Libellé préféré : médecine humanitaire;

vrai Meta (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
Recours aux urgences pédiatriques par des professionnels de santé: analyse des courriers et du devenir de l'enfant
http://www.sudoc.fr/233018549
La prise en charge des enfants adressés par des professionnels de santé (PDS) au service d'accueil des urgences pédiatriques (SAUP) par une filière spécifique est discutée. Il existe une insatisfaction des cliniciens concernant le courrier médical utilisé. Nous avons réalisé cette étude afin de préciser le taux de satisfaction des besoins exprimés par les adressants. L'analyse qualitative des courriers et l'élaboration d'un courrier type destiné aux PDS adressants un enfant au SAUP faisaient partie des objectifs secondaires. Les courriers des patients adressés entre le 01/11/15 et le 31/10/16 par un PDS à l'Hôpital Femme Mère Enfant de Lyon ont été analysés. L'étude incluait les patients de moins de 18 ans adressés pour un motif médical. Six besoins ont été définis : une demande d'examen paraclinique, d'avis pédiatrique, d'avis surspécialisé pédiatrique, de thérapeutique, d'hospitalisation, d'aide sociale. L'identification des besoins exprimés dans les courriers ainsi que l'analyse de la réponse apportée par le SAUP permettaient de déterminer un taux de satisfaction de ces besoins. Des critères de qualité du courrier ont été définis : sa forme, la présence d'une hypothèse diagnostique et sa concordance avec celle du SAUP, la présence d'un besoin clairement exprimé et de critères cliniques jugés indispensables pour évaluer la gravité de l'enfant. 1085 courriers ont été inclus. 70% des besoins exprimés étaient satisfaits à la suite de la prise en charge au SAUP. Ce taux variait en fonction du type d'adressant (57-100%) et de la nature du besoin exprimé (48-100%). Les principaux besoins étaient une demande d'examen paraclinique et une demande d'avis pédiatrique. Les 3 principaux adressants étaient les généralistes (68%), les pédiatres (19%) et le groupe SOS médecins (9%). La majorité des enfants adressés avaient moins de 3 ans (60%). Les motifs «fièvre» et «gêne respiratoire» représentaient 60% des motifs. 40% des enfants adressés étaient triés par l'IOA comme des « urgences vraies ». Le taux d'hospitalisation (11%) était identique à celui de la population pédiatrique générale consultant au SAUP. 64% des courriers étaient jugés insuffisamment informatifs pour évaluer le degré de gravité clinique et dans 25% des cas les diagnostics n'étaient pas concordants. Seulement 2% des courriers analysés correspondait à un courrier type. Nos résultats suggèrent la nécessité de formation complémentaire à l'urgence pédiatrique des PDS, la nécessité d'alternatives au recours au SAUP et la diffusion de supports pédagogiques concernant les pathologies fréquentes de l'enfant. Pour améliorer la communication ville-hôpital, nous avons proposé un courrier type qui après une phase de diffusion devra faire l'objet d'une évaluation lors d'une prochaine étude
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
urgences
pédiatre
Pédiatres
Enfant
Enfant
Enfant
Courrier
Enfant
enfant
enfant
pédiatrie
service postal

---
N2-AUTOINDEXEE
Accompagnement après un accident vasculaire cérébral et place du médecin traitant : étude qualitative auprès de dix-sept patients au domicile
http://www.sudoc.fr/229349455
L'accident vasculaire cérébral représente un bouleversement dans la vie des personnes atteintes et leur accompagnement en ambulatoire peut s'avérer complexe. Comment les patients sont-ils accompagnés et quelle place accordent-t-ils à leur médecin traitant dans ce suivi ? Il s'agit d'une étude qualitative par entretiens semi-dirigés réalisée auprès de dix-sept patients vivant au domicile dans la région Rhône-Alpes
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
dix
Domicile
Médecine vasculaire
médecins généralistes
Traités
accident cérébrovasculaire
accident vasculaire cérébral
qualitatif
rôle médical
accident vasculaire cerebral
a comme patient
accident vasculaire cérébral
accident vasculaire cerebral
Médecins
recherche qualitative
patients
caractéristiques de l'habitat
cardiologie
coopération internationale

---
N2-AUTOINDEXEE
Dysbioses intestinales chez l’Homme : causes, conséquences, prophylaxies et traitements
http://www.sudoc.fr/229990681
L’objectif de cette thèse est de mettre en lumière la nécessité de posséder un écosystème intestinal optimal afin de préserver et d’optimiser la santé générale de patients atteints de pathologies liées aux dysbioses
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
intestins
humains
Homme
Homme
Homme
tractus intestinal, sai
Homme
Homme
Homme
thérapeutique
homo sapiens
Homme
Traités
Homme
Homme
dysbiose
traitement prophylactique
coopération internationale

---
N2-AUTOINDEXEE
Les technologies de l'information et de la communication (TIC) et le travail des professionnels de la santé en zones rurales et éloignées dans les pays en développement : cas du Mali
https://corpus.ulaval.ca/jspui/handle/20.500.11794/31125
L’expansion de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les systèmes de santé permet à un nombre croissant de professionnels de la santé des pays en développement d’utiliser ces TIC dans les zones rurales afin de faciliter leur tâche quotidienne et d’offrir de meilleurs soins de santé à la population. Cependant, les études portant sur l’impact de l’utilisation des TIC sur le travail des professionnels de la santé en zones rurales dans les pays en développement sont rares. Cette recherche en deux volets avait pour objectifs : 1) d’explorer l’évolution des perceptions liées au recrutement et à la rétention des professionnels de la santé dans les quatre centres de santé de district au Mali qui ont implanté la télésanté dans le contexte du projet Equi-Reshus; 2) d’identifier les variables influençant l’impact perçu de la télésanté sur le recrutement et la rétention des professionnels de la santé dans ce contexte; et 3) d’explorer les perceptions des professionnels de la santé relatives à l’implantation et à l’utilisation de la télésanté de même qu’au niveau de motivation et de satisfaction dans le cadre de leur travail en zones rurales et éloignées au Mali
2018
false
false
false
CorpusUL - Dépôt institutionnel de l'Université Laval
Canada
français
thèse ou mémoire
Mal du pays
Travail
Technologie de l'information
métier
commun
personnel de santé
professionnel
éloigné
télécommunications
tic
Communication
réseaux de communication entre ordinateurs
santé au travail
Mali
Développement rural
Technologie de la communication et de l'information
Tic
carbure de titane
Technologie de la communication et de l'information
Technologie
Mali
pays en voie de développement
santé en zone rurale
tic
Pays développés

---
N3-AUTOINDEXEE
Éviter toute grossesse lors d'un traitement par acide valproïque (Dépakine ou autre) ou un de ses dérivés (Dépakote, Dépamide)
In Rev Prescrire 2018 ; 38 (419) : 661-662
http://www.prescrire.org/Fr/3/31/55275/0/NewsDetails.aspx
De nouvelles mesures ont été prises en Europe pour éviter l'exposition des enfants in utero à l'acide valproïque et ses dérivés...
2018
false
false
false
Prescrire
France
français
résumé ou synthèse en français
acide valproïque
Dépakine
DEPAKINE
shunt
femmes enceintes
grossesse
DEPAKOTE
DEPAMIDE
thérapeutique
acide valproïque
Artère sciatique primitive
Traités
Dépamide
Cancer
grossesse
Fracture induite
Canal lombaire étroit
Dépakote
grossesse
Acidémie
grossesse
acide valproïque
coopération internationale
dipropylacétamide

---
N2-AUTOINDEXEE
Évolution de la traumatologie des sports d’hiver dans le département des Vosges : à propos de deux séries à 12 ans d’intervalle aux Urgences de Remiremont (2004-2005 et 2016-2017)
http://www.sudoc.fr/230089682
L'objectif primaire de cette étude est d'observer l'évolution de la traumatologie des sports d'hiver dans le département des Vosges entre les saisons 2004-2005 et 2016-2017. L'objectif secondaire est de mettre en évidence les facteurs de risque d'accidents associés à la traumatologie des sports d'hiver dans le département des Vosges
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Fracture de fatigue
Fongémie
Folliculothécome
Traumatologie
dû à
sports de neige
proposant
Fracture de Pouteau-Colles
Sports
deux
d'urgence
urgences
urgence
intermédiaire
Aboulie
traumatismes sportifs
traumatologie
sports

