Libellé préféré : vaccin;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Interchangeabilité des vaccins
https://www.infovac.fr/docman-marc/public/fiches/1493-fiche-interchangeabilite
2019
InfoVac France - ligne directe d'information et de consultation sur les vaccins
France
brochure pédagogique pour les patients
vaccination
vaccine
vaccination
Vaccine
vaccination; médication préventive
vaccins
vaccin
Vaccins

---
N3-AUTOINDEXEE
Rattrapage des vaccinations chez l'enfant et l'adulte
https://www.infovac.fr/docman-marc/public/fiches/1569-2-rattrapage-des-vaccinations-chez-l-enfant-et-l-adulte-2019
2019
InfoVac France - ligne directe d'information et de consultation sur les vaccins
France
brochure pédagogique pour les patients
vaccination
Adulte
Vaccine
Enfant
Enfant
Vaccins
Vaccine
vaccine
Enfant
enfant
vaccins
adulte
vaccination
vaccination; médication préventive
vaccin
adulte
enfant
Enfant
vaccination
Adulte
vaccine

---
N3-AUTOINDEXEE
Effets indésirables et réactions secondaires aux vaccins : distinguer le vrai du faux
https://www.infovac.fr/docman-marc/public/fiches/1397-fiche-infovac-effets-inde-sirables
L’innocuité est un impératif majeur pour les vaccins car ils sont administrés à des personnes en bonne sante (souvent des enfants). Si aucun vaccin n’est ni complètement exempt de réactions secondaires ni totalement efficace, la vaccination fait partie des traitements présentant les meilleurs rapports bénéfices-risques. La vaccination a permis une réduction importante de nombreuses maladies, voire une disparition pour certaines, induisant, par contre coup, une focalisation de l’attention sur les manifestations cliniques rapportées après vaccination (effets indésirables). Si certaines de ces manifestations sont effectivement dues aux vaccins (réactions secondaires), d’autres ne sont que le résultat de coïncidences (événements intercurrents), du fait du nombre considérable de vaccinations réalisées (plusieurs millions d’individus chaque année). La majorité des polémiques vaccinales (sclérose en plaques, myofascii te a macrophages, autisme...) ont reçu des réponses scientifiques sans équivoque : il n’y a aucune preuve ou suspicion de preuve démontrant que les vaccins sont impliqués dans ces maladies.
2019
InfoVac France - ligne directe d'information et de consultation sur les vaccins
France
brochure pédagogique pour les patients
vaccination
vaccine
Vaccins
artificiel
vaccins
Vaccine
vaccin
vaccination
vaccination; médication préventive

---
N3-AUTOINDEXEE
VaccinClic: création et évaluation d’un site web pour répondre scientifiquement aux freins des patients hésitant à se faire vacciner : revue systématique de la littérature, conception du site web VaccinClic et évaluation de son acceptabilité auprès des infirmiers, pharmaciens et sages-femmes
http://www.sudoc.fr/237598108
Contexte : L’hésitation vaccinale est un phénomène grandissant, particulièrement en France. Les professionnels de santé jouent un rôle majeur d’information et de promotion de la vaccination, mais ils présentent des difficultés à répondre aux questions des patients. Les objectifs de ce travail étaient de créer un outil Internet d’aide pour répondre scientifiquement aux freins du patient à la vaccination, puis d’évaluer son acceptabilité auprès des pharmaciens, sages-femmes et infirmiers. Méthode : Une revue systématique de la littérature « parapluie » a été réalisée jusqu’au 31 octobre 2018. La sélection, l’extraction des données et la rédaction ont été effectuées par deux auteurs (comité rédactionnel). La qualité et la validité méthodologique des études ont été évaluées via les échelles PRISMA et AMSTAR. Le comité éditorial, constitué des deux doctorants et d’un médecin généraliste, a rédigé un cahier des charges à partir des critères de qualité d’un site e-santé et a veillé à son respect tout au long de la construction de VaccinClic. La conception du site web a été répartie entre les deux doctorants. Enfin, une étude pilote d’acceptabilité (étude quantitative transversale) s’est déroulée du 20 novembre 2018 au 11 janvier 2019 auprès des professionnels de santé vaccinateurs. Après avoir navigué sur le site VaccinClic, les participants ont répondu à un questionnaire anonyme et disponible en ligne. Résultats : Au total, 162 revues (dont 133 revues systématiques/méta-analyses) ont été incluses et analysées, et ont servi à l’élaboration de synthèses narratives afin de répondre aux différents freins à la vaccination. Les données sont présentées de manière fiable et objective. Le site VaccinClic est disponible en ligne depuis le 18 novembre 2018. Il est conforme au cahier des charges : pratique, utilisable en consultation, en libre accès via Internet et totalement indépendant. Cet outil a été bien accueilli auprès des professionnels de santé étudiés, qui sont satisfaits de sa crédibilité, de son design et de sa navigabilité. 96% jugent le site utile et 92% déclarent qu’ils l’utiliseront à l’avenir : l’outil répond donc à leurs attentes. Conclusion : VaccinClic apporte une réponse scientifique fiable et objective aux freins des patients hésitant à se faire vacciner, de manière indépendante. Les premiers retours très satisfaisants des infirmiers, pharmaciens et sages-femmes sont le point de départ de nouvelles perspectives.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
vaccins
Vaccins
Systématique
frein
Internet
vaccination
Systématique
Vaccine
Littérature
études d'évaluation comme sujet
Sages-femmes
vaccine
Systématique
infirmières sages-femmes
Revue systématique
Infirmiers
vaccin
vaccination
Vaccine
Systématique
pharmacien
a comme patient
patients
vaccination; médication préventive
littérature de revue comme sujet
pharmaciens
vaccination
fécondation
Conception
conception
vaccine
profession de sage-femme
Revue systématique
Infirmiers

