Libellé préféré : médecine;

Synonyme CISMeF : spécialité médicale;

Hyponyme MeSH : Spécialités médicales;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


Klepios
Klepios fusionne désormais toutes les fiches médicales synthétiques des principales pathologies de toutes les spécialités SMARTfiches Médecine. Votre mémoire n'est pas infaillible, votre smartphone si. / Plus de 400 fiches synthétiques sur toutes les pathologies les plus courantes réunies en une vingtaine de spécialités : - Cardiologie - Dermatologie - Endocrinologie - Gériatrie - Gynécologie-Obstétrique - Handicap / Douleurs / Soins palliatifs - Hématologie - Hépato-Gastro-Entérologie - Infectiologie - Médecine interne - Néphrologie - Neurologie - Oncologie - Ophtalmologie - Orthopédie - Oto-Rhino-Laryngologie - Pédiatrie - Pneumologie - Psychiatrie - Rhumatologie - Santé Publique - Urgences chirurgicales - Urgences médicales - Urologie
PDS
https://apps.apple.com/fr/app/klepios/id1190139431
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.pocketbooster.klepios&hl=fr
https://www.klepios.com/
IOS
Android
1.1.1
1.1.3
29/10/17
30/10/17
PocketBooster
achats via application
Aucun
AQ répondu
false
Documents
maladie
médecine

---
N3-AUTOINDEXEE
Les manifestations psychiatriques des borrélioses de Lyme : des enjeux majeurs au cœur d'une médecine rationnelle et relationnelle
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02459715
Introduction : la maladie de Lyme pourrait générer une riche symptomatologie persistante aspécifique à l’origine d’une intense souffrance. Au centre d’attentions soutenues, elle menace la relation médecin-malade. Matériel et méthode : l'objectif de cette thèse est d’étudier le lien potentiel entre la maladie de Lyme et les manifestations psychiatriques les plus couramment rapportées. Pour cela, nous réalisons une revue de la littérature sur PubMed. Résultats : malgré l’hétérogénéité des résultats des 87 articles retenus, se dessine néanmoins une prévalence plus importante d’anxio-dépression et de troubles cognitifs dans les formes tardives et persistantes de la maladie de Lyme, sans surmortalité suicidaire. La qualité de vie est altérée dans les formes persistantes de la maladie de Lyme. En revanche, les symptômes psychotiques ne concernent majoritairement que des cas rapportés. Conclusion : la symptomatologie psychique retrouvée traduit essentiellement une forme persistante de maladie de Lyme actuellement au cœur du débat scientifique et politique. Les enjeux actuels sont à la hauteur de la souffrance des patients et la reconstruction d’une relation médecin-malade fragilisée par la vulnérabilité des patients est l’objectif crucial des prochains centres de consultation spécialisés, qui devront allier le relationnel à la connaissance scientifique.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
psychiatrie
Coeur
psychiatres
Médecine
Borrélioses
psychiatre
maladie de Lyme
Coeur
coeur
fièvre récurrente
Médecins
Borrélioses
Borréliose
médecine
borrélioses

---
N3-AUTOINDEXEE
L'hypertension artérielle nocturne chez les patients hypertendus en consultation de médecine générale: étude longitudinale prospective MAPAGE
http://www.sudoc.fr/233569049
Objectif : L'hypertension artérielle (HTA) est le premier motif de consultation en médecine générale. Du fait de la faible fiabilité des mesures de pression artérielle (PA) au cabinet médical, des mesures ambulatoires sont recommandées. Seule la mesure ambulatoire de pression artérielle sur 24 heures (MAPA) détermine le profil tensionnel nychtéméral des patients hypertendus. L'HTA nocturne est associée à un risque élevé de maladies cardiovasculaires et de mortalité prématurée. L'objectif de cette étude était décrire la prévalence de l’HTA nocturne chez les patients hypertendus en consultation de médecine générale et de déterminer les caractéristiques médicales et sociodémographiques associées à cette hypertension nocturne en MAPA. Méthodes : Étude observationnelle, longitudinale, prospective, multicentrique menée dans vingt patientèles de médecine générale sur quatre départements français. Le premier patient de la journée présentant une PA supérieure ou égale à 140/90 mmHg, lors d'une consultation quel qu'en soit le motif, était inclus dans l'étude. Seuls les patients en fibrillation auriculaire chronique étaient exclus. Tous les patients inclus bénéficiaient d'une MAPA. L'HTA nocturne était confirmée lorsque la moyenne des PA était supérieure à 120/70 mmHg en période nocturne. Les caractéristiques médicales et sociodémographiques des patients étaient recueillies par des auto-questionnaires médecin et patient et comparées selon la présence ou non d’une HTA nocturne en MAPA. Des modèles de régression logistique ont été réalisés pour identifier les déterminants de l’HTA nocturne. Résultats : Entre juillet 2015 et octobre 2017, 421 MAPA étaient réalisées, dont 88,5 % valides. L'âge moyen des patients était de 63,2 ans avec une prédominance masculine (50.8 %). Au total, 75,7 % des patients présentaient une HTA nocturne et 14,3 % une HTA nocturne isolée. En analyse multivariée, l’HTA nocturne était plus fréquente chez les patients présentant une PA diastolique élevée en consultation au cabinet médical (OR 1,03 ; IC 95 % [1,01-1,05]), chez les hommes (OR 2,2 ; IC 95 % [1,25-3,86]) et chez les fumeurs actifs (OR 6,23 ; IC 95 % [2,06-18,82]). En revanche, l'obésité était associée à un risque moindre d'HTA nocturne (OR 0,38 ; IC [0,22-0,67]). Conclusion : L'HTA nocturne affecte une large proportion de patients hypertendus au cabinet de médecine générale. Le recours à la MAPA chez les hommes, fumeurs actifs, présentant une HTA diastolique en consultation hypertendus paraît indispensable afin de caractériser précisément leur profil tensionnel nycthéméral.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
patients
études prospectives
Études longitudinales
a comme patient
Hypertension artérielle
maladie hypertensive
hypertension de la blouse blanche
la nuit
consultants
Médecine
Prospectives
Médecins
Hypertension artérielle
études longitudinales
médecine
hypertension artérielle

---
N2-AUTOINDEXEE
La prescription de la réhabilitation respiratoire chez les patients atteints d’une bronchopneumopathie chronique obstructive en médecine générale: freins et motivations
http://www.sudoc.fr/234048468
Introduction : la Bronchopneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) est un problème de santé publique. La réhabilitation respiratoire est la stratégie thérapeutique la plus efficace en terme d’amélioration de la qualité de vie. Mais seulement 10 % des patients atteints d’une BPCO en bénéficient en France. Cette étude cherche à comprendre les freins et les motivations à la prescription de la réhabilitation respiratoire pour permettre l’amélioration des pratiques en médecine générale. Matériel et méthodes : C’est une étude qualitative réalisée à partir de 15 entretiens semi-dirigés, individuels, auprès de médecins généralistes installés dans la ville de Colmar et ses alentours entre avril et juillet 2018. Un codage axial a été utilisé. L’analyse a été réalisée en triple lecture. Résultats : Aucun praticien ne prescrivait de la réhabilitation respiratoire de façon habituelle. Les freins retrouvés étaient : le manque d’observance thérapeutique du patient supposé par le médecin, le manque de connaissances du médecin généraliste sur la réhabilitation respiratoire, l’oubli de la proposer lors de la consultation et le manque de moyens. La relation émotionnelle compliquée entre le médecin et le patient atteint de BPCO était également un frein important. La principale motivation était le gain de qualité de vie des patients. Discussion : Ces résultats sont en accord avec les constats effectués au niveau mondial. Il est important de développer les structures ainsi que les connaissances des patients et des médecins généralistes sur ces programmes et de poursuivre la formation des médecins généralistes à l'entretien motivationnel.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Motivation
Bronchopneumopathies obstructives
broncho-pneumopathie chronique obstructive
a comme patient
patients
motivation diminuée
frein
maladie pulmonaire obstructive chronique
Médecins
prescription
motivation
Motivation
obstruction des voies aériennes
Bronchopneumopathie chronique obstructive
médecine
motivation
bronchopneumopathies obstructives

