Libellé préféré : urgentologie;

Synonyme CISMeF : médecine d'urgence; médecine urgence;

vrai Meta (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
La coopération entre l’ergothérapeute et l’aidant pour la personne vieillissante dépendante à domicile
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02269182
Cette recherche s’intéresse aux enjeux du « bien-vieillir » de la population, en lien avec la dépendance, le soutien à domicile et la qualité de vie. Les recherches montrent que lorsqu’une personne vieillissante est dépendante, la présence d’un aidant est indispensable. Cette étude explore comment les ergothérapeutes interviennent dans la coopération avec le système familial pour favoriser le processus d’autonomisation de la personne vieillissante dépendante à domicile. Une méthode clinique a permis de mener des entretiens auprès de trois ergothérapeutes intervenant à domicile auprès de cette population. Les résultats ont été traités selon deux méthodes d’analyse de données textuelles. Les résultats des entretiens suggèrent que l’ergothérapeute est centré sur l’information et l’orientation avec des actions en prenant en compte l’aidant. Toutefois, les limites résident autour du rôle du professionnel, dans sa problématique institutionnelle, et la place des acteurs dans une approche systémique. Il serait intéressant de poursuivre cette étude par l’analyse de l’organisation et de la fonction des acteurs dans leurs interactions afin de donner du sens à l’engagement des aidants.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
dépendance
vie autonome
coopération
vieillissement
Vieillissement à domicile
Personna +
Ergothérapeutes
personnes dépendantes à domicile
auxiliaires de vie
aidants
services d'aide à domicile
ergothérapeute

---
N3-AUTOINDEXEE
Le ressenti des médecins correspondants du SAMU dans l’Aude
http://www.sudoc.fr/237533618
Le médecin Correspondant du SAMU (MCS) est un collaborateur occasionnel du service public, intervenant dans l’Aide Médicale Urgente, dans des zones isolées, situées à plus de 30 minutes d’une structure hospitalière d’urgence. Notre travail est d’analyser le ressenti des MCS exerçant dans l’Aude. Notre étude a consisté à interviewer les 7 MCS du département. Cette étude qualitative est parue comme la plus adaptée pour traduire au mieux les opinions et les expériences personnelles de chaque médecin interrogé. Ils sont tous convaincus de l’intérêt et de l’utilité du réseau MCS dans l’Aude. C’est une pratique qui ne leur pose aucun problème au quotidien, ce sont des médecins généralistes passionnés et motivés par la médecine d’urgence. Cependant, ils ne sont pas suffisamment sollicités. Leur principal ressenti est donc négatif. Ils se sentent mis à l’écart du rôle de médecin de premier secours qu’ils avaient tous l’habitude de pratiquer avant la création de ce réseau. Les contraintes que sont le cadre législatif des MCS, et la dépendance au médecin régulateur sont les deux principales causes de cette faible activité. De plus le manque d’effectif ne permet pas une couverture optimale des zones isolées du département. Les MCS de l’Aude sont donc pessimiste sur l’avenir de ce réseau. Le travail en équipe avec le SAMU- Centre 15 de l’Aude doit être renforcé, avec un accès plus direct à l’information pour les médecins régulateurs. Une souplesse législative notamment sur la nécessité ou non d’une sortie SMUR simultanée pourrait directement augmenter l’activité du réseau. La dernière priorité est de rendre ce statut plus attractif en termes de rémunération et de moyens, afin de pouvoir recruter de nouveaux MCS
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Médecins
services des urgences médicales
recueil de correspondance
médecins
correspondance comme sujet
recueil de correspondance

---
N3-AUTOINDEXEE
Etude des patients présentant une bactériémie au Service des Urgences et de son association au score qSOFA
http://www.sudoc.fr/237643111
Introduction : Les patients bactériémiques ont une mortalité élevée (30%). Le diagnostic clinique de bactériémie est difficile et sa prévalence au SU est peu connue. Le score qSOFA, validé pour la détection des patients infectés à haut risque de mortalité pourrait être associé à la bactériémie. L’objectif de cette étude était de déterminer la prévalence de la bactériémie au sein d’une cohorte de patients infectés au Service des Urgences (SU) et d’évaluer une association avec le score qSOFA initial. Méthode : Étude épidémiologique rétrospective monocentrique analysant les patients suspects d’infection. Le diagnostic d’infection était validé par un comité d’adjudication. La prévalence de la bactériémie, les germes incriminés étaient comparés entre les patients avec un qSOFA 2 et 2. Résultats : Sur un an, 839 patients ont été retenus après adjudication (464 hommes ; âge moyen : 64 20 ans). L’infection était documentée chez 434 patients (entérobactéries : 62% ; streptocoques : 10% ; staphylocoques : 10%). Une bactériémie était présente chez 166 patients (20%). Le score qSOFA était 2 chez 141 patients (17%). Le score qSOFA était significativement associé à la bactériémie avec un OR à 2.14 [IC 95% : 1.43 ; 3.21]. Conclusion : Un score qSOFA 2 est associé à une prévalence élevée de bactériémie ce qui renforce son utilité au SU pour instaurer rapidement l’antibiothérapie chez les patients infectés.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
patients
service hospitalier d'urgences
collecte de données
association
a comme patient
Urgences
bactériémie
Bactériémie
bactériémie
urgences

