Libellé préféré : virologie;

Définition CISMeF : (A, B1-3, B5-7, C, E7, F3, J2) /virology /virol ou /VI s'applique aux organes, aux animaux, aux végétaux supérieurs ou aux maladies pour les études virologiques. Pour les bactéries, les rickettsies et les champignons, le qualificatif microbiologie est employé, pour les parasites, le qualificatif parasitologie est utilisé.;

Synonyme MeSH : vi;

Abréviation : VI 95;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :

(A, B1-3, B5-7, C, E7, F3, J2) /virology /virol ou /VI s'applique aux organes, aux animaux, aux végétaux supérieurs ou aux maladies pour les études virologiques. Pour les bactéries, les rickettsies et les champignons, le qualificatif microbiologie est employé, pour les parasites, le qualificatif parasitologie est utilisé.

N1-SUPERVISEE
COVID-19 et eau potable : peu de risques de transmission
https://www.inspq.qc.ca/nouvelles/covid-19-eau-potable-peu-risques-transmission
https://www.inspq.qc.ca/covid-19/eau-potable-eau-baignade
Eau potable Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les méthodes de traitement appliquées dans les systèmes de distribution de l’eau potable sont en mesure d’inactiver le virus qui cause la COVID-19
2020
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
COVID-19
infections à coronavirus
information scientifique et technique
piscines
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
COVID-19
Eau potable
eau de boisson
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Dépistage des porteurs du SARS-CoV-2 : et les tests salivaires ?
http://www.academie-medecine.fr/communique-de-lacademie-depistage-des-porteurs-du-sars-cov-2-et-les-tests-salivaires/
La diminution, depuis plusieurs semaines, du nombre de consultations médicales pour suspicion de Covid-19, le taux d’occupation à l’hôpital des lits de réanimation qui est récemment passé sous la barre symbolique de 700 (682 le 23 juin) et le maintien d’un coefficient R0 inférieur à 1 dans la majorité des régions, confirment la fin de la poussée épidémique. Toutefois, le virus circule toujours et une résurgence est possible d’ici quelques semaines à quelques mois. La situation actuelle en Chine, en Inde ou au Portugal incite à la vigilance et à se donner les moyens de détecter au plus vite toute reprise épidémique. La stratégie actuelle de surveillance repose sur la détection des nouveaux foyers et la recherche des cas contacts par des tests RT-PCR sur prélèvements rhinopharyngés. Cette stratégie, décalée dans le temps par rapport à une recrudescence de la circulation du virus, est efficace tant que le nombre de nouveaux foyers reste limité. Une approche complémentaire serait de faire des tests virologiques sur des échantillons représentatifs de la population de chaque département, de façon itérative. Cela permettrait de connaître le niveau de circulation du virus au jour des prélèvements et donc de réagir plus vite. Toutefois, les prélèvements rhinopharyngés présentent des inconvénients : ils nécessitent du matériel dédié et du personnel qualifié pour le pratiquer correctement. Ils sont désagréables voire douloureux pour le patient, d’où l’éventualité de refus de se faire tester par les personnes qui n’en ressentent pas le besoin. L’alternative est le recueil de salive ou de crachats, qui élimine les inconvénients du prélèvement rhinopharyngé.
2020
false
false
false
false
Académie Nationale de Médecine
France
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
test salivaire
test diagnostique du COVID-19
salive
expectoration
information scientifique et technique
Dépistage de masse
techniques de laboratoire clinique
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Conséquences neurologiques de l'infection au SARS- CoV-2 : Analyse bibliographique
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02610507
Le présent document constitue une analyse des articles scientifiques publiés dans le domaine au 11 avril 2020. Nous présentons d’abord les manifestations neurologiques du SARS-CoV-2 et les limites des études qui s’y sont intéressées, puis les connaissances sur les voies d’infection du SNC par les coronavirus. La physiopathologie de l’atteinte du SNC est ensuite décrite via les mécanismes par lesquels le virus produirait des lésions neurologiques, en particulier au niveau du tronc cérébral, et leurs conséquences potentielles sur la fonction respiratoire. Le rôle que pourraient prendre les potentiels évoqués auditifs (PEA) dans la prise en charge clinique est ensuite abordé d’une part, en permettant une évaluation non invasive de l’intégrité du tronc cérébral chez le patient en réanimation et d’autre part en autorisant un dépistage des séquelles de type démyélinisation comme la sclérose en plaques (SEP). Enfin, la problématique de l’amorçage inflammatoire (microglial) et des séquelles neurocognitives de l’infection au coronavirus qu’il induirait est abordée...
2020
false
false
false
HAL Archives ouvertes
France
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
manifestations neurologiques
système nerveux central
maladies du système nerveux
coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu
maladies du système nerveux
tronc cérébral
syndrome de détresse respiratoire de l'adulte
Prédisposition aux maladies
maladies du système nerveux
potentiels évoqués auditifs du tronc cérébral
sclérose en plaques
bibliographie
rapport
pandémies
Betacoronavirus

---
N1-SUPERVISEE
Avis relatif à l’analyse des risques de contamination de la population par le virus SARS-CoV-2 via les matières textiles dans le cadre de la préparation de la phase de déconfinement
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=821
Au regard de la persistance et de l’infectiosité du virus SARS-CoV-2 sur diverses surfaces, quelles recommandations spécifiques peuvent être formulées dans les lieux de commerce ou d’échange de textiles notamment de vêtements, linge de maison et chaussures ? Dans son avis du 6 mai 2020, le HCSP rappelle, à l’attention des commerçants, l’importance du port d’un masque « grand public » pour le personnel et les clients, de l’hygiène des mains, des gestes barrières et des attitudes individuelles, comme du nettoyage avec désinfection des surfaces fréquemment touchées par les mains. Pour la clientèle, le HCSP énonce plusieurs recommandations, dont la réalisation systématique d’une friction hydro-alcoolique des mains, à l’entrée et à la sortie du commerce, et avant d’entrer dans une cabine d’essayage. Les clients doivent respecter la distanciation physique vis-à-vis des autres clients et du personnel de vente, les sens de circulation fléchés, et un temps de latence d’au moins 24 heures entre l’achat, ou la récupération de l’article, et son utilisation.
2020
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
commerce
vêtements
chaussures
Prévention des infections
transmission de maladie infectieuse
recommandation de santé publique
textiles
Appréciation des risques
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Précautions particulières pour la réalisation d’une endoscopie bronchique durant la phase épidémique COVID-19
http://splf.fr/wp-content/uploads/2020/03/Precautions-particulieres-endocopie-bronchique-SPLF-15-02-20.pdf
https://www.sforl.org/wp-content/uploads/2020/04/SFPL.pdf
Le patient infecté par le coronavirus, qu’il soit symptomatique ou non, peut transmettre l’infection par transmission du virus aux muqueuses respiratoires. Cette transmission se fait essentiellement par voie gouttelettes (grosses gouttelettes)lors de latoux mais également par l’air expiré (fines gouttelettes) lors de manœuvres à risque d’aérosolisation. Il existe aussi une transmission possible soit par contact (manu-portage, surfaces contaminées)soitpar voie conjonctivale.
2020
false
false
false
SPLF - Société de Pneumologie de Langue Française
France
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
bronchoscopes
transmission de maladie infectieuse du patient au professionnel de santé
Prévention des infections
hygiène
désinfection
recommandation professionnelle
bronchoscopie
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
AVIS complété de l'Anses relatif à une demande urgente sur certains risques liés au Covid-19
https://www.anses.fr/fr/system/files/SABA2020SA0037-1.pdf
Au moment où la France esten phase 2 de la gestion épidémique, et selon les termes de la saisine, il est demandé à l’Anses de se prononcer sur:-Le rôle potentiel des animaux domestiques (animaux derente et de compagnie) dans la propagation du virus SARS-CoV-2;-Lerôle potentiel des aliments dans la transmission du virus
2020
false
false
false
ANSES
France
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
animaux domestiques
animaux de compagnie
aliments
transmission de maladie infectieuse
coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu
rapport
Appréciation des risques
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
Betacoronavirus

---
N1-SUPERVISEE
COVID-19 : Eau potable et eau de baignade
https://www.inspq.qc.ca/covid-19/environnement/eau-potable-eau-baignade
La COVID-19 est une infection causée par un virus appelé SARS-CoV-2 qui fait partie de la famille des coronavirus. Les coronavirus sont typiquement sensibles aux effets des oxydants (p. ex. le chlore) (HPSC, 2020; OMS, 2020; Waterra, 2020), qui sont couramment utilisés dans les procédés de traitement des usines d’eau potable au Québec. D’ailleurs, selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il est attendu que les méthodes conventionnelles de traitement appliquées dans les systèmes de distribution de l’eau, telles la filtration et la désinfection, soient en mesure d’inactiver le SARS-CoV-2 (CDC, 2020; OMS, 2020).
2020
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
Eau baignade
Québec
information scientifique et technique
eau de boisson

