Libellé préféré : connaissance;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
État des lieux des connaissances des enfants et adolescents atteints d'un diabète de type 1 et réflexion au sein d'un programme d'éducation thérapeutique
http://www.sudoc.fr/233064265
Introduction: Les recommandations du Consensus de la Société Internationale pour le Diabète de l’enfant et de l’adolescent placent l’éducation thérapeutique du patient au centre de la prise en charge clinique. Cette étude vise à évaluer l’impact du programme d’éducation thérapeutique des enfants de plus de 10 ans, atteints d’un diabète de type 1 suivis au Groupe Hospitalier de la Région de Mulhouse et Sud Alsace. Matériels et Méthodes: L’objectif principal était d’évaluer les connaissances théoriques acquises par ces jeunes au cours du programme thérapeutique grâce aux questionnaires DIAPASON, et dans un deuxième temps évaluer l’efficacité de ce programme sur les plans biologiques, cliniques, pédagogiques (acquisition de compétences), ainsi que sur la qualité de vie. Les connaissances théoriques, l’autogestion, et la qualité de vie ont été évaluées en début et fin d’étude et les données cliniques et biologiques ont été recueillies tous les deux mois jusqu’à la fin de l’étude. Résultats: 68 enfants, de 10 à 18 ans, ont été inclus dans cette étude prospective, menée sur 10 mois, en soins courants. L’évaluation du programme montre des résultats encourageants concernant l’amélioration des connaissances sur le diabète par les patients (p 0,0297), l’acquisition de compétences quant à l’autogestion au quotidien, associé à une augmentation de la qualité de vie chez les enfants comme les parents. En revanche ce programme n’a pas permis un meilleur contrôle de l’équilibre glycémique au cours de l’étude. Discussion/conclusion: Ces résultats sont prometteurs puisque ce programme semble efficace et adapté aux patients. Ils permettent des ajustements en terme d’éducation thérapeutique, notamment sur les oublis d’injection d’insuline impactant l’Hba1c. Le maintien des connaissances et compétences sera à évaluer à plus long terme.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Enfant
Enfant
enfant
adolescent
Réflexes
Enfant
réflexe
éducation du patient comme sujet
connaissance
Adolescent
réflexe
enfant
Éducation
Thérapeutique
Savoir
diabete de type 1
Thérapeutique
Adolescent
Réflexes
planification des soins du patient
connaissance
Thérapeutiques
Diabète de type 1
diabète de type 1
Programmes
région mammaire
Enfant
adolescence
éducation
thérapeutique
programmes

---
N2-AUTOINDEXEE
Dispositif intra-utérin et nulliparité: connaissances, représentations et freins à l'accès et au choix de la méthode.Étude qualitative auprès de vingt-cinq jeunes femmes
http://www.sudoc.fr/23409382X
Contexte : le Dispositif intra-utérin est le deuxième moyen de contraception le plus utilisé en France après la pilule contraceptive. Bien que les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) le présente comme un moyen de contraception hautement efficace qui peut être proposé à toutes les femmes, seulement 3% des nullipares y ont recours. Objectif : L’objectif de l’étude est d’explorer les représentations et les connaissances des nullipares sur le DIU et de définir les freins à l’accès et au choix de cette méthode. Méthodes : Il s’agit d’une étude qualitative par entretien semi dirigé, menée entre janvier et juillet 2018 auprès de vingt-cinq jeunes femmes nullipares de 18 à 34 ans dans le département de la Marne (51), utilisant ou non un DIU. Les entretiens ont été retranscrits puis soumis à une analyse thématique des données. Résultats : Les femmes interrogées voient le DIU comme une contraception de longue durée d’action, naturelle non hormonale et peu contraignante. Malgré des bonnes connaissances sur son mécanisme d’action, des idées reçues et de fausses représentations persistent par un manque d’informations médicales et empêchent son utilisation. Il semble que trop de préjugés perdurent chez les professionnels de santé. Le DIU reste un sujet de discorde parmi les médecins encore nombreux à refuser la méthode chez les nullipares redoutant la survenue de complications infectieuses plus fréquentes. Les candidates insatisfaites de leur méthode contraceptive actuelle se sont renseignées sur le DIU mais craignent des effets indésirables repoussant son utilisation : le risque de douleur lors de son insertion, des dysménorrhées et ménorragies ainsi que l’aspect invasif du corps étranger. Ces connaissances proviennent le plus souvent de l’entourage proche (amies, mère, sœur), de Internet, des médias TV ou encore de l’enseignement scolaire (cours de SVT, cours d’éducation à la sexualité) avec des informations parfois approximatives voire complètement fausses. Le choix d’une contraception par DIU au cuivre dans cet échantillon apparait comme une démarche personnelle, avec des femmes désireuses d’un retour au naturel, sans hormones. Aucune participante ne connait le DIU comme contraception d’urgence. Conclusion : Le DIU est encore trop méconnu chez certaines femmes et les nombreuses craintes que la méthode engendre semblent limiter son utilisation. Pourtant le DIU présente les avantages correspondant aux souhaits des nullipares : facilité d’observance, bonne tolérance, longue durée d’action et efficacité. Encore trop de préjugés perdurent chez les nullipares et chez les professionnels de santé et représentent un frein à son utilisation. Mieux informer les jeunes femmes (au cabinet de médecine générale, à l’école) sur les contraceptions disponibles notamment sur le DIU faciliterait son accès et contribuerait probablement à diminuer le nombre de grossesses non désirées
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
connaissance
Savoir
connaissance
dispositifs intra-utérins
Méthodes
réparation; fixation; suture; plâtre; prothèse
dispositif intra-utérin
Femmes
recherche qualitative
Femelle
protestantisme
frein
femmes
Femelle

