Libellé préféré : virologie;

vrai Meta (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
INFLUVAC
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2789493/fr/influvac
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par INFLUVAC reste important dans l’indication de l’AMM et dans les populations recommandées par le Haut Conseil de la santé publique.
2017
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
INFLUVAC

---
N1-VALIDE
INSTRUCTION N DGOS/PF2/DGS/SP2/DSS/1C/2017/246 du 3 août 2017 relative à l’élargissement de la prise en charge par l’assurance maladie du traitement de l’hépatite C par les nouveaux agents anti-viraux d’action directe (AAD) à tous les stades de fibrose hépatique pour les indications prévues par l’autorisation de mise sur le marché et à la limitation de la tenue d’ une réunion de concertation pluridisciplinaire pour les initiations de traitement à des situations particulières listées
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/index.php?action=afficherCirculaire&hit=1&r=42484
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2017/08/cir_42484.pdf
Cette instruction précise les évolutions des modalités organisationnelles de prise en charge des patients porteurs de l’hépatite C par les agents anti-viraux d’action directe (AAD), avec d’une part l’élargissement de la prise en charge par l’assurance maladie à tous les stades de fibrose hépatique et d’autre part, la tenue d’une réunion de concertation pluridisciplinaire limitée à des indications thérapeutiques bien circonscrites..
2017
false
false
false
Legifrance
France
français
texte législatif
remboursement par l'assurance maladie
hépatite C chronique
ZEPATIER
ZEPATIER 50 mg/100 mg, comprimé pelliculé
association elbasvir grazoprévir
dasabuvir
EXVIERA
EXVIERA 250 mg, comprimé pelliculé
législation sur les produits chimiques ou pharmaceutiques
antiviraux
VIEKIRAX
VIEKIRAX 12,5 mg/75 mg/50 mg, comprimé pelliculé
ritonavir
ombitasvir + paritaprévir + ritonavir sous forme orale (produit)
ombitasvir
paritaprévir
J05A - antiviraux à action directe
daclatasvir
DAKLINZA
DAKLINZA 30 mg, comprimé pelliculé
DAKLINZA 60 mg, comprimé pelliculé
administration par voie orale
Siméprévir
OLYSIO
OLYSIO 150 mg, gélule
EPCLUSA
EPCLUSA 400 mg/100 mg, comprimé pelliculé
association sofosbuvir velpatasvir
HARVONI
HARVONI 90 mg/400 mg, comprimé pelliculé
association lédipasvir sofosbuvir
SOVALDI
SOVALDI 400 mg, comprimé pelliculé
concertation multidisciplinaire (procédure)
réunion de l'équipe médicale interdisciplinaire
ABT-333
ABT-267
ABT-450
BMS-790052
Benzofuranes
association médicamenteuse
Imidazoles
quinoxalines
Sofosbuvir
carbamates
composés hétérocycliques avec 4 noyaux ou plus
benzimidazoles
fluorènes
Uridine monophosphate
Uridine monophosphate
sulfonamides
uracile
uracile
anilides
composés macrocycliques

---
N2-AUTOINDEXEE
Description de deux stratégies dijonnaises de dépistage des IST chez les HSH, à disposition des médecins généralistes de Côte-d'Or
https://nuxeo.u-bourgogne.fr/nuxeo/site/esupversions/dc4a1f73-d4a1-4a22-bc59-9a1db86a026b
Même si le nombre de découvertes de séropositivité à VIH est stable depuis 2007, le nombre de nouveaux diagnostics d'infection à VIH continue d'augmenter chez les HSH, même chez les plus jeunes. Parallèlement, on constate la progression des autres IST chez les HSH et la tendance à une plus grande précocité des diagnostics sur les années récentes ne se poursuit pas en 2014. Devant le constat d'un recours au dépistage VIH -IST insuffisant chez la population HSH, surtout en Bourgogne, notre étude a comme objectif principal la description et comparaison de deux stratégies de dépistage du VIH et des autres IST pour la population HSH à Dijon. Les deux stratégies à comparer sont le CDAG/CIDDIST existant par rapport au dispositif DIMMAGAY.
2017
false
false
false
ARchive des Travaux Universitaires et de la Recherche - Bourgogne Franche-Comté
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
maladies sexuellement transmissibles
disposition (psychologie)
Dispositifs
deux
généralisé
or
unilatéral
dispositif
diagnostic
intermédiaire
Or
Dépistage
or
ghana
médecins généralistes
équipement et fournitures
or
dépistage systématique

---
N3-AUTOINDEXEE
Comité scientifique sur les zoonoses et l’adaptation aux changements climatiques : rapport annuel 2016
https://www.inspq.qc.ca/publications/2281
En 2015, l’Institut national de santé publique du Québec a mis en place le Comité scientifique sur les zoonoses et l’adaptation aux changements climatiques afin de soutenir le ministère de la Santé et des Services sociaux et les directions de santé publique dans leurs responsabilités de prises de décisions et d’élaboration de politiques. Le mandat du Comité est de fournir une expertise au niveau des méthodes d’analyse, de surveillance et de recherche en plus d’effectuer une évaluation des risques. Il est le lieu d’expertise-conseil de recherche et, de communication dans le domaine des zoonoses liées au climat, en collaboration avec d’autres comités et instances. Depuis sa création, le Comité a priorisé les mandats de groupes d’experts et adapté des avis scientifiques, des recommandations et des rapports afin de soutenir scientifiquement la gestion des risques associés aux zoonoses, cette gestion étant sous la responsabilité des décideurs des différentes instances.
2017
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
France
français
rapport
rapports annuels comme sujet
changeant
zoonoses
zoonose
changement climatique
adaptation
rapport albumine/globuline
annuel
Adaptation
Rapports annuels

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) des femmes vues en colposcopie
https://www.inspq.qc.ca/publications/2292
À long terme, les individus ayant déjà eu des lésions ou subi un traitement pour une maladie reliée aux VPH sont à risque accru de faire une autre maladie reliée à ces virus. La vaccination contre les VPH pourrait réduire ce risque. Cependant, les études effectuées à ce sujet sont généralement d’une faible qualité méthodologique et leurs résultats sont contradictoires. Les études randomisées qui ont servi à l’homologation des vaccins contre les VPH et plusieurs analyses des données de suivi ont conclu qu’il n’y a pas d’évidence que le vaccin ait un effet sur l’issue d‘infections prévalentes ou de lésions (progression/élimination) déjà présentes au moment de la vaccination. Les données sur la vaccination contre les VPH des individus âgés de plus de 45 ans sont limitées. À notre connaissance, il n’y a pas de données sur l’efficacité des vaccins contre les VPH lorsqu'ils sont administrés aux individus âgés de 46 ans et plus ayant déjà eu des lésions ou subi un traitement chirurgical pour une maladie reliée aux VPH. Après discussion, le CIQ considère donc que les données présentement disponibles sont insuffisantes pour recommander des changements aux indications de vaccination contre les VPH présentes au PIQ. Le CIQ réitère que les bénéfices attendus de la vaccination sont maximaux lorsque la vaccination est administrée avant le début des activités sexuelles et qu’ils diminuent avec l’âge. Le CIQ considère que les données disponibles ne supportent pas de repousser les limites supérieures d’âge à la vaccination au-delà de celles homologuées et actuellement au PIQ. Le CIQ profite de l’occasion pour redire que les vaccins contre les VPH n’ont pas d’effet thérapeutique. Les données indiquent que la vaccination contre les VPH n'est pas efficace pour traiter une infection ou une lésion associée aux VPH déjà présente au moment de la vaccination.
2017
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
France
français
rapport
Femelle
Femmes
vaccination
Virus du papillome humain
vaccins antiviraux
endoscopie du vagin
papillomavirus humain
vaccination / médication préventive
virus de la vaccine
papillomaviridae
virus de la vaccine
colposcopie
Femelle
femmes
virus de la vaccine

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination anti papillomavirus des homosexuels en cabinet de médecine générale
http://www.sudoc.fr/203674170
Contexte Les études montrent une augmentation de l'incidence du cancer anal, lié aux HPV, chez les hommes et notamment chez les homosexuels. Le HCSP a recommandé en février 2016 la vaccination des homosexuels en CEGIDD. L'objectif de ce travail était d'évaluer l'acceptabilité des médecins généralistes à vacciner cette nouvelle population cible en cabinet libéral
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
médecins généralistes
médecine générale
Vaccins contre les papillomavirus
Minorités sexuelles
Homosexuels

---
N2-AUTOINDEXEE
Sommaire des motifs de décision - Gardasil 9 - Santé Canada
https://hpr-rps.hres.ca/reg-content/sommaire-motif-decision-detailTwo.php?lang=fr&linkID=SBD00222
2017
false
false
false
France
français
santé
Gardasil
GARDASIL
Canada
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18

---
N2-AUTOINDEXEE
La prévention du virus du SIDA
http://www.rfi.fr/emission/20170830-prevention-virus-sida
Qu'est-ce-qui est demandé aujourd'hui par les associations pour améliorer la prévention face au virus du SIDA? Pourquoi une mise sous traitement précoce est importante pour les personnes infectées?
2017
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
virus de l'immunodéficience humaine
Virus
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
sida
Syndrome d'immunodéficience acquise
Syndrome d'immunodéficience acquise
virus

