Libellé préféré : Vaccins contre les papillomavirus;

Définition du MeSH : Vaccins ou candidats vaccins utilisés dans la prévention des INFECTIONS A PAPILLOMAVIRUS. Les vaccins humains ont pour objectif de réduire l'incidence des TUMEURS DU COL DE L'UTERUS, donc sont considérés comme un type de VACCINS ANTICANCEREUX. Souvent composés des PROTEINES DE CAPSIDE, notamment la protéine L1, des différents types d'ALPHAPAPILLOMAVIRUS. [Traduction effectuée avant 2008];

Synonyme CISMeF : vaccins HPV; vaccins contre le papillomavirus; vaccins contre le HPV; vaccins anti-HPV; vaccins anti-papillomavirus humain;

Synonyme MeSH : Vaccins anti-papillomavirus; Vaccins antipapillomavirus;

Hyponyme MeSH : Vaccins antipapillomavirus humain; Vaccins anti-PVH; Vaccins anti-papillomavirus humains; Vaccins antipapillomavirus humains;

substance (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :

Vaccins ou candidats vaccins utilisés dans la prévention des INFECTIONS A PAPILLOMAVIRUS. Les vaccins humains ont pour objectif de réduire l'incidence des TUMEURS DU COL DE L'UTERUS, donc sont considérés comme un type de VACCINS ANTICANCEREUX. Souvent composés des PROTEINES DE CAPSIDE, notamment la protéine L1, des différents types d'ALPHAPAPILLOMAVIRUS. [Traduction effectuée avant 2008]

N1-SUPERVISEE
Analyse coût-efficacité de la vaccination des garçons contre le virus HPV
https://kce.fgov.be/fr/analyse-co%C3%BBt-efficacit%C3%A9-de-la-vaccination-des-gar%C3%A7ons-contre-le-virus-hpv
Le vaccin contre le papillomavirus humain (HPV) responsable du cancer du col de l’utérus est introduit depuis une petite dizaine d’années dans notre pays, mais seules les filles en bénéficient. Or il est désormais établi que ce même virus est également impliqué dans d’autres cancers, dont celui de la gorge. Les recommandations ont donc été revues et, dans la plupart des pays occidentaux comme chez nous, il est désormais conseillé de vacciner les garçons aussi. La question de l’impact clinique et économique d’une telle extension des programmes de vaccination a donc été posée au Centre fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE), qui publie aujourd’hui une étude favorable.
2019
false
false
false
Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé
Belgique
Mâle
infections à papillomavirus
vaccination
Belgique
Vaccins contre les papillomavirus
rapport
Vaccins contre les papillomavirus
analyse coût-bénéfice
efficacité du vaccin

---
N1-SUPERVISEE
Prévention des cancers dus aux papillomavirus humains
https://www.acadpharm.org/dos_public/Reco_HPV_VF2_13_fEvrier_2019.pdf
2019
false
false
false
Académie Nationale de Pharmacie
France
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
France
Dépistage de masse
Vaccins contre les papillomavirus
Femelle
enfant
adolescent
recommandation professionnelle

---
N2-AUTOINDEXEE
Apport de l'entretien motivationnel dans une consultation de médecine générale pour améliorer l'acceptabilité de la vaccination contre le papillomavirus
http://www.sudoc.fr/234040076
Introduction : La vaccination contre le papillomavirus est un moyen de prévention efficace contre les lésions précancéreuses du col de l'utérus et des études commencent à mettre en évidence son efficacité dans la lutte contre le cancer du col de l'utérus. En France, la méfiance vis-à-vis des vaccins et en particulier du vaccin contre le papillomavirus ne permet pas d'avoir des couvertures vaccinales suffisantes pour faire baisser l'incidence du cancer du col de l'utérus qui reste pourtant un véritable problème de santé publique. L'entretien motivationnel semble être un outil intéressant mais a été peu évalué dans le domaine de la vaccination. Il paraissait donc intéressant d'évaluer son efficacité dans le cadre de la vaccination contre le papillomavirus. Matériel et Méthodes : L'étude quantitative, de cohorte, prospective a été réalisée auprès de 30 parents de jeunes filles non vaccinées contre le papillomavirus. 12 parents ont bénéficié d'un entretien motivationnel et ont rempli un questionnaire électronique et 18 parents n'ont pas bénéficié d'entretien motivationnel et ont rempli un questionnaire papier. Résultats : Une meilleure acceptabilité vaccinale a été constaté dans le groupe ayant bénéficié d'un entretien motivationnel avec 58% (n 7) de parents favorables à la vaccination, 17% (n 2) de défavorables et 25% (n 3) d'indécis. Les parents n'ayant pas bénéficié d'un entretien motivationnel, étaient 39% (n 7) à être favorables à la vaccination, 11% (n 2) à ne pas être favorables et 50% (n 9) à être indécis. Les principaux freins à la vaccination étaient, dans les deux groupes, la peur des effets indésirables et de développer une maladie grave. Tous les parents manquaient de connaissances sur le papillomavirus et le vaccin contre le papillomavirus. Leurs principales sources d'information étaient les médias et le bouche à oreille. Conclusion : Notre étude a mis en évidence un intérêt de l'entretien motivationnel sur l'acceptabilité parentale de la vaccination contre HPV des jeunes filles. Si les résultats de notre étude ne sont pas significatifs en raison du faible effectif, la tendance positive de la pratique d'entretiens motivationnels sur l'acceptabilité des parents est prometteuse. La pratique d'entretiens motivationnels devrait être encouragée et évaluée à plus grande échelle.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
consultants
entretien motivationnel
vaccination
vaccination
Médecins
Vaccine
vaccination
médecine générale
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
Vaccins contre les papillomavirus
papillomavirus
Vaccins
vaccination; médication préventive

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination anti-HPV: mise à jour 2019 pour la consultation
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2019.08064/
La vaccination HPV a été introduite dans un grand nombre de pays à partir de 2006 (Suisse: 2008); elle a entraîné une nette réduction des dysplasies du col de l’utérus. Il convient désormais de vacciner également les garçons et les jeunes hommes (recommandation depuis 2015), car 20–30% des diagnostics de carcinomes associés au HPV concernent des hommes. La sécurité de la vaccination est bien établie. Elle protège également contre les verrues génitales, fréquentes et pesantes sur le plan psychique. Un nouveau vaccin nonavalent du virus est disponible depuis le 1.1.2019.
2019
false
true
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
Vaccins contre les papillomavirus
condylomes acuminés
dysplasie du col utérin
remboursement par l'assurance maladie
tumeurs du col de l'utérus
Dépistage précoce du cancer
Prévention des infections
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
condylomes acuminés
condylomes acuminés
Suisse
article de périodique
vaccination
vaccination; médication préventive
vaccination
Vaccins

---
N1-SUPERVISEE
Vacciner les filles et les garçons contre le Papillomavirus humain (HPV) : une nécessité pour éliminer les cancers du col utérin mais aussi de l’oropharynx, de la cavité buccale et de l’anus
http://www.academie-medecine.fr/vacciner-les-filles-et-les-garcons-contre-le-papillomavirus-humain-hpv-une-necessite-pour-eliminer-les-cancers-du-col-uterin-mais-aussi-de-loropharynx-de-la-cavite-buccale-et-de-l/
Le Papillomavirus humain (HPV) est la cause de 100 % des cancers du col de l’utérus qui tue plus de 1000 femmes chaque année en France. Il est à l’origine de nombreux cancers de l’amygdale, de la langue et de l’anus. Il faut vacciner les filles et les garçons contre le HPV pour éliminer le cancer du col utérin, et éviter les cancers de l’amygdale, de la langue et de l’anus. L’Académie nationale de médecine appelle à une vaccination universelle des collégiens des deux sexes.
2019
false
false
false
Académie Nationale de Médecine
France
adolescent
Mâle
Femelle
vaccination
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs de l'oropharynx
tumeurs de la bouche
tumeurs de l'anus
tumeurs de l'amygdale
tumeurs de la langue
diffusion de l'information
Couverture vaccinale
recommandation
rapport
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Rapport - Bénéfices attendus de l’augmentation de la couverture vaccinale contre les HPV en France
https://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Rapport-Benefices-attendus-de-l-augmentation-de-la-couverture-vaccinale-contre-les-HPV-en-France
L’Institut national du cancer (INCa) a souhaité quantifier l’impact attendu de la vaccination contre les HPV pour les cohortes de jeunes filles vaccinées avec le vaccin nonavalent commercialisé depuis 2018 (Gardasil 9) et dans le contexte de la mise en place du dépistage organisé (DO) du cancer du col de l’utérus. Ce travail propose donc une modélisation des impacts attendus, et plus particulièrement de l’augmentation de la couverture vaccinale en France, en matière de santé mais aussi de coûts qui lui seraient associés.
2019
false
true
false
false
INCa - Institut National du Cancer
France
papillomaviridae
Vaccins contre les papillomavirus
Dépistage de masse
rapport
vaccination; médication préventive
Couverture vaccinale
rapport de recherche
France

---
N1-VALIDE
Vaccination PapillomaVirus
https://www.vaccinhpv.com/
Ce site, à destination du grand public, a pour but d'accéder à des informations complémentaires sur la vaccination contre le Papillomavirus Humain.
2019
false
true
false
false
France
français
information patient et grand public
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
adulte
adolescent
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
Dépistage de masse
Frottis vaginaux
efficacité du vaccin

---
N3-AUTOINDEXEE
Création d'un outil d'aide à l'information sur la vaccination anti HPV à destination des parents
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02181426
La vaccination contre le HPV fait partie des enjeux de santé publique. Ce virus est responsabledu cancer du col de l'utérus et est impliqué dans des cancers anaux, péniens et certainscancers ORL. La France a une couverture vaccinale n’excédant pas les 27 % pour une dose à15 ans. br Il s’agissait d’une étude quantitative descriptive dont l’objectif était de créer un site internet apportant une réponse à toutes les questions que ce vaccin pose. Le contenu du site a été validé par un panel de parents via un questionnaire qui testait la clarté et l’intérêt de 25 items. br Parmi les principaux résultats, tous les items proposés ont bien été compris grâce à la vulgarisation des informations réalisées en amont. Les items les plus plébiscités étaient ceux qui présentaient de façon globale la pathologie, le vaccin et ses modalités. À l’inverse, les informations plus techniques étaient plus en retrait. Enfin, on constatait qu’un tiers des personnes ayant répondu restait indécis et qu’une petite proportion seulement restait défavorable au vaccin. br www.vaccinhpv.com se veut être un complément à l’information dispensée par le médecin qui reste l’élément moteur de la décision des parents. Promouvoir le site aux professionnels de santé est donc un élément important pour la réussite du projet. Pour y parvenir, le site est référencé par KitMédical.fr. Un avis de l’HAS sur l’opportunité d’étendre la vaccination aux garçons est attendu courant 2019. Ces démarches, associées à une meilleure information de la population, pourraient permettre d’améliorer la couverture vaccinale et ainsi prévenir à l’avenir toutes les infections liées aux HPV qui touchent aussi bien les femmes que les hommes.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Vaccine
vaccination
Vaccins
vaccination; médication préventive
outil
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
vaccination
parents
Vaccins contre les papillomavirus
parent
Vaccination
émigration et immigration
vaccination

---
N3-AUTOINDEXEE
Etude des facteurs de la vaccination contre le Papillomavirus humain chez une sélection de jeunes filles de terminale en Seine-Maritime
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02269100
L’objectif de cette étude est d’évaluer auprès des jeunes filles de terminale de Seine-Maritime leurs connaissances au sujet de l’infection à Papillomavirus Humain et sa prévention. br Secondairement, l’intérêt serait de trouver des pistes de compréhension de l’insuffisance de couverture vaccinale et des axes à améliorer afin d’informer plus et mieux les étudiantes pour augmenter le taux de couverture vaccinale. br Matériel et méthode br Cette étude est descriptive et rétrospective. Elle a été réalisée auprès de 232 jeunes filles de terminale de Seine-Maritime à l’aide d’un questionnaire anonyme distribué dans 4 lycées du département. br Résultats br La majorité des étudiantes ont peu de connaissances sur le Papillomavirus humain, son moyen de dépistage et sur sa vaccination. 56% des sujets de notre étude ont été vaccinés. Ce taux est raisonnable au vu du faible taux de la couverture vaccinale anti-HPV en France. Cependant, de nombreux freins à la vaccination ont été mis en lumière, il faut les comprendre afin de pouvoir les combattre. br Conclusion br Une information claire et adaptée doit être délivrée au plus grand nombre de jeunes filles, de garçons et de parents afin d’obtenir une couverture vaccinale plus large.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Filles
phase terminale
Vaccins contre les papillomavirus humains
vaccination
Vaccine
famille nucléaire
collecte de données
papillomavirus humain
facteur
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination; médication préventive
papillomaviridae
vaccination
adolescent
Vaccins
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
Sélection

---
N1-SUPERVISEE
Papillomavirus (HPV): Faites-vous vacciner!
http://sante.public.lu/fr/publications/p/papillomavirus-faites-vous-vacciner/index.html
Ce dépliant explique qu'est-ce que c'est le papillomavirus humain et pourquoi il est important de se faire vacciner.
2019
false
true
false
false
Portail Santé - Grand-Duché de Luxembourg
Luxembourg
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
brochure pédagogique pour les patients

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccin papillomavirus
http://www.mongeneraliste.be/fiches-patients/vaccin-contre-le-papillomavirus
2018
false
false
false
mongeneraliste.be - Société Scientifique de Médecine Générale
France
français
information patient et grand public
Vaccins contre les papillomavirus
vaccin
Vaccine
vaccination
Vaccins
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
vaccination; médication préventive
papillomavirus
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination anti-HPV : pourquoi tant de difficultés ? : le point de vue de médecins généralistes
http://www.sudoc.fr/227182235
Introduction : Le cancer du col est un problème de santé publique en France, évitable grâce à la prévention primaire : la vaccination et à la prévention secondaire : le frottis cervico-utérin. Pourtant, la couverture vaccinale est faible en France. L’objectif de l’étude est de déterminer les difficultés rencontrées par le médecin généraliste pour prescrire le vaccin anti-HPV
2018
false
true
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Vaccins contre les papillomavirus
médecins généralistes

---
N1-VALIDE
La vaccination prophylactique contre les papillomavirus humains pour prévenir le cancer du col de l’utérus et ses précurseurs
http://www.cochrane.org/fr/CD009069/la-vaccination-prophylactique-contre-les-papillomavirus-humains-pour-prevenir-le-cancer-du-col-de
Objectifs : Évaluer les effets néfastes et la protection des vaccins prophylactiques anti-papillomavirus humains (HPV) contre les lésions précancéreuses du col de l’utérus et les infections par HPV16/18 chez les adolescentes et les femmes.
2018
false
false
false
Cochrane
France
français
résumé ou synthèse en français
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
adolescent
adulte
revue de la littérature

---
N2-AUTOINDEXEE
La vaccination contre le HPV prévient-elle l’apparition du cancer du col de l’utérus? Produit-elle des effets indésirables ?
http://swiss.cochrane.org/fr/news/la-vaccination-contre-le-hpv-pr%C3%A9vient-elle-l%E2%80%99apparition-du-cancer-du-col-de-l%E2%80%99ut%C3%A9rus-produit
De nouvelles données publiées récemment dans la Bibliothèque Cochrane montrent que la vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) protège les jeunes femmes, en particulier celles vaccinées entre 15 et 26 ans, contre les lésions du col de l’utérus. Elles font également le point sur les effets indésirables qui ont été évalués dans le cadre d’essais contrôlés randomisés.
2018
false
false
false
Cochrane Suisse
Suisse
français
information scientifique et technique
vaccination
cancer
Cancer
efficace
Vaccination
Vaccine
cancer
vaccination; médication préventive
tumeur maligne, sai
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
vaccination
Vaccins
Cancer
vaccination
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination
tumeurs

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination anti-papillomavirus : perception et rôle des infirmiers scolaires
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02142110
Introduction : Le cancer du col de l’utérus constitue un problème de santé publique. La morbi-mortalité peut être réduite grâce à la vaccination anti-papillomavirus humain (HPV). Cependant, la couverture vaccinale en France reste actuellement la plus basse d’Europe. Certains pays voisins à couverture vaccinale élevée s’appuient sur les infirmiers scolaires. Qu’en pensent les infirmiers scolaires en France et quel est leur rôle concernant l’information sur la vaccination anti-HPV ? Méthode : Une étude qualitative par entretiens individuels semi-dirigés a été menée de novembre 2017 à mars 2018, auprès d’infirmiers scolaires volontaires de l’enseignement secondaire. Une analyse thématique manuelle avec double codage a été réalisée. Résultats : Douze entretiens ont été analysés. La vaccination anti-HPV était exceptionnellement abordée avec les élèves. Les infirmiers décrivaient un manque d’information concernant la vaccination anti-HPV, limitant leur perception et la délivrance d’une éventuelle information auprès de la population cible. Le manque de temps et la multitude de missions inhérentes à leur métier étaient des barrières dans le développement de leur mission de prévention. Leur mission était tributaire de la hiérarchie et des intervenants extérieurs. Ils ont mis en doute la transparence des laboratoires et se méfiaient des éventuels effets indésirables liés aux adjuvants. D’autres vaccins étaient considérés comme prioritaires et les infirmiers estimaient que les jeunes filles ne se sentaient pas concernées par ce sujet par immaturité ou manque d’intérêt. Ils en référaient au médecin généraliste, perçu comme un pivot central de l’information autour de la vaccination. Ils insistaient sur l’importance des parents, considérés comme décisionnaires et la nécessité de les sensibiliser à cette vaccination pour améliorer la couverture vaccinale. Conclusion : Les infirmiers scolaires semblent actuellement peu investis dans l’information sur la vaccination anti-HPV. Une meilleure information lors de leur formation permettrait de les sensibiliser à cette problématique de santé publique. La participation de cette profession en contact direct de la population cible pourrait améliorer la couverture vaccinale. Il serait intéressant d’envisager la mise en place d’actions communes avec le médecin généraliste, qui est perçu comme un acteur majeur de l’information concernant la vaccination.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Vaccins contre les papillomavirus
perception
Vaccins
vaccination; médication préventive
papillomavirus
Perception
Vaccine
vaccination
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
Perception
perception
vaccination
rôle de l'infirmier

