Titre : Assistance au suicide : éléments de réflexion pour le médecin praticien 1;

URL : http://www.revmed.ch/mh/Revue-medicale-suisse/2007/RMS-132/2775

Description : La Suisse connaît, en ce qui concerne l'aide au suicide, un régime juridique exceptionnellement libéral parmi les nations comparables : l'article 115 du Code pénal suisse (CPS) établit que : «'celui qui, poussé par un mobile égoïste, aura incité une personne au suicide, ou lui aura prêté assistance en vue du suicide, sera, si le suicide a été consommé ou tenté, puni de la réclusion pour cinq ans au plus ou de l'emprisonnement.» Autrement dit, cette assistance ou cette incitation, si le mobile est altruiste, ne sont pas punissables. Des associations telles qu'EXIT ou DIGNITAS se sont créées au service de malades désirant mettre un terme à leurs souffrances et à leur vie par des moyens médicalement assistés et leur activité a été fortement médiatisée au point que les médecins qui y travaillent, confrontés à une demande croissante, souhaitent la participation des médecins traitants habituels.;

Année : 2007;

Exclure de QDN : true;

Détails


Type(s) de ressource(s) :

Indexation :

Spécialité(s) : ******médecine palliative
***psychiatrie
***thérapeutique
***éthique
***droit de la santé
***organisation et administration

Vous pouvez consulter :


Courriel
15/11/2018


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.