Libellé préféré : reflux gastro-oesophagien;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Prise en charge du reflux gastro-œsophagien chez les enfants atteints de paralysie cérébrale
https://www.cfp.ca/content/65/11/e466
Le reflux gastro-œsophagien (RGO) désigne le mouvement du contenu gastrique au-delà du sphincter œsophagien inférieur (SOI) jusque dans l’œsophage. Le reflux gastro-œsophagien désigne aussi les symptômes de complications causées par le reflux, comme la dysphagie, l’érosion dentaire, la difficulté à prendre du poids et les vomissements, et sa prévalence annuelle oscille entre 10 et 15 %. Le reflux est courant chez les nourrissons, la proportion va de 50 % chez les bébés de 3 mois à 5 % chez les bébés de 10 à 12 mois. Le mécanisme prédominant qui sous-tend la prévalence précoce du RGO est le relâchement transitoire du SOI. Chez les nourrissons, le reflux est en général disparu à l’âge de 12 mois, puisque les enfants sont debout plus longtemps, prennent des aliments solides et le tonus musculaire du SOI est plus fort.
2019
Le Médecin de Famille Canadien
Canada
article de périodique
Enfant
reflux gastro-oesophagien
cerveau, sai
paralysie
Enfant
Enfant
gestion des soins aux patients
enfant
paralysie cérébrale
enfant
Enfant
Paralysie
reflux gastro-oesophagien

---
N3-AUTOINDEXEE
Prise en charge hygiéno-diététique du reflux gastro-oesophagien et de l'ulcère gastrique: revue systématique des guidelines: travail de Bachelor
http://doc.rero.ch/record/327616?ln=fr
Introduction : Les deux pathologies traitées dans ce travail de Bachelor, l’ulcère gastrique et le RGO sont fréquentes, notamment le RGO qui touche 20 à 40% de la population. La prise en charge hygiéno-diététique est principalement l’évitement de certains aliments. Des données scientifiques manquent tout de même à ce sujet. Dans ce contexte, le but de notre travail de Bachelor est de rechercher et analyser les guidelines concernant la prise en charge hygiéno-diététique de l’ulcère gastrique et du RGO. But : Le but de notre travail de Bachelor est de recenser tous les guidelines existants sur la prise en charge nutritionnelle de ces deux pathologies et de les comparer afin de mettre en évidence un éventuel consensus. Les résultats sont destinés principalement aux diététicien/ne/s, mais également aux divers professionnels de la santé. Méthodologie : Ce travail de Bachelor est basé sur une revue de littérature. Notre recherche s’est effectuée sur quatre moteurs de recherche : Pubmed, Cinhal, Cochrane Library et Trip Database. Notre première recherche pour le RGO nous a donné un total de 391 articles et pour l’ulcère gastrique 292. Nous avons ensuite effectué une sélection via le titre puis après lecture des abstracts une seconde sélection a été effectuée. Le nombre de guidelines sélectionnés pour la réalisation de notre travail de Bachelor est de 15 pour le RGO et 0 pour l’ulcère gastrique. La qualité des guidelines sélectionnés concernant le RGO a ensuite étéévaluée selon la Grille AGREE. Résultats : Les résultats de l’évaluation de la qualité ont mis évidence que dix guidelines avaient une qualité positive, deux neutres et trois négatives. Les guidelines de qualité négative n’ont pas eu d’influence sur l’interprétation des résultats. La prise en charge du RGO a pu être classée selon quatre axes : la gestion du poids, le positionnement, l’évitement d’aliments et de tabac. Les guidelines sélectionnées soulignent un manque de preuve concernant l’impact d’une prise en charge hygiéno-diététique sur le RGO. La perte de poids, cité dans treize guidelines, est le conseil le plus mis en avant, afin de diminuer la pression sur le SIO. L’évitement d’aliments est cité dans treize guidelines et le tabac dans 8. L’éviction de certains aliments et de tabac est justifiée pour diminuer la pression sur le SIO. Concernant les autres aliments, une adaptation selon la tolérance de chaque patient est à privilégier. Le quatrième axe, qui est le positionnement est cité dans douze guidelines parmi celles-ci, cinq soulignent une évidence faible des faits. Il est à noter qu’une surélévation de la tête du lit diminue le temps d’exposition de l’acidité dans l’oesophage. Les résultats élargis concernant l’ulcère gastrique ont démontré une étroitesse avec les résultats du RGO. En effet, le temps d’exposition à l’acidité peut avoir un effet sur la perforation de la muqueuse. Conclusion : Des mesures hygiéno-diététiques doivent être adaptées au cas par cas. Ces différentes règles nous amènent à recommander un suivi nutritionnel par un/e diététicien/n/e. Il est toutefois à noter que ces recommandations manquent de preuves scientifiques. Un manque de recherche est également à souligner concernant l’ulcère gastrique auquel nous n’avons trouvé aucun guideline sur la prise en charge nutritionnelle. Perspective : Un futur travail de Bachelor pourrait être réalisé en ciblant les pratiques effectuées par les diététiciens de Suisse. Ceci permettrait de comparer les procédures actuelles à nos résultats obtenus
2019
RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale
Suisse
thèse ou mémoire
Systématique
gestion des soins aux patients
travail
ulcère
Systématique
ulcère gastro-oesophagien
Ulcère
ulceration
Travail
diététique
reflux gastro-oesophagien
métier
Systématique
Systématique
Revue systématique
reflux gastro-oesophagien