---
N2-AUTOINDEXEE
Évaluation de l'acceptabilité du vaccin contre le papillomavirus auprès des collégiens et lycéens de sexe masculin de Loire-Atlantique
http://www.sudoc.fr/229656528
L'infection par le papillomavirus humain (HPV) est une des infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes touchant l'homme et la femme. En France, les recommandations proposent la vaccination contre le HPV aux filles depuis 2007 et aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes depuis 2016. Certains pays ont étendu leurs recommandations vaccinales à l'ensemble des garçons, avec des résultats encourageants concernant l'efficacité et la tolérance. L'objectif de l'étude était d'évaluer l'acceptabilité de cette stratégie et ses déterminants chez les adolescents de sexe masculin en France
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
sexe masculin, sai
vaccin
Vaccine
vaccination
vaccination
Vaccins
vaccination; médication préventive
Vaccins contre les papillomavirus
Sexe
étudiants
Mâle
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
papillomavirus
sexe

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) - Information à l'intention des intervenants - Octobre 2018
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001243/
Ce document s'adresse aux vaccinateurs et traite du programme de vaccination contre les VPH. Il présente des données à jour sur l’efficacité et la sécurité du vaccin, ainsi que les nouveautés du programme. Il présente aussi les éléments scientifiques et organisationnels, en lien avec l’implantation du programme de vaccination des VPH depuis 2008. Les éléments en lien avec le programme de vaccination contre les VPH des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes se retrouvent également dans ce document.
2018
false
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
français
information scientifique et technique
vaccination
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
gestion de la sécurité
programmes de vaccination
Québec
calendrier vaccinal
homosexualité masculine

---
N1-SUPERVISEE
Le vaccin contre le virus du papillome humain chez les enfants et les adolescents
https://www.cps.ca/fr/documents/position/VPH
On sait que le virus du papillome humain (VPH) cause des condylomes (des verrues génitales), le cancer du col de l’utérus, le cancer du pénis, le cancer anal et le cancer oropharyngé. En Amérique du Nord, l’incidence cumulative de l’infection par le VPH au cours de la vie est évaluée à plus de 70 % pour tous les types de VPH combinés. Un vaccin sécuritaire et efficace est offert contre neuf types de VPH. Le vaccin contre le VPH doit être administré systématiquement à l’ensemble des filles et des garçons âgés de neuf à 13 ans. Tous les jeunes qui n’ont pas été vaccinés dans le cadre d’un programme systématique devraient participer à un programme de rattrapage. Les médecins qui soignent des enfants et des adolescents devraient préconiser le financement et la mise en œuvre de programmes de vaccination universels contre le VPH.
2018
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
vaccination
tumeurs de l'anus
tumeurs du col de l'utérus
condylomes acuminés
calendrier vaccinal
GARDASIL 9
GARDASIL
CERVARIX
Canada
recommandation de santé publique
enfant
adolescent

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination contre les Papillomavirus humains : acceptabilité et motifs de réticences des mères de filles en âge d'être vaccinées en Alsace sur l'année 2017-2018
http://www.cmge-upmc.org/spip.php?article374
Le vaccin contre le Papillomavirus (HPV) visant à réduire l’incidence du cancer du col de l’utérus (CCU) est disponible depuis 2007 pour les jeunes filles de 11 à 19 ans. En France, dans un contexte de défiance vaccinale et de mise en place de l’obligation vaccinale en 2018, la couverture du vaccin contre le HPV est de seulement 14% contrairement à certains pays où elle atteint 80%. Objectif : Déterminer les facteurs influençant positivement et négativement les mères concernant la décision de faire vacciner leur fille ou non contre le HPV. Méthode : Revue de la littérature des articles publiés à ce sujet et entretiens qualitatifs semi-dirigés de 15 mères de filles en âge d’être vaccinées contre le HPV en Alsace sur l’année 2017-2018. Résultats : Conformément à la revue de la littérature, la confiance dans l’avis du médecin, le manque d’information au sujet du HPV et du vaccin et la peur d’effets secondaires sont retrouvés comme facteurs décisifs. L’âge vaccinal et l’évocation de la vie sexuelle qu’il induit sont aussi décrits comme facteurs de report vaccinal. Plus spécifique à notre étude, une perte de repère de la part des mamans a été identifiée. Le coût, la crainte d’une libération sexuelle et l’induction d’une immunité collective n’ont pas été évoqués dans les entretiens, contrairement à d’autres études. Conclusion : Une meilleure information est nécessaire concernant le HPV et son vaccin, de la part des médecins et des autorités de santé dans le but de favoriser l’adhésion vaccinale. L’extension vaccinale aux garçons et l’initiation de la vaccination à 9 ans peuvent également être des perspectives envisagées
2018
CMGE-UPMC - Collège des médecins généralistes enseignants de l’Université Pierre et Marie Curie
France
thèse ou mémoire
vaccination; médication préventive
Filles
Vaccine
vaccination
vaccin
Vaccine
vaccination
vaccination
vaccination
Vaccins
Fracture de fatigue
papillomaviridae
Vaccins contre les papillomavirus
Alsace
âge
vaccine
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
âge maternel
Vaccins contre les papillomavirus humains
Fracture induite
Vaccins
Mères
papillomavirus humain
famille nucléaire
vaccine
vaccins
mères

---
N2-AUTOINDEXEE
La vaccination contre le papillomavirus : facteurs intervenants dans la décision de vaccination. Étude quantitative basée sur un double questionnaire distribué aux jeunes filles et à leurs parents
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01840611
Objectifs : identifier des facteurs influençant les parents dans leur décision de faire ou non vacciner leur fille contre l’HPV et étudier l’effet des représentations qu’ils peuvent avoir concernant cette vaccination ; puis étudier les caractéristiques des jeunes filles, pour préciser les résultats obtenus auprès des parents.
2018
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
parents
Vaccins
vaccination; médication préventive
Vaccins contre les papillomavirus
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
papillomavirus
parent
vaccination
Questionnaires
jeunes
facteur
quantitatif
vaccination
vaccin contre la vaccine
quantité
double
marketing
collecte de données
ayant une distribution
Filles
Vaccine

---
N1-SUPERVISEE
Les freins et les promoteurs à la vaccination contre les papillomavirus humains, selon les parents de jeunes filles âgées de 11 à 19 ans et les médecins généralistes : une étude qualitative par focus group en Isère et en Savoie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01436838
99% des cancers du col de l'utérus sont liés aux Papillomavirus Humains (HPV), 70% sont liés aux sérotypes 16 et 18. En 2014, en France le taux de couverture vaccinale était de 17%. L'objectif de cette étude est de relever les freins et les promoteurs de la vaccination HPV chez les jeunes filles de 11 à 14 ans et jusqu'à 19 ans révolus en cas de rattrapage, selon l'avis de médecins généralistes et de parents de jeunes filles, en Isère et en Savoie.
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
jeune adulte
Vaccins contre les papillomavirus
médecins généralistes
parents
adolescent

---
N1-SUPERVISEE
Un nouveau vaccin contre le cancer du col de l’utérus
In La Revue de la Médecine Générale n 345, septembre 2017
https://www.ssmg.be/images/ssmg/files/RMG/345/RMG345_20-21.pdf
Le nouveau vaccin dirigé contre 9 types d’HPV offre une protection supplémentaire contre les lésions cancéreuses et précancéreuses liées à ce virus. Son utilisation généralisée pourrait permettre une importante régression des pathologies associées à cette infection sexuellement transmissible si fréquente...
2017
false
false
false
RMG - Revue de la Médecine Générale
Belgique
vaccination
tumeurs du col de l'utérus
GARDASIL 9
GARDASIL 9, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin Papillomavirus Humain 9-valent (Recombinant, adsorbé)
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
condylomes acuminés
tumeurs de l'anus
tumeurs de la vulve
tumeurs du vagin
états précancéreux
états précancéreux de l'appareil reproducteur féminin
vaccins synthétiques
adolescent
jeune adulte
calendrier vaccinal
J07BM03 - Papillomavirus (humain types 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52,58)
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination HPV : qu’est - on en droit d’attendre de la vaccination ?
http://www.unaformec.org/uploads/Publications/bibliomed/815_Vaccin%20HPV_Efficacite.pdf
Partant du principe que des dysplasies (néoplasies cervicales intraépithéliales - CIN) classées CIN 1 à 3, dont l’agent causal était le HPV, précèdent obligatoirement les adénocarcinomes in situ (AIS) avant de devenir des cancers invasifs, la vaccination contre le HPV est recommandée pour les jeunes filles dès l’âge de 14 ans. Cette recommandation fait polémique : prix de la vaccination, jeune âge des filles jusqu’à présent seules concernées, régression spontanée habituelle des lésions CIN, poursuite fortement recommandée du dépistage par le frottis, évolution très rare de l’infection vers le cancer (0,3%), pas de preuve concernant l’impact réel sur le cancer invasif du fait qu’il faut entre 15 et 30 ans entre une primo-infection par le HPV et l’évolution, non inéluctable, vers un cancer invasif. De nombreuses autres localisations non gynécologiques sont possibles, donc non liées au genre, et on retrouve une forte prévalence des HPV tous types confondus chez l’homme après 18 ans. Que peut-on attendre de la vaccination ? Quelles en sont les limites ?
2017
false
true
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
français
article de périodique
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-VALIDE
Vaccins contre les papillomavirus humains: note de synthèse de l’OMS, mai 2017
http://www.who.int/wer/2017/wer9219/fr/
e présent document remplace la note de synthèse de 2014 de l’OMS sur les vaccins contre les maladies dues aux papillomavirus humains (PVH).2 Il porte principalement sur la prévention du cancer du col de l’utérus, mais aborde également le large spectre de cancers et d’autres maladies pouvant être évités par la vaccination anti-PVH. Il présente les informations les plus récentes sur les vaccins contre le PVH, notamment l’homologation d’un vaccin nonavalent et les dernières données sur l’efficacité vaccinale, et fournit des orientations sur le choix des vaccins. De nouvelles recommandations sont formulées quant aux stratégies de vaccination, selon qu’elles ciblent uniquement les filles ou les deux sexes indifféremment, ainsi que sur la vaccination de plusieurs cohortes de naissance.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N2-AUTOINDEXEE
HPV : La vaccination présente-t-elle un risque particulier ?
http://www.unaformec.org/uploads/Publications/bibliomed/822_Vaccin%20HPV_Risque%20.pdf
La vaccination contre le Papillomavirus est recommandée en France depuis 2006 chez les jeunes filles et jeunes femmes dans l’indication « prévention du cancer du col de l’utérus ». Dans l’état actuel des connaissances, il n’y a pas encore de preuve formelle de l’efficacité de ce vaccin dans cette indication, ce qui pose de manière cruciale la question du risque que pourrait comporter cette vaccination et du bénéfice qu’on peut en tirer, notamment en matière de santé publique. Comme pour d’autres vaccins, des polémiques se sont fait jour dès le signalement des premiers effets secondaires. L’examen des dossiers de pharmacovigilance nous apporte des éléments de réponse.
2017
false
false
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
français
article de périodique
vaccination
vaccination; médication préventive
Vaccins contre les papillomavirus
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
risque
vaccination
Vaccination
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Motifs de refus de la vaccination anti-papillomavirus étude qualitative réalisée auprès des parents de jeunes filles entre 11 et 19 ans en Haute Normandie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01547255
Contexte : En France, on compte chaque année 2800 cancers du col utérin dont 1100 décès. Le cancer du col utérin se situe donc au 12ème rang des cancers féminins en France. Pourtant, la couverture vaccinale HPV est actuellement la plus basse d’Europe, elle atteint à peine, 13,7% pour 3 doses. Méthode : Cette étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de treize parents de jeunes filles de 11 à 19 ans en Haute-Normandie, vise à mettre en évidence les freins à cette vaccination dans cette population
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
jeune adulte
enfant
Refus de la vaccination
Vaccins contre les papillomavirus
adolescent

---
N1-SUPERVISEE
Influence des connaissances et des sources d’information de la jeune fille dans le cadre de la vaccination anti-HPV
http://www.biu-montpellier.fr/florabium/jsp/nomem.jsp?NOMEM=2017MONT1016
Contexte : Le papillomavirus est dans presque 100% des cas responsable du cancer du col de l’utérus (CCU). Le CCU représente environ 3 000 nouveaux cas par an et 1 000 décès annuellement en France. La couverture vaccinale anti-HPV en France est en baisse depuis plusieurs années. Le médecin généraliste est au coeur de cette problématique. Objectif : Nous avons voulu étudier l’influence des connaissances et des sources d’information de la jeune fille dans le cadre de la vaccination anti-HPV
2017
false
false
false
Bibliothèque Interuniversitaire de Montpellier
France
français
thèse ou mémoire
information en santé des consommateurs
Savoir
adolescent
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Les freins à la vaccination contre les papillomavirus : étude qualitative à partir d'entretiens semi-dirigés de 23 adolescentes de 16 à 18 ans scolarisées sur le secteur de Mont de Marsan (40)
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01499585
Introduction : le cancer du col de l’utérus, vrai problème de santé publique, est un cancer évitable par le dépistage par frottis, et depuis 2006, par la vaccination contre les papillomavirus. Pourtant, en France, la couverture vaccinale reste faible. L’objectif de notre étude est de mettre en évidence les principaux freins à la vaccination HPV et de comprendre leurs origines. L’objectif secondaire est de proposer certaines mesures pour pallier à ses freins
2017
false
true
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
tumeurs du col de l'utérus
adolescent
entretiens comme sujet
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination anti papillomavirus des homosexuels en cabinet de médecine générale
http://www.sudoc.fr/203674170
Contexte Les études montrent une augmentation de l'incidence du cancer anal, lié aux HPV, chez les hommes et notamment chez les homosexuels. Le HCSP a recommandé en février 2016 la vaccination des homosexuels en CEGIDD. L'objectif de ce travail était d'évaluer l'acceptabilité des médecins généralistes à vacciner cette nouvelle population cible en cabinet libéral
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
médecins généralistes
médecine générale
Vaccins contre les papillomavirus
Minorités sexuelles
Homosexuels

---
N1-VALIDE
Vaccination contre les infections causées par le papillomavirus humain
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9181-papillomavirus-humain
Dans cet avis scientifique sur la politique en matière de santé publique, le Conseil supérieur de la santé de Belgique émet des recommandations sur la prévention des infections à papillomavirus humain chez les enfants et les adolescents
2017
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
français
recommandation de santé publique
enfant
adolescent
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus

---
N1-SUPERVISEE
Approche des représentations des médecins généralistes sur la vaccination anti-HPV à l’aide d’un modèle évaluant les opinions, les pratiques et les informations délivrées aux patients
http://www.cmge-upmc.org/spip.php?article354
Le cancer du col de l’utérus (CCU) touche plus de 3 000 femmes et est responsable de plus de 1 000 décès par an en France. On dispose de deux moyens de prévention ; le frottis cervico-utérin en prévention secondaire et, depuis quelques années, deux vaccins anti-papillomavirus (HPV). Ces derniers n’ont pas échappé à la polémique sur la sécurité des vaccin
2017
false
true
false
CMGE-UPMC - Collège des médecins généralistes enseignants de l’Université Pierre et Marie Curie
France
français
thèse ou mémoire
Vaccins contre les papillomavirus
médecins généralistes

---
N1-SUPERVISEE
Motifs de refus de la vaccination anti papillomavirus étude qualitative réalisée auprès des parents de jeunes filles entre 11 et 19 ans en Haute Normandie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/view/index/docid/1547255
En France, on compte chaque année 2800 cancers du col utérin dont 1100 décès. Le cancer du col utérin se situe donc au 12ème rang des cancers féminins en France. Pourtant, la couverture vaccinale HPV est actuellement la plus basse d’Europe, elle atteint à peine, 13,7% pour 3 doses. Méthode : Cette étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de treize parents de jeunes filles de 11 à 19 ans en Haute-Normandie, vise à mettre en évidence les freins à cette vaccination dans cette population.
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
Vaccins contre les papillomavirus
Refus de la vaccination
adolescent