---
N1-VALIDE
Consensus sur la prévention des infections par le virus respiratoire syncytial (VRS) avec l’anticorps humanisé monoclonal palivizumab (Synagis )
In Paediatrica, Vol. 28, N 2, 2017
http://www.swiss-paediatrics.org/sites/default/files/13-15_1.pdf
Par rapport aux recommandations formulées en 1999, 2002 et 2004, cette nouvelle révision contient des prises de position concernant les nourrissons chez qui à la naissance a été dépistée une mucoviscidose et les nourrissons atteints d’amyotrophie spinale...
2017
false
false
false
SSP - Société Suisse de Pédiatrie
Suisse
français
article de périodique
Palivizumab
J06BB16 - palivizumab
Suisse
nouveau-né
enfant
nourrisson
recommandation pour la pratique clinique
SYNAGIS
antiviraux
infections à virus respiratoire syncytial
mucoviscidose
amyotrophies spinales infantiles
hospitalisation
facteurs de risque
prématuré
immunisation passive
injections musculaires
infections à virus respiratoire syncytial

---
N2-AUTOINDEXEE
Lutter contre les IST chez les jeunes
http://www.rfi.fr/emission/20170919-lutter-contre-ist-jeunes
En février 2017, le Conseil national du sida et des hépatites virales (CNS) a publié ses recommandations sur la prévention et la prise en charge des Infections Sexuellement Transmissibles (IST) chez les adolescents et les jeunes adultes. Ces recommandations s’inscrivent dans un contexte d’augmentation de l’incidence des IST, chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans, entraînant des conséquences importantes en termes de santé individuelle, physique et psychique, et de santé publique.
2017
false
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
maladies sexuellement transmissibles
jeunes
adolescent

---
N2-AUTOINDEXEE
Obstacles à la vaccination contre la grippe et le pneumocoque chez les personnes âgées de plus de 75 ans atteintes d’un cancer : attentes des médecins généralistes
http://www.sudoc.fr/204197821
Introduction. Les sujets âgés atteints d’un cancer sont plus à risque d’infections sévères grippe/pneumocoque avec une majoration du nombre d’hospitalisations et de la mortalité par rapport à une population en bonne santé. Bien que la vaccination contre la grippe et le pneumocoque soit recommandée, le taux de vaccination parmi ces patients atteints d’un cancer est faible. Objectif. Évaluer les attentes et besoins des médecins généralistes afin d’améliorer la couverture vaccinale contre la grippe et le pneumocoque chez les personnes âgées de plus de 75 ans atteintes d'un cancer (ainsi que la prévalence de la couverture vaccinale, les facteurs explicatifs de la non-vaccination et les attentes des médecins référents du cancer)
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
attention
Vaccination
Sujet âgé
généralisé
vaccination / médication préventive
vaccination
Cancer
convulsion febrile
tumeur maligne, sai
grippe
personne âgée
médecins généralistes
cancer
vaccination contre la grippe
vaccins antipneumococciques
streptococcus pneumoniae
attention
vaccins antigrippaux
sujet âgé de 80 ans ou plus
cancer
atteint

---
N1-SUPERVISEE
Symtuza darunavir / cobicistat / emtricitabine / tenofovir alafenamide
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/004391/human_med_002165.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Symtuza est un médicament antiviral utilisé pour traiter les infections par le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1) chez les adultes et les adolescents (âgés de plus de 12 ans et pesant au moins 40 kg). Le VIH-1 est un virus qui provoque le syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA). Symtuza contient les principes actifs darunavir, cobicistat, emtricitabine et ténofovir alafénamide...
2017
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Grande-Bretagne
français
anglais
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
évaluation médicament
association médicamenteuse
Darunavir
Cobicistat
agrément de médicaments
Europe
résultat thérapeutique
Emtricitabine
ténofovir alafénamide
agents antiVIH
agents antiVIH
infections à VIH
surveillance post-commercialisation des produits de santé
adulte
adolescent
administration par voie orale
comprimés
Inhibiteurs du cytochrome P-450 CYP3A
Inhibiteurs du cytochrome P-450 CYP3A
inhibiteurs de protéase du VIH
inhibiteurs de protéase du VIH
inhibiteurs de la transcriptase inverse
inhibiteurs de la transcriptase inverse
GS 7340
J05 - antiviraux à usage systémique
grossesse
allaitement maternel
interactions médicamenteuses
évaluation préclinique de médicament
Ténofovir
Darunavir
Cobicistat
ténofovir alafénamide
Emtricitabine
GS 7340
adénine

---
N1-SUPERVISEE
Vosevi - sofosbuvir / velpatasvir / voxilaprevi
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/004350/human_med_002153.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Vosevi est indiqué pour le traitement de l’infection chronique par le virus de l’hépatite C (VHC) chez les adultes...
2017
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Grande-Bretagne
français
anglais
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
sulfonamides
sulfonamides
composés macrocycliques
composés macrocycliques
Sofosbuvir
velpatasvir
carbamates
composés hétérocycliques avec 4 noyaux ou plus
agrément de médicaments
Europe
résultat thérapeutique
J05A - antiviraux à action directe
surveillance post-commercialisation des produits de santé
administration par voie orale
hépatite C chronique
antiviraux
antiviraux
adulte
interactions médicamenteuses
grossesse
allaitement maternel
protéine NS5 du virus de l'hépatite C
protéine NS-5A du virus de l'hépatite C
inhibiteur de la protéase NS3/4A du virus de l'hépatite C
Protéines virales non structurales
protéases à sérine
évaluation préclinique de médicament
Sofosbuvir
velpatasvir
carbamates
composés hétérocycliques avec 4 noyaux ou plus
association médicamenteuse

---
N1-VALIDE
Vaccination contre les infections causées par le papillomavirus humain
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9181-papillomavirus-humain
Dans cet avis scientifique sur la politique en matière de santé publique, le Conseil supérieur de la santé de Belgique émet des recommandations sur la prévention des infections à papillomavirus humain chez les enfants et les adolescents
2017
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
français
recommandation de santé publique
enfant
adolescent
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus

---
N2-AUTOINDEXEE
Approche des représentations des médecins généralistes sur la vaccination anti-HPV à l’aide d’un modèle évaluant les opinions, les pratiques et les informations délivrées aux patients
http://www.cmge-upmc.org/spip.php?article354
Le cancer du col de l’utérus (CCU) touche plus de 3 000 femmes et est responsable de plus de 1 000 décès par an en France. On dispose de deux moyens de prévention ; le frottis cervico-utérin en prévention secondaire et, depuis quelques années, deux vaccins anti-papillomavirus (HPV). Ces derniers n’ont pas échappé à la polémique sur la sécurité des vaccin
2017
false
false
false
CMGE-UPMC - Collège des médecins généralistes enseignants de l’Université Pierre et Marie Curie
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
Vaccination
patient informé
arrière-faix
Évaluation
maladie virale autre/non classée ailleurs
information en santé des consommateurs
généralisé
Vaccins contre les papillomavirus
accouchement (procédure)
Patients
vaccination / médication préventive
vaccination
vaccination
médecins généralistes

---
N2-AUTOINDEXEE
Pratique de médecins généralistes remplaçants concernant le dépistage et la prévention des infections sexuellement transmissibles : enquête qualitative réalisée en Hauts-de-France
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/view/index/docid/1529246
Les infections sexuellement transmissibles (IST) sont toujours un enjeu de santé publique en France. Plusieurs études ont prouvé l'importance des médecins généralistes remplaçants (MR) dans le système de soins mais aucune ne s'est intéressée à leur rôle concernant les IST. L'objectif principal de cette étude qualitative par entretiens auprès de 10 remplaçants ( 4 hommes, 6 femmes, âge moyen 31 ans) a été d'identifier la pratique des MR concernant le dépistage et la prévention des IST dans les Hauts-de-France. Les objectifs secondaires ont été d'en connaître les freins, les facteurs facilitants et de déterminer si les MR développent une attitude spécifique concernant les IST.
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
Remplacement professionnel
maladie infectieuse
enquêteur
médecins généralistes
Dépistage
lutte contre l'infection
généralisé
qualitatif
Infection
diagnostic
accomplissement
maladies sexuellement transmissibles
français
France
collecte de données
médecine préventive
infecté
dépistage systématique
infection

---
N2-AUTOINDEXEE
Motifs de refus de la vaccination anti papillomavirus étude qualitative réalisée auprès des parents de jeunes filles entre 11 et 19 ans en Haute Normandie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/view/index/docid/1547255
En France, on compte chaque année 2800 cancers du col utérin dont 1100 décès. Le cancer du col utérin se situe donc au 12ème rang des cancers féminins en France. Pourtant, la couverture vaccinale HPV est actuellement la plus basse d’Europe, elle atteint à peine, 13,7% pour 3 doses. Méthode : Cette étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de treize parents de jeunes filles de 11 à 19 ans en Haute-Normandie, vise à mettre en évidence les freins à cette vaccination dans cette population.
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
qualitatif
Vaccins contre les papillomavirus
Filles
vaccination / médication préventive
accomplissement
maladie virale autre/non classée ailleurs
papillomavirus
vaccination
jeunes
anemie ferriprive - carence en fer
refusé
vaccination
recherche qualitative
parents
parent
Refus des vaccinations
famille nucléaire
adolescent

---
N2-AUTOINDEXEE
GARDASIL 9
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2796800/fr/gardasil-9
Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par GARDASIL 9 est important dans l’indication de l’AMM et pour les populations recommandées par le Haut Conseil de la Santé Publique dans son avis du 10 février 2017. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Compte-tenu : de l’efficacité de GARDASIL dans la prévention des lésions précancéreuses de haut grade dues aux HPV 6, 11, 16 et 18, du faible surcroit d’efficacité de GARDASIL 9 par rapport à GARDASIL, limité aux HPV additionnels 31, 33, 45, 52 et 58 (réduction absolue de l’incidence de 0,2 pour 100 personnes-années à 43 mois de suivi), des incertitudes concernant l’efficacité en termes de prévention des cancers qui seront obtenus dans les populations recommandées en France, la Commission considère que GARDASIL 9 n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport à GARDASIL dans la prévention des lésions ano-génitales précancéreuses et cancéreuses liées à certains HPV (cf. paragraphe 06), dans les populations recommandées par le HCSP.
2017
false
false
false
Important
Faible
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
GARDASIL
Gardasil
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18

