Libellé préféré : Avis d'expert;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
Avis d'experts No. 53 Toxine botulique de type A dans la vessie hyperactive
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/53_Franz_Botulinumtoxin_Typ_A_bei_idiopathischer_OAB_13062018.pdf
Introduction Un petit groupe de patientes souffrant de vessie hyperactive idiopathique (OAB) est réfractaire aux traitements conservateurs. Ces patientes disposent d'un traitement efficace, l'onabotulinumtoxine A (Botox), dont l'effet de dénervation chimique réversible permet de décontracter le détrusor de la vessie. Botox est homologué en Suisse par Swissmedic depuis le 9 décembre 2013 pour le traitement de l'OAB idiopathique réfractaire au traitement et doit être remboursé par les caisses-maladie depuis le 1.1.2015.
2018
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
hyperactivité
toxines botuliniques
Botulisme
Vessie hyperactive
Botulisme
vessie hyperactive
Avis d'expert
expertise
toxine
botulisme
botulisme

---
N2-AUTOINDEXEE
Avis d'experts No. 52 Évaluation prénatale non invasive du risque d'aneuploïdes foœtales
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/20180411_52_Franz_Praenatale_nicht-invasive_Risikoabschaetzung_fetaler_Aneuploidien.pdf
Test prénatal non invasif (TPNI) Conditions pour la prise en charge des coûts du TPNI pour les trisomies 21, 18 et 13 par l’assurance-maladie obligatoire : Grossesse monofoetale et gémellaire avec un risque 1:1000 (par ex. 1:520) Test du premier trimestre (TPT) : Conditions : Certification des médecins (titulaires de l’attestation de formation complémentaire en échographie prénatale SSUM), participation à une formation en échographie prénatale pour la 11e à la 14e semaine, remise de 5 mesures de la CN avec participation à l’audit, voir site Internet de la SSUMGO Utilisation d’un logiciel de calcul des risques reconnu (valables actuellement : logiciels certifiés par FMF Allemagne ou FMF Londres) Echéance : Test du premier trimestre de 11 0 SG à 13 6 SG (longueur vertex-coccyx 45-84mm) en test combiné Prise de sang pour PAPP-A et bêta-HCG libre possible également à partir de 9 0 SG pour un procédé en deux temps. À noter que les mesures de longueur vertex-coccyx et de CN doivent être transmises ultérieurement au laboratoire si vous ne procédez pas au calcul vous-même.
2018
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
études d'évaluation comme sujet
Avis d'expert
Acné kystique
non invasif
expertise
Aneuploïdie
aneuploïdie
aneuploïdie
risque

---
N2-AUTOINDEXEE
Avis d'experts No. 55 Vaccination contre la grippe saisonnière et la coqueluche pendant la grossesse
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/55_Impfen_in_der_Schwangerschaft_FR.pdf
Vacciner pendant la grossesse est une stratégie dont l’efficacité a été démontrée dans le monde entier – par exemple pour le tétanos – et qui est maintenant élargie à la protection contre la grippe et la coqueluche. Ces vaccinations sont déjà recommandées et pratiquées chez les femmes enceintes dans de nombreux pays d’Europe, aux États-Unis et en Australie. La présente lettre d’expert a pour objectif d’exposer les preuves de l’efficacité et de la sécurité de ces vaccins pendant la grossesse et de formuler les recommandations correspondantes pour les femmes enceintes.
2018
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
grossesse
coqueluche
grossesse
femmes enceintes
grippe
vaccination
vaccination contre la grippe
Vaccination
coqueluche
Vaccins
grippe humaine
vaccins antigrippaux
Coqueluche
Grippe
Avis d'expert
vaccination; médication préventive
Rosacée
grossesse
coqueluche
Vaccine
expertise
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Avis d'experts No. 58 Infections des voies urinaires aiguës et récidivantes
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/58_Franz_Harnwegsinfekt__Juni_2018.pdf
Les infections des voies urinaires aiguës (IVU) font partie des infections bactériennes les plus fréquentes rencontrées dans la pratique gynécologique. Les IVU concernent la moitié de toutes les femmes et un quart d’entre elles au moins souffrent d’une récidive. Le taux de guérison spontanée est élevé, de 50% à 70%, et seules 1% à 3% des IVU simples non traitées évoluent vers une pyélonéphrite. L’urine en soi n’est pas stérile. Une bactériurie asymptomatique est présente chez 1% à 3% des jeunes femmes et chez 13.6% à 22.4% des femmes ménopausées ne vivant pas dans un EMS. Chez les femmes qui ne sont pas enceintes, le dépistage de routine de la bactériurie asymptomatique au cabinet médical n’est pas indiqué, ni son traitement en cas de découverte fortuite. La bactériurie asymptomatique doit uniquement être recherchée et traitée en prévision d’interventions urogynécologiques. D’après les données les plus récentes, un dépistage de la bactériurie asymptomatique avec antibiothérapie consécutive n’est pas nécessaire chez les femmes enceintes.
2018
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
infections urinaires
Voies urinaires
infections urinaires
récurrent
Récidivisme
expertise
maladie infectieuse des voies urinaires
Acroangiodermatite
Voies urinaires
Infection urinaire
Avis d'expert
voies urinaires

