Libellé préféré : OMS - Organisation Mondiale de la Santé;

URL : http://www.who.int/

HON : 982312;

GIP UNF3S : N;

Synonyme CISMeF : oms;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Surveillance mondiale de la leishmaniose, 2017-2018, et premier rapport sur 5 indicateurs supplémentaires
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332486/WER9525-eng-fre.pdf
La leishmaniose demeure un problème de santé majeur dans 4 régions éco-épidémio-logiques du monde: les Amériques, l’Afrique de l’Est, l’Afrique du Nord, et l’Asie de l’Ouest et du Sud-Est. Il existe 4 formes principales de la maladie: la leishmaniose viscérale (LV, aussi connue sous le nom de kala-azar); la leishmaniose dermique post-kala-azar (LDPKA); la leishmaniose cutanée (LC); et la leishmaniose cutanéo-muqueuse. La leishmaniose cutanée est la forme la plus fréquente de la maladie, mais la leishmaniose viscérale est la plus grave, presque toujours mortelle en l’absence de traitement.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
Indicateurs
Fracture induite
indication de
Leishmaniose
Fracture de fatigue
indicateurs et réactifs
rapport de recherche
organisation et administration
rapport albumine/globuline
Leishmaniose
laisse entrevoir
leishmaniose
leishmaniose

---
N1-SUPERVISEE
Allaitement et COVID-19 à l’intention des agents de santé
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332721/WHO-2019-nCoV-FAQ-Breast_feeding-2020.1-fre.pdf
Les lignes directrices provisoires et les questions fréquentes reflètent : i. les données disponibles concernant les risques de transmission de la COVID-19 par le lait maternel ; ii. les effets protecteurs de l’allaitement et du contact peau à peau ; et iii. les effets nocifs d’une utilisation inappropriée des préparations pour nourrissons. Ces questions fréquentes s’inspirent également d’autres recommandations de l’OMS sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant et des orientations opérationnelles du groupe de travail interinstitutions sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant dans les situations d’urgence. Un arbre de décision montre comment ces recommandations peuvent être mises en oeuvre par les agents de santé dans les services de maternité et les milieux communautaires, dans le cadre de leur travail quotidien avec les mères et les familles.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
nouveau-né
extraction du lait maternel
hygiène
transmission verticale de maladie infectieuse
nourrisson
recommandations comme sujet
COVID-19
information scientifique et technique
Allaitement naturel
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N3-AUTOINDEXEE
Progrès accomplis en vue de l’éradication de la poliomyélite à l’échelle mondiale, janvier 2018-mars 2020
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332773/WER9526-eng-fre.pdf
Depuis la création de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (IMEP) en 1988, 2 des 3 sérotypes (types 2 et 3) de poliovirus sauvage (PVS) ont été éradiqués.1 La transmission de PVS de type 1 (PVS1) se poursuit uniquement en Afghanistan et au Pakistan. Ce rapport résume les progrès accomplis en vue de l’éradication de la poliomyélite à l’échelle mondiale entre le 1er janvier 2018 et le 31 mars 2020 et actualise les rapports précédents.2, 3 En 2019, l’Afghanistan et le Pakistan ont notifié le plus grand nombre de cas de PVS1 (175) depuis 2014. Entre le 1er janvier et le 31 mars 2020 (données au 4 juin), 53 cas de PVS1 ont été signalés, soit une multiplication par 4 par rapport aux 12 cas notifiés au cours de la même période en 2019. La poliomyélite paralytique peut également être causée par les poliovirus circulants dérivés d’une souche vaccinale (PVDVc), qui apparaissent lorsque le virus du vaccin antipoliomyélitique oral atténué (VPO) redevient neurovirulent après une circulation prolongée au sein de populations sous-immunisées.4 Depuis le retrait du VPO contenant le type 2 (VPO2) à l’échelle mondiale en avril 2016, les flambées épidémiques de PVDVc de type 2 (PVDVc2) ont augmenté en nombre et en étendue géographique. 5 Entre janvier 2018 et mars 2020, 21 pays ont notifié 548 cas de PVDVc2. La pandémie de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) et les efforts de lutte déployés, qui ont entraîné la suspension des activités de vaccination antipoliomyélitique et une perturbation de la surveillance des poliovirus, ont contribué à l’augmentation de la transmission des poliovirus en 2020. À mesure que la situation d’urgence liée à la COVID-19 s’atténuera, un soutien accru sera nécessaire pour reprendre les activités d’éradication de la poliomyélite sur le terrain.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
article de périodique
échelle
poliomyélite
Accomplissement
mars
Échelles
poliomyélite
poids et mesures
Vision
Fracture intertrochantérienne
Fracture induite

---
N2-AUTOINDEXEE
Protocole de surveillance de l’infection à SARS-CoV-2 chez les agents de santé
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332930/WHO-2019-nCoV-HCW_Surveillance_Protocol-2020.1-fre.pdf
La maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) a été détectée pour la première fois à Wuhan (Chine) en décembre 2019. Le 30 janvier 2020, le Directeur général de l’OMS a déclaré que la flambée épidémique en cours constituait une urgence de santé publique de portée internationale. Le 11 mars 2020, après avoir évalué sa gravité et sa propagation, le Directeur général a annoncé que la flambée épidémique devait être considérée comme une pandémie qui pouvait encore être maîtrisée. Selon les données actuellement disponibles, l’agent pathogène responsable, le virus SARS-CoV-2, se propage d’une personne à l’autre essentiellement par les gouttelettes respiratoires et par contact. Ce virus peut donc se transmettre par contact direct avec un sujet infecté, par contact indirect avec des surfaces se trouvant dans l’environnement immédiat ou par l’intermédiaire d’objets utilisés sur un sujet infecté (par exemple, un stéthoscope ou un thermomètre). Une transmission par voie aérienne est également possible dans certaines circonstances et dans certains milieux où des actes ou des traitements de soutien génèrent des aérosols. Les personnes asymptomatiques et présymptomatiques sont susceptibles de transmettre l’infection.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
recommandation professionnelle
Infection
maladie infectieuse
infection
virus du SRAS
organisation et administration
santé

---
N2-AUTOINDEXEE
Critères pour lever l’isolement des patients atteints de COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332931/WHO-2019-nCoV-Sci_Brief-Discharge_From_Isolation-2020.1-fre.pdf
Le 27 mai 2020, l’OMS a publié des orientations provisoires actualisées sur la prise en charge clinique de la COVID-19,1,2 et a mis à jour les recommandations relatives aux critères pour la levée de l’isolement des patients. Les critères actualisés reposent sur des résultats récents selon lesquels les patients dont les symptômes ont disparu peuvent encore être testés positifs pour le virus de la COVID-19 (le SARS-CoV-2) par RT-PCR pendant plusieurs semaines. Malgré un résultat positif au test, il est peu probable que ces patients soient infectieux et puissent donc transmettre le virus. Ce document d’information scientifique explique pourquoi les orientations sur la prise en charge clinique de la COVID-19 ont été modifiées, sur la base de données scientifiques récentes. L’OMS actualisera ces critères à mesure que de nouvelles informations seront disponibles. Pour plus d’informations sur la prise en charge clinique des patients atteints de COVID-19, voir les orientations complètes de l’OMS.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
recommandation de santé publique
isolement du patient
Isolateurs pour patients
isolateur pour patient
lever et mobilisation de patient

---
N3-AUTOINDEXEE
301 Maladie à virus Ebola – République démocratique du Congo (Mise à jour, 26 juin 2020) 306 Note de synthèse: position de l’OMS concernant les vaccins antirubéoleux 324 Le point sur la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332950/WER9527-eng-fre.pdf
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo
vaccination contre le coronavirus
Vaccins
Congo
Fracture intercondylienne de l'humérus
République démocratique du Congo
vaccins
Virus
vaccin contre le COVID-19
Vaccine
coronavirus
COVID-19
vaccination
vaccination; médication préventive
Angiokératome circonscrit naeviforme
Organisation Mondiale de la Santé
Maladie
Virus
Fracture intertrochantérienne
COVID-19
Maladies
maladie à virus ebola
fièvre hémorragique à virus ebola
maladie
vaccins antiviraux
infections à coronavirus
pneumopathie virale
pandémies

---
N3-AUTOINDEXEE
Comité consultatif mondial pour la sécurité des vaccins
https://www.who.int/wer/2020/wer9528/fr/
Le Comité consultatif mondial pour la sécurité des vaccins (GACVS), un organe consultatif indépendant composé d’experts cliniques et scientifiques,1 fournit à l’OMS des conseils d’une grande rigueur scientifique sur des problèmes de sécurité des vaccins susceptibles d’avoir une portée mondiale, fournit des recommandations scientifiques pour l’élaboration de politiques par l’OMS, par le Groupe stratégique consultatif d’experts (SAGE) sur la vaccination de l’OMS, par les gouvernements nationaux et les organisations internationales, recommande la création de groupes de travail ad hoc pour la recherche méthodologique et empirique sur les manifestations indésirables potentielles et priorise les aspects de la sécurité des vaccins à surveiller pendant leur utilisation. La 42e réunion du GACVS, qui s’est tenue en ligne les 27 et 28 mai 2020, a porté sur la préparation en vue de la pharmacovigilance à mettre en place pour le lancement de futurs vaccins contre la COVID-19. Un résumé de cette réunion et des recommandations et conclusions y afférentes sont présentés ci-dessous.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
article de périodique
sécurité
vaccin
vaccination
vaccination; médication préventive
vaccins
comités consultatifs
vaccine
Vaccins
Vaccine
Sécurité
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Mesures essentielles pour améliorer la préparation, la capacité d’intervention et la riposte en cas de COVID-19
Orientations provisoires 24 juin 2020
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/333138/WHO-COVID-19-Community_Actions-2020.4-fre.pdf
Ce document constitue une mise à jour du document d’orientation provisoire intitulé Critical preparedness, readiness and response actions for COVID-19, (Mesures essentielles pour améliorer la préparation, la capacité d’intervention et la riposte en cas de COVID-19) publié le 22 mars 2020. La présente version présente une mise à jour des recommandations du tableau des mesures essentielles pour améliorer la préparation, la capacité d’intervention et la riposte pour chaque scénario de transmission de la COVID-19 et de la liste complète des orientations techniques de l’OMS disponibles pour la COVID-19.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
recommandation de santé publique
poids et mesures
Mesures
aptitude
orientation
Préparation
Acatalasémie
orientation
Fracture intertrochantérienne
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Lutte anti-infectieuse lors de la prise en charge des cas suspects ou confirmés de maladie à coronavirus (COVID-19)
Orientations provisoires 29 juin 2020
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/333153/WHO-2019-nCoV-IPC-2020.4-fre.pdf
Ce document est la troisième édition des orientations provisoires de l’OMS relatives aux stratégies de lutte anti-infectieuse à mettre en oeuvre lors de la prise en charge des cas suspects ou confirmés de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). La première édition avait été adaptée des orientations provisoires de l’OMS intitulées Infection prevention and control during health care for probable or confirmed cases of Middle East respiratory syndrome coronavirus (MERS-CoV) infection1 et Infection prevention and control of epidemic- and pandemic-prone acute respiratory infections in health care.2 Cette édition actualisée vise à étendre la portée et à étoffer la structure des orientations précédentes, en rassemblant d’autres recommandations provisoires ainsi que des réflexions et conseils des experts de la question.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
recommandation de santé publique
lutte
coronavirus
Maladies
Maladies
maladie suspectée
Lutte
Maladie
coronavirus
Accident de la vie courante
Fracture intertrochantérienne
orientation
gestion des soins aux patients
anti-infectieux
orientation
maladie
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Plateforme clinique mondiale COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/333231/WHO-2019-nCoV-Clinical_CRF-2020.4-fre.pdf
En réponse à l’épidémie de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) lance une plateforme mondiale de données cliniques anonymisées COVID-19 (la « plateforme de données COVID-19 ») afin de permettre aux États Parties au Règlement sanitaire international (RSI) (2005) de partager avec l’OMS des données cliniques et informations anonymisées relatives aux cas suspects ou confirmés d’infection par le 2019-nCoV (collectivement « données COVID-19 anonymisées »).
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
questionnaire
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Le point sur les poliovirus dérivés d’une souche vaccinale associés à une immunodéficience dans le monde, juillet 2018-décembre 2019 - Fonctionnement de la surveillance de la paralysie flasque aiguë (PFA) et incidence de la poliomyélite, 2020
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/333292/WER9529-eng-fre.pdf
Depuis le lancement de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite1 en 1988, le nombre de cas de poliomyélite a diminué de 99,9% à l’échelle mondiale. L’utilisation généralisée du vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) à virus vivants atténués, dans le cadre des programmes de vaccination systématique de l’enfant et des campagnes de vaccination de masse, a conduit à l’éradication de deux types de poliovirus sauvage (PVS), les types 2 et 3, sur les trois existants.2 Malgré son bon profil d’innocuité, le VPO peut entraîner de rares émergences de poliovirus dérivés d’une souche vaccinale (PVDV) en cas de période prolongée de réplication ou de circulation du virus vaccinal. Dans les zones où la couverture vaccinale par le VPO est insuffisante, des poliovirus circulants dérivés d’une souche vaccinale (PVDVc) qui ont retrouvé leur neurovirulence peuvent provoquer des flambées épidémiques de poliomyélite paralytique.3 Des PVDV associés à une immunodéficience (PVDVi) sont isolés chez des personnes souffrant de déficits immunitaires primaires. Le présent rapport actualise les rapports précédents et comprend des données détaillées sur les cas de PVDVi détectés entre juillet 2018 et décembre 2019.4 La surveillance de la paralysie flasque aiguë (PFA)5 et des infections à poliovirus chez les patients atteints d’un déficit immunitaire primaire a montré que ces derniers sont de plus en plus nombreux à excréter des PVDVi...
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
Vaccin antipoliomyélitique oral
Vaccin antipoliomyélitique oral
excrétion virale
virulence
paralysie aiguë flasque
vaccination
poliomyélite
enfant
Surveillance épidémiologique
poliomyélite
incidence
article de périodique
déficits immunitaires
sujet immunodéprimé
poliomyélite
poliovirus

---
N1-SUPERVISEE
Transmission du SARS-CoV-2 – Implications pour les précautions visant à prévenir l’infection
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/333340/WHO-2019-nCoV-Sci_Brief-Transmission_modes-2020.3-fre.pdf
Le présent document est une mise à jour du document d’information scientifique publié le 29 mars 2020 intitulé Modes of transmission of virus causing COVID-19: implications for infection prevention and control (IPC) precaution recommendations et comprend les nouvelles données scientifiques disponibles sur la transmission du SARS-COV-2, le virus responsable de la COVID-19...
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
transmission de maladie infectieuse
Prévention des infections
transmission aérienne
COVID-19
transmission de maladie infectieuse
recommandation de santé publique
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N3-AUTOINDEXEE
Rapport du troisième forum mondial des pays éliminant le paludisme, 18-20 juin 2019, Wuxi (Chine)
Prévention de la transmission des infections en milieu de soins
https://extranet.who.int/iris/restricted/bitstream/handle/10665/330455/WER9503-eng-fre.pdf
L’OMS a convoqué les représentants de 21 pays qui pourraient éliminer le paludisme d’ici 2020 (les pays de l’initiative E-2020) au troisième forum mondial des pays éliminant le paludisme, organisé à Wuxi (Chine) du 18 au 20 juin 2019. Les représentants des programmes nationaux de lutte antipaludique des ministères de la santé de 20 des 21 pays concernés ont participé au forum. Les autres participants étaient des représentants de l’Argentine, de l’Arménie, de l’Ouzbékistan, des Philippines et de Vanuatu, des membres du personnel de l’OMS, des membres du Comité de supervision de l’élimination du paludisme et des observateurs issus des principaux donateurs. Une délégation de Chine a participé en tant qu’observateur. Le personnel de l’OMS a fait des présentations techniques sur un programme pilote d’appui infranational à l’élimination du paludisme, sur la politique du Programme mondial de lutte antipaludique (GMP) et sur les procédures de certification. Le président du Comité de supervision de l’élimination du paludisme a formulé des recommandations pour parvenir à l’élimination.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
article de périodique
rapport albumine/globuline
soins
troisième
Acanthome épidermolytique
paludisme
Paludisme
Fracture intercondylienne de l'humérus
Transmissions
paludisme
maladie infectieuse
rapport de recherche
paludisme
transmission de maladie infectieuse
paludisme
Paludisme
Prévention des infections
Chine

---
N1-SUPERVISEE
Déclaration sur la réunion du Comité d’urgence du Règlement sanitaire international (RSI) concernant la flambée de nouveau coronavirus (2019-nCoV)
23 janvier 2020
https://www.who.int/fr/news-room/detail/23-01-2020-statement-on-the-meeting-of-the-international-health-regulations-(2005)-emergency-committee-regarding-the-outbreak-of-novel-coronavirus-(2019-ncov)
La réunion du Comité d’urgence convoquée par le Directeur général de l’OMS au titre du Règlement sanitaire international (RSI) (2005) pour examiner la flambée de nouveau coronavirus 2019 en République populaire de Chine a eu lieu le mercredi 22 janvier 2020, de 12 heures à 16 heures 30, heure de Genève (HEC), et le jeudi 23 janvier 2020, de 12 heures à 15 heures 10. Le Comité a pour rôle de donner son avis au Directeur général qui prend la décision finale sur la question de savoir si la flambée constitue ou non une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI). Le Comité fournit aussi des conseils en matière de santé publique ou suggère de manière formelle, selon les besoins, des recommandations temporaires.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
SARS-CoV-2
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
infections à coronavirus
Surveillance épidémiologique
Contrôle des maladies transmissibles
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
information scientifique et technique
coronavirus
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Nouveau coronavirus (2019-nCoV)
Flambée de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)
https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019
Vous trouverez des informations et des conseils de l'OMS concernant la flambée actuelle de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) qui a été signalée pour la première fois à Wuhan, en Chine, le 31 décembre 2019. L'OMS travaille en étroite collaboration avec les experts mondiaux, les gouvernements et les partenaires pour élargir rapidement les connaissances scientifiques sur ce nouveau virus, suivre la propagation et la virulence du virus, et donner des conseils aux pays et aux individus sur les mesures à prendre pour protéger la santé et empêcher la propagation de cette flambée.
2020
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
SARS-CoV-2
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
Surveillance épidémiologique
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
information scientifique et technique
coronavirus
pneumopathie virale

---
N2-AUTOINDEXEE
Groupe consultatif stratégique et technique de l’OMS sur les risques infectieux
https://www.who.int/wer/2020/wer9505/fr/
37 Groupe consultatif stratégique et technique de l’OMS sur les risques infectieux (STAG-IH): rapport de la 4e réunion, 3-4 décembre 2019, Genève (Suisse) 46 Groupe de travail technique sur la vaccination dans la Région africaine de l’OMS: Appel à candidatures 47 Rapport mensuel des cas de dracunculose, janvier-novembre 2019
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
Groupes de discussion
Techniques
risque
Organisation Mondiale de la Santé
Techniques
Techniques
Techniques

---
N2-AUTOINDEXEE
Détection des virus grippaux par la méthode de réaction en chaîne par polymérase après transcription inverse: analyse sommaire du programme d’évaluation externe de la qualité de l’OMS
https://www.who.int/wer/2020/wer9506/fr/
Depuis plus de 65 ans, le Système mondial OMS de surveillance de la grippe et de riposte (GISRS) assure la surveillance des virus grippaux au niveau mondial.1 Il existe actuellement plus de 140 établissements reconnus par l’OMS comme centres nationaux de lutte contre la grippe. Certains pays en possèdent plusieurs. Le réseau de laboratoires compte également 6 centres collaborateurs de l’OMS, 4 laboratoires essentiels de réglementation et d’autres groupes de travail établis pour traiter de questions spécifiques qui se font jour.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
article de périodique
réaction de polymérisation en chaîne
Organisation Mondiale de la Santé
transcription génétique
Évaluation qualitative
virus
Méthodes
programmes
virus grippal
Virus
virus
enquêteur
évaluation de programme
protestantisme
chaîne
Virus
études d'évaluation comme sujet