---
N3-AUTOINDEXEE
Note d’information N DGOS/PF2/DSS/1C/2018/216 du 18 septembre 2018 relative à la mise en place d’un financement dérogatoire à titre exceptionnel et temporaire pour la spécialité pharmaceutique QARZIBA (dinutuximab beta) dans le traitement du neuroblastome de haut risque.
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/index.php?action=afficherCirculaire&hit=1&r=43980
Cette note d’information précise les modalités de prise en charge dérogatoire, mise en place à titre exceptionnel et temporaire, pour la spécialité QARZIBA (dinutuximab beta), qui n’a pas fait l’objet d’une inscription sur la liste en sus, dans le « traitement des patients âgés de 12 mois et plus atteints d’un neuroblastome de haut risque, qui ont précédemment reçu une chimiothérapie d’induction et ont présenté au moins une réponse partielle, suivie d’un traitement myéloablatif et d’une greffe de cellules souches hématopoïétiques, avec ou sans maladie résiduelle ». Pour cette indication un accompagnement financier exceptionnel des établissements est mis en place du 1er septembre 2018 au 31 décembre 2019
2018
false
false
false
Legifrance
France
français
information sur le médicament
tumeur de la crête neurale
dinutuximab
relatif
Neuroblastome
risque
supérieur
beta
neuroblastome
Fracture induite
transitoire
neuroblastome, sai
Traités
Acanthome épidermolytique
thérapeutique
soutien financier
haut
tumeur de la crête neurale
coopération internationale
tumeurs de la surrénale
anticorps monoclonaux

---
N3-AUTOINDEXEE
Traiter tôt l’infection à VIH
Pourquoi?
http://www.academie-medecine.fr/traiter-tot-linfection-a-vih-pourquoi/
De grandes avancées récentes dans la prise en charge de l’infection à VIH convergent pour démontrer l’impact majeur des traitements initiés précocement. De nombreux arguments se sont accumulés et l’étude des réservoirs ont apporté de nombreuses pièces au puzzle de la physiopathologie de l’infection à VIH. L’ensemble des résultats virologiques, immunologiques et cliniques ont contribué aux recommandations internationales, indiquant la nécessité de traiter au plus tôt tout sujet diagnostiqué séropositif pour le VIH. L’organisation et la mise en place du dépistage de l’infection et le développement de la prévention auprès des populations exposées sont des enjeux importants, dans l’objectif de réduire l’incidence de l’infection dans le monde.
2018
false
false
false
false
Académie Nationale de Médecine
France
français
article de périodique
vih
infection à virus de l'immunodéficience humaine
thérapeutique
Infection
Traités
infections à VIH
coopération internationale

---
N2-AUTOINDEXEE
Les CSI/BALDA associés dans un inhalateur à utilisation unique quotidienne sont-ils plus efficaces que les AMLDA inhalés pour le traitement des personnes atteintes de BPCO?
https://www.cochrane.org/fr/CD012355/les-csibalda-associes-dans-un-inhalateur-utilisation-unique-quotidienne-sont-ils-plus-efficaces-que
La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie pulmonaire qui inclut de la bronchite chronique et/ou de l’emphysème. Les symptômes incluent un essoufflement et une toux de longue durée. La BPCO ne se guérit pas, mais ces symptômes peuvent être traités. Trois classes de médicaments en inhalateur sont utilisées pour la prise en charge de la BPCO, chacune agissant d’une façon différente: les bêta₂-agonistes à longue durée d’action (BALDA, par ex. le vilantérol) ; les antagonistes muscariniques à longue durée d’action (AMLDA, par ex. le tiotropium) ; et les corticostéroïdes inhalés (CSI, par ex. la fluticasone). Pour rendre la prise des médicaments plus facile, des inhalateurs qui combinent des traitements ont été mis au point. Nous souhaitions savoir si l’utilisation une fois par jour d’un inhalateur combiné contenant un CSI et un BALDA est plus ou moins efficace que l’utilisation d’un inhalateur d’AMLDA seul.
2018
false
false
false
false
Cochrane
France
français
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
inspiration
administration par inhalation
unique
nébuliseurs et vaporisateurs
Traités
Inhalateurs
personnes
efficace
Personna +
quotidien
atteint
associé à
coopération internationale

---
N2-AUTOINDEXEE
PROM pour des traitements incluant le point de vue du patient
https://bullmed.ch/fr/article/doi/bms.2018.17188/
La mesure des résultats de santé rapportés par les patients (PROM) fournit un point de vue du patient concernant son état de santé et les effets d’une intervention / d’un traitement. Les PROM encouragent des traitements axés sur les patients, favorisent la communication entre le patient et le médecin et améliorent la gestion / le suivi des patients (monitorage et adaptation du déroulement du traitement, identification de maladies non détectées, etc.). Les PROM permettent de tirer des conclusions sur le bénéfice médical et l’indication posée. La FMH salue l’intégration des PROM dans le quotidien thérapeutique, aussi bien pour garantir la qualité des soins que pour promouvoir des traitements incluant le point de vue du patient.
2018
false
false
false
false
Licence Creative Commons - Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Pas de modification (BY-NC-ND)
Bulletin des médecins suisses
Suisse
français
article de périodique
patients
Vision
a comme patient
thérapeutique
Traités
incluant
coopération internationale

---
N2-AUTOINDEXEE
Épisode 16 : Stéroïdes dans le traitement du choc septique (études ADRENAL et APPROCCHSS)
https://www.usherbrooke.ca/baladocritique/archives/episode-16-etudes-adrenal-et-approcchss/
Dans cette 16e baladodiffusion, les Drs Luc Lanthier et Michaël Mayette discutent de la place des stéroïdes dans le traitement du choc septique (études ADRENAL et APPROCCHSS), en plus de réviser la littérature médicale de mars 2018.
2018
false
false
false
false
Université de Sherbrooke, Faculté de médecine
Canada
français
document sonore
stéroïdes
choc septique
Choc
hormone stéroïde
stéroïdes
épisode de
Stéroïdes
thérapeutique
Traités
choc septique
choc septique
Acantholyse
coopération internationale

---
N2-AUTOINDEXEE
Patients adressés par le médecin traitant aux urgences: une prise en charge extra-hospitalière était-elle possible? Étude rétrospective du 1er juin au 30 décembre 2016
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01892432/document
Introduction : en France, le nombre de passages aux urgences ne cesse d’augmenter, et la part des patients adressés aux urgences par leur médecin traitant (MT) est non négligeable. Objectif : l’objectif de cette étude est d’évaluer la possibilité d’une prise en charge extra hospitalière des patients adressés au service d’accueil des urgences (SAU) par leur MT. Méthodes : une étude rétrospective, quantitative, a été menée au SAU adultes du Centre Hospitalier Universitaire Timone 2 à Marseille, durant la période du 1er Juin au 30 Décembre 2016. Les patients adressés aux urgences par leur MT ont été inclus. Les données ont été recueillies à partir du logiciel « Axigate ». Les patients ont été ensuite classés en différents groupes : patients hospitalisés (groupe 1), patients retournant à domicile (groupe 2). Parmi les patients du groupe 2 ont été distingués les patients relevant de la médecine de ville (groupe 2.1) et ceux nécessitant un acte thérapeutique ou diagnostique en urgence (groupe 2.2). Le test du Khi2 et le test t de Student ont été utilisés respectivement pour les paramètres qualitatifs et quantitatifs. Le seuil de significativité a été fixé à 5%. Résultats : parmi les 144 patients inclus, 22 patients (15,28%) auraient pu bénéficier d’une prise en charge extra hospitalière. Il s’agit principalement de patients jeunes avec peu ou pas d’antécédents et consultant essentiellement pour des motifs neurologiques, gastro-entérologiques et rhumatologiques. 54 patients (37,5%) ont été hospitalisés. On observe une différence significative (p 0,0001) sur le devenir des patients en fonction de l’âge. Les patients de 75 ans ou plus, consultant pour des motifs présentant plus de risques vitaux sont plus souvent hospitalisés. Dans cette étude, 68 patients ont nécessité une prise en charge diagnostique ou thérapeutique en urgence. On constate donc que 84,72% des passages au SAU sont justifiés. Conclusion : notre étude démontre le rôle essentiel du MT dans la gestion de l’urgence. Cependant la faible proportion de patients ne relevant pas de la médecine d’urgence met en exergue les difficultés rencontrées par la médecine de ville.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Médecine
Traités
prise en charge personnalisée du patient
Patients
Fracture de Pouteau-Colles
Accident domestique
Médecins
a comme patient
études rétrospectives
Médecins
médecins généralistes
médecine
coopération internationale
patients
médecins

