Libellé préféré : chimiothérapie;

requete (CISMeF) : chimiothérapie.ti ou (antinéoplasiques/usage thérapeutique.mc);

Synonyme CISMeF : chimio;

Requête PubMed (proposée par CISMeF) : %22chemotherapy%22[TIAB] OR (%22antineoplastic agents/therapeutic use%22[MH])

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Prise en charge des effets indésirables des chimiothérapies orales à l’officine par la micronutrition
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02042557/document
Les cas de cancers sont de plus en plus nombreux dans l’hexagone. Avec un nombre grandissant de cas, de nouvelles molécules voient le jour ainsi que de nouveaux protocoles qui s’accompagnent d’effets indésirables souvent mal connus par le pharmacien d’officine. La prise en charge des patients atteints de cancer est donc un enjeu important pour les pharmaciens d’officine. D’ici 2020, les thérapies orales représenteront plus de 50% des protocoles de prise en charge des pathologies cancéreuses, ce qui engendrera une augmentation du nombre de molécules qui seront disponibles dans le réseau des pharmacies de ville. Avec les nouvelles missions proposées aux pharmaciens : la participation au réseau de vaccination et leur suivi, la télémédecine, les futures prescriptions pharmaceutiques, ainsi que la genèse de groupements spécialisés dans la pharmacie clinique, le pharmacien aura une place stratégique dans le réseau extrahospitalier. L’avenir de la profession repose sur la capacité du pharmacien à évoluer et à assimiler ces nouvelles connaissances. En ce sens, le rôle du pharmacien dans la prise en charge des effets indésirables des chimiothérapies est important : il est en première ligne lors de la sortie du patient, il est donc indispensable qu’il puisse répondre aux interrogations de celui-ci. A l’heure actuelle, les ordonnances comportant des chimiothérapies sont les plus complexes à analyser pour les pharmaciens. Au-delà de la simple analyse d’ordonnance, le pharmacien a pour rôle d’accompagner le patient durant sa maladie, et de limiter l’impact du traitement sur sa qualité de vie. La prise en charge des effets indésirables à l’officine se résume actuellement à une approche symptomatique. La micronutrition permet, grâce à des connaissances récentes, de prévenir et de traiter certains de ces effets indésirables, ou de réduire leur gravité. Elle permet une approche personnalisée du patient grâce à une démarche globale. Les solutions micronutritionnelles apportées permettent d’améliorer la qualité de vie des patients. La réduction de l’impact des effets indésirables sur le patient présente un double intérêt : elle améliorera la tolérance au traitement, et ainsi l’observance et l’efficacité du traitement.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
chimiothérapie
gestion des soins aux patients
effets de la chimiothérapie
Chimiothérapie

---
N2-AUTOINDEXEE
Devrions-nous administrer une chimiothérapie par une dose d’instillation endovésicale après l'ablation du rein et de l'uretère pour le traitement du cancer du pyélon et de l'uretère ?
https://www.cochrane.org/fr/CD013160/devrions-nous-administrer-une-chimiotherapie-par-une-dose-dinstillation-endovesicale-apres-lablation
Problématique de la revue Chez les personnes atteintes d'un cancer siégeant dans la lumière du rein et de l'uretère (la structure tubaire qui transporte l'urine du rein à la vessie) et qui subissent une intervention chirurgicale pour enlever le rein et l'uretère, quels sont les effets d'une chimiothérapie par une dose d’instillation dans leur vessie après la chirurgie ? Contexte Chez les personnes atteintes d'un cancer siégeant dans la lumière de la vessie, une chimiothérapie par une dose d’instillation endovésicale (après l'ablation de la tumeur) est utile pour baisser le risque de récidive. Nous ne savons pas s'il en est de même pour les personnes chez qui le même type de cancer siégeant dans la lumière du rein et de l'uretère. Même si c'est le cas, cela peut aussi avoir de graves effets indésirables chez ces personnes. Nous avons réalisé cette étude pour résumer les meilleures données probantes disponibles sur les effets d'une chimiothérapie par une dose d’instillation endovésicale chez ces personnes après ablation du rein et de l'uretère pour un cancer.
2019
false
false
false
Cochrane
France
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
Cancer de l'uretère
néphrectomie
chimiothérapie
Cancer du rein
Rein
excision
instillation de médicaments
Administration
instillation
tumeurs de l'uretère
Administration
chimiothérapie
personnel administratif
tumeur maligne, sai
Cancer du rein
tumeurs du rein
Administrateurs
Chimiothérapie
Cancer de l'uretère
cancer
cancer du rein
organisation et administration