---
N2-AUTOINDEXEE
Avis d'experts No. 59 Préservation de la fertilité chez les femmes et les hommes en âge de procréer
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/59_Fertility_Preservation_in_post_pubertal_Women_and_Men_F_28082018.pdf
La chimiothérapie et la radiothérapie entraînent souvent une réduction de la fertilité chez les patientes et patients atteints d’un cancer. Comme le taux de survie ne cesse de s’améliorer, la fertilité constitue un paramètre important de la qualité de vie chez bon nombre de ces patientes et patients. Si certains traitements contre le cancer entraînent la stérilité ou retardent l’échéance d’une éventuelle maternité ou paternité, le risque de stérilité et les possibilités de préserver la fertilité doivent être discutés avec les patientes et patients en âge de procréer avant le début du traitement. Celles et ceux qui expri-ment le souhait de préserver leur fertilité ou qui veulent s’informer davantage doivent être aiguillés vers un spécialiste de la médecine reproductive. Il est recommandé d’évoquer suffisamment tôt l’impact des traitements anticancéreux sur la fertilité et d’orienter les patientes et patients vers un spécialiste, dans l’idéal avant le début du traitement. La question de la préservation de la fertilité se pose pour un grand nombre de maladies malignes. Toutefois, les femmes chez lesquelles a été posé un diagnostic de can-cer du sein, lymphome, leucémie ou affection gynécologique maligne sont les premières concernées par une préservation de la fertilité. Les options proposées en la matière seront en outre abordées dans le cadre d’un processus planifié et sans précipitation avec des femmes présentant un problème médical non oncologique qui affectera leur fertilité future (maladies auto-immunes
2018
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
préservation de la fertilité
homme âgé
expertise
femme âgée
préservatifs féminins
hommes
fertilité
Acrocéphalosyndactylie
Femelle
condom
Femmes
Avis d'expert
Femelle
femmes

---
N2-AUTOINDEXEE
Avis d'experts No. 60 Grossesse et VIH : prévention de la transmission verticale du VIH
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/60_Schwangerschaft_und_HIV_fr.pdf
Grâce aux traitements antirétroviraux, l’espérance de vie des personnes infectées par le VIH rejoint celle de la population générale et le risque de transmission mère–enfant (TME) est inférieur à 1 %. Ce risque s’élève à 20-30% en absence de prise en charge spécifique durant la grossesse. Les recommandations qui suivent sont basées sur la publication du Bulletin de l’OFSP de 2018, ainsi que la publication sur l’allaitement chez les femmes VIH positives du Swiss Medical Weekly Review de 2018. Elles peuvent servir de base à une discussion/décision, mais ne remplacent pas une consultation interdisciplinaire entre infectiologues, obstétriciens, pédiatres, et autres spécialistes si nécessaires. Elles sont basées sur les résultats d’études scientifiques, ou sur des avis d’experts en cas d’absence d’évidence.
2018
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
grossesse
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
femmes enceintes
Avis d'expert
transmission verticale de maladie infectieuse
Transmissions
virus de l'immunodéficience humaine
vih
Acrocéphalosyndactylie d'Apert
grossesse
grossesse
expertise