---
N1-SUPERVISEE
Lutte anti-infectieuse lors de la prise en charge des patients chez lesquels on suspecte une infection par un nouveau coronavirus (nCoV)
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/330675/9789240000933-fre.pdf
Ce document est la première édition des orientations relatives aux stratégies de lutte anti-infectieuse à mettre en oeuvre en cas de suspicion d’infection par un nouveau coronavirus (2019-nCoV). Il a été adapté du document de l’OMS intitulé Prévention et lutte contre les infections lors de la prise en charge de cas probables ou confirmés d’infection par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV)(1), sur la base des connaissances actuelles de la situation en Chine et dans d’autres pays où des cas ont été identifiés, et de l’expérience acquise sur le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)-CoV et le MERS-CoV (2). L’OMS actualisera ces recommandations à mesure que de nouvelles informations seront disponibles. Ces orientations sont destinées aux agents de santé, aux cadres de santé et aux équipes de lutte anti-infectieuse au niveau des établissements de santé, mais également au niveau national et des districts/provinces. Des lignes directrices complètes sont disponibles auprès de l’OMS (2).
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Prévention des infections
Équipement de protection individuelle
Prévention des infections
Prévention des infections
Manipulation d'échantillons
hospitalisation
soins ambulatoires
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
COVID-19
recommandation pour la pratique clinique
infections à coronavirus
prise en charge personnalisée du patient
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Dépistage en laboratoire des cas suspects d'infection humaine par le nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV)
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/330677/9789240000995-fre.pdf
Ce document résume les orientations provisoires de l’OMS pour la surveillance mondiale des infections par le nouveau coronavirus (2019-nCoV). L’OMS continuera de mettre à jour ces orientations au fur et à mesure que de nouvelles informations sur le 2019-nCoV seront disponibles.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
pneumopathie virale
Manipulation d'échantillons
techniques de laboratoire clinique
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
COVID-19
recommandation pour la pratique clinique
Dépistage de masse
infections à coronavirus
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Communication sur les risques et participation communautaire (RCCE) : préparation et riposte face au nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV)
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/330679/9789240000797-fre.pdf
Ce document propose des listes de contrôle élaborées par l’OMS en matière de communication sur les risques et de participation communautaire (RCCE) pour la préparation et les premières ripostes face au nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV) récemment identifié à Wuhan, dans la province du Hubei, en Chine. Il a pour objectif de donner aux pays des conseils pratiques pour la mise en oeuvre de stratégies efficaces en matière de RCCE qui contribueront à protéger la santé publique lors des premières phases de la riposte face à un nCoV. Ce document inclut des objectifs et des actions de RCCE recommandés pour les pays qui se préparent à faire face à des cas de nCoV et pour ceux qui ont déjà des cas confirmés d’infection par le 2019-nCoV.
2020
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
SARS-CoV-2
COVID-19
COVID-19
recommandation pour la pratique clinique
risque
Participation communautaire
communication
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance mondiale de la COVID-19 due à une infection humaine par le nouveau coronavirus 2019
Orientations provisoires 20 mars 2020
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331738/WHO-2019-nCoV-SurveillanceGuidance-2020.6-fre.pdf
Ce document résume les orientations provisoires de l’OMS pour la surveillance mondiale des infections par le nouveau coronavirus (2019-nCoV). L’OMS continuera de mettre à jour ces orientations au fur et à mesure que de nouvelles informations sur le 2019-nCoV seront disponibles.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Surveillance épidémiologique
infections à coronavirus
infections à coronavirus
traçage des contacts
Manipulation d'échantillons
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
COVID-19
recommandation de santé publique
infections à coronavirus
coronavirus humain
pneumopathie virale

---
N3-AUTOINDEXEE
Rapport de la trentième réunion du Groupe spécial international pour l’éradication des maladies,
https://www.who.int/wer/2020/wer9507/fr/
Le Groupe spécial international pour l’éradication des maladies (ITFDE) a tenu sa 30e réunion le 22 octobre 2019 au Carter Center, à Atlanta, en Géorgie (États-Unis), pour examiner les possibilités d’éradication de la rougeole et de la rubéole
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
article de périodique
spécialisation
maladie
Maladie
Maladies
processus de groupe
Spécialistes
rapport de recherche
rapport albumine/globuline
éradication de maladie

---
N1-SUPERVISEE
Progrès vers l’élimination de la rougeole – Chine, janvier 2013-juin 2019 - Le point sur la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)
https://www.who.int/wer/2020/wer9508/fr/
En 2005, les pays de la Région OMS du Pacifique occidental, dont la Chine, avaient décidé d’éliminer la rougeole à l’horizon 2012 ou dès que possible après cette date. En 2018, 92 des 37 pays ou zones de la Région avaient éliminé la rougeole. Le plan d’action 2006-2012 de la Chine pour l’élimination de la rougeole prévoyait le renforcement de la vaccination systématique, l’évaluation du risque de rougeole, puis des activités de vaccination supplémentaire (AVS) avec le vaccin à valence rougeole (MCV) aux niveaux national et infranational, le renforcement de la surveillance et des capacités de laboratoire, ainsi que des enquêtes et des mesures de riposte contre les flambées épidémiques de rougeole. La situation de l’élimination de la rougeole en Chine sur la période 2008-2012 et la résurgence de la maladie en 2013 ont été présentées en 2014.
2020
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
COVID-19
COVID-19
SARS-CoV-2
Vaccin contre la rougeole
rougeole
infections à coronavirus
vaccination de masse
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
article de périodique
rougeole
Chine
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Investigations épidémiologiques et cliniques précoces du COVID-19 pour la réponse en santé publique
Focus technique
https://www.who.int/docs/default-source/coronaviruse/200224-early-investigations-one-pager-v3-french.pdf?sfvrsn=8aa0856_10
L'émergence récente du COVID-19 a pour conséquence que la compréhension des schémas de transmission, de la sévérité, des caractéristiques cliniques et des facteurs de risque d'infection reste limitée, que ce soit au sein de la population générale, pour les personnels de santé ou dans les ménages et les autres environnements «fermés». Des études visant à évaluer les caractéristiques épidémiologiques et cliniques des cas dans différents contextes sont donc essentielles pour approfondir notre compréhension de ce virus et de la maladie associée à celui-ci. Elles fourniront également les informations fiables nécessaires pour affiner les paramètres à intégrer dans les modèles de prévision.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
guide ressources
infections à coronavirus
infections à coronavirus
Surveillance épidémiologique
collecte de données
SARS-CoV-2
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
information scientifique et technique
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Prise en charge des voyageurs malades aux points d’entrée – aéroports, ports maritimes et postes-frontières internationaux – dans le contexte de la flambée de COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331192/WHO-2019-nCoV-POEmgmt-2020.1-fre.pdf
En vertu du Règlement sanitaire international (RSI), les autorités de santé publique des ports, aéroports et postes-frontières internationaux sont tenues de mettre en place un plan d’urgence efficace et de prendre des dispositions en vue d’une intervention face aux événements susceptibles de constituer une urgence de santé publique de portée internationale et de communiquer avec le point focal national pour le RSI concernant les mesures de santé publique pertinentes. La flambée actuelle de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) s’est propagée à travers plusieurs frontières, ce qui a suscité une demande en matière de détection et de prise en charge des cas suspects aux points d’entrée, notamment dans les ports, les aéroports et les postes-frontières.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
voyage
infections à coronavirus
infections à coronavirus
pneumopathie virale
pneumopathie virale
Dépistage de masse
diagnostic précoce
Recueil de l'anamnèse
Notification des maladies
quarantaine
infections à coronavirus
signes et symptômes
transport sanitaire
COVID-19
SARS-CoV-2
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
recommandation de santé publique
aéroports
pneumopathie virale

---
N2-AUTOINDEXEE
Institutionnalisation de l’action d’urgence renforcée grâce à la formation et à l’apprentissage
https://extranet.who.int/iris/restricted/bitstream/handle/10665/331227/WER9509-eng-fre.pdf
Dans le cadre de la réforme de ses activités en matière de gestion des situations d’urgence sanitaire, l’OMS a adopté un Cadre d’action d’urgence1 pour répondre de manière plus efficace et plus prévisible aux épidémies, aux pandémies et aux problèmes sanitaires liés aux crises humanitaires. Ce cadre intègre les meilleures pratiques mondiales d’un système de gestion des incidents (IMS). Afin de s’assurer que le personnel de l’ensemble de l’Organisation connaisse cette approche et puisse l’utiliser efficacement, le Programme OMS de gestion des situations d’urgence sanitaire (WHE) a lancé un programme de formation visant à développer les connaissances, les compétences et les attitudes requises pour utiliser l’IMS.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
article de périodique
renforcement
Apprentissage
Apprentissage
apprentissage
Apprentissage
institutionnalisation
renforcement (psychologie)
urgences

---
N1-SUPERVISEE
Considérations relatives au placement en quarantaine de personnes dans le cadre de l’endiguement de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331364/WHO-2019-nCov-IHR_Quarantine-2020.1-fre.pdf
Le 30 janvier 2020, le Directeur général de l’OMS a déclaré que la flambée épidémique de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) constituait une urgence de santé publique de portée internationale.1 Alors que la flambée se poursuit, les États Membres envisagent diverses possibilités pour empêcher l’introduction de la maladie dans de nouvelles régions ou pour réduire la transmission interhumaine dans les régions où le virus de la COVID-19 circule déjà.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
infections à coronavirus
pneumopathie virale
transmission de maladie infectieuse
SARS-CoV-2
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
recommandation de santé publique
coronavirus
quarantaine
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Soins à domicile pour les patients présumés infectés par le nouveau coronavirus (virus de la COVID-19) qui présentent des symptômes bénins, et prise en charge des contacts.
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331396/WHO-nCov-IPC-HomeCare-2020.2-fre.pdf
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/330672/9789240000865-fre.pdf
L’OMS a établi ces brefs conseils pour répondre au besoin de recommandations sur les soins à domicile à dispenser en toute sécurité aux patients présumés infectés par le nouveau coronavirus (virus de la COVID-19) qui présentent des symptômes bénins,1 et sur les mesures de santé publique pour la prise en charge des contacts. Le présent document est adapté des lignes directrices provisoires concernant l’infection par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) publiées en juin 2018 (1) et s’inspire des lignes directrices publiées par l’OMS sur la base de données factuelles, notamment Infection prevention and control of epidemic and pandemic-prone acute respiratory diseases in health care (2), et il repose sur les informations actuellement disponibles concernant la COVID-19.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
quarantaine
hygiène
infections à coronavirus
pneumopathie virale
transmission de maladie infectieuse
soins à domicile
dispositifs de protection
COVID-19
SARS-CoV-2
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
recommandation de santé publique
gestion des soins aux patients
infections à coronavirus
services de soins à domicile
soins aux patients
pneumopathie virale

---
N3-AUTOINDEXEE
Mise en œuvre de la surveillance et du contrôle de la dracunculose
https://www.who.int/fr/activities/implementing-dracunculiasis-surveillance-and-control
La surveillance commence par les agents de santé basés dans les villages, qui sont généralement des volontaires formés pour détecter et contenir les cas dans les pays où la dracunculose est endémique. Dans les pays où la transmission de Dracunculus medinensis a été interrompue, la surveillance doit être maintenue pendant au moins trois années consécutives, afin de s'assurer qu'aucun cas n'a été oublié et que la récurrence de la maladie est nulle. La Commission internationale pour la certification de l'éradication de la dracunculose a recommandé que des récompenses en espèces soient introduites au cours des phases finales de la campagne.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
information scientifique et technique
Dracunculose
Dracunculose
dracunculose
infection à dracunculus medinensis
organisation et administration

---
N2-AUTOINDEXEE
Évaluation du système d’alerte et d’intervention rapide (EWARS) pour la crise des réfugiés Rohingyas, dans le district de Cox’s Bazar, au Bangladesh
http://extranet.who.int/iris/restricted/bitstream/handle/10665/331436/WER9511-eng-fre.pdf
Depuis le début des violences dans l’état de Rakhine, au Myanmar, en août 2017, une population déplacée de force d’environ 900 000 Rohingyas a trouvé refuge dans 34 camps à Cox’s Bazar, au Bangladesh. Ce rassemblement massif dans des camps densément peuplés, le faible niveau de vaccination et le mauvais état nutritionnel des réfugiés à leur arrivée, ainsi que l’absence d’infrastructures pour l’accès à l’eau et à l’assainissement dans les aires de campement a accentué le risque de propagation de maladies transmissibles. Cette situation a nécessité la mise en oeuvre rapide d’un système d’alerte et d’intervention rapide (EWAR) dans les structures sanitaires temporaires afin de répondre aux besoins des réfugiés.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
Bangladesh
crise
études d'évaluation comme sujet
réfugiés

---
N1-SUPERVISEE
Nouveau coronavirus (COVID-19): conseils au grand public
https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public
Mesures de protection essentielles contre le nouveau coronavirus Tenez-vous au courant des dernières informations sur la flambée de COVID-19, disponibles sur le site Web de l’OMS et auprès des autorités de santé publique nationales et locales. La COVID-19 continue de toucher surtout la population de la Chine, même si des flambées sévissent dans d’autres pays. La plupart des personnes infectées présentent des symptômes bénins et guérissent, mais d’autres peuvent avoir une forme plus grave. Prenez soin de votre santé et protégez les autres en suivant les conseils ci-après :
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
infections à coronavirus
transmission de maladie infectieuse
SARS-CoV-2
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
brochure pédagogique pour les patients
pneumopathie virale

---
N1-VALIDE
Prise en charge clinique de l’infection respiratoire aiguë sévère lorsqu’une infection par le nouveau coronavirus (2019-nCoV) est soupçonnée
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/330943/WHO-nCoV-Clinical-2020.3-fre.pdf
Ce document s’adresse aux cliniciens soignant des patients (adultes et enfants) qui sont atteints d’infections respiratoires aiguës sévères (IRAS) lorsqu’on suspecte une infection par le 2019-nCoV. Il n’entend pas se substituer à la formation clinique ou à la consultation de spécialistes, mais vise plutôt à renforcer la prise en charge des patients et à fournir des recommandations mises à jour. Les meilleures pratiques en cas d’IRAS, notamment la lutte contre l’infection et les soins de soutien optimisés pour les patients gravement malades sont essentielles.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
français
recommandation professionnelle
infections de l'appareil respiratoire
Maladie aigüe
COVID-19
gestion des soins aux patients
infections à coronavirus
infection respiratoire aigüe sévère
signes et symptômes respiratoires
infections de l'appareil respiratoire
infections à coronavirus
infections de l'appareil respiratoire
infections à coronavirus
prélèvement d'échantillon
dyspnée
substances à réaction différée de l'anaphylaxie
Hypoxie
choc septique
techniques de laboratoire clinique
infections de l'appareil respiratoire
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale

---
N3-AUTOINDEXEE
Composition recommandée des vaccins antigrippaux pour la saison grippale 2020-2021 dans l’hémisphère Nord
https://www.who.int/wer/2020/wer9512/fr/
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
COVID-19
COVID-19
COVID-19
COVID-19
article de périodique
Vaccins
vaccin contre le virus de l'influenza
vaccination; médication préventive
Fracture-luxation
Vaccine
Fracture intertrochantérienne
directives de santé publique
vaccination
saisons
vaccins antigrippaux
pneumopathie virale
infections à coronavirus

---
N1-SUPERVISEE
Considérations liées à la santé mentale et au soutien psychosocial pendant la pandémie de COVID-19
Version 18 mars 2020
https://www.who.int/fr/publications-detail/mental-health-and-psychosocial-considerations-during-the-covid-19-outbreak
En janvier 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que l’éclosiond'unenouvelle maladie à coronavirus, COVID-19, constituait une urgence de santé publique de portée internationale. L’OMS a indiqué qu'il existe un risque élevé de propagation de la maladie COVID-19 dans d’autres pays du monde. En mars 2020, l’OMS a déclaré que le COVID-19 pouvait être qualifiée de pandémie.L’OMS et les autorités de santé publique à travers le monde agissent pour contenir la propagation de COVID-19. Toutefois, cette période de crise génère du stress dans la population. Les considérations présentées dans ce document ont été élaborées par le Département Santé mentale et abus de substances psychoactives de l'OMS comme une série de messages pouvant être diffusés afin de favoriser le bien-être mental et psychosocial de différents groupes de personnes.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
COVID-19
COVID-19
Systèmes de soutien psychosocial
information scientifique et technique
soutien social
santé mentale
pneumopathie virale
infections à coronavirus

---
N3-AUTOINDEXEE
Caractéristiques génétiques et antigéniques des virus grippaux A zoonotiques et mise au point de virus vaccinaux candidats pour se préparer à une pandémie ; Fonctionnement de la surveillance de la paralysie flasque aiguë (PFA) et incidence de la poliomyélite, 2020
https://www.who.int/wer/2020/wer9513/fr/
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
article de périodique
antigène m1^a^
antigène ok^a^
antigène at^a^
poliomyélite aiguë
poliomyélite
antigène le^x^
antigène g0^a^
antigène jn^a^
antigène le^s^
antigène le^a^
antigène pr^a^
Génétique
antigène be^a^
antigène mi^a^
antigène wr^a^
antigène pr>a<
antigène an^a^
dû à
antigène chr^a^
antigène nijhuis
antigène a>2<b
antigène jk^a^
Virus
antigène kn^a^
antigène li^a^
Génétique
antigène pt^a^
antigène 'n'
antigène lu^a^
pandémies
antigène rg^a^
antigène le^d^
antigène yh^a^
antigène lw^b^
antigène ht^a^
antigène vr
antigène tr^a^
antigène wd^a^
incidence
antigène vg^a^
antigène re^a^
antigène r1^a^
antigène ri^a^
antigène lw^a^
antigène sd^a^
antigène du groupe sanguin c
Fracture intertrochantérienne
antigène rb^a^
antigène a>1<b
antigène st^a^
antigène bp^a^
poliomyélite
antigène yt^a^
antigène in^a^
antigène en^a^fs
antigène c
antigène le^b^
antigène ol^a^
antigène le^ns^
antigène cs^a^
paralysie flasque
antigène or^a^
génétique
antigène n^a^
antigène mt^a^
antigène en^a^kt
antigène sw^a^
antigène fy^a^
antigène os^a^
gène
antigène yk^a^
antigène je^a^
antigène le^bl^
antigène js^a^
antigène sf^a^
antigène rh42
antigène tj^a^
Paralysie
antigène jc^a^
antigène mo^a^
virus
viverridae
antigène en^a^ts
antigène dr^a^
antigène th^a^
organisation et administration
antigène lan
antigène a>1> le^b^
antigène di^a^
virus grippal
Virus
antigène tg^a^
virus
Antigènes
antigène m^a^
antigène le^bh^
Cytisus
antigène er^a^
antigène hg^a^
antigène fr^a^
antigène a>2<
antigène wk^a^
genetta
antigène sk^a^
antigène kp^a^
antigène bx^a^
antigène a>x<
antigène
antigène xg^a^
antigène rd^a^
antigène sc2
Préparation
antigène ch^a^
antigène mcc^a^
antigène bg^a^
antigène a>3<
antigène m'
antigène ny^a^
antigène zt^a^
antigène cl^a^
antigène a>m<
antigène u1^a^
antigène le^c^
antigène do^a^
antigène jo^a^
antigène gy^a^
antigène dh^a^
antigène s1^a^
antigène jr^a^
antigène cr3
antigène en^a^fr
antigène a.m.
antigène au^a^
antigène ls^a^
paralysie
antigène to^a^
antigène es^a^
antigènes
antigène a>1< le^d^
Genettes
antigène a>3<b
Génétique
antigène rh^a^
antigène co^a^

---
N2-AUTOINDEXEE
Orientations pour la lutte anti-infectieuse dans les établissements de soins de longue durée dans le contexte de la COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331642/WHO-2019-nCoV-IPC_long_term_care-2020.1-fre.pdf
Le 30 janvier 2020 , l’OMS a annoncé que la flambée de COVID-19 constituait une urgence de santé publique de portée internationale. Dans un premier temps , la plupart des cas étaient notifiés depuis la Chine ou il s’agissait d’individus s’étant rendus en Chine. Veuillez consulter les derniers rapports de situation concernant la COVID-19(en anglais).La COVID-19 est une affection respiratoire aiguë causée par un nouveau coronavirus humain (SARS-CoV-2 , virus responsable de la COVID-19) , qui entraîne une mortalité plus élevée chez les personnes âgées de 60 ans ou plus et chez les personnes qui présentent des pathologies sous-jacentes , par exemple une maladie cardiovasculaire , une affection respiratoire chronique , du diabète ou un cancer.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
recommandation de santé publique
Soins de longue durée
établissements de soins de long séjour
orientation
orientation
durée
établissement de soins
anti-infectieux
Lutte
lutte
soins de longue durée