---
N3-AUTOINDEXEE
Épidémiologie des Urgences Vitales Intra-Hospitalières : une étude rétrospective de l'activité de l'équipe de la chaîne de survie intra-hospitalière
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02272822
Introduction : la création des équipes de la chaine de survie intra-hospitalière (CSIH) a fait ses preuves en termes de diminution de la mortalité des arrêts cardiaques intra-hospitaliers (ACIH). Alors que l’épidémiologie des ACIH est bien connue, celle des détresses vitales intra-hospitalières (DVIH) reste floue. Les ACIH étant souvent l’évolution ultime des DVIH, ce n’est qu’à travers la connaissance des DVIH, leur détection et leur prise en charge précoce que l’on diminuera l’incidence des ACIH et de la mortalité hospitalière (MH). Matériels et méthodes : il s’agit d’une étude rétrospective mono-centrique des UVIH survenues sur une période de 30 mois. 4 DVIH ont été définies (respiratoire, circulatoire, neurologique, et métabolique) et pour chacune d’elles, les principales étiologies ont été rapportées. Concernant les DVIH, 3 niveaux d’engagement thérapeutiques ont été étudiés : la limitation en termes d’assistance d’organes, le maintien en service des patients après stabilisation, et le transfert en réanimation. L’objectif était de préciser l’épidémiologie des urgences vitales intra-hospitalières (UVIH) en déterminant l’incidence et le taux de mortalité des ACIH et des DVIH, et de déterminer les facteurs de risque indépendants (FRI) qui conduisaient à la limitation pour le niveau 1, et les FRI de mortalité pour le niveau 2 et 3. Résultats : il y a eu sur cette période 67 909 admissions (MH de 1,5%). L’incidence des ACIH étaient de 2/1000 admissions (MH 84%), et celle des DVIH de 15/1000 admissions (MH 36%). Parmi les 997 DVIH, les détresses étaient à 43% respiratoires, à 31 % circulatoires et à 22 % neurologiques. 50% des patients sont admis en réanimation (MH 35%) et 34% sont maintenus en service (MH 20%). 2/3 des interventions concernaient des pathologies réversibles : pneumonie (20% des DVIH), choc septique (17% des DVIH), OAP (11% des DVIH), choc hypovolémique (9% des DVIH), ou convulsions (6% des DVIH). 7 FRI étaient associés à la limitation (16% des patients, MH 74 %): l’hospitalisation en service de médecine OR 2,44 IC 1,54-3,97 p 0,001, l’âge OR 1,07 IC95% 1,05-1,10 p 0,001, la durée d'hospitalisation avant DVIH OR 1,01 IC95% 1,01-1,02 p 0,01, le score NEWS OR 1,08 IC 1,02-1,13 p 0,005, les cancers métastatiques OR 3.9 IC 2,16-7,09 p 0,001, l’hémiplégie OR 2,73 IC 1,38-5,31 p 0,003, la démence OR 2,87 IC 1,62-5,07 p 0,001. 6 FRI étaient associés à la MH pour les patients maintenus en service : le sexe masculin OR 2,18 IC 95% 1,12-4,38 p 0,02, l’âge OR 1,03 IC 1,01-1,07 p 0,004, DVIH à type de choc cardiogénique OR 11,28 IC 1,98-71,01 p 0,006, le nombre d'items rouges du score NEWS OR 2,22 IC 95% 1,68-3,00 p 0,001, la cirrhose OR 3,36 IC 1,29-8,6 p 0,01, les cancers métastatiques OR 5,93 IC 2,39-15,2 p 0,001. 4 FRI étaient associés à la MH pour les patients transférés en réanimation : le score SAPS 2 OR 1,05 IC 1,04-1,07 p 0.001, le score NEWS OR 1,07 IC 1,01-1,14 p 0,02, l’ICC OR 1,13 IC 1,02-1,25 p 0,01, les tumeurs métastatiques OR 2,43 IC 1,06-5,65 p 0,03. Conclusion : les DVIH sont fréquentes et de mauvais pronostique. Les critères d’appels doivent être revus à fin que l’alerte de l’équipe de la CSIH soit moins tardive. L’utilisation du score NEWS pourrait être utile pour donner une alerte plus précoce et pourrait également aider l’équipe de la CSIH au triage des patients. Dans une démarche d’amélioration de la qualité des soins, ces résultats pourraient éclairer les instituts de formation afin de sensibiliser les acteurs médicaux et paramédicaux aux situations cliniques favorisant la survenue des DVIH. En proposant des outils de détection précoce, les centres hospitaliers pourraient améliorer leurs prises en charge et diminuer la MH.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Epidémiologie
chaîne
Études épidémiologiques
Epidémiologie
urgences
études rétrospectives
vitalisme
Epidémiologie
équipement et fournitures
Epidémiologie
Équipement
survie
Epidémiologie
études épidémiologiques