---
N2-AUTOINDEXEE
Faible couverture vaccinale contre les papillomavirus chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes : un manque de proposition du vaccin par les médecins
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02171646
Introduction. En France, il est recommandé de vacciner seulement les jeunes filles contre les infections à HPV, avec deux exceptions pour les hommes : les immunodéprimés de moins de 20 ans (depuis 2014), et les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) de moins de 27 ans (depuis 2016). L'objectif de cette étude était d’explorer la couverture vaccinale contre les HPV chez les HSH, et de déterminer les facteurs associés, notamment la perception et le niveau d’adhésion au vaccin dans cette population, et l'offre vaccinale par les médecins. Matériels et Méthodes. Nous avons diffusé un questionnaire anonyme en ligne destiné aux HSH en France sur différents réseaux sociaux entre le 7 octobre 2018 et le 6 janvier 2019. Ce questionnaire explorait notamment des données sociodémographiques, le statut vaccinal pour les HPV et le VHA, les perceptions concernant la vaccination, et l'offre vaccinale par les médecins. Résultats. Le questionnaire a été complété par 2094 participants (âge 35,4 11 ans). La grande majorité (93,5%) déclarait avoir des relations sexuelles uniquement avec des hommes ; 342 (16,3%) utilisaient la prophylaxie pré-exposition (PrEP). La recommandation de vaccination contre les HPV était connue par 39,2% des participants ; dans l’ensemble, 8,0% étaient vaccinés. Parmi les 501 participants concernés par la recommandation de vaccination (avoir moins de 27 ans en 2016, et donc être dans la cible sur la période 2016-2019), 90 (17,9%) étaient vaccinés ; cette proportion était significativement beaucoup plus élevée parmi les personnes sous PrEP que chez les autres (52,5% vs 15,0%, p 0,01). Concernant la perception de la vaccination de manière générale, sur une échelle de 1 à 10, la médiane de réponse était de 10 [interquartile 25-75 : 8-10] à « être en faveur de la vaccination », 10 [9-10] à « les vaccins sont utiles », et 2 [1-5] à « les vaccins sont dangereux » ; seuls 4,0% (92) jugeaient le vaccin anti-HPV « plutôt » ou « absolument » dangereux. Ces critères ne variaient que faiblement selon le statut vaccinal. Par ailleurs, les participants avaient été informés de la recommandation vaccinale par un médecin quel qu'il soit dans 16,5% des cas, dont 22,9% de ceux ayant moins de 27 ans en 2016. Parmi les 82,6% qui avaient un médecin traitant, 9,9% avaient été informés par celui-ci (sans différence selon l’âge). Par ailleurs, 9,1% avaient été informés par un autre médecin. Enfin, 79,9% des non-vaccinés accepteraient la vaccination si celle-ci leur était proposée, dont 82,2% des personnes ayant moins de 27 ans en 2016. La moitié des participants environ (49,4%) était vacciné contre l’hépatite A. Conclusion. La couverture vaccinale contre les HPV est faible chez les HSH ayant participé à cette étude (8,0%), y compris chez les moins de 27 ans concernés par la recommandation de vaccination (17,9%). Cela semble largement résulter d'un manque de proposition du vaccin de la part des médecins plutôt que d'une opposition à la vaccination par les HSH. Sur ce plan, être dans un programme de PrEP apparait comme un avantage.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Médecins
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
médecins
Vaccination
Vaccine
proposita
asthénie
vaccination
Couverture vaccinale
homosexualité masculine
vaccins
Vaccins
faute professionnelle
vaccination; médication préventive
Hommes
vaccin
Vaccine
papillomavirus

---
N3-AUTOINDEXEE
Enquête sur la couverture vaccinale des enfants québécois pour les vaccins administrés avant l’entrée scolaire, 2017
https://www.inspq.qc.ca/publications/2536
Afin d’estimer la couverture vaccinale des enfants pour les vaccins administrés avant l’entrée scolaire, une enquête a été réalisée du 25 septembre au 28 février 2018 auprès d’enfants âgés de 5 à 7 ans. Un peu plus de 65 % des parents des enfants ciblés ont répondu au questionnaire.
2019
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
rapport
Enfant
Enfant
Couverture vaccinale
Vaccine
administrateur scolaire
organisation et administration
vaccination
vaccine
Administration
Enfant
vaccination
vaccination
enfant
Vaccins
vaccination; médication préventive
Fracture de fatigue
vaccin
enquêteur
entrée
Administration
Administrateurs
Enfant
enfant
Vaccins
collecte de données
personnel administratif

---
N2-AUTOINDEXEE
Feuilles d'information pour les personnes à vacciner
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-002057/
Les feuilles d’information pour les personnes à vacciner contiennent les renseignements à transmettre aux personnes à vacciner pour les aider à prendre une décision éclairée.
2019
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
brochure pédagogique pour les patients
vaccin
Vaccine
vaccination
Vaccine
vaccination
Vaccins
Toilettes
personnes
vaccination; médication préventive
vaccins
feuilles
Personna +
vaccination
vaccine
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Les vaccins : les mythes et les faits
https://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/vaccines-myths-and-facts
La vaccination est le principal moyen de vous assurer que votre enfant demeure en bonne santé. Les vaccins sont très sécuritaires. Les raisons de ne pas vacciner votre enfant sont rares. Vous trouverez ci-dessous des mythes et des faits courants au sujet des vaccins.
2019
Soins de nos enfants
Canada
information patient et grand public
vaccination
vaccins
vaccine
vaccination
vaccination
Vaccine
vaccination; médication préventive
Vaccins
vaccin

---
N2-AUTOINDEXEE
NOTE D’INFORMATION relative à la reprise de l’approvisionnement des vaccins contre l’hépatite B, ENGERIX B 20 microgrammes/1 ml et HBVAXPRO 10 microgrammes aux centres de vaccinations et aux centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic des infections par les virus de l’immunodéficience humaine et des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles (CeGIDD).
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/index.php?action=afficherCirculaire&hit=1&r=43047
La présente note a pour objet d’informer de la reprise de l’approvisionnement des vaccins contre l’hépatite B, ENGERIX B 20 microgrammes/1 ml du laboratoire GLAXOSMITHKLINE et HBVAXPRO 10 microgrammes du laboratoire MSD Vaccins aux centres de vaccinations et aux centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic des infections par les virus de l’immunodéficience humaine et des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles (CeGIDD). La priorisation des publics cibles est maintenue, telle que précisée dans la note d’information N DGS/PP2/DGOS/DSS/2017/72 du 2 mars 2017.
2018
false
false
false
Circulaires.Gouv.Fr, Direction des Journaux Officiels, Site du Premier Ministre
France
français
texte juridique
vaccination; médication préventive
Engerix B
vaccination
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
vaccination
central
vaccin
vaccination contre l'hépatite b
hépatite virale
Twinrix
Vaccins
HBVAXPRO
vaccine
gout (anomalie du)
hepatite virale
maladie virale
Infection
virus de l'hépatite A humaine
anevrysme arteriel .
aucun diagnostic
hepatite
relatif
Centre
vaccination
infection à virus de l'immunodéficience humaine
Dépistage
hépatite virale
Vaccins anti-hépatite B
hepatite
maladies sexuellement transmissibles
vaccination
diagnostic
Vaccine
Hépatite B
centres d'information
hépatites virales humaines
ENGERIX B
vaccins
infection
Dépistage de masse
vaccine
hépatite B
Vaccins anti-hépatite A
vaccins combinés

---
N3-AUTOINDEXEE
Le sein plus les vaccins, c'est plus malin
https://www.infovac.fr/docman-marc/public/fiches/1448-sein-plus-vaccins-plus-malin
2018
InfoVac France - ligne directe d'information et de consultation sur les vaccins
France
brochure pédagogique pour les patients
vaccination; médication préventive
vaccine
vaccin
région mammaire
vaccination
Vaccins
vaccination
vaccins
Vaccine

