Libellé préféré : malnutrition;

Note (CIM10) : Le degré de malnutrition se mesure généralement en termes de poids, exprimé en écarts types par rapport à la moyenne de la population de référence. Lorsqu'on dispose d'une ou plusieurs mesures antérieures, l'absence de gain pondéral chez l'enfant, ou la perte de poids chez l'enfant ou chez l'adulte, est en général évocateur de malnutrition. Quand on ne dispose que d'une mesure, le diagnostic est basé sur des présomptions et n'est pas certain sans autres signes cliniques ou biologiques. Dans les cas exceptionnels où l'on ne dispose d'aucune mesure de poids, il faut se fier aux signes cliniques. P Si un poids est inférieur à la valeur moyenne de la population de référence, il existe une forte présomption : de malnutrition grave si une valeur observée se situe à trois écarts types ou plus en dessous de la valeur moyenne de la population de référence; de malnutrition modérée pour une valeur observée située entre deux et moins de trois écarts types; et de malnutrition légère pour une valeur située entre un et moins de deux écarts types.;

Date de début : 01/01/1997;

Note d'exclusion CIM-10 : syndrome cachectique dû à infection à VIH (B222); séquelles de malnutrition protéino-énergétique (E640); anémies nutritionnelles (D50-D53); famine (T730); malabsorption intestinale (K90);

Source : OMS;

Ne pas coder avec : true;

Détails


Vous pouvez consulter :


Courriel
15/12/2017


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.