Libellé préféré : Maladies pulmonaires;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Surveillance de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) : prévalence, incidence et mortalité au Québec de 2001 à 2011
https://www.inspq.qc.ca/publications/2232
La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) regroupe la bronchite chronique et l’emphysème. Ce trouble respiratoire, causé en grande partie par le tabagisme, est caractérisé par une obstruction progressive et partiellement réversible des voies respiratoires, de l’hyperinflation pulmonaire, des manifestations systémiques et des exacerbations dont la fréquence et la gravité vont en augmentant. La surveillance de la MPOC constitue une priorité de la santé publique, car elle figure parmi les maladies respiratoires les plus prévalentes et elle est associée à une morbidité et une mortalité importantes. Des efforts importants ont été déployés par la communauté scientifique internationale afin de mesurer la prévalence de la MPOC dans plusieurs pays. Ainsi, l’étude Burden of Obstructive Lung Disease (BOLD) a, pour la première fois, estimé la prévalence de la MPOC dans 12 pays, dont le Canada. Elle a permis de rapporter une prévalence de la MPOC de 10,1 % à partir de données auto-rapportées et mesurées par des tests de fonction pulmonaire. Cette étude d’envergure a également mis en lumière le problème de variations importantes entre les prévalences auto-rapportées qui sont souvent sous-estimées, et les prévalences mesurées. En parallèle, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a développé le Système Intégré de Surveillance des Maladies Chroniques du Québec (SISMACQ), un système innovateur qui repose sur le jumelage de fichiers médico-administratifs et qui permet la surveillance de plusieurs maladies chroniques dont la MPOC. L’objectif de cette étude est d’effectuer un portrait de la situation de la MPOC au Québec et d’évaluer les tendances temporelles et régionales d’incidence, de prévalence et de mortalité toutes causes par sexe et par groupe d’âge.
2017
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
France
français
rapport
incidence
broncho-pneumopathie chronique obstructive
Maladies pulmonaires
maladie pulmonaire obstructive chronique
Maladie chronique
prévalence
Québec
dû à
mortalité
maladies pulmonaires
maladie chronique

---
N2-AUTOINDEXEE
Caractérisation du syndrome de chevauchement de l’asthme et de la maladie pulmonaire obstructive chronique
http://hdl.handle.net/1866/16302
Maladies fréquentes, l’asthme touche 8,4% de la population canadienne âgée de 12 ans et plus et la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) touche de 5 à 15% de la population âgée entre 35 et 79 ans. L’asthme et la MPOC peuvent coexister chez un patient. Ce phénomène appelé syndrome de chevauchement de l’asthme et de la MPOC (ACOS) toucherait environ 10% à 55% des patients MPOC. Afin de mieux caractériser l’ACOS et les effets indésirables des médicaments utilisés pour traiter la MPOC, deux études ont été mises en place
2016
false
true
false
Papyrus - Université de Montréal
Canada
français
thèse ou mémoire
asthme
maladie
broncho-pneumopathie chronique obstructive
imbrication
asthme
Syndrome
maladie pulmonaire obstructive chronique
asthme
maladie chronique
asthme
asthme
Maladies pulmonaires
syndrome
maladies pulmonaires

---
N3-TITRE
Hypertension artérielle pulmonaire associée à une autre maladie
http://www.orpha.net/consor/cgi-bin/OC_Exp.php?lng=FR&Expert=275791
2014
false
false
false
Orphanet
France
français
information scientifique et technique
hypertension pulmonaire
associé à
autre
maladie hypertensive artérielle pulmonaire
Maladies pulmonaires
maladies pulmonaires

---
N3-TITRE
Hypertension artérielle pulmonaire associée à une maladie cardiaque congénitale
http://www.orpha.net/consor/cgi-bin/OC_Exp.php?lng=FR&Expert=275803
2014
false
false
false
Orphanet
France
français
information scientifique et technique
hypertension pulmonaire
associé à
Maladies pulmonaires
maladie cardiaque hypertensive
maladie congénitale
cardiopathies
maladie hypertensive artérielle pulmonaire
maladies pulmonaires

---
N2-AUTOINDEXEE
Les corticostéroïdes inhalés versus bêta2-agonistes à action prolongée dans la maladie pulmonaire obstructive chronique
http://www.cochrane.org/fr/CD007033/les-corticosteroides-inhales-versus-beta2-agonistes-action-prolongee-dans-la-maladie-pulmonaire
Les inhalateurs contenant des corticostéroïdes, des bêta2-agonistes à action prolongée ou les deux peuvent être utilisés pour traiter une grave broncho pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Cependant, les bénéfices et inconvénients de chacun des deux traitements nont pas été bien définis en comparant un traitement avec l'autre.
2011
false
false
false
Cochrane
France
français
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
Maladies pulmonaires
Maladies
administration par inhalation
nébuliseurs et vaporisateurs
maladie pulmonaire obstructive chronique
corticoïdes
Maladie chronique
hormone corticosurrénalienne
long
Maladie chronique
inspiration
broncho-pneumopathie chronique obstructive
agonistes des récepteurs béta-2 adrénergiques
Inhalateurs
hormones corticosurrénaliennes

---
N2-AUTOINDEXEE
L’optimisation de la réadaptation pulmonaire en cas de maladie pulmonaire obstructive chronique – des enjeux pratiques
https://cts-sct.ca/wp-content/uploads/2018/02/5-Directives-cliniques-SCT-Re%CC%81adaptation-pulmonaire.pdf
La participation à une réadaptation pulmonaire (RP) est la norme de soins pour les patients ayant une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) qui demeurent symptomatiques malgré une thérapie aux bronchodilatateurs. Cependant, des questions sont soulevées à l’égard d’aspects précis du programme de RP, y compris le lieu optimal d’exécution de la réadaptation, les éléments du programme de réadaptation, la durée de la réadaptation, les populations ciblées et le moment de la réadaptation. Le présent document a été compilé pour aborder précisément ces questions cliniques d’importance au moyen d’un processus d’analyse systématique probant dirigé par un groupe d’experts interprofessionnels représentatifs. Les données probantes révèlent qu’il n’y a pas de différences dans les principales issues de la RP entre les patients en milieu non hospitalier (milieu communautaire ou à domicile) et hospitalier. Il est fortement préconisé de recommander que les patients ayant une MPOC amorcent la RP dans le mois suivant une exacerbation aiguë, en raison des avantages liés à l’amélioration de la dyspnée, à la tolérance à l’exercice et à la qualité de vie liée à la santé découlant des soins usuels. De plus, les bienfaits de la RP sont évidents tant chez les hommes que chez les femmes, de même que chez les patients ayant une MOPC modérée, grave ou très grave. L’analyse indique également d’offrir des programmes de RP plus longs, de plus de six à huit semaines, aux patients ayant un MPOC et que, même si l’entraînement aérobique est la base de la RP, l’endurance et la capacité fonctionnelle peuvent s’accroître grâce à un entraînement aérobique et musculaire.
2010
false
false
false
SCT - Société Canadienne de Thoracologie
France
français
recommandation professionnelle
Maladies pulmonaires
Pratique
réadaptation fonctionnelle
rééducation pulmonaire
Maladie chronique
maladie pulmonaire obstructive chronique
Maladie chronique
Maladies
broncho-pneumopathie chronique obstructive

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
13/10/2019


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.