Libellé préféré : prévention et contrôle;

Définition CISMeF : (C, F3) /prevention & control /prev ou /PC s'applique aux maladies pour l'augmentation de la résistance humaine ou animale aux affectations (par immunisation par exemple), le contrôle des agents transmissibles, la prévention et le contrôle des risques environnementaux et des facteurs sociaux induisant une pathologie. Il comprend les mesures préventives prises dans des cas isolés.;

Acronyme CISMeF : PC;

Synonyme CISMeF : prévention; mesures préventives; traitement préventif; prophylaxie; contrôle; traitement prophylactique;

Synonyme MeSH : pc;

Abréviation : PC;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :

(C, F3) /prevention & control /prev ou /PC s'applique aux maladies pour l'augmentation de la résistance humaine ou animale aux affectations (par immunisation par exemple), le contrôle des agents transmissibles, la prévention et le contrôle des risques environnementaux et des facteurs sociaux induisant une pathologie. Il comprend les mesures préventives prises dans des cas isolés.

N1-VALIDE
Prophylaxie pré-exposition au VIH (PrEP)
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2017.03004/
Bien que la prophylaxie pré-exposition (PrEP) ne soit pas encore autorisée en Suisse, elle est également prescrite par les médecins dans notre pays. Malgré son efficacité prouvée, la PrEP fait débat, notamment lorsqu’il s’agit d’en identifier les bénéficiaires.
2017
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
Prophylaxie préalable à l'exposition au VIH
Prophylaxie pré-exposition
infections à VIH
cas clinique

---
N1-VALIDE
Médicaments pour la prévention de caillots après une hémorragie dans le cerveau
http://www.cochrane.org/fr/CD012144/medicaments-pour-la-prevention-de-caillots-apres-une-hemorragie-dans-le-cerveau
Quelles sont l'efficacité et l'innocuité des médicaments utilisés pour prévenir les caillots (traitements antithrombotiques) à la fois dans les premiers stades et à long terme chez les personnes ayant eu une hémorragie à l'intérieur du cerveau (hémorragie intracérébrale) ?
2017
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
hémorragie cérébrale
médecine factuelle
Antithrombotiques
embolie et thrombose
résultat thérapeutique
Antithrombotiques
hémorragie
énoxaparine
héparine
injections sous-cutanées
B01AB - groupe de l'héparine
accident vasculaire cérébral
essais contrôlés randomisés comme sujet
fibrinolytiques
fibrinolytiques

---
N1-VALIDE
sexosafe.fr
http://sexosafe.fr/
Ce site est destiné au grand public, aux professionnels de santé et, de manière générale, à toute personne recherchant, dans le cadre de ses activités professionnelles ou à titre personnel, des informations sur la prévention du VIH et des IST chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.
false
false
false
France
français
information patient et grand public
maladies sexuellement transmissibles

---
N1-VALIDE
Pendant l’été, gare aux piqûres et aux morsures
http://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/les-risques-de-l-ete/article/pendant-l-ete-gare-aux-piqures-et-aux-morsures
L’été, c’est la saison des randonnées, des balades dans la nature, des activités dans le jardin, des repas en terrasse… C’est aussi la saison où moustiques, tiques, abeilles, frelons et vipères sont de sortie et peuvent piquer ou mordre, avec des conséquences parfois graves pour la santé. Les piqures de moustiques tigres et de tiques sont susceptibles de transmettre des maladies infectieuses, telles que la dengue, le zika, le Chikungunya ou la maladie de Lyme (pour les tiques). Les piqûres d’abeilles, de guêpes et de frelons peuvent provoquer de graves allergies. Quant aux morsures des vipères, elles peuvent occasionner des problèmes médicaux par envenimation...
2017
false
false
false
Ministère des solidarités et de la Santé
France
français
brochure pédagogique pour les patients
morsures et piqûres
morsures et piqûres
été

---
N1-VALIDE
Gare aux excès durant les soirées d'été !
http://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/les-risques-de-l-ete/article/gare-aux-exces-durant-l-ete
L’été est souvent synonyme de fêtes entre amis, autrement dit, d’excès à répétition. L’abus d’alcool et la consommation de substances psychoactives augmentent les risques sur la route, mais également la contraction d’infections sexuellement transmissibles ou la survenue de grossesses non désirées. La vigilance ne doit pas prendre de vacances !..
2017
false
false
false
Ministère des solidarités et de la Santé
France
français
brochure pédagogique pour les patients
vacances
risque
consommation d'alcool
été
Abus d'alcool
troubles dus à l'abus d'alcool
maladies sexuellement transmissibles
grossesse non désirée
psychoanaleptiques
alcoolisme

---
N1-VALIDE
Comment déterminer le risque de pré-éclampsie ?
http://www.minerva-ebm.be/FR/Article/2118
Question clinique Quels sont les facteurs de risque de pré-éclampsie à dépister avant la 16e semaine de grossesse ?
2017
false
false
false
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
lecture critique d'article
prééclampsie
acide acétylsalicylique
facteurs de risque

---
N1-VALIDE
Prise en charge et prévention du paludisme d’importation - Mise à jour 2017 des RPC 2007
http://www.infectiologie.com/UserFiles/File/spilf/recos/2017-palu-texte-final-flash.pdf
http://www.infectiologie.com/UserFiles/File/spilf/recos/2017-palu-texte-final.pdf
2017
true
false
false
FFI - Fédération Française d'Infectiologie
France
français
paludisme
recommandation pour la pratique clinique
paludisme
trousses de réactifs pour diagnostic
voyage
adulte
enfant
paludisme
antipaludiques
paludisme
grossesse
paludisme
paludisme
chimioprévention

---
N1-VALIDE
Vaccins anti-hépatite B: note de synthèse de l’OMS
http://www.who.int/wer/2017/wer9227/fr/
Le présent document remplace la précédente note de synthèse sur les vaccins anti-hépatite B, publiée par l’OMS en 2009.2 Il fournit des informations actualisées sur les vaccins anti-hépatite B, leur conservation, leur transport et leur distribution, et émet des recommandations concernant les groupes cibles et les calendriers de vaccination.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
hépatite B
vaccin antihépatite B
calendrier vaccinal
hépatite B

---
N1-VALIDE
Un supplément de vitamine D permet-il de prévenir les infections aiguës des voies respiratoires ?
http://www.minerva-ebm.be/FR/Article/2122
Quel est l’effet des suppléments de vitamine D en prévention des infections aiguës des voies respiratoires chez les patients ambulants de tous âges, versus placebo ?...
2017
false
false
false
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
néerlandais
lecture critique d'article
administration par voie orale
infections de l'appareil respiratoire
Maladie aigüe
supplémentation en vitamine D
cholécalciférol
méta-analyse comme sujet
carence en vitamine D
résultat thérapeutique
compléments alimentaires
supplément en vitamine D
A11CC05 - colécalciférol
vitamines

---
N1-VALIDE
Le topiramate en prévention de la migraine chez les enfants
In Canadian Family Physician July 2017, 63 (7) 532-535;
http://www.cfp.ca/content/63/7/532
Certaines lignes directrices proposent d’envisager la prophylaxie chez les enfants qui souffrent de plus de 3 crises migraineuses par mois et chez ceux qui sont considérablement affectés par les migraines. Les catégories des agents utilisés en prophylaxie sont les nutraceutiques (coenzyme Q10, riboflavine, magnésium), les inhibiteurs des canaux calciques ou β-bloquants, les antidépresseurs (amitriptyline) et les anticonvulsivants, y compris le valproate, le lévétiracétam ou le topiramate...
2017
false
false
false
Le Médecin de Famille Canadien
Canada
français
anglais
article de périodique
enfant
migraines
topiramate
résultat thérapeutique
essais contrôlés randomisés comme sujet
Recherche comparative sur l'efficacité
Canada
topiramate
médicaments utilisés dans la prophylaxie de la migraine
prophylaxie de la migraine
chimioprévention
fructose
fructose
fructose

---
N1-VALIDE
Recommandations nationales pour la prévention des escarres de décubitus
http://www.ssmg.be/images/ssmg/files/RMG/342/RMG342_06-12.pdf
Les patients à mobilité réduite sont à risque de développer des escarres. Ces lésions surviennent essentiellement au niveau des points de pression à savoir l’occiput, le coccyx, les coudes et les talons. Elles représentent un inconfort considérable pour le patient ainsi qu’une prise en charge longue et coûteuse tant pour celui-ci que pour la société. À ce titre, le KCE a été chargé par le Service Publique Fédéral Santé Publique d’établir des recommandations de bonne pratique concernant la prévention de ces lésions
2017
false
false
false
RMG - Revue de la Médecine Générale
Belgique
français
article de périodique
escarre
posture
recommandation pour la pratique clinique
évaluation des risques

---
N1-VALIDE
Les médicaments couramment utilisés pour la prévention du mal des montagnes
http://www.cochrane.org/fr/CD009761/les-medicaments-couramment-utilises-pour-la-prevention-du-mal-des-montagnes
Le mal des montagnes (MM) est un terme utilisé pour décrire un groupe d'affections touchant le cerveau et la respiration et pouvant survenir lorsque des personnes se déplacent à des altitudes supérieures à 2500 mètres (8202 pieds). Le MM est généralement caractérisé par des maux de tête, des nausées, des vomissements et de la fatigue (celui-ci est également appelé mal aigu des montagnes), mais peut affecter le cerveau ou les poumons chez d'autres individus. Dans cette revue, nous avons évalué les médicaments les plus couramment utilisés pour prévenir l'apparition de cette affection.
2017
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
revue de la littérature
mal de l'altitude
acétazolamide
acétazolamide

---
N1-VALIDE
Attention aux confusions entre le médicament Lytos (clodronate de sodium tétrahydraté) et le complément alimentaire Lithos (citrate de potassium et de magnésium) - Point d'Information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Attention-aux-confusions-entre-le-medicament-Lytos-clodronate-de-sodium-tetrahydrate-et-le-complement-alimentaire-Lithos-citrate-de-potassium-et-de-magnesium-Point-d-Information
Un risque de confusion entre le médicament Lytos et le complément alimentaire Lithos a été signalé lors de la délivrance de ces produits en pharmacie. L’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) souhaitent alerter les professionnels de santé et les patients sur ce risque d’erreur...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
Erreurs de médication
avis de pharmacovigilance
Confusion sur le nom du produit
LYTOS
Clodronate de disodium
LYTOS 520 mg, comprimé pelliculé
recommandation professionnelle
Erreurs de médication
compléments alimentaires
citrate de potassium et de magnésium
administration par voie orale
acide clodronique
citrates
composés du magnésium
composés du potassium
association médicamenteuse

---
N1-VALIDE
Imbruvica (Ibrutinib) - Nouvelles recommandations importantes relatives au risque de réactivation du virus de l’hépatite B - Lettre aux professionnels de santé
Information destinée aux oncologues, hématologues, hépatologues, gastro-entérologues, médecins,internistes et pharmaciens hospitaliers
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/Imbruvica-R-Ibrutinib-Nouvelles-recommandations-importantes-relatives-au-risque-de-reactivation-du-virus-de-l-hepatite-B-Lettre-aux-professionnels-de-sante
Des cas de réactivation du virus de l’hépatite B (VHB) ont été rapportés chez des patients traités par ibrutinib (IMBRUVICA ). Par conséquent, les recommandations sont les suivantes : Tous les patients doivent faire l’objet d’un dépistage d’infection par le VHB avant l’initiation d’un traitement par IMBRUVICA . Pour les patients dont la sérologie pour l’hépatite B est positive, une consultation chez un médecin spécialisé en hépatologie est recommandée avant instauration du traitement. Les patients traités par IMBRUVICA, dont la sérologie pour l’hépatite B est positive, doivent être surveillés et traités selon la prise en charge médicale usuelle dans la prévention de la réactivation du VHB...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
administration par voie orale
recommandation de bon usage du médicament
ibrutinib
ibrutinib
L01XE27 - ibrutinib
IMBRUVICA
IMBRUVICA 140 mg, gélule
hépatite B
réactivation du virus de l'hépatite B (trouble)
risque
avis de pharmacovigilance
dépistage systématique
continuité des soins
hépatite B
tests sérologiques
hépatite B
PCI 32765
PCI 32765
pyrazoles
pyrimidines
pyrazoles
pyrimidines

---
N1-VALIDE
CPias NA
Centre d’appui pour la Préventions des Infections Associées aux Soins de Nouvelle Aquitaine
https://www.cpias-nouvelle-aquitaine.fr/
Le CPIAS a pour mission de mettre en œuvre les politiques nationale et régionale de prévention des infections associées aux soins et d’apporter son expertise aux établissements et professionnels de sa région. Le code de la santé publique fixe trois missions principales aux CPIAS à savoir : l’expertise et l’appui aux professionnels de santé, la coordination ou l’animation de réseaux et enfin l’investigation et le suivi des déclarations.
2017
false
false
false
France
français
réseau coordonné
infection croisée

---
N1-VALIDE
Contre-indication des médicaments à base de valproate utilisés en psychiatrie chez la femme enceinte et la femme en âge de procréer sans contraception efficace - Communiqué
http://ansm.sante.fr/S-informer/Presse-Communiques-Points-presse/Contre-indication-des-medicaments-a-base-de-valproate-utilises-en-psychiatrie-chez-la-femme-enceinte-et-la-femme-en-age-de-procreer-sans-contraception-efficace-Communique
Dépakote (divalproate de sodium) et Dépamide (valpromide) sont spécifiquement indiquées en deuxième intention dans les épisodes maniaques du trouble bipolaire, en cas de contre-indication ou d'intolérance au lithium. Une lettre a été adressée aux professionnels de santé pour les informer que dorénavant la prescription de Dépakote et Dépamide dans ces indications n’est autorisée chez les femmes en âge de procréer qu’à la condition de la mise en place ou de l’existence d’une contraception efficace ; un test de grossesse doit être réalisé à l’initiation puis régulièrement au cours du traitement. L’ANSM rappelle que d'autres options thérapeutiques, médicamenteuses ou non, sont disponibles dans la prise en charge des troubles bipolaires...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
avis de pharmacovigilance
grossesse
femmes enceintes
femme en âge de procréer
trouble bipolaire
valproate
contraception
tératogènes
malformations dues aux médicaments et aux drogues
brochure pédagogique pour les patients
consentement libre et éclairé
formulaire
Trouble maniaque
DEPAKOTE
DEPAMIDE
DEPAKOTE 250 mg, comprimé gastro-résistant
DEPAKOTE 500 mg, comprimé gastro-résistant
DEPAMIDE 300 mg, comprimé pelliculé gastro-résistant
acide valproïque

---
N1-VALIDE
RTU baclofène : posologie maximale abaissée à 80 mg/j compte-tenu du risque accru d’hospitalisation et de décès au-delà de cette dose - Lettre aux professionnels de santé
Information destinée aux médecins généralistes, psychiatres, addictologues, CSAPA, pharmaciens hospitaliers et d’officine
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/RTU-baclofene-posologie-maximale-abaissee-a-80-mg-j-compte-tenu-du-risque-accru-d-hospitalisation-et-de-deces-au-dela-de-cette-dose-Lettre-aux-professionnels-de-sante
http://ansm.sante.fr/S-informer/Presse-Communiques-Points-presse/Reduction-de-la-dose-maximale-de-baclofene-a-80mg-par-jour-dans-le-cadre-de-la-Recommandation-Temporaire-d-Utilisation-RTU-Communique
Pour sécuriser l’utilisation du baclofène chez les patients alcoolo-dépendants dans le cadre de la RTU, l’ANSM en modifie le protocole en réduisant la dose maximale prescrite dans la prise en charge de ces patients. A compter du 24 juillet 2017, la RTU ne permet plus de prescrire du baclofène à des posologies supérieures à 80 mg/jour. L’ANSM rappelle par ailleurs que le traitement doit être réduit progressivement. Un courrier est adressé aux professionnels de santé afin de les informer de cette nouvelle mesure et des précautions particulières à prendre autour de cette prescription. Le protocole actualisé de la RTU est disponible sur le site de l’ANSM...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
alcoolisme
baclofène
recommandation de bon usage du médicament
baclofène
hospitalisation
syndrome de sevrage
effets secondaires indésirables des médicaments
LIORESAL
BACLOFENE
LIORESAL 10 mg, comprimé sécable
BACLOFENE ZENTIVA 10 mg, comprimé sécable
avis de pharmacovigilance
sécurité des patients

---
N1-VALIDE
Formation des pharmaciens d’officine à la vaccination contre la grippe
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=617
Dans le cadre de l’expérimentation de la vaccination contre la grippe saisonnière par les pharmaciens d’officine, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a élaboré un avis sur l’extension des compétences des pharmaciens d’officine à cet acte de vaccination. Les personnes éligibles sont les adultes ayant une indication dans le calendrier vaccinal. Le HCSP recommande : d’aligner les critères d’éligibilité (primo-vaccination) pour la vaccination contre la grippe par les pharmaciens sur ceux définis pour les infirmiers ; d’orienter les personnes vers leur médecin traitant en cas de terrain immunodéprimé, réaction allergique, traitements anticoagulants ou par antiagrégants plaquettaires ; de bien prendre en compte la traçabilité de la vaccination et les échanges d’informations, ainsi que les éléments concourant à la sécurité des patients ; de définir des critères d’habilitation (locaux…) ; de réaliser régulièrement une évaluation auprès d’un échantillon aléatoire de pharmaciens dans les locaux ; de prévoir le repérage des pharmacies habilitées à pratiquer la vaccination grippale par le public...
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
vaccination
grippe humaine
pharmaciens
formation professionnelle
vaccins antigrippaux
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Entérobactéries résistantes à la colistine : mesures pour les établissements de santé (complément)
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=616
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=621
Le HCSP précise ses recommandations visant à maîtriser la diffusion d’entérobactéries portant un gène plasmidique de résistance à la colistine afin de répondre aux 3 questions suivantes, complémentaires des deux avis publiés en septembre et décembre 2016 : Faut-il rechercher mcr-1 en routine chez les entérobactéries productrices d’une bêta-lactamase à spectre étendu (EBLSE) ? Quelles précautions sont nécessaires chez les patients porteurs d’EBLSE mcr-1 ? Faut-il un dépistage digestif systématique par écouvillonnage rectal à la recherche de mcr-1 chez les patients contacts d’un patient porteur d’une EBLSE mcr-1 ?...
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
transmission de maladie infectieuse
résistance bactérienne aux médicaments
colistine
enterobacteriaceae
enterobacteriaceae
infections à enterobacteriaceae
tests de sensibilité microbienne
Tests de sensibilité bactérienne
facteurs R
dépistage systématique
entérobactérie productrice de bêta-lactamase à spectre étendu

---
N1-VALIDE
Prophylaxie pré-exposition au VIH : l’ANSM rappelle les mesures additionnelles de réduction des risques - Point d'Information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Prophylaxie-pre-exposition-au-VIH-l-ANSM-rappelle-les-mesures-additionnelles-de-reduction-des-risques-Point-d-Information
La 9ème Conférence « HIV Science » de l’International AIDS Society 2017 qui s’est tenue à Paris du 23 au 26 juillet 2017 a inclus de nombreuses communications sur le thème de la prophylaxie pré-exposition au VIH (PrEP) par l’association fixe de tenofovir disoproxil et emtricitabine chez les personnes adultes à haut risque d’acquisition du VIH par voie sexuelle en tant qu’outil additionnel d’une stratégie de prévention diversifiée. L’ANSM rappelle dans ce contexte et au regard de l’arrivée sur le marché français de génériques de Truvada , la nécessité, lors de l’initiation d’une PrEP par une spécialité à base d’emtricitabine/tenofovir disoproxil, de bien prendre connaissance des documents de réduction des risques...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
Prophylaxie pré-exposition
infections à VIH
Réduction des risques
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
risque
continuité des soins
recommandation de bon usage du médicament
brochure pédagogique pour les patients
relations interprofessionnelles
adulte
TRUVADA
TRUVADA 200 mg/245 mg, comprimé pelliculé
J05AR03 - ténofovir disoproxil et emtricitabine
Séroconversion
dépistage systématique
séronégativité VIH
recommandation patients
comportement de réduction des risques