---
N1-SUPERVISEE
Lutte contre la méningite épidémique dans les pays de la ceinture africaine de la méningite
https://www.who.int/wer/2020/wer14_15/fr/
Le principal agent pathogène responsable de la méningite bactérienne épidémique est Neisseria meningitidis. Sur les 12 sous-types ou sérogroupes de N. meningitidis identifiés, 6 (N. meningitidis A, B, C, W, X et Y) sont reconnus comme étant les principales causes de la maladie et des épidémies. La méningite à méningocoque apparaît partout dans le monde. Cependant, c’est principalement dans une vaste région de l’Afrique subsaharienne, appelée «ceinture de la méningite», couvrant 26 pays allant du Sénégal à l’Ouest à l’Éthiopie à l’Est, que sévissent des épidémies récurrentes de grande ampleur.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
Afrique
vaccins antiméningococciques
vaccination
méningite à méningocoques
méningite à méningocoques
article de périodique
méningite à méningocoques
Épidémies de maladies

---
N1-SUPERVISEE
Conduite à tenir en matière de lutte anti-infectieuse pour la prise en charge sécurisée du corps d’une personne décédée dans le contexte de la COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331672/WHO-COVID-19-lPC_DBMgmt-2020.1-fre.pdf
Ces orientations provisoires sont destinées à toutes les personnes, notamment les directeurs des établissements de soins et des morgues, les autorités religieuses et les autorités de santé publique, et les familles, qui doivent s’occuper des corps des personnes décédées d’une infection par le virus de la COVID-19 présumée ou confirmée...
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
Prévention des infections
transmission de maladie infectieuse
Morgue
COVID-19, forme respiratoire, virus non identifié
COVID-19, forme respiratoire, virus identifié
pratique mortuaire
rites funéraires
Entreprises de pompe funèbre
Assainissement et restauration de l'environnement
funérailles
recommandation
cadavre
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Considérations opérationnelles pour la surveillance de la COVID-19 dans le cadre du GISRS
Orientations provisoires
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331709/WHO-2019-nCoV-Leveraging_GISRS-2020.1-fre.pdf
Plusieurs pays ont montré qu’il était possible de ralentir voire de stopper la transmission interpersonnelle de la COVID-19. Les principales mesures pour arrêter la transmission sont le dépistage actif des cas, les soins et l’isolement, la recherche des contacts et la quarantaine. L’OMS a publié des recommandations pour la surveillance mondiale de la COVID-19, qui donnent la définition des cas et des contacts pour la déclaration à l’OMS. En plus de la recherche active des cas et du dépistage, il est essentiel d’intensifier les activités de surveillance pour déterminer si la COVID-19 se transmet au sein de la communauté et pour suivre l’évolution de la transmission communautaire.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
recommandation de santé publique
orientation
orientation
organisation et administration

---
N2-AUTOINDEXEE
Principes directeurs relatifs aux activités de vaccination durant la pandémie de COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331669/WHO-2019-nCoV-immunization_services-2020.1-fre.pdf
Du fait de la circulation mondiale du virus responsable de la COVID-19 et de la pandémie actuelle, il existe un risque de perturbation des activités de vaccination systématiquecompte tenu, d’une part, dela charge imputable à laCOVID-19 qui pèse sur les systèmes de santé et, d’autre part, de labaisse de la demande de vaccination du fait des prescriptions de distanciation physique ou de la réticence des communautés. Le dérèglement des services de vaccination, même pendant de brèves périodes, se traduira par un plus grand nombre de personnes non immunisées et augmentera la probabilité d’apparition de maladies évitables parla vaccinationà tendance épidémique comme larougeole.1Cesflambées de maladies à prévention vaccinale (MPV) peuvent entraîner une morbidité et une mortalité accrues essentiellement chez les jeunes enfants et les autres groupes vulnérables, et représenter une charge encore plus lourde pour des systèmes de santé déjà soumis à rude épreuve par la riposte à la COVID-19.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
recommandation de santé publique
vaccination; médication préventive
vaccination
pandémies
vaccination
politique (principe)
Vaccine
éthique basée sur les principes
vaccination
Vaccins

---
N1-SUPERVISEE
Utilisation rationnelle des équipements de protection individuelle (EPI) contre la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) et éléments à considérer en cas de grave pénurie
Orientations provisoires 6 avril 2020
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331765/WHO-2019-nCov-IPC_PPE_use-2020.3-fre.pdf
Le présent document résume les recommandations de l’OMS sur l’utilisation rationnelle de l’équipement de protection individuelle (EPI) dans les établissements de santé et lors des soins à domicile, ainsi que lors de la manipulation des cargaisons ; il évalue également les perturbations qui touchent actuellement la chaîne d’approvisionnement mondiale et les éléments à considérer pour la prise de décisions en cas de grave pénurie d’EPI.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
masques
Pénurie
Prévention des infections
transmission de maladie infectieuse
établissements de santé
personnel de santé
recommandation
réutilisation de matériel
recommandation professionnelle
Équipement de protection individuelle
Utilisation de l'équipement et des fournitures
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Concilier les pratiques du ramadan et la sécurité des personnes lors de la pandémie de COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331791/WHO-2019-nCoV-Ramadan-2020.1-fre.pdf
Le mois sacré du ramadan est marqué par des rassemblements sociaux et religieux au cours desquels les familles musulmanes et leurs amis se réunissent pour rompre le jeûne ensemble, après le coucher du soleil lors de l’iftar ou juste avant l’aube lors du suhour. Pendant ce mois, nombre de musulmans se rendent plus fréquemment à la mosquée et se réunissent pour de longues prières, dites du tarawiha et du qiyam.b Certains d’entre eux passent également plusieurs jours et nuits consécutifs à la mosquée pendant les 10 derniers jours du ramadan (i’tikaf), pour y prier. Ces pratiques religieuses et traditions sont observées tout au long du mois. Cette année, le ramadan tombe entre fin avril et fin mai, alors que la pandémie de COVID-19 continue de sévir.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
Ramadan
COVID-19
hygiène
recommandation de santé publique
transmission de maladie infectieuse
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N3-AUTOINDEXEE
Le point sur les flambées épidémiques de poliovirus dérivés d’une souche vaccinale dans le monde, juillet 2019-février 2020
http://extranet.who.int/iris/restricted/bitstream/handle/10665/331853/WER9517-eng-fre.pdf
Les poliovirus dérivés d’une souche vaccinale circulants (PVDVc) peuvent émerger dans des zones où la population est faiblement immu-nisée contre le poliovirus et provoquer des flambées épidémiques1 de poliomyélite para-lytique.2-6 Parmi les 3 types de poliovirus sauvages, le type 2 a été déclaré éradiqué en 2015.2, 3 L’utilisation du vaccin antipoliomyéli-tique oral trivalent (VPOt, contenant les souches Sabin de types 1, 2 et 3) dans les acti-vités de vaccination a cessé en avril 2016 lors du passage synchronisé à l’échelle mondiale au VPO bivalent (VPOb, contenant les souches Sabin de types 1 et 3).
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
shunt
poliovirus
Épidémies de maladies
Fracture intercondylienne de l'humérus
Épidémies
Fracture intertrochantérienne
épidémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Recommandations aux États Membres pour améliorer les pratiques d’hygiène des mains par un accès universel à des postes publics d’hygiène des mains afin d’aider à prévenir la transmission du virus de la COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331854/WHO-2019-nCoV-Hand_Hygiene_Stations-2020.1-fre.pdf
Les données actuelles indiquent que le virus de la COVID-19 se transmet par des gouttelettes respiratoires ou par contact.La transmission par contact se produit lorsque des mains contaminées touchent les muqueuses de la bouche, du nez ou des yeux ; le virus peut également être transféré d’une surface à une autre par des mains contaminées, ce qui facilite la transmission par contact indirect. Par conséquent, l’hygiène des mains est extrêmement importante pour prévenir la propagation du virus de la COVID-19.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
recommandation de santé publique
hygiène des mains
virus
Virus
avec propreté
Pratique
Transmissions
Hygiène
directives de santé publique
désinfection des mains
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
tous les membres
Virus
prévenance
Virus
membres
hygiène des mains
virus
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331855/WHO-2019-nCoV-Food_Safety-2020.1-fre.pdf
Avec la pandémie de COVID-19 causée par le virus SARS-CoV-2, le monde est aujourd’hui confronté à une menace sansprécédent. De nombreux pays à travers le monde suivent le conseil de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), quipréconise la mise en place de mesures de distanciationphysique, l’un des moyens de réduire la transmission de la maladie.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
recommandation de santé publique
Sécurité
orientation
Alimentation
aliment
orientation
alimentation
Sécurité des aliments
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Les «passeports d’immunité»dans le cadre de la COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331904/WHO-2019-nCoV-Sci_Brief-Immunity_passport-2020.1-fre.pdf?
L’OMS a publié des orientations sur l’adaptation des mesures sociales et de santé publique en vue de la prochaine phase de la riposte à la COVID-19. Certains gouvernements ont suggéré que la détection des anticorps contre le SARS-CoV-2, le virus à l’origine de la COVID-19, pourrait servir à établir un « passeport d’immunité » ou un « certificat d’absence de risque » permettant à leur titulaire de voyager ou de retourner au travail en supposant qu’il est protégé d’une réinfection. Actuellement, rien ne prouve que les sujets qui ont guéri de la COVID-19 et qui ont développé des anticorps sont protégés en cas de réinfection.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
information scientifique et technique
immunité
état immunitaire
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les autorités compétentes responsables des systèmes nationaux de contrôle de la sécurité sanitaire des aliments
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331938/WHO-2019-nCoV-Food_Safety_authorities-2020.1-fre.pdf
La pandémie actuelle de COVID-19 entraîne des difficultés exceptionnelles et sans précédent pour les autorités compétentesa responsables des systèmes nationaux decontrôle de la sécurité sanitaire des alimentsb, qui sont tenues de continuer à assurer des fonctions et des activités de routine en se conformant aux règlements nationaux et aux recommandations internationales. Dans de nombreux pays, le personnel employé par les autorités compétentes travaille généralement à domicile car le télétravail est devenu la norme et toutes les réunions en présentiel sont annulées ou sont réorganisées sous forme de téléconférence. Il est difficile de maintenir, sans interruption, les activités de routine telles que l’inspection des entreprises du secteur alimentaire, la certification des exportations, le contrôle des denrées alimentaires importées, le suivi et la surveillance de la sécurité de la chaîne d’approvisionnement alimentaire, l’échantillonnage et l’analyse des aliments, la gestion des incidents alimentaires, les conseils sur la sécurité sanitaire des aliments et la réglementation relative aux denrées alimentaires à l’intention de l’industrie et la communication au grand public sur les questions relatives à la sécurité sanitaire des aliments.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
information scientifique et technique
aliment
alimentation
capacité mentale
orientation
orientation
mesures de sécurité
contrôle des aliments
compétence
Alimentation
aptitude
Sécurité des aliments
Sécurité
Sécurité nationale
Compétence
Sécurité des aliments
pandémies

---
N3-AUTOINDEXEE
Progrès accomplis en vue de l’élimination du tétanos maternel et néonatal dans le monde, 2000-2018
https://www.who.int/wer/2020/wer9518/fr/
Le tétanos maternel et néonatal (TMN) demeure un problème majeur de santé publique, avec un taux de létalité de 80% à 100% chez les nouveau-nés, en particulier dans les zones où la couverture vaccinale est faible et où l’accès à des accouchements dans de bonnes conditions d’hygiène (c’est-à-dire en établissement de santé ou avec l’assistance d’un personnel formé sur le plan médical aux règles sanitaires) et aux soins du cordon ombi-lical est limité.2 En 1989, l’Assemblée mondiale de la Santé a approuvé l’élimination du téta-nos néonatal (TN) et, en 1999, l’initiative a été relancée et rebaptisée «élimination3 du tétanos maternel et néonatal»,4 ciblant 595 pays prio-ritaires.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
Tétanos
tétanos
Fracture induite
tétanos
mère
Vision
Folliculite
Accomplissement
tétanos
accomplissement

---
N2-AUTOINDEXEE
La vaccination dans le contexte de la pandémie de COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332010/WHO-2019-nCoV-immunization_services-FAQ-2020.1-fre.pdf
Les présentes Questions fréquentes vont de pair avec les Principes directeurs relatifs aux activités de vaccination durant la pandémie de COVID-19.1 Elle seront révisées au besoin à mesure que la pandémie de COVID-19 évolue. La vaccination est un service de santé essentiel qui protège les sujets sensibles contre les maladies à prévention vaccinale (MPV).2 La vaccination en temps voulu permet aux individus et aux communautés de rester protégés et diminue la probabilité d’une poussée épidémique de MPV. La prévention d’une flambée de MPV non seulement permet de sauver des vies mais nécessite moins de ressources que la riposte à une flambée et contribue à réduire la charge sur un système de santé déjà mis à rude épreuve par la pandémie de COVID-19. Tout en s’employant à maintenir les systèmes de vaccination, les pays doivent adopter des approches qui respectent le principe « ne pas nuire » et limiter la transmission de la COVID-19 lors des activités de vaccination. La vaccination peut aussi être l’occasion de diffuser des messages qui incitent à adopter des comportements réduisant le risque de transmission du virus de la COVID-19, de repérer les signes et symptômes de la COVID-19 et d’indiquer ce qu’il convient de faire en cas de symptômes.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
information scientifique et technique
vaccination
vaccin contre le COVID-19
Vaccins
vaccination
vaccination; médication préventive
Vaccine
vaccination
COVID-19
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
vaccins antiviraux

---
N1-SUPERVISEE
Renforcer la préparation à l’épidémie de COVID-19 dans les villes et autres milieux urbains : orientations provisoires pour les autorités locales
orientations provisoires pour les autorités locales
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332017/WHO-2019-nCoV-Urban_preparedness-2020.1-fre.pdf
Pour que la riposte au niveau national, régional et mondial soit efficace, les villes et les établissements urbains doivent se préparer à l’arrivée de l’épidémie de COVID-19. Ces établissements humains sont confrontés à des dynamiques particulières, qui influent sur leur préparation : ils servent de centres d’échange pour les déplacements, présentent un risque plus élevé de propagation des maladies en raison de leur forte densité de population, et beaucoup disposent de vastes réseaux de transports publics. Chaque sous-population a des besoins socioculturels différents et compte des groupes vulnérables. Certains vivent dans des logements surpeuplés et insalubres, n’ont pas accès à l’eau potable, aux installations sanitaires et à l’hygiène ; de plus, une proportion importante des personnes vivant dans des établissements informels sont souvent au chômage ou dépendent de l'économie informelle pour survivre. Les villes disposent également de centres de soins médicaux de pointe et jouent un rôle essentiel pour les systèmes de santé à un niveau plus large. Les autorités locales ont des responsabilités en matière de gouvernance et d’élaboration des politiques et jouent un rôle important tout au long du cycle de gestion des urgences, depuis la préparation opérationnelle jusqu’à la riposte et au relèvement une fois l’épidémie de COVID-19 terminée.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
Santé en zone urbaine
population urbaine
administration locale
recommandation de santé publique
villes
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Mise à jour de la stratégie COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332018/WER9519-eng-fre.pdf
La pandémie de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) fait payer un lourd tribut aux indi-vidus, aux familles, aux communautés et aux sociétés du monde entier. La vie quotidienne a été profondément modifiée, les économies sont entrées en récession et nombre des filets de sécurité traditionnels dans les domaines social, économique et de la santé publique, sur lesquels beaucoup de personnes comptent en période de difficultés, ont été mis à rude épreuve.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
COVID-19
Prévention des infections
transmission de maladie infectieuse
directives de santé publique
quarantaine
confinement de risques biologiques
Appréciation des risques
article de périodique
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Considérations pratiques et recommandations à l’intention des autorités religieuses et des communautés de croyants dans le contexte de la COVID-19
Orientations provisoires 7 avril 2020
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332046/WHO-2019-nCoV-Religious_Leaders-2020.1-fre.pdf
Les autorités religieuses, les organisations confessionnelles et les communautés de croyants peuvent jouer un rôle important au moment de sauver des vies et de réduire la morbidité liée à la COVID-191. Elles constituent, pour les communautés au service desquelles elles œuvrent, une source essentielle de soutien, de réconfort, de conseils et de services sociaux et de soins de santé directs. Les responsables religieux d’organisations confessionnelles et de communautés de croyants peuvent diffuser des informations sanitaires visant à protéger leurs membres et les communautés, qui sont plus susceptibles de les accepter venant d’eux que d’autres sources. Ils peuvent offrir un soutien pastoral et spirituel lors de situations d’urgence sanitaire et d’autres difficultés d’ordre sanitaire, et peuvent plaider en faveur des besoins des populations vulnérables.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
religion
Organisations confessionnelles
Prévention des infections
transmission de maladie infectieuse
rites funéraires
recommandation de santé publique
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Éléments à prendre en considération lors de l’ajustement des mesures de santé publique et des mesures sociales dans le cadre de l’épidémie de COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332048/WHO-2019-nCoV-Adjusting_PH_measures-2020.1-fre.pdf
Partout dans le monde, les pays ont mis en œuvre un certain nombre de mesures de contrôle pour se préparer et riposter de manière globale à l’épidémie de COVID-19. L’objectif principal de la stratégie mondiale de l’OMS de riposte contre la pandémie de COVID-19 est que tous les pays luttent contre cette pandémie en ralentissant la transmission de cette infection et en réduisant la mortalité associée, dans le but ultime d’atteindre un niveau de transmission faible ou nul et de s’y maintenir. Sur la base des données épidémiologiques locales, certains pays sont en train d’intensifier les mesures de santé publique et les mesures sociales (MSPMS), tandis que d’autres ont commencé à relâcher l’application de ces mesures ou sont en train d’envisager de le faire.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
recommandation de santé publique
Épidémies de maladies
Santé publique
élément chimique
Mesures
Santé publique
poids et mesures
Épidémies
infirmières administratives
éléments
ajustement
socialisme
santé publique
épidémies
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Recherche des contacts dans le cadre de la COVID-19
Orientations provisoires 10 mai 2020
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332082/WHO-2019-nCoV-Contact_Tracing-2020.1-fre.pdf
Ce document propose des orientations sur la manière de constituer des moyens de recherche des contacts pour lutter contre la COVID-19. Il s’appuie sur les considérations de l’OMS relatives à l’enquête sur les cas et sur les groupes de cas de COVID-19...
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
traçage des contacts
recommandation de santé publique
traçage des contacts
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Éradication de la dracunculose: bilan de la surveillance mondiale, 2019
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332085/WER9520-eng-fre.pdf
Conformément aux recommandations de la Commission internationale pour la certification de l’éradication de la dracunculose (CICED), l’OMS a certifié à ce jour 199 pays, territoires et zones (dont 187 États Membres de l’OMS) comme étant exempts de transmission de la dracunculose (maladie du ver de Guinée), la dernière certification en date étant celle du Kenya, en février 2018. Sept pays n’ont pas encore obtenu cette certification: l’Angola, l’Éthiopie, le Mali, la République démocratique du Congo (RDC), le Soudan, le Soudan du Sud et le Tchad...
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
éradication de maladie
dracunculose
Surveillance épidémiologique
dracunculose
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Stratégies de surveillance de l’infection humaine à coronavirus 2019 (COVID-19)
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332092/WHO-2019-nCoV-National_Surveillance-2020.1-fre.pdf
La COVID-19 s’est propagée rapidement à travers le monde, touchant directement ou indirectement chaque communauté. Pour ralentir la propagation de la COVID-19, tous les pays ont mis en place des mesures de santé publique et des mesures sociales (MSPMS) strictes. Parmi elles, entre autres, des restrictions de circulation, sur les voyages intérieurs et les voyages internationaux ; des consignes appelant à rester chez soi ; la fermeture des écoles, des commerces, et des centres religieux. Dès lors que les autorités sanitaires envisageront de lever certaines de ces mesures, il sera essentiel d’avoir ou de mettre en place de solides mécanismes de surveillance, afin de maîtriser la propagation de la COVID-19 et de guider la mise en œuvre des mesures de lutte.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
Surveillance épidémiologique
Surveillance épidémiologique
Prévention des infections
surveillance sentinelle
surveillance de la santé publique
recommandation de santé publique
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Éléments à prendre en considération concernant les mesures de santé publique et les mesures sociales sur le lieu de travail dans le cadre de l’épidémie de COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332105/WHO-2019-nCoV-Adjusting_PH_measures-Workplaces-2020.1-fre.pdf
En réponse à l’épidémie de COVID-19, les pays du monde entier ont mis en œuvre un certain nombre de mesures de santé publique et de mesures sociales, telles que des restrictions de circulation, la fermeture d’écoles et d’entreprises, la mise en quarantaine de zones géographiques et des restrictions aux voyages internationaux. Au fur et à mesure de l’évolution de l’épidémiologie locale de la maladie, les pays devront ajuster (assouplir ou rétablir) ces mesures en conséquence. À mesure que l’intensité de la transmission diminuera, certains pays commenceront à rouvrir progressivement les lieux de travail afin de préserver l’activité économique. Ceciimpose la mise en place de mesures de protection, notamment de disposer de directives et de la capacité à encourager et à permettre la mise en œuvre des mesures de prévention standard de la COVID-19 en termes d’éloignement physique, de lavage des mains, d’hygiène respiratoire et, éventuellement, de surveillance de la température, ainsi que le contrôle du respect de ces mesures.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
Prévention des infections
Mesures sanitaires préventives
transmission de maladie infectieuse
Appréciation des risques
exposition professionnelle
hygiène
désinfection
Équipement de protection individuelle
recommandation de santé publique
lieu de travail
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Éléments à prendre en considération concernant les mesures de santé publique à mettre en place en milieu scolaire dans le cadre de l’épidémie de COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332106/WHO-2019-nCoV-Adjusting_PH_measures-Schools-2020.1-fre.pdf
En réponse à l’épidémie de COVID-19, les pays du monde entier ont mis en œuvre un certain nombre de mesures de santé publique et de mesures sociales, telles que des restrictions de circulation, la fermeture d’écoles et d’entreprises et des restrictions aux voyages internationaux. Au fur et à mesure de l’évolution de l’épidémiologie locale de la maladie, les pays devront ajuster (assouplir ou rétablir) ces mesures en fonction de l’intensité de la transmission. L’OMS a publié des orientations sur la manière d’ajuster les mesures de santé publique et les mesures sociales tout en gérant le risque de résurgence des cas. Une série d’annexes a été préparée pour aider les pays à ajuster certaines mesures de santé publique en fonction de différents contextes. Cette annexe présente les différents éléments que les décideurs et les éducateurs doivent prendre en considération pour déterminer comment ou quand rouvrir ou fermer les écoles dans le contexte de l’épidémie de COVID-19. Ces décisions ont des répercussions importantes pour les enfants, pour leurs parents et pour les personnes qui s’occupent de ces enfants, pour les enseignants et les autres membres du personnel des écoles, pour les communautés ainsi que pour la société dans son ensemble. Ce document a été rédigé sur la base d’une analyse de la littérature disponible, de discussions avec des experts et des partenaires régionaux ainsi que d’exemples provenant de différents pays.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
Mesures sanitaires préventives
enfant
hygiène
Prévention des infections
transmission de maladie infectieuse
adolescent
recommandation de santé publique
établissements scolaires
santé publique
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Considérations concernant les rassemblements de masse dans le contexte de la pandémie de COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332113/WHO-2019-nCoV-Adjusting_PH_measures-Mass_gatherings-2020.1-fre.pdf
Face à la pandémie de COVID-19, les pays de toute la planète ont pris différentes mesures sociales et de santé publique telles que la distanciation physique, la fermeture d’écoles et d’entreprises, la mise en quarantaine de certaines zones géographiques ou encore des restrictions de déplacements. Ils seront amenés à les ajuster selon l’ évolution locale de l’épidémiologie de la maladie, en les assouplissant ou, au contraire, en les rétablissant. Le 16 avril 2020, l’OMS a publié des orientations provisoires sur la manière d’ ajuster les mesures de santé publique et les mesures sociales tout en gérant le risque de résurgence des cas.1 Une série d’annexes a été élaborée pour donner des indications aux pays sur la façon de procéder dans différents contextes. La présente annexe a pour objet de faire connaître les principaux éléments que les autorités de santé et les organisateurs d’événements doivent prendre en compte pour la reprise des rassemblements de masse. Elle doit être lue conjointement aux orientations provisoire
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
information scientifique et technique
masse
masse
pandémies
oméga-Chloro-acétophénone

