Libellé préféré : bronche, sai;

Synonyme SNOMED : bronchique; broncho-;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
Précautions particulière pour la réalisation d'une endoscopie bronchique pendant la phase épidémique COVID-19
https://splf.fr/wp-content/uploads/2020/03/Precautions-particulieres-endocopie-bronchique.pdf
Le patient infecté par le coronavirus, qu’il soit symptomatique ou non, peut transmettre l’infection par transmission du virus aux muqueuses respiratoires. Cette transmission se fait essentiellement par voie gouttelettes (grosses gouttelettes) lors de la toux mais également par l’air expiré (fines gouttelettes) lors de manoeuvres à risque d’aérosolisation. Il existe aussi une transmission possible soit par contact (manu-portage, surfaces contaminées) soit par voie conjonctivale.
2020
SPLF - Société de Pneumologie de Langue Française
France
pneumopathie virale
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
recommandation professionnelle
Endoscopie
épidémies
endoscopie
Endoscopie
bronchoscopie
bronche, sai
endoscopie
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Cancer bronchique à petites cellules
https://ressources-aura.fr/wp-content/uploads/2020/04/CPC_2020_VDEF.pdf
La classification histologique de l'Organisation Mondiale de la Santé reconnaît actuellement 3 grands types histologiques de carcinome bronchopulmonaires dont les adénocarcinomes, les carcinomes malpighiens et les tumeurs neuro-endocrines. Parmi ces tumeurs neuro-endocrines on distingue le carcinome à petites cellules, le carcinome neuro-endocrine à grandes cellules et les tumeurs carcinoïdes. Le diagnostic repose avant tout sur l’histologie ou la cytologie. L’examen immuno-histochimique est facultatif mais peut aider au diagnostic différentiel en confirmant la nature épithéliale (AE1/AE3), le phénotype neuro-endocrine des cellules (chromogranine, synaptophysine et CD56) et la positivité avec le TTF1. Dix pourcent des CBPC ont des marqueurs neuro-endocrines négatifs et un TTF1 négatif.
2020
ONCO AURA
France
recommandation professionnelle
Cellule
bronche, sai
carcinome pulmonaire à petites cellules
tumeur maligne, sai
cancer
Cancer
Cellules
lymphocyte u'
Cancer
tumeurs
cellules

---
N3-AUTOINDEXEE
Thérapeutiques inhalées des pathologies bronchiques chroniques
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03039870
L’asthme est une maladie fréquente qui touche plus de 4 millions de personnes en France. Ses premières manifestations surviennent le plus souvent pendant l’enfance. L’asthme est caractérisé par une dyspnée, une bronchoconstriction et une hypersécrétion de mucus. La survenue d’un asthme résulte de l’association d’une prédisposition génétique et de facteurs environnementaux dont notamment les allergènes intérieurs et extérieurs, la fumée du tabac, et la pollution. La réalisation d’épreuves fonctionnelles respiratoires est indispensable pour affirmer son diagnostic. L’asthme ne se guérit pas : il persiste toute la vie même si des phases de rémission peuvent durer plusieurs années. Les traitements de fonds à base de corticoïdes inhalées, bronchodilatateurs adrénergique et anticholinergiques permettent de rétablir un flux respiratoire adapté en fonction de la sévérité de l’asthme. Ils possèdent peu d’effets indésirables aux doses minimales efficaces. La bronchopneumopathie chronique obstructive touchait il y a 20 ans 1,7 million de personnes en France, et de nos jours environ 3 millions. Cette maladie est plus fréquente chez les fumeurs. On retrouve une inflammation des voies aériennes (dont les bronches) qui provoque un épaississement des parois par atrophie des muscles lisses, ainsi qu’une hypersécrétion réactionnelle de mucus. Les signes cliniques non spécifiques (toux chronique, expectorations, essoufflement) nécessitent la réalisation d’une spirométrie pour étayer le diagnostic. Le contrôle de ces deux maladies repose sur un traitement de fond quotidien bien observé avec des corticoïdes inhalés, des bronchodilatateurs adrénergiques et anticholinergiques choisis en fonction de la prédominance des symptômes (dyspnée et/ou exacerbations), parfois en association. Le traitement de crise est réservé uniquement en cas de symptômes aigus. Il est en outre fondamental d’éliminer les facteurs déclenchants de son environnement, pour limiter les crises ou exacerbations.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
bronche, sai
Pathologie
Pathologie
maladie chronique
inhalation bronchique
Pathologie
Thérapeutique
Pathologie
Pathologie
maladies des bronches
Pathologie
inspiration
PATHOLOGIE
Thérapeutiques
Pathologie
Pathologie
Thérapeutiques
thérapeutique