---
N2-AUTOINDEXEE
Quelles sont les connaissances et les croyances sur les vaccinations dans la population consultant en médecine générale, à l'aube des onze vaccins obligatoires ?
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02052080/document
Introduction : la couverture vaccinale en France reste insuffisante pour certains vaccins, principalement car une partie de la population reste méfiante vis-à-vis de ce mode de protection. Pour remédier à ce problème, le gouvernement français a étendu l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins obligatoires. L’objectif de notre travail était d’évaluer les connaissances et les croyances de la population sur la vaccination en générale et de reconnaître leurs principales sources d'information concernant la santé de leur(s) enfant(s). Méthode : les patients se présentant dans un des cinq cabinets de médecine générale que nous avons choisi en Ile de France ont été inclus pendant le mois de décembre 2017. Il leur a été demandé de répondre à un questionnaire afin de connaître leurs croyances, leurs connaissances et leurs sources d’informations sur la vaccination. Résultats : 500 patients ont été inclus, et seulement 42 patients (8,4%) pouvaient citer les trois vaccins obligatoires au mois de décembre 2017. Concernant l'extension de l'obligation vaccinale, seuls 65,4% savaient qu’elle allait être mise en place, 17,4% y étaient défavorables, même si 36,8% ne se prononçaient pas. Le médecin traitant était une source d’information pour 88,8% des patients et ils étaient 73,7% à avoir confiance en les connaissances des médecins traitants. Conclusion : les patients sont demandeurs d’information et sont confiants envers les médecins traitants. Une consultation dédiée à l’éducation sur la vaccination permettrait aux médecins traitants de prendre le temps de délivrer l’information nécessaire aux patients.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
culture (sociologie)
Croyances
médecine générale
Médecins
population
vaccin
vaccination
Vaccins
vaccins
vaccination; médication préventive
Savoir
Vaccine
vaccination
vaccine
consultants
Vaccine
connaissance
vaccination
Populations générales
vaccination
connaissance
vaccine

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination contre les Papillomavirus humains : acceptabilité et motifs de réticences des mères de filles en âge d'être vaccinées en Alsace sur l'année 2017-2018
http://www.cmge-upmc.org/spip.php?article374
Le vaccin contre le Papillomavirus (HPV) visant à réduire l’incidence du cancer du col de l’utérus (CCU) est disponible depuis 2007 pour les jeunes filles de 11 à 19 ans. En France, dans un contexte de défiance vaccinale et de mise en place de l’obligation vaccinale en 2018, la couverture du vaccin contre le HPV est de seulement 14% contrairement à certains pays où elle atteint 80%. Objectif : Déterminer les facteurs influençant positivement et négativement les mères concernant la décision de faire vacciner leur fille ou non contre le HPV. Méthode : Revue de la littérature des articles publiés à ce sujet et entretiens qualitatifs semi-dirigés de 15 mères de filles en âge d’être vaccinées contre le HPV en Alsace sur l’année 2017-2018. Résultats : Conformément à la revue de la littérature, la confiance dans l’avis du médecin, le manque d’information au sujet du HPV et du vaccin et la peur d’effets secondaires sont retrouvés comme facteurs décisifs. L’âge vaccinal et l’évocation de la vie sexuelle qu’il induit sont aussi décrits comme facteurs de report vaccinal. Plus spécifique à notre étude, une perte de repère de la part des mamans a été identifiée. Le coût, la crainte d’une libération sexuelle et l’induction d’une immunité collective n’ont pas été évoqués dans les entretiens, contrairement à d’autres études. Conclusion : Une meilleure information est nécessaire concernant le HPV et son vaccin, de la part des médecins et des autorités de santé dans le but de favoriser l’adhésion vaccinale. L’extension vaccinale aux garçons et l’initiation de la vaccination à 9 ans peuvent également être des perspectives envisagées
2018
CMGE-UPMC - Collège des médecins généralistes enseignants de l’Université Pierre et Marie Curie
France
thèse ou mémoire
vaccination; médication préventive
Filles
Vaccine
vaccination
vaccin
Vaccine
vaccination
vaccination
vaccination
Vaccins
Fracture de fatigue
papillomaviridae
Vaccins contre les papillomavirus
Alsace
âge
vaccine
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
âge maternel
Vaccins contre les papillomavirus humains
Fracture induite
Vaccins
Mères
papillomavirus humain
famille nucléaire
vaccine
vaccins
mères

---
N2-AUTOINDEXEE
Internet et les anti-vaccins : comment les idéologies d’une minorité gagnent du terrain en France. Étude qualitative des rhétoriques en matière de vaccination des sites Internet officiels et des sites anti-vaccins
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01920245/document
Selon les derniers résultats du Bulletin épidémiologique de 2016, environ 25% des français seraient aujourd’hui réticents à la vaccination, contre seulement 10% en 2000. Le médecin traitant reste la principale source d’information pour les parents, juste avant Internet. Mais la génération « connectée » devient parent et nous savons déjà, suite à des recherches antérieures, qu’Internet va devenir LE facteur d’influence majeure, en l’occurrence sur la vaccination. br Méthode : br Cette étude comparative étudie la rhétorique employée par 4 sites à vocation antivaccins et celle de 4 sites officiels de santé publique. Les 8 sites se présentent comme des sites d’informations objectives. Le but de l’étude est d’analyser quelques mécanismes à l’oeuvre et les biais cognitifs sur lesquels chaque partie s’appuie pour comprendre l’augmentation de la réticence à la vaccination dans la population française. br Résultats : br Les sites anti-vaccins ont une parfaite maîtrise des vecteurs d’influence du monde d’Internet et surtout du Web 2.0 : Ils rendent leurs visiteurs actifs au sein de leur sites. Ils utilisent des récits et des images fortes pour promouvoir leur idéologie, plaçant ainsi la logique scientifique sur un pied d'égalité avec les expériences personnelles. Les sites officiels, eux, en plus de ne pas s’être adaptés au web 2.0, s’adressent à une population déjà acquise ( les pro-vaccin ) et ne répondent pas aux questions de la population hésitante qui finit par trouver les mauvaises réponses sur des sources alternatives. br Conclusion : br Internet est une boite de Pandore : une interface d’informations incroyable pour promouvoir des idées. Cependant les potentialités de cette interface ne sont que très peu exploitées par la santé publique en terme de vaccination. Les parents se posant des questions sur la vaccination s’orientent par conséquent de plus en plus, sans le vouloir, vers les sites anti-vaccins. A l’heure actuelle, seuls les médecins de familles ont encore une influence positive sur la vaccination. Mais avec la croissance de la consommation d’Internet, cela restera-t-il suffisant ?
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
France
vaccin
France
vaccination
vaccine
vaccination
français
France
Vaccins
vaccination
vaccination; médication préventive
Internet
vaccination
vaccins
France
recherche qualitative
France
Vaccine

