Libellé préféré : vaccination;

Acronyme CISMeF : Vx;

Terme MeSH Related : Immunisation active;

Synonyme CISMeF relié : Couverture vaccinale;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N1-VALIDE
Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2019
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/calendrier_vaccinal_mars_2019.pdf
Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge, émet les recommandations vaccinales «générales» et des recommandations vaccinales «particulières» propres à des conditions spéciales (risques accrus de complications, d’exposition ou de transmission) ou à des expositions professionnelles.
2019
false
false
false
Ministère des solidarités et de la Santé
France
français
recommandation de santé publique
vaccins
vaccination
calendrier vaccinal

---
N3-AUTOINDEXEE
Rattrapage des vaccinations chez l'enfant et l'adulte
https://www.infovac.fr/docman-marc/public/fiches/1569-2-rattrapage-des-vaccinations-chez-l-enfant-et-l-adulte-2019
2019
InfoVac France - ligne directe d'information et de consultation sur les vaccins
France
brochure pédagogique pour les patients
vaccination
Adulte
Vaccine
Enfant
Enfant
Vaccins
Vaccine
vaccine
Enfant
enfant
vaccins
adulte
vaccination
vaccination; médication préventive
vaccin
adulte
enfant
Enfant
vaccination
Adulte
vaccine

---
N3-AUTOINDEXEE
Choix des vaccins à utiliser dans le programme de vaccination contre l’influenza au Québec
https://www.inspq.qc.ca/publications/2482
Dans le contexte de l’avis du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) sur la révision du Programme d’immunisation contre l’influenza au Québec (PIIQ), le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a demandé à l’Institut national de santé publique du Québec un avis sur le choix du ou des vaccins à utiliser pour les clientèles ciblées par le PIIQ. Des avis sur les formulations des vaccins antigrippaux offerts au Canada ont été produits par le CIQ en 2011 (vaccin contenant l’adjuvant MF59 destiné aux personnes âgées de 65 ans et plus), en 2014 (vaccin quadrivalent contre l’influenza [VQI)], et en 2016 (vaccin à haute dose et vaccin vivant atténué). Ce rapport résume les nouvelles données scientifiques devenues disponibles après la publication de ces avis, ainsi que les informations concernant le vaccin avec l’adjuvant MF59 pédiatrique pour lequel le CIQ ne s’était pas prononcé.
2019
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
rapport
programmes de vaccination
grippe humaine
vaccination
vaccination
vaccination; médication préventive
dû à
Vaccins
vaccination
Vaccins
Vaccine
vaccin contre la vaccine
grippe
Québec

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination contre l’influenza des patients sous traitement avec un inhibiteur de point de contrôle
https://www.inspq.qc.ca/publications/2507
Le développement d'anticorps ciblant l'interaction entre le récepteur de mort cellulaire programmé 1 (PD-1) et ses ligands (PD-L1 et 2) produits par les cellules tumorales a mené à des développements significatifs dans le pronostic de patients souffrant de divers types de néoplasies solides. En plus d'augmenter l'immunité liée au cancer, l'inhibition de ces voies de signalisation peut aussi mener à des effets adverses reliés à l'immunité. L'immunité spécifique aux infections virales est aussi accrue par le blocage de la cascade de signalisation de PD-1/PD-L1. En lien avec ce mécanisme, des inquiétudes théoriques existent quant à la possibilité d'augmenter le risque de manifestations cliniques inhabituelles reliées à l'immunité secondaire aux inhibiteurs de point de contrôle (MCIRI) à la suite de la vaccination contre l'influenza de patients sous inhibiteurs de point de contrôle.
2019
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
rapport
vaccination
vaccination
patients
a comme patient
grippe
Vaccins
vaccination
Vaccine
grippe humaine
vaccination; médication préventive
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Programme d'entretien motivationnel en maternité pour l'immunisation des enfants - Aide-mémoire
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001975/
Cet aide-mémoire permet de soutenir les conseillers en vaccination du Programme d’entretien motivationnel en maternité pour l’immunisation des enfants (EMMIE) lors de leurs interventions.
2019
false
true
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
systèmes d'aide-mémoire
vaccination
vaccin diphtérie-tétanos-coqueluche
Vaccins anti-hépatite B
Vaccins anti-Haemophilus
vaccins antipneumococciques
vaccins antipoliomyélitiques
vaccins anti-rotavirus
information scientifique et technique
immunisation chez l'enfant
maternité
maternités (hôpital)
entretien motivationnel
Immunisation

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre l’encéphalite à tiques (TBE)
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9435-tbe
Dans cet avis scientifique, qui propose des lignes directrices aux responsables des politiques en matière de santé publique, le Conseil supérieur de la Santé de Belgique formule des recommandations sur la prévention de la TBE parmi la population belge.
2019
false
true
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
vaccination contre l'encéphalite à tiques
encéphalites à tiques
virus de l'encéphalite à tiques (sous-groupe)
directives de santé publique
encéphalites à tiques
encéphalites à tiques
encéphalites à tiques
encéphalites à tiques
vaccins antiviraux
vaccins antiviraux
sujet immunodéprimé
Immunogénicité des vaccins
vaccins antiviraux
information scientifique et technique
vaccination
Encéphalite à tiques
vaccination
vaccination
vaccination
vaccination; médication préventive
Vaccine
encéphalites à tiques
Vaccins
encéphalite

---
N1-SUPERVISEE
Maladies évitables par la vaccination à déclaration obligatoire au Québec: rapport de surveillance 2014-2017
https://www.inspq.qc.ca/publications/2508
On constate une augmentation du nombre et du taux des cas rapportés de coqueluche au cours de la période 2014-2017 par rapport aux périodes 2010-2013 et 2000-2009. Cette augmentation pourrait être en partie liée à l’utilisation accrue d’un test diagnostique plus sensible. L’incidence de l’hépatite A était légèrement plus élevée en 2017, principalement chez les hommes de 20 à 39 ans. Cette augmentation du nombre de cas semble s’inscrire dans la résurgence de l’hépatite A notée récemment en Europe et en Amérique chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH). Une éclosion de rougeole s’est produite dans la région de Lanaudière en 2015, après qu’un cas infecté en Californie revienne dans sa communauté majoritairement non vaccinée. Un total de 159 cas a été déclaré à la Direction de santé publique de cette région. La majorité des cas avait entre 5 et 19 ans. Des campagnes de vaccination ciblée contre les infections invasives à méningocoque de sérogroupe B ont été lancées dans deux régions avec une incidence plus élevée de cette maladie. La première s’est déroulée du 5 mai 2014 au 31 janvier 2016, dans la région du Saguenay–Lac- Saint-Jean et visait 60 000 jeunes de moins de 20 ans. La seconde s’est déroulée du 21 septembre 2016 au 1er octobre 2018 dans la MRC de Lotbinière et visait 2 000 enfants de moins de 5 ans. On constate une augmentation progressive de l’incidence de l’Haemophilus influenzae (Hi) de sérotypes autres que b ou non typables. Le taux d’incidence de ces infections invasives (Hi autres que b ou non typables) est demeuré plus élevé dans les régions nordiques, en particulier pour le sérotype a. L’incidence annuelle des oreillons est demeurée faible de 2014 à 2017, variant entre 0,02 et 0,50 par 100 000 personnes-années. Plusieurs cas ont été liés à une éclosion provinciale qui est survenue entre novembre 2016 et avril 2017. Au total, 28 cas répartis dans 6 régions sociosanitaires ont été associés à cette éclosion.
2019
false
true
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
Vaccin anticoquelucheux
Vaccins anti-hépatite A
Vaccin contre la rougeole
neisseria meningitidis sérogroupe B
Vaccins anti-Haemophilus
vaccin antiourlien
vaccins anticholériques
Vaccin antiamaril
vaccins antityphoparatyphoïdiques
vaccin diphtérie-tétanos-coqueluche
Vaccins anti-hépatite B
vaccins antipneumococciques
vaccins antiméningococciques
syndrome de rubéole congénitale
vaccins antipoliomyélitiques
vaccin antirubéoleux
vaccins antirabiques
Surveillance épidémiologique
article de périodique
Québec
vaccination
déclaration obligatoire

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination des professionnels de santé
https://www.acadpharm.org/dos_public/Reco_Vaccinations_professionnels_de_santE____VF2.pdf
Malgré les méthodes de prévention mises en place (mesures d’hygiène et vaccination), la rougeole, la varicelle, la coqueluche et la grippe saisonnière demeurent des problèmes de santé publique. En effet, ces maladies sont particulièrement graves chez les nourrissons et les jeunes enfants, les personnes âgées, les personnes immunodéprimées ou atteintes de maladies chroniques et les femmes enceintes.
2019
false
true
false
false
Académie Nationale de Pharmacie
France
rougeole
varicelle
coqueluche
grippe humaine
transmission de maladie infectieuse du patient au professionnel de santé
transmission de maladie infectieuse du professionnel de santé au patient
Vaccin anticoquelucheux
vaccins antigrippaux
Vaccin contre la rougeole
vaccin contre la varicelle
personnel de santé
calendrier vaccinal
rapport
vaccination
vaccination
personnel de santé
Vaccins
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination en Martinique: étude des pratiques et des facteurs déterminants de la décision vaccinale chez les médecins généralistes
http://www.sudoc.fr/234890045
Introduction : La vaccination a pu réduire l’incidence de pathologies autrefois redoutées de par leur fort potentiel de morbi-mortalité. Cependant, une polémique vaccinale venant entacher la réputation de certains vaccins, est responsable d’une méfiance en population générale. En Martinique, le médecin généraliste reste l’un des acteurs principaux en matière de stratégie vaccinale, de par son rôle de conseiller auprès des patients dans leur choix d’accepter ou non la vaccination. Nous avons donc eu pour objectifs de décrire les pratiques vaccinales des médecins généralistes de Martinique, mais aussi leurs freins et motivation à la vaccination. Matériels et Méthodes : Pour ce faire, une étude transversale observationnelle a été réalisée auprès des médecins généralistes libéraux de Martinique. Ces derniers ont pu répondre à un questionnaire anonyme auto-administré par envoi mail et postal, entre octobre 2017 et Février 2018. Résultats : Sur les 155 participants, 92% étaient favorables à la vaccination, et leur adhésion aux recommandations vaccinales restait correcte. Cependant quelques manques subsistaient. En effet, côté auto vaccination antigrippal ou rattrapage vaccinal, beaucoup de médecins étaient peu assidus. D’autres vaccins comme ceux contre le rotavirus, le zona ou l’HPV étaient également moins prescrits par les praticiens, et pour cause, ils étaient considérés comme non utiles ou engendrant des effets secondaires. De plus, devant des patients de plus en plus récalcitrants, les praticiens ne s’estimaient pas toujours confortables dans leurs pratiques et faisaient appel pour la plupart d’entre eux, d’une part, à la sureté des vaccins commercialisés, et d’autre part, à des outils supplémentaires pour les aider dans leurs pratiques vaccinales quotidiennes. Conclusion : L’amélioration de la couverture vaccinale pourrait s’observer en Martinique, grâce à une plus grande implication des pouvoirs publics dans la transmission d’informations claires et positives au grand public. Accompagner les professionnels de santé dans leur formation et leurs pratiques vaccinales quotidiennes, parait également essentiel afin de pallier les difficultés qu’ils rencontrent, face à des patients désinformés et rétifs à la vaccination
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
vaccination
Vaccine
Vaccins
Pratique
vaccination
vaccination
collecte de données
facteur
médecins généralistes
Médecins
vaccination
vaccination; médication préventive

---
N1-SUPERVISEE
Comprendre la vaccination
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/vaccination/documents/brochure/comprendre-la-vaccination-brochure-2019
La brochure « Comprendre la vaccination : enfants, adolescents, adultes » répond aux questions les plus fréquentes du public et fait le point sur les différentes maladies pour lesquelles il existe un vaccin.
2019
false
false
false
INPES - Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé
France
vaccination
enfant
adulte
adolescent
voyage
diphtérie
poliomyélite
tétanos
coqueluche
infections à haemophilus
hépatite B
infections à méningocoques
infections à pneumocoques
rougeole
oreillons
rubéole
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
grippe humaine
zona
tuberculose
brochure pédagogique pour les patients

---
N1-SUPERVISEE
Avis 9531 - vaccination grippe
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9531-vaccination-grippe
Cet avis porte sur la vaccination contre la grippe saisonnière, et détermine quels groupes de la population devraient être vaccinés en priorité.
2019
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
français
néerlandais
grippe humaine
facteurs de risque
information scientifique et technique
vaccins antigrippaux
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
avis 9499 -fiche vaccination- rage
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9499-fiche-vaccination-rage
La rage se contracte par la salive d'un mammifère ou d'une chauve-souris contaminés. Le virus peut s'introduire dans l'organisme par l'intermédiaire d'une morsure, griffure ou léchage sur les muqueuses. Les voyageurs sont invités à se tenir à l'écart des animaux (sauvages), des animaux errants et autres animaux domestiques non familiers. Les cadavres d'animaux ne doivent pas non plus être touchés. Une vigilance particulière s'impose pour les enfants. Lorsque le risque est élevé, une vaccination préventive est préconisée.
2019
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
français
néerlandais
vaccination
vaccins antirabiques
vaccins antirabiques
Prophylaxie pré-exposition
prophylaxie après exposition
rage (maladie)
injections sous-cutanées
injections musculaires
information scientifique et technique
rage (maladie)

---
N1-SUPERVISEE
La vaccination, une victoire pour la vie.
http://sante.public.lu/fr/publications/v/vaccination-brochure-2019/index.html
Cette brochure rappelle que grâce à la vaccination systématique des nourrissons et des jeunes enfants, beaucoup de maladies pour lesquelles la vaccination est recommandée, comme la diphtérie ou la poliomyélite par exemple, n’existent plus dans notre pays. Elle présente les maladies à prévention vaccinale, le calendrier de vaccination ainsi que des réponses à des questions courantes.
2019
false
false
false
Portail Santé - Grand-Duché de Luxembourg
Luxembourg
français
vaccins
calendrier vaccinal
nourrisson
enfant
Contrôle des maladies transmissibles
Luxembourg
brochure pédagogique pour les patients
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Feuilles d'information pour les personnes à vacciner
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-002057/
Les feuilles d’information pour les personnes à vacciner contiennent les renseignements à transmettre aux personnes à vacciner pour les aider à prendre une décision éclairée.
2019
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
brochure pédagogique pour les patients
vaccin
Vaccine
vaccination
Vaccine
vaccination
Vaccins
Toilettes
personnes
vaccination; médication préventive
vaccins
feuilles
Personna +
vaccination
vaccine
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Vaccinations et sclérose en plaques
https://sfsep.org/sep-et-vaccinations/
Dans un contexte de méfiance de plus en plus répandu contre les vaccinations, il était indispensable de revoir les arguments scientifiques actuellement disponibles. La SFSEP a organisé un travail à partir des données les plus actuelles de la littérature scientifique suivant une méthodologie éprouvée (consensus formalisé (RAND)) et recommandée par la Haute Autorité de Santé. L’objectif de ces recommandations est de proposer un référentiel pour tous les soignants et les patients concernés par la SEP permettant d’harmoniser les pratiques et de prendre les bonnes décisions thérapeutiques. Ces recommandations de bonnes pratiques visent donc à améliorer la prise en charge des patients, objectif qui est au cœur des missions de la SFSEP. L’idée de les présenter sous forme de questions-réponses permettra à chacun de se placer dans le contexte spécifique auquel il est confronté et de faciliter fortement l’application pratique de ces recommandations.
2019
true
false
false
false
SFSEP - Société Francophone de la Sclérose En Plaques
France
recommandations comme sujet
pratique professionnelle
gestion des soins aux patients
interactions médicamenteuses
immunosuppression thérapeutique
recommandation professionnelle
sclérose en plaque
sclérose en plaques
sclérose en plaques
vaccination
vaccination; médication préventive
vaccination
vaccination
Sclérose en plaques
sclerose en plaque