---
N2-AUTOINDEXEE
Leucémies aigües éligibles à la chimiothérapie intensive
http://www.oncopaca.org/sites/default/files/2019-02_referentiel_leucemies_aigues_eligibles_chimiotherapie_intensive_pro_0.pdf
Modalités de prise en charge des leucémies aigues, structures habilitées, prise en charge des leucémies aigues avec critères d’urgence, prise en charge des LAM, diagnostic des LAM, suivi de la maladie résiduelle en biologie moléculaire (MRD), traitement des LAM CBF, traitement des LAM non CBF, traitement des leucémies aigues promyélocytaires, prise en charge des LAL, diagnostic des LAL, suivi de la maladie résiduelle en biologie moléculaire (MRD) , suivi de la maladie résiduelle en cryométrie en flux (MRD) , traitement des leucémies aigues lymphophastiques sans chromosome de Philadelphie, traitement des leucémies aigues lymphoblastiques avec chromosome de Philadelphie
2019
false
false
false
ONCOPACA
France
recommandation professionnelle
leucémie
Leucémie aiguë
traitement médicamenteux
chimiothérapie
chimiothérapie
leucémies
Chimiothérapie

---
N2-AUTOINDEXEE
chimiothérapies à base de 5-fluorouracile (5-FU) ou capécitabine et déficit en dihydropyrimidine déshydrogénase (DPD)
https://www.e-cancer.fr/content/download/263134/3704056/file/Fiche%20Patients%20-%20Chimiotherapie%205%20FU%20et%20deficit%20DPD.pdf
Pourquoi rechercher ce déficit avant le traitement ? Les chimiothérapies à base de 5-fluorouracile (5-FU) ou de capécitabine sont des traitements importants et efficaces, utilisés pour soigner de nombreux cancers depuis plusieurs décennies. Ces chimiothérapies peuvent être associées à des effets indésirables parfois graves, notamment chez certains patients dont l’organisme n’est pas capable d’éliminer correctement ces médicaments anticancéreux. Ce phénomène peut être la conséquence d’un défaut de fonctionnement de l’enzyme dihydropyrimidine déshydrogénase (DPD). La recherche d’un déficit en DPD, avant de commencer une chimiothérapie à base de 5-FU ou de capécitabine, permet de réduire considérablement le risque de survenue d’effets indésirables liés à ce déficit. C’est pourquoi, un dosage du taux d’uracile* dans le sang doit être réalisé, chez tous les patients, avant l’administration d’une chimiothérapie contenant l’un de ces médicaments.
2019
INCa - Institut National du Cancer
France
brochure pédagogique pour les patients
déficit en (nadp^+^) dihydrouracile déshydrogénase
dû à
Chimiothérapie
déficit en dihydropyrimidine déshydrogénase
Abcès cérébral
fluorouracile
chimiothérapie
base
FLUOROURACILE
chimiothérapie
capécitabine
traitement médicamenteux
Fluorouracil
fluorouracil
Capécitabine
acne
CAPECITABINE
Fluorouracil

