Libellé préféré : Gaz à effet de serre;

Définition CISMeF : Les gaz à effet de serre (GES) sont des composants gazeux qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre et contribuent ainsi à l'effet de serre. L'augmentation de leur concentration dans l'atmosphère terrestre est l'un des facteurs à l'origine du réchauffement climatique. Un gaz ne peut absorber les rayonnements infrarouges qu'à partir de trois atomes par molécule, ou à partir de deux si ce sont deux atomes différents. Les principaux gaz à effet de serre (GES) naturellement présents dans l'atmosphère sont : la vapeur d'eau (H2O) et les gouttelettes d'eau des nuages, qui sont à l'origine de 72 % de l'effet de serre naturel. ; le dioxyde de carbone (CO2), qui est le principal gaz à effet de serre (en quantité), est à 97 % d'origine naturelle et à 3 % d'origine anthropique ; le méthane (CH4), qui est responsable de 17 % du réchauffement climatique ; (le protoxyde d'azote (N2O) ; l'ozone troposphérique (O3) (source https://fr.wikipedia.org/wi).;

Acronyme CISMeF : GES;

Synonyme MeSH : GES (Gaz à Effet de Serre); Gaz contribuant à l'effet de serre;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :

Les gaz à effet de serre (GES) sont des composants gazeux qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre et contribuent ainsi à l'effet de serre. L'augmentation de leur concentration dans l'atmosphère terrestre est l'un des facteurs à l'origine du réchauffement climatique. Un gaz ne peut absorber les rayonnements infrarouges qu'à partir de trois atomes par molécule, ou à partir de deux si ce sont deux atomes différents. Les principaux gaz à effet de serre (GES) naturellement présents dans l'atmosphère sont : la vapeur d'eau (H2O) et les gouttelettes d'eau des nuages, qui sont à l'origine de 72 % de l'effet de serre naturel. ; le dioxyde de carbone (CO2), qui est le principal gaz à effet de serre (en quantité), est à 97 % d'origine naturelle et à 3 % d'origine anthropique ; le méthane (CH4), qui est responsable de 17 % du réchauffement climatique ; (le protoxyde d'azote (N2O) ; l'ozone troposphérique (O3) (source https://fr.wikipedia.org/wi).

N3-AUTOINDEXEE
Les bénéfices du télétravail. Mobilité modérée : réduction du stress et des émissions de gaz à effets de serre
https://rfst.hypotheses.org/tissandier-patrice-mariani-rousset-sophie
Le télétravail consiste en la possibilité de réaliser son activité professionnelle hors des locaux de l’employeur grâce aux technologies de l’information et de la communication. Forme d’organisation du travail à distance engendrant des avantages, mais aussi des contraintes, le télétravail interroge la société dans ses dimensions environnementales, économiques et humaines. Face à ce constat, cet article propose d’étudier l’impact du télétravail sur la qualité de vie des télétravailleurs ainsi que sur la mobilité. Ce projet pluridisciplinaire a reposé sur deux points : le recrutement dans deux entreprises-pilotes puis le suivi longitudinal de télétravailleurs en phase d’expérimentation, qui a permis de saisir l’ensemble des modifications engendrées par cette nouvelle organisation via l’intermédiaire de questionnaires réguliers ; une modélisation des déplacements domicile-travail et leurs simulations couplées à un calcul des pollutions émises en fonction de différents taux de télétravailleurs. Malgré les aspects contraignants, les résultats montrent les conséquences positives dues à l’absence de mobilité – tant sur la santé individuelle (moins de fatigue, meilleure gestion du temps) que collective (moins de pollution et d’usage des infrastructures, gestion des locaux).
2019
RFST
France
article de périodique
Stress
gaz
mobilité
absence de stress
Gaz à effet de serre
Stress
stress
émission
modération
stress physiologique

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
26/09/2020


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.