---
N2-AUTOINDEXEE
Critères de santé publique pour l’ajustement des mesures de santé publique et des mesures sociales dans le cadre de l’épidémie de COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332133/WHO-2019-nCoV-Adjusting_PH_measures-Criteria-2020.1-fre.pdf
Pour faire face à la COVID-19, plusieurs pays ont mis en place des mesures de santé publique et des mesures sociales (MSPMS), dont certaines à grande échelle, notamment des restrictions de circulation, la fermeture d’établissements scolaires et d’entreprises,la mise en quarantaine de zones géographiques et des restrictions aux voyages internationaux. Au fur et à mesure de l’évolution de l’épidémiologie de la maladie au niveau local, les pays ajusteront (assoupliront ou réinstaureront) ces mesures en conséquence.L’OMS a publié le 16 avril 2020 des orientations provisoires qui permettent d’ajuster les MSPMS tout en gérant le risque d’unerésurgence de cas. Plusieurs annexes ont été élaborées pour aider les pays à ajuster différentes mesures de santé publique suivant le contexte. La présente annexe, qui accompagne les orientations provisoires,1 propose un processus de prise de décision pragmatiquepour adapter les MSPMS en fonction de critères épidémiologiques et de santé publique,
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
recommandation de santé publique
Santé publique
poids et mesures
Épidémies de maladies
Santé publique
ajustement
Épidémies
Mesures
socialisme
santé publique
épidémies
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Protocole d’évaluation des facteurs de risque potentiels de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) chez les agents de santé dans un établissement de santé
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332139/WHO-2019-nCoV-HCW_risk_factors_protocol-2020.3-fre.pdf
Face à l’émergence d’un nouveau virus, on en sait peu au début d’une épidémie sur les modes de transmission, la gravité, les caractéristiques cliniques et les facteurs de risque de l’infection. Pour résoudre ces inconnues, l’OMS a préparé quatre protocoles d’enquête séroépidémiologique précoce (rebaptisés les « Unity Studies » de l’OMS). Une étude supplémentaire destinée à évaluer le potentiel de contamination environnementale de la COVID-19 est également proposée.Ces protocoles sont conçus pour collecter et partager des données rapidement et de manière systématique dans un format qui facilite l’agrégation, la compilation et l’analyse, et ce pour des situations nombreuses et variées à travers le monde.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
recommandation professionnelle
coronavirus
Maladies
établissements de santé
Fracture intercondylienne de l'humérus
facteur de risque
maladie
facteurs de risque
coronavirus
Appréciation des risques
Maladie
évaluation des symptômes
maladie
pandémies

---
N3-AUTOINDEXEE
Surveillance de la poliomyélite: suivi des progrès accomplis vers l’éradication de la maladie à l’échelle mondiale, 2018- 2019
https://www.who.int/wer/2020/wer9521/fr/
Depuis le lancement de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (IMEP) en 1988, le nombre de cas de poliomyélite a dimi-nué de plus de 99,99% à l’échelle mondiale. Seuls 2 pays, l’Afghanistan et le Pakistan, ne sont jamais parvenus à interrompre la trans-mission des poliovirus sauvage (PVS).1 Le prin-cipal moyen utilisé pour détecter la circulation des poliovirus consiste à assurer une surveil-lance de la paralysie flasque aiguë (PFA) chez les enfants de 15 ans en analysant des échan-tillons de selles à la recherche de PVS et de poliovirus dérivés d’une souche vaccinale (PVDV, souches de virus vaccinal ayant subi une mutation génétique entraînant un retour à la neurovirulence) dans des laboratoires agréés par l’OMS.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
Accomplissement
maladie
Maladies
éradication de maladie
Fracture intercondylienne de l'humérus
organisation et administration
échelle
Échelles
poids et mesures
accomplissement

---
N2-AUTOINDEXEE
Protocole d’enquête sur la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) – Les X premiers cas et contacts (FFX)
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332166/WHO-2019-nCoV-FFXprotocol-2020.3-fre.pdf
L’émergence d’un nouveau virus signifie qu’au début d’une épidémie, les connaissances sur les modes de transmission de ce virus ainsi que sur la gravité, les caractéristiques cliniques et les facteurs de risque de l’infection associée seront limitées. Pour résoudre ces inconnues, l’OMS a préparé quatre protocoles d’enquête séro-épidémiologique précoce (rebaptisés les « Unity Studies » de l’OMS). Un protocole d’étude supplémentaire visant à évaluer le potentiel de contamination environnementale de la COVID-19 est également proposé.Ces protocoles sont conçus pour collecter de manière systématique et partager rapidement des données dans un format qui facilite leur agrégation, leur mise sous forme de tableau et leur analyse, et ce pour des situations nombreuses et variées à travers le monde
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
recommandation de santé publique
Fracture intercondylienne de l'humérus
Maladie
collecte de données
Maladies
coronavirus
Maladies
coronavirus
enquêteur
maladie
maladie
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Nettoyage et désinfection des surfaces environnementales dans le cadre de la COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332167/WHO-2019-nCoV-Disinfection-2020.1-fre.pdf
La maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) est une infection respiratoire causée par le SARS-CoV-2 (virus de la COVID-19). Celui-ci se transmet principalement par contact physique étroit et par des gouttelettes respiratoires mais peut également être transmis par voie aérienne lors d'interventions médicales générant des aérosols.1 Les études dont on disposait au moment de la publication du présent document n’avaient pas permis d’établir avec certitude un lien entre la transmission du virus de la COVID-19 et les surfaces environnementales contaminées. Il n’en reste pas moins que l’on a pu s’appuyer sur des éléments confirmant la contamination de surfaces dans les établissements de soins de santé2 ainsi que sur les données d’expérience portant sur d'autres coronavirus démontrant le lien entre la contamination de surfaces et la transmission subséquente de l'infection. Ces lignes directrices ont donc pour objet de réduire le rôle que les fomites seraient susceptibles de jouer dans la transmission de la COVID-19 tant en milieu hospitalier qu’ailleurs.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
recommandation de santé publique
Environnement
Environnement
désinfection
Assainissement et restauration de l'environnement
désinfectant
environnement
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Eau, assainissement, hygiène et gestion des déchets en rapport avec le virus responsable de la COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331922/WHO-2019-nCoV-IPC_WASH-2020.3-fre.pdf
Ces orientations provisoires complètent les documents sur la lutte anti-infectieuse en résumant les orientations de l’OMS sur l’eau, l’assainissement et les déchets médicaux en rapport avec les virus, y compris les coronavirus. Elles sont destinées aux professionnels et aux prestataires de services œuvrant dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, ainsi qu’aux prestataires de soins de santé qui souhaitent en savoir plus sur les risques et les pratiques en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène (en anglais, water, sanitation and hygiene, soit WASH).
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
recommandation de santé publique
hygiène
rapport de recherche
eau
embolisation d'artère utérine
Hygiène
virus
Amélioration du niveau sanitaire
COVID-19
Eau
coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu
rapport albumine/globuline
Déchets
Virus
Virus
gestion des déchets
détritus
eau
virus
avec propreté
Eau
Amélioration du niveau sanitaire
pandémies
Betacoronavirus

---
N2-AUTOINDEXEE
Réunion du Groupe stratégique consultatif d’experts sur la vaccination, 31 mars-1er avril 2020: conclusions et recommandations
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332218/WER9522-eng-fre.pdf
Une réunion virtuelle du Groupe stratégique consultatif d’experts (SAGE) sur la vaccination s’est tenue du 31 mars au 1er avril 2020. Le présent rapport résume les discussions, conclusions et recommandations auxquelles le SAGE est parvenu.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
directives de santé publique
vaccination; médication préventive
vaccination
processus de groupe
Accouchement prématuré
Vaccins
mars
Groupes de discussion
Vaccine
consultants
vaccination
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Syndrome inflammatoire multisystémique chez les enfants et les adolescents atteints de COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332190/WHO-2019-nCoV-Sci_Brief-Multisystem_Syndrome_Children-2020.1-fre.pdf
Au 15 mai 2020, plus de 4 millions de cas confirmés de COVID-19 avaient été notifiés à l’OMS, dont plus de 285 000 décès. Le risque de maladie grave et de décès est le plus élevé chez les personnes âgées et chez les personnes atteintes de maladies non transmissibles (MNT) sous-jacentes, telles que l’hypertension, les maladies cardiaques, les maladies pulmonaires chroniques et le cancer. Des données limitées décrivent des manifestations cliniques de la COVID-19 généralement plus bénignes chez les enfants que chez les adultes, mais montrent également que certains enfants doivent être hospitalisés et recevoir des soins intensifs.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
inflammation
choc
défaillance multiviscérale
syndrome
information scientifique et technique
adolescent
enfant
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Les questions de genre et la COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332241/WHO-2019-nCoV-Advocacy_brief-Gender-2020.1-fre.pdf
Les pandémies et les flambées épidémiques ont un impact différent sur les femmes et sur les hommes. Du risque d'exposition et de la susceptibilité biologique à l'infection, aux implications sociales et économiques, les expériences des individus peuvent varier en fonction de leurs caractéristiques biologiques et sexuelles ainsi que de leur interaction avec d'autres déterminants sociaux. De ce fait, les plans stratégiques mondiaux et nationaux de préparation et de riposte à la COVID-19 doivent être fondés sur une analyse solide des questions de genre et doivent garantir une participation effective des groupes touchés, notamment les femmes et les filles, aux processus de prise de décision et de mise en œuvre.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
information scientifique et technique
identité de genre
Genre
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Orientations sur la sécurité biologique en laboratoire en rapport avec la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332260/WHO-WPE-GIH-2020.3-fre.pdf
L’objet de ce document est de fournir des orientations provisoires sur la sécurité biologique en laboratoire applicable à l’analyse d’échantillons cliniques issus de patients qui répondent aux critères de la définition de cas de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). Cette version actualise les orientations provisoires existantes en y ajoutant des recommandations sur les tests au point de service ou à proximité du point de service.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
sécurité
Manipulation d'échantillons
risque
Appréciation des risques
test diagnostique du COVID-19
coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu
recommandation de santé publique
laboratoires
confinement de risques biologiques

---
N1-SUPERVISEE
Cadre pour la prise de décision : mise en œuvre de campagnes de vaccination de masse dans le contexte de la COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332269/WHO-2019-nCoV-Framework_Mass_Vaccination-2020.1-fre.pdf
Les campagnes de vaccination de masse visant à prévenir les flambées de maladies à prévention vaccinale et de maladies à fort impact (MPV/MFI) ou à y riposter sont des stratégies efficaces pour réduire le nombre de décès et lutter contre les maladies. Pourtant, de nombreux pays ont dû différer ces campagnes de vaccination en raison des mesures de distanciation physique qui ont été mises en place pour freiner la transmission de la COVID-19.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
programmes de vaccination
recommandation de santé publique
vaccination
prise de décision
vaccination de masse

---
N2-AUTOINDEXEE
Accélération de la mise à disposition des orientations techniques de l’OMS sur la COVID-19 aux fins de la formation des intervenants de première ligne
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332276/WER9523-24-eng-fre.pdf
Cette pandémie de maladie à coronavirus a touché presque tous les pays de la planète. La demande d’informations fiables pour aider le personnel de première ligne et les communautés à riposter à l’épidémie et à sauver des vies s’est accrue au fur et à mesure de la propagation du virus. Pour l’OMS, la formation fait partie de la riposte quelle que soit l’urgence sanitaire.Les restrictions en matière de voyages et de distanciation physique à travers le monde ont entraîné une remise en question des moyens traditionnels de transfert des connaissances des experts vers les intervenants de première ligne, et l’apprentissage en ligne a pris de l’importance. Au cours des 3 mois qui ont suivi la déclaration par l’OMS d’une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) le 30 janvier 2020, le nombre d’ins-criptions aux cours sur la plateforme d’apprentissage en ligne de l’OMS OpenWHO.org est passé de 180 000 à plus de 2,2 millions.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
article de périodique
enseignement à distance
Mise à disposition
Organisation Mondiale de la Santé
disposition (psychologie)
Techniques
Techniques
orientation
Techniques
Techniques
dispositif
Dispositifs
orientation
accélération
équipement et fournitures
pandémies

---
N3-AUTOINDEXEE
Évaluation des facteurs de risque de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) chez les agents de santé: protocole pour une étude cas-témoins
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332303/WHO-2019-nCoV-HCW_RF_CaseControlProtocol-2020.1-fre.pdf
Face à l’émergence d’un nouveau virus, on en sait peu au début d’une épidémie sur les modes de transmission, la gravité, les caractéristiques cliniques et les facteurs de risque de l’infection. Pour résoudre ces inconnues, l’OMS a préparé quatre protocoles d’enquête séroépidémiologique précoce (rebaptisés les « Unity Studies » de l’OMS). Une étude supplémentaire destinée à évaluer le potentiel de contamination environnementale de la COVID-19 est également proposée. Ces protocoles sont conçus pour collecter et partager des données rapidement et de manière systématique dans un format qui facilite l’agrégation, la compilation et l’analyse, et ce pour des situations nombreuses et variées à travers le monde.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
rapport
Maladies
évaluation des symptômes
Appréciation des risques
facteurs de risque
coronavirus
facteur de risque
coronavirus
Maladie
maladie
Fracture intercondylienne de l'humérus
présentations de cas
études cas-témoins
maladie
pandémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Protocole de recherche sur la transmission dans les familles de l’infection par la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332315/WHO-2019-nCoV-HHtransmission-2020.4-fre.pdf
Quand une épidémie occasionnée par un nouveau virus apparaît, les connaissances initiales sur les modes de transmission de ce virus ainsi que sur la gravité, les caractéristiques cliniques et les facteurs de risque de l’infection associée sont limitées. Pour résoudre ces inconnues, l’OMS a préparé quatre protocoles de recherche séro-épidémiologique précoce (rebaptisés les « Unity Studies » de l’OMS). Une étude supplémentaire visant à évaluer le potentiel de contamination environnementale de la COVID-19 est également proposée.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
rapport
Maladie
Transmissions
plan de recherche
Fracture intercondylienne de l'humérus
maladie infectieuse
Maladies
Recherches
Recherche sur la famille
maladie dans la famille
Infection
transmission de maladie infectieuse
coronavirus
famille