---
N2-AUTOINDEXEE
Interruptions téléphoniques au cours d’une consultation de médecine générale: point de vue des médecins généralistes. Étude qualitative auprès de seize médecins exerçant dans le département du Haut-Rhin
http://www.sudoc.fr/234049480
Le téléphone est un outil de communication indispensable à la relation médecin-malade, mais sa gestion occupe une part importante dans l’activité des médecins. Notre étude qualitative par entretien semi-dirigé auprès de seize médecins dans le Haut Rhin cherche à évaluer le ressenti des médecins généralistes face aux interruptions téléphoniques pendant une consultation et leurs perceptions du respect du secret médical en répondant au téléphone en présence d’un tiers. Certains médecins interviewés ressentent un poids sur leurs pratiques face aux appels téléphoniques pendant une consultation. Néanmoins, ils pensent que la gestion du téléphone fait partie intégrante de la médecine générale. Ils estiment respecter le secret médical en répondant au téléphone ; certains restent sceptiques du fait de donner des précisions médicales. Le secret médical semble être respecté au téléphone lorsque le médecin ne délivre ni le nom du patient ni des informations concernant l’état de santé du patient.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Etudes générales
recherche qualitative
Etudes générales
téléphone
Etudes générales
Etudes générales
Etudes générales
médecins généralistes
Médecine
Vision
interruption
consultants
Etudes générales
Médecins
Etudes générales
médecine

---
N2-AUTOINDEXEE
Expression du désaccord par le patient en consultation de médecine générale: étude qualitative par entretiens individuels en Loire-Atlantique et Vendée
http://www.sudoc.fr/234094613
Objectif : le principe d'autonomie permet au patient d'exprimer son opinion sur toute décision le concernant. L'objectif de l'étude était d'explorer l'expression du désaccord par le patient en consultation de médecine générale. Méthode : étude qualitative par entretiens semi-dirigés en Pays de la Loire, de décembre 2017 à septembre 2018, avec un échantillonnage à variance maximale, jusqu'à saturation des données. L'analyse des données s'est faite par théorisation ancrée avec une triangulation des chercheurs. Résultats : treize patients ont été interrogés. L'expression du désaccord dépendait du patient, du médecin, du système de santé et de l'objet du désaccord. Les patients exprimaient leur désaccord en argumentant, en négociant, avec agressivité ou implicitement. Des patients ne l'exprimaient pas en consultation. En cas de persistance du désaccord, ils l'exprimaient hors de la consultation par des comportements, un vécu négatif, une altération de la relation et une transformation des représentations du patient. Conclusion : la décision partagée et les compétences communicationnelles du médecin favorisent l'expression du désaccord. Prêter attention au langage non verbal du patient et interroger son observance permet d'identifier les désaccords inexprimés. Développer une réflexivité sur son ressenti et ses propres mécanismes de défense semble utile pour résoudre un désaccord responsable de conflit. Implications pratiques : prendre conscience des désaccords et s'attacher à leur résolution est bénéfique pour la relation médecin-patient, la qualité des soins et le vécu du patient et du médecin.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
entretiens comme sujet
Médecine
consultants
Entretien
Désaccords et litiges
Médecins
a comme patient
recherche qualitative
patients
Désaccord
médecine
entretien

---
Prise en charge de l’anémie chez les patients relevant de médecine palliative: résultats de l’étude Hb-PAL, enquête menée auprès des praticiens d’équipes mobiles et d’unités de soins palliatifs sur le territoire métropolitain français
http://www.sudoc.fr/234572868
L’anémie est un problème fréquent en médecine palliative. Les recommandations en France dans ce domaine sont pourtant limitées et il y a peu d’études disponibles dans la littérature sur ce sujet. Cette étude est la première à évaluer la prise en charge de l’anémie chez les patients relevant de médecine palliative par les praticiens d’EMSP et d’USP sur le territoire français métropolitain. Le nombre de praticiens ayant répondu à cette étude est de 140. Elle a permis de mettre en évidence notamment que la transfusion de CGR était le traitement de première intention pour quasiment l’ensemble des répondants (95%). L’indication d’un traitement était motivée par les symptômes présentés comme une asthénie, une dyspnée ou une altération de la qualité de vie. Ces symptômes pourront effectivement être améliorés rapidement (deux jours) après une transfusion de CGR mais les bénéfices remarqués ne perdurent pas sur la durée (à 14 jours). L’utilisation de l’EPO semble anecdotique et pourrait bénéficier d’études plus spécifiques. La correction des carences vitaminiques et martiales qui n’a pas été développée dans cette étude pourrait également justifier un travail de recherche.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Anémie
notropis volucellus
unités sanitaires mobiles
Médecins
anemie
Equipe de soins
médecine
soins palliatifs
anémie
Soins palliatifs
Comportement d'orientation
France
France
France
mobilité
médecins
Équipement
anémie
a comme patient
évaluation de résultat (soins)
soins palliatifs
études de résultat
collecte de données
prise en charge personnalisée du patient
France
enquêteur
France
français
ayant comme résultat

---
N2-AUTOINDEXEE
Hygiène et recommandations en médecine générale: enquête auprès des omnipraticiens de la Meuse (55)
http://www.sudoc.fr/234704098
L’hygiène dans les cabinets médicaux et la prévention des infections associées aux soins sont des objectifs de santé publique. L’infection est dite associée aux soins si elle survient au décours d’une prise en charge hospitalière ou ambulatoire. Des études montrent que les recommandations concernant l’hygiène dans les cabinets médicaux (HAS 2007) ne sont pas toujours respectées en pratique. Nous allons par ce travail tenter de repérer les obstacles à leurs applications. Il s’agit d’une étude transversale quantitative descriptive analysant le ressenti des praticiens face aux recommandations en le comparant à leur pratique afin de faire apparaitre des freins à l’application des recommandations. Nous avons réalisé une enquête par questionnaire électronique reprenant 39 recommandations, divisé en 4 thèmes, entre octobre et décembre 2018 auprès des généralistes meusiens. Nous avons obtenu 40 réponses sur les 136 médecins sollicités. En majorité il s’agissait d’hommes (60%), âgés de moins de 55 ans (60%) et pratiquant en maison de santé pluridisciplinaire (50%). 90% se disaient préoccupés par l’hygiène et 42,5% avaient connaissance des recommandations HAS de 2007. Quelques recommandations étaient ressenties comme difficiles comme le fait de nettoyer quotidiennement les dispositifs médicaux non immergeables (40%). D’autres faisaient apparaitre une discordance, comme le fait de se laver les mains entre chaque patient qui était ressenti comme plutôt facile pour 85% des praticiens, mais en pratique seuls 70% d’entre eux l’appliquaient. Majoritairement, les recommandations étaient ressenties comme plutôt faciles à mettre en oeuvre par les praticiens, celles qui ne l’étaient pas ont permis de repérer des freins liés aux coûts, au savoir-faire et à l’augmentation de la charge de travail. Bons nombres des recommandations perçues comme faciles, donnaient lieu à une discordance avec la pratique faisant apparaitre des obstacles liés à la méconnaissance des recommandations, ou à des mauvaises habitudes en matière d’hygiène. Des mesures d’accompagnement financière, une meilleure formation et information des praticiens et une vigilance accrue permettraient d’améliorer les pratiques quotidiennes en soins ambulatoire.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
médecins généralistes
Rosacée
collecte de données
hygiène
Hygiène
directives de santé publique
Médecins
enquêteur
Médecine
avec propreté
médecine