---
N2-AUTOINDEXEE
Avis d'experts No. 61 Utilisation de treillis pour la chirurgie du prolapsus
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/61_Der_Einsatz_von_Netzen_bei_Senkungsoperationen_fr.pdf
Les opérations de la statique pelvienne ont pour but de corriger la symptomatologie liée à une descente d’organes et d’améliorer la fonction des organes concernés comme le vagin, la vessie et le rectum. L’intervention devrait être peu invasive, occasionner le moins de complications possible et montrer un taux de récidive bas. Depuis tout juste 20 ans, des treillis (Meshs) sont utilisés. En mars 2007 l’AUG a publié l’avis d’experts no 21 sur l’utilisation de treillis pour la chirurgie du prolapsus et recommandé, en l’absence d’études de qualité élevée, d’utiliser les treillis avec réserve. Des études randomisées sont disponibles depuis 2011. En juillet 2011, la FDA (U.S Food and Drug Administration) a publié une mise en garde controversée au sujet de l’emploi des treillis par voie vaginale.
2018
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
Acrocyanose
prolapsus
Prolapsus
prolapsus
Chirurgie
intervention chirurgicale
Avis d'expert
expertise
chirurgie générale

---
N2-AUTOINDEXEE
Avis d'experts No. 51 Traitement non hormonal des bouffées de chaleur liées à la ménopause
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Formulardaten/51_franz_Nicht-hormonelle_Therapie_von_menopausalen_Hitzewallungen_August_2017.pdf
Les bouffées de chaleur comptent parmi les troubles les plus fréquents de la ménopause. Outre le traitement hormonal de la ménopause conventionnel (THM) (Avis d’experts No.42), il existe des approches thérapeutiques dans les domaines de la médecine complémentaire et de la pharmacothérapie non hormonale [1, 2]. Les groupes cibles sont constitués d’une part de femmes ne désirant pas de THM, et d’autres part de femmes pour lesquelles la THM est contre-indiquée, comme par ex. des femmes atteintes d’un cancer du sein. Concernant les informations publiées dans le présent avis d’experts, précisons qu’une réduction significative des bouffées de chaleur n’est pas synonyme d’absence de symptômes. Du fait que le traitement des bouffées de chaleur représente un défi particulier chez les femmes avec un diagnostic de cancer du sein, le niveau de preuve pour ce groupe de patientes est mentionné séparément.
2017
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
traitement hormonal
Avis d'expert
Acné fulminans
ménopause
bouffées de chaleur
bouffée de chaleur
hormones
ménopause
hormone
expertise

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d'experts relatif à l'évolution du discours public en matière de consommation d'alcool en France organisé par Santé publique France et l'Institut national du cancer
http://www.santepubliquefrance.fr/Actualites/Avis-d-experts-relatif-a-l-evolution-du-discours-public-en-matiere-de-consommation-d-alcool-en-France-organise-par-Sante-publique-France-et-l-Inca
Santé publique France et l’Institut national du cancer ont été mandatés le 21 juin 2016 par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives et la Direction générale de la santé afin de faire des propositions pour le renouvellement du discours public sur l’alcool. Un groupe d’experts multidisciplinaires a été constitué pour élaborer des recommandations dont l’avis est publié le 4 mai 2017.
2017
false
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
français
rapport
alcool
France
Discours
national cancer institute (USA)
consultants
Avis d'expert
en évolution
cancer
organisation
alcool éthylique
santé publique
Cancer
tumeur maligne, sai
consommation d'alcool
a une évolution
cancer
Instituts
français
jugement
associations de consommateurs
relatif
discours
expertise
tumeurs
académies et instituts