---
N1-SUPERVISEE
Soins de support et nutrition
http://espacecancer.sante-ra.fr/Ressources/referentiels/SS_2019_VDEF.pdf
En 2010, un essai randomisé américain a montré qu’une prise en charge précoce des symptômes chez les patients atteints de cancer bronchique était associée à une meilleure qualité de vie ainsi qu’à une plus longue survie globale (11,6 mois vs 8,9 mois, p 0,02). Ces données confirment donc, s’il en était nécessaire, que les soins oncologiques de support (SOS) sont une partie intégrante du traitement des CBNPC. Ainsi, le patient doit se voir proposer des soins de support à tout moment de sa maladie: dès l’annonce de sa maladie, en cas de traitement curatif ou palliatif, ainsi qu’en phase de rémission ou de progression. Les SOS améliorent la qualité de vie de patients pendant leur traitement, permettent une relation thérapeutique de qualité et un maintien de l’intégration sociale et familiale. Nous détaillons dans ce référentiel les SOS spécifiquement adaptés aux toxicités rencontrées en oncologie thoracique. Avec le développement des thérapies ciblées puis de l’immunothérapie, nous implémentons dans ce document, avec les années la prise en charge de toxicités nouvelles auxquelles nous n’étions pas habitués.
2019
false
true
false
false
Réseau Espace Santé-Cancer Rhône-Alpes
France
nausées et vomissements induits par la chimiothérapie
nausée
vomissement
antinéoplasiques
chimiothérapie
antinéoplasiques
neutropénie fébrile induite par la chimiothérapie
anémie causée par la chimiothérapie
anémie
anémie
Thrombopénie sévère induite par la chimiothérapie
alopécie
Atteinte unguéale
neuropathies périphériques
fatigue
diétothérapie
syndrome de sécrétion inappropriée d'ADH
cancer bronchopulmonaire
tumeurs du poumon
immunothérapie
toxicité pulmonaire
maladies de la thyroïde
vaccins
thrombopénie
recommandation professionnelle
nutrition

---
N1-SUPERVISEE
Synergo RITE
système de thermo-chimiothérapie par radiofréquences
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2910504/fr/synergo-rite
Service attendu Suffisant dans le traitement adjuvant des tumeurs de la vessie non infiltrantes du muscle (TVNIM) de haut risque, en deuxième intention après échec de BCG-thérapie, en cas de contre-indication ou de refus par le patient du traitement chirurgical radical (cystectomie totale). En raison de : - L’intérêt thérapeutique de SYNERGO RITE, - L’intérêt de santé publique au vu de la gravité de la pathologie. Insuffisant comme traitement adjuvant des tumeurs de la vessie non infiltrantes du muscle (TVNIM) en première intention: - pour les tumeurs de risque intermédiaire, comme alternative à la chimiothérapie instillée (MMC), - ou, pour les tumeurs de risque intermédiaire ou haut risque, comme alternative à la BCG-thérapie. Amélioration du service attendu IV (mineure) par rapport à l'absence d’alternative
2019
false
true
false
Suffisant
Insuffisant
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
Traitement par radiofréquence
antinéoplasiques
traitement médicamenteux adjuvant
tumeurs de la vessie urinaire
antinéoplasiques
évaluation technologique
chimiothérapie
chimiothérapie
traitement médicamenteux
Chimiothérapie