---
N2-AUTOINDEXEE
Motifs de non-vaccination contre la grippe chez les personnes âgées de plus de 65 ans dans la haute vallée de l’Aude
http://www.sudoc.fr/204750210
Introduction : La grippe est une maladie responsable d’épidémies, elle est responsable de 14 400 décès pour l’hiver 2016 en France. Les personnes âgées contractent des formes plus graves de grippe. La couverture vaccinale diminue chaque année chez les personnes âgées de 65 ans et plus alors qu’il s’agit du meilleur traitement préventif. Objectif : Identifier les motifs de non-vaccination contre la grippe chez les personnes âgées de 65 ans et plus dans trois cantons de la Haute Vallée de l'Aude : Quillan, Limoux et Couiza
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
personnes
Sujet âgé
sujet âgé de 80 ans ou plus
Vaccination
personnes
grippe humaine
sujet âgé
sujet âgé de 80 ans ou plus
vaccins antigrippaux
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
La prescription des bilans de dépistage du VIH, des hépatites virales et des autres infections sexuellement transmissibles en médecine générale : analyse des pratiques, attentes des médecins et perspectives d’avenir
http://www.sudoc.fr/204754062
Contexte : en 2017, les maladies sexuellement transmissibles représentent un problème de santé publique et nécessitent d’être dépistées chez le plus grand nombre afin d’éviter leur diffusion. Le médecin généraliste est l’acteur principal dans le dépistage qui est une mission complexe. Objectif : analyser les pratiques de dépistage en médecine générale, recueillir les attentes des médecins en matière d’aide à la prescription et envisager des perspectives d’avenir pour améliorer le dépistage du VIH, des hépatites virales et des autres IST en France
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
médecins généralistes
infection à virus de l'immunodéficience humaine
hepatite virale
médecine générale
diagnostic
attention
médecins
hépatite virale
Dépistage
prescription
vih
généralisé
attention
hépatites virales humaines
infections à VIH
Hépatite
hépatite virale
hepatite
Bilan
maladie virale
prévision
dépistage systématique
hépatite
États financiers

---
N2-AUTOINDEXEE
TIVICAY
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2801228/fr/tivicay
Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par TIVICAY est important dans l’extension d’indication au traitement des enfants âgés de 6 à 12 ans infectés par le VIH-1 sans résistance à la classe des inhibiteurs d’intégrase. Insuffisant Le service médical rendu par TIVICAY est insuffisant pour une prise en charge par la solidarité nationale au regard des alternatives disponibles chez les enfants et les adolescents infectés par le VIH-1 avec résistance à la classe des inhibiteurs d’intégrase, en l’absence de données permettant d’établir un schéma posologique dans ces situations cliniques. Amélioration du service médical rendu (ASMR) IV (mineur) Compte tenu : des données disponibles chez l’adulte qui démontrent une efficacité immuno-virologique importante, de la barrière génétique au développement de résistance élevée observée chez l’adulte, de la facilité d’emploi (une prise sans contrainte alimentaire), des données de pharmacocinétique disponibles chez l’enfant âgé de 6 à 12 ans, suggérant un profil d’efficacité et de tolérance comparable à celui décrit chez l’adulte et l’adolescent, au même titre que chez l’adulte et l’adolescent à partir de 12 ans, la Commission considère que TIVICAY (dolutégravir), en association à d’autres antirétroviraux, apporte une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) dans la prise en charge des enfants âgés de 6 à 12 ans infectés par le VIH-1 sans résistance à la classe des inhibiteurs d’intégrase.
2017
false
false
Insuffisant
Important
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
TIVICAY

---
N3-AUTOINDEXEE
Instruction N DGOS/PF2/2017/301 du 23 octobre 2017 relative à l’actualisation de l’annuaire national des structures d’étude et de traitement de la douleur chronique et au recueil de leurs données de file active et d’activité 2017
http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2017/10/cir_42708.pdf
La présente instruction a pour objet d’organiser l’actualisation pour 2018 de l’annuaire rassemblant les coordonnées des structures d’étude et de traitement de la douleur chronique (SDC) identifiées par les ARS, et le recueil de leurs données d’activité et de file active 2017.
2017
false
false
false
Circulaires.Gouv.Fr, Direction des Journaux Officiels, Site du Premier Ministre
France
français
information scientifique et technique
Traités
douleur chronique
collecte de données
centres antidouleur
ensemble de données
répertoire
instruction
thérapeutique
douleur après traitement
douleur chronique
relatif
ACTIVIR
activateurs orthodontiques

---
N1-VALIDE
Utilisation du vaccin contre la grippe saisonnière VAXIGRIPTETRA
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2800989/fr/utilisation-du-vaccin-contre-la-grippe-saisonniere-vaxigrip-tetra
Dans le cadre de la procédure de mise sur le marché du vaccin contre la grippe VAXIGRIP TETRA, la HAS émet des recommandations afin de déterminer la place de ce vaccin dans le cadre de la stratégie vaccinale existante vis-à-vis de la prévention de la grippe saisonnière. VAXIGRIPTETRA est un vaccin grippal quadrivalent inactivé injectable indiqué dans l’immunisation active des adultes et des enfants à partir de 3 ans. Il s’agit d’un vaccin à virion fragmenté contenant quatre souches de virus grippal : deux de type A (H1N1 et H3N2) et deux de type B (appartenant aux lignées Yamagata et Victoria), soit une souche de virus B supplémentaire par rapport à la formulation trivalente de ce vaccin (VAXIGRIP) disponible en France depuis 1998 et indiquée à partir de l’âge de 6 mois. La HAS a pris en considération les données d’immunogénicité et de tolérance disponibles pour ce vaccin qui sont détaillées dans cette évaluation. La HAS considère que le vaccin VAXIGRIP TETRA peut être utilisé selon son AMM actuelle (à partir de l’âge de 3 ans) et dans le cadre de la stratégie vaccinale française vis-à-vis de la grippe saisonnière, consistant à éviter les formes graves et les décès...
2017
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
vaccins antigrippaux
vaccination
enfant
recommandation de bon usage du médicament
grippe humaine
vaccins antigrippaux
agrément de médicaments
vaccins inactivés
adulte
sous-type H1N1 du virus de la grippe A
sous-type H3N2 du virus de la grippe A
virus influenza B
J07BB02 - grippe, inactivé, virus fragmenté ou antigène de surface

---
N2-AUTOINDEXEE
Décision de limitation et arrêt des thérapeutiques actives : intérêt d’une procédure au sein de l’hôpital Saint Vincent de Paul
http://www.sudoc.fr/220015295
Contexte : Les décès au sein des services d’urgences en France sont fréquents, avec l’accueil de personnes en fin de vie dans une atmosphère qui ne s’y prête pas. Les recommandations de la Société Française de Médecine d’Urgence encouragent la mise en oeuvre d’une procédure et d’une organisation des décisions de limitation ou d’arrêt thérapeutique. Méthode : Etude rétrospective portant sur 444 patients décédés à l’hôpital en 2016, excluant les décès survenus en pédiatrie, chirurgie et gynécologie obstétrique. Le travail relève les éléments démographiques et médicaux des patients décédés ainsi que leurs statuts concernant la limitation thérapeutique
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
marginal
ACTIVIR
activateurs orthodontiques
saints
hôpitaux
procédure
arrêté
abstention thérapeutique
hôpital
Thérapeutique
région mammaire
à la limite
Procédures
thérapeutique
méthodes

---
N1-SUPERVISEE
ZELITREX - valaciclovir
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2769381/fr/zelitrex
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1260379/zelitrex
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_574666/fr/zelitrex
e service médical rendu par ZELITREX reste important : dans le traitement du zona et du zona ophtalmique chez l'adulte immunocompétent ainsi que dans le traitement du zona chez le patient adulte présentant une immunodépression légère ou modérée, dans les infections à Virus Herpes simplex (HSV), dans les infections à Cytomégalovirus (CMV)...
2017
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
prévention secondaire
zona ophtalmique
résultat thérapeutique
sujet immunodéprimé
antiviraux
valine
aciclovir
administration par voie orale
remboursement par l'assurance maladie
zona
herpès
adulte
infections à cytomégalovirus
valaciclovir
J05AB11 - valaciclovir
ZELITREX 500 mg, comprimé pelliculé
ZELITREX
67396382
3400891778236
avis de la commission de transparence

---
N1-SUPERVISEE
APTIVUS 250 mg, capsule molle - tipranavir
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2749464/fr/aptivus
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1219566/aptivus
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_400997/fr/aptivus
Le service médical rendu par APTIVUS reste important dans l’indication de l’AMM : « APTIVUS, co-administré avec le ritonavir à faible dose, est indiqué dans le traitement de l’infection par le VIH-1 en association avec d’autres agents antirétroviraux, chez les adultes et les adolescents âgés de 12 ans et plus, lourdement prétraités ayant des virus multi résistants aux inhibiteurs de protéase. APTIVUS doit être utilisé uniquement dans le cadre d’une association de traitements antirétroviraux chez des patients n’ayant pas d’autres alternatives thérapeutiques. »...
2017
false
false
false
Important
Faible
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
anglais
pyridines
pyrones
administration par voie orale
remboursement par l'assurance maladie
résultat thérapeutique
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
inhibiteurs de protéase du VIH
adulte
association de médicaments
tipranavir
J05AE09 - tipranavir
APTIVUS 250 mg, capsule molle
infections à VIH
adolescent
Multirésistance virale aux médicaments
APTIVUS
avis de la commission de transparence
67219072
3400892805962

