Libellé préféré : neuroimagerie;

Synonyme MeSH : neuro-imagerie;

Hyponyme MeSH : Imagerie cérébrale; Imagerie du cerveau;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
Les déprimés sont-ils trop sensibles aux autres ? Contributions de l’imagerie cérébrale à la physiopathologie de la dépression unipolaire
http://www.academie-medecine.fr/les-deprimes-sont-ils-trop-sensibles-aux-autres-contributions-de-limagerie-cerebrale-a-la-physiopathologie-de-la-depression-unipolaire/
La dépression unipolaire est caractérisée par la persistance d’affects négatifs, des difficultés de concentration, d’attention, de la rumination, symptômes qui affectent les capacités d’interaction sociale des patients. Dans ce travail nous passons en revue les données d’imagerie cérébrale qui sous-tendent au niveau neural ces différents symptômes dépressifs.
2018
false
false
false
Académie Nationale de Médecine
France
français
article de périodique
imagerie cérébrale
depression
Autres
dépression
sensible
dépression
Autres
dépression
trouble dépressif
Autres
Imagerie cérébrale
Dépression unipolaire
Autres
Autres
depression
Autres
cerveau
Autres
neuroimagerie

---
N3-AUTOINDEXEE
Évaluation de la prescription d’une imagerie cérébrale devant une céphalée aiguë non traumatique de l’adulte en médecine générale : étude menée auprès des médecins généralistes de Picardie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02103608
Notre objectif principal était d'identifier les facteurs influençant la prescription d’une imagerie cérébrale chez les patients qui consultent leur médecin généraliste pour des céphalées aiguës non traumatiques.Nous avons élaboré deux recueils de données, afin de rechercher des facteurs cliniques et des facteurs non cliniques pouvant être impliqués. Notre étude, descriptive et rétrospective incluait 12 médecins généralistes picards. Tous les patients âgés de 18 à 99 ans, présentant une céphalée aiguë ont été pris en compte. Les objectifs secondaires étaient de connaître la proportion d’imagerie cérébrale prescrite devant une céphalée aiguë non traumatique en médecine générale et de savoir si la prescription d’une imagerie cérébrale dans le cadre de cette céphalée est conforme aux directives françaises de prise en charge. Au total, 102 patients étaient inclus: 76% dans le groupe sans imagerie et 24% dans le groupe avec imagerie. La prescription d’une imagerie cérébrale était significativement plus fréquente pour les patients ayant une céphalée inhabituelle, pour les patients ayant un examen neurologique anormal et ceux ayant un facteur aggravant. La proportion d’imagerie cérébrale prescrite devant une céphalée aiguë inhabituelle était de 43%. La prescription d’une imagerie cérébrale semblait conforme aux recommandations de prise en charge. La prescription d’une imagerie cérébrale semble être influencée par des facteurs non cliniques tels que la réassurance du praticien ou du patient. L’influence des facteurs non cliniques sur la prescription parait importante et pourrait être liée à au mode d'exercice spécifique du médecin généraliste.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Etudes générales
lésions encéphaliques
Médecins
céphalée
blessure
Picardie
Adulte
Imagerie cérébrale
Etudes générales
Traumatisme
Etudes générales
imagerie cérébrale
céphalée
Adulte
adulte
Etudes générales
Céphalée
neuroimagerie
Etudes générales
médecine
traumatisme
Etudes générales
prescription
études d'évaluation comme sujet
cephalee
adulte
collecte de données
Céphalée aigüe
Etudes générales
médecins généralistes

