Libellé préféré : hidradénite suppurée;

Synonyme SNOMED : hidrosadénite suppurée; hidrosadénite axillaire; maladie de verneuil;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Maladie de Verneuil et statut IGF1
http://www.sudoc.fr/241999634
La maladie de Verneuil est une affection chronique et récurrente dans laquelle le follicule pilo-sébacé et les glandes apocrines sont incriminés. L'IGF1 est un facteur de croissance systémique et endocrinien dont le statut est inconnu chez ces patients majoritairement en surpoids voire obèses. Ceci suggère une anomalie nutritionnelle associée à cette maladie. L'objectif de notre étude était de déterminer le statut IGF1 chez les patients atteints de maladie de Verneuil et son potentiel lien avec le profil clinique. 49% de notre cohorte présentait un déficit en IGF1. Ils étaient significativement plus jeunes (âge médian 29ans vs 36ans – p 0,01), avec une durée médiane de la maladie plus courte (5ans vs 11,5ans – p 0,009) et avec un indice de masse corporelle significativement plus élevé (32kg/m² vs 27kg/m² - p 0,02). Il s'agit de la première étude s'intéressant au statut IGF1 des patients atteints de maladie de Verneuil. Ces résultats, qui doivent être confirmés par de nouvelles études prospectives avec une plus grande cohorte, pourraient constituer un premier pas vers de nouvelles approches thérapeutiques.
2020
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
hidrosadénite suppurée
Maladie
Maladie
hidradénite suppurée
Maladies
maladie

---
N3-AUTOINDEXEE
L’hidrosadénite suppurée : que sait-on en 2019?
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02190405
La maladie de Verneuil ou hidrosadénite (hidradénite) suppurée (HS), ou encore improprement appelée acné inversa, est une dermatose inflammatoire chronique invalidante touchant environ 1% de la population française. Elle se caractérise par des nodules et des abcès douloureux récidivants, principalement dans les grands plis, selon plusieurs grades de sévérité. La prévalence de cette dermatose augmente régulièrement et les Services de Dermatologie sont de plus en plus confrontés à des formes sévères d’hidrosadénite, notamment en cas de retard diagnostique. Sa physiopathologie est imparfaitement comprise. Elle serait le résultat d’interactions entre une flore commensale anormale et une réponse immunitaire innée inadaptée, avec une composante génétique et l’influence de facteurs favorisants (tabagisme, obésité). L’HS est parfois intégrée dans des associations syndromiques (syndromes auto-inflammatoires, pathologie de la triade folliculaire) et a de nombreuses comorbidités (maladies inflammatoires chroniques intestinales, spondylarthropathies, syndrome métabolique). Son retentissement sur la qualité de vie est majeur si bien que la dépression concerne une forte proportion de patients. La prise en charge de cette maladie multi-facette ne peut qu’être pluridisciplinaire. Son traitement est difficile et souvent marqué par des récidives. Il associe principalement règles hygiéno-diététiques, antibiotiques et chirurgie (qui est le seul traitement curatif local). L’ère des biothérapies débute dans l’HS mais, non remboursées dans cette indication, elles sont prescrites à l’occasion de comorbidités (digestives ou rhumatismales). L’éducation et l’accompagnement du patient jouent un rôle clé dans sa prise en charge.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
hidradénite suppurée
Hidrosadénite suppurée
hidrosadénite suppurée

---
N2-AUTOINDEXEE
Comportement tabagique et profil psychologique des patients atteints de la maladie de Verneuil comparativement à ceux atteints de psoriasis
http://www.sudoc.fr/232799539
Introduction : Le tabagisme est l’une des comorbidités les plus fréquemment associées à l’hidradénite suppurée (HS). Il est clairement admis que le sevrage tabagique est un enjeu primordial du projet thérapeutique. Pourtant peu de patients entreprennent un sevrage effectif. Le but de notre étude est donc de déterminer si les patients atteints d’HS présentent un profil psychologique et un profil de dépendance au tabac particuliers. Les données ont été comparées à une population contrôle de patients psoriasiques relativement similaires en terme de comorbidités associées. Matériels et méthodes : Nous avons réalisé une étude-pilote monocentrique, dans le service de dermatologie du CHU de Montpellier de janvier à juillet 2018. Etaient inclus les patients atteints d’HS et de psoriasis, de plus de 18 ans et maîtrisant le français. Résultats : Les résultats de 51 patients HS et 56 patients atteints de psoriasis ont été analysés. Les patients HS sont plus souvent fumeurs que les patients psoriasiques, 70,59% versus 41%, différence significative, p 0,005. La dépendance tabagique évaluée par le test de Fagerström est globalement similaire chez les patients HS et psoriasiques, dont le score est en moyenne respectivement à 4,03 /- 2,44/10 et 3,61 /- 2,92, p 0,57. Il semble toutefois que les patients HS ont une dépendance au tabac plus importante que les psoriasiques devant le nombre inférieur de tentatives de sevrage et la durée maximale de celles-ci plus courte. Dans les deux populations, les patients attachent une relative grande importance à l’intérêt de l’arrêt du tabagisme (en moyenne 7,14 /10). Leur crainte de prendre du poids paraît modérée et est légèrement supérieure chez les patients HS, 5,75 /- 3,77/10 versus 4,83 /- 3,97/10 pour les patients psoriasiques. Le niveau de conviction des patients sur le bénéfice de l’arrêt du tabagisme pour améliorer leur pathologie respective (HS et psoriasis) est également modéré, en moyenne 5,89 /- 3,2/ et 5,61 /- 3,3/10 respectivement. La consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois est plus importante chez les patients HS que chez les psoriasiques de manière significative (36% et 12,5% respectivement, p 0,009). Les résultats sur la qualité de vie, l’anxiété et la dépression sont globalement comparables entre la population HS et psoriasique mais les patients HS semblent présenter une anxiété de niveau élevée plus importante que les patients psoriasiques. Les patients tabagiques HS ont une dépression plus fréquente que les non tabagiques. Conclusion : Un dépistage de la consommation du tabac et du cannabis, de l’anxiété et de la dépression est nécessaire ainsi que leur prise en charge. Des consultations dédiées doivent être organisées et les patients doivent être adressés aux spécialistes si nécessaire
2018
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
comportement
patients
psoriasis
comportement de maladie
Tabagisme
tabagisme
hidradénite suppurée
psychologie
Maladies
Psoriasis
a comme patient
psoriasis
Psychologie
Fumer du tabac
psoriasis
hidrosadénite suppurée
tabagisme
Tabagisme

---
N3-AUTOINDEXEE
La Maladie de Verneuil
https://www.snfcp.org/informations-maladies/fistules-anales-suppurations/maladie-de-verneuil/
La maladie de Verneuil, du nom du chirurgien qui l’a décrite en 1854, est aussi appelée hidradénite ou hidrosadénite suppurative. C’est une inflammation chronique et suppurante de la peau qui ne touche que les zones du corps où il existe une certaine variété de glandes de la sueur appelées glandes apocrines. Ces glandes sont présentes au niveau de la peau des régions ano-périnéales, au niveau des plis de l’aine, des aisselles, des mamelons chez la femme et derrière les oreilles.
2003
false
false
false
SNFCP - Société Nationale Française de Colo-Proctologie
France
français
information patient et grand public
brochure pédagogique pour les patients
Maladies
hidradénite suppurée
Maladie
Maladie
hidrosadénite suppurée
maladie

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
09/08/2020


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.