---
N3-AUTOINDEXEE
Qu'ont à dire les enfants de 7-8 ans et leurs parents sur la vaccination ?: étude qualitative utilisant le dessin à propos du rappel DTCaP
http://www.sudoc.fr/235486027
Introduction : la vaccination est sujette à discussion en France. Les réticences et le défaut de couverture ont amené à un élargissement de l'obligation vaccinale au 1er Janvier 2018. Dès 6 ans, lors du rappel DTCaP, l'environnement familial, le milieu scolaire et le cabinet de médecine générale sont des lieux où l'enfant adresse ses interrogations. Il est alors récepteur de la commande vaccinale. À cet âge, grâce au dessin, outil de l'examen clinique, l'enfant livre une projection de lui-même et invite à la discussion avec ses parents. Méthodes : étude qualitative, menée en 2018 à Chalonnes-sur-Loire (Maine-et-Loire), à partir d'un échantillon d'enfants scolarisés en CE1, âgés de 7-8 ans, ayant reçu le rappel vaccinal DTCaP des 6 ans. Des dessins ont été réalisés par les enfants, analysés de manière standardisée. Ils ont ensuite été interrogés, tout comme leurs parents lors d'entretiens semi-dirigés indépendants, analysés de manière thématique. L'ensemble des données a été triangulé puis croisé au sein de chaque « groupe famille ». Résultats : 13 enfants et 15 de leurs parents ont participé. L'enfant a présenté le vaccin comme anxiogène car assimilé à une piqûre douloureuse, créant des confusions par rapport à d'autres actes de soins. Les parents sont seuls informateurs de l'objectif vaccinal, utilisant leurs propres souvenirs d'enfant et intégrant une projection collective. L'obligation a majoré un clivage pré-existant, renforçant la frustration de certains et la confiance des autres. Malgré une critique du manque d'information, les familles ont gardé confiance en leur médecin. L'école a été évoquée comme possible lieu vaccinal, aussi bien dans l'éducation que dans la réalisation. Discussion : il semble nécessaire de ne plus centrer le vaccin comme simple vecteur douloureux et de valoriser une consultation d'échange, de présentation de son objectif et d'exploration du ressenti de l'enfant et du vécu vaccinal familial avant le rappel des 6 ans. L'école pourrait être assistée par les étudiants en santé pour améliorer l'éducation au vaccin. En redevenant lieu de vaccination, elle serait effectrice institutionnelle d'une obligation. La bonne tolérance vaccinale de l'enfant d'aujourd'hui semble être une piste pour améliorer l'acceptation vaccinale de demain.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Dessin
vaccination
Enfant
enfant
Enfant
Enfant
enfant
parents
Abcès hépatique
Abcès du poumon
vaccination
7-methylbenzo[a]anthracene
proposant
vaccination; médication préventive
Vaccins
vaccination
vaccination
adenopathie
Vaccine
recherche qualitative
Enfant
parent
benzo[a]anthracènes

---
N1-SUPERVISEE
Rattrapage des vaccinations chez l'enfant et l'adulte
https://www.infovac.fr/docman-marc/public/fiches/1569-2-rattrapage-des-vaccinations-chez-l-enfant-et-l-adulte-2019/file
De très nombreuses raisons peuvent conduire un enfant ou un adulte à ne pas être suffisamment protégé contre les maladies à prévention vaccinale. Parmi ces raisons, la négligence, celle des patients/parents ou celle des médecins, est certainement la plus importante. Les infections bénignes sont encore considérées, à tort, comme un motif de report des vaccins. Parfois, d’autres causes sont au premier plan : affections intercurrentes sévères ou chroniques, traitements immunosuppresseurs, biothérapies ou immunoglobulines, accidents de la vie, changement de lieu de résidence, opposition des parents aux vaccins, précarité … Quoiqu’il en soit, il est impératif de proposer un rattrapage vaccinal afin d’assurer une protection optimale au vu des antécédents et du nouvel environnement. Toutes les opportunités de rattrapage doivent être saisies (consultations, hospitalisations, embauche, entrée en collectivité…).
2019
false
false
false
InfoVac France - ligne directe d'information et de consultation sur les vaccins
France
recommandation professionnelle
calendrier vaccinal
adulte
vaccination
enfant
vaccins

---
N1-SUPERVISEE
Recommandations sanitaires 2019 pour les voyageurs (à l’attention des professionnels de santé)
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=719
Ces recommandations sont mises à jour chaque année par le Haut Conseil de la santé publique, en tenant compte du Calendrier vaccinal, des données du Centre national de référence du paludisme, de Santé publique France, de l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé et de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Elles concernent tous les voyageurs, quelles que soient les destinations, la raison et les conditions de leurs voyages. Elles rappellent l’importance, pour prévenir les maladies liées aux voyages, de la vaccination, de la chimioprophylaxie du paludisme, des mesures de protection contre les moustiques et autres arthropodes, des mesures d’hygiène alimentaire et de lavage des mains. Elles précisent les risques liés aux transports, à l’environnement dont la pollution atmosphérique, et à certaines situations. Les précautions à prendre, avant et pendant le voyage, en fonction des personnes (âge, grossesse, pathologie préexistante, besoin de médicaments, etc.) sont détaillées. Enfin, le chapitre consacré à la prévention de la dissémination de maladies infectieuses au retour du voyage a été largement remanié.
2019
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
médecine des voyages
vaccination
médecine préventive
vaccins
voyage
chimioprévention
paludisme
rougeole
encéphalite japonaise
rage (maladie)
dengue
encéphalites à tiques
fièvre jaune
fièvre typhoïde
hépatite A
hépatite B
infections à méningocoques
poliomyélite
tuberculose
paludisme
recommandation professionnelle

---
N3-AUTOINDEXEE
Information générale sur la vaccination des enfants nés avant le 1er juin 2019 - Fiche d'information à l'intention des parents
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-002327/
Information générale sur la vaccination des enfants nés avant le 1er juin 2019, incluant le calendrier de vaccination.
2019
false
true
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
calendrier vaccinal
information patient et grand public
information aux parents
enfant
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Maladies infectieuses et vaccinations chez les requérants d'asile
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2019.08081/
En 2018, l’accès aux soins de santé des requérants d’asile a été amélioré en Suisse: désormais, les vaccinations prioritaires sont déjà proposées dans les centres fédéraux pour requérants d’asile. Les objectifs visés sont la protection vaccinale et la prévention des maladies transmissibles chez les requérants d’asile au sein des centres de la Confédération et des cantons, ainsi que la protection de la population locale.
2019
false
true
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
réfugiés
Camps de réfugiés
accessibilité des services de santé
Épidémies de maladies
article de périodique
vaccination
vaccins
maladies transmissibles

---
N2-AUTOINDEXEE
Carnet de vaccination
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000321/
Le carnet de vaccination est un outil précieux. C’est le seul document où sont consignés tous les vaccins reçus. Il est important de le conserver durant toute votre vie et de le tenir à jour. Apportez-le à chaque visite médicale !
2019
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
brochure pédagogique pour les patients
vaccination; médication préventive
vaccination
Vaccins
vaccination
vaccination
Vaccine

---
N1-VALIDE
L’ANSM publie un rapport qui confirme la sécurité des vaccins obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans - Point dInformation
https://www.ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/L-ANSM-publie-un-rapport-qui-confirme-la-securite-des-vaccins-obligatoires-pour-les-enfants-de-moins-de-2-ans-Point-dInformation
L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met à disposition du grand public et des professionnels de santé les premières données de pharmacovigilance concernant la sécurité des vaccins obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans. Afin d’accompagner l’extension de l’obligation vaccinale chez les nourrissons nés depuis le 1er janvier 2018, l’ANSM a étudié l’ensemble des déclarations d’événements ou effets indésirables notifiés au réseau national des Centres Régionaux de Pharmacovigilance (CRPV) sur la période 2012-2017 précédent l’extension de l’obligation vaccinale afin de disposer d’un état des lieux avant l’obligation vaccinale et sur les 6 premiers mois de sa mise en œuvre. Les données présentées dans ce rapport concernent des déclarations d’effets ou évènements indésirables survenus après vaccination qui ne sont, cependant, pas obligatoirement liés ou dus aux vaccins...
2019
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
rapport
sécurité des patients
nourrisson
vaccination
pharmacovigilance
Vaccination obligatoire
vaccination
vaccins
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
Pratiques de rattrapage vaccinal des médecins exerçant en France pour les personnes migrantes arrivant sur le territoire français
https://www.santepubliquefrance.fr/recherche/#search=Pratiques+de+rattrapage+vaccinal+des+médecins+exerçant+en+France+pour+les+personnes+migrantes+arrivant+sur+le+territoire+français
Introduction – Au regard des recommandations françaises, les personnes migrantes sont souvent incomplètement vaccinées. L’objectif de l’étude est d’évaluer les pratiques des médecins exerçant en France en termes de rattrapage vaccinal des personnes migrantes. Méthodes – Par l’intermédiaire de plusieurs sociétés savantes, une enquête sur les pratiques de prévention des maladies infectieuses a été réalisée par auto-questionnaire en 2016-2018 auprès de médecins, exerçant en France, impliqués dans la prise en charge de migrants primo-arrivants, quelle que soit leur spécialité.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
vaccins
vaccination
rappel de vaccin
Couverture vaccinale
évaluation des pratiques médicales par des pairs
article de périodique
France
population de passage et migrants

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination contre le méningocoque (CSS-9485, révision 2019)
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9485-vaccination-contre-le-meningocoque
Dans le cadre de ses compétences en matière de définition du calendrier vaccinal pour la Belgique, le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) a été amené à une révision de l’avis antérieur et du calendrier vaccinal concernant la vaccination de l’enfant et l’adolescent contre le méningocoque.
2019
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
rapport
Fracture intercondylienne de l'humérus
Vaccins
neisseria meningitidis
vaccination
vaccination contre le méningocoque
vaccination; médication préventive
Vaccine
vaccination

---
N3-AUTOINDEXEE
Création d'un outil d'aide à l'information sur la vaccination anti HPV à destination des parents
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02181426
La vaccination contre le HPV fait partie des enjeux de santé publique. Ce virus est responsabledu cancer du col de l'utérus et est impliqué dans des cancers anaux, péniens et certainscancers ORL. La France a une couverture vaccinale n’excédant pas les 27 % pour une dose à15 ans. br Il s’agissait d’une étude quantitative descriptive dont l’objectif était de créer un site internet apportant une réponse à toutes les questions que ce vaccin pose. Le contenu du site a été validé par un panel de parents via un questionnaire qui testait la clarté et l’intérêt de 25 items. br Parmi les principaux résultats, tous les items proposés ont bien été compris grâce à la vulgarisation des informations réalisées en amont. Les items les plus plébiscités étaient ceux qui présentaient de façon globale la pathologie, le vaccin et ses modalités. À l’inverse, les informations plus techniques étaient plus en retrait. Enfin, on constatait qu’un tiers des personnes ayant répondu restait indécis et qu’une petite proportion seulement restait défavorable au vaccin. br www.vaccinhpv.com se veut être un complément à l’information dispensée par le médecin qui reste l’élément moteur de la décision des parents. Promouvoir le site aux professionnels de santé est donc un élément important pour la réussite du projet. Pour y parvenir, le site est référencé par KitMédical.fr. Un avis de l’HAS sur l’opportunité d’étendre la vaccination aux garçons est attendu courant 2019. Ces démarches, associées à une meilleure information de la population, pourraient permettre d’améliorer la couverture vaccinale et ainsi prévenir à l’avenir toutes les infections liées aux HPV qui touchent aussi bien les femmes que les hommes.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Vaccine
vaccination
Vaccins
vaccination; médication préventive
outil
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
vaccination
parents
Vaccins contre les papillomavirus
parent
Vaccination
émigration et immigration
vaccination

---
N3-AUTOINDEXEE
État des lieux des connaissances des médecins généralistes de l'Eure et de la Seine-Maritime concernant la vaccination des voyageurs
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02183532
Introduction br Le tourisme international progresse et les voyageurs sont exposés à des risques infectieux en pleine recrudescence. Les médecins généralistes sont souvent le premier recours pour préparer un séjour à l’étranger. Beaucoup de maladies infectieuses sont évitables par la vaccination. L’objectif était de réaliser un état des lieux des connaissances vaccinales des médecins généralistes en médecine des voyages, les déterminants influençant leurs choix et les sources d’informations qu’ils utilisaient. br Méthode br Étude descriptive comparant les réponses des médecins généralistes aux référentiels validés (BEH voyageurs 2017, calendrier vaccinal 2017) à l’aide de cas cliniques. 231 questionnaires envoyés par mail à des médecins généralistes exerçant dans l’Eure et la Seine-Maritime. Recueil des données du 19 octobre au 16 novembre 2017. br Résultats br 32 questionnaires ont été exploités. Moyenne d’âge de 50.5 ans. 75% participaient à la FMC (congrès à 64.3% et revues médicales à 53.6%). 68.7% faisaient entre [0-5] de vaccination par semaine. 37.5% réalisaient entre [2-5] consultations de voyageurs par mois. 40.6% avaient plus de 5% de patientèle d’origines étrangères provenant surtout d’Afrique du Nord et sub-Saharienne. 35.7% des réponses étaient en adéquation avec le calendrier vaccinal français 2017 et 40.8% avec le BEH des voyageurs 2017. 84.4% des médecins estimaient avoir un niveau faible à moyen en médecine des voyages. Les sources d’informations citées, étaient internet (40%), Santé voyage CHU Rouen (31.1%) et BEH voyageurs (11.1%). br Conclusion br Le niveau de connaissance vaccinal des médecins généralistes était perfectible. Ils auto-évaluaient leurs connaissances en médecine des voyages majoritairement comme faible à moyenne, malgré une confiance élevée en la vaccination. Les sources d’informations à leurs dispositions n’étaient pas toujours pleinement exploitées. La médecine des voyages devrait être mise plus en avant dans la formation des médecins généralistes.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
connaissance
vaccination
médecine d'État
vaccination; médication préventive
Vaccins
connaissance
médecins généralistes
Médecins
vaccination
Vaccine
vaccination
Savoir

---
N1-SUPERVISEE
La politique vaccinale en France
https://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/194000640-la-politique-vaccinale-en-france
L'apport des vaccins en santé publique est indéniable : ils ont permis d'éradiquer la variole, et la poliomyélite est près de l'être. La recherche sur les vaccins doit être encouragée car le VIH, les maladies tropicales et la tuberculose la tiennent en échec. Pour lutter contre la désinformation, qui contribue à l'hésitation vaccinale, la transparence et une pédagogie exigeante des autorités de santé sont plus que jamais nécessaires, estime l'OPECST. La sécurité des vaccins doit être garantie par une pharmacovigilance renforcée. En France, une forte résurgence de la rougeole est due à l'hésitation vaccinale et à d'autres facteurs, comme le déclin de l'immunité et, potentiellement, la nature des souches virales circulantes. Les obligations vaccinales ont été étendues en 2018 pour améliorer la couverture vaccinale contre ce virus et sept autres agents pathogènes. La recherche sur les stratégies vaccinales suggère que des obligations ciblées pourraient diminuer l'incidence de la grippe, qui a fait près de dix mille victimes durant l'hiver 2018-2019.
2019
false
false
false
La Documentation Française
France
vaccination
France
vaccins
politique de santé
rapport

---
N3-AUTOINDEXEE
La vaccination contre la grippe chez la femme enceinte
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02269017
L'objectif de notre travail est de s'intéresser aux freins à la vaccination antigrippale chez la femme enceinte. L'intérêt est d'évaluer les informations reçues par les femmes sur la vaccination contre la grippe pendant leur grossesse, de cerner les différents freins à cette vaccination et de réfléchir à un plan d'action destiné aux professionnels de santé qui suivent les femmes enceintes, afin d'informer sur les bénéfices de la vaccination et d'augmenter la couverture vaccinale contre la grippe dans cette population. br Méthodologie br Cette étude multicentrique prospective et descriptive a été réalisée auprès de 253 accouchées à l'aide d'un questionnaire. L'enquête a eu lieu dans deux maternités de Haute-Normandie : le CHU de Rouen (niveau 3) et le CH du Belvédère à Mont Saint-Aignan (niveau 2A). br Résultats br La majorité des femmes enceintes n'ont pas reçu d'informations sur la vaccination contre la grippe pendant leur grossesse. En effet, seules 37% des patientes affirment avoir été informées. Nous avons pu remarquer que la couverture vaccinale chez les femmes enceintes est actuellement insuffisante en France puisque d'après notre enquête, seules 19% des patientes s'étaient faites vacciner pendant la grossesse. Les patientes ayant été informées par un professionnel de santé sont significativement plus vaccinées que les patientes non informées, d'où la nécessité d'une information satisfaisante aux patientes pendant la grossesse. br Conclusion br L'information d'un maximum de femmes enceintes concernant le vaccin antigrippal nous permettrait d'obtenir une couverture vaccinale plus large.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Vaccination
vaccins antigrippaux
vaccination; médication préventive
Vaccine
grossesse
vaccination contre la grippe
femmes enceintes
Grippe
Vaccins
vaccination
grippe
vaccination