---
N3-AUTOINDEXEE
Modifications émotionnelles dans la sclérose en plaques : étude en neuropsychologie et neuroimagerie
http://www.theses.fr/2018STRAJ022
Les troubles émotionnels sont considérés comme fréquents dans la sclérose en plaque (SEP) et ont été généralement étudiés par la reconnaissance des émotions faciales. En revanche, l’expérience émotionnelle a été très peu analysée dans la SEP, et ses corrélats neuro-anatomiques jamais explorés. De plus, l’intrication des difficultés émotionnelles avec d’autres variables cliniques reste mal comprise, notamment l’alexithymie, qui est fréquente dans cette pathologie et qui est susceptible de modifier le traitement émotionnel.Le but de cette étude est de préciser les difficultés émotionnelles dans la SEP, dans ses composantes de reconnaissance et d’expérience émotionnelle positive et négative. II s’agit également d’explorer les corrélats neuro-fonctionnels de l’expérience émotionnelle dans la SEP en général, et chez des patientes atteintes de SEP alexithymique versus non alexithymique en particulier. Une première étude nous a permis de confirmer l’atteinte de la capacité à reconnaitre les émotions faciales dans un groupe de patientes SEP et ceci de façon plus marquée pour les émotions négatives. Cette étude a aussi mis en avant une expérience émotionnelle très variable chez nos patientes avec une intensification du vécu subjectif plaisant et déplaisant. A travers une deuxième étude en imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), nous avons montré que cette variabilité de l’expérience émotionnelle était sous-tendue par une grande hétérogénéité des réponses hémodynamiques de nos patientes au niveau de structures cérébrales connues pour leur implication dans la construction du ressenti subjectif plaisant et déplaisant. Des analyses complémentaires en imagerie de diffusion soutiennent l’idée que ces anomalies fonctionnelles soient liées à une atteinte structurelle notamment au niveau des boucles limbiques et des structures fronto-insulaires qui forment le réseau de saillance. Une troisième étude a mis en avant un effet spécifique de l’alexithymie dans les activations cérébrales fonctionnelles des émotions positives, notamment de l’insula, tandis que les émotions négatives semblent être influencées par la maladie et l’alexithymie comorbide. Les analyses en imagerie de diffusion s’avèrent, pour leur part, indépendantes du statut alexithymique. Ainsi les troubles émotionnels dans la SEP concernent tant la capacité à reconnaitre les émotions chez l’autre qu’une modification de leur propre expérience émotionnelle positive et négative. L’alexithymie, dont la comorbidité est fréquente dans la SEP, accentue la présence de tels troubles au même titre que le phénomène lésionnel inhérent à la SEP. Considérant l’implication que de tels troubles peuvent avoir pour les patients et leur entourage familial, social et professionnel, il semble important de prendre en compte ces aspects pour une meilleure prise en charge de cette pathologie.
2018
theses.fr
France
thèse ou mémoire
neuropsychologie
sclérose en plaques
sclerose en plaque
sclérose en plaque
collecte de données
Sclérose en plaques
sclérose en plaques
neuroimagerie

---
N1-SUPERVISEE
L’imagerie du cerveau du nouveau-né à terme
https://www.cps.ca/fr/documents/position/limagerie-du-cerveau-du-nouveau-ne-a-terme
L’imagerie cérébrale est un élément important du diagnostic et de la prise en charge des nouveau-nés malades à terme. Même si l’échographie et la tomodensitométrie peuvent fournir de l’information, l’imagerie par résonance magnétique est devenue la modalité d’imagerie cérébrale privilégiée. En effet, c’est la technique la plus sensible pour déceler et quantifier des anomalies cérébrales sans exposer les nouveau-nés aux rayonnements. Le présent document de principes décrit les principes, les rôles et les limites de ces trois modalités d’imagerie ainsi que les recommandations pour les utiliser convenablement chez les nouveau-nés à terme. On met l’accent sur le cerveau des nouveau-nés à terme atteints d’encéphalopathie néonatale, dont bon nombre reçoivent un diagnostic d’encéphalopathie hypoxo-ischémique.
2018
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
Imagerie cérébrale
encéphalopathies
imagerie par résonance magnétique
échoencéphalographie
tomodensitométrie du cerveau
tomodensitométrie
hypoxie-ischémie du cerveau
recommandation professionnelle
nouveau-né
neuroimagerie