---
N2-AUTOINDEXEE
Évaluation de l'acceptabilité du vaccin contre le papillomavirus auprès des collégiens et lycéens de sexe masculin de Loire-Atlantique
http://www.sudoc.fr/229656528
L'infection par le papillomavirus humain (HPV) est une des infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes touchant l'homme et la femme. En France, les recommandations proposent la vaccination contre le HPV aux filles depuis 2007 et aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes depuis 2016. Certains pays ont étendu leurs recommandations vaccinales à l'ensemble des garçons, avec des résultats encourageants concernant l'efficacité et la tolérance. L'objectif de l'étude était d'évaluer l'acceptabilité de cette stratégie et ses déterminants chez les adolescents de sexe masculin en France
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
sexe masculin, sai
vaccin
Vaccine
vaccination
vaccination
Vaccins
vaccination; médication préventive
Vaccins contre les papillomavirus
Sexe
étudiants
Mâle
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
papillomavirus
sexe

---
N2-AUTOINDEXEE
Évaluation des connaissances des médecins généralistes du Nord Pas-de-Calais sur le vaccin contre le zona : Zostavax
http://www.sudoc.fr/227802128
Introduction : En France la prévalence du zona est de 20% et le risque de douleurs postzostériennes (DPZ) d’environ 20%. Sa prise en charge est délicate, l’impact socio-économique important. Depuis 2015, la Haute Autorité de Santé (HAS) recommande la vaccination des patients de 65 à 74 ans par le ZostavaxÒ pour la prévention du zona et des DPZ. L’objectif de l’étude était d’évaluer les connaissances des Médecins Généralistes (MG) du Nord-Pas-de- Calais sur le ZostavaxÒ
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Savoir
Médecins
zona
Zona
Pression systolique
Vaccins
zona
vaccination
vaccination
Vaccine
médecins généralistes
vaccination; médication préventive
Zostavax
connaissance
herpès zoster
vaccin
généralisé
Vaccin contre le zona
Nord-Pas-de-Calais
ZOSTAVAX
connaissance
études d'évaluation comme sujet
pression sanguine

---
N2-AUTOINDEXEE
Les vaccins, une protection éprouvée contre les pathogènes de notre environnement
http://www.encyclopedie-environnement.org/sante/vaccins-protection-eprouvee-contre-pathogenes-environnement/
Cet article offre une série de réflexions face à une société de plus en plus critique vis-à-vis des vaccins. Les vaccins, qui sont une des plus belles découvertes scientifiques de l’histoire de l’humanité, font aujourd’hui polémique dans les pays développés. La vaccination « prophylactique » est un moyen de prévention indispensable contre un certain nombre de maladies infectieuses. Certaines de ces maladies peuvent être strictement humaines (hépatite B, rougeole, méningites bactériennes), d’autres voient leur origine dans l’environnement : à ce titre il faut citer le tétanos (sol contaminé par excréments) (image de bandeau) ou bien encore la poliomyélite (contamination par l’eau et les aliments souillés par l’eau). Même des maladies aussi communes que la grippe peuvent avoir une origine environnementale (les souches de grippe pandémique proviennent de souches aviaires et porcines). Nous exposons ici l’histoire de ces oppositions et résistances à la vaccination, qui sont nées avec les premières mesures de santé publique au XIXe siècle en Angleterre où elles prirent des formes violentes. Nous analysons ensuite les polémiques actuelles sur les vaccins. Nous analysons enfin les conséquences du recul de la vaccination, avant de voir comment se fait la balance entre obligation et recommandation des vaccins.
2018
false
false
false
Encyclopédie de l'environnement
France
français
information patient et grand public
Vaccins
vaccins
Protection de l'environnement
vaccination; médication préventive
Vaccine
vaccine
vaccination
conservation des ressources naturelles
Environnement
vaccin
vaccination
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccin papillomavirus
http://www.mongeneraliste.be/fiches-patients/vaccin-contre-le-papillomavirus
2018
false
false
false
mongeneraliste.be - Société Scientifique de Médecine Générale
France
français
information patient et grand public
Vaccins contre les papillomavirus
vaccin
Vaccine
vaccination
Vaccins
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
vaccination; médication préventive
papillomavirus
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccins anti-infectieux et cancers bronchiques
http://oncologik.fr/referentiels/interregion/vaccins-anti-infectieux-et-cancers-bronchiques
Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels des réseaux régionaux de cancérologie d'Alsace (CAROL), de Bourgogne (ONCOBOURGOGNE), de Champagne-Ardenne (ONCOCHA), de Franche-Comté (ONCOLIE) et de Lorraine (ONCOLOR), en tenant compte des recommandations nationales, et conformément aux données acquises de la science au 19 mars 2018.
2018
false
false
false
OncoLogiK
France
français
recommandation professionnelle
anti-infectieux
vaccination; médication préventive
vaccination
bronche, sai
vaccination
vaccin
vaccine
vaccins

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccin intranasal contre l'influenza (Flumist ) – Questions et réponses à l'intention des professionnels de la santé
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001752/
Ce document s'adresse aux vaccinateurs et traite du vaccin intranasal contre l’influenza qui est utilisé dans le programme québécois de vaccination contre la grippe.
2017
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
France
français
information scientifique et technique
professionnel
vaccin
grippe humaine
intention
vaccination
vaccins
Santé
Question-réponse
Vaccine
Vaccination
vaccination; médication préventive
personnel de santé
grippe
santé
Question-réponse
vaccine
vaccination

---
N3-AUTOINDEXEE
VACCINS ANTI-HEPATITE A ADULTES -HAVRIX 1440 U/1ml ADULTES, suspension injectable en seringue pré-remplie - Rupture de stock VAQTA 50 U/1 ml, suspension injectable en seringue pré-remplie - Tensions d'approvisionnement
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Ruptures-de-stock-des-medicaments/VACCINS-ANTI-HEPATITE-A-ADULTES-HAVRIX-1440-U-1ml-ADULTES-suspension-injectable-en-seringue-pre-remplie-Rupture-de-stock-VAQTA-50-U-1-ml-suspension-injectable-en-seringue-pre-remplie-Tensions-d-approvisionnement
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
information sur le médicament
suspension
adulte
seringue
hepatite
vaccin
adulte
vaccins
tension
injections
vaccination
injection
hypertension artérielle
Prairie
hepatite
Vaqta
seringues
suspensions
vaccination; médication préventive
vaccine
VAQTA
rupture
lacération
vaccination
hépatite
hépatite
rupture
Vaccins anti-hépatite A