---
N2-AUTOINDEXEE
Indications à la sédation analgésie procédurale dans la réduction de luxation d'épaule: évaluation des pratiques professionnelles aux urgences du CHU d'Angers de janvier à décembre 2015
http://www.sudoc.fr/230902634
INTRODUCTION : la luxation gléno-humérale (LGH) est une urgence thérapeutique fréquente et représente un motif approprié pour l’utilisation de la sédation analgésie procédurale (SAP) aux urgences. L’indication de SAP est soumise à des recommandations formalisées d’experts en cours de réactualisation. L’objectif de ce travail est d’évaluer l’adéquation à ces RFE en termes d’indications de SAP pour réduire une LGH aux urgences du CHU d’Angers de janvier à décembre 2015. METHODE : dans cette étude observationnelle, rétrospective, monocentrique, l’adéquation en termes d’indication de SAP pour une réduction de LGH était définie selon trois critères :l’indication de SAP, l’absence de contre-indication à la SAP et l’absence d’indication à une prise en charge chirurgicale. Tous devaient être présents pour réaliser une SAP et au moins l’un des critères devait être absent pour s’affranchir de la SAP. RESULTATS : 147 dossiers ont été analysés, 65 ont bénéficié d’une réduction sous SAP aux urgences, 82 ont suivi d’autres modalités de réduction aux urgences ou en dehors. 51% des dossiers (n 75) ont suivi une indication de SAP adéquate. Parmi eux, 43 ont bénéficié d’une SAP suivant une indication adéquate et 32 n’ont pas bénéficié de SAP du fait de l’absence d’indication adéquate. Parmi les SAP réalisées aux urgences (n 65), 22% ont été réalisées dans l’unité adéquate, 75% ont été réalisées par et pour l’urgentiste. L’association midazolam-morphine était retrouvée dans 37% des cas de SAP et 59% des prescriptions de SAP étaient tracées dans les dossiers médicaux. Enfin aucune complication grave de SAP n’a été retrouvée et le taux de succès de réduction de LGH sous SAP était de 91%. CONCLUSION : un peu plus de la moitié des LGH rencontrées ont suivi une indication de SAP adéquate. Ce chiffre pourrait être améliorer par la mise en place d’un protocole spécifique. Une étude prospective avant/après avec introduction d’un protocole de SAP ainsi qu’une formation du personnel soignant pourraient permettre d’augmenter ce taux d’adéquation et améliorer les pratiques professionnelles.
2018
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
hôpitaux universitaires
pratique professionnelle
laisse entrevoir
urgences
analgésie
Sédatifs
indication de
Analgésiques
luxations
luxation
luxation
analgésie
Fracture de Maisonneuve
Pratique
Indicateurs
Luxation
sédation
état de sédation
hypnotiques et sédatifs
indicateurs et réactifs

---
N2-AUTOINDEXEE
Le patient au cœur du protocole de coopération ASALEE: retours d’expérience et perspectives
http://www.sudoc.fr/23097144X
Introduction: L'association ASALEE propose aux patients malades chroniques des consultations individuelles en ambulatoire, intégrant des séances d'éducation thérapeutique. Elles sont dispensées par une infirmière dotée d'une formation spécifique, et travaillant en collaboration avec le médecin traitant. Objectif : Nous avons questionné le vécu des patients concernant leur prise en charge au sein du réseau ASALEE en identifiant les forces et faiblesses qu'ils lui attribuent, ainsi que les pistes de progrès souhaitées ou envisagées pour optimiser ce système. Méthode: Nous avons réalisé une étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de seize patients participant ou ayant participé au réseau ASALEE en Languedoc-Roussillon. Résultats: Les patients sont globalement satisfaits du suivi ASALEE, principalement grâce à sa dimension éducative: les compétences relationnelles et pédagogiques de l'infirmière ainsi que la durée des entretiens créent un espace d'apprentissage, de parole et d'écoute. Le suivi, de par son organisation, est qualifié de performant et motivationnel. Le binôme médecin-infirmière est perçu comme complémentaire. On observe des changements favorables dans l'état de santé et la qualité de vie des patients. Il existe par ailleurs une méconnaissance du réseau. Un aspect contraignant et un essoufflement entraînent chez certains patients une interruption du suivi, qui n'est pas toujours définitive. Plusieurs patients désireraient bénéficier de plus d'outils, de plus d'activités, et devenir à leur tour acteurs du réseau. Conclusion : Le réseau ASALEE, en voie de pérennisation, semble fournir une qualité de soin satisfaisante pour les personnes malades chroniques. Des pistes de progrès pourraient encore être développées pour optimiser cette coopération
2018
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Coopération
coeur
Coeur
Observance par le patient
Coeur
a comme patient
coopération

---
N2-AUTOINDEXEE
Réhospitalisations à sept jours des patients admis depuis les urgences pour un motif médical : prévalence, caractéristiques et facteurs associés
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01902080/document
Le taux de réhospitalisations dans un délai de 1 à 7 jours (RH7) est un indicateur de la qualité des soins dispensés par un établissement. L‘objectif principal est de réaliser une description des séjours index (SI) et de leurs RH7, puis de rechercher des facteurs favorisants celles-ci. Une étude observationnelle rétrospective a été menée au CHU Grenoble Alpes en 2017. Les séjours de patients admis via les urgences pour un motif médical étaient inclus lorsqu’ils répondaient aux critères de l’indicateur ministériel. Les données médico-démographiques des patients et les caractéristiques calendaires et organisationnelles des séjours étaient recueillies. Le caractère programmée ou non de la RH7 était noté. Sept mille vingt SI ont été inclus, dont 355 (5.06%) été suivis d’une RH7. Cent quatorze (32%) étaient programmées. Les facteurs favorisants une RH7 non programmée étaient : l’âge de 75 ans ou plus (57.26% vs. 44.59%, p 0.01), un score de comorbidités de Charlson de 4 ou plus (16.60% vs. 10.34%, p 0.01) et un nombre de séjour dans l’année antérieure dans l’établissement de 3 ou plus (15.35% vs. 8.30%, p 0.01). Les SI suivis d’une RH7 avaient une durée moyenne de séjour significativement plus longue (8.08 vs. 7.26 jours, p 0.05) que ceux non suivis de RH7. Les patients ayant un SI pour infarctus cérébral ou accident vasculaire transitoire étaient statistiquement moins réhospitalisés ; tandis que les SI pour iléus fonctionnel présentaient un risque majoré de RH7 non programmée (3.73% vs. 1.60%, p 0.05). Les RH7 sont rares, mais favorisées par les caractéristiques médico-démographiques des patients. L’indicateur de RH7 ne permet pas de distinguer les RH7 programmées ou non.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
réadmission du patient
patients
urgences
facteur
a comme patient
prévalence

---
N2-AUTOINDEXEE
Attentats de Paris du 13 novembre 2015 : apport des données de recours aux soins d’urgence pour l’évaluation d’impact sur la population
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/38-39/2018_38-39_4.html
Cet article a pour objectif de décrire l’utilisation du système de surveillance SurSaUD au décours immédiat des attentats de Paris du 13 novembre 2015 et le résultat des analyses réalisées jusqu’à la fin de l’année 2015 en Île-de-France et sur l’ensemble du territoire national, en lien étroit avec les partenaires du système. Une surveillance renforcée, basée sur l'activation de tableaux de bord quotidiens automatiques à partir des données des urgences hospitalières (OSCOUR ) et des associations SOS Médecins, ainsi que sur la mise en place d'une procédure d'étiquetage des consultations SOS Médecins en lien avec les attentats, a été activée dès le lendemain des attaques et s’est poursuivie jusqu’à la fin de l’année 2015. Les résultats ont permis de mettre en évidence une hausse des passages aux urgences pour stress non seulement en Île-de-France mais aussi sur l'ensemble du territoire métropolitain. L'étiquetage des consultations SOS Médecins a montré un pic d'activité en lien avec les attentats. Ces hausses ont principalement concerné des adultes jeunes entre 15 et 44 ans. Les retours d’expérience, réflexions et travaux qui ont suivi les attentats ont permis d’identifier les grandes lignes d’amélioration du dispositif de surveillance en vue d’accroître son efficacité, en particulier dans la perspective des Jeux olympiques de Paris en 2024 : évolution du format de résumé de passage aux urgences pour inclure une variable circonstancielle et intégration des données des Samu au dispositif de surveillance syndromique, en complémentarité des données OSCOUR et SOS Médecins.
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
ensemble de données
Soins d'urgence
Paris
urgences
population
soins
ensemble de données
services des urgences médicales