---
N1-SUPERVISEE
COVID-19 : pas de transmission par les animaux d’élevage et les animaux domestiques
https://www.anses.fr/fr/content/covid-19-pas-de-transmission-par-les-animaux-d%E2%80%99%C3%A9levage-et-les-animaux-domestiques
Interrogée sur la transmission potentielle de la maladie Covid-19 par l’intermédiaire d’animaux domestiques ou d’aliments contaminés, l’Anses a réuni en urgence un groupe d’experts spécialisés pour répondre à cette question. Sur la base de leur rapport, elle conclut qu’à la lumière des connaissances scientifiques disponibles, il n'existe aucune preuve que les animaux de compagnie et d’élevage jouent un rôle dans la propagation du virus SARS-CoV-2 à l’origine de cette maladie. En conséquence, une éventuelle transmission par un aliment implique nécessairement la contamination de cet aliment par un malade ou une personne infectée par le virus, lors de sa manipulation ou de la préparation du repas. Dans ce contexte, tout type d’aliment peut être concerné (produits animaux, produits végétaux). Par ailleurs, si aucun élément ne laisse penser que la consommation d’aliments contaminés puisse conduire à une infection par voie digestive, la possibilité d’infection des voies respiratoires lors de la mastication ne peut être totalement exclue. L’Agence rappelle que la cuisson et les bonnes pratiques d’hygiène, lors de la manipulation et la préparation des denrées alimentaires, préviennent efficacement la contamination des aliments par le virus SARS-CoV-2.
2020
false
false
false
ANSES
France
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
animaux de compagnie
transmission de maladie infectieuse
information scientifique et technique
animaux domestiques
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Coronavirus - Alimentation, courses, nettoyage : les recommandations de l’Anses
https://www.anses.fr/fr/content/coronavirus-alimentation-courses-nettoyage-les-recommandations-de-l%E2%80%99anses
Quelles précautions prendre après avoir fait ses courses ? Faut-il cuire ses aliments pour détruire le virus ? Peut-on manger ses fruits et légumes crus tels quels ? L’Anses a examiné, sur la base des données scientifiques disponibles, les possibilités de transmission de la maladie Covid-19 par les aliments. Voici ses réponses aux questions les plus fréquentes...
2020
false
false
false
ANSES
France
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
COVID-19
Prévention des infections
transmission de maladie infectieuse
COVID-19
recommandation
information patient et grand public
coronavirus
aliments
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
AVIS relatif à la réutilisation de sur-blouses pour la prise en charge de patients COVID-19 dans un contexte de pénurie nationale
https://www.sf2h.net/wp-content/uploads/2020/04/Avis-révisé-SF2H-Re-utilisation-surblouse-05.04.2020-.pdf
La Société française d’Hygiène Hospitalière (SF2H) a été saisie en urgence par la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS)pour «émettre un avis sur une procédure de traitement des sur-blouses à usage unique afin de permettre une éventuelle réutilisation».Un premier avis, non publié sur le site de la SF2H, a été transmis à la DGOS le vendredi 03 avril 2020 puis inséré dans le MARS N 2020-29 de la Direction Générale de la Santé le 03avril 2020.
2020
false
false
false
SF2H - Société Française d'Hygiène Hospitalière
France
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
vêtements de protection
réutilisation de matériel
COVID-19, forme respiratoire, virus identifié
stérilisation
transmission de maladie infectieuse du patient au professionnel de santé
Prévention des infections
COVID-19
recommandation professionnelle
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
AVIS relatif aux conditions de désinfection des surfaces lors de la réalisation d’un scanner ou autres actes d’imagerie chez un patient COVID-19
https://www.sf2h.net/wp-content/uploads/2020/02/Avis-SF2H-05-avril-2020-Désinfection-scanner-et-autres-appareils-dimagerie.pdf
La Société française d’Hygiène Hospitalière (SF2H, www.sf2h.net/) a été saisie par la Société française de Radiologie pour émettre des recommandations sur les conditionsde désinfection des surfaces d’un scanner ou autres actes d’imagerie entre deux patients suspects COVID-19.
2020
false
false
false
SF2H - Société Française d'Hygiène Hospitalière
France
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19, forme respiratoire, virus identifié
tomodensitomètre
transmission de maladie infectieuse du patient au professionnel de santé
SARS Coronavirus 2
COVID-19
COVID-19
recommandation professionnelle
tomodensitométrie
désinfection
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
COVID-19 : Recommandations intérimaires CERDM - désinfection des protections respiratoires N95 à usage unique
https://www.inspq.qc.ca/publications/2966-desinfection-protections-respiratoires-n95-covid19
Le CERDM a évalué les options disponibles de désinfection des protections respiratoire N95 à usage unique dans le contexte d’une pénurie de protection respiratoire au sein des établissements de soins de santé suite à la pandémie de la COVID-19 (INSPQ, à venir). En date du 2 avril 2020, au Canada, les procédés de désinfection n’ont pas encore été approuvés par une autorité réglementaire et ne répondent pas aux bonnes pratiques reconnues. Cette démarche s’inscrit dans la volonté d’identifier des stratégies alternatives et supplémentaires aux mesures déjà disponibles afin d’apporter la meilleure protection possible aux travailleurs en cas de pénurie.
2020
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
désinfection
masques
recommandation professionnelle
désinfection
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
La désinfection des masques de protection respiratoire N95 à usage unique
https://www.inspq.qc.ca/publications/2965-desinfection-n95
Le but de ce document est de décrire les lignes directrices à suivre pour effectuer la désinfection des masques de protection respiratoire N95 à usage unique afin de : Assurer la sécurité du personnel. Assurer le respect et la mise en place de mesures de prévention et contrôle des infections (PCI) associées aux activités de désinfection. Assurer le respect des procédures de désinfection des masques N95 à usage unique en lien avec les instructions du fabricant des technologies utilisées pour effectuer la désinfection. Standardiser le processus de désinfection des masques de protection respiratoire N95 à usage unique
2020
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
désinfection
COVID-19
réutilisation de matériel
recommandation professionnelle
désinfection
masques
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Covid-19 : les boues de stations d’épuration produites pendant l’épidémie ne peuvent être épandues qu’après hygiénisation
https://www.anses.fr/fr/content/covid-19-les-boues-de-stations-d%E2%80%99%C3%A9puration-produites-pendant-l%E2%80%99%C3%A9pid%C3%A9mie-ne-peuvent-%C3%AAtre
Les boues de stations de traitement des eaux usées produites lors de l’épidémie de Covid-19 peuvent-elles contenir et disséminer le virus lors des épandages agricoles ? Saisie en urgence de cette question alors que la période d’épandage va débuter, l’Anses considère le risque de contamination par le SARS-CoV-2 comme faible à négligeable pour les boues ayant subi un traitement hygiénisant conforme à la réglementation. En revanche, au vu des données actuellement disponibles, il n’est pas possible de définir avec précision le niveau de contamination pour les boues non traitées, ni de pre ciser une période de stockage au-delà de laquelle le virus serait inactivé. En conséquence l’Agence recommande de ne pas épandre de boues d’épuration produites durant l’épisode épidémique sans hygiénisation préalable.
2020
false
false
false
ANSES
France
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
pollution du sol
SARS-CoV-2
COVID-19
rapport
eaux d'égout
pollution de l'environnement
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Informations de la SFORL et de l’AFSORL concernant l’utilisation des nébuliseurs durant l’épidémie du COVID-19
https://www.sforl.org/wp-content/uploads/2020/03/AFSORL-SFORL-COVID-19.pdf
Les ne buliseurs sont largement utilise s a l’ho pital et a domicile pour l’administration de me dicaments par ae rosols chez les patients porteurs de rhinosinusite chronique, insuffisant respiratoire ou en cas d’œdème de la filière des Voies ae riennes supérieures...
2020
false
false
false
Société Française d'Oto-Rhino-Laryngologie
France
COVID-19
COVID-19
recommandation professionnelle
Nébuliseurs
nébuliseurs et vaporisateurs
pneumopathie virale
infections à coronavirus
nébuliseurs et vaporisateurs

---
N1-SUPERVISEE
Avis de la société française des sciences de la stérilisation concernant les procédures de retraitement des instruments chirurgicaux utilisés chez un patient COVID 19
Coronavirus (COVID-19)
https://www.sf2s-sterilisation.fr/wp-content/uploads/2020/03/Avis-SF2S-Proc%C3%A9dure-DMR-COVID-19VD.pdf
Les coronavirus émergents ont été au cours de ces dernières années responsables de l’épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), du MERS (Middle East Respiratory Syndrom). Un nouveau coronavirus a été identifié en Chine à partir de fin décembre 2019. Récemment renommé SARS-CoV2 (après avoir été initialement identifié comme 2019-nCoV), ce virus est responsable d’une maladie respiratoire parfois grave chez l’homme, désignée comme COVID-19
2020
false
false
false
Société Française des Sciences de la Stérilisation
France
COVID-19
COVID-19
Prévention des infections
transmission de maladie infectieuse
recommandation professionnelle
coronavirus
instruments chirurgicaux
stérilisation
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pneumopathie virale
infections à coronavirus

---
N1-SUPERVISEE
Réutilisation des respirateurs N-95 lors de la pandémie de la COVID-19
https://www.inspq.qc.ca/publications/2918-reutilisation-respirateurs-n95-covid19
Question Dans un contexte de pénurie, comment peut-on réutiliser cet équipement de protection individuelle de façon sécuritaire? Contexte Dans le contexte de la pandémie de la COVID-19 et d’une pénurie réelle ou appréhendée de protections respiratoires N-95 et considérant qu’aucune donnée probante, à ce jour, ne permet d’encadrer réellement la désinfection ou la stérilisation de cet équipement à usage unique, il est recommandé prioritairement de : Mettre en place une série de stratégies pour optimiser l’accès aux respirateurs N-95 dans l’établissement de santé lorsque l'offre est limitée. Prioriser dans l’ensemble de l’établissement, l’utilisation des respirateurs N-95 pour certaines activités de soins. Regrouper les soins chez un usager où le respirateur N-95 est requis afin de limiter le nombre d’entrées dans la chambre. Limiter au minimum le nombre de travailleurs de la santé dans la chambre d’un usager où le respirateur N-95 est requis. Regrouper (cohorter) les cas dans une unité (ou dans une section). Ceci permet de conserver, entre les usagers, l’équipement de protection individuelle (ÉPI) requis si ce dernier n’est pas souillé et que l’intégrité est conservée. Se référer au document : COVID-19 Avis du CINQ : gestion du risque pour la protection respiratoire en milieux de soins aigus au https://www.inspq.qc.ca/covid-19/prevention-et-controle-des-infections
2020
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
COVID-19
COVID-19
respirateurs artificiels
Québec
réutilisation de matériel
désinfection
stérilisation
recommandation professionnelle
pneumopathie virale
infections à coronavirus

