Libellé préféré : InVS - Institut de Veille Sanitaire;

URL : http://invs.santepubliquefrance.fr

HON : 388870;

GIP UNF3S : false;

Synonyme CISMeF : invs;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
Corpulence des enfants de 7 à 9 ans scolarisés en CE1-CE2 en France en 2016
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2018/Corpulence-des-enfants-de-7-a-9-ans-scolarises-en-CE1-CE2-en-France-en-2016
Après une augmentation des prévalences du surpoids (dont obésité) chez les enfants en France jusqu’en 2000, une stabilisation avait depuis été observée. La troisième édition de l’étude sur la corpulence des élèves de CE1-CE2 permet de suivre l’évolution de ces prévalences sur la période
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
obésité pédiatrique
surpoids
enfant
Enfant
enfant
Abcès médiastinal
France
Enfant
France
France
France
dû à
France
Enfant
Fracture de Pouteau-Colles
Abcès du poumon
7-methylbenzo[a]anthracene
français
Enfant

---
N2-AUTOINDEXEE
Mortalité par suicide des salariés affiliés au régime agricole en activité entre 2007 et 2013 : description et comparaison à la population générale
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/27/2018_27_2.html
Introduction – Un excès de mortalité par suicide des travailleurs du secteur agricole a été mis en évidence en France et à l’étranger. À notre connaissance, aucune étude n’a porté précédemment sur la mortalité par suicide des salariés agricoles affiliés à la Mutualité sociale agricole (MSA). Les objectifs de l’étude étaient de décrire la mortalité par suicide des salariés agricoles affiliés à la MSA en activité entre 2007 et 2013, et de la comparer à celle de la population générale française. Méthode – Le nombre de suicides des salariés affiliés à la MSA en activité sur la période 2007-2013 a été quantifié. Leur répartition par mode opératoire a été ensuite décrite. La mortalité par suicide des salariés a enfin été comparée à celle de la population générale française à l’aide de ratios standardisés de mortalité (SMR) par suicide. Résultats – Les résultats montrent une sous-mortalité par suicide des salariés en activité affiliés à la MSA par rapport à la population générale : SMR 0,81 ; IC95%: [0,75-0,88] chez les hommes, et SMR 0,46 [0,37-0,58] chez les femmes. Discussion-conclusion – Cette sous-mortalité par rapport à la population générale est classiquement observée dans la surveillance des cohortes professionnelles. Elle s’explique par un ensemble de mécanismes de sélection regroupés sous le nom d’effet du travailleur sain, mais ne permet pas de conclure à l’absence d’excès de risque de certains groupes de ces salariés vis-à-vis du suicide.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
suicide
mortalité
suicide
Populations générales
population
suicide
Suicide
Fracture bimalléolaire
Fossette cornéenne de Fuchs
Suicide
Suicide
régime

---
N2-AUTOINDEXEE
Surveillance de l’hépatite E en France, 2002-2016
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/28/2018_28_1.html
Introduction – Depuis 2002, la surveillance de l’hépatite E repose sur le Centre national de référence (CNR) des virus des hépatites à transmission entérique (hépatites A et E). Ces dernières années, d’importantes avancées scientifiques ont amélioré les connaissances sur l’infection par le virus de l’hépatite E (VHE) dans les pays industrialisés. L’objectif est de décrire les sources de données et les résultats épidémiologiques sur l’infection à VHE au cours de la période 2002-2016 en France métropolitaine.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
France
français
Folliculite pustuleuse à éosinophiles
hépatite E
France
hepatite
hépatite
France
France
Fracture de Pouteau-Colles
Hépatite
France
hepatite

---
N2-AUTOINDEXEE
Évolution des facteurs de risque cardiovasculaire et de la mortalité coronaire prématurée entre 1986 et 2013 dans la communauté urbaine de Lille
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/28/2018_28_3.html
Introduction – Cette étude a pour but de décrire l’évolution des facteurs de risque vasculaire modifiables et de la mortalité coronaire entre 1986 et 2013 chez les habitants de la métropole de Lille âgés de 40 à 64 ans. Méthodes – Les données ont été tirées de quatre enquêtes transversales et du registre des cardiopathies ischémiques de Lille. Le risque de décès coronaire a été estimé par la composante coronaire de l’outil SCORE à partir des facteurs de risque mesurés en population. Les résultats ont été standardisés sur l’âge et leurs évolutions analysées par régression logistique ou régression linéaire multiple.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
facteurs de risque
Fracture bimalléolaire
Communauté
immature
Facteurs de mortalité
Fistule oesotrachéale
facteur de risque
risque cardiovasculaire
mortalité prématurée

---
N2-AUTOINDEXEE
Recours au Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante (Fiva) parmi les artisans retraités de la cohorte ESPrI, France, 2002-2016
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/28/2018_28_2.html
Introduction – Le Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante (Fiva) a été mis en place en 2002 pour compléter le système des maladies professionnelles et permettre à l’ensemble des victimes de l’amiante, y compris les artisans ne bénéficiant pas de reconnaissance en maladie professionnelle, de pouvoir obtenir une indemnisation. Objectifs – L’objectif de l’étude était, à partir de la cohorte ESPrI (Épidémiologie et surveillance des professions indépendantes), de décrire le nombre et le profil des artisans retraités ayant déposé un dossier au Fiva et d’analyser les facteurs associés à ce recours.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
France
Fonds
France
Folliculite pustuleuse à éosinophiles
retraite
France
France
amiante
retraite
amiante
Retraite
français
France
Fracture de Pouteau-Colles
indemnités compensatoires

---
N2-AUTOINDEXEE
Détection d’épidémies de gastro-entérite aiguë médicalisée d’origine hydrique
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2018/Detection-d-epidemies-de-gastro-enterite-aigue-medicalisee-d-origine-hydrique
Le dispositif de surveillance des épidémies de gastro-entérites aiguës hydriques développé par Santé publique France a été testé en situation réelle sur 7 départements avec les acteurs concernés. Les épidémies localisées sur une unité de distribution d’eau du robinet (UDI) sont détectées de façon automatisées à partir des données de l’Assurance maladie et de la base SISE-Eaux. Leur origine hydrique est confortée par la réalisation par les agences régionales de santé d’une enquête environnementale sur les UDI concernées. Une méthode a été définie pour classer leur plausibilité hydrique en « forte », « probable », « possible » et « origine indéterminée ». Ce rapport présente une nouvelle manière de gérer la qualité microbiologique de l’eau du robinet en France. La méthode décuple le taux de détection des épidémies avec 67 épidémies qui partagent une même UDI contre 2 ayant fait l’objet d’un signalement aux autorités sanitaires au moment de leur survenue. La moitié des enquêtes environnementales a permis d’identifier un événement ayant pu entraîner une pollution accidentelle des réseaux d’eau. La plausibilité hydrique a été classée en probable ou forte pour 25 % des épidémies. À l’issue de cette étude, le déploiement d’un système de surveillance des épidémies hydriques à l’ensemble des départements français est envisageable. Ce système devrait parfaitement s’intégrer dans les objectifs internationaux et nationaux impulsés par l’OMS et visant à compléter une surveillance fondée sur la qualité de l’eau distribuée par un système qualité basé sur l’évaluation et la surveillance des facteurs de risque (plans de gestion et de sécurité sanitaire de l’eau potable).
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
médicalisation
épidémies
gastroentérite
enquêteur
Entérite
Entérite
gastro-entérite aiguë
entérite

---
N2-AUTOINDEXEE
Étude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition (Esteban 2014-2016) - Chapitre Consommations alimentaires
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2018/Etude-de-sante-sur-l-environnement-la-biosurveillance-l-activite-physique-et-la-nutrition-Esteban-2014-2016-Chapitre-Consommations-alimentaires
L’Étude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition (Esteban 2014-2016) comprenait un volet nutritionnel correspondant à la ré-édition de l’Étude nationale nutrition santé (ENNS) réalisée en 2006-2007 et permettant ainsi de fournir des données fiables d’évolution de la situation nutritionnelle en France. Ces deux études rentrent dans le cadre de l’évaluation du Programme national nutrition santé (PNNS) mis en place en 2001 par le ministère de la santé et reconduit tous les 5 ans dans le but d’améliorer la santé de la population en agissant sur la nutrition. Ce rapport présente les consommations alimentaires observées dans l’étude Esteban ainsi que leurs évolutions sur une période de dix ans depuis ENNS, par sexe, classe d’âge et niveau de diplôme. Une analyse spécifique des déterminants psychosociaux de la consommation de fruits et légumes a également été effectuée.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
biosurveillance
santé environnementale
nutrition
Son (physique)
Environnement
Fracture comminutive
consommation alimentaire
Physique
collecte de données
malnutrition
Fracture de Pouteau-Colles
physique
surnutrition
activité motrice
Physique
physique

---
N1-SUPERVISEE
L’utilisation de la contraception d’urgence en France métropolitaine en 2016 : niveau et déterminants
In Bull Epidémiol Hebd. 2018;(29):590-5
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/29/2018_29_1.html
L’accès à la contraception d’urgence (CU) a évolué depuis sa mise à disposition. Elle est désormais disponible sans ordonnance et sans restriction en pharmacie et auprès de nombreux professionnels de santé. Cet article vise à étudier le niveau et les facteurs associés à l’utilisation de la CU en France métropolitaine en 2016, suite à ces évolutions et à la reconfiguration du paysage de la contraception régulière observée depuis 2012. En 2016, 6,2% des femmes âgées de 15-49 ans exposées à un risque de grossesse non prévue ont eu recours à la CU au cours des 12 derniers mois. Les femmes les plus jeunes, celles résidant en région parisienne et celles utilisant des méthodes de contraception hormonale dont l’efficacité dépend de la prise régulière (pilule, patch, anneau) sont celles qui utilisaient le plus cette méthode de rattrapage. Les indicateurs de prises de risques sexuels comme la déclaration d’une infection sexuellement transmissible, d’une grossesse non prévue ou d’un multipartenariat récent étaient également associés à une utilisation plus fréquente de la CU. Enfin, il existe un lien entre utilisation de la CU et les connaissances et perceptions. Les femmes ayant une bonne connaissance des délais de prise et celles qui percevaient la CU comme efficace déclaraient un recours plus fréquent. Malgré un accès facilité et une évolution importante du paysage contraceptif, l’utilisation de la CU n’a pas progressé en France. De même, le profil des femmes qui y ont eu recours dans les 12 mois précédant l’enquête a peu évolué. La promotion de la contraception d’urgence comme complément à une contraception régulière doit être soutenue dans un contexte de stabilité du nombre de grossesses non prévues et d’interruptions volontaires de grossesse.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
contraception post-coïtale
France
Contraception d'urgence
Contraception d'urgence
contraception post-coïtale

---
N1-SUPERVISEE
Connaissance et utilisation de la prophylaxie pré-exposition (PrEP) parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes
In Bull Epidémiol Hebd. 2018
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/29/2018_29_3.html
La prévention de l’infection par le VIH est l’élément majeur de la lutte contre l’épidémie. En complément du préservatif, d’autres outils sont aujourd’hui disponibles et notamment la prophylaxie pré-exposition (PrEP) par un traitement antirétroviral (emtricitabine-tenofovir disoproxil fumarate, initialement disponible sous le nom de Truvada puis sous formes génériques depuis mars 2017) qui, pris lors d’un rapport sexuel à risque, permet de diminuer le risque de contamination par le VIH. L’objectif de cet article est d’évaluer la connaissance et l’utilisation de la PrEP qu’avaient les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) fréquentant les lieux de convivialité gay de cinq villes françaises, au dernier trimestre 2015, avant la mise en œuvre de la recommandation temporaire d’utilisation (RTU) du Truvada dans cette indication. Prevagay 2015 est une étude de séroprévalence du VIH, anonyme et aléatoire, qui a permis de renseigner un questionnaire comportemental et de recueillir un prélèvement de sang auprès des HSH fréquentant les bars, saunas et backrooms de cinq villes françaises. Au total, 2 164 HSH non séropositifs pour le VIH et résidant en France ont été retenus pour cette analyse. Parmi eux, 53% déclaraient avoir connaissance de la PrEP, principalement des hommes enquêtés à Nice ou Paris, âgés de 25 ans ou plus et ayant fait des études supérieures. Par ailleurs, 2,3% déclaraient avoir utilisé ce traitement préventif au cours des 12 derniers mois. La majorité d’entre eux s’était procuré la PrEP en participant à l’essai Ipergay (29%) ou par prescription médicale (27%). Le niveau de connaissance de la PrEP, non optimal, peut s’expliquer par le fait que l’étude a été réalisée avant la RTU du Truvada et donc avant les campagnes d’information institutionnelles. Cependant, s’agissant d’une population exposée aux messages de prévention, ces résultats incitent à poursuivre les actions d’information sur l’ensemble des outils de prévention, auprès de tous les publics HSH et notamment les plus éloignés de la communauté gay, afin que chacun puisse choisir sa protection de manière éclairée.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
infections à VIH
TRUVADA
France
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
J05AR03 - ténofovir disoproxil et emtricitabine
EMTRICITABINE TENOFOVIR DISOPROXIL
agents antiVIH
infections à VIH
infections à VIH
études séroépidémiologiques
homosexualité masculine
Prophylaxie pré-exposition

---
N1-SUPERVISEE
Impact de la rééducation à la phase subaiguë d’un accident vasculaire cérébral en France en 2016
In Bull Epidémiol Hebd. 2018;(29):595-601
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/29/2018_29_2.html
Introduction – À la phase subaiguë d’un accident vasculaire cérébral (AVC), la prise en charge rééducative multidisciplinaire vise à récupérer ou compenser des limitations d’activité. Le but de cette étude était de déterminer si son intensité avait un effet sur l’amélioration fonctionnelle. Méthode – Les patients hospitalisés en soin de suite et de réadaptation (SSR) pour AVC (codes CIM10 I60 à I64, à l’exception d’I63.6) au cours des huit premiers mois de l’année 2016 ont été sélectionnés dans le PMSI-SSR. La durée quotidienne de rééducation et son impact fonctionnel ont été obtenus dans le PMSI-SSR. Trois analyses multivariées ont été réalisées pour analyser les facteurs liés à un meilleur pronostic (présentés sous la forme d’odds ratios -OR- avec intervalle de confiance -IC95%-). Résultats – La population d’étude comptait 12 122 patients, d’âge médian 76 ans. La durée médiane (DM) du séjour était de 56 jours et la DM de rééducation par jour de 90 minutes. En analyse multivariée, une durée de rééducation entre 90 et 120 minutes par jour (contre moins de 30 minutes) conduisait à une probabilité plus grande de gain d’autonomie, de faible dépendance et de sortie à domicile à l’issue de l’hospitalisation (OR respectivement de 1,87 [1,56-2,22], 1,88 [1,51-2,33] et 2,02 [1,65-2,46]). Conclusion – Cette étude a monté le probable impact fonctionnel de l’intensité de la rééducation à la phase subaiguë d’un AVC. La portée de cette étude rétrospective reste limitée par le fait que les patients les plus enclins à progresser ont possiblement bénéficié d’une rééducation plus intense.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
Réadaptation après un accident vasculaire cérébral
Maladie aigüe
études rétrospectives
évaluation de résultat (soins)
vie autonome
accident vasculaire cérébral
France

---
N2-AUTOINDEXEE
Épidémiologie des violences conjugales en France et dans les pays occidentaux
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2018/Epidemiologie-des-violences-conjugales-en-France-et-dans-les-pays-occidentaux
L’Institut de veille sanitaire (devenu Santé publique France en mai 2016) a confié en 2013 à la société Sepia Santé, retenue sur appel d’offre, la réalisation d’une étude ayant pour objectif la réalisation d’une synthèse sur l’ensemble des publications scientifiques disponibles concernant l’épidémiologie des violences conjugales en France et dans les pays occidentaux : nombre et répartitions (géographique, sociodémographique, économique), facteurs de survenue, évolution dans le temps, devenir des personnes (victimes, auteurs) et de leur proches, influence sur la santé, coût individuel et collectif, etc.
2018
false
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
revue de la littérature
Epidémiologie
épidémiologie
France
Violence
Epidémiologie
Epidémiologie
France
Violences conjugales
français
Epidémiologie
France
France
violence conjugale
France
Epidémiologie

---
N1-SUPERVISEE
Anomalies congénitales liées aux expositions médicamenteuses et environnementales
Proposition de réponse à la demande ministérielle de création d’un dispositif national de veille et de surveillance
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2018/Anomalies-congenitales-liees-aux-expositions-medicamenteuses-et-environnementales
Dans les suites de l’affaire de la Dépakine, la Direction générale de la santé (DGS) a saisi en juin 2016 Santé publique France pour la mise en place d’un registre national des malformations congénitales afin d’améliorer l’alerte liée notamment à une exposition médicamenteuse du foetus et des nouveau-nés. Cependant, la création d’un tel registre est apparue d’emblée inadaptée. D’une part, sa mise en place serait une mesure coûteuse, qui prendrait plusieurs années sans que sa faisabilité ne soit garantie, alors qu’il existe des registres existants certes spécialisés mais sur lesquels il est possible de capitaliser. D’autre part, un registre n’est pas par nature un outil d’alerte, en particulier pour les tératogènes. Les données d’exposition collectées par les registres sont limitées, concernent le plus souvent des tératogènes déjà avérés, et ont besoin de deux ans pour consolider leurs données.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
malformations dues aux médicaments et aux drogues
surveillance de l'environnement
épidémiosurveillance
rapport
préparations pharmaceutiques
exposition environnementale

---
N2-AUTOINDEXEE
Épidémie d’infections invasives à méningocoque B dans le Beaujolais (Rhône), 2016 : organisation de la vaccination et résultats
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/30-31/2018_30-31_2.html
Introduction – La survenue d’une épidémie d’infections invasives à méningocoque B sur une zone restreinte du département du Rhône a conduit l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes (ARS) à organiser, d’avril à juin 2016, une campagne de vaccination exceptionnelle ciblant les personnes âgées de 2 mois à 24 ans, résidant ou gardées ou scolarisées ou travaillant sur cette zone. Planification de la campagne – Dans un contexte d’accès restreint au vaccin, une offre de vaccination graduée a été proposée, depuis l’offre existante jusqu’au déploiement de centres de vaccination dédiés en passant par la vaccination en milieu scolaire. La gratuité et une pharmacovigilance renforcée ont été garanties. La couverture vaccinale (CV) a été suivie afin d’ajuster le dispositif au fil du temps. Résultats – Sur 4 438 personnes à vacciner résidant dans la zone, 2 038 ont reçu une dose de vaccin Bexsero , 1 716 personnes deux doses et 7 enfants trois doses. La CV estimée globale était de 47% à une dose et de 40% à deux doses. Elle variait selon la classe d’âge et la commune de résidence. La CV à deux doses était de 63% pour les 3-11 ans, de 36% pour les 12-15 ans, de 30% pour les 0-3 ans et de 8% pour les 16-24 ans. Près des trois quart (74%) des doses ont été dispensées en milieu scolaire et 15% par les médecins libéraux. Avec 152 notifications d’effets indésirables (EI) adressées au Centre régional de pharmacovigilance (CRPV) pour 4 069 doses administrées au total, le taux de notification pour 100 doses administrées était de 3,7%. Au total, 309 EI ont été rapportés, pour un profil de tolérance au vaccin qui était globalement conforme aux données du résumé des caractéristiques du produit. Discussion – Les CV les plus hautes ont été obtenues en milieu scolaire. Outre cette facilitation de l’accès à l’information et à la vaccination pour les familles, les séances ont été proposées rapidement après l’alerte. Les CV les plus basses des 0-3 ans et des 16-24 ans posent question, au regard de l’incidence élevée de la maladie dans ces classes d’âge. La méconnaissance du vaccin par les professionnels de santé, l’absence de connaissance sur la durée de protection, un vaccin non accessible initialement en pharmacie et peut-être une certaine défiance de la population envers les vaccinations, ont contribué pour partie à ces résultats.
2018
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
maladie infectieuse
Fracture de Pouteau-Colles
vaccination
infections à méningocoques
Organismes
vaccination
vaccination; médication préventive
Épidémies
flambées de maladies
Organisation
Vaccine
ayant comme résultat
invasif
Vaccins
infecté
organisateurs embryonnaires
Organisation
neisseria meningitidis
vaccination
vaccination
organisation