---
N1-SUPERVISEE
PRENOXAD (naloxone), antidote
https://www.has-sante.fr/jcms/pprd_2982959/fr/prenoxad-naloxone-antidote
Intérêt clinique important dans le traitement d’urgence des surdosages aux opioïdes, dans l’attente d’une prise en charge par une structure médicalisée, mais pas d’avantage clinique démontré dans la stratégie thérapeutique...
2019
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
V03AB15 - naloxone
PRENOXAD 0,91 mg/ml, solution injectable en seringue préremplie
recommandation de bon usage du médicament
traitement d'urgence
surdosage d'opiacé
résultat thérapeutique
remboursement par l'assurance maladie
adulte
alcaloïdes opiacés
intoxication
avis de la commission de transparence
PRENOXAD
naloxone
antidotes

---
N1-VALIDE
Surdosage et overdose d’opioïdes : point sur l’offre thérapeutique de la naloxone en France - Point d'information
https://www.ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Surdosage-et-overdose-d-opioides-point-sur-l-offre-therapeutique-de-la-naloxone-en-France-Point-d-information
L’ANSM a octroyé deux autorisations de mise sur le marché (AMM) pour des kits de naloxone prête à l’emploi : en 2018 pour NALSCUE, naloxone par voie nasale, et en mai 2019 pour PRENOXAD, naloxone injectable. Depuis 2015, l’ANSM s’est mobilisée pour permettre aux usagers de drogues, aux patients en situation de surdosage et à leur entourage un accès large et facilité à la naloxone pour le traitement d’urgence des overdoses aux opioïdes médicamenteux tels que la morphine et la méthadone, ou illicites tels que l’héroïne ou les fentanyloïdes de synthèse, dans l’attente d’une prise en charge médicale...
2019
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
surdosage d'opiacé
traitement d'urgence
information sur le médicament
alcaloïdes opiacés
intoxication
naloxone
NALSCUE
NALSCUE 0,9 mg/0,1 ml, solution pour pulvérisation nasale en récipient unidose
PRENOXAD
PRENOXAD 0,91 mg/ml, solution injectable en seringue préremplie
V03AB15 - naloxone

---
N2-AUTOINDEXEE
Interventions pour aider les gens à retourner au travail après une crise cardiaque, un pontage coronarien ou une endoprothèse.
https://www.cochrane.org/fr/CD010748/interventions-pour-aider-les-gens-retourner-au-travail-apres-une-crise-cardiaque-un-pontage
Objectif de la revue Notre objectif était de trouver et d'analyser les résultats d'études examinant les programmes d'aide au retour au travail des personnes souffrant de maladies cardiaques afin de déterminer si ces programmes les aident réellement à retourner au travail, et aussi si ces programmes affectent la qualité de vie ou ont des effets indésirables.
2019
Cochrane
France
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
pontage aorto-coronarien pour revascularisation cardiaque
infarctus du myocarde
infarctus du myocarde
intervention de crise
endoprothèses
intervention de crise
métier
Travail
personnes
travail

---
L'appli qui sauve: Croix-Rouge
La Croix-Rouge française vous offre une séance de rattrapage pour vous enseigner les gestes qui sauvent et tester vos connaissances. Téléchargez gratuitement l’Appli qui Sauve ! * Vous former aux gestes qui sauvent* Intervenir en cas de malaise cardiaque, sauver un enfant qui s'étouffe, mettre une victime en PLS… Apprenez les réflexes de premiers secours. * Vous préparer à la catastrophe* Inondations, tempêtes, tremblements de terre, irradiations… Nul n’est à l’abri d’une catastrophe. Avec l’Appli qui Sauve, mesurez les risques et préparez-vous pour mieux y faire face. * Bien réagir en cas d’urgence * Vous êtes témoin d’un accident : savez-vous pratiquer les bons gestes en attendant les secours ? Les numéros d’urgence à appeler ? Utiliser un défibrillateur ?... L’Appli qui Sauve vous guide en situation d’urgence. *Tester vos connaissances * Grâce aux quizz, évaluez vos connaissances, progressez et débloquez les insignes ! Et aussi - Participer à une formation - Recherchez les délégations de la Croix-Rouge les plus proches de chez vous pour vous inscrire à une formation officielle au secourisme. - S’engager comme bénévole – Découvrez les missions proposées par nos délégations, dans toute la France. - Faire un don à la Croix-Rouge française - Les 10 000 secouristes bénévoles de la Croix-Rouge se mobilisent 24h/24 et secourent 60 000 personnes chaque année. Pour soutenir leurs actions, faites un don sécurisé par CB ou Paypal ! - Augmentez l’autonomie de votre batterie de téléphone en désactivant votre GPS.
GP
https://apps.apple.com/fr/app/lappli-qui-sauve-croix-rouge/id407785632
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.tkm.crf&hl=fr
https://soutenir.croix-rouge.fr/aqs_croixrouge
IOS
Android
3.1.2
3.1.3
30/05/19
11/06/19
Croix-Rouge Française
gratuite
AQ répondu
Labellisée
Croix rouge française
Evaluation connaissance
protection civile
premiers secours

