Libellé préféré : médecine humanitaire;

vrai Meta (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
Recours aux urgences pédiatriques par des professionnels de santé: analyse des courriers et du devenir de l'enfant
http://www.sudoc.fr/233018549
La prise en charge des enfants adressés par des professionnels de santé (PDS) au service d'accueil des urgences pédiatriques (SAUP) par une filière spécifique est discutée. Il existe une insatisfaction des cliniciens concernant le courrier médical utilisé. Nous avons réalisé cette étude afin de préciser le taux de satisfaction des besoins exprimés par les adressants. L'analyse qualitative des courriers et l'élaboration d'un courrier type destiné aux PDS adressants un enfant au SAUP faisaient partie des objectifs secondaires. Les courriers des patients adressés entre le 01/11/15 et le 31/10/16 par un PDS à l'Hôpital Femme Mère Enfant de Lyon ont été analysés. L'étude incluait les patients de moins de 18 ans adressés pour un motif médical. Six besoins ont été définis : une demande d'examen paraclinique, d'avis pédiatrique, d'avis surspécialisé pédiatrique, de thérapeutique, d'hospitalisation, d'aide sociale. L'identification des besoins exprimés dans les courriers ainsi que l'analyse de la réponse apportée par le SAUP permettaient de déterminer un taux de satisfaction de ces besoins. Des critères de qualité du courrier ont été définis : sa forme, la présence d'une hypothèse diagnostique et sa concordance avec celle du SAUP, la présence d'un besoin clairement exprimé et de critères cliniques jugés indispensables pour évaluer la gravité de l'enfant. 1085 courriers ont été inclus. 70% des besoins exprimés étaient satisfaits à la suite de la prise en charge au SAUP. Ce taux variait en fonction du type d'adressant (57-100%) et de la nature du besoin exprimé (48-100%). Les principaux besoins étaient une demande d'examen paraclinique et une demande d'avis pédiatrique. Les 3 principaux adressants étaient les généralistes (68%), les pédiatres (19%) et le groupe SOS médecins (9%). La majorité des enfants adressés avaient moins de 3 ans (60%). Les motifs «fièvre» et «gêne respiratoire» représentaient 60% des motifs. 40% des enfants adressés étaient triés par l'IOA comme des « urgences vraies ». Le taux d'hospitalisation (11%) était identique à celui de la population pédiatrique générale consultant au SAUP. 64% des courriers étaient jugés insuffisamment informatifs pour évaluer le degré de gravité clinique et dans 25% des cas les diagnostics n'étaient pas concordants. Seulement 2% des courriers analysés correspondait à un courrier type. Nos résultats suggèrent la nécessité de formation complémentaire à l'urgence pédiatrique des PDS, la nécessité d'alternatives au recours au SAUP et la diffusion de supports pédagogiques concernant les pathologies fréquentes de l'enfant. Pour améliorer la communication ville-hôpital, nous avons proposé un courrier type qui après une phase de diffusion devra faire l'objet d'une évaluation lors d'une prochaine étude
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
urgences
pédiatre
Pédiatres
Enfant
Enfant
Enfant
Courrier
Enfant
enfant
enfant
pédiatrie
service postal

