Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Évolution des profils de sensibilité des Escherichia coli mis en évidence dans les ECBU de ville chez l’enfant: comparaison à ceux de l’adulte sur la période 2008-2017
http://www.sudoc.fr/233517871
Objectifs : Déterminer le profil de sensibilité d’E. coli aux antibiotiques utilisés en pratique de ville dans les infections urinaires communautaires de l’enfant et les comparer aux résultats chez l’adulte jeune entre 2008 et 2017. Secondairement, évaluer le taux de souches d’E. coli BLSE détectées sur la période pour l’ensemble de la population étudiée. Méthode : Étude épidémiologique descriptive rétrospective à partir des antibiogrammes colligés par le réseau MedQual entre le 1er janvier 2008 et le 31 décembre 2017. Analyse des résultats après stratification des classes d’âges. Résultats : Sur ces 10 ans, 227 068 antibiogrammes ont été recueillis pour les moins de 35 ans. Le pourcentage de sensibilité a été significativement plus faible (p 0,05) chez les jeunes enfants pour l’amoxicilline, l’amoxicilline-clavulanique, le céfixime et le cotrimoxazole avec des taux respectivement de 51%, 71,52%, 96,98% et 79,66% chez les [0-4] ans versus 60,73%, 77,89%, 97,55% et 84,46% chez les [15-34]. A l’inverse la sensibilité à la ciprofloxacine diminuait de façon significative (p 0,05) avec le vieillissement de la population, 97% en moyenne chez les moins de 14 ans versus 95,57% chez les [15-34]. Seule la fosfomycine, la nitrofurantoïne et l’amikacine ont une efficacité constante ( 99%) sur E. coli quel que soit l’âge. La prévalence des souches BLSE dans la population a été multipliée par 3,2 en 10 ans. L’augmentation a été plus importante chez les [0-4] ans (x5) et les [5-9] ans (x10) versus les [15-34] ans (2,62). Conclusion : L’adaptation des stratégies thérapeutiques suivant la surveillance continue de l’épidémiologie des résistances, des mesures renforcées de prévention de la dissémination et la réduction de la consommation des antibiotiques sont des facteurs clés dans la limitation de l’émergence de BMR et la préservation de l’efficacité des antibiotiques.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
adulte
sensibilité
Fracture de fatigue
adulte
Examen des urines
Gangrène de Fournier
Adulte
Sensibilité
Adulte
escherichia coli
escherichia coli
sensibilité et spécificité

---
N3-AUTOINDEXEE
Recommandations du Réseau des laboratoires de santé publique du Canada (RLSPC) pour la détection en laboratoire d’Escherichia coli producteurs de Shiga-toxines (O157 et non-O157)
https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2018-44/numero-11-1-novembre-2018/article-6-detection-ecoli-o157-non-o157.html
Les Escherichia coli producteurs de Shiga‑toxines (STEC) sont d’importants agents pathogènes entériques qui sont à l’origine de cas sporadiques et d’éclosions de gastro-entérite. Les souches E. coli O157:H7/NM (STEC O157) sont les sérotypes de STEC les plus connus, mais il devient de plus en plus évident que les sérotypes de STEC non‑O157 ont été sous-déclarés par le passé, car ils n’étaient pas ciblés par les analyses de dépistages courantes de la plupart des laboratoires de première ligne. Le Réseau des laboratoires de santé publique du Canada (RLSPC) estime que la détection et la surveillance des sérotypes de STEC non‑O157 doivent être améliorées, et a donc élaboré les recommandations suivantes afin de faciliter le processus décisionnel des laboratoires de microbiologie cliniques et de référence. Ces recommandations devraient être suivies par les laboratoires, au mieux de leurs capacités, en fonction de la technologie et des ressources dont ils disposent.
2018
Gouvernement du Canada
Canada
recommandation
réseaux communautaires
escherichia coli
shiga-toxines
laboratoires
Canada
santé publique
Santé publique
toxine
escherichia coli
enquêteur
Réseau
réseau

---
N1-SUPERVISEE
Orhiépididymite
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/orchiepididymite-e11608a96bbf138a1ce4045e283aa71a.pdf
Ce sont, en fait, des épididymites, souvent compliquées d'une atteinte testiculaire. Chez l'homme jeune Chlamydia trachomatis en est l'étiologie principale, plus rarement Neisseria gonorrhoeae ou des entérobactéries (à partir d'une infection urinaire ou après une pénétration anale insertive).
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
épididymite
épididymite
épididymite
orchite
chlamydia trachomatis
neisseria gonorrhoeae
escherichia coli
Mâle

---
N1-SUPERVISEE
Infections urinaires communautaires et résistance aux antibiotiques : quelle place pour le mécillinam dans la cystite à Escherichia coli ?
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01306273
Le pivmécillinam a été intégré dans l’arsenal thérapeutique des infections urinaires en France dans les recommandations de la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF) en 2014 [8]. 15 Cette molécule n’étant jusque là que peu ou pas testée dans les laboratoires français, l’épidémiologie de sa résistance en France était donc peu documentée. Nous allons essayer, par ce travail, de contribuer à apporter des données locales sur la sensibilité globale du pivmécillinam dans les infections urinaires communautaires et en fonction des différents cadres nosologiques.
2015
false
true
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
mécillinam
infections communautaires
résistance microbienne aux médicaments
infections urinaires
cystite
escherichia coli
antibactériens