---
N3-AUTOINDEXEE
Prévention des infections à HPV : place du vaccin Gardasil 9
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=602
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=603
Le vaccin Gardasil 9 a obtenu le 10 juin 2015 l’autorisation européenne de mise sur le marché chez les filles et les garçons selon un schéma à 3 doses à partir de l’âge de 9 ans, puis le 4 avril 2016, selon un schéma à 2 doses chez ceux âgés de 9 à 14 ans. Il est indiqué pour l’immunisation active des personnes à partir de l’âge de 9 ans contre les maladies liées aux papillomavirus humains (HPV) : lésions précancéreuses et cancers du col de l’utérus, de la vulve, du vagin et de l’anus, verrues génitales. Le vaccin Gardasil 9 contient cinq génotypes d’HPV à haut risque additionnels par rapport au vaccin Gardasil . Le HCSP rappelle que la stratégie actuelle de prévention des infections et des maladies liées aux HPV par la vaccination n’est pas modifiée : chez les filles âgées de 11 à 14 ans, et en rattrapage jusqu’à l’âge de 19 ans révolus ; chez les hommes ayant des rapports avec les hommes jusqu’à l’âge de 26 ans (HSH) ; chez les personnes immunodéprimées. Le HCSP recommande Gardasil 9 dans les situations suivantes : chez les jeunes filles non vaccinées antérieurement, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 selon le schéma à 2 doses chez celles âgées de 11 à 14 ans révolus ; à 3 doses chez celles âgées de 15 à 19 ans révolus ; chez les HSH, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 jusqu’à l’âge de 26 ans (3 doses) ; chez les personnes immunodéprimées, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 . Le HCSP recommande une information large et argumentée auprès des professionnels de santé et du public sur les maladies à HPV, les vaccins et l’efficacité de la vaccination HPV.
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
rapport
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccine
Infection
maladie infectieuse
Prévention des infections
GARDASIL
infecté
vaccination; médication préventive
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
prepuce adherence-phimosis
Vaccins
Vaccination
vaccination
Gardasil
vaccin
infections à papillomavirus
vaccine
infection
vaccins
vaccination
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18

---
N3-AUTOINDEXEE
Erreurs liées aux vaccinations : des mesures pour les éviter
http://www.prescrire.org/Fr/3/31/52998/0/NewsDetails.aspx
Les conséquences des erreurs liées à la vaccination sont parfois graves et dépendent du patient, du vaccin concerné et du type d'erreur. L'analyse de leurs conséquences permet d'envisager des pistes pour les éviter...
2017
false
false
false
Prescrire
France
français
résumé ou synthèse en français
Mesures
vaccin
vaccination
vaccine
vaccination
Vaccine
vaccination
vaccination; médication préventive
vaccins
poids et mesures
vaccine

---
N2-AUTOINDEXEE
Calendrier vaccinal
http://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/vaccination/calendrier-vaccinal
La politique de vaccination est élaborée par le ministre chargé de la santé qui fixe les conditions d’immunisation, énonce les recommandations nécessaires et rend public le calendrier des vaccinations après avis du Haut conseil de la sante publique (HCSP). Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge, émet les recommandations vaccinales générales et des recommandations vaccinales particulières propres à des conditions spéciales (risques accrus de complications, d’exposition ou de transmission) ou à des expositions professionnelles.
2017
false
false
false
false
Ministère des solidarités et de la Santé
France
français
recommandation professionnelle
Vaccins
vaccin
calendrier vaccinal
Vaccination
Recommandations
vaccination
vaccination; médication préventive
Vaccine
Counseling directif
vaccine
vaccination
vaccins
vaccination
directives de santé publique
vaccine

---
N3-AUTOINDEXEE
Rapport de l’enquête épidémiologique sur l’augmentation des réactions locales importantes et des cellulites à la suite de l’administration des vaccins ProQuad et Infanrix hexa
https://www.inspq.qc.ca/publications/2271
En janvier 2016, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a demandé à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) d’investiguer une augmentation du nombre de réactions importantes au site d’injection survenant à la suite des vaccins administrés lors de la visite prévue pour les nourrissons âgés de 18 mois, qui avaient été déclarées au programme de surveillance passive des effets secondaires possiblement reliés à l’immunisation (ESPRI) en 2015 et d’émettre des recommandations au programme de vaccination, si nécessaire.
2017
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
France
français
rapport
rapport (information)
Administration
études épidémiologiques
INFANRIX HEXA
Épidémiologie
vaccination
vaccination
vaccins
Cellulite sous-cutanée
enquêteur
vaccine
majeur
vaccin
vaccination; médication préventive
PROQUAD
Infanrix hexa
cellulite
rapport albumine/globuline
Cellulite
Épidémiologistes
local
augmenté
rapport de recherche
organisation et administration
épidémiologie
Cellulite sous-cutanée
Vaccin diphtérique - tétanique - coquelucheux acellulaires - antipoliomyélitique inactivé - antihaemophilus B conjugué - antihépatite B
Épidémiologistes
vaccins combinés
vaccin antipoliomyélitique inactivé
vaccin diphtérie-tétanos-coqueluche
Vaccins anti-hépatite B
Vaccins anti-Haemophilus

---
N3-AUTOINDEXEE
Doit-on douter de la sécurité des vaccins ?? Exemple de l'aluminium
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01986556/document
Depuis les années 1920, la recherche scientifique a trouvé une solution « miracle » pour vaincre certaines maladies mortelles : les vaccins. Alors que les vaccins étaient plus que plébiscités par le passé, les adjuvants aluminiques, composants d’une grande partie d’entre eux, ont été incriminés comme jouant un rôle dans la survenue d’effets secondaires tels que la myofasciite à macrophages (MFM). Au vu du nombre de vaccinations contenant de l’aluminium effectuées chaque année dans le monde, et du nombre infime de cas rapportés, la survenue de la MFM semble fortement pencher en faveur d’une prédisposition génétique. D’autres études cas-témoins à plus large échelle seront toutefois nécessaires pour avoir un reflet plus fiable de la fréquence génétique retrouvée chez les sujets atteints. La balance bénéfice/risque de l’utilisation des adjuvants aluminiques reste, selon les autorités scientifiques, largement en faveur de ces vaccinations.
2017
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Vaccine
vaccination
vaccin
aluminium
sécurité
vaccination; médication préventive
vaccination
Sécurité
aluminium
vaccination
vaccine
vaccins
Vaccins