---
N1-VALIDE
Traitement des patientes épileptiques par les spécialités Dépakine (valproate de sodium), Depakine Chrono (valproate de sodium acide valproïque), Micropakine (valproate de sodium acide valproïque) et génériques à base de valproate de sodium
Guide à destination des médecins prescripteurs
http://ansm.sante.fr/content/download/107373/1360625/version/1/file/DEPAKINE_GUIDE_PS-2017.pdf
Ce guide est fourni dans le cadre des mesures de réduction du risque mises en place pour le valproate, dans le but d’informer les professionnels de santé sur les risques associés à son utilisation par des femmes en âge de procréer et pendant la grossesse. Ce guide vous fournit notamment des informations sur : - les risques associés à une exposition in utero au valproate - les conditions de prescription et de délivrance des spécialités Dépakine (valproate de sodium), Depakine Chrono (valproate de sodium acide valproïque), Micropakine (valproate de sodium acide valproïque) et génériques - la prise en charge des patientes épileptiques susceptibles d’être traitées par ces spécialités...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
acide valproïque
acide valproïque
association médicamenteuse
Valproate de sodium
Valproate de sodium
DEPAKINE
DEPAKINE CHRONO
MICROPAKINE LP
recommandation de bon usage du médicament
épilepsie
femme en âge de procréer
grossesse
tératogènes
anticonvulsivants
anticonvulsivants
N03AG01 - acide valproïque
Réduction des risques
malformations dues aux médicaments et aux drogues
Troubles du développement neurologique
comportement de réduction des risques

---
N1-VALIDE
Vaccin antidiphtérique: Note de synthèse de l’OMS
Relevé épidémiologique hebdomadaire, 4 août 2017, vol. 92, 31 (pp. 417-436)
http://www.who.int/entity/wer/2017/wer9231/fr/index.html
La présente note de synthèse sur le vaccin antidiphtérique remplace celle qui avait été publiée par l’OMS en 2006.2 Elle présente de nouveaux éléments d’information sur la diphtérie et donne des recommandations révisées sur le nombre optimal de doses et le calendrier d’administration du vaccin antidiphtérique. Compte tenu de l’utilisation généralisée des vaccins combinés, ce document fournit également des orientations sur l’harmonisation des calendriers de vaccination pour les différents antigènes inclus dans les programmes de vaccination systématique de l’enfant.3, 4 Les recommandations relatives à l’administration des doses de rappel de vaccin antidiphtérique à un stade ultérieur de la vie ont également été actualisées.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
diphtérie
anatoxine diphtérique
anatoxine diphtérique
calendrier d'administration des médicaments

---
N1-VALIDE
L’application des connaissances sur l’ostéoporose chez les jeunes adultes : nouvelles orientations pour les programmes de prévention
https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/promotion-sante-prevention-maladies-chroniques-canada-recherche-politiques-pratiques/vol-37-no-8-2017/application-connaissances-osteoporose-chez-jeunes-adultes.html
Introduction : La prévention de l’ostéoporose dépend grandement des programmes d’éducation, qui sont efficaces surtout lorsqu’ils sont adaptés à leurs destinataires. La plupart des programmes d’éducation préventive étant conçus pour les adultes relativement âgés, leur application est plus difficile auprès d’un public adulte plus jeune. Concevoir des programmes à l’intention des jeunes adultes nécessite de tenir compte de leurs pratiques de recherche d’information, de manière à favoriser une application efficace des connaissances sur l’ostéoporose.
https://doi.org/10.24095/hpcdp.37.8.01f
2017
false
false
false
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
article de périodique
ostéoporose
jeune adulte
éducation du patient comme sujet
information en santé des consommateurs
programmes gouvernementaux
régime alimentaire

---
N1-VALIDE
Mise à jour sur la vaccination contre la méningococcie invasive chez les enfants et les adolescents canadiens
http://www.cps.ca/fr/documents/position/vaccination-contre-la-meningococcie-invasive
Le présent document de principes remplace trois documents de principes de la SCP sur les vaccins contre le méningocoque, complète un document de principes de la SCP sur le vaccin contre le méningocoque du sérogroupe B et actualise l’information sur l’épidémiologie de la méningococcie invasive (MI) au Canada.
2017
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
français
recommandation pour la pratique clinique
vaccins antiméningococciques
enfant
adolescent
infections à méningocoques

---
N1-VALIDE
Les médicaments pour la prévention de la sécheresse de la bouche et des problèmes de salivation après une radiothérapie
http://www.cochrane.org/fr/CD012744/les-medicaments-pour-la-prevention-de-la-secheresse-de-la-bouche-et-des-problemes-de-salivation
Question de la revue Évaluer les effets des traitements à base de médicaments ayant pour objectif de prévenir les lésions des glandes salivaires après une radiothérapie de la tête et du cou
2017
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
xérostomie
tumeurs de la tête et du cou
radiothérapie
amifostine
amifostine
revue de la littérature
radioprotecteurs
radioprotecteurs

---
N1-VALIDE
Vaccins anticholériques: Note de synthèse de l’OMS – août 2017
http://www.who.int/entity/wer/2017/wer9234/fr/index.html
Le présent document remplace la note de synthèse de l’OMS sur les vaccins anticholériques publiée en 2010. Il intègre les faits récents dans le domaine du choléra et fournit des conseils actualisés sur les populations cibles à vacciner. Les recommandations relatives à l’utilisation des vaccins anticholériques ont été examinées par le SAGE en avril 2017
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
vaccins anticholériques
choléra

---
N1-VALIDE
Amitriptyline et topiramate : pas de plus-value versus placebo en prévention de la migraine chez l’enfant et l’adolescent
In Minerva 2017 Volume 16 Numéro 7 Page 163 - 166
http://www.minerva-ebm.be/FR/Article/2125
Quelles sont l’efficacité et la sécurité relatives du topiramate, de l’amitriptyline et d’un placebo en prévention des migraines avec ou sans aura chez des enfants et des adolescents (âgés de 8 à 17 ans) ? ...
2017
false
false
false
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
néerlandais
lecture critique d'article
enfant
adolescent
migraines
amitriptyline
placebo
topiramate
résultat thérapeutique
amitriptyline
topiramate
médecine factuelle
céphalées
fructose
fructose
fructose

---
N1-VALIDE
Consensus sur la prévention des infections par le virus respiratoire syncytial (VRS) avec l’anticorps humanisé monoclonal palivizumab (Synagis )
In Paediatrica, Vol. 28, N 2, 2017
http://www.swiss-paediatrics.org/sites/default/files/13-15_1.pdf
Par rapport aux recommandations formulées en 1999, 2002 et 2004, cette nouvelle révision contient des prises de position concernant les nourrissons chez qui à la naissance a été dépistée une mucoviscidose et les nourrissons atteints d’amyotrophie spinale...
2017
false
false
false
SSP - Société Suisse de Pédiatrie
Suisse
français
article de périodique
Palivizumab
J06BB16 - palivizumab
Suisse
nouveau-né
enfant
nourrisson
recommandation pour la pratique clinique
SYNAGIS
antiviraux
infections à virus respiratoire syncytial
mucoviscidose
amyotrophies spinales infantiles
hospitalisation
facteurs de risque
prématuré
immunisation passive
injections musculaires
infections à virus respiratoire syncytial

---
N1-VALIDE
Recommandation de prophylaxie postexposition de la maladie de Lyme
https://www.inspq.qc.ca/publications/2301
L’installation progressive des tiques Ixodes scapularis, responsables de la transmission de Borrelia burgdorferi, et la recrudescence de cas de maladie de Lyme acquis au Québec amènent les autorités ministérielles à revoir les interventions visant à prévenir cette maladie, dont celle de recourir à la prophylaxie postexposition (PPE) à la suite d’une piqûre de tique...
2017
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
prophylaxie après exposition
maladie de Lyme
recommandation de santé publique
Québec
morsures de tiques
Ixodes scapularis
algorithme
retrait de la tique
borrelia burgdorferi
antibioprophylaxie
maladie de Lyme
surveillance de l'environnement
ixodes

---
N1-VALIDE
Prévention et contrôle des infections dans les services de garde à l'enfance
Guide d'intervention édition 2015
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000374/
Ce Guide s’adresse aux professionnels de la santé susceptibles de répondre aux questions des services de garde et écoles concernant la prévention et le contrôle des infections. Il vise à les soutenir dans leurs recommandations et interventions auprès de ces milieux.
2017
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Québec
Canada
français
lutte contre l'infection
enfant
nourrisson
garderies d'enfants
transmission de maladie infectieuse
algorithme
recommandation de santé publique

---
N1-SUPERVISEE
Légionellose et travail
http://www.ast67.org/media/documents/publications/fiches-conseils-express/fiche-conseil-legionellose-et-travail-02-2017.pdf
La légionellose est une maladie infectieuse pulmonaire qui frappe environ 1 000 personnes par an en France. Non contagieuse, elle est due à un microbe, la légionella qui peut se retrouver dans tous les milieux aquatiques naturels ou artificiels. L'homme s'infecte en respirant un aérosol contaminé. Son taux de mortalité est élevé chez les personnes fragilisées (13 à 20%).
2017
false
false
false
AST 67 - Alsace Santé Travail
France
français
légionellose
exposition professionnelle
documents

---
N1-SUPERVISEE
Les mesures incitatives peuvent-elles prévenir le tabagisme chez les jeunes à moyen et long terme ?
http://www.cochrane.org/fr/CD008645/les-mesures-incitatives-peuvent-elles-prevenir-le-tabagisme-chez-les-jeunes-moyen-et-long-terme
Contexte La plupart des fumeurs commencent à fumer avant l'âge de 18 ans. Commencer à fumer plus tôt dans la vie signifie que le consommateur fumera pendant plus d'années par rapport à une personne ayant commencé à fumer plus tard, ce qui augmente les risques relatifs à la santé. Compte tenu de la grande consommation de tabac chez les jeunes et des mauvais résultats en santé que cela peut entraîner, trouver des moyens de prévenir le tabagisme chez les jeunes est une priorité de santé publique. Une nouvelle approche possible pour prévenir le tabagisme chez les jeunes consiste à utiliser des mesures incitatives, mesures impliquant des récompenses pour les jeunes ou les groupes de jeunes restant non-fumeurs. L'objectif de cette revue était d'évaluer l'effet des mesures incitatives ayant pour objectif de prévenir le tabagisme chez les enfants et les adolescents (âgés de 5 à 18 ans).
2017
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
méta-analyse
enfant
adolescent
tabagisme
résultat thérapeutique
résumé ou synthèse en français

---
N1-SUPERVISEE
Les vaccins contre le rhume
http://www.cochrane.org/fr/CD002190
Evaluer l'efficacité clinique et l'innocuité des vaccins utilisés pour prévenir le rhume chez les personnes en bonne santé.
2017
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
méta-analyse
rhume banal
résultat thérapeutique
vaccins antiviraux
résumé ou synthèse en français

---
N1-SUPERVISEE
Antibiotiques au moment de l'opération de la cataracte pour prévenir l'endophtalmie aiguë après l'opération
http://www.cochrane.org/fr/CD006364
L'endophtalmie (inflammation de l'intérieur du globe oculaire due à une infection ou un traumatisme) est une complication de l'opération de la cataracte rare, mais pouvant entraîner une cécité. Elle est classiquement provoquée par des bactéries qui pénètrent dans l'œil pendant l'opération ou au cours des premiers jours suivant l'opération. Plusieurs mesures de prévention sont utilisées pour essayer de prévenir l'infection après l'opération. Plusieurs études ont examiné différents modes de prévention, tels que les types d'antibiotiques utilisés, le mode d'application ou de prise des antibiotiques et le moment de l'administration des antibiotiques au cours de l'opération.
2017
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
antibiothérapie
revue de la littérature
antibioprophylaxie
antibactériens
complications postopératoires
endophtalmie
extraction de cataracte
résultat thérapeutique
soins périopératoires
période périopératoire
résumé ou synthèse en français

---
N1-SUPERVISEE
Le bruit
http://www.ast67.org/media/documents/publications/fiches-conseils-express/fiche-conseil-bruit-02-2017.pdf
Près de 20% des salariés sont exposés à des bruits supérieurs à 85dB(A), toutes durées d’exposition confondues. (enquête SUMER, 2010)
2017
false
true
false
AST 67 - Alsace Santé Travail
France
bruit au travail
bruit au travail
exposition professionnelle
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
Le travail sur écran
http://www.ast67.org/media/documents/publications/fiches-conseils-express/fiche-conseil-travail-sur-ecran-02-2017.pdf
3 à 4 % des TMS déclarés sont attribuables au travail sur écran alors que les douleurs signalées peuvent atteindre 20 à 50% des opérateurs si les conditions de travail sur écran ne sont pas bonnes.
2017
false
true
false
AST 67 - Alsace Santé Travail
France
maladies ostéomusculaires
39 employés de bureau et travailleurs assimilés n.c.a.
exposition professionnelle
ingénierie humaine
information patient et grand public
santé au travail

---
N1-SUPERVISEE
Idées menus et travail posté : poste du matin
http://www.ast67.org/media/documents/publications/fiches-conseils-express/fiche-conseil-alimentation-et-travail-poste-idee-menus-matin-02-2017.pdf
Pour que votre alimentation soit plus équilibrée et la plus adaptée à votre rythme de travail, nous vous proposons quelques « idées menus » composées pour le POSTE D’APRÈS-MIDI : 3 repas 1 collation. Bon appétit !
2017
false
true
false
AST 67 - Alsace Santé Travail
France
régime alimentaire
tolérance à l'horaire de travail
santé au travail
surpoids
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
Idées menus et travail posté : poste du soir
http://www.ast67.org/media/documents/publications/fiches-conseils-express/fiche-conseil-alimentation-et-travail-poste-idee-menus-apres-midi-02-2017.pdf
Pour que votre alimentation soit plus équilibrée et la plus adaptée à votre rythme de travail, nous vous proposons quelques « idées menus » composées pour le POSTE D’APRÈS-MIDI : 3 repas 1 collation. Bon appétit !
2017
false
true
false
AST 67 - Alsace Santé Travail
France
tolérance à l'horaire de travail
surpoids
régime alimentaire
santé au travail
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
Le travail par fortes chaleurs
http://www.ast67.org/media/documents/publications/fiches-conseils-express/fiche-conseil-travail-par-fortes-chaleurs-02-2017.pdf
Lors de l’été 2003, 15 accidents du travail mortels ont été attribués à la chaleur. Les périodes de canicule sont favorables aux coups de chaleur, c’est une urgence médicale !
2017
false
true
false
AST 67 - Alsace Santé Travail
France
accidents du travail
santé au travail
information patient et grand public
chaleur extrême

---
N1-SUPERVISEE
Le travail des jeunes
http://www.ast67.org/media/documents/publications/fiches-conseils-express/fiche-conseil-travail-des-jeunes-02-2017.pdf
Toute personne âgée de moins de 18 ans est considérée comme jeune travailleur. Le travail est autorisé à partir de 16 ans. L’apprentissage junior est autorisé à partir de 14 ans.
2017
false
true
false
AST 67 - Alsace Santé Travail
France
santé au travail
exposition professionnelle
information patient et grand public
adolescent

---
N1-SUPERVISEE
Poussières de bois
http://www.ast67.org/media/documents/publications/fiches-conseils-express/fiche-conseil-poussieres-de-bois-02-2017.pdf
Point de repère, signes cliniques, signes d'alerte, conduites à tenir.
2017
false
true
false
false
AST 67 - Alsace Santé Travail
France
exposition professionnelle
information patient et grand public
bois
poussière

---
N1-SUPERVISEE
Les trampolines sont-ils sécuritaires à la maison?
http://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/home_trampolines
Les trampolines à la maison ne sont pas sécuritaires, et le nombre de blessures liées à leur utilisation est en hausse au Canada.
2017
false
true
false
Soins de nos enfants
Canada
accidents domestiques
enfant
jeu et accessoires de jeu
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
Les interventions s'appuyant sur les médias pour la prévention du tabagisme chez les jeunes
http://www.cochrane.org/fr/CD001006
Contexte : Les médias sont utilisés comme moyen pour délivrer des messages de santé préventifs. Ils ont la possibilité d'atteindre et de modifier les connaissances, les attitudes et le comportement d'une grande partie de la population. Objectifs : Évaluer l'efficacité des interventions s'appuyant sur les médias pour prévenir le tabagisme chez les jeunes en termes de réduction de l'initiation tabagique, et incluant des critères de jugement secondaires : amélioration des taux de sevrage, des attitudes, comportements, connaissances, efficacité personnelle et perception de soi.
2017
false
true
false
Centre Cochrane Français
France
promotion de la santé
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
adolescent
tabagisme
mass-médias

---
N1-SUPERVISEE
Supplémentation en vitamine A pour prévenir la morbidité et la mortalité chez les enfants âgés de 6 mois à 5 ans
http://www.cochrane.org/fr/CD008524
La carence en vitamine A constitue un important problème de santé publique dans les pays à revenu faible et intermédiaire et concerne 190 millions d'enfants âgés de moins de 5 ans. La carence en vitamine A peut entraîner de nombreuses conséquences indésirables sur la santé, y compris la mort.
2017
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
enfant
enfant d'âge préscolaire
nourrisson
rétinol
rougeole
diarrhée
résultat thérapeutique
diarrhée du nourrisson
Diarrhée du nourrisson
méta-analyse
résumé ou synthèse en français
mortalité infantile

---
N1-SUPERVISEE
Compression pneumatique intermittente des membres inférieurs et prophylaxie pharmacologique associées pour prévenir la survenue d'une thromboembolie veineuse chez les patients à haut risque
http://www.cochrane.org/fr/CD005258
Il a été suggéré que l'association de modalités (méthodes de traitement) est plus efficace que l'utilisation d'une seule modalité dans la prévention de la thromboembolie veineuse (qui se définie comme une thrombose veineuse profonde et une embolie pulmonaire, ou les deux) chez les patients présentant à haut risque.
2017
false
true
false
Centre Cochrane Français
France
thrombose veineuse
embolie pulmonaire
dispositifs à compression pneumatique intermittente
résultat thérapeutique
facteurs de risque
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
membre inférieur

---
N1-SUPERVISEE
Agents antimicrobiens pour la prévention de la péritonite chez les patients sous dialyse péritonéale
http://www.cochrane.org/fr/CD004679/le-mupirocine-prophylactique-antibiotique-nasal-reduit-les-infections-sur-le-site-de-sortietunnel-et
La dialyse péritonéale (DP) est utilisée comme traitement substitut de la fonction rénale dans une grande proportion (15-50%) de la population atteinte de maladies rénales terminales (MRT). La majeure limitation est la péritonite qui conduit à l'échec des techniques, l'hospitalisation et une mortalité accrue. L'emploi de la prophylaxie orale, nasale, topique, et de désinfectants sur le site de sortie ainsi que d'autres interventions antimicrobiennes permet de prévenir la péritonite.
2017
false
true
false
Centre Cochrane Français
France
résultat thérapeutique
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
péritonite
dialyse péritonéale
anti-infectieux

---
N1-SUPERVISEE
Grossesse, fertilité et travail
http://www.ast67.org/media/documents/publications/fiches-conseils-express/fiche-conseil-grossesse-fertilite-travail-02-2017.pdf
La grossesse et l’allaitement sont des périodes de la vie au cours de laquelle la mère et l’enfant sont particulièrement sensibles aux dangers environnementaux, y compris leur environnement professionnel : biologique, chimique, physique et psychosocial.
2017
false
true
false
AST 67 - Alsace Santé Travail
France
français
information scientifique et technique
santé au travail
exposition professionnelle
allaitement maternel
fécondité
grossesse

---
N1-SUPERVISEE
Femmes enceintes et en projet de grossesse
http://www.ast67.org/media/documents/publications/fiches-conseils-express/fiche-conseil-femmes-enceintes-et-en-projet-de-grossesse-02-2017.pdf
La grossesse est un phénomène physiologique, mais de nombreux facteurs peuvent interférer avec son bon déroulement : facteurs intrinsèques (hérédité, formation des cellules reproductrices, etc.), facteurs extra-professionnels (maladies, médicaments, examens radiologiques, cosmétiques, alcool, drogues) et facteurs professionnels.
2017
false
true
false
AST 67 - Alsace Santé Travail
France
français
information scientifique et technique
malformations
malformations
exposition professionnelle
grossesse
femmes enceintes

---
N1-SUPERVISEE
Protection contre les chutes de hauteur
http://www.ast67.org/media/documents/publications/fiches-conseils-express/fiche-conseil-protection-contre-les-chutes-de-hauteur-02-2017.pdf
Les chutes de hauteur représentent la 2e cause de mortalité au travail et la 3e cause d’incapacité permanente et d’arrêts de travail.
2017
false
true
false
AST 67 - Alsace Santé Travail
France
français
documents
chutes accidentelles
accidents du travail