---
N1-SUPERVISEE
Les vaccins contre le rhume
http://www.cochrane.org/fr/CD002190
Evaluer l'efficacité clinique et l'innocuité des vaccins utilisés pour prévenir le rhume chez les personnes en bonne santé.
2017
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
méta-analyse
rhume banal
résultat thérapeutique
vaccins antiviraux
résumé ou synthèse en français

---
N3-AUTOINDEXEE
Intervention préventive relative aux infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS)
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000091/
La prévention clinique réfère à un ensemble d’interventions réalisées par un professionnel de la santé afin de promouvoir la santé et prévenir les maladies évitables, les problèmes psychosociaux et les blessures. L'intervention préventive relative aux infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS), dans le contexte de la visite initiale et du counseling prétest ou de la visite subséquente et du counseling post-test, permet de réaliser les activités suivantes : la vaccination, le dépistage, la chimioprophylaxie, le counseling. Le document L'intervention préventive relative aux infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) illustre le lien entre les outils présentés ci-après et les différentes étapes de l'intervention.
2017
false
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Québec
Canada
rapport
coït
maladies sexuellement transmissibles
sang

---
N1-VALIDE
Counseling sur la santé sexuelle offert par les médecins
http://www.jogc.com/article/S1701-2163(16)34995-7/abstract
http://www.jogc.com/article/S1701-2163(17)30930-1/abstract
2017
false
false
false
false
SOGC - Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada
Canada
français
maladies sexuellement transmissibles
sexualité
éducation sexuelle
Assistance
recommandation professionnelle

---
N3-AUTOINDEXEE
Recommandations de prise en charge en AMP, en préservation de la fertilité et en don de gamètes dans les départements français d'Amérique et en métropole dans le contexte de l'épidémie à virus Zika
https://www.agence-biomedecine.fr/IMG/pdf/2017-002recoampzikav4_26-01-2017-2.pdf
2017
false
false
false
Agence de la Biomédecine
France
français
recommandation professionnelle
Infection par le virus Zika
condom
français
Gamètes
virus
Don
France
don dirigé de tissus
gestion des soins aux patients
Recommandations
Épidémies
flambées de maladies
Counseling directif
fertilité
préservation de la fertilité
amériques
AMP
virus zika
cellules germinales
don
directives de santé publique
épidémies

---
N1-SUPERVISEE
Guide québécois de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000090/
Le Guide québécois de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang regroupe l’information technique et scientifique nécessaire pour réaliser adéquatement l'intervention de dépistage. Les recommandations qui s’y trouvent sont issues des données scientifiques les plus récentes. Outil d’application du Programme national de santé publique, il définit les normes de bonne pratique dans le domaine du dépistage des ITSS et constitue l’ouvrage de référence pour tous les professionnels de la santé qui sont appelés à intervenir en ce domaine, quel que soit leur lieu de pratique, et pour tous ceux qui participent à la gestion des programmes de dépistage des ITSS. Il précise également les rôles et responsabilités des médecins, des infirmières et des sages-femmes dans un contexte d’interdisciplinarité.
2017
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
France
français
rapport
Québec
pathogènes transmissibles par le sang
dépistage systématique
dépistage systématique
risque
maladies sexuellement transmissibles
dépistage systématique

---
N1-SUPERVISEE
Les avantages d’administrer le vaccin antigrippal pendant la grossesse pour le foetus et le nourrisson de moins de six mois
http://www.cps.ca/fr/documents/position/le-vaccin-antigrippal-pendant-la-grossesse
La grippe est un grave problème pour les nourrissons de moins de six mois. Chez ces nourrissons, le taux d’hospitalisation attribuable à cette maladie et à des maladies connexes est comparable à celui des personnes âgées. Puisque les vaccins antigrippaux ne sont pas efficaces dans ce groupe d’âge, la stratégie optimale, fondée sur des données probantes, consiste à administrer les vaccins trivalents inactivés pendant la grossesse.
2017
false
true
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
français
information scientifique et technique
vaccins antigrippaux
grossesse
nourrisson
foetus
grippe humaine

---
N2-AUTOINDEXEE
Point sur le virus émergent d’influenza aviaire H5N8
https://www.anses.fr/fr/content/point-sur-le-virus-%C3%A9mergent-d%E2%80%99influenza-aviaire-h5n8
Début janvier, 18 pays européens avaient déclaré à l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) la présence de foyers du virus influenza aviaire hautement pathogène H5N8, responsable d’une épizootie d’influenza aviaire dans plusieurs de ces pays : Allemagne, Autriche, Croatie, Danemark, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Serbie, Suède, Suisse, République Tchèque et Royaume-Uni. L’Anses, de par sa participation à la Plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale (Plateforme ESA), ses activités de recherche et de référence sur l’influenza aviaire, et ses activités d’évaluation des risques sanitaires en santé animale, est particulièrement impliquée dans la surveillance de l’influenza aviaire et de la propagation du virus H5N8 en France.
2017
false
false
false
ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire Alimentation Environnement Travail
France
français
information scientifique et technique
Sous-type H5N8 du virus de la grippe A
grippe chez les oiseaux
virus de l'influenza
virus de la grippe A
Virus
virus

---
N1-SUPERVISEE
Les freins et les promoteurs à la vaccination contre les papillomavirus humains, selon les parents de jeunes filles âgées de 11 à 19 ans et les médecins généralistes : une étude qualitative par focus group en Isère et en Savoie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01436838
99% des cancers du col de l'utérus sont liés aux Papillomavirus Humains (HPV), 70% sont liés aux sérotypes 16 et 18. En 2014, en France le taux de couverture vaccinale était de 17%. L'objectif de cette étude est de relever les freins et les promoteurs de la vaccination HPV chez les jeunes filles de 11 à 14 ans et jusqu'à 19 ans révolus en cas de rattrapage, selon l'avis de médecins généralistes et de parents de jeunes filles, en Isère et en Savoie.
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
jeune adulte
Vaccins contre les papillomavirus
médecins généralistes
parents
adolescent

---
N1-VALIDE
Prise en charge du VIH – Recommandations du groupe d’experts
http://cns.sante.fr/actualites/prise-en-charge-du-vih-recommandations-du-groupe-dexperts/
Introduction et méthodologie (janvier 2017) Initiation d’un premier traitement antirétroviral (novembre 2016) Optimisation d’un traitement antirétroviral en situation de succès virologique (novembre 2016) Prise en charge des situations d’échec virologique chez l’adulte (novembre 2016) Primo-infection à VIH-1 (décembre 2016) Infection VIH-2 ; Diversité des VIH-1 (septembre 2016)
2017
false
false
true
CNS - Conseil National du SIDA
France
français
recommandation par consensus
antirétroviraux
adulte
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
antirétroviraux
VIH-2 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 2)

---
N2-AUTOINDEXEE
Prise en charge en assistance médicale à la procréation (AMP), en préservation de la fertilité et en don de gamètes dans les départements français d’Amérique (DFA) et en métropole dans le contexte du déclin de la circulation du virus Zika
https://www.agence-biomedecine.fr/IMG/pdf/2017-002recoampzikav4_26-01-2017-2.pdf
Ces recommandations concernent les couples souhaitant une AMP, les patients souhaitant bénéficier d’une préservation de la fertilité et les personnes souhaitant donner des gamètes, lorsque les personnes concernées ou leur partenaire résident dans les départements français d’Amérique (DFA) ou en métropole après avoir séjourné récemment dans une zone de circulation active du virus Zika. Les recommandations visent à réduire le risque d’infection par le virus Zika au cours de la grossesse en prenant en compte à la fois le risque de transmission vectorielle et le risque de transmission par voie sexuelle.
2017
false
false
false
Agence de la Biomédecine
France
français
recommandation par consensus
Infection par le virus Zika
circulant
virus zika
France
Assistance médicale à la procréation
condom
français
Don
gestion des soins aux patients
don dirigé de tissus
amériques
AMP
assistant médical
virus
préservation de la fertilité
fertilité
Gamètes
don
AMP
cellules germinales

---
N2-AUTOINDEXEE
Recommandations sur la prévention et le traitement du virus Zika pour les professionnels de la santé au Canada
http://canadiensensante.gc.ca/publications/diseases-conditions-maladies-affections/committee-statement-treatment-prevention-zika-declaration-comite-traitement-prevention/index-fra.php
Objectif : Résumer les données probantes actuelles liées au virus Zika et fournir des lignes directrices à l’intention des professionnels de la santé sur la prévention des infections et la prise en charge de la maladie chez les patients. Les Canadiens qui voyagent dans des régions touchées par le virus Zika ou qui en reviennent, ainsi que leurs partenaires, constituent la principale population de patients visée par nos recommandations.
2017
false
false
false
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
recommandation pour la pratique clinique
Infection par le virus Zika
Traités
médecine préventive
professionnel
Counseling directif
Recommandations
virus
traitement préventif
virus zika
Santé
thérapeutique
Canada
personnel de santé
coopération internationale
directives de santé publique
santé

---
N1-VALIDE
Avis 9208 B - Vaccination antipoliomyélitique de l’adulte
http://www.health.belgium.be/fr/avis-9208-b-vaccination-antipoliomyelitique-de-ladulte
Le Conseil supérieur de la Santé a émis une révision de la fiche de vaccination relative à la vaccination antipoliomyélitique de l’adulte
2017
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
français
recommandation de santé publique
vaccins antipoliomyélitiques
poliomyélite
adulte

