Libellé préféré : InVS - Institut de Veille Sanitaire;

URL : http://invs.santepubliquefrance.fr

HON : 388870;

GIP UNF3S : false;

Synonyme CISMeF : invs;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N1-SUPERVISEE
Bronchiolite
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/bronchiolite
La bronchiolite aiguë est une maladie respiratoire d’origine virale qui touche principalement les enfants de moins de 2 ans lors d’épidémies saisonnières hivernales. Nos missions : Surveiller l’évolution épidémiologique de la bronchiolite chaque année; Informer les parents sur les mesures de prévention de la bronchiolite; Informer les professionnels de santé sur l’épidémie de bronchiolite chaque semaine pendant la période à risque
2020
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
bronchiolite
bronchiolite
bronchiolite
France
Surveillance épidémiologique
information scientifique et technique
bronchiolite

---
N1-SUPERVISEE
Toxi-infections alimentaires collectives
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-infectieuses-d-origine-alimentaire/toxi-infections-alimentaires-collectives
Une tiac est définie par l’apparition d'au moins 2 cas d'une symptomatologie similaire, en général gastro-intestinale, dont on peut rapporter la cause à une même origine alimentaire. En France, elles sont à déclaration obligatoire depuis 1987. Nos missions : Surveiller l’évolution épidémiologique des toxi-infections alimentaires collectives et décrire les caractéristiques des TIAC ; Identifier les aliments, les produits à risque et/ou les pathogènes pour arrêter la transmission, orienter les mesures de contrôle et de prévention et évaluer leur impact en lien avec les autorités concernées ; Informer le grand public ; Contribuer à la sécurité alimentaire
2020
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
infections communautaires
Notification des maladies
Surveillance épidémiologique
information scientifique et technique
maladies d'origine alimentaire

---
N1-SUPERVISEE
Infections associées aux soins
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/infections-associees-aux-soins-et-resistance-aux-antibiotiques/infections-associees-aux-soins
Santé publique France a pour mission de surveiller et de prévenir ces infections en établissements de santé, établissements médico-sociaux et soins de ville, contribuant ainsi à en limiter l’impact. Nos missions : Surveiller l’évolution épidémiologique des infections associées aux soins; Permettre d’adapter les mesures préventives; Alerter; Informer le grand public
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
infection croisée
infection croisée
infection croisée
Surveillance épidémiologique
information scientifique et technique
infection croisée

---
N1-SUPERVISEE
Dengue
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-a-transmission-vectorielle/dengue
La dengue est une maladie virale transmise des moustiques du genre Aedes. Les symptômes les plus fréquents sont une fièvre et des douleurs articulaires. Ses complications peuvent être sévères. Nos missions : Définir, piloter et coordonner la surveillance épidémiologique de la dengue en France ; Adapter la surveillance aux spécificités et risques régionaux : dispositifs de surveillance renforcée dans les départements métropolitains colonisés par le moustique vecteur et dispositifs spécifiques aux différents départements d'outremer avec les Cellules régionales en lien avec les agences régionales de santé ; Contribuer à l’information et la sensibilisation des professionnels de santé, des collectivités locales et du grand public sur la maladie et les mesures de prévention.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
dengue
dengue
dengue
dengue
dengue
dengue sévère
France
Surveillance épidémiologique
information scientifique et technique
dengue

---
N1-SUPERVISEE
Chikungunya
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-a-transmission-vectorielle/chikungunya
Le chikungunya est une maladie virale transmise par des moustiques du genre Aedes. Les symptômes les plus fréquents sont une fièvre et des douleurs articulaires. Nos missions : Définir, piloter et coordonner la surveillance épidémiologique du chikungunya en France ; Adapter la surveillance aux spécificités et risques régionaux : dispositifs de surveillance renforcée dans les départements métropolitains colonisés par le moustique vecteur et dispositifs spécifiques aux différents départements d'outremer avec les Cellules régionales en lien avec les agences régionales de santé ; Contribuer à l’information et la sensibilisation des professionnels de santé, des collectivités locales et du grand public sur la maladie et les mesures de prévention.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
Fièvre chikungunya
Fièvre chikungunya
Fièvre chikungunya
Fièvre chikungunya
Fièvre chikungunya
Fièvre chikungunya
Surveillance épidémiologique
information scientifique et technique
virus du chikungunya

---
N1-SUPERVISEE
Rougeole
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-a-prevention-vaccinale/rougeole
La rougeole est une infection parmi les plus contagieuses, aux complications pouvant être graves, et potentiellement éradicable. Une couverture vaccinale élevée est indispensable pour l’éliminer. Nos missions : Surveiller l’évolution épidémiologique de la rougeole; Détecter les cas groupés pour mettre en œuvre des mesures de contrôle adaptées; En phase de pré-élimination, suivre le nombre de cas importés et liés à une importation; Évaluer et suivre la couverture vaccinale de la rougeole; Promouvoir la vaccination contre la rougeole; Aider à la certification de l’élimination
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
Notification des maladies
rougeole
rougeole
rougeole
rougeole
Surveillance épidémiologique
information scientifique et technique
rougeole

---
N1-SUPERVISEE
Gastro-entérites aiguës
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-infectieuses-d-origine-alimentaire/gastro-enterites-aigues
Les gastro-entérites aiguës hivernales sont souvent virales. Une recrudescence est observée chaque année, en France, comme en Europe, générant une augmentation des consultations médicales pour GEA. Nos missions: Surveiller l’évolution épidémiologique des gastro-entérites aiguës virales; Informer le grand public sur les mesures de prévention
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
gastroentérite
gastroentérite
gastroentérite
Surveillance épidémiologique
information scientifique et technique
gastroentérite
Maladie aigüe

---
N1-SUPERVISEE
Brucellose
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-transmissibles-de-l-animal-a-l-homme/brucellose
La brucellose est due aux bactéries du genre Brucella. Elle se transmet à l’Homme par contact direct avec des animaux infectés ou ingestion d’aliments contaminés ou inhalation d’aérosols bactériens. Nos missions : Surveillance épidémiologique de la brucellose humaine s’appuyant sur la déclaration obligatoire et sur les diagnostics réalisés par le Centre national de référence ; Appui sur les mesures ou actions à mettre en place en cas d’alerte ; Information des pouvoirs publics, des professionnels de santé, et de la population
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
brucellose
brucellose
brucellose
Notification des maladies
Surveillance épidémiologique
zoonoses
information scientifique et technique
brucellose

---
N1-SUPERVISEE
Diphtérie
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-a-prevention-vaccinale/diphterie
La diphtérie est due à une bactérie qui regroupe plusieurs espèces (Corynebacterium diphtheriae, C. ulcerans, C. pseudotuberculosis), porteuse parfois d’un gène à l’origine de la gravité de la maladie. Nos missions : Surveiller l’évolution épidémiologique de la diphtérie; Evaluer et suivre la couverture vaccinale; Promouvoir la vaccination contre la diphtérie
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
Notification des maladies
diphtérie
diphtérie
diphtérie
diphtérie
Surveillance épidémiologique
information scientifique et technique
diphtérie

---
N1-SUPERVISEE
Listériose
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-infectieuses-d-origine-alimentaire/listeriose
La listériose est une infection d’origine alimentaire causée par l’ingestion d’aliments contaminés par la bactérie Listeria monocytogenes. Rare, elle est potentiellement grave chez les plus fragiles. Nos missions : Surveiller l’évolution épidémiologique de la listériose ; Permettre d’adapter les mesures préventives ; Informer le grand public
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
infections à listeria
infections à listeria
infections à listeria
infections à listeria
Surveillance épidémiologique
Notification des maladies
information scientifique et technique
infections à listeria

---
N1-SUPERVISEE
Légionellose
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/legionellose
La légionellose est causée par la bactérie Legionella. Elle débute par un état grippal fébrile qui évolue vers une pneumopathie. Une prise en charge rapide et adaptée permet une évolution favorable. Nos missions : Surveiller l’évolution épidémiologique la légionellose; Accompagner la déclaration obligatoire de la légionellose; Informer les professionnels de santé et mettre à disposition les données épidémiologiques de la légionellose
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
légionellose
Surveillance épidémiologique
Notification des maladies
information scientifique et technique
légionellose