---
N2-AUTOINDEXEE
Imagerie des accidents vasculaires cérébraux (ischémiques) - In : la gazette médicale / info@gériatrie N 2/2017
https://www.tellmed.ch/include_php/previewdoc.php?file_id=16887
Suite aux développements dans le diagnostic et le traitement dans le domaine des accidents vasculaires cérébraux, la place de l’imagerie dans le diagnostic, le traitement et le suivi des AVC est devenue centrale. Les AVC étant une pathologie fréquente chez la personne âgée et une source de morbidité considérable, il est important de bien choisir la modalité radiologique pour la question donnée.
2017
false
false
false
Tellmed - Das Portal für Ärztinnen und Ärzte
Suisse
français
article de périodique
Catégorie soins de santé
médical
imagerie cérébrale
ischémie
accident vasculaire cerebral
Imagerie cérébrale
ischémie cérébrale
accident vasculaire cérébral
accident cérébrovasculaire
Ischémie cérébrale
accident vasculaire cerebral
accident vasculaire cérébral
neuroimagerie
encéphalopathie ischémique

---
N2-AUTOINDEXEE
Mise au point sur l’imagerie des hémorragies cérébrales
https://archive-ouverte.unige.ch/unige:96790
Les hémorragies cérébrales sont plus fréquentes chez les adultes; leur topographie en imagerie permet d'orienter le diagnostic étiologique. Dans cet article nous allons décrire les différents types d’imagerie utiles pour les détecter et caractériser
2017
false
false
false
Archive ouverte UNIGE
Suisse
français
article de périodique
hémorragie cérébrale
adaptation sociale
hémorragie cérébrale
Imagerie cérébrale
imagerie cérébrale
neuroimagerie

---
N2-AUTOINDEXEE
IRM ou CT ? Imagerie des accidents vasculaires cérébraux (ischémiques)
https://archive-ouverte.unige.ch/unige:97687
Suite aux développements dans le diagnostic et le traitement dans le domaine des accidents vasculaires cérébraux, la place de l’imagerie dans le diagnostic, le traitement et le suivi des AVC est devenue centrale
2017
false
false
false
Archive ouverte UNIGE
Suisse
français
article de périodique
accident cérébrovasculaire
accident vasculaire cérébral
Ischémie cérébrale
imagerie par résonance magnétique
accident vasculaire cérébral
accident vasculaire cerebral
ischémie cérébrale
accident vasculaire cerebral
imagerie par résonance magnétique
ischémie
Imagerie cérébrale
imagerie cérébrale
encéphalopathie ischémique
neuroimagerie

---
N1-VALIDE
L’imagerie cérébrale en psychiatrie clinique : du diagnostic différentiel au machine learning - In : L'Information Psychiatrique Volume 92, numéro 4, Avril 2016
http://www.jle.com/fr/revues/ipe/e-docs/limagerie_cerebrale_en_psychiatrie_clinique_du_diagnostic_differentiel_au_machine_learning_307008/article.phtml
La neuro-imagerie a connu un essor considérable ces dernières années. De nombreux travaux indiquent que les utilisations potentielles de la neuro-imagerie en pratique clinique sont multiples tant à visée diagnostique que pronostique ou pour guider de nouveaux traitements. Dans cet article, nous décrivons l’utilisation actuelle de l’imagerie cérébrale, en pratique psychiatrique notamment pour éliminer un diagnostic différentiel. À partir d’une analyse de la littérature, plusieurs recommandations sont proposées. Les perspectives offertes par la neuro-imagerie avec le développement des stratégies de machine learning sont également envisagées. Finalement, les conséquences conceptuelles du développement de l’imagerie en psychiatrie sont abordées.
10.1684/ipe.2016.1475
2016
false
false
false
John Libbey Eurotext
France
français
article de périodique
neuroimagerie
troubles mentaux
Apprentissage machine
troubles mentaux
troubles mentaux

---
N1-SUPERVISEE
Imagerie en neurologie
http://www.ffn-neurologie.org/grand-public/explorations-neurologiques/imagerie-en-neurologie
L’imagerie cérébrale, en particulier l’I.R.M. cérébrale et médullaire, a été un progrès majeur dans le diagnostic et la prise en charge des maladies neurologiques
false
false
false
FFN - Fédération Française de Neurologie
France
français
information patient et grand public
neuroimagerie
neuroimagerie
neuroimagerie
neuroimagerie

