Libellé préféré : Texte intégral gratuit;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


Hémangiopéricytome - tumeur fibreuse solitaire maxillaire: à propos d'un cas
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26647367
BONTEMPS P
BRIX M
SIMON E
10.1051/mbcb/2012038
Introduction: La tumeur fibreuse solitaire (TFS) est une tumeur rare. Elle appartient à un groupe de lésions comportant de nombreux diagnostics différentiels. Par l'étude d'un cas, les auteurs souhaitent préciser les données cliniques, paracliniques et anatomopathologiques des TFS. Observation: Nous rapportons le cas d'une patiente, suivie depuis 1982 pour un hémangiopéricytome cérébral opéré à plusieurs reprises, adressée dans le service pour exophtalmie avec perte de l'acuité visuelle. Le CT-scan du massif facial retrouvait une récidive dans le maxillaire gauche, avec un envahissement de l'orbite homolatérale. L'artériographie préopératoire permettait d'en préciser la vascularisation et d'emboliser les branches de la carotide externe, et à minima celles de l'artère ophtalmique. La patiente a bénéficié d'une exérèse tumorale avec exentération de l'œil gauche. L'examen anatomopathologique a montré un profil morphologique et immunohistochimique (CD34, bcl-2, CD99) typique d'une TFS avec des signes d'agressivité histologique. Discussion: Pour ce type de tumeur, c'est l'examen anatomopathologique et immunohistochimique qui apporte le diagnostic de certitude. Il existe des critères histologiques corrélés avec un potentiel de récidive locale. L'analyse microscopique permet de déterminer le potentiel agressif de la lésion. L'embolisation de la lésion a facilité l'intervention en diminuant le risque hémorragique. Des évolutions métastatiques sont rapportées dans la littérature. Les TFS nécessitent une exérèse complète pour diminuer le risque de récidive et nécessitent une surveillance prolongée à long terme.
4
361-365
18
Etude cas; Homme; Hémangiopéricytome; Immunohistochimie; Maxillaire; Stomatologie; Tumeur fibreuse solitaire
22
11
mbcb120038
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Forme fruste de fente labio-palatine: présentation d'un cas clinique
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26647368
DEVISSE M
HACQUARD A
LELIEVRE J
LANSONNEUR C
GAUVIN Y
BOISRAME-GASTRIN S
10.1051/mbcb/2012030
Les fentes labio-palatines sont les dysmorphoses buccales congénitales les plus fréquentes (1/600 naissances). Elles peuvent être associées à des syndromes polymalformatifs. Malgré une étiologie inconnue, l'hérédité serait un facteur prédominant et il existerait des facteurs prédisposants comme la toxicomanie maternelle, l'alcoolisme parental, la prise de certains médicaments pendant la grossesse. Ces fentes résultent d'une absence ou d'une insuffisance de fusion des différents bourgeons faciaux se déroulant de la 5 sup e /sup à la 7 sup e /sup semaine de vie intra-utérine, aboutissant à diverses formes de fentes plus ou moins marquées: les fentes labiales, labio-alvéolaires, palatovélaires, unilatérales ou bilatérales, complètes ou incomplètes. Les fentes labio-palatines de forme fruste, également appelées mineures ou abortives, n'ont pas d'incidence sur l'esthétique: moins visibles, elles sont moins connues. Elles se caractérisent par une luette bifide mais elles peuvent également comporter des anomalies dentaires comme par exemple des dents gémellées ; la dent la plus concernée par ces anomalies étant l'incisive latérale. Dans les formes mineures, il existe également la fente palatine sous-muqueuse qui est une sous-catégorie de fente palatine pour laquelle la plupart des individus atteints ne décrivent aucun symptôme. Elle touche le palais mou et peut entrainer une insuffisance vélo-pharyngée qui affecte la qualité et l'intelligibilité de l'élocution. Le cas rapporté évoque ces formes frustes. L'odontologiste a un rôle dans la prise en charge de ces patients d'une part pour établir un diagnostic précoce et d'autre part pour réaliser un traitement approprié permettant d'éviter des malpositions, des interférences occlusales, des rétentions provoquant des complications infectieuses. L'approche de ce type de fentes est multidisciplinaire associant chirurgien-dentiste, médecin ORL, orthodontiste.
4
367-370
18
Anomalie; Bec de lièvre; Dent; Etude cas; Forme; Homme; Lèvre; Stomatologie; Symptomatologie
22
11
mbcb120030
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Maladies non tumorales

---
Le kyste osseux solitaire: à propos d'un cas clinique
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26647369
BOUZOUBAA S
MEDAGHRI ALAOUI O
YAHYA I
10.1051/mbcb/2012034
Le kyste osseux solitaire, plus communément nommé kyste osseux traumatique, constitue une affection des maxillaires peu connue. Ces multiples dénominations illustrent les propositions théoriques pour expliquer l'étiopathogénie du kyste solitaire. Ne comportant aucune membrane, il est classé parmi les pseudo-kystes intra-osseux. Il survient le plus souvent lors de la 2 sup ème /sup décennie, et atteint de façon préférentielle l'os mandibulaire. Il est généralement asymptomatique et de découverte fortuite lors d'un examen radiologique. L'exploration chirurgicale confirme le diagnostic par la découverte d'une cavité vide ou remplie d'un liquide séro-hématique. Ce travail a pour objectif d'illustrer, à travers un cas clinique, la démarche diagnostique et thérapeutique du kyste osseux solitaire.
4
371-375
18
Etude cas; Homme; Kyste osseux; Stomatologie; Traumatisme
22
11
mbcb120034
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Tumeurs du muscle strié et du squelette