---
N2-AUTOINDEXEE
GARDASIL 9, suspension injectable. Vaccin Papillomavirus Humain 9-valent
Inscription : Intérêt clinique important dans la prévention des lésions ano-génitales précancéreuses et cancéreuses mais pas d’avantage clinique démontré par rapport à GARDASIL
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2796800/fr/gardasil-9
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2796800/fr/gardasil-9-vaccin-papillomavirus-humain-9-valent
GARDASIL 9 a l’AMM dans l’immunisation active contre les maladies liées à certains papillomavirus humains (HPV) : verrues génitales et lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus, de la vulve, du vagin et de l’anus. Sa composition inclut cinq types d’HPV supplémentaires (HPV 31, 33, 45, 52 et 58) par rapport à GARDASIL, qu’il est destiné à remplacer. Il induit une réponse immunitaire comparable à celle de GARDASIL vis-à-vis des principaux HPV pathogènes (HPV 6, 11, 16 et 18) et son efficacité en termes de prévention des cancers reste à démontrer...
2017
false
false
false
Important
Faible
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
vaccination
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
GARDASIL
états précancéreux
états précancéreux de l'appareil reproducteur féminin
condition précancéreuse anale
tumeurs de l'anus
tumeurs du col de l'utérus
J07BM03 - Papillomavirus (humain types 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52,58)
injections musculaires
tumeurs de la vulve
tumeurs du vagin
recommandation de bon usage du médicament
Immunogénicité des vaccins

---
N1-SUPERVISEE
Motifs de refus de la vaccination anti papillomavirus étude qualitative réalisée auprès des parents de jeunes filles entre 11 et 19 ans en Haute Normandie
http://www.sudoc.fr/20183605X
Contexte : En France, on compte chaque année 2800 cancers du col utérin dont 1100 décès. Le cancer du col utérin se situe donc au 12ème rang des cancers féminins en France. Pourtant, la couverture vaccinale HPV est actuellement la plus basse d’Europe, elle atteint à peine, 13,7% pour 3 doses. Méthode : Cette étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de treize parents de jeunes filles de 11 à 19 ans en Haute-Normandie, vise à mettre en évidence les freins à cette vaccination dans cette population
2017
false
true
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
parents
Vaccins contre les papillomavirus
Refus de la vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Déterminants de la vaccination HPV à la Réunion : une enquête auprès des professionnels de santé et des mères
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01628370
Introduction : le cancer du col touche chaque année 3000 femmes en France et cause 1000 décès par an. La vaccination HPV est disponible en France depuis 2007. La couverture vaccinale à la Réunion est médiocre, autour de 9% des patientes cibles. Méthode : il s’agit d’une enquête d’opinion auprès des professionnels de santé et des mères de patientes en âge d’être vaccinée, à la Réunion
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
vaccination
personnel de santé
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination
vaccination
Santé
Réunion
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
vaccination; médication préventive
professionnel
Vaccins
Vaccination
Vaccine
déterminé
collecte de données
Santé maternelle
Mères
enquêteur
santé
vaccination
mères

---
N1-SUPERVISEE
Facteurs influençant la prise de décision sur la vaccination contre le HPV
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01691595
Le taux de couverture vaccinale contre le papillomavirus humain (HPV) reste faible en France autour de 20%. Ce travail porte sur l’attitude adoptée par la population française afin de comprendre les motivations et les freins à la vaccination HPV
2017
false
true
false
TEL - Thèses en ligne
France
français
thèse ou mémoire
Acceptation des soins par les patients
prise de décision
Vaccins contre les papillomavirus

---
N2-AUTOINDEXEE
Facteurs associés à l'acceptation d'une ordonnance de vaccin contre les papillomavirus humains dans quatre cabinets de médecine générale des Hauts-de-France
http://www.sudoc.fr/225720620
Contexte : En 2017, la couverture vaccinale (CV) anti papillomavirus humain (HPV) est très faible en France avec seulement 17% de jeunes filles vaccinées. L'objectif de cette étude était d'étudier les facteurs associés à l'acceptation d'une ordonnance de vaccin anti-HPV, chez les jeunes filles âgées de 11 à 19 ans, consultant dans 4 cabinets de médecine générale des Hauts de France
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
généralisé
France
vaccin
ordonnances
quatre
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
vaccination; médication préventive
vaccination
France
Acceptation des soins par les patients
papillomavirus humain
France
Vaccins contre les papillomavirus humains
France
Vaccins contre les papillomavirus
France
vaccination
papillomaviridae
Vaccins
français
Médecins
Vaccine
médecine générale
facteur

---
N2-AUTOINDEXEE
Analyse qualitative des informations diffusées sur les forums Internet à propos des vaccins contre le papillomavirus
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01877279
Introduction : depuis 2011, nous assistons en France à une baisse de la couverture vaccinale des adolescentes contre le papillomavirus. Dans une société où les médias sociaux prennent une place de plus en plus importante dans la diffusion des informations sur la santé, il est important de faire le point sur les informations véhiculées par les forums Internet à propos de ces vaccins.
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
diffusion de l'information
papillomavirus
Internet
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination; médication préventive
vaccination
diffusion
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
vaccin
vaccine
vaccination
diffus
proposant
Vaccine
vaccination
qualitatif
propagation
Vaccins

---
N3-AUTOINDEXEE
Prévention des infections à HPV : place du vaccin Gardasil 9
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=602
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=603
Le vaccin Gardasil 9 a obtenu le 10 juin 2015 l’autorisation européenne de mise sur le marché chez les filles et les garçons selon un schéma à 3 doses à partir de l’âge de 9 ans, puis le 4 avril 2016, selon un schéma à 2 doses chez ceux âgés de 9 à 14 ans. Il est indiqué pour l’immunisation active des personnes à partir de l’âge de 9 ans contre les maladies liées aux papillomavirus humains (HPV) : lésions précancéreuses et cancers du col de l’utérus, de la vulve, du vagin et de l’anus, verrues génitales. Le vaccin Gardasil 9 contient cinq génotypes d’HPV à haut risque additionnels par rapport au vaccin Gardasil . Le HCSP rappelle que la stratégie actuelle de prévention des infections et des maladies liées aux HPV par la vaccination n’est pas modifiée : chez les filles âgées de 11 à 14 ans, et en rattrapage jusqu’à l’âge de 19 ans révolus ; chez les hommes ayant des rapports avec les hommes jusqu’à l’âge de 26 ans (HSH) ; chez les personnes immunodéprimées. Le HCSP recommande Gardasil 9 dans les situations suivantes : chez les jeunes filles non vaccinées antérieurement, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 selon le schéma à 2 doses chez celles âgées de 11 à 14 ans révolus ; à 3 doses chez celles âgées de 15 à 19 ans révolus ; chez les HSH, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 jusqu’à l’âge de 26 ans (3 doses) ; chez les personnes immunodéprimées, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 . Le HCSP recommande une information large et argumentée auprès des professionnels de santé et du public sur les maladies à HPV, les vaccins et l’efficacité de la vaccination HPV.
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
rapport
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccine
Infection
maladie infectieuse
Prévention des infections
GARDASIL
infecté
vaccination; médication préventive
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
prepuce adherence-phimosis
Vaccins
Vaccination
vaccination
Gardasil
vaccin
infections à papillomavirus
vaccine
infection
vaccins
vaccination
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18

---
N1-SUPERVISEE
Vaccin et cancer du col de l'utérus
http://www.mongeneraliste.be/fichespatients/vaccin-et-cancer-du-col-de-l-uterus
Sa fréquence a diminué depuis l’arrivée du dépistage par frottis cervical. Mais il reste, en Belgique, le 5ème en fréquence chez la femme. Un peu plus de 700 cas surviennent chaque année. L’infection persistante par un (ou des) Papillomavirus humain (HPV) est la cause principale du cancer du col de l’utérus.
2016
false
true
false
false
mongeneraliste.be - Société Scientifique de Médecine Générale
Belgique
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
information patient et grand public

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre le Papillomavirus
http://www.medqual.fr/images/grandpublic/LA_VACCINATION/FICHES_QUE_FAUT_IL_EN_PENSER/2016-PAPILLOMAVIRUS-GP.pdf
2016
Medqual
France
brochure pédagogique pour les patients
vaccination
vaccination
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins
papillomavirus
vaccination; médication préventive
Vaccine

---
N1-VALIDE
Recommandations vaccinales contre les infections à papillomavirus humains chez les hommes
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=552
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=553
La grande majorité des hommes et des femmes sont infectés par les papillomavirus humains (HPV) au cours de leur vie. Concernant les hommes, l’infection anale par les HPV et ses manifestations cliniques (lésions pré-cancéreuses, cancers, condylomes anaux) sont plus fréquentes chez ceux ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) et en particulier ceux infectés par le VIH. Le HCSP a pris en compte l’efficacité et la tolérance des vaccins HPV, les aspects médico-économiques, l’absence de protection indirecte des HSH par la vaccination des femmes et l’acceptabilité de la vaccination chez les hommes
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
infections à papillomavirus
recommandation de santé publique
Vaccins contre les papillomavirus
enfant
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs de l'anus
tumeurs oto-rhino-laryngologiques
résultat thérapeutique
Vaccins contre les papillomavirus
Acceptation des soins par les patients
adolescent

---
N1-VALIDE
Mise à jour sur le nouveau vaccin 9-valent pour la prévention du virus du papillome humain
http://www.cfp.ca/content/62/5/e236.full
Objectif Informer les médecins de famille quant à l’efficacité, à l’innocuité, aux effets sur la santé publique et à la rentabilité du vaccin 9-valent contre le virus du papillome humain (VPH)
2016
false
false
false
Le Médecin de Famille Canadien
Canada
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
médecine générale
tumeurs du col de l'utérus
médecins généralistes

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccins papillomavirus et syndromes de Guillain-Barré : gérer les incertitudes
In Rev Prescrire 2016 ; 36 (392) : 427-432
http://www.prescrire.org/Fr/3/31/52058/0/NewsDetails.aspx
Le dépistage organisé par frottis est le meilleur moyen connu de réduire la mortalité par cancers du col de l'utérus. Il faut encore quelques années de recul pour savoir dans quelle mesure le vaccin papillomavirus réduirait cette mortalité. Du côté de ses effets indésirables, il est plausible qu'il expose à un risque rare de syndrome de Guillain-Barré...
2016
false
false
false
Prescrire
France
français
résumé ou synthèse en français
polyradiculonévrite infectieuse aiguë
vaccination
Vaccins
incertitude
syndrome de Guillain-Barré
vaccine
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination
papillomavirus
vaccin
vaccins

---
N1-VALIDE
Les vaccins HPV provoquent-ils des maladies neurologiques ?
https://bullmed.ch/fr/article/doi/bms.2016.04628
Les papillomavirus humains (HPV) sont à l’origine de maladies telles que le cancer du col de l’utérus qui peut être efficacement évité grâce au vaccin. Les craintes selon lesquelles celui-ci occasionnerait des troubles neurologiques sont-elles fondées? Vous trouverez de plus amples informations dans cet article.
2016
false
false
false
Bulletin des médecins suisses
Suisse
français
Vaccins contre les papillomavirus
sclérose en plaques
syndrome de Guillain-Barré
syndrome douloureux régional complexe

---
N1-SUPERVISEE
Verrues génitales externes (condylomes)
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/verrues-genitales-externes-bd522a4aee0f1b39fbe767ac001b6c7f.pdf
Les infections à papillomavirus humains (PVH) sont les MST les plus fréquentes dans le monde (5 % de la population présentera des lésions cliniques); et il existe une infection latente chez 25% des moins de 25 ans). La prévalence est en augmentation dans tous les pays. Les personnes sexuellement actives ont un risque de présenter une infection à PVH pour 80 à 85 % d’entre elles. L’infection a le plus souvent lieu au début de l’activité sexuelle.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
condylomes acuminés
condylomes acuminés
condylomes acuminés
signes et symptômes
infections à papillomavirus
sujet immunodéprimé
condylomes acuminés
Vaccins contre les papillomavirus
condylomes acuminés

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/vaccination-2d683482fcec86f6e2875c5322df1797.pdf
Personnes à vacciner, schéma vaccinaux et stratégie de contrôle de l'immunité, vaccination contre le virus de l'hépatite A (VHA), vaccination contre l'infection génitale à papillomavirus, vaccinaction anti-méningococcique.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
nouveau-né
enfant
adulte
personnel hospitalier
Vaccins anti-hépatite B
Vaccins anti-hépatite A
Vaccins contre les papillomavirus
vaccins antiméningococciques
nourrisson
médecine des voyages
toxicomanie intraveineuse
sujet immunodéprimé
population de passage et migrants
vaccination

---
N1-VALIDE
Résumé de l'examen de l'innocuité - Cervarix (vaccin contre les types 16 et 18 du virus du papillome humain [recombinant, avec adjuvant AS04])- Évaluation du risque potentiel d'affection où le système immunitaire de l'organisme attaque les nerfs (syndrome de Guillain-Barré)
http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/reviews-examens/cervarix-fra.php
Cervarix est un vaccin qui est utilisé pour prévenir les infections par les types 16 et 18 du virus du papillome humain, qui peut causer les cancers du col utérin et de l'anus. Santé Canada a évalué le risque de syndrome de Guillain-Barré, une affection rare où le système immunitaire de l'organisme attaque les nerfs, causant une faiblesse musculaire et parfois une paralysie. Cet examen a été entrepris après que l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) de la France a publié une étude révélant une légère augmentation du risque de syndrome de Guillain-Barré à la suite de l'administration de Cervarix. L'examen de tous les renseignements disponibles mené par Santé Canada n'a fait ressortir aucun risque accru de syndrome de Guillain-Barré à la suite de l'administration de Cervarix. Santé Canada continuera de surveiller l'innocuité de Cervarix...
2016
false
false
false
Santé Canada
Canada
français
anglais
évaluation médicament
Appréciation des risques
vaccination
CERVARIX
CERVARIX, suspension injectable en seringue pré-remplie .Vaccin Papillomavirus Humain [Types 16, 18] (Recombinant, avec adjuvant, adsorbé)
syndrome de Guillain-Barré
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs de l'anus
surveillance post-commercialisation des produits de santé
J07BM02 - Papillomavirus (humain type 16, 18)
événements indésirables associés aux soins
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Facteurs influençant les parents concernant la réalisation de la vaccination anti-papillomavirus de leurs filles
http://dune.univ-angers.fr/documents/dune6762
Introduction : en France, malgré une balance bénéfice-risque favorable, le taux de couverture du vaccin anti-papillomavirus diminue depuis 2009. L'objectif de l’étude était d’identifier les facteurs influençant les parents concernant la réalisation de la vaccination anti-papillomavirus de leurs filles.
2016
false
true
false
DUNE - Dépôt Universitaire Numérique des Etudiants - Université d'Angers
France
français
thèse ou mémoire
Vaccins contre les papillomavirus
parents

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination anti-HPV : évaluation de la pertinence d outils d aide à l information vaccinale : enquête auprès des médecins généralistes de Côte d Or
http://artur-bfc.ubfc.fr/search/notice/view/oai%253Aoai%253Au-bourgogne.fr%253Arepository%253Au-bourgogne-ori-2033?lightbox=true
Introduction : Depuis 2007, la vaccination contre les papillomavirus humains renforce le dispositif de prévention en s ajoutant au dépistage par frottis cervico-vaginal. Cette vaccination est recommandée chez les jeunes filles de 11 à 14 ans. Cependant, la couverture vaccinale reste insuffisante (20%). Le rôle des médecins généralistes dans l initiation de la vaccination est primordial. L objectif principal de notre étude était d évaluer la pertinence de 5 outils destinés à aider le médecin généraliste dans sa délivrance d information sur le vaccin anti-Papillomavirus Humain
2016
false
false
false
ARchive des Travaux Universitaires et de la Recherche - Bourgogne Franche-Comté
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
information en santé des consommateurs
médecins généralistes
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Quels sont les freins des médecins généralistes à la vaccination contre les papillomavirus en France ?
http://pepite-depot.univ-lille2.fr/nuxeo/site/esupversions/6a790fb0-8929-47a2-ae8b-e721fb3e61a0
Contexte : La prévention primaire du cancer du col de l’utérus repose sur la vaccination des filles de 11 à 19ans. En France la couverture vaccinale est insuffisante, de l’ordre de 18 %. L’objectif principal était d’identifier les freins des médecins généralistes (MG) à la vaccination des filles de 11 à 19 ans
2016
false
true
false
PEPITE - Panorama des productions universitaires - Université Lille 2 Droit et Santé
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
médecins généralistes
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
La prévention du cancer du col de l'utérus vue par les femmes: motivations et freins vis-à-vis de la vaccination anti papillomavirus et du dépistage par frottis cervico-utérin, perspectives d'amélioration
http://www.biu-montpellier.fr/florabium/jsp/nomem.jsp?NOMEM=2016MONT1109
Introduction: Avec près de 2800 nouveaux cas par an et plus de 1000 décès annuels, le cancer du col de l'utérus se place au deuxième rang des cancers de la femme jeune en France en 2016. La prévention de ce cancer est double: la vaccination anti papillomavirus des jeunes filles à partir de 11 ans (prévention primaire) et le dépistage par frottis cervico-utérin, recommandé tous les 3 ans, entre 25 et 65 ans (prévention secondaire) . Cependant, les objectifs de prévention sont loin d'être atteints en France, puisqu'à peine plus d'une femme sur deux suit ces recommandations. Méthode: Dans cette étude qualitative, 17 femmes ont participé à des entretiens semi directifs. Elles ont été interrogées sur leurs connaissances et leur vision de la prévention du cancer du col de l'utérus, ainsi que sur les éventuelles améliorations à apporter. Une enquête similaire a été conduite auprès de 15 médecins généralistes
2016
false
false
false
Bibliothèque Interuniversitaire de Montpellier
France
français
thèse ou mémoire
tumeurs du col de l'utérus
attitude envers la santé
Vaccins contre les papillomavirus
motivation
Frottis vaginaux
tumeurs du col de l'utérus