---
N1-SUPERVISEE
Fièvres typhoides et paratyphoides
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-a-prevention-vaccinale/fievres-typhoide-et-paratyphoide
Les fièvres typhoïdes et paratyphoïdes sont rares en France métropolitaine, où elles sont le plus souvent consécutives à un voyage en zone d’endémie (régions à faible niveau d’hygiène). Nos missions : Surveiller l’évolution épidémiologique des fièvres typhoïdes et paratyphoïdes ; Permettre d’adapter les mesures préventives ; Informer le grand public
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
fièvre typhoïde
fièvre paratyphoïde
fièvre paratyphoïde
fièvre paratyphoïde
fièvre paratyphoïde
fièvre paratyphoïde
fièvre typhoïde
fièvre typhoïde
fièvre typhoïde
fièvre typhoïde
Surveillance épidémiologique
Notification des maladies
information scientifique et technique
fièvre typhoïde
fièvre paratyphoïde

---
N1-SUPERVISEE
Tularémie
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-transmissibles-de-l-animal-a-l-homme/tularemie
La tularémie est due à l’infection par Francisella tularensis. Les lièvres et les tiques sont les principaux vecteurs en France. De gravité variable, sa déclaration est obligatoire. Nos missions : Surveillance épidémiologique de la tularémie chez l’Homme en France dans le cadre des maladies à déclaration obligatoire ; Détection des évènements inhabituels et des cas groupés ; Information des pouvoirs publics, des professionnels de santé et du grand public
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
Notification des maladies
tularémie
tularémie
tularémie
information scientifique et technique
tularémie

---
N1-SUPERVISEE
Maladie de Creutzfeldt-Jakob
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-infectieuses-d-origine-alimentaire/maladie-de-creutzfeldt-jakob
Maladies dues à des prions, la maladie de Creutzfeldt-Jakob est une affection neurodégénérative principalement caractérisée par une démence et des troubles de l’équilibre. Son évolution est rapidement et systématiquement fatale. Nos missions : Surveiller l’évolution épidémiologique de la Maladie de Creutzfeldt-Jakob en lien avec le Réseau National de Surveillance de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (RSN-MCJ); Informer le grand public; Apporter des éléments de réflexion aux autorités sanitaires
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
maladie de Creutzfeldt-Jakob
Surveillance épidémiologique
Notification des maladies
information scientifique et technique
maladie de Creutzfeldt-Jakob

---
N1-SUPERVISEE
Hépatite B
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/hepatites-virales/hepatites-b-et-d
Infections virales du foie pouvant être très sévères, les hépatites B et D sont transmises par voie sexuelle, sanguine et materno-foetale. La vaccination et le dépistage sont les piliers de la prévention. Nos missions : Assurer la surveillance épidémiologique des hépatites B et D ; Permettre d’adapter les mesures préventives ; Informer les professionnels de santé
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
hépatite B
hépatite B
hépatite B
Surveillance épidémiologique
Notification des maladies
hépatite D
information scientifique et technique
hépatite B

---
N1-SUPERVISEE
Tuberculose
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/tuberculose
La tuberculose est une maladie contagieuse, essentiellement pulmonaire. Elle se transmet par voie aérienne. La vaccination BCG chez l’enfant protège surtout contre les formes graves de la maladie. Nos missions : Surveiller l’évolution épidémiologique de la tuberculose  ; Evaluer l’impact de la suspension de la vaccination obligatoire par le BCG sur l’incidence de la tuberculose  ; Informer les professionnels de santé
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
Notification des maladies
tuberculose
tuberculose
tuberculose
tuberculose
information scientifique et technique
tuberculose

---
N1-SUPERVISEE
Diabète
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/diabete
Le diabète sucré est une affection métabolique caractérisée par une hyperglycémie chronique liée à une déficience soit de la sécrétion, soit de l’action de l’insuline, soit des deux. Nos missions : Surveiller l’évolution épidémiologique du diabète ; Informer le grand public sur les mesures préventives ; Informer les professionnels de santé
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
diabète
diabète
diabète
diabète
Surveillance épidémiologique
complications du diabète
information scientifique et technique
diabète

---
N1-SUPERVISEE
Épidémiologie des accidents de vélo et stratégies de prévention pour les éviter
Synthèse bibliographique en France et dans les pays de développement comparable, 1990-2016
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/epidemiologie-des-accidents-de-velo-et-strategies-de-prevention-pour-les-eviter-synthese-bibliographique-en-france-et-dans-les-pays-de-developpem
L’usage du vélo est extrêmement répandu dans tous les pays du globe. En France, plus de la moitié des 15-75 ans pratique le vélo au moins une fois par an. Son utilisation est la conséquence de plusieurs facteurs : économiques (vélo en libre-service de coût d’utilisation modéré), écologiques (alternative non polluante), ou comportementaux (vélo de loisir, permettant une activité physique). Mais l’usage du vélo comporte aussi des risques d’accident. Pour s’en tenir aux seuls accidents mortels, la sécurité routière recense environ 160 décès liés à l’usage du vélo en France, chaque année, et ce chiffre semble augmenter. Santé publique France, a décidé de faire réaliser une synthèse bibliographique des publications scientifiques sur : - L’épidémiologie des accidents de vélo : circonstances de survenue d’usage individuel et collectif, incidence, gravité et caractéristiques sociodémographiques des accidentés. - Les stratégies de prévention pour éviter ces accidents en détaillant leur nature (individuelle,collective) et les actions mises en oeuvre pour leur réalisation et leur impact.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
Accidents de la route
Accidents de la route
rapport
France
prévention des accidents
cyclisme

---
N1-SUPERVISEE
Avis d’experts relatifs à la stratégie de constitution d’un stock de contre-mesures médicales face à une pandémie grippale
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/grippe/documents/avis/avis-d-experts-relatifs-a-la-strategie-de-constitution-d-un-stock-de-contre-mesures-medicales-face-a-une-pandemie-grippale
Dans le cadre de la préparation à une pandémie grippale, les autorités sanitaires françaises ont notamment décidé la constitution de stocks de contre-mesures médicales, en particulier de stocks physiques de mesures barrière et d’antiviraux, afin de pouvoir protéger et/ou prendre en charge la population cible de manière accélérée. Il faut régulièrement réévaluer cette stratégie au regard de l’évolution des connaissances et des innovations disponibles. La Direction générale de la santé (DGS) a saisi Santé publique France le 14 novembre 2016 afin de disposer d’un avis relatif à la stratégie d’utilisation des antiviraux pour faire face à une pandémie et au dimensionnement des stocks stratégiques nationaux d’antiviraux en s’appuyant sur des éléments probants.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
stockage de médicament
grippe humaine
antiviraux
France
rapport
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Estimation du nombre de décès attribuables au tabagisme, en France de 2000 à 2015
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/estimation-du-nombre-de-deces-attribuables-au-tabagisme-en-france-de-2000-a-2015
Objectif – Cette étude est une actualisation de l’estimation et de la tendance de la mortalité attribuable au tabagisme en France métropolitaine entre 2000 et 2015, dernière année d’enregistrement des données de mortalité actuellement disponibles. Méthode – Les estimations ont été réalisées en utilisant la même approche que celle mise en œuvre par Bonaldi et coll. en 2016 pour estimer la mortalité attribuable au tabagisme en France entre 2000 et 2013. La méthode est basée sur l’estimation de fractions attribuables calculées en combinant des données de mortalité, des taux de décès par cancer du poumon et des risques relatifs ajustés de décès pour l’ensemble des pathologies associées au tabagisme. Résultats – En 2015, il a été estimé que plus de 75 000 décès étaient attribuables au tabagisme, ce qui correspond à environ 13% des décès survenus en France métropolitaine. Entre 2000 et 2015, la part des décès attribuables semble s’infléchir à la baisse au cours du temps pour les hommes alors que cette même proportion chez les femmes augmente de façon continue de plus de 5% par an en moyenne. Conclusion – Cette estimation de la mortalité attribuable au tabagisme en France montre une nouvelle fois l’impact sanitaire considérable du tabac sur la population française. Il est essentiel que les efforts impulsés par le Programme national de lutte contre le tabagisme se poursuivent pour envisager un recul de l’empreinte sanitaire du tabagisme en France.
2019
false
true
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
France
Fumer du tabac