---
N3-AUTOINDEXEE
Évaluation prospective de l'impact d'une application smartphone sur le dépistage précoce de carcinomes bronchiques et sur l'intention de sevrage tabagique
http://www.sudoc.fr/249612992
Objectifs : L'objectif de cette étude prospective est d'évaluer l'incidence des principaux symptômes associés aux principales pathologies induites par le tabac chez une population de fumeurs et anciens fumeurs par l'intermédiaire d'une application Smartphone « Smokecheck » et d'en évaluer la capacité à inciter les utilisateurs à stopper ou réduire leur consommation tabagique, ainsi que son impact sur le stade des cancers bronchiques. Méthode : Fumeurs et anciens fumeurs ont été recrutés par l'intermédiaire d'une campagne publicitaire dans le département de la Sarthe en leur proposant de télécharger gratuitement une application Smartphone d'auto-surveillance (self-monitoring). Il leur a été demandé de répondre à 13 questions en lien avec des symptômes correspondant à des maladies induites par le tabac (BPCO, maladies cardio-vasculaires, cancers). En cas de réponse positive à un symptôme, un message leur recommandant de consulter leur médecin traitant s'affichait. De plus, il était demandé leur intention de sevrage, avant et après leur réponse à ces 13 questions. Enfin une étude de l'incidence des stades 1 et 2 des cancers bronchiques diagnostiqués pendant la phase de déploiement était réalisée à partir de différents registres et comparée à l'année précédente. Résultats : 5671 utilisateurs étaient évaluables. Une alerte a été déclenchée chez la majorité des utilisateurs (73%), avec une incidence plus élevée chez les fumeurs actifs (77% vs 65% p 0.001). Les symptômes d'alerte les plus fréquents, étaient l'asthénie (36%), la toux (29%), la dyspnée (26%) et les douleurs thoraciques persistantes (23%). 14% des fumeurs avaient des symptômes évocateurs de BPCO, 16% évocateurs d'un angor d'effort, 12% probablement porteurs d'une AOMI et 7% un potentiel cancer. 37% des utilisateurs ont déclaré envisager l'arrêt du tabac et 49% une réduction de leur consommation. Le taux de cancers bronchiques de stade 1-2 chirurgicaux était de 24% versus 9% à la même période de l'année précédente (p 0.04) dans le département d'expérimentation de la Sarthe, alors qu'il était inchangé dans le département voisin du Maine et Loire. Conclusion : Une majorité de fumeurs et anciens fumeurs ont des symptômes inquiétants et l'usage de l'application oriente une majorité des fumeurs vers une intention de sevrage ou de réduction de consommation. Le déploiement de l'application semble augmenter la détection de cancers bronchiques symptomatiques à des stades précoces opérables.
2020
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
intention
Applications
Carcinomes
Applications
tabagisme
Ordiphone
Prospectives
Applications
bronche, sai
évaluation prospective
applications mobiles
Dépistage de masse
carcinome bronchogénique
Arrêt de la consommation de tabac
Tabagisme
Dépistage
Tabagisme
Carcinome
Arrêter de fumer
études d'évaluation comme sujet
sevrage
carcinomes
Ordiphone