---
N1-SUPERVISEE
Addiction aux jeux d’argent Apport des neurosciences et de la neuro-imagerie
http://www.medecinesciences.org/articles/medsci/abs/2015/09/medsci2015318-9p784/medsci2015318-9p784.html
Bien que la plupart des individus considèrent les jeux d’argent comme une activité récréative, certains joueurs perdent le contrôle et tombent dans une spirale de jeu compulsif aux conséquences dramatiques. Les nombreuses similitudes avec l’addiction aux substances ont conduit la communauté psychiatrique à redéfinir le jeu pathologique comme une addiction comportementale. Un certain nombre d’hypothèses neurobiologiques issues de ce cadre théorique ont été testées ces dix dernières années, notamment à l’aide de la neuro-imagerie. Comme dans le cas de l’addiction aux substances, un faisceau d’observations indiquent un rôle central de la dopamine dans le jeu pathologique. Cependant, le mécanisme sous-jacent semble différent et reste encore mal compris. Les études neuropsychologiques montrent des déficits en termes de prise de décision chez les joueurs pathologiques, ainsi qu’un manque d’inhibition et de flexibilité cognitives. Ces troubles des fonctions dites « exécutives » indiquent vraisemblablement un dysfonctionnement au niveau des lobes frontaux. Enfin, les études d’IRM fonctionnelle laissent apparaître une réactivité anormale des structures cérébrales du « système de récompense », en particulier au niveau du striatum et du cortex préfrontal ventro-médian. Tandis que ces structures sont suractivées par les indices environnementaux associés au jeu, elles sont sous-activées par les gains monétaires. Cependant, les études réalisées à ce jour restent encore trop peu nombreuses et trop hétérogènes pour construire un modèle neurobiologique cohérent du jeu pathologique. Une réplication des résultats et une diversification des approches de recherche seront nécessaires dans les années à venir afin de consolider le modèle actuel.
10.1051/medsci/20153108018
2015
false
true
false
M/S médecine sciences
France
français
article de périodique
jeu de hasard
neuroimagerie
neurosciences
Comportement toxicomaniaque
jeux d'argent

---
N3-AUTOINDEXEE
Recherche à 7 Tesla en neuro-imagerie
L'exemple du cortex à 7T
http://umvf.cerimes.fr/media/ressRadiologie/DESradiologie2015/30_03_2015/30_03_2015_T_Tourdias/Index.html
http://umvf.cerimes.fr/media/ressRadiologie/DESradiologie2014/03avril2014/Pub_T_Tourdias/index.htm
Les atouts du 7T pour l'imagerie du cortex; Les challenges du 7T pour l'imagerie du cortex; Le cortex normal à 7T; Conclusion
2015
false
false
false
true
3eme cycle / doctorat
UNESS - Université Numérique en Santé et Sport
France
français
matériel d'enseignement audio-visuel
Imagerie diagnostique
616.075 48 - Diagnostic magnétique
recherche
neuroimagerie

---
N1-VALIDE
CENIR - Centre de NeuroImagerie de Recherche
http://www.cenir.org/
Le Centre de NeuroImagerie de Recherche - CENIR est une plateforme d'imagerie rattachée au Centre de Recherche de l'Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (CRICM, UPMC UMR-S975, Inserm U975, CNRS UMR 7225) implanté dans l'Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM). Le CENIR est entièrement dédié aux neurosciences intégratives, cognitives et cliniques chez l'homme normal et malade. Il a pour objet de fournir un plateau technique d'imagerie et d'exploration humaine de haute qualité.
false
N
Paris
France
français
neuroimagerie
structure recherche

---
N1-VALIDE
Neurinfo - Plateforme d'imagerie et de neuroinformatique
http://www.neurinfo.org/
Neurinfo est un plateau technique offrant des ressources d'imagerie pour le développement et la valorisation d'activités de recherche clinique, méthodologique et technologique. Cette plateforme concerne l'imagerie humaine in vivo et la neuroinformatique notamment dans le contexte des maladies du système nerveux. Elle est ouverte à une large communauté d'utilisateurs médicaux et scientifiques, au niveau régional, national et international.
false
N
Rennes
France
Ille-et-Vilaine
français
structure recherche
neuroimagerie
maladies du système nerveux
informatique médicale