---
N1-SUPERVISEE
Baisse de la prévalence du tabagisme quotidien parmi les adultes : résultats du Baromètre de Santé publique France 2018
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/baisse-de-la-prevalence-du-tabagisme-quotidien-parmi-les-adultes-resultats-du-barometre-de-sante-publique-france-2018
Introduction – Le tabagisme est très répandu en France et constitue un enjeu important de santé publique. Les données de 2017 ont montré une baisse de la prévalence du tabagisme parmi les adultes et les mineurs. L’objectif de cet article est de présenter les indicateurs de consommation de tabac en France en 2018 à partir du Baromètre de Santé publique France. Méthodes – Les données proviennent d’une enquête aléatoire téléphonique réalisée entre janvier et juillet 2018 auprès de 9 074 adultes âgés de 18 à 75 ans résidant en France métropolitaine. Résultats et conclusion – En 2018, 32,0% des 18-75 ans fumaient du tabac ne serait-ce qu’occasionnellement (35,3% des hommes et 28,9% des femmes). La prévalence du tabagisme quotidien était de 25,4% (28,2% des hommes et 22,9% des femmes). La prévalence du tabagisme quotidien parmi les adultes a significativement baissé entre 2017 et 2018. De plus, la stabilisation des inégalités sociales de santé en matière de tabagisme observée en 2017 est confirmée en 2018. Néanmoins, celles-ci restent très marquées : les personnes les moins favorisées (chômeurs, personnes peu ou pas diplômées, revenus faibles) sont plus fréquemment fumeuses que les autres.
2019
false
true
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
Usage de tabac
article de périodique
Fumer du tabac
adulte
France
prévalence

---
N1-SUPERVISEE
Principaux résultats de l’enquête NOYADES menée au cours de l’été 2018 en France
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/traumatismes/noyade/documents/article/principaux-resultats-de-l-enquete-noyades-menee-au-cours-de-l-ete-2018-en-france
En France, les noyades accidentelles sont responsables chaque année d’environ 1 000 décès et sont la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans. Elles sont pourtant pour la plupart évitables. Les enquêtes NOYADES sont menées depuis 2002 avec pour objectifs de recenser l’ensemble des noyades (accidentelles ou non, suivies de décès ou non) et de décrire les caractéristiques des victimes et certaines circonstances de survenue des noyades à des fins de prévention. L’enquête NOYADES est réalisée par questionnaire auprès des services de secours organisés (pompiers, Samu-Smur, etc.) du 1er juin au 30 septembre en France métropolitaine et en Outre-mer. Une noyade est prise en compte s’il y a intervention d’un secours organisé suivie d’une prise en charge hospitalière (passage aux urgences, hospitalisation) ou d’un décès.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
noyade
France
collecte de données

---
N3-AUTOINDEXEE
Épidémie de cryptosporidiose dans un collège de l’ouest de la France, novembre 2017
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/epidemie-de-cryptosporidiose-dans-un-college-de-l-ouest-de-la-france-novembre-2017
Introduction – Le jeudi 23 novembre 2017, une épidémie de gastro-entérite était signalée dans un collège de Loire-Atlantique, avec plus de 150 malades. Diverses investigations épidémiologiques, microbiologiques et environnementales ont été conduites. Méthode – Une étude de cohorte rétrospective des élèves et adultes du collège a été réalisée par un questionnaire mis en ligne le lendemain sur le site internet du collège. Des prélèvements de selles ont fait l’objet de recherches successives de bactéries, virus et parasites. Des échantillons environnementaux ont été prélevés pour analyses. Résultats – Le taux d’attaque était de 61% (180/293), avec un gradient d’âge allant de 75% chez les 6e à 45% chez les adultes. Un pic de 75 cas a été enregistré le 22 novembre. Les consommations d’eau du réseau de distribution n’étaient pas associées à la survenue de la maladie ; le fait d’être demi-pensionnaire y était associé (risque relatif, RR 1,6 [1,1-2,3]). Suite aux analyses bactériologiques et virologiques négatives (15 prélèvements), l’utilisation d’une méthode de détection par PCR de 22 agents pathogènes révélait la présence du parasite Cryptosporidium parvum IIaA15G2R1.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
cryptosporidiose
Cryptosporidiose
Épidémies
France
France
infection à cryptosporidium
Cryptosporidiose
France
Épidémies de maladies
France
Fracture de fatigue
établissements scolaires
français
France
épidémies

---
N3-AUTOINDEXEE
Cancers autour de la plateforme chimique de Roussillon (Isère), 2003-2013
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/cancers-autour-de-la-plateforme-chimique-de-roussillon-isere-2003-2013
Contexte – La plateforme chimique de Roussillon située dans la vallée du Rhône, à 50 kilomètres au sud de Lyon, est l’un des principaux sites chimiques de France. Cette étude vise à répondre aux craintes exprimées par les riverains d’un excès de cancers d’origine environnementale parmi la population résidant autour de ce site. Méthode – L’étude compare les niveaux d’incidence des cancers et de la mortalité par cancer dans les six communes voisines de la plateforme avec ceux observés dans le département de l’Isère sur la période 2003-2013. Les résultats concernant le mésothéliome de la plèvre ont conduit à compléter l’analyse descriptive par une étude étiologique. Celle-ci repose sur une exploitation des enquêtes, réalisées dans le cadre du Programme national de surveillance du mésothéliome (PNSM), qui retracent les expositions passées à l’amiante des personnes atteintes de ce cancer.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique

---
N2-AUTOINDEXEE
Violences subies et état de santé : résultats et enseignements de santé publique tirés de bilans infirmiers réalisés en Île-de-France auprès de populations migrantes (octobre 2015-juillet 2018)
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/violences-subies-et-etat-de-sante-resultats-et-enseignements-de-sante-publique-tires-de-bilans-infirmiers-realises-en-ile-de-france-aupres-de-pop
Introduction – Depuis l’automne 2015, plus de 14 000 primo-arrivants hébergés en Île-de-France ont bénéficié de bilans infirmiers. Réalisés par des équipes du Samusocial de Paris et de la Croix-Rouge française, ils informent conjointement sur la santé et l’exposition à des violences. Matériel et population – Sont inclus les bilans infirmiers réalisés entre octobre 2015 et juillet 2018, par des équipes mobiles dans des centres d’hébergement d’urgence accueillant des migrants évacués de campements, puis au Centre de premier accueil (CPA), au Centre d’hébergement d’urgence pour femmes et familles migrantes d’Ivry-sur-Seine (CHUM d’Ivry), et dans deux Centres d’accueil et d’examen des situations (CAES). La population interrogée se compose à 93% d’hommes et a 27 ans en moyenne. Les bilans infirmiers ayant évolué, nous mobilisons cette variabilité pour produire des résultats et pour en tirer des enseignements de santé publique.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
France
Fracture de Maisonneuve
Santé publique
ayant comme résultat
Fracture induite
États financiers
infirmières en santé publique
Enseignement
Enseignant
Violence
Santé publique
violence
France
Enseignant
France
Paris
France
Population
français
Bilan
Ile-de-France
infirmier de santé publique
soins infirmiers en santé publique
France
enseignement infirmier
population de passage et migrants
état de santé