---
N3-AUTOINDEXEE
L'option Langue des Signes Française à la faculté de médecine de Lyon: quel apport pour les étudiants ?
http://www.sudoc.fr/235168351
Afin d'améliorer la prise en charge des patients Sourds, la faculté de médecine de Lyon a mis en place depuis 2009 une option « initiation à la Langue des Signes Française (LSF) », proposée sur un an aux étudiants entre la deuxième et la sixième année d'études. L'objectif de notre étude était d'explorer, 9 ans après la création de cette formation, ce qu'elle a pu apporter aux étudiants qui en ont bénéficié. Nous avons réalisé une enquête qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de 14 étudiants ayant participé à cette option à la faculté de médecine de Lyon entre 2009 et 2018. Au-delà de l'apprentissage d'une langue, dont les étudiants avouent avoir oublié la plupart des signes après quelques années, cette formation leur a surtout apporté une ouverture d'esprit. Ils ont aimé découvrir la culture Sourde et ont changé leur regard sur la surdité. Ils déclarent qu'ils auront moins d'appréhension à prendre en charge un patient Sourd. Cette formation les a aidés à prendre confiance en eux et à mieux s'exprimer. Ils ont également pris conscience de l'importance du non-verbal lors d'un entretien médical. Cette formation a permis de sensibiliser les étudiants aux patients Sourds. Mais elle les a également aidés pour la prise en charge des patients en général, par l'ouverture d'esprit qu'elle leur a apportée et par l'amélioration de leurs techniques de communication. Les étudiants aimeraient que les capacités d'accueil de cette option soient augmentées, et qu'un cours de sensibilisation soit inclus dans le socle commun des études médicales, afin que tous les médecins soient informés des spécificités de la prise en charge des patients Sourds. Ils suggèrent l'intervention d'une personne Sourde en tant que patient-expert, afin d'améliorer la compréhension entre communauté sourde et communauté médicale
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Médecins
étudiants
langue des signes
Médecine
écoles de médecine
étudiant
médecine

---
N2-AUTOINDEXEE
L’Académie nationale de médecine s’engage pour le numérique et l’intelligence artificielle en santé
http://www.academie-medecine.fr/lacademie-nationale-de-medecine-sengage-pour-le-numerique-et-lintelligence-artificielle-en-sante/
La loi « Ma santé 2022 » doit permettre une amélioration substantielle du système de santé en France. Le numérique est un outil majeur de ce progrès. L’intelligence artificielle et le numérique sont entrés dans le domaine de la santé et y joueront un rôle grandissant. Cette évolution est irréversible. L’Académie nationale de médecine considère que la France doit accroitre son effort pour permettre à ses citoyens de profiter au mieux des avancées technologiques et rejoindre les pays qui ont déjà pris le virage numérique. L’Académie nationale de médecine veut contribuer à l’information objective du public et des professionnels de santé afin de gagner le défi de la confiance et se démarquer des fantasmes qui peuvent circuler sur le sujet.
2019
Académie Nationale de Médecine
France
information scientifique et technique
Intelligence artificielle
académies et instituts
Médecins
intelligence
Académies
médecine
santé
intelligence artificielle

---
N3-AUTOINDEXEE
Le SAMU confronté à la médecine de guerre: évolution des paradigmes et nouvelles postures de la régulation médicale initiale face à un attentat multi-sites par armes à feu. Étude prospective auprès des médecins régulateurs hospitaliers de la zone de défense et de sécurité Est en 2018
http://www.sudoc.fr/235720402
Un attentat multi-sites par armes à feu concentre les contraintes maximales d’une urgence collective. Ce type de crise sanitaire a pour particularités une volonté de désorganiser le système de soins, une cinétique rapide, un impact psychologique important, ainsi qu’une menace évolutive tant sur la population civile que sur les secours engagés. Le caractère multi-sites avec des blessures par armes de guerre représente un défi majeur pour le SAMU concernant le recueil rapide d’informations fiables, la gestion du personnel médical, l’engagement raisonné des moyens et les décisions d’évacuation des victimes vers un établissement de santé adapté. Marqués par l’ampleur des évènements de Paris en 2015 et par la répétition des attentats sur le sol européen depuis, nous avons interrogé l’ensemble des médecins régulateurs de la zone de défense et de sécurité Est sur leur capacité à réguler une telle crise à sa phase initiale. Il s’agissait d’une étude prospective réalisée de juin à septembre 2018 via un questionnaire diffusé aux 320 médecins des 15 centres de réception et de régulation des appels (CRRA) que compte cette zone (Grand Est et Bourgogne Franche Comté). Nous avons pu identifier les principaux éléments manquants à l’heure actuelle pour permettre à ces médecins un travail plus serein en début de crise. Plusieurs axes d’amélioration ont ainsi pu ressortir de ce travail, portant sur l’organisation du SAMU en salle de régulation, sur les outils matériels à disposition des médecins régulateurs et sur le niveau de formation de ces derniers. Les premiers instants d’un tel évènement sont les plus anxiogènes et déconcertants pour toute personne devant intervenir. Une ligne de conduite à suivre plus précise est essentielle pour garantir l’efficience des médecins régulateurs et ainsi limiter le nombre de décès en pré-hospitalier.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
sécurité
hôpital
Sécurité
Fracture induite
médecins hospitaliers
Face
arme à feu
posture
Médecins
Armes à feu
études prospectives
médecine
services des urgences médicales
Prospectives
posture
défense
face

---
N3-AUTOINDEXEE
Morbidité et mortalité en médecine bucco-dentaire
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02118877
La médecine bucco-dentaire est une spécialité médico-chirurgicale complexe dont la quasi-totalité des actes thérapeutiques quotidiens sont de nature invasive. Ces actes s’inscrivent au sein d’une région anatomique complexe, dans l’immédiate proximité de zones et structures à risque, telles que des artères de moyen et gros calibre, le carrefour aéro-digestif ou les régions cervicale, orbitaire et cérébrale. De fait, l’exercice de la médecine bucco-dentaire peut être considéré comme une activité à risque, notamment compte-tenu des complications rapportées dans la littérature, tant lors des actes thérapeutiques que consécutivement à des infections dentaires ayant diffusé à distance, responsables de complications sévères voire fatales. L’objectif de ce travail de thèse est de colliger l’ensemble des cas rapportés de complications sévères voire fatales liées à l’exercice de la médecine bucco-dentaire, tant celles consécutives aux actes thérapeutiques, aux infections non/mal traitées ou celles résultant d’une pathologie systémique grave méconnue ou de prise en charge inadéquate. L’amélioration de la connaissance et la compréhension des situations à risque de morbi-mortalité en médecine bucco-dentaire devrait -à terme- se traduire par une meilleure prise en charge des pathologies bucco-dentaires, véritable facteur de risque de mortalité dans de nombreux contextes pathologiques.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Médecins
mortalité
stomatologie
Médecine
morbidité
dent, sai
médecine

---
N3-AUTOINDEXEE
Le deshabillage en consultation de médecine générale: étude qualitative sur le vécu et les représentations des patient.es
http://www.sudoc.fr/236926764
Le déshabillage fait partie intégrante de l'examen physique en médecine générale mais il n'a fait l'objet d'aucune étude approfondie auprès des patient·es. Nous avons réalisé une étude qualitative par entretiens semi dirigés auprès de patient·es volontaires majeur·es, recruté·es principalement dans des cabinets médicaux et paramédicaux. 14 entretiens ont été réalisés, dont 8 avec des femmes et 6 avec des hommes, entre décembre 2016 et décembre 2018 sur la région Lyonnaise. Pour les personnes interrogées, le déshabillage est un passage obligatoire de la consultation ; il peut être partiel ou complet en fonction de nombreux paramètres comme les habitudes du ou de la médecin, le motif de consultation, l'âge du ou de la patient·e, le temps disponible. Ce déshabillage représente pour eux un moment particulier de perte de contrôle et de vulnérabilité car il se défont de leurs vêtements, de leur habit social protecteur face au ou à la médecin. La pudeur peut se faire ressentir à ce moment précis, mais aussi lors de l'examen s'il s'agit des parties intimes, si le ou la médecin est du genre opposé. La pudeur est aussi un sentiment individuel, plus volontiers féminin et au moment de l'adolescence et chez les personnes âgées. Mais cette pudeur n'empêche pas le déshabillage qui est au service de l'examen médical. S'il est réalisé selon les représentations et les attentes des patient·es, ils ou elles auront le sentiment d'un·e praticien·ne professionnel·le et consciencieux·euse et l'inverse si le déshabillage est perçu comme insuffisant ou excessif et s'il n'est pas expliqué. Cela n'influence que partiellement le choix du ou de la médecin, la relation de confiance reste privilégiée. Cependant des améliorations sont attendues, notamment en terme de communication pour apporter plus d'explications sur le déshabillage et demander le consentement, permettant une plus grande participation des patient·es dans cette étape de la consultation. Un espace de déshabillage semble aussi plébiscité. Le vécu et les représentations du déshabillage des patient·es révèlent la complexité du sujet. Il apparait nécessaire de s'intéresser à cette question, d'instaurer ce dialogue manquant entre médecin et patient·e afin d'en améliorer la relation et d'améliorer plus globalement le soin
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Médecine
a comme patient
mandataire
consultants
Représentant des patients
défense du patient
Médecins
recherche qualitative
représentant du patient
médecine