---
N1-SUPERVISEE
Évaluation de l'impact sur les patients d'une affiche de prévention pour le vaccin contre le papillomavirus (vaccin anti-hpv) : étude quantitative réalisée auprès des patients dans la salle d'attente des médecins généralistes de Picardie, par un auto-questionnaire
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/view/index/docid/1462007
Introduction : les papillomavirus 16 et 18 sont en cause dans 70% des cancers du col de l’utérus. La vaccination contre le HPV est un point clé dans la prévention du cancer du col de l’utérus. L’objectif de notre étude était d’évaluer l’impact sur les patients d’une affiche de prévention pour le vaccin anti-Hpv, mise dans la salle d’attente des médecins généralistes, en Picardie.
2016
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
médecine préventive
Vaccins contre les papillomavirus
affiches comme sujet
médecins généralistes

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination anti-papillomavirus : perception du vaccin par les médecins généralistes et attitudes adoptées face aux réticences qu'il suscite
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/view/index/docid/1461397
Introduction : dans le cadre de la prévention du cancer du col de l’utérus, la vaccination anti-papillomavirus (HPV) est recommandée en France depuis mars 2007, en complément de la surveillance par frottis cervico-utérin. Néanmoins, la couverture vaccinale contre les infections à HPV reste à ce jour insuffisante en raison d’une forte opposition vaccinale. L’objectif de cette étude consistait à analyser les opinions et les pratiques des médecins généralistes concernant les vaccins anti-HPV, ainsi que leur attitude face aux réticences occasionnées par cette vaccination.
2016
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
médecins généralistes
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Obstacles et déterminants à la vaccination dirigée contre le papilloma virus (HPV) chez les adolescentes
https://ecm.univ-rennes1.fr/nuxeo/site/esupversions/0a5fa659-d353-4542-857e-2b95d1098c90
Objectifs : Rechercher les obstacles et les déterminants à la vaccination anti-HPV chez les adolescentes. Evaluation de l’impact d’une action de prévention portant sur le papilloma virus. Méthode : Etude épidémiologique transversale descriptive multicentrique par questionnaires anonymes d‘évaluation précédée d’une action de prévention par un médecin généraliste réalisée dans cinq lycées de la région rennaise en novembre 2015.
2016
false
true
false
Synthèses - Université de Rennes 1
France
français
thèse ou mémoire
médecins généralistes
Vaccins contre les papillomavirus
adolescent

---
N1-SUPERVISEE
Freins à la vaccination contre le papillomavirus chez les parents des filles de 9 à 19 ans inclus dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie en 2016
http://www.sudoc.fr/19921851X
Contexte : La baisse de la proportion de jeunes filles initiant leur vaccination anti-HPV s’observe depuis plus de trois ans et la couverture vaccinale a diminué de 8,7 % entre 2011 et 2014. L'avancée de l'âge des recommandations vaccinales à 11 ans, puis de l'AMM à 9 ans donne une place prépondérante à l'avis des parents dans l'initiation de cette vaccination. Méthode : Cette étude épidémiologique observationnelle multicentrique non randomisée a analysé les freins à la vaccination chez les parents des filles de 9 à 19 ans inclus, à l'aide d'auto-questionnaires distribués chez 14 patientèles de médecins généralistes du Nord-Pas-de-Calais-Picardie en 2016
2016
false
true
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Acceptation des soins par les patients
parents
Vaccins contre les papillomavirus

---
N2-AUTOINDEXEE
Évaluation de l'implantation du programme de vaccination contre les papillomavirus humains organisé en milieu scolaire en Nouvelle-Calédonie
http://www.sudoc.fr/199225206
Un programme de vaccination anti-HPV en milieu scolaire a été mis en place en Nouvelle-Calédonie en 2015. L'objectif du travail était d'évaluer la première campagne (schéma vaccinal complet de deux doses) afin d'en identifier les freins et les leviers potentiels et d'apporter des recommandations d'amélioration.
2016
false
true
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
vaccination
papillomaviridae
papillomavirus humain
Vaccins contre les papillomavirus
établissements scolaires
évaluation de programme
vaccination
prothèses et implants
organisation
Vaccins contre les papillomavirus humains
vaccination
organisateurs embryonnaires
implant
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
médial
vaccination; médication préventive
programmes de vaccination
Nouvelle-Calédonie

---
N2-AUTOINDEXEE
Etat des lieux de la vaccination contre les papillomavirus en France et impact des polémiques anti vaccinales
http://www.sudoc.fr/192720732
L'histoire vaccinale a été marquée par une évolution des obligations et de la législation vaccinale. Nous avons voulu évaluer l'impact de la polémique, concernant les vaccins anti papillomavirus, sur les taux de couvertures vaccinales en France. Dans cet objectif, nous avons effectué un travail bibliographique et une analyse des arguments des associations anti vaccins, très actives sur internet
2016
false
true
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Vaccins contre les papillomavirus
France
vaccination
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
Vaccins
Vaccine
vaccination
France
français
papillomavirus
France
vaccination
vaccination; médication préventive
France
France

---
N1-VALIDE
Dépistage et prévention de cancer du col de l'utérus - Le rôle du médecin généraliste
http://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Depistage-et-prevention-de-cancer-du-col-de-l-uterus-Le-role-du-medecin-generaliste
http://www.e-cancer.fr/content/download/139578/1730768/file/Depistage-et-prevention-cancer-col-uterus-le-role-du-medecin-generaliste_2016.pdf
2016
false
false
false
INCa - Institut National du Cancer
France
français
information patient et grand public
tumeurs du col de l'utérus
médecine générale
médecins généralistes
rôle médical
Vaccins contre les papillomavirus
Dépistage de masse

---
N1-VALIDE
Infections à Papillomavirus humain
http://www.sante.public.lu/fr/prevention/vaccination/maladies-vaccinables/infection-papillomavirus/index.html
recommandations du conseil supérieur d'hygiène du Luxembourg
2015
false
true
false
Ministère de la Santé - Luxembourg
Luxembourg
Luxembourg
français
information patient et grand public
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
vaccination

---
N1-VALIDE
La vaccination contre le cancer du col de l’utérus
http://www.rfi.fr/emission/20150123-le-cancer-col-uterus-vaccination/
A l’occasion de la 8ème Semaine européenne de prévention du cancer du col de l’utérus qui se déroule du 19 au 25 janvier 2015, nous mettons l’accent sur la vaccination. En France, le cancer du col de l’utérus pourrait quasiment être éliminé grâce au frottis de dépistage et à la vaccination contre le virus HPV. Mais aujourd’hui, moins de 30 % des jeunes filles sont correctement vaccinées et 40 % des femmes ne réalisent pas de frottis régulièrement, le plus souvent par manque de suivi gynécologique.
2015
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
émission radiophonique

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre le Human Papilloma Virus (HPV) : nouvelles modalités applicables à partir du 1er avril 2015
http://www.sante.public.lu/fr/campagnes/2015/cancer-uterus/index.html
A partir du 1er avril 2015, le programme de vaccination ne s’adressera plus qu’aux jeunes filles âgées de 11 à 13 ans inclus. Seul le vaccin bivalent Cervarix sera remboursé pour les filles de 11 à 13 ans inclus. Le vaccin sera délivré gratuitement dans les pharmacies luxembourgeoises sur présentation d’une ordonnance médicale distincte pour chacune des injections.
2015
false
false
false
Ministère de la Santé - Luxembourg
Portail Santé - Grand-Duché de Luxembourg
Luxembourg
français
recommandation de santé publique
information patient et grand public
Vaccins contre les papillomavirus
enfant
adolescent
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Gardasil 9 - vaccin papillomavirus humain 9-valent (recombinant, adsorbé) - human papillomavirus 9-valent vaccine (recombinant, adsorbed)
https://www.ema.europa.eu/medicines/human/EPAR/Gardasil-9
Gardasil 9 est un vaccin utilisé chez les hommes et les femmes âgés d'au moins neuf ans pour les protéger contre les affections ci-après, causées par neuf types du papillomavirus humain (HPV, types 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52 et 58): • lésions précancéreuses (excroissances) et cancers du col de l'utérus, de la vulve ou du vagin et de l'anus; • verrues génitales. Gardasil 9 est administré conformément aux recommandations officielles. Il contient des protéines purifiées issues des neuf types de HPV énumérés ci-dessus...
2015
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Royaume-Uni
français
anglais
résultat thérapeutique
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
évaluation médicament
agrément de médicaments
Europe
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs de la vulve
tumeurs de l'anus
tumeurs du vagin
états précancéreux
condylomes acuminés
protéines recombinantes
protéine L1 de papillomavirus humain
injections musculaires
calendrier vaccinal
surveillance post-commercialisation des produits de santé
interactions médicaments-plantes
grossesse
Allaitement naturel
évaluation préclinique de médicament
J07BM03 - Papillomavirus (humain types 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52,58)
GARDASIL 9, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin Papillomavirus Humain 9-valent (Recombinant, adsorbé)
GARDASIL 9
Protéines des oncogènes viraux
protéines de capside

---
N1-VALIDE
Le PRAC démarre une mise à jour de l’évaluation des risques de syndrome régional douloureux complexe (SRDC) et de syndrome de tachycardie posturale orthostatique (STPO) à la suite d’une vaccination anti-HPV - Point d'information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Le-PRAC-demarre-une-mise-a-jour-de-l-evaluation-des-risques-de-syndrome-regional-douloureux-complexe-SRDC-et-de-syndrome-de-tachycardie-posturale-orthostatique-STPO-a-la-suite-d-une-vaccination-anti-HPV-Point-d-information
Des cas faisant état de l’un ou l’autre de ces syndromes ou des symptômes les évoquant ont été rapportés depuis la commercialisation de ces vaccins. Ils ont été principalement notifiés en Australie, Allemagne, Japon pour le SRDC et aux Etats-Unis, Japon et Danemark pour le STPO. A ce jour, en France il a été rapporté 3 cas de SRDC et 1 cas de STPO au système national de pharmacovigilance. Ces événements ont fait l’objet d’évaluations européennes régulières depuis 2013, qui n’ont pas permis, jusqu’à maintenant, d’établir une relation de causalité entre ces syndromes et la vaccination...
2015
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
syndrome de tachycardie orthostatique posturale
information sur le médicament
Appréciation des risques
évaluation de médicament
syndrome douloureux régional complexe
GARDASIL
CERVARIX
GARDASIL, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin Papillomavirus Humain [Types 6, 11, 16, 18] (Recombinant, adsorbé)
CERVARIX, suspension injectable en seringue pré-remplie .Vaccin Papillomavirus Humain [Types 16, 18] (Recombinant, avec adjuvant, adsorbé)
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
J07BM02 - Papillomavirus (humain type 16, 18)
J07BM01 - Papillomavirus (humain type 6, 11, 16, 18)
vaccination
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
événements indésirables associés aux soins

---
N1-SUPERVISEE
Avis sur la vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HARSAH)
https://www.inspq.qc.ca/publications/2009
Dans son dernier avis sur la vaccination contre les virus du papillome humain (VPH), le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) a souligné que le fardeau des maladies associées aux VPH était particulièrement important parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HARSAH) et que ces derniers, contrairement aux hommes hétérosexuels, ne pouvaient compter sur la protection indirecte offerte par la vaccination des filles. Le CIQ avait aussi rappelé qu'une offre de vaccination à tous les garçons préadolescents semblait être l'approche à privilégier pour maximiser la protection des hommes et particulièrement celle des HARSAH. Le CIQ a également mentionné que selon des analyses réalisées au Québec et ailleurs, considérant le coût actuel du vaccin, l'ajout d'une offre de vaccination à l'ensemble des garçons préadolescents pourrait produire des bénéfices, mais à un ratio coût/utilité qui dépasserait le seuil de 40 000 /QALY1, et ce, même avec un calendrier à deux doses. Le CIQ concluait que l'implantation d'un programme gratuit de vaccination des garçons préadolescents pourrait tout de même être justifiée par des considérations politiques ou d'équité, pour offrir une protection directe aux garçons, principalement aux HARSAH.
2015
false
true
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
rapport
LGBT
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination de masse
vaccination de masse
homosexualité masculine

---
N2-AUTOINDEXEE
Les freins à la vaccination contre les papillomavirus : enquête chez les parents de jeunes filles de 11 à 19 ans
http://www.bichat-larib.com/publications/publications.dmg.php?phase=affichage_documents&numero_publication=1268
Parce que la vaccination anti HPV est recommandée chez les jeunes filles de 11 à 14 ans, le consentement parental est nécessaire. Ainsi l’acceptation par les parents est un déterminant majeur du succès de cette vaccination. 8 Devant ces constats nous avons réalisé une étude ayant pour but d’identifier les freins à la vaccination anti HPV chez les parents de jeunes filles de 11 à 19 ans, d’évaluer son taux d’acceptabilité et de déterminer les facteurs liés à cette acceptabilité.
2015
false
true
false
DMG Paris Diderot - Département de médecine générale de l'Université Paris Diderot
France
français
article de périodique
anemie ferriprive - carence en fer
vaccination
Vaccins contre les papillomavirus
jeunes
Acanthome épidermolytique isolé
papillomavirus
Vaccine
dû à
collecte de données
Vaccins
parents
enquêteur
vaccination
parent
vaccination
Abcès splénique
frein
vaccination; médication préventive
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
Filles
adolescent
famille nucléaire

---
N1-VALIDE
Le PRAC conclut à l’absence de lien entre la vaccination contre le HPV et la survenue de syndrome régional douloureux complexe (CRPS) et le syndrome de tachycardie posturale orthostatique (POTS)- Point d'Information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Le-PRAC-conclut-a-l-absence-de-lien-entre-la-vaccination-contre-le-HPV-et-la-survenue-de-syndrome-regional-douloureux-complexe-CRPS-et-le-syndrome-de-tachycardie-posturale-orthostatique-POTS-Point-d-Information
Le Comité pour l’Evaluation des Risques en matière de Pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a terminé l’évaluation des risques de CRPS et POTS à la suite d’une vaccination anti-HPV, démarrée en juillet. Le taux de survenue de CRPS ou de POTS dans la population vaccinée n’est pas différent de ce qui est attendu dans cette classe d’âge, le PRAC conclut qu’il ne peut être établi de relation de cause à effet entre la vaccination anti-HPV et la survenue de ces deux syndromes. Il n’y a donc pas de raison de modifier les recommandations relatives à cette vaccination, ni les informations relatives aux vaccins (notices et RCP)...
2015
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination
information sur le médicament
infections à papillomavirus
syndrome douloureux régional complexe
syndrome de tachycardie orthostatique posturale
Appréciation des risques
pharmacovigilance
événements indésirables associés aux soins

---
N1-VALIDE
Mise à jour - Les études de l'innocuité du vaccin Gardasil ne révèlent pas de nouveaux risques
http://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2015/56240a-fra.php
Après avoir examiné des renseignements du Canada et de l’international au sujet de l’innocuité du vaccin Gardasil contre le VPH, Santé Canada informe la population canadienne que les avantages du vaccin continuent de l’emporter sur les risques. L’ensemble des éléments probants continue de démontrer que ce vaccin peut être utilisé sans danger et qu’il n’y a pas de nouveaux risques pour la sécurité associés à son utilisation...
2015
false
false
false
Santé Canada
Canada
français
vaccination
GARDASIL
GARDASIL, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin Papillomavirus Humain [Types 6, 11, 16, 18] (Recombinant, adsorbé)
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
condylomes acuminés
tumeurs de l'anus
information sur le médicament
J07BM01 - Papillomavirus (humain type 6, 11, 16, 18)
Appréciation des risques
évaluation de médicament

---
N1-SUPERVISEE
Actualités sur le dépistage et la prévention des infections à VPH dans le cadre des cancers du col utérin
http://www.revmed.ch/RMS/2015/RMS-N-492/Actualites-sur-le-depistage-et-la-prevention-des-infections-a-VPH-dans-le-cadre-des-cancers-du-col-uterin
La relation causale entre les virus du papillome humain (VPH) et le cancer du col utérin impacte sa prévention et son dépistage.Les bénéfices du vaccin préventif contre le VPH apparaissent dans la population générale. Son absence de dangerosité est établie. Aussi, ce vaccin est proposé aussi bien aux filles qu’aux garçons. La commercialisation d’un vaccin nonavalent va majorer son activité préventive.Dès à présent, des sociétés savantes proposent un test VPH en première ligne du dépistage du cancer du col utérin après 30-35 ans à la place de la cytologie. Lors de test négatif, l’espacement des dépistages irait jusqu’à cinq ans. Lors de test positif, la cytologie est utilisée pour le triage des patientes, mais d’autres tests sont en cours d’évaluation.Cependant, au vu de l’efficacité vaccinale, les modalités futures et surtout le rapport coût/bénéfice du dépistage devraient être remis en question.
2015
false
true
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs de l'utérus