---
N1-SUPERVISEE
Lutte contre la propagation de la COVID-19 aux postes-frontières
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332348/WHO-2019-nCoV-Ground_crossings-2020.1-fre.pdf
Depuis l’entrée en vigueur, en 2007, du Règlement sanitaire international (2005) (RSI 2005), on s’accorde de plus en plus à reconnaître qu’à la différence des aéroports et des ports, les postes-frontières constituent souvent des points de passage non officiels entre pays sans structure, barrières ou frontières physiques. Les postes-frontières jouent en outre un rôle important dans la propagation internationale des maladies. Les voyageurs et les personnes qui vivent et travaillent aux frontières et à proximité de celles-ci sont particulièrement vulnérables face à cette menace. Le Règlement sanitaire international souligne l’importance de prendre des mesures aux points d’entrée1 tels que les postes-frontières afin de renforcer les capacités nationales de prévenir les situations d’urgence sanitaire, s’y préparer, les détecter et y faire face. Le terme « point d’entrée » désigne un point de passage pour l’entrée ou la sortie internationales des voyageurs, bagages, cargaisons, conteneurs, moyens de transport, marchandises et colis postaux ainsi que des organismes et secteurs leur apportant des services...
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
Frontière
304.82 - Mouvement international des populations
recommandation de santé publique
Prévention des infections
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Prise en charge clinique de la COVID-19
Orientations provisoires 27 mai 2020
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332437/WHO-2019-nCoV-clinical-2020.5-fre.pdf
Le Plan stratégique de préparation et de riposte décrit les objectifs stratégiques de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour mettre fin à la pandémie de COVID-19 et aide les partenaires nationaux à mettre au point une stratégie de riposte structurée. Les principaux objectifs de l’OMS concernant la COVID-19 consistent à : 1) ralentir et stopper la transmission ; 2) prodiguer des soins optimaux à tous les patients ; et 3) minimiser l’impact de l’épidémie sur les systèmes de santé, les services sociaux et l’activité économique. Le document Operational considerations for case management of COVID-19 in health facility and community de l’OMS décrit les principales mesures à prendre pour atteindre ces objectifs dans chaque scénario de transmission — absence de cas, cas sporadiques, groupes de cas et transmission communautaire — afin de permettre une montée en puissance rapide des opérations cliniques et de santé publique. Ces lignes directrices, Prise en charge clinique de la COVID-19, s’appuient sur les priorités stratégiques susmentionnées. Elles sont destinées aux cliniciens qui prennent en charge les cas présumés ou confirmés de COVID-19. Ce document n’entend pas se substituer au jugement clinique ou à une consultation auprès d’un spécialiste, mais vise plutôt à renforcer la prise en charge de première ligne. Les éléments à prendre en compte pour les populations particulières et vulnérables, notamment les enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes, sont mis en avant dans ce document...
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
COVID-19
syndrome de détresse respiratoire de l'adulte
choc septique
traitement médicamenteux du COVID-19
COVID-19
grossesse
adulte
sujet âgé
antiviraux
glucocorticoïdes
soins palliatifs
Déontologie médicale
enfant
programme clinique
COVID-19
diagnostic précoce
antibactériens
manifestations neurologiques
recommandation pour la pratique clinique
gestion des soins aux patients
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Conseils sur le port du masque dans le cadre de la COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332448/WHO-2019-nCov-IPC_Masks-2020.4-fre.pdf
On trouvera dans le présent document une version mise à jour des orientations publiées le 6 avril 2020 et les données scientifiques actualisées relatives au port du masque pour prévenir la transmission de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), ainsi que des considérations pratiques. Par rapport à la précédente version, les principales différences apportées sont notamment les suivantes
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
masques
masques
recommandation de santé publique
masques
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-VALIDE
Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV)
https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/middle-east-respiratory-syndrome-coronavirus-(mers-cov)
Principaux faits Le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) est une maladie respiratoire virale due à un nouveau coronavirus (Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient - MERS‐CoV) détecté pour la première fois en 2012 en Arabie saoudite. Les coronavirus constituent une vaste famille de virus pouvant provoquer des maladies diverses, allant du rhume banal au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Parmi les symptômes habituels du MERS figurent la fièvre, la toux et des difficultés respiratoires. La présence d’une pneumonie est fréquente, mais pas systématique. Des symptômes gastro-intestinaux, dont la diarrhée, ont également été signalés. Certains cas confirmés en laboratoire d’infection par le MERS-CoV sont notifiés comme asymptomatiques, ce qui signifie qu’ils ne présentent pas de symptômes cliniques tout en donnant un résultat positif à un test de laboratoire mettant le MERS en évidence. Environ 35% des cas notifiés d’infection par le MERS-CoV ont abouti au décès du patient. Bien que la majorité des cas de MERS chez l’homme soient attribuables à une transmission interhumaine dans les établissements de soins, les données scientifiques actuelles semblent indiquer que le dromadaire est un hôte réservoir majeur du MERS-CoV et une source animale de l’infection chez l’homme. Toutefois, le rôle précis que jouent ces animaux dans la transmission du virus et le mode exact de transmission ne sont pas connus. Le virus ne semble pas se propager aisément d’une personne à l’autre, à moins d’un contact étroit avec une personne infectée, par exemple lorsque des soins sont prodigués sans protection à un patient. Des flambées liées aux soins de santé se sont produites dans plusieurs pays, les plus importantes ayant été observées en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis et en République de Corée.
2019
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient

---
N2-AUTOINDEXEE
Élimination de l’onchocercose humaine: rapport de situation, 2018-2019
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/329871/WER9445-eng-fre.pdf
L’onchocercose est une infection parasitaire due au nématode filarien Onchocerca volvulus. Elle est communément appelée «cécité des rivières» parce que le parasite se transmet par des piqûres de simulies du genre Similium se reproduisant le long de rivières et de cours d’eau rapides et parce que l’infection peut entraîner une perte de vision et une cécité. Au moins 217,5 millions de personnes vivent actuellement dans des régions où l’on sait que l’onchocercose est endémique. De nombreuses personnes vivent cependant dans des zones où le risque de cécité ou de maladie cutanée liée à l’onchocercose est faible, pour autant qu’une administration de masse de médicaments (AMM) par l’ivermectine continue d’être assurée.1 Quatre pays ont achevé le processus recommandé par l’OMS pour la vérification de l’interruption de la transmission de l’onchocercose humaine,2 et de nombreux autres ont arrêté l’AMM et/ou terminé la phase de surveillance post-thérapeutique dans au moins une zone de transmission sur leur territoire. L’interruption de la transmission permet aux pays de préserver les acquis de nombreuses années d’administration de masse d’ivermectine et de mettre un terme définitif à ces AMM, libérant ainsi des ressources au profit d’autres priorités sanitaires. L’élimination de l’onchocercose humaine apporterait une contribution significative à la cible 3.3 des objectifs de développement durable (ODD), qui appelle notamment à mettre fin aux épidémies de maladies tropicales négligées (MTN) d’ici 2030.
2019
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
rapport de recherche
Fracture induite
Fracture intercondylienne de l'humérus
Onchocercose
rapport albumine/globuline
infection à onchocerca volvulus
Onchocercose
onchocercose

---
N1-SUPERVISEE
Éradication de la dracunculose
https://www.who.int/fr/activities/eradicating-dracunculiasis
La dracunculose est la première maladie parasitaire à être éradiquée La dracunculose est une maladie éliminable pour les raisons suivantes: le diagnostic est facile et sans ambiguïté (il repose sur la reconnaissance visuelle du ver émergent); l'hôte intermédiaire de D. medinensis (Cyclops spp.) n'est pas en suspension dans l'air (comme un moustique), mais est limité aux plans d'eau stagnants; les interventions de contrôle sont simples, rentables et relativement faciles à mettre en œuvre; la maladie a une distribution géographique limitée et la transmission est saisonnière; l'engagement politique des gouvernements est disponible; plusieurs pays d'Afrique, d'Asie et du Moyen-Orient ont réussi à éliminer la maladie;
2019
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
éradication de maladie
rapport
dracunculose

---
N1-SUPERVISEE
Schistosomiase et géohelminthiases: nombre de personnes traitées en 2018
https://extranet.who.int/iris/restricted/bitstream/handle/10665/330108/WER9450-eng-fre.pdf
En 2001, l’Assemblée mondiale de la Santé a adopté la résolution 54.19,1 demandant instamment aux États Membres de garantir l’accès aux médicaments essentiels contre la schistosomiase et les géohelminthiases dans tous les services de santé des zones d’endémie pour le traitement des cas cliniques et des groupes à haut risque de morbidité, comme les femmes et les enfants, en se fixant pour cible minimale d’assurer l’administration régulière de médicaments de chimioprévention (CP) à au moins 75% et jusqu’à 100% de tous les enfants d’âge scolaire exposés à un risque de morbidité. Cet objectif de couverture contre la schistosomiase et les géohelminthiases a été avalisé dans la feuille de route sur les maladies tropicales négligées pour la période 2012-2020.
2019
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
anglais
helminthiase
traitement médicamenteux
adulte
enfant
sol
article de périodique
schistosomiase

---
N2-AUTOINDEXEE
Comité consultatif sur la vaccination et la recherche sur la mise en œuvre des vaccins: résumé d’orientation, septembre 2019
https://extranet.who.int/iris/restricted/bitstream/handle/10665/330267/WER9451-52-eng-fre.pdf
L’objectif de l’efficacité totale des systèmes (ETS) est d’aider les pays à sélectionner des produits adaptés à leur contexte afin de promouvoir une couverture vaccinale équitable et de réduire la charge des maladies évitables par la vaccination. Un outil d’aide à la décision a été mis au point pour aider les organismes responsables de l’élaboration des politiques dans les pays à revenu faible et intermédiaire à évaluer les compromis entre les différentes interventions en matière de vaccination. Cet outil a fait l’objet d’un essai pilote au Mali en 2019. L’objectif de cette session du Comité consultatif sur la vaccination et la recherche sur la mise en oeuvre des vaccins (IVIR-AC) était d’examiner l’outil ETS et l’expérience du Mali. Plus précisément, l’IVIR-AC a été invité formuler des commentaires sur la méthode et la validation de cet outil.
2019
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
Vaccins
orientation
Vaccine
comités consultatifs
recherche
vaccination; médication préventive
orientation
vaccination
vaccination
Fracture intercondylienne de l'humérus
Recherches
vaccination

---
N1-VALIDE
Rougeole - aide-mémoire N 286
https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/measles
Principaux faits Entre 2000 et 2016, on estime que la vaccination antirougeoleuse a évité 20,4 millions de décès, faisant de ce vaccin le meilleur investissement dans la santé publique.
2019
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
anglais
rougeole
rougeole
rougeole
rougeole
Vaccin contre la rougeole
rougeole
signes et symptômes
rougeole
information scientifique et technique

---
N2-AUTOINDEXEE
Réadaptation
https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/rehabilitation
Principaux faits La réadaptation est un ensemble d’interventions nécessaires lorsqu’une personne est limitée ou risque d’être limitée dans son fonctionnement quotidien à cause de son âge ou d’une pathologie, notamment une maladie ou un trouble chronique, une lésion ou un traumatisme. Parmi les exemples de limitations du fonctionnement, on peut citer les difficultés à penser, voir, entendre, communiquer, se déplacer, avoir des relations ou garder son emploi. La réadaptation est un élément essentiel de la couverture sanitaire universelle, au même titre que la promotion de la santé, la prévention, les soins thérapeutiques et palliatifs. Du fait de l’évolution des tendances sanitaires et démographiques – la hausse de la prévalence des maladies non transmissibles et le vieillissement de la population –, les besoins en réadaptation augmentent partout dans le monde. La proportion de personnes âgées de plus de 60 ans devrait doubler d’ici à 2050 et la prévalence des maladies non transmissibles a augmenté de 18% au cours des 10 dernières années. 15% du nombre total d’années de vie vécues avec un handicap ont pour origine des affections associées à un handicap important. La réadaptation est une intervention essentielle pour les personnes atteintes de ces pathologies. À l’heure actuelle, les besoins en réadaptation qui résultent de cette situation sont en grande partie non satisfaits. Par exemple, beaucoup de pays à revenu faible ou intermédiaire manquent de professionnels compétents pour assurer des services de réadaptation et comptent moins de 10 praticiens qualifiés pour 1 million d’habitants.
2019
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
information patient et grand public
réadaptation fonctionnelle
Réadaptation

---
N2-AUTOINDEXEE
Affections ostéo-articulaires et musculaires
https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/musculoskeletal-conditions
Principaux faits Les affections ostéo-articulaires et musculaires sont le premier facteur de handicap dans le monde et la lombalgie est la cause la plus fréquente de handicap à l’échelle mondiale. Les affections et les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires ne touchent pas que les personnes âgées, elles peuvent survenir à tout moment de l’existence. Entre une personne sur trois et une personne sur cinq (enfants compris) souffre d’une affection ostéo-articulaire ou musculaire douloureuse et invalidante. Les affections ostéo-articulaires et musculaires limitent beaucoup la mobilité et la dextérité, avec pour conséquences une cessation d’activité précoce, une diminution de la richesse accumulée et une capacité réduite à participer à la vie sociale. Les affections ostéo-articulaires et musculaires représentent la plus grande partie des affections douloureuses persistantes autres que le cancer. Très fréquentes dans les morbidités multiples, les affections ostéo-articulaires et musculaires sont présentes dans un tiers et jusqu’à la moitié des cas de multimorbidité, en particulier chez les personnes âgées, et sont très souvent liées à la dépression.
2019
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
information scientifique et technique
Affect
maladies musculaires
affection articulaire
affection musculaire
maladies articulaires
affect

---
N1-SUPERVISEE
Progrès accomplis dans le monde en vue de l’élimination régionale de la rougeole, 2000-2018 Réforme du Groupe international de coordination pour l’approvisionnement en vaccins: un nouveau cadre pour la coordination, la responsabilisation et la transparence
https://www.who.int/wer/2019/wer9449/fr/
2019
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
vaccins
Vaccin contre la rougeole
vaccination
éradication de maladie
article de périodique
rougeole

---
N1-SUPERVISEE
Choléra, syndrome respiratoire du Moyen-Orient: bilan mondial, aide-mémoire sur l’échinococcose
https://www.who.int/wer/2019/wer9448/fr/
2019
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
syndrome respiratoire du Moyen-Orient
article de périodique
choléra
échinococcose
infections à coronavirus

---
N1-SUPERVISEE
Sécurité des patients
https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/patient-safety
Qu’est-ce que la sécurité des patients? La sécurité des patients est un domaine des soins de santé qui a émergé avec la complexité croissante des systèmes de santé et la hausse des préjudices causés aux patients au sein des établissements de santé. Il s’agit de prévenir et de réduire les risques, les erreurs et les préjudices causés aux patients dans le cadre de soins de santé. La sécurité des patients repose en premier lieu sur l’amélioration continue, grâce à des enseignements tirés des erreurs et des manifestations indésirables.
2019
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
information scientifique et technique
sécurité des patients

---
N3-AUTOINDEXEE
Tabac
https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/tobacco
Principaux faits Le tabac tue jusqu’à la moitié de ceux qui en consomment. Le tabac tue plus de 8 millions de personnes chaque année. Plus de 7 millions d'entre elles sont des consommateurs ou d'anciens consommateurs et environ 1,2 million des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée. Près de 80% du 1,1 milliard de fumeurs dans le monde vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.
2019
false
true
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
Fumer du tabac
pollution par la fumée de tabac
Fumer du tabac
Usage de tabac
Arrêter de fumer
Fumer du tabac
Dispositifs électroniques d'administration de nicotine
Fumer du tabac
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques
https://www.who.int/ipcs/fr/
Le Programme international sur la sécurité des substances chimiques permet à l’OMS d’établir les bases scientifiques de la gestion rationnelle des produits chimiques et de renforcer les capacités nationales en matière de sécurité chimique. La sécurité chimique consiste à assurer la protection de la santé humaine et de l’environnement dans le cadre de toutes les activités impliquant l’utilisation de substances chimiques. Elle couvre l’ensemble des substances chimiques, naturelles ou artificielles et l’éventail complet des situations où l’exposition à ces substances peut survenir (présence dans l’environnement à l’état naturel, extraction, synthèse, production industrielle, transport, utilisation et élimination).
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
français
intoxication
toxicologie
base de données
bases de données chimiques

---
N2-AUTOINDEXEE
Suicide
Aide-mémoire
https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/suicide
Principaux faits Plus de 800 000 personnes se suicident chaque année. Pour chaque suicide, on dénombre de nombreuses autres tentatives de suicide chaque année. Une tentative de suicide est le principal facteur de risque de suicide ultérieur dans la population générale. Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-29 ans. 75% des suicides surviennent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. L’ingestion de pesticides, la pendaison et les armes à feu sont parmi les méthodes de suicide les plus répandues dans le monde.
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
français
information scientifique et technique
malades en phase terminale
suicide
mémoire
suicide
Suicide
mémoire
suicide assisté
suicide

---
N1-VALIDE
Vaccins BCG : Note de synthèse de l’OMS – Février 2018
http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/260306/1/WER9308.pdf
Cette note de synthèse remplace celle publiée par l’OMS en 2004 sur le vaccin contenant le bacille de Calmette-Guérin (BCG) et la Révision des lignes directrices relatives à la vaccination par le BCG des nourrissons exposés au risque d’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (HIV) publiée en 2007. Elle intègre les acquisitions récentes dans le domaine de la tuberculose, fournit des orientations révisées sur la vaccination des enfants infectés par le VIH et souligne à nouveau l’importance de la dose de vaccin BCG à la naissance. Cette note de synthèse comprend également des recommandations sur l’utilisation du vaccin BCG pour la prévention de la lèpre.
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
tuberculose
lèpre
ulcère de Buruli
tuberculose
tuberculose
vaccin BCG
vaccin BCG
grossesse
Allaitement naturel
nourrisson
enfant
adolescent
adulte
voyage
infections à VIH

---
N1-VALIDE
Maladies non transmissibles
https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/noncommunicable-diseases
Les maladies non transmissibles (MNT) tuent chaque année 41 millions de personnes, ce qui représente 71% des décès dans le monde. Chaque année, 15 millions de personnes, âgées entre 30 à 69 ans, meurent d’une maladie non transmissible; plus de 85% de ces décès «prématurés» surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Les maladies cardiovasculaires sont responsables du plus grand nombre des décès dus aux maladies non transmissibles, 17,9 millions par an, suivies des cancers (9 millions), des maladies respiratoires (3,9 millions) et du diabète (1,6 million). On impute à ces 4 groupes d’affection plus de 80% des décès «prématurés» dus aux maladies non transmissibles. Le tabagisme, la sédentarité, l’usage nocif de l’alcool et une mauvaise alimentation augmentent le risque de mourir d’une maladie non transmissible. La détection, le dépistage et le traitement des maladies non transmissibles, de même que les soins palliatifs, sont des éléments essentiels de la riposte contre ces maladies.
2018
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
maladie chronique
facteurs de risque
maladie chronique
maladie chronique
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
Recommandations de l’OMS sur les soins intrapartum pour une expérience positive de l’accouchement
Transformer le soins des femmes et des nourrissons pour améliorer leur santé et leur bien-être
https://www.who.int/reproductivehealth/publications/intrapartum-care-guidelines/fr/
Malgré les débats et recherches considérables depuis plusieurs années, le concept de « normalité » pour l’accouchement et la naissance n’est pas universel ou standardisé. Ces deux dernières décennies ont vu croître substantiellement l’application d’une variété de pratiques d’accouchement visant à initier, accélérer, achever, réguler ou contrôler le processus physiologique de l’accouchement, dans l’objectif d’améliorer les résultats pour les femmes et leurs enfants. Cette médicalisation croissante des processus d’accouchement a tendance à amoindrir la propre capacité de la femme à donner naissance ainsi qu’à produire des effets négatifs sur son expérience d’accouchement. En outre, l’augmentation de l’utilisation d’interventions d’accouchement, en l’absence d’indications claires, continue à élargir le fossé de l’équité en matière de santé entre l’environnement à ressources élevées et celui à ressources faibles. Ce guide aborde ces enjeux en identifiant les pratiques les plus communes utilisées pendant les accouchements afin d’établir des normes de bonnes pratiques pour la conduite d’accouchements et de naissances sans complications.
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Santé néonatale
accouchement (procédure)
continuité des soins
recommandation professionnelle
prestations des soins de santé
Santé infantile
santé des femmes
parturition

---
N1-SUPERVISEE
Outil de mise en oeuvre de la surveillance de la toxicité des nouveaux antirétroviraux et antiviraux dans les programmes VIH et hépatite virale
https://www.who.int/hiv/pub/arv_toxicity/arv-toxicity-monitoring-tool/fr/
Compte tenu du contexte actuel d’expansion rapide du traitement, d’exposition prolongée aux médicaments antirétroviraux (ARV) et de transition vers de nouveaux antirétroviraux, il devient clairement nécessaire de surveiller la toxicité des ARV afin de mieux comprendre leurs risques en conditions réelles d’utilisation. Le présent outil de mise en œuvre décrit plus en détail les approches recommandées en matière d’activités de surveillance systématique de la toxicité intégrées au système national de suivi et d’évaluation, et des approches ciblées permettant de surveiller la toxicité et de renforcer la surveillance et la notification des toxicités limitant le traitement, en appui à la mise en œuvre des pays et la production de données locales.
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
surveillance post-commercialisation des produits de santé
Surveillance des médicaments
infections à VIH
antiviraux
collecte de données
Analyse de données
Toxicité des médicaments
notification d'effets indésirables médicamenteux
rapport
antirétroviraux
hépatites virales humaines
effets secondaires indésirables des médicaments

---
N2-AUTOINDEXEE
Les soins de santé primaires
http://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/primary-health-care
Principaux faits Les soins de santé primaires peuvent couvrir la majorité des besoins de santé d’une personne tout au long de sa vie – depuis la prévention et le traitement jusqu’à la réadaptation et aux soins palliatifs. Sur les 7,3 milliards d’habitants que compte notre planète, la moitié au moins n’est toujours pas complètement couverte par les services de santé essentiels. Les soins de santé primaires souffrent d’un manque de ressources. Sur 30 pays pour lesquels des données sont disponibles, seuls 8 leur consacrent annuellement au moins US
40 par personne. Un personnel adapté est essentiel pour pouvoir prodiguer des soins de santé primaires. Or, on estime qu’il manque 18 millions de personnels de santé dans le monde. Il sera impossible d’instaurer la santé pour tous sans agir sur les déterminants sociaux, économiques, environnementaux et commerciaux de la santé, qui dépassent généralement le secteur de la santé. Des systèmes de soins de santé primaires solides engendrent des avantages économiques considérables, et vont de pair avec de meilleurs résultats sanitaires, des systèmes de santé efficaces et l’équité en santé.
2018
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
information scientifique et technique
soins de santé primaires
soins de santé primaires
principal