---
N2-AUTOINDEXEE
Impact des violences de genre sur la santé des exilé(e)s
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/impact-des-violences-de-genre-sur-la-sante-des-exile-e-s
Objectifs et méthodes – Cette étude a pour but d’évaluer la fréquence des violences fondées sur le genre parmi les personnes exilées suivies au Comité pour la santé des exilés (Comede), les caractéristiques des victimes, ainsi que l’impact de ces violences sur la santé. Elle se fonde sur des données recueillies auprès des 2 065 femmes, dont 449 femmes enceintes, et 3 816 hommes ayant bénéficié d’un bilan de santé et d’un suivi médical au Centre de santé du Comede entre 2012 et 2017, ainsi que des personnes suivies en psychothérapie. Résultats et discussion – Entre 2012 et 2017 au Comede, des antécédents de violences de genre ont été retrouvés chez 30% des femmes et 4% des hommes. Ces violences sont plus fréquentes chez les jeunes et chez les exilés originaires d’Afrique subsaharienne. Elles sont très liées à la situation de vulnérabilité sociale, en particulier une partie des viols subis par les femmes ayant lieu en France. Les troubles psychiques graves sont particulièrement fréquents parmi les victimes (59% des femmes et 84,9% des hommes) et sévères sur le plan clinique, plus des trois quarts des patients concernés souffrant de syndromes psychotraumatiques et de traumas complexes. Les victimes de violence fondées sur le genre sont également plus souvent atteintes d’infection par le VIH et relèvent plus souvent d’une prise en charge pluridisciplinaire, incluant des soins ostéopathiques. Ces résultats corroborent en partie d’autres travaux réalisés sur le sujet, ces violences apparaissant notamment plus fréquentes parmi les femmes et plus sévères parmi les hommes exilés.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
Santé
Violence sexiste
Violence
Genre
télémédecine
Violence

---
N2-AUTOINDEXEE
Parcours migratoire, violences déclarées et santé perçue des femmes migrantes hébergées en hôtel en Île-de-France. Enquête Dsafhir
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/parcours-migratoire-violences-declarees-et-sante-percue-des-femmes-migrantes-hebergees-en-hotel-en-ile-de-france.-enquete-dsafhir
La « mise à l’abri » à l’hôtel est une forme particulièrement précaire d’hébergement d’urgence. Les femmes migrantes hébergées à l’hôtel cumulent des facteurs de vulnérabilité face aux violences. Ce contexte a un effet délétère sur leur état de santé et renforce leurs difficultés d’accès aux soins de santé. L’enquête Droits, santé et accès aux soins des femmes hébergées immigrées et réfugiées en Île-de-France (Dsafhir), menée auprès de 469 femmes migrantes vivant à l’hôtel en 2017, permet notamment de décrire l’état de santé perçu de ces femmes et la diversité des formes de violence qu’elles ont subies (physiques, psychologiques, sexuelles, économiques et administratives), les liens qui les unissent (ou les unissaient) aux auteurs des violences (conjoint, membre de la famille, représentant de l’autorité, etc.), ainsi que la temporalité des actes incriminés (violences survenant avant la migration, pendant le trajet migratoire, en France).
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
France
hôtel
régulation de l'accès aux soins spécialisés
Paris
violence
France
France
France
Ile-de-France
logement
population de passage et migrants
migration de l'ovule
Hôtel
santé des femmes
enregistrements
français
enquêteur
France
Violence

---
N1-SUPERVISEE
Les refus de soins à cause de la CMU ou de l’AME rapportés par les femmes en famille, sans domicile, hébergées en Île-de-France
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/les-refus-de-soins-a-cause-de-la-cmu-ou-de-l-ame-rapportes-par-les-femmes-en-famille-sans-domicile-hebergees-en-ile-de-france
Contexte – Depuis 2002 en France, des études dénoncent le refus de soins touchant des bénéficiaires de la Couverture maladie universelle (CMU) ou de l’Aide médicale d’État (AME). Cependant, aucune n’a investigué cette problématique auprès des familles sans domicile. Objectifs – L’objectif était d’estimer la prévalence des refus de soins à cause de la CMU ou de l’AME rapportés par les femmes en famille, sans domicile, hébergées en Île-de-France, et d’en identifier les facteurs associés. Matériel et méthode – L’enquête ENFAMS, réalisée en 2013 par l’Observatoire du Samusocial de Paris, a été menée auprès d’un échantillon de 801 familles sans domicile hébergées en Île-de-France. Leurs caractéristiques sociodémographiques, leurs conditions de logement, la mobilité résidentielle et leur état de santé ont été recueillis par des enquêteurs en 17 langues. Une régression log-binomiale a été utilisée pour étudier les facteurs associés aux refus de soins.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
couverture maladie universelle
Refus du traitement
article de périodique
Ile-de-France
Refus du traitement

---
N1-SUPERVISEE
Pratiques de rattrapage vaccinal des médecins exerçant en France pour les personnes migrantes arrivant sur le territoire français
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/vaccination/documents/article/pratiques-de-rattrapage-vaccinal-des-medecins-exercant-en-france-pour-les-personnes-migrantes-arrivant-sur-le-territoire-francais
Introduction – Au regard des recommandations françaises, les personnes migrantes sont souvent incomplètement vaccinées. L’objectif de l’étude est d’évaluer les pratiques des médecins exerçant en France en termes de rattrapage vaccinal des personnes migrantes. Méthodes – Par l’intermédiaire de plusieurs sociétés savantes, une enquête sur les pratiques de prévention des maladies infectieuses a été réalisée par auto-questionnaire en 2016-2018 auprès de médecins, exerçant en France, impliqués dans la prise en charge de migrants primo-arrivants, quelle que soit leur spécialité.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
vaccins
vaccination
rappel de vaccin
Couverture vaccinale
évaluation des pratiques médicales par des pairs
article de périodique
France
population de passage et migrants

---
N1-SUPERVISEE
Programme national de surveillance du mésothéliome pleural (PNSM) : vingt années de surveillance (1998-2017) des cas de mésothéliome, de leurs expositions et des processus d’indemnisation
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/cancers/mesotheliomes/documents/rapport-synthese/programme-national-de-surveillance-du-mesotheliome-pleural-pnsm-vingt-annees-de-surveillance-1998-2017-des-cas-de-mesotheliome-de-leurs-expo
En 1998, la Direction générale du travail (DGT) et la Direction générale de la santé (DGS) des ministères respectifs ont saisi Santé publique France pour mettre en place un programme national de surveillance des effets sanitaires de l’amiante : le programme national de surveillance du mésothéliome pleural (PNSM), marqueur spécifique des expositions passées à l’amiante. À ce jour, le PNSM fonctionne depuis vingt ans. Ce rapport dresse un bilan essentiel de l’évolution de la situation épidémiologique des mésothéliomes pleuraux entre 1998 et 2017, en France, en termes d’incidence, de survie, d’expositions des patients atteints et de leur reconnaissance médico-sociale. Malgré l’interdiction de l’usage de l’amiante en 1997 et du fait de l’effet différé de trente à quarante ans entre la première exposition et la survenue d’un mésothéliome, l’incidence du mésothéliome pleural continue à augmenter en France et cette augmentation est encore plus marquée chez les femmes, avec un doublement du nombre de nouveaux cas annuel depuis 1998. Sur la période 2015-2016, on estime que 1 100 nouveaux cas de mésothéliomes pleuraux sont survenus annuellement en France dont 27% de femmes.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
France
exposition environnementale
exposition professionnelle
amiante
mésothéliome
indemnités compensatoires
incidence
programmes nationaux de santé
maladies professionnelles
facteurs de risque
survie
rapport
mésothéliome de la plèvre
mésothéliome

---
N1-SUPERVISEE
Estimations nationales de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018 - Tumeurs solides
https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/190597/2335082
Cette étude fournit une analyse actualisée des évolutions de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine sur la période 1990-2018. Les estimations nationales de l’incidence reposent sur la modélisation des données d’incidence observées (nouveaux cas) jusqu’en 2015 par les registres de cancers, complétées par des projections jusqu’en 2018. Les données de mortalité (décès) proviennent du Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès. Vingt-sept localisations cancéreuses, correspondant aux tumeurs solides, ont été étudiées, incluant des analyses pour 22 sous-types (décrits selon leur siège anatomique ou leur histologie) et des tendances par âge, rendues possibles par la nouvelle méthodologie adoptée.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
tumeurs
rapport
incidence
France
tumeurs