---
N1-VALIDE
Avis suivi de recommandations sur la prévention et la prise en charge des IST chez les adolescents et les jeunes adultes
http://cns.sante.fr/rapports-et-avis/prise-en-charge-globale/avis-jeunes-2017/
le CNS a procédé à une analyse portant sur les besoins et pratiques des jeunes et les attentes des professionnels, sur les actions menées auprès des jeunes et les formations réalisées auprès des professionnels, sur la mobilisation institutionnelle et la cohérence des actions publiques, et sur une évaluation de la stratégie et des actions menées en Angleterre. Sur la base des constats en résultant, le CNS propose une série de recommandations pour optimiser la lutte contre les IST chez les jeunes, en l’adaptant à leur diversité et aux évolutions de leurs modes de vie et de leurs comportements sexuels.
2017
false
false
false
CNS - Conseil National du SIDA
France
français
recommandation pour la politique de santé
adolescent
jeune adulte
maladies sexuellement transmissibles
Angleterre

---
N1-VALIDE
Truvada dans la prophylaxie Pré-exposition (PrEP) au VIH : fin de la Recommandation Temporaire d’Utilisation - Point d'information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Truvada-dans-la-prophylaxie-Pre-exposition-PrEP-au-VIH-fin-de-la-Recommandation-Temporaire-d-Utilisation-Point-d-information
La recommandation temporaire d’utilisation (RTU) de Truvada dans la prophylaxie Pré-exposition au VIH (PrEP) établie par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en janvier 2016 prendra fin le 28 février 2017, compte tenu de l’extension de son AMM dans cette indication. Des documents de réduction des risques seront mis à disposition des professionnels de santé concernés dans ce cadre...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
recommandation pour la pratique clinique
recommandation patients
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
Prophylaxie pré-exposition
administration par voie orale
TRUVADA
TRUVADA 200 mg/245 mg, comprimé pelliculé
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
continuité des soins
gestion du risque
J05AR03 - ténofovir disoproxil et emtricitabine
inhibiteurs de la transcriptase inverse
inhibiteurs de la transcriptase inverse
agents antiVIH
agents antiVIH
adulte
comportement sexuel à risque
dépistage systématique
surveillance de la fonction rénale (régime/traitement)

---
N2-AUTOINDEXEE
Infections à virus grippaux émergents HxNy
http://www.infectiologie.com/UserFiles/File/medias/coreb/proced-grippe-hx-ny-spilf-coreb-actu-17-fev-17-1.pdf
Dans un contexte d’alerte des autorités sanitaires françaises et internationales concernant des récents foyers de grippe aviaire H5N8 en France sans cas humain documenté, et de cas humains de nouveaux virus influenza A essentiellement dus à H5N1 et H7N9, l’objectif de l’actualisation, ici présentée, de la procédure publiée en février 2014 est d’apporter aux premiers médecins qui verront les premiers patients les éléments d’information nécessaires leur permettant d’exercer de façon harmonisée et opérationnelle leur double mission d’acteur de soins et de santé publique, et notamment de dépister précocement les patients suspects d’infection à HxNy.
2017
false
true
false
false
FFI - Fédération Française d'Infectiologie
France
français
recommandation professionnelle
virus
grippe humaine
maladie infectieuse
virus
infecté
Infection
virus grippal
infection

---
N2-AUTOINDEXEE
Évolution des recommandations sanitaires concernant le virus Zika à l’issue de la phase épidémique dans les territoires français d’Amérique (TFA)
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=595
Les autorités sanitaires de Guadeloupe, Guyane, Martinique ont déclaré la « fin de la phase d’épidémie de Zika » en octobre-novembre 2016, Saint-Barthélemy et Saint-Martin en février 2017. Cependant, le virus continue de circuler, un risque résiduel d’infection par le virus Zika, et d’embryofœtopathies persiste donc
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
Infection par le virus Zika
épidémies
Counseling directif
virus
Recommandations
virus zika
en évolution
France
amériques
français
a une évolution
phase
Territoire

---
N1-VALIDE
Avis relatif aux tensions d’approvisionnement de vaccins contre l’hépatite A et l’hépatite B
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20170214_vaccinhepAetBtensionsapprov.pdf
Les difficultés d’approvisionnement des vaccins hépatite A adultes se poursuivent et justifient le maintien des recommandations de l’avis du Haut Conseil de santé publique (HCSP) du 19 mai 2016. Des difficultés d’approvisionnement des vaccins hépatite B adulte sont constatées, elles entraînent la nécessité de revoir les schémas vaccinaux et de définir des critères de priorisation parmi les personnes pour lesquelles le vaccin est recommandé. Le HCSP recommande de vacciner, en priorité : les personnes qui dans le cadre de leur exercice professionnel sont soumises à l’obligation vaccinale, notamment les professionnels de santé exposés au risque de contamination dans un établissement de soins, les élèves ou les étudiants des professions de santé et les militaires à l’incorporation ; les autres personnes en fonction de l’importance de leur exposition au risque (cf liste précise annexée à l’avis)...
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
vaccination
hépatite A
hépatite B
J07BC01 - hépatite B, antigène purifié
vaccin antihépatite B
France
vaccins antihépatite A
calendrier vaccinal
recommandation de bon usage du médicament
sujet immunodéprimé
voyage
nourrisson
enfant
rappel de vaccin
adulte
mucoviscidose
maladies professionnelles
exposition professionnelle
ENGERIX B
HBVAXPRO
Twinrix
vaccins combinés
J07BC20 - associations de vaccins contre l'hépatite
TWINRIX
FENDRIX
nouveau-né
vaccin antihépatite B
vaccins antihépatite A

---
N2-AUTOINDEXEE
REVOLADE 25 mg, poudre pour suspension buvable - REVOLADE 75 mg, comprimé pelliculé
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2748397/fr/revolade
Mise à disposition de comprimés dosés à 75 mg et de sachets de poudre à 25 mg pour suspension buvable en complément des comprimés à 25 mg et 50 mg déjà disponibles. Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par REVOLADE 75 mg, comprimé pelliculé et REVOLADE 25 mg, poudre pour suspension buvable est important : chez le patient âgé de 1 an et plus présentant un PTI chronique, réfractaire aux autres traitements (par exemple corticoïdes, immunoglobulines) ; chez le patient adulte présentant une aplasie médullaire acquise sévère qui est soit réfractaire à un traitement immunosuppresseur antérieur soit lourdement pré-traité et qui n’est pas éligible à une transplantation de cellules souches hématopoïétiques. Insuffisant Le service médical rendu par REVOLADE 75 mg, comprimé pelliculé et REVOLADE 25 mg, poudre pour suspension buvable est insuffisant dans le traitement de la thrombopénie chez le patient adulte ayant une infection chronique par le virus de l’hépatite C (VHC), lorsque le degré de la thrombopénie est le principal facteur empêchant l’initiation ou limitant la possibilité de maintenir un traitement optimal à base d’interféron. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Dans le traitement : du PTI chronique, réfractaire aux autres traitements (par exemple corticoïdes, immunoglobulines) chez le patient âgé de 1 an et plus, de l’aplasie médullaire acquise sévère (AMS) chez l’adulte qui est soit réfractaire à un traitement immunosuppresseur antérieur soit lourdement pré-traité et qui n’est pas éligible à une transplantation de cellules souches hématopoïétiques, ces spécialités sont des compléments de gamme qui n’apportent pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport aux présentations déjà inscrites.
2017
false
false
false
Insuffisant
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
B02BX05 - eltrombopag
eltrombopag
administration par voie orale
REVOLADE
hydrazines
pyrazoles
benzoates

---
N2-AUTOINDEXEE
REVOLADE (RI thrombopénie VHC aplasie médullaire)
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2748739/fr/revolade-ri-thrombopenie-vhc-aplasie-medullaire
Maintien du remboursement dans l'aplasie médullaire acquise sévère mais avis défavorable à la prise en charge dans la thrombopénie des adultes ayant une infection chronique par le VHC. Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par REVOLADE (eltrombopag) reste important dans l'indication Aplasie médullaire acquise sévère. Insuffisant Le service médical rendu par REVOLADE est insuffisant dans l’indication Thrombopénie des adultes ayant une infection chronique par le VHC au regard de la stratégie thérapeutique actuelle.
2017
false
false
false
Insuffisant
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
hepacivirus
hypoplasie de la moelle osseuse
anémie aplasique
thrombopénie
thrombopénie
REVOLADE

---
N1-SUPERVISEE
Les infections sexuellement transmissibles : connaissances, comportements sexuels, attitudes de prévention et leurs obstacles, des jeunes haut-normands consultant en médecine générale
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01482310
En France, l’infection à VIH reste active et les IST sont en recrudescence. Épidémiologiquement, les jeunes sont les plus touchés et connaissent moins bien leurs mécanismes de transmission. Objectif : Établir quelles sont les connaissances sur les IST et les attitudes préventives mises en place par les jeunes, en étudiant l’influence de certains facteurs démographiques.
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
médecins généralistes
maladies sexuellement transmissibles
médecine générale

---
N3-AUTOINDEXEE
Composition recommandée des vaccins antigrippaux pour la saison grippale 2017-2018 dans l’hémisphère Nord
http://www.who.int/entity/wer/2017/wer9211/fr/index.html
2017
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
article de périodique
Recommandations
vaccin contre le virus de l'influenza
vaccination / médication préventive
Counseling directif
vaccination
composite
saisons
vaccins antigrippaux
hémisphérique