---
N1-SUPERVISEE
Alimentation, courses, nettoyage : les recommandations de l’Anses
https://www.anses.fr/fr/content/alimentation-courses-nettoyage-les-recommandations-de-l%E2%80%99anses
Quelles précautions prendre après avoir fait ses courses ? Faut-il cuire ses aliments pour détruire le virus ? Peut-on manger ses fruits et légumes crus tels quels ? L’Anses a examiné, sur la base des données scientifiques disponibles, les possibilités de transmission de la maladie Covid-19 par les aliments. Voici ses réponses aux questions les plus fréquentes.
2020
false
false
false
ANSES
France
COVID-19
COVID-19
Prévention des infections
contamination des aliments
information patient et grand public
aliments
pneumopathie virale
infections à coronavirus

---
N1-SUPERVISEE
COVID-19 et système cardiovasculaire
https://www.cardio-online.fr/Actualites/Revues-de-la-litterature/COVID-19-et-systeme-cardiovasculaire
Résumé de : COVID-19 and the cardiovascular system Auteurs : Zheng YY, Ma YT, Zhang JY, Xie X Référence : Nat Rev Cardiol. 2020 Mar 5 [Epub ahead of print] Date de publication : Mars 2020
2020
false
false
false
Cardio-online
France
COVID-19
COVID-19
SARS-CoV-2
maladies cardiovasculaires
infections à coronavirus
antiviraux
infections à coronavirus
chloroquine
maladies cardiovasculaires
résumé ou synthèse en français
système cardiovasculaire
pneumopathie virale
infections à coronavirus

---
N1-SUPERVISEE
COVID-19 et Obésité
Etat des connaissances et recommandations 22 mars 2020
http://sf-nutrition.org/wp-content/uploads/2020/03/RECO-AFERO-COVID.pdf
A ce jour, il n’y a pas de données démontrant que l’infection à COVID-19 touche davantage les personnes porteuses d’une obésité que les autres ; en revanche le risque de forme grave (syndrome de détresse respiratoire aigu SDRA) serait augmenté par la présence d’une obésité de grade 3 (IMC 40 kg/m2)...
2020
false
false
false
Société Française de Nutrition
France
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
indice de masse corporelle
obésité morbide
facteurs de risque
recommandation professionnelle
obésité
pneumopathie virale
infections à coronavirus

---
N1-VALIDE
Décision du 16/03/2020 - fixant des conditions particulières de collecte des selles, de réalisation et d’utilisation des préparations magistrales et hospitalières de microbiote fécal dans le contexte de l’épidémie de COVID-19 (coronavirus SARS-COV2)
https://www.ansm.sante.fr/Decisions/Injonctions-decisions-de-police-sanitaire-sanctions-financieres-interdictions-de-publicite-Decisions-de-police-sanitaire/Decision-du-16-03-2020-fixant-des-conditions-particulieres-de-collecte-des-selles-de-realisation-et-d-utilisation-des-preparations-magistrales-et-hospitalieres-de-microbiote-fecal-dans-le-contexte-de-l-epidemie-de-COVID-19-coronavirus-SARS-COV2
Considérant que le coronavirus SARS-CoV-2 peut être retrouvé dans les selles, et que la réplication du coronavirus dans le tube digestif est désormais avérée selon des publications scientifiques récentes ; Considérant qu’en l’état des connaissances scientifiques, le caractère infectieux du virus détecté dans les selles et le risque de transmission via une transplantation de microbiote fécal ne peuvent être écartés, ce qui constitue un risque pour la santé de patients présentant par ailleurs d’autres affections ; Considérant qu’en l’attente de l’évolution des connaissances scientifiques sur ce risque de transmission ainsi que des données épidémiologiques, il ne peut être exclu un risque pour la santé de ces patients ; Considérant que le risque pour la santé des patients et pour la santé publique constitue un risque imminent compte tenu de la dangerosité du coronavirus SARS-CoV-2 et de l’absence de traitement disponible à ce jour, notamment au regard de la situation clinique des patients concernés dont l’état de santé caractérise une fragilité physique accrue ; Considérant en conséquence qu’il découle de l’ensemble de ce qui précède, que les préparations magistrales et hospitalières de microbiote fécal dans le contexte de l’épidémie de covid-19 (coronavirus SARS-COV2) doivent être soumises à des conditions particulières pour leur réalisation et leur dispensation ;...
2020
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
microbiote
Transplantation de microbiote fécal
COVID-19
COVID-19
SARS-CoV-2
texte juridique
infections à coronavirus
fèces
coronavirus
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus

---
N1-SUPERVISEE
Réduction du risque de transmission du coronavirus SARS-CoV-2 par la ventilation et gestion des effluents des patients
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=783
Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a examiné les risques de transmission du SARS-CoV-2 par la ventilation dans les bâtiments en milieu de soin et à domicile. Il n’existe pas d’études prouvant une transmission interhumaine du virus par des aérosols sur de longues distances. Le HCSP recommande des mesures d’aération et de vérification du bon fonctionnement de la ventilation. Pour un patient à domicile, il est recommandé qu’il réside dans une seule pièce du logement. Le HCSP indique dans son avis les modalités d’aération de cette pièce. Pour les établissements hospitaliers et médico-sociaux, des préconisations sont formulées selon qu’il s’agisse d’une chambre conventionnelle, ventilée en surpression, ou ventilée en dépression. Le HCSP a aussi examiné la gestion des effluents des patients. Le SARS-CoV-2 peut être éliminé via les selles et les effluents vers le réseau d’assainissement mais le pouvoir infectieux du virus contenu dans les selles est mal caractérisé. Les coronavirus humains tels que les SARS-CoV peuvent être efficacement inactivés avec de l’eau de Javel ou un autre désinfectant virucide. Le HCSP donne, pour le domicile, et les établissements de santé et médico-sociaux, une procédure d’entretien des toilettes ainsi que les dispositions pour protéger les différentes personnes intervenant sur les réseaux d’assainissement des eaux usées.
2020
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
SARS-CoV-2
risque
ventilation
ventilation
fèces
Toilettes
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus

---
N1-SUPERVISEE
Filtration sur le circuit des ventilateurs en contexte de ventilation pour Covid-19
Tout ce que vous devez savoir sur les filtres
https://sfar.org/tout-ce-que-vous-devez-savoir-sur-les-filtres/
L’usage de filtre a haute efficacite est recommande pour e viter la contamination des circuits du ventilateur. Le terme HEPA (HEPA High Efficiency Particulate Air) est couramment utilise comme terme e quivalent a haute efficacite . Pour e tre classe HEPA, un filtre doit e tre en mesure de fournir les garanties (Validation par test) d’une efficacite de filtration supe rieure ou e gale a 99,97% lorsque soumis a des particules d’une taille de 0,3 micron (μm) ou plus. En raison de la nature du test, seul un filtre me canique plisse peut atteindre les performances requises pour e tre ve ritablement classe comme filtre HEPA.
2020
false
false
false
SFAR - Société Française d'Anesthésie et de Réanimation
France
français
information scientifique et technique
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
filtration
respirateurs artificiels
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Note AST de l'Anses relative à l’état des connaissances disponibles sur la présence, l’infectiosité et la persistance du virus SARS-CoV-2 dans le milieu aquatique
https://www.anses.fr/fr/system/files/EAUX2020SA0059.pdf
Le 23 avril 2020, l’Anses s’est autosaisie pour réaliser l’état desconnaissances scientifiques relatives auvirus SARS-CoV-2, dans les domaines de compétencesde la Direction de l’évaluation des risques(DER). Il pourra s’agir de synthèses bibliographiques ciblées s’appuyant sur de précédents produits d’expertise.Ces états des connaissances peuvent être également issus de veilles scientifiques réalisées en amont de saisines potentielles. La présente note d’AST présente l’état de connaissances disponibles au 21avril 2020 sur la présence, l’infectiosité et la persistance du virus SARS-CoV-2 dans le milieu aquatique (eaux usées, eaux de surface, eaux souterraines, eaux saumâtres, eaux de mer), en lien avec l’excrétion humaine...
2020
false
false
false
ANSES
France
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu
microbiologie de l'eau
eaux d'égout
eaux usées
eaux de surface
eau de mer
nappe phréatique
eau stagnante
eau
fèces
Contamination de l'eau
purification de l'eau
rapport
pandémies
Betacoronavirus

