Libellé préféré : échinococcose;

Synonyme CISMeF : pathologie hydatique; affection hydatique;

Synonyme MeSH : Kyste multiloculaire; Hydatidose; Kyste hydatique; Kyste uniloculaire; Échinococcose hydatique; hydatidose kystique; maladie hydatique; échinococcose larvaire; échinococcose alvéolaire;

Définition VIDAL : Maladie parasitaire due à un ver de la famille des taenias. Elle se contracte au contact de l'eau souillée ou de chiens errants. Elle se traduit par le présence de kystes pouvant se localiser dans tous les organes, le plus souvent dans le foie.;

Synonyme MeSH erroné : Échinococcose alvéolaire;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
L’échinococcose alvéolaire
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2017.03046
L’échinococcose alvéolaire est une maladie hépatique pseudotumorale avec métastatisation potentielle dans les poumons, le cerveau et d’autres organes. La prévalence du parasite qui en est à l’origine, Echinococcus multilocularis, a massivement augmenté au cours des dernières années dans de nombreuses zones d’Europe centrale et d’Europe de l’Est. En conséquence, le nombre annuel de nouveaux cas a significativement augmenté dans de nombreux pays. En outre, l’échinococcose alvéolaire est fréquente chez les personnes immunodéprimées. A l’inverse, il s’est avéré que la plupart des personnes immunocompétentes exposées y sont résistantes.
2017
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
infection à echinococcus multilocularis
échinococcose alvéolaire
échinococcose
échinococcose hépatique

---
N1-VALIDE
Echinococcoses
extrait du polycopié national de parasitologie et de mycologie
http://campus.cerimes.fr/parasitologie/enseignement/echinococcoses/site/html/1.html
objectifs ; échinococcose hydatique ou kyste hydatique, échinococcose alvéolaire : définition, agent pathogène, principaux aspects cliniques, diagnostic, traitement/prophylaxie, points essentiels ; QCM, cas cliniques, annexes
2016
true
true
false
true
2eme cycle / master
UMVF - Campus de Parasitologie-Mycologie
France
français
parasitologie
échinococcose
échinococcose
échinococcose
signes et symptômes
echinococcus granulosus
albendazole
échinococcose
echinococcus multilocularis
antihelminthiques anticestodes
échinococcose
cours
questions à choix multiple
cas clinique
épreuves classantes nationales

---
N1-VALIDE
Parasitologie médicale. Généralités et définitions.
extrait du polycopié national de parasitologie et de mycologie
http://campus.cerimes.fr/parasitologie/enseignement/generalite/site/html/
http://campus.cerimes.fr/parasitologie/enseignement/generalite/site/html/1.html
http://campus.cerimes.fr/parasitologie/enseignement/generalite/site/html/cours.pdf
sommaire : parasitologie médicale (généralités et définitions), éosinophilie ; parasitoses : amoebose, giardiose, autres protozooses intestinales, trichomonose, paludisme, toxoplasmose, leishmanioses, trypanosomose humaine africaine (maladie du sommeil), Trypanosomose Humaine Américaine (THAm) - (Maladie de Chagas), oxyurose, trichocéphalose, ascaridiose, ankylostomoses, anguillulose, syndrome de larva migrans (toxocarose et larva migrans cutanée), filarioses humaines, dracunculose, trichinellose, distomatoses : distomatose hépatique à Fasciola hepatica, autres distomatoses, bilharzioses, taeniasis et cysticercose, échinococcoses ; mycoses : dermatophytoses ou dermatophyties, levures et levuroses (généralités), candidoses, cryptococcose, infections à Malassezia, trichosporonose, aspergillose, pneumocystose, histoplasmose ; ectoparasitoses humaines : ectoparasitoses, gale ou scabiose, myiase et tungose ; 265 pages
2014
true
N
true
2eme cycle / master
UMVF - Campus de Parasitologie-Mycologie
France
français
parasitologie
mycologie
maladie du sommeil
aspergillose
pneumonie à pneumocystis
histoplasmose
ectoparasitoses
gale
myiases
mycoses
maladies parasitaires
paludisme
toxoplasmose
leishmaniose
éosinophilie
amibiase
giardiase
cryptosporidiose
microsporidiose
isosporidiose
trichomonase
maladie de Chagas
oxyurose
trichocéphalose
ascaridiose
ankylostomose
strongyloïdose
larva migrans
toxocarose
filarioses
dracunculose
trichinellose
fasciolase
schistosomiase
taeniase
cysticercose
échinococcose
mycoses cutanées
levures
candidose
cryptococcose
pityriasis versicolor
malassezia
levures
Trichosporon
mycologie
Anguillulose
échographie
cours
radioscopie
carte géographique
microscopie
figure

