Titre : Anti-histaminiques H2;

URL : http://pharmacomedicale.org/medicaments/par-specialites/item/anti-histaminiques-h2

Description : Le traitement de la maladie ulcéreuse repose, après avoir éliminé les facteurs de risque associés, comme les AINS ou l’alcool, sur différents médicaments parmi lesquels les antagonistes des récepteurs à l’histamine de type 2 (anti-H2) occupent le peu de place laissée libre par les inhibiteurs de la pompe à proton (IPP). En plus du traitement de l’ulcère, les anti-H2 sont utilisés dans un champ large de prescriptions incluant la dyspepsie non ulcéreuse et les oesophagites. En revanche, contrairement aux IPP, ils ne sont pas autorisés dans la prévention des lésions gastriques induites par les AINS. Leur utilisation est simple. Le mécanisme d’action est aisément appréhendé par la connaissance du schéma de la sécrétion acide (Cf Chapitre de synthèse « Antiulcéreux »). Les anti-H2 bloquent l'action de l’histamine sur ses récepteurs situés sur la cellule antrale. Ceci va donc inhiber la stimulation dépendante de l’histamine, de la H /K -ATPase ou pompe à proton. Cette pompe, située sur le pôle apical de la cellule pariétale fundique, est l’effecteur final de la sécrétion d'ions H du milieu intracanalaire vers la lumière gastrique en échange d'ions K . La libération d’histamine par les cellules enterochromafine like (ECL) est la voie d’action principale de la gastrine secrétée par l’antre. Les anti-H2 n’ont pas d’action sur la production acide induite par l’action de la gastrine, non plus que par celle induite par l’action de l’acétylcholine. L’inhibition de la sécrétion acide est dose-dépendante...;

Année : 2017;

Exclure de QDN : false;

Détails


Type(s) de ressource(s) :

Indexation :

Spécialité(s) : ******médicaments
******pharmacie
***allergologie et immunologie
***gastroentérologie
***neurologie
***pharmacologie

Vous pouvez consulter :


Courriel
12/11/2018


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.