Libellé préféré : dépistage néonatal;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
Arrêté du 22 février 2018 relatif à l'organisation du programme national de dépistage néonatal recourant à des examens de biologie médicale
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000036650121&dateTexte=&categorieLien=id
Le dépistage néonatal recourant à des examens de biologie médicale constitue un programme de santé national au sens de l'article L. 1411-6 du code de la santé publique. Ce dépistage a pour objectif la prévention secondaire de maladies à forte morbi-mortalité, dont les manifestations et complications surviennent dès les premiers jours ou les premières semaines de vie et peuvent être prévenues ou minimisées par un traitement adapté si ce dernier est débuté très précocement.
2018
false
false
false
Legifrance
France
français
texte législatif
biologie
organisateurs embryonnaires
arrêté
examens biologiques
organisation
dépistage néonatal
médical
relatif
appetit (perte d')
biologique
Programmes
dépistage néonatal
programmes

---
N2-AUTOINDEXEE
Dépistage néonatal de la surdité : procédure de mise en place dans le RP2S
https://www.rp2s.fr/wp-content/uploads/2018_Proc%C3%A9dure-DNS.pdf
Le dépistage de la surdité permanente néonatale (DNS) relève de l’Arrêté du 23 Avril 2012. Tous les établissements autorisés à pratiquer l’obstétrique et la néonatologie ont l’obligation de mettre en place le dépistage, mais la vérification de l’audition n’est effectuée qu’avec le consentement des parents et n’a pas de caractère obligatoire pour eux. L’objectif du DNS est la mise en place précoce des meilleures conditions pour favoriser le développement du langage et de la communication de l’enfant sourd au sein de sa famille. La première étape du dépistage consiste en une vérification de l’audition au cours du séjour en maternité par des méthodes objectives, non invasives. Les tests utilisés reposent sur 2 techniques : les oto-émissions acoustiques automatisées (OEA) ou les potentiels évoqués auditifs automatisés (PEAA).
2018
false
false
false
Réseau Périnatal des 2 Savoie
France
français
recommandation professionnelle
surdité
surdite
surdité
surdite
dépistage néonatal
Procédures
surdité
Surdité
procédure
dépistage néonatal
méthodes

---
N2-AUTOINDEXEE
Mise en œuvre du dépistage néonatal de la surdité en Rhône-Alpes. État des lieux 2016 et 1er semestre 2017
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/27/2018_27_3.html
Introduction – Le dépistage néonatal de la surdité (DNS) a débuté en tant que programme de santé en 2015 en Rhône-Alpes, avec l’objectif de dépister les surdités uni et bilatérales. Après test (T1) et retest (T2) en maternité, l’étape diagnostique était concentrée dans un nombre limité de centres. Un test différé préalable (T3) était proposé avant 1 mois. Les objectifs de l’étude étaient d’évaluer la mise en œuvre du programme et l’impact du T3. Matériels et méthodes – L’étude rétrospective observationnelle s’appuyait sur les données transmises en routine à l’organisme régional en charge du dépistage néonatal par les maternités et les centres experts. Résultats – Toutes les maternités et unités de néonatologie de Rhône-Alpes proposaient le DNS, 47/51 maternités utilisaient les techniques recommandées. L’exhaustivité atteignait 99,7% parmi les nouveau-nés légalement éligibles (hors les 0,2% de refus parentaux). Un T2 était nécessaire pour 10,2% des enfants, et il était suivi d’un T3 pour 31,3% des T2 anormaux ; 88,6% des T3 étaient déclarés normaux. Enfin, 2,2% des nouveau-nés étaient adressés en centre diagnostic pour test non concluant uni ou bilatéral. Les issues à 6 mois montraient, pour 2016, un taux de surdité global à 1,7‰ (4,7‰ chez les nouveau-nés transférés) et de surdité bilatérale à 1,2‰. Parmi les enfants avec retests anormaux 7,7% étaient perdus de vue. Dans le réseau recourant largement au T3, 0,6% des enfants étaient adressés en centre de diagnostic, soit 4 enfants adressés pour 1 sourd, versus 17 (p 0,001) pour le reste de la région en 2016. Conclusion – En Rhône-Alpes les objectifs nationaux et régionaux de couverture du DNS sont largement dépassés. Limiter les perdus de vue reste essentiel. La répétition d’un test automatisé vers 2-4 semaines de vie améliore le dépistage et limite considérablement l’adressage en centre expert sans augmenter les perdus de vue. Le DNS est un processus complexe (parcours, acteurs, évaluation). Les perspectives du réseau sont de confronter les expériences et de solliciter les retours des parents.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
Rhône-Alpes
dépistage néonatal
surdite
Surdité
surdité
semestriel
dépistage néonatal
surdité
Fracture de Pouteau-Colles
surdité
surdite
Fracture de fatigue