---
Une complication rare en implantologie: l'hématome du plancher buccal
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26647370
PESUDO M
ALPY A
L'HOMME A
COUSTY S
COURTOIS B
10.1051/mbcb/2012036
L'hématome du plancher buccal est une complication rare pouvant mettre en jeu le pronostic vital. Sa survenue exceptionnelle explique sans doute la difficulté à établir un diagnostic positif. Il peut avoir diverses causes et se traduire dans les premiers stades de sa formation par une symptomatologie proche de celle de l'œdème de Quincke. Une femme de 77 ans a présenté un hématome du plancher buccal suite à la pose de deux implants symphysaires nécessitant une hospitalisation d'urgence.
4
377-381
18
Complication; Hématome; Implant; Mandibule; Oedème angioneurotique; Plancher cavité buccale; Stomatologie
22
11
mbcb120036
Texte intégral gratuit
Dermatoses allergiques. Allergie aux piqûres d'insectes
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Double tératome de La cavité buccale
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26647371
MEZIANE M
EABDENBITSEN A
BOULAADAS M
ESSAKALLI L
KZADRI M
10.1051/mbcb/2012039
Les tératomes buccaux sont rares. Ils peuvent engager le pronostic vital dès la naissance par détresse respiratoire quand ils sont volumineux. De petite taille, ils ont un retentissement fonctionnel et entrainent des malformations craniofaciales d'origine mécanique. Le diagnostic anténatal et le traitement précoce améliorent le pronostic. Nous rapportons un cas original avec un tératome de la cavité buccale à double localisation: nasopharynx et plancher buccal.
4
383-385
18
Cavité buccale; Stomatologie; Tératome
22
11
mbcb120039
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Mélanose essentielle ou syndrome de Laugier-Hunziker
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26647372
LOMBARDI T
COMBREMONT F
SAMSON J
10.1051/mbcb/2012046
La mélanose essentielle ou syndrome de Laugier-Hunziker représente un trouble de la pigmentation rare et acquis, d'étiologie inconnue, qui touche surtout les femmes caucasiennes d'âge moyen. Elle se traduit par des macules brunâtres, quelquefois noirâtres, de couleur homogène, bien limitées, intéressant le plus souvent la lévre inférieure et la région antérieure de la cavité buccale. Ces macules peuvent être associées des macules cutanées, génitales et à des mélanonychies longitudinales. Le cas rapporté concerne une jeune femme qui présentait une macule labiale unique, représentant sans doute la lésion initiale d'une mélanose essentielle.
4
387-388
18
Cutanéomuqueux; Idiopathique; Mélanose; Pigmentation; Stomatologie; Syndrome de Laugier-Hunziker
22
11
mbcb120046
Texte intégral gratuit
Troubles de la pigmentation
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Relations entre le flux salivaire et le taux élevé des Streptocoques mutans et des Lactobacilles salivaires chez l'enfant diabétique de type 1
2013
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26854638
MESSA SAVI DE TOVE M
BAKAYOKO-LY R
KOFFI N'GUESSAN A
Ce travail avait pour but d'examiner les interrelations entre le faible débit salivaire et le nombre élevé des colonies de Streptocoques mutans et de Lactobacilles salivaires chez des enfants ayant un diabète sucré de type 1. L'enquête a été effectuée sur 158 enfants âgés de 5 à 12 ans (128 enfants diabétiques et 30 enfants témoins non diabétiques ne souffrant d'aucune maladie systémique) ; ils ont été sélectionnés dans une clinique pédiatrique et le centre hospitalier universitaire de Lomé (Togo), spécialisés dans le traitement des enfants diabétiques. Il s'agit d'une étude transversale comparative. Chaque groupe d'enfants a été divisé en deux tranches d'âge: de 5-8 ans et de 9-12 ans. Le débit salivaire a été évalué chez tous les patients, chaque enfant a subi un test salivaire à l'aide du « CTR bactéria de Vivadent » afin de déterminer les colonies salivaires de Streptocoques mutans et de Lactobacilles. Les 128 enfants diabétiques de type I présentent une hyposialie avec un débit salivaire de 0,59 ml.min sup ―1 /sup (la valeur normale est de 0,70 ml.min sup ―1 /sup ). La salive de ces enfants renferme une quantité importante de colonies de Streptocoques mutans et de Lactobacilles. La formation de plaque dentaire bactérienne est à l'origine de la carie et de l'inflammation des tissus parodontaux chez l'enfant diabétique de type 1. Des conseils de prophylaxie individuelle doivent être prodigués par le médecin dentiste pédiatrique.
1
3-6
19
Diabète de type 1; Débit; Enfant; Stomatologie; Streptococcus mutans
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Etiopathogénie. Dépistage. Explorations. Résistance tissu cible

---
Appréciation du préjudice de la malnutrition protéino-énergétique sur la santé bucco-dentaire de l'enfant
2013
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26854639
MESSA SAVI DE TOVE M
BAKAYOKO-LY R
ARTHUR N'GUESSAN K
KONE K
AFFIBA E
KATTIE AKA L
La présente étude avait pour but d'étudier les conséquences de la malnutrition protéino-énergétique sur la santé bucco-dentaire des enfants. Matériel et méthode: L'enquête a été réalisée sur 200 sujets. Le premier groupe était composé de 100 enfants malnutris (44 filles, 56 garçons), le deuxième groupe de 100 enfants (46 filles, 54 garçons) indemnes, en bonne santé. Les enfants étaient âgés de 3 à 5 ans. Cette sélection a été réalisée au sein de l'hôpital de la ville de Tabligbo (Togo). La denture de tous les enfants a été examinée, le taux de dents cariées relevé. L'hygiène bucco-dentaire, les gingivites et les lésions muco-gingivales ont été notées. Les données obtenues pour chaque groupe d'enfants ont été comparées statistiquement. Résultats: Les garçons malnutris (64,1 %) avaient significativement (P 10- sup 3 /sup ) plus de dents cariées. 90 enfants malnutris (soit 90 %) présentaient de façon significative (P 10 sup ―8 /sup ) une gingivite sévère associée à une mauvaise hygiène bucco-dentaire. Conclusion: Les résultats de cette étude montre que la malnutrition constitue une des causes des caries dentaires et des parodontopathies rencontrées chez les enfants.
1
7-10
19
Cavité buccale; Enfant; Malnutrition protéino-énergétique; Pathologie dentaire; Santé bucco-dentaire; Stomatologie
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Maladies non tumorales

