Libellé préféré : F20 - schizophrénie;

Définition CIM-10 : les troubles schizophréniques se caractérisent habituellement par des distorsions fondamentales et caractéristiques de la pensée et de la perception, ainsi que par des affects inappropriés ou émoussés. la clarté de létat de conscience et les capacités intellectuelles sont habituellement préservées, bien que certains déficits des fonctions cognitives puissent apparaître au cours de lévolution. les phénomènes psychopathologiques les plus importants sont : lécho de la pensée, les pensées imposées et le vol de la pensée, la divulgation de la pensée, la perception délirante, les idées délirantes de contrôle, dinfluence ou de passivité, les hallucinations dans lesquelles des voix parlent ou discutent du sujet à la troisième personne, les troubles du cours de la pensée et les symptômes négatifs. p lévolution des troubles schizophréniques peut être continue, épisodique avec survenue dun déficit progressif ou stable, ou bien elle peut comporter un ou plusieurs épisodes suivi s dune rémission complète ou incomplète. on ne doit pas faire un diagnostic de schizophrénie quand le tableau clinique comporte des symptômes dépressifs ou maniaques importants, à moins dêtre certain que les symptômes schizophréniques précédaient les troubles affectifs. par ailleurs, on ne doit pas porter un diagnostic de schizophrénie quand il existe une atteinte cérébrale manifeste ou une intoxication par une drogue ou un sevrage à une drogue. des troubles semblables apparaissant au cours dune épilepsie ou dune autre affection cérébrale, sont à coder en f06.2, ceux induits par des substances psycho-actives étant à classer en f10-f19 avec le quatrième chiffre .5.;

Libellé CIM-10 : schizophrénie;

Détails


Vous pouvez consulter :

les troubles schizophréniques se caractérisent habituellement par des distorsions fondamentales et caractéristiques de la pensée et de la perception, ainsi que par des affects inappropriés ou émoussés. la clarté de létat de conscience et les capacités intellectuelles sont habituellement préservées, bien que certains déficits des fonctions cognitives puissent apparaître au cours de lévolution. les phénomènes psychopathologiques les plus importants sont : lécho de la pensée, les pensées imposées et le vol de la pensée, la divulgation de la pensée, la perception délirante, les idées délirantes de contrôle, dinfluence ou de passivité, les hallucinations dans lesquelles des voix parlent ou discutent du sujet à la troisième personne, les troubles du cours de la pensée et les symptômes négatifs. p lévolution des troubles schizophréniques peut être continue, épisodique avec survenue dun déficit progressif ou stable, ou bien elle peut comporter un ou plusieurs épisodes suivi s dune rémission complète ou incomplète. on ne doit pas faire un diagnostic de schizophrénie quand le tableau clinique comporte des symptômes dépressifs ou maniaques importants, à moins dêtre certain que les symptômes schizophréniques précédaient les troubles affectifs. par ailleurs, on ne doit pas porter un diagnostic de schizophrénie quand il existe une atteinte cérébrale manifeste ou une intoxication par une drogue ou un sevrage à une drogue. des troubles semblables apparaissant au cours dune épilepsie ou dune autre affection cérébrale, sont à coder en f06.2, ceux induits par des substances psycho-actives étant à classer en f10-f19 avec le quatrième chiffre .5.

Courriel
20/09/2018


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.