Libellé préféré : bronchiolite;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
Evaluation des pratiques de prise en charge de la bronchiolite des nourrissons âgés de 0 à 24 mois, par les médecins généralistes de Bourgogne-Franche-Comté
http://www.sudoc.fr/233885218
Introduction : La bronchiolite aiguë (BAN) est une infection virale respiratoire saisonnière fréquente, souvent secondaire à une infection par le Virus Respiratoire Syncitial (VRS), et touchant les nourrissons de 0 à 24 mois. La plupart d’entre eux sont pris en charge par les médecins généralistes (MG). En France, les recommandations de la Conférence de Consensus (CC) sur la prise en charge de la BAN datent de 2000. Dans ce contexte, nous avons décidé de réaliser cette étude, qui a pour objectif principal d’évaluer les pratiques de prise en charge de la bronchiolite par les MG de Bourgogne-Franche-Comté (BFC).Méthode : Il s’agit d’une étude épidémiologique, observationnelle, descriptive, d’enquête de pratique, menée suite à l’envoi d’un questionnaire en ligne entre le 26 avril et le 12 juillet 2018, aux MG de BFC appartenant aux listes de diffusion de l’URPS.Résultats : Au total, 95 médecins ont répondu au questionnaire. Quatre-vingt-six MG (90,5%) portaient le diagnostic de bronchiolite sur l’existence de sibilants à l’examen clinique. Dans 82,1% des cas, les MG hospitalisaient les nourrissons de moins de 6 semaines, 94,7% utilisaient la désobstruction rhino-pharyngée (DRP) pour un 1er épisode de BAN chez les nourrissons de plus de 6 semaines, et 82,1% pour un 3ème épisode. Les bronchodilatateurs (BD) étaient prescrits par 47,4% des MG pour un 1er épisode chez les nourrissons de plus de 6 semaines, et 73,7% pour un 3ème épisode. La corticothérapie était proposée dans 68,4% des cas pour un 3ème épisode de BAN. La kinésithérapie respiratoire (KR) représentait 58,9% des prescriptions pour un 1er épisode des nourrissons de plus de 6 semaines et 54,7% pour un 3ème. Discussion et conclusion : La prise en charge de la BAN par les MG de BFC reste globalement conforme à la CC, malgré une prescription encore importante de BD et corticothérapie, dont l’efficacité n’a pas été prouvée dans cette pathologie. La KR est encore très controversée. Peu d’études sur les traitements ont toutefois été réalisées en ambulatoire. Au regard du nombre d’enfants concernés, et des enjeux de prévention du risque de la survenue d’un asthme dans l’enfance, il serait intéressant de renouveler des formations complémentaires pour les MG à ce propos. L’éducation thérapeutique des parents serait un point clé de la prise en charge de la BAN.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Bourgogne
bronchiolite
nourrisson
Médecins
Acatalasémie
dû à
bronchiolite
Bronchiolite
(c) s.f.m.g. version 2003.2 test
Franche-Comté
médecins généralistes
gestion des soins aux patients
Pratique

---
N3-AUTOINDEXEE
La désobstruction rhinopharyngée dans la prise en charge de la bronchiolite : évaluation de la pratique clinique et de l'éducation des patients par les médecins généralistes dans les Bouches du Rhône
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02117393
La bronchiolite est une pathologie virale de l’enfant survenant chaque hiver par épidémies. Sur le plan épidémiologique, on estime qu’elle touche en France environ 30% des nourrissons chaque année, soit près de 460 000 cas. Elle représente un enjeu de santé publique important tant sur le plan économique que social. Cette infection engendrée par la propagation du VRS et du rhinovirus, peut être potentiellement très grave et conduire à des hospitalisations. Il existe peu de traitements efficaces pour améliorer la durée et la symptomatologie de la bronchiolite. A ce jour, les recommandations internationales tendent à limiter l’usage des produits pharmaceutiques dans la stratégie thérapeutique et à renforcer les mesures de soutien dont la désobstruction rhinopharyngée (DRP) fait partie. La DRP est un geste de libération des voies aériennes supérieures, utilisant un matériel simple et peu coûteux. Cette technique doit être réalisée régulièrement chez les nourrissons qui sont incapables d’évacuer seuls leurs sécrétions nasales. Son utilisation est généralement redoutée par les parents dans cette pathologie anxiogène. Ils doivent donc recevoir une éducation thérapeutique portant sur la réalisation de ce geste, afin d’assurer au mieux le traitement des nourrissons. Notre étude cherche à déterminer, au travers d’une évaluation de pratiques, la méthode à utiliser pour réaliser les DRP par les médecins généralistes des Bouches du Rhône ainsi que la manière dont ils transmettent leur savoir aux parents dans les contextes de bronchiolite. Ces praticiens, interrogés via un questionnaire, nous révèlent une grande concordance dans l’utilisation de la DRP tant sur la fréquence des prescriptions que sur sa méthode de réalisation. Les résultats nous révèlent que l’éducation thérapeutique faite aux familles pourrait être améliorée. En effet, bien que les praticiens fassent un contrôle des connaissances régulier des DRP, le temps et les ressources consacrées sont encore trop limités. Plusieurs facteurs d’amélioration seraient réalisables, comme la réalisation de fiches récapitulatives et le développement d’atelier d’éducation à la DRP durant les périodes hivernales.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
gestion des soins aux patients
Bronchiolite
bronchiolite
évaluation des acquis scolaires
médecins généralistes
évaluation des symptômes
Pratique
boucher, en général
a comme patient
évaluation éducative
bronchiolite
éducation du patient comme sujet
Médecins
bouche
médecine clinique