---
N2-AUTOINDEXEE
Épidémie d’infections invasives à méningocoque B dans le Beaujolais (Rhône), 2016 : de l’alerte à la prise de décision de vaccination
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/30-31/2018_30-31_1.html
Introduction – Entre février et mars 2016, 4 cas d’infections invasives à méningocoque de sérogroupe B (IIMB) sont survenus sur une zone circonscrite du Beaujolais (Rhône). Méthodes – Une investigation épidémiologique a été mise en œuvre afin de décrire les cas, d’identifier d’éventuelles chaines de transmission, de conduire une évaluation du risque dans la population et de proposer des mesures de contrôle. Le Centre national de référence (CNR) des méningocoques a réalisé le typage des souches et vérifié qu’elles étaient couvertes par le vaccin Bexsero . Conformément à l’algorithme décisionnel concernant la vaccination par Bexsero défini dans l’instruction du 24 octobre 2014 de la Direction générale de la santé, une cellule d’expertise multidisciplinaire a été mobilisée pour évaluer la nécessité d’une campagne de vaccination et en définir les modalités. Résultats – Les 4 cas d’IIMB étaient liés à une même souche appartenant au complexe cc32, rare en France. Cette souche était couverte par Bexsero . Le taux d’incidence des IIMB dans la plus petite zone regroupant les cas était de 23/100 000 habitants, dépassant le seuil épidémique. Ce foyer de cas signait l’introduction récente de cette souche et sa circulation active dans la population. À l’issue de la réunion d’expertise multidisciplinaire, l’Agence régionale de santé (ARS) a décidé de proposer la vaccination à la population âgée de 2 mois à 24 ans résidant dans la zone (4 331 personnes) et aux personnes travaillant, étant gardées ou scolarisées dans la zone. Discussion – Cette campagne était la première campagne de vaccination par Bexsero organisée en France. L’étape la plus délicate a été la définition de la population cible, dans un contexte de difficultés d’approvisionnement du vaccin.
2018
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
vaccination; médication préventive
Épidémies
Organismes
vaccination
invasif
neisseria meningitidis
infecté
prise de décision
infections à méningocoques
Vaccins
Fracture de Pouteau-Colles
vaccination
vaccination
maladie infectieuse
vaccination
Vaccine
flambées de maladies

---
N2-AUTOINDEXEE
Étude psychosociale sur les freins et leviers à la vaccination en contexte d’épidémie d’infections invasives à méningocoque B, Beaujolais (Rhône), 2016
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/30-31/2018_30-31_3.html
Lors de la campagne de vaccination contre les infections invasives à méningocoques B ayant eu lieu dans le Beaujolais en 2016, l’Agence régionale de santé a commandité une étude psychosociale pour mieux comprendre les freins et leviers à la vaccination. Une méthodologie en trois volets a été mise en œuvre : étude par questionnaire auprès des parents, étude par entretien auprès des professionnels impliqués, analyse des outils de communication au regard du cadre théorique et des résultats de l’étude. Le fait de percevoir le risque d’être infecté et la perception de l’efficacité du vaccin Bexsero ont été déterminants dans la décision de vaccination. Les communications sur la campagne auraient gagné à être mieux ciblées sur ces éléments. De plus, une information plus en amont des professionnels et un retour sur la campagne plus régulier auraient pu favoriser un rôle de relais plus efficace des professionnels.
2018
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
infecté
vaccination
Épidémies
frein
neisseria meningitidis
infections à méningocoques
Organismes
Vaccine
Fracture de Pouteau-Colles
collecte de données
flambées de maladies
vaccination
maladie infectieuse
Vaccins
vaccination; médication préventive
vaccination
invasif
vaccination

---
N3-AUTOINDEXEE
Signalement d’irritations ORL et cutanées parmi les kinésithérapeutes d’un centre thermal
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Travail-et-sante/2018/Signalement-d-irritations-ORL-et-cutanees-parmi-les-kinesitherapeutes-d-un-centre-thermal
Le 16 juin 2017, une section syndicale départementale a signalé des cas d’irritations ORL et cutanées chez des kinésithérapeutes exerçant dans d’un centre thermal du département de l’Hérault à différentes autorités administratives régionales dont l’ARS Occitanie. Ce signalement a été pris en charge par le groupe d’alerte en santé travail (Gast). Une démarche d’investigation en 3 volets (épidémiologique, technique et toxicologique, réglementaire) a été réalisée. L’apparition simultanée de plusieurs cas de symptômes cutanés et ORL, sur une période d’environ deux mois, suggère l’existence d’un phénomène de cas groupés avec une source d’exposition commune persistante sur le lieu de travail. Cette exposition professionnelle survient dans un contexte de mauvaises conditions de mise en oeuvre de la désinfection utilisant la substance active PHMB et de mauvaise ventilation des locaux. Les signes présentés par les kinésithérapeutes sont cohérents avec les effets sanitaires documentés pour le PHMB. L’organisation architecturale des cabines de massage, des réseaux d’eau et de la ventilation, ainsi que les résultats des tests techniques et de l’enquête épidémiologique, indiquent que l’ensemble des cabines sont potentiellement concernées par la problématique. Plusieurs propositions ont été formulées : travaux améliorant l’aéraulique sur toutes les cabines, substitution de la substance active PHMB, formation des équipes au risque chimique. Enfin, une information nationale a été réalisée auprès de l’agence chargée de l’évaluation de la substance active.
2018
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
rapport
Orl
kinésithérapeutes
peau, sai
Centre
Signaux
central
masseur
irritants
signaux

---
N1-SUPERVISEE
La dépression en France chez les 18-75 ans : résultats du Baromètre santé 2017
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/32-33/2018_32-33_1.html
Introduction – Le fardeau sanitaire, économique et social induit par les troubles mentaux a contribué à inscrire la santé mentale au premier rang des priorités de santé publique. L’objectif de ce travail est de présenter les données de prévalence de l’épisode dépressif caractérisé (EDC) en France métropolitaine en 2017, d’identifier les segments de population les plus concernés et d’observer les évolutions depuis 2005. Méthode – En 2017, le Baromètre santé a interrogé 25 319 personnes âgées de 18 à 75 ans par collecte assistée par téléphone et informatique selon un sondage aléatoire. L’EDC a été mesuré par le biais du Composite International Diagnostic Interview-Short Form (CIDI-SF). Résultats – Près d’une personne sur dix avait vécu un EDC au cours des 12 derniers mois. Les femmes, notamment celles âgées de 35-44 ans, les personnes de moins de 45 ans, les chômeurs et autres inactifs, les personnes veuves ou divorcées et les personnes déclarant de faibles revenus présentaient les niveaux de prévalence les plus élevés. Après une stabilité observée entre 2005 et 2010, la prévalence de l’EDC a augmenté de 1,8 points sur la période 2010-2017 ; cette augmentation concerne davantage les femmes ( 3 points), les 35-44 ans ( 4 points), les chômeurs ( 5 points) et les individus déclarant des revenus faibles ( 3 points). Discussion – La prévalence élevée de la dépression ainsi que son augmentation au cours des dernières années plaident pour un renforcement des dispositifs de prévention et de prise en charge des troubles dépressifs, en particulier à destination des populations les plus vulnérables.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
trouble dépressif majeur
prévalence
facteurs de l'âge
facteurs de risque
facteurs sexuels
article de périodique
France

---
N1-SUPERVISEE
La dépression dans la population active occupée en France en 2017. Baromètre santé 2017
In Bull Epidémiol Hebd. 2018;(32-33):645-52
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/32-33/2018_32-33_2.html
Objectifs – Décrire la prévalence de la dépression chez les actifs occupés en France métropolitaine et étudier les associations entre l’exposition à certains facteurs professionnels et la dépression, à partir des données du Baromètre santé 2017. Méthodes – Les données étudiées concernent 14 520 actifs occupés. Les épisodes dépressifs caractérisés (EDC) ont été mesurés à l’aide du questionnaire standardisé CIDI-SF. La prévalence des EDC a été décrite notamment selon la catégorie socioprofessionnelle et le secteur d’activité. Des régressions logistiques multivariées ont été effectuées pour tester l’association entre les facteurs professionnels étudiés (expositions à des facteurs psychosociaux au travail et évènements professionnels indésirables) et l’EDC. Résultats – Le taux de prévalence d’EDC parmi les actifs occupés était de 8,2%. Les femmes présentaient une prévalence deux fois plus élevée que les hommes (11,4% vs 5,3%). Les taux de prévalence étaient significativement différents chez les hommes selon le secteur d’activité. Les secteurs les plus touchés étaient l’hébergement et la restauration ainsi que les activités financières et d’assurance. Quel que soit le sexe, les facteurs professionnels étudiés étaient associés à un risque plus élevé de présenter un EDC. Discussion-conclusion – Cette étude apporte un nouvel éclairage sur la dépression dans la population active française. Le milieu du travail étant un environnement favorable pour développer des actions de promotion et de prévention en santé mentale, ces résultats devraient permettre d’orienter des actions de prévention notamment dans les secteurs d’activité les plus touchés.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
prévalence
maladies professionnelles
facteurs de risque
article de périodique
trouble dépressif majeur
France
Population active
emploi

---
N1-SUPERVISEE
Prise en charge des patients avec troubles anxieux entre 2010 et 2014 dans les établissements ayant une autorisation en psychiatrie en France métropolitaine : analyse des données du RIM-P
In Bull Epidémiol Hebd. 2018;(32-33):653-61
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/32-33/2018_32-33_3.html
Introduction – Les troubles anxieux regroupent un ensemble de pathologies anxiophobiques et de pathologies de l’adaptation à un facteur de stress. L’objectif est de décrire les patients atteints de ces troubles et pris en charge dans un établissement de santé ayant une autorisation d’activité en psychiatrie en France métropolitaine. Méthodes – Ont été incluses dans l’analyse toutes les personnes, hospitalisées ou prises en charge en ambulatoire dans des établissements ayant une autorisation en psychiatrie, pour lesquelles au moins un trouble anxieux (codes CIM-10 F40 à F48) a été noté en diagnostic principal ou associé. Les données de 2010 à 2014 ont été extraites de la base nationale de recueil d’informations médicalisé en psychiatrie (RIM-P). Résultats – Entre 2010 et 2014, 1 351 649 patients ont été pris en charge pour troubles anxieux. Dans environ 9 cas sur 10, le diagnostic de troubles anxieux était noté en diagnostic principal. Au cours de ces cinq années, une augmentation annuelle de 3,6% du taux de prise en charge pour troubles anxieux a été observée chez les femmes (p 0,001) et de 3,7% chez les hommes (p 0,001). Les augmentations de ces taux concernaient les réactions à un facteur de stress important et troubles de l’adaptation (F43) ainsi que les troubles anxieux autres que phobiques (F41), tandis que les troubles phobiques (F40), troubles obsessionnels compulsifs (TOC, F42) et troubles somatoformes (F45) étaient stables dans le temps. En 2014, le taux de prise en charge était de 670,3 pour 100 000 personnes (780,0 chez les femmes et 553,5 chez les hommes). Plus de la moitié des patients pris en charge pour troubles anxieux présentaient des réactions à un facteur de stress important et troubles de l’adaptation (F43). Quelle que soit la pathologie anxieuse étudiée, à l’exception des TOC qui concernaient autant les deux sexes, les femmes étaient plus souvent prises en charge que les hommes, avec un pic chez les jeunes filles de 15-19 ans. Chez les hommes comme chez les femmes, des taux de prise en charge pour troubles anxieux supérieurs de 20% au taux national ont été observés dans les régions du nord de la France (Bretagne, Normandie, Hauts-de-France et Grand Est). Conclusion – Face à une augmentation de recours aux soins pour certains troubles anxieux au cours de ces dernières années, une surveillance épidémiologique devrait être mise en place à l’aide d’enquêtes et d’analyses des bases de recours aux soins. Le repérage dès l’enfance ou l’adolescence serait nécessaire afin d’instaurer une prise en charge précoce et éviter la chronicisation des troubles, le développement des comorbidités et les conduites suicidaires.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
troubles anxieux
hospitalisation
soins ambulatoires
article de périodique
France

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance de la grippe en France, saison 2017-2018
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/34/2018_34_1.html
Cet article présente le bilan épidémiologique et virologique de l’épidémie grippale en France durant la saison 2017-2018. Méthode – Ce bilan s’appuie sur l’analyse descriptive des données de surveillance de la grippe ou des syndromes grippaux transmises par les réseaux de médecine ambulatoire, les analyses virologiques des laboratoires partenaires, la surveillance des passages aux urgences et des hospitalisations codées grippe, la surveillance des cas graves de grippe hospitalisés en services de réanimation, les signalements d’épisodes d’infections respiratoires aiguës (IRA) dans les collectivités de personnes âgées et les données de mortalité. Résultats – L’épidémie de grippe a débuté début décembre en France métropolitaine, a atteint son pic au cours de la dernière semaine de décembre et s’est terminée fin mars, soit 16 semaines d’épidémie. Elle a présenté une dynamique atypique, avec deux vagues successives dues à la circulation majoritaire du virus A(H1N1)pdm09 puis à celle du virus B Lignage Yamagata. L’épidémie a été d’intensité modérée en médecine ambulatoire mais elle a été caractérisée par un nombre élevé d’hospitalisations après recours aux urgences pour syndrome grippal ( 9 700) et de cas graves admis en réanimation ( 2 900). Cette épidémie a également été marquée par une surmortalité importante, avec 13 000 décès attribués à la grippe. Conclusion – L’épidémie de grippe 2017-2018, précoce et exceptionnellement longue, a été caractérisée par une dynamique atypique et une importante sévérité, liées à la circulation successive des virus A(H1N1)pdm09 et B/Yamagata, dans un contexte de couverture vaccinale insuffisante et d’efficacité vaccinale sous-optimale. Son impact important sur les hospitalisations et la mortalité rappelle la gravité de la maladie et l’intérêt de la prévention, à savoir la vaccination chez les personnes à risque, complétée de mesures barrières afin de limiter la diffusion du virus dans l’entourage des cas, ainsi que l’utilité d’un traitement antiviral précoce, particulièrement chez les sujets à risque.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
épidémiosurveillance
grippe humaine
France
article de périodique

---
N2-AUTOINDEXEE
Twitter : un outil complémentaire pour la surveillance de l’épidémie saisonnière de grippe en France métropolitaine et en région ?
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/34/2018_34_2.html
Introduction – Aujourd’hui, les médias sociaux comme Twitter sont utilisés par les individus pour diffuser de l’information en santé mais également pour partager ou échanger sur leur état de santé. Dans ce contexte, une étude exploratoire a été mise en place afin d’étudier si les données de Twitter peuvent être utilisées comme un proxy pour la surveillance de l’épidémie saisonnière de grippe en France, et plus particulièrement à l’échelle régionale. Méthodes – Un système automatisé permettant le recueil en temps réel et un prétraitement (géolocalisation et classification) de tweets relatifs à la grippe a été développé. Les données recueillies sur la période du 8 août 2016 au 26 mars 2017 ont ensuite été comparées à celles du système de surveillance syndromique SurSaUD (réseaux OSCOUR et SOS Médecins). Résultats – Au total, sur la période d’étude, le système a permis de recueillir 238 244 tweets relatifs à la grippe, dont 130 559 étaient localisés en France. Après une étape de nettoyage, l’algorithme a permis de classer 22 939 tweets indiquant un état grippal. Une corrélation positive et statistiquement significative a été observé entre les tweets indiquant un état grippal et les consultations pour grippe/syndrome grippal rapportées par les réseaux OSCOUR et SOS Médecins, à la fois au niveau national et au niveau régional. Discussion – conclusion – Cette étude exploratoire a permis de montrer que les données de Twitter, en complément des systèmes existants, permettent le suivi de l’épidémie saisonnière de grippe en France et en région. Le système devra être amélioré pour confirmer les tendances observées lors de la prochaine épidémie de grippe.
2018
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
grippe
Épidémies
France
France
France
Grippe
outil
grippe humaine
France
Régions
régional
France
grippe
français
flambées de maladies
épidémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Imprégnation de la population antillaise par la chlordécone et certains composés organochlorés en 2013-2014
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2018/Impregnation-de-la-population-antillaise-par-la-chlordecone-et-certains-composes-organochlores-en-2013-2014
L’étude Kannari : santé, nutrition et exposition à la chlordécone aux Antilles, comporte un volet « imprégnation » dont les objectifs sont de décrire l’imprégnation de la population antillaise par la chlordécone et d’autres composés organochlorés (PCB, HCH, HCB, DDT, DDE) et de quantifier les déterminants des niveaux d’imprégnation par la chlordécone. Les résultats de l’étude Kannari montrent que l’imprégnation biologique par la chlordécone généralisée et contrastée chez les participants de l'étude. Les niveaux d’imprégnation mesurés semblent montrer une diminution du bruit de fond de l’exposition au cours des dix dernières années, mais des sous-groupes de population restent très exposés : cinq pour cent des participants ont des niveaux d’imprégnation au moins dix fois plus élevés que la concentration moyenne. Les niveaux d’imprégnation de la population sont comparables entre les deux îles. Ils sont notamment déterminés par l’exposition alimentaire mais aussi par le lieu de résidence. Ces résultats sont en grande partie concordants avec les travaux de l’Anses. En particulier, la consommation de poissons frais en provenance de circuits informels est associée à une imprégnation plus élevée (l’influence des espèces de poissons n’a pas pu être étudiée en raison des effectifs disponibles). Par ailleurs, le fait de résider dans des zones contaminées par la chlordécone est associé à des imprégnations plus élevées. En revanche, la consommation de racines et tubercules n’est pas associée à une augmentation de l’imprégnation. Il est à noter qu’en l’absence de valeur d’imprégnation critique établie, il n’est pas possible d’estimer un risque sanitaire sur la base de ces données d’imprégnation. Les résultats de l’étude Kannari permettent de décrire pour la première fois, l’imprégnation de la population générale guadeloupéenne et martiniquaise par la chlordécone et certains composés organochlorés. Ces résultats viennent compléter les résultats des autres volets de l’étude Kannari qui présentent les données de santé de la population antillaise, les habitudes alimentaires et leurs évolutions ainsi que les données d’exposition alimentaire à la chlordécone avec identification des principaux contributeurs.
2018
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
rapport
chlordécone
Fracture comminutive
population
Fracture bimalléolaire
chlordécone

---
N1-SUPERVISEE
Martinique / Guadeloupe. Évaluation des expositions à la chlordécone et aux autres pesticides. Surveillance du cancer de la prostate.
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2018/Martinique-Guadeloupe.-Evaluation-des-expositions-a-la-chlordecone-et-aux-autres-pesticides.-Surveillance-du-cancer-de-la-prostate
La contamination des aliments par la chlordécone, l’exposition alimentaire et le risque sanitaire qui en découlent sont très variables et dépendent notamment des aliments et du circuit d’approvisionnement dans les zones contaminées. La grande majorité des travailleurs agricoles de la banane aux Antilles a été exposée à la chlordécone à l’époque où ce pesticide était utilisé (77 % en 1989). Dans la population générale de Martinique et de Guadeloupe, l’imprégnation des adultes par la chlordécone est généralisée et contrastée : - ce pesticide est détecté chez plus de 90 % des individus ; - les niveaux sont contrastés au sein de la population d’étude : 5 % des participants ont une imprégnation au moins dix fois plus élevée que l’imprégnation moyenne ; - depuis 2003, on observe une diminution de l’imprégnation par la chlordécone pour la majorité de la population,mais le niveau des sujets les plus exposés ne diminue pas. La population générale et les travailleurs agricoles ont été et sont encore exposés à d’autres pesticides toxiques pour la santé. Le cancer de la prostate est plus fréquent aux Antilles qu’en métropole. Des taux élevés sont également observés dans d’autres îles de la Caraïbe et dans la population américaine et britannique d’origine africaine.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
chlordécone
pesticides
exposition environnementale
Guadeloupe
Martinique
tumeurs de la prostate
épidémiosurveillance
exposition professionnelle
rapport