---
N2-AUTOINDEXEE
Propositions du groupe Fonction concernant les tests de bronchodilatation ou provocation bronchique et la mesure du NO exhalé et nasal, en période d’épidémie COVID-19
https://splf.fr/propositions-du-groupe-fonction-concernant-les-tests-de-bronchodilatation-ou-provocation-bronchique-et-la-mesure-du-no-exhale-et-nasal-en-periode-depidemie-covid-19/
Contamination de l'environnement lors de l'administration de médicaments inhalés L'administration de bronchodilatateurs (pour évaluer la réversibilité de l'obstruction bronchique) ou de bronchoconstricteurs (pour évaluer l'hyperréactivité des voies respiratoires) est une procédure courante dans les laboratoires d’exploration fonctionnelle respiratoire (EFR). L'administration par voie aérienne de ces molécules dans le cadre de l’EFR repose sur l'inhalation d'aérosols liquides (le plus souvent) ou solides (moins fréquemment). Dans l'ensemble, les techniques employées ne diffèrent pas de celles utilisées pour le traitement des maladies respiratoires. L'administration d’un médicament par voie aérienne nécessite un contact entre le patient et un matériau potentiellement contaminé et comporte un risque d'infection pour le patient.
2020
false
false
false
SPLF - Société de Pneumologie de Langue Française
France
pneumopathie virale
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
recommandation professionnelle
proposita
Épidémies
tests de provocation bronchique
bronchodilatateurs
Périodique
poids et mesures
bronche, sai
nez, sai
test de provocation
Épidémies de maladies
Mesures
épidémies
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Cancer bronchique non à petites cellules
https://ressources-aura.fr/wp-content/uploads/2020/04/CBNPC_2020_VDEF.pdf
Le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) représente la forme histologique la plus fréquente des cancers bronchiques. Il est la première cause de décès par cancer dans la population masculine. Son incidence est estimée entre 40 et 70 pour 100 000 en France pour l'homme.
2020
ONCO AURA
France
recommandation professionnelle
cancer
carcinome pulmonaire non à petites cellules
Cellules
Cancer
lymphocyte u'
bronche, sai
Cancer
Cellule
tumeur maligne, sai
dû à
tumeurs
cellules

---
N2-AUTOINDEXEE
Endoscopie diagnostique et thérapeutiques des cancers bronchiques
https://ressources-aura.fr/wp-content/uploads/2020/04/Endo_2020_VDEF.pdf
L’endoscopie bronchique souple est une procédure diagnostique importante qui peut être réalisée en sécurité chez des patients ambulatoires. Dans une grande étude multicentrique prospective de 2009 portant sur plus de 20 986 procédures, le taux de complications sévères était de 1,1% et la mortalité de 0,02 (1).Les principaux évènements rapportés sont des troubles du rythme cardiaque, hémorragies minimes ou sévères, bronchospasmes/laryngospasmes, toux, dyspnée, désaturations, défaillance cardio-respiratoires, pneumothorax, oedèmes pulmonaires. Dans des études prospectives plus petites, le taux de complications est plus élevé avec 7% pour Hehn et al (4,3% respiratoires, 2,8% de non-respiratoire) et plus de 30% pour Bechara et al (dont 8%de sévères) (2,3) .Cet examen diagnostique ne semble pas plus à risque chez les personnes agées de plus de 65 ans, voire de plus de 85 ans (4). De nombreux facteurs peuvent influencer le risque de complications, et inclus ceux inhérents au patient et ceux inhérent à la procédure elle-même (sédation, type de prélèvement réalisé …).
2020
ONCO AURA
France
recommandation professionnelle
bronchoscopie
Thérapeutiques
Endoscopie
endoscopie
bronche, sai
Thérapeutiques
Endoscopie
Thérapeutique
endoscopie diagnostique
endoscopie
thérapeutique

---
N2-AUTOINDEXEE
Endoscopie diagnostique et thérapeutique des cancers bronchiques
https://ressources-aura.fr/wp-content/uploads/2018/12/Endo_2019_VDEF.pdf
2019
false
false
false
Réseau Espace Santé-Cancer Rhône-Alpes
France
français
recommandation professionnelle
Thérapeutique
bronche, sai
endoscopie diagnostique
Endoscopie
endoscopie
bronchoscopie
endoscopie
thérapeutique

---
N3-AUTOINDEXEE
Questionnaire de repérage des expositions professionnelles chez les sujets atteints de cancer bronchique prmitif
http://splf.fr/wp-content/uploads/2019/06/Dossier-sante-travail2.pdf
2019
SPLF - Société de Pneumologie de Langue Française
France
article de périodique
cancer
Cancer
Exposition
Enquêtes et questionnaires
personnes
Questionnaires
exposition professionnelle
tumeur maligne, sai
Cancer
bronche, sai
Tumeurs des bronches
cancers professionnels
effets de l'exposition à un agent externe
tumeurs