---
N2-AUTOINDEXEE
Analyse qualitative des informations diffusées sur les forums Internet à propos des vaccins contre le papillomavirus
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01877279
Introduction : depuis 2011, nous assistons en France à une baisse de la couverture vaccinale des adolescentes contre le papillomavirus. Dans une société où les médias sociaux prennent une place de plus en plus importante dans la diffusion des informations sur la santé, il est important de faire le point sur les informations véhiculées par les forums Internet à propos de ces vaccins.
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
diffusion de l'information
papillomavirus
Internet
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination; médication préventive
vaccination
diffusion
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
vaccin
vaccine
vaccination
diffus
proposant
Vaccine
vaccination
qualitatif
propagation
Vaccins

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccins cocooning : recommandations pratiques pour les maternités et services de néonatologie (mémo ou synthèse)
https://www.rp2s.fr/wp-content/uploads/2016_M%C3%A9mo-vaccins-cocooning_MAJFev2017.pdf
Dans toutes les maternités du RP2S : 1. Informer les parents en anténatal sur le cocooning coqueluche 2. Demander explicitement le carnet de santé ou de vaccination des parents aux consultations prénatales et pour l’accouchement (livret d’accueil…) 3. Prescrire les vaccins à la sortie pour pères et mères si éligibles 4. Autour des naissances à risque (prématurité notamment) : proposer de vacciner en maternité les parents. Cette recommandation s’étend aux services de néonatologie.
2017
false
false
false
Réseau Périnatal des 2 Savoie
France
français
recommandation professionnelle
résumé ou synthèse en français
vaccination
vaccination; médication préventive
vaccination
Pratique
Recommandations
vaccine
Vaccine
vaccins
Vaccins
vaccin
maternité
néonatologie
centres de naissance
vaccination
Counseling directif
ostéosynthèse
directives de santé publique

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccins cocooning : recommandations pratiques pour les maternités et services de néonatologie
https://www.rp2s.fr/wp-content/uploads/2016_reco-vaccins-cocooning_MAJfev2017.pdf
La vaccination cocooning consiste à protéger les jeunes nourrissons, non encore vaccinés, en vaccinant leur entourage. Elle s’applique principalement pour la coqueluche, la grippe et la rougeole. Stratégie cocooning. 3 niveaux de pratique du cocooning sont envisageables dans les maternités : information aux parents, information prescription vaccinale si éligibilité, ou proposition de vaccination parentale en maternité (ou service de néonatologie). En maternité, la prescription du vaccin est plus efficace que la simple information, et la pratique de la vaccination donne les meilleurs résultats de couverture vaccinale parentale.
2017
false
false
false
Réseau Périnatal des 2 Savoie
France
français
recommandation professionnelle
néonatologie
Recommandations
vaccination
centres de naissance
vaccination
Counseling directif
vaccin
Vaccins
vaccine
Vaccine
maternité
vaccination; médication préventive
vaccination
Pratique
vaccins
directives de santé publique

---
N2-AUTOINDEXEE
Freins à la vaccination antigrippale saisonnière chez les personnes âgées de 65 ans et plus : étude qualitative menée auprès de patients non vaccinés en région Rhône-Alpes
http://www.sudoc.fr/225616645
Le vaccin anti grippal permet d'éviter plusieurs milliers de décès chaque année, en France, chez les personnes âgées de 65 ans et plus. La couverture vaccinale dans cette population reste insuffisante et diminue chaque année. Nous avons mené une étude qualitative pour mettre en évidence, à partir de leurs représentations autour de la grippe et du vaccin, les freins qu'ont les personnes âgées vis-à-vis de la vaccination antigrippale saisonnière. L'objectif secondaire était de cerner ce qui pourrait les inciter à se faire vacciner.
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Régions
Rhône-Alpes
Acrogéria
vaccination
sujet âgé
Vaccine
Vaccine
vaccination; médication préventive
patients
vaccine
recherche qualitative
qualitatif
vaccination
frein
personne âgée
vaccins antigrippaux
vaccin contre le virus de l'influenza
sujet âgé de 80 ans ou plus
vaccin
a comme patient
Vaccins
vaccination
Vaccins
vaccination
âgé de plus de 65 ans
cicatrice
régional
PERSONNE AGEE

---
N2-AUTOINDEXEE
Sclérose en plaques et vaccinations : revue de la littérature de 1995 à nos jours
http://www.sudoc.fr/22536414X
La sclérose en plaques est une pathologie inflammatoire, démyélinisante, chronique du système nerveux central dont les mécanismes physiopathologiques résulteraient de l'interaction entre des facteurs génétiques et environnementaux. Les vaccins font partis des facteurs environnementaux les plus fréquemment incriminés comme facteur déclenchant et d'aggravation de la maladie. Par ailleurs, la multiplication des traitements immunoactifs disponibles dans la SEP engendre des interrogations concernant leur impact sur l'efficacité et la sécurité des vaccins. Notre travail a permis de montrer qu'il n'existe actuellement aucun argument scientifique en faveur d'un lien causal entre vaccination et sclérose en plaques
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
sclerose en plaque
Vaccine
Vaccine
vaccin
Flutter auriculaire
vaccination
littérature de revue
Sclérose en plaques
littérature de revue comme sujet
quotidien
Littérature
vaccins
vaccination; médication préventive
vaccine
vaccination
Vaccins
vaccination
sclérose en plaques
sclérose en plaques
vaccination
sclérose en plaque
revue de la littérature

---
N2-AUTOINDEXEE
Facteurs associés à l'acceptation d'une ordonnance de vaccin contre les papillomavirus humains dans quatre cabinets de médecine générale des Hauts-de-France
http://www.sudoc.fr/225720620
Contexte : En 2017, la couverture vaccinale (CV) anti papillomavirus humain (HPV) est très faible en France avec seulement 17% de jeunes filles vaccinées. L'objectif de cette étude était d'étudier les facteurs associés à l'acceptation d'une ordonnance de vaccin anti-HPV, chez les jeunes filles âgées de 11 à 19 ans, consultant dans 4 cabinets de médecine générale des Hauts de France
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
généralisé
France
vaccin
ordonnances
quatre
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
vaccination; médication préventive
vaccination
France
Acceptation des soins par les patients
papillomavirus humain
France
Vaccins contre les papillomavirus humains
France
Vaccins contre les papillomavirus
France
vaccination
papillomaviridae
Vaccins
français
Médecins
Vaccine
médecine générale
facteur

---
N2-TITRE
Efficacité d’un nouveau vaccin contre le zona chez les personnes âgées d’au moins 70 ans ? - Analyse brève
http://www.minerva-ebm.be/FR/Analysis/521
Conclusion Cette RCT, qui évalue l’intérêt d’un nouveau vaccin contre le zona dans une population âgée d’au moins 70 ans, montre des résultats favorables en termes de prévention du zona et d’une neuropathie post-herpétique (dont l’incidence est globalement très très faible)
2017
false
false
false
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
résumé ou synthèse en français
brève
nouveau
personne âgée
Sujet âgé
herpès zoster
zona
zona
sujet âgé de 80 ans ou plus
efficacité du vaccin
vaccin
vaccination
efficace
vaccination; médication préventive
Vaccin contre le zona
sujet âgé