---
N1-SUPERVISEE
COVID-19 : Eau potable
https://www.inspq.qc.ca/publications/3003-eau-potable-qr-covid19
Quels sont les risques de transmission de la COVID-19 par l’eau potable distribuée par les réseaux municipaux? Quels sont les risques de transmission de la COVID-19 par l’eau potable provenant d’un puits individuel? Qu’en est-il de la transmission fécale-orale de la COVID-19?.
2020
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
Québec
Appréciation des risques
eau de boisson
qualité de l'eau
fèces
recommandation de santé publique
Eau potable
Eau potable
eau de boisson
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
COVID-19 : pas de transmission par les animaux d’élevage et les animaux domestiques
Mis à jour le 24/03/2020
https://www.anses.fr/fr/content/covid-19-pas-de-transmission-par-les-animaux-d%E2%80%99%C3%A9levage-et-les-animaux-domestiques-1
L’émergence en Chine fin 2019 d’une nouvelle maladie à coronavirus, COVID-19, et sa rapide expansion à travers le monde ont conduit à une mobilisation forte et rapide des chercheurs et des autorités sanitaires pour mieux connaître le virus en cause et mieux s’en protéger. Il a rapidement été établi que ce virus, nommé SARS-CoV2, se transmet d’homme à homme. En France, l’Anses a été sollicitée pour évaluer, au vu des connaissances scientifiques disponibles, la possibilité de la transmission de la maladie COVID-19 par l’intermédiaire d’animaux domestiques ou d’aliments contaminés. L’Anses a rendu son rapport le 11 mars 2020. Au vu des connaissances scientifiques alors disponibles, elle a conclu qu’il n'existe aucune preuve que les animaux de compagnie et d’élevage jouent un rôle dans la propagation de la maladie. Par ailleurs, aucun élément ne laisse penser que la consommation d’aliments contaminés puisse conduire à une infection par voie digestive.
2020
false
false
false
ANSES
France
infections à coronavirus
aliments
hygiène
contamination des aliments
COVID-19
SARS-CoV-2
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
information scientifique et technique
animaux domestiques
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Dengue et chikungunya : mesures pour la sécurité transfusionnelle et des greffes
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=722
Le Haut Conseil de la santé publique émet 2 préconisations, à adopter en 2019, en matière de prévention de la transmission des virus de la dengue et du chikungunya par la transfusion sanguine ou par la greffe. Compte-tenu de la rapidité de l’évolution de la situation épidémiologique internationale de ces deux arboviroses, l’objectif de cet avis est de proposer une stratégie opérationnelle sur les mesures à mettre en œuvre vis-à-vis des donneurs de produits et éléments du corps humain. Ces préconisations, qui sont identiques pour les produits sanguins labiles, les organes, les tissus et les cellules, concernent une actualisation des listes de pays concernés par une mesure d’ajournement ou d’exclusion des donneurs précédemment utilisées par l’Établissement français du sang, d’une part, et l’Agence de la biomédecine, d’autre part. Cette actualisation concerne l’ajout de 14 pays pour la dengue, et de 9 pays pour le chikungunya.
2019
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
Prévention des infections
sang
donneurs de sang
donneurs de tissus
transfusion sanguine
transplantation d'organe
recommandation de santé publique
dengue
Fièvre chikungunya
transplants
sécurité transfusionnelle

---
N1-SUPERVISEE
Place du vaccin Dengvaxia dans la stratégie de lutte contre la dengue dans les départements français d'Outre-mer- Mayotte et territoires français d’Amérique
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2912616/fr/place-du-vaccin-dengvaxia-dans-la-strategie-de-lutte-contre-la-dengue-dans-les-departements-francais-d-outre-mer-mayotte-et-territoires-francais-d-amerique?xtmc=&xtcr=1
La HAS constate que Mayotte ne peut être considérée en l’état actuel des données épidémiologiques comme une zone d’endémie élevée de dengue. Les restrictions d'utilisation du vaccin définies dans l'AMM et le RCP impliquent que Dengvaxia ne peut être utilisé actuellement à Mayotte, quels que soient le statut sérologique ou la preuve documentée d'une infection antérieure à la dengue. La HAS constate en revanche que les territoires français d’Amérique (Antilles et Guyane) peuvent être considérés en l’état actuel des données épidémiologiques comme des zones d’endémie élevée de dengue. Cependant, les incertitudes actuelles sur la performance des tests de sérodiagnostic disponibles dans un contexte de diagnostic rétrospectif de l’infection par le virus de la dengue ne permettent pas d'envisager la mise en œuvre d'une stratégie de dépistage pré-vaccinal efficace permettant de ne proposer la vaccination qu’aux personnes ayant un antécédent d’infection par le virus de la dengue (en dehors d’une preuve documentée d’une infection confirmée virologiquement).
2019
false
true
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
Antilles
Guyane française
dengue
dengue
vaccination
enfant
Immunogénicité des vaccins
dengue
Dépistage de masse
adulte
vaccins contre la dengue
dengue
tests sérologiques
grossesse
recommandation de santé publique
vaccins contre la dengue
Mayotte
Comores

---
N1-VALIDE
DARZALEX (daratumumab) : risque de réactivation du virus de l’hépatite B - Lettre aux professionnels de santé
Information destinée aux spécialistes en oncologie ou en hématologie, aux médecins compétents en cancérologie ou en maladies du sang, hépatologues, infectiologues, pharmaciens hospitaliers
https://www.ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/DARZALEX-daratumumab-risque-de-reactivation-du-virus-de-l-hepatite-B-Lettre-aux-professionnels-de-sante
Des cas de réactivation du virus de l'hépatite B (VHB), dont certains d'issue fatale, ont été rapportés chez des patients traités par Darzalex (daratumumab). Tous les patients doivent faire l'objet d'un dépistage d'infection par le VHB avant l'initiation d'un traitement par daratumumab. Les patients déjà sous traitement par daratumumab et pour lesquels la sérologie au VHB n'est pas connue doivent également être dépistés. Pour les patients ayant une sérologie positive au VHB, une surveillance clinique et biologique des signes de réactivation doit être réalisée pendant le traitement et pour au moins six mois après l’arrêt du traitement par daratumumab. Une consultation chez un médecin spécialisé dans le traitement des infections au VHB doit être envisagée, si nécessaire. Chez les patients présentant une réactivation du VHB, le traitement par daratumumab doit être arrêté et un médecin spécialisé dans le traitement des infections par VHB doit être consulté. La reprise du traitement chez les patients pour lesquels la réactivation du VHB est correctement contrôlée doit être discutée avec le médecin spécialisé dans la prise en charge du VHB...
2019
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
hépatite B
daratumumab
Réactivation de l’hépatite B
activation virale
hépatite B
Dépistage de masse
hépatite B
DARZALEX
avis de pharmacovigilance
recommandation de bon usage du médicament
DARZALEX 20 mg/ml solution à diluer pour perfusion
L01XC24 - daratumumab
continuité des soins
risque
virus de l'hépatite B
anticorps monoclonaux

---
N1-VALIDE
L’arthrite virale chez l’adulte - Diagnostic concomitant ou arthrite virale à proprement parler ?
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2018.03355/
De nombreuses infections virales peuvent provoquer des arthralgies. La distinction clinique entre des arthralgies dans le cadre d’une réaction systémique à une infection virale et une arthrite virale à proprement parler est difficile.
2018
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
arthrite infectieuse
arthrite infectieuse
signes et symptômes
arthralgie

---
N2-AUTOINDEXEE
ZIKA virus, voies génitales et transmission sexuelle
In Bull. Acad. Natle Méd., 2018, 202, nos 1-2, 255-274
http://www.academie-medecine.fr/zika-virus-voies-genitales-et-transmission-sexuelle/
Le virus Zika a récemment émergé en Asie et aux Amériques. Il est responsable de plusieurs manifestations pathologiques comme quelques affections neurologiques mais le plus souvent l’infection est bénigne, voire asymptomatique. Dans ce contexte, la survenue de graves altérations du développement du fœtus a été source de grande inquiétude et a donné un intérêt particulièrement important à cette infection. Ainsi, l’organisation mondiale de la santé (OMS) désignait, d’avril à novembre 2016, l’épidémie d’infection par le virus Zika comme un problème majeur et urgent de santé publique. La transmission du virus se fait par l’intermédiaire d’un vecteur, le plus souvent les moustiques du sous-genre Aedes, mais des cas de contamination sexuelle ont été rapportés. Nous rapportons et discutons ici les résultats de l’étude prospective « Ziksperm » qui analyse les liens entre sperme et virus chez l’homme ainsi que les résultats des études transversales sur l’appareil génital féminin. Chez l’homme, nous démontrons que l’ARN du virus peut être retrouvé dans le sperme jusqu’à 120 jours après l’infection aigue. Trois profils de patients ont été définis : les non-excréteurs dans le sperme, les excréteurs dans le sperme et dans le sang et/ou les urines de façon concomitante et enfin les longs excréteurs dans le sperme alors que la charge virale dans le sang ou les urines est négative. De plus, au-delà de la détection d’ARN viral, nous mettons en évidence un virus compétent (capable d’infecter des cellules et de se répliquer) dans la population de spermatozoïdes obtenus après préparation. L’infection par le virus Zika a pour conséquences des modifications des caractéristiques du sperme et des hormones de la reproduction. Chez la femme, nous observons de l’ARN viral dans le vagin et au niveau de l’endocol. La durée de l’excrétion virale dans le tractus génital est moindre que dans celui de l’homme. Cependant l’ARN viral peut être détecté à ce niveau même si le virus n’est pas retrouvé dans le sang ou les urines. Ces résultats sont importants pour la compréhension des conséquences de l’infection Zika sur la fonction de reproduction et pour évaluer le risque de transmission sexuelle.
2018
false
false
false
false
Académie Nationale de Médecine
France
français
article de périodique
Infection par le virus Zika
grossesse
Infection par le virus Zika
maladies sexuellement transmissibles virales
système génital
sperme
Virus Zika