---
N2-AUTOINDEXEE
Comparaison de la force musculaire des membres inférieurs, de l’équilibre, de la mobilité et de la fonction chez les femmes âgées avec incontinence urinaire d’urgence ou mixte et les femmes âgées sans incontinence
https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/22138
Contexte : Après 65 ans, une femme sur deux souffre d’incontinence urinaire (IU) et de celles-ci, 25% souffrent de symptômes sévères ( 10 épisodes/semaine). Une association positive a été établie entre l’IU liée à l’urgence (IUU) ou l’IU mixte (IUM) et les chutes. Cependant, les caractéristiques de force musculaire des membres inférieurs, d’équilibre, de mobilité et de fonction des femmes âgées avec IUU/IUM ont été peu étudiées jusqu’à maintenant. L’objectif principal de cette étude était donc de comparer la force des membres inférieurs, l’équilibre, la mobilité et la fonction chez les femmes âgées présentant ou non de l’IUU/IUM. L’objectif secondaire était de déterminer la relation de ces caractéristiques et la sévérité de l’IU. Méthode : Dans cette étude pilote transversale, 20 femmes avec IUU/IUM ont été appariées à 20 femmes continentes pour l’âge et l’IMC. Les participantes étaient âgées de 65 ans ou plus, vivaient à domicile et étaient capables de se déplacer de façon sécuritaire, sans aide technique. Des questionnaires validés et des tests standardisés ont permis de recueillir de l’information sur les symptômes d’IU (questionnaire ICIQ-UI SF), puis d’évaluer la force musculaire des membres inférieurs (dynamométrie des fléchisseurs et extenseurs des genoux, test du 30-Second Sit-to-Stand), l’équilibre (test d’équilibre unipodal, Four Square Step Test, questionnaire Activities-Specific-Balance-Confidence), la mobilité (10-Meter Walk Test, 6-Minute Walk Test) et la fonction (questionnaire Human Activity Profile, questionnaire SF-12). Résultats : Comparativement aux femmes continentes, les femmes avec IUU/IUM ont présenté des différences significatives au niveau de l’équilibre: temps réduit au test unipodal du côté dominant (p 0,001) et non-dominant (p 0,005); score inférieur sur la version adaptée du Activities-Specific Balance Confidence Scale (p 0,01). Les femmes avec IUU/IUM ont également présenté des différences significatives au niveau de la mobilité: vitesse de marche réduite (p 0,01); évaluation de la santé physique moins élevée mesurée à l’aide du SF-12 (p 0,01). Aucune différence n’a été observée entre les groupes quant à la force musculaire des membres inférieurs et la fonction. Aucune association significative n’a été observée entre la sévérité des symptômes d’IU rapportés par les femmes avec IUU/IUM et les mesures de force musculaire des membres inférieurs, d’équilibre, de mobilité et de fonction. Conclusion : Les résultats de cette étude suggèrent des atteintes à l’équilibre et la mobilité chez les femmes âgées avec IUU/IUM. D’autres études sont cependant nécessaires pour confirmer ces résultats. Les études futures sur cette clientèle devraient inclure l’évaluation de groupes musculaires additionnels (i.e. hanches, chevilles). En rapportant les calculs de puissance de tailles d’échantillon, cette étude pilote ouvre la voie à d’autres projets de plus large envergure.
2019
Papyrus - Université de Montréal
Canada
thèse ou mémoire
urgence urinaire
Femelle
muscle, sai
femme âgée
Incontinence urinaire
Femmes
incontinence vésicale
mobilité
membre inférieur
urgences
force musculaire
incontinence urinaire
incontinence urinaire
tous les membres
phénomènes physiologiques des voies urinaires

---
N3-AUTOINDEXEE
Formation des Infirmiers Diplômés d’Etat à l’utilisation de la colle tissulaire sous supervision médicale à l’accueil des urgences : étude préalable de faisabilité
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01993177/document
Introduction : L’utilisation de colle tissulaire sur une plaie simple est une alternative prouvée aux sutures tout en étant beaucoup plus rapide d’application. Son application à l’accueil des urgences assurerait un gain de temps non négligeable. Objectifs : Evaluer la capacité des IDE travaillant aux urgences à utiliser la colle tissulaire, prouvant la bonne faisabilité, en comparant leur niveau de pratique à des médecins travaillant aux urgences utilisateurs de la colle. Chercher si une différence de pratique existe entre les IOA et les non IOA. Matériel et méthode : Une étude qualitative observationnelle a été menée auprès d’IDE travaillant aux urgences entre septembre et décembre 2018. Une formation à l’utilisation à la colle leur était proposée, incluant une partie théorique et une partie pratique au LADAF de Grenoble. Ils étaient comparés à des médecins travaillant aux urgences utilisateurs de la colle, sous supervision de deux formateurs. Résultats : Onze IDE et six médecins ont participé à l’étude. Il ne semblait pas y avoir de différence d’application de la colle sur une plaie simple entre IDE et médecins. Les IDE semblaient avoir un interrogatoire moins complet que les médecins et discernaient moins bien les plaies compatibles et non compatibles avec la colle tissulaire. Les IOA semblaient avoir un interrogatoire plus complet et discernaient mieux les plaies compatibles et non compatibles que les non IOA. Conclusion : L’application de colle tissulaire sur une plaie simple n’était pas différente entre un IDE et un médecin. Ces résultats conduisent à proposer une étude prospective à plus grande échelle de formation des IDE à l’utilisation de la colle tissulaire.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
enseignement médical
urgences
études de faisabilité
colle
adhésifs tissulaires
Accueil
Supervision
formation au diplôme infirmier (USA)
Infirmiers
organisation et administration
Infirmiers