---
N2-AUTOINDEXEE
Épidémie d’infections invasives à méningocoque B dans le Beaujolais (Rhône), 2016 : organisation de la vaccination et résultats
https://www.santepubliquefrance.fr/regions/auvergne-rhone-alpes/documents/article/2018/epidemie-d-infections-invasives-a-meningocoque-b-dans-le-beaujolais-rhone-2016-organisation-de-la-vaccination-et-resultats
Introduction – La survenue d’une épidémie d’infections invasives à méningocoque B sur une zone restreinte du département du Rhône a conduit l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes (ARS) à organiser, d’avril à juin 2016, une campagne de vaccination exceptionnelle ciblant les personnes âgées de 2 mois à 24 ans, résidant ou gardées ou scolarisées ou travaillant sur cette zone. Planification de la campagne – Dans un contexte d’accès restreint au vaccin, une offre de vaccination graduée a été proposée, depuis l’offre existante jusqu’au déploiement de centres de vaccination dédiés en passant par la vaccination en milieu scolaire. La gratuité et une pharmacovigilance renforcée ont été garanties. La couverture vaccinale (CV) a été suivie afin d’ajuster le dispositif au fil du temps. Résultats – Sur 4 438 personnes à vacciner résidant dans la zone, 2 038 ont reçu une dose de vaccin Bexsero , 1 716 personnes deux doses et 7 enfants trois doses. La CV estimée globale était de 47% à une dose et de 40% à deux doses. Elle variait selon la classe d’âge et la commune de résidence. La CV à deux doses était de 63% pour les 3-11 ans, de 36% pour les 12-15 ans, de 30% pour les 0-3 ans et de 8% pour les 16-24 ans. Près des trois quart (74%) des doses ont été dispensées en milieu scolaire et 15% par les médecins libéraux. Avec 152 notifications d’effets indésirables (EI) adressées au Centre régional de pharmacovigilance (CRPV) pour 4 069 doses administrées au total, le taux de notification pour 100 doses administrées était de 3,7%. Au total, 309 EI ont été rapportés, pour un profil de tolérance au vaccin qui était globalement conforme aux données du résumé des caractéristiques du produit. Discussion – Les CV les plus hautes ont été obtenues en milieu scolaire. Outre cette facilitation de l’accès à l’information et à la vaccination pour les familles, les séances ont été proposées rapidement après l’alerte. Les CV les plus basses des 0-3 ans et des 16-24 ans posent question, au regard de l’incidence élevée de la maladie dans ces classes d’âge. La méconnaissance du vaccin par les professionnels de santé, l’absence de connaissance sur la durée de protection, un vaccin non accessible initialement en pharmacie et peut-être une certaine défiance de la population envers les vaccinations, ont contribué pour partie à ces résultats.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
maladie infectieuse
Fracture de Pouteau-Colles
vaccination
infections à méningocoques
Organismes
vaccination
vaccination; médication préventive
Épidémies
Épidémies de maladies
Organisation
Vaccine
ayant comme résultat
invasif
Vaccins
infecté
organisateurs embryonnaires
Organisation
neisseria meningitidis
vaccination
vaccination
organisation

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance de la grippe en France, saison 2017-2018
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/grippe/documents/article/surveillance-de-la-grippe-en-france-saison-2017-2018
Cet article présente le bilan épidémiologique et virologique de l’épidémie grippale en France durant la saison 2017-2018. Méthode – Ce bilan s’appuie sur l’analyse descriptive des données de surveillance de la grippe ou des syndromes grippaux transmises par les réseaux de médecine ambulatoire, les analyses virologiques des laboratoires partenaires, la surveillance des passages aux urgences et des hospitalisations codées grippe, la surveillance des cas graves de grippe hospitalisés en services de réanimation, les signalements d’épisodes d’infections respiratoires aiguës (IRA) dans les collectivités de personnes âgées et les données de mortalité. Résultats – L’épidémie de grippe a débuté début décembre en France métropolitaine, a atteint son pic au cours de la dernière semaine de décembre et s’est terminée fin mars, soit 16 semaines d’épidémie. Elle a présenté une dynamique atypique, avec deux vagues successives dues à la circulation majoritaire du virus A(H1N1)pdm09 puis à celle du virus B Lignage Yamagata. L’épidémie a été d’intensité modérée en médecine ambulatoire mais elle a été caractérisée par un nombre élevé d’hospitalisations après recours aux urgences pour syndrome grippal ( 9 700) et de cas graves admis en réanimation ( 2 900). Cette épidémie a également été marquée par une surmortalité importante, avec 13 000 décès attribués à la grippe. Conclusion – L’épidémie de grippe 2017-2018, précoce et exceptionnellement longue, a été caractérisée par une dynamique atypique et une importante sévérité, liées à la circulation successive des virus A(H1N1)pdm09 et B/Yamagata, dans un contexte de couverture vaccinale insuffisante et d’efficacité vaccinale sous-optimale. Son impact important sur les hospitalisations et la mortalité rappelle la gravité de la maladie et l’intérêt de la prévention, à savoir la vaccination chez les personnes à risque, complétée de mesures barrières afin de limiter la diffusion du virus dans l’entourage des cas, ainsi que l’utilité d’un traitement antiviral précoce, particulièrement chez les sujets à risque.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
Surveillance épidémiologique
grippe humaine
France
article de périodique

---
N2-AUTOINDEXEE
Imprégnation de la population antillaise par la chlordécone et certains composés organochlorés en 2013-2014
https://www.santepubliquefrance.fr/regions/antilles/documents/rapport-synthese/2018/impregnation-de-la-population-antillaise-par-la-chlordecone-et-certains-composes-organochlores-en-2013-2014-etude-kannari
L’étude Kannari : santé, nutrition et exposition à la chlordécone aux Antilles, comporte un volet « imprégnation » dont les objectifs sont de décrire l’imprégnation de la population antillaise par la chlordécone et d’autres composés organochlorés (PCB, HCH, HCB, DDT, DDE) et de quantifier les déterminants des niveaux d’imprégnation par la chlordécone. Les résultats de l’étude Kannari montrent que l’imprégnation biologique par la chlordécone généralisée et contrastée chez les participants de l'étude. Les niveaux d’imprégnation mesurés semblent montrer une diminution du bruit de fond de l’exposition au cours des dix dernières années, mais des sous-groupes de population restent très exposés : cinq pour cent des participants ont des niveaux d’imprégnation au moins dix fois plus élevés que la concentration moyenne. Les niveaux d’imprégnation de la population sont comparables entre les deux îles. Ils sont notamment déterminés par l’exposition alimentaire mais aussi par le lieu de résidence. Ces résultats sont en grande partie concordants avec les travaux de l’Anses. En particulier, la consommation de poissons frais en provenance de circuits informels est associée à une imprégnation plus élevée (l’influence des espèces de poissons n’a pas pu être étudiée en raison des effectifs disponibles). Par ailleurs, le fait de résider dans des zones contaminées par la chlordécone est associé à des imprégnations plus élevées. En revanche, la consommation de racines et tubercules n’est pas associée à une augmentation de l’imprégnation. Il est à noter qu’en l’absence de valeur d’imprégnation critique établie, il n’est pas possible d’estimer un risque sanitaire sur la base de ces données d’imprégnation. Les résultats de l’étude Kannari permettent de décrire pour la première fois, l’imprégnation de la population générale guadeloupéenne et martiniquaise par la chlordécone et certains composés organochlorés. Ces résultats viennent compléter les résultats des autres volets de l’étude Kannari qui présentent les données de santé de la population antillaise, les habitudes alimentaires et leurs évolutions ainsi que les données d’exposition alimentaire à la chlordécone avec identification des principaux contributeurs.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
rapport
chlordécone
Fracture comminutive
population
Fracture bimalléolaire
chlordécone

