Libellé préféré : hépatologie;

Acronyme CISMeF : hépato;

vrai Meta (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N1-VALIDE
Cancer colorectal métastatique
http://www.snfge.org/content/4-cancer-colorectal-metastatique
https://www.snfge.org/sites/default/files/SNFGE/TNCD/tncd_chap-04-cancer-colorectal-metastatique_2018-02-06.pdf
Indication du niveau de preuve, explorations pré-thérapeutiques, critères de resécabilité et d'opérabilité, traitement (métastases hépatiques résécables, métastases extra-hépatiquesrésécables, métastases non résécables), surveillance post-thérapeutique, traitement des récidives, annexes (principaux schémas de chimiothérapie, conseils de prise en charge des effets indésirables des inhibiteurs de l'EGFr, conseils de prise en charge des effets indésirables des anti-angiogénèses)
2018
false
false
true
false
SNFGE - Société Nationale Française de Gastro-entérologie
France
français
616.34 - Maladies de l'intestin
société savante
tumeurs du côlon
métastase tumorale
tumeurs du côlon
signes et symptômes
tumeurs du foie
tumeurs du foie
hépatectomie
tumeurs du foie
métastase tumorale
tumeurs du poumon
soins palliatifs
métastase tumorale
essais cliniques comme sujet
continuité des soins
protocoles antinéoplasiques
tumeurs du côlon
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux
antinéoplasiques
antinéoplasiques
Maladie iatrogène
hypertension artérielle
maladies de la peau
hypertension artérielle
pronostic
recommandation pour la pratique clinique

---
N3-AUTOINDEXEE
COPEGUS ribavirine
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions.
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2872655/fr/copegus
le service médical rendu par COPEGUS reste important dans l’indication de l’AMM : « COPEGUS est indiqué, en association avec d’autres médicaments, pour le traitement de l'hépatite C chronique (HCC).»...
2018
false
false
false
Important
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
COPEGUS 200 mg, comprimé pelliculé
COPEGUS 400 mg, comprimé pelliculé
ribavirine
J05AP01 - ribavirine
COPEGUS

---
N2-AUTOINDEXEE
Les hépatites B et C
http://www.rfi.fr/emission/20180115-hepatites-b-pascal-melin-roger-sombie
A l’occasion de la 11ème édition de la Conférence internationale d’hépatologie qui se tient, les 15 et 16 janvier 2018, au Palais des Congrès à Paris, nous faisons le point sur la prise en charge des hépatites B et C, qui affectent 325 millions de personnes dans le monde, et ont causé 1,3 million de décès en 2015, selon l’OMS. Seule une personne sur 20 atteintes d’une hépatite le sait, et 1% des malades ont accès à un traitement. Quelles sont les avancées en termes de traitement? Quel accès au dépistage dans les pays du Sud?
2018
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
hépatite virale
hepatite
hépatite B
hepatite
hépatite C
hépatite virale b
hépatite virale c

---
N1-SUPERVISEE
ADOPORT
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2823238/fr/adoport
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions. Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par ADOPORT reste important dans les indications de l’AMM.
2018
false
true
false
Important
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
ADOPORT 0,5 mg, gélule
ADOPORT 1 mg, gélule
ADOPORT 2 mg, gélule
ADOPORT 5 mg, gélule
L04AD02 - tacrolimus
tacrolimus
résultat thérapeutique
ADOPORT

---
N1-VALIDE
Esmya (ulipristal acétate 5 mg, comprimés) : Risque potentiel d’hépatotoxicité - Lettre aux professionnels de santé
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/Esmya-R-ulipristal-acetate-5-mg-comprimes-Risque-potentiel-d-hepatotoxicite-Lettre-aux-professionnels-de-sante
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Esmya-ulipristal-reevaluation-europeenne-du-rapport-benefice-risque-Point-d-information
L'Agence européenne des médicaments (EMA) a engagé une réévaluation du rapport bénéfice/risque du médicament Esmya (acétate d'ulipristal) utilisé dans le traitement des fibromes utérins (tumeurs non cancéreuses de l'utérus). Cette réévaluation fait suite à quatre signalements européens d’atteintes hépatiques graves chez des patientes traitées par Esmya, dont trois ont nécessité une transplantation hépatique. Dans l’attente des conclusions, l’ANSM, en concertation avec les professionnels de santé et l’association de patients Fibrome info France, recommande de mettre en œuvre des précautions d’utilisation d’Esmya pour garantir la sécurité des patientes traitées par ce médicament. Un document d’information sera également remis aux patientes par leur gynécologue ou leur pharmacien...
2018
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
avis de pharmacovigilance
recommandation de bon usage du médicament
administration par voie orale
ESMYA
ESMYA 5 mg, comprimé
G03XB02 - ulipristal
acétate d'ulipristal
évaluation des risques
lésions hépatiques dues aux substances
continuité des soins
surveillance pharmacologique
tests de la fonction hépatique
recommandation patients
lésions hépatiques dues aux substances
signes et symptômes
Fibrome utérin
lésions hépatiques dues aux substances
dépistage systématique
léiomyome
norprégnadiènes