---
N3-AUTOINDEXEE
Echinococcose
Maladie animale
http://www.oie.int/fileadmin/Home/fr/Media_Center/docs/pdf/Disease_cards/ECHI-FR.pdf
OIE
France
information scientifique et technique
échinococcose
maladies de l'animal

---
N1-VALIDE
Échinococcose
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs377/fr/index.html
L'échinococcose humaine est une maladie parasitaire provoquée par des ténias du genre Echinococcus. Ses deux formes principales sont l'échinococcose cystique (hydatidose) et l'échinococcose alvéolaire. L'infestation de l'homme se fait par l'ingestion d'oeufs de parasites présents dans les aliments, l'eau ou la terre, ou par le contact direct avec les animaux hôtes. Le traitement, souvent coûteux et complexe, peut nécessiter une intervention chirurgicale lourde et/ou une chimiothérapie prolongée. Les programmes de prévention portent sur la vermifugation du chien, l'amélioration de l'hygiène des abattoirs et les campagnes de sensibilisation du grand public. La vaccination du mouton, actuellement à l'étude, pourrait compléter ces interventions. L'OMS va valider d'ici à 2018 une série de stratégies efficaces de lutte contre l'échinococcose cystique.
2013
false
N
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
échinococcose
information patient et grand public
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Echinococcose : la menace du renard urbain
https://www.revmed.ch/RMS/2012/RMS-340/Echinococcose-la-menace-du-renard-urbain
L'incidence de l'échinococcose alvéolaire est en augmentation en Suisse, très probablement en relation avec la prolifération des renards observée entre 1980 et 1995 en zones urbaine et rurale. C'est malgré tout une affection rare, l'humain n'étant pas un hôte naturel du parasite. La maladie se présente le plus souvent sous la forme de lésions hépatiques d'allure tumorale découvertes lors d'un bilan radiologique d'ictère ou de douleurs abdominales. En présence de lésions typiques à l'imagerie (échographie, CT-scan, IRM), le diagnostic peut être confirmé par la sérologie. En cas de doute, une biopsie avec examen histopathologique et PCR (polymerase chain reaction) est indiquée. Une chirurgie radicale curative n'est possible que dans 25 à 35% des cas. Dans les cas inopérables, le traitement antiparasitaire au long cours permet de stopper la progression des lésions.
2012
false
N
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
échinococcose
échinococcose
échinococcose
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Anatomie pathologique - TP4 Les viroses et les parasitoses
http://medecine-pharmacie.univ-rouen.fr/jsp/saisie/liste_fichiergw.jsp?OBJET=DOCUMENT&CODE=1085752090336&LANGUE=0
http://www-sante.univ-rouen.fr/anapath/TP%204/molluscum_contagiosum.html
Exemple de molluscum contagiosum : virose cutanée due à DNA poxvirus, inflammation parasitaire : aspergillose intracavitaire bronchique, exemple du kyste hydatique du à echinococcus granulosus ; non daté
false
false
false
false
Université de Rouen, Faculté de Médecine-Pharmacie
Rouen
France
français
616.96 - Maladies parasitaires, maladies provoquées par des champignons
616.91 - Maladies virales
aspergillose
échinococcose
molluscum contagiosum
anatomopathologie
travaux pratiques
image

---
N1-VALIDE
Randonnée : conseils utiles aux patients (2e partie)
https://www.revmed.ch/RMS/2011/RMS-319/Randonnee-conseils-utiles-aux-patients-2e-partie
L'attrait pour la randonnée s'est formidablement développé ces dernières années en Suisse. Synonyme de santé et de bien-être, cette activité comporte néanmoins des risques qui font de plus en plus l'objet de questions de la part des patients ; y répondre n'est d'ailleurs pas toujours évident, d'où notre envie de traiter ce sujet. Cette seconde partie concerne les risques liés à la nourriture que l'on peut trouver en forêt. L'échinococcose est une parasitose sous-estimée qui touche une importante proportion de renards en Suisse. Cette maladie infectieuse peut également concerner l'homme suite à une contamination qui se fait surtout par le biais de la consommation de baies. La prévention est le moyen le plus efficace pour éviter les intoxications par champignons. En cas d'intoxication, le médecin doit chercher à déterminer le toxidrome. L'élément clé est le délai jusqu'à l'apparition des symptômes. Le traitement est toujours symptomatique, associé à du charbon actif.
2011
false
N
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
marche à pied
article de périodique
échinococcose
intoxication par les champignons

---
N3-AUTOINDEXEE
Le kyste hydatique du rein. Traitement à propos de 34 cas
http://www.urofrance.org/fileadmin/documents/data/PU/2002/PU-2002-00120409/TEXF-PU-2002-00120409.PDF
2010
Urofrance - Association Française d'Urologie
France
article de périodique
maladies kystiques rénales
échinococcose