---
N3-AUTOINDEXEE
VaccinClic: création et évaluation d’un site web pour répondre scientifiquement aux freins des patients hésitant à se faire vacciner : revue systématique de la littérature, conception du site web VaccinClic et évaluation de son acceptabilité auprès des infirmiers, pharmaciens et sages-femmes
http://www.sudoc.fr/237598108
Contexte : L’hésitation vaccinale est un phénomène grandissant, particulièrement en France. Les professionnels de santé jouent un rôle majeur d’information et de promotion de la vaccination, mais ils présentent des difficultés à répondre aux questions des patients. Les objectifs de ce travail étaient de créer un outil Internet d’aide pour répondre scientifiquement aux freins du patient à la vaccination, puis d’évaluer son acceptabilité auprès des pharmaciens, sages-femmes et infirmiers. Méthode : Une revue systématique de la littérature « parapluie » a été réalisée jusqu’au 31 octobre 2018. La sélection, l’extraction des données et la rédaction ont été effectuées par deux auteurs (comité rédactionnel). La qualité et la validité méthodologique des études ont été évaluées via les échelles PRISMA et AMSTAR. Le comité éditorial, constitué des deux doctorants et d’un médecin généraliste, a rédigé un cahier des charges à partir des critères de qualité d’un site e-santé et a veillé à son respect tout au long de la construction de VaccinClic. La conception du site web a été répartie entre les deux doctorants. Enfin, une étude pilote d’acceptabilité (étude quantitative transversale) s’est déroulée du 20 novembre 2018 au 11 janvier 2019 auprès des professionnels de santé vaccinateurs. Après avoir navigué sur le site VaccinClic, les participants ont répondu à un questionnaire anonyme et disponible en ligne. Résultats : Au total, 162 revues (dont 133 revues systématiques/méta-analyses) ont été incluses et analysées, et ont servi à l’élaboration de synthèses narratives afin de répondre aux différents freins à la vaccination. Les données sont présentées de manière fiable et objective. Le site VaccinClic est disponible en ligne depuis le 18 novembre 2018. Il est conforme au cahier des charges : pratique, utilisable en consultation, en libre accès via Internet et totalement indépendant. Cet outil a été bien accueilli auprès des professionnels de santé étudiés, qui sont satisfaits de sa crédibilité, de son design et de sa navigabilité. 96% jugent le site utile et 92% déclarent qu’ils l’utiliseront à l’avenir : l’outil répond donc à leurs attentes. Conclusion : VaccinClic apporte une réponse scientifique fiable et objective aux freins des patients hésitant à se faire vacciner, de manière indépendante. Les premiers retours très satisfaisants des infirmiers, pharmaciens et sages-femmes sont le point de départ de nouvelles perspectives.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
vaccins
Vaccins
Systématique
frein
Internet
vaccination
Systématique
Vaccine
Littérature
études d'évaluation comme sujet
Sages-femmes
vaccine
Systématique
infirmières sages-femmes
Revue systématique
Infirmiers
vaccin
vaccination
Vaccine
Systématique
pharmacien
a comme patient
patients
vaccination; médication préventive
littérature de revue comme sujet
pharmaciens
vaccination
fécondation
Conception
conception
vaccine
profession de sage-femme
Revue systématique
Infirmiers

---
N2-AUTOINDEXEE
Calendrier de vaccination avec deux doses de Rotateq pour la prévention des infections graves à rotavirus
https://www.inspq.qc.ca/publications/2496
Avant l’introduction du vaccin oral contre le rotavirus (RV), ce pathogène était la cause la plus fréquente d’hospitalisation pour gastroentérite aiguë (GEA) chez l’enfant à travers le monde. Au Canada, le RV était la cause majeure d’hospitalisation pour GEA parmi la population pédiatrique : un enfant de moins de 5 ans sur 40 requérait une hospitalisation ou des soins urgents à la suite de cette infection virale. Dans ce contexte, l’introduction de vaccins contre le RV a, sans pour autant éliminer la maladie, eu un impact important sur la morbidité associée.
2019
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
rapport
infections à rotavirus
Vaccination
vaccination
RotaTeq
rotavirus
maladie infectieuse
ROTATEQ
Vaccine
vaccination
vaccination
vaccination; médication préventive
calendrier vaccinal
Calendrier
Vaccins
vaccination
Calendrier
vaccins anti-rotavirus
vaccins atténués

---
N1-SUPERVISEE
Protocole d'immunisation du Québec (PIQ) - Édition 7
vaccins ; vaccination
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000105/
Cette septième édition du PIQ a été conçue, une fois de plus, à partir du maillage des plus récentes connaissances scientifiques et de l'expertise dans le domaine de l'implantation des programmes d’immunisation. Le PIQ est rédigé par le groupe de travail sur l’acte vaccinal et est entériné par le CIQ. La section des vaccins pour les voyageurs est validée par le CCQSV. Comme par le passé, le PIQ représente un instrument incontournable pour tous les professionnels qui, au jour le jour, font du PQI une réalité sur le terrain. En matière d’immunisation, le PIQ est reconnu par les ordres professionnels comme étant la norme de pratique professionnelle au Québec et ceux-ci demandent à leurs membres de s’y conformer. Continuellement mis à jour, il est l’outil par excellence pour tous les professionnels de la santé impliqués en vaccination et a préséance sur tout autre document en matière de vaccination.
2018
false
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
vaccination de masse
vaccination de masse
vaccination
vaccination
vaccination
vaccins
vaccins
vaccins
vaccins
vaccins
stockage de médicament
vaccination de masse
programmes nationaux de santé
événements indésirables associés aux soins
rapport
vaccins
Québec
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Les interventions en face à face pour informer ou éduquer les parents sur la vaccination infantile
http://www.cochrane.org/fr/CD010038/les-interventions-en-face-face-pour-informer-ou-eduquer-les-parents-sur-la-vaccination-infantile
Question de la revue Le but de cette revue Cochrane était de déterminer si l’information ou l’éducation dispensées en face à face aux parents ou futurs parents amélioraient la situation vaccinale, le niveau de connaissance ou de compréhension de la vaccination chez les parents, les attitudes ou les opinions concernant la vaccination, ou l’intention de faire vacciner les enfants. Nous avons également cherché des données sur d’éventuels effets négatifs de l’intervention, tels que le niveau d’anxiété, et sur le coût de l’intervention et le ressenti des parents. Ceci est une mise à jour d’une revue initialement publiée en 2013. Dans cette mise à jour, nous avons trouvé quatre nouvelles études, pour un total de dix études.
2018
false
false
N
false
Cochrane
France
français
revue de la littérature
vaccins
vaccination
enfant
nourrisson
information en santé des consommateurs
résultat thérapeutique
parents
éducation pour la santé
promotion de la santé
résumé ou synthèse en français

---
N1-VALIDE
Obligations vaccinales chez le nourrisson
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/vaccination/documents/obligations-vaccinales-chez-le-nourrisson-rpvp-2018
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/DOC00004165
Afin de réduire les cas de maladies infectieuses, éviter la persistance de foyers épidémiques et améliorer la couverture vaccinale, la loi du 30 décembre 2017 étend le nombre de vaccinations obligatoires chez le nourrisson. A compter du 1er janvier 2018, huit vaccinations, qui étaient recommandées dans le calendrier vaccinal du nourrisson, deviennent obligatoires en plus des trois déjà obligatoires, en France, depuis plus de cinquante ans. Plus de sept enfants sur dix recevaient déjà l’ensemble de ces vaccinations inscrites au calendrier des vaccinations...
2018
false
false
false
INPES - Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé
France
français
recommandation de santé publique
vaccins
vaccination
nourrisson
calendrier vaccinal
maladies transmissibles
législation médicale

---
N1-VALIDE
Vaccination contre la rougeole avant l'âge de 12 mois suite à l'arrêt de commercialisation du vaccin monovalent ROUVAX
Recommandation vaccinale
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2844107/fr/vaccination-contre-la-rougeole-avant-l-age-de-12-mois-suite-a-l-arret-de-commercialisation-du-vaccin-monovalent-rouvax
La HAS actualise les situations pour lesquelles une vaccination contre la rougeole est requise avant l'âge de 12 mois : prophylaxie post-exposition ; voyage en zone d’endémie ; infection par le VIH ou attente de transplantation. Dans ces situations, la HAS recommande désormais que les nourrissons âgés de moins de 12 mois reçoivent un vaccin trivalent ROR. Comme précédemment, ils devront recevoir par la suite les deux doses de vaccin trivalent ROR prévues par le calendrier vaccinal en vigueur (une dose à partir de 12 mois et une dose entre 16 et 18 mois) en respectant un intervalle minimal de un mois entre les doses. Ainsi, le vaccin trivalent ROR remplace le vaccin monovalent rougeoleux lorsque la vaccination contre la rougeole est requise avant l'âge de 12 mois. La HAS rappelle que la vaccination n'est pas recommandée pour les nourrissons avant l'âge de 6 mois. Enfin, la HAS déplore l'arrêt de commercialisation du vaccin ROUVAX et l'absence de demande d'autorisation de mise sur le marché dans cette classe d'âge par les laboratoires commercialisant les vaccins trivalents ROR...
2018
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
nourrisson
rougeole
vaccination
recommandation de santé publique
Vaccin contre la rougeole
Vaccin contre la rougeole
ROUVAX
R.O.R. VAX
ROUVAX pdre/solv p susp inj SC IM
Rappels de médicaments
calendrier vaccinal
rappel de vaccin
J07BD01 - rougeole, virus vivant atténué
R.O.R. VAX pdre/solv p susp inj
prophylaxie après exposition
voyage
infections à VIH
transplantation
Immunogénicité des vaccins
réaction indésirable au vaccin antirougeoleux
complication d'une vaccination
vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole
J07BD52 - rougeole en association aux oreillons et à la rubéole, virus vivants atténués

---
N2-AUTOINDEXEE
Connaissances, opinion et comportements de la population réunionnaise à l’égard de la vaccination
https://www.ors-ocean-indien.org/IMG/pdf/rapp_kabp_vaccination_reunion_2018.pdf
L’ARS OI a chargé l’ORS OI de mener une étude en population générale à La Réunion, afin d’élargir les connaissances autour de la vaccination pour contribuer à l’élaboration d’actions, d’informations et de recommandations adaptées au contexte réunionnais et à terme, améliorer la couverture vaccinale de la population.
2018
false
false
false
ORS Océan Indien - Observatoire Régional de la Santé de L'Océan Indien - La Réunion / Mayotte
France
français
information scientifique et technique
vaccination
vaccination
comportement
connaissance
vaccination
vaccination; médication préventive
population
Vaccine
vaccination
jugement
Vaccins
Savoir
comportement
connaissance

---
N1-VALIDE
L’immunisation de l’enfant immunodéprimé : les principes fondamentaux
https://www.cps.ca/fr/documents/position/limmunisation-de-lenfant-immunodeprime
Pour assurer l’immunisation des enfants immunodéprimés, il faut adopter des stratégies de vaccination visant à maximiser la protection tout en minimisant les méfaits. Les dispensateurs de soins de première ligne et les spécialistes qui s’occupent de ces enfants partagent la responsabilité de la vaccination. Des lignes directrices détaillées figurent dans la version à jour du Guide canadien d’immunisation, mais les principes généraux sont exposés dans le présent point de pratique
2018
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
français
recommandation pour la pratique clinique
sujet immunodéprimé
enfant
vaccins
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Les freins des médecins généralistes à la vaccination
http://www.sfmg.org/publications/les_theses/_les_freins_des_medecins_generalistes_a_la_vaccination.html
Objectif : La vaccination est un moyen efficace pour réduire la morbidité et la mortalité de nombreuses maladies infectieuses. Elle est un enjeu de santé publique. Les médecins généralistes jouent un rôle majeur dans ce dispositif vaccinal en France. L’étude DIVA sur l’engagement des médecins généralistes vis-à-vis de la vaccination a permis de mettre en évidence un groupe de médecins défavorables à la vaccination. Notre objectif était de déterminer les freins à la vaccination dans ce groupe.
2018
false
false
false
SFMG - Société Française de Médecine Générale
France
français
information scientifique et technique
vaccination
Vaccine
vaccination
vaccination
vaccination
médecins généralistes
vaccination; médication préventive
Médecins
généralisé
Vaccins
frein

---
N2-AUTOINDEXEE
La douleur liée à la vaccination chez les 0-6 ans : étude descriptive des pratiques en médecine générale
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01799996
Les injections de vaccins peuvent être perçues comme source de douleurs iatrogènes. Il existe des recommandations concernant l’atténuation de la douleur liée à la vaccination dans certains pays. Cette étude de pratique évalue le geste vaccinal et les moyens mis en oeuvre par les médecins généralistes pour prendre en charge la douleur liée à la vaccination des enfants de la naissance à l’âge de 6 ans.
2018
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
médecins généralistes
Médecins
Abcès du canal rachidien
(c) s.f.m.g. version 2003.2 test
vaccination; médication préventive
vaccination
Etudes générales
Etudes générales
vaccination
vaccination
douleur
collecte de données
douleur
Etudes générales
Vaccins
Etudes générales
généralisé
acouphene
Etudes générales
Etudes générales
vaccination
Médecine générale
Etudes générales
Pratique
Vaccine
médecine générale

---
N2-AUTOINDEXEE
La distraction par le clown thérapeutique pour le soulagement de la douleur et l’anxiété d’enfants en vaccination : une étude pilote
https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/20082
La distraction par le clown thérapeutique est une intervention qui semble prometteuse pour le soulagement de la douleur et de l’anxiété procédurale des enfants. Toutefois, aucune étude n’a évalué les effets de cette intervention auprès des enfants, leurs parents et les infirmières et aucune étude n’a été réalisée en contexte de vaccination. Ainsi, une étude pilote avec devis expérimental comprenant deux groupes, clown thérapeutique (CT) et soins usuels (SU), a été réalisée afin d’évaluer la faisabilité, l’acceptabilité et les effets préliminaires de cette intervention sur la douleur et l’anxiété d’enfants ainsi que l’anxiété de leurs parents et de l’infirmière lors de la vaccination de l’enfant.
2018
false
false
false
Papyrus - Université de Montréal
Canada
français
thèse ou mémoire
Enfant
enfant
vaccination
douleur de l'enfant
anxiété
loisir
Pilotes
anxiété
Enfant
vaccination; médication préventive
Thérapeutiques
vaccination
clown
enfant
Enfant
humeur anxieuse
vaccin thérapeutique
douleur
projets pilotes
vaccination
Thérapeutique
distraction
Enfant
Vaccins
Thérapeutique
douleur
Vaccine
anxiete
Pilotes
thérapeutique

---
N1-VALIDE
Recommandations sanitaires 2018 pour les voyageurs
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=659
Ces recommandations ont été élaborées par la Commission spécialisée des Maladies infectieuses et des maladies émergentes et approuvées par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) le 13 avril 2018. Elles tiennent compte des données du Centre national de référence (CNR) du paludisme, du CNR des arboviroses, de Santé publique France, de l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM) ainsi que des recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS).
2018
false
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
médecine des voyages
vaccination
paludisme
médecine préventive

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination des immunodéprimés : enquête sur les connaissances des médecins généralistes en Poitou-Charentes
http://www.sudoc.fr/227427424
Introduction : Les sujets immunodéprimés sont exposés à un risque accru d'infections sévères responsables d'une morbi-mortalité importante. Le Haut Conseil de la Santé publique a publié en 2012 des recommandations concernant les particularités de la vaccination des immunodéprimés remises à jour en 2014. Cependant à l'heure actuelle, la couverture vaccinale des adultes immunodéprimés est insuffisante. Le but de cette étude est de savoir si les médecins généralistes, qui ont un rôle majeur dans la vaccination de la population générale, connaissent les recommandations spécifiques de la vaccination des immunodéprimés
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Médecins
Savoir
Médecins généralistes
Vaccination
médecins
Savoir
médecins généralistes
collecte de données
sujet immunodéprimé
vaccination
adhésion aux directives