---
Nouveaux anticoagulants. Mise au point et enjeux en chirurgie orale
2013
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26854640
LANSONNEUR C
GUILLOU P
HACQUARD A
DEVISSE M
LELIEVRE J
LE GAL G
BOISRAME-GASTRIN S
10.1051/mbcb/2012044
Les anti-vitamines K (AVK) et les héparines non fractionnées (HNF), accompagnées depuis la fin des années 80 des héparines de bas poids moléculaire (HBPM), ont constitué, pendant des décennies, les thérapeutiques de choix dans la prévention et dans la prise en charge des accidents thromboemboliques. Les anticoagulants parentéraux d'action rapide (HNF et HBPM) sont utilisés dans la phase initiale et les anticoagulants oraux de longue durée d'action (AVK) indiqués pour le traitement au long cours de ces pathologies. Ces dernières années, les efforts de recherche sur les traitements anticoagulants ont visé à obtenir des bénéfices en termes d'efficacité, de délai d'action, d'affinité de liaison aux facteurs de la coagulation, de surveillance thérapeutique. Pour ce faire, différentes étapes de la cascade de la coagulation ont été ciblées, notamment l'inhibition de la thrombine et l'inhibition du facteur Xa. Ainsi, le fondaparinux et l'idraparinux sont des pentasaccharides de synthèse dérivés de la portion de l'héparine se liant à l'antithrombine. Celle-ci inhibe fortement le facteur Xa de manière indirecte. Le fondaparinux présente l'avantage de ne pas entraîner de thrombopénie. Il s'administre par une unique injection journalière sous-cutanée. Pour l'idraparinux, il suffit d'une injection par semaine également sous-cutanée. L'action inhibitrice anti-Xa marquée d'une part et la demi-vie supérieure à celle des anticoagulants injectables classiques d'autre part, doivent être prises en compte lors de la programmation d'intervention en chirurgie orale chez ces patients. Encore plus récemment, deux nouvelles molécules viennent d'être mises sur le marché. Cette nouvelle famille d'antithrombotiques oraux est représentée par un anti-Xa direct (rivaroxaban) et un anti-IIa direct (dabigatran). Ces deux molécules présentent l'avantage de ne pas avoir les inconvénients des différents anticoagulants classiques. Il existe désormais un anticoagulant oral facile à manier qui ne nécessite aucune surveillance ni aucun ajustement thérapeutique. On assiste donc à une révolution dans la prise en charge et la prévention des accidents thromboemboliques qui doit amener à repenser l'approche de ce type de patient en chirurgie orale. En effet, la prévention du risque hémorragique chez les patients sous AVK était jusqu'ici bien codifiée et basée sur l'INR. L'absence d'antagoniste pour ces nouveaux anticoagulants oraux risque probablement de nous amener à modifier profondément notre prise en charge en chirurgie orale ?.
1
11-19
19
Anticoagulant; Antithrombotique; Cavité buccale; Chirurgie; Dabigatran étexilate; Fondaparinux sodique; Hémorragie; Héparine; Rivaroxaban; Stomatologie; Traitement
06
02
mbcb120044
Texte intégral gratuit
Sang. Coagulation sanguine. Système réticuloendothélial
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Ostéonécroses des maxillaires dues aux bisphosphonates administrés par voie intraveineuse: incidence et facteurs de risque
2013
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26854641
GUNEPIN M
DERACHE F
DE JAUREGUIBERY J
BLADE J
GISSEROT O
CATHELINAUD O
BEDRUNE B
RIVIERE D
10.1051/mbcb/2012049
Administrés par voie intraveineuse, les bisphosphonates trouvent de nombreuses indications en oncologie et en hématologie (prise en charge des myélomes multiples, prévention des complications osseuses de certaines tumeurs malignes avancées, traitement des hypercalcémies malignes). Depuis 2003, de nombreuses publications ont rapporté un effet indésirable grave imputable aux bisphosphonates: l'ostéonécrose des maxillaires (ONM). Une revue de la littérature portant sur 10 ans de recherche montre que les données épidémiologiques relatives à cette pathologie restent contradictoires. L'incidence des ONM couramment acceptée (0,8 à 12 %) semble sous-estimée en raison des limites méthodologiques des études disponibles (durée de suivi des patients limitée, absence d'examen bucco-dentaire systématique, inhomogénéité des échantillons, etc.). L'absence de consensus autour des facteurs de risque de survenue des ONM résulte de ces mêmes limites méthodologiques. Ce manque de données hypothèque la compréhension des ONM et donc leur prévention et leur prise en charge thérapeutique. Un recueil systématisé et exhaustif des cas de ONM et de leur contexte de survenue (pathologie primaire, données relatives au traitement par bisphosphonates, facteurs de risque, etc.) devrait permettre de pallier ce problème.
1
21-31
19
Antiostéoclastique; Antiostéoporotique; Bisphosphonates; Facteur risque; Homme; Incidence; Maxillaire; Mâchoire; Métastase osseuse; Ostéonécrose; Stomatologie; Traitement; Tumeur maligne; Voie intraveineuse
06
02
mbcb120049
Texte intégral gratuit
Os, articulations et tissu conjonctif. Antiinflammatoires
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Ostéopathies d'origine vasculaire

---
Traitement orthodontique dans Les fentes labio-palatines au Mexique
2013
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26854642
BELJOUR E
DOMINGUEZ M
ROSAS RAMIREZ M
YUDOVICH BURAK M
10.1051/mbcb/2012043
Les patients ayant une fente labio-palatine (FLP) présentent diverses anomalies maxillo-faciales, associées à un faible potentiel de croissance et de développement des structures. En fonction de leurs manifestations phénotypiques, les FLP sont classées en formes modérées ou sévères. Pendant toutes les étapes de la croissance, les patients doivent être intégrés dans un programme individualisé de contrôle et de stimulation. Par ailleurs, les interventions chirurgicales peuvent comporter des séquelles qui majorent parfois certaines anomalies. Le traitement orthodontique est donc nécessaire et même capital pour obtenir les résultats désirés et assurer un état final harmonieux. Cet article présente un ensemble de mesures (interventions d'orthodontie et d'orthopédie maxillaire) dont l'application permet d'aboutir aux objectifs correspondant aux différentes étapes du développement du sujet et qui s'intègre dans le traitement golbal.
1
33-38
19
Bec de lièvre; Fente palatine; Fissure congénitale; Homme; Maxillaire; Orthodontie; Orthopédie; Soin; Stomatologie; Traitement
06
02
mbcb120043
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Maladies non tumorales

---
Carcinome épidermoïde buccal chez le sujet jeune: présentation d'un cas
2013
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26854643
D'ELBEE J
ELLA B
FRICAIN J
10.1051/mbcb/2012042
Depuis plusieurs années, l'incidence des carcinomes épidermoïdes buccaux et oropharyngés augmente chez les sujets jeunes. Cette augmentation ne serait pas due aux facteurs de risque classiques des cancers buccaux: tabac, alcool. Un nouveau cas de carcinome épidermoïde lingual est rapporté chez une jeune femme de 21 ans sans aucun antécédent. L'aspect clinique était celui d'une petite ulcération douloureuse et persistante sur le bord latéral gauche de la langue. Le traitement par glossectomie partielle de la langue mobile a permis une rémission totale.
1
39-43
19
Carcinome épidermoïde de la cavité buccale; Carcinome épidermoïde; Cavité buccale; Etude cas; Femme; Langue; Stomatologie; Ulcération
06
02
mbcb120042
Texte intégral gratuit
Tumeurs