---
N1-SUPERVISEE
Phénylcétonurie
Conduite à tenir en urgence
https://www.orpha.net/data/patho/Emg/fr/Urgences_Phenylcetonurie-frPro611.pdf
La phénylcétonurie (PCU) est une maladie génétique liée à un déficit en phénylalanine hydroxylase (PAH) qui permet la transformation de la phénylalanine (Phe) en tyrosine (Tyr). Le déficit entraîne une augmentation de la phénylalanine plasmatique qui est toxique pour le cerveau. La phénylcétonurie est une pathologie dont le diagnostic est réalisé par le dépistage néonatal systématique, il n’y a donc pas de problème de diagnostic (hormis pour les patients nés avant 1970 ou nés dans un pays qui ne pratique pas le dépistage néonatal). Le traitement est essentiellement basé sur un régime contrôlé en phénylalanine. Cette maladie ne comporte aucune complication aiguë. Elle ne peut donc jamais être la cause d’une maladie urgente qu’elle soit médicale ou chirurgicale. Un petit nombre de patients (10 à 20% des patients) peuvent actuellement être traités par un médicament (Kuvan ). En situation d’urgence, ce médicament devra être poursuivi si le patient est toujours alimenté par voie orale...
2019
false
false
false
Orphanet
France
hospitalisation
guide ressources
recommandation pour la pratique clinique
urgences
prise en charge de la maladie
phénylcétonuries

---
N2-AUTOINDEXEE
Les infirmières et la réduction des risques de catastrophe, l'intervention et le relèvement après une catastrophe
https://www.icn.ch/sites/default/files/inline-files/PS_E_Nurses%20and%20disaster%20risk%20reduction%20response%20and%20recovery_FR.pdf
Les catastrophes ont un effet dévastateur sur les individus, les populations et les économies, et entravent considérablement les progrès vers le développement durable. Selon les Nations Unies, une catastrophe est une « rupture grave du fonctionnement d’une communauté ou d’une société impliquant d’importants impacts et pertes humaines, matérielles, économiques ou environnementales que la communauté ou la société affectée ne peut surmonter avec ses seules ressources ».
2019
CNI Conseil - International des Infirmières
Suisse
information scientifique et technique
catastrophes
comportement de réduction des risques
Réduction des risques
soins infirmiers