---
N2-AUTOINDEXEE
Santé bucco dentaire
http://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/oral-health
Sept maladies et affections comptent pour la plus grande partie de la morbidité bucco‑dentaire : les caries dentaires, les maladies parodontales, le cancer de la bouche, les manifestations bucco‑dentaires de l’infection à VIH, les traumatismes de la sphère bucco‑dentaire, les fissures labiales et le bec‑de‑lièvre, et le noma. Presque toutes ces maladies et affections sont en grande partie évitables ou peuvent être traitées à un stade précoce.
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
information scientifique et technique
Santé
dent, sai
santé buccodentaire
santé

---
N2-AUTOINDEXEE
Santé mentale des adolescents
http://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/adolescent-mental-health
Principaux faits : Une personne sur six est âgée de 10 à 19 ans, les problèmes de santé mentale représentent 16% de la charge mondiale de morbidité et de blessures chez les personnes âgées de 10 à 19 ans, la moitié de tous les problèmes de santé mentale commencent avant l’âge de 14 ans, mais la plupart des cas ne sont ni détectés ni traités. Le suicide est la troisième cause de décès chez les 15-19 ans. Lorsqu’ils ne sont pas traités, les problèmes de santé mentale des adolescents ont des conséquences mentales et physiques jusqu’à l’âge adulte, affectant leurs possibilités de mener une vie satisfaisante. La promotion de la santé mentale et la prévention sont essentielles pour aider les adolescents à s’épanouir.
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
information scientifique et technique
Adolescent
Santé de l'adolescent
Santé mentale
Adolescent
adolescence
santé mentale
Santé mentale

---
N2-AUTOINDEXEE
Communication du risque pendant les urgences sanitaires Directives stratégiques et pratiques de l’OMS pour la communication sur les risques en situation d’urgence
http://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/272269/9789242550207-fre.pdf
Les recommandations énoncées dans les présentes lignes directrices fournissent des orientations générales, fondées sur des données factuelles, pour le déploiement de la communication sur les risques lors d’une crise. Ces recommandations orientent par ailleurs les pays en ce qui concerne le renforcement de leurs capacités de communication sur les risques durant une situation d’urgence. En revanche, elles ne constituent pas un guide pas à pas : des manuels détaillés, des modes opératoires normalisés, des guides de poche, des listes de points à vérifier, des modules de formation et d’autres outils seront élaborés à l’avenir pour la mise en pratique de ces recommandations.
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation
urgences
d'urgence
Pratique
risque
Organisation Mondiale de la Santé
communication sur la santé
Communication
Communication
urgence
Communication
Directives
commun
produits dangereux

---
N2-AUTOINDEXEE
Communication du risque pendant les urgences sanitaires : directives stratégiques et pratiques de l’OMS pour la communication sur les risques en situation d’urgence
http://apps.who.int/iris/handle/10665/272269
Communication du risque pendant les urgences sanitaires : directives stratégiques et pratiques de l’OMS pour la communication sur les risques en situation d’urgence
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
Organisation Mondiale de la Santé
Pratique
d'urgence
urgence
urgences
produits dangereux
commun
Directives
Communication
Communication
Communication
risque
communication sur la santé
directives
communication

---
N2-AUTOINDEXEE
Typhoïde
http://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/typhoid
Principaux faits La fièvre typhoïde est une infection potentiellement mortelle due à la bactérie Salmonella typhi. Elle se propage habituellement par l’eau ou les aliments contaminés. On estime que, chaque année, de 11 à 20 millions de personnes contractent cette maladie et que de 128 000 à 161 000 en meurent. Les symptômes sont les suivants: fièvre prolongée, fatigue, céphalées, nausées, douleurs abdominales, constipation ou diarrhée. Certains patients peuvent présenter une éruption cutanée. Dans les cas sévères, elle peut entraîner des complications sérieuses, voire la mort. On peut traiter la fièvre typhoïde au moyen d’antibiotiques, même si les résistances croissantes à différents types de ces médicaments compliquent le traitement. On a utilisé pendant de nombreuses années 2 vaccins préventifs. Un nouveau vaccin conjugué, conférant une immunité de plus longue durée, a été préqualifé par l’OMS en décembre 2017.
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
fièvre typhoïde
Typhoïde

---
N2-AUTOINDEXEE
Morsures de serpents venimeux
http://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/snakebite-envenoming
Principaux faits Bien qu’on ignore le nombre exact de morsures de serpents, on estime qu’elles concernent 5.4 millions de personnes chaque année et qu’il y a jusqu’à 2,7 millions de cas d’envenimement. Chaque année, les morsures de serpents sont la cause de 81 000 à 138 000 décès au moins et d’environ 3 fois plus d’amputations et d’autres incapacités définitives. Les morsures de serpents venimeux peuvent entraîner une paralysie pouvant bloquer la respiration; des troubles sanguins aboutissant à des hémorragies fatales; des insuffisances rénales irréversibles et des lésions tissulaires susceptibles de provoquer des incapacités définitives et l’amputation d’un membre. Les agriculteurs et les enfants sont les plus touchés. En raison de la masse corporelle plus faible, les conséquences des morsures sont plus sévères chez l’enfant que chez l’adulte.
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
morsure de serpent
serpent venimeux
morsures de serpent

---
N2-AUTOINDEXEE
Grippe saisonnière
http://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/influenza-(seasonal)
La grippe saisonnière est une infection virale aiguë provoquée par un virus grippal. Il existe 3 types de grippe saisonnière – A, B et C. Les virus grippaux de type A se subdivisent en sous-types en fonction des différentes sortes et associations de protéines de surface du virus. Parmi les nombreux sous-types des virus grippaux A, les sous-types A(H1N1) et A(H3N2) circulent actuellement chez l’homme.
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
grippe
Grippe
grippe
grippe humaine

---
N2-AUTOINDEXEE
Accidents de la route
http://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/road-traffic-injuries
Principaux faits Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies a fixé une cible ambitieuse pour la sécurité routière, à savoir diminuer de moitié le nombre total des morts et des blessés dus aux accidents de la route d’ici à 2020. Sans une action soutenue, les accidents de la route deviendront, selon les projections, la septième cause de mortalité d’ici à 2030. Les accidents de la route coûtent à la plupart des pays 3% de leur produit intérieur brut. Près de la moitié des personnes tuées sur les routes sont des «usagers vulnérables» (piétons, cyclistes et motocyclistes). 90% des décès sur les routes surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire qui possèdent environ 54% du parc mondial de véhicules. Les accidents de la route sont la première cause de décès chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans. Les accidents de la route entraînent plus de 1,25 million de décès par an environ.
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
français
information scientifique et technique
Accidents de la route
accident impliquant un véhicule de transport terrestre
Accidents
accidents

---
N1-VALIDE
Vaccins antirabiques: Note de synthèse de l’OMS – avril 2018
http://www.who.int/wer/2018/wer9316/fr/
Le présent document remplace la note de synthèse de l’OMS sur les vaccins antirabiques publiée en 2010. Il présente de nouvelles données scientifiques dans le domaine de la rage et de l’utilisation des vaccins antirabiques, en mettant l’accent sur la faisabilité programmatique, la simplification des schémas de vaccination et l’amélioration du rapport coût-efficacité. Les recommandations concernent les 2 principales stratégies de vaccination, à savoir la vaccination préventive post-exposition et la vaccination préventive pré-exposition. Dans le cadre de la prophylaxie post-exposition (PPE), des recommandations portant sur l’utilisation des immunoglobulines antirabiques sont également fournies.
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
rage (maladie)
vaccins antirabiques

---
N1-VALIDE
Vaccins antityphoïdiques: note de synthèse de l’OMS – mars 2018
http://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/272272/WER9313.pdf
La présente note de synthèse sur les vaccins antityphoïdiques remplace celle qui avait été publiée par l’OMS en 2008. Elle réaffirme l’importance de la vaccination dans la lutte contre la fièvre typhoïde et présente les recommandations de l’OMS concernant l’utilisation d’une nouvelle génération du vaccin antityphoïdique conjugué. Les recommandations relatives à l’utilisation des vaccins antityphoïdiques ont été examinées par le SAGE en octobre 2017;
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
vaccins antityphoparatyphoïdiques

---
N2-AUTOINDEXEE
Liste interinstitutions de dispositifs médicaux prioritaires pour des interventions essentielles en santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile
http://apps.who.int/iris/handle/10665/255208?locale=fr
Le présent projet avait pour objectif de dresser la liste des dispositifs médicaux nécessaires pour pratiquer les interventions essentielles en santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile définies par les directives, lignes directrices et publications existantes de l’OMS, de manière à les rendre plus accessibles aux pays à revenu faible ou intermédiaire, à assurer la qualité des soins et à renforcer les systèmes de santé. Les dispositifs médicaux sont présentés tout au long de la continuité des soins apportés en matière de santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile, en fonction du niveau des prestations.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
intervention médicale
Santé néonatale
listes d'attente
équipement et fournitures
Dispositifs médicaux
mère
Santé maternelle
essentiel
nouveau-né
dispositif
première enfance
Santé infantile
santé reproductive

---
N2-AUTOINDEXEE
Malnutrition
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/malnutrition/fr/index.html
Principaux faits La malnutrition sous toutes ses formes comprend la dénutrition (émaciation, retard de croissance, insuffisance pondérale), les carences en vitamines ou en minéraux, le surpoids, l’obésité et les maladies non transmissibles liées à l’alimentation. Le nombre d’adultes en surpoids ou obèses est de 1,9 milliard, alors que 462 millions d’adultes souffrent d’insuffisance pondérale. Parmi les enfants âgés de moins de 5 ans, 52 millions souffrent d’émaciation, 17 millions souffrent d’émaciation sévère et 155 millions présentent un retard de croissance, alors que 41 millions sont en surpoids ou obèses. La dénutrition joue un rôle dans environ 45 % des décès d’enfants âgés de moins de 5 ans. Ces décès interviennent principalement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Dans le même temps, dans ces mêmes pays, les taux d’enfants en surpoids ou obèses sont en hausse. Les conséquences économiques, sociales, médicales et sur le développement de la charge mondiale de la malnutrition sont graves et persistantes aussi bien pour les individus et leurs familles que pour les communautés et pour les pays.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
français
information scientifique et technique
malnutrition

---
N2-AUTOINDEXEE
Note de synthèse de l’OMS sur les vaccins contre la rougeole
http://www.who.int/entity/wer/2017/wer9217/fr/index.html
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
français
information scientifique et technique
Rougeole
vaccination
vaccination; médication préventive
vaccins synthétiques
Organisation Mondiale de la Santé
vaccin contre la rougeole
vaccination contre la rougeole
rougeole
Vaccin contre la rougeole
Vaccins
rougeole
vaccins

---
N1-VALIDE
Note de synthèse : position de l’OMS sur les vaccins antitétaniques
http://www.who.int/wer/2017/wer9206/fr/
Le présent document remplace la note de synthèse publiée en 2006 par l’OMS au sujet des vaccins contenant l’anatoxine tétanique (AT). Il tient compte des évolutions les plus récentes en matière de prévention du tétanos et fournit des orientations actualisées sur le calendrier optimal d’administration des doses de rappel de vaccin antitétanique recommandées. Les recommandations relatives à l’utilisation des vaccins contenant l’anatoxine tétanique ont été examinées par le SAGE en octobre 2016
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation pour la pratique clinique
recommandation de santé publique
tétanos
anatoxine tétanique
tétanos
nouveau-né
enfant
calendrier vaccinal
adolescent
adulte
grossesse
anatoxine tétanique

---
N3-AUTOINDEXEE
Composition recommandée des vaccins antigrippaux pour la saison grippale 2017-2018 dans l’hémisphère Nord
http://www.who.int/entity/wer/2017/wer9211/fr/index.html
2017
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
article de périodique
Recommandations
vaccin contre le virus de l'influenza
vaccination; médication préventive
Counseling directif
vaccination
composite
saisons
vaccins antigrippaux
hémisphérique

---
N2-AUTOINDEXEE
Prévention de la noyade : guide pratique
http://apps.who.int/iris/handle/10665/259387
Le présent guide contient des étapes pratiques visant à réduire l’incidence de la noyade – un des problèmes de santé publique les plus évitables, négligés et pressants. Au moyen de 10 interventions et stratégies fondées sur des données factuelles, il vise à aider les praticiens de la prévention de la noyade – des organisations non gouvernementales (ONG) et chercheurs indépendants aux responsables et décideurs politiques – à affronter le problème de manière stratégique, scientifique et multisectorielle. Il souligne aussi les moyens de susciter l’intérêt général et la participation pour renforcer les interventions de prévention de la noyade.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
précis
noyade
Pratique
NOYADA
précis

---
N1-SUPERVISEE
Principales causes de mortalité dans le monde
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs310/fr/index.html
Les 10 principales causes de mortalité dans le monde Évolution enregistrée entre 2000 et 2012
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
mortalité de l'enfant
facteurs socioéconomiques
répartition par âge
cause de décès
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Santé mentale et vieillissement
Aide-mémoire N 381
https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/sant%C3%A9-mentale-et-vieillissement
Les personnes âgées, c'est-à-dire de 60 ans ou plus, apportent une contribution importante à la société en tant que membres de la famille, bénévoles ou membres de la population active. Si la plupart sont en bonne santé mentale, beaucoup sont exposés à des troubles mentaux, des troubles neurologiques ou des problèmes liés à l'abus de substances psychoactives ainsi qu'à des problèmes de santé physiques ou à des incapacité
2017
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
sujet âgé
troubles mentaux
information patient et grand public
information scientifique et technique

---
N2-AUTOINDEXEE
Herpès
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs400/fr/index.html
Principaux faits Les virus de l’herpès se classent en 2 catégories, le virus Herpes simplex de type 1 (HSV-1) et le virus Herpes simplex de type 2 (HSV-2). Le HSV-1 se transmet principalement par contact des muqueuses buccales et provoque l’herpès orofacial/labial (dont les symptômes comprennent les «boutons de fièvre»), mais aussi l’herpès génital. Le HSV-2 est une infection sexuellement transmissible à l’origine de l’herpès génital. Les 2 infections, à HSV-1 et à HSV-2, perdurent toute la vie. On estime que, dans le monde, 3,7 milliards de personnes de moins de 50 ans (67%) sont infectées par le HSV-1. On estime que, dans le monde, 417 millions de personnes âgées de 15 à 49 ans (11%) sont infectées par le HSV-2. La plupart des infections orales et génitales par le virus de l’herpès sont asymptomatiques. Les infections herpétiques sont les plus contagieuses lorsqu’il y a des symptômes, mais elles peuvent aussi se transmettre en l’absence de symptômes. L’infection par le HSV-2 augmente le risque de contracter ou de transmettre l’infection à VIH.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
français
information scientifique et technique
herpès
herpès
herpes

---
N2-AUTOINDEXEE
Recommandations de l’OMS concernant les soins prénatals pour que la grossesse soit une expérience positive
http://www.who.int/reproductivehealth/publications/maternal_perinatal_health/anc-positive-pregnancy-experience/fr/
Le présent document expose des recommandations exhaustives de l’OMS sur les soins prénatals systématiques à l’intention des femmes enceintes et des adolescentes. Le but de ces recommandations est de compléter les lignes directrices de l’OMS existantes sur la prise en charge des complications spécifiques associées à la grossesse. Elles sont destinées à refléter et à répondre à la nature complexe des problèmes entourant la pratique et la délivrance des soins prénatals et à donner la priorité à la santé et au bien- être de la personne – et pas seulement à la prévention de la mortalité et de la morbidité – selon une démarche visant le respect des droits de l’homme
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
grossesse
Counseling directif
Recommandations
Organisation Mondiale de la Santé
prise en charge prénatale
Soins
femmes enceintes
grossesse
positif
grossesse
grossesse

---
N1-VALIDE
Oxygénothérapie pour les enfants: manuel à l’usage des agents de santé
http://www.who.int/maternal_child_adolescent/documents/child-oxygen-therapy/fr/
Ce manuel répond aux besoins de mieux détecter l’hypoxémie et d’utiliser l’oxymétrie de pouls, les systèmes de distribution et d’administration d’oxygène et la surveillance des patients sous oxygénothérapie. De plus, le manuel décrit l’utilisation pratique de l’oxymétrie de pouls, et des concentrateurs et bouteilles d’oxygène. et aux autres professionnels paramédicaux intervenant dans les soins prodigués aux enfants. Il peut également servir de ressource dans les établissements de formation initiale du corps médical et paramédical.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
oxygénothérapie
enfant
nouveau-né
Hypoxie
ventilation en pression positive continue

---
N1-VALIDE
Vaccins anticholériques: Note de synthèse de l’OMS – août 2017
http://www.who.int/entity/wer/2017/wer9234/fr/index.html
Le présent document remplace la note de synthèse de l’OMS sur les vaccins anticholériques publiée en 2010. Il intègre les faits récents dans le domaine du choléra et fournit des conseils actualisés sur les populations cibles à vacciner. Les recommandations relatives à l’utilisation des vaccins anticholériques ont été examinées par le SAGE en avril 2017
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
recommandation de santé publique
vaccins anticholériques
vaccins anticholériques
choléra
choléra

---
N1-VALIDE
Vaccin antidiphtérique: Note de synthèse de l’OMS
Relevé épidémiologique hebdomadaire, 4 août 2017, vol. 92, 31 (pp. 417-436)
http://www.who.int/entity/wer/2017/wer9231/fr/index.html
La présente note de synthèse sur le vaccin antidiphtérique remplace celle qui avait été publiée par l’OMS en 2006.2 Elle présente de nouveaux éléments d’information sur la diphtérie et donne des recommandations révisées sur le nombre optimal de doses et le calendrier d’administration du vaccin antidiphtérique. Compte tenu de l’utilisation généralisée des vaccins combinés, ce document fournit également des orientations sur l’harmonisation des calendriers de vaccination pour les différents antigènes inclus dans les programmes de vaccination systématique de l’enfant.3, 4 Les recommandations relatives à l’administration des doses de rappel de vaccin antidiphtérique à un stade ultérieur de la vie ont également été actualisées.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
diphtérie
anatoxine diphtérique
anatoxine diphtérique
calendrier d'administration des médicaments

---
N2-AUTOINDEXEE
Additifs alimentaires
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/food-additives/fr/
Principaux faits Les additifs alimentaires sont des substances ajoutées aux aliments pour préserver ou améliorer leur innocuité, leur fraîcheur, leur goût, leur texture ou leur aspect. Il faut vérifier qu’ils ne présentent pas d’effet préjudiciable potentiel pour la santé humaine avant de les utiliser. Le Comité mixte FAO/OMS d’experts des additifs alimentaires (JECFA) est l’organe international responsable de l’évaluation de l’innocuité des additifs alimentaires. Seuls les additifs alimentaires évalués et jugés sans risque sanitaire par le JECFA, évaluations qui servent de base à l’établissement de limites maximales d’utilisation par la Commission du Codex Alimentarius, peuvent être utilisés dans les aliments entrant dans le commerce international.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
français
information scientifique et technique
additif alimentaire
additifs alimentaires

---
N2-AUTOINDEXEE
Guide pour la mise en place d’un système national d’hémovigilance
http://apps.who.int/iris/handle/10665/255554
L’objectif principal du présent document est d’aider les pays qui ne sont pas encore dotés d’un système d’hémovigilance à mettre en place des systèmes nationaux d’hémovigilance tout le long de la chaîne transfusionnelle. Les objectifs spécifiques sont les suivants : fournir des orientations sur la mise en place d’un système national d’hémovigilance faisant partie des systèmes transfusionnels et de santé nationaux ; fournir des informations et des orientations techniques sur les mesures et les actions spécifiques nécessaires à la mise en oeuvre d’un système d’hémovigilance.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
français
recommandation
précis
Hémovigilance
systémique
précis
sécurité transfusionnelle

---
N3-AUTOINDEXEE
Pour que chaque enfant compte: audit et examen des mortinaissances et des décès néonatals
http://www.who.int/entity/maternal_child_adolescent/documents/stillbirth-neonatal-death-review/fr/index.html
Partout dans le monde, une mortinaissance ou la mort d’un enfant près du terme de la grossesse, pendant le travail ou peu après l’accouchement est une tragédie silencieuse pour les mères, les pères et les familles. Le jour de la naissance comporte les plus grands dangers pour la mère et pour l’enfant. La mortalité néonatale a beaucoup régressé ces deux dernières décennies, mais on estime encore à 2,7 millions le nombre annuel des décès de nouveau-nés et à 2,6 millions le nombre annuel des mortinaissances
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
français
rapport
examen de l'audition
décès d'un enfant
mort-né
Mort périnatale
deces
enfant
nouveau-né
ouïe
évaluation des acquis scolaires
Mortinatalité