---
Volet osseux et interception tissulaire appliqués au dégagement et à l'avulsion des canines incluses
2013
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26854644
BAUMANN B
RIDOUX C
SAEZ P
10.1051/mbcb/2012041
L'approche chirurgicale des canines incluses a été largement décrite. Les progrès de l'imagerie ont permis d'améliorer les techniques et de faciliter le choix de la voie d'abord. La chirurgie orale doit préserver les volumes osseux afin de ne pas hypothéquer une éventuelle chirurgie reconstructrice ou une réhabilitation prothétique. L'objectif de cet article est de décrire une alternative aux techniques actuelles dans la conservation des volumes osseux lors du dégagement ou de l'avulsion de canines incluses qu'elles soient maxillaires ou mandibulaires. Afin de combler le defect osseux et de limiter l'invagination de la muqueuse, certains auteurs proposent l'utilisation de biomatériaux, d'autres de greffe osseuse à partir d'un site donneur. Nous proposons la réalisation et le repositionnement d'un volet osseux, technique que nous présentons dans deux cas cliniques.
1
45-52
19
Avulsion; Canine; Libération; Os; Stomatologie; Voie abord
06
02
mbcb120041
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Tumeur à cellules granuleuses de la langue: présentation d'un cas et revue de la littérature
2013
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26854645
HASNI W
SOUID K
BOUGUEZZI A
ZAGHBANI A
YAAKOUBI T
YOUSSEF S
BOUGHZALLA A
10.1051/mbcb/2012048
Les tumeurs à cellules granuleuses (TCG) sont des tumeurs rares de siège ubiquitaire avec une prédilection pour la région cervico-faciale. Dans la cavité buccale, elles sont souvent localisées sur la langue. Elles sont plus fréquentes chez la femme avec un sex-ratio de 3/1 et un pic de fréquence dans la quatrième et la cinquième décennies. Elles sont le plus souvent bénignes ; des formes malignes ont été décrites dans 1 à 3 % des cas. Elles sont caractérisées par la prolifération de grandes cellules à cytoplasme abondant, granuleux et éosinophile. En raison de leur potentiel récidivant et de leur histologie semblable à celle des formes malignes, l'exérèse chirurgicale complète est recommandée. L'immunohistochimie aide souvent au diagnostic. Les auteurs rapportent l'observation d'une femme âgée de 26 ans consultant pour un nodule de 13 mm, jaunâtre, bien limité, localisé sur le bord droit de la langue et évoluant depuis un an. L'exérèse chirurgicale a été réalisée et l'examen histologique a montré la présence d'une prolifération non encapsulée, infiltrant le muscle strié, faite d'un amas de cellules globuleuses souvent fusiformes, recouverte par un épithélium hyperplasique d'aspect pseudoépithéliomateux. Les cellules avaient un cytoplasme abondant, éosinophile, granuleux et PAS positif. L'étude immunohistochimique a révélé une positivité de la protéine S100 et la NSE. L'ensemble des constatations a permis de conclure à une tumeur à cellules granuleuses sans critères histologiques de malignité. Les suites ont été simples. Au contrôle postopératoire à 18 mois, il n'y avait pas de récidive.
1
53-58
19
Etude cas; Homme; Immunohistochimie; Langue; Revue bibliographique; Stomatologie; Tumeur cellule granuleuse Abrikossoff; Tumeur maligne
06
02
mbcb120048
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Tumeur maligne ou kératokyste ? A propos d'un cas
2013
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26854646
BAUMANN B
RIDOUX C
LINDNER V
SAEZ P
10.1051/mbcb/2012050
La découverte radiologique fortuite d'une lésion radiotransparente envahissant les maxillaires représente souvent un défit diagnostique pour le clinicien. Cet article présente le cas d'un patient adressé initialement pour une tumeur maligne. Les étapes de la prise en charge sont détaillées depuis la consultation jusqu'au diagnostic final de kératokyste. Toutes les étapes du traitement sont présentées et les différentes possibilités thérapeutiques envisagées. Le diagnostic clinique et radiologique entre une tumeur maligne et un kératokyste est parfois difficile ; pour cette raison, le kératokyste odontogène est de plus en plus considéré comme une néoplasie kystique bénigne.
1
59-62
19
Etude cas; Homme; Stomatologie; Tomodensitométrie; Tumeur maligne
06
02
mbcb120050
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Thrombose de l'artère palatine ?
2013
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26854647
D'ELBEE J
FRICAIN J
10.1051/mbcb/2012051
Les ulcérations palatines sont le plus souvent dues à une étiologie traumatique, dysimmunitaire, infectieuse ou tumorale. Un cas d'ulcération palatine unilatérale intéressant le territoire irrigué par l'artère palatine chez un patient présentant une polyglobulie est rapporté. Les antécédents d'accident vasculaire cérébral, de thrombose porte et la correspondance entre l'ulcération et le territoire d'irrigation de l'artère palatine ont fait poser le diagnostic d'ulcération palatine secondaire à une thrombose de l'artère palatine homolatérale.
1
63-64
19
Artère; Polyglobulie; Stomatologie; Thrombose des artères
06
02
mbcb120051
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Maladies vasculaires des membres. Pathologie de la veine cave. Maladies vasculaires diverses
Polyglobulies

---
Kyste osseux anévrysmal bimaxillaire: présentation d'un cas
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=23902041
ASSINI EYOGHO S
MILOUNDJA J
NIANG P
MBAMENDAME S
ONDO NDONG F
DIALLO B
NZOUBA L
10.1051/mbcb/2010047
Le kyste osseux anévrysmal (KOA) est une tumeur bénigne primitive ou secondaire, constituée par une cavité intra-osseuse, uni ou multiloculaire, à contenu hématique. Il peut se développer sur tous les os du squelette avec, cependant, une prédilection pour les os longs et le rachis. Le KOA touche principalement les enfants et les jeunes adultes, avec une légère prédominance féminine. Le but de la présentation de ce cas était de relever les particularités diagnostique, thérapeutique et pronostique de cette lésion qui Lyse l'os de façon agressive et qui peut simuler une tumeur. Nous rapportons un cas de KOA intéressant les deux maxillaires avec extension au sinus, découvert chez une patiente de 63 ans, survenu 10 ans après un traumatisme maxillo-facial. La patiente a bénéficié d'une exérèse large. Lévolution postopératoire a été favorable et, 9 mois après l'intervention, il n'y avait aucun signe clinique ou radiologique de récidive. Pour la pathogénie du KOA il existe trois hypothèses: origine traumatique, vasculaire ou tumorale primaire. Plusieurs examens complémentaires permettent d'évoquer le diagnostic de KOA. L'examen anatomopathologique qui peut présenter des difficultés, reste le seul examen fiable. Le traitement de choix est la résection large avec reconstruction immédiate si la stabilité osseuse est compromise. Le KOA peut être observé à tout âge et son pronostic reste globalement bon. Le bilan par imagerie est conseillé avant de réaliser une biopsie qui reste indispensable pour la confirmation du diagnostic.
1
45-50
17
Etude cas; Exérèse; Homme; Kyste anévrysmal; Kyste osseux; Maxillaire; Stomatologie; Traitement
21
02
mbcb100043
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Tumeurs du muscle strié et du squelette

---
Bêta-thalassémie majeure: actualisation de la prise en charge en médecine bucco-dentaire
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=23902042
MILLOT S
WOIMANT H
EJEIL A
CHARRIER J
10.1051/mbcb/2011001
La β-thalassémie majeure représente un syndrome génétique qui s'accompagne d'un défaut de synthèse de l'hémoglobine et entraine une anémie sévère. Malgré des progrès importants dans la prise en charge des patients, il existe toujours de nombreuses complications dues à la maladie elle-même, aux transfusions répétées, à la surcharge en fer et à la toxicité des chélateurs du fer; elles dominent encore le pronostic vital. Toutes ces complications et/ou leurs traitements ont un impact sur la prise en charge bucco-dentaire des patients; le cas rapporté en constitue un exemple. Tout praticien peut rencontrer dans sa pratique un patient atteint d'une β-thalassémie majeure: il est indispensable de connaitre les mesures particulières qui doivent être prises lors de l'anamnèse, de l'examen clinique, des interventions chirurgicales et de la surveillance postopératoire.
1
51-54
17
Actualisation; Anatomopathologie; Antiostéoclastique; Antiostéoporotique; Bisphosphonates; Cavité buccale; Infection; Médecine; Ostéoporose; Stomatologie; Thalassémie β
21
02
mbcb100045
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Ostéoporose. Ostéomalacie. Maladie de paget
Anémies. Hémoglobinopathies