---
N1-SUPERVISEE
Le conseil téléphonique aide-t-il les gens à arrêter de fumer ?
https://www.cochrane.org/fr/CD002850/le-conseil-telephonique-aide-t-il-les-gens-arreter-de-fumer
Contexte Il existe un certain nombre d'interventions pour aider les gens à arrêter de fumer. L'une d'entre elles utilise les appels téléphoniques pour donner aux fumeurs des informations, des conseils et de l'aide pour arrêter de fumer. Les gens peuvent utiliser ce service en appelant directement les lignes téléphoniques ou en s'inscrivant pour recevoir des appels de conseillers. Nous voulions savoir si le conseil téléphonique pouvait aider les gens à arrêter de fumer. Notre recherche de preuves la plus récente remonte à mai 2018.
2019
false
true
false
Cochrane
France
assistance par téléphone
résultat thérapeutique
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
Arrêter de fumer

---
N1-VALIDE
Recommandations du Centre National de Référence de l'AVC de l'enfant
http://www.cnravcenfant.fr/AVC_Phase_Aigue/Recommandations_Prise_En_Charge/Recommandations.html
Un AVC c'est quoi ? Les causes et les signes de l'AVC Les maladies Les protocoles d'imagerie et d'exploration Les recommandations et les protocoles de prise en charge
2019
false
false
false
CHU Hôpitaux de Saint-Etienne
France
français
accident vasculaire cérébral
enfant
signes et symptômes
accident vasculaire cérébral
imagerie par résonance magnétique
Imagerie diagnostique
accident vasculaire cérébral
traitement d'urgence
anticoagulants
fibrinolytiques
accident vasculaire cérébral
recommandation pour la pratique clinique
thrombose veineuse
anticoagulothérapie
accident vasculaire cérébral

---
N2-AUTOINDEXEE
Fièvres Hémorragiques Virales (FHV) : repérer et prendre en charge un patient suspect en France - Information pour les SAMU et autres soignants de 1ère ligne
http://www.infectiologie.com/UserFiles/File/coreb/20190724-fhv-ebola-rdc-vf-24juil19.pdf
Les FHV, transmissibles par contact avec tous les fluides corporels, sont potentiellement graves. En contexte d’épidémies / endémie de FHV en Afrique (de l’Ouest et Centrale, Lassa étant la plus exportée) et notamment, après la déclaration le 18 juillet 2019 par l’OMS de l’Urgence de Santé Publique de Portée Internationale concernant l’épidémie Ebola en République Démocratique du Congo, il est essentiel que dès le 1er contact d’un patient suspect avec le système de santé, soit organisé, par les 1ers soignants, le recours rapide à l’expertise clinique et épidémiologique, avec une application stricte des mesures de protection, tout en recherchant les diagnostics alternatifs plus probables.
2019
false
true
false
false
false
FFI - Fédération Française d'Infectiologie
France
français
recommandation professionnelle
fièvres hémorragiques virales
hémorragie
a comme soignant
France
virus
linéaire
fièvre
fièvre
a comme patient
patients
Fièvre hémorragique
services des urgences médicales
français
France
aidants

---
N1-VALIDE
PRENOXAD naloxone (chlorhydrate de) dihydraté
Inscription
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2891870/fr/prenoxad
Le service médical rendu par PRENOXAD est important dans l’indication de l’AMM : « PRENOXAD est indiqué chez l’adulte dans le traitement d’urgence des surdosages aux opioïdes, caractérisés ou suspectés, se manifestant par une dépression respiratoire et/ou une dépression du système nerveux central, dans l’attente d’une prise en charge par une structure médicalisée. L’utilisation de PRENOXAD ne se substitue pas aux soins d’urgence dispensés par une structure médicale. »...
2019
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
résultat thérapeutique
remboursement par l'assurance maladie
adulte
traitement d'urgence
chlorhydrate de naloxone
antagonistes narcotiques
V03AB15 - naloxone
Opioïdes
mauvais usage des médicaments prescrits
injections
PRENOXAD
PRENOXAD 0,91 mg/ml, solution injectable en seringue préremplie
naloxone
analgésiques morphiniques