---
N3-AUTOINDEXEE
Avis sur les outils de présentation du médecin généraliste remplaçant auprès des patients en cabinet de médecine générale: une étude qualitative par focus group
http://www.sudoc.fr/237141701
Introduction : la place du médecin généraliste remplaçant est de plus en plus importante dans le système de soin primaire en France. Le manque d'information des patients constitue l'un des freins à sa consultation. L'objectif de cette thèse était de recueillir l'avis de patients, médecins installés et remplaçants concernant les outils de présentation du médecin remplaçant pour les patients au sein des cabinets de médecine générale afin de promouvoir son rôle. Matériel et Méthode : nous avons réalisé une étude qualitative par focus group constitué de deux observateurs, d'un animateur et de trois médecins installés, trois remplaçants, trois patients, tous recrutés par connaissance personnelle de l'examinateur. L'animateur suivait un canevas d'entretien, les participants n'étaient interrompus qu'en cas de hors-sujet et pour faire respecter les temps de parole. Le focus group a été stoppé après exploration de l'ensemble des thèmes recherchés. L'analyse des verbatim a été faite par la méthode dite de la « table longue ». Résultats : l'excès des supports d'informations au sein des cabinets de médecine générale a été jugé contre-productif. La création de nouveaux outils pour présenter le médecin remplaçant serait inutile pour promouvoir son rôle. En revanche, l'amélioration de l'information donnée pendant la prise de rendez-vous, en annonçant qu'il assurera la consultation, son nom, serait important et apprécié. Les affichettes reprenant ces informations avec sa période de présence ne servent que de rappel. Le genre du médecin est indépendant de sa fonction de soignant, il ne devrait être donné au patient que s'il en fait la demande. De même, l'alternative d'une consultation avec le médecin habituel ne devrait pas être proposé d'emblée lors de la prise de rendez-vous pour ne pas orienter le patient vers celle-ci. Discussion : la principale force de cette étude était la liberté de parole entre les participants. Le recrutement des participants constituait un biais de sélection. Une plus grande hétérogénéité aurait pu faire ressortir d'autres problématiques. A défaut de multiplier les outils d'information pour promouvoir son rôle, l'information systématique et appropriée du patient par la secrétaire et le médecin référent, en amont, et au minimum lors de la prise de rendez-vous, semble le meilleur moyen pour promouvoir le rôle du médecin remplaçant, tout en améliorant la communication auprès des patients.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Groupes de discussion
patients
Médecins
recherche qualitative
Médecine
médecine générale
a comme patient
médecins généralistes
outil
médecine

---
N3-AUTOINDEXEE
Devenir d'une information médicale sur les troubles liés à l'usage d'alcool, donnée au médecin traitant
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02269929
Introduction : les médecins généralistes sont de plus en plus encouragés à pratiquer le repérage précoce et intervention brève (RPIB) en vue de limiter les troubles liés à l’usage d’alcool. Pourtant, son efficacité et ses limites sont encore discutées à l’heure actuelle. D’où la nécessité d’analyser l’intérêt pour les médecins généralistes de disposer d’un renseignement relatif au statut alcoologique de leurs patients dans l’amélioration de leur prise en charge addictologique. Matériel et méthodes : dans un premier temps, sur une file active de 1200 patients aux urgences médicales de Saint Quentin, 297 patients se sont vus proposé de participer à l'étude et 146 patients ont été retenus pour répondre à un questionnaire FACE afin d’identifier une consommation à risque et/ou une dépendance à l’alcool leur a été proposé. Un second questionnaire destiné aux médecins traitant été élaboré en vue d’analyser l'intérêt du résultat du score FACE sur les troubles liés à l'usage d'alcool (TUA) des patients quand elle est donnée aux médecins traitant. Résultats : l'analyse des données a été effectuée sur 46 patients dont le TUA est caractérisé par score FACE 4(F) ou 5(H) et leurs 18 médecins traitants respectifs. les. La moyenne d’âge de ces médecins généralistes était alors de 54 ans, 76,4% d’entre eux étaient des hommes, 23,5% d’entre eux se sont dit formés en addictologie. De plus 71% de ces médecins interrogés disent avoir bien reçu le courrier, et parmi ceux là, 67% disent l’avoir lu. Notons également que 45% des patients se sont vu inscrire leur CDA dans leur dossier après réception et lecture du courrier. Les médecins ayant trouvé le courrier informatif abordent plus facilement le TUA avec leurs patients (p 0,001). La prise en charge par les médecins traitants a tendance à être mieux adaptée chez les patients présentant une dépendance. Il existe une tendance non significative permettant de dire que les patients qui présentent un TUA sans dépendance sont plus facilement méconnus par leur médecin traitant que les patients présentant un TUA avec dépendance (p 0,16). Conclusion : l’ensemble des données récoltées montre que les patients présentant un TUA avec dépendance sont mal pris en charge par leur médecin traitant, mais surtout que les patients présentant un TUA sans dépendance sont méconnus par leur médecin généraliste, et donc moins bien pris en charge. Cependant, le fait d’informer le médecin traitant sur le TUA de son patient permet de noter la CDA dans le dossier et d’aborder le sujet alcool avec son patient.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Alcoolisme
Médecins
Alcoolisme
Médecine
Alcoolisme
médecins généralistes
alcool éthylique
alcool
troubles liés à l'alcool
relations interprofessionnelles
alcool
Usages médicaux
Médecins
médecins
médecine

---
N3-AUTOINDEXEE
Fréquence des conseils alimentaires en consultation de médecine générale: observation directe des consultations par les internes en stage chez les médecins généralistes exerçant dans le Rhône
http://www.sudoc.fr/238323714
Nous avons réalisé une étude quantitative épidémiologique et descriptive des pratiques de médecine générale. 10 internes en stage chez des médecins généralistes dans le Rhône ont observé 242 consultations de médecine générale à l'aide d'une grille d'observation. Les médecins participants n'étaient pas au courant du sujet de l'étude pendant la phase d'observation, afin de ne pas perturber le bon déroulement de leurs consultations. L'objectif principal de notre étude était d'évaluer la fréquence des conseils alimentaires en consultation de médecine générale. Nos objectifs secondaires étaient de déterminer les facteurs, liés aux patients, qui influençaient la présence de ces conseils alimentaires au cours des consultations et d'en décrire les modalités. Un quart des consultations observées ont donné lieu à des conseils alimentaires (19,4%, IC95% [14,6%,25%]). Les patients qui recevaient les plus fréquemment des conseils alimentaires étaient âgés (moyenne d'âge de 61 ans), de sexe masculin, avec un profil IMC estimé en surpoids ou obèse. Nos résultats suggèrent fortement que les patients recevaient des conseils alimentaires, le plus souvent, en prévention secondaire et lors des consultations de suivi. Ainsi, les médecins généralistes donnent le plus souvent des conseils alimentaires brefs (moins de 3 minutes), personnalisés et en prévention secondaire. Notre étude suggère que l'amélioration de la prise en charge nutritionnelle pourrait passer par la promotion de la prévention primaire en insistant sur l'importance de la prise systématique des mensurations du patient au cours des consultations, afin de faciliter le dépistage et la prise en charge nutritionnelle précoce
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
médecine interne
Médecine
médecins généralistes
Médecins
médecin (médecine interne)
consultants
observation
Counseling directif
médecine