---
N3-AUTOINDEXEE
Kyste hydatique rétrovésical et rétropéritonéal extrarénal : étude descriptive sur 9 cas
http://www.urofrance.org/fileadmin/documents/data/PU/2000/PU-2000-00100424/TEXF-PU-2000-00100424.PDF
2010
Urofrance - Association Française d'Urologie
France
article de périodique
échinococcose
collecte de données

---
N3-AUTOINDEXEE
Le kyste hydatique rétrovésical : aspects diagnostiques et thérapeutiques à propos de 8 cas
http://www.urofrance.org/fileadmin/documents/data/PU/2004/PU-2004-00140489/TEXF-PU-2004-00140489.PDF
2010
Urofrance - Association Française d'Urologie
France
article de périodique
échinococcose

---
N3-AUTOINDEXEE
Kyste hydatique du rein : diagnostic de présomption et implications thérapeutiques
http://www.urofrance.org/fileadmin/documents/data/PU/2004/PU-2004-00140427/TEXF-PU-2004-00140427.PDF
2010
Urofrance - Association Française d'Urologie
France
article de périodique
diagnostic
maladies kystiques rénales
échinococcose

---
N1-SUPERVISEE
Echinococcose alvéolaire
http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents/pdf/echinococcose6_9_06net.pdf
Quel agent responsable ? Quelle maladie chez l'homme ? Quelle maladie chez l'animal ? Quelles mesures collectives de prévention ? Quelle conduite à tenir pour éviter d'être contaminé ?
2007
false
N
Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche et des Affaires rurales [français]
France
français
échinococcose
échinococcose
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
Hydatidose - kyste hydatique
http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents/pdf/hydatidose_6_9_06net.pdf
Quel agent responsable ? Quelle maladie chez l'homme ? Quelle maladie chez l'animal ? Quelles mesures collectives de prévention ? Quelle conduite à tenir pour éviter d'être contaminé ? ...
2006
false
N
Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche et des Affaires rurales [français]
France
français
echinococcus granulosus
échinococcose
information patient et grand public

---
N3-AUTOINDEXEE
Encéphalite à tiques, rage et échinococcose : situation en Suisse
http://www.revmed.ch/mh/Revue-medicale-suisse/2006/RMS-82/31685
2006
false
true
false
article de périodique
Rage (maladie)
rage (maladie)
encéphalites à tiques
échinococcose
Suisse

---
N1-SUPERVISEE
Infectieux
Manuel de neurochirurgie
http://campus.neurochirurgie.fr/spip.php?article193
suppurations intracrâniennes, empyème sous-dural, méningites bactériennes, toxoplasmose, kyste hydatique (échinococcose), cysticercose
2006
true
N
Campus numérique de Neurochirurgie
Limoges
France
français
infections bactériennes du système nerveux central
neurochirurgie
infections bactériennes du système nerveux central
infections bactériennes du système nerveux central
infections bactériennes du système nerveux central
toxoplasmose
échinococcose
cysticercose
cours
figure

---
N3-AUTOINDEXEE
Kyste hydatique du cordon spermatique
http://www.urofrance.org/fileadmin/documents/data/PU/2006/PU-2006-00160499/TEXF-PU-2006-00160499.PDF
Le but de ce travail est de rapporter le troisième cas d’hydatidose du cordon spermatique, après revue de la littérature et d’élucider son mode de révélation particulier sous forme d’hydrocèle. La maladie hydatique sévit à l’état endémique dans certains pays ou elle pose un véritable problème de santé publique. Elle n’épargne aucun organe. Toutefois la localisation primitive au niveau du cordon spermatique demeure exceptionnelle. L’implantation de la larve hydatique serait essentiellement hématogène. Le diagnostic positif se base sur l’échographie. L’hyper éosinophilie n’est ni constante ni spécifique et ne contribue au diagnostic que lorsqu’elle est positive. Par contre la sérologie hydatique positive a une valeur diagnostique et pronostique. La résection du dôme saillant est le traitement de choix.
2006
false
false
false
false
Urofrance - Association Française d'Urologie
France
616.964 - Maladies provoquées par les ténias
cas clinique
cordon spermatique
échinococcose