---
N2-AUTOINDEXEE
Données et outils pour l'optimisation de l’impact de la vaccination prophylactique contre les papillomavirus humains en France
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01325228
Introduction : Depuis 2007, la vaccination contre les infections à papillomavirus humains (HPV) est recommandée en complément du dépistage du cancer du col utérin (CCU). Cependant, au vu de la faible couverture vaccinale en France, l’impact épidémiologique de la vaccination est discuté, ainsi que le choix de la population cible et les moyens déployés pour son adhésion à la recommandation. Cette thèse propose des données et des outils originaux pour l’évaluation et l’optimisation de l’impact de la vaccination HPV en France
2015
false
false
false
TEL - Thèses en ligne
France
français
thèse ou mémoire
Vaccination
vaccination
français
Humains
papillomaviridae
outil
papillomavirus humain
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination; médication préventive
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
France
vaccination
vaccination
humains
ensemble de données

---
N1-SUPERVISEE
Données et outils pour l'optimisation de l’impact de la vaccination prophylactique contre les papillomavirus humains en France
http://www.theses.fr/2015LIL2S041
ntroduction : Depuis 2007, la vaccination contre les infections à papillomavirus humains (HPV) est recommandée en complément du dépistage du cancer du col utérin (CCU). Cependant, au vu de la faible couverture vaccinale en France, l’impact épidémiologique de la vaccination est discuté, ainsi que le choix de la population cible et les moyens déployés pour son adhésion à la recommandation. Cette thèse propose des données et des outils originaux pour l’évaluation et l’optimisation de l’impact de la vaccination HPV en France
2015
false
true
false
theses.fr
France
français
thèse ou mémoire
infections à papillomavirus
France
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
La vaccination contre le HPV : étude en cabinet de médecine générale des facteurs associés à la décision des parents
http://thesesante.ups-tlse.fr/748/
Le cancer du col de l'utérus touche chaque année en France plus de 3000 femmes dont 1000 en décèdent. L'objectif est de rechercher des facteurs associés à la décision des parents de vaccination contre le HPV
2015
false
true
false
Thèses d'exercice de Santé - Université Paul Sabatier
France
français
thèse ou mémoire
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-VALIDE
Vaccination contre les infections à HPV et risque de maladies auto-immunes : une étude Cnamts/ANSM rassurante - Point d'information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Vaccination-contre-les-infections-a-HPV-et-risque-de-maladies-auto-immunes-une-etude-Cnamts-ANSM-rassurante-Point-d-information
Les résultats de l’étude réalisée conjointement par l’ANSM et l’Assurance Maladie, portant sur une cohorte de 2,2 millions de jeunes filles âgées de 13 à 16 ans, montrent que la vaccination contre les infections à papillomavirus humains (HPV) par Gardasil ou Cervarix n’entraîne pas d’augmentation du risque global de survenue de maladies auto-immunes, confirmant ainsi les données de la littérature française et internationale. Une augmentation du risque de syndrome de Guillain-Barré après vaccination contre les infections à HPV apparaît toutefois probable. Ce syndrome est déjà identifié dans l’autorisation de mise sur le marché (AMM) du produit. De surcroît, ses conséquences sont limitées (1 à 2 cas pour 100 000 filles vaccinées) compte tenu de la rareté de la maladie, les deux institutions estiment que les résultats de cette étude ne remettent pas en cause la balance bénéfice-risque pour les vaccins concernés...
2015
false
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
rapports et études
information sur le médicament
vaccination
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
GARDASIL
GARDASIL, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin Papillomavirus Humain [Types 6, 11, 16, 18] (Recombinant, adsorbé)
CERVARIX, suspension injectable en seringue pré-remplie .Vaccin Papillomavirus Humain [Types 16, 18] (Recombinant, avec adjuvant, adsorbé)
CERVARIX
J07BM01 - Papillomavirus (humain type 6, 11, 16, 18)
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
J07BM02 - Papillomavirus (humain type 16, 18)
infections à papillomavirus
syndrome de Guillain-Barré
maladies auto-immunes
Appréciation des risques
maladies inflammatoires intestinales
tumeurs du col de l'utérus
études de cohortes
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccins papillomavirus (Gardasil, Cervarix) : encore beaucoup d'incertitudes. Une sélection commentée des principaux textes du dossier
http://www.prescrire.org/Fr/3/31/49801/0/NewsDetails.aspx?page=8
http://www.prescrire.org/Fr/3/31/49012/0/2013/ArchiveNewsDetails.aspx?page=1
Depuis 2007, Prescrire suit et actualise régulièrement le dossier de l'évaluation des vaccins papillomavirus, de leur efficacité et de leurs effets indésirables, ainsi que le dossier de la prévention des cancers du col de l'utérus...
2014
false
false
false
Prescrire
résumé ou synthèse en français
GARDASIL
CERVARIX
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination
incertitude

---
N3-AUTOINDEXEE
Retour d'information sur le PRAC - Médicaments utilisés dans le double blocage du système rénine-angiotensine, à base de valproate, d'ambroxol ou de bromhexine, de codéine chez l'enfant, de testostérone, vaccins anti-HPV - Point d'information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Retour-d-information-sur-le-PRAC-Medicaments-utilises-dans-le-double-blocage-du-systeme-renine-angiotensine-a-base-de-valproate-d-ambroxol-ou-de-bromhexine-de-codeine-chez-l-enfant-de-testosterone-vaccins-anti-HPV-Point-d-information
2014
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
avis de pharmacovigilance
ambroxol
Vaccins contre les papillomavirus
bromhexine
vaccination
codéine
acide valproïque
enfant
testostérone
utilisation médicament
valproate
système rénine-angiotensine

---
N1-VALIDE
Vaccination contre les infections à papillomavirus humains. Données actualisées
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=454
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspr20140710_vachpvdonneesactualisees.pdf
La vaccination contre les infections à papillomavirus humains fait actuellement l’objet de polémiques médiatisées. La Direction générale de la santé a demandé au HCSP de faire une revue des dernières données scientifiques et de préciser les conditions dans lesquelles la vaccination HPV pourrait aussi apporter une protection collective par immunité de groupe.
2014
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
rapport
tumeurs du col de l'utérus
résultat thérapeutique
Australie
États-Unis
Angleterre
immunité de groupe
Vaccins contre les papillomavirus
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Vaccins contre le papillomavirus humain: note de synthèse de l’OMS
http://www.who.int/wer/2014/wer8943/fr/
http://www.who.int/entity/wer/2014/wer8943.pdf?ua=1
Ce document remplace la première note d’information de l’OMS sur les vaccins contre les maladies dues à des papillomavirus humains (PVH), publiée en 2009. Elle porte principalement sur la prévention des cancers du col de l’utérus, mais passe également en revue le large spectre des cancers et autres maladies évitables par la vaccination anti-PVH
2014
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
enfant
adolescent
calendrier vaccinal
efficacité du vaccin
résultat thérapeutique
Vaccins contre les papillomavirus
grossesse
analyse coût-bénéfice
Vaccins contre les papillomavirus
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Recommandations pour la vaccination contre Human Papilloma Virus (HPV)
http://www.sante.public.lu/fr/espace-professionnel/recommandations/conseil-maladies-infectieuses/human-papilloma/index.html
Le Conseil Supérieur des Maladies Infectieuses (CSMI) recommande la vaccination universelle des jeunes filles de 11 à 13 ans inclus, par 2 doses de vaccin HPV espacées de 6 mois. En cas de rattrapage (hors programme), la vaccination des jeunes filles doit comprendre 3 doses de vaccin HPV à partir de l’âge de 14 ans (vaccin quadrivalent, administré à 0, 2 et 6 mois) ou de 15 ans (vaccin bivalent, administré à 0, 1 et 6 mois), en respectant les indications du producteur.
2014
false
true
false
Portail Santé - Grand-Duché de Luxembourg
Luxembourg
français
recommandation de santé publique
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
enfant
adolescent

---
N1-VALIDE
La vaccination préventive contre HPV
http://www.amub.be/revue-medicale-bruxelles/article/la-vaccination-preventive-contre-hpv-1031
http://www.amub.be/revue-medicale-bruxelles/download/1031
Depuis 2007, deux vaccins préventifs contre l’infection par Human Papillomavirus (HPV) et les lésions précancéreuses induites par ce virus sont enregistrés en Belgique. Au cours d’études randomisées et multicentriques incluant 64.000 patients, ces vaccins ont démontré une très haute protection contre les condylomes et les lésions précurseurs des cancers du col, du vagin, de la vulve chez la femme et de l’anus chez l’homme.
2014
false
false
false
Revue Médicale de Bruxelles
Belgique
français
article de périodique
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
adolescent

---
N1-VALIDE
Infections à HPV : nouveau schéma vaccinal du vaccin Cervarix
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=411
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20140220_schemavaccinalHPVcervarix.pdf
Le vaccin bivalent Cervarix contre les infections à papillomavirus humains (HPV) a obtenu le 18 décembre 2013 une modification d'Autorisation de mise sur le marché (AMM) permettant l'administration du vaccin en deux doses espacées de six mois chez les jeunes filles âgées de 9 à 14 ans révolus. Après avoir analysé ces nouvelles données, le Haut Conseil de la santé publique rappelle que, conformément à son avis du 28 septembre 2012 et selon le calendrier vaccinal en vigueur, la vaccination contre les infections à papillomavirus est recommandée chez les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans révolus, avec un rattrapage limité à l'âge de 19 ans révolus.
2014
false
N
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
recommandation de santé publique
adolescent
jeune adulte
enfant
calendrier vaccinal
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18

---
N1-VALIDE
Dépliant sur la vaccination contre les HPV
http://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Depliant-sur-la-vaccination-contre-les-HPV-2014
2013
false
false
false
INCa - Institut National du Cancer
France
français
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
information patient et grand public
infections à papillomavirus
enfant
adolescent

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccin papillomavirus : pas de risques pour l'enfant à naître
http://www.prescrire.org/Fr/3/31/47760/0/2012/ArchiveNewsDetails.aspx
2013
Prescrire
vaccination
risque
enfant
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre le papillomavirus : que faut-il faire, que faut-il en penser ?
Ou comment ne pas douter de l’utilité de la vaccination
http://www.medqual.fr/images/grandpublic/Infectiologie/977-VACCINATION-HPV-GP-2013.pdf
La polémique : le vaccin contre le cancer du col de l’utérus entraînerait des maladies neurologiques, Les idées fausses sur la vaccination, Ne pas faire d’un cas une généralité.
2013
false
true
false
Medqual
information patient et grand public
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus

---
N1-VALIDE
Vaccins contre les papillomavirus humains (HPV) - Dernières recommandations du Haut conseil de la santé publique, et premiers résultats cliniques et virologiques
http://www.medecinesciences.org/articles/medsci/abs/2013/12/medsci20132912p1161/medsci20132912p1161.html
L'âge de la vaccination contre le papillomavirus a été récemment modifié par le Haut conseil de la santé publique (HCSP). Les éléments qui ont contribué à l'élaboration de ce nouvel avis sont détaillés dans cet article, en particulier les résultats des études qui ont décrit les facteurs d'acceptabilité des vaccins par les familles et par les praticiens. L'hypothèse d'une vaccination avec seulement deux doses est posée à partir des résultats d'études concluant à l'efficacité d'un schéma simplifié. Enfin, les premiers résultats d'efficacité clinique du vaccin quadrivalent, tant sur les condylomes que sur les lésions précancéreuses du col de l'utérus, sont présentés. Au plan virologique, une diminution de la prévalence de l'infection par les virus dont les génotypes sont compris dans les vaccins a été rapportée dans plusieurs études. Cette diminution, importante et précoce après la mise en place des vaccins, semble en partie liée à l'existence d'une immunité de groupe.
2013
false
N
M/S médecine sciences
France
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
article de périodique
recommandation pour la pratique clinique

---
N1-VALIDE
Médicaments contenant de la diacéréine, de la dompéridone, du zolpidem, des béta-2 mimétiques, contraceptifs hormonaux contenant des progestatifs, vaccins anti HPV, solutions parentérales contenant de l'hydroxyéthylamidon-Retour d'information sur le PRAC
http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/fab0962a399f6b42e86c1455d0a97333.pdf
Les comptes-rendus des réunions du PRAC sont publiés sur le site de l'Agence européenne des médicaments (EMA) un mois après les réunions, mais font également l'objet d'un relais dans une rubrique spécifique du site de l'ANSM « Du côté de l'agence européenne des médicaments » immédiatement après la réunion du PRAC. Le PRAC rend publics aujourd'hui plusieurs avis sur différents sujets...
2013
false
N
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
diacéréine
Appréciation des risques
contraceptifs oraux combinés
G03AA - progestatifs et estrogènes en association fixe
M01AX21 - diacéréine
Surveillance des médicaments
Europe
ART
ZONDAR
médicaments génériques
dompéridone
A03FA03 - dompéridone
MOTILIUM
PERIDYS
GARDASIL
CERVARIX
Vaccins contre les papillomavirus
N05CF02 - zolpidem
J07BM - vaccins contre les Papillomavirus
avis de pharmacovigilance
recommandation de bon usage du médicament
STILNOX
anthraquinones
pyridines
Zolpidem

---
N1-SUPERVISEE
Cervarix et Gardasil dans la prévention du cancer du col de l'utérus
http://unt-ori2.crihan.fr/unspf/Concours/2013_Montpellier_Toreilles_Cancer_Uterus/index.html
Notre exposé portera sur la prévention contre le Papilloma virus et donc contre le cancer du col de l’utérus dont est responsable ce dernier. Au vue de l’indication thérapeutique et de l’activité sexuelle des femmes nous nous consacrerons a cibler la population allant de 12 ans à 24 ans ainsi que les parents des jeunes filles mineures. Dans une première partie nous développerons les thèmes de la transmission du virus, sa description ainsi que le groupe auquel il appartient. Par la suite, nous ferons l’étude épidémiologique de ce dernier, son incidence, sa prévalence… Une présentation des spécialités que sont : Gardasil et Cervarix sera ensuite faite avec notamment la différence qu’il existe entre les deux. Suivra une description du protocole vaccinal ainsi que le schéma thérapeutique, l’immunisation ainsi que les circonstances de vaccination. Une approche sera ensuite discutée avec notamment la question de la vaccination des garçons. Pour finir, j’expliciterai un relais pour les différentes analyses qui existent sur ce sujet ( liens avec l’INSERM, CNRS…).
2013
false
true
false
true
UNSPF - Université Numérique des Sciences Pharmaceutiques Francophones
France
français
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
CERVARIX
GARDASIL
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
vaccination
information patient et grand public
infections à papillomavirus
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
matériel enseignement
614.599 94 - Incidence et mesures publiques de prévention des cancers particuliers
tumeurs du col de l'utérus

---
N1-VALIDE
Prévention et dépistage du cancer du col de l'utérus
http://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Prevention-et-depistage-du-cancer-du-col-de-l-uterus
2013
false
false
false
INCa - Institut National du Cancer
France
français
tumeurs du col de l'utérus
Dépistage de masse
information scientifique et technique
tumeurs du col de l'utérus
France
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus

---
N1-VALIDE
Papillomavirus, un ennemi invisible - C la Santé
http://www.youtube.com/watch?v=krjoptWukKA&feature=youtube_gdata
Le cancer du col de l'utérus est une maladie particulièrement dangereuse parce qu'elle se développe sans signe d'alerte. En France, plus de 4 000 cas sont diagnostiqués chaque année. Et le seul moyen de le dépister reste le frottis cervical. Quels sont les symptômes et les traitements ? Le vaccin contre le papillomavirus est-il efficace ? Réponse dans cette émission.
2013
false
N
AP-HM - Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille
Paris
France
français
infections à papillomavirus
enregistrement vidéo
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
information patient et grand public

---
N1-VALIDE
Dépistage et prévention du cancer du col de l'utérus - Actualisation du référentiel de pratiques de l'examen périodique de santé (EPS)
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1623735/en/depistage-et-prevention-du-cancer-du-col-de-luterus
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1623734/en/actualisation-du-referentiel-de-pratiques-de-l-examen-periodique-de-sante-epsdepistage-et-prevention-du-cancer-du-col-de-luterus
Dans ce Référentiel de pratiques de l'examen périodique de santé des Centres d'Examen de Santé de l'Assurance Maladie sur le dépistage et la prévention du cancer du col de l'utérus, la HAS rappelle les recommandations de dépistage du cancer du col de l'utérus, les critères d'inclusion et d'exclusion des femmes dans ce dépistage et les modalités de prévention primaire par la vaccination anti-HPV. Des données complémentaires sont apportées sur l'histoire de la maladie, l'épidémiologie, les facteurs de risque, les traitements, la stratégie de dépistage en fonction de la situation clinique, la place du médecin de CES dans le dispositif de prévention et dépistage de ce cancer.
2013
false
true
false
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
287. Epidémiologie, facteurs de risque, prévention et dépistage des cancers
français
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
recommandation pour la pratique clinique
facteurs de risque
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
Dépistage de masse
Frottis vaginaux
Participation des patients
adulte
sujet âgé
algorithme
information en santé des consommateurs
tumeurs du col de l'utérus