---
N2-AUTOINDEXEE
Évaluation des expositions professionnelles aux pesticides utilisés dans la culture de la banane aux Antilles et description de leurs effets sanitaires
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Travail-et-sante/2018/Evaluation-des-expositions-professionnelles-aux-pesticides-utilises-dans-la-culture-de-la-banane-aux-Antilles-et-description-de-leurs-effets-sanitaires
L’évaluation rétrospective des expositions aux pesticides des travailleurs agricoles est une démarche nécessaire pour comprendre et établir des liens entre leurs activités tout le long de leur carrière et la survenue potentielle de pathologies graves telles les cancers ou les maladies neurodégénératives en relation avec leur travail. Les outils fiables soutenus par une méthodologie précise et structurée pour dresser l’historique des expositions professionnelles sont peu nombreux. La culture de la banane d’exportation ou banane dessert, l’une des plus répandues aux Antilles françaises, s’étale sur toute l’année et justifie l’emploi de nombreux produits phytopharmaceutiques (PPP) auxquels sont exposés les travailleurs agricoles. Aucune étude jusqu’alors n’a permis d’estimer le nombre de ces travailleurs, de caractériser leurs expositions aux PPP au cours du temps, ni d’identifier les effets sur la santé en lien avec ces expositions. Nous avons utilisé trois outils dont deux construits en interne pour répondre à la question : quels sont les PPP qui ont été appliqués sur la culture de la banane au cours des dernières décennies et quels sont leurs effets sanitaires ?
2018
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
rapport
exposition professionnelle
Banane
pesticides
effets de l'exposition à un agent externe
pesticide
Antilles
musa

---
N3-AUTOINDEXEE
Projection de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine en 2017
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2018/Projection-de-l-incidence-et-de-la-mortalite-par-cancer-en-France-metropolitaine-en-2017
Objectif : les projections d’incidence et de mortalité par cancer permettent d’estimer pour l’année en cours les nombres attendus de nouveaux cas et de décès par cancer au niveau national. Cette publication bisannuelle permet d’appréhender de façon réactive les besoins de la population en matière de prise en charge des cancers. Ce travail s’inscrit dans l’objectif 15 du Plan Cancer 2014-2019 « Appuyer les politiques publiques sur des données robustes et partagées ».
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
tumeur maligne, sai
mortalité
incidence
projection
cancer
France
projection
cancer
Cancer
français
tumeurs

---
N1-SUPERVISEE
Le botulisme humain en France, 2013-2016
In Bull Epidémiol Hebd. 2018;(3):46-54
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/3/2018_3_1.html
Le botulisme humain est une affection neurologique rare mais grave, qui fait l’objet d’une déclaration obligatoire depuis 1986 à Santé publique France. Le diagnostic biologique est réalisé par le Centre national de référence (CNR) des bactéries anaérobies et du botulisme (Institut Pasteur, Paris). Cette étude présente la situation du botulisme humain en France sur la période 2013-2016, à partir des données épidémiologiques de Santé publique France et des investigations biologiques du CNR. Trente-neuf foyers de botulisme confirmés (68 cas) et 3 suspects (4 cas), ont été identifiés : 6 foyers de type A (10 202fcas), 26 de type B (47 cas), 2 de type F (5 cas) et 5 de type indéterminé (6 cas). Le botulisme alimentaire concernait 36 foyers (6 cas) et le botulisme infantile a été confirmé chez 6 nourrissons. Tous les cas de botulisme alimentaire de type A et F étaient des formes sévères. Deux décès en lien avec une intoxination botulique ont été enregistrés pour cette période...
2018
false
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
botulisme
France

---
N3-AUTOINDEXEE
Pertinence et faisabilité de l'établissement d'un réseau de surveillance sanitaire des populations de pêcheurs à pied de loisir sur le littoral normand
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Autres-thematiques/Pertinence-et-faisabilite-de-l-etablissement-d-un-reseau-de-surveillance-sanitaire-des-populations-de-pecheurs-a-pied-de-loisir-sur-le-littoral-normand
En 2016, l’Agence régionale de santé Normandie a sollicité la Cire Normandie afin d’étudier la pertinence et la faisabilité d’établir un réseau de surveillance sanitaire des populations de pêcheurs à pied de loisir (PPL) sur le littoral normand. Si ce réseau est réalisable, il doit permettre de limiter l’impact sanitaire ciblé. Ceci a conduit à vérifier au préalable l’existence d’un risque et de disposer d’une première estimation de l’impact sanitaire. La Cire s’est donc attachée à documenter ces sujets au moyen d’une revue de la littérature nationale et des bases de données disponibles. Les informations recueillies ont permis de constater que la PPL en Normandie peut présenter un risque pour la santé humaine du fait d’une forte fréquentation des côtes normandes par des PPL et d’une possible contamination biologique ponctuelle des coquillages par des virus, des phycotoxines ou des bactéries dont les effets sanitaires sont principalement des gastro-entérites ou des hépatite A. L’impact sanitaire semble faible selon les informations issues des déclarations obligatoires (DO) de toxi-infection alimentaire collective (Tiac) et d’hépatite A, mais il n’est pas quantifiable du fait d’une sous-déclaration associée et non mesurable. La quantification de ces risques et impacts nécessiterait un protocole d’étude lourd sans garantie de résultat. En définitive, il semblerait plus pertinent d’une part de renforcer le système de DO de Tiac et d’hépatite A dans les zones de PPL afin de mieux caractériser l’impact sanitaire et d’autre part d’améliorer la prévention en sensibilisant la population des PPL et en adaptant les mesures de protection en cas de prévision d’événements à risque ou de détection de virus au sein des gisements de coquillages.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
réseau
surveillance de la population
établissements de santé
loisir
pied

---
N2-AUTOINDEXEE
Surveillance des infections nosocomiales en réanimation adulte
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2018/Surveillance-des-infections-nosocomiales-en-reanimation-adulte
La surveillance des infections nosocomiales (IN) est prioritaire en réanimation, secteur à haut risque du fait de l'état critique des patients et de leur exposition aux dispositifs invasifs. Depuis 2004, la surveillance nationale REA-Raisin, coordonnée par le Réseau d’alerte, d’investigation et de surveillance des IN, cible en réanimation adulte les infections associées à un dispositif invasif pour lesquelles une démarche de prévention est essentielle : pneumonie (PNE), colonisation ou infection ou bactériémie (COL/ILC/BLC) liée au cathéter veineux central (CVC) et bactériémie (BAC). Depuis 2015, les services volontaires recueillent les données de manière continue de janvier à décembre (versus 6 mois auparavant) concernant tout patient hospitalisé plus de 2 jours.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
Infection nosocomiale
maladie infectieuse nosocomiale
Infection
Adulte
infection croisée
Adulte
adulte
réanimation
syndrome de Propping-Zerres
adulte
infection
anodontie
région mammaire
dysplasie ectodermique
obstruction du canal lacrymal
ongles malformés
troubles de la pigmentation
anomalies morphologiques congénitales des membres

---
N2-AUTOINDEXEE
Etude d'incidence de trois pathologies transmises par les tiques en Alsace, Alsace(tique) 2014-2015
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2018/Etude-d-incidence-de-trois-pathologies-transmises-par-les-tiques-en-Alsace-Alsace-tique-2014-2015
L’étude ALSA(CE)TIQUE avait pour objectif d’estimer l’incidence de trois pathologies transmises par les tiques en Alsace : la borréliose de Lyme (BL), l’anaplasmose granulocytaire humaine et l’encéphalite à tiques (TBE). Entre 2014 et 2015, le nombre de cas par an de BL a été estimé à environ 2 200, portant le taux d’incidence annuel moyen à 117 cas/100 000 habitants [IC 95% : 109-126]. Ce taux était stable sur les deux années d’étude. Les caractéristiques des cas étaient cohérentes avec les données de la littérature, avec notamment près de 80 % des cas sous forme d’érythème migrant. La forêt et jardins publics ou privés étaient les lieux de piqûre de tique les plus fréquemment rapportés parmi les cas ayant présenté un érythème migrant. Le jardin comme lieu unique de piqûre de tique était cité dans 25 % des cas.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
Fracture de Maisonneuve
Alsace
PATHOLOGIE
Études d'incidence
Pathologie
Fracture comminutive
incidence
Pathologie
maladies transmises par les tiques
Pathologie
Pathologie
trois
Pathologie
tique
Pathologie
pathologique
Pathologie
Pathologie
tiques
études de cohortes

---
N3-AUTOINDEXEE
Accidents du travail et de trajet des salariés seniors en France
Années 2011 et 2012
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Travail-et-sante/2018/Accidents-du-travail-et-de-trajet-des-salaries-seniors-en-France
En France, le nombre de travailleurs de 50 ans et plus a fortement progressé ces dernières années du fait des évolutions démographiques et de la progression du taux d’emploi des seniors. D’après les projections de l’Insee, le nombre de seniors devrait encore s’accroître dans les années à venir. Pour autant, très peu d’études sont disponibles pour décrire les risques professionnels auxquels ils sont confrontés. L’objectif de cette étude était de calculer des indicateurs nationaux descriptifs des accidents du travail et de trajet survenant chez les seniors et de les comparer aux mêmes indicateurs pour l’ensemble des salariés, en utilisant les données de réparation des accidents du travail enregistrées par deux des principaux régimes de sécurité sociale (régime général et régime des salariés agricoles) pour les années 2011 et 2012. L’étude a confirmé que la fréquence des accidents du travail était plus faible chez les seniors que chez l’ensemble des salariés des deux régimes considérés, mais que les accidents des seniors étaient plus graves. Elle a révélé que, alors que chez les hommes le différentiel de fréquence des accidents du travail et de trajet entre seniors et ensemble des salariés était élevé, il était beaucoup plus limité chez les femmes. L’étude a mis en évidence que chez les femmes, pour les accidents du travail, les accidents de plain-pied et les chutes de hauteur étaient plus fréquents chez les seniors. Concernant les accidents de trajet chez les femmes, les accidents de plain-pied étaient plus fréquents chez les seniors. Une analyse plus fine (par secteur d’activité notamment) et répétée dans le temps (permettant de confirmer les résultats) des accidents de plain-pied et des chutes de hauteur pourrait permettre d’orienter les futures campagnes d’information et de réfléchir à de nouvelles actions de prévention.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
Travail
sujet âgé
accidents de la circulation
Fracture de Jones
Fracture avulsion
français
France
accident lors d'une activité reliée à l'emploi
France
accidents du travail
France
France
France
accident lié à l'emploi

---
N2-AUTOINDEXEE
Outils élaborés dans la cadre du programme « Inégalités sociales de santé », 2013-2015
Fiches « Variables socioéconomiques », fiches « Indices de désavantage social », éléments de compréhension de la notion de vulnérabilité en santé publique
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Populations-et-sante/Outils-elabores-dans-la-cadre-du-programme-Inegalites-sociales-de-sante-2013-2015
L'Institut de veille sanitaire (InVS) et, à sa suite, Santé publique France, de par ses missions – surveiller la santé des populations et ses déterminants – doit documenter les inégalités sociales de santé (ISS) et s’assurer de la mise en place de leur surveillance. Or, si la prise en compte des déterminants sociaux de la santé existe de longue date dans une partie des dispositifs de surveillance de Santé publique France, celle-ci ne se fait pas de façon systématique et homogène dans l'ensemble des programmes de l’Agence. C'est en partant de ce constat qu’en janvier 2013, la direction générale de l’InVS a décidé de mettre en place un programme transversal « Inégalités sociales de santé ». La création de ce programme soutient ainsi la volonté de systématiser et d’homogénéiser les pratiques au sein de l’agence.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
Vulnérabilité
socialisme
outil
compréhension
compréhension
Santé publique
signaux
Fracture bimalléolaire
infirmières administratives
Programmes
handicap
santé publique
Inégalités
élément chimique
éléments
Fracture de Maisonneuve

---
N2-AUTOINDEXEE
Fréquence de la maladie de Parkinson en France
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2018/Frequence-de-la-maladie-de-Parkinson-en-France
Objectifs : En France, les données sur la fréquence de la maladie de Parkinson (MP) ne concernent le plus souvent qu’une zone géographique ou des populations spécifiques. L’objectif de ce rapport est d’estimer la fréquence (incidence et prévalence) de la MP en France pour l’ensemble de la population. Méthodes : À partir des données de remboursement de médicaments antiparkinsoniens, nous avons utilisé une approche validée pour identifier les personnes traitées pour MP entre 2010 et 2015. Nous avons également estimé le nombre de personnes nouvellement traitées chaque année. Les fréquences ont été décrites par âge, sexe, région et département. Résultats : Fin 2015, 166 712 personnes étaient traitées pour MP en France, soit 2,50 patients pour 1 000 personnes. Dans le courant de l’année, 25 842 personnes étaient nouvellement traitées, soit 0,39 patients pour 1 000 personnes-années. La fréquence augmente progressivement avec l’âge jusqu’à 80 ans ; plus de la moitié des patients ont plus de 75 ans. Les hommes sont atteints environ 1,5 fois plus souvent que les femmes. La distribution géographique de la maladie est caractérisée par une certaine hétérogénéité spatiale. Conclusion : Il s’agit de la première étude sur la fréquence de la MP à couvrir l’ensemble du territoire français et plusieurs régimes d’assurance maladie. Ces données contribuent à une meilleure connaissance du poids de la MP au niveau national et infranational.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
France
France
Maladie de Parkinson
France
France
tularémie
maladie de parkinson
maladie de Parkinson
Maladies
France

---
N2-AUTOINDEXEE
Mortalité liée aux syndromes parkinsoniens en France
Étude à partir des certificats de décès, 2000-2010
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2018/Mortalite-liee-aux-syndromes-parkinsoniens-en-France
Introduction - Il existe encore peu d’informations en France permettant d’apprécier le poids des syndromes parkinsoniens (SP), dont la maladie de Parkinson représente la cause la plus fréquente, en termes de fréquence, de recours aux soins ou de mortalité. L’objectif de cette étude était de décrire la mortalité associée aux SP en France. Méthodes – Les analyses présentées dans ce rapport concernent les décès survenus en France en 2010, extraits de la base nationale du CépiDc-Inserm. Les décès dont le certificat contenait, en cause initiale ou associée, un code de SP selon la Classification internationale des maladies (CIM-10) (G20 à G23, sauf G21.0 seul, ou F023) ont été sélectionnés. L’évolution des taux de mortalité a été étudiée sur la période 2000-2010. Les autres causes de décès mentionnées sur ces certificats de décès ont été étudiées. Enfin, les causes initiales de décès des individus dont le certificat de décès mentionnait un SP en cause associée ont été comparées à celles observées chez les personnes décédées sans mention de SP. Résultats - Parmi les 514 084 décès rapportés en 2010 chez les sujets âgés de 50 ans et plus, 1,9% mentionnaient un SP. Comparées aux personnes décédées sans mention de SP, les personnes décédées avec une SP étaient en moyenne plus âgées au moment du décès (82,7 vs 79,5 ans). Après prise en compte de l’âge, les personnes décédées avec SP étaient significativement plus souvent des hommes (56,6% vs 49,8%), plus souvent mariées (48,3% vs 40,6%) et elles décédaient deux fois plus souvent en maison de retraite (23,2% vs 12,0%). Le taux de mortalité, standardisé sur l’âge, était en 2010 de 41,1/100 000 personnes-années (65,3 chez les hommes et 27,7 chez les femmes). Entre 2000 et 2010, on observe une stabilité des taux standardisés de mortalité. Comparée aux personnes décédées sans mention de SP, la distribution des causes initiales de décès dans les cas où la SP n’est mentionnée qu’en cause associée, montre, après ajustement sur l’âge et le sexe, que les malades parkinsoniens sont décédés plus souvent avec une démence (ORa 1,62, IC95% [1,46-1,80]), d’une autre maladie du système nerveux (ORa 2,18 [1,81-2,61]), de pneumopathie d’inhalation d’aliments (ORa 2,34 [1,94-2,82]), de maladie veineuse thromboembolique (ORa 1,45 [1,12-1,87]), de maladie cérébrovasculaire (ORa 1,44 [1,30-1,60]) ou de chute (ORa 2,21 [1,83-2,69]). À l’inverse, le risque de décéder d’une tumeur invasive est chez eux diminué (ORa 0,44 [0,40-0,48]). Conclusion - Ce travail a permis de dénombrer et de caractériser les personnes décédées avec un SP en France en 2010 et de documenter les causes de leur décès. Néanmoins, en raison de la sous-déclaration des SP dans les certificats de décès, qui a elle-même pu évoluer avec le temps, la prudence est de mise dans l’interprétation de ces résultats.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
parkinsonien (syndrome)
France
syndromes parkinsoniens
Décès
Fracture
France
certificats de décès
deces
France
Décès
français
France
Folliculite
mortalité
syndrome parkinsonien
France
maladie

---
N2-AUTOINDEXEE
COSMOP : surveillance de la mortalité selon l'activité professionnelle
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Dossiers-thematiques/Travail-et-sante/COSMOP-surveillance-de-la-mortalite-selon-l-activite-professionnelle
Publié le 12/04/2018 Dans le cadre de ses missions de surveillance épidémiologique des risques professionnels, Santé publique France a souhaité se doter d’un programme de surveillance de la mortalité et des causes médicales de décès selon l’activité professionnelle, baptisé Cosmop, en s’appuyant sur des sources de données existantes, pérennes et régulièrement mises à jour. Ce dossier présente les premières exploitations réalisées en vue de la mise en place du programme.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
professionnel
mortalité
professions

---
N1-VALIDE
L’hypertension artérielle en France : prévalence, traitement et contrôle en 2015 et évolutions depuis 2006
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/10/2018_10_1.html
L’hypertension artérielle (HTA) est la pathologie chronique la plus fréquente en France, touchant près d’un adulte sur trois. Elle constitue un facteur de risque majeur de pathologies cardio-neuro-vasculaires. L’un des objectifs de l’étude Esteban était d’estimer la prévalence de l’HTA en France, son dépistage et sa prise en charge en 2015 et d’en étudier les évolutions depuis l’Étude nationale nutrition santé (ENNS) de 2006
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
Hypertension artérielle
article de périodique
Prévalence

---
N2-AUTOINDEXEE
Évaluation des expositions professionnelles : un levier pour la prévention
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2018/BEH-n-12-13-2018
Une vision globale des expositions au travail pour une meilleure stratégie de prévention Évaluation des expositions professionnelles de la population des travailleurs en France : des outils et des méthodes Conditions de travail : une autonomie en recul mais une ambiance de travail moins tendue. Enquête Conditions de travail et risques psychosociaux 2016 Facteurs organisationnels et psychosociaux associés aux contraintes posturales en milieu professionnel. Résultats à partir de l’enquête Sumer 2010 Évolution de l’exposition professionnelle aux solvants oxygénés, pétroliers et chlorés en France entre 1999 et 2013. Résultats du programme Matgéné Exposition professionnelle des viticulteurs aux pesticides arsenicaux : prévalences d’exposition entre 1979 et 2000 Expositions professionnelles à des agents cancérogènes respiratoires chez les salariés en 2010 Soignants et médicaments cytotoxiques. Place de la biométrologie dans la maîtrise des risques dans le temps Expositions et situations à risque professionnel émergentes : l’apport du réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (rnv3p)
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
exposition professionnelle
professionnel
effets de l'exposition à un agent externe
études d'évaluation comme sujet

---
N1-VALIDE
Recommandations sanitaires 2018 pour les voyageurs
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2018/BEH-hors-serie-Recommandations-sanitaires-pour-les-voyageurs-2018
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=659
Ces recommandations ont été élaborées par la Commission spécialisée des Maladies infectieuses et des maladies émergentes et approuvées par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) le 13 avril 2018. Elles tiennent compte des données du Centre national de référence (CNR) du paludisme, du CNR des arboviroses, de Santé publique France, de l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM) ainsi que des recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS).
2018
false
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
recommandation de santé publique
médecine des voyages
vaccination
paludisme
médecine préventive

---
N2-AUTOINDEXEE
Comprendre et prévenir les impacts sanitaires de la chaleur dans un contexte de changement climatique
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/16-17/index.html
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
Chaleur
prévenance
changement climatique
changeant
chaleur
Température élevée