---
N3-AUTOINDEXEE
Sherlock Holmes aurait-il fait un bon médecin ?
http://www.sudoc.fr/23854625X
Le travail que nous présentons est un essai de nature philosophique, nourri de notre expérience d'interne de médecine interne, dont le but avoué est de retrouver du plaisir à la pratique clinique. Il s'inspire du personnage célèbre de Sherlock Holmes et de son second le Dr Watson, pour mettre à l'épreuve les figures du Maître et du Génie, rejouer les vieilles querelles entre scientifiques et littéraires, définir le statut épistémologique de la médecine entre science dure et science humaine, comparer enquête policière et enquête diagnostique. A ce titre, il propose de penser le diagnostic, dans certaines situations non univoques, non comme un morceau tout blanc de vérité scientifique, mais comme un récit, élaboré à plusieurs, partagé entre patients et soignants, dans un temps long qui autorise des corrections et des repentirs, des réserves et des silences. Où se redécouvre la dimension d'écoute, qui est le coeur de la fonction soignante. La médecine interne, dont le champ de compétence est aujourd'hui contesté, peut alors être conçue comme une spécialité critique, la plus à même de faire coexister différents registres de vérité. Et la clinique devient le lieu de cette redécouverte du plaisir : par sa temporalité lente, par son contenu comme sensibilité au détail, par son organisation institutionnelle comme ce qui dicte l'ambiance d'un service, par sa fonction, telle que définie plus haut, un peu en retrait. Seconde, comme Watson.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
médecins
médecine
Médecins

---
N2-AUTOINDEXEE
Décret n 2019-1125 du 4 novembre 2019 relatif à l'accès aux formations de médecine, de pharmacie, d'odontologie et de maïeutique
https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2019/11/4/2019-1125/jo/texte
Publics concernés : étudiants et établissements d'enseignement supérieur et de recherche. Objet : réforme des modalités d'accès aux formations de médecine, de pharmacie, d'odontologie et de maïeutique. Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication sous réserve de ses dispositions de son article 6. Notice : le décret rénove l'accès aux formations de médecine, de pharmacie, d'odontologie et de maïeutique. Pour répondre à l'objectif de diversification fixé par la loi, le texte prévoit la possibilité d'accéder à ces quatre formations de santé par différents parcours de formation antérieurs. Le décret détermine les conditions et les modalités de l'admission en deuxième et troisième années du premier cycle de ces formations. Il fixe ainsi les modalités de répartition du nombre de places en deuxième ou troisième année du premier cycle pour chaque formation de santé en fonction des parcours de formation antérieurs, et prévoit l'organisation d'épreuves d'admission modernisées. En outre, le texte définit les modalités du principe de régulation de l'offre de formation et précise la nature de la concertation entre les acteurs coopérant à la fixation des objectifs nationaux pluriannuels d'étudiants à former et de capacités de formation. Enfin, le décret adapte ces dispositions aux spécificités des élèves des écoles du service de santé des armées et explicite les conditions d'accès aux formations médicales, pharmaceutiques, odontologiques et maïeutiques pour les personnes titulaires de titres ou diplômes validés à l'étranger ou ayant accompli des études en vue de ces diplômes.
2019
Développement et Santé
France
texte juridique
pharmacie
Contracture de Volkmann
Catégorie soins de santé
Fracture intercondylienne de l'humérus
profession de sage-femme
Pharmacie
odontologie
Médecins
médecine

---
N2-AUTOINDEXEE
Décret n 2019-1126 du 4 novembre 2019 relatif à l'accès au premier cycle des formations de médecine, de pharmacie, d'odontologie et de maïeutique
https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2019/11/4/2019-1126/jo/texte
Publics concernés : étudiants et établissements d'enseignement supérieur et de recherche. Objet : réforme des modalités d'accès aux formations de médecine, de pharmacie, d'odontologie et de maïeutique. Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication. Notice : le décret propose une nouvelle rédaction des articles réglementaires du code de l'éducation concernés par la réforme de l'accès aux formations de médecine, de pharmacie, d'odontologie et de maïeutique. En effet, l'article 1er de la loi n 2019-774 du 24 juillet 2019 relative à l'organisation et à la transformation du système de santé et le décret n 2019-1125 du 4 novembre 2019 relatif à l'accès aux formations de médecine, de pharmacie, d'odontologie et de maïeutique et modifiant le code de l'éducation instaurent différents parcours de formation antérieurs permettant l'accès à ces quatre formations de santé. Par conséquent, les références à la première année commune aux études de santé sont supprimées. Références : la partie réglementaire du code de l'éducation modifiée par le présent décret peut être consulté dans sa rédaction issue de cette modification, sur le site Légifrance (https://www.legifrance.gouv.fr). Le décret est pris pour application de l'article 1er de la loi 2019-774 du 24 juillet 2019 relative à l'organisation et à la transformation du système de santé et du décret n 2019-1125 du 4 novembre 2019 relatif à l'accès aux formations de médecine, de pharmacie, d'odontologie et de maïeutique.
2019
Développement et Santé
France
texte juridique
Fracture intercondylienne de l'humérus
profession de sage-femme
odontologie
Pharmacie
pharmacie
Médecins
médecine
Catégorie soins de santé
Contracture musculaire

---
N2-AUTOINDEXEE
Arrêté du 4 novembre 2019 relatif à l'accès aux formations de médecine, de pharmacie, d'odontologie et de maïeutique
https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2019/11/4/ESRS1930498A/jo/texte
2019
Développement et Santé
France
texte juridique
odontologie
pharmacie
médecine
Fracture intercondylienne de l'humérus
profession de sage-femme
Médecins
Pharmacie

---
N3-AUTOINDEXEE
Analyse du non recours au médecin traitant des patients atteints de maladie cancéreuse nécessitant des soins non programmés
http://www.sudoc.fr/240849299
INTRODUCTION : En France, avec près de 382.000 nouveaux cas en 2018, le cancer représente un problème majeur de Santé Publique. Véritable pivot de la coordination ville – hôpital, le médecin généraliste intervient à toutes les étapes de la maladie. Pour autant, peu d’études se sont intéressées à la place du médecin traitant dans le recours aux soins non programmés des patients atteints de maladie cancéreuse. MATERIEL ET METHODE : Nous avons réalisé une étude observationnelle descriptive prospective auprès de 79 patients suivis dans le service d’oncologie médicale du CHU de Nîmes. Le recueil de données a été réalisé par questionnaire standardisé anonymisé. RESULTATS : Le médecin généraliste est bien trop souvent exclu du parcours de soins : plus de la moitié des patients qui contactent l’oncologue pour une demande de soins non programmés n’ont pas recours à leur médecin traitant au préalable. 37.1 % des patients n’ont pas eu ce réflexe et 29.0 % d’entre eux considèrent que leur médecin traitant ne dispose pas des compétences requises pour répondre à leur demande. CONCLUSION : Face à cette véritable défiance du patient à l’égard du généraliste, l’oncologue ne doit pas devenir le médecin traitant de substitution du patient et tous deux doivent s’attacher à renforcer l’éducation du patient au respect du parcours de soins. Par ailleurs, le médecin généraliste doit se réaffirmer comme compétent pour assurer un suivi ambulatoire pendant la phase active de traitement. Pour ce faire, il parait indispensable d’améliorer les échanges d’informations entre la ville et l’hôpital
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
programmes
Maladies
Maladie
Médecine
Soins
Médecins
maladie
médecins généralistes
soins aux patients
Médecins
a comme patient
Maladie
patients
médecine
soins
médecins
maladie