---
N1-SUPERVISEE
Adéquation aux nouvelles recommandations alimentaires des adultes âgés de 18 à 54 ans vivant en France
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/nutrition-et-activite-physique/documents/rapport-synthese/adequation-aux-nouvelles-recommandations-alimentaires-des-adultes-ages-de-18-a-54-ans-vivant-en-france-etude-esteban-2014-2016.-volet-nutrition
Points clés D’après les données relevées en 2015, peu d’adultes déclarent des consommations en adéquation avec les nouvelles recommandations alimentaires : - environ 4 adultes sur 10 atteignent les recommandations pour les produits complets et peu raffnés. Il en va de même pour la charcuterie où seulement 40 % des adultes sont en dessous du seuil recommandé ; - moins de 3 adultes sur 10 atteignent les recommandations concernant les fruits et légumes, les produits laitiers et le poisson (dont la consommation spécifque de poissons gras) ; - moins de 2 adultes sur 10 atteignent les recommandations pour les fruits à coque non salés, les légumes secs, la consommation de matières grasses ajoutées riches en acide alpha-linolénique ou l’huile d’olive et le sel (en se basant sur la recommandation de l’OMS). Plus de la moitié des adultes déclarent toutefois des consommations de boissons hors alcool, de produits sucrés et de viandes, en adéquation avec les recommandations. Les hommes sont moins souvent en adéquation avec les recommandations que les femmes pour les produits céréaliers et peu raffnés, les produits laitiers, la viande, la charcuterie, les boissons sucrées et le sel.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
politique nutritionnelle
consommation alimentaire
rapport
adhésion aux directives
France
adulte

---
N1-VALIDE
Recommandations relatives à l’alimentation, à l’activité physique et à la sédentarité pour les adultes
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/nutrition-et-activite-physique/documents/rapport-synthese/recommandations-relatives-a-l-alimentation-a-l-activite-physique-et-a-la-sedentarite-pour-les-adultes
En France, des recommandations alimentaires et d’activité physique officielles ont été diffusées depuis 2001 dans le cadre du Programme national nutrition santé (PNNS). Suite à l’évolution des données scientifiques et aux rapports récents de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et à l’avis du Haut Conseil de santé publique (HCSP), la Direction générale de la santé (DGS) a chargé Santé publique France de l’actualisation des recommandations relatives à l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité à diffuser auprès de la population adulte. Au cours de l’élaboration de ces recommandations opérationnelles, Santé publique France a tenu compte des connaissances, des croyances et des comportements de la population sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité afin d’aboutir à des messages qui soient les plus compréhensibles et acceptables possibles. Les attentes relatives à des conseils sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité différant selon les personnes, l’agence s’est donné pour objectif de formuler deux niveaux de recommandations, permettant ainsi de combiner la simplicité des conseils pour l’ensemble des usagers et la précision pour les personnes plus impliquées. Santé publique France s’est appuyée sur un comité thématique réunissant des compétences en épidémiologie, en prévention et promotion de la santé, en information et communication, en littératie ainsi que des professionnels en contact avec le public, notamment les populations modestes. Différentes phases d’études auprès de la population âgée de 18 à 64 ans, dont des personnes en situation de précarité, mais aussi auprès de professionnels issus des secteurs du social et de la santé qui relaient ces recommandations, ont permis d’infléchir ou de valider les choix tout au long du processus de conception. Santé publique France a parallèlement concerté les différentes instances impliquées dans le renouvellement des recommandations - DGS, Anses et HCSP - afin de s’assurer de la concordance de ses travaux de formulation avec les fondements scientifiques des rapports de l’Anses et de l’avis du HCSP. Les recommandations ont ensuite été présentées à la Direction générale de l’alimentation (DGAL), à la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) et à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), puis au secteur économique, aux associations de consommateurs et aux associations pour l’environnement...
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
recommandation de santé publique
régime alimentaire
activité motrice
mode de vie sédentaire
adulte
France
enquêtes nutritionnelles
exercice physique
Régime alimentaire sain

---
N3-AUTOINDEXEE
Comparaison des taux d’attaque, d’incidence et de mortalité de l’accident vasculaire cérébral entre les hommes et les femmes de 35 ans et plus : registre des AVC de Lille
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-cardiovasculaires-et-accident-vasculaire-cerebral/accident-vasculaire-cerebral/documents/article/comparaison-des-taux-d-attaque-d-incidence-et-de-mortalite-de-l-accident-vasculaire-cerebral-entre-les-hommes-et-les-femmes-de-35-ans-et-plus-re
ntroduction – L’objectif de ce travail était de mesurer les effets de l’âge et du sexe sur les taux d’attaque, d’incidence et de mortalité à 28 jours des accidents vasculaires cérébraux (AVC) dans la population de Lille âgée de 35 ans et plus. Méthodologie – Les données recueillies entre 2008 et 2015 proviennent du registre des AVC de Lille (infarctus cérébraux et hémorragies intracérébrales spontanées). Résultats – Au total, 2 426 AVC (dont 1 917 incidents) ont été recensés (81,5% ischémiques, 15,6% hémorragiques et 2,9% indéterminés). Après ajustement sur l’âge, les taux d’attaque et d’incidence étaient environ 30% plus bas chez les femmes que chez les hommes, quelle que soit l’étiologie ; les taux de mortalité par infarctus cérébral ne différaient pas entre hommes et femmes. Les taux de mortalité par hémorragies intracérébrales spontanées étaient environ 35% plus faibles chez les femmes. Le nombre d’AVC total, incident et fatal était plus élevé chez les femmes que chez les hommes. Ces chiffres variaient en fonction de l’âge : ils étaient plus élevés chez les hommes de moins de 75 ans et chez les femmes de plus de 75 ans. Les femmes étaient en moyenne de 7 ans plus âgées que les hommes. Les antécédents de migraine et de fibrillation auriculaire étaient plus élevés chez les femmes. À l’inverse, les antécédents de tabagisme, de traumatismes crâniens, de maladie coronaire et d’artérite des membres inférieurs étaient plus élevés chez les hommes. Conclusion – Le risque d’AVC était plus élevé chez les hommes que chez les femmes avant 75 ans, et similaire après 75 ans. Cependant, compte tenu de l’élévation du risque avec l’âge et de la distribution de la pyramide des âges de la population, le nombre absolu d’AVC dans la population était globalement plus élevé chez les femmes.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
Femmes
Taux de mortalité
hommes
mortalité
Achondrogénèse
incidence
accident vasculaire cérébral
Femelle
enregistrements
accident vasculaire cerebral
registres
début de la maladie
accident vasculaire cerebral
accident vasculaire cérébral
cathétérisme veineux central
accident cérébrovasculaire

---
N3-AUTOINDEXEE
Mortalité des salariés et anciens salariés de la branche industrielle d’Air France entre 1968 et 2007
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/mortalite-des-salaries-et-anciens-salaries-de-la-branche-industrielle-d-air-france-entre-1968-et-2007
Objectifs – Dans le cadre de la mise en place d’un système de surveillance épidémiologique à l’échelle de la branche industrielle d’Air France, les objectifs ont été (i) d’analyser les causes de décès des salariés en comparaison à la population générale française, et (ii) de comparer la mortalité des salariés selon leurs caractéristiques professionnelles. Méthodes – À partir des fichiers du personnel, tous les salariés en activité au moins 365 jours entre 1968 et 2007 ont été identifiés, ainsi que leur catégorie professionnelle (agent, technicien, maîtrise, cadre) et leur métier. Après obtention du statut vital et de la cause initiale de décès, la mortalité globale et par cause a été comparée à celle de la population générale française en calculant des ratios standardisés de mortalité (SMR) et leurs intervalles de confiance à 95% [IC95%]. Le risque relatif (RR) de décès et son IC95% en fonction de la catégorie professionnelle et du métier a été estimé à l’aide de modèles de Cox. Résultats – Le suivi de la mortalité des 22 299 hommes et 1 978 femmes de l’étude a identifié 4 371 décès (4 222 chez les hommes et 149 chez les femmes). Une sous-mortalité est observée par rapport à la population générale (SMR 0,77 chez les hommes et SMR 0,75 chez les femmes). En revanche, un excès de décès par mélanome malin de 70% est observé chez les hommes (SMR 1,70 [1,08-2,55] ; 23 décès observés contre 14 attendus). L’analyse de la survie montre que 50% des individus étaient encore vivants à l’âge de 80 ans. Un gradient social de mortalité est observé, avec un risque de décès plus élevé pour les personnes ayant travaillé le plus longtemps en tant qu’agent par rapport aux cadres (RR 1,50 [1,33-1,68]). Conclusion – Mettre en œuvre une démarche épidémiologique à l’échelle d’une entreprise est possible et utile. Cela permet à l’entreprise de disposer de données quantifiées et objectives sur l’état de santé de ses salariés. L’identification dans notre étude d’un risque de décès par mélanome malin plus élevé chez les hommes a entraîné la mise en place d’actions de prévention spécifiques (sensibilisation au risque solaire, journées de dépistage).
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
France
Air
amélioration d'image radiographique
France
France
France
français
France
Fossette cornéenne de Fuchs
Fibrothorax
air
branchies
mortalité
air
ouïes
industrie