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccins anti-infectieux et cancers bronchiques
http://oncologik.fr/referentiels/interregion/vaccins-anti-infectieux-et-cancers-bronchiques
Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels des réseaux régionaux de cancérologie d'Alsace (CAROL), de Bourgogne (ONCOBOURGOGNE), de Champagne-Ardenne (ONCOCHA), de Franche-Comté (ONCOLIE) et de Lorraine (ONCOLOR), en tenant compte des recommandations nationales, et conformément aux données acquises de la science au 19 mars 2018.
2018
false
false
false
OncoLogiK
France
français
recommandation professionnelle
anti-infectieux
vaccination; médication préventive
vaccination
bronche, sai
vaccination
vaccin
vaccine
vaccins

---
N2-AUTOINDEXEE
Carcinomes neuroendocrines bronchiques à grandes cellules
http://oncologik.fr/referentiels/rrc/carcinomes-neuroendocrines-bronchiques-a-grandes-cellules
Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été mis à jour par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels des réseaux régionaux de cancérologie d'Alsace (CAROL), de Bourgogne (ONCOBOURGOGNE), de Champagne-Ardenne (ONCOCHA), de Franche-Comté (ONCOLIE) et de Lorraine (ONCOLOR), en tenant compte du référentiel Auvergne/Rhône-Alpes et des recommandations nationales, conformément aux données acquises de la science au 19 mars 2018. 1. Généralités 1.1. Introduction Les tumeurs bronchiques regroupent différents types histologiques : carcinomes bronchiques non à petites cellules : adénocarcinome, carcinome épidermoïde, carcinome indifférencié à grandes cellules carcinomes bronchiques à petites cellules. Les tumeurs neuroendocrines bronchiques sont un groupe hétérogène de tumeur, tant sur le plan histologique qu'immunohistochimique ou moléculaire, mais aussi pronostique et thérapeutique. Elles regroupent les carcinomes neuroendocrines à grandes cellules, les carcinomes bronchiques à petites cellules, les carcinoïdes typiques et atypiques.
2018
false
false
false
OncoLogiK
France
français
recommandation professionnelle
bronche, sai
carcinome à grandes cellules
carcinome neuroendocrine
lymphocyte u'
carcinome bronchogénique
cellules neuroendocrines
Carcinome à grandes cellules

---
N2-AUTOINDEXEE
Maladie oligométastatique synchrone dans le cancer bronchique non à petites cellules
http://oncologik.fr/referentiels/interregion/maladie-oligometastatique-synchrone-dans-le-cancer-bronchique-non-a-petites-cellules
2018
OncoLogiK
France
recommandation professionnelle
Cancer
dû à
cellules
bronche, sai
Maladie
Tumeurs des bronches
cancer
lymphocyte u'
Maladies
Cancer
tumeur maligne, sai
maladie
Cellule
cancer
maladie
tumeurs

---
N2-AUTOINDEXEE
Regards croisés sur la place du médecin généraliste dans la prise en charge des patients atteints de cancer bronchique : le médecin généraliste, le spécialiste et le patient lui-même
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01927197/document
Introduction : devant sa fréquence, son pronostic sombre et la fréquence des hospitalisations et consultations urgentes qu’il entraine, le cancer du poumon est une préoccupation de santé publique. Objectifs : faire un état des lieux du rôle du généraliste dans la prise en charge du patient atteint de cancer bronchique du point de vue des trois acteurs de la prise en charge : le spécialiste, le généraliste et le patient. Voir si ce rôle coïncide avec celui qui est attribué dans le contexte de lutte contre le cancer en France. Méthodes : étude qualitative multicentrique, observationnelle en entretiens individuels semi-dirigés, réalisée entre juin 2016 et septembre 2017. Le recrutement s’est fait sur 3 centres d’oncologie thoracique d’Ile de France : 8 spécialistes, 8 généralistes et 11 patients ont été interviewés jusqu’à saturation des données. Une analyse thématique puis croisée des entretiens a été réalisée. Résultats : pour tous les acteurs, le généraliste a un rôle majeur au début de la prise en charge et après l’arrêt des traitements. Il est cependant mis à l’écart lors des traitements actifs. Les attentes de chacun s’organisent autour d’une meilleure collaboration ville-hôpital ainsi qu’une meilleure transmission d’information. Discussion : contrairement au Plan cancer, le rôle du généraliste n’est pas central durant toute la prise en charge. Sa mise à l’écart lors des traitements actifs entraîne des difficultés de continuité des soins. Des numéros directs, une messagerie sécurisée ou une application numérique pourraient permettre d’améliorer la collaboration entre l’hôpital et les généralistes afin d’améliorer la prise en charge et la qualité de vie des patients.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
tumeur maligne, sai
Cancer
Spécialistes
Tumeurs des bronches
rôle médical
médecin spécialiste
médecins généralistes
cancer
Cancer
a comme patient
Médecins
médecine générale
hybridation génétique
cancer
prise en charge personnalisée du patient
patients
bronche, sai
spécialisation
tumeurs