---
N1-SUPERVISEE
Plan d'urgence québécois sur les maladies infectieuses à surveillance extrême - Volet santé publique
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000620/
Le Plan d'urgence québécois sur les maladies infectieuses à surveillance extrême – Volet santé publique vise les maladies infectieuses qui nécessitent un signalement ou une déclaration immédiate au directeur national de santé publique. Ce plan constitue un outil pour répondre aux besoins des autorités de santé publique du Québec en lien avec les dispositions de la Loi sur la santé publique et ses règlements d'application de même qu'en lien avec la Loi sur la mise en quarantaine relevant du gouvernement fédéral. Il consolide également la mise en œuvre du Règlement sanitaire international de l'Organisation mondiale de la santé (RSI, 2005) auquel le Québec est lié par un décret gouvernemental adopté en 2012. Bien que destiné spécifiquement aux intervenants du réseau de la santé publique, ce document peut être d'intérêt pour ceux qui œuvrent dans d'autres secteurs du réseau de la santé, tels que les intervenants en préhospitalier, en hospitalier (prévention des infections) et en sécurité civile. Ce document constitue une révision complète du plan précédent qui datait de 2001. Note : La section 12.1 a été mise à jour en mars 2019 afin de tenir compte de la mise en application de la Loi sur les activités funéraires et de son règlement d'application.
2019
false
true
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
Québec
rapport
maladies transmissibles
santé publique
maladie infectieuse
Santé publique
planification des mesures d'urgence en cas de catastrophe
maladies infectieuses

---
N2-AUTOINDEXEE
La coopération avec une infirmière modifie-t-elle l'activité du médecin généraliste ? L'impact du dispositif Asalée.
https://www.irdes.fr/recherche/questions-d-economie-de-la-sante/241-la-cooperation-avec-une-infirmiere-modifie-t-elle-l-activite-du-medecin-generaliste.pdf
Le dispositif expérimental de coopération entre médecins généralistes et infirmières, Action de santé libérale en équipe (Asalée), a pour objectif principal d'améliorer la qualité des soins et services rendus. Il peut également se traduire par la sauvegarde de temps médical grâce à l'éducation thérapeutique et à une délégation d'actes des médecins généralistes vers les infirmières. L'impact du dispositif, inscrit dans le programme d'évaluation DAPHNEE, est appréhendé ici à travers l'évolution de l'activité des médecins généralistes qui y sont entrés entre 2011 et 2015. Les médecins généralistes volontaires, participant au dispositif Asalée, modifient-ils leur nombre de jours travaillés lorsqu'ils coopèrent avec une infirmière Asalée ? Reçoivent-ils davantage de patients ? Réalisent-ils davantage d'actes ? L'expérimentation a-t-elle un impact similaire pour tous les médecins ou cet impact dépend-t-il de l'intensité et du contenu de la coopération avec l'infirmière ? Autant de questions explorées dans ce troisième volet du programme d'évaluation DAPHNEE, qui est fondé sur une approche économique et quantitative menée à partir d'un design quasi-expérimental. Les principaux résultats montrent que l'entrée dans le dispositif Asalée a un impact positif et significatif sur la taille de la patientèle mais pas sur le nombre des consultations au cabinet ou à domicile. Ainsi, la délégation d'une partie de l'activité des médecins généralistes aux infirmières semblerait libérer du temps médical que les médecins allouent à l'accroissement de la taille de leur patientèle.
2019
IRDES - Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé
France
article de périodique
Médecins
disposition (psychologie)
équipement et fournitures
médecins généralistes
dispositif
Dispositifs
coopération
médecine générale

---
N2-AUTOINDEXEE
Boîte à outils pour la surveillance post-sinistre des impacts sur la santé mentale
https://www.inspq.qc.ca/publications/2523
Un sinistre majeur, et ce, peu importe sa nature (tremblement de terre, inondation, tempête de verglas, accident de transport nucléaire ou attentat), peut amener un grand éventail d’impacts sur la santé et le bien-être des personnes ainsi que sur l’économie et l’environnement. Les effets immédiats sont généralement bien documentés par les autorités, notamment en ce qui concerne la santé physique et les aspects économiques. Les impacts sur la santé mentale, cependant, peuvent être perçus comme plus difficiles à documenter.
2019
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
rapport
santé mentale
Santé mentale
catastrophes
Santé mentale
boiterie
outil
organisation et administration