---
N1-VALIDE
Prévention et traitement antiviral de la varicelle
http://www.omedit-centre.fr/portail/gallery_files/site/136/2953/5062/8133.pdf
FICHE DE BONNE PRATIQUE & BON USAGE
2018
false
false
false
OMéDIT Centre
France
français
recommandation de bon usage du médicament
varicelle
varicelle
antiviraux
grossesse
sujet immunodéprimé
nouveau-né
enfant
adolescent
adulte
aciclovir
ZOVIRAX
VARILRIX
injections veineuses
vaccin contre la varicelle
vaccination
VARIVAX
administration par voie orale
transmission verticale de maladie infectieuse
aciclovir
valine
valine
Valaciclovir

---
N2-AUTOINDEXEE
La vaccination contre le HPV prévient-elle l’apparition du cancer du col de l’utérus? Produit-elle des effets indésirables ?
http://swiss.cochrane.org/fr/news/la-vaccination-contre-le-hpv-pr%C3%A9vient-elle-l%E2%80%99apparition-du-cancer-du-col-de-l%E2%80%99ut%C3%A9rus-produit
De nouvelles données publiées récemment dans la Bibliothèque Cochrane montrent que la vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) protège les jeunes femmes, en particulier celles vaccinées entre 15 et 26 ans, contre les lésions du col de l’utérus. Elles font également le point sur les effets indésirables qui ont été évalués dans le cadre d’essais contrôlés randomisés.
2018
false
false
false
Cochrane Suisse
Suisse
français
information scientifique et technique
vaccination
cancer
Cancer
efficace
Vaccination
Vaccine
cancer
vaccination; médication préventive
tumeur maligne, sai
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
vaccination
Vaccins
Cancer
vaccination
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination
tumeurs

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination des patients atteints de cancer sous chimiothérapie : enquête de pratiques auprès des médecins généralistes
http://www.sudoc.fr/227569652
Objectifs. Malgré des recommandations spécifiques explicites du haut conseil de santé publique, la couverture vaccinale des patients suivis pour un cancer ou une hémopathie maligne est insuffisante. L'objectif principal de l'étude était d'évaluer la réalisation de la vaccination des patients sous chimiothérapie par leur médecin généraliste
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
collecte de données
atteint
chimiothérapie
traitement médicamenteux
vaccination
Vaccins
a comme patient
cancer
Cancer
médecins généralistes
tumeur maligne, sai
enquêteur
Vaccine
généralisé
cancer
vaccination
Cancer
vaccination
vaccination
Médecins
vaccination; médication préventive
Chimiothérapie
patients
Pratique
chimiothérapie
tumeurs

---
N2-AUTOINDEXEE
Couverture vaccinale et raisons de non-vaccination contre la grippe et le pneumocoque dans le syndrome de Gougerot-Sjögren
http://www.sudoc.fr/226970345
Introduction : Les patients atteints de syndrome de Gougerot-Sjögren primitif (SSp) ont un risque élevé de développer des infections. Certaines de ces infections telles que la grippe et les infections à pneumocoque peuvent être prévenues par les vaccins, qui sont recommandés chez tous les patients atteints de maladies auto-immunes. L’objectif de notre travail était d’évaluer la couverture vaccinale dans le SSp et les raisons de non-vaccination
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Couverture vaccinale
vaccins antipneumococciques
vaccination contre la grippe
vaccination
vaccination
grippe
vaccins antigrippaux
Vaccination
streptococcus pneumoniae
syndrome de sjögren
Vaccine
syndrome de Gougerot-Sjögren
Syndrome de Sjögren
Grippe
Vaccins
pensée
vaccination; médication préventive
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Face à la vaccination, place à la communication ! : revue de littérature des moyens de communication sur la vaccination de l’enfant à disposition des professionnels de santé en consultation
http://www.sudoc.fr/227769120
L'opposition actuelle à la vaccination contribue au défaut de couverture vaccinale et à la recrudescence de maladie, comme la rougeole. Le médecin généraliste a un rôle essentiel face à cela. L'objectif de notre travail est de réaliser une revue de littérature afin d’identifier les moyens de communication sur la vaccination de l’enfant à disposition des professionnels de santé en consultation
2018
false
true
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
enfant
promotion de la santé
vaccination
moyens de communication

---
N3-AUTOINDEXEE
Fièvre jaune : un vaccin qui protège toute la vie
In Rev Prescrire 2018 ; 38 (417) : 534-536
http://www.prescrire.org/Fr/3/31/55147/0/NewsDetails.aspx
Pour les voyageurs qui se rendent dans une zone où sévit la fièvre jaune, la vaccination est la principale mesure préventive...
2018
false
false
false
Prescrire
France
français
résumé ou synthèse en français
vaccination
fièvre
Bagassose
Vaccin antiamaril
Fièvre jaune
Vaccine
Vaccins
Fièvre jaune
amenorrhee
vaccination; médication préventive
Syndrome de l'artère mésentérique supérieure
vaccin contre la fièvre jaune
vaccination
Balanite à plasmocytes de Zoon
Vaccine
vie
Fracture induite
colique nephretique
Vaccins
Fièvre jaune
Vaccination
Acidémie
vaccine
fièvre jaune
vaccins
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Couverture vaccinale antigrippale des rhumatismes inflammatoires chroniques sous traitement biologique et motifs de non-vaccination
http://www.sudoc.fr/22888795X
La maladie et les traitements des patients atteints de rhumatismes inflammatoires chroniques sous biothérapie sont responsables d'une majoration de leur risque infectieux. La vaccination notamment celle antigrippale est donc particulièrement recommandée pour ce groupe de patients. Cependant, on observe un taux de vaccination d'environ 40 % dans la littérature. Nous avons étudié par autoquestionnaire le statut vaccinal antigrippal et les raisons de non-vaccination des patients atteints de rhumatismes inflammatoires chroniques sous biothérapie dans le service de rhumatologie du CHRU de Lille.
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Couverture vaccinale
Rhumatismes
Vaccine
vaccination
Biologie
Biologie
Traités
rhumatisme
vaccination
biologie
vaccination
biologique
Rhumatisme inflammatoire
vaccination
maladie chronique
chronique
Rhumatisme inflammatoire
rhumatismes inflammatoires
vaccination; médication préventive
Vaccins
inflammation
rhumatisme articulaire aigu
rhumatismes
biologie
coopération internationale

---
N1-VALIDE
INSTRUCTION N DGS/SP/2018/163 du 27 juillet 2018 relative à la prophylaxie des infections invasives à méningocoque
Guide pratique sur la conduite à tenir devant un ou plusieurs cas d’infection invasive à méningocoque
http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2018/08/cir_43909.pdf
La présente instruction actualise les recommandations de prophylaxie autour d’un cas d’infection invasive à méningocoque (IIM) qui figuraient dans la précédente instruction. L’objectif de ce document demeure identique, il s’agit : - de réduire la transmission de la maladie chez les sujets contacts ; - de réduire la létalité ; - d’encadrer les mesures de prophylaxie. Afin d’être efficaces, les mesures de prophylaxie demandent une mise en oeuvre rapide ; il est donc fondamental de définir précisément ces mesures, les critères de leur mise en oeuvre ainsi que le rôle des différents acteurs : - Les cliniciens et les biologistes qui suspectent ou diagnostiquent un cas d’IIM doivent le signaler sans délai par téléphone à la plateforme de veille et de gestion sanitaires de l’ARS, avant transmission écrite. - Ce signalement permet à l’ARS d’évaluer les mesures de prophylaxie à prévoir, d’organiser leur mise en oeuvre ou de s’assurer qu’elles ont été prises. Il revient à l’ARS d’organiser en interne la permanence du dispositif de signalement et de gestion...
2018
false
false
false
Circulaires.Gouv.Fr, Direction des Journaux Officiels, Site du Premier Ministre
France
français
recommandation de santé publique
infections à méningocoques
maladie méningococcique invasive
vaccination
antibioprophylaxie
antibactériens
vaccins antiméningococciques
J07AH08 - méningocoques A,C,Y,W-135, antigènes polysaccharidiques tétravalents purifiés conjugués
NIMENRIX, poudre et solvant pour solution injectable. Vaccin méningococcique conjugué des groupes A, C, W135 et Y
NIMENRIX
nourrisson
enfant
rappel de vaccin
J07AH07 - méningocoque type C, conjugué à des antigènes polysaccharidiques purifiés
prophylaxie après exposition
Notification des maladies
infections à méningocoques
France
transmission de maladie infectieuse
transmission de maladie infectieuse
infections à méningocoques
immunophénotypage
techniques de génotypage
infections à méningocoques
traitement d'urgence
ceftriaxone
céfotaxime
facteurs de risque
recommandation pour la pratique clinique
rifampicine
ciprofloxacine
résistance bactérienne aux médicaments
NEISVAC
NEISVAC, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin méningococcique polyosidique du groupe C (conjugué, adsorbé)
adulte
MENVEO
MENVEO, poudre et solution pour solution injectable. Vaccin méningococcique des groupes A, C, W-135 et Y conjugué
MENJUGATE
MENJUGATE 10 microgrammes, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin conjugué méningococcique groupe C
BEXSERO
formulaire
algorithme
neisseria meningitidis

---
N2-AUTOINDEXEE
Mise en place et évaluation d'un e-learning sur le thème de la vaccination auprès des médecins généralistes des Pays de la Loire
http://www.sudoc.fr/229609090
Contexte : la couverture vaccinale est insuffisante en France et la méfiance envers les vaccins est en augmentation. Elle met en difficulté les médecins généralistes qui expriment un besoin de formation sur le sujet. Le e-learning par vignette clinique est un outil de formation en essor qui a montré son efficacité. Objectifs : l'objectif principal était d'évaluer la faisabilité et l'intérêt d'une évaluation formative en ligne sur le thème de la vaccination. Le critère de jugement principal était le taux de réponses aux cas cliniques et la satisfaction des praticiens. Les objectifs secondaires étaient d'évaluer les connaissances des médecins généralistes sur la vaccination ainsi que leur progression après réalisation du e-learning, et de mettre en évidence les déterminants des bonnes réponses
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Vaccine
vaccination
Médecins
vaccination
vaccination
médecins généralistes
Vaccins
Pays-de-la-Loire
vaccination; médication préventive
enseignement à distance
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination du prématuré
https://www.rp2s.fr/wp-content/uploads/2018_vaccins-premas_13mars.pdf
Ce document est un guide à destination des pédiatres des unités de néonatologie du RP2S, et des pédiatres et médecins en charge du suivi des enfants nés prématurés, adhérents ou non au réseau de suivi. Sauf mention contraire, il concerne les enfants nés 33 SA.
2018
false
false
false
Réseau Périnatal des 2 Savoie
France
français
recommandation professionnelle
vaccination
vaccination
vaccination; médication préventive
vaccination
Vaccine
Vaccins
immature
prématuré
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
La taille de l’aiguille pour les procédures de vaccination chez les enfants et adolescents
https://www.cochrane.org/fr/CD010720/la-taille-de-laiguille-pour-les-procedures-de-vaccination-chez-les-enfants-et-adolescents
Les vaccins contiennent des antigènes qui font produire par le système immunitaire de l’organisme des anticorps qui peuvent protéger contre les maladies, ce que l’on appelle une réponse immunitaire. Les antigènes sont des formes modifiées ou partielles du virus, de la bactérie ou de la toxine qui cause la maladie contre laquelle le vaccin protège. Comme l’antigène est modifié par rapport à sa forme d’origine, il ne peut pas provoquer la maladie, mais il peut déclencher une réponse immunitaire. Les vaccins peuvent être injectés à l’aide d’aiguilles de différentes longueurs et gauges. La gauge d’une aiguille (G) fait référence à la largeur (au diamètre) de l’aiguille. Plus le numéro de gauge est élevé, plus l’aiguille est fine. Par exemple, une aiguille 25G a un diamètre d’environ 0,5 mm et est plus fine qu’une aiguille 23G qui a un diamètre de 0,6 mm. Les directives se contredisent concernant les longueurs et gauges des aiguilles qui devraient être utilisées pour vacciner les enfants et les adolescents.
2018
false
false
false
false
Cochrane
France
français
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
vaccination
aiguilles
douleur
vaccins
enfant
adolescent
effets secondaires indésirables des médicaments

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) - Information à l'intention des intervenants - Octobre 2018
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001243/
Ce document s'adresse aux vaccinateurs et traite du programme de vaccination contre les VPH. Il présente des données à jour sur l’efficacité et la sécurité du vaccin, ainsi que les nouveautés du programme. Il présente aussi les éléments scientifiques et organisationnels, en lien avec l’implantation du programme de vaccination des VPH depuis 2008. Les éléments en lien avec le programme de vaccination contre les VPH des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes se retrouvent également dans ce document.
2018
false
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
français
information scientifique et technique
vaccination
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
gestion de la sécurité
programmes de vaccination
Québec
calendrier vaccinal
homosexualité masculine

---
N2-AUTOINDEXEE
Épidémie d’infections invasives à méningocoque B dans le Beaujolais (Rhône), 2016 : organisation de la vaccination et résultats
https://www.santepubliquefrance.fr/recherche/#search=Épidémie+d’infections+invasives+à méningocoque B+dans le Beaujolais+(Rhône),+2016 %3A+organisation+de la vaccination+et résultats
Introduction – La survenue d’une épidémie d’infections invasives à méningocoque B sur une zone restreinte du département du Rhône a conduit l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes (ARS) à organiser, d’avril à juin 2016, une campagne de vaccination exceptionnelle ciblant les personnes âgées de 2 mois à 24 ans, résidant ou gardées ou scolarisées ou travaillant sur cette zone. Planification de la campagne – Dans un contexte d’accès restreint au vaccin, une offre de vaccination graduée a été proposée, depuis l’offre existante jusqu’au déploiement de centres de vaccination dédiés en passant par la vaccination en milieu scolaire. La gratuité et une pharmacovigilance renforcée ont été garanties. La couverture vaccinale (CV) a été suivie afin d’ajuster le dispositif au fil du temps. Résultats – Sur 4 438 personnes à vacciner résidant dans la zone, 2 038 ont reçu une dose de vaccin Bexsero , 1 716 personnes deux doses et 7 enfants trois doses. La CV estimée globale était de 47% à une dose et de 40% à deux doses. Elle variait selon la classe d’âge et la commune de résidence. La CV à deux doses était de 63% pour les 3-11 ans, de 36% pour les 12-15 ans, de 30% pour les 0-3 ans et de 8% pour les 16-24 ans. Près des trois quart (74%) des doses ont été dispensées en milieu scolaire et 15% par les médecins libéraux. Avec 152 notifications d’effets indésirables (EI) adressées au Centre régional de pharmacovigilance (CRPV) pour 4 069 doses administrées au total, le taux de notification pour 100 doses administrées était de 3,7%. Au total, 309 EI ont été rapportés, pour un profil de tolérance au vaccin qui était globalement conforme aux données du résumé des caractéristiques du produit. Discussion – Les CV les plus hautes ont été obtenues en milieu scolaire. Outre cette facilitation de l’accès à l’information et à la vaccination pour les familles, les séances ont été proposées rapidement après l’alerte. Les CV les plus basses des 0-3 ans et des 16-24 ans posent question, au regard de l’incidence élevée de la maladie dans ces classes d’âge. La méconnaissance du vaccin par les professionnels de santé, l’absence de connaissance sur la durée de protection, un vaccin non accessible initialement en pharmacie et peut-être une certaine défiance de la population envers les vaccinations, ont contribué pour partie à ces résultats.
2018
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
maladie infectieuse
Fracture de Pouteau-Colles
vaccination
infections à méningocoques
Organismes
vaccination
vaccination; médication préventive
Épidémies
Épidémies de maladies
Organisation
Vaccine
ayant comme résultat
invasif
Vaccins
infecté
organisateurs embryonnaires
Organisation
neisseria meningitidis
vaccination
vaccination
organisation