---
N2-AUTOINDEXEE
Recommandations pour le testing ROS1 dans les carcinomes bronchiques non à petites cellules
http://www.sfpathol.org/media/pdf/recommandations-ros1-sfp-afaqap-aout-2018.pdf
Le cancer bronchique est la première cause de mortalité par cancer en France, avec environ 30 000 décès par an. La survie à 5 ans est de l’ordre de 15% tous stades confondus (1). Les carcinomes bronchiques non à petites cellules (CBNPC) représentent 85% des cancers pulmonaires (2). La découverte d’anomalies moléculaires dans ces tumeurs, plus fréquentes dans les adénocarcinomes (ADC), permet de prescrire des thérapies ciblées sur ces anomalies. La survie de ces patients en est améliorée.
2018
false
false
false
Société Française de Pathologie
France
français
recommandation professionnelle
cellules
lymphocyte u'
Carcinome
Recommandations
carcinome bronchogénique
Counseling directif
Cellule
dû à
bronche, sai
Carcinomes
directives de santé publique
carcinomes

---
N2-TITRE
Moteurs et freins à la reconnaissance en maladie professionnelle des patients atteints de cancers bronchiques : une étude psychosociale - In : Santé Publique, vol. vol. 29, no. 4, 2017, pp. 569-578
https://www.cairn.info/revue-sante-publique-2017-4-p-569.htm
Objectifs : Bien que 10 à 20 % des cancers bronchopulmonaires seraient liés au travail, 60 % d’entre eux ne seraient pas indemnisés en maladie professionnelle. La démarche de reconnaissance est souvent méconnue des patients, néanmoins d’autres facteurs peuvent expliquer cette sous-déclaration. L’objectif de cette étude était d’identifier les facteurs psychosociaux pouvant influencer le souhait des patients d’entreprendre une démarche de demande de reconnaissance
2017
false
false
false
Cairn.info
France
français
article de périodique
connaissances du patient
a comme patient
patients
collecte de données
maladies professionnelles
professionnel
Santé publique
bronche, sai
attestation
frein
maladie
atteint

---
N3-AUTOINDEXEE
Étude des délais de prise en charge des cancers broncho-pulmonaires au sein du département de la Vienne
http://www.sudoc.fr/225332884
Introduction : Le cancer broncho-pulmonaire est un véritable enjeu de santé publique, de par son incidence et sa mortalité. Les délais de prise en charge sont des marqueurs potentiels d'inégalités d'accès aux soins. Sous l'impulsion des Plans cancers, nos objectifs sont de s'assurer de la maîtrise des délais pré-thérapeutiques et de discuter la faisabilité de la mesure et d'un contrôle itératifs de ces derniers, afin d'en faire des indicateurs de qualité du parcours de prise en charge de nos patients.
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
bronchoscopie
collecte de données
poumon, sai
bronche, sai
délai jusqu'au traitement
région mammaire