---
N2-AUTOINDEXEE
Repositionnement du médecin généraliste au centre de la prise en charge des patients sous chimiothérapie orale grâce aux plateformes territoriales d'appui : élaboration d'un nouveau fonctionnement avec Santé Landes pour les patients atteints d’un myélome multiple traité par Lénalidomide-Dexaméthasone
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01964255/document
L’essor des chimiothérapies orales (CO) implique un virage ambulatoire de la prise en charge (PEC) des patients. Ainsi, redéfinir le rôle du médecin généraliste (MG) s’avère primordial. Les plateformes territoriales d'appui (PTA) permettent la coordination ville-hôpital, tout en renforçant un système de proximité centré sur le MG. L’objectif est de créer un système rétablissant la place centrale du MG dans la PEC des patients sous CO grâce à la PTA Santé Landes et à sa messagerie Globule. Entre autres, ce projet permet aux MG de valider les débuts de cycle de CO. Nous évaluerons son impact sur la place du MG et évaluerons l’amélioration du lien ville-hôpital. Une double étude descriptive transversale a été réalisée du 6 septembre au 6 novembre 2018 auprès de 10 patients sous Lénalidomide-Dexaméthasone pour un myélome multiple suivis au CH de Mont-de-Marsan, et auprès de leurs MG respectifs. Un questionnaire a été envoyé par mail aux médecins et rempli par téléphone pour les patients. Une analyse des données Globule a été effectuée. Deux médecins n’utilisant pas Globule, ont refusé le projet, 8 ont participé, 7 ont rempli le questionnaire. Tous se sentent réintégrés dans la PEC des patients sous CO. La coordination, la transmission d’information et l’accès au spécialiste leur semblent améliorés. Huit questionnaires patients ont été remplis. Grâce au projet, 87,5% des patients (n 7) estiment la communication et la collaboration entre leur MG et l’hématologue améliorées, et l’obtention de l’accord médical de début de cycle simplifiée. Au total, 24 accords médicaux ont été donnés : 7 lors d’une consultation hématologique programmée (29,2%) et 17 via Globule (70,8%) comprenant 7 validations par les MG (41,2%) et 10 par l’hématologue (58,8%). Le projet Santé Landes semble permettre une réintégration du MG dans la PEC du patient sous CO. Les médecins et les patients trouvent une amélioration de la coordination ville-hôpital.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
thérapeutique
dexaméthasone
myelome
Médecins
a comme patient
central
Chimiothérapie
lever et mobilisation de patient
dexaméthasone
chimiothérapie
lénalidomide
médecine générale
myélome multiple
soins centrés sur le patient
santé
chimiothérapie
prise en charge personnalisée du patient
Centre
myélome multiple
médecins généralistes
Myélome
thalidomide
Lénalidomide

---
N3-AUTOINDEXEE
Intérêt d’une prise en charge orthophonique des cancers ORL pendant la radio-chimiothérapie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02084337
Notre objectif était de mettre en évidence l’intérêt d’une prise en charge orthophonique des patients atteints de cancer ORL, traités par radiothérapie associée ou non à une chimiothérapie, pour réduire les troubles de la déglutition et de la voix induits par la toxicité du traitement. br Deux groupes ont été comparés : un groupe « Protocole » composé de 7 patients et un groupe « Témoin » composé de 6 patients aux profils comparables. Le groupe « Protocole » a bénéficié, pendant les 7 semaines de radiothérapie, d’un protocole de rééducation quotidienne, incluant des exercices de voix et de déglutition. Pour en mesurer les effets, nous avons étudié les auto-évaluations DHI pour les troubles de déglutition et VHI pour les troubles de la voix, ainsi qu’une évaluation perceptive par l’échelle GRBAS. br Les résultats tendent vers une aggravation des troubles de la déglutition moins importante chez les patients du groupe « Protocole », quelle que soit la localisation tumorale. L’aggravation des troubles vocaux semblent moindre uniquement chez les patients atteints d’un cancer du pharynx. Cette observation s’étend à l’ensemble des patients selon la cotation GRBAS. Le protocole semble aussi avoir amélioré la qualité de vie des patients. En revanche, certains facteurs comme le type de traitement (avec ou sans chimiothérapie) et l’utilisation de la gastrostomie ont influencé ces résultats. br Ces travaux montrent qu’une intervention précoce permettrait de ralentir la dégradation des troubles fonctionnels durant la radiothérapie. Ainsi, une révision du calendrier de prise en charge orthophonique pourrait être favorable pour ces patients.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
traitement médicamenteux
orthophonie
Orl
orthophonie
radiographie
radio
gestion des soins aux patients
chimiothérapie
chimiothérapie
Chimiothérapie