---
Syndrome de Beckwith-Wiedemann: évolution favorable des troubles fonctionnels après glossectomie
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=23902043
JAJA Z
BOULAICH M
ALI EL AYOUBI
FAHD EL AYOUBI
KETTANI S
ESSAKALLI L
KZADRI M
10.1051/mbcb/2010049
La macroglossie est un symptôme qui peut être associé à différentes affections; elle est souvent responsable de troubles fonctionnels (déglutition, respiration, phonation), d'intensité variable. Nous rapportons l'observation d'un enfant atteint d'un syndrome de Beckwith-Wiedemann et porteur d'une volumineuse macroglossie. La résection partielle de la langue a entrainé une amélioration spectaculaire des troubles fonctionnels.
1
55-57
17
Chirurgie; Congénital; Evolution; Glossectomie; Langue; Macroglossie; Réduction; Stomatologie; Syndrome de Beckwith et Wiedemann; Traitement; Trouble fonctionnel
21
02
mbcb100046
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Neurofibromatose type 1 avec un neurofibrome lingual
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=23902044
BENJELLOUN L
WAFAA EL WADY
CHAMI B
10.1051/mbcb/2010045
La maladie de Von Recklinghausen ou neurofibromatose de type 1 (NF1) est une maladie héréditaire fréquente, à transmission autosomique dominante; 50 % des cas environ sont dus à la forme sporadique (mutations de novo). Les manifestations les plus fréquentes sont cutanées (tâches café au lait) et neurologiques (neurofibromes cutanés), mais des manifestations buccales peuvent également être observées. Certaines manifestations présentent parfois une transformation maligne. Ceci exige un suivi à long terme de ces manifestations, et une prise en charge impliquant souvent l'intervention de différents spécialistes dont le médecin-dentiste qui devra connaitre l'attitude thérapeutique face aux patients présentant ce syndrome. Un cas d'un neurofibrome siégeant sur la face ventrale de la langue chez un patient âgé de 55 ans, atteint de la maladie de Von Recklinghausen, est présenté.
1
59-64
17
Cavité buccale; Neurofibromatose de Recklinghausen; Neurofibrome; Stomatologie
21
02
mbcb100039
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Tumeurs du système nerveux. Phacomatoses

---
Amélogénèse imparfaite: signes d'alerte pour les pédodontistes
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=23902045
TAKTAK N
MANSOUR L
SIOUD S
1
65-67
17
Amélogenèse imparfaite; Dentiste; Enfant; Pédiatrie; Stomatologie
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Maladies non tumorales

---
Carenc en vitamine B12 faisant évoquer des aresthésies buccales médicalement inexpliquées
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=23902046
LOUP A
LOMBARDI T
SAMSON J
10.1051/mbcb/2011005
Dans les traités de Médecine, la glossite de Hunter constitue l'unique manifestation buccale de la carence en vitamine B12. En réalité, il existe bien d'autres manifestations mais, au stade initial, elles sont le plus souvent discrètes, polymorphes, intermittentes et d'installation insidieuse.
1
69-70
17
Anémie de Biermer; Cavité buccale; Cyanocobalamine; Etat nutritionnel; Glossite; Langue; Paresthésie; Stomatologie; Vitamine B; Voie orale
21
02
mbcb100049
Texte intégral gratuit
Maladies non tumorales
Système nerveux en général
Anémies. Hémoglobinopathies

---
Manifestations buccales des toxidermies: aspects épidémiologiques, étiologiques, cliniques et thérapeutiques du spectre Stevens-Johnson / Lyell
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24119038
AMADOU NIANG P
OUMOU NIANG S
TAMBA B
KOUNTA A
DIA TINE S
BA A
CATHERINE GASSAMA-BARRY B
THIERNO DIENG M
DIALLO B
KANE A
10.1051/mbcb/2011111
Le syndrome de Stevens-Johnson (SSJ) et le syndrome de Lyell (SL), ou nécro-épidermolyse toxique, représentent des réactions cutanées d'hypersensibilité rares, habituellement d'origine médicamenteuse, potentiellement mortelles. L'objectif de cette étude était de décrire les aspects épidémiologiques, étiologiques, cliniques et thérapeutiques du spectre SSJ-SL au Sénégal. Les dossiers de patients atteints de SSJ, de SL et du syndrome de chevauchement (SC), hospitalisés dans le Service de Dermatologie du CHU Aristide Le Dantec de Dakar, entre janvier 2001 et décembre 2006, ont été étudiés. Les dossiers de 72 patients (32 hommes et 40 femmes), âgés de 6 à 78 ans, ont été colligés. L'étiologie était médicamenteuse dans 68,1 % des cas; les antibiotiques représentaient 34,3 % des médicaments incriminés. Dans 89,5 % des cas, les premières manifestations étaient apparues entre 1 et 15 jours après la prise médicamenteuse et, dans 62 % des cas, les manifestations buccales étaient prédominantes. Au total, les lésions buccales sont observées dans 93,1 % des cas; il s'agit le plus souvent d'ulcérations touchant surtout la demi-muqueuse labiale (respectivement dans 97 % et 61,2 % de ces cas). Les atteintes buccales au cours du spectre SSJ-SL étaient fréquentes et sévères. Leur caractère souvent inaugural devrait permettre un diagnostic précoce de la maladie.
2
101-105
17
Cavité buccale; Ectodermose érosive pluriorificielle; Epidémiologie; Pathologie de la cavité buccale; Stomatologie; Syndrome de Lyell; Traitement; Ulcération
12
05
mbcb110011
Texte intégral gratuit
Dermatoses bulleuses
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Etat bucco-dentaire des enfants du Nord-Pas de Calais atteints d'une hémopathie maligne. Conséquences dans Leur prise en charge
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24119039
MERCIER M
ROUSSET M
NELKEN B
10.1051/mbcb/2011100
Problématique: En France, le taux de mortalité par cancer dans la tranche d'âge 0-15 ans est de 1/10 000, et le décès souvent causé par des infections opportunistes. Il est donc indispensable de lutter contre le risque infectieux. L'atteinte carieuse reste une préoccupation de santé publique malgré les campagnes de prévention et touche inégalement les différentes catégories sociales. Les caries non traitées entraînent un risque infectieux dont l'impact sur la santé générale de l'enfant est bien connu. Objectif: Il a été de quantifier ce risque dans une population d'enfants admise pour la première fois en onco-hématologie. L'étude a inclus, sur un an, 84 enfants hospitalisés à l'Hôpital Jeanne de Flandres de Lille pour une hémopathie maligne. Les enfants ont bénéficié d'un bilan bucco-dentaire, complété si nécessaire par une radiographie panoramique, à leur admission dans le service et leur appartenance à une catégorie socioprofessionnelle (CSP) a été déterminée. Résultats: L'âge moyen des enfants examinés de 8 ans et 9 mois. L'indice CAO moyen de 2,86 ; il est plus élevé que dans la population générale. 51,2 % des enfants présentaient un risque infectieux d'origine dentaire. La répartition par catégories socioprofessionnelles a montré que le pourcentage de risque infectieux est plus élevé dès la CSP 4. Conclusion: Pour prévenir le risque infectieux, une prise en charge des caries sur dents temporaires et des contrôles réguliers dès le plus jeune âge chez le chirurgien-dentiste s'avèrent indispensables. Les difficultés rencontrées par les jeunes patients pour accéder aux soins nécessitent d'envisager un protocole d'organisation des soins dentaires pour les enfants atteints d'hémopathie maligne.
2
107-113
17
Carie dentaire; Enfant; Français; Hémopathie maligne; Infection; Mortalité; Nourrisson; Pronostic; Stomatologie; Tumeur maligne; Voie orale
12
05
mbcb110001
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Maladies non tumorales