---
N2-AUTOINDEXEE
Revue de la préparation aux situations d’urgence à la clinique
http://www.cfp.ca/content/65/4/e132
En 1970, Geddes définissait le mot urgence par « n’importe qui, n’importe quoi, n’importe quand ». Selon cette définition, tous les bureaux de médecins, les cliniques privées et les cliniques sans rendez-vous sont à risque. De plus, on s’attend des médecins qu’ils aident les patients qui se présentent à leur clinique avec une urgence, et s’il se produit des complications à la suite des soins, des traitements et des interventions, la population s’attend à qu’elles soient prises en charge. Cette attente du public concorde avec une obligation définie par l’Association canadienne de protection médicale selon laquelle les médecins doivent prodiguer les soins d’urgence de base, en plus de prendre en charge efficacement les complications et les urgences prévisibles découlant des thérapies et des interventions dispensées à la population de la pratique. Le code de déontologie de l’Association médicale canadienne stipule que les médecins doivent « [f]ournir toute l’aide appropriée possible à quiconque a un besoin urgent de soins médicaux ».
2019
false
true
false
false
Le Médecin de Famille Canadien
Canada
urgences
hôpitaux privés à but lucratif
hôpitaux privés
pratique professionnelle
Déontologie médicale
cabinet de médecins privé
Appréciation des risques
clinique sans rendez-vous
capacité de gestion de crise
équipement hospitalier préconditionné
article de périodique
Préparation à l'urgence

---
N1-SUPERVISEE
Antibiotiques administrés à domicile ou en clinique pour les nouveau-nés suspectés d'infections graves dans les pays à revenu faible ou intermédiaire
https://www.cochrane.org/fr/CD007646/antibiotiques-administres-domicile-ou-en-clinique-pour-les-nouveau-nes-suspectes-dinfections-graves
Problématique de la revue Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, les antibiotiques administrés à domicile ou en clinique constituent-ils une méthode efficace pour traiter les nouveau-nés suspects d'infections bactériennes graves ?
2019
false
false
false
Cochrane
France
français
infections bactériennes
pays en voie de développement
administration par voie orale
résultat thérapeutique
mortalité infantile
infections bactériennes
soins à domicile
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
antibactériens
nouveau-né

---
N2-AUTOINDEXEE
Coopérer plus pour travailler plus : évaluation de l'expérimentation d'infirmière de pratique avancée Asalée sur l'activité du médecin généraliste
https://www.irdes.fr/recherche/documents-de-travail/077-cooperer-plus-pour-travailler-plus-evaluation-de-l-experimentation-d-infirmiere-de-pratique-avancee-asalee-sur-l-activite-du-medecin-generaliste.pdf
Dans de nombreux pays, les politiques et réformes ont explicitement encouragé l'intégration des organisations de soins primaires et la coopération pluri-professionnelle afin d'améliorer l'efficience productive et allocative de l'offre de soins et lutter contre l'inégale répartition géographique des médecins. En France, la Direction de la Sécurité sociale et une association dénommée Asalée (« Action de santé libérale en équipe », depuis 2004) ont mis en place une expérimentation destinée à favoriser l'intégration verticale et le travail en équipe entre médecins généralistes et infirmières par la mise en place de nouveaux modes de rémunération et la formation d'infirmières sélectionnées. Cet article évalue l'extension de cette expérimentation sur la période 2010-2016 en étudiant l'influence de cette coopération, mais aussi de l'organisation et des incitations financières à l'œuvre, sur l'activité des médecins généralistes appréhendée à partir de trois indicateurs : le nombre de jours travaillés, de patients rencontrés (en file active et, parmi eux, ceux inscrits médecin traitant) et d'actes (consultations au cabinet et visites à domicile). Nous contrôlons autant que possible des biais d'endogénéité et de sélection en recourant à un design cas-témoins, selon une méthode d'appariement exact, et des méthodes d'estimation en différence de différences sur données de panel. Dans ce cadre, nous montrons un effet positif du dispositif mais relativement modeste sur le nombre de jours travaillés ( 1,2 %) par les médecins et un effet plus marqué sur le nombre de patients rencontrés ( 7,55 %) et inscrits médecin traitant ( 6,87 %). En revanche, aucun effet significatif n'est mis en évidence sur le nombre de consultations et visites.
2019
IRDES - Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé
France
rapport
coopération
Médecins
études d'évaluation comme sujet
Pratique
Médecine générale
femmes qui travaillent
infirmières praticiennes
médecins généralistes
pratique infirmière avancée
médecine générale