---
N2-AUTOINDEXEE
Implication des médecins généralistes dans la prise en charge des patients traités par chimiothérapie pour un cancer à l’Hôpital d’Instruction des Armées Bégin
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02052214/document
Introduction : les patients traités par chimiothérapie pour un cancer endurent de nombreux symptômes et une dépendance accrue au système de santé. Ce travail vise à identifier des moyens d’améliorer l’implication des médecins généralistes dans la prise en charge des patients suivis à l’Hôpital d’Instruction des Armées (HIA) Bégin. Matériel et Méthode : distribution d’un questionnaire aux patients en cours de chimiothérapie à l’HIA Bégin. Entretiens téléphoniques semi-structurés avec leurs médecins généralistes. Description et analyse qualitative des résultats. Résultats : entre le 15/05/2017 et le 02/06/2017, 84 auto-questionnaires ont été remis à 62 patients. Ensuite, 27 entretiens ont été menés avec leurs médecins généralistes. Les symptômes les plus fréquents étaient la fatigue, les troubles digestifs, et la douleur. Durant l’étude, 15 recours en soins non programmé ont été recensés. Les patients appréciaient l’écoute et le soutien moral de leurs médecins généralistes. Seulement 2/3 des médecins généralistes connaissaient la situation de leurs patients. Discussion : la majorité des problèmes médicaux occasionnant les recours en soins non programmés des patients traités par chimiothérapie pour un cancer à l’HIA Bégin relève de la médecine générale. Le manque de confiance des patients dans les compétences de leurs généralistes et le désengagement fréquent de ceux-ci après les phases de diagnostic et l’orientation initiale des patients sont des freins à l’implication des généralistes pendant la phase de traitement. Une bonne communication entre les oncologues et les généralistes est un prérequis pour une implication optimale de ces derniers, tout comme l’éducation des patients et la formation des généralistes.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Chimiothérapie
chimiothérapie
a comme patient
cancer
instruction
tumeur maligne, sai
prise en charge personnalisée du patient
Hôpitaux
traitement médicamenteux
Participation des patients
Implication des patients
chimiothérapie
médecins généralistes
cancer
traitement général
hôpital
Cancer
Médecins
hospitalisation
Cancer
tumeurs
hôpitaux

---
N2-AUTOINDEXEE
Le médecin généraliste face à son patient en cours de chimiothérapie orale
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02075312/document
En cancérologie, l’arrivée des nouvelles thérapies orales a révolutionné la prise en charge des patients. Les malades se retrouvent désormais chez eux et le médecin généraliste est à nouveau impliqué dans la prise en charge du malade auparavant gérée uniquement à l’hôpital. L’objectif de ce travail était de cibler les difficultés rencontrées par les médecins généralistes, et d’identifier les outils dont ils auraient besoin pour mieux articuler la coordination des soins de ces patients. Pour cela, un questionnaire a été adressé aux médecins généralistes de Clermont-Ferrand et de la Haute-Loire, en excluant les exercices particuliers et les médecins généralistes qui n’ont pas suivi de patients sous chimiothérapie orale. Le premier constat est le manque d’information, avec 19% des médecins traitants qui estiment que la chimiothérapie orale est moins efficace que la chimiothérapie par voie intraveineuse. Les médecins traitants (63,5%) se retrouvent démunis face aux questionnements des patients et de leur famille, car ils sont 72,6% à ne pas être informés de la chimiothérapie proposée à leur patient. Cependant, ils sont volontaires à intégrer le parcours thérapeutique de leur patient sous chimiothérapie orale : 47% souhaitent participer aux RCP (par visioconférence, téléphone ou physiquement) ; ils s’estiment capables d’aider dans la gestion globale et psychosociale (50,72% des réponses) ainsi qu’à la gestion des effets indésirables (43,48%) si des informations leur sont fournies par l’oncologue référent. Pour ce faire, les médecins généralistes plébiscitent la télémédecine à 65,8%, ainsi que la mise en place d’un dossier communicant en cancérologie à 58,5%. La cancérologie connait un essor sans précédent avec de nouvelles options thérapeutiques. Aucun autre domaine médical et scientifique n’a autant progressé en 20 ans. Hélas, lorsque le monde hospitalier avance à grande vitesse avec les thérapies ciblées, l’immunothérapie et la toute nouvelle arrivée de l’immunothérapie à CAR-T cells, le médecin généraliste peine à trouver les informations essentielles au suivi de ses patients faute d’un moyen de dialogue efficace et simplifié.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Face
médecins généralistes
Médecins
chimiothérapie
chimiothérapie
a comme patient
patients
traitement médicamenteux
Chimiothérapie
médecine générale
face