---
N1-VALIDE
Vaccins anti-hépatite B: note de synthèse de l’OMS
http://www.who.int/wer/2017/wer9227/fr/
Le présent document remplace la précédente note de synthèse sur les vaccins anti-hépatite B, publiée par l’OMS en 2009.2 Il fournit des informations actualisées sur les vaccins anti-hépatite B, leur conservation, leur transport et leur distribution, et émet des recommandations concernant les groupes cibles et les calendriers de vaccination.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
hépatite B
Vaccins anti-hépatite B
calendrier vaccinal
hépatite B

---
N1-VALIDE
Vaccins contre les papillomavirus humains: note de synthèse de l’OMS, mai 2017
http://www.who.int/wer/2017/wer9219/fr/
e présent document remplace la note de synthèse de 2014 de l’OMS sur les vaccins contre les maladies dues aux papillomavirus humains (PVH).2 Il porte principalement sur la prévention du cancer du col de l’utérus, mais aborde également le large spectre de cancers et d’autres maladies pouvant être évités par la vaccination anti-PVH. Il présente les informations les plus récentes sur les vaccins contre le PVH, notamment l’homologation d’un vaccin nonavalent et les dernières données sur l’efficacité vaccinale, et fournit des orientations sur le choix des vaccins. De nouvelles recommandations sont formulées quant aux stratégies de vaccination, selon qu’elles ciblent uniquement les filles ou les deux sexes indifféremment, ainsi que sur la vaccination de plusieurs cohortes de naissance.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-VALIDE
Céphalées
Aide-mémoire N 277
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs277/fr/index.html
Certaines céphalées, ou céphalalgies, comptent parmi les affections du système nerveux les plus répandues. Ces pathologies touchent quantité de personnes et, dans de nombreux cas, de façon permanente.
2016
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
céphalées
céphalée
céphalée
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Épilepsie
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs999/fr/index.html
L'épilepsie est une affection neurologique dont on peut souffrir à n'importe quel âge. Dans le monde, environ 50 millions de personnes en sont atteintes. Près de 90% des personnes souffrant d'épilepsie vivent dans les pays en développement.
2016
false
false
N
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
épilepsie
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Mutilations sexuelles féminines (Les)
aide mémoire n 241
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs241/fr/
texte définissant les mutilations sexuelles telles que l'excision et l'infibulation, les conséquences pour la santé, les pratiquants, l'âge des victimes, les raisons de ces pratiques et l'action internationale menée pour y remédier
2016
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
circoncision féminine
clitoris
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Maladies sexuellement transmissibles (MST)
aide-mémoire n 110
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs110/fr/
incidence, symptômes, traitement
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
maladies sexuellement transmissibles
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Paludisme
aide mémoire n 94
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs094/fr/
prévalence, symptômes, transmission, groupes de population affectés, paludisme et enfant, coût économique, prévention et guérison, les initiatives de lutte contre le paludisme, progrès récents de la recherche
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
information scientifique et technique
paludisme

---
N1-VALIDE
Mercure et santé - Aide-mémoire N 361
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs361/fr/index.html
Principaux faits Le mercure est un élément présent dans la nature que l'on retrouve dans l'air, l'eau et les sols. L'exposition au mercure, même à de petites quantités, peut causer de graves problèmes de santé et constitue une menace pour le développement de l'enfant in utero et à un âge précoce. Le mercure peut avoir des effets toxiques sur les systèmes nerveux, digestif et immunitaire, et sur les poumons, les reins, la peau et les yeux. Le mercure est considéré par l'OMS comme l'un des dix produits chimiques ou groupes de produits chimiques extrêmement préoccupants pour la santé publique. Les gens sont exposés au méthyle mercure principalement lorsqu'ils consomment du poisson ou des crustacés contenant ce composé organique.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
information scientifique et technique
information patient et grand public
mercure
exposition environnementale
intoxication au mercure

---
N1-VALIDE
Enfants: réduire la mortalité
aide-mémoire n 178
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs178/fr/
pneumonie, diarrhée, rougeole, paludisme, malnutrition
2016
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
mortalité infantile
nourrisson
enfant
enfant d'âge préscolaire
recommandation par consensus

---
N1-VALIDE
Dépression
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs369/fr/index.html
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs369/fr/index.html
La dépression est un trouble mental courant qui touche mondialement plus de 350 millions de personnes. La dépression est la première cause d'incapacité dans le monde et contribue fortement à la charge mondiale de la maladie. Les femmes sont plus atteintes que les hommes. Dans le pire des cas, la dépression peut conduire au suicide. Il existe des traitements efficaces pour la combattre.
2016
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
trouble dépressif
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Rayonnements ionisants, effets sur la santé et mesures de protection
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs371/fr/index.html
Principaux faits Les rayonnements ionisants sont un type d'énergie libéré par les atomes sous forme d'ondes ou de particules. Les gens sont exposés à des sources naturelles de rayonnements ionisants telles que le sol, l'eau, la végétation, ainsi qu'à des sources artificielles telles que sources de rayons X et certains dispositifs médicaux. Les rayonnements ionisants ont de nombreuses applications bénéfiques, notamment en médecine, en agriculture, dans l'industrie et dans la recherche. À mesure que les usages des rayonnements ionisants se multiplient, les dangers qu'ils peuvent comporter pour la santé, s'ils ne sont pas correctement utilisés ou confinés, augmentent. ...
2016
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
rayonnement ionisant
information scientifique et technique
exposition environnementale
retombées radioactives
émission de source de risque radioactif
exposition environnementale
retombées radioactives

---
N1-VALIDE
Schistosomiase
aide-mémoire n 115
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs115/fr/
caractéristiques, diagnostic, traitement, stratégie de lutte
2016
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
schistosomiase
schistosomicides
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Maladie à virus Zika
http://who.int/topics/zika/fr/
La maladie à virus Zika est due à un virus transmis par des moustiques du genre Aedes. Les sujets atteints présentent en général une fièvre modérée, une éruption cutanée (exanthème) et une conjonctivite. Normalement, ces symptômes disparaissent en 2 à 7 jours. On sait que le virus circule en Afrique, dans les Amériques, en Asie et dans le Pacifique. Il n’existe actuellement aucun traitement ou vaccin spécifique. La meilleure forme de prévention consiste à se protéger des piqûres de moustiques et à éliminer les moustiques et leurs gîtes larvaires.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
aedes
infections à arbovirus
fièvre à virus zika
information scientifique et technique
Infection par le virus Zika

---
N1-SUPERVISEE
Syndrome de Guillain-Barré
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/guillain-barre-syndrome/fr/
Le syndrome de Guillain-Barré est une affection rare dans laquelle le système immunitaire du patient attaque les nerfs périphériques. Bien qu’elle puisse toucher les personnes de tout âge, cette maladie est plus fréquente à l’âge adulte et chez les sujets de sexe masculin. La plupart des personnes atteintes du syndrome de Guillain Barré se rétablissent pleinement, même dans les cas les plus graves. Les cas graves de syndrome de Guillain-Barré sont rares, mais peuvent entraîner une paralysie quasi complète. Les personnes atteintes du syndrome de Guillain-Barré doivent faire l’objet d’un traitement et d’un suivi, certaines pouvant nécessiter des soins intensifs. Le traitement repose sur des soins de soutien et l’immunothérapie.
2016
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
syndrome de Guillain-Barré

---
N1-SUPERVISEE
Épidémiologie et manifestations cliniques potentiellement associées à l’infection à virus Zika: mise à jour mondiale
REH 19 février 2016, vol. 91, 7 (pp. 73–88)
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9107/fr/index.html
2016
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
article de périodique
aedes
infections à arbovirus
fièvre à virus zika
Infection par le virus Zika

---
N3-AUTOINDEXEE
La peste à travers le monde: 2010-2015 - Chimioprévention contre les helminthiases: rapport de situation, 2014
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9108/fr/index.html
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
rapport
chimioprévention
peste
peste
à travers
rapport albumine/globuline
rapport (information)
rapport de recherche

---
N1-VALIDE
Note de synthèse de l’OMS sur les vaccins antipoliomyélitiques
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9112/fr/index.html
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9112.pdf
Cette note de synthèse actualisée sur les vaccins antipoliomyélitiques remplace la note précédente de l’OMS publiée en 2014 et résume les faits récents dans le domaine. Les recommandations de cette précédente note sur l’utilisation du vaccin antipoliomyélitique, en particulier concernant l’addition d’au moins une dose de VPI pour les pays qui utilisent exclusivement le VPO, restent valides. La nouvelle note de synthèse traite du passage à l’échelle mondiale du VPO trivalent au VPO bivalent prévu en avril 2016. Les recommandations relatives à l’utilisation des vaccins antipoliomyélitiques ont été discutées en de multiples occasions par le SAGE et en dernier lieu en octobre 2015;
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
poliomyélite
vaccins antipoliomyélitiques
résultat thérapeutique

---
N1-VALIDE
Lignes directrices de l'OMS sur la prise en charge des complications des mutilations sexuelles féminines - Résumé d'orientation
http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/206440/1/WHO_RHR_16.03_fre.pdf?ua=1
Les mutilations sexuelles féminines recouvrent toutes les interventions incluant l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes de la femme ou toute autre lésion des organes génitaux féminins qui sont pratiquées pour des raisons non médicales. Elles ne présentent aucun avantage connu pour la santé. De surcroît, l’ablation ou l’altération de tissus génitaux sains entravent le fonctionnement naturel de l’organisme et peuvent avoir plusieurs conséquences immédiates et à long terme sur la santé. Les filles et les femmes qui ont subi de telles interventions risquent donc de souffrir toute leur vie de leurs complications
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
français
circoncision féminine
recommandation pour la pratique clinique
résumé ou synthèse en français
événements indésirables associés aux soins

---
N3-AUTOINDEXEE
La variole dans l’ère post éradication
http://www.who.int/wer/2016/wer9120.pdf
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
article de périodique
variole
variole

---
N1-VALIDE
Mercure et santé - Aide-mémoire N 361
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs361/fr/
Le mercure est un élément présent dans la nature que l’on retrouve dans l’air, l’eau et les sols. L’exposition au mercure, même à de petites quantités, peut causer de graves problèmes de santé et constitue une menace pour le développement de l’enfant in utero et à un âge précoce. Le mercure peut avoir des effets toxiques sur les systèmes nerveux, digestif et immunitaire, et sur les poumons, les reins, la peau et les yeux. Le mercure est considéré par l’OMS comme l’un des dix produits chimiques ou groupes de produits chimiques extrêmement préoccupants pour la santé publique.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
mercure
exposition environnementale
information scientifique et technique
intoxication au mercure

---
N1-VALIDE
Note de synthèse de l’OMS sur le vaccin contre la dengue – juillet 2016
http://www.who.int/wer/2016/wer9130/fr/
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9130.pdf
Le présent document est la première note de synthèse de l’OMS traitant de la vaccination contre la dengue. Il contient essentiellement les informations disponibles sur le seul vaccin contre la dengue qui est à ce jour homologué par les autorités nationales de réglementation.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
vaccins contre la dengue
dengue
vaccins contre la dengue
résultat thérapeutique
information scientifique et technique

---
N2-AUTOINDEXEE
Choléra, 2015
Relevé épidémiologique hebdomadaire, 23 septembre 2016, vol. 91, 38 (pp. 433-440)
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9138/fr/index.html
2016
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
information scientifique et technique
épidémiologie
épidémiologie
choléra
choléra
hebdomadaire
hebdomadaire
choléra
choléra

---
N3-AUTOINDEXEE
Programme mondial pour l’élimination de la filariose lymphatique: rapport de situation - Récapitulatif des données mondiales actualisées sur la mise en oeuvre de la chimioprévention en 2015
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9139/fr/index.html
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
article de périodique
Programmes
filariose
fonction excrétoire
rapport (information)
chimioprévention
filarioses
rapport albumine/globuline
programmes
rapport de recherche
ensemble de données

---
N3-AUTOINDEXEE
Suivi en temps réel des campagnes de vaccination à l’aide de téléphones portables
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9140/fr/index.html
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
article de périodique
vaccination
Vaccination
Téléphones portables
vaccination de masse
temps
vaccination
avec une période

---
N3-AUTOINDEXEE
Composition recommandée pour les vaccins antigrippaux devant être utilisés pendant la saison grippale 2017 dans l’hémisphère Sud
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9141/fr/index.html
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
article de périodique
hémisphérique
utilisation hors indication
composite
saisons
Recommandations
vaccins antigrippaux
vaccin contre le virus de l'influenza
vaccination
directives de santé publique

---
N2-AUTOINDEXEE
Microcéphalie
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/microcephaly/fr/index.html
La microcéphalie est une malformation néonatale définie par une taille de la tête beaucoup plus petite que celle des autres nouveau nés du même âge et du même sexe. Elle s’accompagne d’une croissance insuffisante du cerveau, les nouveau-nés atteints pouvant présenter des troubles du développement. La gravité de la microcéphalie va de bénigne à sévère
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
microcéphalie
microcéphale

---
N2-AUTOINDEXEE
Prévention des avortements à risque
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs388/fr/index.html
On parle d’avortement à risque lorsque la grossesse est interrompue par des personnes qui n’ont pas les compétences nécessaires ou lorsque l’avortement est pratiqué dans un environnement où les normes médicales minimales ne sont pas appliquées.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
Risque
avortement
menace d'avortement
risque

---
N2-AUTOINDEXEE
Réduire la consommation de sel
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs393/fr/index.html
La production croissante d’aliments transformés toujours plus nombreux, l’urbanisation rapide et l’évolution des modes de vie modifient les habitudes alimentaires. Les aliments très transformés sont de plus en plus courants et abordables. Les populations du monde entier consomment des aliments plus riches en énergie contenant beaucoup de graisses saturées, d’acide gras trans, de sucre et de sel. Celui-ci est la principale source de sodium dont la consommation accrue s’associe à l’hypertension et à un risque plus élevé de cardiopathies et d’accidents vasculaires cérébraux.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
chlorure de sodium
chlorure de sodium
consommation
économie

---
N3-AUTOINDEXEE
Technologies d’assistance
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/assistive-technology/fr/index.html
Les aides techniques permettent aux personnes de vivre dignement, en bonne santé, d’être productives et indépendantes, de se former et de prendre part au marché du travail et à la vie civique. Ces aides réduisent également la nécessité de recourir à des services sanitaires et d’accompagnement formels, à des soins de longue durée et au travail des aidants.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
technologie

---
N1-VALIDE
Hépatite D - Aide-mémoire
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/hepatitis-d/fr/index.html
L’hépatite D est une maladie du foie pouvant prendre la forme aiguë et la forme chronique
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
hépatite D

---
N1-VALIDE
Troubles du spectre autistique - Aide-mémoire
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/autism-spectrum-disorders/fr/index.html
Les troubles du spectre autistique regroupent un ensemble d’affections caractérisées par un certain degré d’altération du comportement social, de la communication et du langage, et par la modicité des centres d’intérêts et des activités, qui sont spécifiques à la personne et répétitifs
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
Trouble du spectre autistique

---
N2-AUTOINDEXEE
Grippe aviaire et autres grippes zoonotiques
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/avian_influenza/fr/
Il existe 3 types de virus grippaux: A, B et C. Les virus grippaux du type A infectent l’homme et de nombreux animaux. Les virus grippaux du type B ne circulent que dans les populations humaines et entraînent des épidémies saisonnières. Les virus grippaux du type C peuvent infecter l’homme et le porc mais ces infections sont généralement bénignes et sont rarement notifiées.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
grippe humaine
grippe chez les oiseaux
grippe
grippe aviaire
grippe

---
N1-VALIDE
Lignes directrices sur la prise en charge des complications des mutilations sexuelles féminines - Résumé d'orientation
http://www.who.int/reproductivehealth/topics/fgm/management-health-complications-fgm/fr/
Ces lignes directrices sont principalement destinées aux professionnels de la santé qui s’occupent des filles et des femmes qui ont subi une forme ou l’autre de mutilation sexuelle féminine
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation pour la pratique clinique
résumé ou synthèse en français
circoncision féminine
événements indésirables associés aux soins

---
N2-AUTOINDEXEE
La planification de la gestion de la sécurité sanitaire de l'assainissement - Manuel pour une utilisation et une élimination sûre des eaux usées, des excreta et des eaux ménagères
http://www.who.int/water_sanitation_health/publications/ssp-manual/fr/
Le présent manuel de Planification de la gestion de la sécurité sanitaire de l'assainissement (PGSSA) fournit des orientations pratiques, étape par étape, permettant de faciliter l’application des Directives 2006 de l’OMS portant sur une utilisation sans risque des eaux usées, des excreta et des eaux ménagères. Toutefois, l’approche et les outils dont il est fait mention dans le manuel peuvent être appliqués à tous les systèmes sanitaires afin de garantir une gestion qui réponde à des objectifs de santé précis
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
guide
eaux usées
gestion de la sécurité
manuels comme sujet
fonction excrétoire
élimination des déchets liquides
eaux usées
planifié
Amélioration du niveau sanitaire
planification en santé
eaux d'égout
manuel
ménagère
précis
eaux usées
Amélioration du niveau sanitaire
eaux d'égout
précis

---
N2-AUTOINDEXEE
Boîte à outils pour une gestion vectorielle intégrée en Afrique subsaharienne
http://apps.who.int/iris/handle/10665/255737
La présente boîte à outils destinée à favoriser une gestion vectorielle intégrée (GVI) vise à aider les directeurs de programmes nationaux et régionaux à coordonner leurs activités à travers différents secteurs et leur permettre de concevoir et mettre en oeuvre de grands programmes GVI
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
français
information scientifique et technique
outil
Afrique subsaharienne
boiterie

---
N1-VALIDE
Contraception d'urgence
aide-mémoire n 244
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs244/fr/
qui peut avoir besoin d'une contraception d'urgence, méthodes de la contraception d'urgence, mode d'action, efficacité, indications et contre-indications
2016
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
anglais
espagnol
contraceptifs post-coïtaux
contraception post-coïtale
information scientifique et technique

---
N3-AUTOINDEXEE
Médicaments contrefaits
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs275/fr/index.html
Principaux faits Les produits médicaux de qualité inférieure/faux/faussement étiquetés/falsifiés/contrefaits peuvent nuire aux patients et ne pas traiter les maladies auxquelles ils sont destinés. Ils entraînent aussi une perte de confiance dans les médicaments, les prestataires de soins et les systèmes de santé. On les retrouve dans toutes les régions du monde. On a signalé à l’OMS des produits médicaux de qualité inférieure/faux/faussement étiquetés/falsifiés/contrefaits dans toutes les principales classes thérapeutiques, médicaments, vaccins et produits diagnostiques in vitro. On falsifie les médicaments princeps comme les médicaments génériques, y compris des produits très coûteux contre le cancer ou des produits à très bas prix pour le traitement de la douleur. On peut les trouver sur les marchés illégaux dans les rues, sur des sites Internet non réglementés et même dans les pharmacies, les cabinets médicaux et les hôpitaux.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
information scientifique et technique
médicaments contrefaits

---
N1-VALIDE
Nouveau-nés : réduire la mortalité
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs333/fr/index.html
Principaux faits, Causes, Stratégie de prévention : des soins de santé qualifiés à domicile, Nouveau-nés, Nouveau-nés à plus haut risque, Réponse de l'OMS.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
mortalité infantile
maladies néonatales
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Pollution de l’air à l’intérieur des habitations et la santé
Aide-mémoire N 292
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs292/fr/index.html
dimensions du problème, effets sur la santé, pneumonies, bronchopneumopathies, cancer du poumon, proportion des effets sur les enfants et les femmes, objectifs de développement, action de l'OMS
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
pays en voie de développement
Pollution de l'air intérieur
Pollution de l'air intérieur
chauffage
pneumopathie infectieuse
bronchopneumopathies obstructives
tumeurs du poumon
enfant
femmes
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
La violence chez les jeunes
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs356/fr/index.html
La violence chez les jeunes est un problème de santé publique mondiale. Elle recouvre toute une série d’actes qui vont du harcèlement aux violences physiques, en passant par des violences sexuelles et physiques plus graves pouvant aller jusqu’à l’homicide
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
jeune adulte
facteurs de risque
violence
violence
information scientifique et technique
jeunes
adolescent
violence