---
N1-VALIDE
NOTE d’appui scientifique et technique de l'Anses relatif au risque d'IAHP (influenza aviaire hautement pathogène) lié à la souche H5N8
https://www.anses.fr/fr/system/files/SABA2016SA0249.pdf
L’Anses a été saisie le 5 décembre par la DGAL d’une question en urgence relative au risque d’IAHP lié à la souche H5N8. Cette saisine a été motivée par l’évolution récente et rapide de la situation de l’influenza aviaire hautement pathogène à H5N8 sur le territoire français...
2017
false
false
false
ANSES
France
français
grippe chez les oiseaux
virus de la grippe aviaire hautement pathogène (organisme)
France
virulence
volaille
oiseaux
animaux sauvages
grippe chez les oiseaux
grippe chez les oiseaux
recommandation par consensus
Sous-type H5N8 du virus de la grippe A

---
N1-VALIDE
Examens biologiques de recherche du virus d’Epstein Barr (EBV) dans la prise en charge du carcinome du rhinopharynx
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2615170/fr/examens-biologiques-de-recherche-du-virus-d-epstein-barr-ebv-dans-la-prise-en-charge-du-carcinome-du-rhinopharynx
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2626617/fr/examens-biologiques-de-recherche-du-virus-epstein-barr-dans-la-prise-en-charge-du-carcinome-indifferencie-du-rhinopharynx-note-de-problematique
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2615169/fr/evaluation-des-examens-biologiques-de-recherche-du-virus-d-epstein-barr-ebv-dans-la-prise-en-charge-du-carcinome-du-rhinopharynx-feuille-de-route
L’objectif de ce travail est d’établir l’état des lieux des connaissances disponibles en matière de données synthétiques, études cliniques en cours et données de pratique en France quant à: la mesure de la charge virale du virus d’Epstein-Barr (EBV) par amplification génique (PCR) en temps réel, en vue de son inscription à la liste des actes de biologie médicale pris en charge par le système national d’Assurance maladie en France (NABM) dans le cadre du bilan initial et suivi du cancer du rhinopharynx ; la recherche d’un plus grand nombre d’anticorps sériques anti-EBV que ceux déjà inscrits à la NABM, dans le cadre du diagnostic du cancer du rhinopharynx, avec extension d’indication au suivi de ce cancer.
2016
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
information scientifique et technique
herpèsvirus humain de type 4
tumeurs du rhinopharynx
charge virale
Cancer du nasopharynx

---
N1-SUPERVISEE
Herpes génital
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/herpes-genital-3ff33588a8c22f5d64a5a5a9855b3f2b.pdf
L’herpès génital (HG) est l’une des MST les plus répandues dans le monde et représente la première cause d’ulcère génital. Le retentissement sur la qualité de vie de l’herpès génital récurrent est bien établi. Dans les pays en développement l’HG est un co-facteur important de la transmission du VIH.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
herpès génital
herpès génital
herpès génital
herpès génital
herpèsvirus humain de type 2
herpèsvirus humain de type 1
signes et symptômes
herpès génital
grossesse
transmission verticale de maladie infectieuse
co-infection
infections à VIH
herpès génital

---
N1-VALIDE
Les antiviraux à action directe servant à traiter l’hépatite C pourraient réactiver l’hépatite B
http://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2016/61274a-fra.php
Selon un récent examen de l’innocuité effectué par Santé Canada, la prise d’antiviraux à action directe pour le traitement de l’hépatite C pourrait entraîner une réactivation de l’hépatite B chez les patients infectés par les virus de l’hépatite B et C. La réactivation de l’hépatite B est la réapparition d’une infection active, ce qui peut entraîner de graves complications comme une insuffisance hépatique. De ce fait, Santé Canada travaille avec les fabricants pour améliorer l’information posologique sur ces médicaments en y ajoutant une nouvelle mise en garde contre ce risque...
2016
false
false
false
Canadiens en santé
Canada
français
anglais
avis de pharmacovigilance
hépatite C chronique
adulte
J05A - antiviraux à action directe
antiviraux
Réactivation de l’hépatite B
hépatite B
Appréciation des risques
surveillance post-commercialisation des produits de santé
Canada
brochure pédagogique pour les patients
risque
daclatasvir
Sofosbuvir
Siméprévir
velpatasvir
lédipasvir
association lédipasvir sofosbuvir
dasabuvir
ritonavir
association sofosbuvir velpatasvir
BMS-790052
ABT-333
carbamates
composés hétérocycliques avec 4 noyaux ou plus
benzimidazoles
fluorènes
Uridine monophosphate
Uridine monophosphate
Imidazoles
sulfonamides
uracile
uracile
association médicamenteuse

---
N1-VALIDE
Le virus Zika
http://www.rfi.fr/emission/20160226-le-virus-zika
Le 1er février 2016, l’OMS a décrété que le virus Zika est « une urgence de santé publique de portée mondiale ». Identifié, pour la première fois, en 1947 en Ouganda, le virus Zika est un virus cousin de la dengue et du chikungunya, dont le moustique-tigre est le vecteur commun. Pour le moment, les cas sont recensés uniquement en Amérique du Sud, Guyane, Martinique et Guadeloupe. Quel est le risque de voir ce virus se répandre en France métropolitaine ? Quelle est la prise en charge en cas d'infection ? Comment se protéger ?
2016
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
fièvre à virus zika
aedes
infections à arbovirus
infections à arbovirus
Infection par le virus Zika

---
N1-VALIDE
Personnes atteintes par le virus Zika. Actualisation des modalités de prise en charge
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=532
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20160105_zikaactualisationmodpec.pdf
Dans un contexte d’extension récente de la maladie due au virus Zika en Amérique du Sud et en Amérique centrale et le signalement de premiers cas de Zika autochtones dans des Départements français d’Amérique (Martinique, Guyane), le HCSP actualise ses recommandations de juillet 2015.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
fièvre à virus zika
fièvre
aedes
infections à arbovirus
infections à arbovirus
microcéphalie
grossesse
Complications infectieuses de la grossesse
infections à arbovirus
infections à arbovirus
lutte contre les moustiques
Infection par le virus Zika

---
N1-VALIDE
Questions-réponses sur la maladie à virus Zika
http://www.who.int/features/qa/zika/fr/
La maladie à virus Zika touche les zones tropicales où vivent d’importantes populations de moustiques. On sait que le virus circule en Afrique, dans les Amériques, en Asie du Sud et dans le Pacifique occidental.
2016
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
aedes
information scientifique et technique
infections à arbovirus
infections à arbovirus
Complications infectieuses de la grossesse
grossesse
fièvre à virus zika
Infection par le virus Zika

---
N1-VALIDE
Maladie à virus Zika
http://who.int/topics/zika/fr/
La maladie à virus Zika est due à un virus transmis par des moustiques du genre Aedes. Les sujets atteints présentent en général une fièvre modérée, une éruption cutanée (exanthème) et une conjonctivite. Normalement, ces symptômes disparaissent en 2 à 7 jours. On sait que le virus circule en Afrique, dans les Amériques, en Asie et dans le Pacifique. Il n’existe actuellement aucun traitement ou vaccin spécifique. La meilleure forme de prévention consiste à se protéger des piqûres de moustiques et à éliminer les moustiques et leurs gîtes larvaires.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
aedes
infections à arbovirus
fièvre à virus zika
information scientifique et technique
Infection par le virus Zika

---
N1-VALIDE
Avis relatif à l’inscription sur la liste des maladies à déclaration obligatoire de l’infection par le virus Zika
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=539
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20160202_zikainscrlistedeclobligatoire.pdf
Le Haut Conseil de la santé publique a reçu le 30 décembre 2015 une saisine de la Direction générale de la santé (DGS) relative à l’inscription sur la liste des maladies à déclaration obligatoire de l’infection par le virus Zika. Il est demandé au HCSP d’émettre un avis sur l’opportunité d’ajouter la maladie par le virus Zika à la liste des maladies à déclaration obligatoire (DO) figurant à l’article D.3113-6 du code de la santé publique.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
aedes
infections à arbovirus
recommandation de santé publique
fièvre à virus zika
Notification des maladies
infections à arbovirus
infections à arbovirus
Infection par le virus Zika

---
N1-VALIDE
Infection par le virus Zika : risque de transmission par voie sexuelle
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=540
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20160208_zikatransmissionvoiesexuelle.pdf
L’objectif majeur des recommandations est de prévenir la survenue d’embryofoethopathies suite à une infection de la mère par le virus Zika, contractée pendant la grossesse. La survenue de syndrome de Guillain-Barré n’a pas été prise en compte car ces syndromes peuvent survenir après d’autres infections virales (grippe par exemple) ou bactériennes, et bénéficient d’une bonne prise en charge potentielle dans les pays développés
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
aedes
infections à arbovirus
maladies sexuellement transmissibles virales
fièvre à virus zika
transmission verticale de maladie infectieuse
infections à arbovirus
Complications infectieuses de la grossesse
grossesse
recommandation de santé publique
Infection par le virus Zika

---
N1-VALIDE
Conduite à tenir face au risque de résurgence virale chez des patients considérés guéris de maladie à virus Ebola (MVE) et à la prise en charge de leurs contacts
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=546
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20160314_ebolaconduiteresurgencevirale.pdf
recommandations sur le suivi clinique et la prévention de la transmission sexuelle chez les survivants de MVE, ainsi que sur les précautions à mettre en place en cas d’actes considérés comme à risque (chirurgie touchant un tissu susceptible de contenir du virus) ou sur les stratégies thérapeutiques
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
fièvre hémorragique à virus ebola
ebolavirus
Appréciation des risques
prise en charge de la maladie
récidive
survivants