---
N1-VALIDE
Esmya (ulipristal) : suspension des initiations de traitement et suivi de la fonction hépatique chez les patientes en cours de traitement
http://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Esmya-ulipristal-suspension-des-initiations-de-traitement-et-suivi-de-la-fonction-hepatique-chez-les-patientes-en-cours-de-traitement
Esmya (ulipristal) fait l’objet d’une réévaluation en raison de signalements européens d’atteintes hépatiques graves chez des patientes.Dans la continuité des mesures prises en France en janvier 2018, le comité de pharmacovigilance européen (PRAC) vient de recommander de ne pas initier de nouveaux traitements par Esmya et de ne pas débuter de nouveaux cycles de traitement (3 mois) chez des patientes précédemment traitées.Il recommande également d’effectuer un bilan hépatique au moins une fois par mois pour les patientes en cours de traitement. En cas de transaminases supérieures à deux fois la normale, le médecin doit arrêter le traitement et suivre de manière rapprochée la patiente. Le bilan doit alors être renouvelé 2 à 4 semaines après l’arrêt du traitement...
2018
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
avis de pharmacovigilance
administration par voie orale
acétate d'ulipristal
ESMYA
ESMYA 5 mg, comprimé
G03XB02 - ulipristal
continuité des soins
surveillance pharmacologique
tests de la fonction hépatique
transaminases
recommandation patients
recommandation de bon usage du médicament
évaluation des risques
lésions hépatiques dues aux substances
Fibrome utérin
léiomyome
norprégnadiènes

---
N2-AUTOINDEXEE
NOTE D’INFORMATION relative à la reprise de l’approvisionnement des vaccins contre l’hépatite B, ENGERIX B 20 microgrammes/1 ml et HBVAXPRO 10 microgrammes aux centres de vaccinations et aux centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic des infections par les virus de l’immunodéficience humaine et des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles (CeGIDD).
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/index.php?action=afficherCirculaire&hit=1&r=43047
La présente note a pour objet d’informer de la reprise de l’approvisionnement des vaccins contre l’hépatite B, ENGERIX B 20 microgrammes/1 ml du laboratoire GLAXOSMITHKLINE et HBVAXPRO 10 microgrammes du laboratoire MSD Vaccins aux centres de vaccinations et aux centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic des infections par les virus de l’immunodéficience humaine et des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles (CeGIDD). La priorisation des publics cibles est maintenue, telle que précisée dans la note d’information N DGS/PP2/DGOS/DSS/2017/72 du 2 mars 2017.
2018
false
false
false
Circulaires.Gouv.Fr, Direction des Journaux Officiels, Site du Premier Ministre
France
français
texte législatif
vaccination; médication préventive
Engerix B
vaccination
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
vaccination
central
vaccin
vaccination contre l'hépatite b
hépatite virale
Twinrix
Vaccins
HBVAXPRO
vaccine
gout (anomalie du)
hepatite virale
maladie virale
Infection
virus de l'hépatite A humaine
anevrysme arteriel .
aucun diagnostic
hepatite
relatif
Centre
vaccination
infection à virus de l'immunodéficience humaine
Dépistage
hépatite virale
Vaccins anti-hépatite B
hepatite
maladies sexuellement transmissibles
vaccination
diagnostic
Vaccine
Hépatite B
centres d'information
hépatites virales humaines
ENGERIX B
vaccins
infection
dépistage systématique
vaccine
hépatite B
Vaccins anti-hépatite A
vaccins combinés

---
N1-VALIDE
Lillemodel.com
http://www.lillemodel.com/default_fr.asp
http://www.lillemodel.com/score.asp
Ce modèle a été développé par l'équipe d'hépatologie du CHRU de Lille, en collaboration avec 4 autres centres Français.... Les calculs de score sont proposés à partir de la version anglaise du site.
2018
false
false
false
CHRU de Lille - Centre Hospitalier Régional et Universiatire de Lille
France
français
anglais
outil clinique
Score de MELD
score de Maddrey
hépatite alcoolique
pronostic
valeur prédictive des tests
score de Child Pugh
Indice de gravité de la maladie
hépatite alcoolique
score ABIC
score de Lille
score de Glasgow de l'hépatite alcoolique