---
N2-AUTOINDEXEE
Recours aux urgences pédiatriques par des professionnels de santé: analyse des courriers et du devenir de l'enfant
http://www.sudoc.fr/233018549
La prise en charge des enfants adressés par des professionnels de santé (PDS) au service d'accueil des urgences pédiatriques (SAUP) par une filière spécifique est discutée. Il existe une insatisfaction des cliniciens concernant le courrier médical utilisé. Nous avons réalisé cette étude afin de préciser le taux de satisfaction des besoins exprimés par les adressants. L'analyse qualitative des courriers et l'élaboration d'un courrier type destiné aux PDS adressants un enfant au SAUP faisaient partie des objectifs secondaires. Les courriers des patients adressés entre le 01/11/15 et le 31/10/16 par un PDS à l'Hôpital Femme Mère Enfant de Lyon ont été analysés. L'étude incluait les patients de moins de 18 ans adressés pour un motif médical. Six besoins ont été définis : une demande d'examen paraclinique, d'avis pédiatrique, d'avis surspécialisé pédiatrique, de thérapeutique, d'hospitalisation, d'aide sociale. L'identification des besoins exprimés dans les courriers ainsi que l'analyse de la réponse apportée par le SAUP permettaient de déterminer un taux de satisfaction de ces besoins. Des critères de qualité du courrier ont été définis : sa forme, la présence d'une hypothèse diagnostique et sa concordance avec celle du SAUP, la présence d'un besoin clairement exprimé et de critères cliniques jugés indispensables pour évaluer la gravité de l'enfant. 1085 courriers ont été inclus. 70% des besoins exprimés étaient satisfaits à la suite de la prise en charge au SAUP. Ce taux variait en fonction du type d'adressant (57-100%) et de la nature du besoin exprimé (48-100%). Les principaux besoins étaient une demande d'examen paraclinique et une demande d'avis pédiatrique. Les 3 principaux adressants étaient les généralistes (68%), les pédiatres (19%) et le groupe SOS médecins (9%). La majorité des enfants adressés avaient moins de 3 ans (60%). Les motifs «fièvre» et «gêne respiratoire» représentaient 60% des motifs. 40% des enfants adressés étaient triés par l'IOA comme des « urgences vraies ». Le taux d'hospitalisation (11%) était identique à celui de la population pédiatrique générale consultant au SAUP. 64% des courriers étaient jugés insuffisamment informatifs pour évaluer le degré de gravité clinique et dans 25% des cas les diagnostics n'étaient pas concordants. Seulement 2% des courriers analysés correspondait à un courrier type. Nos résultats suggèrent la nécessité de formation complémentaire à l'urgence pédiatrique des PDS, la nécessité d'alternatives au recours au SAUP et la diffusion de supports pédagogiques concernant les pathologies fréquentes de l'enfant. Pour améliorer la communication ville-hôpital, nous avons proposé un courrier type qui après une phase de diffusion devra faire l'objet d'une évaluation lors d'une prochaine étude
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
urgences
pédiatre
Pédiatres
Enfant
Enfant
Enfant
Courrier
Enfant
enfant
enfant
pédiatrie
service postal

---
N1-VALIDE
Rappel de lots de médicaments à base d’irbésartan - Point d'Information
https://www.ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Rappel-de-lots-de-medicaments-a-base-d-irbesartan-Point-d-Information
L’ANSM a été informée par le laboratoire Arrow Génériques de l’identification de NDEA à des taux supérieurs aux limites fixées par l’agence européenne du médicament (EMA) dans des lots d’irbésartan. Un rappel des lots concernés est organisé le jeudi 10 janvier 2019. Il s’agit du premier rappel de lots de sartan, autre que le valsartan.Cette action s’inscrit dans le cadre des investigations en cours concernant le défaut de qualité de certains médicaments appartenant à la classe des sartans...
2019
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
Contamination de médicament
médicaments génériques
N-Éthyl-N-nitroso-éthanamine
Retraits de médicaments pour raisons de sécurité
avis de pharmacovigilance
assistance par téléphone
IRBESARTAN/HYDROCHLOROTHIAZIDE
IRBESARTAN/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW GENERIQUES 150 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé
IRBESARTAN/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW GENERIQUES 300 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé
IRBESARTAN/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW GENERIQUES 300 mg/25 mg, comprimé pelliculé
dérivés du biphényle
tétrazoles
Irbésartan

---
N1-VALIDE
Midazolam
Mesures additionnelles de réduction du risque
https://www.ansm.sante.fr/Activites/Surveillance-des-medicaments/Mesures-additionnelles-de-reduction-du-risque/Liste-des-MARR-en-cours/Midazolam
Carnet individuel de suivi des crises est destiné aux parents du patient à l'instauration du traitement. Il devra être complété après chaque crise et être apporté à chaque consultation. Un document destiné au patient et à son entourage Comment administrer Buccolam ? accompagne le carnet. Ces documents ont été mis à jour suite à l'identification du risque d’inhalation / ingestion du capuchon de seringues pré-remplies...
2019
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
gestion du risque
midazolam
continuité des soins
Surveillance des médicaments
BUCCOLAM
BUCCOLAM 2,5 mg, solution buccale
BUCCOLAM 5 mg, solution buccale
BUCCOLAM 7,5 mg, solution buccale
BUCCOLAM 10 mg, solution buccale
crises épileptiques
formulaire
brochure pédagogique pour les patients
N05CD08 - midazolam
recommandation de bon usage du médicament

---
N2-AUTOINDEXEE
Limitation et arrêt des thérapeutiques en médecine d’urgence pré-hospitalière: une uniformité des pratiques ?
http://www.sudoc.fr/233067728
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Prairie
abstention thérapeutique
Thérapeutique
Médecins
Pratique
Thérapeutiques
médecine d'urgence
Thérapeutiques
thérapeutique