---
N1-SUPERVISEE
EPI : équipements de protection individuelle
http://www.ast67.org/media/documents/publications/fiches-conseils-express/fiche-conseil-epi-equipement-de-protection-individuelle-02-2017.pdf
Les EPI ne devraient être utilisés qu’en dernier lieu, après la mise en place d’équipements de protection collective (écrans, capots, aspirations…), si ces derniers laissent subsister un risque résiduel pour les salariés.
2017
false
true
false
AST 67 - Alsace Santé Travail
France
français
documents
Équipement de protection individuelle
Équipement de protection individuelle
Équipement de protection individuelle
Équipement de protection individuelle
exposition professionnelle

---
N1-SUPERVISEE
Suivi post-professionnel des salariés du droit privé
http://www.ast67.org/media/documents/publications/fiches-conseils-express/suivi-individuel/fiche-conseil-suivi-post-professionnel-salarie-du-droit-prive-02-2017.pdf
Qui est concerné ? Tous les salariés ayant été exposés durant leur vie professionnelle à des agents cancérogènes ou des rayonnements ionisants.
2017
false
true
false
false
AST 67 - Alsace Santé Travail
France
français
information scientifique et technique
retraite
exposition professionnelle

---
N1-SUPERVISEE
Les avantages d’administrer le vaccin antigrippal pendant la grossesse pour le foetus et le nourrisson de moins de six mois
http://www.cps.ca/fr/documents/position/le-vaccin-antigrippal-pendant-la-grossesse
La grippe est un grave problème pour les nourrissons de moins de six mois. Chez ces nourrissons, le taux d’hospitalisation attribuable à cette maladie et à des maladies connexes est comparable à celui des personnes âgées. Puisque les vaccins antigrippaux ne sont pas efficaces dans ce groupe d’âge, la stratégie optimale, fondée sur des données probantes, consiste à administrer les vaccins trivalents inactivés pendant la grossesse.
2017
false
true
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
français
information scientifique et technique
vaccins antigrippaux
grossesse
nourrisson
foetus
grippe humaine

---
N1-VALIDE
Optimisation du traitement médicamenteux des patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive en état stable
In Revue des Maladies Respiratoires (2016)
http://splf.fr/wp-content/uploads/2014/12/reco-bpco-trait-splf-2016-rmr.pdf
La Société de pneumologie de langue franc aise a souhaité proposer un algorithmedécisionnel concernant les traitements de fond de la BPCO. Un groupe de travail a revu lalittérature publiée entre 2009 et mai 2016. Ce document expose des propositions et nondes recommandations. Il ne porte que sur les traitements médicamenteux hors vaccinations,médicaments du sevrage tabagique et oxygénothérapie...
http://dx.doi.org/10.1016/j.rmr.2016.10.004
2017
false
false
false
SPLF - Société de Pneumologie de Langue Française
France
français
anglais
broncho-pneumopathie chronique obstructive
revue de la littérature
Exacerbation d'une bronchopneumopathie chronique obstructive
bronchodilatateurs
France
résultat thérapeutique
administration par inhalation
agonistes des récepteurs béta-2 adrénergiques
antagonistes cholinergiques
association médicamenteuse
glucocorticoïdes
bronchodilatateurs
R03 - médicaments pour les syndromes obstructifs des voies aériennes
Exacerbation d'une bronchopneumopathie chronique obstructive
Volume expiratoire maximal par seconde
algorithme
broncho-pneumopathie chronique obstructive

---
N1-VALIDE
Mettre en œuvre la conciliation des traitements médicamenteux en établissement de santé
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2736453/fr/mettre-en-oeuvre-la-conciliation-des-traitements-medicamenteux-en-etablissement-de-sante
La conciliation des traitements médicamenteux est une démarche de prévention et d’interception des erreurs médicamenteuses visant à garantir la continuité de la prise en charge médicamenteuse du patient dans son parcours de soins. Parce que les multiples points de transition majorent le risque médicamenteux, elle repose sur la transmission et le partage des informations complètes et exactes des traitements du patient entre les professionnels de santé et le patient, tout au long de son parcours. Ce guide a pour objectif de sensibiliser et d’accompagner les professionnels et les patients à la conciliation médicamenteuse, en favorisant une mise en œuvre progressive de cette démarche et en facilitant son déploiement par la mise à disposition d’outils et de mise en situation éprouvés par les professionnels de santé...
2017
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
recommandation
bilan comparatif des médicaments
établissements de santé
collecte de données
formulaire
Erreurs de médication
continuité des soins

---
N1-VALIDE
Procoralan (ivabradine) : modifications des conditions de prescription et de délivrance et renforcement du suivi des patients - Point d'Information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Procoralan-ivabradine-modifications-des-conditions-de-prescription-et-de-delivrance-et-renforcement-du-suivi-des-patients-Point-d-Information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/Procoralan-ivabradine-modification-des-conditions-de-prescription-et-de-delivrance-Lettre-aux-professionnels-de-sante
En raison des effets indésirables cardiaques observés chez les patients présentant un angor symptomatique et traités par ivabradine, des modifications des conditions d’utilisation de l’ivabradine ont été mises en œuvre. Un électrocardiogramme (ECG) ou un enregistrement sur 24 heures de la fréquence cardiaque par Holter ECG devra être réalisé avant d’instaurer le traitement ou d’augmenter la dose. Ces examens devront être pratiqués par un cardiologue. De même, une réévaluation du bénéfice du traitement devra être réalisée par ce dernier a minima tous les ans. Afin de s’assurer de la mise en œuvre de ces mesures pour une meilleure sécurisation du traitement, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a réservé la prescription initiale annuelle de Procoralan aux cardiologues. Les renouvellements peuvent être effectués dans l’intervalle par tout médecin. L’ANSM rappelle également l’importance de se conformer aux recommandations de l’Autorisation de Mise sur le Marché de ce médicament...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
angine de poitrine
continuité des soins
surveillance post-commercialisation des produits de santé
gestion du risque
ivabradine
ivabradine
effets secondaires indésirables des médicaments
C01EB17 - ivabradine
PROCORALAN
PROCORALAN 5 mg, comprimé pelliculé
PROCORALAN 7,5 mg, comprimé pelliculé
administration par voie orale
ordonnances médicamenteuses
législation pharmaceutique
défaillance cardiaque
électrocardiographie
électrocardiographie ambulatoire
avis de pharmacovigilance
surveillance pharmacologique
benzazépines
benzazépines

---
N1-VALIDE
Intérêt de la rosuvastatine en prévention primaire en cas de risque cardiovasculaire intermédiaire ?
http://www.minerva-ebm.be/FR/Article/2084
Chez des hommes âgés d’au moins 55 ans et des femmes d’au moins 65 ans, sans pathologie cardiovasculaire mais à risque cardiovasculaire intermédiaire à élevé au score INTERHEART, quelle est l’efficacité de l’administration de rosuvastatine 10 mg versus placebo en termes de survenue d’évènements cardiovasculaires sur une durée de 5 ans ?
2017
false
false
false
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
lecture critique d'article
risque cardiovasculaire
maladies cardiovasculaires
risque
Inhibiteurs de l'hydroxyméthylglutaryl-CoA réductase
Rosuvastatine de calcium
adulte
sujet âgé
résultat thérapeutique

---
N1-VALIDE
Boissons énergisantes et caféine
http://www.centreantipoisons.be/alimentation/boissons-nergisantes-et-caf-ine
La caféine est un stimulant du système nerveux central qui fait battre le cœur plus vite et augmente la tension artérielle. En quantité présente dans des boissons de consommation courante comme le café ou certains sodas, la caféine a des effets peu marqués, même si la sensibilité peut varier d'un individu à l'autre. Cette substance est cependant de plus en plus consommée en quantité excessive, sous forme de boissons énergisantes, ce qui augmente le risque d'intoxication à la caféine. Les effets secondaires se manifestent, entre autres, par des nausées, des vomissements, de l'insomnie, de l'agitation, des maux de tête et une augmentation du rythme cardiaque...
2017
false
false
false
Centre antipoison belge
Belgique
français
information scientifique et technique
caféine
caféine
empoisonnement par la caféine
boissons énergétiques
boissons énergétiques
administration par voie orale
évaluation des risques
adulte
adolescent
enfant
recommandation patients
intoxication

---
N1-VALIDE
Avis 9208 B - Vaccination antipoliomyélitique de l’adulte
http://www.health.belgium.be/fr/avis-9208-b-vaccination-antipoliomyelitique-de-ladulte
Le Conseil supérieur de la Santé a émis une révision de la fiche de vaccination relative à la vaccination antipoliomyélitique de l’adulte
2017
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
français
recommandation de santé publique
vaccins antipoliomyélitiques
poliomyélite
adulte

---
N1-VALIDE
Avis suivi de recommandations sur la prévention et la prise en charge des IST chez les adolescents et les jeunes adultes
http://cns.sante.fr/rapports-et-avis/prise-en-charge-globale/avis-jeunes-2017/
le CNS a procédé à une analyse portant sur les besoins et pratiques des jeunes et les attentes des professionnels, sur les actions menées auprès des jeunes et les formations réalisées auprès des professionnels, sur la mobilisation institutionnelle et la cohérence des actions publiques, et sur une évaluation de la stratégie et des actions menées en Angleterre. Sur la base des constats en résultant, le CNS propose une série de recommandations pour optimiser la lutte contre les IST chez les jeunes, en l’adaptant à leur diversité et aux évolutions de leurs modes de vie et de leurs comportements sexuels.
2017
false
false
false
CNS - Conseil National du SIDA
France
français
recommandation pour la politique de santé
adolescent
jeune adulte
maladies sexuellement transmissibles
Angleterre

---
N1-VALIDE
Note de synthèse : position de l’OMS sur les vaccins antitétaniques
http://www.who.int/wer/2017/wer9206/fr/
Le présent document remplace la note de synthèse publiée en 2006 par l’OMS au sujet des vaccins contenant l’anatoxine tétanique (AT). Il tient compte des évolutions les plus récentes en matière de prévention du tétanos et fournit des orientations actualisées sur le calendrier optimal d’administration des doses de rappel de vaccin antitétanique recommandées. Les recommandations relatives à l’utilisation des vaccins contenant l’anatoxine tétanique ont été examinées par le SAGE en octobre 2016
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation pour la pratique clinique
recommandation de santé publique
tétanos
anatoxine tétanique
tétanos
nouveau-né
enfant
calendrier vaccinal
adolescent
adulte
grossesse
anatoxine tétanique

---
N1-VALIDE
L'usage rationnel du calcium et de la vitamine D
http://www.riziv.fgov.be/SiteCollectionDocuments/consensus_litterature_resume_20150528.pdf
http://www.riziv.fgov.be/SiteCollectionDocuments/consensus_texte_court_20150528.pdf
Prévention de l’ostéoporose et des fractures de fragilité - Des suppléments de vitamine D et de calcium doivent-ils toujours être administrés en complément d’un traitement (bisphosphonates ou autres) d’une ostéoporose ? L’apport de suppléments calciques doit-il être adapté à l’apport alimentaire de calcium évalué à l’anamnèse ? Un dosage initial de la vitamine D et une répétition des dosages de la vitamine D sont-ils justifiés ? L’apport de suppléments de vitamine D et de calcium est-il à recommander en prévention des chutes chez la personne âgée ? Quelle est la sécurité cardiovasculaire de l’administration de suppléments calciques ? Comment le pharmacien (d’officine publique) peut-il contribuer à la bonne gestion de l’administration de suppléments de vitamine D et de calcium ?
2017
false
true
true
Gouvernement Fédéral Belge
Belgique
français
recommandation par consensus
revue de la littérature
administration par voie orale
médecine factuelle
résultat thérapeutique
carence en vitamine D
composés du calcium
A12AX - calcium en association avec la vitamine D et/ou d'autres substances
vitamine D
vitamine D
association médicamenteuse
composés du calcium
fractures ostéoporotiques
adulte
sujet âgé
continuité des soins
maladies cardiovasculaires
cholécalciférol
Recherche comparative sur l'efficacité
ostéoporose
vitamine D
ostéoporose
compléments alimentaires
rôle professionnel
pharmaciens
analyse chimique du sang
A12AA - calcium
A11CC05 - colécalciférol

---
N1-VALIDE
Truvada dans la prophylaxie Pré-exposition (PrEP) au VIH : fin de la Recommandation Temporaire d’Utilisation - Point d'information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Truvada-dans-la-prophylaxie-Pre-exposition-PrEP-au-VIH-fin-de-la-Recommandation-Temporaire-d-Utilisation-Point-d-information
La recommandation temporaire d’utilisation (RTU) de Truvada dans la prophylaxie Pré-exposition au VIH (PrEP) établie par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en janvier 2016 prendra fin le 28 février 2017, compte tenu de l’extension de son AMM dans cette indication. Des documents de réduction des risques seront mis à disposition des professionnels de santé concernés dans ce cadre...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
recommandation pour la pratique clinique
recommandation patients
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
Prophylaxie pré-exposition
administration par voie orale
TRUVADA
TRUVADA 200 mg/245 mg, comprimé pelliculé
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
continuité des soins
gestion du risque
J05AR03 - ténofovir disoproxil et emtricitabine
inhibiteurs de la transcriptase inverse
inhibiteurs de la transcriptase inverse
agents antiVIH
agents antiVIH
adulte
comportement sexuel à risque
dépistage systématique
surveillance de la fonction rénale (régime/traitement)

---
N2-AUTOINDEXEE
Existe-t-il des manières de prévenir le harcèlement sur le lieu de travail ?
http://www.cochrane.org/fr/CD009778/existe-t-il-des-manieres-de-prevenir-le-harcelement-sur-le-lieu-de-travail
Objectifs Examiner l'efficacité des interventions sur le lieu de travail pour prévenir le harcèlement sur le lieu de travail.
2017
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
harcèlement
lieu de travail
revue de la littérature
métier
harcèlement
prévenance
maniérisme

---
N1-VALIDE
Stratégies d’auto-régulation en prévention de la prise de poids et de l’obésité chez les jeunes adultes
http://www.minerva-ebm.be/FR/Article/2093
Question clinique Après 3 ans, quel est l’effet de stratégies d’auto-régulation, avec modifications plus ou moins importantes du mode de vie, sur la prévention de la prise de poids et de l’obésité chez de jeunes adultes versus groupe témoin pour lequel l’intervention est minimale ?
2017
false
false
false
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
lecture critique d'article
prise de poids
obésité
jeune adulte
perte de poids
autosoins
résultat thérapeutique

---
N1-VALIDE
Avis relatif aux tensions d’approvisionnement de vaccins contre l’hépatite A et l’hépatite B
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20170214_vaccinhepAetBtensionsapprov.pdf
Les difficultés d’approvisionnement des vaccins hépatite A adultes se poursuivent et justifient le maintien des recommandations de l’avis du Haut Conseil de santé publique (HCSP) du 19 mai 2016. Des difficultés d’approvisionnement des vaccins hépatite B adulte sont constatées, elles entraînent la nécessité de revoir les schémas vaccinaux et de définir des critères de priorisation parmi les personnes pour lesquelles le vaccin est recommandé. Le HCSP recommande de vacciner, en priorité : les personnes qui dans le cadre de leur exercice professionnel sont soumises à l’obligation vaccinale, notamment les professionnels de santé exposés au risque de contamination dans un établissement de soins, les élèves ou les étudiants des professions de santé et les militaires à l’incorporation ; les autres personnes en fonction de l’importance de leur exposition au risque (cf liste précise annexée à l’avis)...
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
vaccination
hépatite A
hépatite B
J07BC01 - hépatite B, antigène purifié
vaccin antihépatite B
France
vaccins antihépatite A
calendrier vaccinal
recommandation de bon usage du médicament
sujet immunodéprimé
voyage
nourrisson
enfant
rappel de vaccin
adulte
mucoviscidose
maladies professionnelles
exposition professionnelle
ENGERIX B
HBVAXPRO
Twinrix
vaccins combinés
J07BC20 - associations de vaccins contre l'hépatite
TWINRIX
FENDRIX
nouveau-né
vaccin antihépatite B
vaccins antihépatite A

---
N1-VALIDE
Vaccination par le BCG chez les nourrissons
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=597
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=598
Le Haut Conseil de la santé publique a été saisi par le Directeur général de la santé, en date du 17 octobre 2016 concernant : - l’opportunité de décaler l’âge de la vaccination par le BCG dans le but de réduire le risque d’infections gravissimes par le BCG (BCGites généralisées) chez des enfants porteurs d’un déficit immunitaire combiné sévère (DICS) non encore diagnostiqué. - la pertinence de pratiquer une intradermo réaction à la tuberculine préalablement à la vaccination.
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
vaccin BCG
nourrisson
tuberculose
vaccin BCG
Guyane française
Comores
France

---
N1-VALIDE
Supplémentation en vitamine E chez les personnes atteintes de mucoviscidose
http://www.cochrane.org/fr/CD009422/supplementation-en-vitamine-e-chez-les-personnes-atteintes-de-mucoviscidose
Objectifs Déterminer les effets de la supplémentation en vitamine E à toute dose sur la fréquence de troubles dus aux carences en vitamine E chez les personnes atteintes de mucoviscidose.
2017
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
carence en vitamine E
mucoviscidose
résultat thérapeutique
compléments alimentaires
vitamine E
revue de la littérature

---
N1-VALIDE
Recommandations SFG/SFO : Conduite à tenir face au risque d’hypertonie oculaire après une injection intra-vitréenne
http://www.leglaucome.fr/2017/recommandations-sfg-sfo-2017/
http://www.leglaucome.fr/wp-content/uploads/2017/03/Recommandations-SFG-SFO-2017.pdf
Le risque iatrogène était redouté après administration oculaire de stéroïdes, mais est plus inattendu après une injection intra-vitréenne d’anti-VEGF. Dans le cas des anti-angiogéniques, l’HTO est surtout immédiate mais le risque de développer une HTO chronique s’observe également chez les patients traités longtemps et/ou dont le rythme de réinjection est rapide. Le glaucome cortisonique est aussi à l’esprit du praticien après une injection intra-vitréenne de stéroïdes. Une surveillance régulière de la PIO est toujours nécessaire, pour dépister les patients fortement répondeurs, ne pas retarder la prise en charge d’une HTO potentiellement dangereuse, voire pour contre-indiquer l’usage ultérieur du corticoïde responsable. Les essais cliniques contrôlés, tout comme les études de ‘vraie vie’, apportent un grand nombre d’informations utiles à la prévention de l’HTO cortisonique, sur le rythme de surveillance résumé ici dans plusieurs algorithmes didactiques...
2017
false
false
false
SFG - Société Française du Glaucome
France
français
injections intravitréennes
hypertension oculaire
facteurs de risque
recommandation pour la pratique clinique
inhibiteurs de l'angiogenèse
glucocorticoïdes
facteurs de croissance endothéliale vasculaire
hypertension oculaire
continuité des soins
hypertension oculaire
hypertension oculaire
hypertension oculaire
injections intravitréennes
glaucome provoqué par des corticostéroïdes

---
N1-VALIDE
Conduite à tenir devant un cas importé ou autochtone de fièvre jaune
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=599
Compte tenu de la présence d’Aedes aegypti, principal vecteur de la fièvre jaune, aux Antilles et dans les territoires de l’Océan Indien, de la possibilité de transmission en laboratoire du virus par Aedes albopictus, de la présence de celui-ci dans une partie des départements métropolitains, il existe dans tous ces territoires un risque de transmission de la fièvre jaune à partir d’un voyageur infecté (cas importé). Ce risque est moindre en Guyane, où la vaccination est obligatoire.
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
fièvre jaune
fièvre jaune
fièvre jaune
vaccin anti-fièvre jaune

---
N1-VALIDE
Tétanos: oublié, mais pas disparu
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2017.02923/
Le tétanos est une infection de plaie sévère et aiguë causée par la bactérie Clostridium tetani. Dans les pays développés, il constitue une affection rare mais toutefois associée à une mortalité relativement élevée (10–20%) en dépit de la médecine intensive moderne. Dans les pays où les soins médicaux sont insuffisants, le tétanos néonatal est la forme la plus fréquente de la maladie; dans les pays occidentaux, c’est la forme généralisée qui domine. En Suisse, la maladie est soumise à une déclaration obligatoire (sous 1 semaine) depuis 1974.
2017
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
cas clinique
tétanos
signes et symptômes
tétanos
tétanos
toxine tétanique

---
N1-VALIDE
Vigil'Anses
http://vigilanses.mag.anses.fr/fr
Ce bulletin trimestriel présentera les principaux résultats des activités que l’Agence a menées avec ses partenaires, réseaux de professionnels (centres de consultation de pathologies professionnelles et centres antipoison notamment) et groupes d’experts, ainsi que les actions entreprises. De courts résumés renverront à des textes plus complets disponibles sur le site internet de l’Agence (www.anses.fr). En s’abonnant, le professionnel pourra recevoir le sommaire des numéros dès leur parution...
2017
false
false
false
ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire Alimentation Environnement Travail
France
français
périodique
centres antipoison
surveillance de l'environnement
Agents biocides
exposition environnementale
France
intoxication
évaluation des risques
intoxication
toxiques
Toxicovigilance
désinfectants