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccins : pourquoi sont-ils si méfiants ?
https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/vaccins-pourquoi-sont-ils-si-mefiants
Quelle est l’histoire du vaccin ? Comment fonctionnent-ils ? Comment a évolué la politique de vaccination en France ? Qu’en est-il dans les autres pays ? Quelles sont les raisons de la défiance populaire à l'égard des vaccins ? Comment parvenir à rassurer la population ?
2017
false
false
false
France Culture
France
français
émission radiophonique
vaccins
vaccination
vaccination
vaccine
vaccin
vaccination; médication préventive

---
N2-AUTOINDEXEE
Mise à disposition des vaccins au cabinet des médecins généralistes : proposition d'un dispositif expérimental
http://www.sudoc.fr/219941025
Introduction : En France, la couverture vaccinale des vaccins recommandés reste insuffisante. Le parcours vaccinal actuel, jugé trop chronophage, a été pointé du doigt à de nombreuses reprises, notamment par la dernière concertation citoyenne sur le sujet. Les données de la littérature insistent également sur l'importance d'un accès facile à la vaccination pour améliorer les taux vaccinaux. Nous reprenons ici les chiffres d'une étude expérimentale avec pour objectif principal de montrer que la mise à disposition des vaccins au cabinet des médecins généralistes permet d'améliorer la couverture vaccinale
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
généralisé
vaccination
Dispositifs
vaccination
médecins généralistes
vaccination; médication préventive
vaccins
proposita
disposition (psychologie)
dispositif expérimental
vaccine
dispositif
vaccin
équipement et fournitures

---
N3-AUTOINDEXEE
Calendrier des vaccinations 2016
http://social-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/calendrier-des-vaccinations-2016
2016
false
false
false
Ministère des solidarités et de la Santé
France
français
information scientifique et technique
Vaccins
vaccination
Vaccine
Vaccination
vaccin
vaccination
calendrier vaccinal
vaccine
vaccine
vaccination
vaccins

---
N2-AUTOINDEXEE
Résumé de l'examen de l'innocuité - SOLIRIS (éculizumab) et BEXSERO (vaccin à constituants multiples contre le méningocoque B [recombinant, adsorbé]) - Évaluation du risque potentiel d'hémolyse et de faible taux d'hémoglobine chez les patients traités par Soliris et vaccinés par Bexsero
http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/reviews-examens/soliris-bexsero-fra.php
2016
false
false
false
Santé Canada
Canada
français
avis de pharmacovigilance
évaluation des acquis scolaires
hémoglobines
Vaccine
Appréciation des risques
vaccination
neisseria meningitidis
vaccination
plural
éculizumab
hémoglobine a2'
a comme patient
vaccination
SOLIRIS
vaccin
hémoglobine
hémolyse
hémolyse
asthénie
vaccins
hémoglobine a>2<
Traités
vaccine
éculizumab
BEXSERO
hémoglobine a>3<
patients
vaccination contre le méningocoque
vaccine
coopération internationale
vaccins antiméningococciques
anticorps monoclonaux humanisés

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis du Comité sur l’immunisation du Québec sur la place du vaccin vivant atténué contre l’influenza
https://www.inspq.qc.ca/publications/2167
Dans son avis de 2011 (Utilisation du vaccin à virus vivant atténué contre l’influenza (VVAI), Flumist chez les enfants et les adolescents âgés de 2-17 ans avec maladie chronique, avis Influenza-2011-044), le Comité sur l’immunisation du Québec recommandait l’utilisation préférentielle du vaccin vivant atténué contre l’influenza (VVAI) chez les enfants en bonne santé âgés de 2 à 17 ans. Cette recommandation a été élargie en 2012 pour inclure les enfants atteints de maladies chroniques sans immunosuppression.
2016
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
rapport
atténué par
Québec
vaccin
vaccins atténués
grippe
grippe humaine
vaccination
immunisation
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Le suivi des vaccinations chez les enfants de médecins généralistes : étude pilote
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01412360
Introduction : Le suivi médical des enfants de médecin ne fait l’objet d’aucune recommandation en France. De plus, peu d’études comparent si le suivi des enfants de médecins généralistes est aussi bien effectué lorsqu’il est réalisé par un parent médecin ou par un autre médecin. Objectif : L’objectif de cette thèse est de proposer un protocole d’étude permettant d’étudier ces 2 types de suivi, en s’appuyant sur le calendrier vaccinal. Une étude pilote a été réalisée afin d’identifier la méthodologie la plus pertinente
2016
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
vaccination
vaccin
pédiatrie
études de suivi
vaccins
Pilotes
projets pilotes
Vaccine
enfant
vaccine
vaccination; médication préventive
généralisé
Enfant
vaccination
médecins généralistes
vaccination
Pilotes
vaccine
enfant

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccin intranasal contre l'influenza (Flumist ) – Questions et réponses à l'intention des professionnels de la santé
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001752/
Ce document s'adresse aux vaccinateurs et traite du vaccin intranasal contre l’influenza qui est utilisé dans le programme québécois de vaccination contre la grippe.
2016
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
français
rapport
Question-réponse
Santé
Vaccine
grippe humaine
vaccins
vaccin
personnel de santé
vaccination
Vaccination
professionnel
intention
grippe
Question-réponse
santé
vaccine
vaccination

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccins papillomavirus et syndromes de Guillain-Barré : gérer les incertitudes
In Rev Prescrire 2016 ; 36 (392) : 427-432
http://www.prescrire.org/Fr/3/31/52058/0/NewsDetails.aspx
Le dépistage organisé par frottis est le meilleur moyen connu de réduire la mortalité par cancers du col de l'utérus. Il faut encore quelques années de recul pour savoir dans quelle mesure le vaccin papillomavirus réduirait cette mortalité. Du côté de ses effets indésirables, il est plausible qu'il expose à un risque rare de syndrome de Guillain-Barré...
2016
false
false
false
Prescrire
France
français
résumé ou synthèse en français
polyradiculonévrite infectieuse aiguë
vaccination
Vaccins
incertitude
syndrome de Guillain-Barré
vaccine
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination
papillomavirus
vaccin
vaccins