---
N2-AUTOINDEXEE
Reflux gastro-oesophagien du nourrisson: ressenti des parents dans la prise en charge en soins primaires ambulatoires : étude qualitative par entretiens auprès des parents de nourrissons concernés
http://www.sudoc.fr/232530351
Introduction : Le reflux gastro-oesophagien (RGO) du nourrisson est un motif de consultation quotidien en cabinet de médecine générale et de pédiatrie. Les médecins sont confrontés à une complexité diagnostique et thérapeutique, associée à des inquiétudes parentales marquées. L’objectif de cette étude est d’analyser le ressenti des parents dans la prise en charge du RGO pathologique en soins primaires ambulatoires. Méthode : L’étude était qualitative par théorisation ancrée. Les critères d’inclusion étaient représentés par des parents de nourrissons souffrant de RGO pathologique, ou en ayant souffert au maximum dans les quatre dernières années. Des entretiens individuels semi-dirigés ont été réalisés entre décembre 2017 et avril 2018. Les entretiens étaient retranscrits puis analysés grâce au logiciel de codage NVivo QSR 11. La réalisation de quatorze entretiens a permis d’atteindre la saturation des données. Résultats : Les parents ressentent globalement une inquiétude rapide, par précocité des symptômes dès les premières semaines de vie. Le sentiment d’incompréhension est amplifié par une erreur fréquente de diagnostic initial, avec impression de banalisation des professionnels de santé. Paradoxalement, le délai de consultation médicale est souvent retardé, par complexité parentale à cerner les plaintes chez les nourrissons, et intrication de signes qu’ils jugent sans gravité. Concernant le recours médical, leurs attentes englobent une attitude empathique avec écoute et explications, une disponibilité et une réactivité des praticiens. Le recours aux médecines alternatives et complémentaires s’explique par nécessité de trouver des solutions pour apaiser l’inconfort du nourrisson. Par besoin de communication et de soutien, la place de l’entourage est essentielle, et une documentation personnelle est souvent entreprise. Le retentissement parental associe épuisement physique et moral, altération de la qualité de vie, et une forte culpabilité avec sentiment d’impuissance. Poser le diagnostic et trouver le traitement permettant d’obtenir le bien-être du nourrisson représente leur critère principal de soulagement. Conclusion : Evoquer plus précocement le diagnostic de RGO pathologique du nourrisson permettrait de diminuer la surconsommation de soins engendrée. Recadrer sa prise en charge exclusivement en ambulatoire pourrait diminuer le passage aux urgences pédiatriques, grâce à une relation de confiance médecin-parents primordiale pour leur réassurance.
2018
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
principal
soins de santé primaires
soins de santé primaires
nourrisson
recherche qualitative
parent
reflux gastro-oesophagien
Entretien
Parents
placement en famille d'accueil
reflux gastro-oesophagien
entretiens comme sujet
soins ambulatoires
entretien
parents

---
N2-AUTOINDEXEE
le reflux gastro-oesophagien (RGO)
https://www.snfge.org/download/file/fid/2918
En cas de reflux gastro-oesophagien (RGO) le contenu de l’estomac constitué d’aliments et d’acide chlorydrique remonte vers l’oesophage et provoque des symptômes (brûlures, douleurs, remontées acides ou amères, douleurs de gorges, rétro-sternales, toux inexpliquée ou régurgitations alimentaires). Encore appelé pyrosis, le symptôme caractéristique du RGO est une brûlure qui part du creux de l’estomac, remonte dans la poitrine se terminant plus ou moins haut. Les causes du RGO sont principalement alimentaires (repas trop copieux ou gras), comportementales (alcool, tabac, sédentarité, mauvaises postures). Le surpoids et l’obésité favorisent le reflux.
2017
false
false
false
SNFGE - Société Nationale Française de Gastro-entérologie
France
français
brochure pédagogique pour les patients
reflux gastro-oesophagien
reflux gastro-oesophagien

---
N3-AUTOINDEXEE
Les déterminants de la prise en charge du reflux gastro-oesophagien physiologique chez le nourrisson : quels sont les déterminants de la prise en charge par les médecins généralistes du Loiret d'un nourrisson présentant un reflux gastro-oesophagien physiologique ?
http://www.sudoc.fr/203093666
Introduction : Le reflux gastro‐oesophagien est un motif de consultation fréquent en médecine générale. L’objectif de l’étude est d’observer les facteurs déterminants la prise en charge du médecin généraliste au cours d’une consultation pour un reflux gastro‐oesophagien physiologique chez un nourrisson
2016
false
true
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
physiologie
Médecins
physiologique
médecins généralistes
généralisé
nourrisson
reflux gastro-oesophagien
déterminé
reflux gastro-oesophagien
détermination de l'admissibilité

---
N3-AUTOINDEXEE
Le reflux gastro-oesophagien
Fiche de recommandations alimentaires
https://www.cregg.org/wordpress/wp-content/uploads/2012/06/documents-reflux.pdf
En cas de reflux gastro-oesophagien (RGO) le contenu de l’estomac constitué d’aliments et d’acide chlorydrique remonte vers l’oesophage et provoque des symptômes (brûlures, douleurs, remontées acides ou amères, douleurs de gorges, rétro-sternales, toux inexpliquée ou régurgitations alimentaires). Encore appelé pyrosis, le symptôme caractéristique du RGO est une brûlure qui part du creux de l’estomac, remonte dans la poitrine se terminant plus ou moins haut. Les causes du RGO sont principalement alimentaires (repas trop copieux ou gras), comportementales (alcool, tabac, sédentarité, mauvaises postures). Le surpoids et l’obésité favorisent le reflux.
2010
false
false
false
false
CREGG
France
reflux gastro-oesophagien
brochure pédagogique pour les patients
reflux gastro-oesophagien
reflux gastro-oesophagien

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
31/03/2020


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.