---
N2-AUTOINDEXEE
Fréquence et déterminants de la prescription des antibiotiques chez les patients ayant un prélèvement pour PCR grippe aux urgences
http://www.sudoc.fr/233169415
Contexte : La grippe est une des pathologies infectieuses respiratoire les plus fréquentes. 2 à 8 millions de personnes en sont atteintes en France / an en moyenne. Les antibiotiques n'ont pas leur place dans le traitement de la grippe sauf en cas de suspicion de surinfection ou de co-infection bactérienne. Ces molécules sont trop fréquemment employées dans un contexte viral pur, avec une fréquence supérieure à l'incidence des complications. La fréquence des patients traités par antibiotiques aux urgences parmi ceux ayant une PCR grippe aux urgences n'est pas connue, de même que les facteurs de risque d'être traité par antibiotique aux urgences. Objectif : Déterminer la proportion de patients traités par antibiotiques aux urgences adultes, parmi les patients ayant une PCR prélevée ainsi que les facteurs déterminants de cette prescription. Méthode : Recueil rétrospectif des données concernant les patients ayant eu une PCR grippe prélevée aux urgences adultes du CHU de Nantes au cours de l'épidémie grippale de 2016-2017. Résultats : Ont été inclus 258 patients, 107 PCR étaient positives avec 64,5% [54,7 – 73,5] de sérotype A. 53,5% [47,1 – 59,7] ont bénéficié d'une antibiothérapie aux urgences. La proportion de traitements antibiotiques était similaire dans les groupes PCR positive et négative. 49.5% [40 – 59.4] des PCR positives recevaient des antibiotiques au cours de l'hospitalisation. 95.7% [91-98.4] des patients recevant un antibiotique avaient plus de 30 ans, OR 7 ; 85.5% [75.5 – 91] présentaient au moins une comorbidité, p 0.002, 60%[51.5 – 68.4] avaient une dyspnée, p 0.0002 ; 55%[46.4 – 63.6] un signe de gravité, p 0.002 ; 12.3%[7.3 – 19] une hyperleucocytose 18000/mm3,OR 3.8 ; 41% [33 – 50] présentaient une pneumopathie radiologique, OR 5.3 ; et 80% [83.6 – 94.3] étaient hospitalisés (USI : OR 6.6 ; service MCO : OR 2.6). Une co-infection bactérienne a pu être documentée pour 9,4% des patients grippés. Une PCR positive était responsable d'une baisse de la prescription d'antibiotique au cours de l'hospitalisation. Conclusion : La proportion d'antibiotiques prescrits aux urgences dans le cadre d'une suspicion de grippe est considérable. Plusieurs facteurs de risque sont identifiés dont certains restent discutables. La proportion de documentation des co-infections et des pneumopathies radiologiques par rapport aux prescriptions d'antibiotiques amènent au questionnement sur la part évitable d'antibiothérapie et au manque de recommandation.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
a comme patient
grippe humaine
réaction de polymérisation en chaîne
prescription
urgences
grippe
antibiotique
Grippe
Antibiotiques
grippe
patients
Antibiotiques
antibactériens

---
N2-AUTOINDEXEE
Violences physiques volontaires en milieu de travail: Étude au sein de la Consultation de médecine légale et d’urgences médico-judiciaires des Hôpitaux universitaires de Strasbourg
http://www.sudoc.fr/233253122
la violence physique en milieu de travail est en majorité décrite dans la littérature au sein du secteur de la santé. Or, tous les travailleurs peuvent être confrontés à ce phénomène, quelle que soit leur profession. La connaissance de la typologie de ces agressions ainsi que de leurs conséquences physiques, psychiques et professionnelles nous a semblé le préalable à toute démarche de prévention. Notre étude a porté sur l’analyse des 326 rapports médico-légaux informatisés des victimes de coups et blessures volontaires (CBV) en milieu de travail, examinées sur réquisition à la Consultation de Médecine Légale et d’Urgences Médico-Judiciaires de Strasbourg, de 2014 à 2016. Un complément d'étude prospectif par auto-questionnaire a été effectué durant l’année 2017 auprès de 50 victimes afin de préciser les données professionnelles et certains éléments du retentissement psychologique. Les victimes sont en majorité des hommes appartenant à la classe d’âge 30-39 ans et exerçant dans le secteur du contrôle. L’agresseur, principalement de sexe masculin, est extérieur à l’entreprise et porte les coups à mains nues. Les différences notables entre les violences de type interne et externe sont l'utilisation plus fréquente d'objets contondants et la fréquence moindre de violence en réunion dans le cadre des violences internes. Les faits de violence sont principalement responsables de lésions bénignes contusives sur les membres supérieurs et l'extrémité cervico-céphalique. Les femmes et les victimes d’armes à feu sont plus à risque de présenter des répercussions psychologiques. Au vu du retentissement à la fois physique et psychique de ces faits, notre étude souligne la nécessité d’une prise en charge pluridisciplinaire des victimes, au cours de laquelle le médecin du travail a un rôle important à jouer, afin d'éviter les répercussions sur l'emploi. Pour mieux informer les victimes sur leurs droits au niveau pénal et professionnel, une plaquette d’information a été réalisée.
2019
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
collecte de données
médecins hospitaliers
Physique
Violence
médecine hospitalière
Physique
Sévices
région mammaire
hôpital
médecine d'urgence
Médecine légale
Médecine Legale
médecine légale
hôpitaux universitaires
médecine judiciaire
volontaires sains
consultants
Violence
Etude du milieu
physique
violence