---
N2-AUTOINDEXEE
L' information du patient atteint de cancer : principes et focus sur les effets indésirables de la chimiothérapie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01932631/document
La maladie cancéreuse est la première cause de mortalité en France. Malgré de nombreux progrès diagnostiques et thérapeutiques, on remarque encore de nombreux cas de cancer. br À travers ce travail, nous avons pu constater que les diverses thérapies anticancéreuses utilisées sont toutes susceptibles d’induire des effets indésirables. br L’information du patient et l’optimisation de sa prise en charge permet d’améliorer sa qualité de vie. Le cadre réglementaire, imposé par la loi du 2 mars 2002 et par les différents plans cancer, a permis une meilleure information du patient. br Aujourd’hui, les patients sont majoritairement satisfaits de l’information qu’ils reçoivent concernant les effets indésirables de la chimiothérapie. Ces informations leur permettent de gérer au mieux la survenue de ces différents effets secondaires.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
chimiothérapie
Cancer
Chimiothérapie
information en santé des consommateurs
politique (principe)
tumeur maligne, sai
Cancer
cancer
patient informé
éthique basée sur les principes
effets de la chimiothérapie
cancer
tumeurs

---
N2-AUTOINDEXEE
Faisabilité d'une intervention préventive de l'insomnie chez des femmes traitées en chimiothérapie pour un cancer du sein
https://corpus.ulaval.ca/jspui/handle/20.500.11794/31244
Le présent mémoire doctoral avait pour objectif d’évaluer la faisabilité d’une intervention préventive de l’insomnie chez des femmes atteintes d’un cancer du sein débutant leur chimiothérapie, une population particulièrement à risque de développer des difficultés de sommeil. Cette intervention a été élaborée à partir du protocole de thérapie cognitivecomportementale de l’insomnie (TCC-I) développé par Morin (1993) et de la thérapie cognitive-comportementale de l’insomnie comorbide au cancer autoadministrée développée par Savard, Villa, Simard, Ivers et Morin (2011)
2018
false
false
false
CorpusUL - Dépôt institutionnel de l'Université Laval
Canada
français
thèse ou mémoire
Cancer du sein
Insomnie
Femmes
chimiothérapie
insomnie
Insomnie
Cancer du sein
cancer
Femelle
traitement médicamenteux
tumeur maligne, sai
tumeurs du sein
troubles de l'endormissement et du maintien du sommeil
insomnie
Chimiothérapie
chimiothérapie
Traités
cancer
traitement préventif
perturbation du sommeil

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination des patients atteints de cancer sous chimiothérapie : enquête de pratiques auprès des médecins généralistes
http://www.sudoc.fr/227569652
Objectifs. Malgré des recommandations spécifiques explicites du haut conseil de santé publique, la couverture vaccinale des patients suivis pour un cancer ou une hémopathie maligne est insuffisante. L'objectif principal de l'étude était d'évaluer la réalisation de la vaccination des patients sous chimiothérapie par leur médecin généraliste
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
collecte de données
atteint
chimiothérapie
traitement médicamenteux
vaccination
Vaccins
a comme patient
cancer
Cancer
médecins généralistes
tumeur maligne, sai
enquêteur
Vaccine
généralisé
cancer
vaccination
Cancer
vaccination
vaccination
Médecins
vaccination; médication préventive
Chimiothérapie
patients
Pratique
chimiothérapie
tumeurs