---
N3-AUTOINDEXEE
Rapport sur la lutte contre la tuberculose dans le monde
http://www.who.int/tb/publications/global_report/fr/
Le présent rapport mondial sur la tuberculose est le premier rapport de ce type établi durant l’ère des ODD et de la Stratégie OMS pour mettre fin à la tuberculose. Il fournit une évaluation de l’épidémie de tuberculose et des progrès accomplis en matière de diagnostic, de traitement et de prévention de la maladie ainsi qu’un aperçu du financement et de la recherche propres à la tuberculose. Le rapport examine également le programme plus large de la couverture sanitaire universelle, la protection sociale et d’autres ODD qui ont un impact sur la santé. Les données étaient disponibles pour 202 pays et territoires représentant plus de 99 % de la population mondiale et des cas de tuberculose.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
rapport
tuberculose
tuberculose
rapport (information)

---
N1-VALIDE
Qualité de l’air ambiant (extérieur) et santé
Aide-mémoire N 313
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs313/fr/index.html
La pollution de l'air, à l'intérieur des locaux comme à l'extérieur, est un problème majeur de santé environnementale touchant aussi bien les pays développés que ceux en développement. Les nouvelles directives de l'OMS concernant la qualité de l'air ont été conçues pour donner des orientations mondiales et réduire les conséquences de cette pollution sur la santé. Les directives parues en 1987 pour la première fois puis actualisées en 1997 concernaient l'Europe. Les nouvelles directives s'appliquent au monde entier et se fondent sur l'évaluation des données scientifiques actuelles par des experts. Les concentrations limites recommandées ont été révisées pour un certain nombre de polluants : particules en suspension, ozone (O3), dioxyde d'azote (NO2) et dioxyde de soufre (SO2) et concernent toutes les régions de l'OMS.
2016
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
pollution de l'air
polluants atmosphériques
valeurs de référence
exposition environnementale
ozone
dioxyde d'azote
dioxyde de soufre
recommandation de santé publique

---
N1-SUPERVISEE
Schizophrénie
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs397/fr/index.html
Principaux faits La schizophrénie est un trouble mental qui affecte plus de 21 millions de personnes dans le monde. Elle se caractérise par des distorsions de la pensée, des perceptions, des émotions, du langage, du sentiment de soi et du comportement. Le ressenti comporte souvent le fait d’entendre des voix et d’avoir des hallucinations. Partout dans le monde, la schizophrénie s’associe à un lourd handicap et peut affecter les résultats aux niveaux éducatif et professionnel. Le risque de mourir prématurément est 2 à 2,5 fois plus élevé pour les sujets atteints de schizophrénie que dans l’ensemble de la population. Les décès sont souvent dus à des maladies physiques, cardiovasculaires, métaboliques ou infectieuses, par exemple. La stigmatisation, les discriminations et les violations des droits fondamentaux des personnes atteintes sont courantes. On peut traiter la schizophrénie. Des médicaments et un appui psychosocial sont efficaces. L’accompagnement dans la vie quotidienne, l’assistance pour le logement et les emplois protégés sont des stratégies efficaces de prise en charge des schizophrènes.
2016
false
true
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
schizophrénie

---
N1-SUPERVISEE
Le pian : une maladie oubliée - Aide-mémoire N 316
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs316/fr/index.html
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs316/fr/index.html
Le pian est une infection chronique dont la localisation est principalement cutanée, osseuse et cartilagineuse. C'est une maladie qui sévit surtout dans les communautés pauvres des régions chaudes, humides et tropicales d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
pian
pian
pian
information scientifique et technique

---
N3-AUTOINDEXEE
Rage humaine transmise par les chiens: état actuel des données mondiales
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9102/fr/index.html
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
homo sapiens
actuel
rage
rage (maladie)
humains
ensemble de données

---
N3-AUTOINDEXEE
Surveillance du virus respiratoire syncytial par le biais du système mondial OMS de surveillance de la grippe et de riposte - Détection des virus grippaux de type A par amplification génique: analyse sommaire du programme d’évaluation externe de la qualité de l’OMS
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9101/fr/index.html
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
virus respiratoires syncytiaux
évaluation de programme
biais (épidémiologie)
grippe humaine
Évaluation qualitative
qualitatif
systémique
externe
Organisation Mondiale de la Santé
grippe
virus grippal
virus respiratoire syncytial
amplificateurs électroniques
enquêteur
grippe
appareil respiratoire

---
N1-VALIDE
Questions-réponses sur la maladie à virus Zika
http://www.who.int/features/qa/zika/fr/
La maladie à virus Zika touche les zones tropicales où vivent d’importantes populations de moustiques. On sait que le virus circule en Afrique, dans les Amériques, en Asie du Sud et dans le Pacifique occidental.
2016
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
aedes
information scientifique et technique
infections à arbovirus
infections à arbovirus
Complications infectieuses de la grossesse
grossesse
fièvre à virus zika
Infection par le virus Zika

---
N1-VALIDE
Note de synthèse : position de l’OMS à propos du vaccin antipaludique – janvier 2016
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9104/fr/index.html
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9104.pdf?ua=1
Le présent document est la première note de synthèse de l’OMS traitant de la vaccination antipaludique. Il porte essentiellement sur les données disponibles au sujet du seul vaccin antipalu-dique candidat ayant obtenu un avis réglementaire favorable, émis par l’Agence européenne des médicaments (EMA) en juillet 2015. Les recommandations relatives à l’utilisation éventuelle de ce vaccin contre le paludisme à Plasmodium falciparum ont été examinées par le MPAC en octobre 2015
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
vaccins contre le paludisme
paludisme
paludisme
nourrisson
enfant
résultat thérapeutique
vaccins contre le paludisme
recommandation de santé publique

---
N3-AUTOINDEXEE
Schistosomiase : nombre de personnes traitées dans le monde en 2014
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9105/fr/index.html
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
rapport
personnes
infection à schistosomes
nombre de sujets à traiter
schistosomiase
quantité
Traités
thérapeutique
personnes
coopération internationale

---
N1-SUPERVISEE
Aide-mémoire N 328 Hépatite A
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs328/fr/index.html
L'hépatite A est une maladie hépatique virale dont l'évolution peut être bénigne ou grave ...
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
hépatite A
information patient et grand public

---
N3-AUTOINDEXEE
Programme africain de lutte contre l’onchocercose: rapport de situation, 2014-2015 - Fonctionnement de la surveillance de la paralysie flasque aiguë (PFA) et incidence de la poliomyélite, 2015
http://www.who.int/entity/wer/2015/wer9049/fr/index.html
2015
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
article de périodique
lutte
poliomyélite
rapport albumine/globuline
rapport (information)
paralysie
poliomyélite aiguë
paralysie flasque
rapport de recherche
incidence
Programmes
poliomyélite

---
N1-SUPERVISEE
Mortalité maternelle
aide-mémoire N 348
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs348/fr/index.html
principaux faits, progrès accomplis, où les décès maternels se produisent-ils, pour quelles raisons les femmes meurent-elles, comment peut-on sauver leur vie, pourquoi ne bénéficient-elles pas des soins dont elles ont besoin, action de l'OMS
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
mortalité maternelle
mortalité maternelle
mortalité maternelle
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Fièvre jaune (La)
aide-mémoire n 100
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs100/fr/
causes, symptômes, régions concernées, transmission, infection chez l'homme, traitement, prévention
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
fièvre jaune
Afrique
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Lèpre
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs101/fr/
causes, symptômes, historoqie, traitement actuel, efficacité de la polychimiothérapie, historique du traitement, élimination de la lèpre en tant que problème de santé publique, quelques chiffres sur la situation actuelle, mesures et ressources nécessaires, la stratégie de l'élimination de la lèpre
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
lèpre
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Tripanosomiase africaine ou la maladie du sommeil (La)
aide mémoire n 259
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs259/fr/
définition de la maladie, trypanosomiase animale et réservoir animal, grandes épidémies, répartition géographique, moyens de contamination et symptômes, prise en charge du malade, traitements, rôle de l'OMS
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
maladie du sommeil
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Géohelminthiases - Aide-mémoire N 366
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs366/fr/index.html
Les géohelminthiases sont parmi les infections les plus courantes dans le monde et touchent les communautés les plus pauvres et les plus défavorisées. Elles sont dues à des vers parasites (les helminthes) transmis à l'homme par contact avec des sols contaminés. Les principales espèces de géohelminthes qui infestent l'homme appartiennent à l'embranchement des nématodes (Ascaris lumbricoides, Trichuris trichiura, Necator americanus et Ancylostoma duodenale)
2015
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
information scientifique et technique
helminthiase
sol

---
N1-VALIDE
Rubéole - Aide-mémoire N 367
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs367/fr/index.html
La rubéole est une infection virale aiguë contagieuse. Elle est généralement bénigne chez l'enfant mais elle a de graves conséquences chez la femme enceinte. En effet, elle peut entraîner la mort du foetus ou des malformations congénitales (syndrome de rubéole congénitale)...
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
information scientifique et technique
recommandation pour la politique de santé
rubéole

---
N1-VALIDE
Anomalies congénitales
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs370/fr/index.html
Les anomalies ou malformations congénitales touchent environ un nouveau-né sur 33 et entraînent chaque année quelque 3,2 millions d'incapacités. On estime à 270 000 le nombre de décès annuels de nouveau-nés provoqués par des anomalies congénitales au cours des 28 premiers jours de la vie. ...
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
malformations
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Trématodoses d'origine alimentaire
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs368/fr/index.html
Les trématodoses d'origine alimentaire touchent plus de 56 millions de personnes dans le monde. Elles sont provoquées par des vers, les trématodes («douves»), dont les espèces les plus répandues sont Clonorchis, Opisthorchis, Fasciola et Paragonimus.
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
information scientifique et technique
infections à trématodes
maladies d'origine alimentaire
infections à trématodes
infections à trématodes

---
N1-VALIDE
Violence à l'encontre des femmes (La)
aide-mémoire n 239
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs239/fr/
définition, une question de santé publique de plus en plus préoccupante, les chemins de la violence, protection contre la violence, risque, les chiffres: une partie émergée de l'iceberg, prévention, impact, intervention de l'OMS
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
violence conjugale
femmes victimes de violence
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
La santé mentale dans les situations d'urgence
Aide-mémoire N 383
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs383/fr/index.html
Les gens qui vivent ou ont vécu une situation d'urgence risquent davantage de souffrir de divers problèmes de santé mentale. Certaines personnes développent des troubles mentaux après une situation d'urgence, tandis que d'autres ressentent une détresse psychologique. Les personnes qui souffraient déjà de troubles mentaux ont souvent besoin de plus d'aide qu'auparavant.
2015
false
false
N
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
information scientifique et technique
troubles mentaux
catastrophes
urgences
information patient et grand public

---
N1-VALIDE
Changement climatique et santé
aide-mémoire n 266
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs266/fr/
point sur les rapports entre la santé et le climat (situations extrêmes notamment) et l'impact du réchauffement de la planète sur la santé humaine
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
climat
information scientifique et technique

---
N1-SUPERVISEE
Santé et droits de l’homme
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs323/fr/
La Constitution de l’OMS établit que «la possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain». Le droit à la santé comprend l’accès, en temps utile, à des soins de santé acceptables, d’une qualité satisfaisante et d’un coût abordable. Pourtant, environ 100 millions de personnes dans le monde passent chaque année sous le seuil de pauvreté en raison de leurs dépenses de santé. Les groupes vulnérables et en marge de la société ont tendance à supporter une part beaucoup trop élevée des problèmes de santé. La couverture sanitaire universelle est un moyen de promouvoir le droit à la santé.
2015
false
true
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
droits des patients
droits de l'homme

---
N1-VALIDE
Tuberculose : lignes directrices relatives à la surveillance de la pharmacorésistance - 5ème édition
http://www.who.int/tb/publications/2015/drs_guidelines/fr/
http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/195012/1/9789242549133_fre.pdf?ua=1
Cette cinquième édition est une version actualisée des éditions antérieures publiées à partir de 1994 et dont la dernière remonte à 2009. Ce document prend en compte les avancées récentes dans le diagnostic en laboratoire ainsi que les lignes directrices ultérieures de l’OMS. Elles intègrent aussi l’expérience acquise en 20 ans d’exercice du Projet mondial de surveillance de la résistance aux médicaments antituberculeux lancé par l’OMS et l’Union internationale de lutte contre la tuberculose et les maladies pulmonaires (l’Union).
2015
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation pour la pratique clinique
tuberculose
antituberculeux
tuberculose multirésistante
tuberculose ultrarésistante aux médicaments
surveillance de la population

---
N1-VALIDE
Questions-réponses l’hypertension artérielle
http://www.who.int/features/qa/82/fr/
L’hypertension, ou tension artérielle élevée, est une maladie dans laquelle les vaisseaux sanguins subissent en permanence une pression élevée, ce qui peut les endommager. Chaque fois que le cœur bat, il envoie du sang dans les vaisseaux qui est transporté vers toutes les parties du corps. La tension artérielle est créée par la pression du sang contre les parois des vaisseaux sanguins (artères) tandis qu’il est expulsé par le cœur. Plus la pression est élevée, plus le cœur doit pomper.
2015
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information patient et grand public
hypertension artérielle
hypertension artérielle

---
N1-VALIDE
Alimentation saine
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs394/fr/
L’adoption d’un régime alimentaire sain pendant toute la durée de la vie contribue à prévenir toutes les formes de malnutrition, ainsi qu’un grand nombre de maladies et pathologies non transmissibles. Mais la production croissante d’aliments transformés, l’urbanisation rapide et l’évolution des modes de vie ont provoqué un changement des habitudes alimentaires. Les gens consomment désormais davantage d’aliments très caloriques, riches en graisses, en sucres libres ou en sel/sodium, et beaucoup ne mangent pas suffisamment de fruits, de légumes et de fibres alimentaires, comme celles apportées par les céréales complètes. La composition exacte d’une alimentation diversifiée, équilibrée et saine varie selon les besoins individuels (par exemple selon l’âge, le sexe, le mode de vie et l’exercice physique), le contexte culturel, les aliments disponibles localement et les habitudes alimentaires. Mais les principes de base de ce qui constitue un régime alimentaire sain demeurent les mêmes.
2015
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information patient et grand public
Régime alimentaire sain

---
N1-VALIDE
Choléra
aide-mémoire n 107
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs107/fr/
données de base, transmission, traitement, lutte antiépidémique et mesures préventives, commerce des produits alimentaires en provenance de régions infectées par le choléra
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
choléra
choléra
choléra
choléra
choléra
choléra
choléra
choléra
information scientifique et technique
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Poliomyélite
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs114/fr/
initiative pour l'éradication mondiale de la poliomyélite, objectifs, stratégies, pays exposés au risque de la poliomyélite, priorités pour son éradication, avantages de l'éradication de la poliomyélite pour l'avenir
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
poliomyélite
poliomyélite
enfant
vaccins antipoliomyélitiques
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Hépatite E
aide-mémoire n 280
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs280/fr/
généralités, transmission, répartition géographique, létalité, symptômes, diagnostic, prévention, traitement, lignes directrices pour la lutte contre les épidémies
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
anglais
hépatite E
hépatite E
hépatite E
hépatite E
signes et symptômes
hépatite E
hépatite E
information scientifique et technique

---
N3-AUTOINDEXEE
Le cancer
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs297/fr/index.html
Le terme général de «cancer» s’applique à un grand groupe de maladies pouvant toucher n’importe quelle partie de l’organisme. On parle aussi de tumeurs malignes ou de néoplasmes. L’un des traits caractéristiques du cancer est la prolifération rapide de cellules anormales qui, au-delà de leur délimitation habituelle, peuvent envahir des parties adjacentes de l’organisme, puis essaimer dans d’autres organes. On parle alors de métastases, celles-ci étant la principale cause de décès par cancer.
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
information scientifique et technique
cancer
cancer

---
N3-AUTOINDEXEE
Tabagisme
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs339/fr/index.html
Principaux faits Le tabac tue la moitié de ceux qui en consomment. L'épidémie de tabagisme tue près de 6 millions de personnes chaque année. Plus de 5 millions d'entre elles sont des consommateurs ou d'anciens consommateurs, et plus de 600 000, des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée. Plus de 80% du milliard de fumeurs dans le monde vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.
2015
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
information scientifique et technique
Fumer
tabagisme
tabagisme

---
N1-VALIDE
Sécurité transfusionnelle et don du sang
Aide-mémoire N 279
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs279/fr/index.html
sécurité transfusionnelle pour une maternité sans risque, données mondiales - l'OMS a recueilli des données de l'année 2004 dans 172 pays, couvrant 95% de la population mondiale
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
transfusion sanguine
transfusion sanguine
donneurs de sang
sang
sécurité transfusionnelle
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Maltraitance des personnes âgées
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs357/fr/index.html
La maltraitance des personnes âgées consiste en un acte unique ou répété, ou en l’absence d’intervention appropriée, dans le cadre d’une relation censée être une relation de confiance, qui entraîne des blessures ou une détresse morale pour la personne âgée qui en est victime.
2015
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
Maltraitance des personnes âgées
facteurs de risque
information patient et grand public
Maltraitance des personnes âgées

---
N1-VALIDE
La démence
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs362/fr/index.html
Principaux faits, Signes et symptômes, Formes communes, La démence en chiffres, Traitement et soins, Facteurs de risque et prévention, Conséquences sociales et économiques, Incidences sur les familles et les soignants, Droits de l'homme, L'action de l'OMS.
2015
false
true
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
démence
démence
démence
démence
facteurs de risque
information scientifique et technique
démence

---
N1-VALIDE
Surdité et déficience auditive
aide-mémoire n 300
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs300/fr/index.html
définition, faits relatifs, causes, charge sociale et économique totale, comment réduire la charge, activités de l'OMS tendant à les prévenir et les combatre, stratégie OMS de prévention des maladies chroniques et de lutte contre ces maladies, liens connexes
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
perte d'audition
perte d'audition
perte d'audition
Organisation Mondiale de la Santé
perte d'audition
maladie chronique
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Obésité et surpoids
aide-mémoire N 311
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs311/fr/index.html
que sont l'obésité et le surpoids ? Surpoids et obésité en quelques chiffres, causes, conséquences les plus fréquentes, comment réduire la charge du surpoids et de l'obésité ? Stratégie de l'OMS pour prévenir le surpoids et l'obésité
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
obésité pédiatrique
obésité pédiatrique
obésité
surpoids
indice de masse corporelle
obésité
adulte
enfant
facteurs de risque
obésité
obésité
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)
Aide-mémoire N 315
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs315/fr/index.html
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs315/fr/
La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie pulmonaire caractérisée par une obstruction chronique de la circulation de l'air à l'intérieur des poumons qui entrave la respiration et n'est pas complètement réversible. Les termes plus familiers bronchite chronique et emphysème ne sont plus utilisés mais sont maintenant inclus dans le diagnostic de la BPCO. Il ne s'agit pas simplement de la toux du fumeur mais d'une maladie sous-diagnostiquée qui peut-être parfois mortelle...
2015
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
espagnol
français
anglais
russe
chinois
arabe
broncho-pneumopathie chronique obstructive
broncho-pneumopathie chronique obstructive
information scientifique et technique

---
N1-SUPERVISEE
Maladies cardiovasculaires
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs317/fr/index.html
que sont les maladies cardio-vasculaires ? données importantes, origine, symptomes, coûts
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
maladies cardiovasculaires
maladies cardiovasculaires
information scientifique et technique

---
N3-AUTOINDEXEE
Assainissement
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs392/fr/index.html
Principaux faits En 2015, 68% de la population mondiale avait accès à des installations d’assainissement améliorées, incluant des toilettes à chasse d’eau ou des latrines couvertes, contre 54% en 1990. Depuis 1990, près d’un tiers de la population mondiale actuelle a gagné l’accès à des installations d’assainissement améliorées, soit 2,1 milliards de personnes au total. Parmi elles, 946 millions défèquent à l’air libre, par exemple dans les caniveaux, derrière des buissons ou dans des plans d’eau. La proportion de personnes déféquant à l’air libre a diminué de près de la moitié dans le monde, passant de 24% à 13%. On pense qu’au moins 10% de la population mondiale consomme des aliments provenant de cultures irriguées par des eaux usées. Un assainissement insuffisant est associé à la transmission de diverses maladies, comme le choléra, la diarrhée, la dysenterie, l’hépatite A, la typhoïde et la poliomyélite. Selon les estimations, le manque d’assainissement est à l'origine de près 280 000 décès par maladies diarréhiques. C'est un facteur majeur dans la propagation de plusieurs maladies tropicales négligées, parmi lesquelles les parasitoses intestinales, la schistosomiase et le trachome. Il contribue aussi à la malnutrition.
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
Amélioration du niveau sanitaire

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
04/08/2020


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.