---
N1-VALIDE
Esmya (acétate d’ulipristal 5 mg, comprimés) : suspension des initiations et surveillance de la fonction hépatique des patientes en cours de traitement - Lettre aux professionnels de santé
Information destinée aux gynécologues médicaux, gynécologues obstétriciens, médecins généralistes, hépatologues-gastroentérologues, centres de transplantation hépatique, pharmaciens d’officine et pharmaciens hospitaliers.
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/Esmya-R-acetate-d-ulipristal-5-mg-comprimes-suspension-des-initiations-et-surveillance-de-la-fonction-hepatique-des-patientes-en-cours-de-traitement-Lettre-aux-professionnels-de-sante
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Esmya-ulipristal-suspension-des-initiations-de-traitement-et-suivi-de-la-fonction-hepatique-chez-les-patientes-en-cours-de-traitement-Point-d-Information
Un traitement par Esmya ne doit ni être initié chez de nouvelles patientes, ni être renouvelé chez des patientes ayant terminé leur précédent cycle de traitement. Pour les patientes en cours de traitement par Esmya , la fonction hépatique doit être surveillée au moins une fois par mois lors du traitement, puis 2 à 4 semaines après l’arrêt du traitement. Si une patiente présente des signes ou symptômes susceptibles d’être en lien avec une atteinte hépatique (nausées, vomissements, douleur de l’hypochondre droit, anorexie, asthénie, ictère, etc.), une investigation doit être immédiatement initiée et un bilan hépatique doit être réalisé. Les patientes présentant des concentrations des transaminases supérieures à deux fois la normale (limite haute) en cours de traitement doivent arrêter de prendre Esmya et être étroitement surveillées. Les patientes doivent être informées des mesures à prendre en cas d’apparition des signes et symptômes évocateurs d’une atteinte hépatique décrits ci-dessus. Une fiche d’information devra leur être remise au moment du renouvellement mensuel du traitement par le médecin ou le pharmacien...
2018
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
avis de pharmacovigilance
administration par voie orale
acétate d'ulipristal
ESMYA
ESMYA 5 mg, comprimé
G03XB02 - ulipristal
continuité des soins
surveillance pharmacologique
tests de la fonction hépatique
transaminases
recommandation patients
recommandation de bon usage du médicament
évaluation des risques
lésions hépatiques dues aux substances
Fibrome utérin
obstétricien
gynécologue
léiomyome
norprégnadiènes

---
N1-VALIDE
ESMYA : information pour les patientes
http://ansm.sante.fr/content/download/140547/1860695/version/1/file/Fiche+patiente+ESMYA_fev+2018.pdf
Votre médecin vous a prescrit Esmya (ulipristal acétate, 5mg, comprimés) pour traiter vos symptômes modérés à sévères de(s) fibrome(s) utérin(s). Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables. Suite à la survenue de cas graves d’atteintes du foie chez des patientes traitées par Esmya , l’Agence Européenne du Médicament (EMA) a initié une évaluation approfondie de ce risque hépatique potentiel...
2018
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
avis de pharmacovigilance
administration par voie orale
acétate d'ulipristal
ESMYA
ESMYA 5 mg, comprimé
G03XB02 - ulipristal
continuité des soins
tests de la fonction hépatique
évaluation des risques
lésions hépatiques dues aux substances
Fibrome utérin
brochure pédagogique pour les patients
lésions hépatiques dues aux substances
signes et symptômes
léiomyome
norprégnadiènes

---
N2-AUTOINDEXEE
Hépatite E
http://www.inrs.fr/publications/bdd/eficatt/fiche.html?refINRS=EFICATT_H%C3%A9patite%20E
Agent pathogène, données épidémiologiques, pathologie, que faire en cas d'exposition ? Démarche médico-légale, éléments de référence
false
false
false
INRS - Institut National de Recherche et de Sécurité
France
français
information scientifique et technique
hépatite
hepatite
hépatite E
hepatite

---
N1-VALIDE
OCALIVA (acide obéticholique) : Renforcement de l’adaptation posologique chez les patients atteints de cholangite biliaire primitive (CBP) avec insuffisance hépatique modérée à sévère - Lettre aux professionnels de santé
Information destinée aux spécialistes en gastro-entérologie et hépatologie et aux pharmaciens hospitaliers
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/OCALIVA-R-acide-obeticholique-Renforcement-de-l-adaptation-posologique-chez-les-patients-atteints-de-cholangite-biliaire-primitive-CBP-avec-insuffisance-hepatique-moderee-a-severe-Lettre-aux-professionnels-de-sante
En raison du risque de graves lésions hépatiques chez les patients atteints de cholangite biliaire primitive (CBP) avec insuffisance hépatique modérée à sévère, nous vous rappelons qu’il est nécessaire de : - connaître l’état de la fonction hépatique du patient avant l'instauration du traitement, - ajuster la dose d’OCALIVA chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée à sévère (voir tableau 1 ci-dessous), - instaurer une surveillance clinique et biologique de la progression de la CBP chez tous les patients afin de déterminer si un ajustement de la posologie est nécessaire, - surveiller étroitement les patients présentant un risque accru de décompensation hépatique, particulièrement ceux ayant des résultats biologiques témoignant de l’aggravation de la fonction hépatique ou d’une progression vers la cirrhose, - réduire la fréquence des prises chez les patients qui progressent vers une maladie avancée (c'est-à-dire stade A de Child-Pugh vers les stades B ou C)...
2018
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
avis de pharmacovigilance
administration par voie orale
OCALIVA
OCALIVA 5 mg, comprimé
OCALIVA 10 mg, comprimé
acide obéticholique
angiocholite
cholangite primitive
insuffisance hépatique
continuité des soins
tests de la fonction hépatique
Décompensation hépatique
évolution de la maladie
Child-Pugh A
Child-Pugh B
Child-Pugh C
acide obéticholique
surveillance pharmacologique
A05AA04 - acide obéticholique
chénodiol
chénodiol
chénodiol

