Libellé préféré : légume;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Intervention économique pour augmenter la consommation de fruits et légumes : étude sur la faisabilité et l’acceptabilité de l’intervention
https://www.inspq.qc.ca/publications/2498
Ce rapport de recherche présente l’analyse de la faisabilité et de l’acceptabilité sociale d’une subvention pour l’achat de fruits et légumes visant les ménages défavorisés avec enfants au Québec. Six groupes de discussion ont été menés avec des membres de ménages défavorisés dans les régions de Montréal et Québec et dix entrevues avec des personnes œuvrant dans des organisations qui ont une expertise liée à la mise en œuvre potentielle de cette intervention. L’acceptabilité sociale de l’intervention auprès des populations ciblées était unanime. Certains soulignaient que le risque de stigmatisation était bien présent mais, au final, ces risques étaient jugés comme étant moindres que les bénéfices liés à l’intervention. Pour ce qui est de la faisabilité, il apparait comme réaliste de mettre en œuvre, dans le contexte québécois, une intervention économique telle que proposée, même si certains obstacles techniques doivent être surmontés.
2019
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
France
rapport
Economie
études de faisabilité
économies
légumes
Economie
fruit
Économie
fruit
légume
économie

---
N3-AUTOINDEXEE
Place des fruits et légumes dans l'alimentation des internes en médecine générale de Lyon
http://www.sudoc.fr/23539646X
Une alimentation saine passe par une consommation régulière d'au moins cinq portions de fruits et légumes par jour selon le Programme National Nutrition Santé. Qu'en est-il chez les internes en médecine générale, qui seront amenés à jouer un rôle clé de prévention dans l'éducation nutritionnelle de leur patient ? L'objectif principal était de déterminer si la consommation en fruits et légumes des internes en médecine générale de Lyon était conforme aux recommandations actuelles. Les objectifs secondaires étaient d'identifier des facteurs en lien avec une faible consommation et d'émettre des pistes d'améliorations. Une étude quantitative a été réalisée auprès des internes inscrits au DES de médecine générale à Lyon entre le 28 Février et le 22 Mars 2018 via un questionnaire anonyme diffusé en ligne évaluant la place des fruits et légumes dans leur alimentation. 148 internes ont rempli le questionnaire soit 36% des inscrits. 36% (n 54) des internes interrogés déclaraient consommer au moins 5 portions de fruits et légumes par jour. La moyenne était de 4.2 portions par jour. Aucun facteur significatif d'une faible consommation n'a été mis en évidence. Une majorité des étudiants ne respecte pas les recommandations sur les fruits et légumes mais les résultats sont encourageants. Afin de favoriser leur consommation, des actions pourraient être mises en place : instauration de panier de fruits et légumes, cours / atelier cuisine. L'accès à des formations semblerait aussi à perfectionner
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
alimentation
régime alimentaire
Aliments
médecin (médecine interne)
fruit
fruit
rôle médical
médecine générale
légume
médecine interne
Alimentation
légumes
Médecins
aliments

---
N1-SUPERVISEE
Évaluation du risque toxicologique pour la population québécoise à la suite de l’exposition aux résidus de pesticides présents dans les fruits et les légumes
https://www.inspq.qc.ca/publications/2230
L’achat par les Québécois de fruits et de légumes frais et diversifiés a connu une croissance importante au cours de la dernière décennie. S’ils constituent une source élevée de nutriments, ces aliments présentent aussi un potentiel d’exposition aux pesticides, car, bien que les normes sur la question soient généralement respectées, des résidus de pesticides sont détectés dans la majorité des produits consommés. Or, l’exposition de la population québécoise à ces résidus et le risque pour la santé en découlant demeurent peu connus des instances de santé publique. Pour compenser cette lacune, la présente étude avait comme objectifs d’estimer les doses d’exposition chroniques et aiguës aux résidus de 169 pesticides différents auxquels près de 5 000 Québécois de tout âge pourraient avoir été exposés en consommant des fruits et des légumes, et d’évaluer les risques toxicologiques associés.
2017
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
France
français
rapport
exposition environnementale
Québec
effets de l'exposition à un agent externe
résidus de pesticides
toxicologique
légume
fruit
légumes
pesticide
fruit

---
N2-AUTOINDEXEE
Les fruits et légumes et leurs actions dans la prévention du cancer colorectal
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01346089
L’objectif de cette thèse est de préciser le rôle et la place des fruits et légumes dans la prévention du cancer colorectal. Pour cela, les effets de certains de leurs constituants (fibres, polyphénols, caroténoïdes, vitamines et minéraux) sont étudiés. Ce travail se divise en deux parties. Dans un premier temps, la situation épidémiologique du cancer colorectal en France ainsi que la cancérogénèse sont abordés. Puis, après avoir posé les bases de l’alimentation, une revue des études épidémiologiques disponibles à ce jour permet de dégager une réponse : les fibres et les micronutriments des végétaux ne peuvent pas seuls, prévenir le cancer colorectal. La prévention relève plus largement d’une bonne hygiène de vie et d’un bon équilibre alimentaire.
2016
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
tumeur maligne, sai
légumes
légume
cancer
fruit
Cancer colorectal
fruit
cancer
cancer du colon; cancer du rectum
tumeurs colorectales

---
N3-AUTOINDEXEE
FAUX : Une soupe aux légumes suffit comme repas
http://www.extenso.org/article/une-soupe-aux-legumes-suffit-comme-repas/
Certaines soupes se vantent de pouvoir remplacer un repas à elles seules. Cependant, bien que les soupes soient une excellente façon d’augmenter sa consommation de légumes, la majorité contient trop peu de protéines et de produits céréaliers pour pouvoir constituer un repas complet et soutenant.
2015
false
false
false
Extenso
Canada
français
information patient et grand public
repas
artificiel
faux
légumes
légume

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
13/10/2019


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.