---
N3-AUTOINDEXEE
Bronchiolites du prématuré tardif et du grand prématuré : incidence, facteurs de risque
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02086330/document
La prématurité est une facteur de risque de bronchiolite, qui sont plus sévères et plus fréquentes que chez une enfant né à terme. Une bronchiolite à VRS précoce est associée à une morbidité respiratoire importante. Le palivizumab est un traitement préventif des bronchiolites à VRS dont les indications sont débattues chez le prématuré tardif (PT). L’objectif de cette étude est de documenter l’incidence de la bronchiolite dans la première année de vie chez les PT, et de la comparer à celle du grand prématuré (GP) d’âge gestationnel immédiatement inférieur, ainsi que de chercher des facteurs associés à la survenue d’une bronchiolite. Méthode : Notre étude est épidémiologique, rétrospective, observationnelle, sur les années 2014 et 2015, incluant des enfants nés entre 30 et 34 6SA, suivis dans le réseau Naitre et Devenir. Résultats : 346 enfants nés entre 30SA et 34 6SA ont été inclus, 72 dans le groupe GP et 274 dans celui des PT. Les groupes ne sont pas comparables avec plus de fragilités respiratoires chez le GP. Dans le groupe GP, 19% ont présenté une bronchiolite dont 86% ont été hospitalisés et 14% ont été traités en ambulatoire. Chez les PT, 31% des enfants ont présenté une bronchiolite, 60% hospitalisés et 40% traités en ambulatoire. La VNI est un facteur de risque de bronchiolite chez le PT et l'allaitement maternel un facteur protecteur chez le GP. Conclusion : Un tiers des PT présente une bronchiolite dans la première année de vie. L’incidence de la bronchiolite est supérieure chez le PT par rapport au GP. La prévention passe par des mesures environnementales et le ciblage des enfants PT les plus à risque. Le rôle du palivizumab reste à définir.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
très grand prématuré
facteurs de risque
incidence
prématuré
bronchiolite
facteur de risque
bronchiolite
Bronchiolite
immature
très grand prématuré

---
N2-AUTOINDEXEE
Le suivi pluriprofessionnel dans la bronchiolite du nourrisson : étude du ressenti d'une équipe sur un outil de partage d'informations. Étude qualitative au SantéPôle des Collines
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01695506
Intérêt de l’étude : La bronchiolite par son ampleur et son caractère bruyant, qui peut être ressenti comme étant grave, est une pathologie avec un fort enjeu de santé publique lié à la saturation des structures de soins ambulatoires et hospitalières. L’objectif principal de notre étude était d’évaluer le ressenti de professionnels de santé sur un outil de partage de l’information autour de l’enfant atteint de bronchiolite. L’objectif secondaire était de recueillir les suggestions des praticiens pour l’amélioration de la prise en charge de la bronchiolite en ambulatoire.
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
outil
partage de l'information
Bronchiolite
bronchiolite
recherche qualitative
équipement pour nourrisson
qualitatif
bronchiolite
études de suivi
diffusion de l'information

---
N3-AUTOINDEXEE
Bronchiolite du nourrisson : surveiller d'éventuels signes de gravité
In Rev Prescrire 2017 ; 37 (408) : 767-770
http://www.prescrire.org/Fr/3/31/53251/0/2017/ArchiveNewsDetails.aspx?page=1
2017
false
false
false
Prescrire
France
français
résumé ou synthèse en français
bronchiolite
Pesanteur
gravitation
bronchiolite
nourrisson
gravité

---
N3-AUTOINDEXEE
La bronchiolite du nourrisson
http://www.medqual.fr/images/grandpublic/POPULATIONS_PARTICULIERES/NOURRISSONS-ENFANTS/937-BRONCHIOLITE-NOURRISSON-GP-2013.pdf
2013
Medqual
France
brochure pédagogique pour les patients
nourrisson
Bronchiolite
bronchiolite
bronchiolite

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
20/08/2019


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.