---
N2-AUTOINDEXEE
Avis d'experts No. 46 Virus Zika et grossesse
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/46_Zikavirus_und_Schwangerschaft_Juni_2016_F.pdf
Le 01/02/2016, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré l’épidémie de virus Zika une «urgence de santé publique de portée internationale (USPPI)». La raison en est la progression rapide du virus Zika en Amérique centrale et du sud ainsi que dans les Antilles, ainsi que le lien avéré entre une infection au virus Zika pendant la grossesse et l’apparition d’une microcéphalie et éventuellement d’autres anomalies chez le foetus et le nouveau-né. Il est conseillé de recommander à toutes les femmes enceintes (quel que soit le trimestre) et les femmes prévoyant une grossesse ou ne pouvant l’exclure d’éviter d’entreprendre un voyage dans une zone d’endémie du virus Zika avec transmission active. Si un tel voyage est inévitable, un conseil de voyage complet est nécessaire au préalable. En plus de la discussion sur les risques, il convient d’aborder tout particulièrement le sujet de la protection optimale contre les piqûres de moustique le jour, le soir et la nuit (la transmission a lieu le plus fréquemment le matin, en fin d’après-midi et au crépuscule): il est recommandé de porter des chemisiers et pantalons longs de couleur claire, qu’on aura imprégnés, et d’utiliser des moustiquaires et des répulsifs efficaces (ex: DEET). (voir également www.safetravel.ch). Dans certains centres, un «sérum zéro» est prélevé avant le voyage afin de pouvoir, au retour, placer dans le temps une infection au virus Zika lors de l’examen sérologique (pas de cicatrice sérologique en cas de contact préalable avec des flavivirus). En Suisse, toute infection au virus Zika doit être déclarée à l’OFSP depuis le 05/03/2016.
2016
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
grossesse
femmes enceintes
Virus
grossesse
Avis d'expert
grossesse
expertise
Virus
Virus Zika
virus zika
Acné

---
N2-AUTOINDEXEE
Avis d''expert No. 44 Mise en place de bandelettes pour le traitement de l'incontinence d'effort féminine
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/44_Schlingenoperation_zur_Behandlung_der_weibleichen_Belastungsinkontinenz_franz.pdf
Avec l’introduction de la TVT (tension free vaginal tape) vers le milieu des années nonante, le traitement chirurgical de l’incontinence a pris un essor important et rapide. Le concept se base sur le principe de la mise en place sans tension au niveau du tiers moyen de l’urètre d’une bandelette de polypropylène. Cette technique opératoire s’est rapidement propagée en raison de son efficacité, de son invasivité minimale et d’un rapport coût bénéfice efficacité très favorable. Les opérations par bandelettes ont été inscrites en octobre 2003 dans le catalogue de l’ordonnance sur les prestations de l’assurance des soins (OPAS), sur demande du groupe de travail d’urogynécologie (GTU). Etant donné qu’aujourd’hui, de nombreux types de bandelettes sont proposés, le Département fédéral de l’intérieur (DFI) a exigé l’établissement de règles de qualité.
2015
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
Avis d'expert
expertise
Acidurie
traitement par les exercices physiques
incontinence
effort
sexe féminin, sai

---
N2-AUTOINDEXEE
Avis d'experts No. 43 Ulipristal
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Dokumente/3_Fachinformationen/1_Expertenbriefe/Fr/43_Ulipristal_2015_F.pdf
Ulipristal acétate (UPA) est un modulateur sélectif des récepteurs de la progestérone (SPRM), homologué depuis peu pour le traitement en cas d’utérus myomateux symptomatique chez la femme en âge de procréer avant une prise en charge chirurgicale. La durée de traitement est de trois mois. L’efficacité et la sécurité thérapeutique ont été examinées dans deux études de phase III (PEARL-I et -II).
2015
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
ulipristal
expertise
Avis d'expert
norprégnadiènes

---
N2-AUTOINDEXEE
Avis d'experts No. 42 Traitement hormonal de la ménopause
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Formulardaten/42_Traitement_Hormonal_de_la_Menopause_2015.pdf
Principes généraux - Tout au long de la vie, les hormones sexuelles jouent un rôle déterminant pour le bien-être physique, psychique et pour le métabolisme. - Outre le syndrome climatérique, la carence en oestrogènes et autres stéroïdes sexuels après la ménopause peut entraîner une diminution de la trophicité du tissu conjonctif, des modifications métaboliques à l’origine de maladies secondaires telles que l’ostéoporose post-ménopausique, le diabète type 2 ou les pathologies cardiovasculaires, des troubles du système nerveux végétatif et central et une dégradation de la sexualité et de la qualité de vie. - En cas de carence oestrogénique symptomatique, un traitement hormonal de la ménopause (THM) peut s’avérer utile. - Tout THM doit s’appuyer sur une indication et doit être administré de manière individuelle. - Initié peu après la ménopause, un THM individualisé à des doses moyens ou faibles chez des femmes en bonne santé peut être considéré comme sûr.
2015
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
hormone
Hormones
expertise
oestrogénothérapie substitutive
traitement hormonal
Ménopause
Avis d'expert
ménopause
Acidose métabolique
ménopause
hormones