---
N1-VALIDE
Voir le cerveau penser
http://www.franceculture.fr/emission-continent-sciences-voir-le-cerveau-penser-2013-05-06
Il n'est en rien exagéré de dire que la neuro-imagerie, cette technique que l'on appelle IRM, a profondément révolutionné les sciences du cerveau. Comme l'on sait, il est maintenant possible, grâce à elle, de voir l'activité de cet organe s'appliquer à des fonctions fondamentales. Parler, lire, compter, suivre notre perception musicale ou même simplement penser. Cette technique dite « non invasive », en pleine expansion, est ainsi devenue l'un des instruments essentiels de la neurobiologie, de la neuropsychologie, de la psychiatrie, voire des sciences cognitives. Bref, cette neuro-imagerie semble ouvrir des champs d'étude infinis. Va-t-elle finir par nous donner les clés nécessaires pour comprendre encore plus profondément le mystère de notre cerveau ? C'est à cette question, entre autres, que s'attache ce numéro de Continent Sciences. Avec Denis Le Bihan, Neurobiologiste, Membre de l'Institut
2013
false
N
France Culture
France
français
neuroimagerie
information scientifique et technique
cerveau
imagerie par résonance magnétique

---
N1-VALIDE
IFR-49 - Institut d'Imagerie Neurofonctionnelle
http://www.ifr49.org/
l'IFR49 regroupe plus d'une quinzaine d'équipes dont les thèmes de recherche sont orientés autour de la neuroimagerie. Ces interrogations sont de nature variées et portent par exemple sur la compréhension des processus cognitifs (lecture, calcul, mémoire) et sur l'étiologie de maladies psychiatriques ou neurologiques (schizophrénie, dépression, épilepsie). La neuroimagerie est également un outil précieux pour des applications cliniques, la compréhension et le diagnostic d'accidents cérébraux vasculaires ou encore l'obtention de cartes anatomiques ou fonctionnelles à visée pré-chirurgicale
false
N
Paris
France
Paris
français
neuroimagerie
maladies du système nerveux
système nerveux
recherche biomédicale
structure recherche

---
N1-VALIDE
L'impact et les enjeux des nouvelles technologies d'exploration et de thérapie du cerveau
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/124000420-l-impact-et-les-enjeux-des-nouvelles-technologies-d-exploration-et-de-therapie-du
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/124000421-l-impact-et-les-enjeux-des-nouvelles-technologies-d-exploration-et-de-therapie-du
http://www.senat.fr/notice-rapport/2011/r11-476-1-notice.html
L'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) propose une étude sur l'impact et les enjeux des nouvelles technologies d'exploration et de thérapie du cerveau. L'OPECST rappelle d'une part que les progrès dans la connaissance et le traitement du cerveau sont prioritaires, car les pathologies du cerveau, qu'elles relèvent de la neurologie ou de la psychiatrie, constituent un problème grave de santé publique à l'échelon mondial. Il indique cependant que ces avancées doivent s'accomplir au bénéfice des populations et du « mieux vivre ensemble », en maîtrisant les technologies et les risques de détournement de leur finalité.
2012
false
N
Le Sénat
France
français
rapport
recommandation
neuroimagerie
cerveau
neuropsychiatrie
Maladies du système nerveux central
troubles mentaux
sécurité informatique

---
N1-SUPERVISEE
Neuro-imagerie et neuroscience des émotions Imagerie et cognition (8)
http://www.medecinesciences.org/index.php?option=com_article&access=standard&Itemid=129&url=/articles/medsci/abs/2011/07/medsci2011278-9p763/medsci2011278-9p763.html
Les neurosciences portent un intérêt croissant à l’étude des processus affectifs et sociaux chez l’homme et l’animal. Quels sont les cadres théoriques de ces recherches et leurs méthodes ? Quels résultats ont-elles déjà permis d’obtenir ? Quels objectifs souhaitent-elles atteindre ? Enfin, comment ces résultats peuvent-ils servir à une meilleure compréhension de certaines pathologies psychiatriques ? Cette revue offre un résumé synthétique des connaissances actuelles sur ces questions.
2011
false
true
false
M/S médecine sciences
France
symptômes affectifs
symptômes affectifs
symptômes affectifs
article de périodique
neuroimagerie
émotions
symptômes affectifs

