Libellé préféré : mal de décompression;

Synonyme CISMeF : maladie des plongeurs; plongeurs, maladie des; accident de décompression;

Synonyme MeSH : Maladie des caissons;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Signes neurologiques en sortie de plongée : accident de décompression à expression cérébrale ou accident vasculaire cérébral
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02117296
Introduction : la plongée sous-marine est pourvoyeuse d'accidents spécifiques. Pourtant, d'authentiques AVC sont décrits en sortie de plongée. Le traitement d'un accident de décompression est la recompression thérapeutique mais il peut retarder la prise en charge d'un AVC. L'objectif était de définir des critères d'orientation entre un AVC et un accident de décompression en sortie de plongée. Matériels et Méthode : l'étude était observationnelle rétrospective par recueil de données à partir de dossiers médicaux. Le caisson hyperbare de l'HIA Ste Anne a reçu 63 cas d'accidents de décompression à expression cérébrale et 6 cas d'AVC post-plongée entre le 01/01/2011 et le 31/12/2016. Pour l'étude comparative, les AVC admis aux urgences sur la même période étaient sélectionnés. Ceux présentant une contre-indication à la plongée étaient exclus. 114 AVC ont été inclus. Les données recueillies incluaient des données biographiques, les facteurs de risque cardio-vasculaires, la clinique et des paramètres liés à la plongée. Résultats : les critères en faveur d'un AVC sont (p 0,05) : la présence d'un facteur de risque cardio-vasculaire ; un âge supérieur à 50 ans; les signes moteurs, l'atteinte de la face, les troubles phasiques, les troubles visuels, la systématisation des signes, les signes objectifs d'emblée et les céphalées ; enfin, l'absence d'évolution favorable sous oxygène à la phase initiale. Les signes sensitifs et les signes neurologiques bilatéraux sont en faveur d'un accident de décompression (p 0,05). Conclusion : tout signe neurologique en sortie de plongée n'est pas un accident de plongée. Il convient de réaliser une IRM cérébrale en urgence en cas de signe orientant vers un AVC même si cela peut retarder une recompression thérapeutique. Une étude complémentaire cherchant à déterminer le rôle de la plongée dans la genèse d'événements thrombotiques serait intéressante.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
manifestations neurologiques
accident vasculaire cerebral
accident vasculaire cérébral
cerveau
Signes neurologiques
accident vasculaire cérébral
Neurologie
accident cérébrovasculaire
accident vasculaire cerebral
cerveau, sai
sortie
plongée
mal de décompression
Décompression
Guide d'expression
décompression

---
N1-SUPERVISEE
Recompression et thérapie d'appoint pour la maladie de décompression Thérapie de recompression et pharmacothérapie d'appoint pour la maladie de décompression (ou maladie des caissons)
http://www.cochrane.org/fr/CD005277
Contexte : La maladie de décompression (MDD) est due à la formation de bulles dans le sang ou les tissus suite à la respiration de gaz comprimé. Cliniquement, la MDD peut être sans gravité ou aller jusqu'à la perte de conscience, la mort ou la paralysie. La recompression est le traitement standard universellement accepté pour la MDD. Lorsque la recompression est retardée, un certain nombre de stratégies ont été proposées afin d'améliorer le résultat. Objectifs : Examiner l'efficacité et la sécurité de la recompression et des thérapies adjuvantes dans le traitement de la MDD
2012
false
false
false
Cochrane
France
thérapie en chambre de décompression
oxygénation hyperbare
anti-inflammatoires non stéroïdiens
mal de décompression
résultat thérapeutique
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
mal de décompression

---
N1-VALIDE
Indications de l'oxygénothérapie hyperbare : mise à jour
http://www.inesss.qc.ca/nc/publications/publications/publication/indications-de-loxygenotherapie-hyperbare-mise-a-jour.html
Disponible depuis plusieurs décennies, l'oxygénothérapie hyperbare (OHB) est utilisée pour de nombreuses indications. Toutefois, les données probantes sur la plupart d'entre elles demeurent limitées. L'AETMIS a mis à jour l'état des connaissances pouvant justifier le recours à l'OHB pour différentes applications. La recherche et l'analyse des données probantes publiées depuis 2000 témoignent de l'absence d'essais comparatifs randomisés de qualité et des lacunes méthodologiques pour la majorité des quelque 20 études comparatives répertoriées. En conséquence, l'examen des consensus d'experts reste un élément essentiel de l'évaluation, qui a été complé tée par différentes consultations et des données québécoises sur l'utilisation de l'oxygénothérapie hyperbare. À la lumière de son évaluation, l'AETMIS reconduit la liste des treize indications établie en 2000, en y ajoutant quelques précisions.
2008
false
false
false
AETMIS - Agence d'Evaluation des Technologies et des Modes d'Intervention en Santé
Canada
français
mal de décompression
embolie gazeuse
intoxication au monoxyde de carbone
Lésions radiques
ulcère variqueux
brûlures
transplantation de peau
gangrène gazeuse
infections des tissus mous
ostéomyélite
oxygénation hyperbare
recommandation de bon usage des dispositifs médicaux

---
N1-VALIDE
Oxygénothérapie hyperbare
http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id=c_498529
http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id=c_498468
http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id=c_498469
Indication du niveau de preuve, L'oxygénothérapie hyperbare est une modalité thérapeutique d'administration de l'oxygène par voie respiratoire à une pression supérieure à la pression atmosphérique standard. Elle est définie comme l'inhalation d'oxygène pur (O2 à 100 %) par un sujet placé dans un caisson d'acier ou de polymère, à des pressions supra-atmosphériques (1,5 à 3 ATA) pendant au moins 90 minutes. L'objectif de la HAS dans ce rapport est d'évaluer les indications de l'oxygénothérapie hyperbare, et d'en définir les conditions d'exécution.
2007
false
true
true
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
332. Principales intoxications aiguës
français
événements indésirables associés aux soins
Surveillance transcutanée des gaz du sang
fractures osseuses
complications du diabète
oxygénation hyperbare
oxygénation hyperbare
intoxication au monoxyde de carbone
mal de décompression
embolie gazeuse
fasciite nécrosante
abcès du poumon
abcès épidural
abcès du foie
syndrome d'écrasement
ostéomyélite
brûlures
Lésions radiques
neuroblastome
angiopathies diabétiques
gangrène
ulcère
perte auditive soudaine
évaluation de résultat (soins)
Cicatrisation de plaie
oxygénation hyperbare
oxygénation hyperbare
évaluation des actes professionnels
tableau
recommandation professionnelle

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
21/05/2019


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.