---
N3-AUTOINDEXEE
La prise en charge des céphalées aux urgences chez la femme en particulier lors de la grossesse
http://www.sudoc.fr/235255955
Plus de 40000 patients ont franchi les portes des urgences de l’hôpital de Hautepierre aux HUS durant l’année 2018. Nous nous sommes intéressés aux femmes en âge de procréer ayant consulté pour céphalée. L’objectif principal de cette étude était de mettre en évidence les particularités de diagnostic et de prise en charge des femmes enceintes consultant pour céphalée aux urgences. Cette étude rétrospective, monocentrique, rassemblant toutes les patientes en âge de procréer consultant pour céphalée aux urgences des HUS entre le 1er juillet 2017 et 30 septembre 2018 a inclus 284 patientes, dont 12 étaient enceintes. Les femmes enceintes représentent 4% de la population étudiée. Après une analyse descriptive des deux populations, une analyse comparative a été réalisée. Parmi les caractéristiques des céphalées amenant à consulter on a mis en évidence : une EVA élevée, un début brutal, des céphalées inhabituelles, une localisation majoritairement frontale, une photophobie. Dans les deux groupes, 80 % des patientes ont bénéficié d’examens complémentaires. Si dans le groupe des femmes enceintes l’IRM cérébrale était l’examen de prédilection, dans le groupe des femmes non enceintes, la TDM était prescrite pour 90% d’entre elles. Les étiologies retrouvées sont très majoritairement des céphalées primaires quel que soit le groupe. Le traitement antalgique le plus utilisé était le paracétamol avec une différence de prise en charge dans les deux groupes. On a pu mettre en évidence que le fait d’avoir un début brutal augmentait de 2,8 fois la probabilité de prescrire une imagerie cérébrale. Les données observées suivent donc globalement les données de la littérature quant à la prise en charge des céphalées, à l’exception de la thérapeutique qui pourrait être plus adaptée aux différents types de céphalées. La prévalence des femmes enceintes consultant aux urgences pour ce motif a été trop faible pour pouvoir évaluer de manière significative les différences de prise en charge.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Urgences
cephalee
grossesse
Femelle
grossesse
grossesse
grossesse
céphalées
traitement d'urgence
céphalée
femmes enceintes
Céphalée
urgences
Femelle

---
N2-AUTOINDEXEE
Histoire et Préhistoire de la coopération hospitalière et des groupements hospitaliers de territoire (GHT)
http://www.academie-medecine.fr/histoire-et-prehistoire-de-la-cooperation-hospitaliere-et-des-groupements-hospitaliers-de-territoire-ght/
Les groupements hospitaliers de territoire (GHT) constituent l’une des dispositions les plus importantes de la loi du 21 janvier 2016 qui vise notamment à réformer l’organisation territoriale de l’offre de santé. Au nombre de 135, ils s’enracinent dans la longue marche de la prise de contrôle de l’organisation hospitalière par l’État. Celle-ci date en réalité des débuts même de l’État, avec Charlemagne, se renforce à la Renaissance sous l’influence des idées Réformées, s’affirme avec les Lumières et la Révolution de 1789 dont elle est à la fois un fleuron et un échec et s’impose vraiment à partir de la IIIe République. Le but commun est d’abord celui du nécessaire contrôle par une autorité supérieure du bon usage de la dépense. Avec la médecine moderne, il devient celui d’instituer un réseau de soins gradué, coordonné, offrant davantage de qualité et de sécurité.
2019
Académie Nationale de Médecine
France
article de périodique
coopération
Histoire
histoire
hôpital
hôpitaux
Comportement d'orientation