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d’experts No. 35: Risque thromboembolique sous contraception hormonale
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Dokumente/3_Fachinformationen/1_Expertenbriefe/Fr/35_Risque_thromboembolique_2013.pdf
Le risque thromboembolique sous contraceptifs hormonaux combinés (CHC) a été réduit au cours des 30 dernières années grâce au développement des micropilules ( 35 mcg d’éthinylestradiol EE). Certaines études suggèrent que non seulement l’EE, mais aussi les progestatifs pourraient agir sur l’hémostase et donc jouer un rôle dans le risque de thrombose.1-3 Les progestatifs de troisième génération (gestodène, désogestrel) sont, par rapport à ceux de deuxième génération (p. ex. lévonorgestrel), associés à un risque de thrombose légèrement accru. Lors de la prise de pilules de troisième génération, une résistance légèrement augmentée à la protéine C activée, une augmentation de la prothrombine et du facteur VII et une diminution du facteur V pourraient induire une augmentation de la coagulabilité 3,4. Des analyses ultérieures des mêmes données et de nouvelles études indiquent en revanche que ces petites différences de risque pourraient aussi être causées par un biais lié à des pratiques de prescription différentes 3,5. De nouvelles études réalisées depuis 2011 apportent ici plus de clarté. Les CHC contenant le progestatif drospirénone ne sont arrivés sur le marché que 10 ans plus tard environ. Différentes études indiquent que leur utilisation est également associée à un risque plus élevé de thrombose veineuse profonde (TVP) ou d’embolie pulmonaire6-8 par rapport aux préparations contenant du lévonorgestrel.
2013
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
hormones
thromboembolie
expertise
risque
contraception
thromboembolie
thromboembolie
Avis d'expert
Thromboembolie
contraception
hormone
Contraception hormonale

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d’experts No. 40 Dépistage du cancer du col
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Dokumente/3_Fachinformationen/1_Expertenbriefe/Fr/40_Depistage_du_cancer_du_col_2012.pdf
Le dépistage du cancer du col par un frottis cytologique a été optimalisé ces dernières années et complété par l’adjonction de la typisation du HPV. Sur la base d’un meilleur suivi clinique et épidémiologique, de nouvelles recom-mandations ont été éditées, notamment aux Etats-Unis qui présentent un modèle de dépistage similaire au nôtre. Le but fixé est de diminuer le sur-traitement des lésions de bas grade, particulièrement chez les jeunes femmes et de concentrer nos efforts pour les lésions de degré modéré et sévère. Actuellement, l’ensemble de ces recommandations s’applique à toutes les femmes indépendamment de leur status de vaccination contre le HPV. Ces recommandations correspondent à un consensus validé par tous les centres universitaires et les centres de réfé-rences permettant une harmonisation de notre pratique pour toute la Suisse. Le suivi des patientes en gynécologie est habituellement établi sur la base d’un contrôle annuel, permettant une prise en charge adéquat (par ex : problèmes de contraception, de substitution, de MST suivi sénologique ou urogynécologique), mais ne nécessite pas un frottis sys-tématiquement. Néanmoins, l’indication de pratiquer un frottis dans un délai plus court revient évidemment au praticien en fonction des facteurs de risques de la patiente.
2012
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
dépistage du cancer
dépistage du cancer
expertise
Dépistage précoce du cancer
Cancer
cancer
Avis d'expert

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d’experts No. 37 Depistage du diabete gestationnel
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Dokumente/3_Fachinformationen/1_Expertenbriefe/Fr/37_Depistage_du_diabete_gestationnel_2011.pdf
2012
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
Avis d'expert
Diabète gestationnel
Dépistage
dépistage du diabète
Dépistage de masse
expertise
diabète gestationnel