---
N1-SUPERVISEE
Le Calendrier des vaccinations et les recommandations vaccinales 2013 selon l'avis du Haut Conseil de la santé publique
https://www.santepubliquefrance.fr/recherche/#search=Le+Calendrier+des+vaccinations+et+les+recommandations+vaccinales+2013+selon+l'avis+du+Haut+Conseil+de+la+santé+publique
La loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, qui a créé le Haut Conseil de la santé publique (HCSP), précise1 que « la politique de vaccination est élaborée par le ministre chargé de la santé qui fixe les conditions d’immunisation, énonce les recommandations nécessaires et rend public le calendrier des vaccinations après avis du HCSP ».
2013
false
true
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
nourrisson
enfant
adolescent
adulte
Vaccin anticoquelucheux
Vaccin anticoquelucheux
Vaccin antidiphtérique antitétanique
Vaccin antidiphtérique antitétanique
vaccins antipoliomyélitiques
vaccins antipoliomyélitiques
Vaccin antiamaril
vaccins antigrippaux
vaccins antigrippaux
Vaccins anti-Haemophilus
Vaccins anti-Haemophilus
haemophilus influenzae type B
Vaccins anti-hépatite A
Vaccins anti-hépatite B
Vaccins anti-hépatite B
médecine des voyages
vaccin contre la leptospirose
vaccins antiméningococciques
Vaccins contre les papillomavirus
vaccins antipneumococciques
vaccins antirabiques
vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole
vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole
vaccins antituberculeux
vaccins antityphoparatyphoïdiques
vaccin contre la varicelle
exposition professionnelle
antibiothérapie
article de périodique
recommandation pour la politique de santé
calendrier vaccinal
vaccins antibactériens
vaccins inactivés

---
N3-AUTOINDEXEE
Médicaments contenant de la diacéréine et de la dompéridone, médicaments à base d'octocog alpha et de zolpidem, vaccins anti-HPV - Retour d'information sur le PRAC
http://ansm.sante.fr/S-informer/Du-cote-de-l-Agence-europeenne-des-medicaments-Retours-d-information-sur-le-PRAC/Medicaments-contenant-de-la-diacereine-et-de-la-domperidone-medicaments-a-base-d-octocog-alpha-et-de-zolpidem-vaccins-anti-HPV-Retour-d-information-sur-le-PRAC
2013
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
recommandation de bon usage du médicament
ZOLPIDEM
DOMPERIDONE
vaccination
préparations pharmaceutiques
dompéridone
DIACEREINE
diacéréine
Vaccins contre les papillomavirus
Zolpidem

---
N1-VALIDE
Vaccination contre le papillomavirus et médecins généralistes. Une enquête qualitative en Pays-de-Loire
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/med/e-docs/00/04/7F/10/article.phtml
Les médecins généralistes sont des acteurs privilégiés de la prévention auprès des jeunes dont 80 % les consultent en moyenne 1 fois par an]. Différentes études ont analysé leurs pratiques, comportements, et perceptions à propos de la vaccination anti HPV [9-12] : près de 90 % prescrivent le vaccin quadrivalent ; il existe une corrélation positive entre leur pratique vaccinale globale et celle de la vaccination anti HPV ; ils restent vigilants quant à une possible négligence du dépistage par frottis cervico-vaginal chez les jeunes femmes vaccinées ; d'autres évoquent les incertitudes sur les effets à long terme du vaccin ; pour ceux qui la préconisent, cette vaccination semble s'intégrer dans leur pratique de prévention générale. Le but de notre étude était de mieux comprendre ce qui est en jeu dans la décision des généralistes à ce sujet et leur rôle dans la prévention du cancer du col de l'utérus.
2012
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
Vaccins contre les papillomavirus
médecine générale
médecins généralistes
enquête santé
article de périodique
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre le virus du papillome humain (VPH) - « J'ai entendu parler du VPH »
http://www.csssamn.ca/fileadmin/csss_amn/Soins_et_service/Vaccination/Information_vaccins/Pdf/Info_VPH_adolescentes.pdf
La plupart du temps, la personne infectée par le VPH ne présente aucun symptôme, aucune lésion et peut transmettre le virus sans le savoir. Certains types de VPH provoquent l’apparition de verrues anales et génitales (aussi appelées condylomes) qui s’avèrent plutôt désagréables et embarrassantes. En règle générale, ces verrues finissent par disparaître d’elles-mêmes mais lorsqu’elles doivent être traitées, les traitements peuvent être douloureux et nécessiter plusieurs consultations médicales.
2012
false
true
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
information patient et grand public
papillomaviridae

---
N1-SUPERVISEE
CERVARIX suspension injectable, vaccin Papillomavirus Humain [types 16, 18] (recombinant, avec adjuvant, adsorbé)
CERVARIX suspension for injection, Human Papillomavirus vaccine [types 16, 18] (recombinant, adjuvanted, adsorbed)
http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2010-08/cervarix_ct_5090.pdf
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_657243/cervarix
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1232863/cervarix
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1233552/cervarix-01022012-avis-ct6893
Motif de la demande : Suite au dépôt de nouvelles données (immunogénicité, efficacité préventive, tolérance) et aux nouvelles recommandations vaccinales du Haut Conseil de la Santé publique, réévaluation de l'amélioration du service médical rendu en application de l'article R163-12 du Code de sécurité sociale. Indication : « Cervarix est un vaccin pour la prévention des lésions précancéreuses du col de l'utérus et du cancer du col de l'utérus dus à certains types oncogènes de Papillomavirus Humains (HPV). L'indication est basée sur la démonstration de l'efficacité chez les femmes âgées de 15 à 25 ans vaccinées avec Cervarix et sur l'immunogénicité du vaccin chez les jeunes filles et les femmes âgées de 10 à 25 ans. Cervarix doit être administré selon les recommandations officielles. »...
2012
false
N
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination
CERVARIX, suspension injectable en seringue pré-remplie .Vaccin Papillomavirus Humain [Types 16, 18] (Recombinant, avec adjuvant, adsorbé)
J07BM02 - Papillomavirus (humain type 16, 18)
remboursement par l'assurance maladie
vaccins synthétiques
adjuvants immunologiques
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
protéine L1 de papillomavirus humain type 16
protéine L1 de papillomavirus humain type 18
résultat thérapeutique
Vaccins contre les papillomavirus
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
Protéines des oncogènes viraux
protéines de capside
Protéines des oncogènes viraux
protéines de capside
essais cliniques de phase II comme sujet
essais cliniques de phase III comme sujet
essais contrôlés randomisés comme sujet
Vaccins contre les papillomavirus
CERVARIX
avis de la commission de transparence
3400893111963

---
N1-VALIDE
Prévention du cancer du col utérin en Suisse : les défis de l'ère vaccinale
https://www.revmed.ch/RMS/2012/RMS-359/Prevention-du-cancer-du-col-uterin-en-Suisse-les-defis-de-l-ere-vaccinale
En Suisse, le dépistage du cancer du col utérin par frottis cytologique (Pap test), introduit dans les années 60, a permis une réduction importante de l'incidence et de la mortalité de ce cancer. Plus récemment, la vaccination anti-papillomavirus humain (anti-HPV) a été introduite avec, comme public cible, les jeunes filles âgées de onze à quatorze ans. Progressivement, cette population vaccinée arrivera à l'âge du dépistage. Elle présentera moins d'infections HPV et moins d'anomalies cytologiques, ce qui entraînera une baisse des performances de la cytologie. Dans ce contexte, le test HPV, de par son excellente sensibilité et son objectivité, deviendra le moyen de dépistage le plus adapté. Le but de cet article a été d'effectuer une synthèse des connaissances actuelles en matière de préventions primaire et secondaire du cancer du col utérin et d'en définir les meilleures options.
2012
false
N
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
tumeurs du col de l'utérus
Suisse
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
article de périodique
Dépistage de masse

---
N3-AUTOINDEXEE
GARDASIL, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin Papillomavirus Humain [Types 6, 11, 16, 18] (Recombinant, adsorbé)
CIS : 69604608 ;
http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/extrait.php?specid=69604608
2012
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
papillomavirus humain de type 11
suspensions
Vaccins contre les papillomavirus
papillomavirus humain de type 16
vaccination
seringues
GARDASIL
papillomavirus humain de type 6
injections

---
N1-SUPERVISEE
Cervarix - vaccin humain papillomavirus [types 16, 18] (recombinant, adjuvé, absorbé) - human papillomavirus vaccine [types 16, 18] (recombinant, adjuvanted, adsorbed)
https://www.ema.europa.eu/medicines/human/EPAR/Cervarix
Cervarix est indiqué chez les femmes et les jeunes filles à partir de neuf ans pour la prévention du cancer du col de l'utérus et des lésions (croissance cellulaire anormale) précancéreuses dans la région génitale (col de l'utérus, vulve ou vagin) induits par certains types de papillomavirus humain (HPV). Cervarix est administré conformément aux recommandations officielles. Le vaccin n'est délivré que sur ordonnance...
2012
false
N
EMA - Agence européenne des médicaments
Royaume-Uni
anglais
français
flux de syndication
Contre-indications aux procédures
Vaccins contre les papillomavirus
grossesse
Allaitement naturel
interactions médicamenteuses
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
adolescent
adulte
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
résultat thérapeutique
évaluation préclinique de médicament
agrément de médicaments
étiquetage de médicament
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
J07BM02 - Papillomavirus (humain type 16, 18)
CERVARIX, suspension injectable en seringue pré-remplie .Vaccin Papillomavirus Humain [Types 16, 18] (Recombinant, avec adjuvant, adsorbé)
CERVARIX
évaluation médicament
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
3400893111963
états précancéreux
Contre-indications aux médicaments

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination HPV
http://www.sfpediatrie.com/recommandation/vaccination-hpv
La vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) est recommandée en France à l’âge de 14 ans. Le Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique de la Société Française de Pédiatrie et l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire prennent clairement position pour un avancement de l’âge de la vaccination à 11- 12 ans [...].
2012
false
true
false
SFP - Société Française de Pédiatrie
France
recommandation professionnelle
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
adolescent
enfant
Facteurs âges
maladies auto-immunes
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination de masse

---
N1-SUPERVISEE
Évaluation de l'implantation du Programme de vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) chez les adolescentes du Québec
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1561_EvalImplanProgVaccVPHAdoQc.pdf
Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec lançait à l’automne 2008 le Programme de vaccination gratuite contre les virus du papillome humain (VPH) (Programme VPH) ciblant à l’école les filles de la 4e année du primaire et de la 3e année du secondaire. Le programme prévoyait aussi la vaccination gratuite des adolescentes de moins de 18 ans par des modalités déterminées dans chacune des régions.
2012
false
true
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
programmes de vaccination
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
rapport
Adolescentes
évaluation de programme
programmes de vaccination
adolescent
Québec

---
N1-SUPERVISEE
La prévention du cancer du col
https://www.ssmg.be/wp-content/images/ssmg/files/Cahiers_de_prevention/am1.pdf
Les infections à papillomavirus humain et le cancer du col utérin; La prévention secondaire du cancer du col utérin: dépistage; La prévention primaire des infections à papillomavirus humain et du cancer du col: vaccination
2012
false
true
false
SSMG - Société Scientifique de Médecine Générale
Belgique
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
information patient et grand public

---
N1-VALIDE
Vaccination contre les HPV: passage du schéma à trois doses au schéma à deux doses chez les adolescentes âgées de moins de 15 ans
http://www.infovac.ch/fr/?option=com_gd&view=listing&fid=718&task=ofile
En Suisse, la vaccination contre les HPV est recommandée depuis 2007 pour les filles et les jeunes femmes selon un schéma à 3 doses. La Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) et l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) ont adapté les recommandations de vaccination des adolescentes âgées de 11 à 14 ans sur la base des données scientifiques les plus récentes. Ils recommandent désormais pour ce groupe d'âge un schéma vaccinal à 2 doses, administrées à un intervalle de 4 à 6 mois
2012
false
false
false
OFSP - Office Fédéral de la Santé Publique
Berne
Suisse
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
adolescent
enfant
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Prévention des lésions pré-cancéreuses et cancéreuses du col de l'utérus
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/CAT00001136
Ce dépliant répond aux principales questions que peut se poser un médecin sur la prévention du cancer du col de l'utérus. Il rappelle les deux moyens que sont la vaccination contre certains papillomavirus et le dépistage par frottis cervical, fait un point sur l'infection HPV, les vaccins, leurs effets indésirables, quand et à qui les proposer, les pratiques de dépistages, etc.
2012
false
false
false
INPES - Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé
Saint-Denis
France
français
recommandation de santé publique
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-VALIDE
CERVARIX, vaccin Papillomavirus humain (types 16, 18) - GARDASIL, vaccin Papillomavirus humain (types 6, 11, 16, 18)
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1250214/cervarix-vaccin-papillomavirus-humain-types-16-18-gardasil-vaccin-papillomavirus-humain-types-6-11-16-18
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1517921/fr/cervarix
Les vaccins CERVARIX et GARDASIL ont l'AMM en prévention des lésions précancéreuses du col de l'utérus dues à certains Papillomavirus (HPV 16 et 18). Cet effet protecteur a été maintenu après 4 ans de suivi. L'effet de ces deux vaccins n'est pas établi en prévention des cancers du col. GARDASIL a aussi l'AMM en prévention des lésions précancéreuses vulvaires et vaginales. Sa composition incluant deux types d'HPV supplémentaires (HPV 6 et 11) par rapport à CERVARIX, il a également un effet protecteur maintenu pendant 4 ans sur les lésions génitales (condylomes) dues aux HPV de génotypes 6 et 11. CERVARIX a une plus grande capacité que GARDASIL à induire une protection croisée vis-à-vis des HPV oncogènes autres que les HPV 16 et 18...
2012
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
recommandation de bon usage du médicament
avis de la commission de transparence
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
calendrier vaccinal
vaccination
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
GARDASIL, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin Papillomavirus Humain [Types 6, 11, 16, 18] (Recombinant, adsorbé)
CERVARIX, suspension injectable en seringue pré-remplie .Vaccin Papillomavirus Humain [Types 16, 18] (Recombinant, avec adjuvant, adsorbé)
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
J07BM02 - Papillomavirus (humain type 16, 18)
résultat thérapeutique
essais cliniques de phase II comme sujet
essais cliniques de phase III comme sujet
états précancéreux
remboursement par l'assurance maladie
condylomes acuminés
CERVARIX
GARDASIL
3400893111963
3400893009109

---
N1-VALIDE
La vaccination contre les VPH au Québec : mise à jour des connaissances et propositions du comité d'experts
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1518_VaccVPHQc_MAJConnPropComiteExperts.pdf
Ce document présente d'abord la mise en contexte et un résumé de l'ensemble de l'avis. Ensuite, une mise à jour des connaissances est présentée, selon quatre grandes sections : le fardeau des maladies liées aux VPH (chapitres 1 à 4), les caractéristiques des vaccins disponibles (chapitres 5 à 8), l'acceptabilité, la faisabilité et les enjeux éthiques de la vaccination contre les VPH (chapitres 9 à 13) et les analyses économiques (chapitre 14) s'y rapportant. Enfin, des propositions/recommandations sont présentées et des pistes de recherche sont suggérées. Pour conclure, les annexes présentent la synthèse des intérêts déclarés par les membres du comité et une description des études sur l'acceptabilité de la vaccination contre les VPH.
2012
false
N
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
français
évaluation technologique
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs
infections à papillomavirus
tumeurs
analyse coût-bénéfice
Vaccins contre les papillomavirus
résultat thérapeutique