---
N1-VALIDE
Prise en charge médicale et suivi des nouveau-nés et nourrissons ayant présenté ou ayant pu présenter une infection par le virus Zika in utero, ou présentant une infection congénitale à virus Zika
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=545
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20160321_zikapecnouveaunesnourrissons.pdf
Dans cet avis, le HCSP émet des recommandations sur les modalités de suivi pour la prise en charge médicale des nouveau-nés et des nourrissons nés de mère ayant présenté ou ayant pu présenter une infection par le virus Zika pendant la période pré-conceptionnelle ou durant la grossesse.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
recommandation pour la pratique clinique
infections à arbovirus
fièvre à virus zika
aedes
nouveau-né
nourrisson
grossesse
Complications infectieuses de la grossesse
prise en charge de la maladie
continuité des soins
Infection par le virus Zika

---
N1-VALIDE
Détection par RT-PCR du virus Zika dans le sang et les urines
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2613150/fr/detection-par-rt-pcr-du-virus-zika-dans-le-sang-et-les-urines
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2613187/fr/detection-par-rt-pcr-du-virus-zika-dans-le-sang-et-les-urines-argumentaire
Pour répondre dans les délais souhaités à cette demande s’intégrant dans un contexte d’urgence de santé publique, la HAS a réalisé une analyse critique de la littérature synthétique issue d’une recherche documentaire systématique, puis recueilli la position du Centre national de référence des arbovirus pour identifier les éléments.
2016
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
fièvre à virus zika
virus zika
aedes
infections à arbovirus
arbovirus
infections à arbovirus
infections à arbovirus
infections à arbovirus
signes et symptômes
RT-PCR
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
évaluation technologique
Infection par le virus Zika

---
N1-VALIDE
Epidémie de Zika : les recommandations de l’Anses sur l’utilisation de moustiquaires imprégnées à la deltaméthrine
https://www.anses.fr/fr/content/epid%C3%A9mie-de-zika-les-recommandations-de-l%E2%80%99anses-sur-l%E2%80%99utilisation-de-moustiquaires
https://www.anses.fr/fr/system/files/BIOC2016SA0024.pdf
Dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de Zika qui sévit actuellement dans les départements français d’Amérique, le Haut Conseil de la Santé Publique préconise que la France dépose auprès de l’Union Européenne une demande de dérogation pour l'utilisation de moustiquaires imprégnées à la deltaméthrine longue durée. Dans ce contexte, l’Anses a été saisie par le ministère en charge de l’Ecologie afin qu’elle émette un avis en urgence sur l’opportunité d’utiliser des moustiquaires imprégnées à la deltaméthrine longue durée par usage dérogatoire, tel que prévu par l’Article 55.2 du Règlement Biocides
2016
false
false
false
ANSES
France
français
recommandation
fièvre à virus zika
aedes
infections à arbovirus
lutte contre les moustiques
moustiquaires de lit traitées aux insecticides
décaméthrine
insecticides
nouveau-né
nourrisson
enfant
adulte
décaméthrine
insecticides
Infection par le virus Zika
nitriles
pyréthrines
nitriles
pyréthrines

---
N1-VALIDE
Une pathologie émergente : la fièvre due au virus Zika
https://devsante.org/articles/une-pathologie-emergente-la-fievre-due-au-virus-zika
Depuis quelques semaines, une nouvelle virose s’est rapidement propagée dans le monde, à tel point qiue l’OMS a réuni un conseil spécifiquement consacré à cette pathologie. Et à la suite de cas de microcéphalies constatés chez les foetus des mères ayant été atteintes par le Zika, les autorités sanitaires de différents pays ont émis des avis de précaution pour les femmes enceintes devant se rendre dans les pays infestés
2016
false
false
false
Développement et Santé
France
français
fièvre à virus zika
aedes
infections à arbovirus
infections à arbovirus
infections à arbovirus
signes et symptômes
diagnostic différentiel
infections à arbovirus
information scientifique et technique
Infection par le virus Zika

---
N1-VALIDE
Hépatite C: épidémiologie, histoire naturelle et diagnostic
http://www.revmed.ch/rms/2015/RMS-N-471/Hepatite-C-epidemiologie-histoire-naturelle-et-diagnostic
L’infection par le virus de l’hépatite C (HCV) représente une des causes les plus fréquentes d’hépatite chronique, de cirrhose et de carcinome hépatocellulaire au niveau mondial. D’énormes progrès ont été réalisés durant ces 25 dernières années depuis la découverte du HCV, notamment dans la compréhension de la virologie moléculaire, de la pathogenèse et de l’histoire naturelle ainsi que dans la prévention, le diagnostic et le traitement de l’hépatite C. Ces avancées seront résumées dans cet article et discutées à la lumière de nouveaux défis.
2015
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
hépatite C chronique
hépatite C chronique
hepacivirus
hépatite C chronique
hépatite C chronique

---
N1-VALIDE
Maladie à virus Ebola : Conduite à tenir en cas de décès d’un patient en France
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=502
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20150423_ebolaconduitenirdecespatientFr.pdf
Le virus Ebola peut être transmis post-mortem, le corps d’un malade décédé infecté par ce virus constitue donc un risque de transmission important s’il est manipulé sans protection. Une fiche de recommandations ayant pour objectif de fournir des éléments techniques pour la manipulation et le transport sécurisés des corps de personnes infectées par le virus Ebola a été élaborée par la Direction générale de la santé. Ces recommandations sont destinées aux établissements de santé, aux sociétés de pompes funèbres et à tout autre acteur pouvant intervenir lors de ces opérations. Le HCSP propose quelques ajustements et valide cette fiche de recommandations qui aborde également des aspects éthiques. Il précise que ces recommandations ne s’appliquent que si le patient atteint de maladie à virus Ebola est décédé dans un établissement de santé de référence habilité (ESRH)
2015
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
fièvre hémorragique à virus ebola
mort
recommandation
Prévention des infections
transmission de maladie infectieuse

---
N1-VALIDE
Infection par le virus de l’hépatite E durant la grossesse
http://www.cfp.ca/content/61/7/e299.full
Plusieurs de mes patientes sont originaires de l’Asie du Sud-Est où le virus de l’hépatite E est assez commun. Quelles précautions puis-je leur suggérer de prendre avant de voyager dans cette région et quels sont les risques d’une infection par le VHE durant la grossesse?
2015
false
false
false
Le Médecin de Famille Canadien
Canada
français
hépatite E
grossesse
Complications infectieuses de la grossesse
article de périodique
hépatite E
Complications infectieuses de la grossesse

---
N1-VALIDE
Situation actuelle et nouveaux développements diagnostiques: Surveillance de la poliomyélite en Suisse
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2015.02185/
En 1988, encouragée par les succès dans la lutte contre la variole, l’Organisation mondiale de la Santé a formulé l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite. L’objectif de cette initiative est d’éradiquer la poliomyélite à l’échelle mondiale par la vaccination préventive.
2015
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
poliomyélite
Suisse
poliomyélite
vaccins antipoliomyélitiques
poliomyélite

---
N1-VALIDE
Recommandations concernant l'évaluation et le suivi des soignants infectés par le virus de l'hépatite B (VHB)
https://www.inspq.qc.ca/publications/1979
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1979_Recommandations_Soignants_VHB.pdf
L'objectif de ce document est d'élaborer des recommandations québécoises concernant l'évaluation et le suivi des soignants infectés par le virus de l'hépatite B et qui serviront de référence aux experts des comités d'évaluation du Service d'évaluation des risques de transmission d'infections hématogènes (SERTIH). Ces recommandations permettent d'encadrer la pratique d'actes à risque de transmission (ART) du soignant. Le Comité scientifique SERTIH VHB a été constitué afin d'émettre des recommandations.
2015
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
hépatite B
recommandation pour la pratique clinique
algorithme
virus de l'hépatite B
transmission de maladie infectieuse du professionnel de santé au patient
charge virale
Prévention des infections
hépatite B
maladie chronique
Maladie aigüe

---
N1-VALIDE
Ebola : le point au crépuscule d’une épidémie inattendue
http://www.revmed.ch/rms/2015/RMS-N-470/Ebola-le-point-au-crepuscule-d-une-epidemie-inattendue
La maladie à virus Ebola sévissant actuellement en Afrique de l’Ouest a fait près de 10 000 morts en une année. 24 patients ont été rapatriés en Europe ou aux Etats-Unis. Un médecin infecté sur le terrain au cours d’une mission humanitaire a été pris en charge aux Hôpitaux universitaires de Genève à la fin de l’année 2014. Cette revue a pour but de faire le point sur l’épidémiologie actuelle, d’exposer les principales caractéristiques virologiques, physiopathologiques, cliniques et diagnostiques de la maladie, et d’aborder les possibilités thérapeutiques. Bien que les derniers rapports épidémiologiques soient rassurants, l’épidémie n’est pas encore sous contrôle. Le développement d’un vaccin efficace et sûr reste nécessaire pour éviter une nouvelle crise humanitaire d’une telle ampleur.
2015
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
fièvre hémorragique à virus ebola
fièvre hémorragique à virus ebola
fièvre hémorragique à virus ebola
ebolavirus
fièvre hémorragique à virus ebola
fièvre hémorragique à virus ebola
fièvre hémorragique à virus ebola
antiviraux