---
Tumeurs bénignes de La cavité buccale: étude rétrospective de 209 cas
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24119040
EL KHATIB K
GUERROUANI A
HAJJI F
SABANI H
AL BOUZIDI A
RZIN A
10.1051/mbcb/2011102
Les tumeurs bénignes de la cavité buccale représentent toutes les néoformations histologiquement bénignes ou de bénignité relative se développant à partir des éléments constitutifs de la muqueuse buccale. Ces lésions sont réparties cliniquement selon leur aspect macroscopique, mais leur diagnostic reste histologique et leur classification dépend de la nature des tissus qui les composent. Leurs étiologies sont diverses et dominées par la mauvaise hygiène buccodentaire, la consommation de tabac et par certaines infections virales. Leur fréquence est élevée mais reste difficile à apprécier; près d'un tiers de la population serait concerné. En dehors d'études ciblant des populations bien spécifiques, peu de publications se sont penchées sur une étude épidémiologique dans la population générale. Ce travail a pour but d'évaluer la fréquence, la nature et les facteurs prédisposants des tumeurs bénignes de la cavité buccale dans une population aléatoire.
2
115-119
17
Cavité buccale; Epidémiologie; Etude cas; Homme; Stomatologie; Tumeur bénigne
12
05
mbcb110002
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Pyoderma gangrenosum (1 sup ère /sup partie): mise au point
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24119041
CHARIATTE N
LYSITSA S
LOMBARDI T
SAMSON J
10.1051/mbcb/2011106
Le pyoderma gangrenosum (PG) est une affection rare, se traduisant par une ou plusieurs ulcération(s) aseptique(s), à fond purulent, à bords surélevés et sous-minés, ayant une extension rapide et une évolution chronique. Il existe plusieurs formes cliniques mais l'aspect fait souvent évoquer une infection subaiguë ou chronique; la recherche initiale de germes est toujours négative mais il y a souvent une surinfection. Le PG qui est rattaché aux dermatoses neutrophiliques est souvent associé à des pathologies spécifiques et il évolue en général parallèlement à l'affection associée. La prise en charge du PG commence donc par le traitement de cette dernière. Pour le PG lui-même, de nombreux traitements ont été proposés mais les corticoïdes et la ciclosporine constituent en général le traitement de première intention.
2
121-131
17
Dermatose neutrophile; Pyodermite phagédénique; Revue bibliographique; Stomatologie
12
05
mbcb110006
Texte intégral gratuit
Dermatoses diverses. Peau et pathologie générale. Généralités
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Kyste mandibulaire bilatéral vestibulaire surinfecté
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24119042
GLOCK N
MARTEAU J
FRICAIN J
10.1051/mbcb/2011104
Le kyste mandibulaire vestibulaire surinfecté est une lésion peu commune, associée aux molaires mandibulaires chez l'enfant, au moment de leur éruption. Le cas décrit concerne un enfant avec des kystes bilatéraux en relation avec 36 et 46 retenues. Les dents étaient vitales et indolores mais leur éruption était bloquée. Le CT-scan montrait des images kystiques en position vestibulaire. Il a été décidé d'extraire les dents incriminées et d'énucléer les kystes. Un examen anatomopathologique a confirmé la nature kystique des lésions. Le diagnostic de kyste mandibulaire vestibulaire surinfecté a pu être posé bien que cette dénomination soit peu adaptée en raison de l'absence d'une réelle infection.
2
133-136
17
Bilatéral; Cavité buccale; Enfant; Infection; Kyste; Mandibule; Stomatologie
12
05
mbcb110004
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Lymphome non hodgkinien mandibulaire primitif: présentation d'un cas
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24119043
CHÉRIFA FAÏZA TABETI-BENTAHAR
BENAOUF S
GUEDDA F
KHELIFA M
BOUZOUINA F
Les lymphomes non hodgkiniens (LNH) sont des proliférations clonales malignes du tissu lymphoïde ; ils représentent la majorité des lymphomes. Les LNH touchent surtout les ganglions lymphatiques mais ils peuvent se développer dans tous les organes. Les LNH osseux sont rares et la localisation centromandibulaire reste exceptionnelle. Un cas de LNH B diffus à grandes cellules avec des symptômes simulant une ostéite mandibulaire est rapporté.
2
137-140
17
Etude cas; Homme; Hypoesthésie; Immunohistochimie; Localisation; Lymphome non hodgkinien; Mandibule; Os; Primitif; Stomatologie
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Système nerveux en général
Leucémies. Lymphomes malins. Réticuloses malignes. Hématodermies. Splénomégalie myéloïde