---
N1-VALIDE
Centre National de Référence des Escherichia coli, Shigella et Salmonella
http://www.pasteur.fr/fr/sante/centres-nationaux-reference/les-cnr/escherichia-coli-shigella-salmonella
Dans le cadre des missions générales des Centres Nationaux de Référence (CNR), le CNR des Escherichia coli et des Shigella et le CNR des Salmonella ont été regroupés selon l’arrêté du 26 décembre 2011 en un seul CNR pour la période 2012-2016. Ce nouveau CNR des Escherichia coli, Shigella et Salmonella a été désigné par le Ministère en charge de la Santé et, plus particulièrement, par la Direction Générale de la Santé (DGS) pour assurer la surveillance microbiologique de maladies entériques transmissibles : dysenterie bacillaire, shigelloses, syndrome hémolytique et urémique, diarrhées dues aux E. coli entérohémorragiques, toxi-infections alimentaires collectives, ainsi que la surveillance des fièvres typhoïde et paratyphoïdes, et des salmonelloses communautaires et hospitalières.
false
false
false
false
Paris
France
Paris
français
escherichia coli
shigella
salmonella
centre national de référence

---
N3-AUTOINDEXEE
Épidémie de syndrome hémolytique et urémique et de diarrhée sanglante due à Escherichia coli O104:H4 dans le sud-ouest de la France, juin 2011
https://www.santepubliquefrance.fr/recherche/#search=Épidémie+de+syndrome+hémolytique+et+urémique+et+de+diarrhée+sanglante+due+à+Escherichia+coli+O104%3AH4+dans+le+sud-ouest+de+la+France,+juin+2011
2011
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
Paris
France
Escherichia coli O104
information scientifique et technique
Épidémies de maladies
diarrhee
Syndrome trichohépatoentérique
escherichia coli
France
diarrhée
syndrome hémolytique et urémique
diarrhée

---
N1-VALIDE
Recommandations relatives aux mesures à mettre en oeuvre pour prévenir l'émergence des entérobactéries BLSE et lutter contre leur dissémination
Propositions rédigées dans l'optique de définir un programme national de prévention
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/hcspr20100202_enterobactBLSE.pdf
Les bétalactamases à spectre étendu (BLSE) sont des enzymes bactériennes qui inactivent la plupart des bétalactamines à l'exception des céphamycines et des carbapénèmes. Elles constituent le principal mécanisme de résistance aux bétalactamines chez les entérobactéries. Souvent associées à des résistances à d'autres familles d'antibiotiques, elles restreignent considérablement les possibilités thérapeutiques. Compte tenu de l'impact clinique majeur des entérobactéries et notamment de l'espèce Escherichia coli, la large diffusion de ce type d'enzyme constitue une menace majeure en termes de santé publique.
2010
false
N
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
antibiothérapie
escherichia coli
bêta-Lactamases
antibactériens
infection croisée
infections à escherichia coli
infections urinaires
infections à escherichia coli
Prévention des infections
infections à escherichia coli
Résistance aux bêta-lactamines
infections urinaires
rapport
recommandation

---
N3-AUTOINDEXEE
Infections et Grossesse : Cas n 1 - Infections urinaires
http://unt-ori2.crihan.fr/unspf/2009_Angers_Lyon_Cottin_Licznar_Marchais_Paultre_InfectionsUrinaires/
Les auteurs présentent un cas clinique concernant une femme enceinte. Ils abordent les infections urinaires, leurs diagnostics et les traitements. Au travers de nombreux exercices pratiques, de synthèses pédagogiques le dossier médical évolue. Des compléments de cours permettent aussi de revenir sur des notions plus théoriques.
2009
true
true
UNSPF - Université Numérique des Sciences Pharmaceutiques Francophones
France
grossesse
cystite
Examen des urines
escherichia coli
cas clinique
enseignement pharmacie
Complications infectieuses de la grossesse
grossesse
grossesse
infections urinaires
grossesse
pharmacie

---
N1-SUPERVISEE
Avis à l'évaluation des justificatifs concernant l'extension de l'allégation contribue à diminuer la fixation de certaines bactéries E. coli sur les parois des voies urinaires
http://www.anses.fr/sites/default/files/documents/NUT2004sa0214.pdf
2004
false
N
AFSSA
France
français
escherichia coli
urothélium
vaccinium macrocarpon
boissons
étude évaluation