---
N1-VALIDE
La prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH par TRUVADA
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2750213/fr/la-prophylaxie-pre-exposition-prep-au-vih-par-truvada
Qu'est-ce que la PrEP ? Et le préservatif ? À qui s'adresse la PrEP ? Comment accéder à la PrEP ? En pratique ? Quels risques ? Quel bilan initial et quel suivi ? Pour plus d'informations Arbre décisionnel...
2017
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
Prophylaxie pré-exposition
infections à VIH
TRUVADA
TRUVADA 200 mg/245 mg, comprimé pelliculé
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
administration par voie orale
Prophylaxie préalable à l'exposition au VIH
continuité des soins
risque
algorithme
adulte
Prophylaxie pré-exposition
séronégativité VIH
comportement sexuel à risque
comportement de réduction des risques
toxicomanie intraveineuse
agents antiVIH

---
N1-VALIDE
Réévaluation de la stratégie de dépistage de l’infection à VIH en France
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2024411/fr/reevaluation-de-la-strategie-de-depistage-de-l-infection-a-vih-en-france
Le dépistage de l’infection à VIH est un élément clé du contrôle de l’épidémie qui s’intègre dans une démarche préven tive globale. Il doit être orienté vers des populations prioritaires, définies en fonction des données épidémiologiques, et s’appuyer sur les outils de prévention et de traitement efficaces, les différents types de tests de dépistage disponibles et les multiples acteurs présents sur le territoire.
2017
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
recommandation pour la pratique clinique
dépistage systématique
infections à VIH
infections à VIH

---
N1-VALIDE
Dermatites de contact professionnelles dans le secteur agricole
http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=TA%20101
Dans le secteur agricole, les dermatites de contact professionnelles peuvent être des dermatites de contact d'irritation et/ou allergique, des photodermatites de contact, des urticaires de contact ou des dermatites de contact aux protéines. Les principaux irritants sont les produits phytosanitaires, les végétaux, les désinfectants et détergents, le travail en milieu humide, les huiles et les graisses. Les principaux allergènes sont les produits d'origine végétale et animale, les additifs du caoutchouc, les biocides, notamment dans les désinfectants, et les médicaments.
2017
false
false
false
INRS - Institut National de Recherche et de Sécurité
France
français
article de périodique
dermatite professionnelle
maladies des agriculteurs
dermatite professionnelle
dermatite professionnelle
dermatite professionnelle

---
N1-SUPERVISEE
La sécurité cardiovasculaire de l’empagliflozine : étude EMPA-REG
In Pharmactuel , Vol. 50, No 1 (2017)
http://www.pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/1146
L’objectif principal étudié dans les essais cliniques portant sur de nouvelles thérapies hypoglycémiantes vise généralement la baisse du taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) en tant que marqueur intermédiaire. Cependant, considérant que, par le passé, certaines molécules ont été associées à des risques cardiovasculaires, la Food and Drug Administration (FDA) exige depuis 2008 des preuves que les nouveaux médicaments pour le DB2 n’entraînent pas de risques cardiovasculaires. D’un côté, pensons aux avantages de la metformine. D’un autre côté, pensons au risque d’insuffisance cardiaque associé aux thiazolidinediones et à la saxagliptine. L’étude EMPA-REG évalue donc les effets de l’empagliflozine, un agent de la classe des inhibiteurs du sodium-glucose cotransporteur 2 (SGLT2), sur la mortalité et la morbidité cardiovasculaire...
2017
false
false
false
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
français
article de périodique
A10BK03 - empagliflozine
empagliflozine
diabète de type 2
hypoglycémiants
hypoglycémiants
maladies cardiovasculaires
maladies cardiovasculaires
maladies cardiovasculaires
études multicentriques comme sujet
facteurs de risque
hospitalisation
lecture critique d'article
défaillance cardiaque
essais contrôlés randomisés comme sujet
Transporteur-2 sodium-glucose
empagliflozine
composés benzhydryliques
glucosides
composés benzhydryliques
glucosides

---
N1-VALIDE
Principales dyslipidémies : stratégies de prise en charge
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2039802/fr/principales-dyslipidemies-strategies-de-prise-en-charge
Les objectifs de ces recommandations sont de : · adopter une échelle standard d’évaluation du risque cardiovasculaire dans le cadre de la prévention primaire ; · définir le seuil d’intervention thérapeutique en prévention primaire ou secondaire ; · définir la stratégie thérapeutique en fonction du niveau de risque ainsi que les modalités de suivi du traitement, en prévention primaire ou secondaire.
2017
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
information scientifique et technique
risque cardiovasculaire
évaluation des risques
maladies cardiovasculaires
prévention primaire
prévention secondaire
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
sujet âgé
hypercholestérolémie
hypercholestérolémie
mode de vie
Inhibiteurs de l'hydroxyméthylglutaryl-CoA réductase
cholestérol LDL

---
N1-VALIDE
Prophylaxie de la maladie de Lyme suite à une piqûre de tique : revue de la littérature et exploration des pratiques professionnelles des médecins généralistes et urgentistes
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01511798
La borréliose de Lyme (BL) est causée par des spirochètes du complexe Borrelia burgdorferi sensu lato, transmises par les tiques infectées. Les informations concernant la BL, souvent anxiogènes, peuvent inquiéter ceux sujets à une piqûre de tique, et dans une certaine mesure leurs médecins, et conduire à la prescription fréquente d’une antibioprophylaxie en post-piqûre. Nous avons recensé toutes les données d’Evidence Based Medicine sur ce sujet et avons retranscrit les recommandations des sociétés savantes d’infectiologie d’Amérique du Nord et d’Europe. De plus, nous avons interrogés les médecins de premiers recours sur leurs pratiques en post-piqûre
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
maladie de Lyme
morsures de tiques
prophylaxie après exposition

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination HPV : qu’est - on en droit d’attendre de la vaccination ?
http://www.unaformec.org/uploads/Publications/bibliomed/815_Vaccin%20HPV_Efficacite.pdf
Partant du principe que des dysplasies (néoplasies cervicales intraépithéliales - CIN) classées CIN 1 à 3, dont l’agent causal était le HPV, précèdent obligatoirement les adénocarcinomes in situ (AIS) avant de devenir des cancers invasifs, la vaccination contre le HPV est recommandée pour les jeunes filles dès l’âge de 14 ans. Cette recommandation fait polémique : prix de la vaccination, jeune âge des filles jusqu’à présent seules concernées, régression spontanée habituelle des lésions CIN, poursuite fortement recommandée du dépistage par le frottis, évolution très rare de l’infection vers le cancer (0,3%), pas de preuve concernant l’impact réel sur le cancer invasif du fait qu’il faut entre 15 et 30 ans entre une primo-infection par le HPV et l’évolution, non inéluctable, vers un cancer invasif. De nombreuses autres localisations non gynécologiques sont possibles, donc non liées au genre, et on retrouve une forte prévalence des HPV tous types confondus chez l’homme après 18 ans. Que peut-on attendre de la vaccination ? Quelles en sont les limites ?
2017
false
true
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
français
article de périodique
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Les noyades au cours de l’été : de la surveillance épidémiologique à la prévention.
Résultats de l’enquête NOYADES 2015
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2017/10/2017_10_2.html
En France, les noyades constituent un problème important de santé publique car elles sont responsables de près de 500 décès accidentels chaque été et, parfois, de graves séquelles. L’enquête NOYADES 2015 a été réalisée entre juin et septembre de la même année par l’Institut de veille sanitaire et la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises du ministère de l’Intérieur. Elle a recensé toutes les victimes de noyades, accidentelles ou non, suivies d’une hospitalisation ou d’un décès. L’objectif était de décrire les caractéristiques et les facteurs de risque des noyades accidentelles pour contribuer à leur prévention.
2017
false
true
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
noyade
noyade
épidémiosurveillance
noyade

---
N1-SUPERVISEE
Infections à pneumocoque - Nourrissons. Les 5 bonnes raisons de se faire vacciner
http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/detaildoc.asp?numfiche=1777
Ce dépliant à destination du public rappelle les bonnes raisons de vacciner les nourrissons contre le pneumocoque: quelles sont les différentes formes de cette infection grave ? Qui doit être vacciné? Le vaccin est-il remboursé ? Qui peut vacciner et où se faire vacciner?
2017
false
false
false
INPES - Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé
France
français
brochure pédagogique pour les patients
vaccins antipneumococciques
nourrisson
vaccination
infections à pneumocoques

---
N1-VALIDE
Infections à pneumocoque : recommandations vaccinales pour les adultes
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=614
Les recommandations sur la vaccination pneumococcique des adultes ont été revues. Deux vaccins sont disponibles : le vaccin polyosidique non conjugué (VPP23) de couverture sérotypique large et le vaccin conjugué (VPC13) d’efficacité intrinsèque élevée. Le HCSP a pris en compte les données d’efficacité du VPC13 sur les pneumonies à pneumocoque (étude Capita), la littérature récente, les recommandations internationales et il s’est appuyé sur une modélisation médico-économique qui a évalué différents scénarios de vaccination de population selon leur âge ou leurs facteurs de risque.
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
adulte
sujet âgé
vaccins antipneumococciques
infections à pneumocoques
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Les exercices physiques durant la grossesse protègent contre l’hypertension artérielle gravidique
http://www.minerva-ebm.be/FR/Article/2108
Quel est l’effet d’un programme d’exercices sous supervision, versus un accompagnement standard, sur le développement de l’hypertension artérielle gravidique chez les femmes enceintes ?
2017
false
false
false
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
lecture critique d'article
hypertension artérielle
Hypertension artérielle gravidique
complications de la grossesse et maladies cardiovasculaires
exercice physique

---
N1-VALIDE
Vaccins contre les papillomavirus humains: note de synthèse de l’OMS, mai 2017
http://www.who.int/wer/2017/wer9219/fr/
e présent document remplace la note de synthèse de 2014 de l’OMS sur les vaccins contre les maladies dues aux papillomavirus humains (PVH).2 Il porte principalement sur la prévention du cancer du col de l’utérus, mais aborde également le large spectre de cancers et d’autres maladies pouvant être évités par la vaccination anti-PVH. Il présente les informations les plus récentes sur les vaccins contre le PVH, notamment l’homologation d’un vaccin nonavalent et les dernières données sur l’efficacité vaccinale, et fournit des orientations sur le choix des vaccins. De nouvelles recommandations sont formulées quant aux stratégies de vaccination, selon qu’elles ciblent uniquement les filles ou les deux sexes indifféremment, ainsi que sur la vaccination de plusieurs cohortes de naissance.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Antibioprophylaxie en chirurgie - Protocole régional
http://www.omedit-paysdelaloire.fr/files/00/01/89/00018957-d722454eaefab57958a4f845970dccee/20170406-protocole_regional-v2.pdf
Certaines molécules doivent voir leur prescription limitée en antibioprophylaxie, vu leur utilisation fréquente pour un traitement curatif, comme par exemple l’association Amoxicilline/Acide clavulanique ; - La durée de la prescription doit être la plus courte possible et adaptée à la durée de l’intervention ; - La prescription au-delà de 48 heures est interdite...
2017
false
false
false
OMEDIT Pays de la Loire
France
français
antibactériens
infection de plaie opératoire
durée de traitement
antibactériens
recommandation de bon usage du médicament
endocardite bactérienne
infections à staphylocoques
infection de plaie opératoire à Staphylococcus aureus résistant à la méticilline
staphylococcus aureus résistant à la méticilline
antibioprophylaxie

---
N1-VALIDE
HALDOL 2 mg/mL, solution buvable (halopéridol) - Mise à disposition d'une nouvelle seringue doseuse graduée en mg (flacon de 100 mL) : attention aux risques d'erreurs médicamenteuses - Lettre aux professionnels de santé
Information destinée aux psychiatres, neurologues, pédopsychiatres, gériatres, pharmaciens hospitaliers
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/HALDOL-2-mg-mL-solution-buvable-haloperidol-Mise-a-disposition-d-une-nouvelle-seringue-doseuse-graduee-en-mg-flacon-de-100-mL-attention-aux-risques-d-erreurs-medicamenteuses-Lettre-aux-professionnels-de-sante
A compter du 1er juin 2017, le flacon en polyéthylène de 195 mL avec pipette compte-gouttes, présentation destinée uniquement au marché hospitalier, est remplacé par un flacon en verre ambré de 100 mL avec seringue doseuse pour administration orale graduée en milligrammes. Pour une bonne utilisation de cette nouvelle présentation, il est important : - que les prescriptions soient réalisées en milligrammes (mg) conformément aux posologies du RCP, - de noter que 10 gouttes de solution buvable contiennent 1 milligramme d’halopéridol...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
avis de pharmacovigilance
recommandation de bon usage du médicament
administration par voie orale
halopéridol
Erreurs de médication
HALDOL
HALDOL 2 mg/ml, solution buvable
N05AD01 - halopéridol
solutions pharmaceutiques
ordonnances médicamenteuses

---
N1-VALIDE
Risques d’erreurs médicamenteuses avec les différentes formulations d’amphotéricine B injectable : Abelcet , AmBisome et Fungizone - Lettre aux professionnels de santé
Information destinée aux infectiologues, internistes, pneumologues, oncologues, hématologues, urgentistes, réanimateurs, pédiatres et aux pharmaciens de PUI et aux cadres de santé et personnel infirmier
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/Risques-d-erreurs-medicamenteuses-avec-les-differentes-formulations-d-amphotericine-B-injectable-Abelcet-R-AmBisome-R-et-Fungizone-R-Lettre-aux-professionnels-de-sante
L’amphotéricine B injectable est un antifongique disponible sous trois formulations différentes en France : une forme phospholipidique (Abelcet ), une forme liposomale (AmBisome ) et une forme non lipidique (Fungizone ). L'ANSM a été destinataire d'erreurs concernent principalement l’administration de Fungizone à la place d’AmBisome , à la posologie et au débit d’administration de ce dernier, ayant pour conséquence un surdosage en amphotéricine B, pouvant entrainer de graves atteintes cardiaques ou rénales. L'ANSM rappelle les 4 points essentiels sur le bon usage de l'amphotéricine B, notamment celui de la NON INTERCHANGEABILITE des médicaments injectables à base d'amphotéricine B...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
Erreurs de médication
avis de pharmacovigilance
recommandation de bon usage du médicament
ABELCET
ABELCET 5 mg/ml, suspension à diluer pour perfusion
J02AA01 - amphotéricine B
amphotéricine B
amphotéricine B liposomale
AMBISOME
AMBISOME 50 mg, poudre pour suspension de liposomes pour perfusion
amphotéricine B
risque
perfusions veineuses
FUNGIZONE
FUNGIZONE 50 mg, poudre pour solution injectable
substitution de médicament
préparation de médicament
antifongiques
incompatibilité médicamenteuse
amphotéricine B

---
N1-VALIDE
Repérage et prise en charge cliniques du syndrome d’épuisement professionnel ou burnout
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2769318/fr/reperage-et-prise-en-charge-cliniques-du-syndrome-d-epuisement-professionnel-ou-burnout
Les objectifs de cette fiche mémo sont de définir le syndrome d’épuisement professionnel ou burnout, d’améliorer son repérage et sa prise en charge, ainsi que l’accompagnement des patients lors de leur retour au travail. Ces recommandations se limitent au volet clinique du thème : l’action sur le milieu et l’organisation du travail est exclue du champ de ces recommandations. Elle est néanmoins indispensable dans une démarche de prévention du burnout.
2017
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
information scientifique et technique
Épuisement professionnel
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
Épuisement professionnel
Épuisement professionnel
reprise du travail
Épuisement professionnel
facteurs de risque
personnel de santé
Épuisement professionnel

---
N1-VALIDE
Double antiagrégation plaquettaire pour le traitement et la prévention secondaire de la maladie coronarienne Indications, modalités et durées de traitement
https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-520/Double-antiagregation-plaquettaire-pour-le-traitement-et-la-prevention-secondaire-de-la-maladie-coronarienne-Indications-modalites-et-durees-de-traitement
Le choix et la durée optimale de la double antiagrégation plaquettaire (DAPT) pour le traitement de la maladie coronarienne constituent un dilemme dans la pratique clinique. La stratégie de traitement antiplaquettaire est déterminée par le contexte clinique, les comorbidités et la stratégie de prise en charge globale du patient. Si l’aspirine constitue le pilier de la prévention secondaire de la maladie coronarienne, la DAPT est associée à une réduction significative du risque d’événements ischémiques au détriment d’une augmentation du risque d’hémorragie majeure. Une approche individualisée, basée sur l’évaluation des risques ischémique et hémorragique du patient, est actuellement préconisée. Cet article propose une revue sur l’évidence actuelle dans le domaine de la DAPT pour le traitement et la prévention secondaire de la maladie coronarienne...
2017
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
prévention secondaire
antiagrégants plaquettaires
maladie coronarienne
maladie coronarienne
durée de traitement
hémorragie
antiagrégants plaquettaires
revue de la littérature
association de médicaments
clopidogrel
acide acétylsalicylique
administration par voie orale
résultat thérapeutique
Chlorhydrate de prasugrel
ticagrélor
ischémie
antagonistes des récepteurs purinergiques P2Y
antagonistes des récepteurs purinergiques P2Y
Antagonistes des récepteurs purinergiques P2Y12
Antagonistes des récepteurs purinergiques P2Y12
intervention coronarienne percutanée
syndrome coronarien aigu
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
ticlopidine
ticlopidine
adénosine
adénosine

---
N1-VALIDE
Chlorure de potassium par voie intraveineuse et erreurs médicamenteuses : rappel des règles de bon usage - Point d'Information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Chlorure-de-potassium-par-voie-intraveineuse-et-erreurs-medicamenteuses-rappel-des-regles-de-bon-usage-Point-d-Information
L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a été destinataire de signalements d’erreurs médicamenteuses liées notamment à l’administration par voie intraveineuse directe, sans dilution, des ampoules concentrées de chlorure de potassium (KCl). Ces erreurs ont pu avoir des conséquences graves, voire fatales, pour les patientsL’ANSM rappelle que le KCl en solution hypertonique doit être administré par perfusion intraveineuse (IV) lente, uniquement après dilution. L’ANSM rappelle que les erreurs lors de l’administration du chlorure de potassium injectable font partie de la liste des 12 évènements qui ne devraient jamais arriver / Never Events et doivent s’inscrire dans les priorités de prévention des établissements de santé...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
chlorure de potassium
Erreurs de médication
injections veineuses
perfusions veineuses
solution hypertonique
chlorure de potassium solution injectable en ampoule (produit)
ordonnances médicamenteuses
B05XA01 - chlorure de potassium

---
N1-VALIDE
La mélatonine en prévention des crises de migraine ?
http://www.minerva-ebm.be/FR/Article/2112
Question clinique Quelle est l’efficacité de 3 mg de mélatonine versus 25 mg d’amitriptyline et versus placebo en prévention de la migraine chez l’adulte ?
2017
false
false
false
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
lecture critique d'article
mélatonine
amitriptyline
analgésiques non narcotiques
migraines
adulte

---
N1-VALIDE
Les stratégies de dosage des médicaments opiacés sous supervision par rapport au traitement de substitution à domicile pour les personnes ayant une dépendance aux médicaments opiacés
http://www.cochrane.org/fr/CD011983/les-strategies-de-dosage-des-medicaments-opiaces-sous-supervision-par-rapport-au-traitement-de
Question de la revue Nous avons examiné les preuves concernant l'efficacité des stratégies de dosage des médicaments opiacés sous supervision dans le traitement de substitution aux opiacés pour les personnes ayant une dépendance aux médicaments opiacés...
2017
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
Dépendance aux opiacés
revue de la littérature
continuité des soins
gestion de la pharmacothérapie
mauvais usage des médicaments prescrits
surdose
médecine factuelle
résultat thérapeutique
soins à domicile
surveillance pharmacologique
traitement de substitution aux opiacés
traitement de substitution aux opiacés
observation (surveillance clinique)
troubles liés aux opiacés