---
N2-AUTOINDEXEE
Programme d'éducation thérapeutique CONEcT, destiné aux patients sous chimiothérapie orale. L'évaluation de son déploiement sur le Centre Hospitalier de Dieppe : premier bilan annuel, points forts / difficultés, perspectives de lien avec les libéraux
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01813390
Les thérapies ciblées orales prennent une place grandissante dans la prise en charge des patients atteints de cancer, induisant un transfert de responsabilités des professionnels de santé vers les patients, où adhésion au traitement et gestion des effets indésirables sont indispensables. Pour répondre à ces enjeux le CHB a déployé le programme d’ETP régional CONEcT, suite à un appel à projets de l’INCa. L’objectif de ce travail a été d’évaluer le déploiement de ce programme au niveau du CH de Dieppe, après un an d’activité comme le recommande la HAS.
2018
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
Éducation
Thérapeutiques
rendez-vous et plannings
a comme patient
central
chimiothérapie
Libéralisme
hôpital
premier
hôpitaux
chimiothérapie
éducation du patient comme sujet
planification des soins du patient
Thérapeutique
Bilan
Chimiothérapie
annuel
Thérapeutique
Programmes des patients
traitement médicamenteux
Centre
éducation
études d'évaluation comme sujet
politique
thérapeutique
États financiers

---
N2-AUTOINDEXEE
Comparaison de l’osimertinib et de la chimiothérapie à base de platine-pemetrexed pour le traitement du cancer du poumon non à petites cellules avec mutation T790M du récepteur de l’EGFR
http://www.pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/1204
Protocole de recherche : Il s’agit d’une étude clinique internationale à répartition aléatoire, comparative, de phase III, multicentrique et ouverte. Elle vise à démontrer la supériorité de l’osimertinib par rapport à la thérapie standard composée d’un doublet de chimiothérapies à base de platine et de pemetrexed pour les patients atteints d’un CPNPC localement avancé ou métastatique, présentant une mutation T790M confirmée après un traitement de première ligne à base d’un ITK de l’EGFR...
2018
false
false
false
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
français
dû à
Pémétrexed
mutation
Chimiothérapie
lymphocyte u'
platine
osimertinib
récepteur mu
platine
tumeur maligne, sai
Cellule
carcinome pulmonaire non à petites cellules
Carcinome pulmonaire à petites cellules
traitement médicamenteux
base
chimiothérapie
Traités
Cancer du poumon
PEMETREXED
cancer
cancer
chimiothérapie
carcinome pulmonaire à petites cellules
coopération internationale
pipérazines
Récepteurs ErbB

---
N1-SUPERVISEE
[Atelier] Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colorectal métastatique (CCRm)
http://www.fmcgastro.org/postu-main/postu-2013-paris/textes-postu-2013-paris/strategies-therapeutiques-medicales-du-cancer-colorectal-metastatique-ccrm
Distinguer les formes accessibles à un traitement à visée curative, potentiellement curative, définitivement palliative; Connaître les éléments indispensables à présenter en RCP pour définir la conduite thérapeutique; Connaître la stratégie à adopter vis à vis de la lésion primitive; Connaître les différentes stratégies de chimiothérapie palliative; Savoir évaluer la réponse thérapeutique des CCRm sous traitement
2013
false
true
false
false
FMC-HGE 2015. Tous droits réservés
FMC-HGE - Association Française de Formation Médicale Continue en Hépato-Gastro-Entérologie
France
chimiothérapie
soins palliatifs
métastase tumorale
616.994 06 - Thérapie des cancers
matériel enseignement
tumeurs colorectales

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
11/10/2019


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.