---
N1-VALIDE
Consensus d’experts : charge virale et risque de transmission du VIH
https://www.inspq.qc.ca/publications/1812
préciser la « définition » retenue pour l’expression « charge virale indétectable » (ex. valeur clinique, période d’« indétectabilité », sang, sperme ou autres liquides); • quels facteurs peuvent rendre la charge virale à nouveau détectable (ex. présence d’une ITSS, observance); • quel est l’effet d’une charge virale indétectable sur le niveau de risque associé aux relations orales non protégées et à la pénétration vaginale ou anale non protégée; • est-ce que le risque de transmission est alors semblable, supérieur ou inférieur aux mêmes types de relations sexuelles protégées par un condom?
2014
false
false
true
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
infections à VIH
Appréciation des risques
charge virale
recommandation par consensus
Rapports sexuels non protégés
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
infections à VIH
infections à VIH

---
N1-VALIDE
Virus d'Epstein-Barr et mononucléose infectieuse
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2014.01831/
La mononucléose infectieuse (MI) est un syndrome clinique aigu caractérisé par fièvre, tonsillopharyngite et lymphadénopathie cervicale bilatérale. Dans 85–90% des cas, la MI est provoquée par une primo-infection par le virus d'Epstein-Barr (EBV).
2014
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
mononucléose infectieuse
article de périodique
herpèsvirus humain de type 4
mononucléose infectieuse
mononucléose infectieuse
mononucléose infectieuse

---
N1-VALIDE
UMR 1110 Interactions virus-hôte et maladies hépatiques
http://www.u748.inserm.fr/
Les collaborations avec les services d'Hépatologie, de Transplantation et de Virologie du CHU de Strasbourg permettent la mise en place d'une synergie exceptionnelle qui devrait aboutir à l'identification de nouvelles cibles pour des stratégies de prévention et de traitement de l'infection et des pathologies hépatiques induites par le VHC
false
false
Strasbourg
France
français
hépatite C
structure recherche
hepacivirus
interaction virus-hôte

---
N1-SUPERVISEE
Test du virus du papillome humain versus cytologie à répétition pour le triage des lésions cytologiques cervicales mineures
http://www.cochrane.org/fr/CD008054
Objectif principal Comparer la précision du test hrHPV au moyen de l'Hybrid Capture 2 (HC2) avec celle de la cytologie à répétition pour la détection de la néoplasie intraépithéliale cervicale sous-jacente de grade 2 ou pire (CIN2 ) ou de grade 3 ou pire (CIN3 ), chez les femmes avec ASCUS ou LSIL...
2013
false
N
Cochrane
France
français
méta-analyse
résumé ou synthèse en français
papillomaviridae
néoplasie intraépithéliale cervicale
néoplasie endocrinienne multiple
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus

---
N1-VALIDE
Le dépistage de la tuberculose
http://www.amub.be/revue-medicale-bruxelles/download/932
Pour lutter contre la tuberculose, il faut diagnostiquer les formes actives par des techniques bactériologiques et les traiter adéquatement mais, si on veut l'éliminer, il convient également de réduire le vaste réservoir de tuberculoses latentes. L'intradermoréaction et les tests in vitro mesurant les sécrétions d'interféron permettent d'évaluer les réponses spécifiques dirigées contre des antigènes mycobactériens. Ces deux techniques sont utilisées pour détecter les formes latentes mais pas les formes actives de tuberculose. Les tests in vitro ont une plus grande spécificité en cas de vaccination par le BCG après 1 an de vie
2013
false
N
Revue Médicale de Bruxelles
Belgique
français
tuberculose
Dépistage de masse
article de périodique
tuberculose latente
tuberculose
test tuberculinique
tests de libération d'interféron-gamma

---
N1-VALIDE
Réactivation de l’hépatite B au cours de l’immunosuppression
https://www.revmed.ch/RMS/2013/RMS-N-396/Reactivation-de-l-hepatite-B-au-cours-de-l-immunosuppression
Le virus de l’hépatite B est une cause importante de réactivation virale et de poussée d’hépatite chez les patients immunosupprimés. Les facteurs fortement associés avec une réactivation virale B sont l’antigène HBs positif, un traitement par rituximab, une pathologie onco-hématologique ou encore une transplantation de moelle. Dans les cas à haut risque de réactivation virale B, l’introduction d’un traitement prophylactique antiviral est indiquée et diminue la morbidité et la mortalité liées à une poussée d’hépatite.
2013
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
réactivation du virus de l'hépatite B (trouble)
virus de l'hépatite B
hépatite B
immunosuppression thérapeutique
immunosuppresseurs
algorithme
chimioprévention
hépatite B
événements indésirables associés aux soins

---
N1-SUPERVISEE
Diagnostic virologique rapide pour la maladie respiratoire fébrile aiguë chez l'enfant en service d'urgences
http://www.cochrane.org/fr/CD006452
http://www.cochrane.org/fr/CD006452/le-depistage-virologique-rapide-en-service-durgences-affecte-t-il-le-traitement-des-enfants-atteints-de-fievre-et-de-problemes-respiratoires_
Objectifs : Déterminer l'effet du dépistage virologique rapide en SU sur la fréquence des examens de précaution, l'utilisation d'antibiotiques et la durée du séjour en SU
2012
false
true
false
Cochrane
France
fièvre
fièvre
infections de l'appareil respiratoire
méta-analyse
résumé ou synthèse en français
Maladie aigüe
enfant
service hospitalier d'urgences
infections de l'appareil respiratoire

---
N1-SUPERVISEE
Interventions physiques visant à enrayer ou à réduire la propagation des virus respiratoires
http://www.cochrane.org/fr/CD006207
Examiner l'efficacité des interventions physiques visant à enrayer ou à réduire la propagation des virus respiratoires.
2011
false
N
Cochrane
France
français
méta-analyse
évaluation technologique
infections de l'appareil respiratoire
maladies virales
Prévention des infections
infections de l'appareil respiratoire
transmission de maladie infectieuse
maladies virales
maladies de l'appareil respiratoire
résumé ou synthèse en français
résultat thérapeutique

---
N1-VALIDE
Avis relatif à la stratégie à adopter concernant la prise en charge des nouveau-nés nourris à partir de dons de lait provenant d'une donneuse Ag HBs positive
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/hcspa20110415_laitAgHBSplus.pdf
2011
false
N
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
extraction du lait maternel
nouveau-né
virus de l'hépatite B
préparation pour nourrissons
lait humain
nourrisson
hépatite B
Vaccins anti-hépatite B
recommandation pour la pratique clinique

---
N1-SUPERVISEE
Implication des papillomavirus humains dans les cancers des voies aérodigestives supérieures
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/bdc/e-docs/00/04/4F/CB/resume.phtml?type=text.html
L'infection à papillomavirus humains ou human papillomavirus (HPV) représente la maladie sexuellement transmissible la plus fréquente au monde. En Belgique et en France, les cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS) ont une incidence particulièrement élevée et en augmentation. Chez l'homme, il s'agit du quatrième cancer le plus fréquent après le cancer de la prostate, du poumon et du côlon. Bien qu'un lien causal soit actuellement bien établi entre les HPVs oncogènes et les cancers du col de l'utérus, le rôle de ces virus dans la survenue des cancers des VADS reste discuté. Cet article de synthèse permet de faire une mise à jour de nos connaissances concernant la relation entre les infections à HPV et les cancers des VADS. Selon notre revue de la littérature, 20 à 25 % de ces cancers seraient induits par les HPVs oncogènes et plus spécifiquement le type 16. C'est l'oropharynx et plus précisément la tonsille palatine, qui est le site tumoral le plus fréquemment concerné par l'infection à HPV. Une augmentation évidente de la proportion des cancers tonsillaires a par ailleurs été observée. Les modalités de transmission ainsi que les voies de signalisations, p53 et pRb, impliquées dans les cancers des VADS semblent similaires à celles décrites dans le cancer du col de l'utérus. Plusieurs études ont montré que le sous-groupe de patients infectés par les HPVs oncogènes présentait un pronostic beaucoup plus favorable, notamment lorsque ceux-ci surexpriment la protéine p16. Il semble donc nécessaire de poursuivre les recherches concernant les infections à HPVs et les cancers des VADS, et cela, afin peut-être de valider la vaccination à grande échelle des jeunes garçons.
2009
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
article de périodique
carcinome épidermoïde
tumeurs de la tête et du cou
papillomaviridae
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus

---
N1-VALIDE
Dépistage de l'infection par le VIH en France - Modalités de réalisation des tests de dépistage
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_704257/depistage-de-linfection-par-le-vih-en-france-modalites-de-realisation-des-tests-de-depistage
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_832348/argumentaire-depistage-de-linfection-par-le-vih-en-france-modalites-de-realisation-des-tests-de-depistage
Ce rapport comporte : - des recommandations sur les modalités de réalisation des tests de dépistage de l'infection par le VIH chez l'adulte et l'enfant de plus de 18 mois ; - des recommandations et des orientations sur la place des tests de dépistage rapide dans les stratégies générales de dépistage du VIH et sur les conditions d'utilisation de ces tests.
2008
false
true
false
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
165. Infections à VIH
français
adulte
enfant
infections à VIH
Dépistage de masse
infections à VIH
infections à VIH
infections à VIH
tests immunologiques
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
France
Dépistage de masse
évaluation des résultats et des processus en soins de santé
Dépistage de masse
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
sensibilité et spécificité
test ELISA
Dépistage de masse
Satisfaction des patients
recommandation de santé publique
algorithme
évaluation technologique