---
N3-AUTOINDEXEE
Démarche anticipée au don d'organes: évaluation des pratiques professionnelles des médecins urgentistes dans les services d'accueil des urgences de la Région Pays de la Loire
http://www.sudoc.fr/233486550
Introduction : dans un contexte de pénurie d'organes, la démarche anticipée au don d'organes améliore le recensement de donneurs potentiels d'organes, augmentant les prélèvements donc le nombre de greffons. Cette démarche est encore trop confidentielle au sein des services d'accueil des urgences (SAU) alors qu'ils sont confrontés à des donneurs potentiels. Cette étude a pour objectif d'évaluer le taux de participation des médecins urgentistes à la démarche anticipée au don d'organes au SAU. Matériel et méthodes : les médecins urgentistes, internes de DESC et DES de médecine d'urgence des Pays de la Loire ont été sollicités via un questionnaire anonyme en ligne entre le 7 mai et le 9 juillet 2018. Résultats : 406 professionnels étaient concernés par l'étude. 24 adresses mails se sont avérées invalides (5,9%), 382 courriels ont donc été envoyés et nous avons obtenu 141 réponses soit une participation de 36,9%. Le taux de participation à une démarche anticipée au SAU chez les urgentistes était de 75,2%. Plus de 73% avant déclaré avoir un intérêt « fort » à « très fort » pour le don d'organes. La majorité des urgentistes connaissant la procédure y a été familiarisée lors de la formation professionnelle (76,6%). 37% ignoraient où trouver le protocole correspondant. 89,5% indiquaient avoir fait appel à la coordination hospitalière de prélèvements d'organes et de tissus (CHPOT) lors de la réalisation d'une démarche anticipée et dans 88,3% des cas dès l'identification du donneur potentiel. 71,4% avaient déjà participé à un entretien auprès des proches pour la recherche d'opposition au don d'organes mais 75,2% n'avaient jamais reçu de formation à propos de ce type d'entretien. Ceux ayant bénéficié d'une formation l'avait jugée utile. Le caractère chronophage de la procédure (51%) et le manque de formation (38%) sont les principaux freins évoqués. 28% des professionnels sondés ne retrouvaient aucun obstacle à la réalisation de la démarche anticipée. Conclusion : la démarche anticipée au don d'organes est encore méconnue des médecins urgentistes. Le recours précoce à la CHPOT lors de la réalisation de la procédure semble bien intégré. Le temps et le manque de formation apparaissent comme les deux principaux freins au développement de cette pratique au sein des SAU.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Médecins
Don de cadeaux
Régions
service hospitalier d'urgences
Pratique
Accueil
médecine d'urgence
régional
Pays-de-la-Loire
démarche
pratique professionnelle
démarche

---
N3-AUTOINDEXEE
Formation des Infirmiers Diplômés d’Etat à l’utilisation de la colle tissulaire sous supervision médicale à l’accueil des urgences : étude préalable de faisabilité
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01993177/document
Introduction : L’utilisation de colle tissulaire sur une plaie simple est une alternative prouvée aux sutures tout en étant beaucoup plus rapide d’application. Son application à l’accueil des urgences assurerait un gain de temps non négligeable. Objectifs : Evaluer la capacité des IDE travaillant aux urgences à utiliser la colle tissulaire, prouvant la bonne faisabilité, en comparant leur niveau de pratique à des médecins travaillant aux urgences utilisateurs de la colle. Chercher si une différence de pratique existe entre les IOA et les non IOA. Matériel et méthode : Une étude qualitative observationnelle a été menée auprès d’IDE travaillant aux urgences entre septembre et décembre 2018. Une formation à l’utilisation à la colle leur était proposée, incluant une partie théorique et une partie pratique au LADAF de Grenoble. Ils étaient comparés à des médecins travaillant aux urgences utilisateurs de la colle, sous supervision de deux formateurs. Résultats : Onze IDE et six médecins ont participé à l’étude. Il ne semblait pas y avoir de différence d’application de la colle sur une plaie simple entre IDE et médecins. Les IDE semblaient avoir un interrogatoire moins complet que les médecins et discernaient moins bien les plaies compatibles et non compatibles avec la colle tissulaire. Les IOA semblaient avoir un interrogatoire plus complet et discernaient mieux les plaies compatibles et non compatibles que les non IOA. Conclusion : L’application de colle tissulaire sur une plaie simple n’était pas différente entre un IDE et un médecin. Ces résultats conduisent à proposer une étude prospective à plus grande échelle de formation des IDE à l’utilisation de la colle tissulaire.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
enseignement médical
urgences
études de faisabilité
colle
adhésifs tissulaires
Accueil
Supervision
formation au diplôme infirmier (USA)
Infirmiers
organisation et administration
Infirmiers