---
N3-AUTOINDEXEE
Estimation de la sous-déclaration des troubles musculo-squelettiques : mise à jour pour 2011 dans onze régions françaises
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/18/2018_18_3.html
Introduction – La sous-déclaration des pathologies d’origine professionnelle, lesquelles correspondent aux pathologies n’entrant pas dans le circuit de réparation alors qu’elles en remplissent les critères, est quantifiée pour les troubles musculo-squelettiques (TMS) depuis 2007. L’objectif de cette étude était de mettre à jour pour l’année 2011 l’indicateur de sous-déclaration pour quatre types de TMS (épaule, coude, rachis lombaire et syndrome du canal carpien). Matériel – méthodes – L’indicateur a été construit à partir du nombre de TMS reconnus comme maladies professionnelles (au régime général de sécurité sociale et au régime agricole) et du nombre de TMS non reconnus, estimé à partir du programme de surveillance des maladies à caractère professionnel (MCP) dans 11 régions françaises en 2011. Il a été analysé par sexe et âge. Les motifs de non-déclaration recueillis dans le programme MCP ont été décrits selon la localisation de TMS et le type de contrat de travail. Résultats – L’indicateur de sous-déclaration variait de 53% (fourchette de variation : 37-66%) pour le rachis lombaire à 73% (68-79%) pour le coude. Le refus de déclarer (plus fréquent chez les salariés en contrat précaire que chez les salariés en contrat à durée indéterminée), l’insuffisance d’éléments diagnostiques ou la méconnaissance de la procédure étaient cités chacun pour environ un tiers comme motif de non-déclaration. Discussion – conclusion – La mise à jour de l’indicateur pour l’année 2011 confirme l’ampleur de la sous-déclaration des TMS, stable pour le syndrome du canal carpien et les TMS du coude mais qui apparait en diminution pour le rachis lombaire et l’épaule depuis 2007, reflétant une probable amélioration de la déclaration.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
ESTIMA
enregistrements
Squelette
le jour
ossature, sai
estimateur
trouble
Régions
Fracture de Jones
troubles musculosquelettiques
onze
régional
maladies ostéomusculaires
squelette

---
N3-AUTOINDEXEE
Niveau tensionnel moyen et risque d’hypertension chez les riverains des aéroports en France
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/18/2018_18_2.html
Objectif – En 2009, une méta-analyse a mis en évidence une augmentation du risque d’hypertension artérielle (HTA) avec l’exposition au bruit des avions. Un des objectifs de l’étude Debats (Discussion sur les effets du bruit des aéronefs touchant la santé), réalisée en 2013, était de décrire la prévalence de l’HTA et de rechercher l’existence d’une association entre l’exposition au bruit des avions et le risque d’HTA chez les riverains des aéroports en France. Méthodes – La pression artérielle a été mesurée chez 1 244 riverains des aéroports de Paris-Charles-de-Gaulle, Lyon-Saint-Exupéry et Toulouse-Blagnac. Des informations relatives aux facteurs de risque potentiels d’HTA ont été recueillies, soit via un questionnaire administré en face-à-face par un enquêteur, soit grâce à des mesures objectives réalisées par cet enquêteur. L’exposition au bruit des avions au domicile des participants a été estimée à partir de cartes de bruit produites par les aéroports. Les facteurs de risque potentiels de l’HTA ont été inclus dans des modèles de régression logistique comme facteurs de confusion. Résultats – La prévalence de l’HTA est significativement plus élevée chez les hommes (37,0%) que chez les femmes (30,5%). Une augmentation significative du risque d’HTA est observée chez les hommes (ORa 1,34, IC95%: [1,00-1,97]), mais pas chez les femmes (ORa 0,90 [0,66-1,22]) pour une augmentation de 10 dB(A) de l’exposition au bruit des avions pendant la nuit. Conclusion – Ces résultats confirment ceux de la plupart des études antérieures, qui suggèrent que l’exposition au bruit des avions pendant la nuit augmenterait le risque d’HTA chez les hommes.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
Aéroportie
France
français
aéroports
France
France
maladie hypertensive
hypertension artérielle
France
France
risque

---
N2-AUTOINDEXEE
Incidence de la maladie de Parkinson chez les agriculteurs et en population générale en fonction des caractéristiques agricoles des cantons français
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/8-9/2018_8-9_4.html
Cet article se fixe deux objectifs. Le premier est de quantifier l’excès de risque de MP chez les agriculteurs français. Le deuxième est d’étudier, à travers une approche écologique, la relation entre les différentes activités agricoles et l’incidence de la MP dans les cantons français. Il s’agit de déterminer si les personnes vivant dans des zones présentant des activités agricoles fortement utilisatrices de pesticides ont un risque plus élevé de MP, même lorsqu’elles n’exercent pas le métier d’agriculteur.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
France
France
France
Populations générales
France
Caractéristiques de la population
maladie de Parkinson
Maladie de Parkinson
français
Maladies
France
exploitant agricole, en général
caractéristiques de la maladie
maladie de parkinson
maladies des agriculteurs
incidence
caractéristiques de la population

---
N2-AUTOINDEXEE
Les victimes de brûlures hospitalisées en France métropolitaine en 2014 et évolution depuis 2009
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2018/Les-victimes-de-brulures-hospitalisees-en-France-metropolitaine-en-2014-et-evolution-depuis-2009
Points clés Les données du Programme de médicalisation des systèmes d’information en médecine, chirurgie, obstétrique et odontologie (PMS I-MCO) pour les années 2009 à 2014 ont été analysées afin de quantifier et caractériser les victimes de brûlures hospitalisées résidant en France métropolitaine. En 2014, 8 120 patients ont été hospitalisés pour brûlure en France métropolitaine, soit un taux d’incidence de 12,3 pour 100 000 habitants. Ce taux est proche de ceux retrouvés dans la littérature. Les caractéristiques des patients hospitalisés sont cohérentes avec celles de la littérature : prédominance masculine, incidence élevée chez les enfants de moins de 5 ans, majorité de brûlures occasionnées par les liquides chauds. Sur la période 2009-2014, une baisse de l’incidence est constatée : 13,8 pour 100 000 en 2009 contre 12,3 pour 100 000 en 2014. Cette baisse est survenue dans un contexte où diverses actions de prévention ont été mises en place en France ces dernières années : réduction de la température maximale de l’eau chaude du robinet, obligation d’installation de détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAA F), etc. Les résultats des analyses montrent qu’il faut aller plus loin en matière de prévention des brûlures : le nombre de patients hospitalisés pour brûlure reste élevé en 2014, alors que les brûlures sont le plus souvent évitables par l’adoption de règles de prudence simples à l’échelle individuelle ou par le renforcement du cadre réglementaire/législatif protecteur par l’État.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
brûlures
France
Frénésie alimentaire
hospitalisation
France
brûlure
français
France
brulure
Brûlures
Brûlure
Fracture comminutive
France
France
hospitalisation

---
N2-AUTOINDEXEE
Santé reproductive et perturbateurs endocriniens
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2018/BEH-n-22-23-2018
Impact sanitaire des perturbateurs endocriniens : intégrer les connaissances en vue d’agir pour réduire l’exposition humaine Analyse combinée des quatre indicateurs du syndrome de dysgénésie testiculaire en France, dans le contexte de l’exposition aux perturbateurs endocriniens : cryptorchidies, hypospadias, cancer du testicule et qualité du sperme L’incidence de la puberté précoce centrale idiopathique en France révèle une hétérogénéité géographique importante Évaluation de l’impact sur la santé reproductive masculine et des coûts associés de deux phtalates : le DEHP et le DiNP Chlordécone : un perturbateur endocrinien emblématique affectant les Antilles françaises Le centre Artemis, plateforme d’évaluation et de prévention de la santé environnementale dédiée à la reproduction, Bordeaux. Bilan de la première année d’activité 2016-2017
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
santé reproductive
perturbateurs endocriniens
glande endocrine, sai

---
N2-AUTOINDEXEE
Les cancers attribuables au mode de vie et à l’environnement en France en 2015
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2018/BEH-n-21-2018
Mesurer les parts de cancers évitables pour mieux guider la lutte et la prévention Approche et méthodologie générale pour l’estimation des cancers attribuables au mode de vie et à l’environnement en France métropolitaine en 2015 Nombre et fractions de cancers attribuables au mode de vie et à l’environnement en France métropolitaine en 2015 : résultats principaux
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
cancers environnementaux
tumeurs
facteurs de risque
exposition environnementale
mode de vie
France

---
N2-AUTOINDEXEE
Estimations nationales et régionales du nombre de diagnostics d’infections à Chlamydia et à gonocoque en France en 2016
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2018/Estimations-nationales-et-regionales-du-nombre-de-diagnostics-d-infections-a-Chlamydia-et-a-gonocoque-en-France-en-2016
Les infections sexuellement transmissibles dues à Chlamydia trachomatis et à Neisseria gonorrhoeae constituent un problème de santé publique en raison de leur transmissibilité, de leur fréquence, de leur complications (douleurs pelviennes chroniques, infections génitales hautes, infertilité…) malgré la disponibilité du diagnostic et de traitements efficaces.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
diagnostic
quantité
ESTIMA
France
infection à chlamydia
blennorragie
France
infections à chlamydia
neisseria gonorrhoeae
aucun diagnostic
régional
français
France
estimateur
Fracture de Pouteau-Colles
France
France
Infection

---
N2-AUTOINDEXEE
Surveillance de la lombalgie en lien avec le travail : comparaison de quatre sources de données et perspectives pour la prévention
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Travail-et-sante/2018/Surveillance-de-la-lombalgie-en-lien-avec-le-travail-comparaison-de-quatre-sources-de-donnees-et-perspectives-pour-la-prevention
Quatre sources de données sur les lombalgies en lien avec le travail sont comparées dans les Pays de la Loire : trois issues du réseau multi-volets de surveillance épidémiologique des TMS de Santé publique France et de l’Université d’Angers, et une issue du système de réparation des maladies professionnelles de l’Assurance maladie
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
travail
Travail
Lombalgie
métier
lombalgie
lumbago
Sources de données
lombalgie
quatre
mémorisation et recherche des informations

---
N2-AUTOINDEXEE
Étude nationale de l’asthme actuel selon le secteur d’activité chez les artisans et commerçants en activité en 2013
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/27/2018_27_1.html
Introduction – L’asthme relève de causes multiples, parmi lesquelles les facteurs professionnels contribuent pour environ 15% des cas. Afin de documenter la situation dans la population spécifique des artisans/commerçants, la prévalence d’asthme actuel a été estimée et déclinée selon les secteurs d’activité professionnelle. Méthode – L’étude a porté sur l’ensemble des artisans et des commerçants en activité affiliés à la Sécurité sociale pour les indépendants (anciennement Régime social des indépendants) au 1er janvier 2013. L’asthme actuel a été défini à partir d’un modèle prédictif validé utilisant les données de remboursements de médicaments antiasthmatiques entre 2010 et 2012. Des prévalences ont été estimées selon le sexe et le secteur d’activité. Une comparaison de la prévalence d’asthme actuel entre les secteurs d’activité a été réalisée en calculant des odds ratios (OR) et leurs intervalles de confiance (IC95%) à l’aide de modèles logistiques. Résultats – L’étude a inclus 967 391 artisans/commerçants. La prévalence d’asthme actuel était de 5,6% chez les hommes (n 40 408) et 6,8% chez les femmes (n 16 547). Comparé au secteur de l’administration d’entreprise (activité de référence), un risque augmenté d’asthme a été observé chez les hommes et chez les femmes exerçant dans la boulangerie-pâtisserie (respectivement OR 2,1 [2,0-2,3] ; OR 1,2 [1,1-1,5]) ou dans le transport de voyageurs par taxi (respectivement OR 1,2 [1,1-1,3] ; OR 1,3 [1,1-1,6]). Un risque augmenté a été observé chez les hommes dans le secteur des ambulances (OR 1,4 [1,2-1,7]) et celui des manèges forains et parcs d’attraction (OR 1,4 [1,2-1,6]) et, chez les femmes, dans les écoles de conduite (OR 1,4 [1,1-1,8]). Discussion – conclusion – Les secteurs d’activité professionnelle connus comme à risque d’asthme ont été retrouvés dans notre étude mais d’autres, non documentés dans la littérature, ont été observés. Ce travail apporte de nouveaux résultats pouvant contribuer à la prévention. Cependant, une meilleure caractérisation des expositions professionnelles et environnementales permettrait d’en préciser les actions.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
collecte de données
Asthme
Fracture bimalléolaire
asthme
actuel
asthme
commerce
asthme
asthme
asthme

---
N2-AUTOINDEXEE
Mise en œuvre du dépistage néonatal de la surdité en Rhône-Alpes. État des lieux 2016 et 1er semestre 2017
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/27/2018_27_3.html
Introduction – Le dépistage néonatal de la surdité (DNS) a débuté en tant que programme de santé en 2015 en Rhône-Alpes, avec l’objectif de dépister les surdités uni et bilatérales. Après test (T1) et retest (T2) en maternité, l’étape diagnostique était concentrée dans un nombre limité de centres. Un test différé préalable (T3) était proposé avant 1 mois. Les objectifs de l’étude étaient d’évaluer la mise en œuvre du programme et l’impact du T3. Matériels et méthodes – L’étude rétrospective observationnelle s’appuyait sur les données transmises en routine à l’organisme régional en charge du dépistage néonatal par les maternités et les centres experts. Résultats – Toutes les maternités et unités de néonatologie de Rhône-Alpes proposaient le DNS, 47/51 maternités utilisaient les techniques recommandées. L’exhaustivité atteignait 99,7% parmi les nouveau-nés légalement éligibles (hors les 0,2% de refus parentaux). Un T2 était nécessaire pour 10,2% des enfants, et il était suivi d’un T3 pour 31,3% des T2 anormaux ; 88,6% des T3 étaient déclarés normaux. Enfin, 2,2% des nouveau-nés étaient adressés en centre diagnostic pour test non concluant uni ou bilatéral. Les issues à 6 mois montraient, pour 2016, un taux de surdité global à 1,7‰ (4,7‰ chez les nouveau-nés transférés) et de surdité bilatérale à 1,2‰. Parmi les enfants avec retests anormaux 7,7% étaient perdus de vue. Dans le réseau recourant largement au T3, 0,6% des enfants étaient adressés en centre de diagnostic, soit 4 enfants adressés pour 1 sourd, versus 17 (p 0,001) pour le reste de la région en 2016. Conclusion – En Rhône-Alpes les objectifs nationaux et régionaux de couverture du DNS sont largement dépassés. Limiter les perdus de vue reste essentiel. La répétition d’un test automatisé vers 2-4 semaines de vie améliore le dépistage et limite considérablement l’adressage en centre expert sans augmenter les perdus de vue. Le DNS est un processus complexe (parcours, acteurs, évaluation). Les perspectives du réseau sont de confronter les expériences et de solliciter les retours des parents.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
Rhône-Alpes
dépistage néonatal
surdite
Surdité
surdité
semestriel
dépistage néonatal
surdité
Fracture de Pouteau-Colles
surdité
surdite
Fracture de fatigue

---
N2-AUTOINDEXEE
Surveillance des troubles causés par l'alcoolisation foetale : analyse des données du programme de médicalisation des systèmes d'information en France entre 2006 et 2013
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2018/Surveillance-des-troubles-causes-par-l-alcoolisation-foetale-analyse-des-donnees-du-programme-de-medicalisation-des-systemes-d-information-en-France-entre-2006-et-2013
Points clés : Entre 2006 et 2013, 3 207 enfants ont, lors de leur séjour hospitalier, eu un diagnostic pour troubles causés par l’alcoolisation foetale (TCAF) durant la période néonatale, soit 0,48 cas pour 1 000 naissances, incluant 0,07 cas de syndrome d’alcoolisation foetale (SAF) pour 1 000 naissances. Au niveau régional, la proportion d’enfants diagnostiqués pour TCAF était plus fréquente à La Réunion (1,22‰), en Haute‑Normandie (1,02‰), enChampagne‑Ardenne (0,90‰), et dans le Nord‑Pas‑de‑Calais (0,90‰). On observait, entre les périodes 2006‑2009 et 2010‑2013, une diminution significative du nombre d’enfants diagnostiqués pour un SAF mais une augmentation du nombre des autres troubles liés à une alcoolisation foetale (aTCAF). Ces résultats sous‑estiment probablement l’importance des TCAF, notamment du fait de la difficulté de repérer les enfants présentant de tels troubles. Ces résultats sont difficilement comparables aves les études françaises antérieures car les méthodologies sont différentes : ici, l’étape du codage dans les registres hospitaliers ajoute probablement un niveau de sous‑estimation supplémentaire, qui peut être variable selon les régions.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
systémique
Analyse de données
foetus, sai
analyse des systèmes
Programmes
surveillance de l'activité foetale
France
France
France
Foetus
français
Fracture bimalléolaire
Fossette congénitale de la papille optique
systèmes d'information
Systèmes de données
France
France
trouble
médicalisation
statistiques comme sujet
programmes
foetus

---
N3-TITRE
Investigation d'une suspicion d'un excès de cas de cancer dans un laboratoire de recherche
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr../Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Travail-et-sante/2017/Investigation-d-une-suspicion-d-un-exces-de-cas-de-cancer-dans-un-laboratoire-de-recherche
Une suspicion d'agrégat de cancers chez des personnels d’un laboratoire de recherche a été investiguée par Santé publique France et sa cellule d’intervention en région Rhône-Alpes (Cire), en lien avec les services de médecine de prévention concernés. Pour les neuf cas signalés, l’investigation a porté sur i) l’identification des cas, ii) la reconstitution des parcours et expositions professionnels au sein du laboratoire, iii) une recherche bibliographique des caractéristiques épidémiologiques des cancers retenus, iv) l’identification des facteurs de risque avérés ou suspectés de ces cancers, v) la recherche du caractère cancérogène des produits et équipements utilisés. L'analyse a comparé les expositions professionnelles des cas aux facteurs de risque avérés et suspectés pour les cancers identifiés.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
cancer
laboratoires
personnel de recherche
cancer
recherche
Cancer
tumeur maligne, sai
recherche en laboratoire
tumeurs

---
N3-AUTOINDEXEE
Rapport Prevagay 2015
Enquête de séroprévalence du VIH menée auprès des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes fréquentant les lieux de convivialité gay
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2017/Rapport-Prevagay-2015
Pour la première fois l’étude Prevagay a été réalisée dans 5 villes différentes : Nice, Montpellier, Lyon, Lille et Paris. L’objectif principal de cette étude était d’estimer la prévalence du VIH parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH) fréquentant les lieux de convivialité gay de ces villes (bars, saunas et backrooms) et de décrire les caractéristiques des HSH infectés par le VIH. De manière transversale, anonyme et aléatoire, l’étude a eu lieu entre septembre et décembre 2015. Des données comportementales ont été recueillies par questionnaire, ainsi qu’un prélèvement de sang sur buvard. La recherche des anticorps anti-VIH a été réalisée par le Centre national de référence du VIH. Parmi les échantillons positifs, la détection de la charge virale et des traitements antirétroviraux a été réalisée. Au total, 2 646 HSH, fréquentant les 61 lieux de convivialité investigués, ont accepté de participer. La moitié d’entre eux étaient âgés de plus de 41 ans. Plus de 83 % s’identifiaient homosexuels. Près de 45 % avaient eu plus de 10 partenaires sexuels dans les 12 derniers mois. Le non-usage du préservatif était important et plus marqué chez les HSH séropositifs pour le VIH. La prévalence pour le VIH était estimée à 14,3 % [IC95%: 12,0-16,9]. Elle variait en fonction des villes et des âges. La prévalence était particulièrement élevée à Montpellier (16,9 % [IC95%: 11,2-24,7]), Nice (17,1 % [IC95%: 11,8-24,1]) et Paris (16,1 % [IC95%: 12,5-20,4]), alors qu’elle était significativement plus basse à Lille (7,9 % [IC95%: 5,1-11,1]). À Lyon, la prévalence était de 11,4 % [IC95% : 6,9-18,3]. Chez les moins de 25 ans elle s’élevait à 4,4 %. Parmi les HSH séropositifs, 91,9% étaient diagnostiqués, dont 93,5 % étaient sous traitement antirétroviral. Aucune différence significative n’était observée selon les villes, pour ces deux indicateurs. Ces résultats plaident pour la poursuite de la promotion des différents modes de protection de la prévention diversifiée lors d’actions dans les lieux de convivialité gay.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
Paris
France
homosexualité masculine
rapport
collecte de données