---
N2-AUTOINDEXEE
Quelles alternatives au transfert aux urgences des résidents d'EHPAD ?: revue de littérature nationale et internationale
http://www.sudoc.fr/231507925
Les situations d'urgence sont fréquentes chez les résidents d'établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) du fait de leur fragilité. Ces résidents représentent 16 à 38% des patients admis au service d'accueil des urgences (SAU). Pourtant ces transferts au SAU peuvent avoir des effets délétères pour le résident : déstabilisation physique et psychique, orientation hospitalière non adaptée, et d'autres inconvénients : engorgement du SAU, surcoût pour la société. Revue systématique et critique de la littérature française et internationale, d'octobre 2016 à avril 2018, concernant les alternatives au transfert au SAU des résidents d'EHPAD. Pour éviter un transfert au SAU inapproprié ou potentiellement évitable, les publications insistent sur la prévention et la formation, pour prévenir ou repérer les situations médicales aigües : temps de présence médical satisfaisant, algorithmes décisionnels, programmes de formation des soignants. Une évaluation multidisciplinaire du résident peut aussi être réalisable au sein de l'EHPAD grâce aux équipes mobiles. Le médecin traitant peut recevoir des conseils via une hotline gériatrique. Pour éviter un transfert au SAU approprié, traiter l'urgence au sein de l'EHPAD de manière encadrée a montré son efficacité. Il s'agit de majorer le niveau de soin réalisable en EHPAD, grâce à une organisation en pôles gériatriques, au déploiement de la télémédecine et des infirmiers de pratique avancée. De nombreuses alternatives existent et sont efficaces dans la réduction des transferts au SAU des résidents d'EHPAD. Elles sont pourtant encore isolées et doivent être développées pour mieux prendre en charge les résidents, conformément aux recommandations des sociétés savantes et instances publiques
2018
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
littérature de revue comme sujet
Transfert (psychologie)
Littérature
contretransfert
urgences
établissements de soins de long séjour

---
N2-AUTOINDEXEE
Urgences, de l'activité aux données, des données à la preuve
http://www.sudoc.fr/23154121X
Introduction : Nous proposons de revenir sur des problématiques méthodologiques posées par l'utilisation des bases de données de l'ORU-MiP pour des analyses épidémiologiques, relatives d'une part à la validité de mesures utilisées a posteriori, telle que le score CCMU ; d'autre part à la significativité statistique, mesurée par la p-value, dans le contexte de grands échantillons. Retour sur les analyses : Dans la première étude, nous avons confirmé une augmentation des taux de recours entre 2002 et 2015, de 4,8 (IC95% [4,33 ;5,32]) chaque année pour 1 000 habitants adulte, principalement basée sur l'augmen- tation des passages codés CCMU 2. La seconde étude, basée sur les recours de 2012, montrait une probabilité 1,94 plus élevée pour les populations les plus défavorisées d'avoir recours aux urgences par rapport aux populations les plus avantagées, mais avec une probabilité pour un recours d'être codé CCMU 1 similaire entre les groupes. Mesure et signification : La CCMU, développée dans un objectif de prédiction d'activité, a été utilisé comme marqueur des recours ne relevant pas préférentiellement des Urgences sans avoir été validée pour cette utilisation. Notre étude de validation a posteriori montre que la fiabilité et d'une validité du critère CCMU 1 est moyenne, bien qu'elle reste informative. Taille et significativité : L'analyse de 374 000 passages nous a confronté aux limites de la p-value, toujours significative dans ces conditions même pour de petits effets. Après une analyse de la littérature, nous avons préféré la comparaison des intervalles de confiance, ainsi que l'utilisation d'indicateurs plus directement informatifs de la taille de l'effet, tels que les effets marginaux, ainsi que des indicateurs pratiques. Conclusion : L'utilisation de grosse bases de données d'activité présente une opportunité pour la recherche épidémiologique. Cependant, bien que ces bases nous libèrent des limites techniques liés à la puissance, elles ne nous dispensent pas des questionnements scientifiques relatifs aux biais de mesure et aux méthodes statistiques.
2018
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
urgences
ensemble de données

---
N2-AUTOINDEXEE
Interventions de soins probantes améliorant la qualité de vie des victimes de violences conjugales soignées dans le contexte des urgences
http://doc.rero.ch/record/323341?ln=fr
Problématique : Les membres du groupe s’accordent à dire que la violence conjugale est perçue comme un sujet tabou et ambigu. Malgré cet aspect dissimulé de la violence, en Suisse, 78% des violences répertoriées en 2013, se sont produites lors d’une relation de couple actuelle ou passée (Bureau fédéral de l’égalité entre hommes et femmes BFEG, 2014). Autour de cette problématique, les infirmiers et les médecins occupent une place privilégiée pour dépister, accueillir et soutenir les femmes victimes de violence conjugale. Ce travail s’intéresse à l’élaboration d’interventions infirmières probantes destinées à améliorer la qualité de vie des femmes victimes de violences conjugales soignées dans le contexte des urgences. Concepts et champ disciplinaire infirmier: Les concepts étudiés sont la violence conjugale, la qualité de vie, les interventions infirmières probantes et le Service d’urgence. Ils ont été définis suite à une revue de littérature. Puis, les auteurs ont trouvé pertinent d’éclairer la question de départ en utilisant la théorie de Watson (Watson, Waingnier, Caas, & Bonnet, 1998) axée sur le caring : « The philosophy and science of caring ». Ceci car cette dernière tend vers la guérison, le bien être, l’honneur, la dignité, l’intégrité, des éléments-clés pouvant être altérés chez les victimes de violences conjugales
2018
RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale
Suisse
thèse ou mémoire
amélioration de la qualité
Violences conjugales
a comme soignant
Violence
qualité de vie
aidants
violence conjugale
Soins
urgences
soins

---
N2-AUTOINDEXEE
Intérêt d'un test de dépistage urinaire de cannabis systématique devant des vomissements gravidiques aux urgences gynécologiques
http://www.sudoc.fr/232281394
Le syndrome d'hyperémèse au cannabis (SHC) est caractérisé par des vomissements cycliques et des douleurs abdominales, soulagés par des douches chaudes. Les vomissements incoercibles de la grossesse sont un motif de consultation fréquent. L'objectif de notre étude était d'évaluer l'intérêt du dépistage de cannabis chez les patientes consultant aux urgences pour des vomissements incoercibles gravidiques. Nous avons réalisé une étude observationnelle prospective de janvier 2017 à mai 2018, en réalisant un dépistage urinaire de cannabis chez les patientes consultant aux urgences gynécologiques du CHU de Toulouse pour vomissements gravidiques. 154 patientes ont consulté pour vomissements, 13 (8,4%) ont présenté un dépistage urinaire positif du cannabis, avec 4 d'entre elles présentant des critères évoquant un SHC. Nous avons retrouvé un nombre d'hospitalisations par patiente et de jours d'hospitalisations plus élevés chez les consommatrices de cannabis, 0,7 vs 1,6 (p 0,05) et 2,4 jours vs 6 jours (p 0,05) respectivement. Le suivi addictologique a été hétérogène. Ce syndrome doit pouvoir être évoqué chez une patiente enceinte consommant du cannabis par les professionnels de santé afin d'éviter des traitements et hospitalisations inadaptés. Un dépistage des addictions semble intéressant en cas de consultation pour vomissements incoercibles. Cannabinoid hyperemesis syndrome (CHS) is characterized by cyclic vomiting and abdominal pain, relieved by hot showers. Vomiting in pregnancy is a frequent reason for seeking medical attention. We questioned the significance of conducting a cannabis screening at the emergency department of gynecology for patients with vomiting of pregnancy. We performed a prospective observational study from January 2017 to May 2018, carrying out cannabis urine screenings, at the gynecological emergencies of the University Hospital of Toulouse, among patients admitted for vomiting of pregnancy. 154 patients sought medical attention for vomiting, 13 (8,4%) showed positive cannabis urine screenings, with 4 of them presenting suggestive criteria of CHS. We found a higher number of hospitalisations per patient and higher days of hospitalisation among cannabis users, respectively 0.7 vs 1.6 (p 0.05) and 2.4 days vs 6 days (p 0, 05). The addictological follow-up was heterogeneous. This syndrome must be able to be evoked by health professionals with pregnant patients consuming cannabis in order to avoid inappropriate treatments and hospitalisations. Addiction screening seems interesting in cases of consultation for vomiting of pregnancy.
2018
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
urgences
grossesse
dépistage systématique
Vomissements gravidiques
Systématique
Systématique
appareil urinaire, sai
Gravidité
Systématique
cannabis
Systématique
gynécologie
hyperémèse gravidique
cannabis
gravidité