---
Angio-œdème à l'énalapril: prise en charge d'un cas en Chirurgie buccale
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24119044
THIBAUT F
LIMBOUR P
CARISSAN A
FABY N
LEJEUNE S
10.1051/mbcb/2011110
L'œdème angio-neurotique (OAN), ou angio-œdème bradykinique, est une maladie rare touchant une personne sur 150 000 en France. Il est dû à un déficit en inhibiteur de la C1 estérase et comporte des formes héréditaires ou acquises; l'OAN acquis d'origine médicamenteuse toucherait ainsi 0,1 à 0,7 % des patients traités par inhibiteurs de l'enzyme de conversion. Cette atteinte peut entraîner une obstruction des voies aériennes en cas d'atteinte laryngée et aboutir à un décès par asphyxie dans 25 % des cas en l'absence de traitement. L'OAN survient spontanément ou apparaît provoqué par différents facteurs tels que les infections dentaires et les traitements chirurgicaux. Cet article décrit la prise en charge de foyers infectieux dentaires multiples chez une patiente ayant présenté des épisodes d'angio-œdème après l'instauration d'un traitement par inhibiteurs de l'enzyme de conversion.
2
141-145
17
Antihypertenseur; Cavité buccale; Chirurgie; Enalapril; Etude cas; Foyer infectieux; Homme; Inhibiteur angiotensin converting enzyme; Oedème angioneurotique; Stomatologie; Toxicité; Traitement
12
05
mbcb110010
Texte intégral gratuit
Dermatoses allergiques. Allergie aux piqûres d'insectes
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Syndrome de Cowden: présentation de 7 cas (2 sup ème /sup partie)
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24119045
HAUSER-CASAMENTI S
HAUSER F
LOMBARDI T
SAMSON J
10.1051/mbcb/2011108
Après un premier article consacré à une revue de la littérature sur le syndrome de Cowden (Med Buccale Chir Buccale 2011;17:19-27), ce deuxième article présente 7 cas retrouvés dans deux familles genevoises et suivis dans la Division de Stomatologie et Chirurgie Orale de l'Ecole de Médecine Dentaire de Genève.
2
147-165
17
Etude cas; Gène PTEN; Hamartome; Homme; Stomatologie; Syndrome de Cowden; Transformation maligne
12
05
mbcb110008
Texte intégral gratuit
Maladies cutanées héréditaires. Maladies cutanées congénitales. Angiomes de la peau, des muqueuses et des parties molles
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Tumeurs congénitales de la cavité buccale et fente palatine: présentation de 2 cas
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24119046
OMEZZINE M
BOUSLAMA S
NOURI S
MOATAMRI R
KHOCHTALI H
10.1051/mbcb/2011109
Plusieurs tumeurs congénitales de la cavité buccale qui se développent, entre les deux processus palatins, avant la sixième semaine de gestation empêchent l'élévation et l'horizontalisation de ceux-ci ainsi que leur fusion avec la cloison nasale. Il en résulte une fente palatine. Ces tumeurs, associées à la fente palatine, peuvent occasionner des troubles respiratoires et/ou des difficultés lors de l'alimentation. Deux cas sont présentés: l'un concerne un tératome du rhinopharynx, l'autre un hamartome de la langue; tous deux étaient associés à une fente palatine. Dans les deux cas, l'évolution a été favorable après exérèse complète de la tumeur et fermeture de la fente.
2
167-169
17
Cavité buccale; Fente palatine; Fissure congénitale; Stomatologie; Tumeur
12
05
mbcb110009
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Maladies non tumorales

---
Artère labiale de calibre persistant
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24119047
VAZQUEZ L
CARREL J
SAMSON J
10.1051/mbcb/2011114
L'artère labiale de calibre persistant semble être relativement fréquente mais rarement décrite, la plupart des cas seraient asymptomatiques. L'écho-Doppler couleur permet de confirmer le diagnostic sans avoir recours à un acte invasif.
2
171-172
17
Artère labiale; Couleur; Echo; Lèvre; Malformation des artères; Stomatologie; Vaisseau sanguin
12
05
mbcb110014
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Maladies vasculaires des membres. Pathologie de la veine cave. Maladies vasculaires diverses

---
Évaluation du débit salivaire chez les personnes vivant avec le VIH sous traitement antirétroviral
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24433731
PAPA ABDOU LECOR
DIOP S
OUMAR HAROUNA SALL
FARIMATA DIENG SARR
NIANG P
KINAYA E
DIA-TINE S
DIALLO B
PAPA SALIF SOW
Introduction: Laltération de la fonction sécrétoire des glandes salivaires a souvent été associée au virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Ces dernières années, la multithérapie associant différents antirétroviraux (ARV) est devenue la modalité de gestion de choix pour La prise en charge de l'infection à VIH. Lobjectif de cette étude était d'évaluer l'effet des médicaments antirétroviraux sur la sécrétion salivaire chez des patients vivant avec le VIH. Matériel et méthodes: Une étude transversale comparative a été réalisée sur 166 patients vivant avec le VIH (dont 94 sous ARV et 72 ARV naïfs) à la clinique des Maladies infectieuses et tropicales, au CHUN de Fann (Dakar). Le débit salivaire non stimulé et le pH salivaire ont été évalués dans les deux groupes de patients. Les données ont été statistiquement analysées et exploitées en utilisant le logiciel SPSS. Résultats: Le profil sérologique des patients était largement dominé par le VIH-1 avec 87,1 %. Dans la population de patients vivant avec le VIH et sous ARV, 7,4 % présentaient une xérostomie et 5,3 % avaient une hyposialie et seule l'association thérapeutique TDF 3TC NVP (Ténofovir Lamivudine Névirapine) était statistiquement associée à l'hyposialie. Par ailleurs, dans la population de patients vivant avec le VIH ARV naïfs, 20,8 % présentaient une xérostomie et 13,9 % une hyposialie; le taux de lymphocytes T CD4 n'était pas corrélé à l'hyposialie. Conclusion: La fonction des glandes salivaires était beaucoup plus affectée chez les patients non traités; est-ce à dire que le traitement ARV agit positivement sur la fonction sécrétoire des glandes salivaires? D'autres études plus fines et sur des cohortes plus importantes devraient être envisagées pour confirmer cette tendance.
3
177-183
17
Antiviral; Débit; Evaluation; Stomatologie; Traitement; Virus immunodéficience humaine
Texte intégral gratuit
Antiviraux
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
TEP-TDM dans la prise en charge des lymphomes non hodgkiniens et des Lymphomes hodgkiniens
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24433732
GARCIA SALINAS A
ADAME OCAMPO G
ALDAPE BARRIOS B
10.1051/mbcb/2011119
La TEP-TDM représente l'examen de choix pour l'évaluation globale des patients atteints d'un cancer. Il donne une image anatomique (TDM) et moléculaire du métabolisme du glucose (TEP), précise et fiable, permettant d'évaluer l'état fonctionnel des organes et des tissus. Les lymphomes constituent un groupe hétérogène de néoplasies du tissu lymphoïde qui résultent de mutations somatiques dans les cellules progénitrices des lymphocytes. Les lymphomes non hodgkiniens (LNH) et les lymphomes hodgkiniens (LH) se traduisent par une capture importante du [ sup 18 /sup F]-fluoro-2-déoxy-D-glucose (FDG): la TEP-TDM constitue un examen complémentaire très utile, aussi bien pour le bilan initial que pour l'évaluation de la réponse du traitement. Objectif: Montrer que la TEP-TDM constitue un examen complémentaire fiable pour le bilan d'extension chez les patients atteint d'un lymphome. Résultats: Sur les 2870 patients pris en charge en 2008, 7,4 % avaient un lymphome ; 54 % de ces patients étaient des femmes, 46 % des hommes, avec un âge moyen de 41 ans. La plupart était au stade IV selon la classification de Cotswolds. Pour les aires ganglionnaires, c'est le groupe II de la classification de l'AJCC qui est le plus souvent atteint. Les régions anatomiques le plus affectées étaient par ordre décroissant la région cervicale, la thyroïde, la région submandibulaire... Conclusion: La majorité des patients se trouvent à un stade avancé et présentent des manifestations dans la région cervico-faciale. Pour remédier à cette situation et améliorer le pronostic, il faut rappeler que la réalisation d'un examen clinique, complet et systématique, permettrait d'obtenir un diagnostic plus précoce.
3
185-188
17
Glucose(2-désoxy-2-fluor); Lymphome non hodgkinien; Maladie de Hodgkin; Stomatologie; Tomodensitométrie; Tomographie par émission de positons; Tomoscintigraphie
15
08
mbcb110019
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Leucémies. Lymphomes malins. Réticuloses malignes. Hématodermies. Splénomégalie myéloïde