---
N2-AUTOINDEXEE
La prise en charge et le traitement des personnes infectées par le virus de l'hépatite C - Guide pour les professionnels de la santé du Québec
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-002023/
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-002024/
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-002025/
L’infection par le virus de l’hépatite C représente encore aujourd’hui un défi quant à sa prise en charge et à son traitement. L’arrivée des antiviraux à action directe rend toutefois plus aisée la prise en charge des personnes infectées et permet de leur offrir un traitement plus efficace, mieux toléré, qui permet d’éradiquer le virus chez la vaste majorité d’entre elles. Cette nouvelle réalité requiert une grande mobilisation des professionnels de la santé ainsi qu’un encadrement de la pratique clinique, surtout de première ligne, pour maximiser l’offre d’une prise en charge optimale aux personnes infectées par le virus de l’hépatite C dans toutes les régions du Québec. Les recommandations figurant dans le présent guide sur la prise en charge et le traitement des personnes infectées par le virus de l’hépatite C ont été approuvées par le Comité consultatif sur le VIH et le VHC.
2018
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
français
recommandation pour la pratique clinique
Virus de l'hépatite C
Hépatite
Virus
Infection
Hépatite C
virus de l'hépatite
personnes
Traités
Québec
Santé
précis
hepacivirus
gestion des soins aux patients
hépatite
virus
infection
hépatite C
virus de l'hépatite
personnes
thérapeutique
charge virale
Québec
santé
personnel de santé
coopération internationale
précis

---
N3-AUTOINDEXEE
TICARPEN - ticarcilline sodique
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2830789/fr/ticarpen
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions. Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par TICARPEN reste important dans les indications de l’AMM.
2018
false
false
false
Important
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
TICARPEN 5 g, poudre pour solution injectable (I.V.)
résultat thérapeutique
remboursement par l'assurance maladie
J01CA13 - ticarcilline
ticarcilline
TICARPEN

---
N1-VALIDE
ZINBRYTA (daclizumab bêta) - Retrait volontaire du marché au Canada en raison du risque d'encéphalite
Destinataires : Professionnels de la santé participant à la distribution et à l’administration de ZINBRYTA, notamment les spécialistes de la sclérose en plaques (SEP), les neurologues, les pharmaciens et pharmaciennes, les pharmacies, les sociétés de la sclérose en plaques et organismes apparentés et les groupes d’entraide ou défendant les intérêts des patients atteints de SEP.
http://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2018/66214a-fra.php
À la suite de la déclaration de cas graves de troubles cérébraux inflammatoires, notamment de cas d’encéphalite et de méningo-encéphalite d’origine immunologique, le fabricant a décidé de retirer volontairement du marché canadien le produit ZINBRYTA. Le retrait du produit sera terminé le 30 avril 2018 au plus tard. Il faut éviter de prescrire ZINBRYTA ou d’amorcer un traitement par ZINBRYTA chez tout nouveau patient. Il est conseillé à tous les professionnels de la santé ayant des patients traités par ZINBRYTA de les contacter immédiatement en vue d’initier un autre plan de traitement aussitôt que les circonstances médicales le permettent. Étant donné le risque d’atteinte hépatique associé à l’utilisation de ZINBRYTA, les patients qui cessent d’utiliser le produit devraient faire vérifier leurs taux de transaminases sériques et de bilirubine totale mensuellement pendant les six mois suivant l’administration de leur dernière dose de ZINBRYTA. Les professionnels de la santé devraient aviser leurs patients que des effets indésirables pourraient survenir jusqu’à six mois après l’arrêt du traitement; il faut aussi conseiller aux patients de signaler immédiatement à leur médecin la survenue de tout nouveau symptôme, notamment d’une fièvre prolongée, d’un mal de tête grave, d’une fatigue, d’une jaunisse, de nausées ou de vomissements. ZINBRYTA ne sera pas disponible par l’entremise du Programme d’accès spécial de Santé Canada...
2018
fa