---
N3-AUTOINDEXEE
Surveillance des infections du site opératoire dans les établissements de santé en France. Réseau Iso-Raisin. Résultats 2015
http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Infections-associees-aux-soins/Surveillance-des-infections-associees-aux-soins-IAS/Surveillance-en-incidence/ISO
La réduction d’incidence des infections du site opératoire (ISO) est l’un des objectifs du programme national de lutte contre les infections nosocomiales (IN). Depuis 1999, les surveillances interrégionales des ISO sont coordonnées par le Réseau d’alerte, d’investigation et de surveillance des infections nosocomiales (Raisin). Chaque année, les services volontaires de chirurgie recueillent des informations parmi une liste de spécialités « prioritaires » concernant le patient et l’intervention, dont les composants de l’index de risque NNIS. Tous les patients inclus doivent être suivis jusqu’au 30e jour postopératoire (90 jours pour la chirurgie orthopédique et les interventions sur le rachis). Les ISO sont définies selon les critères standard usuels.
2017
false
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
infecté
France
infection de plaie opératoire
établissements de santé
ayant comme résultat
français
réseau
Raisins
Infection
maladie infectieuse
site opératoire
vitis
infection

---
N3-AUTOINDEXEE
Surveillance des accidents avec exposition au sang dans les établissements de santé français. Réseau AES-Raisin, France – Résultats 2015
http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/134239/481650/version/7/file/rapport_surveillance_accidents_exposition_sang_etablissements_sante_francais_resultats_2015.PDF
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
Raisins
réseau
France
expositions sur la santé
établissements de santé
effets de l'exposition à un agent externe
français
accidents
sang
ayant comme résultat
accident
Auto-examen des seins
vitis

---
N3-AUTOINDEXEE
Surveillance des infections nosocomiales en réanimation adulte dans les établissements de santé français. Réseau Rea-Raisin, France – Résultats 2015
http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/135509/486979/version/11/file/rapport_surveillance_infections_nosocomiales_reanimation_adulte_resultats_2015.pdf
La surveillance des infections nosocomiales (IN) est prioritaire en réanimation, secteur à haut risque du fait de l'état critique des patients et de leur exposition aux dispositifs invasifs. Depuis 2004, la surveillance nationale REA-Raisin, coordonnée par le Réseau d’alerte, d’investigation et de surveillance des IN, cible en réanimation adulte les infections associées à un dispositif invasif pour lesquelles une démarche de prévention est essentielle : pneumonie (PNE), colonisation ou infection ou bactériémie (COL/ILC/BLC) liée au cathéter veineux central (CVC) et bactériémie (BAC). Depuis cette année, les services volontaires recueillent les données de manière continue de janvier à décembre (versus 6 mois auparavant) concernant tout patient hospitalisé plus de 2 jours.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
infection croisée
réanimation
Infection
français
Réseau
ayant comme résultat
France
réseaux communautaires
réticulum endoplasmique agranulaire, sai
Raisins
maladie infectieuse nosocomiale
adulte
établissements de santé
adulte
infection
réseau
vitis

---
N3-AUTOINDEXEE
Surveillance des infections nosocomiales en réanimation adulte - Réseau REA-Raisin, France, Résultats 2015
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2017/Surveillance-des-infections-nosocomiales-en-reanimation-adulte
La surveillance des infections nosocomiales (IN) est prioritaire en réanimation, secteur à haut risque du fait de l'état critique des patients et de leur exposition aux dispositifs invasifs. Depuis 2004, la surveillance nationale REA-Raisin, coordonnée par le Réseau d’alerte, d’investigation et de surveillance des IN, cible en réanimation adulte les infections associées à un dispositif invasif pour lesquelles une démarche de prévention est essentielle : pneumonie (PNE), colonisation ou infection ou bactériémie (COL/ILC/BLC) liée au cathéter veineux central (CVC) et bactériémie (BAC). Depuis cette année, les services volontaires recueillent les données de manière continue de janvier à décembre (versus 6 mois auparavant) concernant tout patient hospitalisé plus de 2 jours
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
réseau
adulte
réanimation
infection croisée
français
maladie infectieuse nosocomiale
Infection
réticulum endoplasmique agranulaire, sai
Raisins
France
ayant comme résultat
adulte
infection
vitis

---
N3-AUTOINDEXEE
Surveillance des infections du site opératoire dans les établissements de santé français - Résultats 2015
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2017/Surveillance-des-infections-du-site-operatoire-dans-les-etablissements-de-sante-francais
La réduction d’incidence des infections du site opératoire (ISO) est l’un des objectifs du programme national de lutte contre les infections nosocomiales (IN). Depuis 1999, les surveillances interrégionales des ISO sont coordonnées par le Réseau d’alerte, d’investigation et de surveillance des infections nosocomiales (Raisin). Chaque année, les services volontaires de chirurgie recueillent des informations parmi une liste de spécialités « prioritaires » concernant le patient et l’intervention, dont les composants de l’index de risque NNIS. Tous les patients inclus doivent être suivis jusqu’au 30e jour postopératoire (90 jours pour la chirurgie orthopédique et les interventions sur le rachis). Les ISO sont définies selon les critères standard usuels
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
ayant comme résultat
Infection
infecté
site opératoire
établissements de santé
infection de plaie opératoire
français
France
maladie infectieuse
infection

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance de la consommation des antibiotiques
Réseau ATB-Raisin. Résultats 2015
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2017/Surveillance-de-la-consommation-des-antibiotiques
La surveillance de la consommation des antibiotiques (ATB) ATB-Raisin participe au bon usage des ATB. Les objectifs sont de permettre à chaque établissement de santé (ES) de décrire et d’analyser ses consommations et de les confronter aux données de résistance bactérienne en se situant par rapport à un ensemble comparable d’ES. Les ATB à visée systémique de la classe J01 de la classification Anatomical Therapeutic Chemical (ATC), la rifampicine, les imidazolés per os et la fidaxomicine, ainsi que les antifongiques à visée systémique de la classe J02 (volet optionnel), dispensés en hospitalisation complète, ont été exprimés en nombre de doses définies journalières (DDJ) et rapportés à l’activité selon les recommandations nationales et de l’Organisation mondiale de la santé (système ATC-DDD, 2015). Des données de résistance ont été collectées pour sept couples bactérie / antibiotique pour permettre à chaque ES d’explorer sa situation en matière de pression de sélection, d’une part, et d’écologie contribuant à l’utilisation de certains antibiotiques, d’autre part.
2017
false
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
utilisation médicament
surveillance de la santé publique
antibactériens

---
N3-AUTOINDEXEE
La leptospirose dans les régions et départements français d’outre-mer
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2017/8-9/index.html
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
leptospirose
océans et mers
régional
leptospirose
France
français

---
N1-SUPERVISEE
Prise en charge des troubles de l’humeur dans les établissements ayant une activité autorisée en psychiatrie entre 2010 et 2014 en France métropolitaine.
Analyse des données du RIM-P
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2017/10/2017_10_1.html
Introduction – L’objectif de l’étude était de décrire la prise en charge des patients atteints de troubles de l’humeur dans les établissements de santé ayant une activité autorisée en psychiatrie en France métropolitaine, à partir de la base nationale de Recueil d’information médicalisée en psychiatrie (RIM-P). Méthodes – Ont été incluses dans l’analyse toutes les personnes hospitalisées ou prises en charge en ambulatoire dans des établissements ayant une activité autorisée en psychiatrie entre 2010 et 2014 et pour lesquelles un trouble bipolaire (TB : codes CIM-10 F30 et F31) ou un trouble dépressif (TD : codes CIM-10 F32 à F39) a été noté en diagnostic principal ou associé. Résultats – Entre 2010 et 2014, 1 684 663 et 446 867 patients ont été pris en charge, respectivement, pour TD et TB dans les établissements ayant une activité autorisée en psychiatrie. En 2014, les taux de prise en charge pour TD étaient de 564,8 pour 100 000 personnes, plus élevés chez les femmes (698,3 vs 421,5 chez les hommes). Ils ont peu varié au cours de la période étudiée. En 2014, les taux de prise en charge pour TB étaient de 157,1 pour 100 000 personnes (190,3 chez les femmes et 120,8 chez les hommes). Une augmentation annuelle de 2,6% a été observée chez les hommes (p 0,01) et de 3,4% chez les femmes (p 0,001) entre 2010 et 2014. Pour les TB comme pour les TD, les taux les plus élevés étaient retrouvés chez les hommes et les femmes âgés de 50 à 54 ans. Chez les hommes comme chez les femmes, des taux de prise en charge supérieurs de 20% au taux national ont été observés en Bretagne et Bourgogne-Franche-Comté pour les TD et dans le Sud-Ouest pour les TB. Conclusion – Ce travail souligne l’importance de poursuivre la surveillance et la mise en place de stratégies de prévention des troubles de l’humeur, qui constituent un problème majeur de santé publique. Des actions de détection et de prise en charge précoce de ces troubles devraient être développées d’afin d’éviter leur chronicisation et le passage à l’acte suicidaire.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
hôpitaux psychiatriques
trouble bipolaire
trouble dépressif
France
troubles de l'humeur
troubles de l'humeur
psychiatrie

---
N1-SUPERVISEE
Les noyades au cours de l’été : de la surveillance épidémiologique à la prévention.
Résultats de l’enquête NOYADES 2015
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2017/10/2017_10_2.html
En France, les noyades constituent un problème important de santé publique car elles sont responsables de près de 500 décès accidentels chaque été et, parfois, de graves séquelles. L’enquête NOYADES 2015 a été réalisée entre juin et septembre de la même année par l’Institut de veille sanitaire et la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises du ministère de l’Intérieur. Elle a recensé toutes les victimes de noyades, accidentelles ou non, suivies d’une hospitalisation ou d’un décès. L’objectif était de décrire les caractéristiques et les facteurs de risque des noyades accidentelles pour contribuer à leur prévention.
2017
false
true
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
noyade
noyade
épidémiosurveillance
noyade

---
N2-AUTOINDEXEE
Drépanocytose
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Dossiers-thematiques/Maladies-chroniques-et-traumatismes/Drepanocytose
Qu'est-ce que la drépanocytose ? Une maladie génétique / Une maladie à caractéristique géographique, inégalement répartie Dispositif de surveillance Le dépistage néonatal Données épidémiologiques Données de dépistage néonatal / Données de mortalité Publications Rapports / Articles
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
drépanocytose
hémoglobinose s

---
N3-AUTOINDEXEE
Etat de santé de la population en France : rapport 2017
http://www.santepubliquefrance.fr/Actualites/Etat-de-sante-de-la-population-en-France-rapport-2017
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Populations-et-sante/L-etat-de-sante-de-la-population-en-France
Santé publique France et la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques publient la 7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’. L’édition 2017 accorde une place importante aux données régionales et infrarégionales, et une attention particulière a été portée à la description des inégalités sociales de santé sur le plan social et territorial.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
état de santé
rapport albumine/globuline
rapport (information)
français
population
France
attitude envers la santé
rapport de recherche

---
N2-AUTOINDEXEE
La Banque nationale Alzheimer, un outil pour la surveillance épidémiologique des démences en France ?
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2017/La-Banque-nationale-Alzheimer-un-outil-pour-la-surveillance-epidemiologique-des-demences-en-France
Compte tenu de l’augmentation attendue du nombre de malades d’Alzheimer ou autre démence (MAAD) en France, la mise en place d’un système de surveillance épidémiologique opérationnel est indispensable. En complémentarité des données de cohortes et des bases médico-administratives, la Banque nationale Alzheimer (BNA) qui collecte de manière systématique les données des patients consultant un centre mémoire (CM) ou un centre de mémoire de ressources et de recherche (CMRR), présente un potentiel intéressant pour le suivi des MAAD. Nous avons analysé les forces et les faiblesses de la BNA pour la production de données pertinentes de surveillance de la MAAD. À partir d’une extraction regroupant les données d’environ 560 000 patients inclus entre janvier 2010 et décembre 2014, nous avons analysé la qualité des données recueillies puis évalué la possibilité de construire des indicateurs de fréquence et de pronostic de la maladie. Si en théorie la BNA inclut tous les patients consultant un CM/CMRR en métropole, il n’a toutefois pas été possible de vérifier l’exhaustivité des cas présents dans la base. De plus, nous avons identifiés certains défauts dans la qualité des données recueillies (valeurs manquantes, incohérences, erreurs de codage…). S’ajoute à ces manques l’absence d’information concernant la représentativité des patients consultant les CM/CMRR par rapport à la population générale et l’absence de suivi longitudinal pour tous les patients. Tous ces éléments constituent un frein majeur à l’utilisation de la BNA, en sa forme actuelle, pour la production d’indicateurs de surveillance de la MAAD. Néanmoins, le nombre important de cas de MAAD identifiés à l’aide d’une définition de qualité homogénéisée entre les centres et l’identification fine des différents sous-types de démence, rarement étudiés dans les cohortes, sont des arguments majeurs pour entreprendre son amélioration. Plusieurs actions doivent être menées pour pouvoir envisager l’intégration de la BNA dans le système de surveillance des MAAD : 1. assurer la remontée exhaustive des informations pour tous les patients consultant un CM/CMRR; 2. améliorer la qualité des données recueillies ; 3. évaluer la représentativité des cas de la BNA par rapport à ceux de la population générale ; 4. chaîner la BNA aux bases médico-administratives pour permettre le suivi longitudinal de cas bien validés de démence. Ces points fondamentaux sont discutés au sein de groupes de travail dans le cadre de la mesure 16 « Pérenniser et améliorer la BNA » du plan « Maladies neurodégénératives 2014-2019 », groupes auxquels participe Santé publique France.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
démence
français
demence
démence
Démence
outil
épidémiosurveillance
France
maladie d'Alzheimer
démence

---
N2-AUTOINDEXEE
Dispositif national de surveillance des mésothéliomes intégrant la surveillance de leurs expositions
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Travail-et-sante/2017/Dispositif-national-de-surveillance-des-mesotheliomes-integrant-la-surveillance-de-leurs-expositions
Ce rapport présente le travail d’un groupe d’experts piloté par Santé publique France, en collaboration avec l’Institut national du cancer (INCa). Sur la base d’un état des lieux des systèmes et après avoir défini les enjeux de surveillance pour les prochaines années, le groupe recommande la mise en place d’un dispositif national de surveillance des mésothéliomes et de leurs expositions intégrant la surveillance médico-sociale (DNSM). Ce nouveau dispositif, qui sera mis en place par Santé publique France en lien avec l’INCa, garantira la conservation des acquis et répondra aux nouveaux enjeux, notamment au renforcement des connaissances sur les cas extrapleuraux et leurs expositions. L’articulation entre la surveillance et la recherche sera renforcée : les équipes de recherche du PNSM et de MESONAT seront partenaires du DNSM ; l’ouverture à d’autres équipes sera développée. La construction du DNSM se fera en lien avec le développement de la MESOBANK et la labellisation des réseaux cancers rares en 2018. Les connaissances produites seront régulièrement valorisées et pourront être prises en compte dans les actions de prévention, notamment d’information sur le risque amiante en population générale et au travail. Elles permettront de suivre la sous-déclaration en maladie professionnelle et de contribuer au renforcement de l’information des patients sur leurs droits en matière de reconnaissance et à la promotion de l’information auprès des professionnels de santé. La visibilité internationale sera également un objectif. L’ensemble de ces travaux entre pleinement dans le cadre des actions dédiées des plans gouvernementaux cancer, santé environnement et santé travail.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
mésothéliome
Dispositifs
expositions
dispositif
disposition (psychologie)
effets de l'exposition à un agent externe
équipement et fournitures
expositions

---
N3-AUTOINDEXEE
Perturbateurs endocriniens
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Dossiers-thematiques/Environnement-et-sante/Perturbateurs-endocriniens
Que sont les perturbateurs endocriniens ? La définition proposée par l’Organisation mondiale de la santé est qu’un « perturbateur endocrinien est une substance ou un mélange de substances, qui altère les fonctions du système endocrinien et de ce fait induit des effets néfastes dans un organisme intact, chez sa progéniture ou au sein de (sous)-populations ».
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
perturbateurs endocriniens
glande endocrine, sai

---
N3-AUTOINDEXEE
Etude COMPLIDON
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Dossiers-thematiques/Populations-et-sante/Donneurs-de-sang/Etude-COMPLIDON
COMPLIDON est une nouvelle étude nationale auprès des donneurs de sang, qui se déroulera de septembre 2017 à janvier 2018. Portée par Santé publique France, elle est réalisée en partenariat avec l'Etablissement français du sang et le Centre de Transfusion Sanguine des Armées. Elle vise notamment à évaluer la connaissance et la compréhension des critères de sélection au don de sang par les donneurs ainsi que leur perception vis-à-vis de comportements ou situations à risque d’infection. Plus le nombre de donneurs participant à l'étude sera important, plus les résultats seront significatifs. Ils pourraient permettre d’adapter le questionnaire pré-don et les modalités de l’entretien. Ils pourraient également aboutir à une nouvelle évolution des critères de sélection des donneurs.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
collecte de données

---
N3-AUTOINDEXEE
Surveillance des bactéries multiresistantes dans les établissements de santé en France
Réseau BMR-Raisin – Résultats 2015
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2017/Surveillance-des-bacteries-multiresistantes-dans-les-etablissements-de-sante-en-France
La maîtrise de la diffusion des bactéries multirésistantes (BMR) dans les établissements de santé (ES) est une priorité du programme national de prévention des infections associées aux soins (PROPIAS). Depuis 2002, le réseau Raisin coordonne une surveillance des Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) et des entérobactéries productrices de béta-lactamases à spectre étendu (EBLSE) isolés de prélèvement à visée diagnostique dans les ES français. En 2015, 1 427 ES ont participé à la surveillance soit une augmentation de 199 % depuis 2002 pour une couverture de 77 % des lits d’hospitalisation de France. Pour les SARM, la densité d’incidence (DI) globale était de 0,26 pour 1 000 JH. Elle était plus élevée en court séjour (0,36) et en réanimation (0,93) qu’en SSR (0,16) et SLD (0,11). Depuis 2002, la DI des SARM a diminué de 59 % globalement et de 63 % en réanimation. Pour les EBLSE, la DI globale était de 0,67 pour 1 000 JH. Elle était deux fois plus élevée en court séjour (0,93) qu’en SSR(0,44) et trois fois qu’en SLD (0,23). Depuis 2002, la DI des EBLSE a été multipliée par 5,1 ( 413 %) et la proportion de l’espèce Escherichia coli au sein des EBLSE a augmenté de 19 à 57 %. La diminution continue de l’incidence des SARM suggère un impact positif des actions de prévention instituées dans les services participants au réseau. Le nombre annuel d’IN à SARM est toutefois estimé entre 23 000 et 39 000, dont environ 3 800 à 5 700 bactériémies et celui des EBLSE entre 49 000 et 103 000, dont entre 5 800 et 10 200 bactériémies. Enfin, l’augmentation de l’incidence des EBLSE, en particulier des E. coli, est préoccupante et peut servir de réservoir potentiel pour l’émergence de nouvelles souches résistantes aux carbapénèmes.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
ayant comme résultat
France
bactérie
établissements de santé
Raisins
bactéries
réseau
français
vitis

---
N3-AUTOINDEXEE
Surveillance des hépatites B et C
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2017/Surveillance-des-hepatites-B-et-C
À l’occasion de la Journée nationale de lutte contre les hépatites B et C, ce bulletin présente les données de surveillance du dépistage et du diagnostic des hépatites B et C ainsi que de la couverture vaccinale contre l’hépatite B.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
hepatite
hépatite B
hépatite virale
hépatite C
hepatite
hépatite virale b
hépatite virale c