---
N2-AUTOINDEXEE
Facteurs prédictifs d’aggravation chez les patients infectés par le virus de la grippe au service d’accueil des urgences
http://www.sudoc.fr/232281610
Introduction. La grippe est une maladie infectieuse respiratoire aiguë d’origine virale, qui sévit chaque année, habituellement entre novembre et avril dans l’hémisphère nord. Elle a été responsable, depuis le début du XXéme siècle, de plusieurs pandémies faisant des millions de morts. Depuis l'apparition du virus type H1N1 en 2009, il a été remarqué une atteinte croissante des adultes de moins de 65 ans et sans comorbidité, population jusqu’alors non concernée par les campagnes vaccinales. Matériel et méthodes. Nous avons réalisé une étude cas-témoins observationnelle, rétrospective au CHU de Limoges, du 1er Décembre 2017 au 30 Avril 2018, à la recherche de facteurs prédictifs d’aggravation, cliniques ou biologiques, chez les patients atteints de grippe dont le diagnostic était confirmé par un test PCR multiplex après prélèvement naso-pharyngé aux urgences. 134 malades ont donc été inclus et répartis en 2 groupes, les patients traités à domicile ou en hospitalisation conventionnelle appartenaient au groupe « guérison » et ceux nécessitant une prise en charge en soins intensifs ou réanimation ou décédés à 28 jours constituaient le groupe « aggravation ». Résultats. 19% des patients se sont aggravés après le passage au SAU et les principaux critères précoces identifiés étaient un score qSOFA positif, une hyperlactatémie, l’hypoxémie gazométrique et la désaturation clinique en oxygène. Conclusion. Notre étude a permis de mettre en évidence des facteurs clinico-biologiques prédictifs d’aggravation significatifs. Leur suivi lors des prochaines épidémies pourrait permettre d’améliorer la prise en charge des patients atteints par cette maladie et en diminuer sa morbidité. Introduction. Influenza is an acute respiratory viral infectious disease that occurs every year, usualy between November and April in the northern hemisphere. Since the beginning of the 20th century of the H1N1-type virus in 2009, there has been a growing incidence of infected adults under 65 years of age and without comorbidity, a population previously unaffected by vaccination campaigns. Material and methods. We carried out an observational case-control study, retrospective at Limoges University Hospital, from December 1st, 2017 to April 30th, 2018, searching for clinical or biological worsening factors, in flu patients whose diagnosis was confirmed by a multiplex PCR test after nasopharyngeal uptake. 134 patients were included and divided into 2 groups, patients treated at home or in conventional hospitalization belonged to the group ‘cure” and those requiring an intensive care unit or died 28 days later were the group “aggravation”. Results. 19% of patients worsened and the primary early outcomes identified were positive qSOFA score, hyperlactatemia, hypoxemia, and low saturation of oxygen. Conclusion. Our study has shown significant clinical and biological factors predictive of aggravation. Their follow-up during the next epidemics could improve the management of patients suffering from this disease and reduce its morbidity.
2018
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Accueil
grippe humaine
facteur
service hospitalier d'urgences
grippe
virus
Urgences
patients
virus
infection
Virus
Grippe
maladie infectieuse
grippe
a comme patient
Virus
urgences

---
N2-AUTOINDEXEE
Coopération ville-hôpital : évaluation de la faisabilité et de l'intérêt de l'appel téléphonique par le médecin hospitalier du médecin traitant pour préparer le retour à domicile
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01925265/document
Objectif : Le défaut de coopération entre médecins traitants et hospitaliers lors de la sortie d'hospitalisation est incontestable. L'objectif était d'évaluer la faisabilité et l'intérêt de l'appel téléphonique par le médecin hospitalier du médecin traitant, pour préparer le retour à domicile de son patient. Méthodes : Cette étude était observationnelle transversale. Elle s'est tenue dans l'unité de post-urgences du CHU de Grenoble. Le médecin hospitalier devait joindre téléphoniquement le médecin traitant dans les 72h précédant la sortie par 3 tentatives d'appel maximum. Résultats : Sur 275 patients inclus,196 ont bénéficié de l'intervention. Elle a abouti dans 80% des cas. Le taux de réussite globale des appels était de 47%. La faisabilité de l'intervention était bonne. L'intérêt porté par les médecins hospitaliers et traitants à cette intervention était important. Discussion : L'intervention étudiée est un succès. Sa faisabilité était satisfaisante malgré la difficulté à joindre les médecins traitants. La forte participation des médecins hospitaliers à l'étude témoigne de leur attrait. L'intérêt des médecins traitants était important, 83% d'entre eux souhaitaient que cette intervention devienne systématique. Les bénéfices de l'intervention étaient plus marqués pour les patients âgés et dépendants. Lorsque l'intervention a réussi, le taux de réadmission à 30 jours était plus faible chez les patients de plus de 75 ans. Conclusion : La faisabilité et les bénéfices de l'intervention ont été démontrés. Elle semble être une piste pour l'amélioration de la coopération ville-hôpital, et doit s'inscrire dans des protocoles de planification de la sortie plus généraux.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Domicile
médecins hospitaliers
appellation
hôpital
coopération
Préparation
médecins généralistes
téléphone
Hôpitaux
hospitalisation
Retour à domicile
Retour à domicile
Médecins
hôpitaux urbains
caractéristiques de l'habitat
hôpitaux

---
N2-AUTOINDEXEE
Étude comparative de la réglementation des médicaments de thérapie innovante entre différents pays et de son impact dans leur développement clinique et leur commercialisation
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01932821/document
Les médicaments de thérapie innovante, regroupant les thérapies cellulaires et les thérapies géniques, sont une classe particulière de produits de santé, aussi bien par leur conception que par leur règlementation. Après des années de recherche et de développement clinique, plusieurs de ces thérapies sont aujourd’hui commercialisées. Ce long parcours de plus de cinquante ans a été semé d’embuches, aussi bien dues à la complexité de ces produits qu’aux effets indésirables imprévisibles, et a conduit les autorités de santé des pays les développant à l’instauration d’une règlementation plus ou moins spécifique et restrictive, dont l’ impact sur leur développement clinique reste, à ce jour, mal évalué. Le statut européen de médicament de thérapie innovante (MTI) a été fortement critiqué dès sa mise en application, et reste, dans l’esprit de nombreux professionnels de santé et chercheurs, à l’origine de la différence de progression dans le domaine des thérapies innovantes entre l’Europe et les Etats-Unis. br L’objectif de notre étude a été d’évaluer l’impact de cette différence de règlementation, aussi bien sur la recherche préclinique, sur le développement clinique que sur l’accès au marché de ces produits. br Nous avons ainsi pu montrer que si le statut est différent, la règlementation des thérapies innovantes est assez similaire entre les pays étudiés, et nous avons pu mettre en évidence d’autres pistes pouvant être responsables des écarts d’évolution dans ce nouveau et prometteur domaine de la santé, dont les barrières règlementaires à l’entrée des essais cliniques.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Pays développés
Réglementations sur les médicaments
traitement médicamenteux
Médicaments
Étude comparative
médicament
Thérapies innovantes
pays en voie de développement
marketing
collecte de données
thérapie
étude comparative
traitements en cours d'évaluation
pays développés
contrôle des médicaments et des stupéfiants

---
N2-AUTOINDEXEE
Révision de la notice des comprimés d’iode à utiliser en cas d’urgence nucléaire ou radiologique
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9419-iode
Dans cet avis scientifique, le Conseil Supérieur de la Santé de Belgique émet une opinion d'experts relative à un projet de notice pour les comprimés d’iode à utiliser en cas d’urgence nucléaire ou radiologique.
2018
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
recommandation professionnelle
Radiologie nucléaire
iode
Radiologues
urgences
noyau cellulaire, sai
iode
comprimés
radiologiste
radiologie
Notices
dû à
médecine nucléaire
Étiquetage de produit

---
N2-AUTOINDEXEE
Urgences en avion
https://primary-hospital-care.ch/fr/article/doi/phc-f.2018.10005/
Les urgences médicales requièrent toujours une action rapide, une bonne collaboration des aidants et un matériel médical adéquat. De telles situations constituent déjà un défi lorsqu’elles ont lieu au sol. Mais que se passe-t-il lorsqu’une urgence survient à plus de 10 000 mètres d’altitude? Quelle procédure suivent les pilotes, l’équipage et les médecins présents? Comment un médecin présent sur un vol peut-il apporter son aide, et de quoi faut-il tenir compte?
2018
Primary and Hospital Care
Suisse
article de périodique
urgences
Avions
véhicules de transport aérien