---
N1-VALIDE
Vaccination du cancer du col de l'utérus - Partie 1
http://www.rfi.fr/emission/20120423-1vaccination-cancer-col-uterus
http://www.rfi.fr/emission/20120423-2vaccination-cancer-col-uterus
A l'occasion de la mobilisation nationale autour de la vaccination qui se tient du 21 au 27 avril 2012, nous nous intéressons au cancer du col de l'utérus. En octobre 2011, le Haut Conseil de la Santé publique a recommandé de poursuivre la vaccination antipapillomavirus (HPV) dans le but de généraliser rapidement le dépistage. En France, on est encore loin du taux de couverture vaccinale requis pour une prévention efficace. Sur le plan éthique, cette vaccination anti-HPV soulève diverses questions concernant notamment le consentement, l'acceptabilité de l'intrusion dans un domaine qui touche à l'intimité.
2012
false
N
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
information patient et grand public
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-VALIDE
Mise à jour sur les vaccins contre le virus du Papillome Humain
http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/11vol37/acs-dcc-8/index-fra.php
Indication du niveau de preuve, Le virus du papillome humain (VPH) est un virus courant qui infecte de nombreuses parties du corps. Il existe plus de 100 différents types du VPH. Certains types du VPH se transmettent principalement lors des activités sexuelles et peuvent causer des verrues anales et génitales, tandis que d'autres ont des conséquences plus sérieuses, notamment des cancers du col de l'utérus, du pénis et de l'anus, de même que certains cancers de la tête et du cou.
2012
false
O
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
résultat thérapeutique
enfant
adolescent
adulte
Vaccins contre les papillomavirus
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Que faut-il espérer ou craindre des vaccins anti-papillomavirus ?
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/med/e-docs/00/04/74/84/resume.phtml
Certains papillomavirus humains (HPV) sont associés à des dysplasies du col utérin ou de la vulve à haut risque de cancer, l'infection par ce virus étant une condition quasi obligatoire de survenue du cancer du col . Deux vaccins contre certains types de HPV ont aujourd'hui l'AMM en prévention 1) des lésions génitales précancéreuses du col de l'utérus, de la vulve et du vagin et du cancer du col de l'utérus et 2) des verrues génitales externes (condylomes acuminés). Il faut bien comprendre ces « premiers vaccins destinés à prévenir des cancers » comme préventifs, en aucun cas curatifs : la vaccination n'a d'effet ni sur les infections HPV en cours ni sur des maladies cliniques préexistantes dues aux HPV, a fortiori sur un cancer gynécologique déclaré. Ces vaccins sont indiqués « chez les jeunes filles de 14 ans, ou les jeunes filles et jeunes femmes de 15 à 23 ans n'ayant pas eu de rapports sexuels ou, au plus tard, dans l'année qui suit ». Il y a cependant polémique, rumeurs, peur du vaccin... Parmi les nombreuses questions qui se posent encore, trois concernent la décision immédiate de vacciner : Quel en est l'intérêt objectif ? Quels en sont les effets secondaires vérifiés ? Quel est le rapport bénéfice/risque réel ?
2012
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
Vaccins contre les papillomavirus
article de périodique
tumeurs du col de l'utérus

---
N1-VALIDE
Révision de l'âge de vaccination contre les infections à papillomavirus humains des jeunes filles
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=302
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/hcspa20120928_agevaccpapilljeunesfilles.pdf
L'évolution des données concernant les vaccins papillomavirus et leur Autorisation de mise sur le marché (AMM), la constatation d'une couverture vaccinale très insuffisante en France et les perspectives d'évolution du calendrier vaccinal justifient la révision de l'âge de vaccination contre les infections à papillomavirus humains des jeunes filles.
2012
false
N
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
adolescent
jeune adulte
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Liste des médicaments sous surveillance : point sur les vaccins
http://www.ansm.sante.fr/Infos-de-securite/Points-d-information/Liste-des-medicaments-sous-surveillance-point-sur-les-vaccins
La publication par l'Afssaps d'une liste de médicaments sous surveillance, a suscité des inquiétudes auprès du public, concernant notamment les vaccins Gardasil, Cervarix et Prevenar 13. Cette inquiétude a pu conduire certains à arrêter la vaccination. Les résultats des études de surveillance de ces vaccins ont permis de s'assurer de leur bonne tolérance, ne remettant pas en cause le bénéfice de ces vaccins. En conséquence, l'Afssaps considère que conformément aux recommandations du calendrier vaccinal en vigueur, les actions de vaccination et prévention peuvent être poursuivies en toute sécurité, dans le respect des indications et contre indications...
2011
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
surveillance post-commercialisation des produits de santé
vaccination
GARDASIL, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin Papillomavirus Humain [Types 6, 11, 16, 18] (Recombinant, adsorbé)
Vaccins contre les papillomavirus
CERVARIX, suspension injectable en seringue pré-remplie .Vaccin Papillomavirus Humain [Types 16, 18] (Recombinant, avec adjuvant, adsorbé)
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
J07BM02 - Papillomavirus (humain type 16, 18)
J07BM01 - Papillomavirus (humain type 6, 11, 16, 18)
PREVENAR 13
vaccins antipneumococciques
J07AL02 - Pneumococcus, antigènes polysaccharidiques purifiés conjugués
CERVARIX
GARDASIL
information sur le médicament
3400893111963
3400893009109

---
N1-VALIDE
Vaccins contre les infections dûes à certains papillomavirus humains (HPV)
http://ansm.sante.fr/Activites/Surveillance-des-vaccins/Vaccins-contre-les-infections-dues-a-certains-papillomavirus-humains-HPV/%28offset%29/1#paragraph_36009
Suivi renforcé de pharmacovigilance mis en place lors de la commercialisation. Registre des grossesses. Cohorte post-autorisation de mise sur le marché en cours sur les bases de données de l'assurance maladie
2011
false
true
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
surveillance post-commercialisation des produits de santé
CERVARIX, suspension injectable en seringue pré-remplie .Vaccin Papillomavirus Humain [Types 16, 18] (Recombinant, avec adjuvant, adsorbé)
vaccination
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
Vaccins contre les papillomavirus
J07BM02 - Papillomavirus (humain type 16, 18)
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
grossesse
GARDASIL, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin Papillomavirus Humain [Types 6, 11, 16, 18] (Recombinant, adsorbé)
Vaccins contre les papillomavirus
CERVARIX
GARDASIL
avis de pharmacovigilance
résumé des caractéristiques du produit
3400893111963
3400893009109

---
N1-VALIDE
Avis relatif aux mentions minimales obligatoires pour la publicité du vaccin papillomavirus humains bivalent Cervarix
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/hcspa20110121_ppmvjfCervarix.pdf
Le Code de la santé publique précise, notamment dans l'article L.5122-6 modifié par l'article 110 de la loi n 2009-879 du 21 juillet 2009, que les campagnes publicitaires auprès du public pour des vaccins ne sont autorisées que si elles sont assorties, de façon clairement identifiée, des mentions minimales obligatoires in extenso facilement audibles et lisibles, selon le support du message publicitaire concerné et sans renvoi, que le Haut Conseil de la santé publique détermine sur la base de ses avis.
2011
false
N
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
publicité comme sujet
CERVARIX, suspension injectable en seringue pré-remplie .Vaccin Papillomavirus Humain [Types 16, 18] (Recombinant, avec adjuvant, adsorbé)
tumeurs du col de l'utérus
CERVARIX
3400893111963
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Lectures critiques Prescrire - Exercice n 36 - Efficacité en poupées russes
http://www.prescrire.org/Fr/53803BAF85A68B06B70637C4355DFA66/Download.aspx
http://formations.prescrire.org/fr/22/68/0/137/About.aspx
Le vaccin papillomavirus dirigé contre les génotypes 6, 11, 16, 18 (Gardasil) est commercialisé en Europe pour la prévention des infections à papillomavirus, infections sexuellement transmissibles associées à la survenue de cancers du col utérin. Son évaluation a tout d'abord concerné des adolescentes et des femmes jusqu'à 26 ans. Un nouvel essai chez des femmes plus âgées a conduit à modifier le Résumé des caractéristiques du produit. Pour vous exercer à lire de manière critique certaines données d'évaluation des vaccins, l'équipe Prescrire vous propose de lire des extraits du compte rendu publié d'une analyse intermédiaire de cet essai puis de répondre à quelques questions. Suivent les réponses et les commentaires de la Rédaction.
2011
false
false
false
false
Prescrire
France
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
614.581 - Incidence et mesures publiques de prévention des infections à virus à ADN
cours
lecture critique d'article

---
N1-SUPERVISEE
Programmes de vaccination gratuite en 4e année du primaire - Hépatite B et virus du papillome humain (VPH)
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000111/
Le programme de vaccination contre le VPH est en vigueur à partir du 1er septembre 2008.
2011
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Québec
Canada
français
hépatite B
Vaccins anti-hépatite B
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
enfant
brochure pédagogique pour les patients

---
N1-SUPERVISEE
Vaccin quadrivalent contre le papillomavirus humain chez l'homme
http://www.minerva-ebm.be/fr/article/213
Question clinique: Quelle est l’efficacité du vaccin quadrivalent HPV contre l’infection et les manifestions cliniques dues au papillomavirus humain chez les hommes?
2011
false
true
false
false
minerva-ebm.be
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
hommes
condylomes acuminés
tumeurs du col de l'utérus
jeune adulte
615.372 - Vaccins
616.911 - Infections à virus à ADN
lecture critique d'article
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
La prévention du virus du papillome humain (VPH) et le vaccin contre le VPH : Questions et réponses
http://www.phac-aspc.gc.ca/std-mts/hpv-vph/hpv-vph-vaccine-fra.php
Qu’est-ce que le VPH?, Comment se protéger contre le VPH?, Qui devrait se faire vacciner?, Contre quoi les vaccins protègent-ils?, Quelle est l’efficacité des vaccins?, Les vaccins sont-ils sûrs?, Les filles ou les femmes ayant été vaccinées doivent-elles se soumettre au dépistage du cancer du col utérin?, Quelle est la durée de la protection des vaccins? Un vaccin de rappel est-il nécessaire?, Comment puis-je obtenir un vaccin? Dois-je payer pour obtenir un vaccin?
2011
false
true
false
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
adolescent
adulte
information patient et grand public

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccin papillomavirus (HPV)
http://lecrat.fr/spip.php?page=article&id_article=878
2011
CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
France
information sur le médicament
vaccination
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-VALIDE
Avis relatif à la vaccination contre les infections à papillomavirus humains des jeunes filles âgées de 14 à 23 ans
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/hcspa20101217_ppmvjf1423.pdf
Le Haut Conseil de la santé publique souhaite que tous les moyens organisationnels et logistiques soient mis en oeuvre dans le but d'atteindre une couverture vaccinale élevée à trois doses dans la population cible des jeunes filles de 14 ans et particulièrement des jeunes filles vivant dans des conditions socio-économiques risquant de ne pas les faire bénéficier des conditions optimales d'un dépistage régulier du cancer du col de l'utérus même si la vaccination ne saurait en aucun cas remplacer le dépistage.
2010
false
N
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
Vaccins contre les papillomavirus
femmes
adolescent
jeune adulte
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
recommandation de santé publique
recommandation pour la politique de santé

---
N1-VALIDE
Avis du Comité sur l'immunisation du Québec sur la vaccination des femmes de 18 ans et plus contre les virus du papillome humain (VPH)
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1159_CIQ_VaccFem18VPH.pdf
Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a acheminé une demande au CIQ, afin d'évaluer la pertinence d'élargir l'accès à la vaccination gratuite contre les virus du papillome humain (VPH) aux personnes âgées de 18 ans et plus. La demande initiale transmise au MSSS, et dont nous avons eu copie, portait sur l'évaluation de la pertinence d'élargir la gratuité de la vaccination contre les VPH pour trois groupes particuliers : les femmes immunosupprimées, les femmes infectées par le VIH et les femmes fréquentant les refuges du centre-ville de Montréal. Le présent avis traite des trois groupes précédents et analyse également la situation de d'autres groupes de personnes pouvant avoir des risques particuliers liés aux VPH avant d'émettre des recommandations.
2010
false
N
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
français
adulte
adolescent
Vaccins contre les papillomavirus
femmes
infections à papillomavirus
recommandation de santé publique

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance de la couverture et des effets du vaccin antipapillomavirus humain
http://www.who.int/entity/wer/2010/wer8525/fr/index.html
En novembre 2009, une réunion s'est tenue au Siège de l'OMS afin d'examiner les méthodes de surveillance de la couverture du vaccin anti-PVH et de passer en revue les objectifs et stratégies de surveillance de ses effets...
2010
false
N
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
adolescent
vaccination
J07BM - vaccins contre les Papillomavirus
infections à papillomavirus
évaluation de résultat (soins)
Surveillance des médicaments
information sur le médicament

---
N3-AUTOINDEXEE
Aperçu des données de pharmacovigilance quatre ans après la mise sur le marché : Vaccination contre le virus du papillome humain
https://bullmed.ch/fr/article/doi/bms.2010.15503
En Suisse, deux vaccins contre le virus du papillome humain (VPH) ont été autorisés et sont disponibles sur le marché: Cervarix et Gardasil . Ces deux produits sont utilisés pour prévenir l’apparition de tumeurs malignes des organes génitaux féminins dues aux types 16 et 18 du VPH.
2010
false
true
false
Bulletin des médecins suisses
Suisse
article de périodique
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
papillomaviridae
pharmacovigilance

---
N1-SUPERVISEE
Prévention par la vaccination des maladies attribuables aux virus du papillome humain au Québec : devis d'évaluation
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1107_PrevVaccVPH_DevisEval.pdf
Le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) a formulé en octobre 2007 des recommandations pour l’implantation d’un programme de vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) au Québec. Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) a annoncé, le 11 avril 2008, qu’un programme de vaccination contre les VPH débuterait dès septembre 2008.
2010
false
true
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
condylomes acuminés
papillomatose respiratoire récurrente
rapport
Québec
infections de l'appareil respiratoire
infections à papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Papillomavirus humains et chlamydies urogénitaux
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2010.07129/
La contamination de femmes en bonne santé par des types à haut risque de Papillomavirus humains (HR-HPV) se situe entre 8 et 12% avec un pic à 15% entre 21 et 30 ans, et celle par Chlamydia trachomatis est de 2,6%. Le génotype à haut risque le plus fréquent (HR-HPV) chez les femmes en bonne santé en Suisse est le 16, suivi des 31, 45, 51, 52, 58 et 59.
2010
false
true
false
Forum Médical Suisse
Suisse
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
test de papanicolaou
chlamydia trachomatis
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
La vaccination anti-papillomavirus
Module 02 Vaccinologie systématique
http://umvf.cerimes.fr/media/ressMereEnfant/VAC/2011/11_coursaget/index.htm
Projet mère-enfant; rôle des agents infectieux dans l'étiologie des cancers, arbre phylogénique des papillomavirus, importance relative des infections sexuellement transmissibles (USA), histoire naturelle des infections par les HPV génitaux, infection d'un épithélium stratifié par les papillomavirus etc...
2010
true
false
false
true
Mère-enfant
Paris
France
français
cours
616.911 - Infections à virus à ADN
programmes de vaccination
papillomaviridae
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
enfant
matériel d'enseignement audio-visuel

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccin anti-papillomavirus : balance bénéfices/ risques
http://www.mbpu-unaformec.net/unaformec/uploads/Publications/bibliomed/560_Vaccin_anti_HPV_Benefices_risques.pdf
2009
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
article de périodique
vaccination
Vaccins contre les papillomavirus
risque

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccins contre le papillomavirus humain: extension du remboursement jusqu'à l'âge de 18 ans inclus
Belgique
http://www.cbip.be/Folia/Index.cfm?FoliaWelk=F36F01F
2009
Folia Pharmacotherapeutica
Belgique
information sur le médicament
vaccination
traction
Vaccins contre les papillomavirus
Belgique

---
N1-VALIDE
Recommandations de vaccination contre les papillomavirus humains (HPV)
https://www.sante-sexuelle.ch/wp-content/uploads/2013/04/pdf_BAG_recommandation_HPV_f.pdf
Les présentes recommandations sont le résultat d'une analyse approfondie de la situation en Suisse effectuée conjointement par le groupe de travail Vaccination HPV, la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) et l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) sur la base des «Critères d'évaluation de nouveaux vaccins, pour l'élaboration de recommandations nationales en Suisse 22 pages
2008
false
false
false
OFSP - Office Fédéral de la Santé Publique
Suisse
français
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
grossesse
Allaitement naturel
Vaccins contre les papillomavirus
Suisse
recommandation de santé publique

---
N1-SUPERVISEE
Plan de gestion de risque de la spécialité pharmaceutique CERVARIX
Vaccin Papillomavirus Humain [Types 16, 18] (recombinant, avec adjuvant ASO4, adsorbé)
http://www.ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/fdb07e16d1a207fe353dfbe629d933e3.pdf
Cervarix est un vaccin bivalent indiqué en prévention des maladies provoquées par les papillomavirus humains (HPV) de type 16 et 18 : cancers du col de l'utérus et lésions pré-cancéreuses du col de l'utérus...
2008
false
N
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
tumeurs du col de l'utérus
vaccination
Systèmes de signalement des effets indésirables des médicaments
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
états précancéreux
gestion du risque
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
J07BM02 - Papillomavirus (humain type 16, 18)
CERVARIX, suspension injectable en seringue pré-remplie .Vaccin Papillomavirus Humain [Types 16, 18] (Recombinant, avec adjuvant, adsorbé)
surveillance post-commercialisation des produits de santé
Vaccins contre les papillomavirus
CERVARIX
recommandation de bon usage du médicament
avis de pharmacovigilance
3400893111963

---
N1-VALIDE
Vaccination contre les infections causées par le papillomavirus humain
http://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/13328488/Brochure%20HPV.pdf
introduction et question, élaboration et argumentation, le papillomavirus humain, mode de contamination, pathogénèse, temps d'incubation, symptômes cliniques, évolution et complications des affections muqueuses, épidémiologie, Comportement sexuel des jeunes en Belgique, vaccination, conclusion et recommandations, champ d'application, résumé des informations scientifiques sur lesquelles reposent les recommandations, Recommandations concernant la vaccination anti-HPV, références ; 38 pages
2008
false
true
false
Conseil Supérieur de la Santé - Ministère des Affaires Sociales, de la Santé publique et de l'Environnement
Belgique
français
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
papillomaviridae
Belgique
comportement sexuel
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
recommandation de santé publique