---
N2-AUTOINDEXEE
Relation entre l’incidence des cancers de la vessie et l’exposition aux sous-produits de la chloration présents dans l’eau du robinet en France
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2017/Relation-entre-l-incidence-des-cancers-de-la-vessie-et-l-exposition-aux-sous-produits-de-la-chloration-presents-dans-l-eau-du-robinet-en-France
Une étude écologique géographique a été réalisée sur les 11 départements couverts par un registre général de cancers entre 1998-2011 (plus de 4 400 communes et 18 000 cas de cancers) pour analyser la relation entre l’incidence des cancers de la vessie et l’exposition aux sous-produits de la chloration (SPC) présents dans l’eau du robinet, par sexe. L’exposition aux SPC a été approchée par la concentration moyenne en trihalométhanes (THM) entre 1955 et 1995, estimée à partir des concentrations actuelles et d’hypothèses sur les évolutions des pratiques de la chloration. Un ajustement a été effectué sur le tabagisme et les facteurs de risques reconnus pour ce cancer. La forme des relations entre la concentration et le risque de cancer change de sens avec la concentration en THM. Une analyse stratifiée sur l’origine de l’eau (eau de surface ou souterraine) montre deux qualités d’eau différentes en termes de risque sanitaire, avec une association positive pour les THM des eaux de surface, à la limite de la significativité. Le risque observé est moins élevé d’un facteur 4 environ, que les risques individuels publiés. L’impact sur l’estimation du risque des biais les plus importants est difficile à déterminer, mais la non prise en compte de l’histoire résidentielle pourrait le sous-estimer. Le contexte d’incertitudes sur la nature des produits toxiques impliqués dans le risque de cancer de la vessie et sur leur impact sanitaire montre les besoins toujours existants en recherches toxicologiques et épidémiologiques sur les SPC. La cohorte Constances ouvre des perspectives prometteuses pour l’étude de ce risque en France.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
relatif
inférieur
expositions
présent
France
eau
effets de l'exposition à un agent externe
embolisation d'artère utérine
incidence
eau
vessie urinaire
français
Chlorates
halogénation
expositions
chlorates

---
N2-TITRE
Exposition professionnelle aux pesticides
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Dossiers-thematiques/Environnement-et-sante/Pesticides/Exposition-professionnelle-aux-pesticides
Les pesticides couvrent un large champ de produits, depuis les produits phytopharmaceutiques utilisés pour les applications agricoles ou dans des zones non agricoles de type espaces verts, en passant par des produits biocides ou encore des antiparasitaires externes à usage vétérinaire ou humain. Les pesticides vendus en France sont en majeure partie des produits phytopharmaceutiques utilisés en agriculture.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
pesticides
effets de l'exposition à un agent externe
exposition professionnelle
professionnel
pesticide

---
N2-AUTOINDEXEE
Infections à pneumocoque
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-prevention-vaccinale/Infections-a-pneumocoque
Les pneumocoques sont des bactéries (Streptococcus pneumoniae) responsables d’infections fréquentes telles que des otites chez l’enfant, des sinusites chez l’adulte, des pneumonies, des septicémies (infections généralisées de l’organisme, également appelées sepsis) ou des méningites. Ces infections touchent le plus souvent les jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques ou qui suivent un traitement qui diminue leurs défenses immunitaires contre les infections. Les pneumocoques sont les premières causes de pneumonie bactérienne communautaire et de méningite de l’adulte.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
infection à pneumocoques
infections à pneumocoques

---
N3-AUTOINDEXEE
Bilan de la surveillance sanitaire à l’occasion de la COP21 en Île-de-France en 2015
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Autres-thematiques/Bilan-de-la-surveillance-sanitaire-a-l-occasion-de-la-COP21-en-Ile-de-France-en-2015
La France a accueilli du 30 novembre au 12 décembre 2015 la 21e Conférence des parties (COP21) sur les changements climatiques. La conférence s’est tenue principalement sur le site du parc des expositions de Paris-Le Bourget, dans le département de Seine Saint-Denis. La mission COP21 prévoyait que chaque recours aux soins effectué dans le cadre du dispositif sanitaire (établi sur la base du cahier des charges de l’ONU) fasse l’objet d’un enregistrement et que les interventions des équipes sanitaires soient traçables. La couverture sanitaire articulait un dispositif sanitaire d’urgence (Samu et Smur) et un dispositif prévisionnel de secours. L’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France a sollicité la Cellule d’intervention en région (Cire) Île-de-France pour analyser quotidiennement les interventions prises en charge et estimer l’impact sanitaire de la conférence sur l’offre de soins et de secours. La surveillance sanitaire a été effectuée à partir d’un système d’information unique, recueillant à la fois l’activité des secouristes et des Samu sur le site de la COP21. Ce dispositif a permis d’identifier 1 238 visites (avec un motif de consultation majoritairement bénin) correspondant à 1 102 consultants et 34 transports médicalisés ont été notifiés. Si la surveillance sanitaire permet d’identifier les situations à risques ou nécessitant une action, les modalités de prises en charge spécifiques à cet événement impliquaient une charge de travail importante de recueil pour les secouristes et le Samu. Les objectifs attendus d’un système d’information commun aux secouristes et aux médecins urgentistes doivent être précisés au regard des motifs de recours habituellement observés.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
enquêtes de santé
Paris
français
France
Bilan
France
États financiers

---
N3-AUTOINDEXEE
Analyse de l’exhaustivité et de la qualité de la surveillance des grippes sévères, 2009-2013
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2017/Analyse-de-l-exhaustivite-et-de-la-qualite-de-la-surveillance-des-grippes-severes-2009-2013
Une surveillance des grippes sévères hospitalisées en réanimation a été mise en place en 2009. Elle est animée chaque saison grippale au niveau régional par les Cire en lien avec les services de réanimation. Après plusieurs saisons, une hétérogénéité des taux de cas signalés a été observée selon le virus prédominant et la région. La présente étude avait pour objectif d’étudier l’exhaustivité de la surveillance, globalement et au niveau régional, et les facteurs pouvant contribuer aux variations. Le principe a été de comparer les cas signalés dans le cadre de la surveillance à une source d’information indépendante : les séjours hospitaliers enregistrés dans le PMSI. Les cas sélectionnés étaient les patients admis en réanimation avec un code diagnostic de grippe. Le croisement des cas identifiés dans les deux sources a permis d’estimer le nombre total de cas par une méthode de capture-recapture. Une description des différentes modalités régionales de surveillance a été réalisée par une enquête auprès des Cire. Pour les 17 anciennes régions métropolitaines ayant participé (sur 22), le nombre total de cas a été estimé à 4 435 [4 352-4 519] sur les saisons 2009-2010 à 2012-2013. L’exhaustivité de la surveillance était estimée globalement à 47% [47-48%], avec des variations régionales allant de 28% à 74%. L’envoi d’un bilan hebdomadaire aux cliniciens effectué par certaines Cire était associé à une meilleure exhaustivité (63% vs. 46%, p 0,02). L’exhaustivité du codage grippe dans le PMSI était estimée à 73% [72-74%]. L’incidence globale estimée variait selon la saison de 14 à 30 cas/million d’habitants. Sur chacune des saisons étudiées, un gradient géographique était observé avec des incidences plus élevées dans l’est de la France. L’étude a permis de formuler des pistes d’amélioration dont l’utilisation en routine des données du PMSI, consolidées en fin saison, pour compléter les données de surveillance. Un allègement de l’animation du réseau actuel est à l’étude avec une orientation vers un système sentinelle et une optimisation des modalités de surveillance en région.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
grippe
grippe humaine
sévère
qualitatif
grippe

---
N2-AUTOINDEXEE
Investigation de deux épisodes collectifs de symptômes irritatifs dans un établissement d'enseignement et de recherche à Paris (75) en 2013
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2017/Investigation-de-deux-episodes-collectifs-de-symptomes-irritatifs-dans-un-etablissement-d-enseignement-et-de-recherche-a-Paris-75-en-2013
En réponse à l’apparition en juin 2013 d’un épisode collectif de symptômes irritatifs de survenue brutale dans le bâtiment en chantier d’un établissement public d’enseignement et de recherche parisien, une enquête a été mise en place par la Cellule d’intervention en région (Cire) Île-de-France de Santé publique France. L’investigation a suivi le protocole établi pour le diagnostic et la prise en charge des syndromes collectifs inexpliqués (InVS, 2010), en lien avec l’Agence régionale de santé, le centre antipoison, la direction et le CHSCT de l’établissement concerné. En octobre 2013, au décours de l’enquête, des agents travaillant dans une autre partie du bâtiment ont fait part de symptômes irritatifs chroniques associés à la survenue d’odeurs et ont été intégrés dans la population d’étude.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
intermédiaire
paris
deux
Collections
syndrome
Paris
enseignement
épisode de
personnel de recherche
irritants
recherche
symptôme
collections

---
N3-TITRE
Synthèse pour les professionnels des recommandations de l'Anses de février 2016 sur l'activité physique et la sédentarité
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2017/Synthese-pour-les-professionnels-des-recommandations-de-l-Anses-de-fevrier-2016-sur-l-activite-physique-et-la-sedentarite
Les repères du PNNS sur l’activité physique et la sédentarité ont été actualisés en février 2016 dans un rapport d’expertise collective coordonnée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Des recommandations distinctes ont été formulées sur l’augmentation de l’activité physique et la réduction de la sédentarité. Les types d’activités physiques recommandés ont été précisés : endurance, renforcement musculaire, souplesse et équilibre. Des recommandations spécifiques aux enfants, adolescents, adultes, femmes enceintes, en période de post-partum, ménopausées, personnes âgées de 65 ans et plus, et personnes ayant une limitation fonctionnelle d’activité ont été énoncées. La technicité de ces nouvelles recommandations a néanmoins mis en évidence la nécessité de les vulgariser et d’en simplifier la formulation pour les rendre accessibles au grand public et facilement utilisables par les professionnels travaillant à promouvoir l’activité physique et à réduire la sédentarité. Dans l’optique d’une première étape de vulgarisation, Santé publique France a coordonné un groupe de travail constitué d’experts ayant contribué au rapport de l’Anses et d’une personne de la Direction générale de la santé. Ce document est le résultat du travail de ce groupe. Il présente les nouvelles recommandations vulgarisées, fidèles aux recommandations scientifiques du rapport de l’Anses et illustrées par de nombreux exemples. Il est à la disposition de tous les professionnels qui souhaitent transmettre les recommandations actualisées ou les utiliser dans le cadre de leurs interventions. Ce travail de vulgarisation des nouvelles recommandations sur l’activité physique et la sédentarité sera poursuivi par Santé publique France, en vue de formuler des repères pour le grand public qui seront testés par le biais d’enquêtes auprès de la population et des professionnels de la santé et du social.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
recommandation professionnelle
professions
ostéosynthèse
Physique
Anses
physique
Recommandations
Counseling directif
mode de vie sédentaire
activité motrice
professionnel
directives de santé publique
physique
baies (géographie)

---
N2-AUTOINDEXEE
La santé et l’accès aux soins des migrants : un enjeu de santé publique
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2017/BEH-n-19-20-2017
Éclairages sur l’état de santé des populations migrantes en France Surveillance des maladies infectieuses dans les populations migrantes accueillies à Calais et à Grande-Synthe, novembre 2015 – octobre 2016 La santé des migrants primo-arrivants : résultats des bilans infirmiers réalisés d’octobre 2015 à mars 2016 dans des centres franciliens hébergeant des migrants évacués des campements parisiens Accès aux soins prénatals et santé maternelle des femmes immigrées Étude nationale sur les caractéristiques des personnes migrantes consultant dans les Permanences d’accès aux soins de santé en France en 2016 Violence, vulnérabilité sociale et troubles psychiques chez les migrants/exilés Alimentation et risques pour la santé des personnes migrantes en situation de précarité : une enquête multicentrique dans sept Centres d’accueil, de soins et d’orientation de Médecins du Monde France, 2014 Évaluation des fréquences de consommation alimentaire d’une population d’immigrés en situation d’insertion en région parisienne Profil de santé des migrants en situation de précarité en France : une étude comparative des migrants accueillis dans les centres de Médecins du Monde et des patients de médecine générale de ville, 2011-2012
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
santé publique
Migrants
Soins de santé
accessibilité des services de santé
population de passage et migrants
prestations des soins de santé

---
N2-AUTOINDEXEE
Caractéristiques associées à la mortalité par suicide parmi les hommes agriculteurs exploitants entre 2007 et 2011
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Travail-et-sante/2017/Caracteristiques-associees-a-la-mortalite-par-suicide-parmi-les-hommes-agriculteurs-exploitants-entre-2007-et-2011
Points clés Des études en France comme à l’international montrent un excès de risque de décès par suicide chez les travailleurs du monde agricole. Toutefois, peu d’études se sont intéressées aux disparités existant parmi les agriculteurs exploitants et pouvant être associées à une surmortalité par suicide. Cette étude portant chez les hommes agriculteurs exploitants entre 2007 et 2011, en France métropolitaine, met en évidence des différences de mortalité par suicide en fonction de leurs caractéristiques socioprofessionnelles qui sont d’avoir : - un âge compris entre 45 et 54 ans par rapport à ceux âgés de moins de 35 ans ; - une exploitation à titre individuel par rapport au fait d’avoir une exploitation à titre sociétaire ; - une activité d’exploitant à titre exclusif par rapport au fait d’avoir une activité d’exploitant à titre non exclusif ; - une surface agricole utile (SAU) comprise entre 20 et 49 hectares par rapport au fait d’avoir une SAU de plus de 200 hectares ; - une exploitation située en Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne et dans les Hauts-de-France par rapport au fait d’avoir une exploitation située dans le Grand Est. Ces premiers résultats doivent permettre d’orienter des actions de prévention du suicide dans le monde agricole. Ces analyses doivent être reconduites dans les prochaines années afin de consolider ces premiers résultats.
2017
false
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
suicide
exploitant agricole, en général
Hommes
Agriculteurs
mortalité
caractéristiques humaines
suicide
suicide
hommes

---
N2-AUTOINDEXEE
Les morts maternelles en France : mieux comprendre pour mieux prévenir
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2017/Les-morts-maternelles-en-France-mieux-comprendre-pour-mieux-prevenir
Pour la période 2010-2012, 256 décès maternels ont été identifiés, ce qui représente 85 femmes décédées par an en France d’une cause liée à la grossesse, à l’accouchement ou à leurs suites. Ce chiffre correspond à un ratio de mortalité maternelle (RMM) de 10,3 pour 100 000 naissances vivantes, stable par rapport à la période précédente 2007-2009, et dans la moyenne des pays européens. Cependant, 56 % de ces décès sont considérés comme « évitables » ou « peut-être évitables » et dans 60 % des cas les soins dispensés n’ont pas été optimaux, ce qui témoigne d’une marge d’amélioration. Un résultat majeur de ce rapport est la diminution d’1/3 de la mortalité maternelle directe depuis 10 ans, essentiellement expliquée par la baisse, pour la première fois statistiquement significative, de la mortalité par hémorragie obstétricale dont la fréquence a été divisée par 2 en 10 ans. Toutefois, la quasi-totalité des décès par hémorragie restants est jugée évitable et cette cause reste la 1re cause de mortalité maternelle en France (11 % des décès). Certaines inégalités de mortalité maternelle restent inchangées et très préoccupantes. Il s’agit de disparités territoriales : 1 mort maternelle sur 7 survient dans les DOM, et le ratio de mortalité maternelle dans les DOM est 4 fois celui de la métropole ; et de disparités sociales : la mortalité des femmes migrantes reste 2.5 fois celle des femmes nées en France, surmortalité particulièrement marquée pour les femmes nées en Afrique subsaharienne dont le RMM est 3,5 fois celui des femmes nées en France. Au-delà des nombres, les auteurs ont dégagé de l’analyse de l’ensemble des décès maternels survenus en France en 2010-2012, 22 messages clés. Selon le principe général de l’enquête, « mieux comprendre pour mieux prévenir », ils ciblent des éléments améliorables des soins ou de leur organisation impliqués dans l’évitabilité de ces décès, et identifiés de façon répétée dans cette série d’histoires à la fois uniques et exemplaires.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
français
France
mort maternelle
mieux
prévenance

---
N2-AUTOINDEXEE
Caractéristiques associées à la mortalité par suicide parmi les hommes agriculteurs exploitants entre 2007 et 2011
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Travail-et-sante/2017/Caracteristiques-associees-a-la-mortalite-par-suicide-parmi-les-hommes-agriculteurs-exploitants-entre-2007-et-2011
Des études en France comme à l’international montrent un excès de risque de décès par suicide chez les travailleurs du monde agricole. Toutefois, peu d’études se sont intéressées aux disparités existant parmi les agriculteurs exploitants et pouvant être associées à une surmortalité par suicide. Cette étude portant chez les hommes agriculteurs exploitants entre 2007 et 2011, en France métropolitaine, met en évidence des différences de mortalité par suicide en fonction de leurs caractéristiques socioprofessionnelles
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
Hommes
exploitant agricole, en général
caractéristiques humaines
suicide
Agriculteurs
mortalité
suicide
suicide
hommes

---
N3-AUTOINDEXEE
Étude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition (Esteban 2014-2016) - Chapitre Activité physique et sédentarité
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2017/Etude-de-sante-sur-l-environnement-la-biosurveillance-l-activite-physique-et-la-nutrition-Esteban-2014-2016-Chapitre-Activite-physique-et-sedentarite
Le volet nutritionnel de l’Étude de SanTé sur l’Environnement, la Biosurveillance, l’Activité physique et la Nutrition (Esteban 2014-2016) avait pour objectif de décrire les consommations alimentaires, l’activité physique, la sédentarité et l’état nutritionnel de la population résidant en France métropolitaine. Il s’agissait pour ce volet nutritionnel d’une reconduction de l’Étude nationale nutrition santé (ENNS), réalisée en 2006-2007, afin de disposer de données fiables d’évolution des indicateurs ayant déjà fait l’objet d’un premier recueil 10 ans auparavant.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
physique
surnutrition
mode de vie sédentaire
biosurveillance
collecte de données
santé environnementale
nutrition
Physique
malnutrition
activité motrice
physique

---
N2-AUTOINDEXEE
Enquête nationale de prévalence des infections associées aux soins et des traitements antibiotiques en Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2017/Enquete-nationale-de-prevalence-des-infections-associees-aux-soins-et-des-traitements-antibiotiques-en-Etablissements-d-hebergement-pour-personnes-agees-dependantes
Inscrite dans le programme national d’actions de prévention des infections associées aux soins (Propias) 2015, cette première enquête nationale de prévalence des infections associées aux soins (IAS) et des traitements antibiotiques (ATB) en Ehpad a été mise en oeuvre par le réseau CClin-Arlin dans le cadre du Réseau national d’alerte d’investigation et de surveillance des infections (Raisin) en partenariat avec Santé publique France. Les objectifs sont de : 1) décrire et mesurer la prévalence, un jour donné, des IAS et des traitements ATB prescrits aux résidents ; 2) mobiliser l'ensemble des professionnels et prescripteurs en Ehpad ; 3) dégager des priorités d'actions et de suivi en matière de politique de prévention et de bon usage des antibiotiques.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
antibiotique
maladie infectieuse
logement
Soins
dépendance
infecté
prévalence
personnes dépendantes à domicile
thérapeutique
enquêteur
Antibiotiques
infection croisée
Sujet âgé
Traités
sujet âgé de 80 ans ou plus
Infection
personne âgée
soins
antibactériens
sujet âgé
coopération internationale
sujet âgé de 80 ans ou plus
infection

---
N2-AUTOINDEXEE
Groupe d'échange de pratiques professionnelles (Gepp)
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2017/Groupe-d-echange-de-pratiques-professionnelles-Gepp
Une surveillance des épidémies d’infections respiratoires aiguës (IRA) et de gastro-entérites aiguës (GEA) en établissement d’hébergement pour personnes âgées (Ehpad) a été mise en place en 2012. L’organisation et l’animation régionale de cette surveillance reposaient sur les Cire (Cellules d’intervention en région). L’organisation d’un Gepp (Groupe d’échanges de pratiques professionnelles), en inter-Cire, avait pour objectif de mutualiser les différentes expériences entre les régions sur cette surveillance et de rationaliser les moyens pour in fine rechercher l’amélioration du dispositif de surveillance. L’objet de ce rapport est de réaliser un bilan du fonctionnement et de la production du Gepp centrée sur cinq thématiques et orientations principales : - Les aspects organisationnels de la surveillance; - L’analyse et la rétro-information des données de surveillance ; - La recherche étiologique des IRA ; - L’analyse des courbes épidémiques GEA ; - L’évaluation de la surveillance. Ce Gepp a permis de dynamiser cette surveillance mais aussi de mutualiser et d’harmoniser les pratiques au niveau régional. Une réflexion sur les conditions favorisant la réussite de cette modalité de travail permet de proposer un modèle de fonctionnement pour d’autres thématiques.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
communication
groupes professionnels
cabinets de groupe
Pratique professionnelle
professionnel
groupes professionnels
pratique professionnelle