---
N1-VALIDE
Vous et votre traitement en cas de vague de chaleur
http://ansm.sante.fr/content/download/6127/59445/version/11/file/Canicule-Informations-traitements-medicamenteux-QR-mai2017.pdf
1. Que risque-t-on lorsqu’il fait chaud ? 2. Que se passe-t-il dans le corps lorsqu’il fait chaud ? 3. Qu’est ce qu’un coup de chaleur ? 4. Pourquoi les médicaments peuvent présenter un risque en cas de forte chaleur ? 5. Quels médicaments peuvent représenter un risque en cas de forte chaleur ? 6. Le médicament est-il le seul facteur de risque ? 7. Que faut-il faire pour se préparer à de fortes chaleurs ? 8. Que ne faut-il pas faire à l’annonce de fortes chaleurs ? 9. Comment conserver vos médicaments en cas de forte chaleur ? 10. Comment transporter vos médicaments en cas de forte chaleur ?...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
information sur le médicament
recommandation patients
chaleur extrême
traitement médicamenteux
préparations pharmaceutiques
coup de chaleur
Température élevée
facteurs de risque
stockage de médicament
déshydratation
troubles de l'équilibre hydroélectrolytique
effets secondaires indésirables des médicaments
troubles dus à la chaleur
stabilité de médicament

---
N1-VALIDE
Informations sur le suivi glycémique (lecteur de glycémie) en cas de vague de chaleur
http://ansm.sante.fr/content/download/6128/59453/version/8/file/Canicule-Informations-Suivi-Glycemique-QR-2017.pdf
1. Que risquez-vous quand il fait chaud si vous êtes diabétique ? 2. Que se passe-t-il dans le corps quand il fait chaud si vous êtes diabétique ? 3. Pourquoi l'utilisation d'un lecteur de glycémie peut-elle présenter un risque en cas de vague de chaleur ? 4. Que faut-il faire pour se préparer à de fortes chaleurs ou en cas de canicule si vous est diabétique ? 5. Que faut-il faire en cas de fortes chaleurs ou à l'annonce de canicule ? 6. Comment conserver votre lecteur, vos bandelettes (ou électrodes) et solutions de contrôle en cas de canicule ? 6. Comment utiliser votre lecteur de glycémie en cas de canicule ? 7. Comment transporter votre lecteur, vos bandelettes (ou électrodes) et solutions de contrôle en cas de canicule ? ...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
recommandation patients
chaleur extrême
diabète
complications du diabète
déshydratation
autosurveillance glycémique
bandelettes réactives
Température élevée
stockage / conservation
chaleur extrême

---
N1-VALIDE
Guide pour le choix d'un produit de protection solaire
http://ansm.sante.fr/content/download/7293/74044/version/3/file/guide-de-choix-solaire.pdf
conseils aux consommateur
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
produits antisolaires
indice de protection solaire
coup de soleil
brochure pédagogique pour les patients

---
N1-VALIDE
Protection solaire
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2017.03008/
L’été approche et par la même occasion, l’exposition au soleil des peaux sensibles et/ou non habituées au soleil s’accroit elle aussi. Les activités en plein air, l’envie de voyager et le souhait d’avoir un bronzage «sain» y contribuent également. Par ailleurs, de nombreuses maladies sont directement ou indirectement influencées par le rayonnement solaire. Voilà des raisons suffisantes pour se pencher plus en détails sur le thème de la protection solaire
2017
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
coup de soleil
produits antisolaires

---
N1-VALIDE
Cancer colorectal : modalités de dépistage et de prévention chez les sujets à risque élevé et très élevé - Fiche mémo
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2772744/fr/cancer-colorectal-modalites-de-depistage-et-de-prevention-chez-les-sujets-a-risque-eleve-et-tres-eleve
La fiche mémo propose de faire le point sur les modalités de dépistage et de prévention du cancer colorectal (CCR), avec : Un rappel sur la stratégie de dépistage adoptée en France, le rôle des médecins généralistes dans l’orientation des sujets, les signes évocateurs de CCR, les signes évocateurs des formes héréditaires de CCR. La présentation des facteurs de risques de CCR. Le suivi personnalisé pour les sujets à risque élevé et très élevé de CCR (examen de référence, début de surveillance, rythme de suivi). La fiche mémo peut ainsi s’adresser aux médecins généralistes, gastro-entérologues, radiologues, anesthésistes et chirurgiens viscéraux.
2017
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
information scientifique et technique
tumeurs colorectales
risque
prédisposition génétique à une maladie
dépistage systématique
tumeurs colorectales

---
N1-VALIDE
Prévenir les infections associées aux soins aux urgences et au SAMU/SMUR - Recommandations de bonnes pratiques d’hygiène et fiches techniques
http://www.cclin-arlin.fr/nosobase/recommandations/cclin_arlin/cclinSudOuest/2017_urgences_CCLIN.pdf
guide pratique avec : • des fiches sur la prévention du risque : respect des précautions standard, mise en place des précautions complémentaires, mesures barrières,… • des fiches sur la gestion de l’environnement : hygiène des locaux ou des vecteurs, gestion des dispositifs médicaux, architecture,… • des fiches techniques concernant l’asepsie des différents gestes invasifs pouvant être pratiqués dans ces secteurs : pose de drain, suture, pose de cathéter sus-pubien,…
2017
false
false
false
Réseau CClin Arlin
France
français
recommandation professionnelle
lutte contre l'infection
services des urgences médicales
désinfection des mains
infection croisée
hygiène

---
N1-VALIDE
Actualisation des précautions standard Établissements de santé - Établissements médicosociaux - Soins de ville
https://sf2h.net/wp-content/uploads/2017/06/HY_XXV_PS_versionSF2H.pdf
Notre objectif a été de fournir un référentiel unique, sans équivoque, dont la promotion sera à renforcer dans toute démarche de prévention du risque infectieux et pour tous les secteurs de soins.
2017
false
false
false
SF2H - Société Française d'Hygiène Hospitalière
France
français
recommandation professionnelle
lutte contre l'infection
infection croisée
hygiène des mains
Équipement de protection individuelle

---
N1-VALIDE
Traitement au long cours de la dépression chez les personnes âgées
http://www.cochrane.org/fr/CD006727/traitement-au-long-cours-de-la-depression-chez-les-personnes-agees
La dépression est un problème courant chez les personnes âgées et une cause d’invalidité considérable. Les récidives sont fréquentes, même après un traitement réussi. Les causes de la dépression sont plus diversifiées chez les personnes âgées que chez les adultes plus jeunes. À l’heure où la population âgée est en constante augmentation, il est important d’étudier spécifiquement les effets que les traitements produisent sur elle. Les principaux traitements de la dépression comprennent les médicaments antidépresseurs et les psychothérapies (traitements par la parole).
2016
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
prévention secondaire
récidive
trouble dépressif
sujet âgé
trouble dépressif
psychothérapie
résultat thérapeutique
antidépresseurs
trouble dépressif
méta-analyse
résumé ou synthèse en français

---
N1-SUPERVISEE
La supplémentation en zinc pour la prévention de la pneumonie chez les enfants âgés de 2 à 59 mois
http://www.cochrane.org/fr/CD005978/la-supplementation-en-zinc-pour-la-prevention-de-la-pneumonie-chez-les-enfants-ages-de-2-59-mois
Question de la revue Nous avons évalué l'efficacité d'une supplémentation en zinc dans la prévention de la pneumonie chez les enfants âgés de 2 à 59 mois. Contexte Le zinc est un élément essentiel à la croissance et au développement des enfants. Trop peu de zinc est associé à un risque accru d'infection, en particulier de diarrhée et de pneumonie. Les enfants sont plus sujets à une carence en zinc, car ils ont une moindre capacité d'absorption du zinc alimentaire et certains enfants, en particulier dans les pays à faible revenu, peuvent ne pas avoir reçu suffisamment de zinc de leur mère avant l'accouchement. Il a été rapporté que les suppléments de zinc pour les enfants pourraient prévenir la pneumonie.
2016
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
supplémentation en zinc
méta-analyse
nourrisson
pneumopathie infectieuse
résultat thérapeutique
compléments alimentaires
zinc
résumé ou synthèse en français

---
N1-VALIDE
Nouveaux antidiabétiques : à l’aube d’une révolution ? Les nouvelles options thérapeutiques du diabète de type 2 à l’épreuve de la prévention cardiovasculaire
In Rev Med Brux 2016 ; 37 : 349-55
http://www.amub.be/revue-medicale-bruxelles/article/nouveaux-antidiabetiques-a-laube-dune-revolution-l-1219
Malgré les progrès dans la prise en charge du diabète de type 2, la maladie cardiovasculaire reste une préoccupation principale. Les grandes études interventionnelles de contrôle glycémique nous ont appris qu’il faut patienter plus de 10 ans avant d’espérer les bénéfices d’un traitement antidiabétique classique sur la morbimortalité cardiovasculaire. Suite à la controverse de la rosiglitazone, la FDA impose depuis 2008 de disposer de données de sécurité cardiovasculai re pour tous les nouveaux anti - diabétiques, et les premières études réalisées pour s’y conformer sont maintenant publiées. Elles montrèrent d’abord une neutralité cardiovasculaire des gliptines, un résultat somme toute peu étonnant pour un suivi médian de moins de 3 ans. Par contre, EMPA-REG OUTCOME puis LEADER réalisées chacune chez des diabétiques de type 2 avec antécédent cardiovasculaire furent une surprise : dans la première de ces études, l’empagliflozine prescrite au-dessus des antidiabétiques habituels a réduit de 14 % (P 0,04) le critère principal (infarctus myocardique ou AVC non fatals ou mortalité cardiovasculaire), et ce principalement grâce à une réduction des décès cardiovasculaires de 38 % (P 0,001). LEADER a montré similairement pour le liraglutide une réduction de 13 % du même critère composite principal (P 0,01) accompagné d’une baisse de 22 % de la mortalité cardiovasculaire (P 0,007). Dans les deux cas, le suivi médian était inférieur à 4 ans...
2016
false
false
false
Revue Médicale de Bruxelles
Belgique
français
article de périodique
hypoglycémiants
diabète de type 2
maladies cardiovasculaires
empagliflozine
Liraglutide
résultat thérapeutique
infarctus du myocarde
accident vasculaire cérébral
maladies cardiovasculaires
administration par voie orale
incrétines
inhibiteurs de la dipeptidyl-peptidase IV
inhibiteur du SGLT2
Transporteur-2 sodium-glucose
A10BJ02 - liraglutide
A10BK03 - empagliflozine
composés benzhydryliques
glucosides

---
N1-SUPERVISEE
A quel régime faut-il se vouer ?
http://www.amub.be/revue-medicale-bruxelles/article/a-quel-regime-faut-il-se-vouer--1211
Cet article analyse de manière critique certains régimes dans le cadre du cancer, de la sensibilité au gluten, du syndrome de l’intestin irritable et du jeûne thérapeutique
2016
false
true
false
Revue Médicale de Bruxelles
Belgique
français
article de périodique
diétothérapie
comportement alimentaire
tumeurs
jeûne
régime sans gluten
obésité

---
N1-VALIDE
Prévention de la prématurité spontanée et de ses conséquences (hors rupture des membranes)
http://www.cngof.fr/pratiques-cliniques/recommandations-pour-la-pratique-clinique/apercu?path=RPC%2BCOLLEGE%252FRPC_2016_Prmaturit_spontane.pdf&i=7803
Objectif - Déterminer les mesures permettant de prévenir la prématurité spontanée et ses conséquences (hors rupture des membranes). Matériel et méthodes - Consultation de la base de données MedLine, de la Cochrane Library et des recommandations des sociétés savantes françaises et étrangères.
2016
false
false
true
CNGOF - Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français
France
français
recommandation pour la pratique clinique
naissance prématurée
naissance prématurée

---
N1-SUPERVISEE
Prescription d'activité physique chez des patients atteints de facteurs de risque cardiovasculaire: enquête qualitative auprès des médecins généralistes des Alpes-Maritimes
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01361066
De nombreuses études ont prouvé l’efficacité de l’activité physique dans les maladies cardiovasculaires aussi bien en prévention primaire que secondaire. La sédentarité, première cause de mortalité évitable dans le monde, est un enjeu de santé publique majeur qui a conduit les autorités de santé à voter un amendement autorisant la prescription d’activité physique adaptée (APA). Nous avons cherché à analyser les représentations des médecins généralistes concernant la prescription d’APA chez les patients présentant des facteurs de risque cardiovasculaire.
2016
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
traitement par les exercices physiques
maladies cardiovasculaires
risque
risque cardiovasculaire
médecins généralistes

---
N1-VALIDE
Risques infectieux sous anti-TNF et exposition professionnelle : l'exemple de la légionellose
In Références en santé au travail, n 148, décembre 2016
http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=TF%20241
Un risque accru d'infections opportunistes a été observé chez des patients traités avec des molécules anti-TNF, justifiant un suivi régulier et une éducation thérapeutique. Souvent oublié par les médecins prescripteurs, le risque infectieux d'origine professionnelle est exploré à partir de cas de légionelloses publiés dans la littérature et d'une cohorte de patients sous anti-TNF suivis en Vendée. Le médecin du travail doit évaluer, prévenir et informer sur ce risque, et prendre en compte le maintien dans, l'emploi de ces patients...
2016
false
false
false
INRS - Institut National de Recherche et de Sécurité
France
français
revue de la littérature
légionellose
traitement par inhibiteur du facteur de nécrose tumorale
facteurs de nécrose tumorale
exposition professionnelle
risque
maladies professionnelles
maladies professionnelles
légionellose
continuité des soins
médecine du travail
fièvre de pontiac
maladies professionnelles
légionellose
évaluation des risques
anti TNF

---
N1-VALIDE
Traitements antirétroviraux : utiles de la prévention au traitement de l’infection VIH
In Rev Med Suisse 2016; 97-102
https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-500-501/Traitements-antiretroviraux-utiles-de-la-prevention-au-traitement-de-l-infection-VIH
En 2015, d’importantes études ont permis l’élaboration de nouvelles recommandations notamment par l’OMS et la Société européenne du sida (EACS) concernant le traitement préventif du VIH (prophylaxie de préexposition) ainsi que sur les critères d’initiation du traitement antirétroviral. Ainsi, un traitement antirétroviral est indiqué chez tous les patients infectés par le VIH, et ce indépendamment du taux de CD4.Des méthodes innovantes de dépistage, comme par exemple les autotests, ont fait leur apparition en France dans toutes les pharmacies depuis le 15 septembre 2015.Les nouveautés 2015 dans les domaines de la prévention, du dépistage et du traitement sont exposées dans cet article et auront un impact certain sur la prise en charge clinique des patients infectés par le VIH en Suisse...
2016
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
Prophylaxie pré-exposition
infections à VIH
infections à VIH
Suisse
infections à VIH
dépistage systématique
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
agents antiVIH
trousses de réactifs pour diagnostic
antirétroviraux
Assistance
inhibiteurs de l'intégrase du vih

---
N1-SUPERVISEE
Nutrition et cancer de la prostate : quelle prévention et quels risques ?
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01305980
L’analyse bibliographique présentée dans ce manuscrit a été établie à partir des conclusions du rapport WCRF/ AICR (2007), et le rapport actualisé CUP (2014). Elle fait le point sur les aliments, vitamines et oligoéléments protecteurs et ceux à risque de cancer de la prostate
2016
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
tumeurs de la prostate
tumeurs de la prostate
régime alimentaire
facteurs de risque

---
N1-SUPERVISEE
Prévention de la mort subite et inattendue du nourrisson
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01412737
Introduction : En France, la mort subite et inattendue du nourrisson (MSIN) touche 250 à 450 décès chaque année. La mort subite du nourrisson est la troisième cause de décès des enfants de moins d'1 an. Au-delà de la période néonatale (après 1 mois), c’est la première cause de décès. Depuis 1996 il n’y a pas eu de campagne de prévention nationale. Quels sont les freins identifiés qui empêchent une prévention efficace de la mort subite et inattendue du nourrisson en maternité ? Objectif : Identifier les principaux freins qui empêchent une prévention efficace de la mort subite et inattendue du nourrisson faite en maternité
2016
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
mort subite du nourrisson

---
N1-VALIDE
L'utilisation de l'anticoagulant antithrombine pour réduire le risque d'hémorragie intraventriculaire (c'est-à-dire des saignements dans le cerveau) chez les nouveau-nés très prématurés
http://www.cochrane.org/fr/CD011636/lutilisation-de-lanticoagulant-antithrombine-pour-reduire-le-risque-dhemorragie-intraventriculaire
Évaluer si l'administration prophylactique de l'antithrombine (commencée dans les premières 24 heures après l'accouchement) réduit l'incidence des hémorragies intraventriculaires dans la matrice germinale chez les nouveau-nés très prématurés par rapport à un placebo, à l'absence de traitement, ou à l'héparine.
2016
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
prématuré
nouveau-né
hémorragie intraventriculaire cérébrale
antithrombine-III
anticoagulants
ventricules cérébraux
hémorragies intracrâniennes
résultat thérapeutique
revue de la littérature

---
N1-VALIDE
Trichloramine : de l'émergence d'un risque aux solutions de prévention
In Hygiène et sécurité du travail – n 245 – décembre 2016
http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=NT%2044
La trichloramine, formée à partir du chlore et des substances apportées par les baigneurs dans les piscines, est un irritant des voies respiratoires des salariés de ces lieux de loisirs. Dans une démarche de prévention globale, et après plusieurs études, l'INRS propose des outils pour la prévention de ce risque professionnel qui sont présentés dans cet article...
2016
false
false
false
INRS - Institut National de Recherche et de Sécurité
France
français
exposition professionnelle
maladies professionnelles
chlorure d'azote
article de périodique
irritants
piscines
appareil respiratoire
oeil
Irritation oculaire
irritation respiratoire
pollution de l'air ambiant intérieur
surveillance de l'environnement
maladies de l'appareil respiratoire
maladies de l'oeil
risque
chlorures
composés de l'azote

---
N1-VALIDE
Utilisation de fibrates pour les patients sans maladie cardiovasculaire établie
http://www.cochrane.org/fr/CD009753/utilisation-de-fibrates-pour-les-patients-sans-maladie-cardiovasculaire-etablie
Objectifs Cette revue Cochrane et une méta-analyse visent à évaluer les bénéfices et les risques cliniques des fibrates par rapport à un placebo ou aux soins habituels ou ceux des fibrates associés à d’autres médicaments modificant la lipémie par rapport à d’autres médicaments modifiant la lipémie seuls dans la prévention primaire de la morbidité et de la mortalité liées aux maladies cardiovasculaires.
2016
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
maladies cardiovasculaires
résultat thérapeutique
acides fibriques
revue de la littérature

---
N1-SUPERVISEE
Les cystites récidivantes : actualisation des recommandations et intérêt des compléments alimentaires à base de canneberge dans leur prophylaxie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01318953
Les cystites récidivantes sont fréquentes chez la femme et peuvent avoir des répercussions notables sur leur qualité de vie. De nombreux facteurs peuvent favoriser ou prédisposer certaines femmes aux récurrences d'épisodes infectieux. Compte tenu de l'évolution des résistances bactériennes et de récentes études de pharmacovigilance, la SPILF a établi en 2015 des nouvelles recommandations de prise en charge des infections urinaires. Ce travail de thèse présente, dans un premier temps, ces nouvelles lignes directrices en développant plus particulièrement les stratégies thérapeutiques et prophylactiques pouvant être mises en place dans le cadre des cystites récidivantes
2016
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
cystite
récidive
compléments alimentaires
vaccinium macrocarpon

---
N1-SUPERVISEE
Programme d'Amélioration du DEpistage du CAncer du Sein (PADECAS) : évaluation des déterminants et du niveau de connaissance de l'autopalpation dans la population féminine ; et mesure de l'efficacité d'une stratégie de formation sur mannequin
https://nantilus.univ-nantes.fr/vufind/Record/PPN195302206
L'autopalpation reste un sujet actuellement controversé. La littérature en évoque un manque de consensus tangible sur les recommandations de l'autopalpation dans le cadre du dépistage du cancer du sein, tout autant qu'au sein des préconisations prisent par les pouvoirs publics. L'exclusion définitive de l'autopalpation comme stratégie de prévention est confrontée à un niveau de preuve à ce jour insuffisant. A travers ce mémoire, nous avons souhaité mettre en place un Programme d'Amélioration du DEpistage du CAncer du Sein, nommé PADECAS, avec pour principal objet d'étude : l'autopalpation, au sein du CHU de Nantes
2016
false
false
false
Bibliothèque Universitaire de l'Université de Nantes
France
français
thèse ou mémoire
auto-examen du sein
tumeurs du sein
tumeurs du sein