---
N3-AUTOINDEXEE
Le binôme interprofessionnel médecin généraliste/travailleur social: une approche pédagogique innovante pour aborder les inégalités sociales de santé auprès des internes en DES de médecine générale
http://www.sudoc.fr/240883691
Introduction : Les inégalités sociales de santé sont un enjeu de santé publique majeur. Le travail en interprofessionnalité est un levier essentiel pour les combattre. C'est donc un élément qui doit s'intégrer dans la formation initiale des médecins. La faculté de Montpellier organise un enseignement sur les inégalités sociales de santé pour les internes de médecine générale, en coanimation interprofessionnelle par un médecin généraliste et un travailleur social. L'objectif de cette étude est d'explorer les attentes, les motivations, le vécu des Médecins Généralistes et des Travailleurs Sociaux, intervenants en binôme interprofessionnel, dans un enseignement sur les inégalités sociales de santé, aux internes de Médecine Générale. Méthodes : Il s'agit d'une étude qualitative avec analyse phénoménologique et semio-pragmatique de trois focus group et d'un entretien individuel. Le recrutement s'est fait auprès des Médecins Généralistes et des Travailleurs Sociaux ayant participé à l'enseignement sur les inégalités sociales de santé à Montpellier. Résultats : 17 intervenants ont été interrogés : 9 médecins généralistes, 8 travailleurs sociaux. L'enseignement en interprofessionnalité apporte une richesse par la complémentarité des regards et des expertises. Il donne de la légitimité à l’autre professionnel dans la prise en charge des patients, en reconnaissant ses compétences. L'enseignement en interprofessionnalité permet d'apprendre à se connaître entre professionnels et de lutter contre les représentations négatives, dans le but d'améliorer la collaboration pluriprofessionnelle et la prise en charge des patients. Discussion : L'enseignement en binôme interprofessionnel en formation initial a du sens pour lutter contre les inégalités sociales de santé. Promouvoir la collaboration interprofessionnelle grâce à cette technique d'animation a pour but ultime d'améliorer la qualité de la prise en charge des patients.La prochaine étape serait d’interroger les internes sur cet enseignement. Les perspectives seraient de concevoir et de généraliser les enseignements en interprofessionnalité dans la formation initiale des internes de médecine générale, et des autres professionnels de santé
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
socialisme
Inégalités
pédagogie
facteurs socioéconomiques
médecine interne
Médecine
Médecins
médecins
enseignement
médecine générale
médecin (médecine interne)
santé
médecine

---
N3-AUTOINDEXEE
Le repérage des troubles du langage de l'enfant en médecine générale: étude qualitative auprès de médecins généralistes investis dans le suivi pédiatrique
http://www.sudoc.fr/240984161
Les troubles du langage oral (TLO) de l’enfant nécessitent un repérage précoce et une prise en charge adaptée afin d’éviter tout retentissement sur la scolarité et la qualité de vie. Le médecin de l’enfant est un des acteurs principaux de ce repérage. Les études sur les pratiques en médecine générale montrent un manque d’investissement dans l’évaluation du langage et une méconnaissance de l’utilisation de l’ERTL 4, seul outil d’évaluation du langage recommandé à réaliser vers les 4 ans de l’enfant. L’objectif de notre travail était de déterminer les méthodes de repérage des TLO de médecins généralistes investis dans le suivi pédiatrique, afin d’améliorer la généralisation des pratiques. Méthode : les données ont été recueillies par entretien semi-directif auprès de 12 médecins généralistes dont l’évaluation du langage fait partie de la pratique pédiatrique courante. Résultats : les médecins interrogés ont une bonne maîtrise des repères d’acquisition du langage. Malgré les recommandations concernant l’ERTL 4, ils préfèrent se fier à leur expérience professionnelle et à leur intuition, trouvant cet outil peu adapté à la médecine générale actuelle. Ils évaluent le langage via l’interrogatoire des parents et la communication directe avec l’enfant. Ils sont conscients de leur rôle mais se sentent limités, par les parents qui restreignent leur place à la prescription d’orthophonie, par l’organisation de la consultation et par leur pratique pédiatrique, les enfants de 4 ans représentant un faible effectif de leur patientèle. Conclusion : généraliser le repérage des TLO nécessite de valoriser le rôle du médecin généraliste, en créant des outils d’évaluation plus appropriés à sa pratique et en sensibilisant la population sur la place de chacun des acteurs. Le stage « Santé de l’enfant » de la réforme du 3e cycle couplé à la nouvelle formation initiée par le DMG de la Faculté de Médecine de Strasbourg lancent le mouvement vers l’amélioration du suivi neurosensoriel de l’enfant.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
investissements
Etudes générales
médecins généralistes
enfant
trouble du langage
Médecins
pédiatre
études de suivi
Langage
Langage
Enfant
recherche qualitative
Médecine
troubles du langage
Etudes générales
Trouble du langage
Etudes générales
Enfant
Etudes générales
Etudes générales
Enfant
Enfant
langage de l'enfant
Pédiatres
Etudes générales
Etudes générales
pédiatrie
médecine

---
N3-AUTOINDEXEE
L'impact de l'usage du tutoiement sur la relation de soin en médecine générale, le point de vue du médecin généraliste dans les Hautes Alpes
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02363817
Introduction : tout locuteur francophone, comme le médecin généraliste avec ses patients, est un jour confronté au choix difficile entre tu et vous. Les quelques travaux réalisés sur ce thème s’intéressaient aux déterminants de l’usage du tutoiement. L’objectif de cette étude est de comprendre comment l’usage du tutoiement impacte la relation de soin en médecine générale. Méthode : cette étude qualitative est réalisée, à partir d’entretiens individuels semi-dirigés auprès de médecins généralistes, par un enquêteur unique jusqu’à saturation des données. L’analyse suivait la méthode de la théorie ancrée, par double encodage axiale, puis transversale. Résultats : les 13 entretiens réalisés ont révélé 4 thèmes. Le tutoiement choisi suggère un rapprochement, une volonté d’égalité ou un effet « thérapeutique ». Le tutoiement adaptatif peut favoriser la communication ou au contraire susciter de la méfiance. Le vous adaptatif légitime en revanche le statut professionnel. Le tutoiement subit est marqueur de proximité et d’ancienneté de la relation de soin. Il fait parfois écho à la difficulté de soigner ses proches. Enfin se dessinent les notions d’emprise et de pouvoir dans la relation de soin. La volonté de domination, la directivité ou le paternalisme peuvent aussi bien apparaitre avec le tu ou le vous. Le tutoiement égalitaire signifiant davantage un renoncement au pouvoir médical. Conclusion : lLa relation médecin-patient, sa représentation sociale et les concepts qui la caractérisent évoluent en permanence. Comme le langage où l’usage du tutoiement semble gagner en importance, complexifiant la gestion de la relation de soin.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Vision
Médecine
médecins généralistes
Médecins
médecine générale
médecine