---
N3-AUTOINDEXEE
Consommation d'antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : soyons concernés, soyons responsables
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2017/Consommation-d-antibiotiques-et-resistance-aux-antibiotiques-en-France-soyons-concernes-soyons-responsables
L’antibiorésistance pourrait devenir l’une des principales causes de mortalité dans le monde. Elle remet en question la capacité à soigner les infections, même les plus courantes. Tous les secteurs de soins et toutes les espèces sont concernés. Limiter sa diffusion impose une prévention globale et concertée reposant en premier lieu sur le bon usage des antibiotiques, l’hygiène des mains et la prévention des facteurs favorisant les infections. La Journée européenne de sensibilisation au bon usage des antibiotiques du 18 novembre 2017, qui s’inscrit dans la semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques, est l’occasion de mobiliser l’ensemble des acteurs. Citoyens, patients, professionnels de la santé humaine et animale, décideurs, ont tous un rôle à jouer dans le renforcement de la lutte contre la résistance aux antibiotiques… Pour mieux comprendre les enjeux et évaluer les actions conduites en France depuis plusieurs années, le recueil et la communication de données chiffrées permettant de connaître la situation et son évolution dans le temps sont essentiels. Dans ces objectifs, trois agences nationales – Santé publique France, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) – et l’Assurance Maladie ont réuni leurs efforts pour présenter de manière commune les chiffres clefs de la consommation et de la résistance aux antibiotiques en santé humaine et en santé animale sur les 10 dernières années (2006-2016), dans une perspective de santé globale (« One Health ») promue par l’Organisation mondiale de la santé.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
consommation
France
résistance microbienne aux médicaments
antibiotique
rigidité diffuse
Antibiotiques
français
économie
antibactériens

---
N1-VALIDE
Maladies à caractère professionnel chez les salariés des travaux publics. Résultats 2007-2012
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Travail-et-sante/2017/Programme-de-surveillance-des-maladies-a-caractere-professionnel-Les-salaries-des-travaux-publics
Ce travail a pour objectif de décrire les pathologies signalées en MCP pour les salariés des travaux publics, et de les comparer à celles observées chez les autres salariés vus dans le cadre du programme MCP.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
industrie de la construction
maladies ostéomusculaires
troubles musculosquelettiques
stress psychologique

---
N2-AUTOINDEXEE
Étude sur les maladies transmises par les tiques, Franche-Comté, 2010-2012 - Borréliose de Lyme, encéphalite à tique, anaplasmose granulocytaire, TIBOLA, LAR, tularémie, fièvre Q
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2017/Etude-sur-les-maladies-transmises-par-les-tiques-Franche-Comte-2010-2012
Cette première étude en Franche-Comté a pour objectif principal d’estimer l’incidence de sept maladies transmises par les tiques (borréliose de Lyme, encéphalite à tique, anaplasmose granulocytaire, TIBOLA, LAR, tularémie, fièvre Q)
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
collecte de données
tique
fièvre
anaplasmose
Maladies transmises par les tiques
fièvre récurrente
maladie de Lyme
anaplasmose
encéphalites à tiques
fièvre Q
encéphalite
tularémie
maladie
fièvre q
Borrélioses
tularémie
maladies transmises par les tiques
borrélioses

---
N3-AUTOINDEXEE
Elaboration de valeurs de référence d'exposition à partir de données de biosurveillance
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2017/Elaboration-de-valeurs-de-reference-d-exposition-a-partir-de-donnees-de-biosurveillance
L’un des objectifs du programme national de biosurveillance piloté par Santé publique France est d’élaborer des valeurs de référence d’exposition (VRE) pour la population française. Ces VRE indiquent, sous la forme d’une valeur synthétique, le niveau de bruit de fond d’imprégnation de la population, ou de sous-groupes de populations, à une substance donnée et à un moment donné. Leur utilisation permet de comparer les niveaux d’imprégnation à l’échelle locale ou internationale. Elles constituent une aide à la décision dans la mise en oeuvre de mesure de gestion sanitaire au niveau local et permettent au niveau national, d’évaluer l’efficacité des politiques publiques mises en oeuvre dans le but de limiter l’exposition aux substances chimiques préoccupantes. Ces VRE ne permettent en revanche pas de caractériser directement le risque sanitaire lié à un niveau d’exposition donné. Afin de fixer un cadre standardisé d’élaboration des VRE françaises et d’assurer une bonne comparabilité avec les valeurs internationales, il était nécessaire de définir une stratégie d’élaboration de VRE à partir des données françaises de biosurveillance. La stratégie d’élaboration des VRE présentée au sein de ce rapport vise à harmoniser le processus de production des VRE à partir des données françaises de biosurveillance. Cette stratégie repose sur l’analyse des options utilisées à l’international et s’inspire des choix retenus par la majorité des experts scientifiques en biosurveillance humaine à travers le monde (Allemagne, Canada, Tchéquie, Brésil, etc.), à savoir l’utilisation du percentile 95 de la distribution des niveaux d’imprégnation comme base de dérivation des VRE. L’application successive de critères d’exclusion, d’autorisation et de partition sur les données de biosurveillance assure la production de VRE françaises standardisées et comparables au niveau international. Les efforts engagés dans le cadre de ce travail apporteront une contribution à la définition d’une stratégie européenne d’élaboration des VRE dans le cadre du projet HBM4EU.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
ensemble de données
biosurveillance
effets de l'exposition à un agent externe
expositions
valeurs de référence

---
N2-TITRE
Syndrome du canal carpien en population générale : incidence entre 2004 et 2014
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Dossiers-thematiques/Travail-et-sante/Troubles-musculo-squelettiques/Syndrome-du-canal-carpien/Syndrome-du-canal-carpien-en-population-generale-incidence-entre-2004-et-2014
Surveillance des cas chirurgicaux du syndrome du canal carpien en population générale à partir du programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI)
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
syndrome du canal carpien
population
incidence
syndrome du canal carpien
généralisé
syndrome du canal carpien
canal carpien

---
N3-AUTOINDEXEE
Mortalité par accident de la vie courante en France métropolitaine, 2000-2012
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2017/1/2017_1_1.html
Introduction – L’objectif de ce travail était de mesurer et caractériser les décès par accident de la vie courante (AcVC) en France de 2000 à 2012. Méthode – Les résultats ont été établis à partir d’une liste « liste de référence des AcVC » issue des Causes externes de traumatismes de la Classification internationale des maladies, 10e révision (CIM-10) et exprimés en effectifs, taux bruts et taux standardisés sur l’âge. Résultats – En 2012, il y a eu 21 470 décès par AcVC en France métropolitaine (taux standardisé : 28,1/100 000). Une surmortalité masculine a été retrouvée : 36,7/100 000 chez les hommes versus 21,3/100 000 chez les femmes. Des disparités régionales ont été constatées. Les deux tiers des décès par AcVC sont survenus chez les 75 ans et plus. Les chutes (12/100 000), les suffocations (3,8/100 000), les noyades (1,4/100 000), les intoxications (2,8/100 000) et les accidents par le feu (0,6/100 000) ont été les principales causes de décès par AcVC. Entre 2000 et 2012, le taux de mortalité par AcVC a diminué de 2,2% par an. Cette diminution, variable selon les types d’AcVC, a été observée surtout chez les moins de 15 ans (-5,4% par an). Cependant, une augmentation des effectifs de décès par AcVC est constatée depuis 2006. Conclusion – Les AcVC restent une cause importante de décès en France. De nombreux décès pourraient être évités par des mesures de prévention adaptées.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
Accidents
Vie
accident
France
mortalité
accidents domestiques
français
accidents
vie

---
N3-AUTOINDEXEE
Analyse de la mortalité par cause : pondération des causes multiples
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2017/1/2017_1_2.html
Objectif – L’analyse des données de mortalité est essentielle à l’observation en santé publique. Dans un contexte où les décès sont souvent attribuables à plusieurs maladies, cet article présente une nouvelle méthode permettant de réévaluer les taux standardisés de mortalité par cause, en considérant plusieurs causes par décès. Méthode – À partir des données de la base nationale des causes de décès en 2010, nous avons calculé des taux standardisés de mortalité par cause en utilisant : la cause initiale de décès et deux stratégies de pondération des causes multiples (PCM), qui attribuent un poids aux différentes causes mentionnées sur le certificat de décès. Pour chaque décès, la somme des poids est égale à 1. Ainsi, l’influence de chaque décès sur les taux de mortalité reste la même. Les variations relatives des taux standardisés de mortalité selon les deux stratégies PCM par rapport aux taux obtenus avec la méthode en cause initiale ont été calculées. Résultats – L’utilisation d’une stratégie de pondération modifiait sensiblement la distribution des taux standardisés par cause. La variation relative du taux standardisé de mortalité obtenue avec la seconde stratégie PCM était supérieure à 20% pour cinq catégories de maladies : maladies génito-urinaires, hématologiques, endocriniennes, dermatologiques et troubles mentaux. Conclusion – Cette nouvelle méthode de pondération permet d’exploiter en totalité les causes médicales du certificat de décès pour tenir compte du caractère pluricausal de la mortalité et d’obtenir ainsi des indicateurs de mortalité par cause plus pertinents pour la santé publique.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
Mortalité
cause de décès
Cause multiple
Cause
plural
mortalité
causalité

---
N1-SUPERVISEE
Environnement socioéconomique et incidence des cancers en France
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2017/4/2017_4_1.html
L’objectif de ce travail était de qualifier et de quantifier l’influence de l’environnement socioéconomique sur l’incidence des cancers, et ce pour chacune des 15 tumeurs solides et des trois hémopathies malignes les plus fréquentes en France. L’analyse a porté sur les données des registres de cancers français membres du réseau Francim (Réseau français des registres des cancers). L’indice européen agrégé de défavorisation sociale (European Deprivation Index – EDI) a été utilisé pour évaluer l’environnement socioéconomique.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
tumeurs
facteurs socioéconomiques
France
incidence

---
N3-AUTOINDEXEE
Pertinence d’un dépistage du saturnisme infantile dans une école de Seine-Saint-Denis
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2017/4/2017_4_2.html
À la suite d’un signalement concernant une exposition au plomb d’enfants scolarisés dans une école de Seine-Saint-Denis en France, un dépistage du saturnisme infantile a été organisé en mai 2015. L’investigation environnementale a consisté en une évaluation de la présence de plomb par fluorescence aux rayons X et de son accessibilité, et en une mesure du plomb acido-soluble dans les poussières au sol. Une modélisation des plombémies attendues a été réalisée grâce au modèle IEUBK (Integrated Exposure Uptake Biokinetic Model for Lead in Children). La population incluse dans le dépistage s’élevait à 332 enfants exposés, âgés de 3 à 11 ans.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
pertinence
Saturne
saints
intoxication par le plomb
première enfance
Dépistage
établissements scolaires
effet toxique d'un composé à base de plomb
saturne
dépistage systématique

---
N1-SUPERVISEE
Etude de cohorte IMPACTS. Première étape : juin-octobre 2015
Investigation des Manifestations traumatiques Post-Attentats et de la prise en Charge Thérapeutique et de Soutien des personnes impliquées dans les attentats de janvier 2015 en île-de-France
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2017/Etude-de-cohorte-IMPACTS-.-Premiere-etape-juin-octobre-2015
Suite aux attentats survenus en île-de-France du 7 au 9 janvier 2015, Santé publique France et l’Agence régionale de santé (ARS) Île-de-France ont mis en place l’enquête épidémiologique IMPACTS. L’objectif est d’estimer, parmi les personnes exposées à ces attentats, l’impact psycho-traumatique et les facteurs prédictifs, ainsi que le recours aux soins
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
troubles de stress post-traumatique
terrorisme
facteurs de risque

---
N1-SUPERVISEE
L’accident vasculaire cérébral en France : patients hospitalisés pour AVC en 2014 et évolutions 2008-2014 - Mortalité en 2013 et évolutions 2008-2013
In : BEH n 5/2017
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2017/BEH-n-5-2017
En France, l’accident vasculaire cérébral (AVC) est la première cause de mortalité chez les femmes et la troisième chez les hommes. Les taux de patients hospitalisés pour AVC ont augmenté chez les moins de 65 ans entre 2002 et 2008. Après la mise en œuvre du plan d’actions national AVC (2010-2014), cette étude analyse les évolutions des taux de patients hospitalisés et de la prise en charge en unités neuro-vasculaires (UNV) depuis 2008.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
accident vasculaire cérébral
France
accident vasculaire cérébral
patients hospitalisés

---
N1-SUPERVISEE
BEH hors-série - Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2017
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2017/BEH-hors-serie-Recommandations-sanitaires-pour-les-voyageurs-2017
L'Institut de veille sanitaire (InVS) développe des projets d'assistance technique et répond aux urgences épidémiologiques internationales et aux demandes d'expertise du ministère des Affaires étrangères et du ministère chargé de la Santé. Des actions de coopération dans le domaine de la surveillance épidémiologique, de l'informatique appliquée à la santé publique ou de la formation en épidémiologie d'intervention sont ainsi mises en œuvre.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
Paris
France
recommandation de santé publique
médecine des voyages
vaccins
vaccination
voyage
paludisme
médecine préventive

---
N1-SUPERVISEE
Caractéristiques épidémiologiques des infections par Hantavirus en France en 2015
http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Zoonoses/Hantavirus/Donnees-epidemiologiques/Caracteristiques-epidemiologiques-des-infections-par-Hantavirus-en-France-en-2015
De 2005 à 2015, 1 210 cas humains d’infection par un hantavirus ont été identifiés par le CNR (tableau), avec un maximum en 2005 (253 cas) et un minimum en 2013 (14 cas). En 2015, 124 cas d’infection récente par un hantavirus en France ont été confirmés par le CNR (rapport d'activité du CNR 2015).
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
infections à hantavirus
France

---
N1-SUPERVISEE
Imprégnation des femmes enceintes par les polluants de l'environnement en France en 2011
Volet périnatal du programme national de biosurveillance mis en oeuvre au sein de la cohorte Elfe - Tome 1 : polluants organiques
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2016/Impregnation-des-femmes-enceintes-par-les-polluants-de-l-environnement-en-France-en-2011
Le programme national de biosurveillance, mis en oeuvre par Santé publique France (anciennement l’Institut de veille sanitaire), comporte un volet périnatal s’appuyant sur un sous-échantillon de femmes enceintes incluses dans le volet biologique de la cohorte Elfe (Étude longitudinale française depuis l’enfance). L’objectif de ce volet est d’estimer l’exposition des femmes enceintes à certains polluants présents dans l’environnement, notamment les polluants organiques, et de quantifier si possible les déterminants de ces niveaux d’imprégnation. Cette estimation repose sur le dosage de biomarqueurs dans des prélèvements biologiques recueillis en maternité chez des femmes ayant accouché en France continentale en 2011.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
grossesse
polluants environnementaux
France
femmes enceintes

---
N3-AUTOINDEXEE
La surveillance épidémiologique des donneurs de sang : VIH, VHC, VHB, HTLV, syphilis
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/VIH-sida-IST/Donneurs-de-sang/La-surveillance-epidemiologique-des-donneurs-de-sang-VIH-VHC-VHB-HTLV-syphilis
La surveillance épidémiologique concerne les infections dépistées de façon systématique dans les dons de sang, à savoir le VIH, le VHC, le VHB, l’HTLV et la syphilis. Entre 2012 et 2014, sur un total de 8,6 millions de dons prélevés, 82 ont été confirmés positifs pour le VIH (soit 0,1 pour 10 000 dons), 87 pour l’HTLV (0,10 pour 10 000) dont près d'un tiers (24) ont été dépistés dans les départements français d’Amérique (DFA) et quatre à la Réunion, 384 pour le VHC (0,45 pour 10 000), 759 pour le VHB (0,88 pour 10 000) et 1 171 pour la syphilis (1,4 pour 10 000). Parmi les dons positifs pour le VIH, 80 étaient VIH-1 et deux VIH-2 et, parmi ceux trouvés HTLV positifs, 84 étaient HTLV-I et 3 HTLV-II.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
Paris
France
information scientifique et technique
donneurs de sang
épidémiosurveillance

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance des intoxications par le monoxyde de carbone en Bretagne (2010-2014) : un dispositif utile malgré une probable sous déclaration des épisodes d’intoxications
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Bulletin-de-veille-sanitaire/Tous-les-numeros/Ouest/Bulletin-de-veille-sanitaire-Ouest.-n-16-Janvier-2016
Problème persistant de santé publique, la lutte contre les intoxications par le monoxyde de carbone (CO) repose sur trois piliers : la prévention, la formation des professionnels de santé, empêcher les récidives. Comme le montre cet article, la Bretagne se caractérise par une sous déclaration globale des intoxications oxycarbonées.
2016
false
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
France
intoxication au monoxyde de carbone
intoxication au monoxyde de carbone
surveillance de la santé publique
intoxication au monoxyde de carbone
intoxication au monoxyde de carbone

---
N3-AUTOINDEXEE
Déterminants socio-économiques de vaccination et de dépistage du cancer du col par frottis cervico-utérin (FCU)
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2016/Determinants-socio-economiques-de-vaccination-et-de-depistage-du-cancer-du-col-par-frottis-cervico-uterin-FCU
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
cancer
dépistage du cancer
économies
déterminé
col de l'utérus
vaccination
cancer
Économie
vaccination
test de papanicolaou
dépistage du cancer
vaccination
utérus, sai
tumeurs
économie
Dépistage précoce du cancer

---
N1-VALIDE
Survie des personnes atteintes de cancer en France métropolitaine 1989-2013 - Partie 1 : tumeurs solides - Étude à partir des registres des cancers du réseau Francim
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2016/Survie-des-personnes-atteintes-de-cancer-en-France-metropolitaine-1989-2013-Partie-1-tumeurs-solides
http://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Survie-des-personnes-atteintes-de-cancer-en-France-metropolitaine-1989-2013-Partie-1-Tumeurs-solides
http://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Synthese-Survie-des-personnes-atteintes-de-cancer-en-France-metropolitaine-1989-2013-Partie-1-Tumeurs-solides
http://www.e-cancer.fr/content/download/140601/1746382/file/Survie-des-personnes-atteintes-de-cancer-France-metropolitaine-1989-2013-tumeurs-solides_2016.pdf
http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/121812/430132/version/1/file/rapport_survie_personnes_atteintes_cancer_france_metropolitaine_1989_2013_tumeurs_solides.pdf
L’objectif de cette étude est de fournir, à partir des données de population des registres du réseau Francim, des estimations actualisées de survie observée et nette à 1, 3, 5 et 10 ans après un diagnostic de cancer et de présenter les tendances temporelles de la survie. Des estimations de la survie à 15 ans sont également produites pour la première fois en France. L’étude a inclus tous les nouveaux cas de cancers solides, diagnostiqués entre 1989 et 2010 chez les personnes âgées de 15 ans ou plus dans 19 départements métropolitains, soit 502 063 cas incidents. Les résultats sont présentés pour 37 localisations de cancers, tous stades confondus
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
INCa - Institut National du Cancer
France
français
information scientifique et technique
taux de survie
adolescent
adulte
répartition par sexe
répartition par âge
tumeurs
France

---
N1-VALIDE
Survie des personnes atteintes de cancer en France métropolitaine 1989-2013 - Partie 2 : hémopathies malignes - Étude à partir des registres des cancers du réseau Francim
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2016/Survie-des-personnes-atteintes-de-cancer-en-France-metropolitaine-1989-2013-Partie-2-hemopathies-malignes
http://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Survie-des-personnes-atteintes-de-cancer-en-France-metropolitaine-1989-2013-Partie-2-Hemopathies-malignes
http://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Synthese-Survie-des-personnes-atteintes-de-cancer-en-France-metropolitaine-1989-2013-Partie-2-Hemopathies-malignes
http://www.e-cancer.fr/content/download/142071/1768477/file/Survie-des-personnes-atteintes-de-cancer-France-metropolitaine-1989-2013-hemopathies-malignes_2016.pdf
http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/121816/430176/version/1/file/rapport_survie_personnes_atteintes_cancer_france_metropolitaine_1989_2013_hemopathies_malignes.pdf
Réalisée à partir des données des registres de population du réseau Francim, cette étude a pour objectif de fournir des estimations actualisées de survie observée et nette à 1, 3, 5 et 10 ans après un diagnostic d’hémopathie maligne, et de présenter les tendances temporelles de la survie. De plus, pour la première fois en France, les estimations de la survie à 15 ans sont fournies. La présente étude porte sur 35 520 nouveaux cas d’hémopathies malignes (classés en 16 entités cliniques distinctes), âgés de 15 ans ou plus, diagnostiqués entre 1989 et 2010 dans 16 départements métropolitains.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
France
tumeurs hématologiques
adolescent
adulte
information scientifique et technique
taux de survie
répartition par âge
répartition par sexe