---
N1-SUPERVISEE
CERVARIX suspension injectable en seringue pré-remplie .Vaccin Papillomavirus Humain [Types 16, 18] (Recombinant, avec adjuvant, adsorbé)
CIS : 64098181 ;
http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/extrait.php?specid=64098181
Dénomination de la spécialité, Composition en substances actives, Titulaire(s) de l'AMM, Données administratives, Conditions de prescription et de délivrance, Présentations
2008
false
N
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
protéine L1 de papillomavirus humain type 18
protéine L1 de papillomavirus humain type 16
suspensions
protéines virales
Vaccins contre les papillomavirus
J07BM02 - Papillomavirus (humain type 16, 18)
CERVARIX, suspension injectable en seringue pré-remplie .Vaccin Papillomavirus Humain [Types 16, 18] (Recombinant, avec adjuvant, adsorbé)
Protéines des oncogènes viraux
Protéines des oncogènes viraux
protéines de capside
protéines de capside
CERVARIX
3400893111963
information sur le médicament

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre le virus du papillome humain
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2008.06438/
Le cancer du col de l’utérus est largement répandu à travers le monde, mais sa fréquence a considérablement diminué dans les pays industrialisés. La relation entre le cancer du col et l’infection par le virus du papillome humain ou human papillomavirus (HPV) est considérée comme certaine. 80% des femmes souffrent une fois ou l’autre au cours de leur vie d’une infection à HPV.
2008
false
true
false
Forum Médical Suisse
Suisse
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
article de périodique
papillome

---
N1-VALIDE
Avis relatif à l'âge de la vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) des jeunes filles devant bénéficier d'une greffe
http://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapports/hcspa20080505_HPVGreffe.pdf
Cet avis vient en complément de l'avis du Conseil supérieur d'hygiène publique de France, section maladies transmissibles, du 9 mars 2007 relatif à la vaccination contre les papillomavirus type 6, 11, 16 et 18i et de celui du Haut Conseil de la santé publique du 14 décembre 2007 relatif à la vaccination contre les papillomavirus type 16 et 18 par un vaccin bivalentii qui recommandent « dans la perspective de la prévention des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l'utérus, la vaccination des jeunes filles de 14 ans (…) afin de protéger les jeunes filles avant qu'elles ne soient exposées au risque de l'infection HPV 2 pages
2008
false
N
France
français
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
adolescent
adulte
transplantation
recommandation de santé publique

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre les Papillomavirus humains responsables de cancers du col de l'utérus: matière à discussion?
https://bullmed.ch/fr/article/doi/bms.2008.13939
2008
false
false
false
Bulletin des médecins suisses
Suisse
article de périodique
vaccination
humains
Vaccins contre les papillomavirus

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre le papillomavirus humain
http://www.em-consulte.com/article/209759
2008
EMconsulte
Paris
France
article de périodique
vaccination
humains
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Cancer du col de l'utérus et vaccination contre le papillomavirus humain
http://www.cbip.be/Folia/Index.cfm?FoliaWelk=F35F04D
Deux vaccins contre le papillomavirus humain (HPV) sont disponibles en Belgique: Cervarix et Gardasil . Chez les jeunes femmes qui ne sont pas infectées par le HPV 16 et/ou 18 au moment de la vaccination, ces vaccins offrent une protection contre la dysplasie cervicale de haut grade causée par ces types de HPV. Pour obtenir un rapport coût-efficacité optimal, la vaccination doit se focaliser sur les jeunes filles préadolescentes avant leurs premiers rapports sexuels. De nombreuses incertitudes persistent toutefois en ce qui concerne l'efficacité de la vaccination, mais aussi les effets indésirables. Un dépistage régulier reste actuellement le moyen le plus important dans la prévention du cancer invasif du col de l'utérus et de la mortalité, même chez les femmes vaccinée
2008
false
N
Folia Pharmacotherapeutica
Belgique
français
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
article de périodique

---
N1-VALIDE
Avis relatif à l'âge de la vaccination des jeunes filles contre les papillomavirus humains (HPV) dans les départements français d'outre-mer
http://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapports/hcspa20080505_HPVDFA.pdf
C et avis vient en complément de l'avis du Conseil supérieur d'hygiène publique de France, section maladies transmissibles, du 9 mars 2007 relatif à la vaccination contre les papillomavirus type 6, 11, 16 et 18i et de celui du Haut Conseil de la santé publique du 14 décembre 2007 relatif à la vaccination contre les papillomavirus type 16 et 18 par un vaccin bivalentii qui recommandent « dans la perspective de la prévention des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l'utérus, la vaccination des jeunes filles de 14 ans (…) afin de protéger les jeunes filles avant qu'elles ne soient exposées au risque de l'infection HPV 2 pages
2008
false
N
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs de l'utérus
adolescent
adulte
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Avis de l'INSPQ : les vaccins contre le virus du papillome humain
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/795_Avis_vaccins_papillomeHumain.pdf
2008
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
français
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Les vaccins des papillomavirus humains. Leur place dans la prévention du cancer du col utérin
http://www.academie-medecine.fr/les-vaccins-des-papillomavirus-humains-leur-place-dans-la-prevention-du-cancer-du-col-uterin/
épidémiologie, vaccins HPV, Évolution actuelle des méthodes de dépistage et d'évaluation du cancer du col, les bilans coût/bénéfices du dépistage du cancer du col, questions posées par la vaccination HPV, Recommandations sur la vaccination par les vaccins HPV ; 11 pages
2007
false
true
false
Académie Nationale de Médecine
Paris
France
français
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
analyse coût-bénéfice
Dépistage de masse
femmes
enfant
recommandation de santé publique

---
N1-SUPERVISEE
Vaccin anti HPV et cancer du col de l'utérus
http://www.mbpu-unaformec.net/unaformec/uploads/Publications/bibliomed/459_Vaccin_anti_HPV_et_cancer_du_col_de_l_uterus.pdf
Les caractéristiques du cancer du col et des différentes lésions pré-cancéreuses suggèrent la transmission sexuelle d¿un facteur oncogénique majeur : le papillomavirus humain (HPV), retrouvé dans presque 100% des cas. Parmi les 50 types identifiés dans le tractus génital, certains ont un fort potentiel oncogène (16, 18, 45, 31, 6, 58, 35, et 33 fréquemment retrouvés chez les femmes). Un vaccin bivalent (ciblé HPV 16 et 18), l¿autre quadrivalent (6,11, 16, 18), arrivent sur le marché. Leur efficacité, dans les limites de leur « cible », n¿est pas discutable, leurs effets indésirables mineurs à court terme. Mais il se pose de nombreuses questions auxquelles plusieurs synthèses et éditoriaux tentent de répondre.
2007
false
N
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
français
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
article de périodique

---
N1-VALIDE
Vaccination HPV pour la prévention du cancer du col de l'utérus en Belgique: Health Technology Assessment
HPV Vaccination for the Prevention of Cervical Cancer in Belgium: Health Technology Assessment
http://kce.fgov.be/fr/publication/report/vaccination-hpv-pour-la-pr%C3%A9vention-du-cancer-du-col-de-l%E2%80%99ut%C3%A9rus-en-belgique-healt
'Le cancer du col de l'utérus est causé par un virus, le papillomavirus humain (HPV). Deux vaccins contre ce virus sont disponibles actuellement. Le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) a examiné l'efficacité et le rapport coût-efficacité de ces vaccins, ainsi que leur impact sur le budget de l'assurance maladie. Le KCE considère que ces vaccins protègent efficacement contre certains types du virus HPV et que, selon les estimations, jusqu'à 50% des cancers du col de l'utérus pourraient être évités. Le dépistage du cancer du col de l'utérus par frottis vaginal reste toutefois indispensable, même après vaccination. Une réduction de la couverture du dépistage pourrait en effet anéantir les effets positifs de la vaccination. L'introduction combinée d'un registre de vaccination et de dépistage est donc recommandée.
2007
false
N
Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé
Bruxelles
Belgique
français
anglais
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
Belgique
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
analyse coût-bénéfice
étude évaluation
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Rapport du groupe de travail sur la vaccination contre les papillomavirus
http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/1.pdf
Réponses immunes au cours des infections par HPV, Infections par les HPV: classification et terminologie anatomo-pathologiques, Epidémiologie, Politiques de santé actuelle, Les vaccins papillomavirus (Gardasil / Silgard ), Modélisation médico-économique de l'impact de l'organisation du dépistage, synthèse, références bibliographiques ; 85 pages
2007
false
N
Ministère de la Santé et des Sports - France
Paris
France
français
biopsie de la peau
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
papillomaviridae
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
politique de santé
Dépistage de masse
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
condylomes acuminés
comorbidité
infections à VIH
Frottis vaginaux
rapport
figure
recommandation
tableau
bibliographie
résumé ou synthèse en français

---
N1-VALIDE
Vaccination HPV en prévention du cancer du col
http://www.minerva-ebm.be/fr/article/654
Question clinique: Quelles sont, à long terme, l'efficacité et la sécurité d'un vaccin contre le papillomavirus humain (HPV), types 16 et 18, chez des femmes âgées de 15 à 25 ans, en prévention des infections à HPV et des lésions précancéreuses du col de l'utérus?
2007
false
false
false
false
minerva-ebm.be
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
614.599 94 - Incidence et mesures publiques de prévention des cancers particuliers
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
adolescent
adulte
lecture critique d'article

---
N1-VALIDE
Prévention par la vaccination des maladies attribuables aux virus du papillome humain au Québec
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/714-PrevVaccinationPapillomeHumain.pdf
La problématique de la prévention des maladies attribuables aux virus du papillome humain (VPH) déborde le champ des maladies infectieuses traditionnellement couvert par la vaccination. C'est pourquoi le CIQ (Comité d'Immunisation du Québec) a suivi une procédure un peu différente pour la préparation de ce rapport en travaillant avec un groupe élargi d'experts provenant notamment des secteurs de la gynécologie, de la lutte contre le cancer et des infections transmissibles sexuellement. La synthèse des connaissances a été effectuée par un comité de rédaction de quatre personnes en suivant le modèle développé par Erickson et De Wals (Vaccine, 2005) qui constitue actuellement la référence en ce domaine. Cette synthèse des connaissances couvre les informations disponibles jusqu'au 15 août 2007. Une rencontre élargie du CIQ à laquelle participait plus de 20 experts des domaines intéressés par les maladies attribuables au VPH a eu lieu les 31 mai et 1er juin 2007 à Longueuil. Les recommandations énoncées dans ce rapport ont été élaborées durant cette rencontre. Le CIQ a ensuite tenu une réunion spéciale le 15 juin pour finaliser l'énoncé des recommandations. Elles ont ensuite été envoyées en consultation durant l'été aux principaux organismes intéressés par cette problématique. Lors de sa rencontre du 27 septembre 2007, le CIQ a pris acte des commentaires, fait les modifications appropriées et adopté la version finale du rapport.
2007
false
N
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
français
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
Québec
recommandation de santé publique

---
N1-SUPERVISEE
Synthèse de la littérature sur le VPH 6, 11, 16 et 18 : Caractéristiques de la maladie et du vaccin
Literature review on HPV 6, 11, 16 and 18: Disease and Vaccine Characteristics
http://www.phac-aspc.gc.ca/naci-ccni/lr-sl_2-fra.php
http://www.phac-aspc.gc.ca//naci-ccni/lr-sl_2-eng.php
Le but du présent document est d'appliquer le cadre élaboré par Erickson, De Wals et Farand pour les programmes d'immunisation aux fins suivantes : étudier le fardeau de la maladie attribué aux VPH 6, 11, 16 et 18; et déterminer les facteurs de risque de cancer du col non liés au VPH; examiner les caractéristiques des vaccins GardasilMC et CervarixMC...
2007
false
false
false
Santé Canada
Ottawa
Canada
anglais
français
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
facteurs de risque
Vaccins contre les papillomavirus
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
vaccination
littérature de revue comme sujet
résultat thérapeutique
Vaccins contre les papillomavirus
J07BM01 - Papillomavirus (humain type 6, 11, 16, 18)
information sur le médicament

---
N1-SUPERVISEE
Vaccins contre le virus du papillome humain
Human Papillomavirus (HPV) Vaccines: A Canadian Update
http://www.cadth.ca/media/pdf/E0048_%20HPV-Vaccines_cetap_fr.pdf
http://www.cadth.ca/media/pdf/E0048_%20HPV-Vaccines_cetap_e.pdf
Le virus du papillome humain (VPH), une infection sexuellement transmissible répandue, a été lié au développement des cancers du col de l'utérus, de la région ano-génitale, de la tête et du cou, et des verrues génitales ...
2007
false
false
false
ACMTS - Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé
Canada
français
anglais
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
vaccination
analyse coût-bénéfice
alphapapillomavirus
Canada
infections à papillomavirus
médecine factuelle
Vaccins contre les papillomavirus
injections musculaires
tumeurs du col de l'utérus
J07BM - vaccins contre les Papillomavirus
évaluation économique
évaluation médicament

---
N1-VALIDE
Les vaccins contre les papillomavirus
http://www.jle.com/fr/revues/bio_rech/vir/e-docs/00/04/26/62/resume.md
Certains papillomavirus humains (HPV) infectant le tractus génital ont été reconnus depuis une quinzaine d'années comme les agents étiologiques du cancer du col de l'utérus. Le cancer du col de l'utérus est donc un des cancers qu'il est possible de prévenir par vaccination. La mise sur le marché de vaccins prophylactiques anti-HPV16 et 18 devrait permettre de rendre cet objectif possible. Les résultats actuels de tolérance, d'immunogénicité et d'efficacité obtenus pour deux vaccins sont très encourageants. Des essais cliniques de phases I à II ont permis de déterminer la tolérance, l'immunogénicité, la dose et le calendrier des injections. L'ensemble des résultats des essais cliniques de phases IIb et III obtenus avec ces vaccins démontre leur très grande efficacité....
2006
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs de l'utérus
résultat thérapeutique
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
La vaccination contre le Papilloma virus (HPV) : la prévention du cancer du col utérin
http://www.amub.be/revue-medicale-bruxelles/download/267
Deux vaccins anti-HPV arriveront prochainement sur le marché en Belgique. Dirigés contre la protéine L1 de certains types de Papilloma virus, ils visent la prévention contre le cancer du col et contre certaines lésions précancéreuses. Il est connu depuis plus d'une décennie que l'infection par certains types d'HPV est un préalable à la majorité des cancers du col utérin. Des évidences épidémiologiques et de biologie moléculaire étayent ce fait. C'est pourquoi des vaccins dirigés contre les protéines de capside de ces virus ont été développées. Deux de ces vaccins sont actuellement sur le point d'être enregistrés en Belgique. Cervarix (GSK) est un vaccin dirigé contre les HPV 16 et 18, qui sont associés à 70 % des cancers du col dans le monde. Gardasil (Sanofi Pasteur MSD) propose une vaccination contre les protéines L1 de l'HPV 16 et 18, mais également contre les HPV 6 et 11 qui sont associés à des lésions bénignes de la sphère ano-génitale (condylomes). Les résultats obtenus jusqu'à présent sont très prometteurs en termes d'efficacité préventive des infections persistantes et des dysplasies cervicales. Deux apports récents méritent d'être notés : d'une part, la prévention offerte par Cervarix se maintient pendant au moins 4,5 ans, d'autre part, la vaccination par Gardasil de patientes déjà infectées par un des types viraux (16, 18, 6,11) se révèle efficace à 100 % en prévention des maladies causées par les types restants. Il est donc vraisemblable que la prévention du cancer du col par vaccination anti-HPV concernera bientôt non seulement les patientes “ naïves ” de tout contact avec HPV mais aussi les patientes ayant déjà “ rencontré ” ces virus. Rev Med Brux 2006 ; 27 : S 338-40
2006
false
N
Revue Médicale de Bruxelles
Belgique
français
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
La vaccination anti-HPV contre le cancer du col utérin
http://www.amub.be/revue-medicale-bruxelles/download/207
Le but de cette revue est de fournir un regard nouveau sur les infections à HPV (Human Papilloma Virus), leur évolution spontanée, et leurs conséquences sur la transformation des tissus cibles. L'infection par HPV est souvent une infection transitoire et spontanément réversible. Lorsque cette infection persiste, les Papilloma Virus de haut risque (HPV HR) peuvent causer la transformation maligne de différents tissus. La vaccination préventive a déjà démontré une efficacité remarquable contre le développement de certaines affections liées aux HPV dans la région anogénitale (dysplasies vulvaires et cervicales, condylomes acuminés). La vaccination thérapeutique est également en cours de développement pour guérir les lésions préexistantes à HPV. De nouveaux protocoles de dépistage sont développés au départ de ces expériences. Les vaccinations à la fois prophylactiques et thérapeutiques contre les virus HPV vont changer dans les prochaines années notre approche de la prévention et du traitement des maladies liées à l'HPV. La vaccination de masse des adolescentes devrait réduire la prévalence de ces affections relativement morbides. Rev Med Brux 2005 ; 26 : 433-8
2005
false
N
Revue Médicale de Bruxelles
Belgique
français
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
article de périodique

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
21/10/2019


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.