---
N1-VALIDE
Bactériologie
http://www.chups.jussieu.fr/polys/bacterio/bacterio/index.html
anatomie fonctionnelle des bactéries, génétique bactérienne, staphylocoques, streptocoques, entérocoques, pneumocoques, neisseria, bacilles à gram positif non sporules, entérobactéries et autres bacilles à gram négatif non exigeants, bacilles à gram positif sporules, bacilles à gram négatif hémophiles ou exigeants, flore microbienne normale de l'organisme, spirochètes, mycobactéries, rickettsia et bactéries voisines, chlamydia
2003
true
N
1er cycle / licence
Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie
Paris
France
Paris
français
génétique microbienne
plasmides
streptococcus pneumoniae
infections à pneumocoques
infections à corynebacterium
infections à corynebacterium
shigella
yersinia
infections bactériennes à gram positif
spirochaetales
bactériologie
bactéries
bactéries
bactéries à gram négatif
bactéries à gram positif
mutation
conjugaison génétique
Transformation bactérienne
Éléments transposables d'ADN
transduction génétique
staphylococcus aureus
staphylococcus aureus
infections à staphylocoques
infections à staphylocoques
infections à staphylocoques
infections à staphylocoques
streptococcus
streptococcus
infections à streptocoques
cellules cultivées
infections à streptocoques
neisseria meningitidis
neisseria gonorrhoeae
neisseria gonorrhoeae
neisseria gonorrhoeae
gonorrhée
gonorrhée
neisseria meningitidis
neisseria meningitidis
méningite à méningocoques
corynebacterium diphtheriae
salmonella
salmonella
yersinia
escherichia coli
infections à escherichia coli
vibrio cholerae
bacillus anthracis
clostridium botulinum
tétanos
clostridium perfringens
gangrène gazeuse
bordetella pertussis
coqueluche
brucellose
syphilis
mycobacterium tuberculosis
tuberculose
rickettsia
rickettsia
rickettsioses
rickettsioses
chlamydia trachomatis
infections à chlamydia
chlamydia
syphilis
syphilis
mycobacterium tuberculosis
mycobacterium
rickettsia
phénomènes physiologiques bactériens
streptococcus pneumoniae
enterobacteriaceae
bactéries aérobies à gram négatif
infections à spirochaetales
méningite à méningocoques
listeria monocytogenes
shigella
escherichia coli
pseudomonas
clostridium tetani
haemophilus influenzae
brucella
treponema pallidum
cours

---
N3-AUTOINDEXEE
Spondylodiscite à E. Coli après urétéroscopie pour lithiase
https://www.urofrance.org/base-bibliographique/spondylodiscite-e-coli-apres-ureteroscopie-pour-lithiase
Nous rapportons l'observation d'une complication rare dans les suites d'une urétéroscopie pour lithiase urétérale lombaire: une spondylodiscite thoracique bactérienne à Escherichia coli.
2002
false
false
false
false
Urofrance - Association Française d'Urologie
France
616.622 - Calculs urinaires
cas clinique
spondylodiscite
lithiase
urétéroscopie
escherichia coli
discite

---
N1-VALIDE
Escherichia coli, entéro-pathogène
fiche technique santé/sécurité - matières infectieuses
http://www.phac-aspc.gc.ca/msds-ftss/msds65f-fra.php
description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers
2001
false
N
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
escherichia coli
escherichia coli
infections à escherichia coli
infections à escherichia coli
infections à escherichia coli
transmission de maladie infectieuse
Réservoirs de maladies
zoonoses
désinfectants
infections à escherichia coli
Personnel de laboratoire d'analyses médicales
exposition professionnelle
vêtements de protection
recommandation
Période d'incubation de la maladie infectieuse

---
N1-VALIDE
Escherichia coli, entéro-invasif
fiche technique santé/sécurité - matières infectieuses
http://www.phac-aspc.gc.ca/msds-ftss/msds64f-fra.php
description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers
2001
false
N
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
escherichia coli
escherichia coli
infections à escherichia coli
infections à escherichia coli
infections à escherichia coli
transmission de maladie infectieuse
Réservoirs de maladies
désinfectants
infections à escherichia coli
Personnel de laboratoire d'analyses médicales
exposition professionnelle
vêtements de protection
recommandation
Période d'incubation de la maladie infectieuse

---
N1-VALIDE
Escherichia coli entéro-hémorragique
fiche technique santé/sécurité - matières infectieuses
http://www.phac-aspc.gc.ca/msds-ftss/msds63f-fra.php
description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers
2001
false
N
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
escherichia coli
escherichia coli
infections à escherichia coli
infections à escherichia coli
infections à escherichia coli
transmission de maladie infectieuse
Réservoirs de maladies
zoonoses
Vecteurs de maladies
désinfectants
infections à escherichia coli
Personnel de laboratoire d'analyses médicales
exposition professionnelle
vêtements de protection
recommandation
Période d'incubation de la maladie infectieuse

---
N1-VALIDE
Escherichia coli, entéro-toxinogène
fiche technique santé/sécurité - matières infectieuses
http://www.phac-aspc.gc.ca/msds-ftss/msds66f-fra.php
description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers
2001
false
N
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
escherichia coli
escherichia coli
infections à escherichia coli
infections à escherichia coli
infections à escherichia coli
transmission de maladie infectieuse
Réservoirs de maladies
résistance microbienne aux médicaments
désinfectants
infections à escherichia coli
antibioprophylaxie
Personnel de laboratoire d'analyses médicales
exposition professionnelle
vêtements de protection
recommandation
Période d'incubation de la maladie infectieuse

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
14/10/2019


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.