---
N3-AUTOINDEXEE
Morphosanté: Prise en charge du surpoids en médecine générale. Création d’un outil informatique pour le partage de connaissances et de méthodes
http://www.sudoc.fr/235143197
Le surpoids et l’obésité sont des facteurs influençant négativement la santé de manière directe et indirecte dans sa dimension physique, psychologique et sociale. Les médecins généralistes jouent un rôle pivot dans la prise en charge de cette pathologie. Néanmoins ils déplorent souvent un manque de temps et de connaissances pour le faire. Morphosanté a été créé pour répondre à cette demande. C’est le premier outil informatique gratuit, disponible sur internet et destiné aux médecins généralistes pour la prise en charge du surpoids. D’une part Morphosanté regroupe et synthétise les recommandations de la Haute Autorité de Santé et du Programme national nutrition santé. D’autre part il est étoffé de méthodes et d’astuces pratiques qui découlent d’entretiens réalisés avec des médecins généralistes et des paramédicaux bas‐rhinois spécialisés dans ce domaine. Un grand nombre d’aspects sont abordés sur le site www.morphosante.fr : le bilan initial, la prise en charge nutritionnelle, l’activité physique, la prise en charge psychologique, le suivi, la demande d’avis de confrères et la chirurgie bariatrique. De plus, l’outil propose différents supports écrits et des fiches pratiques. Une attention particulière est accordée à certaines notions comme le sens que prend la pesée dans ce contexte, le plaisir et la créativité en cuisine, la sédentarité, l’estime de soi et le bienêtre. Morphosanté va ainsi au‐delà de ce qu’affiche la balance. Notre outil aide le praticien à comprendre les difficultés du patient, afin de l’accompagner dans un changement durable de ses habitudes de vie.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
gestion des soins aux patients
connaissance
Médecins
informatique
Savoir
connaissance
outil
protestantisme
Méthodes
médecine générale
surpoids

---
N2-AUTOINDEXEE
Approcher les municipalités pour partager des connaissances : les conseils de fonctionnaires municipaux aux acteurs de la santé publique
https://www.inspq.qc.ca/publications/2526
Comment s'y prendre pour partager efficacement des connaissances de santé publique avec le milieu municipal? Dans ce document, nous présentons les conseils donnés par des fonctionnaires de municipalités canadiennes. Pour les acteurs de la santé publique qui souhaitent partager des connaissances afin d'influencer les politiques municipales ayant un impact sur la santé, plusieurs questions se posent : Si je souhaite partager des connaissances avec une municipalité, qui approcher? Que fait déjà la municipalité dans mon domaine de travail? Comment établir le premier contact? Quels types de connaissances les fonctionnaires municipaux jugent-ils utiles? Comment entretenir de bonnes interactions? Quel échéancier prévoir? Pourquoi officialiser une collaboration avec une municipalité, et sous quelle forme?
2019
false
true
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
santé publique
villes
politique publique
diffusion de l'information
rapport
connaissance
Acteurs de santé
Fonctionnaires
connaissance
Municipalités
Santé publique
Acteurs de santé
Assistance
Savoir
acteur
administration locale
Assistance