---
N2-AUTOINDEXEE
Épidémie d’infections invasives à méningocoque B dans le Beaujolais (Rhône), 2016 : de l’alerte à la prise de décision de vaccination
https://www.santepubliquefrance.fr/recherche/#search=Épidémie+d’infections+invasives+à méningocoque B+dans le Beaujolais+(Rhône),+2016 %3A+de l’alerte+à la prise+de décision+de vaccination
Introduction – Entre février et mars 2016, 4 cas d’infections invasives à méningocoque de sérogroupe B (IIMB) sont survenus sur une zone circonscrite du Beaujolais (Rhône). Méthodes – Une investigation épidémiologique a été mise en œuvre afin de décrire les cas, d’identifier d’éventuelles chaines de transmission, de conduire une évaluation du risque dans la population et de proposer des mesures de contrôle. Le Centre national de référence (CNR) des méningocoques a réalisé le typage des souches et vérifié qu’elles étaient couvertes par le vaccin Bexsero . Conformément à l’algorithme décisionnel concernant la vaccination par Bexsero défini dans l’instruction du 24 octobre 2014 de la Direction générale de la santé, une cellule d’expertise multidisciplinaire a été mobilisée pour évaluer la nécessité d’une campagne de vaccination et en définir les modalités. Résultats – Les 4 cas d’IIMB étaient liés à une même souche appartenant au complexe cc32, rare en France. Cette souche était couverte par Bexsero . Le taux d’incidence des IIMB dans la plus petite zone regroupant les cas était de 23/100 000 habitants, dépassant le seuil épidémique. Ce foyer de cas signait l’introduction récente de cette souche et sa circulation active dans la population. À l’issue de la réunion d’expertise multidisciplinaire, l’Agence régionale de santé (ARS) a décidé de proposer la vaccination à la population âgée de 2 mois à 24 ans résidant dans la zone (4 331 personnes) et aux personnes travaillant, étant gardées ou scolarisées dans la zone. Discussion – Cette campagne était la première campagne de vaccination par Bexsero organisée en France. L’étape la plus délicate a été la définition de la population cible, dans un contexte de difficultés d’approvisionnement du vaccin.
2018
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
vaccination; médication préventive
Épidémies
Organismes
vaccination
invasif
neisseria meningitidis
infecté
prise de décision
infections à méningocoques
Vaccins
Fracture de Pouteau-Colles
vaccination
vaccination
maladie infectieuse
vaccination
Vaccine
Épidémies de maladies

---
N2-AUTOINDEXEE
Étude psychosociale sur les freins et leviers à la vaccination en contexte d’épidémie d’infections invasives à méningocoque B, Beaujolais (Rhône), 2016
https://www.santepubliquefrance.fr/recherche/#search=Étude+psychosociale+sur les freins+et leviers+à la vaccination+en contexte+d’épidémie+d’infections+invasives+à méningocoque B,++Beaujolais+(Rhône),+2016
Lors de la campagne de vaccination contre les infections invasives à méningocoques B ayant eu lieu dans le Beaujolais en 2016, l’Agence régionale de santé a commandité une étude psychosociale pour mieux comprendre les freins et leviers à la vaccination. Une méthodologie en trois volets a été mise en œuvre : étude par questionnaire auprès des parents, étude par entretien auprès des professionnels impliqués, analyse des outils de communication au regard du cadre théorique et des résultats de l’étude. Le fait de percevoir le risque d’être infecté et la perception de l’efficacité du vaccin Bexsero ont été déterminants dans la décision de vaccination. Les communications sur la campagne auraient gagné à être mieux ciblées sur ces éléments. De plus, une information plus en amont des professionnels et un retour sur la campagne plus régulier auraient pu favoriser un rôle de relais plus efficace des professionnels.
2018
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
infecté
vaccination
Épidémies
frein
neisseria meningitidis
infections à méningocoques
Organismes
Vaccine
Fracture de Pouteau-Colles
collecte de données
Épidémies de maladies
vaccination
maladie infectieuse
Vaccins
vaccination; médication préventive
vaccination
invasif
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Interchangeabilité des vaccins
https://www.infovac.fr/index.php?option=com_docman&view=document&alias=1493-fiche-interchangeabilite&category_slug=fiches&Itemid=384
Entre les pénuries à répétition, la multiplicité des présentations vaccinales et la problématique du rattrapage des vaccinations des enfants migrants, le praticien est souvent confronté à la question de l’interchangeabilité des vaccins. Si le nombre de vaccins disponibles aujourd’hui en France, issus de fabricants différents, représente un atout majeur contre le risque de ruptures d’approvisionnement pour les années à venir, il peut être aussi source de nombreuses erreurs de prescription (par le même médecin utilisant dans sa pratique plusieurs vaccins différents ou par un confrère utilisant un vaccin différent) ou de délivrance par les pharmaciens. Les différents vaccins ne sont pas des génériques et ne sont donc pas substituables.
2018
false
false
false
InfoVac France - ligne directe d'information et de consultation sur les vaccins
France
recommandation de bon usage du médicament
vaccination
calendrier vaccinal
coqueluche
diphtérie
hépatite B
infections à haemophilus
méningite
poliomyélite
tétanos
infections à papillomavirus
rougeole
oreillons
rubéole
gastroentérite
infections à rotavirus
varicelle
grippe humaine
hépatite A
rage (maladie)
vaccins

---
N2-AUTOINDEXEE
Prise en charge de la douleur lors de la vaccination des nourrissons: enquête qualitative menée auprès de 13 médecins généralistes en Alsace
http://www.sudoc.fr/231466609
La vaccination du nourrisson est un geste quotidien en médecine générale. Elle est à l’origine de douleur et d’anxiété pour le nourrisson. Une mauvaise prise en charge de cette douleur entraîne une mémorisation et un risque d’anxiété anticipatrice pour les gestes ultérieurs. L’objectif est d’explorer les freins à une prise en charge optimale de cette douleur. Il s’agit d’une étude qualitative avec réalisation de 13 entretiens semi dirigés de médecins généralistes installés en Alsace. Les médecins généralistes interrogés considèrent la vaccination comme un geste douloureux cependant ils utilisent peu ou de façon non optimale les moyens de prévention existant, remettant en cause pour certains leur efficacité, notamment le patch EMLA . Il existe un manque de connaissance concernant la douleur des nourrissons et leur capacité de mémorisation. L’essentiel pour les médecins interrogés semble être l’aspect relationnel, avec le lien médecin, enfant et parents. Une mise en confiance de l’enfant et des parents est nécessaire. Summary :Infant vaccination is a daily gesture in general medicine. It causes pain and anxiety for the infant. Poor management of this pain leads to memory and a risk of anticipatory anxiety for subsequent actions. The goal is to explore the obstacles to optimal management of this pain. This is a qualitative study with 13 semi-directed interviews of general practitioners in Alsace. The general practitioners interviewed consider vaccination a painful gesture, however, they use little or no optimal means of prevention existing, calling into question for some their effectiveness, including the patch EMLA . There is a lack of knowledge about infant pain and their ability to memorize. The essential for the surveyed physicians seems to be the relational aspect, with the link doctor, child and parents. Confidence in the child and parents is necessary.
2018
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Douleur
vaccination
etat febrile ex
Vaccine
vaccination; médication préventive
Vaccins
médecins généralistes
vaccination
Abus de substance
gestion de la douleur
vaccination
douleur
vaccination
Alsace
Médecins
collecte de données
enquêteur

---
N2-AUTOINDEXEE
Internet et les anti-vaccins : comment les idéologies d’une minorité gagnent du terrain en France. Étude qualitative des rhétoriques en matière de vaccination des sites Internet officiels et des sites anti-vaccins
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01920245/document
Selon les derniers résultats du Bulletin épidémiologique de 2016, environ 25% des français seraient aujourd’hui réticents à la vaccination, contre seulement 10% en 2000. Le médecin traitant reste la principale source d’information pour les parents, juste avant Internet. Mais la génération « connectée » devient parent et nous savons déjà, suite à des recherches antérieures, qu’Internet va devenir LE facteur d’influence majeure, en l’occurrence sur la vaccination. br Méthode : br Cette étude comparative étudie la rhétorique employée par 4 sites à vocation antivaccins et celle de 4 sites officiels de santé publique. Les 8 sites se présentent comme des sites d’informations objectives. Le but de l’étude est d’analyser quelques mécanismes à l’oeuvre et les biais cognitifs sur lesquels chaque partie s’appuie pour comprendre l’augmentation de la réticence à la vaccination dans la population française. br Résultats : br Les sites anti-vaccins ont une parfaite maîtrise des vecteurs d’influence du monde d’Internet et surtout du Web 2.0 : Ils rendent leurs visiteurs actifs au sein de leur sites. Ils utilisent des récits et des images fortes pour promouvoir leur idéologie, plaçant ainsi la logique scientifique sur un pied d'égalité avec les expériences personnelles. Les sites officiels, eux, en plus de ne pas s’être adaptés au web 2.0, s’adressent à une population déjà acquise ( les pro-vaccin ) et ne répondent pas aux questions de la population hésitante qui finit par trouver les mauvaises réponses sur des sources alternatives. br Conclusion : br Internet est une boite de Pandore : une interface d’informations incroyable pour promouvoir des idées. Cependant les potentialités de cette interface ne sont que très peu exploitées par la santé publique en terme de vaccination. Les parents se posant des questions sur la vaccination s’orientent par conséquent de plus en plus, sans le vouloir, vers les sites anti-vaccins. A l’heure actuelle, seuls les médecins de familles ont encore une influence positive sur la vaccination. Mais avec la croissance de la consommation d’Internet, cela restera-t-il suffisant ?
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
France
vaccin
France
vaccination
vaccine
vaccination
français
France
Vaccins
vaccination
vaccination; médication préventive
Internet
vaccination
vaccins
France
recherche qualitative
France
Vaccine

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre la grippe saisonnière - Saison hivernale 2018-2019
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9488-vaccination-grippe
Cet avis porte sur la vaccination contre la grippe saisonnière et détermine quels groupes de la population devraient être vaccinés en priorité.
2018
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
recommandation de santé publique
vaccins antigrippaux
grippe humaine
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Des stratégies potentielles pour améliorer les taux de vaccination infantile au Canada
https://www.cps.ca/fr/documents/position/des-strategies-potentielles-pour-ameliorer-les-taux-de-vaccination-infantile
Les taux de vaccination sont sous-optimaux au Canada. Certains pays utilisent des stratégies comme des preuves de vaccination obligatoires pour entrer à la garderie ou à l’école et des incitations financières. D’autres stratégies pourraient fonctionner dans le contexte canadien, telles que la remise, à l’entrée à l’école, d’un dossier de tous les vaccins administrés, la création de registres de vaccination provinciaux ou territoriaux, l’information aux parents et aux enfants d’âge scolaire au sujet des maladies évitables par la vaccination et l’adoption de mesures afin que les parents puissent s’assurer plus facilement de la vaccination complète de leurs enfants.
2018
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
Couverture vaccinale
enfant
programmes de vaccination
transmission de maladie infectieuse
recommandation de santé publique
vaccination
Canada

---
N1-SUPERVISEE
Le vaccin contre le virus du papillome humain chez les enfants et les adolescents
https://www.cps.ca/fr/documents/position/VPH
On sait que le virus du papillome humain (VPH) cause des condylomes (des verrues génitales), le cancer du col de l’utérus, le cancer du pénis, le cancer anal et le cancer oropharyngé. En Amérique du Nord, l’incidence cumulative de l’infection par le VPH au cours de la vie est évaluée à plus de 70 % pour tous les types de VPH combinés. Un vaccin sécuritaire et efficace est offert contre neuf types de VPH. Le vaccin contre le VPH doit être administré systématiquement à l’ensemble des filles et des garçons âgés de neuf à 13 ans. Tous les jeunes qui n’ont pas été vaccinés dans le cadre d’un programme systématique devraient participer à un programme de rattrapage. Les médecins qui soignent des enfants et des adolescents devraient préconiser le financement et la mise en œuvre de programmes de vaccination universels contre le VPH.
2018
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
vaccination
tumeurs de l'anus
tumeurs du col de l'utérus
condylomes acuminés
calendrier vaccinal
GARDASIL 9
GARDASIL
CERVARIX
Canada
recommandation de santé publique
enfant
adolescent

---
N1-SUPERVISEE
Les recommandations relatives aux vaccins antigrippaux administrés aux enfants et aux adolescents pour la saison 2018-2019
https://www.cps.ca/fr/documents/position/les-recommandations-relatives-aux-vaccins-antigrippaux-pour-la-saison-2018-2019
La Société canadienne de pédiatrie continue d’encourager la vaccination antigrippale annuelle de TOUS les enfants et les adolescents, dès l’âge de six mois. Les recommandations du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) pour la saison 2018-2019 n’ont pas subi de changements importants par rapport à la saison précédente. Le vaccin quadrivalent continue d’être recommandé chez les enfants âgés de six mois à 17 ans lorsqu’il est disponible. Tant le vaccin antigrippal inactivé que le vaccin vivant atténué peuvent être utilisés pour les enfants et les adolescents de deux à 17 ans qui ne sont pas immunodéprimés.
2018
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
vaccination
grippe humaine
recommandation de santé publique
enfant
vaccins antigrippaux
adolescent

---
N1-SUPERVISEE
Les parents qui hésitent à faire vacciner leurs enfants : une mise à jour
https://www.cps.ca/fr/documents/position/les-parents-qui-hesitent-a-faire-vacciner-leurs-enfants
La plupart des parents canadiens s’assurent que leurs enfants soient vaccinés aux moments prévus, mais les dispensateurs de soins rencontrent souvent des parents réticents face à la vaccination ou qui refusent les vaccins recommandés. Le présent point de pratique propose aux cliniciens des conseils fondés sur des données probantes afin de composer avec les parents qui hésitent à faire vacciner leur enfant. Les étapes s’établissent comme suit : 1) Comprendre le rôle essentiel du dispensateur de soins dans la prise de décision des parents et ne pas exclure de sa pratique ceux qui refusent la vaccination; 2) utiliser des techniques d’entrevue axées sur la présomption et la motivation pour cibler les inquiétudes précises à l’égard des vaccins; 3) dans une langue claire et concrète, présenter avec justesse et précision les données démontrant les risques des maladies et les avantages des vaccins; 4) soulager la douleur causée par la vaccination et 5) insister sur le fait que la « protection collective » n’est pas garante d’une protection individuelle. La vaccination est l’une des mesures de santé préventives les plus importantes, puisqu’elle a sauvé des millions de vies. Il est prioritaire de répondre aux inquiétudes des parents qui hésitent à faire vacciner leurs enfants.
2018
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
Mouvement anti-vaccination
Refus de la vaccination
recommandation de santé publique
enfant
vaccins
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Les avantages d’administrer le vaccin antigrippal pendant la grossesse pour le fœtus et le nourrisson de moins de six mois
https://www.cps.ca/fr/documents/position/le-vaccin-antigrippal-pendant-la-grossesse
La grippe est un grave problème pour les nourrissons de moins de six mois. Chez ces nourrissons, le taux d’hospitalisation attribuable à cette maladie et à des maladies connexes est comparable à celui des personnes âgées. Puisque les vaccins antigrippaux ne sont pas efficaces dans ce groupe d’âge, la stratégie optimale, fondée sur des données probantes, consiste à administrer les vaccins trivalents inactivés pendant la grossesse. L’administration de ces vaccins au cours des deuxième et troisième trimestres a fait l’objet d’études approfondies et est sécuritaire. Non seulement protège-t-elle la femme enceinte et son nourrisson de moins de six mois, mais elle est également bénéfique pour le fœtus. En effet, ce vaccin contribue à réduire le risque de faible poids à la naissance.
2018
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
vaccination
grippe humaine
recommandation de santé publique
foetus
vaccins antigrippaux
nourrisson
grossesse

---
N1-SUPERVISEE
Optimisation du calendrier de vaccination des jeunes enfants
https://www.inspq.qc.ca/publications/2467
La complexité grandissante du calendrier vaccinal de l’enfant s’accompagne d’un grand nombre de visites et d’injections par visite. Cela entraîne parfois les parents et les vaccinateurs à vouloir retarder certaines doses et peut causer des retards vaccinaux. À la suite d’une demande du directeur national de santé publique, le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) a évalué la possibilité de simplifier le calendrier vaccinal des enfants tout en leur offrant une protection optimale. Le document actuel décrit les avantages et inconvénients des différentes options permettant d’optimiser le calendrier vaccinal.
2018
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
rapport
calendrier vaccinal
enfant
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Contenu d’un site internet pédagogique sur la vaccination
http://www.sudoc.fr/232814139
Ce travail de thèse aborde différents points concernant la vaccination. La population est de plus en plus soucieuse et inquiète au sujet des vaccins. La propagande anti-vaccinale utilisant tous les moyens de communications possibles est très présente entraînant un scepticisme grandissant au sein de la population mais aussi du corps médical. Les médecins sont démunis par manque d’outils pour les aider à informer, mais aussi à expliquer et à communiquer avec leurs patients sur l’intérêt et les enjeux de la vaccination tout en luttant contre la désinformation dans ce domaine. Nous proposons un outil pédagogique de type site internet accessible à la compréhension du grand public. Nous abordons l’aspect historique des grandes maladies infectieuses contre lesquelles les vaccins nous protègent. Ces époques précédant le succès vaccinal sont souvent oubliées ou non connues des plus jeunes. Nous abordons ensuite les principales questions et craintes vaccinales rencontrées dans notre pratique et véhiculées par les médias. Enfin, nous revenons sur les grandes polémiques vaccinales en les remettant dans le contexte historique mais aussi politique. Le but est de fournir un argumentaire détaillé avec des références scientifiques afin d’expliquer clairement les bienfaits de la vaccination et de rassurer la population
2018
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
vaccination
Vaccine
pédagogie
Vaccins
vaccination
Internet
vaccination; médication préventive
vaccination
vaccination
enseignement