---
N1-SUPERVISEE
Hydatidose
http://www.orpha.net/consor/cgi-bin/OC_Exp.php?Lng=FR&Expert=400
L'hydatidose ou kyste hydatique est une cestodose larvaire cosmopolite due principalement à Echinococcus granulosus, ténia dont l'adulte parasite l'intestin du chien ...
2006
false
N
Orphanet
France
français
maladies rares
échinococcose
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Parasitoses digestives : lambliase, taeniasis, ascaridiose, oxyurose, amibiase, hydatidose (100)
- Examen Classant National : Question(s) 100 Module(s) 7 -
http://www-sante.ujf-grenoble.fr/SANTE/corpus/disciplines/parasitomyco/parasito/100/lecon100.htm
http://www-sante.ujf-grenoble.fr/SANTE/corpus/disciplines/parasitomyco/parasito/100/leconimprim.pdf
oxyurose, ascaridiose, taeniasis, hydatidose, lambliase (giardiase ou giardiose), amibiase (amoebose)
2005
false
N
true
3eme cycle / doctorat
2eme cycle / master
Université Joseph Fourier, Faculté de médecine de Grenoble
Grenoble
Besançon
France
Isère
168. Parasitoses digestives : giardiose, amoebose, téniasis, ascaridiose, oxyurose
français
échinococcose
échinococcose hépatique
échinococcose pulmonaire
échinococcose
giardiase
giardiase
giardiase
amibiase
amibiase
entamoeba histolytica
amibiase
amibiase
parasitologie
oxyurose
oxyurose
signes et symptômes
oxyurose
ascaridiose
ascaridiose
ascaridiose
taeniase
taeniase
taeniase
taeniase
échinococcose
échinococcose
épreuves classantes nationales
image
microscopie

---
N1-VALIDE
Hydatidose ou Kyste hydatique
actualités 2002
http://medecinetropicale.free.fr/cours/hydatidose.pdf
généralités, épidémiologie (générale, répartition en Afrique), structure du kyste hydatique, diagnostic clinique et morphologique de l'hydatidose (kyste hydatique du foie, kyste hydatique du poumon, kyste hydatique des os, autres localisations), diagnostic biologique, traitements (classiques et modernes), prophylaxie
2003
false
N
Médecine tropicale - Diplôme de Médecine Tropicale des Pays de l'Océan Indien
France
français
parasitologie
médecine tropicale
échinococcose
Afrique
échinococcose
echinococcus granulosus
échinococcose
prévalence
échinococcose
signes et symptômes
échinococcose
échinococcose hépatique
échinococcose hépatique
échinococcose hépatique
échinococcose pulmonaire
échinococcose pulmonaire
infections osseuses
tests immunologiques
échinococcose
échinococcose
échinococcose
cours

---
N3-AUTOINDEXEE
Kyste hydatique sur rein en fer à cheval
http://www.urofrance.org/fileadmin/documents/data/PU/2002/PU-2002-00121275/TEXF-PU-2002-00121275.PDF
Le kyste hydatique sur rein en fer à cheval est une entité rare sous nos climats. Le diagnostic est souvent fait tardivement. La clinique est marquée par les signes de compression des organes de voisinage, le syndrome de masse et les douleurs. Le diagnostic est fait par l’échographie et le scanner. L’artériographie peut être utile pour étudier la vascularisation du rein en fer à cheval. Le traitement est chirurgical, il doit rester simple puisqu’il s’agit d’une pathologie bénigne. Dans un faible pourcentage de cas, le kyste prend l’aspect d’une tumeur rénale maligne kystique. La sérologie confirme le diagnostic. L’évolution est souvent favorable.
2002
false
false
false
false
Urofrance - Association Française d'Urologie
France
616.61 - Maladies des reins et des uretères
616.964 - Maladies provoquées par les ténias
cas clinique
maladies kystiques rénales
equus caballus
échinococcose
fer

---
N1-VALIDE
Echinococcus multilocularis
fiches techniques santé/sécurité
http://www.phac-aspc.gc.ca/msds-ftss/msds55f-fra.php
description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers
2001
false
N
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
echinococcus multilocularis
echinococcus multilocularis
échinococcose
échinococcose
échinococcose
réservoirs d'agents pathogènes
zoonoses
vecteurs de maladie
désinfectants
échinococcose
échinococcose
Personnel de laboratoire d'analyses médicales
exposition professionnelle
vêtements de protection
gestion des déchets
recommandation
période d'incubation de maladie infectieuse

---
N1-VALIDE
Echinococcus granulosus
fiches techniques santé/sécurité
http://www.phac-aspc.gc.ca/msds-ftss/msds54f-fra.php
description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers
2001
false
N
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
échinococcose
echinococcus granulosus
échinococcose
échinococcose
réservoirs d'agents pathogènes
zoonoses
vecteurs de maladie
désinfectants
échinococcose
échinococcose
antibioprophylaxie
Personnel de laboratoire d'analyses médicales
exposition professionnelle
vêtements de protection
gestion des déchets
echinococcus granulosus
recommandation
période d'incubation de maladie infectieuse

---
Courriel
11/12/2018


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.