---
N1-VALIDE
Mesures pour éviter la transmission de prions (maladie de Creutzfeldt-Jakob) lors de l’utilisation et du traitement d’endoscopes flexibles en gastroentérologie, recommandations 2016
https://www.swissnoso.ch/fileadmin/swissnoso/Dokumente/6_Publikationen/Bulletin_Artikel_F/v21_1_2016-07_Swissnoso_Bulletin_fr.pdf
Sur la base des nouvelles découvertes scientifiques, du développement de nouvelles méthodes de stérilisation ainsi que de l’adaptation des directives émises pas des sociétés professionnelles nationales et internationales, le présent document récapitule la littérature consacrée à ce sujet et propose une version actualisée des recommandations relatives au traitement des endoscopes flexibles. Ces recommandations se limitent aux endoscopes utilisés dans le tractus gastrointestinal.
2016
false
false
false
Swiss-Noso
Suisse
français
maladie de Creutzfeldt-Jakob
transmission de maladie infectieuse
recommandation pour la pratique clinique
endoscopie gastrointestinale
endoscopes gastrointestinaux
médecine préventive

---
N1-VALIDE
Vaccination antiméningococcique C
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=593
La stratégie française recommandée en 2010 – vaccination systématique des nourrissons âgés de 12 mois à 24 mois avec une seule dose de vaccin méningococcique et vaccination des sujets âgés de 2 ans à 24 ans – repose sur la mise en place d’une immunité collective forte à l’instar de celle obtenue au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. L’échec de cette stratégie est lié à l’absence de couverture vaccinale suffisante, notamment chez les adolescents et les adultes jeunes et de ce fait, à l’absence d’installation d’une immunité de groupe. L’enjeu actuel est d’obtenir une immunité de groupe apte à protéger les nourrissons de moins de 1 an.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
vaccins antiméningococciques
méningite à méningocoques
nourrisson
enfant
adolescent
jeune adulte
calendrier vaccinal

---
N1-VALIDE
Avis 9208 A - Vaccination antipoliomyélitique de l’enfant, de l’adolescent
http://www.health.belgium.be/fr/avis-9208-vaccination-antipoliomyelitique-de-lenfant-de-ladolescent
http://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/css_9208a_polio_enfants_adolescents.pdf
Le Conseil supérieur de la Santé a émis une révision de la fiche de vaccination relative à la vaccination antipoliomyélitique de l’enfant et de l’adolescent
2016
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
français
recommandation de santé publique
poliomyélite
vaccins antipoliomyélitiques
nourrisson
enfant
adolescent

---
N1-SUPERVISEE
Connaissances et prévention de la maladie de Lyme, enquête auprès de patients en zone rurale dans le Morbihan en Bretagne
https://syntheses.univ-rennes1.fr/search-theses/notice/view/rennes1-ori-wf-1-8219?height=500&width=900
L’objectif de cette étude est d’évaluer les connaissances et attitudes préventives des patients vis à vis de la maladie de Lyme, dans une région rurale du Morbihan en Bretagne afin de convaincre les médecins généralistes d’informer et d’éduquer les patients sur cette dernière
2016
false
false
false
Synthèses - Université de Rennes 1
France
français
thèse ou mémoire
maladie de Lyme
information en santé des consommateurs
médecine générale
médecins généralistes
maladie de Lyme

---
N2-AUTOINDEXEE
Les programmes éducatifs en milieu scolaire pour la prévention des blessures involontaires chez les enfants et les jeunes
http://www.cochrane.org/fr/CD010246/les-programmes-educatifs-en-milieu-scolaire-pour-la-prevention-des-blessures-involontaires-chez-les
Objectifs Évaluer les effets des programmes éducatifs en milieu scolaire pour la prévention des blessures chez les enfants et évaluer leur impact sur l'amélioration des compétences, du comportement, des pratiques et des connaissances en matière de sécurité ainsi que sur leur rapport coût-efficacité.
2016
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
enfant
adolescent
plaies et blessures
établissements scolaires
évaluation de programme
méta-analyse
blessure
enfant
jeunes
blessures
éducation de l'enfant
Programmes
médial
plaies et blessures
programmes

---
N1-SUPERVISEE
Fabrication de prothèses dentaires
Guide pratique de ventilation n 16
http://www.inrs.fr/actualites/ventilation-prothesistes-dentaires.html
La fabrication de prothèses dentaires émet des polluants qui peuvent être inhalés par les opérateurs et les personnes travaillant à proximité. Ces polluants peuvent induire des effets néfastes pour la santé et être à l’origine de maladies professionnelles. Le guide pratique de ventilation (ED 760) présente les bonnes pratiques de travail et les dispositifs de captage des polluants à de mettre en œuvre à chaque poste de travail. Trois questions à Myriam Ricaud, experte en prévention des risques chimiques à l’INRS.
2016
false
true
false
INRS - Institut National de Recherche et de Sécurité
France
français
polluants atmosphériques d'origine professionnelle
exposition professionnelle
prothèses dentaires
prothésiste dentaire
ventilation
ventilation
prothèse dentaire

---
N1-SUPERVISEE
Pour une prévention durable des troubles musculosquelettiques chez des travailleuses saisonnières : prise en compte du travail réel
http://pistes.revues.org/4869
Cette recherche compte parmi les rares études s’étant intéressées à la prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) sous l’angle de l’organisation temporelle du travail et des déterminants liés aux politiques publiques et aux consignes ministérielles. Les objectifs étaient de dresser un portrait des exigences temporelles du travail saisonnier et d’identifier des déterminants des situations de travail pour une prévention durable des TMS.
2016
false
true
false
PISTES - Perspectives interdisciplinaires sur le travail et la santé
France
français
article de périodique
maladies ostéomusculaires
tolérance à l'horaire de travail
femmes qui travaillent

---
N1-VALIDE
Impact de la vaccination sur les otites moyennes aiguës
https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-506/Impact-de-la-vaccination-sur-les-otites-moyennes-aigues
Les otites moyennes aiguës (OMA) sont une cause importante de consultation médicale chez l’enfant et de prise d’antibiotique, avec des complications possibles. Les vaccins conjugués contre les pneumocoques ont été développés dès 2000, avec l’apparition d’abord du vaccin conjugué 7-valent (PCV7), et dès 2011 du vaccin 13-valent (PCV13). Développés pour prévenir les infections invasives à pneumocoques, ils ont aussi contribué à la réduction du nombre d’OMA. Le PCV13 a permis de réduire le portage nasopharyngé de la majorité des sérotypes retrouvés dans les OMA, contribuant ainsi à une réduction évaluée à 77 % du nombre d’OMA à pneumocoques, selon une étude.
2016
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
Maladie aigüe
enfant
otite moyenne
vaccins antipneumococciques
streptococcus pneumoniae
infections à pneumocoques

---
N1-VALIDE
Impact de la vaccination sur l’épidémiologie des pneumonies de l’enfant
https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-506/Impact-de-la-vaccination-sur-l-epidemiologie-des-pneumonies-de-l-enfant
L’impact de la vaccination sur les pneumonies non bactériémiques à Haemophilus influenzae est difficile à apprécier, faute de documentation microbiologique adéquate. Il a certainement été largement sous-estimé.La vaccination a permis de diminuer l’incidence des pneumonies à pneumocoques. Cependant, l’augmentation de l’incidence d’empyèmes liés à des sérotypes non vaccinaux a été observée dans plusieurs pays. Le remplacement du Prévenar 7 par le Prévenar 13 laisse présager d’une diminution de la survenue de ces infections mais, malheureusement, sans complètement les éliminer.
2016
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
enfant
pneumopathie bactérienne
vaccins antipneumococciques

---
N1-VALIDE
Mesures préventives de l’insuffisance rénale aiguë
https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-507/Mesures-preventives-de-l-insuffisance-renale-aigue
De nombreuses conditions peuvent conduire à l’insuffisance rénale aiguë. Si certaines constituent des maladies rénales intrinsèques dont l’histoire naturelle ne peut être anticipée, d’autres correspondent à des agressions externes sur un mode hémodynamique ou toxique. Dans une certaine mesure, ces dernières peuvent être en partie prévenues par des interventions relativement simples. La reconnaissance des quelques situations susceptibles de bénéficier d’une stratégie préventive peut permettre de réduire significativement la morbidité, voire la mortalité associées à l’incidence de l’insuffisance rénale aiguë.
2016
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
atteinte rénale aigüe
produits de contraste
atteinte rénale aigüe
syndrome de lyse tumorale

---
N1-SUPERVISEE
La tuberculose : toujours d’actualité ?
http://www.unaformec.org/uploads/Publications/bibliomed/810_RevTh_Tuberculose.pdf
Si elle reste à l’échelon mondial un problème majeur de santé publique atteignant 30 % de la population, la réalité de la tuberculose a considérablement changé en France, devenue un pays à faible incidence avec moins de 5000 cas déclarés en 2012. L’identification rapide des cas de tuberculose maladie et leur prise en charge appropriée restent les éléments les plus importants de la lutte antituberculeuse.
2016
false
true
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
français
article de périodique
facteurs de risque
vaccin BCG
tuberculose
tuberculose

---
N1-SUPERVISEE
Faut-il courir après l’HTA ? Etude critique de SPRINT
http://www.unaformec.org/uploads/Publications/bibliomed/811_Sprint.pdf
Contexte En novembre dernier, paraissait avec force publicité l’essai SPRINT qui a comparé 2 objectifs tensionnels, moins de 120 mmHg de systolique versus moins de 140 mmHg. C’est un essai étasunien ouvert, multicentrique, randomisé, contrôlé, à l’initiative du NHLBI (Institut National Coeur Poumon Sang). Il conclut de façon péremptoire : cibler une PAS de moins de 120 mmHg, comparé à un ciblage de moins de 140 mmHg, chez des patients à haut risque d'événements cardiovasculaires (ECV) mais non diabétiques a entraîné un nombre moins important d'événements cardiovasculaires fatals et non fatals et de décès quelle que soit la cause. Cependant certains effets indésirables sont survenus significativement plus fréquemment dans le groupe ciblé à 120.
2016
false
true
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
français
article de périodique
maladies cardiovasculaires
hypertension artérielle
études d'évaluation comme sujet

---
N1-VALIDE
La prophylaxie préexposition - une révolution dans la prévention de l’infection à VIH !
http://lemedecinduquebec.org/archives/2016/10/5-la-prophylaxie-preexposition-une-revolution-dans-la-prevention-de-l-infection-a-vih/
Trente-cinq ans après le début de la pandémie de VIH, il est maintenant tout à fait réaliste de croire que nous pourrons éliminer la transmission du VIH d’ici dix à quinze ans ! Comment pouvons-nous y arriver ?
2016
false
false
false
Le Médecin du Québec
Canada
français
article de périodique
Prophylaxie pré-exposition
infections à VIH

---
N1-SUPERVISEE
La prévention de l'ostéoporose en médecine générale : élaboration d'un document d'information à l'attention des patients
http://n2t.net/ark:/47881/m6r49p86
Améliorer la santé des populations passe par le renforcement de l information, qu elle soit orale ou écrite. Les patients sont demandeurs d une information sur l ostéoporose qui pourrait ouvrir le dialogue avec le professionnel de santé et ainsi favoriser la communication. Nous avons souhaité réaliser un document d information destiné à ces patients en médecine générale. Pour cela, nous avons suivi la méthode décrite par l HAS en 2008 pour l élaboration d un document écrit d informations destiné aux patients et aux usagers du système de santé.
2016
false
false
false
Bibliothèque de l'Université Claude Bernard Lyon1
France
français
thèse ou mémoire
ostéoporose
médecins généralistes
médecine générale
information en santé des consommateurs

---
N1-SUPERVISEE
Prévention de la mort inattendue du nourrisson : entre information et pratiques : enquête chez les mamans du réseau de périnatalité Loire-Nord Ardèche
http://n2t.net/ark:/47881/m6s75dws
Notre objectif principal était de décrire l'information retenue par les mères ayant accouché entre le 1er et le 21 juin 2015 dans le réseau ELENA, concernant les recommandations de couchage du nourrisson, un mois après leur accouchement. Nos objectifs secondaires étaient d'étudier l'association entre les informations retenues et leur mise en pratique et de définir le moment le plus opportun pour effectuer cette prévention
2016
false
false
false
Bibliothèque de l'Université Claude Bernard Lyon1
France
français
thèse ou mémoire
mort subite du nourrisson

---
N1-VALIDE
Infection par le virus Varicella zoster chez l’adulte : au-delà du zona ?
https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-514/Infection-par-le-virus-Varicella-zoster-chez-l-adulte-au-dela-du-zona
La varicelle est une maladie bénigne de l’enfance qui toutefois peut entraîner des complications sévères chez les adultes et les adolescents. Les personnes immunodéficientes ou la femme enceinte sont particulièrement à risque d’une infection primaire multisystémique avec atteinte pulmonaire, neurologique et/ou hépatique. La réinfection est probablement plus fréquente qu’on ne le pensait mais sa prise en charge est identique à celle de la primo-infection. La réactivation, bien connue sous forme de zona, peut également se manifester par une méningite, une vasculopathie et, chez le sujet immunodéficient, par un zona disséminé
2016
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
varicelle
cas clinique
grossesse
signes et symptômes
varicelle
varicelle

---
N1-VALIDE
Nouvelles approches pour la prévention de la malaria chez le voyageur
https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-517/Nouvelles-approches-pour-la-prevention-de-la-malaria-chez-le-voyageur
La malaria est en déclin dans beaucoup de régions tropicales, défiant nos stratégies de prévention. Dans les zones à risque faible ou modéré de malaria, les recommandations suisses proposent un traitement de réserve. Mais les controverses entre experts sont nombreuses. Le Centre de vaccination et médecine des voyages de la PMU s’intéresse au partage de la décision avec le voyageur au travers de trois études. La première a démontré que les voyageurs à destination de zones à risque faible ou modéré de malaria préfèrent un traitement de réserve plutôt que la chimioprophylaxie. La deuxième étude investigue l’utilisation des tests diagnostiques rapides par les voyageurs. La troisième s’intéresse aux perspectives de la télémédecine tropicale. Impliquer le voyageur au sein même du débat est une priorité, en attendant l’arrivée d’un vaccin
2016
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
paludisme
voyage
médecine des voyages
télémédecine
trousses de réactifs pour diagnostic

---
N1-VALIDE
Guide de pratique clinique relatif à la cystite chez la femme
http://www.ebp-guidelines.be/DynamicContent/DownloadFile?url=czirwgiu.u3k.pdf&filename=WOREL+GPC+Cystite+chez+la+femme+FR+-+decembre+2016.pdf
Ce guide de bonne pratique propose aux médecins généralistes des recommandations sur le diagnostic et la prise en charge d’une infection des voies urinaires sans complications chez la femme. En outre, il se penche également sur le diagnostic et le traitement des infections des voies urinaires chez les femmes atteintes de diabète. Les infections récidivantes des voies urinaires chez la femme étant une situation spécifique, ce guide de bonne pratique comprend également des recommandations sur leur traitement prophylactique
2016
false
false
true
EBMPracticeNet - Groupe de Travail Développement Recommandations de Bonne Pratique Première Ligne
Belgique
recommandation pour la pratique clinique
cystite
cystite
facteurs de risque
signes et symptômes
cystite
cystite
diabète
cystite
récidive
observation (surveillance clinique)

---
N1-VALIDE
Efficacité des AINS dans l’otite moyenne aiguë de l’enfant
In Médecine, Volume 12, numéro 4, Avril 2016
http://www.jle.com/fr/revues/med/e-docs/efficacite_des_ains_dans_lotite_moyenne_aigue_de_lenfant_307219/article.phtml
Les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) associés à un antibiotique sont souvent prescrits en première intention du traitement de l’otite moyenne aiguë (OMA) mais ne font pas l’objet d’un consensus. Le but de cette revue est donc d’évaluer leur intérêt dans le traitement de l’OMA. Dans cette revue narrative menée principalement sur les bases Pubmed et Cochrane, seuls les essais contrôlés randomisés et les revues de la littérature traitant du rôle des AINS dans l’OMA chez les enfants de 6 mois à 12 ans étaient éligibles. L’objectif principal est d’évaluer l’efficacité antalgique des AINS versus paracétamol ou placebo dans cette indication. La recherche d’un effet préventif sur la survenue d’un épanchement séro-muqueux et l’évaluation du rapport bénéfices/risques des AINS dans l’OMA sont les objectifs secondaires...
10.1684/med.2016.51
2016
false
false
false
John Libbey Eurotext
France
français
article de périodique
enfant
otite moyenne
Maladie aigüe
otite moyenne aiguë
anti-inflammatoires non stéroïdiens
résultat thérapeutique
revue de la littérature
nourrisson
otalgie
otite moyenne sécrétoire
évaluation des risques
acétaminophène
placebo
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
ibuprofène
acide niflumique
bétaméthasone
analgésiques non narcotiques

---
N1-VALIDE
Prévention et guérison du diabète : est-ce possible ?
https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-521/Prevention-et-guerison-du-diabete-est-ce-possible
La prévention du diabète de type 2 est un objectif de santé publique majeur vu l’augmentation croissante du surpoids et de l’obésité dans la population générale qui nous oblige à développer des stratégies de prévention, voire de rémission du diabète. Les études cliniques indiquent que la prise en charge médicale intensive et encore plus la chirurgie bariatrique sont efficaces pour prévenir ou plutôt retarder la survenue du diabète de type 2 et provoquer une rémission mais avec un effet qui diminue très significativement avec le temps. La durée du diabète et l’importance de la perte de poids sont des facteurs pronostiques majeurs.De nouvelles stratégies sont nécessaires pour avoir une meilleure efficacité à long terme pour prévenir le diabète de type 2 de manière durable et favoriser la rémission dans les premières années de la maladie
2016
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
diabète de type 2
Chirurgie bariatrique

---
N1-VALIDE
Hope-3. Faut-il croire tout ce qu’on nous dit ?
In Bibliomed, Numéro 820 du 02 Juin 2016
http://www.unaformec.org/uploads/Publications/bibliomed/820_HOPE%20.pdf
Les recommandations actuelles, tant européennes qu’américaines, promeuvent l’utilisation des statines en prévention primaire. En Europe, il est recommandé de calculer le risque d’événement cardiovasculaire fatal à 10 ans en utilisant le modèle SCORE. S’il est supérieur à 1%, il faut viser un LDL-c 1,15mg/l (3 mmol/l). Les règles hygiéno-diététiques sont primordiales, mais les statines sont rapidement nécessaires pour atteindre un tel objectif. Ces recommandations ont été édictées par l’European Society of Cardiology en 2011. Une nouvelle étude parue récemment dans le NEJM, Heart Outcomes Prevention Evaluation 3 (HOPE-3), a évalué le bénéfice de la prescription d’une statine, la rosuvastatine, chez des patients à risque cardio-vasculaire modéré (1%)...
2016
false
false
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
français
maladies cardiovasculaires
Rosuvastatine de calcium
Inhibiteurs de l'hydroxyméthylglutaryl-CoA réductase
association de médicaments
antihypertenseurs
candésartan
hydrochlorothiazide
facteurs de risque
prévention primaire
lecture critique d'article
résultat thérapeutique
benzimidazoles
tétrazoles

---
N1-VALIDE
Prévention des complications du pied diabétique
https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-521/Prevention-des-complications-du-pied-diabetique
Les complications du pied diabétique sont un enjeu de santé publique et les mesures préventives bien que simples ne sont souvent pas appliquées, en témoigne l’absence de diminution du taux d’ulcères et d’amputations en Suisse. Cet article propose un score permettant de quantifier le risque individuel du patient diabétique et des mesures de prévention individualisées selon celui-ci. Nous abordons l’importance d’une collaboration des différents intervenants spécialisés.
2016
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
pied diabétique
évaluation des risques
pied diabétique

---
N1-VALIDE
Les bonnes habitudes alimentaires de l’été !
http://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/les-risques-de-l-ete/article/les-bonnes-habitudes-alimentaires-de-l-ete
Salades, viandes grillées, poissons crus, fruits, glaces… En période estivale, nos repas prennent un coup de frais.Mais gare à l’intoxication alimentaire !Certains d’entre eux peuvent en effet contenir des bactéries responsables de maladies désagréables et dangereuses. Quelles sont donc les règles à respecter pour limiter les risques ?...
2016
false
false
false
Ministère des solidarités et de la Santé
France
français
brochure pédagogique pour les patients
hygiène alimentaire
conservation aliments
vacances
été
risque
maladies d'origine alimentaire
Intoxication alimentaire
contamination des aliments

---
N1-VALIDE
Parents : en été, redoublez de vigilance !
http://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/les-risques-de-l-ete/article/parents-en-ete-redoublez-de-vigilance
Les enfants sont particulièrement vulnérables aux affections liées à la chaleur (déshydratation, hyperthermie, coup de chaleur). En période estivale, il est donc essentiel de les prévenir, les reconnaître et les traiter...
2016
false
false
false
Ministère des solidarités et de la Santé
France
français
brochure pédagogique pour les patients
enfant
nourrisson
coup de chaleur
déshydratation
vacances
été
fièvre
risque