---
N2-AUTOINDEXEE
Avis 9519 - Vaccination contre le pneumocoque enfants
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9519-vaccination-contre-le-pneumocoque-enfants
Vaccination contre le pneumocoque - enfants et adolescents (CSS 9519) (novembre 2018) - Le Conseil Supérieur de la Santé a émis une révision de la fiche de vaccination relative à la vaccination de l’enfant et de l’adolescent contre le pneumocoque. Cette fiche de vaccination est créée au format A5, pour que vous puissiez l’imprimer facilement vous-même, et l’ajoutiez à votre guide de vaccination. Pensez à vérifier vos paramètres d’impression.
2018
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
information scientifique et technique
streptococcus pneumoniae
vaccination
vaccination
vaccination
enfant
Vaccins
Enfant
Vaccine
vaccination; médication préventive
Enfant
vaccins antipneumococciques
Enfant
enfant
Enfant
Vaccination
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination des migrants primo-arrivants : enquête sur les pratiques des médecins généralistes français
http://www.cmge-upmc.org/spip.php?article373
Les personnes migrantes primo-arrivantes sont exposées à des vulnérabilités multiples et à un risque augmenté de maladies infectieuses à prévention vaccinale. Elles présentent pourtant souvent une couverture vaccinale incomplète et/ou un statut vaccinal inconnu. Une étape préalable à l’établissement de recommandations françaises sur la conduite du rattrapage vaccinal des personnes migrantes était de caractériser les pratiques de rattrapage vaccinal des médecins français.
2018
CMGE-UPMC - Collège des médecins généralistes enseignants de l’Université Pierre et Marie Curie
France
thèse ou mémoire
France
France
France
vaccination
vaccination
Pratique
enquêteur
français
vaccination
émigrants et immigrants
médecins généralistes
vaccination
Vaccins
France
France
collecte de données
Vaccine
Médecins
vaccination; médication préventive
Migrants
population de passage et migrants

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination contre les Papillomavirus humains : acceptabilité et motifs de réticences des mères de filles en âge d'être vaccinées en Alsace sur l'année 2017-2018
http://www.cmge-upmc.org/spip.php?article374
Le vaccin contre le Papillomavirus (HPV) visant à réduire l’incidence du cancer du col de l’utérus (CCU) est disponible depuis 2007 pour les jeunes filles de 11 à 19 ans. En France, dans un contexte de défiance vaccinale et de mise en place de l’obligation vaccinale en 2018, la couverture du vaccin contre le HPV est de seulement 14% contrairement à certains pays où elle atteint 80%. Objectif : Déterminer les facteurs influençant positivement et négativement les mères concernant la décision de faire vacciner leur fille ou non contre le HPV. Méthode : Revue de la littérature des articles publiés à ce sujet et entretiens qualitatifs semi-dirigés de 15 mères de filles en âge d’être vaccinées contre le HPV en Alsace sur l’année 2017-2018. Résultats : Conformément à la revue de la littérature, la confiance dans l’avis du médecin, le manque d’information au sujet du HPV et du vaccin et la peur d’effets secondaires sont retrouvés comme facteurs décisifs. L’âge vaccinal et l’évocation de la vie sexuelle qu’il induit sont aussi décrits comme facteurs de report vaccinal. Plus spécifique à notre étude, une perte de repère de la part des mamans a été identifiée. Le coût, la crainte d’une libération sexuelle et l’induction d’une immunité collective n’ont pas été évoqués dans les entretiens, contrairement à d’autres études. Conclusion : Une meilleure information est nécessaire concernant le HPV et son vaccin, de la part des médecins et des autorités de santé dans le but de favoriser l’adhésion vaccinale. L’extension vaccinale aux garçons et l’initiation de la vaccination à 9 ans peuvent également être des perspectives envisagées
2018
CMGE-UPMC - Collège des médecins généralistes enseignants de l’Université Pierre et Marie Curie
France
thèse ou mémoire
vaccination; médication préventive
Filles
Vaccine
vaccination
vaccin
Vaccine
vaccination
vaccination
vaccination
Vaccins
Fracture de fatigue
papillomaviridae
Vaccins contre les papillomavirus
Alsace
âge
vaccine
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
âge maternel
Vaccins contre les papillomavirus humains
Fracture induite
Vaccins
Mères
papillomavirus humain
famille nucléaire
vaccine
vaccins
mères

---
N2-AUTOINDEXEE
La vaccination en médecine générale, synthèse des outils actuels à la disposition du médecin et évaluation de l’utilité et de l’applicabilité d’un nouvel outil « le Carnet de Vaccination Electronique », auprès de médecins d’un cabinet de médecine générale et du centre de vaccination publique de l’Hérault, Institut Bouisson Bertrand, Montpellier
http://www.sudoc.fr/232895384
CONTEXTE : Depuis le 1er Janvier 2018 la vaccination des nourrissons nés après cette date a été rendue obligatoire pour onze vaccins, il est donc plus que jamais nécessaire d’en tenir le registre. Or les informations vaccinales sont toujours référencées sur des supports papiers, carnet de santé ou certificat de vaccination, qui sont fréquemment égarés par le patient ou ses parents à un moment de la vie. Les conséquences sont entre autres une moins bonne prise en charge vaccinale, un suivi altéré, le risque de sur ou sous vaccination et les complications que ça implique pour le patient, et également un surcout pour la société. OBJECTIF: L’objectif de notre étude est de savoir quels sont les outils actuels à la disposition des médecins généralistes français concernant la prise en charge vaccinale de leurs patients, et quel serait l’apport d’un carnet de vaccination électronique tel que celui proposé par mesvaccins.net, en termes d’utilité et d’applicabilité. POPULATION ET METHODE : Nous avons réalisé une étude qualitative par entretiens individuels semi dirigés. Nous avons interrogé 10 médecins : 7 médecins généralistes d’un cabinet de groupe situé à St Just (Hérault) et 3 médecins généralistes travaillant exclusivement au service vaccination de l’Institut Bouisson Bertrand. Nous leur avons fourni gratuitement un accès professionnel au site mes vaccins.net ainsi qu’une courte formation individuelle afin qu’ils puissent créer en ligne des carnets de vaccination électroniques et les partager avec le patient concerné. L’analyse a été une analyse thématique. RESULTATS : Dix entretiens ont été réalisés. Leur analyse a fait émerger que les outils actuels à la disposition des médecins généralistes français pour l’information sont principalement le dictionnaire médical VIDAL, les dernières recommandations vaccinales du ministère de la santé et les recherches sur leur moteur de recherche internet de façon aspécifique. Quant au référencement des vaccins ils déplorent la multiplicité des supports, très chronophage : leur logiciel métier, le carnet de santé, le carnet ou carton de vaccination. Le carnet de vaccination électronique évalué présente pour eux de nombreux avantages pour le médecin comme pour le patient : il est partagé, dématérialisé, intelligent, il facilite le suivi mais il est aussi un support fiable d’informations spécialisées. Mais il présente encore des défauts : il est chronophage, il s’agit d’un support de plus parmi tous les autres, il est peu connu et il partage les défauts des outils informatiques, en particuliers auprès des patients ou médecins les plus âgés. CONCLUSION: Ce tout premier carnet de vaccination électronique semble être un outil novateur qui remplacera peut être l’actuel carnet de santé et la partie « vaccination » des logiciels médicaux afin de faciliter le suivi et l’information des patients. Mais pour cela il lui faudra être généralisé à l’échelle nationale, et idéalement même internationale. Le Dossier Médical Partagé ( DMP) qui devrait se généraliser prochainement sera-t-il le prochain relais ?
2018
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
central
vaccination
Dispositifs
vaccination
électronique
Médecins
Electronique
médecin (médecine générale)
vaccins synthétiques
outil
médecine
Vaccine
dispositif
Médecine générale
médecine d'État
publications
électron
Vaccination
vaccination
Centre
vaccination; médication préventive
Médecins
Instituts
Vaccins
disposition (psychologie)
médecins généralistes
équipement et fournitures
médecins
médecine générale
publications
vaccination
académies et instituts

---
N2-AUTOINDEXEE
Quelles sont les connaissances et les croyances sur les vaccinations dans la population consultant en médecine générale, à l'aube des onze vaccins obligatoires ?
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02052080/document
Introduction : la couverture vaccinale en France reste insuffisante pour certains vaccins, principalement car une partie de la population reste méfiante vis-à-vis de ce mode de protection. Pour remédier à ce problème, le gouvernement français a étendu l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins obligatoires. L’objectif de notre travail était d’évaluer les connaissances et les croyances de la population sur la vaccination en générale et de reconnaître leurs principales sources d'information concernant la santé de leur(s) enfant(s). Méthode : les patients se présentant dans un des cinq cabinets de médecine générale que nous avons choisi en Ile de France ont été inclus pendant le mois de décembre 2017. Il leur a été demandé de répondre à un questionnaire afin de connaître leurs croyances, leurs connaissances et leurs sources d’informations sur la vaccination. Résultats : 500 patients ont été inclus, et seulement 42 patients (8,4%) pouvaient citer les trois vaccins obligatoires au mois de décembre 2017. Concernant l'extension de l'obligation vaccinale, seuls 65,4% savaient qu’elle allait être mise en place, 17,4% y étaient défavorables, même si 36,8% ne se prononçaient pas. Le médecin traitant était une source d’information pour 88,8% des patients et ils étaient 73,7% à avoir confiance en les connaissances des médecins traitants. Conclusion : les patients sont demandeurs d’information et sont confiants envers les médecins traitants. Une consultation dédiée à l’éducation sur la vaccination permettrait aux médecins traitants de prendre le temps de délivrer l’information nécessaire aux patients.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
culture (sociologie)
Croyances
médecine générale
Médecins
population
vaccin
vaccination
Vaccins
vaccins
vaccination; médication préventive
Savoir
Vaccine
vaccination
vaccine
consultants
Vaccine
connaissance
vaccination
Populations générales
vaccination
connaissance
vaccine

---
N2-AUTOINDEXEE
La vaccination, la meilleure protection - Vaccin dcaT-VPI
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001834/
En faisant vacciner votre enfant, vous le protégez contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la poliomyélite et leurs complications.
2018
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
brochure pédagogique pour les patients
vulvo-vaginite pustuleuse infectieuse
Vaccine
vaccin contre la vaccine
vaccination
vaccination; médication préventive
Vaccins
vaccins
Vaccine
vaccination
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
La vaccination, la meilleure protection - Vaccin RRO
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001840/
En faisant vacciner votre enfant, vous le protégez contre la rougeole, la rubéole, les oreillons et leurs complications.
2018
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
brochure pédagogique pour les patients
Vaccins
vaccination; médication préventive
vaccination
vaccins
Vaccine
vaccination
vaccination
vaccin contre la vaccine
Vaccine

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccin RRO-Var
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001842/
La vaccination est le meilleur moyen de protection contre la rougeole, la rubéole, les oreillons, la varicelle et leurs complications. La protection contre ces maladies dure toute la vie
2018
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole
vaccin contre la varicelle
enfant
signes et symptômes
rougeole
rougeole
rubéole
rubéole
oreillons
oreillons
varicelle
varicelle
vaccination
vaccins
rapport
Vaccination
vaccins
vaccin
vaccination
vaccination
vaccination; médication préventive
vaccination

---
N3-AUTOINDEXEE
Étude qualitative de l’argumentaire à la non vaccination contre la grippe saisonnière auprès des personnes de l'environnement immédiat de patients
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02130197
La grippe saisonnière tuerait chaque année entre 290 000 et 650 000 personnes dans le monde. Cette pathologie bénéficie pourtant d’une vaccination. Sa couverture vaccinale est une des plus faibles parmi les vaccins disponibles en Europe. L’objectif de ce travail était de déterminer les raisons de la non vaccination chez les soignants et les proches de patients fragiles, et de développer un argumentaire pour y faire face. Population et méthode : 26 personnes ont été interrogées dans le Finistère, 5 médecins, 6 infirmiers, 8 aides-soignants et 7 proches de patients fragiles via un entretien semi-directif ou par questionnaire manuscrit entre Mai 2017 et Juillet 2018. Le recrutement prenait fin à l’apparition d’une redondance dans les réponses au sein d’un même groupe. Résultats : les causes principales de refus étaient retrouvées l’absence de contraction d’une grippe antérieur, la peur des effets secondaires, l’absence de terrain fragile, l’inefficacité du vaccin et son manque d’accessibilité. Les arguments ont été catégorisés en 6 classes : anxiété, invincibilité, impuissance, maitrise, l’accessibilité et négligence. L’aspect endogène/exogène et le positionnement intellectuel de la réflexion étaient également analysés. Les médecins ont proposés majoritairement des arguments de négligence, contre les arguments d’invincibilité pour les infirmiers et les proches. Les aides-soignants avaient répondu des arguments de chaque catégorie. Conclusion : les arguments retrouvés dans l’étude étaient comparables à ceux de notre revue de littérature. Ils étaient multiples, multifactoriels et identiques depuis le début de la vaccination. Les médias comme Internet et les réseaux sociaux étaient déterminants dans la diffusion d’informations anti-vaccinales. La mauvaise gestion de l’épidémie HN1 en France avait aggravé le fossé entre la population et les autorités de santé. L’amélioration de la communication, des connaissances des personnels de santé et l’implication du médecin traitant dans le processus de vaccination seraient déterminant pour une couverture vaccinale optimale.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
vaccination contre la grippe
grippe humaine
a comme patient
vaccination; médication préventive
Vaccination
vaccins antigrippaux
patients
Vaccins
Grippe
vaccination
environnement
recherche qualitative
Vaccine
personnes
Environnement
Personna +
grippe
vaccination
personnes

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre Haemophilus influenzae
http://www.medqual.fr/images/grandpublic/LA_VACCINATION/FICHES_QUE_FAUT_IL_EN_PENSER/2018-HAEMOPHILUS-GP.pdf
2018
Medqual
France
brochure pédagogique pour les patients
Vaccins
vaccination; médication préventive
vaccination
haemophilus influenzae
Vaccine
Vaccins anti-Haemophilus
vaccination
Haemophilus influenzae
Vaccination
haemophilus influenzae
vaccination

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre le Pneumocoque
http://www.medqual.fr/images/grandpublic/LA_VACCINATION/FICHES_QUE_FAUT_IL_EN_PENSER/2018-PNEUMOCOQUE-GP.pdf
2018
Medqual
France
brochure pédagogique pour les patients
vaccins antipneumococciques
vaccination
Vaccine
vaccination; médication préventive
Vaccination
Vaccins
vaccination
streptococcus pneumoniae
vaccination

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre la Méningite
http://www.medqual.fr/images/grandpublic/LA_VACCINATION/FICHES_QUE_FAUT_IL_EN_PENSER/2018-MENINGITE-GP.pdf
2018
Medqual
France
brochure pédagogique pour les patients
méningite
méningite
meningite
Vaccins
Méningite
vaccination
Vaccine
vaccination
vaccination
vaccination; médication préventive

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre l'hépatite B
http://www.medqual.fr/images/grandpublic/LA_VACCINATION/FICHES_QUE_FAUT_IL_EN_PENSER/2018-HEPATITEB-GP.pdf
2018
Medqual
France
brochure pédagogique pour les patients
vaccination; médication préventive
vaccination
Vaccine
Hépatite
Twinrix
Vaccins
Hépatite B
Vaccins anti-hépatite B
hépatite virale
vaccination contre l'hépatite b
hepatite
Vaccination
hépatite B
vaccination
Vaccins anti-hépatite A
vaccins combinés