---
N3-AUTOINDEXEE
VACCINS ANTI-HEPATITE A ADULTES -HAVRIX 1440 U/1ml ADULTES, suspension injectable en seringue pré-remplie - Rupture de stock VAQTA 50 U/1 ml, suspension injectable en seringue pré-remplie - Tensions d'approvisionnement
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Ruptures-de-stock-des-medicaments/VACCINS-ANTI-HEPATITE-A-ADULTES-HAVRIX-1440-U-1ml-ADULTES-suspension-injectable-en-seringue-pre-remplie-Rupture-de-stock-VAQTA-50-U-1-ml-suspension-injectable-en-seringue-pre-remplie-Tensions-d-approvisionnement
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
information sur le médicament
suspension
adulte
seringue
hepatite
vaccin
adulte
vaccins
tension
injections
vaccination
injection
hypertension artérielle
Prairie
hepatite
Vaqta
seringues
suspensions
vaccination / médication préventive
vaccine
VAQTA
rupture
lacération
vaccination
hépatite
hépatite
rupture
vaccins antihépatite A

---
N1-VALIDE
Conduite à tenir devant un cas importé ou autochtone de fièvre jaune
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=599
Compte tenu de la présence d’Aedes aegypti, principal vecteur de la fièvre jaune, aux Antilles et dans les territoires de l’Océan Indien, de la possibilité de transmission en laboratoire du virus par Aedes albopictus, de la présence de celui-ci dans une partie des départements métropolitains, il existe dans tous ces territoires un risque de transmission de la fièvre jaune à partir d’un voyageur infecté (cas importé). Ce risque est moindre en Guyane, où la vaccination est obligatoire.
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
fièvre jaune
fièvre jaune
fièvre jaune
vaccin anti-fièvre jaune

---
N1-SUPERVISEE
Atazanavir Mylan
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/004048/human_med_001988.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Atazanavir Mylan est un médicament anti-VIH utilisé pour le traitement des patients infectés par le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1), un virus qui provoque le syndrome de l’immunodéficience acquise (SIDA). Il est utilisé en association avec le ritonavir à faible dose et d'autres médicaments antiviraux dans le traitement des patients âgés de 6 ans et plus. Les médecins ne doivent prescrire Atazanavir Mylan qu’après avoir pris connaissance des médicaments pris par le patient et effectué des tests pour déterminer si le virus est susceptible de répondre à Atazanavir Mylan. Aucun bénéfice n’est attendu auprès des patients chez lesquels de nombreux médicaments de la même classe qu'Atazanavir Mylan (inhibiteurs de protéase) ne fonctionnent pas. Atazanavir Mylan contient le principe actif atazanavir. Atazanavir Mylan est un «médicament générique». Cela signifie qu'Atazanavir Mylan est similaire à un «médicament de référence» déjà autorisé dans l’Union européenne (UE), à savoir Reyataz...
2017
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Grande-Bretagne
anglais
français
flux de syndication
Sulfate d'atazanavir
Sulfate d'atazanavir
résultat thérapeutique
médicaments génériques
atazanavir 150 mg gélule (produit)
atazanavir 200 mg gélule (produit)
atazanavir 300 mg gélule (produit)
J05AE08 - atazanavir
Syndrome d'immunodéficience acquise
agents antiVIH
inhibiteurs de protéase du VIH
agents antiVIH
inhibiteurs de protéase du VIH
infections à VIH
association de médicaments
adulte
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
évaluation médicament
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
REYATAZ

---
N1-SUPERVISEE
Emtricitabine / Tenofovir disoproxil Mylan
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/004050/human_med_002046.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Emtricitabine/Tenofovir disoproxil Mylan est un médicament antiviral utilisé en association avec au moins un autre médicament antiviral dans le traitement des adultes infectés par le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1), virus qui provoque le syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA). Emtricitabine/Tenofovir disoproxil Mylan contient deux principes actifs, l'emtricitabine et le ténofovir disoproxil. C’est un «médicament générique». Cela signifie qu’il est similaire à un «médicament de référence» déjà autorisé dans l’Union européenne (UE), appelé Truvada...
2017
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Grande-Bretagne
français
anglais
flux de syndication
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
médicaments génériques
emtricitabine 200 mg + ténofovir 136 mg comprimé (produit)
grossesse
allaitement maternel
interactions médicamenteuses
EMTRICITABINE TENOFOVIR DISOPROXIL MYLAN 200 mg/245 mg, comprimé pelliculé
EMTRICITABINE TENOFOVIR DISOPROXIL
adulte
agents antiVIH
Syndrome d'immunodéficience acquise
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
résultat thérapeutique
évaluation de médicament
agents antiVIH
association de médicaments
J05AR03 - ténofovir disoproxil et emtricitabine
TRUVADA
notice médicamenteuse
résumé des caractéristiques du produit
évaluation médicament

---
N1-VALIDE
La prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH par TRUVADA
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2750213/fr/la-prophylaxie-pre-exposition-prep-au-vih-par-truvada
Qu'est-ce que la PrEP ? Et le préservatif ? À qui s'adresse la PrEP ? Comment accéder à la PrEP ? En pratique ? Quels risques ? Quel bilan initial et quel suivi ? Pour plus d'informations Arbre décisionnel...
2017
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
Prophylaxie pré-exposition
infections à VIH
TRUVADA
TRUVADA 200 mg/245 mg, comprimé pelliculé
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
administration par voie orale
Prophylaxie préalable à l'exposition au VIH
continuité des soins
risque
algorithme
adulte
Prophylaxie pré-exposition
séronégativité VIH
comportement sexuel à risque
comportement de réduction des risques
toxicomanie intraveineuse
agents antiVIH

---
N2-AUTOINDEXEE
TRUVADA
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2752856/fr/truvada
Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par TRUVADA, en complément d’une stratégie globale de prévention, est important dans la prophylaxie pré-exposition pour réduire le risque d’infection par le VIH 1 par voie sexuelle chez les adultes à haut risque de contamination. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Tenant compte de l’efficacité démontrée dans les études en termes de diminution de l’incidence de l’infection par le VIH chez des sujets à haut risque de contamination, mais considérant que : TRUVADA assure une protection partielle contre le VIH fortement dépendante de l’observance (réduction relative du risque de 44 à 86% selon les études), sans effet préventif sur les autres IST, TRUVADA expose des personnes non malades à une toxicité, notamment rénale et osseuse, le préservatif reste l’outil de prévention le plus efficace contre l’infection par le VIH et les autres IST, la Commission considère que TRUVADA n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) dans la stratégie globale de prévention du VIH dont l’outil central doit rester le préservatif.
2017
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
TRUVADA

---
N3-AUTOINDEXEE
Prévention des infections à HPV : place du vaccin Gardasil 9
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=602
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=603
Le vaccin Gardasil 9 a obtenu le 10 juin 2015 l’autorisation européenne de mise sur le marché chez les filles et les garçons selon un schéma à 3 doses à partir de l’âge de 9 ans, puis le 4 avril 2016, selon un schéma à 2 doses chez ceux âgés de 9 à 14 ans. Il est indiqué pour l’immunisation active des personnes à partir de l’âge de 9 ans contre les maladies liées aux papillomavirus humains (HPV) : lésions précancéreuses et cancers du col de l’utérus, de la vulve, du vagin et de l’anus, verrues génitales. Le vaccin Gardasil 9 contient cinq génotypes d’HPV à haut risque additionnels par rapport au vaccin Gardasil . Le HCSP rappelle que la stratégie actuelle de prévention des infections et des maladies liées aux HPV par la vaccination n’est pas modifiée : chez les filles âgées de 11 à 14 ans, et en rattrapage jusqu’à l’âge de 19 ans révolus ; chez les hommes ayant des rapports avec les hommes jusqu’à l’âge de 26 ans (HSH) ; chez les personnes immunodéprimées. Le HCSP recommande Gardasil 9 dans les situations suivantes : chez les jeunes filles non vaccinées antérieurement, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 selon le schéma à 2 doses chez celles âgées de 11 à 14 ans révolus ; à 3 doses chez celles âgées de 15 à 19 ans révolus ; chez les HSH, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 jusqu’à l’âge de 26 ans (3 doses) ; chez les personnes immunodéprimées, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 . Le HCSP recommande une information large et argumentée auprès des professionnels de santé et du public sur les maladies à HPV, les vaccins et l’efficacité de la vaccination HPV.
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
rapport
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccine
Infection
maladie infectieuse
lutte contre l'infection
GARDASIL
infecté
vaccination / médication préventive
maladie virale autre/non classée ailleurs
prepuce adherence-phimosis
Vaccins
Vaccination
vaccination
Gardasil
vaccin
infections à papillomavirus
vaccine
infection
vaccins
vaccination
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18

---
N1-VALIDE
Recommandations AFEF sur la prise en charge de l'hépatite virale C
http://www.afef.asso.fr/ckfinder/userfiles/files/recommandations-textes-officiels/recommandations/RecommandationsAFEFMars2017.pdf
Ces recommandations AFEF (Association Française pour l’Etude du Foie) sur la prise en charge des hépatites chroniques virales C ont pour but d’aider les soignants, l’ensemble des acteurs impliqués dans la prise en charge des patients, et les patients eux-mêmes à avoir accès à la meilleure démarche thérapeutique possible en vue de contrôler l’épidémie d’infection virale C en France. Ces recommandations AFEF sont une actualisation de celles publiées en février 2016 (soutenues par la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française). La prise en charge des patients coinfectés VHCVIH, identique à celle des patients monoinfectés, n’est plus individualisée dans ces recommandations.
2017
false
false
true
AFEF - Association Française pour l'Etude du Foie
France
français
hépatite C chronique
recommandation pour la pratique clinique
indice de gravité médicale
calendrier d'administration des médicaments
génotype
antiviraux
résistance virale aux médicaments
cirrhose du foie
transplantation hépatique
insuffisance rénale
usagers de drogues
prisonniers
observation (surveillance clinique)
hépatite C chronique