---
N2-AUTOINDEXEE
Cancer bronchique non à petites cellules
RIR en oncologie thoracique- Auvergne-Rhône- Alpes
https://onconormandie.fr/wp-content/uploads/2017/07/1-Cancer-bronchique-non-%C3%A0-petites-cellules-MAJ-2017.pdf
Le cancer bronchique non à petites cellules représente la forme histologique la plus fréquente des cancers bronchiques. Il est la première cause de décès par cancer dans la population masculine. Son incidence est estimée entre 40 et 70 pour 100 000 en France pour l'homme.
2017
false
false
false
OncoNormandie
France
français
recommandation professionnelle
Cellules
dû à
Oncologues
Cancer
oncologique
Auvergne
bronche, sai
cancer
Cancer
tumeur maligne, sai
Oncologie
Cellule
carcinome pulmonaire non à petites cellules
cancer
lymphocyte u'
tumeurs
cellules

---
N2-AUTOINDEXEE
Cancer bronchique à petites cellules
RIR en oncologie thoracique- Auvergne-Rhône- Alpes
https://onconormandie.fr/wp-content/uploads/2017/07/Cancers-%C3%A0-petites-cellules-MAJ-2017.pdf
La classification histologique de l'Organisation Mondiale de la Santé reconnaît actuellement 3 grands types histologiques de carcinome bronchopulmonaires dont les adénocarcinomes, les carcinomes malpighiens et les tumeurs neuro-endocrines. Parmi ces tumeurs neuro-endocrines on distingue le carcinome à petites cellules, le carcinome neuro-endocrine à grandes cellules et les tumeurs carcinoïdes. Le diagnostic repose avant tout sur l’histologie ou la cytologie. L’examen immuno-histochimique est facultatif mais peut aider au diagnostic différentiel en confirmant la nature épithéliale (AE1/AE3), le phénotype neuro-endocrine des cellules (chromogranine, synaptophysine et CD56) et la positivité avec le TTF1. Dix pourcent des CBPC ont des marqueurs neuro-endocrines négatifs et un TTF1 négatif.
2017
false
false
false
OncoNormandie
France
français
recommandation professionnelle
bronche, sai
Oncologues
Cancer
cancer
Auvergne
tumeur maligne, sai
cancer
Oncologie
Cellules
Cancer
Cellule
oncologique
lymphocyte u'
carcinome pulmonaire à petites cellules
cellules
tumeurs

---
N3-AUTOINDEXEE
La chirurgie pour le cancer bronchique à petites cellules en phase limitée
http://www.cochrane.org/fr/CD011917/la-chirurgie-pour-le-cancer-bronchique-petites-cellules-en-phase-limitee
Objectifs Déterminer si, chez des personnes ayant un CBPC en phase limitée, la résection chirurgicale du cancer améliore la survie globale et les décès liés au traitement par rapport à une radiothérapie ou une chimiothérapie, ou une combinaison de la radiothérapie et de la chimiothérapie, ou à de meilleurs soins palliatifs.
2017
false
false
false
Cochrane
France
français
résumé ou synthèse en français
revue de la littérature
Inutilité médicale
cancer
phase
Cancer
lymphocyte u'
Cellules
marginal
cancer
tumeur maligne, sai
Interventions chirurgicales bénignes
bronche, sai
à la limite
carcinome pulmonaire à petites cellules
intervention chirurgicale
tumeurs
cellules

---
N3-AUTOINDEXEE
Conception et évaluation d'un carnet culturel d'expression et de suivi en soins de support dans le cancer bronchique en Polynésie française
http://thesesante.ups-tlse.fr/2001/
La prise en charge du cancer bronchique (CB) pose des problèmes de communication interculturelle en Polynésie. Un carnet d'expression et de suivi des patients (PT) atteints d'un CB incurable a été évalué auprès de 171 professionnels de santé (PS) et 35 PT
2017
false
false
false
Thèses d'exercice de Santé - Université Paul Sabatier
France
français
thèse ou mémoire
Soins de support
Soins adaptés sur le plan culturel
bronche, sai
expression
prise en charge préconceptionnelle
conception
Polynésie
tumeur maligne, sai
cancer
Conception
Polynésie française
Cancer
Soins
post-cure
cancer
support
Guide d'expression
Tumeurs des bronches
études d'évaluation comme sujet
fécondation
tumeurs
soins
Guide d'expression