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre la tuberculose
http://www.medqual.fr/images/grandpublic/LA_VACCINATION/FICHES_QUE_FAUT_IL_EN_PENSER/2018-TUBERCULOSE-GP.pdf
2018
Medqual
France
brochure pédagogique pour les patients
vaccination bcg
tuberculose
Tuberculose
Tuberculose
vaccination
vaccins antituberculeux
Vaccins
Vaccination
vaccination; médication préventive
Vaccine
tuberculose
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Vaccin injectable contre la grippe
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001104/
La vaccination est le meilleur moyen de protection contre la grippe et ses complications. Ce vaccin ne protège pas contre le rhume et les infections respiratoires causées par d’autres virus.
2018
false
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
grippe humaine
signes et symptômes
brochure pédagogique pour les patients
vaccins antigrippaux
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
La vaccination, la meilleure protection - Vaccin injectable contre la grippe
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001844/
En faisant vacciner votre enfant, vous le protégez contre la grippe et ses complications. Ce vaccin ne protège pas contre le rhume et les infections respiratoires causées par d’autres virus.
2018
false
true
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
grippe humaine
enfant
signes et symptômes
brochure pédagogique pour les patients
vaccination
vaccins antigrippaux

---
N1-VALIDE
Réduire les risques d'infection au minimum après une transplantation d'organe en pédiatrie : des conseils aux praticiens
http://www.cps.ca/fr/documents/position/reduire-les-risques-infection-apres-transplantation-organe-pediatrie
Les patients d'âge pédiatrique qui ont subi une transplantation d'organe courent des risques associés à diverses maladies infectieuses. Ils y sont plus susceptibles en raison du traitement immunosuppresseur. Ces patients sont désormais de plus en plus soignés en milieu communautaire. Le présent point de pratique présente des conseils sur les aspects essentiels de la prévention et du traitement d'infections courantes
2018
false
false
N
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
français
transplantation d'organe
enfant
Prévention des infections
recommandation pour la pratique clinique
vaccins
vaccination
tests sérologiques
immunosuppresseurs
nourrisson

---
N2-AUTOINDEXEE
NOTE D’INFORMATION relative à la reprise de l’approvisionnement des vaccins contre l’hépatite B, ENGERIX B 20 microgrammes/1 ml et HBVAXPRO 10 microgrammes aux centres de vaccinations et aux centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic des infections par les virus de l’immunodéficience humaine et des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles (CeGIDD).
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/index.php?action=afficherCirculaire&hit=1&r=43047
La présente note a pour objet d’informer de la reprise de l’approvisionnement des vaccins contre l’hépatite B, ENGERIX B 20 microgrammes/1 ml du laboratoire GLAXOSMITHKLINE et HBVAXPRO 10 microgrammes du laboratoire MSD Vaccins aux centres de vaccinations et aux centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic des infections par les virus de l’immunodéficience humaine et des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles (CeGIDD). La priorisation des publics cibles est maintenue, telle que précisée dans la note d’information N DGS/PP2/DGOS/DSS/2017/72 du 2 mars 2017.
2018
false
false
false
Circulaires.Gouv.Fr, Direction des Journaux Officiels, Site du Premier Ministre
France
français
texte juridique
vaccination; médication préventive
Engerix B
vaccination
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
vaccination
central
vaccin
vaccination contre l'hépatite b
hépatite virale
Twinrix
Vaccins
HBVAXPRO
vaccine
gout (anomalie du)
hepatite virale
maladie virale
Infection
virus de l'hépatite A humaine
anevrysme arteriel .
aucun diagnostic
hepatite
relatif
Centre
vaccination
infection à virus de l'immunodéficience humaine
Dépistage
hépatite virale
Vaccins anti-hépatite B
hepatite
maladies sexuellement transmissibles
vaccination
diagnostic
Vaccine
Hépatite B
centres d'information
hépatites virales humaines
ENGERIX B
vaccins
infection
Dépistage de masse
vaccine
hépatite B
Vaccins anti-hépatite A
vaccins combinés

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccinations
http://www.hug-ge.ch/sites/interhug/files/structures/medecine_de_premier_recours/Strategies/strategie_vaccinations.pdf
Les médecins de premier recours doivent pouvoir recommander les vaccinations aux patients adultes et établir un calendrier vaccinal personnalisé à chaque patient. Les recommandations de l’OFSP 2010 ont été utilisées afin d’établir une stratégie vaccinale pour la population générale mais aussi pour des situations et des groupes à risques particuliers.
2017
false
true
false
HUG - Hôpitaux Universitaires de Genève
Genève
Suisse
français
adulte
recommandation professionnelle
information scientifique et technique
vaccination

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre la grippe
http://www.medqual.fr/images/grandpublic/LA_VACCINATION/FICHES_QUE_FAUT_IL_EN_PENSER/2017-GRIPPE-GP.pdf
2017
Medqual
France
brochure pédagogique pour les patients
vaccination; médication préventive
Vaccination
Vaccins
vaccination
Vaccine
vaccins antigrippaux
Grippe
vaccination contre la grippe
grippe
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Carnet de vaccination. Adolescents et adultes.
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/vaccination/documents/brochure/carnet-de-vaccination.-adolescents-et-adultes
Ce carnet individuel de vaccination pour les adolescents et adultes consigne l'ensemble des vaccins et rappels obligatoires ou facultatifs en 2014 (diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, grippe, HPV, méningocoque, etc.). Il permet d'enregistrer leur date d'administration, le numéro du lot et la signature et cachet de l'administrateur du vaccin. Il est utile pour éviter une rupture dans le suivi vaccinal (qui débute souvent vers les 11-13 ans) et donc à conserver soigneusement par chacun.
2017
false
false
false
INPES - Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé
information patient et grand public
adulte
adolescent
vaccination

---
N1-VALIDE
Plan de vaccination suisse 2016
Office fédéral de la santé publique et Commission fédérale pour les vaccinations
https://www.bag.admin.ch/dam/bag/fr/dokumente/mt/i-und-b/richtlinien-empfehlungen/allgemeine-empfehlungen/schweizerischer-impfplan.pdf.download.pdf/schweizerischer-impfplan-fr.pdf
Le plan de vaccination est élaboré par la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) incluant des spécialistes de pédiatrie, de médecine générale, de médecine interne, de maladies infectieuses, d'épidémiologie, et de santé publique en collaboration avec l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et Swissmedic
2017
false
false
false
OFSP - Office Fédéral de la Santé Publique
France
français
calendrier vaccinal
vaccins
vaccination
Suisse
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Avis relatif aux tensions d’approvisionnement de vaccins contre l’hépatite A et l’hépatite B
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20170214_vaccinhepAetBtensionsapprov.pdf
Les difficultés d’approvisionnement des vaccins hépatite A adultes se poursuivent et justifient le maintien des recommandations de l’avis du Haut Conseil de santé publique (HCSP) du 19 mai 2016. Des difficultés d’approvisionnement des vaccins hépatite B adulte sont constatées, elles entraînent la nécessité de revoir les schémas vaccinaux et de définir des critères de priorisation parmi les personnes pour lesquelles le vaccin est recommandé. Le HCSP recommande de vacciner, en priorité : les personnes qui dans le cadre de leur exercice professionnel sont soumises à l’obligation vaccinale, notamment les professionnels de santé exposés au risque de contamination dans un établissement de soins, les élèves ou les étudiants des professions de santé et les militaires à l’incorporation ; les autres personnes en fonction de l’importance de leur exposition au risque (cf liste précise annexée à l’avis)...
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
vaccination
hépatite A
hépatite B
J07BC01 - hépatite B, antigène purifié
Vaccins anti-hépatite B
France
Vaccins anti-hépatite A
calendrier vaccinal
recommandation de bon usage du médicament
sujet immunodéprimé
voyage
nourrisson
enfant
rappel de vaccin
adulte
mucoviscidose
maladies professionnelles
exposition professionnelle
ENGERIX B
HBVAXPRO
Twinrix
vaccins combinés
J07BC20 - associations de vaccins contre l'hépatite
TWINRIX
FENDRIX
nouveau-né
Vaccins anti-hépatite B
Vaccins anti-hépatite A

---
N3-AUTOINDEXEE
Quels sont les points de vue et les expériences des parents et des proches aidants quant à la communication sur la vaccination systématique des jeunes enfants ?
http://www.cochrane.org/fr/CD011787/quels-sont-les-points-de-vue-et-les-experiences-des-parents-et-des-proches-aidants-quant-la
Objectifs Les objectifs spécifiques de la revue étaient d'identifier, d'évaluer et de synthétiser les études qualitatives explorant : les points de vue et les expériences des parents et des proches aidants concernant la communication sur les vaccinations des jeunes enfants et la manière dont cela est communiqué ; ainsi que l'influence que la communication sur la vaccination a sur les décisions des parents et des proches aidants quant à la vaccination des jeunes enfants.
2017
false
false
false
Cochrane
France
français
résumé ou synthèse en français
revue de la littérature
communication
Vision
commun
vaccination
classification
vaccination
jeunes
enfant
parent
enfant
vaccination; médication préventive
vaccination
parents
aidants

---
N3-AUTOINDEXEE
Prévention des infections à HPV : place du vaccin Gardasil 9
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=602
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=603
Le vaccin Gardasil 9 a obtenu le 10 juin 2015 l’autorisation européenne de mise sur le marché chez les filles et les garçons selon un schéma à 3 doses à partir de l’âge de 9 ans, puis le 4 avril 2016, selon un schéma à 2 doses chez ceux âgés de 9 à 14 ans. Il est indiqué pour l’immunisation active des personnes à partir de l’âge de 9 ans contre les maladies liées aux papillomavirus humains (HPV) : lésions précancéreuses et cancers du col de l’utérus, de la vulve, du vagin et de l’anus, verrues génitales. Le vaccin Gardasil 9 contient cinq génotypes d’HPV à haut risque additionnels par rapport au vaccin Gardasil . Le HCSP rappelle que la stratégie actuelle de prévention des infections et des maladies liées aux HPV par la vaccination n’est pas modifiée : chez les filles âgées de 11 à 14 ans, et en rattrapage jusqu’à l’âge de 19 ans révolus ; chez les hommes ayant des rapports avec les hommes jusqu’à l’âge de 26 ans (HSH) ; chez les personnes immunodéprimées. Le HCSP recommande Gardasil 9 dans les situations suivantes : chez les jeunes filles non vaccinées antérieurement, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 selon le schéma à 2 doses chez celles âgées de 11 à 14 ans révolus ; à 3 doses chez celles âgées de 15 à 19 ans révolus ; chez les HSH, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 jusqu’à l’âge de 26 ans (3 doses) ; chez les personnes immunodéprimées, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 . Le HCSP recommande une information large et argumentée auprès des professionnels de santé et du public sur les maladies à HPV, les vaccins et l’efficacité de la vaccination HPV.
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
rapport
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccine
Infection
maladie infectieuse
Prévention des infections
GARDASIL
infecté
vaccination; médication préventive
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
prepuce adherence-phimosis
Vaccins
Vaccination
vaccination
Gardasil
vaccin
infections à papillomavirus
vaccine
infection
vaccins
vaccination
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18

---
N3-AUTOINDEXEE
Erreurs liées aux vaccinations : des mesures pour les éviter
http://www.prescrire.org/Fr/3/31/52998/0/NewsDetails.aspx
Les conséquences des erreurs liées à la vaccination sont parfois graves et dépendent du patient, du vaccin concerné et du type d'erreur. L'analyse de leurs conséquences permet d'envisager des pistes pour les éviter...
2017
false
false
false
Prescrire
France
français
résumé ou synthèse en français
Mesures
vaccin
vaccination
vaccine
vaccination
Vaccine
vaccination
vaccination; médication préventive
vaccins
poids et mesures
vaccine

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination de l’enfant, de l’adolescent et des personnes à risque contre le méningocoque du groupe B
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9125-meningocoque
Dans cet avis scientifique sur la politique en matière de santé publique, le Conseil supérieur de la santé de Belgique émet des recommandations sur la prévention des infections à méningocoques du sérogroupe B chez l’enfant, l’adolescent et les personnes à risque. Cet avis vise à formuler, à l'intention des autorités publiques, des recommandations spécifiques quant à la vaccination contre le méningocoque du sérogroupe B dans le but de conférer une protection individuelle
2017
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
français
recommandation de santé publique
neisseria meningitidis
enfant
vaccination; médication préventive
vaccination contre le méningocoque
enfant
adolescent
vaccination
vaccination
personnes
risque
adolescence
personnes

---
N1-SUPERVISEE
Infections à pneumocoque - Nourrissons. Les 5 bonnes raisons de se faire vacciner
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/vaccination/documents/depliant-flyer/infections-a-pneumocoque-nourrissons.-les-5-bonnes-raisons-de-se-faire-vacciner
Ce dépliant à destination du public rappelle les bonnes raisons de vacciner les nourrissons contre le pneumocoque: quelles sont les différentes formes de cette infection grave ? Qui doit être vacciné? Le vaccin est-il remboursé ? Qui peut vacciner et où se faire vacciner?
2017
false
false
false
INPES - Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé
France
français
brochure pédagogique pour les patients
vaccins antipneumococciques
nourrisson
vaccination
infections à pneumocoques

---
N2-AUTOINDEXEE
La vaccination
http://www.rfi.fr/emission/20170421-vaccination
A l’occasion de la Semaine mondiale de la vaccination qui se déroule du 23 au 29 avril 2017, nous faisons un point sur cette intervention sanitaire qui sauve des millions de vies chaque année. Selon l’OMS, 2 à 3 millions de décès sont ainsi évités tous les ans. Cependant, en Afrique, un enfant sur cinq n’a pas accès à ces vaccins. Une étude parue dans la revue scientifique Vaccine démontre comment des systèmes obsolètes d’approvisionnement et de distribution de vaccins retardent et limitent les effets des vaccins, en matière de protection de la santé des populations. Ainsi, un pays sur trois dans le monde subit au moins une rupture de stock, pour un vaccin pendant un mois minimum, et entre 19 et 38% des vaccins dans le monde sont accidentellement exposés à des températures négatives, ce qui compromet potentiellement leur efficacité. Où en est l’accès aux vaccins au niveau mondial ? Comment stimuler la recherche et le développement des futurs vaccins ?
2017
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
vaccination
vaccination
vaccination
vaccination; médication préventive

---
N2-AUTOINDEXEE
Calendrier vaccinal
http://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/vaccination/calendrier-vaccinal
La politique de vaccination est élaborée par le ministre chargé de la santé qui fixe les conditions d’immunisation, énonce les recommandations nécessaires et rend public le calendrier des vaccinations après avis du Haut conseil de la sante publique (HCSP). Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge, émet les recommandations vaccinales générales et des recommandations vaccinales particulières propres à des conditions spéciales (risques accrus de complications, d’exposition ou de transmission) ou à des expositions professionnelles.
2017
false
false
false
false
Ministère des solidarités et de la Santé
France
français
recommandation professionnelle
Vaccins
vaccin
calendrier vaccinal
Vaccination
Recommandations
vaccination
vaccination; médication préventive
Vaccine
Counseling directif
vaccine
vaccination
vaccins
vaccination
directives de santé publique
vaccine

---
N1-VALIDE
Vaccinations avant, pendant et après la grossesse - RPVP 2017
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/DOC00003536
Ce document d'information synthétique destiné aux professionnels de santé rappelle les recommandations actuelles de vaccination avant et pendant la grossesse et également après l'accouchement. Mise à jour : février 2017
2017
false
false
false
INPES - Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé
France
français
information scientifique et technique
grossesse
vaccins
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
HPV : La vaccination présente-t-elle un risque particulier ?
http://www.unaformec.org/uploads/Publications/bibliomed/822_Vaccin%20HPV_Risque%20.pdf
La vaccination contre le Papillomavirus est recommandée en France depuis 2006 chez les jeunes filles et jeunes femmes dans l’indication « prévention du cancer du col de l’utérus ». Dans l’état actuel des connaissances, il n’y a pas encore de preuve formelle de l’efficacité de ce vaccin dans cette indication, ce qui pose de manière cruciale la question du risque que pourrait comporter cette vaccination et du bénéfice qu’on peut en tirer, notamment en matière de santé publique. Comme pour d’autres vaccins, des polémiques se sont fait jour dès le signalement des premiers effets secondaires. L’examen des dossiers de pharmacovigilance nous apporte des éléments de réponse.
2017
false
false
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
français
article de périodique
vaccination
vaccination; médication préventive
Vaccins contre les papillomavirus
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
risque
vaccination
Vaccination
vaccination