---
N2-AUTOINDEXEE
Facteurs prédictifs d’aggravation chez les patients infectés par le virus de la grippe au service d’accueil des urgences
http://www.sudoc.fr/23228282X
Introduction. La grippe est une maladie infectieuse respiratoire aiguë d’origine virale, qui sévit chaque année, habituellement entre novembre et avril dans l’hémisphère nord. Elle a été responsable, depuis le début du XXéme siècle, de plusieurs pandémies faisant des millions de morts. Depuis l'apparition du virus type H1N1 en 2009, il a été remarqué une atteinte croissante des adultes de moins de 65 ans et sans comorbidité, population jusqu’alors non concernée par les campagnes vaccinales. Matériel et méthodes. Nous avons réalisé une étude cas-témoins observationnelle, rétrospective au CHU de Limoges, du 1er Décembre 2017 au 30 Avril 2018, à la recherche de facteurs prédictifs d’aggravation, cliniques ou biologiques, chez les patients atteints de grippe dont le diagnostic était confirmé par un test PCR multiplex après prélèvement naso-pharyngé aux urgences. 134 malades ont donc été inclus et répartis en 2 groupes, les patients traités à domicile ou en hospitalisation conventionnelle appartenaient au groupe « guérison » et ceux nécessitant une prise en charge en soins intensifs ou réanimation ou décédés à 28 jours constituaient le groupe « aggravation ». Résultats. 19% des patients se sont aggravés après le passage au SAU et les principaux critères précoces identifiés étaient un score qSOFA positif, une hyperlactatémie, l’hypoxémie gazométrique et la désaturation clinique en oxygène. Conclusion. Notre étude a permis de mettre en évidence des facteurs clinico-biologiques prédictifs d’aggravation significatifs. Leur suivi lors des prochaines épidémies pourrait permettre d’améliorer la prise en charge des patients atteints par cette maladie et en diminuer sa morbidité.
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
virus
Urgences
infection
facteur
service hospitalier d'urgences
virus
grippe humaine
grippe
patients
grippe
a comme patient
Grippe
Virus
Accueil
Virus
maladie infectieuse
urgences

---
N2-AUTOINDEXEE
Motivations et motifs des patients consultant aux urgences du CHU de Lille sans contact médical au préalable
http://www.sudoc.fr/232342733
Contexte : Le nombre de passages aux urgences ne cesse d'augmenter d'année en année. En revanche le taux d'hospitalisation à l'issue du passage aux urgences reste stable selon les années. Les patients auto-référés aux urgences sont majoritaires. L'objectif de cette étude était de connaître les motifs et de comprendre les motivations des patients non adressés par un médecin à consulter aux urgences. Méthode : Il s'agissait d'une étude prospective, observationnelle, mono-centrique menée au sein des urgences du Centre Hospitalier Universitaire de Lille. Le recrutement a été réalisé à l'aide d'un questionnaire distribué aux heures habituelles d'ouverture des cabinets médicaux pendant 5 jours consécutifs. Le questionnaire portait sur les motifs et les motivations de consultation aux urgences pour la population auto référée, ainsi que sur les données socio-démographiques et le parcours de soins de l'ensemble des patients consultant sur cette période. Résultats : 319 patients ont été inclus, dont 216 patients auto-référés (AR) (68%) et 103 patients adressés par un médecin (32%). Le principal motif de consultation aux urgences pour la population AR était la douleur, sans différence significative entre les deux populations. 68% des patients AR n'avaient pas tenté de joindre leur généraliste. Les raisons principales de consulter aux urgences dans la population AR étaient la sensation de gravité (45%), 37% des patients voulaient que le problème soit réglé rapidement, 28% voulaient avoir l'avis d'un spécialiste d'organes, et 25% voulaient des examens complémentaires. 45% de la population adressée par un médecin était hospitalisée contre 19% des patients AR (p 0,001). Conclusion : Moins d'un patient AR sur deux consultait pour sensation de gravité, les patients AR recherchaient un mode de soin rapide, complet avec accès aux examens complémentaires et avis de spécialistes d'organes. La douleur était le premier motif de consultation.
2018
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Motivation
urgences
motivation diminuée
a comme patient
patients
Motivation
motivation
hôpitaux universitaires
motivation
consultants

---
N2-AUTOINDEXEE
Prise en charge de la douleur aigüe par l'Infirmier Organisateur de l'Accueil du Service d'Accueil des Urgences du CHU de Nantes: évaluation des prescriptions anticipées d'antalgiques sur protocole
http://www.sudoc.fr/232580820
Objectif : Evaluer la prise en charge de la douleur aigue par l'IOA au SAU. Le critère de jugement principal étant le respect des prescriptions anticipées d'antalgiques conformément au protocole. Méthode : Il s'agit d'une étude observationnelle, rétrospective, monocentrique, réalisée au CHU de Nantes sur une période de 4 mois (du 1er décembre 2017 au 1er avril 2018). 330 patients consultants aux Urgences adultes pour un motif médical ou traumatique ont étés randomisés par tirage au sort. Sont exclus les patients ne passant pas par la zone d'accueil, ceux orientés vers un autre service, ceux présentant des critères d'urgence immédiate, ceux ne présentant pas de douleur après évaluation par l'IOA et ceux dont l'évaluation initiale de la douleur n'a pas été réalisée par l'IOA. Résultats : Cent six patients ont été inclus. Les prescriptions anticipées d'antalgiques sont conformes au protocole pour 12.3% des patients. En incluant les patients n'ayant pas de douleur à l'accueil des Urgences (après son évaluation par l'IOA) le respect du protocole est de 40.1%. La prévalence de la douleur est de 66.7%. La douleur n'a pas été évaluée chez 40.7% des patients. Le délai moyen entre l'admission au SAU et l'évaluation de l'EN est de 23.9 minutes [18.2-29.7]. Le délai moyen entre l'admission au SAU et le premier antalgique est de 37 minutes [26.7-47.3]. Dans le groupe où les prescriptions anticipées sur protocole ont été respectées, les délais moyens sont respectivement de 20.8 minutes [9.4-32.3] et de 31.6 minutes [14-49.3]. Une réévaluation à 45 minutes est réalisée chez 18.9% des patients, et chez 38.5% des patients en cas de respect des prescriptions anticipées. La douleur à la sortie des urgences est évaluée chez 49.1% des patients, parmi ces patients, la moitié sont toujours douloureux à la sortie et une douleur sévère (EN 6) est retrouvée chez 9.6%. Environ trois quarts des patients n'ont pas bénéficiés d'antalgiques dès l'admission. Conclusion : Le protocole de prescription anticipée d'antalgiques au SAU est sous-utilisé. Pour faire face à ce phénomène d'oligoanalgésie, des mesures d'amélioration pourraient être nécessaires, notamment concernant l'accès et la connaissance du protocole.
2018
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
centres antidouleur
hôpitaux universitaires
Organisation
Accueil
organisateurs embryonnaires
douleur
Organisation
gestion de la douleur
Service de la douleur aigüe
organisation
service hospitalier d'urgences
Infirmiers
analgésiques
prescription d'un service
Urgences
urgences

---
N2-AUTOINDEXEE
Devenir des patients en fonction du mode de recours dans les urgences de Gironde
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01954677/document
Objectif : nous souhaitions comparer les patients se présentant spontanément aux urgences avec ceux venant par transports aux urgences afin d’apporter des éléments permettant de mieux appréhender les flux croissants de patients aux urgences en organisant de façon plus adaptée l’amont. L’objectif principal de l’étude était de comparer le taux d’hospitalisation parmi les patients venant par leurs propres moyens par rapport aux patients venant aux urgences par transport. Les objectifs secondaires étaient de comprendre et d’évaluer les facteurs associés à de tels recours aux urgences. Matériel et méthodes : il s’agissait d’une étude épidémiologique de cohorte prospective observationnelle multicentrique réalisée sur 9 centres d’urgences du département de la Gironde sur deux fois 24 heures simultanément sur tous les sites étudiés. Tout patient se présentant aux urgences a été associé à un questionnaire visant à établir le profil des patients venant consulter aux urgences du début du problème médical, son parcours de soins aux urgences jusqu’à son devenir. Résultats : sur les 1165 patients inclus dans l’étude, dont 765 soit 65,6% de l’effectif étaient venus en présentation spontanée aux urgences et 400 venant par transports soit 34,5% de l’effectif. La médiane des patients en consultation spontanée était de 42 ans et celui des patients venant par transport de 65 ans. Parmi les patients en présentation spontanée 9,7% étaient hospitalisés. Parmi les patients venant par transports 24,3% étaient hospitalisés. Discussion / Conclusion : la population représentée par les patients en présentation spontanée requièrent plus d’une prise en charge ambulatoire que d’une prise en charge hospitalière. Ceci contribue encore aujourd’hui à une difficulté de la part des services d’urgences à faire face à cette demande de soins croissante de ce profil de patients qui pourrait être pris en charge par la médecine générale libérale. Les patients venant par transports ont un profil s’adressant, eux, beaucoup plus à une prise en charge hospitalière. Cependant, pour éviter un afflux non justifié des patients aux urgences, il faut que le système de régulation de la demande soit bien organisé en amont des établissements de santé et que son fonctionnement soit connu de la population, ce qui n’est pas forcément le cas aujourd’hui.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
urgences
patients
a comme patient