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccins contre les rotavirus (RotaTeq et Rotarix) et rappel sur la prise en charge de l’invagination intestinale aiguë du nourrisson - Point d'Information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Vaccins-contre-les-rotavirus-RotaTeq-et-Rotarix-et-rappel-sur-la-prise-en-charge-de-l-invagination-intestinale-aigue-du-nourrisson-Point-d-Information
L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met à disposition une actualisation des données de pharmacovigilance relative aux vaccins contre les infections à rotavirus (responsables de gastro-entérites), Rotarix et RotaTeq. L’ANSM rappelle aux professionnels de santé le risque, très rare mais pouvant potentiellement entraîner des complications graves, d’invagination intestinale aiguë associé à ces vaccins et les invite à attirer l’attention des parents d’enfants vaccinés sur la nécessité d’une prise en charge médicale précoce dès l’apparition des premiers signes, notamment digestifs, évocateurs d’une invagination intestinale.
2015
false
true
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
information scientifique et technique
gestion des soins aux patients
intussusception
intussusception
vaccins anti-rotavirus
vaccine
nourrisson
vaccination
ROTARIX
rappel de vaccin
vaccin
ROTATEQ
Intestins
rotavirus
vaccination
RotaTeq
Rotavirus
rotavirus
intestins
vaccins atténués

---
N3-AUTOINDEXEE
Un vaccin est-il plus sûr que la maladie qu’il prévient?
http://www.hopitalpourenfants.com/infos-sante/pathologies-et-maladies/q-un-vaccin-est-il-plus-sur-que-la-maladie-quil-previent
2015
false
false
false
Hôpital de Montréal pour Enfants
France
français
information patient et grand public
vaccination
Vaccine
Maladie
Maladies
vaccins
maladie
vaccination
vaccin
vaccine
maladie

---
N3-AUTOINDEXEE
L’importance de faire le suivi des vaccins de votre enfant
http://www.hopitalpourenfants.com/infos-sante/pathologies-et-maladies/limportance-de-faire-le-suivi-des-vaccins-de-votre-enfant
2015
false
false
false
Hôpital de Montréal pour Enfants
France
français
information patient et grand public
vaccination
vaccin
vaccins
enfant
enfant
vaccination
vaccine

---
N2-AUTOINDEXEE
BEXSERO suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin méningococcique groupe B (ADNr, composant, adsorbé)
Code CIS : 64493883
http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/extrait.php?specid=64493883
2014
false
false
false
BDPM - base de données publique des médicaments
France
français
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
composé
Vaccins
ADN ribosomique
neisseria meningitidis
asteraceae
seringue
injection
vaccination
Vaccine
suspensions
Vaccination
vaccin
injections
vaccins antiméningococciques
BEXSERO
suspension
seringues
vaccins
vaccine
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
AVAXIM 80 U PEDIATRIQUE, suspension injectable en seringue préremplie vaccin de l'hépatite A (inactivé, adsorbé) - virus de l'hépatite A souche GBM inactivé adsorbé
Code CIS : 63777215
http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/extrait.php?specid=63777215
2014
false
false
false
BDPM - base de données publique des médicaments
France
français
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
injection
pédiatrie
inactif
suspensions
virus de l'hépatite
hepatite
vaccins inactivés
glioblastome
hepatite
hépatite
AVAXIM
pédiatre
seringues
virus
vaccin
injections
vaccination
seringue
suspension

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre les infections invasives à méningocoque de sérogroupe C en situation de pénurie de vaccins
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=473
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20141107_vaccmeningCenpenurievaccin.pdf
Des difficultés d’approvisionnement de vaccins méningococciques conjugués contre les infections invasives à méningocoque de sérogroupe C (IIM C) sont à prévoir. Dans cet avis, le HCSP a pris en considération les données épidémiologiques et celles de couverture vaccinale. Il rappelle les recommandations vaccinales actuelles et fait le point sur les caractéristiques des vaccins méningococciques disponibles.
2014
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
vaccine
vaccination
vaccination
neisseria meningitidis sérogroupe C
invasif
vaccination contre le méningocoque
vaccins
maladie infectieuse
vaccination
infecté
infections à méningocoques
vaccin

---
N2-AUTOINDEXEE
FLUENZ, suspension pour pulvérisation nasale. Vaccin grippal (vivant atténué, nasal)
Cide CIS : 65525113
http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/extrait.php?specid=65525113
2014
false
false
false
BDPM - base de données publique des médicaments
France
français
notice médicamenteuse
résumé des caractéristiques du produit
vaccination
suspensions
FLUENZ
nez, sai
Vaccine
pulvérisations nasales
atténué par
vaccin
vaccins
suspension
vaccination
vaccine

---
N2-AUTOINDEXEE
Évaluation de la couverture vaccinale du vaccin anti-hpv : résultats d’une enquête auprès des lycéennes et étudiantes de la région PACA
http://www.em-consulte.com/article/pii/S0368-2315(11)00272-9
Objectifs Évaluer le niveau de couverture vaccinale des lycéennes et étudiantes en région Provence Alpes Côte d’Azur (PACA) pour la vaccination anti-HPV, ainsi que leur niveau d’éducation sur ce vaccin. Patientes et méthodes Une enquête par questionnaire anonyme a été réalisée auprès de 2300 lycéennes et étudiantes en région PACA de décembre 2009 à avril 2010. Résultats Nous avons récupéré 2018 questionnaires (participation : 80,7 %). L’âge moyen des participantes était de 20 ans (tranche : 15–45 ans). Seules 671 (35,4 %) ont répondu avoir été vaccinées contre l’HPV ; 510 (73,4 %) avaient reçu les trois injections préconisées. Le fait que les participantes étaient vaccinées ne modifiait pas leur pratique du frottis cervico-utérin (FCU). Ainsi, 578 (45,2 %) participantes n’ayant pas été vaccinées avaient déjà eu un FCU de dépistage contre 295 (43,3 %) participantes vaccinées ( p 0,445). Au total, 90 % ont répondu être informées sur le vaccin anti-HPV. La source de cette information était le médecin et les médias pour 54,4 % et 53,7 % des participantes, respectivement. Le rôle d’information attribué à l’école et à l’université était minime (3,4 %). Parmi celles n’ayant pas été vaccinées, 557 (49,4 %) présentaient les critères permettant d’envisager un rattrapage vaccinal mais seulement 225 (40,4 %) étaient d’accord pour être vaccinées. Les raisons de ce refus étaient essentiellement le manque d’information sur le vaccin anti-HPV et la peur des effets secondaires. Conclusion Malgré un niveau d’information correct, la couverture vaccinale anti-HPV des lycéennes et étudiantes de la région PACA est insuffisante.
10.1016/j.jgyn.2011.10.001
2012
EMconsulte
France
matériel enseignement
article de périodique
Vaccins contre les papillomavirus
Couverture vaccinale
Vaccins
vaccination; médication préventive
Vaccine
étudiants
collecte de données
enquêteur
Vaccine
vaccination
ayant comme résultat
Vaccins
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
vaccin
régional
Vaccination
études d'évaluation comme sujet
paca
Régions
étudiant
vaccins
vaccine
vaccination

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
14/11/2019


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.