---
N1-SUPERVISEE
Influenza au Canada : Mise à jour de la saison 2006-2007
http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/07vol33/rm3309fa.html
Au Canada, le programme national de Surveillance de l'influenza en est à sa 11e année : ce programme est placé sous la coordination de la Division de l'immunisation et des infections respiratoires (DIIR), Agence de santé publique du Canada. Un nombre de sources variées fournit les données et les informations afin de démontrer le niveau d'activité grippale pour l'ensemble du Canada...
2007
false
N
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
grippe humaine
Canada
grippe humaine
enfant
adulte
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Le bocavirus : un nouveau parvovirus humain
http://www.jle.com/fr/revues/bio_rech/vir/e-docs/00/04/2F/56/resume.md?type=text.html
Le bocavirus humain (HBoV) a été récemment identifié par des techniques moléculaires chez des enfants présentant une atteinte respiratoire aiguë. À partir de prélèvements respiratoires d'enfants malades, des séquences d'ADN n'appartenant à aucun virus connu ont été identifiées et leurs analyses phylogénétiques ont montré qu'elles appartenaient à un agent génétiquement apparenté au parvovirus bovin et au virus minute canin, deux membres de la famille des Parvoviridae définissant le genre Bocavirus. L'existence de ce virus a été confirmée par différentes études issues de diverses régions du monde. Ces études indiquent que le HBoV est détecté avec une fréquence notable, de l'ordre de 5 %, dans les atteintes respiratoires aiguës des jeunes enfants. L'incidence de ce virus paraît plus importante en hiver et au printemps. Les tableaux cliniques rencontrés sont très similaires à ceux observés avec les autres virus respiratoires. Le HBoV est très souvent détecté en association avec d'autres virus respiratoires. Son rôle en pathologie humaine reste encore à préciser.
2007
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
parvovirus
infections à parvoviridae
article de périodique

---
N1-VALIDE
Détection qualitative de l’ARN du VHC au sein des fractions du sperme
http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id=c_471880
L'acte « Détection qualitative de l'ARN du VHC dans le plasma séminal et la fraction intermédiaire ou finale des spermatozoïdes » a pour objet la détection des ARN du virus de l'hépatite C (VHC) par biologie moléculaire au sein du plasma séminal et des spermatozoïdes. La HAS a évalué cet acte dans le cadre de la prise en charge du désir d'enfant d'un couple présentant des troubles de la fertilité et dont l'homme est infecté par le VHC.
2006
false
true
false
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
163. Hépatites virales
français
hépatite C
ARN viral
hepacivirus
sperme
spermatozoïdes
évaluation des actes professionnels

---
N1-VALIDE
Dépistage du cancer du col de l'utérus et recherche du Papillomavirus humain (HPV)
http://kce.fgov.be/fr/publication/report/d%C3%A9pistage-du-cancer-du-col-de-l%E2%80%99ut%C3%A9rus-et-recherche-du-papillomavirus-humain-hpv
Les tests de dépistage étudiés comprennent le frottis conventionnel et la cytologie basée sur une collecte des cellules en milieu liquide qui permet aussi la recherche d'HPV. Nous documentons l'état du dépistage en Belgique et dans d'autres pays mais sans comparer explicitement les résultats de ces dépistages. Nous décrivons également les attentes et les attitudes des femmes lors des tests d'HPV. Nous estimons le budget nécessaire pour l'exécution des tests HPV lorsque ce test est cliniquement indiqué et formulons des recommandations à l'intention des décideurs. Nous ne présentons pas d'étude coût-efficacité ni de revue de la littérature. ; 104 pages
2006
false
N
Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé
Bruxelles
Belgique
français
anglais
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
Dépistage de masse
Frottis vaginaux
Belgique
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
techniques de diagnostic moléculaire
papillomaviridae
recommandation pour la politique de santé

---
N1-SUPERVISEE
Détection du génome du VIH au sein des fractions du sperme
http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id=c_471628
Les actes « Détection qualitative et quantitative de l'ARN VIH-1 et VIH-2 dans le plasma séminal et/ou la fraction finale des spermatozoïdes » et « Détection qualitative de l'ADN proviral du VIH-1 et du VIH 2 dans la fraction finale des spermatozoïdes » ont pour objet la détection du génome viral VIH par biologie moléculaire dans le sperme. La HAS a évalué ces actes dans le cadre de la prise en charge du désir d'enfant par assistance médicale à la procréation (AMP) lorsque le père est infecté par le VIH
2006
false
true
false
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
165. Infections à VIH
français
ARN viral
infections à VIH
spermatozoïdes
sperme
infections à VIH
techniques génétiques
techniques de reproduction assistée
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
évaluation des actes professionnels

---
N1-VALIDE
Comment faire face à la menace d'une pandémie de grippe aviaire
mesures stratégiques recommandées
http://whqlibdoc.who.int/hq/2005/WHO_CDS_CSR_GIP_2005.8_fre.pdf
historique, évaluation de la situation, mesures stratégiques : réduire les possibilités d'infection humaine, renforcer le système d'alerte précoce, endiguer ou retarder la propagation à la source, réduire la morbidité, la mortalité et la désorganisation sociale, mener des recherches afin d'orienter l'action, 23 pages
2005
false
N
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
Épidémies de maladies
Prévention des infections
grippe chez les oiseaux
maladies transmissibles émergentes
grippe chez les oiseaux
vaccination
antiviraux
recommandation pour la politique de santé

---
N1-VALIDE
Fonctions antivirales des cellules natural killer : rôle physiologique, mécanismes moléculaires et perspectives thérapeutiques
revue
http://www.john-libbey-eurotext.fr/fr/revues/bio_rech/vir/e-docs/00/03/FF/AB/resume.md?type=text.html
définition (morphologique, phénotypique, et fonctionnelle), récepteurs inhibiteurs et activateurs, activation des cellules NK, évidences génétiques de l'implication des cellules NK dans la résistance aux infections virales chez l'homme, démonstration et dissection moléculaire du rôle des cellules NK dans le contrôle des infections virales, existence de couples récepteur NK-ligand viral chez l'homme, interactions cellules dentritiques-cellules NK et contrôle des infections virales, mécanismes viraux d'échappement au contrôle par les cellules NK, conclusion, références
2004
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
anglais
cellules tueuses naturelles
cellules tueuses naturelles
récepteurs immunologiques
cellules tueuses naturelles
maladies virales
déficits immunitaires
cellules tueuses naturelles
maladies virales
article de périodique

---
N1-VALIDE
Métapneumovirus humain (Le)
Revue
http://www.jle.com/fr/revues/bio_rech/vir/e-docs/00/04/0E/51/resume.md
morphologie, structure, variabilité génétique et antigénique, épidémies, acquisition de l'infection, prévalence et clinique, co-infections, physiopathologie, diagnostic virologique, traitement et prévention, conclusion, références
2004
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
anglais
metapneumovirus
infections à paramyxoviridae
infections à paramyxoviridae
metapneumovirus
infections à paramyxoviridae
prévalence
enfant
infections à paramyxoviridae
signes et symptômes
incidence
nourrisson
adulte
sujet âgé
sujet immunodéprimé
infections à paramyxoviridae
infections à paramyxoviridae
infections à paramyxoviridae
France
metapneumovirus
comorbidité
article de périodique
résumé ou synthèse en français
microscopie électronique

---
N1-VALIDE
Analyse coût/bénéfice de la détection de l'HPV dans le dépistage du cancer du col
http://www.minerva-ebm.be/fr/article/856
Question clinique: Quel est le bénéfice clinique attendu au niveau de la population cible de différentes stratégies de détection de dépistage systématique du cancer cervical? Quel est le coût de chaque stratégie pour la collectivité et pour le système des soins de santé? Quelle politique de dépistage systématique du cancer cervical peut-on en déduire?
2004
false
false
false
false
minerva-ebm.be
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
614.599 9 - Incidence et mesures publiques de prévention des cancers
Dépistage de masse
tumeurs du col de l'utérus
analyse coût-bénéfice
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
Frottis vaginaux
tumeurs du col de l'utérus
papillomaviridae
lecture critique d'article

---
N1-VALIDE
Sarcome de Kaposi (Le)
dossier thématique
http://www.john-libbey-eurotext.fr/fr/revues/medecine/bdc/e-docs/00/03/F9/57/resume.md?type=text.html
présentation clinique, bilan de la maladie, diagnostic histologique, physiopathologie, épidémiologie et mode de transmission du HHV8, rôle du HHV8, rôle du VIH dans la génèse de la maladie de Kaposi, rôle des cytokines, rôle du déficit immunitaire, tentative de synthèse, thérapeutiques, références
2003
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
anglais
sarcome de Kaposi
sarcome de Kaposi
signes et symptômes
infections opportunistes liées au SIDA
Syndrome d'immunodéficience acquise
infections à VIH
pronostic
sarcome de Kaposi
sarcome de Kaposi
facteurs de risque
herpèsvirus humain de type 8
sarcome de Kaposi
antirétroviraux
sarcome de Kaposi
article de périodique
résumé ou synthèse en français

---
N1-VALIDE
Facteurs de virulence des alphaherpèsvirus
Revue
http://www.john-libbey-eurotext.fr/fr/revues/bio_rech/vir/e-docs/00/03/FE/3F/resume.md?type=text.html
généralités sur les alphaherpèsvirus, virulence associée à la multiplication virale au site d'entrée, neurovirulence, échappement à la réponse immune, conclusion, références
2003
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
anglais
facteurs de virulence
alphaherpesvirinae
alphaherpesvirinae
virulence
alphaherpesvirinae
virulence
Effet cytopathogène viral
réplication virale
activation virale
latence virale
alphaherpesvirinae
alphaherpesvirinae
infections à herpesviridae
infections à herpesviridae
article de périodique
résumé ou synthèse en français
tableau

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
06/07/2020


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.