---
N3-AUTOINDEXEE
Influences du vécu, sexe et statut du médecin sur ses représentations des violences sexuelles conjugales
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02367936
Introduction : les violences conjugales sont la forme la plus courante de violence subie par les femmes dans le monde. Outre les conséquences psychotraumatiques, les victimes de violences sexuelles présentent plus de dépression, anxiété, douleurs pelviennes, troubles du comportement alimentaire, troubles digestifs, IVG, grossesse non désirées… Les médecins généralistes restent les interlocuteurs privilégiés des victimes. L’objectif de ce travail était de rechercher quelles sont les influences du vécu, statut et genre des jeunes médecins généralistes dans leur représentation des violences sexuelles conjugales ? Méthodologie : une étude quantitative descriptive transversale a été réalisée de mars à mai 2018. Elle questionnait les internes de médecine générale, les chefs de clinique universitaires et assistants universitaires de médecine générale, ainsi que les jeunes médecins généralistes non thésés ou thésés depuis moins de 5 ans. Leurs perceptions du consentement et de la violence sexuelle étaient évaluées à l’aide de 8 vignettes cliniques. Ces dernières présentaient des situations plus ou moins représentatives de la violence sexuelle en contexte conjugal. Résultats : 850 médecins ont répondu au questionnaire. Cette étude montre qu’il n’y a pas de différence statistiquement significative, en fonction du genre ou du vécu des jeunes médecins généralistes, sur leur représentation des VSC. Tous ont la même légitimité. Il y a cependant une tendance chez les médecins plus expérimentés professionnellement à réussir à prendre plus facilement position. Discussion : Les tabous des violences sexuelles conjugales sont en train d’être levés. La définition juridique a été récemment revue (cf la loi SCHIAPPA du 3 aout 2018). La question des violences sexuelles conjugales est encore sous exploitée mais primordiale. Il est du devoir du médecin d’interroger de manière systématique chaque nouveau patient puis régulièrement au cours de sa vie sur son vécu des violences.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
infractions sexuelles
Médecins
violence sexuelle
sexe
médecins
Violences conjugales
violence conjugale
médecine
Violence
Violence sexuelle

---
N1-VALIDE
Plan France Médecine Génomique 2025
https://pfmg2025.aviesan.fr/
La médecine génomique est en train de changer profondément la prise en charge des patients. Pour s’assurer que chacun puisse accéder aux nouvelles technologies de manière équitable sur tout le territoire, la France met en place un plan : le plan France médecine génomique 2025. Il vise à faire évoluer à l’horizon de 2025 la façon de diagnostiquer, prévenir, et soigner les patients.
2019
false
false
false
false
France
français
génomique
médecine
France
génétique médicale
site institutionnel
gestion des soins aux patients

---
N3-AUTOINDEXEE
Soins aigus en médecine humanitaire
http://doc.rero.ch/record/328082?ln=fr
Problématique : Les infirmières1 peuvent rencontrer plusieurs difficultés lors d’un départ en mission humanitaire : le problème de communication dans un contexte nouveau, le risque d’exposition à des événements traumatisants, ou la confrontation à des situations dangereuses sans savoir comment agir ou se mettre elles-mêmes en sécurité. De plus, la prise en charge de patients, en utilisant parfois une nouvelle approche de prodiguer des soins et de traiter les pathologies auxquelles l’infirmière n’est pas forcément habituée, est une préoccupation supplémentaire. Ces éléments réunis augmentent considérablement le risque de développer un syndrome de stress post-traumatique. Certes, il existe des actions déjà préconisées pour aider le personnel humanitaire souffrant de syndrome de stress post-traumatique. Mais qu’est-il possible d’instaurer en plus afin d’éviter ou de diminuer le risque de son apparition ? Question de recherche : Quels sont les risques du syndrome de stress posttraumatique chez les infirmières parties en mission humanitaire dans un contexte critique, et quelles sont les recommandations afin de les diminuer ou les éviter ? Méthode : Ce travail est une revue de littérature. Plusieurs recherches effectuées sur des bases de données ont permis de sélectionner six articles correspondant à notre thématique et respectant les critères d’inclusion et d’exclusion. À l’aide de grilles d’analyse, nous les avons évalués en vue de juger leur pertinence. Notre cadre de référence nous a servi de guide à la rédaction de ce travail. Résultats : Sur la base de nos recherches, nous avons pu identifier quelques facteurs de risque du développement d’un syndrome de stress post-traumatique chez les infirmières ayant effectué des missions humanitaires. Ainsi par exemple, les traumatismes éventuels déjà vécus par le passé, des antécédents dans la santé mentale, des données sociodémographiques ou encore l’expérience dans l’humanitaire liée notamment au nombre de missions déjà effectuées. Les recommandations que nous soulevons concernent particulièrement la préparation du personnel humanitaire avant le départ, ainsi que son suivi en termes de soutien psychologique pendant et après la mission. Conclusion : L’ensemble des données récoltées ainsi que leur analyse nous ont permis de répondre à notre question de recherche. Nous avons mis en évidence les recommandations existantes qui visent à assurer un suivi complet lors d’une mission humanitaire, selon les besoins relevés par des professionnels ayant vécu des expériences plus ou moins difficiles. Cependant, plusieurs auteurs attirent l’attention sur l’importance de continuer à étudier et faire évoluer les possibilités de préparation, de formation et de soutien psychologique afin de diminuer les risques de développer un syndrome post-traumatique. Ce qui permettrait d’améliorer la qualité de vie de ce personnel humanitaire au retour des missions
2019
RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale
Suisse
thèse ou mémoire
Médecins
médecine
soins

---
N3-AUTOINDEXEE
Prise en charge des troubles fonctionnels intestinaux en médecine de ville: étude qualitative auprès de médecins généralistes de Loire-Atlantique
http://www.sudoc.fr/233567879
Introduction : Les troubles fonctionnels intestinaux sont fréquents en médecine générale. Le traitement n'est pas standardisé malgré l'existence de critères diagnostiques et de conseils de pratique. L'objectif de notre travail est de préciser l'approche et le ressenti des médecins généralistes vis-à-vis de cette pathologie. Matériels et méthodes : Notre étude qualitative par entretiens semi-directifs a été réalisée auprès de médecins généralistes en Loire-Atlantique, et a permis d'isoler et d'analyser des thèmes récurrents. Résultats : 11 médecins généralistes ont participé à notre étude. Les entretiens ont eu lieu de Décembre 2017 à Juin 2018. Concernant le diagnostic, les médecins n'ont pas rapporté de difficultés majeures. Ils prescrivent tous des examens complémentaires pour confirmer le diagnostic et le gastroentérologue apparaît comme le spécialiste de choix dans notre étude. Cependant, bien que les traitements médicamenteux symptomatiques ne posent pas de problèmes aux médecins interrogés, le caractère multifactoriel et chronique des troubles fonctionnels intestinaux rend la prise en charge complexe. En effet, la récurrence de ces troubles semble liée à l'alimentation, au mode de vie, au profil particulier des patients et à ses attentes ainsi qu'à l'impact négatif sur sa qualité de vie. De plus, les médecins ont reconnu des lacunes à propos des nouvelles thérapeutiques proposées que sont les régimes pauvres en FODMAPs et les probiotiques. Finalement, les patients sont fréquemment déçus de la médecine conventionnelle et se tournent alors vers des thérapeutiques dites « alternatives ». C'est pourquoi tous les médecins de notre étude ont souligné l'importance de l'éducation thérapeutique et d'une bonne relation médecin-patient, en insistant sur le fait qu'ils manquaient de temps en consultation pour avoir une prise en charge de qualité. Conclusion : Des consultations dédiées de pathologie complexe pourraient permettre une prise en charge plus globale et de qualité des patients souffrant de TFI. D'autres études sur l'éducation thérapeutique et la prise en charge nutritionnelle des troubles fonctionnels intestinaux auprès de médecins spécialisés pourraient venir corroborer nos observations.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Etudes générales
médecins généralistes
intestins
Etudes générales
Médecins
Etudes générales
Etudes générales
gestion des soins aux patients
Etudes générales
trouble fonctionnel de l'intestin
Etudes générales
Etudes générales
médecine
recherche qualitative

---
N2-AUTOINDEXEE
Les études de médecine: pourquoi veut-on devenir médecin ?
http://www.rfi.fr/emission/20180208-etudes-medecine-pourquoi-veut-on-devenir-medecin
Il faut compter 9 ans d’études à l’université pour devenir médecin généraliste, 10 à 12 ans pour se spécialiser dans la chirurgie ou la pédiatrie. De plus, l’extrême difficulté de ses études entraîne souvent des redoublements. Comment devient-on médecin ? Comment rester motivé ? Pourquoi décide-t-on de suivre cette voie ?
2018
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
médecine
médecins