---
N1-SUPERVISEE
Estimations régionales et départementales de l’incidence et de la mortalité par cancer en France, 2007-2016
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/infections-sexuellement-transmissibles/vih-sida/documents/article/part-et-consequences-du-diagnostic-tardif-de-l-infection-par-le-vih-aux-antilles-francaises
Estimations régionales et départementales de l’incidence et de la mortalité par cancer en France, 2007-2016
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
tumeurs
France
rapport
France
incidence

---
N1-SUPERVISEE
Prévention du suicide : l’évaluation est indispensable
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/SPF00000633
Avec plus d’un million de décès chaque année, le suicide est la 14e cause de mortalité dans le monde, et ce chiffre devrait augmenter de 50%, pour en devenir la 12e cause d’ici 2030 1. Il s’agit évidemment d’un problème majeur de santé publique. C’est pourquoi la prévention du suicide devrait toujours être une priorité, même dans les pays où les taux de suicide sont plus bas.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
tentative de suicide
article de périodique
suicide
prévention du suicide

---
N1-SUPERVISEE
Les hospitalisations pour tentative de suicide dans les établissements de soins de courte durée : évolution entre 2008 et 2017
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/SPF00000635
Introduction – L’objectif de l’étude est de décrire les caractéristiques des hospitalisations pour tentative de suicide (TS) dans les établissements de soins de courte durée en France et de présenter leur évolution entre 2008 et 2017. Méthodes – Les données ont été extraites de la base nationale du Programme de médicalisation des systèmes d’information en médecine, chirurgie, obstétrique et odontologie (PMSI-MCO). L’analyse a porté sur les hospitalisations de toutes les personnes âgées de 10 ans et plus avec un diagnostic de TS (codes CIM-10 X60 à X84) entre 2008 et 2017. Résultats – Le nombre d’hospitalisations pour TS a diminué, passant de plus de 100 000 par an en 2008 à un peu moins de 89 000 en 2017. Les taux d’hospitalisation pour TS étaient respectivement de 17,4 et 15,1 pour 10 000 habitants en 2008 et 2017. La diminution était plus marquée chez les femmes (21,7 en 2008 et 18,0 en 2017, p 0,0001) que chez les hommes (13,0 en 2008 et 12,2 en 2017). La réadmission pour TS est restée stable : quelle que soit l’année étudiée, 89,5% des patients ont eu un seul séjour pour TS et 10,5% ont eu au moins un nouveau séjour au cours de la même année civile. Les jeunes filles âgées de 15 à 19 ans avaient systématiquement les taux les plus élevés, en moyenne 41 pour 10 000. Entre 2008 et 2017, une baisse des taux par âge était observée chez les femmes de 20 à 49 ans, tandis que chez les hommes au-delà de 50 ans, les taux étaient plus élevés en 2017 qu’en 2008. En Bretagne, Normandie et Hauts-de-France, les taux étaient supérieurs aux taux nationaux chez les hommes et chez les femmes en 2008 et en 2017. Quelle que soit l’année, les intoxications médicamenteuses volontaires, en particulier aux psychotropes, représentaient le mode le plus fréquent des TS. Une pathologie psychiatrique était notée dans 61% des séjours pour TS (59% chez les femmes et 64% chez les hommes). Les pathologies les plus fréquentes étaient la dépression, les troubles mentaux et du comportement liés à l’alcool, ainsi que les troubles anxieux. Conclusion – Bien qu’une diminution des hospitalisations pour TS ait été observée au cours des dix dernières années, des actions de prévention et de prise en charge doivent se poursuivre, en ciblant plus particulièrement certains groupes de population tels que les adolescentes, les hommes de plus de 50 ans et les personnes ayant fait une tentative de suicide.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
tentative de suicide
tentative de suicide
France
article de périodique
tentative de suicide
hospitalisation

---
N2-AUTOINDEXEE
Étude de faisabilité de la mise en place d’un système de surveillance des suicides basé sur les données des instituts médico-légaux
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/SPF00000637
En France, on estime à environ 10% la sousestimation des décès par suicide 1. Une partie d’entre eux sont enregistrés en tant que morts violentes indéterminées quant à l’intention, ou encore en tant que décès de cause inconnue. Cette sous-estimation est en partie liée à la transmission, non systématique et variable selon les régions, des informations sur les causes médicales de décès après enquête médico-légale au Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDc-Inserm). Notons qu’une recommandation européenne préconise la réalisation d’une autopsie médico-​légale en cas de mort violente, notamment en cas de suspicion de suicide.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
Base de données
Suicide
études de faisabilité
Suicide
bases de données comme sujet
suicide
Instituts
Suicide
suicide
accouchement
suicide
base de données
académies et instituts

---
N1-SUPERVISEE
Tentatives de suicide, pensées suicidaires et usages de substances psychoactives chez les adolescents français de 17 ans.
Premiers résultats de l’enquête Escapad 2017 et évolutions depuis 2011
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/SPF00000639
Introduction – L’enquête Escapad (Enquête sur la santé et les consommations lors de l’appel de préparation à la défense) est réalisée régulièrement depuis 2000 par l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT). Les résultats permettent d’offrir un point précis sur les comportements suicidaires et les principaux facteurs associés en 2017, et d’en suivre les évolutions au cours des dix dernières années. Méthodes – Le neuvième exercice de l’enquête Escapad, menée par l’OFDT lors de la Journée défense et citoyenneté, s’est déroulé en mars 2017 auprès de 39 115 adolescents français de métropole âgés de 17 ans. Résultats – En 2017, près de 3% des adolescents de 17 ans déclaraient avoir fait au cours de leur vie une tentative de suicide ayant nécessité une hospitalisation, et plus d’un jeune sur dix déclarait avoir pensé au moins une fois au suicide au cours des 12 mois précédant l’enquête. La comparaison avec les éditions précédentes de l’enquête (2011 et 2014) révèle une augmentation significative des tentatives de suicide et pensées suicidaires déclarées chez les filles entre 2011 et 2017. La variable la plus fortement associée à la déclaration de pensées suicidaires et de tentatives de suicide est le fait de présenter un risque élevé de dépression. Après contrôle sur le sexe, la situation scolaire, la structure familiale, le risque de dépression et la catégorie socioprofessionnelle des parents, les résultats soulignent un lien fort entre tentative de suicide et usages de substances psychoactives, en particulier l’usage de substances illicites autres que le cannabis chez les garçons et l’usage quotidien de tabac chez les filles. Conclusion – Nos données suggèrent que les usages de substances psychoactives pourraient être utilisés comme des indicateurs potentiels pour le repérage d’un risque accru de conduites suicidaires. Ils confirment également l’importance d’une prise en charge précoce des troubles dépressifs chez les adolescents afin d’en réduire l’impact, en particulier sur les passages à l’acte suicidaire.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
enquêtes de santé
article de périodique
collecte de données
idéation suicidaire
psychoanaleptiques
France
tentative de suicide
adolescent