---
N3-AUTOINDEXEE
L' anticipation des situations d'urgence en fin de vie à domicile: pratique des soignant.e.s
http://www.sudoc.fr/235479403
L'accompagnement des patients en fin de vie au domicile est essentiel pour 70 % des français, selon un sondage de l'IFOP de 2017. La proportion d'hospitalisation double au cours du dernier mois de vie. 44 % des patients décédés en hospitalisation pour soins palliatifs étaient passés par un service d'urgence. Concrètement, comment les soignants (équipe médicale et paramédicale) anticipent-ils les situations d'urgence en fin de vie ? L'objectif de notre étude était de recueillir leurs pratiques sur l'anticipation de ces situations de soins. Une étude qualitative à travers des entretiens semi-dirigés a été réalisée en ambulatoire auprès de deux populations, en Bretagne et en Rhône-Alpes : médecins généralistes d'une part et infirmier.ère.s, aides-soignant.e.s et kinésithérapeutes d'autre part. L'urgence en fin de vie a été définie comme complexe, paradoxale et imprévisible. Les paramédicaux l'ont décrite comme un dépassement de leurs compétences. La mort a pu être évoquée par les médecins comme une urgence. Dans la population paramédicale, les déterminants de l'anticipation étaient liés aux aidants, au patient, au médecin, aux autres soignants ainsi qu'à la situation elle-même. Dans la population médicale, les déterminants étaient médicaux et psychosociaux (intrinsèques et extrinsèques). La place des aidants, les représentations de la fin de vie et le souhait du patient influençaient l'anticipation de tous et toutes les professionnel.le.s. L'interprofessionnalité ressortait comme un pilier des moyens de l'anticipation des situations d'urgence en fin de vie. L'apprentissage par l'expérience et par le partage d'expérience est un point fort de notre étude. A partir de nos résultats, nous avons défini l'urgence en fin de vie comme plurifactorielle : biologique, psychologique et social (de proximité et société). Nous l'avons intégrée dans notre modèle de théorisation basée sur la définition de l'anticipation (A.Villate) comme la rencontre de la prévision, prédiction et prévention. Une application de ce modèle devrait permettre d'améliorer la pratique
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
aidants
a comme soignant
Techniques analytiques, diagnostiques, thérapeutiques et équipements
urgences
vie
Pratique

---
N3-AUTOINDEXEE
Prise en charge de la fin de vie au domicile : état des lieux de la coopération médecin traitant - IDE
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02117363
Introduction : en 2050, une personne sur trois sera âgée de 60 ans et plus. La réussite de la fin de vie au domicile est donc un enjeu majeur dans les trente années à venir. Méthodes : nous avons conduit une étude par questionnaire auprès de plus de 2000 infirmiers des Bouches-du-Rhône et du Var. Résultats : 213 infirmiers ont répondu. 93% d’entre eux a plus de 5 ans d’expérience en activité libérale et 52% a plus de 3 prises en charge de fin de vie gérées au domicile. Le médecin traitant est plébiscité comme acteur indispensable du domicile par 93% des répondants ; 18% pensant qu’il est le seul et unique. La disponibilité de celui-ci est jugée défaillante par 56% des infirmiers. 26% constate un manque de régularité dans leurs contacts avec le médecin généraliste. Le défaut d’anticipation des prescriptions est rencontré par 54% par les répondants, à 61% le week-end et à 40% en dehors des horaires d’ouverture du cabinet. Les causes principales d’échec de la fin de vie au domicile rapportées par les interrogés sont la complication aiguë survenant le week-end ou la nuit à 38% et l’épuisement familial à 38%. Le défaut de coordination médecin traitant – infirmière n’est responsable que dans 5% des cas. Conclusion : la coopération médecin traitant – infirmière lors de la prise en charge d’une fin de vie au domicile fonctionne. Pourtant, ce binôme ne peut être seul et exprime un besoin de collégialité. Cette prise en charge ne peut être qu’améliorée par la mise en place systématique de prescriptions anticipées
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
vie
Médecins
coopération
médecins généralistes
Domicile
médecine d'État
services de soins à domicile
caractéristiques de l'habitat

---