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination HPV : qu’est - on en droit d’attendre de la vaccination ?
http://www.unaformec.org/uploads/Publications/bibliomed/815_Vaccin%20HPV_Efficacite.pdf
Partant du principe que des dysplasies (néoplasies cervicales intraépithéliales - CIN) classées CIN 1 à 3, dont l’agent causal était le HPV, précèdent obligatoirement les adénocarcinomes in situ (AIS) avant de devenir des cancers invasifs, la vaccination contre le HPV est recommandée pour les jeunes filles dès l’âge de 14 ans. Cette recommandation fait polémique : prix de la vaccination, jeune âge des filles jusqu’à présent seules concernées, régression spontanée habituelle des lésions CIN, poursuite fortement recommandée du dépistage par le frottis, évolution très rare de l’infection vers le cancer (0,3%), pas de preuve concernant l’impact réel sur le cancer invasif du fait qu’il faut entre 15 et 30 ans entre une primo-infection par le HPV et l’évolution, non inéluctable, vers un cancer invasif. De nombreuses autres localisations non gynécologiques sont possibles, donc non liées au genre, et on retrouve une forte prévalence des HPV tous types confondus chez l’homme après 18 ans. Que peut-on attendre de la vaccination ? Quelles en sont les limites ?
2017
false
true
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
français
article de périodique
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N2-AUTOINDEXEE
Les IST
http://www.rfi.fr/emission/20170419-ist
Syphilis, blennorragie, verrues génitales, chlamydiae, etc. Les infections sexuellement transmissibles (IST) ont de profondes répercussions sur la santé sexuelle et reproductive dans le monde. Il existe plus de trente agents infectieux, bactéries, virus ou parasites, transmissibles de cette manière. Selon l’OMS, chaque jour, plus d’un million de personnes contractent des infections sexuellement transmissibles. Quels sont les traitements et les moyens de prévention ?
2017
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
maladies sexuellement transmissibles

---
N3-AUTOINDEXEE
OVALE (Orthèse Vertébrale Active Lombaire d'Elongation)
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2755567/fr/ovale-orthese-vertebrale-active-lombaire-d-elongation
Service attendu Insuffisant En l’absence de données spécifiques, l’intérêt du corset OVALE sur moulage ne peut être déterminé.
2017
false
false
false
Insuffisant
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
évaluation technologique
vertèbre, sai
activateurs orthodontiques
ACTIVIR
orthèses

---
N1-SUPERVISEE
SYNAGIS 100 mg/ml, solution injectable (code CIS : 67810869)
Mise à disposition de présentations en solution injectable en complément des présentations en poudre et solvant déjà disponibles.
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2756580/fr/synagis
Le service médical rendu par SYNAGIS 100 mg, solution injectable est faible dans les indications actuellement prises en charge : enfants âgés de moins de 6 mois au début de la période épidémique, nés à un terme inférieur ou égal à 32 semaines et à risques particuliers du fait de séquelles respiratoires dont la sévérité est attestée par une oxygéno-dépendance supérieure à 28 jours en période néonatale ; enfants âgés de moins de 2 ans au début de la période épidémique, anciens prématurés nés à un terme inférieur ou égal à 32 semaines et à risques particuliers du fait de séquelles respiratoires dont la sévérité est attestée par une oxygéno-dépendance supérieure à 28 jours en période néonatale qui ont nécessité un traitement pour dysplasie bronchopulmonaire au cours des 6 derniers mois ; des enfants âgés de moins de deux ans atteints d'une cardiopathie congénitale hémodynamiquement significative telle que définie par la filiale de Cardiologie pédiatrique de la Société Française de Cardiologie...
2017
false
false
false
Faible
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
anglais
Palivizumab
Palivizumab
résultat thérapeutique
avis de la commission de transparence
injections musculaires
solution injectable
antiviraux
antiviraux
infections à virus respiratoire syncytial
nourrisson
nouveau-né
infections de l'appareil respiratoire
prématuré
J06BB16 - palivizumab
SYNAGIS

---
N2-AUTOINDEXEE
Note de synthèse de l’OMS sur les vaccins contre la rougeole
http://www.who.int/entity/wer/2017/wer9217/fr/index.html
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
français
information scientifique et technique
Rougeole
vaccination
vaccination / médication préventive
vaccins synthétiques
Organisation Mondiale de la Santé
vaccin contre la rougeole
vaccination contre la rougeole
rougeole
Vaccin contre la rougeole
Vaccins
rougeole
vaccins

---
N3-AUTOINDEXEE
Prévention, dépistage et traitement des ITSS en milieu carcéral - Balises à l'intention des CISSS, des CIUSSS et des organismes communautaires
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001625/
Ce document présente de nouvelles balises à l’intention des centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS), des centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS) et des organismes communautaires offrant des services de prévention, de dépistage et de traitement des ITSS en milieu carcéral. Il tient compte des avis des institutions internationales et des nouvelles données de recherche qui ont permis de dresser un portrait épidémiologique des ITSS dans les établissements de détention du Québec qui sont sous la juridiction du gouvernement du Québec.
2017
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
français
rapport
Organismes
Dépistage
médial
thérapeutique
maladies sexuellement transmissibles
intention
partie d'un organe
prisons
traitement préventif
Organismes
dépistage systématique
organismes

---
N3-AUTOINDEXEE
CLAVENTIN
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2761886/fr/claventin
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par CLAVENTIN reste important dans les indications de l’AMM.
2017
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
CLAVENTIN 3 g/200 mg, poudre pour solution injectable (I.V.)
CLAVENTIN 5 g/200 mg, poudre pour solution injectable (I.V.)
remboursement par l'assurance maladie
J01CR03 - ticarcilline et inhibiteur d'enzyme
association acide clavulanique ticarcilline
perfusions veineuses
CLAVENTIN
association acide clavulanique ticarcilline
acides clavulaniques
ticarcilline

---
N2-AUTOINDEXEE
Analyse brève Efficacité et efficience de l’activation comportementale versus la thérapie cognitivo-comportementale dans la dépression
http://www.minerva-ebm.be/FR/Analysis/497
Cette étude randomisée, contrôlée, menée chez des adultes souffrant de dépression majeure en première ligne montre que l’activation comportementale proposée par des intervenants sans formation thérapeutique poussée est aussi efficace et efficiente que la thérapie cognitivo-comportementale proposée par des psychothérapeutes professionnels.
2017
false
false
false
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
information scientifique et technique
dépression
trouble dépressif
dépression
analyse d'activation
depression
ACTIVIR
brève
depression
Rendement
Thérapie comportementale
thérapie cognitive
thérapie comportementale
dépression
efficace
thérapie comportementale

---
N1-VALIDE
Vaccins contre les papillomavirus humains: note de synthèse de l’OMS, mai 2017
http://www.who.int/wer/2017/wer9219/fr/
e présent document remplace la note de synthèse de 2014 de l’OMS sur les vaccins contre les maladies dues aux papillomavirus humains (PVH).2 Il porte principalement sur la prévention du cancer du col de l’utérus, mais aborde également le large spectre de cancers et d’autres maladies pouvant être évités par la vaccination anti-PVH. Il présente les informations les plus récentes sur les vaccins contre le PVH, notamment l’homologation d’un vaccin nonavalent et les dernières données sur l’efficacité vaccinale, et fournit des orientations sur le choix des vaccins. De nouvelles recommandations sont formulées quant aux stratégies de vaccination, selon qu’elles ciblent uniquement les filles ou les deux sexes indifféremment, ainsi que sur la vaccination de plusieurs cohortes de naissance.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N2-AUTOINDEXEE
HPV : La vaccination présente-t-elle un risque particulier ?
http://www.unaformec.org/uploads/Publications/bibliomed/822_Vaccin%20HPV_Risque%20.pdf
La vaccination contre le Papillomavirus est recommandée en France depuis 2006 chez les jeunes filles et jeunes femmes dans l’indication « prévention du cancer du col de l’utérus ». Dans l’état actuel des connaissances, il n’y a pas encore de preuve formelle de l’efficacité de ce vaccin dans cette indication, ce qui pose de manière cruciale la question du risque que pourrait comporter cette vaccination et du bénéfice qu’on peut en tirer, notamment en matière de santé publique. Comme pour d’autres vaccins, des polémiques se sont fait jour dès le signalement des premiers effets secondaires. L’examen des dossiers de pharmacovigilance nous apporte des éléments de réponse.
2017
false
false
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
français
article de périodique
vaccination
vaccination / médication préventive
Vaccins contre les papillomavirus
maladie virale autre/non classée ailleurs
risque
vaccination
Vaccination
vaccination