---
N3-AUTOINDEXEE
Prévalence et facteurs associés à la consommation de narguilé : une enquête anonyme par questionnaire chez des lycéens havrais. État des connaissances actuelles sur les risques sanitaires encourus
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02124343
La chicha, plus connue par les adultes sous le nom de narguilé, est une pipe à eau permettant de fumer une préparation de tabac chauffée grâce à un charbon, dont la fumée est refroidie par un passage dans un récipient d’eau avant d’être inhalée. Elle est un véritable phénomène à la mode depuis fin 2006 en France, consommée surtout par les adolescents, qui n’assimilent pas toujours sa consommation à une forme de tabagisme, et constitue pour certains un mode d’initiation et d’entrée dans celui-ci. C’est la deuxième forme d’usage du tabac après la cigarette, suivie en troisième place par la cigarette électronique. De plus, l’idée qu’elle serait moins nocive que la cigarette, ce qui est faux, est très répandue. Cet appareil, bien qu’aux origines mystérieuses et controversées, est intéressant par la possibilité des contenants pouvant y être placés : les deux substances psychoactives les plus consommées et légales en France que sont le tabac et l’alcool, mais aussi la substance illégale et répandue qu’est le cannabis. Pour autant, l’utilisation de la chicha demeure par ses toxicités assez méconnue du public, notamment chez les jeunes qui l’assimilent à la douceur, apportée par le parfum et la froideur de la fumée, et à la convivialité. De part sa pratique de partage, les maladies transmissibles sont aussi mal connues. Il faut aussi noter que depuis le début des années 2010, le développement du vapotage a aussi lieu avec la chicha, la rendant notamment moins encombrante. De part les produits proposés, là non plus les industriels du tabac ne manquent pas d’imagination pour attirer les jeunes. [...] En conclusion, la chicha reste une forme de tabagisme très prisée des lycéens chez lesquels une prévention sur les risques, de part les toxicités des fumées et les maladies transmissibles, est nécessaire. Le développement du vapotage devra également être surveillé.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
produits dangereux
prévalence
facteur
Savoir
Risque
étudiants
Pipes à eau
connaissance
Enquêtes et questionnaires
état de santé
anonymes
connaissance
économie
enquêteur
anonymes et pseudonymes
risque

---
N3-AUTOINDEXEE
État des lieux des connaissances des médecins généralistes sur les directives anticipées
http://www.sudoc.fr/236140930
Introduction. Le cadre légal de la fin de vie a évolué au cours des dernières années. Il renforce le droit et l’autonomie des patients. Au-delà d’un droit, les directives anticipées (DA) peuvent constituer pour les professionnels de santé un outil de dialogue avec le malade. Elles font partie de la prise en charge globale du patient. En ce sens, il semble important qu’elles soient connues et utilisées par les soignants pour mieux accompagner les patients. L’objectif est de faire un état des lieux des connaissances des médecins généralistes à propos des directives anticipées, deux ans après la promulgation de la dernière loi relative à la fin de vie. Matériel et méthodes. Il s’agit d’une étude épidémiologique, prospective d’une durée de trois mois. Le recueil des données est fait par un questionnaire via internet. Il est adressé aux médecins généralistes exerçant au moins partiellement en libéral. Résultats. 74,4% des participants n’ont pas eu de formation à propos des DA. A propos des connaissances sur les DA 36,8% connaissent leur durée de validité, 90,2% savent qu’elles sont modifiables, 65,1% savent qu’elles sont révocables ; pour la moitié des participants elles sont imposables dans certains cas. 22,2% des médecins participants ont réalisé une consultation dédiée uniquement aux DA. Pour 55,4% d’entre eux une consultation dédiée uniquement aux DA est pertinente. 73,1% sont demandeurs d’informations pour les soignants sur les DA. Conclusion. Il y a une amélioration des connaissances sur les modifications apportées par la nouvelle loi, notamment à propos du caractère contraignant des DA pour le personnel de santé. Cependant les médecins généralistes sont encore insuffisamment formés et informés à propos de la prise en charge de la fin de vie.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Savoir
Médecins
connaissance
médecins généralistes
directives anticipées
connaissance
médecine d'État

---
N3-AUTOINDEXEE
Analyse de trajectoires de soins à partir de bases de données médico-administratives : apport d'un enrichissement par des connaissances biomédicales issues du Web des données
http://www.theses.fr/2019REN1B003
Pour la recherche en santé publique, réutiliser les bases médicoadministratives est pertinent et ouvre de nouvelles perspectives. En pharmacoépidémiologie, ces données permettent d’étudier à grande échelle l’état de santé, les maladies ainsi que la consommation et le recours aux soins d’une population. Le traitement de ces données est cependant limité par des complexités inhérentes à la nature comptable des données. Cette thèse porte sur l’utilisation conjointe de bases de données médicoadministratives et de connaissances biomédicales pour l’étu