---
N1-SUPERVISEE
Intervention orthophonique et neurobiologie du cerveau : apports de la neuroimagerie à la prise en charge de l'aphasie chronique
http://hdl.handle.net/1866/6092
L’aphasie est un trouble acquis du langage entraînant des problèmes de communication pouvant toucher la compréhension et/ou l’expression. Lorsque l’aphasie fait suite à un accident vasculaire cérébral, une régression des déficits communicatifs s'observe initialement, mais elle peut demeurer sévère pour certains et est considérée chronique après un an.
2011
false
true
false
Papyrus - Université de Montréal
Canada
aphasie
aphasie
aphasie
anomie (trouble du langage)
anomie (trouble du langage)
thèse ou mémoire
orthophonie
gestion des soins aux patients
neuroimagerie
aphasie

---
N1-SUPERVISEE
Apport des nouvelles techniques de neuro-imagerie dans l'exploration des tumeurs cérébrales
http://campus.neurochirurgie.fr/IMG/pdf/nouvelles_techniques_en_neuro-imagerie.pdf
généralités épidémiologiques, rôle de la chirurgie, critères de sélection pour la résection chirurgicale, principes de la résection chirurgicale, alternatives et traitements adjuvants, synthèse
2011
true
N
Campus numérique de Neurochirurgie
Limoges
France
français
cours
tumeurs du cerveau
neurochirurgie
procédures de neurochirurgie
neuroimagerie
tumeurs du cerveau
tumeurs du cerveau

---
N1-SUPERVISEE
La neuro-imagerie De la psychiatrie à la pédopsychiatrie Imagerie et cognition (7)
http://www.medecinesciences.org/index.php?option=com_article&access=standard&Itemid=129&url=/articles/medsci/abs/2011/06/medsci2011276-7p639/medsci2011276-7p639.html
Depuis deux décennies l’imagerie cérébrale des affections psychiatriques a permis d’explorer l’anatomophysiologie des maladies mentales en soulignant l’implication du cerveau comme organe cible des phénomènes psychopathologiques, des thérapeutiques et des addictions, qui ont des effets sur sa croissance ou sa plasticité. Cet article montre quelques exemples de l’apport de l’imagerie dans les affections psychiatriques en rapport avec des troubles de la maturation cérébrale (schizophrénie, autisme) ou des systèmes frontolimbiques (dépression), des altérations frontostriatales (compulsions), mais aussi en psychopharmacologie (médicaments et addictions) et en pédopsychiatrie.
10.1051/medsci/2011276017
2011
false
true
false
M/S médecine sciences
France
troubles mentaux
troubles mentaux
troubles mentaux
troubles mentaux
troubles mentaux
troubles liés à une substance
adolescent
enfant
adulte
article de périodique
neuroimagerie
troubles liés à une substance
troubles mentaux

---
N3-AUTOINDEXEE
L'IRM en médecine: du signal au diagnostic
Application en neuro-imagerie
http://umvf.cerimes.fr/media/ressWikinu/p2d1/krainik_alexandre_2a_p01/index.htm
Introduction; Précautions; Contrastes et acquisitions; Post-traitements; Bases de l'interprétation; Conclusion
2011
false
true
false
true
1er cycle / licence
Université Joseph Fourier de Grenoble (UJF)
France
français
cours
médecins généralistes
616.075 48 - Diagnostic magnétique
imagerie par résonance magnétique
imagerie par résonance magnétique
aucun diagnostic
Signaux
pharmacologie
pharmacologiste
neuroimagerie
médecine générale
anatomopathologie
pharmacologique
pathologiste général
Imagerie diagnostique
signaux
Imagerie diagnostique

---
N3-AUTOINDEXEE
Imagerie des tumeurs cérébrales de l'enfant
http://www.em-consulte.com/article/196037
2008
EMconsulte
Paris
France
article de périodique
neuroimagerie
tumeur cerebrale
tumeurs du cerveau
enfant

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
21/10/2019


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.