---
N1-SUPERVISEE
Phénylcétonurie
Conduite à tenir en urgence
https://www.orpha.net/data/patho/Emg/fr/Urgences_Phenylcetonurie-frPro611.pdf
La phénylcétonurie (PCU) est une maladie génétique liée à un déficit en phénylalanine hydroxylase (PAH) qui permet la transformation de la phénylalanine (Phe) en tyrosine (Tyr). Le déficit entraîne une augmentation de la phénylalanine plasmatique qui est toxique pour le cerveau. La phénylcétonurie est une pathologie dont le diagnostic est réalisé par le dépistage néonatal systématique, il n’y a donc pas de problème de diagnostic (hormis pour les patients nés avant 1970 ou nés dans un pays qui ne pratique pas le dépistage néonatal). Le traitement est essentiellement basé sur un régime contrôlé en phénylalanine. Cette maladie ne comporte aucune complication aiguë. Elle ne peut donc jamais être la cause d’une maladie urgente qu’elle soit médicale ou chirurgicale. Un petit nombre de patients (10 à 20% des patients) peuvent actuellement être traités par un médicament (Kuvan ). En situation d’urgence, ce médicament devra être poursuivi si le patient est toujours alimenté par voie orale...
2019
false
false
false
Orphanet
France
hospitalisation
guide ressources
recommandation pour la pratique clinique
urgences
prise en charge de la maladie
phénylcétonuries

---
N2-AUTOINDEXEE
Les infirmières et la réduction des risques de catastrophe, l'intervention et le relèvement après une catastrophe
https://www.icn.ch/sites/default/files/inline-files/PS_E_Nurses%20and%20disaster%20risk%20reduction%20response%20and%20recovery_FR.pdf
Les catastrophes ont un effet dévastateur sur les individus, les populations et les économies, et entravent considérablement les progrès vers le développement durable. Selon les Nations Unies, une catastrophe est une « rupture grave du fonctionnement d’une communauté ou d’une société impliquant d’importants impacts et pertes humaines, matérielles, économiques ou environnementales que la communauté ou la société affectée ne peut surmonter avec ses seules ressources ».
2019
CNI Conseil - International des Infirmières
Suisse
information scientifique et technique
catastrophes
comportement de réduction des risques
Réduction des risques
soins infirmiers

---
N1-SUPERVISEE
Plan d'urgence québécois sur les maladies infectieuses à surveillance extrême - Volet santé publique
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000620/
Le Plan d'urgence québécois sur les maladies infectieuses à surveillance extrême – Volet santé publique vise les maladies infectieuses qui nécessitent un signalement ou une déclaration immédiate au directeur national de santé publique. Ce plan constitue un outil pour répondre aux besoins des autorités de santé publique du Québec en lien avec les dispositions de la Loi sur la santé publique et ses règlements d'application de même qu'en lien avec la Loi sur la mise en quarantaine relevant du gouvernement fédéral. Il consolide également la mise en œuvre du Règlement sanitaire international de l'Organisation mondiale de la santé (RSI, 2005) auquel le Québec est lié par un décret gouvernemental adopté en 2012. Bien que destiné spécifiquement aux intervenants du réseau de la santé publique, ce document peut être d'intérêt pour ceux qui œuvrent dans d'autres secteurs du réseau de la santé, tels que les intervenants en préhospitalier, en hospitalier (prévention des infections) et en sécurité civile. Ce document constitue une révision complète du plan précédent qui datait de 2001. Note : La section 12.1 a été mise à jour en mars 2019 afin de tenir compte de la mise en application de la Loi sur les activités funéraires et de son règlement d'application.
2019
false
true
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
Québec
rapport
maladies transmissibles
santé publique
maladie infectieuse
Santé publique
planification des mesures d'urgence en cas de catastrophe
maladies infectieuses

---
N2-AUTOINDEXEE
La coopération avec une infirmière modifie-t-elle l'activité du médecin généraliste ? L'impact du dispositif Asalée.
https://www.irdes.fr/recherche/questions-d-economie-de-la-sante/241-la-cooperation-avec-une-infirmiere-modifie-t-elle-l-activite-du-medecin-generaliste.pdf
Le dispositif expérimental de coopération entre médecins généralistes et infirmières, Action de santé libérale en équipe (Asalée), a pour objectif principal d'améliorer la qualité des soins et services rendus. Il peut également se traduire par la sauvegarde de temps médical grâce à l'éducation thérapeutique et à une délégation d'actes des médecins généralistes vers les infirmières. L'impact du dispositif, inscrit dans le programme d'évaluation DAPHNEE, est appréhendé ici à travers l'évolution de l'activité des médecins généralistes qui y sont entrés entre 2011 et 2015. Les médecins généralistes volontaires, participant au dispositif Asalée, modifient-ils leur nombre de jours travaillés lorsqu'ils coopèrent avec une infirmière Asalée ? Reçoivent-ils davantage de patients ? Réalisent-ils davantage d'actes ? L'expérimentation a-t-elle un impact similaire pour tous les médecins ou cet impact dépend-t-il de l'intensité et du contenu de la coopération avec l'infirmière ? Autant de questions explorées dans ce troisième volet du programme d'évaluation DAPHNEE, qui est fondé sur une approche économique et quantitative menée à partir d'un design quasi-expérimental. Les principaux résultats montrent que l'entrée dans le dispositif Asalée a un impact positif et significatif sur la taille de la patientèle mais pas sur le nombre des consultations au cabinet ou à domicile. Ainsi, la délégation d'une partie de l'activité des médecins généralistes aux infirmières semble