---
N2-AUTOINDEXEE
Baromètre de Santé publique France 2017 : tentatives de suicide et pensées suicidaires chez les 18-75 ans
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/SPF00000634
Introduction – La France présente un des taux de suicide les plus élevés d’Europe. Ce constat a amené les pouvoirs publics à réinscrire la prévention du suicide dans une stratégie globale de promotion de la santé mentale et de prévention des troubles psychiques, et à fixer des objectifs quantifiés de réduction du nombre de suicide et de tentatives de suicide. L’objectif de ce travail est de présenter une actualisation de la prévalence des comportements suicidaires en France métropolitaine en 2017, d’identifier les populations concernées et d’observer les évolutions depuis 2000. Méthodes – En 2017, le Baromètre de Santé publique France a interrogé 25 319 personnes de 18 à 75 ans par Collecte assistée par téléphone et informatique (Cati) selon un sondage aléatoire. Les variables d’intérêt de l’étude sont les pensées suicidaires au cours des 12 derniers mois ainsi que les tentatives de suicide au cours de la vie et des 12 derniers mois. Résultats – En 2017, 4,7% des 18-75 ans déclaraient avoir pensé à se suicider au cours des 12 derniers mois, 7,2% avaient tenté de se suicider au cours de leur vie et 0,39% au cours de l’année. Le suivi des indicateurs dans le temps ne permet pas d’appréhender une évolution claire des conduites suicidaires depuis les années 2000. Le fait d’être une femme, les situations financières difficiles, le fait d’être célibataire, divorcé ou veuf, l’inactivité professionnelle ainsi que les évènements traumatisants sont associés aux comportements suicidaires. Le facteur le plus associé aux pensées suicidaires est d’avoir vécu un épisode dépressif caractérisé au cours de l’année (ORa 8,3 pour les hommes et 6,6 pour les femmes). Discussion – Nos résultats confirment l’intérêt d’engager une politique de prévention du suicide ciblée sur les personnes à haut risque et d’intervenir en amont de la crise suicidaire, dans une logique de repérage et de prise en charge précoce des situations de souffrance psychique. Ils plaident également pour une prise en charge multidisciplinaire et intersectorielle (sanitaire, sociale, médicosociale), en particulier à destination des populations vulnérables.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
français
suicide (tentative)
idéation suicidaire
tentative de suicide
France
Suicide
France
France
Suicide
tentative de suicide
Acrosyndrome
Fracture de fatigue
Tentative de suicide
Acanthome épidermolytique
France
suicide
santé publique
France
convulsion febrile
Santé publique

---
N1-SUPERVISEE
Causes associées aux suicides dans les certificats de décès. Analyse des certificats médicaux de décès, France, 2000-2014
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/SPF00000636
Introduction – L’objectif de l’étude était de décrire la distribution des pathologies mentales et non mentales associées au suicide à partir des certificats médicaux de décès. Méthodes – L’analyse porte sur les décès survenus en France entre 2000 et 2014, extraits de la base nationale du Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDc-Inserm). Ont été sélectionnés les décès dont le certificat contenait un code de suicide (CD suicide) de la Classification internationale des maladies (CIM-10), soit les codes X60 à X84. Résultats – Sur la période d’étude, 156 910 décès par suicide chez les individus âgés d’au moins 10 ans ont été enregistrés en France, dont 74% d’hommes. Ces décès représentent 1,9% du total des décès et 10 461 cas en moyenne par an. Selon ces certificats de décès, 40% des suicides étaient associés à la présence de troubles mentaux, plus souvent chez les femmes que chez les hommes (48% vs 36%). Il s’agissait en grande majorité de troubles dépressifs (38% chez les femmes et 28% chez les hommes). Ceux-ci étaient 41 fois plus fréquemment associés aux suicides qu’aux autres décès. Les suicides des personnes âgées de moins de 25 ans représentaient une part modérée du total des suicides (5,5%), mais étaient à l’origine d’un nombre élevé d’années de vie perdues. Des associations particulièrement fortes ont été observées avec les troubles de l’humeur et les troubles anxieux dans cette classe d’âge. Pour 16% des suicides, le certificat de décès indiquait l’existence d’au moins une pathologie non mentale ayant contribué au décès : les maladies les plus souvent associées étaient celles de l’appareil circulatoire (5% des CD suicide), les maladies du système nerveux (4%) et les tumeurs invasives (3%), sans que l’étude ait été en mesure d’identifier des pathologies non mentales liées aux suicides. Conclusion – Malgré les limites des certificats médicaux de décès à rendre compte des comorbidités, ce travail a permis d’explorer l’information transmise par les médecins certificateurs sur 15 années. Il sera intéressant de poursuivre ce travail et de l’approfondir avec les données des bases médico-administratives du système national des données de santé (SNDS), qui permettront d’identifier les éventuelles pathologies prises en charge en amont du décès, palliant ainsi les biais de certification médicale des états morbides ayant pu contribuer au suicide.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
France
cause de décès
suicide
certificats de décès

---
N1-SUPERVISEE
Pensées suicidaires dans la population active occupée en France en 2017
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/SPF00000638
Objectifs – Décrire, chez les actifs occupés en France métropolitaine, le taux de prévalence des pensées suicidaires ainsi que les raisons attribuées à ces pensées, et étudier les associations entre l’exposition à certains facteurs professionnels et les pensées suicidaires. Méthodes – Les données étudiées proviennent du Baromètre de Santé publique France 2017 et concernent 14 536 actifs occupés. Les taux de prévalence des pensées suicidaires ont été décrits notamment selon la catégorie socioprofessionnelle et le secteur d’activité. Des régressions logistiques multivariées ont été effectuées pour tester l’association entre les facteurs professionnels étudiés (expositions professionnelles psychosociales et évènement indésirable au travail) et les pensées suicidaires. Résultats – Le taux de prévalence des pensées suicidaires parmi les actifs occupés était de 3,8%. Les femmes présentaient un taux plus élevé que les hommes (4,5% vs 3,1%). Les différences de taux de prévalence des pensées suicidaires selon les secteurs d’activité étaient statistiquement significatives. Les secteurs les plus touchés étaient ceux de l’hébergement et restauration, des arts et spectacles ainsi que de l’enseignement. Plus d’un tiers des personnes présentant des pensées suicidaires les attribuaient à des raisons professionnelles. Quel que soit le sexe, les facteurs professionnels étudiés étaient significativement associés aux pensées suicidaires. Discussion-conclusion – Les pensées suicidaires étant associées à la mortalité par suicide, il est important de prévenir leur survenue. Le milieu du travail peut représenter un environnement propice pour développer des actions de promotion et de prévention en santé mentale. Les résultats de cette étude doivent permettre d’orienter ces actions, notamment dans les secteurs d’activité les plus impactés.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
idéation suicidaire
France
emploi

---
N2-AUTOINDEXEE
Activité des associations de prévention et d’aide à distance en santé dans le domaine de la prévention du suicide
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/SPF00000640
La téléphonie santé est née en 1953 à Londres avec les « Samaritans » grâce au révérend Chad Varah dans le but d’apporter une aide aux personnes désespérées ou suicidaires. En France, elle s’est développée à l’initiative d’associations. Dans le domaine de la prévention du suicide, les associations de prévention et d’aide à distance en santé (PADS) proposent une écoute empathique et sans jugement aux personnes en détresse psychologique. Les principales associations de PADS en matière de prévention du suicide en population générale sont au nombre de trois en France : SOS Amitié, SOS Suicide Phénix et Suicide Écoute. Reconnue d’utilité publique, SOS Amitié existe depuis le début des années 1960 et regroupe 50 associations en une fédération nationale. Son objectif est d’aider par l’écoute les personnes à risque suicidaire ainsi que celles souffrant d’isolement, de solitude, de souffrance psychique. SOS Suicide Phénix a été créée en 1978 et fédère sept associations réparties sur le territoire national. Suicide Écoute a été fondée en 1994 par un groupe de bénévoles déjà impliqués dans la prévention du suicide. La taille et la capacité de réception d’appels de ces associations de PADS sont très variables, allant d’une structure importante, SOS Amitié, qui regroupe plus de 1 500 bénévoles écoutants assurant une permanence téléphonique 24h/24, 7j/7, à des associations de taille plus réduite (environ 70 écoutants entre midi et minuit pour SOS Suicide Phénix et une cinquantaine d’écoutants 24h/24 pour Suicide Écoute).
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
médecine préventive
Santé
Suicide
suicide
Suicide
prévention du suicide
suicide
Suicide
association
santé

---
N1-SUPERVISEE
Évaluation du programme de dépistage organisé du cancer du sein
Résultats et évolution des indicateurs de performance depuis 2004 en France métropolitaine
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/cancers/cancer-du-sein/documents/rapport-synthese/evaluation-du-programme-de-depistage-organise-du-cancer-du-sein-resultats-et-evolution-des-indicateurs-de-performance-depuis-2004-en-france-metro
Le programme de dépistage organisé du cancer du sein a pour objectif de réduire la mortalité de ce cancer en le détectan