---
N1-VALIDE
GPIP - Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique
http://gpip.sfpediatrie.com/
Les buts du GPIP sont la recherche, l’enseignement et l’établissement de recommandations de bonne pratique concernant tous les sujets de pathologie infectieuse et tropicale de l’enfant ainsi que la vaccination.
false
false
false
Paris
France
Paris
français
association professionnels santé
pédiatrie
infectiologie
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination contre la grippe saisonnière. Saison hivernale (2017-2018)
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9418-vaccination-grippe-2017-2018
https://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/css_9418_grippe_saisonniere_2017-2018.pdf
Cet avis porte sur la vaccination contre la grippe saisonnière et détermine quels groupes de la population devraient être vaccinés en priorité.
2017
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
France
français
recommandation de santé publique
Vaccination
vaccins antigrippaux
saisons
vaccination; médication préventive
grippe humaine
grippe
vaccination
vaccination contre la grippe
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
De quelle manière les parents souhaitent-ils être informés sur la vaccination de leurs enfants ?
http://www.biu-montpellier.fr/florabium/jsp/nomem.jsp?NOMEM=2017MONT1015
Contexte : De nombreux parents sont réticents face à la vaccination de leurs enfants. Leur manque de connaissance est la principale cause de méfiance. Dans cette étude, nous avons interrogé des parents sur la manière dont ils voudraient être informés sur ce sujet. L’objectif principal de ce travail est de comprendre l’attente des parents vis à vis de l’information sur la vaccination de leurs enfants et de trouver des pistes afin de l’améliorer
2017
false
false
false
Bibliothèque Interuniversitaire de Montpellier
France
français
thèse ou mémoire
parents
information en santé des consommateurs
vaccination
enfant

---
N2-AUTOINDEXEE
Typologie des médecins généralistes vis-à-vis de leur engagement dans la vaccination. données issues de l’étude DIVA
http://www.cmge-upmc.org/spip.php?article341
Reconnue pour ses effets salvateurs mondiaux, la vaccination est un des objectifs de santé publique. Le médecin généraliste français est l’acteur principal de cette prévention. Il est démontré que le médecin traitant a un rôle de conseiller et d’information avec des conséquences directes non négligeables. Notre travail a évalué les typologies des médecins généralistes au regard de leur engagement dans la vaccination grâce aux données de l’étude française des Déterminants des Intentions de la Vaccination (DIVA). Cette étude était observationnelle, descriptive, nationale, prospective, randomisée, centralisée.
2017
false
false
false
CMGE-UPMC - Collège des médecins généralistes enseignants de l’Université Pierre et Marie Curie
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
ensemble de données
vaccination
généralisé
dû à
virus de l'immunodéficience simienne
médecins généralistes
vaccination
vaccination; médication préventive
collecte de données
vis orthopédiques
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccin intranasal contre l'influenza (Flumist ) – Questions et réponses à l'intention des professionnels de la santé
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001752/
Ce document s'adresse aux vaccinateurs et traite du vaccin intranasal contre l’influenza qui est utilisé dans le programme québécois de vaccination contre la grippe.
2017
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
France
français
information scientifique et technique
professionnel
vaccin
grippe humaine
intention
vaccination
vaccins
Santé
Question-réponse
Vaccine
Vaccination
vaccination; médication préventive
personnel de santé
grippe
santé
Question-réponse
vaccine
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Évaluation des connaissances sur la vaccination acquises en deuxième cycle par les internes de médecine générale à Nantes
http://archive.bu.univ-nantes.fr/pollux/show.action?id=05d998ee-8875-4287-82f1-fac23ea3f4b8
Introduction : la vaccination est l'un des piliers de la médecine préventive. Les médecins et futurs médecins sont les garants de cette politique et, malgré des bénéfices incontestables, il existe une défiance de la population et de certains professionnels de santé vis-à-vis des vaccins. L'enseignement universitaire du deuxième cycle permet-il aux internes d'acquérir les connaissances requises en vaccinologie pour mener à bien cette politique ? L'étude cherche aussi à identifier les situations à risque en introduisant la notion de « feux rouges » vaccinaux
2017
false
false
false
Bibliothèque Universitaire de l'Université de Nantes
France
français
thèse ou mémoire
internat et résidence
personnel médical hospitalier
vaccination
Savoir
études d'évaluation comme sujet

---
N1-VALIDE
Formation des pharmaciens d’officine à la vaccination contre la grippe
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=617
Dans le cadre de l’expérimentation de la vaccination contre la grippe saisonnière par les pharmaciens d’officine, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a élaboré un avis sur l’extension des compétences des pharmaciens d’officine à cet acte de vaccination. Les personnes éligibles sont les adultes ayant une indication dans le calendrier vaccinal. Le HCSP recommande : d’aligner les critères d’éligibilité (primo-vaccination) pour la vaccination contre la grippe par les pharmaciens sur ceux définis pour les infirmiers ; d’orienter les personnes vers leur médecin traitant en cas de terrain immunodéprimé, réaction allergique, traitements anticoagulants ou par antiagrégants plaquettaires ; de bien prendre en compte la traçabilité de la vaccination et les échanges d’informations, ainsi que les éléments concourant à la sécurité des patients ; de définir des critères d’habilitation (locaux…) ; de réaliser régulièrement une évaluation auprès d’un échantillon aléatoire de pharmaciens dans les locaux ; de prévoir le repérage des pharmacies habilitées à pratiquer la vaccination grippale par le public...
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
vaccination
grippe humaine
pharmaciens
formation professionnelle
vaccins antigrippaux
recommandation de santé publique

---
N2-AUTOINDEXEE
La vaccination, la meilleure protection - Diminuer la douleur et l'anxiété liées à la vaccination chez les enfants
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001884/
Ce feuillet d'information présente des trucs et conseils à suivre afin d’aider à diminuer la douleur et l'anxiété chez les enfants qui doivent recevoir un vaccin.
2017
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
France
français
information patient et grand public
diminué
douleur
vaccination
diminuer
anxiete
vaccination
enfant
douleur
anxiété
enfant
vaccination
humeur anxieuse
vaccination; médication préventive
anxiété
téméfos

---
N2-AUTOINDEXEE
Enquête sur la vaccination du patient atteint de cancer en onco-hématologie
http://www.sudoc.fr/204082285
Introduction : La chimiothérapie (CT) expose à un risque majoré d'infections parfois graves, dont certaines peuvent être prévenues par la vaccination. Le haut conseil de santé publique recommande la vaccination contre le pneumocoque et la grippe en cours de CT, et la vaccination par le dTP-coqueluche acellulaire et contre l'hépatite B 3 à 6 mois après la fin de la CT. En France, les taux de vaccination restent bas par manque d'information des patients et des médecins. L'objectif de l'étude est d'évaluer la couverture vaccinale chez les patients en onco-hématologie et les facteurs associés à la vaccination en cours de CT.
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
tumeur maligne, sai
collecte de données
atteint
vaccination; médication préventive
hématologique
patients
vaccination
vaccination
cancer
a comme patient
vaccination
cancer
enquêteur
Cancer
hématologie
tumeurs

---
N2-AUTOINDEXEE
L’importance de la vaccination des séniors en Europe : vers le « Healthy and Active Ageing »
http://www.sudoc.fr/221681981
La population européenne vieillit rapidement, à la fois en nombre et en proportion. De nombreux cas de maladies à prévention vaccinale sont présents chez les séniors. Ce phénomène peut conduire à une cascade d’évènements et d’enjeux d’ordre démographique, légal et économique conséquents sur cette population et la société en général. Une priorité croissante pour les gouvernements européens et les professionnels de santé est donc de créer et maximiser les conditions pour vieillir en bonne santé. Le plan d’action du Healthy and Active Ageing à l’initiative de l’OMS et suivi par l’Europe inclut des mesures préventives, parmi lesquelles se trouve la vaccination.
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
vaccination
vaccination; médication préventive
vaccination
ACTIVIR
Europe
sujet âgé
vaccination
activateurs orthodontiques

---
N2-AUTOINDEXEE
La vaccination coqueluche chez la femme enceinte : rationnel et acceptabilité chez les professionnels de santé en Loire-Atlantique : étude prevacoq-02
http://www.sudoc.fr/203370899
Introduction : la résurgence de la coqueluche et le risque élevé de décès chez les nouveau-nés et les nourrissons trop jeunes pour être vaccinés ont eu lieu dans plusieurs pays où le taux de couverture vaccinale était élevé et malgré la stratégie vaccinale cocooning. La vaccination maternelle contre la coqueluche peut protéger directement les jeunes nourrissons via le transfert d'anticorps maternels. Cette stratégie est considérée comme plus rentable et a récemment été recommandée dans plusieurs pays, avec des résultats encourageants publiés concernant l'efficacité et la tolérance. Nous avons évalué l'acceptabilité de cette stratégie et ses déterminants, chez les professionnels de santé.
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Vaccin anticoquelucheux
Femmes enceintes
Femelle
Coqueluche
Vaccination
Santé
Vaccin anticoquelucheux
femmes enceintes
coqueluche
vaccination
collecte de données
santé
personnel de santé
adhésion aux directives
Femelle

---
N2-AUTOINDEXEE
De quelle manière les parents souhaitent-ils être informés sur la vaccination de leurs enfants ? : étude qualitative menée auprès des parents
http://www.sudoc.fr/19978096X
Contexte : De nombreux parents sont réticents face à la vaccination de leurs enfants. Leur manque de connaissance est la principale cause de méfiance. Dans cette étude, nous avons interrogé des parents sur la manière dont ils voudraient être informés sur ce sujet. L’objectif principal de ce travail est de comprendre l’attente des parents vis à vis de l’information sur la vaccination de leurs enfants et de trouver des pistes afin de l’améliorer
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
vaccination; médication préventive
vaccination
enfant
enfant
vaccination
maniérisme
information aux parents
qualitatif
recherche qualitative
parent
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Déterminants de la décision vaccinale concernant la vaccination contre le méningocoque C par les médecins spécialistes de soins premiers dans trois départements de la région Occitanie
http://thesesante.ups-tlse.fr/1996/
Introduction : en France, les taux de couvertures vaccinales contre le méningocoque C escomptés par les autorités de santé ne sont pas atteints, sept ans après l'intégration au calendrier vaccinal. Les médecins spécialistes en soins premiers sont reconnus comme ayant un rôle majeur dans le processus de vaccination. Objectif : l'objectif de cette étude était de rechercher les déterminants de la décision vaccinale des spécialistes en soins premiers et de comparer leur attitude en fonction de leur département d'exercice.
2017
false
false
false
Thèses d'exercice de Santé - Université Paul Sabatier
France
français
thèse ou mémoire
vaccination
régional
médecins
neisseria meningitidis
vaccination contre le méningocoque
médecin spécialiste
premiers secours
Soins
déterminé
vaccination; médication préventive
trois
Spécialistes
premier
vaccination
soins
spécialisation

---
N2-AUTOINDEXEE
Etat des lieux des vaccinations anti-hépatites A et hépatites B chez les patients alcooliques chroniques de la Corrèze
http://www.sudoc.fr/224038443
Le Haut Conseil de la Santé Publique préconise dans ses recommandations vaccinales annuelles, de vacciner contre le virus de l’hépatite A tout « patients atteints de pathologies hépatobiliaires susceptibles d’évoluer vers une hépatopathie chronique (notamment dues au virus de l’hépatite B, de l’hépatite C ou à une consommation excessive d’alcool) ». Cette recommandation n’est pas évoquée comme telle pour le virus de l’hépatite B. L’objectif de notre étude était donc de réaliser un état des lieux des statuts vaccinaux et sérologiques du VHA et du VHB, pour une population alcoolique chronique, hospitalisée pour réalisation d’un sevrage en milieu hospitalier, dans le centre hospitalier de Brive (Corrèze)
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Patients
Hépatite
Hépatite B
Vaccination
Vaccins
Vaccine
Alcooliques
Vaccins anti-hépatite B
patients
hépatite
hépatite B
vaccination
vaccins
maladie chronique
alcoolisme
alcools
Twinrix
adhésion aux directives
vaccine
alcooliques
Vaccins anti-hépatite A
vaccins combinés

---
N2-AUTOINDEXEE
Déterminants de la vaccination HPV à la Réunion : une enquête auprès des professionnels de santé et des mères
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01628370
Introduction : le cancer du col touche chaque année 3000 femmes en France et cause 1000 décès par an. La vaccination HPV est disponible en France depuis 2007. La couverture vaccinale à la Réunion est médiocre, autour de 9% des patientes cibles. Méthode : il s’agit d’une enquête d’opinion auprès des professionnels de santé et des mères de patientes en âge d’être vaccinée, à la Réunion
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
vaccination
personnel de santé
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination
vaccination
Santé
Réunion
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
vaccination; médication préventive
professionnel
Vaccins
Vaccination
Vaccine
déterminé
collecte de données
Santé maternelle
Mères
enquêteur
santé
vaccination
mères

---
N2-AUTOINDEXEE
Perceptions de la vaccination anti grippale saisonnière par les soignants paramédicaux intervenant au domicile des patients
http://www.sudoc.fr/225571269
Introduction : La grippe saisonnière, infection potentiellement grave, peut être prévenue efficacement par un vaccin recommandé aux personnes à risque de grippe grave, aux femmes enceintes et aux professionnels de santé. La couverture vaccinale reste très faible chez les soignants paramédicaux, autour de 20 %. L’objectif de cette étude a été de rechercher les déterminants à la vaccination antigrippale saisonnière, afin d’en dégager des axes d’amélioration.
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Domicile
Vaccine
vaccins antigrippaux
patients
Vaccination
vaccination
vaccination
vaccination
vaccination; médication préventive
Vaccins
a comme patient
Perception
perception
Perception
aidants
perception
a comme soignant
auxiliaires de santé
caractéristiques de l'habitat
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Sclérose en plaques et vaccinations : revue de la littérature de 1995 à nos jours
http://www.sudoc.fr/22536414X
La sclérose en plaques est une pathologie inflammatoire, démyélinisante, chronique du système nerveux central dont les mécanismes physiopathologiques résulteraient de l'interaction entre des facteurs génétiques et environnementaux. Les vaccins font partis des facteurs environnementaux les plus fréquemment incriminés comme facteur déclenchant et d'aggravation de la maladie. Par ailleurs, la multiplication des traitements immunoactifs disponibles dans la SEP engendre des interrogations concernant leur impact sur l'efficacité et la sécurité des vaccins. Notre travail a permis de montrer qu'il n'existe actuellement aucun argument scientifique en faveur d'un lien causal entre vaccination et sclérose en plaques
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
sclerose en plaque
Vaccine
Vaccine
vaccin
Flutter auriculaire
vaccination
littérature de revue
Sclérose en plaques
littérature de revue comme sujet
quotidien
Littérature
vaccins
vaccination; médication préventive
vaccine
vaccination
Vaccins
vaccination
sclérose en plaques
sclérose en plaques
vaccination
sclérose en plaque
revue de la littérature

---
N2-AUTOINDEXEE
Freins à la vaccination antigrippale saisonnière chez les personnes âgées de 65 ans et plus : étude qualitative menée auprès de patients non vaccinés en région Rhône-Alpes
http://www.sudoc.fr/225616645
Le vaccin anti grippal permet d'éviter plusieurs milliers de décès chaque année, en France, chez les personnes âgées de 65 ans et plus. La couverture vaccinale dans cette population reste insuffisante et diminue chaque année. Nous avons mené une étude qualitative pour mettre en évidence, à partir de leurs représentations autour de la grippe et du vaccin, les freins qu'ont les personnes âgées vis-à-vis de la vaccination antigrippale saisonnière. L'objectif secondaire était de cerner ce qui pourrait les inciter à se faire vacciner.
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Régions
Rhône-Alpes
Acrogéria
vaccination
sujet âgé
Vaccine
Vaccine
vaccination; médication préventive
patients
vaccine
recherche qualitative
qualitatif
vaccination
frein
personne âgée
vaccins antigrippaux
vaccin contre le virus de l'influenza
sujet âgé de 80 ans ou plus
vaccin
a comme patient
Vaccins
vaccination
Vaccins
vaccination
âgé de plus de 65 ans
cicatrice
régional
PERSONNE AGEE

---
N1-SUPERVISEE
Faut-il craindre les adjuvants et autres composants des vaccins ?
In La Revue de la Médecine Générale n 346 octobre 2017
https://www.ssmg.be/images/ssmg/files/RMG/346/RMG346_18-21.pdf
Après vaccination, ce sont principalemen