---
N2-AUTOINDEXEE
Evaluation de la pertinence des venues des nourrissons de moins de 2 mois aux urgences pédiatriques de l’hôpital de Neuilly sur Seine
http://www.sudoc.fr/233058540
Introduction : La fréquentation des urgences pédiatriques est en constante augmentation depuis des dizaines d’années. L’objectif de notre étude était d’évaluer la pertinence des consultations des nourrissons de moins de 2 mois aux urgences pédiatriques de l’hôpital de Neuilly sur Seine. Matériel et méthodes : Etude réalisée du 1er janvier au 15 juillet 2017, incluant les nourrissons d’âge réel inférieur à 2 mois, non prématuré. Un questionnaire a été remis aux parents à leur arrivée aux urgences. La pertinence était évaluée selon les critères de de Angelis et le devenir après le passage aux urgences.Résultats : 150 questionnaires ont été exploités. Les diagnostics principaux retrouvés étaient les hyperthermies (23%), les ictères (11%) et les motifs relevant de la puériculture (22%).Les parents consultent directement aux urgences pour leur inquiétude (31,1%) et l’indisponibilité du médecin de ville (18,6%). 60,4% des venues ont été non pertinentes.Les facteurs associés à la non pertinence des venues sont la primiparité et l’absence de contact médical préalable.Discussion: La réassurance, l’éducation des parents (PRADO, certificat du 8ème jour), la réorganisation des services d’urgences (plaquettes éducatives, plateforme téléphonique de conseil et d’orientation, centres de consultations délocalisées) et l’amélioration de l’offre de soins en ville (SAMI) diminueraient les consultations inappropriées.Conclusion : Pour minimiser les consultations inappropriées aux urgences pédiatriques, l’éducation des parents doit être améliorée et l’offre de soins primaires en ville doit être renforcée.
2018
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
hôpital
nourrisson
pédiatre
hôpitaux pédiatriques
urgences

---
N2-AUTOINDEXEE
Facteurs prédictifs de réadmission à 1 mois des patients âgés de plus de 75 ans, évalués par l'équipe mobile de gériatrie lors d’un passage aux urgences et rentrés à domicile sans avoir été hospitalisés
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01956067/document
Introduction : le nombre de personnes âgées (PA) de plus de 75 ans admises aux urgences est en constante augmentation. Cependant, on ne connaît pas bien le devenir de ceux rentrés à leur domicile sans avoir été hospitalisés. Nos objectifs étaient donc de déterminer la prévalence et les facteurs prédictifs de réadmission précoce à 1 mois des patients de plus de 75 ans n’ayant pas été hospitalisés après un passage aux urgences, et de décrire dans le même temps cette population. Matériel et méthodes : il s’agit d’une étude rétrospective, monocentrique, observationnelle et descriptive de type cohorte, incluant tous les patients de plus de 75 ans vus par l’équipe mobile de gériatrie (EMG), lors d’un passage aux urgences et rentrés à leur domicile sans être hospitalisé en 2015 et 2016. L’influence sur la réadmission à un mois de données sociodémographiques et médicales a été analysée. Résultats : sur les 1759 patients évalués par l’EMG en 2015 et 2016, 225 patients âgés de 87,7 ( 5,4) ans ont été inclus. Une très grande majorité (89,7%) d’entre eux vivaient à domicile, 59,7% étaient dépendants pour les activités de la vie quotidienne (ADL 3) et 76,5% pour les activités instrumentales (IADL 3). Le taux de réadmission précoce à 1 mois était de 20,2%, dans un délai moyen de 10,2 jours. Aucun facteur prédictif de réadmission n’a été mis en évidence lors de l’analyse. Conclusion : la réadmission des PA après un passage aux urgences est fréquente et difficile à anticiper. Cette étude a permis de décrire une population très âgée, présentant des signes de déclin fonctionnel, adressée aux urgences pour différents motifs médicaux ne nécessitant pas une hospitalisation immédiate. Aucun facteur prédictif de réadmission n’a pu être mis en évidence, ce qui ne permet pas de mettre en place une stratégie de prévention particulière de nouvelles hospitalisations.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
réadmission du patient
évaluation gériatrique
a comme patient
mobilité
Aéroportie
urgences
hospitalisation à domicile
facteurs de l'âge
Gériatrie
Acrosyndrome
hospitalisation
Gériatrie
dû à
Équipement
transitoire
sujet âgé
unités sanitaires mobiles
facteur âge
équipement et fournitures

---
N2-AUTOINDEXEE
Fréquence de consultation du médecin généraliste à 30 jours des sujets âgés de 75 ans et plus, rentrés à domicile à l’issue de leur admission aux urgences
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01960019/document
La moitié des patients âgés admis aux urgences rentre à domicile et leur suivi repose sur leur médecin généraliste. L’objectif est de mesurer la fréquence de consultation du médecin généraliste à 30 jours des patients âgés de 75 ans et plus, après leur retour à domicile depuis les urgences. Les déterminants de la consultation, le taux de réadmission à l’hôpital à 30 jours et ses facteurs de risque ont été recherchés. Une étude descriptive, rétrospective, mono-centrique aux urgences d’Annecy, a été conduite. Les dossiers des urgences de 500 patients admis en 2017 pour un motif médical ont été analysés. La présence d’une consultation de suivi a été obtenue par l'appel du médecin généraliste de chaque patient. Les réadmissions ont été identifiées informatiquement. Le médecin généraliste a été contacté pour 338 patients (67,6%). Une consultation de suivi est survenue pour 196 patients (58%), dans un délai médian de 6 jours. Elle a été plus fréquente pour les patients ayant une comorbidité cardiologique (OR 1.875 [IC95% 1,058-3,324]), pour ceux vivants seuls (1,957 [1,043-3,742]) et lorsque la consigne de reconsulter avait été donnée (1,844 [1,141-2,981]). Sur les 500 patients, 91 ont été réadmis (18,2%), dans un délai médian de 8 jours. L’âge supérieur à 85 ans (1,63 [1,04-2,57]) et la présence de plusieurs comorbidités (2,064 [1,165-3,659]) ont été prédictifs du risque de réadmission. La réalisation d’un examen d’imagerie en coupe a été associée à une réduction des réadmissions (0,255 [0,104-0,625]). La consultation du médecin généraliste pourrait être bénéfique pour tous les patients. Son impact sur le taux de réadmission mérite d'être étudié dans cette population.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
consultants
service hospitalier des admissions
Sujet âgé
médecine générale
Acrosyndrome
urgences
Domicile
Médecins
dû à
médecins généralistes
Accident domestique
sujet âgé de 80 ans ou plus
sujet âgé
caractéristiques de l'habitat

---
N3-AUTOINDEXEE
Conseil de santé au retour de mission
http://medecinetropicale.free.fr/cours/conseilretour.pdf
Généralités; La consultation médicale systématique au retour; La consultation médicale devant un symptôme clinique; Pathologies émergentes au retour de mission et santé publique; Conclusion
false
false
false
false
Médecine tropicale - Diplôme de Médecine Tropicale des Pays de l'Océan Indien
France
cours
coopération
613 - Santé et sécurité personnelles
santé

---
N2-AUTOINDEXEE
Principales indications de l’IRM mammaire dans le contexte de l’investigation et de la planification du traitement du cancer du sein
http://www.inesss.qc.ca/nc/publications/publications/publication/principales-indications-de-lirm-mammaire-dans-le-contexte-de-linvestigation-et-de-la-planification.html
L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est la modalité d’imagerie la plus sensible pour la détection d’un cancer du sein, devant la mammographie et l’échographie. L’emploi de cette technologie comporte cependant certains inconvénients dont une plus grande sensibilité de l’examen occasionnant un taux de faux positifs élevés. Étant donné qu’au Québec l’accès à cette technologie est limité et qu’il existe une possibilité de surutilisation de l’IRM pour certaines indications non reconnues, le Comité national de dépistage et d’investigation du cancer du sein de la Direction générale de cancérologie (DGC) du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a amorcé, en 2014, des travaux visant à déterminer les indications de l’IRM pour le dépistage, l’investigation et le traitement du cancer du sein.
2018
false
false
false
INESSS - Institut national d'excellence en santé et en services sociaux
France
français
recommandation professionnelle
tumeurs du sein
indication de
cancer
cancer
Indicateurs
tumeur maligne, sai
imagerie par résonance magnétique
personnel de recherche
sein, sai
imagerie par résonance magnétique
planifié
Cancer du sein
laisse entrevoir
indicateur
Traités
thérapeutique
principal
indicateurs et réactifs
coopération internationale

---
N2-AUTOINDEXEE
Traité de Marrakech visant à faciliter l'accès des aveugles, des déficients visuels et des personnes ayant d'autres difficultés de lecture des textes imprimés aux œuvres publiées
http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=uriserv:OJ.L_.2018.048.01.0003.01.FRA&toc=OJ:L:2018:048:TOC
2018
false
false
false
EUR-Lex - L'accès au droit de l'Union européenne
France
français
texte juridique
lecture
dû à
lecture
Autres
personnes malvoyantes
Autres
Personna +
personnes
non-voyant
Autres
Autres
Autres
Autres
vision
Déficience visuelle
thérapeutique
Autres
facilitation
Traités
infirmité
personnes
troubles de la vision
coopération internationale