---
N2-AUTOINDEXEE
Dépistage néonatal de la surdité en Rhône-Alpes. État des lieux 2016 et 1er semestre 2017
http://www.sudoc.fr/228314615
Le dépistage néonatal de la surdité (DNS) a démarré officiellement en 2015 en Rhône-Alpes (RA). Après test et retest en maternité, l'étape diagnostique était concentrée dans un nombre limité de centres. Un reretest (T3) préalable était proposé vers 2-4 semaines. Objectifs : évaluer la mise en oeuvre du DNS en RA et l'impact du T3. Etude rétrospective, observationnelle. Données URPHE et centres diagnostics
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Fracture de Pouteau-Colles
surdite
surdite
surdité
Rhône-Alpes
Surdité
nouveau-né
surdité
dépistage néonatal
semestriel
dépistage néonatal
surdité
Fracture de fatigue

---
N2-AUTOINDEXEE
Évaluation de l’intérêt de limiter le dépistage néonatal de l’hyperplasie congénitale des surrénales aux nouveau-nés de plus de 32 semaines d’aménorrhée
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2579538/fr/evaluation-de-l-interet-de-limiter-le-depistage-neonatal-de-l-hyperplasie-congenitale-des-surrenales-aux-nouveau-nes-de-plus-de-32-semaines-d-amenorrhee
L’hyperplasie congénitale des surrénales (HCS) est une maladie génétique, héréditaire, à transmission autosomique récessive, causée par un déficit des enzymes de la stéroïdogénèse. Elle fait partie des cinq maladies dépistées à la naissance en France.
2017
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
recommandation de santé publique
marginal
nouveau-né
aménorrhée
nouveau-né
amenorrhee
à la limite
hyperplasie congénitale des surrénales
aménorrhée
dépistage néonatal
inutilité des soins
dépistage néonatal
Évaluation
hyperplasie surrénale congénitale
études d'évaluation comme sujet

---
N3-AUTOINDEXEE
Guide de pratique pour le dépistage néonatal sanguin et urinaire - Destiné aux infirmières en périnatalité et aux sages-femmes
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000269/
2016
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
France
français
information scientifique et technique
précis
appareil urinaire, sai
périnatologie
dépistage néonatal
infirmières sages-femmes
dépistage néonatal
précis

---
N1-SUPERVISEE
Dépistage néonatal des Déficits Immunitaires Combinés Sévères (Etude nationale DEPISTREC)
https://www.ceredih.fr/uploads/Depistage%20neonatal%20SCID_DEPISTRECS__2014.pdf
Le déficit immunitaire combiné sévère (DICS) est une maladie génétique caractérisée par un déficit profond de l’immunité adaptative marqué par l’absence de lymphocytes T. Les enfants atteints sont asymptomatiques à la naissance mais décèdent d’infections dans la première année de vie s’ils ne sont pas diagnostiqués et pris en charge, et sont très vulnérables aux infections secondaires liées à l’injection de vaccins vivants. La greffe de cellules souches hématopoïétiques ou la thérapie génique permet de remplacer le système immunitaire défaillant et de guérir ces enfants. Des données publiées dans la littérature montrent que la survie des enfants porteurs de DICS et diagnostiqués avant l’âge de trois mois est nettement supérieure à la survie des enfants diagnostiqués plus tardivement. Le diagnostic précoce du DICS permettrait une prise en charge rapide des nouveau-nés porteurs de la maladie, avant la survenue de complications infectieuses sévères, et permettrait d’améliorer la survie et la qualité de vie et de diminuer les effets secondaires et le coût des traitements. La question posée au vu de ces données est la faisabilité d’un dépistage néonatal généralisé des DICS. Une analyse biologique, appelée quantification des T-cell receptor excision circles (TRECS) est possible à partir des cartons de « Guthrie » déjà prélevés chez tous les nouveau-nés pour les autres dépistages. Cette méthode est très sensible et très spécifique. L’étude prospective que nous proposons (protocole DEPISTREC) a pour but d’étudier la faisabilité du dépistage néonatal généralisé du DICS en France, son utilité clinique et médico-économique et le ratio coût-efficacité. Elle cherchera à montrer que le dépistage néonatal généralisé du DICS est faisable et acceptable par la population.
10.1016/j.sagf.2014.08.003
2015
false
true
false
false
CEREDIH - Centre de Référence Déficits Immunitaires Héréditaires
France
français
article de périodique
déficit immunitaire combiné sévère
immunodéficience combinée grave
dépistage néonatal
dépistage néonatal

---
Courriel
19/09/2018


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.