---
N1-VALIDE
Recommandations sur la toilette buccale par le Collège des acteurs en soins infirmiers de la SFAP
http://www.sfap.org/system/files/toilette-buccale-v2016.pdf
à propos, patient fragile, types de bouche, description, moyens, attention ; 2 pages
2016
false
false
false
SFAP - Société Française d'Accompagnement et de Soins Palliatifs
France
français
hygiène buccodentaire
maladies de la bouche
maladies de la bouche
recommandation professionnelle

---
N1-SUPERVISEE
Incinération des ordures ménagères
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip13-incineration-ordures-menageres.pdf
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
ordures ménagères
tumeurs
exposition professionnelle
maladies professionnelles
cancérogènes environnementaux
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Thanatopraxie
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip23-thanatopraxie.pdf
Description de l'activité : Les soins de thanatopraxie permettent la conservation du cadavre, en suspendant le processus de décomposition, pour lui donner un aspect acceptable et supprimer les odeurs et ainsi faciliter l'acceptation du deuil, ou pour permettre de retarder une inhumation, éventuellement pour transporter le corps
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
exposition professionnelle
cancérogènes
tumeurs
cadavre
recommandation

---
N1-VALIDE
Endoscopie interventionnelle et rayonnements ionisants
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip22-endoscopie-interventionnelle-rayonnements-ionisants.pdf
Repérage du risque : Exposition aux rayonnements ionisants lors de la réalisation d'examen d'endoscopie interventionnelle. Les rayonnements peuvent être directement émis par la source ou diffusé par les murs, sols, plafonds et le patient. Ils sont transmis au corps humain (patient ou mains de l'opérateur pouvant se trouver dans le champ).
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
exposition professionnelle
rayonnement ionisant
tumeurs radio-induites
endoscopie
cancérogènes
recommandation

---
N1-VALIDE
Décapage de volets recouverts de peinture au plomb
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip21-decapage-volets-peinture-plomb.pdf
La rénovation de volets métalliques ou en bois a pour objet la remise en état de volets recouverts de peintures anciennes dont la plupart sont à base de plomb ... Ces phases de travail génèrent des poussières ou aérosols de peinture retirée pouvant contenir du plomb et qui sont inhalés ou ingérés par les opérateurs.
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
exposition professionnelle
peinture
cancérogènes environnementaux
tumeurs
tumeurs
plomb
recommandation

---
N1-VALIDE
Pressing
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip19-pressing.pdf
Cette fiche ne concerne que les risques cancer liés à cette activité. Les autres risques (chimiques, physiques, biologiques) ne sont pas pris en compte
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
blanchissage
56 blanchisseurs, nettoyeurs et presseurs
exposition professionnelle
tumeurs
tumeurs
tétrachloroéthylène
cancérogènes
solvants
recommandation

---
N1-SUPERVISEE
Sciage de panneaux de particules ou de contre-plaqué sur des scies verticales
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip14-sciage-panneaux-particules-contre-plaque-scie-verticale.pdf
Dans les ateliers (menuiseries, magasins de bricolage, BTP), le sciage des panneaux de contre-plaqué, de médium (en agglomérés), sur des scies à panneaux, émet des poussières cancérogènes de bois et du formaldéhyde (ce dernier provenant des colles urée-formol). Ce formaldéhyde peut être présent dans la sciure de bois, ou émis dans l'atmosphère de l'atelier par la sciure et/ou par le désorbage des panneaux qui contiennent cette colle, pendant le travail de ces derniers ou leur stockage.
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
bois
formaldéhyde
tumeurs
exposition professionnelle
recommandation

---
N1-SUPERVISEE
Examen macroscopique des pièces dans les laboratoires d'anatomopathologie et exposition aux virus
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip15-examen-macroscopique-pieces-laboratoires-anatomopathologie-exposition-virus.pdf
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
anatomopathologie
laboratoires hospitaliers
virus oncogènes
exposition professionnelle
tumeurs
infection de laboratoire
recommandation

---
N1-SUPERVISEE
Chromage électrolytique dans les ateliers de traitement de surface
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip16-chromage-electrolytique-ateliers-traitement-suface.pdf
2016
false
false
false
ETSAD - Evaluation des Technologies de Santé pour l'Aide à la Décision
France
français
chrome
tumeurs
exposition professionnelle
évaluation technologique
résultat thérapeutique

---
N1-SUPERVISEE
Fabrication de pièces en polyuréthanne à base de résine TDI (diisocyanate de toluylène) et du durcisseur MOCA(4,4’-méthylène-bis-(2-chloroaniline))
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip11-fabrication-pieces-polyurethanne-resine-tdi-isocyanate-durcisseur-4-4-methylene-bis-2chloroaniline-moca.pdf
Description de l'activité : - Plusieurs variétés de prépolymères de polyuréthanne à base de diisocyanate de toluylène (TDI) sont utilisées. - La MOCA sert de durcisseur dans la fabrication d'élastomères ou mousses en polyuréthanne à haute performance. Cette utilisation est devenue rare.
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
2,2'-Dichloro-4,4'-méthylènedianiline
polyuréthanes
isocyanates
exposition professionnelle
tumeurs
recommandation

---
N1-SUPERVISEE
Procédés de désinfection par oxyde d'éthylène
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip10-procedes-desinfection-oxyde-ethylene.pdf
Description de l'activité : - Dans les archives : Objectif : traitement pour éviter la détérioration des documents (action bactéricide, fongicide, insecticide). - Dans l'activité de soins : Objectif : stérilisation des matériaux thermosensibles ou ne supportant pas des traitements chimiques, filtres d'hémodialyse, oxygénateurs, machine coeur-poumon. - Dans les unités de production de matériaux médicochirurgicaux destinés à être implantés dans le corps humain (ex. : cathéters, prothèses mammaires, orthopédie).
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
stérilisation
tumeurs
exposition professionnelle
oxirane
recommandation

---
N1-SUPERVISEE
Dépose de revêtements de sols
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip9-depose-revetement-sols.pdf
Description de l'activité : - Enlèvement de carrelage : exposition potentielle à la silice. - Enlèvement de dalle vinyl-amiante : exposition potentielle à l'amiante (dans ce cas, un plan de retrait amiante est à réaliser). - Préparation du fond par ponçage : - mise à nu du béton : exposition potentielle à la silice, - enlèvement de colle : exposition potentielle à l'amiante et à la silice (dans ce cas, un plan de retrait amiante est à réaliser).
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
amiante
silice
sols et revêtements
tumeurs
exposition professionnelle
recommandation

---
N1-SUPERVISEE
Ponçage et vitrification de parquet
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip6-poncage-vitrification-parquet.pdf
Pose de parquet : émissions de poussières de bois lors de la découpe. - Les différentes phases de la vitrification : - ponçage du bois - dépoussiérage - 1ère couche de vernis - égrenage de la 1ère couche de vernis (ponçage fin) - dépoussiérage - 2ème couche de vernis La vitrification est à base de vernis urée-formol et s'effectue le plus souvent dans la position à genoux dans des pièces très confinées pour éviter tout apport extérieur de poussières.
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
parqueteur
exposition professionnelle
tumeurs
bois
formaldéhyde
poussière
recommandation

---
N1-SUPERVISEE
Exposition au cadmium dans l'opération de brasage fort (T c 450 c) à l'argent
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip2-exposition-cadmium-operation-brasage-fort-argent.pdf
Description de l'activité : Assemblage de nombreux métaux : - métaux cuivreux et ferreux (tuyauterie, robinetterie, réfrigération, échangeur), - métaux précieux (bijouterie, contacterie), - alliages durs type carbure (outil), - aciers inoxydables (mécanique fine). Apport de brasure en fusion (température de fusion de 600 à 700 C) : - soit par chalumeau oxyacétylénique ou autres. - soit à la machine à induction de fréquence
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
exposition professionnelle
tumeurs
intoxication au cadmium
brasage
braseur
recommandation

---
N1-SUPERVISEE
Exposition au formol au poste de macroscopie dans les laboratoires d'anatomopathologie
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip1-exposition-formol-poste-macroscopie-laboratoires-anatomopathologie.pdf
2016
false
false
false
CRAM Nord-Picardie
France
français
tumeurs
exposition professionnelle
formaldéhyde
laboratoires hospitaliers
anatomopathologie
recommandation

---
N1-VALIDE
Des recommandations quant à l'usage des vaccins antirotavirus chez les nourrissons
http://www.cps.ca/fr/documents/position/vaccins-antirotavirus
Le présent document de principes fournit de l’information sur l’infection à rotavirus clinique et les vaccins antirotavirus au Canada. Depuis l’adoption des programmes de vaccination antirotavirus financés par les gouvernements au Canada, les preuves s’accumulent quant à l’efficacité des vaccins antirotavirus pour prévenir la gastroentérite aiguë. Selon les données à jour, l’efficacité du vaccin serait de l’ordre de 85 % pour prévenir une maladie grave, y compris les hospitalisations et les consultations à l’urgence, lorsque la couverture vaccinale est élevée. De plus, une importante protection collective est attestée chez les enfants plus âgés. La surveillance postcommercialisation a permis de déceler une très légère augmentation du risque d’invagination chez les enfants (un à trois cas sur 100 000), qui se manifeste généralement dans la semaine suivant la vaccination. Les nourrissons qui ont une immunodéficience marquée, démontrée ou présumée, ne devraient pas recevoir ce vaccin.
2016
false
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
français
vaccins anti-rotavirus
infections à rotavirus
nourrisson
recommandation pour la pratique clinique
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Recommandations pour la vaccination contre la grippe saisonnière
http://www.sante.public.lu/fr/espace-professionnel/recommandations/conseil-maladies-infectieuses/grippe-saisonniere/2016-grippe-fr.pdf
Le Conseil Supérieur d'Hygiène, à partir du mois d'octobre, recommande de vacciner contre la grippe saisonnière les personnes âgées de plus de 65 ans, les adultes et enfants souffrant de maladies chroniques des poumons ou du coeur, les adultes et enfants souffrant de maladies métaboliques chroniques ou rénales, les adultes et enfants dont les défenses naturelles de l'organisme sont diminuées, les adultes et enfants souffrant d'anémie falciforme ou d'autres hémoglobinopathies, les adultes et enfants souffrant de conditions compromettant la fonction respiratoire et l'évacuation de secrétions ou présentant un risque élevé d'aspiration, les enfants souffrant de maladies nécessitant des traitements à base de salicylés à long terme, les femmes enceintes à partir du deuxième trimestre, les personnes vivant en communauté fermée, les médecins, infirmièr(e)s, les autres professions de santé en contact avec les patients, les personnes susceptibles de transmettre la grippe saisonnière à des personnes à risque élevé.
2016
false
false
false
Portail Santé - Grand-Duché de Luxembourg
Luxembourg
Luxembourg
français
grippe humaine
vaccins antigrippaux
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Nettoyage de films cinématographiques et perchloroéthylène
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip28-nettoyage-films-cinematographiques-perchloroethylene.pdf
Le nettoyage, encore appelé « essuyage », a pour but de nettoyer et dégraisser les films cinématographiques. Il supprime l'électricité statique qui favorise le dépôt de poussières à la surface des films. Les machines sont appelées « essuyeuses », elles peuvent être semi-automatisées. La bobine est installée sur un axe de rotation qui permet de la dérouler. Le déroulement conduit le film dans un bac au moyen d'un ascenseur à galets, bac qui contient du perchloroéthylène chauffé....
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
exposition professionnelle
tumeurs
maladies professionnelles
tétrachloroéthylène
cancérogènes
films comme sujet
recommandation

---
N1-VALIDE
Guide de prévention en milieu de travail
http://www.cnesst.gouv.qc.ca/publications/200/Pages/dc_200_16082.aspx
http://www.cnesst.gouv.qc.ca/Publications/200/Documents/DC200-16082web.pdf
Ce guide constitue une version adaptée et enrichie du guide publié à l'intention de la petite et de la moyenne entreprise. Il est fait sur mesure pour les producteurs et productrices agricoles à qui il facilitera l'implantation d'une démarche de prévention. Il contient un aperçu des principales sources de danger dans une entreprise agricole, un modèle de fiche de prévention, plusieurs exemples d'utilisation de la fiche ainsi que des conseils sur la formation.
2016
false
false
false
CSST - Commission de la Santé et de la Sécurité au Travail
Montréal
Canada
français
61 exploitants agricoles
gestion de la sécurité
maladies des agriculteurs
exposition professionnelle
recommandation

---
N1-VALIDE
Prévention et traitement des hémorragies digestives liées à l'HTP chez les malades atteints de cirrhose - Conseil de pratique
http://www.snfge.org/sites/default/files/recommandations/htp_bureau_actualisation_2016.pdf
2016
false
false
false
SNFGE - Société Nationale Française de Gastro-entérologie
France
français
information scientifique et technique
hémorragie gastro-intestinale
cirrhose du foie
hypertension portale
hémorragie gastro-intestinale

---
N1-VALIDE
Guide d'intervention visant la prévention de la rage humaine - Mai 2016
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000516/
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2016/16-277-03W.pdf
Ce guide contient les lignes directrices des interventions visant la prévention de la rage humaine. Il fournit l'information nécessaire à l'évaluation du risque lié à une exposition au virus de la rage et donne des précisions sur l'indication de la prophylaxie postexposition. Il a été rédigé à l'intention des professionnels qui interviennent auprès de la personne potentiellement exposée à ce virus et des professionnels des directions de santé publique qui soutiennent les intervenants de première ligne du réseau de la santé.
2016
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Québec
Canada
français
recommandation professionnelle
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
risque
vaccins antirabiques
États-Unis d'Amérique
Canada
chiroptera
exposition environnementale

---
N1-VALIDE
Imprimerie offset - Prévention des cancers professionnels
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip31-imprimerie-offset-prevention-cancer-professionnel.pdf
Le procédé offset est un procédé qui permet de produire des volumes importants d'imprimés pour des publications diverses (presse quotidienne et périodique, publicité, livres, catalogues, brochures...), des emballages (cartons, étiquettes...). L'impression est également possible sur divers supports (papier et carton, polymère, métal). C'est...
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
recommandation
conducteur de presse offset
exposition professionnelle
tumeurs
maladies professionnelles
cancérogènes environnementaux
impression (typographie)

---
N1-VALIDE
Pose et découpe de bordures
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip32-pose-bordure-prevention-cancer-professionnel.pdf
La confection ou la réparation de bordures, dalles et pavés, nécessite souvent la découpe d'éléments en pierre, granit, en préfabriqués bétons. Pour cette intervention, des outils de tronçonnage sont utilisés (essence). La découpe de matériaux de type pierre, granit, béton, libère des poussières contenant de la silice cristalline. L'utilisation d'outils (tronçonneuse, scie) à moteur thermique expose les salariés à : Des vapeurs d'essence (qui peuvent contenir du benzène) lors du remplissage du réservoir, Des émissions d?échappement des moteurs thermiques.
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
recommandation
exposition professionnelle
maladies professionnelles
tumeurs
quartz
essence
benzène
autres ouvriers du traitement des minerais et des pierres

---
N1-VALIDE
Dépistage des troubles de la vue chez les nourissons et les enfants (Le)
document de principes n CP98-01 par le Comité de la pédiatrie communautaire de la Société Canadienne de Pédiatrie (SCP)
http://www.cps.ca/fr/documents/position/enfants-troubles-de-la-vue-depistage
L’importance du dépistage des troubles de la vue pendant l’enfance se fonde sur la constatation suivante : de 5 % à 10 % des enfants d’âge préscolaire auront des problèmes qui, s’ils demeurent non traités, peuvent nuire au développement convenable de leur acuité visuelle. Le présent document de principes est une mise à jour de celui de 1998.
2016
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
français
enfant
nourrisson
troubles de la vision
troubles de la vision
dépistage visuel
recommandation
article de périodique

---
N1-VALIDE
Mercure et santé - Aide-mémoire N 361
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs361/fr/index.html
Principaux faits Le mercure est un élément présent dans la nature que l'on retrouve dans l'air, l'eau et les sols. L'exposition au mercure, même à de petites quantités, peut causer de graves problèmes de santé et constitue une menace pour le développement de l'enfant in utero et à un âge précoce. Le mercure peut avoir des effets toxiques sur les systèmes nerveux, digestif et immunitaire, et sur les poumons, les reins, la peau et les yeux. Le mercure est considéré par l'OMS comme l'un des dix produits chimiques ou groupes de produits chimiques extrêmement préoccupants pour la santé publique. Les gens sont exposés au méthyle mercure principalement lorsqu'ils consomment du poisson ou des crustacés contenant ce composé organique.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
information scientifique et technique
information patient et grand public
mercure
exposition environnementale
intoxication au mercure

---
N1-VALIDE
Les vaccins pour la prévention du zona chez les personnes âgées
http://www.cochrane.org/fr/CD008858/utilisation-de-vaccins-pour-prevenir-le-zona-herpes-zoster-chez-les-personnes-agees
Objectifs Évaluer l'efficacité et l'innocuité de la vaccination pour la prévention du zona chez les personnes âgées.
2016
false
false
N
false
Centre Cochrane Français
France
français
zona
sujet âgé
méta-analyse
résultat thérapeutique
Vaccin contre le zona
résumé ou synthèse en français

---
N1-VALIDE
Rayonnements ionisants, effets sur la santé et mesures de protection
http://www.who.int/entity/mediacentre/factsheets/fs371/fr/index.html
Principaux faits Les rayonnements ionisants sont un type d'énergie libéré par les atomes sous forme d'ondes ou de particules. Les gens sont exposés à des sources naturelles de rayonnements ionisants telles que le sol, l'eau, la végétation, ainsi qu'à des sources artificielles telles que sources de rayons X et certains dispositifs médicaux. Les rayonnements ionisants ont de nombreuses applications bénéfiques, notamment en médecine, en agriculture, dans l'industrie et dans la recherche. À mesure que les usages des rayonnements ionisants se multiplient, les dangers qu'ils peuvent comporter pour la santé, s'ils ne sont pas correctement utilisés ou confinés, augmentent. ...
2016
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
rayonnement ionisant
information scientifique et technique
exposition environnementale
retombées radioactives
émission de source de risque radioactif
exposition environnementale
retombées radioactives

---
N1-VALIDE
Truvada en prophylaxie pré-exposition pour réduire le risque d’infection à VIH 1 chez les adultes à risque élevé – recommandations visant à appuyer une utilisation appropriée
http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/bulletin/hpiw-ivps_2016-07-fra.php#inn
Risque de pharmacorésistance liée à une utilisation inappropriée de Truvada en PPrE : Dans le cadre d’une PPrE, Truvada ne doit être prescrit qu’à des personnes confirmées séronégatives au VIH juste avant la prise initiale et reconfirmées comme telles périodiquement (au moins tous les 3 mois) pendant l’utilisation de ce produit. Des variants du VIH‑1 présentant une pharmacorésistance peuvent émerger chez les personnes dont l’infection par le VIH‑1 n’a pas été détectée et qui prennent uniquement Truvada, car ce produit à lui seul ne constitue pas un schéma thérapeutique complet pour la prise en charge du VIH‑1. Les patients devraient être conseillés de suivre strictement le schéma posologique recommandé pour Truvada. L’efficacité de Truvada pour réduire le risque d’infection par le VIH-1 est fortement corrélée avec l’observance de ce schéma comme l’ont démontré les taux de médicaments mesurables lors d’essais cliniques...
2016
false
false
false
Santé Canada
Canada
français
anglais
recommandation de bon usage du médicament
Prophylaxie pré-exposition
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
adulte
TRUVADA
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
Canada
administration par voie orale
J05AR03 - ténofovir disoproxil et emtricitabine
dépistage systématique
résistance virale aux médicaments
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
séronégativité VIH

---
N1-SUPERVISEE
Prophylaxie ou traitement anticipé prolongé contre le cytomégalovirus après une greffe allogénique de cellules souches hématopoïétiques : avantage du valganciclovir?
http://www.pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/1071
Protocole de recherche : Il s’agit d’un essai clinique multicentrique à répartition aléatoire et à double insu, contrôlé par placebo. L’étude compare la prophylaxie du CMV par valganciclovir à la thérapie anticipée (groupe recevant un placebo), du jour 100 au jour 270 après une GCSH, avec un suivi jusqu’au jour 640...
2016
false
false
false
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
français
article de périodique
chimioprévention
antiviraux
valganciclovir
lecture critique d'article
résultat thérapeutique
facteurs de risque
infections opportunistes
études multicentriques comme sujet
neutropénie
valganciclovir
antiviraux
J05AB14 - valganciclovir
continuité des soins
infections à cytomégalovirus
réaction de polymérisation en chaîne
ADN viral
transplantation de cellules souches hématopoïétiques
allogreffes
infections à cytomégalovirus
ganciclovir
ganciclovir
ganciclovir