---
N3-AUTOINDEXEE
Introduction à l'image numérique
UE BTI
http://canal-ua.univ-angers.fr/avc/courseaccess?id=5080
Le cours aborde l'imagerie médicale dans son ensemble en évoquant tout les différents types d'images sur lesquelles les professionnels peuvent être amenés à travailler.
2018
true
false
false
false
2eme cycle / master
Université d'Angers
Angers
France
français
matériel d'enseignement audio-visuel
616.075 4 - Diagnostic par les méthodes physiques
thérapeutique
Traités
médical
base
coopération internationale

---
N2-AUTOINDEXEE
La prise en charge et le traitement des personnes infectées par le virus de l'hépatite C - Guide pour les professionnels de la santé du Québec
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-002023/
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-002024/
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-002025/
L’infection par le virus de l’hépatite C représente encore aujourd’hui un défi quant à sa prise en charge et à son traitement. L’arrivée des antiviraux à action directe rend toutefois plus aisée la prise en charge des personnes infectées et permet de leur offrir un traitement plus efficace, mieux toléré, qui permet d’éradiquer le virus chez la vaste majorité d’entre elles. Cette nouvelle réalité requiert une grande mobilisation des professionnels de la santé ainsi qu’un encadrement de la pratique clinique, surtout de première ligne, pour maximiser l’offre d’une prise en charge optimale aux personnes infectées par le virus de l’hépatite C dans toutes les régions du Québec. Les recommandations figurant dans le présent guide sur la prise en charge et le traitement des personnes infectées par le virus de l’hépatite C ont été approuvées par le Comité consultatif sur le VIH et le VHC.
2018
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
français
recommandation pour la pratique clinique
Virus de l'hépatite C
Hépatite
Virus
Infection
Hépatite C
virus de l'hépatite
personnes
Traités
Québec
Santé
précis
hepacivirus
gestion des soins aux patients
hépatite
virus
infection
hépatite C
virus de l'hépatite
personnes
thérapeutique
charge virale
Québec
santé
personnel de santé
coopération internationale
précis

---
N2-AUTOINDEXEE
Traitement substitutif de l'insuffisance surrénale
http://www.sfendocrino.org/_images/mediatheque/articles/pdf/recommandations/Insuffisances%20surrenales/groupe4_traitement_is.pdf
L’objectif de cette section du consensus est de résumer les principales données concernant les traitements substitutifs de l’insuffisance surrénale chez l’adulte et l’enfant. La plupart de ces recommandations sont d’un niveau de preuve faible ou basées sur des avis d’experts. Concernant la substitution glucocorticoïde, elle est basée quasi exclusivement en France sur la prise d’hydrocortisone idéalement a la dose la plus faible possible, repartie en 2 a 3 prises par jour, adaptée sur les signes cliniques de surdosage ou sous-dosage : l’utilisation de marqueurs biologiques n’est pas recommandée en pratique courante chez l’adulte. Concernant la substitution mineralocorticoide, elle est basée sur la prise de fludrocortisone a une dose moyenne de 100 μg/jour chez l’adulte, 50-100 μg/j chez l’enfant, et d’une prise libérale de sodium alimentaire (supplémentation sodée systématique jusqu‘à l’âge de 1 à 2 ans). La substitution minéral corticoïde ne se justifie qu’en cas d’insuffisance surrénale primaire, elle n’a pas 2 sa place dans la prise en charge du déficit corticotrope. L’adaptation se fait sur les signes cliniques de sous-dosage et surdosage et sur la valeur de rénine. Enfin, la substitution androgénique par DHEA peut être envisagée chez les patientes adultes présentant une altération de la qualité de vie malgré une substitution glucocorticoïde et mineralocorticoide optimale, sous surveillance du dosage de DHEA et des bénéfices éventuels du traitement.
2018
false
false
false
SFE - Société Française d’Endocrinologie
France
français
recommandation professionnelle
hypofonctionnement corticosurrénalien
thérapeutique
insuffisance surrénale
Traités
coopération internationale

---
N3-AUTOINDEXEE
Traitement de la chute de cheveux : intoxication accidentelle d'un enfant par du minoxidil
In Rev Prescrire 2018 ; 38 (413) :190-191.
http://www.prescrire.org/Fr/3/31/53975/0/NewsDetails.aspx
L'absence de bouchon de sécurité augmente le risque d'ingestion, quand le flacon est laissé à portée d'un enfant...
2018
false
false
false
Prescrire
France
français
résumé ou synthèse en français
MINOXIDIL
cheveux
intoxication accidentelle
minoxidil
thérapeutique
enfant
lithiase biliaire
intoxications
minoxidil
cheveux (chute)
chute
Poils
mycose mains pieds
chutes accidentelles
alopécie
enfant
intoxication
Traités
minoxidil
poils
coopération internationale

---
N1-VALIDE
Usagers du système de santé : connaissez & faites valoir vos droits !
http://www.france-assos-sante.org/espace-presse/actualit%C3%A9s/nouveau-guide-usagers-connaissez-et-faites-valoir-vos-droits
Ce guide répond à cette volonté d’accompagnement des personnes malades et des usagers du système de santé dans l’exercice de leurs droits. Y sont mises en scène des personnes impliquées dans des situations médicales diverses, qui constituent la base de 8 scénarii, chacun soulevant des questions de droit différentes. Des réponses juridiques et pratiques sont alors apportées.
2018
false
false
false
France Assos Santé
France
français
guide
information patient et grand public
droits des patients
mineurs
consultation médicale
admission du patient
Chirurgiens
urgences
malades en phase terminale
directives anticipées

---
N2-AUTOINDEXEE
Suivi de votre traitement anticoagulant oral par antivitamine K : Un accompagnement personnalisé proposé par votre pharmacien
https://www.ameli.fr/sites/default/files/Documents/5461/document/traitement-avk-accompagnement-pharmacien_assurance-maladie.pdf
2018
false
false
false
AMELI - Assurance Maladie En Ligne
France
français
brochure pédagogique pour les patients
formulaire
anticoagulant
Traités
AVK
bouche, sai
anticoagulants
anticoagulants oraux
thérapeutique
pharmacien
anticoagulothérapie
proposant
pharmaciens
antivitamines K
coopération internationale
indènes
4-Hydroxycoumarines
vitamine K

---
N2-AUTOINDEXEE
Traitement endoscopique du cancer superficiel de l'ampoule de Vater
http://www.sfed.org/files/files/ksuperfdig_ampoulevater.pdf
Les tumeurs de l’ampoule de Vater sont rares et représentent 0,5 % des tumeurs digestives. La convergence de trois types histologiques différents (biliaire, pancréatique et duodénal) avec des zones de transitions histologiques instables associées à une exposition chimique irritante peut en partie expliquer le développement de ces tumeurs. Dans la plupart des cas ces cancers sont sporadiques. La polypose adénomateuse familiale (PAF) est associée à un risque de cancer périampullaire 100 à 200 % supérieur à la population générale avec une prévalence de cancer ampullaire de 3 à 12 %. Les circonstances diagnostiques comprennent : l’apparition de symptômes (40 %) (ictère ; pancréatite aiguë), une découverte fortuite ou dans le cadre de la surveillance d’une PAF. La présence d’un ictère est souvent le signe d’une maladie avancée.
2018
false
false
false
SFED - Société Française d'Endoscopie Digestive
France
français
recommandation professionnelle
cancer
superficiel
tumeur maligne, sai
endoscope
Cancer de l'ampoule de Vater
ampoule hépatopancréatique
ampoule de vater
Cancer
endoscopie
cancer
Endoscopes
Endoscopie
Traités
endoscopie
tumeurs
endoscopes
coopération internationale

---
N2-AUTOINDEXEE
Les ordonnances collectives et la qualité des soins au triage des urgences : synthèse des connaissances
« Santé Publique » 2018/1 Vol. 30 pages 83 à 93
https://www.cairn.info/revue-sante-publique-2018-1-p-83.htm
Introduction : Le débordement des départements d’urgence est un problème général dans les pays occidentaux. Il engendre des résultats négatifs chez les patients et influence la qualité des soins. Les ordonnances collectives sont une piste envisageable pour améliorer la qualité des soins et donc la performance du système de santé. Le but de l’article est de documenter, par une revue intégrative, les effets sur la qualité des soins des ordonnances collectives initiées par les infirmières au triage dans les départements d’urgence
2018
false
false
false
Cairn.info
France
français
article de périodique
Santé publique
Collections
qualitatif
connaissance
Accident domestique
Soins d'urgence
urgence
connaissance
Savoir
ordonnances
d'urgence
triage
urgences
Santé publique
Adénocarc