---
N2-AUTOINDEXEE
Cancer bronchique NON à petites cellules
http://www.oncorif.fr/wp-content/uploads/2017/02/PR1_RBC_01_01_Cancer_bronchique_non_a_petites_cellules_2016.pdf
2016
false
true
false
ONCORIF - Réseau régional de cancérologie d'Ile-de-France
France
français
recommandation professionnelle
dû à
cancer
bronche, sai
Cancer
carcinome pulmonaire non à petites cellules
Cellules
cancer
lymphocyte u'
tumeur maligne, sai
tumeurs
cellules

---
N3-AUTOINDEXEE
Le cancer broncho-pulmonaire dans le département de La Réunion : caractéristiques cliniques et démographiques
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01416758
Le cancer broncho-pulmonaire primitif est une pathologie fréquente liée majoritairement à des facteurs environnementaux mais également génétiques. Dans le département de la Réunion, la population des patients atteints de cette pathologie n’a pas été précisément étudiée. Ce travail a cherché à identifier tous les cas incidents sur une période de trois ans afin d’analyser les caractéristiques de ces patients et de pouvoir les comparer à l’échelle nationale.
2016
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
bronchoscopie
clinique
bronche, sai
Cancer
Réunion
Démographes
tumeur maligne, sai
cancer
démographie
poumon, sai
cancer
tumeurs du poumon
tumeurs

---
N2-AUTOINDEXEE
Cancer bronchique à petites cellules
http://oncologik.fr/referentiels/interregion/cancer-bronchique-a-petites-cellules
Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été mis à jour à partir du RNRCP Cancers thoraciques de 2015 par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels des réseaux régionaux de cancérologie d'Alsace (CAROL), de Bourgogne (ONCOBOURGOGNE), de Champagne-Ardenne (ONCOCHA), de Franche-Comté (ONCOLIE), de Lorraine (ONCOLOR) en tenant compte des recommandations et des réglementations nationales, et conformément aux données acquises de la science au 3 octobre 2016.
2016
false
false
false
OncoLogiK
France
français
recommandation professionnelle
Cancer
tumeur maligne, sai
carcinome pulmonaire à petites cellules
bronche, sai
lymphocyte u'
cancer
Cellule
Cellules
Cancer
cancer

---
N3-AUTOINDEXEE
Broncho-pneumopathie chronique obstructive et douleur aiguë : les opiacés en question(s) ?
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01229458
La douleur est un symptôme fréquent chez les patients souffrant de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Les opiacés sont probablement moins prescrits chez ces patients du fait du risque de dépression respiratoire. Nous avons souhaité connaître le taux de prescription d’opiacés forts chez les patients BPCO présentant une douleur aiguë et leur sécurité d’utilisation
2015
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
bronche, sai
obstruction aiguë
broncho-pneumopathie chronique obstructive
douleur aigüe
pneumopathie aigue
pneumopathie aigue
obstruction chronique
douleur chronique
douleur chronique

---
N3-AUTOINDEXEE
Facteurs pronostiques de la réadaptation respiratoire chez les patients atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01227817
Contexte : La réadaptation respiratoire (RR) fait partie du traitement des patients BPCO. Ils n'en tirent pas tous bénéfice. Les facteurs pronostiques du résultat d'un programme de RR chez ces patients ont été peu étudiés. But : Déterminer des facteurs conduisant au succès de la RR et leurs seuils de bon pronostic
2015
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
maladie pulmonaire obstructive chronique
réadaptation fonctionnelle
appareil respiratoire, sai
pronostic
obstruction chronique
broncho-pneumopathie chronique obstructive
pneumopathie
bronche, sai
a comme patient
patients
atteint
facteur

---
N3-AUTOINDEXEE
La BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive) : enjeu de santé publique, diagnostic et modalités de prise en charge
https://www.canal-u.tv/video/universite_bordeaux_segalen_dcam/la_bpco_broncho_pneumopathie_chronique_obstructive_enjeu_de_sante_publique_diagnostic_et_modalites_de_prise_en_charge.14265
2014
false
false
false
Canal U
France
français
enregistrement vidéo
diagnostic
maladie pulmonaire obstructive chronique
santé publique
obstruction chronique
aucun diagnostic
gestion des soins aux patients
pneumopathie
bronche, sai
broncho-pneumopathie chronique obstructive

---
Nous contacter.
01/03/2021


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.