---
N1-VALIDE
Les médecins de famille font-ils de la prévention du tabagisme?
http://primary-hospital-care.ch/fr/archives/article/?tx_ezmjournal_articledetail[identifier]=pc-f.2016.01326&tx_ezmjournal_articledetail[list]=8
Cette étude décrit la pratique des médecins de famille suisses en terme de prévention du tabagisme. Elle explore également les facteurs (liés au médecin ou organisationnels) favorisant cette pratique.
2016
false
false
false
Primary and Hospital Care
Suisse
français
article de périodique
tabagisme
médecins généralistes
médecine générale
enquête santé

---
N1-SUPERVISEE
La cascade médicamenteuse : comment la prévenir, la détecter et résoudre les problèmes qu’elle engendre
In Pharmactuel, Vol. 49, No 2 (2016)
http://www.pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/1110
On vous demande en consultation auprès d’une dame âgée de 90 ans. Elle demeure avec sa fille et vient de faire une chute. Sa fille mentionne qu’elle a perdu au moins 2,5 kg au cours des trois derniers mois. Elle pèse 40 kg et mesure 158 cm. Elle prend les médicaments suivants : donépézil 10 mg une fois par jour le matin, dompéridone 10 mg deux fois par jour, amlodipine 5 mg une fois par jour, irbésartan 150 mg une fois par jour, furosémide 20 mg une fois par jour, bétahistine 16 mg deux fois par jour, calcium 500 mg une fois par jour, vitamine D 10 000 unités une fois par semaine le dimanche. Elle souffre d’hypertension, de démence, d’ostéoporose et de constipation. Sa pression artérielle ce matin est de 120/60 en position couchée et de 90/50 après trois minutes en position debout. Détectez-vous des cascades médicamenteuses pour cette patiente? Comment les reconnaître et résoudre les problèmes engendrés par celles-ci?...
2016
false
false
false
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
français
article de périodique
cas clinique
polypharmacie
effets secondaires indésirables des médicaments
effets secondaires indésirables des médicaments
préparations pharmaceutiques

---
N1-VALIDE
Endoscope souple - Instruction N DGOS/PF2/DGS/VSS1/2016/220 du 4 juillet 2016 relative à relative au traitement des endoscopes souples thermosensibles à canaux au sein des lieux de soins - Guide technique
http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2016/08/cir_41172.pdf
http://nosobase.chu-lyon.fr/recommandations/Ministere_Sante/2016_EndoscopeSouple_Ministere.pdf
La présente instruction constitue l’unique texte de référence relatif aux traitements des endoscopes souples thermosensibles à canaux au sein des lieux de soins. Le guide technique annexé à cette instruction se propose de mettre à disposition des professionnels un document unique de recommandations de bonnes pratiques qui prenne en compte tous les aspects du traitement des endoscopes souples thermosensibles quelle que soit la spécialité concernée, aussi bien en établissement de santé que dans les autres secteurs de l’offre de soins. Il constitue aussi un référentiel pour les agences régionales de santé (ARS).
2016
false
false
false
Circulaires.Gouv.Fr, Direction des Journaux Officiels, Site du Premier Ministre
France
français
information scientifique et technique
endoscopes
endoscopie
recommandation professionnelle
lutte contre l'infection
infection croisée
endoscopes

---
N1-VALIDE
Décret n 2016-1074 du 3 août 2016 relatif à la protection des travailleurs contre les risques dus aux champs électromagnétiques
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=65624158FE98B7896AFD985D08E87BF5.tpdila20v_3?cidTexte=JORFTEXT000032974358&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000032974077
Notice : le décret définit les règles de prévention contre les risques pour la santé et la sécurité des travailleurs exposés aux champs électromagnétiques, notamment contre leurs effets biophysiques directs et leurs effets indirects connus. Il vise ainsi à améliorer la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs, qui reposait jusqu'alors sur les seuls principes généraux de prévention, et intègre une approche graduée des moyens de prévention et du dialogue interne à mettre en œuvre en cas de dépassement des « valeurs d'action » et des « valeurs limites ».
2016
false
false
false
Legifrance
France
français
texte législatif
champs électromagnétiques
exposition professionnelle
évaluation des risques
exposition professionnelle

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre le Papillomavirus : que faut-il en penser?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-PAPILLOMAVIRUS-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre la Varicelle : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-VARICELLE-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
varicelle
vaccin contre la varicelle

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre Haemophilus influenzae : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-HAEMOPHILUS-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
vaccins antihaemophilus
infections à haemophilus

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre la Diphtérie, le Tétanos et la Poliomyélite : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-DTP-GP_.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
tétanos
vaccins antipoliomyélitiques
vaccin diphtérique tétanique
diphtérie
poliomyélite

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre le Pneumocoque : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-PNEUMOCOQUE-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
infections à pneumocoques
vaccins antipneumococciques

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre la Méningite : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-MENINGITE-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
vaccins antiméningococciques
méningite

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre l’Hépatite B : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-HEPATITEB-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
vaccin antihépatite B
hépatite B

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre la Coqueluche : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-COQUELUCHE-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
coqueluche
Vaccin anticoquelucheux

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre la Tuberculose : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-TUBERCULOSE-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
vaccins antituberculeux
tuberculose

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre la Rougeole, les Oreillons et la Rubéole : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-ROR-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
rougeole
oreillons
rubéole
vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre la grippe : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-GRIPPE-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
grippe humaine
vaccins antigrippaux

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre le Zona : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-ZONA-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
Vaccin contre le zona
zona

---
N1-VALIDE
Antisepsie de la peau saine avant un geste invasif chez l’adulte - Recommandations pour la pratique clinique
https://sf2h.net/wp-content/uploads/2016/05/Recos-Antisepsie-SF2H-2016.pdf
L’infection liée au cathéter (ILC) ou l’infection du site opératoire (ISO) sont des événements rares, tout au moins quand l’infection a comme origine les microorganismes de la flore cutanée pour les ISO. Mais la pose d’un cathéter, central et surtout périphérique, et la chirurgie sont les gestes invasifs les plus fréquents dans un hôpital, ce qui en fait des infections finalement fréquentes. C’est dire toute l’importance de la préparation cutanée avant la réalisation d’un geste invasif à travers la peau saine, avec l’objectif de réduire de façon importante et durable la colonisation cutanée, source d’infection.
2016
false
false
true
SF2H - Société Française d'Hygiène Hospitalière
France
français
recommandation pour la pratique clinique
adulte
hygiène de la peau
soins préopératoires
anti-infectieux locaux
infections sur cathéters
infection croisée
détergents
résistance aux substances
hémoculture
injections épidurales
désinfection pré-opératoire de la peau
Hémoculture

---
N1-VALIDE
Cytomégalovirus
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2016.02707/
Chez les patients immunodéprimés, une primo-infection ou une réactivation à cytomégalovirus (CMV) peut être à l’origine d’une atteinte d’organe et s’avérer fatale si un traitement n’est pas initié. L’objectif principal en transplantation est de prévenir le développement de la maladie à CMV, dont le diagnostic et le traitement précoces contribuent à réduire la morbidité et la mortalité. Durant la grossesse, il s’agit avant tout d’éviter la transmission à l’enfant pour diminuer l’incidence d’infection grave. Cet article aborde les différentes stratégies de prévention et de traitement de l’infection à CMV.
2016
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
grossesse
infections à cytomégalovirus
transplantation d'organe
transmission verticale de maladie infectieuse
complications de la grossesse et maladies infectieuses
infections à cytomégalovirus

---
N1-VALIDE
Soutien psycho-social aux patients et à leurs proches - Interventions de prévention et de prise en charge de la détresse des proches des patients cancéreux : revue de la littérature et recommandations pour le futur - Action 21/22 du plan Cancer
http://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/action_21-22_du_plan_cancer_revue_de_la_litterature_0.pdf
Ce chapitre s’articule en deux temps. Dans un premier temps, ce chapitre propose une revue de la littérature centrée sur les interventions psycho-oncologiques de prévention et de prise en charge de la détresse des proches de patients cancéreux. Cette revue de la littérature nous informe que les interventions de prévention et de prise en charge de la détresse ne présentent que des tailles d’effets faibles ou modérées. Cette efficacité limitée indique la nécessité de l’amélioration des interventions destinées aux proches. Partant de ce constat, ce chapitre propose, dans un second temps, une série de recommandations destinées aux auteurs d’études et aux intervenants. Les premières recommandations portent sur l’amélioration de l’évaluation de la détresse individuelle et relationnelle et du fardeau des proches. Les suivantes portent sur l’amélioration de l’adaptation des interventions aux besoins des proches et sur l’amélioration de la communication aux proches des objectifs d’interventions. Enfin, les dernières portent sur l’amélioration de l’évaluation des effets d’interventions.
2016
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
français
aidants
tumeurs
détresse morale (situation)
famille
soutien social
stress psychologique
enfant
revue de la littérature
deuil (perte)
groupes d'entraide
famille proche

---
N1-VALIDE
Risques de rage en Suisse
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2016.02719/
La rage est une encéphalomyélite virale mortelle, transmise par des morsures et des contacts salivaires avec des mammifères infectés. Même si la Suisse est considérée exempte de rage terrestre depuis des années, les questions relatives à la prophylaxie pré- et post-expositionnelle sont fréquentes au quotidien.
2016
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
rage (maladie)
cas clinique
rage (maladie)
Prophylaxie pré-exposition
rage (maladie)
vaccins antirabiques

---
N1-VALIDE
Dépistage du cancer du sein : en route vers le futur - Bulletin du Cancer Available online 26 July 2016- Open Access
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0007455116301047
En résumant les grandes pistes actuelles, nous souhaitons montrer que, si le dépistage du cancer du sein reste absolument nécessaire en 2016, son efficience doit être améliorée. Nous discutons le principe de dépistage du cancer du sein en général, au-delà du seul dépistage par mammographie, mais ne discutons pas ici par contre, les modalités d’organisation et de mise en œuvre de du dépistage, qui représentent un large champ complémentaire investigué dans la concertation citoyenne
2016
false
false
false
Elsevier
France
français
article de périodique
tumeurs du sein
tumeurs du sein
dépistage systématique
mammographie
résultat thérapeutique
marqueurs biologiques tumoraux
tumeurs du sein

---
N1-VALIDE
Pas de relais par HBPM lors d’une interruption d’un traitement anticoagulant en vue d’une intervention élective à risque hémorragique en cas de FA ?
http://www.minerva-ebm.be/FR/Article/2056
Question clinique Chez des adultes sous traitement par warfarine pour une fibrillation auriculaire, quel est l’intérêt d’un relais de cette anticoagulation versus absence de relais lors de l’arrêt temporaire de la warfarine en vue d’une intervention chirurgicale (ou d’une investigation invasive) programmée en termes de survenue d’une thromboembolie artérielle ou d’une hémorragie majeure ?
2016
false
false
false
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
résumé ou synthèse en français
fibrillation auriculaire
héparine bas poids moléculaire
anticoagulants
soins préopératoires
thromboembolie
hémorragie
vitamine K
Interventions chirurgicales non urgentes

---
N1-VALIDE
Journée Mondiale de la prévention du suicide
http://www.rfi.fr/emission/20160907-journee-mondiale-prevention-suicide
A l’occasion de la journée mondiale de la prévention du suicide qui a lieu le 10 septembre, et dont le thème est « relier, communiquer, soutenir », nous parlons de ce sujet encore très tabou. Chaque année, selon les estimations de l’OMS, plus de 800 000 personnes décèdent en mettant fin à leurs jours. Selon les mêmes estimations, 75 % des suicides surviennent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Comment reconnaître les signes et prévenir les risques ? Quelle prise en charge pour les personnes ayant fait une tentative ?
2016
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
suicide

---
N1-VALIDE
Traitement d’entretien et prévention des récidives des troubles dépressifs unipolaires
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2016.02705/
Les présentes recommandations thérapeutiques pour le traitement d’entretien et la prévention des récidives des troubles dépressifs unipolaires sont basées sur les recommandations de la «World Federation of Societies of Biological Psychiatry» (WFSBP) 2013 et les recommandations S3 / recommandations thérapeutiques nationales de la «Deutsche Gesellschaft für Psychiatrie, Psychotherapie und Nervenheilkunde» (DGPPN) 2015 .
2016
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
article de périodique
récidive
prévention secondaire
trouble dépressif
trouble dépressif
psychothérapie
trouble dépressif

---
N1-VALIDE
L'entretien motivationnel (EM) n'est pas assez efficace pour prévenir l'abus d'alcool chez les jeunes adultes
http://www.cochrane.org/fr/CD007025/lentretien-motivationnel-em-nest-pas-assez-efficace-pour-prevenir-labus-dalcool-chez-les-jeunes
Contexte La consommation et l'abus d'alcool chez les jeunes représentent un comportement à risque majeur en ce qui concerne la mortalité et la morbidité. L'entretien motivationnel (EM) est une technique populaire pour gérer la consommation excessive d'alcool chez les jeunes adultes. Objectifs Évaluer les effets des interventions d'entretien motivationnel (EM) pour prévenir l'abus d'alcool et les problèmes liés à l'alcool chez les jeunes adultes.
2016
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
entretien motivationnel
jeune adulte
adolescent
alcoolisme
résultat thérapeutique
consommation d'alcool
revue de la littérature

---
N1-VALIDE
La vitamine D pour prévenir les crises d'asthme
http://www.cochrane.org/fr/CD011511/la-vitamine-d-pour-prevenir-les-crises-dasthme
Objectifs Évaluer l'efficacité de l'administration de vitamine D et de ses métabolites hydroxylés dans la réduction du risque de crises d'asthme grave (définies comme celles nécessitant un traitement avec des corticostéroïdes systémiques) et l'amélioration du contrôle des symptômes de l'asthme
2016
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
vitamine D
asthme
résultat thérapeutique
adulte
enfant
méta-analyse

---
N1-SUPERVISEE
Prévention et traitement des hémorragies digestives liées à l’HTP chez les malades atteints de cirrhose
http://www.snfge.org/download/file/fid/2409
Dépistage, Prévention pré primaire (patients sans VO), Prévention primaire, Hémostase, Prévention secondaire
2016
false
true
false
SNFGE - Société Nationale Française de Gastro-entérologie
France
français
recommandation professionnelle
hémorragie gastro-intestinale
cirrhose du foie
varices oesophagiennes et gastriques
varices oesophagiennes et gastriques
varices oesophagiennes et gastriques
varices oesophagiennes et gastriques
hypertension portale
hémorragie gastro-intestinale

---
N1-VALIDE
Prévention du cancer colo-rectal par coloscopie, en dehors du dépistage en population. Consensus et position de la SFED.
http://www.sfed.org/files/files/Cancercolorect_preventcolo.pdf
Les dernières recommandations sur l'indications de la coloscopie datent de 2004. Depuis, des données épidémiologiques issues essentiellement d'études de cohortes ont apporté la preuve de la valeur de la coloscopie dans la prévention du cancer colorectal (CCR). Le dépistage consiste à détecter un CCR à un stade précoce et potentiellement curable.
2016
false
false
false
SFED - Société Française d'Endoscopie Digestive
France
français
recommandation professionnelle
tumeurs colorectales
tumeurs colorectales
facteurs de risque
tumeurs colorectales
coloscopie
adulte
détection précoce de cancer

---
N1-SUPERVISEE
Herpes génital
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/herpes-genital-3ff33588a8c22f5d64a5a5a9855b3f2b.pdf
L’herpès génital (HG) est l’une des MST les plus répandues dans le monde et représente la première cause d’ulcère génital. Le retentissement sur la qualité de vie de l’herpès génital récurrent est bien établi. Dans les pays en développement l’HG est un co-facteur important de la transmission du VIH.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
herpès génital
herpès génital
herpès génital
herpès génital
herpèsvirus humain de type 2
herpèsvirus humain de type 1
signes et symptômes
herpès génital
grossesse
transmission verticale de maladie infectieuse
co-infection
infections à VIH
herpès génital

---
N1-SUPERVISEE
Prévention des MST / IST
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/prevention-des-mst-ist-ed4c0d4eb721df48555ff412312e809c.pdf
La prévention des MST consiste à inciter à adopter un comportement sexuel à moindre risque grâce à l’écoute, l’information et l’accompagnement au dépistage en particulier auprès des personnes les plus exposées aux MST. Il s’agit aussi de dépister les MST chez les personnes asymptomatiques (cf : chapitre dépistage des MST), d’aider les personnes ayant une MST à en informer leur(s) partenaire(s) sexuel(les) afin de les dépister et de les traiter.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
comportement sexuel sans risque
prévention primaire
promotion de la santé
homosexualité masculine
préservatifs masculins
préservatifs féminins
digues dentaires
infections à VIH
circoncision masculine
éducation sexuelle
toxicomanie intraveineuse
population de passage et migrants
maladies sexuellement transmissibles

---
N1-SUPERVISEE
MST et grossesse
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/mst-et-grossesse-8d334c94352709631c8240d4ff4466b7.pdf
Recommandations diagnostiques et thérapeutiques. Risque pour le nouveau-né, répercussion foetale, mode de transmission, traitement mère, traitement nouveau-né.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
maladies sexuellement transmissibles
maladies sexuellement transmissibles
maladies sexuellement transmissibles
transmission verticale de maladie infectieuse
nouveau-né
foetus
syphilis
gonorrhée
infections à chlamydia
vaginite à trichomonas
condylomes acuminés
vaginose bactérienne
herpès génital
hépatite B
maladies sexuellement transmissibles
grossesse

---
N1-VALIDE
Peut-on réduire le nombre d’adultes qui contractent la grippe ou développent des complication par une activité physique avant la vaccination ?
http://www.cochrane.org/fr/CD011857/peut-reduire-le-nombre-dadultes-qui-contractent-la-grippe-ou-developpent-des-complication-par-une
Question de la revue Nous avons cherché à savoir si l’exercice physique avant la vaccination contre la grippe (antigrippale) pouvait réduire le nombre d’adultes qui contractent la grippe et les complications de la maladie.
2016
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
revue de la littérature
grippe humaine
adulte
sujet âgé
activité motrice
techniques d'exercices physiques
vaccins antigrippaux
vaccination
grippe humaine

---
N1-SUPERVISEE
Incidence et dépistage du cancer du sein en France
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr../Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2016/Incidence-et-depistage-du-cancer-du-sein-en-France
Le nombre de nouveaux cas de cancer du sein augmente depuis les années 1980 en France. Après un pic vers 2005, son incidence se stabilise bien que les tendances récentes soient sujettes à des incertitudes. La mortalité et la survie se sont améliorées. Le dépistage du cancer du sein est recommandé à toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans depuis 2004 dans le cadre d'un programme national de dépistage organisé conçu pour assurer l'égalité d'accès au dépistage dans tout le pays et l'égalité de la qualité et de l'accès aux soins. Suite à une augmentation jusqu'en 2008, la participation au programme semble se stabiliser autour de 50 %. Les structures de gestion du dépistage du cancer, organisées au niveau des départements, alimentent une base de données nationale gérée par Santé publique France. Celle-ci contient 10 années d'enregistrements des résultats du dépistage organisé. Les indicateurs de performance révèlent un programme de bonne qualité, qui offre les conditions d'une réduction de la mortalité par cancer du sein en France. En effet, l'Agence internationale pour la recherche sur le cancer (CIRC) et un groupe indépendant d'experts britanniques ont récemment réaffirmé les avantages d'un tel programme dans la population générale, sur la base des évaluations de plusieurs études internationales. Il reste désormais à définir les outils épidémiologiques appropriés pour évaluer l'impact du programme de dépistage organisé en France et à relever les défis méthodologiques, amplifiés par la complexité du contexte français.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
tumeurs du sein
France
tumeurs du sein
incidence
détection précoce de cancer

---
N1-VALIDE
Détection précoce des cancers de la peau
Médecins généralistes - Infirmiers et kinésithérapeutes
http://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Detection-precoce-des-cancers-de-la-peau-Medecins-generalistes
http://www.e-cancer.fr/content/download/160962/2055929/file/Detection-precoce-des-cancers-de-la-peau-kines-infirmiers_2016.pdf
Pour prévenir et détecter précocement les cancers de la peau, il est important de bien connaître les facteurs de risque (environnementaux et professionnels) et les premiers signes d'alerte. Ce document a pour objectif de rappeler les éléments nécessaires pour agir en consultation.
2016
false
false
false
INCa - Institut National du Cancer
France
français
tumeurs cutanées
mélanome
prévention primaire
information scientifique et technique

---
Courriel
14/09/2017


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.