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d’experts No. 24 Conservation de cellules souches du sang du cordon
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Dokumente/3_Fachinformationen/1_Expertenbriefe/Fr/24_Conservation_des_cellules_souches_2012.pdf
2012
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
Sang du cordon
Cellule
Acatalasémie
cellules sanguines
expertise
Avis d'expert
sang foetal
cellules souches
Conserves
cellule souche

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d’experts No. 21 Utilisation de treillis pour la chirurgie du prolapse
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Dokumente/3_Fachinformationen/1_Expertenbriefe/Fr/21_Chirurgie_du_prolapse_2012.pdf
2012
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
expertise
Acanthose
chirurgie générale
Chirurgie
Avis d'expert
intervention chirurgicale

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d’experts No. 19 Prévention de l’infection néonatale à Streptocoques du groupe B à début précoce
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Dokumente/3_Fachinformationen/1_Expertenbriefe/Fr/19_Prevention_infection_neonatale_streptocoques_2012.pdf
2012
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
maladie infectieuse streptococcique
expertise
Avis d'expert
streptocoque, groupe b
Prévention des infections
streptococcus agalactiae
infections à streptocoques
streptococcus pyogenes
Infection
streptocoque, groupe a

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d’experts No. 39 Interventions vulvo-vaginales sans indication médicale
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Dokumente/3_Fachinformationen/1_Expertenbriefe/Fr/39_Interventions_vulvo-vaginales_sans_indication_medicale_2011.pdf
2011
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
vagin, sai
indication de
Acidémie isovalérique
vulve, sai
Indicateurs
Avis d'expert
expertise
indicateurs et réactifs

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d’experts No. 18 Vaccination HPV
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Dokumente/3_Fachinformationen/1_Expertenbriefe/Fr/18_Vaccination_HPV_2011.pdf
2011
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
expertise
papillomavirus humain de type 18
Vaccins
vaccination
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination
Vaccination
Avis d'expert
Acanthome épidermolytique
vaccination; médication préventive
Vaccine
vaccination

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d’experts No. 33 Conseil pré-conceptionnel : les recommandations actuelles
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/33_Conseil_pre-conceptionnel_2010.pdf
2010
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
Avis d'expert
expertise
Prairie
directives de santé publique
Assistance

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d’experts No. 31 Abandon du screening de la toxoplasmose pendant la grossesse
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/31_Screening_de_la_toxoplasmose_pendant_la_grossesse_2010.pdf
2010
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
femmes enceintes
grossesse
grossesse
Accouchement prématuré
Avis d'expert
Toxoplasmose
Toxoplasmose
grossesse
toxoplasmose
expertise
infection à toxoplasma gondii

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d'experts No. 15 Utilisation de la mifépristone pour l’interruption médicamenteuse de grossesse au premier trimestre
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Dokumente/3_Fachinformationen/1_Expertenbriefe/Fr/15_Mifepristone_2008.pdf
2008
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
premier trimestre de grossesse
expertise
grossesse
médicament
mifépristone
Acanthocytose
préparations pharmaceutiques
Médicaments
premier trimestre de la grossesse
mifépristone
interruption
Avis d'expert

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d’experts No. 23 Utilisation Off label use des médicaments en gynécologie obstétrique
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Dokumente/3_Fachinformationen/1_Expertenbriefe/Fr/23_Off_label_use_2007_F.pdf
2007
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
gynécologie-obstétrique
Gynécologie et obstétrique
Avis d'expert
Gynécologie et obstétrique
gynécologie
Médicaments
expertise
Acanthosis nigricans bénin
médicament
préparations pharmaceutiques
obstétrique

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d'experts No. 11 Effets secondaires, mise en place et localisation de l’Implanon
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Dokumente/3_Fachinformationen/1_Expertenbriefe/Fr/11_Implanon_2008_F.pdf
2002
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
Avis d'expert
dans
expertise
Abcès splénique

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis d’experts No. 2 Tamoxifène et carcinome de l‘endomètre
https://www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/Dokumente/3_Fachinformationen/1_Expertenbriefe/Fr/2_Tamoxifene_1996.pdf
1996
false
false
false
SSGO - Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suisse
recommandation professionnelle
tamoxifène
expertise
Avis d'expert
Carcinome
carcinomes
TAMOXIFENE
tamoxifène

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
13/07/2020


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.