Titre : Avis d'experts concernant le risque thromboembolique sous contraception hormonale;

URL : https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2014.01852/

Description : Indication du niveau de preuve, Le risque thromboembolique sous contraceptifs hormonaux combinés (CHC) a été réduit au cours des 30 dernières années grâce au développement des micropilules ( 35 mcg d'éthinylestradiol EE). Certaines études suggèrent que non seulement l'EE, mais aussi les progestatifs pourraient agir sur l'hémostase et donc jouer un rôle dans le risque de thrombose. Les progestatifs de troisième génération (gestodène, désogestrel) sont, par rapport à ceux de deuxième génération (par ex. lévonorgestrel), associés à un risque de thrombose légèrement accru. Lors de la prise de pilules de troisième génération, une résistance légèrement augmentée à la protéine C activée, une augmentation de la prothrombine et du facteur VII et une diminution du facteur V pourraient induire une augmentation de la coagulabilité . Des analyses ultérieures des mêmes données et de nouvelles études indiquent en revanche que ces petites différences de risque pourraient aussi être causées par un biais lié à des pratiques de prescription différentes . De nouvelles études réalisées depuis 2011 apportent ici plus de clarté.;

Année : 2014;

Exclure de QDN : false;

Détails


Type(s) de ressource(s) :

Indexation :

Spécialité(s) : ******épidémiologie
******gestion du risque
******toxicologie
***médicaments
***médecine fondée sur des faits
***thérapeutique
***biostatistiques
***santé publique
***médecine reproduction
***organisation et administration
***pharmacie
***médecine et chirurgie vasculaire
***pharmacologie

Vous pouvez consulter :


Courriel
14/11/2018


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.