---
N3-AUTOINDEXEE
Évaluation de la prescription d’une imagerie cérébrale devant une céphalée aiguë non traumatique de l’adulte en médecine générale : étude menée auprès des médecins généralistes de Picardie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02103608
Notre objectif principal était d'identifier les facteurs influençant la prescription d’une imagerie cérébrale chez les patients qui consultent leur médecin généraliste pour des céphalées aiguës non traumatiques.Nous avons élaboré deux recueils de données, afin de rechercher des facteurs cliniques et des facteurs non cliniques pouvant être impliqués. Notre étude, descriptive et rétrospective incluait 12 médecins généralistes picards. Tous les patients âgés de 18 à 99 ans, présentant une céphalée aiguë ont été pris en compte. Les objectifs secondaires étaient de connaître la proportion d’imagerie cérébrale prescrite devant une céphalée aiguë non traumatique en médecine générale et de savoir si la prescription d’une imagerie cérébrale dans le cadre de cette céphalée est conforme aux directives françaises de prise en charge. Au total, 102 patients étaient inclus: 76% dans le groupe sans imagerie et 24% dans le groupe avec imagerie. La prescription d’une imagerie cérébrale était significativement plus fréquente pour les patients ayant une céphalée inhabituelle, pour les patients ayant un examen neurologique anormal et ceux ayant un facteur aggravant. La proportion d’imagerie cérébrale prescrite devant une céphalée aiguë inhabituelle était de 43%. La prescription d’une imagerie cérébrale semblait conforme aux recommandations de prise en charge. La prescription d’une imagerie cérébrale semble être influencée par des facteurs non cliniques tels que la réassurance du praticien ou du patient. L’influence des facteurs non cliniques sur la prescription parait importante et pourrait être liée à au mode d'exercice spécifique du médecin généraliste.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Etudes générales
lésions encéphaliques
Médecins
céphalée
blessure
Picardie
Adulte
Imagerie cérébrale
Etudes générales
Traumatisme
Etudes générales
imagerie cérébrale
céphalée
Adulte
adulte
Etudes générales
Céphalée
neuroimagerie
Etudes générales
médecine
traumatisme
Etudes générales
prescription
études d'évaluation comme sujet
cephalee
adulte
collecte de données
Céphalée aigüe
Etudes générales
médecins généralistes

---
N2-AUTOINDEXEE
Prise en charge d’un premier épisode d’infection urinaire fébrile chez l’enfant de plus de 3 mois sans antécédent en Gironde : enquête d’opinion sur les pratiques en médecine libérale
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01716082
Introduction : la Société Française de Pédiatrie et le Groupe de pathologie infectieuse pédiatrique ont publié de nouvelles recommandations de prises en charge des infections urinaires fébriles de l’enfant en 2015. Une antibiothérapie par voie orale d’emblée est désormais possible dès trois mois. Notre objectif est d’évaluer les pratiques devant une infection urinaire fébrile de l’enfant de plus de trois mois
2018
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
adhésion aux directives
collecte de données
Libéralisme
Enfant
antécédents
Pratique
épisode de
Enfant
fièvre
enquêteur
infections urinaires
premier
maladie infectieuse des voies urinaires
Enfant
Médecins
médecine
fièvre
infections urinaires
Enfant
Infection urinaire
enfant
gestion des soins aux patients
enfant
anamnèse
jugement
politique
présentations de cas

---
N2-AUTOINDEXEE
Document de sortie d'hospitalisation en médecine polyvalente / les attentes des médecins généralistes
http://www.sudoc.fr/226246566
Introduction : le document de sortie d’hospitalisation constitue la synthèse du séjour hospitalier et est le vecteur de la continuité des soins à un moment clé : la sortie du patient et son retour à domicile. L’objectif principal de cette étude est de définir les attentes de médecins généralistes au sujet des documents de sortie d’hospitalisation, et de déterminer quels sont les critères les plus pertinents au regard de la continuité des soins
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Médecins
généralisé
sortie du patient
attention
médecins généralistes
Médecine
sortie
hospitalisation
attention
papier
Hospitalisation
médecine
hospitalisation

---
N2-AUTOINDEXEE
Recours aux médecines et thérapies complémentaires en fécondation in vitro : étude prospective sur 608 patients au CHU de Bordeaux
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01781811
Contexte : l’infertilité concerne en France 18 à 24% des couples. En raison des difficultés émotionnelles, psychologiques et physiques associées au parcours en assistance médicale à la procréation (AMP), certains couples ont recours aux médecines complémentaires. Objectif : déterminer la prévalence et les facteurs prédictifs du recours aux médecines complémentaires pendant la prise en charge en fécondation in vitro
2018
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
médecins
fécondation in vitro
Médecins
études prospectives
fécondation
Bronchiolite
thérapie
médecine
a comme patient
Médecine complémentaire
thérapies complémentaires
patients
hôpitaux universitaires
Prospectives

---
N2-AUTOINDEXEE
Médecines alternatives, je soigne moi non plus
https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-du-lundi-21-mai-2018
Quelles sont les principales médecines alternatives ? Comment sont-elles réglementées ? Où et par qui sont-elles pratiquées ? Comment les évaluer ?
2018
false
false
false
France Culture
France
français
émission radiophonique
a comme soignant
médecins
alternant
plural
Médecine alternative
médecine
aidants
Médecins
thérapies complémentaires

---
N2-AUTOINDEXEE
Fréquence et facteurs de risque de l'inobservance médicamenteuse dans l'antibiothérapie des infections ORL et respiratoires de l'enfant en médecine de ville
http://www.sudoc.fr/22731784X
Introduction : la France est un pays grand prescripteur d'antibiotiques chez les enfants. Une majorité des prescriptions d'antibiotiques est faite en ville. Les infections respiratoires basses et ORL sont le principal motif de prescription. L'inobservance médicamenteuse dans ces pathologies est pourvoyeuse de résistance bactérienne. L'objectif de cette étude était de mesurer l'inobservance des antibiotiques prescrits pour des infections ORL et respiratoires en médecine de ville et de rechercher des facteurs de risque associés à l'inobservance
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
antibactériens
Infection
pédiatrie
Orl
services de santé en milieu urbain
Médecine
pneumologie
risque d'infection
enfant
préparations pharmaceutiques
infections de l'appareil respiratoire
Enfant
Enfant
médicament
Médecins
facteur de risque
Infection respiratoire
Enfant
facteurs de risque
Enfant
Refus du traitement
Médicaments
Enfant
antibiothérapie
infection
médecine
enfant

---
N2-AUTOINDEXEE
Chronothérapie : une médecine en temps et en heure
https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-du-mercredi-06-juin-2018
Qu'est-ce que la chronobiologie ? Où se situe notre horloge interne et comment fonctionne-t-elle ? Quel rôle joue l’alternance jour/obscurité ? Quels troubles peuvent survenir suite à un dérèglement du ou des rythmes circadiens ? En quoi consiste la chronothérapie ?
2018
false
false
false
France Culture
France
français
émission radiophonique
avec une période
temps
chronothérapie
médecine
Médecins

---
N2-AUTOINDEXEE
Soins de premier recours non programmés en cabinet de médecine des forces dans les suites de sauts à ouverture automatique en parachutisme militaire : étude descriptive des motifs de consultation sur une période de 2 ans
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01804158
Introduction : l’accidentologie du parachutisme militaire à ouverture automatique (OA) a été décrite dans de nombreuses publications mais peu d’études se sont intéressée uniquement aux consultations l’Antenne Médicale (AM). Objectif : l’objectif principal était de décrire les motifs de consultation à l’AM en soin primaire après un accident de parachutisme OA. L’objectif secondaire était d’établir un lien entre les conditions du saut et les conséquences en terme d’indisponibilité du personnel
2018
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
Médecine
Médecins de premier recours
Programmes
Soins
Parachutisme
Automatisme
Période
Consultation
premiers secours
médecine
soins de santé primaires
soins
personnel militaire
Période
consultants
collecte de donnée