---
N1-VALIDE
Maladies à caractère professionnel chez les chauffeurs - Résultats 2007-2012
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Travail-et-sante/2016/Maladies-a-caractere-professionnel-chez-les-chauffeurs
http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/122385/432882/version/2/file/plaquette_surveillance_maladies_caractere_professionnel_chauffeurs_resultats_2007_2012.pdf
Dans le cadre d’un questionnement régional relatif à des demandes de reconnaissances en maladies professionnelles (MP) chez des chauffeurs, le programme de surveillance des maladies à caractère professionnel (MCP) a été utilisé afin de quantifier les différents types de pathologies liées au travail (et non indemnisées) présentes chez les chauffeurs, et les comparer aux pathologies des salariés exerçant un autre métier.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
Chauffeurs
conducteur de véhicule à moteur (métier)
véhicules motorisés
groupes professionnels
répartition par âge
répartition par sexe
troubles musculosquelettiques
maladies ostéomusculaires
Épuisement professionnel
maladies professionnelles
exposition professionnelle

---
N1-VALIDE
Enquête permanente sur les accidents de la vie courante (EPAC) Résultats 2010 en France métropolitaine
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2016/Enquete-permanente-sur-les-accidents-de-la-vie-courante-EPAC
http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/122398/432791/version/2/file/rapport_enquete_permanente_accidents_vie_courante_resultats_2010.pdf
Les accidents de la vie courante (AcVC) sont définis comme les « traumatismes non intentionnels » qui surviennent dans un cadre domestique (à la maison, ou dans ses abords immédiats) ou à l’extérieur (dans un magasin, sur un trottoir...), dans un cadre scolaire, lors d’une pratique sportive, etc. Cette définition exclut les accidents de la circulation et les accidents du travail.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
accidents domestiques
information scientifique et technique
enquête santé
nourrisson
enfant
adolescent
sujet âgé
adulte
répartition par âge
répartition par sexe
France
equus caballus
cyclisme
chiens
chute sur ou d'une echelle
chute dans ou d'un escalier
porte

---
N3-AUTOINDEXEE
Évaluation de l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique urbaine sur l’agglomération brestoise, 2009-2010
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2016/Evaluation-de-l-impact-sanitaire-de-la-pollution-atmospherique-urbaine-sur-l-agglomeration-brestoise-2009-2010
2016
false
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
pollution
Atmosphère
évaluation des impacts sur la santé
pollution de l'air
atmosphère
études d'évaluation comme sujet

---
N1-VALIDE
Incidence de l’anisakidose en France. Enquête rétrospective 2010-2014
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2016/5-6/2016_5-6_1.html
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2016/5-6/pdf/2016_5-6_1.pdf
L’objectif de cette étude était d’estimer l’incidence de l’anisakidose en France depuis l’émergence de nouvelles habitudes culinaires telles que la consommation croissante de poisson cru (sushis). Cette enquête rétrospective a été réalisée sur les années 2010 à 2014 et a consisté en un recueil des cas auprès de tous les laboratoires hospitalo-universitaires de parasitologie-mycologie de France. Elle a été complétée par une analyse des données du Réseau national d’allergovigilance (RAV) et des données du Programme médicalisé des systèmes d’information (PMSI).
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
anisakiase
incidence
France
anaphylaxie

---
N1-VALIDE
Les femmes au coeur du risque cardiovasculaire
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2016/BEH-n-7-8-2016
Santé cardiovasculaire des femmes : il faut œuvrer ensemble pour une prévention féminine individualisée Infarctus du myocarde chez la femme : évolutions des taux d’hospitalisation et de mortalité, France, 2002-2013 Comparaison des taux d’accidents vasculaires cérébraux entre les femmes et les hommes : apports des Registres de Dijon, Brest et Lille, 2008-2012 Les accidents vasculaires cérébraux de la personne jeune : une pathologie émergente chez la femme comme chez l’homme. Apports du Registre dijonnais des AVC (1985-2011) Tendances de long terme des consommations de tabac et d’alcool en France, au prisme du genre et des inégalités sociales Administration d’oestrogènes et risque de maladie veineuse thromboembolique chez les femmes : une revue des données actuelles Maladie veineuse thromboembolique pendant la grossesse et le post-partum, France, 2009-2014 L’effet des contraintes physiques du travail sur les maladies cardiovasculaires chez les femmes. Enquête Santé et itinéraire professionnel, vagues 2006 et 2010, France.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
santé des femmes
infarctus du myocarde
hospitalisation
accident vasculaire cérébral
répartition par sexe
Usage de tabac
Fumer
consommation d'alcool
alcoolisme
thromboembolisme veineux
période du postpartum
grossesse
complications de la grossesse et maladies cardiovasculaires
adulte
oestrogènes
thromboembolisme veineux
évaluation des risques
maladies cardiovasculaires
exposition professionnelle

---
N1-VALIDE
Alertes en santé travail
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Dossiers-thematiques/Travail-et-sante/Alertes-en-sante-travail
Les signalements d’événements de santé inhabituels en milieu professionnel qui parviennent à l’InVS sont de plus en plus fréquents et leur traitement est souvent complexe. Il s’agit de suspicions d’agrégats de cas de cancers ou d’autres maladies, de syndromes collectifs inexpliqués ou encore d’expositions, inattendues pour le poste de travail, à des agents dangereux. Afin de pouvoir y répondre de manière concertée, unique et rapide, l’Institut de veille sanitaire a mis en place et développe un dispositif régionalisé, les Gast – Groupes d’alerte en santé travail. Dans chaque région, le Gast a pour mission d’assurer le traitement de ces événements de santé jugés inhabituels, suspectés ou observés en milieu professionnel et signalés à l’Agence régionale de santé. L’activité consiste à valider et évaluer les signalements, à décider de la réalisation d’une investigation si elle s’avère nécessaire et à formuler des recommandations en termes d’actions à mettre en œuvre.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
surveillance sentinelle
santé au travail
exposition professionnelle

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance de la consommation des antibiotiques - Réseau ATB-Raisin
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2016/Surveillance-de-la-consommation-des-antibiotiques-Reseau-ATB-Raisin
La surveillance de la consommation des antibiotiques (ATB) ATB-Raisin participe au bon usage des ATB. Les objectifs sont de permettre à chaque établissement de santé (ES) de décrire et d’analyser ses consommations par rapport à un ensemble comparable et de les confronter aux données de résistance bactérienne. Les ATB à visée systémique de la classe J01 de la classification Anatomical Therapeutic Chemical (ATC), la rifampicine, les imidazolés per os et la fidaxomicine, ainsi que les antifongiques à visée systémique de la classe J02, dispensés en hospitalisation complète, ont été exprimés en nombre de doses définies journalières (DDJ) et rapportés à l’activité selon les recommandations nationales et de l’Organisation mondiale de la santé (système ATC-DDD, 2014). Des données de résistance ont été collectées pour sept couples bactérie/antibiotique.
2016
false
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
utilisation médicament
surveillance de la santé publique
antibactériens

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance des maladies à caractère professionnel - Région Aquitaine
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Travail-et-sante/2016/Surveillance-des-maladies-a-caractere-professionnel-Region-Aquitaine
http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/124172/440458/version/1/file/plaquette_quinzaines_MCP_Aquitaine_2013-2014.pdf
Depuis 2007, la région Aquitaine participe au programme de surveillance des maladies à caractère professionnel (MCP). En 2014, les entretiens infirmiers ont été pris en compte dans le cadre du protocole MCP. Cette plaquette présente les principaux résultats des Quinzaines des MCP réalisées en mai et novembre 2013 et en mars et octobre 2014. Elle présente également un bilan des 7 années de fonctionnement en Aquitaine.
2016
false
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
maladies professionnelles
maladies professionnelles
maladies professionnelles
épidémiosurveillance
France
maladies professionnelles

---
N3-AUTOINDEXEE
Qualité de l'eau distribuée à Nancy et incidence des gastro-entérites aiguës, 2002-2007
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2016/Qualite-de-l-eau-distribuee-a-Nancy-et-incidence-des-gastro-enterites-aigues-2002-2007
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
incidence
eau
gastro-entérite aiguë
Maladie aigüe
ayant une distribution
qualitatif
gastroentérite
qualité de l'eau
alimentation en eau
Entérite
entérite

---
N3-AUTOINDEXEE
Épidémie de fièvre Q liée à la visite d’une ferme d'élevage, Vaucluse-Drôme
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2016/Epidemie-de-fievre-Q-liee-a-la-visite-d-une-ferme-d-elevage-Vaucluse-Drome
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
ferme
flambées de maladies
fièvre
Épidémies
élevage
fermé
fièvre Q
fièvre q
épidémies

---
N3-AUTOINDEXEE
Étude descriptive des cas de leptospirose diagnostiqués en Normandie sur la période 2010-2014
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2016/Etude-descriptive-des-cas-de-leptospirose-diagnostiques-en-Normandie-sur-la-periode-2010-2014
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
leptospirose
présentations de cas
Périodiques
collecte de données
avec une période
leptospirose
présentations de cas
périodiques

---
N3-AUTOINDEXEE
Épidémie de gastro-entérites d’origine hydrique sur la commune de Laruns, Pyrénées-Atlantiques
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2016/Epidemie-de-gastro-enterites-d-origine-hydrique-sur-la-commune-de-Laruns-Pyrenees-Atlantiques
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
Épidémies
flambées de maladies
commun
Actualités
communisme
communication
Entérite
gastroentérite
pyrènes
gastro-entérite
pyrène
épidémies
actualités
entérite

---
N3-AUTOINDEXEE
Investigation de cas groupés de salmonelloses à Salmonella Typhimurium aux Carroz d’Arâches, Haute-Savoie
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-infectieuses/2016/Investigation-de-cas-groupes-de-salmonelloses-a-Salmonella-Typhimurium-aux-Carroz-d-Araches-Haute-Savoie
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
salmonella typhimurium
personnel de recherche
Arachis
salmonelloses
salmonella typhimurium
arachis

---
N3-AUTOINDEXEE
Exposition environnementale aux composés organiques volatils des riverains d’un ancien site industriel, Val-d’Oise (95)
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2016/Exposition-environnementale-aux-composes-organiques-volatils-des-riverains-d-un-ancien-site-industriel-Val-d-Oise-95
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
exposition environnementale
site
ancien
composante d'un organe
effets de l'exposition à un agent externe
valine
industrie
composés organiques volatils
sujet âgé

---
N1-VALIDE
BEH hors-série - Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2016
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2016/BEH-hors-serie-Calendrier-des-vaccinations-et-recommandations-vaccinales-2016
Le calendrier des vaccinations 2016 introduit une nouvelle recommandation de vaccination contre le zona pour les adultes âgés de 65 à 74 ans révolus, avec un rattrapage possible d’un an pour les personnes âgées entre 75 et 79 ans. Il simplifie la vaccination contre la fièvre jaune : le rappel de cette vaccination n’est plus nécessaire, sauf cas particuliers, pour les résidents du département de la Guyane âgés de 2 ans et plus et pour les personnes issues de la métropole qui y séjournent ou souhaitent s’y rendre.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
vaccins
vaccination
calendrier vaccinal
recommandation de santé publique

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance des intoxications au monoxyde de carbone. Synthèse de la saison de chauffe 2015-2016
http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Environnement-et-sante/Intoxications-au-monoxyde-de-carbone/Bulletin-de-surveillance-des-intoxications-au-CO/2015-2016/Surveillance-des-intoxications-au-monoxyde-de-carbone.-Synthese-de-la-saison-de-chauffe-2015-2016
Depuis le 1er septembre 2015, 871 signalements ont été transmis au système de surveillance, impliquant 3 608 personnes dont 2 134 ont été prises en charge par un service d’urgence hospitalier et 403 dirigées vers un service.
2016
false
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
intoxication au monoxyde de carbone
intoxication au monoxyde de carbone
intoxication au monoxyde de carbone
France
chauffage
intoxication au monoxyde de carbone

---
N1-VALIDE
Alimentation des nourrissons pendant leur première année de vie - Résultats de l’étude Epifane 2012-2013
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2016/Alimentation-des-nourrissons-pendant-leur-premiere-annee-de-vie
Dans le cadre de la mise en place d’un système national de surveillance de l’alimentation des enfants durant leur première année de vie, l’étude Epifane (Épidémiologie en France de l'alimentation et de l'état nutritionnel des enfants pendant leur première année de vie) a été réalisée, en 2012-2013, sur un échantillon de 3 368 couples mère-enfant recrutés dans 136 maternités tirées au sort en France métropolitaine. Les mères étaient interrogées à la maternité et à 1, 4, 8 et 12 mois. Outre la description des données d’inclusion et de l’attrition au cours du suivi, ce rapport fournit, pour la première fois au niveau national, un ensemble complet d’indicateurs sur l’alimentation des nourrissons. Ces indicateurs portent sur l’alimentation lactée (allaitement maternel, utilisation des préparations pour nourrissons, choix des mères) et sur la diversification alimentaire (quantités et fréquences de consommation des différents types d’aliments). Parmi les enfants allaités à la maternité (74 %), la durée médiane de l’allaitement maternel était de 15 semaines. À 6 mois, seul un enfant sur quatre était encore allaité. Plus de la moitié des enfants (54 %) débutait la diversification entre 4 et 6 mois. Les résultats de l’étude Epifane soulignent la nécessité de promouvoir l’allaitement maternel et d’encourager sa poursuite, si possible jusqu’à 6 mois, comme le recommande le Programme national nutrition santé (PNNS). Concernant la diversification alimentaire, si globalement, les mères suivaient relativement bien les recommandations, les résultats montrent que certains aliments mériteraient de faire l’objet de messages spécifiquement adaptés.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
enquête santé
préparation pour nourrissons
nourrisson
Allaitement naturel

---
N1-VALIDE
Épidémiologie du cancer de la thyroïde, données actuelles
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2016/11-12/index.html
Cancer de la thyroïde et accident nucléaire : où en sommes-nous 30 ans après Tchernobyl et 5 ans après Fukushima ? Épidémiologie du cancer de la thyroïde 30 ans après l’accident de Tchernobyl : fréquence, facteurs de risque et impact des pratiques diagnostiques Analyse descriptive de l’incidence du cancer de la thyroïde à partir des données des registres des cancers sur la période 1982-2012 en France Estimations départementales de l’incidence du cancer de la thyroïde à partir des données des registres et du croisement de deux sources de données médico-administratives, France, 2007-2011
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
tumeurs de la thyroïde
facteurs de risque
incidence
France

---
N1-VALIDE
Hépatites B et C, données épidémiologiques récentes
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2016/BEH-n-13-14-2016
Hépatites B et C : mieux savoir pour mieux agir Estimation de la prévalence de l’hépatite C en population générale, France métropolitaine, 2011 Limiter les opportunités manquées de dépistage des hépatites B et C chez les migrants en situation de précarité : le programme de Médecins du Monde en France Incidence et modes de transmission de l’hépatite B aiguë diagnostiquée en France, 2012-2014 Un cas de transmission nosocomiale du virus de l’hépatite C (VHC) en hémodialyse : analyse des causes a posteriori selon la méthode ALARM, France, 2015
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
hépatite C
hépatite B
incidence
prévalence

---
N1-VALIDE
Utilisation de la cigarette électronique et du tabac : premières données de la cohorte Constances, France, 2014
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2016/15/2016_15_2.html
Les résultats présentés, issus de la cohorte Constances, décrivent la prévalence de l’usage du tabac et de la E-cig selon les principales caractéristiques sociodémographiques et de santé des participants, ainsi que les trajectoires d’usage sur un an, en relation avec le tabagisme et l’arrêt du tabac.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
prévalence
Dispositifs électroniques d'administration de nicotine
Fumer

---
N1-VALIDE
Recommandations sanitaires pour les voyageurs
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=562
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcsp_beh_2016.pdf
Ces recommandations ont été élaborées par le Comité des maladies liées aux voyages et des maladies d’importation et adoptées par le Haut Conseil de la santé publique. Elles tiennent compte notamment du Calendrier vaccinal 2016, des données du Centre national de référence du paludisme, du CNR des arboviroses, de Santé publique France ainsi que, pour les vaccins et médicaments, de l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM). Elles concernent tous les voyageurs, quelles que soient leur destination et les conditions du voyage. Elles rappellent l’importance, dans la prévention des pathologies liées aux voyages, de la vaccination, de la chimioprophylaxie du paludisme, des mesures de protection contre les moustiques et autres arthropodes, des mesures d’hygiène alimentaire et de lavage des mains.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
voyage
médecine des voyages
recommandation de santé publique
vaccins
vaccination
paludisme
lutte contre les moustiques
diarrhée

---
N1-SUPERVISEE
L’effet des contraintes physiques du travail sur les maladies cardiovasculaires chez les femmes. Enquête Santé et itinéraire professionnel, vagues 2006 et 2010, France
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2016/7-8/2016_7-8_7.html
En France, les maladies cardiovasculaires (MCV) représentent la première cause de mortalité chez les femmes. Le rôle du milieu professionnel dans l’apparition de ces pathologies est peu documenté. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’effet de l’exposition aux contraintes physiques du travail sur la déclaration de MCV chez les femmes.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
enquête santé
exposition professionnelle
maladies cardiovasculaires
Femelle
maladies professionnelles
France
maladies cardiovasculaires

---
N1-SUPERVISEE
Usage de substances psychoactives des chômeurs et des actifs occupés et facteurs associés : une analyse secondaire du Baromètre santé 2010
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2016/16-17/2016_16-17_5.html
Les consommations régulières ou problématiques de substances psychoactives sont plus fréquentes chez les demandeurs d’emploi que chez les actifs occupés. Afin d’identifier les populations auprès desquelles intervenir prioritairement et les leviers possibles, il est nécessaire de connaître les facteurs associés à ces usages. Cette étude a consisté en une analyse secondaire des données du Baromètre santé 2010, enquête nationale conduite auprès d’un large échantillon représentatif de la population française, concernant les usages du tabac, de l’alcool et du cannabis.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
chômage
travail
troubles liés à une substance
facteurs de risque
France
Fumer
Fumer de la marijuana
consommation d'alcool
psychoanaleptiques

---
N1-SUPERVISEE
Evaluation du dépistage organisé du cancer du col de l'utérus dans les quatre départements pérennes et les neuf départements expérimentaux
Expérimentation 2010-2014
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2016/Depistage-organise-du-cancer-du-col-de-l-uterus
En 2010, 13 départements ont mis en place une expérimentation d’un dépistage organisé du cancer du col de l’utérus reposant sur un protocole commun : incitation/relance des femmes de 25-65 ans non testées dans les trois dernières années et recueil par les structures de gestion de tous les tests réalisés, que le dépistage ait été réalisé spontanément ou à la suite d’une invitation. La couverture globale du dépistage était de 62 %. Les invitations ont permis de dépister près de 231 000 femmes et les relances 48 000 femmes supplémentaires, soit une augmentation de la couverture de 12 points attribuable au dépistage organisé. La qualité du prélèvement est bonne ; la proportion de frottis non satisfaisants ne dépassant pas le seuil de 2 %. Mais la proportion de femmes ne refaisant pas de frottis après un frottis non satisfaisant est importante (30-80 % à 6 mois selon les départements). Parmi les frottis interprétables, 4,2 % sont positifs, 3,5 % présentant des anomalies de bas grade et 0,8 % des anomalies de haut grade. Au total, 323 cancers invasifs et 5 180 lésions précancéreuses ont été détectés, soit des taux pour 100 000 femmes de 25-65 ans (population Insee) de respectivement 16,1 et 258,4. Cette évaluation montre qu’une généralisation du dépistage organisé permettrait d’accroître le nombre de femmes dépistées.
2016
false
true
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
dépistage systématique
tumeurs du col de l'utérus

---
N1-VALIDE
BEH n 28-29 (20 septembre 2016) - Maladie d’Alzheimer et démences apparentées
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2016/28-29/index.html
Maladie d’Alzheimer : l’enjeu des données épidémiologiques; Évolution temporelle des démences : état des lieux en France et à l’international; Connaissances, attitudes et état de santé des proches aidants de