---
N1-VALIDE
REVOLADE PTI adulte non splénectomisé PTI enfant RI PTI adulte splénectomisé
Progrès thérapeutique mineur dans le purpura thrombopénique auto-immun chronique en échec aux traitements habituels, chez l’adulte non splénectomisé sans contre-indication à la chirurgie. Progrès thérapeutique modéré dans le purpura thrombopénique auto-immun chronique en échec aux traitements habituels chez l'enfant 1an.
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2752842/fr/revolade-pti-adulte-non-splenectomise-pti-enfant-ri-pti-adulte-splenectomise
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2752842/fr/revolade-eltrombopag-agonistes-des-recepteurs-a-la-thrombopoietine-pti-adulte-non-splenectomise-pti-enfant-ri-pti-adulte-splenectomise
Dans le traitement du PTI chronique, réfractaire aux autres traitements (par exemple corticoïdes, immunoglobulines), le service médical rendu par REVOLADE : est important dans l’extension d’indication, c’est-à-dire chez l’adulte non splénectomisé sans contre-indication à la chirurgie ; reste important chez l’adulte splénectomisé ou non splénectomisé quand la chirurgie est contre-indiquée. Le service médical rendu par REVOLADE est important chez l’enfant de 1 an et plus présentant un PTI chronique, réfractaire aux autres traitements (par exemple corticoïdes, immunoglobulines)...
2017
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
anglais
corticothérapie
enfant
purpura thrombopénique idiopathique chronique
eltrombopag 75 mg comprimé
recommandation de bon usage du médicament
REVOLADE 25 mg, comprimé pelliculé
REVOLADE 50 mg, comprimé pelliculé
eltrombopag
hydrazines
pyrazoles
benzoates
récepteurs à la thrombopoïétine
administration par voie orale
B02BX05 - eltrombopag
remboursement par l'assurance maladie
médicament orphelin
adulte
purpura thrombopénique idiopathique
maladie chronique
splénectomie
continuité des soins
résultat thérapeutique
REVOLADE
avis de la commission de transparence
60757264
61736230
3400893519653
3400893519714

---
N1-SUPERVISEE
OCTAGAM 100 mg/ml, solution pour perfusion - Mise à disposition dans l’extension d’indication « Polyradiculoneuropathies Inflammatoires Démyélinisantes Chroniques (PIDC) ».
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2754740/fr/octagam
Le service médical rendu par OCTAGAM 100 mg/mL est important dans cette indication. Cette spécialité est un complément de gamme qui n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport à OCTAGAM 50 mg / mL déjà inscrite...
2017
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
anglais
avis de la commission de transparence
polyradiculonévrite inflammatoire démyélinisante chronique
OCTAGAM 100 mg/ml, solution pour perfusion
immunoglobulines par voie veineuse
perfusions veineuses
J06BA02 - immunoglobulines humaines polyvalentes, pour administration intravasculaire
résultat thérapeutique
immunoglobuline G
facteurs immunologiques
Octagam
immunoglobulines par voie veineuse
Octagam
OCTAGAM

---
N1-SUPERVISEE
ROVALCYTE - Extension d’indication en pédiatrie : schéma posologique chez l’enfant (de la naissance à 18 ans)
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2761853/fr/rovalcyte
Le service médical rendu par ROVALCYTE est important dans l’indication de l’AMM : « Traitement prophylactique des infections à cytomégalovirus (CMV) chez les enfants (de la naissance à 18 ans) CMV-négatifs ayant bénéficié d'une transplantation d’organe solide à partir d’un donneur CMVpositif.» La Commission prend acte de ces modifications de RCP qui ne sont pas de nature à modifier ses précédentes évaluations...
2017
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
avis de la commission de transparence
nouveau-né
nourrisson
enfant
adolescent
résultat thérapeutique
remboursement par l'assurance maladie
valganciclovir
chlorhydrate de valganciclovir
administration par voie orale
ROVALCYTE 450 mg, comprimé pelliculé
ROVALCYTE 50 mg/ml, poudre pour solution buvable
J05AB14 - valganciclovir
antiviraux
transplantation rénale
infections à cytomégalovirus
ganciclovir
ROVALCYTE
62962307
60626471
3400892463988
3400893245378

---
N1-VALIDE
L'exercice physique comme traitement pour les patients atteints de syndrome de fatigue chronique
http://www.cochrane.org/fr/CD003200/lexercice-physique-comme-traitement-pour-les-patients-atteints-de-syndrome-de-fatigue-chronique
L'objectif de cette revue était de déterminer les effets d'une thérapie par l'exercice chez les patients atteints de SFC comparativement à toute autre intervention ou à un témoin
2017
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
revue de la littérature
syndrome de fatigue chronique
traitement par les exercices physiques

---
N2-AUTOINDEXEE
Les comportements face au VIH et autres IST des travailleuses et travailleurs du sexe en Suisse. Enquête SWAN 2016
https://www.iumsp.ch/fr/rds/276
Pour la première fois en 2016, une enquête a été menée auprès des travailleuses et des travailleurs du sexe (TS) exerçant en Suisse. Cette étude, nommée SWAN (Sex Workers ANswers), s’inscrit dans le dispositif de surveillance du VIH et des autres IST en Suisse, établi par l’Office fédéral de la santé publique. Les critères d’inclusion pour participer à cette enquête comprenaient toute personne (hommes, femmes, personnes transgenres et intersexe) ayant 18 ans ou plus et ayant eu des rapports sexuels en échange d’argent au cours des douze mois précédent l’enquête en Suisse.
2017
false
false
false
IUMSP - Institut universitaire de médecine sociale et préventive
France
français
rapport
Suisse
vih
Face
virus de l'immunodéficience humaine
comportement
femmes qui travaillent
maladies sexuellement transmissibles
comportement
suisses
travailleurs du sexe
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
enquêteur
collecte de données
face

---
N3-AUTOINDEXEE
SPORANOX
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2773806/fr/sporanox
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par SPORANOX reste important dans les indications de l’AMM.
2017
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
SPORANOX 10 mg/ml, solution buvable
SPORANOX 100 mg, gélule
administration par voie orale
remboursement par l'assurance maladie
itraconazole
J02AC02 - itraconazole
résultat thérapeutique
SPORANOX

---
N1-SUPERVISEE
DESCOVY - emtricitabine ténofovir alafénamide
inscription : Pas d’amélioration du service médical rendu dans la stratégie de prise en charge des patients infectés par le VIH-1
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2774120/fr/descovy
Le service médical rendu de DESCOVY est important dans l’indication de l’AMM. Considérant, l’efficacité, démontrée uniquement chez des patients virologiquement contrôlées versus TRUVADA (ténofovir disoproxil /emtricitabine), un profil de tolérance rénale et osseux peu différent de celui de TRUVADA, l’existence d’alternatives thérapeutiques n’exposant pas à un risque d’atteinte rénale et osseuse, l’absence de donnée comparative chez les patients naïfs de traitement ayant une charge virale détectable, la Commission considère que DESCOVY n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) dans la stratégie de prise en charge des patients infectés par le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1)...
2017
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
association médicamenteuse
résultat thérapeutique
J05AR17 - emtricitabine et ténofovir alafénamide
agents antiVIH
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
infection à VIH-1
association de médicaments
administration par voie orale
inhibiteurs de la transcriptase inverse
adulte
adolescent
DESCOVY
DESCOVY 200 mg/10 mg, comprime pellicule
DESCOVY 200 mg/25 mg, comprime pellicule
emtricitabine ténofovir alafénamide
avis de la commission de transparence
remboursement par l'assurance maladie
Emtricitabine
Ténofovir
adénine

---
N2-AUTOINDEXEE
Les hépatites virales
http://www.rfi.fr/emission/20170620-hepatites-virales
Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 325 millions de personnes vivent dans le monde avec une infection chronique par le virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C. A l’occasion de la Journée nationale de lutte contre les hépatites virales, nous faisons un point sur les avancées dans les traitements des Hépatites C et B. Comment rendre ces médicaments accessibles dans les pays du Sud ?
2017
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
hépatite virale
hépatites virales humaines
hepatite virale
Hépatite
hépatite virale
hepatite
hépatite

---
N3-AUTOINDEXEE
Joindre, dépister et détecter, traiter - Intégrer la prévention des ITSS dans les plans d'action régionaux de santé publique
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001930/
Ce document est un supplément au Programme national de santé publique 2015-2025 et aux plans d’actions thématiques tripartites. Il vise à présenter une vue d’ensemble des actions à déployer aux fins de la lutte contre les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Il s’adresse aux directions de santé publique responsables de concevoir un plan d’action régional de santé publique (PAR) et peut intéresser d’autres directions des Centres intégrés de santé et de services sociaux et Centres intégrés universitaires de santé et services sociaux dans la mise en œuvre des services. Le document repose sur un ensemble d’actions qui couvre le continuum des interventions dans le domaine des ITSS, soit la promotion des comportements sains et sécuritaires et la prévention de l’acquisition des ITSS; le dépistage et la détection des ITSS et le suivi et le traitement des personnes infectées et de leurs partenaires.
2017
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
France
français
rapport
diagnostic
Santé publique
régional
thérapeutique
maladies sexuellement transmissibles
médecine préventive
Traités
enquêteur
santé publique
coopération internationale

---
N2-AUTOINDEXEE
Motifs de refus de la vaccination anti-papillomavirus étude qualitative réalisée auprès des parents de jeunes filles entre 11 et 19 ans en Haute Normandie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01547255
Contexte : En France, on compte chaque année 2800 cancers du col utérin dont 1100 décès. Le cancer du col utérin se situe donc au 12ème rang des cancers féminins en France. Pourtant, la couverture vaccinale HPV est actuellement la plus basse d’Europe, elle atteint à peine, 13,7% pour 3 doses. Méthode : Cette étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de treize parents de jeunes filles de 11 à 19 ans en Haute-Normandie, vise à mettre en évidence les freins à cette vaccination dans cette population
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
papillomavirus
vaccination
parent
Filles
vaccination
Refus des vaccinations
qualitatif
refusé
jeunes
anemie ferriprive - carence en fer
maladie virale autre/non classée ailleurs
parents
accomplissement
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination / médication préventive
recherche qualitative
famille nucléaire
adolescent

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination contre la grippe saisonnière. Saison hivernale (2017-2018)
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9418-vaccination-grippe-2017-2018
https://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/css_9418_grippe_saisonniere_201