---
Aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques des fentes unilatérales du palais primaire: présentation de 98 observations
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24433733
DIOP R
NIANG P
TOURE S
NDIAYE M
10.1051/mbcb/2011118
Les fentes labiales unilatérales du palais primaire (FP1) sont des malformations de la face qui se situent en avant du foramen incisif. Le but de cette étude est de préciser les aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques de ces malformations. Il s'agit d'une étude rétrospective menée dans le Service de Stomatologie du CHU Aristide Le Dantec sur une période de 66 mois (du 1 sup er /sup janvier 2004 au 30 juin 2009), où la prise en charge des FP1 s'adresse surtout à des garçons âgés de moins de 5 ans. Ce travail concerne des patients porteurs d'une FP1 unilatérale, associée ou non à une fente du palais secondaire (FP2): 98 cas dont 51 de sexe masculin et 47 de sexe féminin, âgés de 5 mois à 29 ans, ont été pris en charge. Une FP1 unilatérale était associée à une FP2 dans 14,3 % des cas. Les chéiloplasties selon la technique de Millard et les palatoplasties en V-Y ont constitué respectivement 87,5 % et 12,5 % des gestes chirurgicaux. La durée de l'hospitalisation a varié de 24 heures à 48 heures selon le type d'intervention. Une séquelle naso-labiale justifiant une révision a été observée dans 65 % des cas.
3
189-193
17
Epidémiologie; Etude cas; Fente palatine; Fissure congénitale; Homme; Palais; Stomatologie; Traitement; Unilatéral
15
08
mbcb110018
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Maladies non tumorales

---
Traitement chirurgical des cellulites odontogènes dans le Service de Chirurgie maxillofaciale du CHU d'Antananarivo
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24433734
RANDRIAMANANTENA T
RAKOTOARISON R
D'ASSISE FENOSOA RAKOTOARIMANANA
RAZAFIMBAHOAKA T
RANDRIAMANANTENASOA H
BAM RAZAFINDRABE J
10.1051/mbcb/2011117
La cellulite odontogène constitue une complication des infections dento-parodontales. Au stade collecté, le pronostic vital du patient peut être en jeu si un traitement adéquat n'est pas entrepris rapidement. Objectif: Cette étude a pour objectif de décrire le principe du traitement chirurgical des cellulites odontogènes à Madagascar, y compris les soins postopératoires, afin d'offrir un aperçu de la chronologie des gestes dans la prise en charge. Patients et méthode: 102 patients âgés de 5 à 54 ans ont été retenus, 67 de sexe masculin et 35 de sexe féminin. Les étapes de la prise en charge constituent les paramètres étudiés. C'est une étude prospective menée dans Le Service de Chirurgie maxillo-faciale du CHU d'Antananarivo (Madagascar). Létude a été réalisée sur une période de 12 mois (janvier à décembre 2009). Résultats: Tous les patients ont bénéficié d'une préparation psychologique. Ils ont été installés sur un fauteuil dans une position déterminée par la localisation de la collection. 99 incisions pour drainage et 3 excisions de nécroses cutanées ont été effectuées. Un drainage par mèche de gaze a été pratiqué dans 50 cas et par drain de Delbet sup /sup dans 48 cas: 4 cas n'ont pas nécessité de drainage. Des soins postopératoires ont été effectués deux fois par jour. L'extraction de la dent causale représentait le traitement étiologique. 100 patients ont été guéris et 2 patients sont décédés. Chacun a son propre rôle dans la prise en charge de cette pathologie: le patient doit consulter de façon précoce et collaborer tout au long du traitement; le diagnostic doit pouvoir être fait par tout omnipraticien et le patient référé dans un service spécialisé pour le drainage. Conclusion: Les résultats obtenus permettent de conclure que la technique utilisée et le respect de la distribution des rôles offrent des résultats satisfaisants.
3
195-201
17
Cavité buccale; Cellulite; Dent; Hôpital; Stomatologie; Traitement; Université
15
08
mbcb110017
Texte intégral gratuit
Dermatoses diverses. Peau et pathologie générale. Généralités
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Intérêt de la scintigraphie au technétium 99 métastable ( sup 99m /sup Tc) pour la prise en charge des ostéonécroses liées aux bisphosphonates
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24433735
AGOSSA K
SANTUCCI J
QUERELLOU S
BOISRAME-GASTRIN S
10.1051/mbcb/2011115
Depuis 2003 et les premiers cas décrits, l'ostéonécrose des maxillaires due aux bisphosphonates est au centre des préoccupations de diverses spécialités, bien au-delà de la sphère buccale. Leur prévalence, leur physiopathologie peu connue et leur traitement difficile font de cette affection un souci constant dans la prise en charge des patients sous bisphosphonates. La précocité du diagnostic facilite grandement la thérapeutique. Dans ce sens, l'imagerie nucléaire, notamment la scintigraphie au technetium 99m, constitue une aide précieuse. Elle peut permettre le dépistage, bien avant l'apparition des premiers symptômes, faciliter la localisation topographique de l'ostéonécrose et s'intégrer dans le suivi des lésions notamment après le traitement chirurgical. Elle offre ainsi des applications à l'oncologue et au chirurgien dentiste, renforçant la prise en charge pluridisciplinaire des patients sous bisphosphonates.
3
203-209
17
Antiostéoclastique; Antiostéoporotique; Bisphosphonates; Diagnostic; Intérêt; Mâchoire; Os; Ostéonécrose; Scintigraphie; Stomatologie; Technétium 99mTc; Traitement
15
08
mbcb110015
Texte intégral gratuit
Os, articulations et tissu conjonctif. Antiinflammatoires
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Ostéopathies d'origine vasculaire

---
Carence en vitamine B12 (1 sup re /sup partie): mise au point
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24433736
LOUP-LEUCIUC A
LOUP P
LOMBARDI T
SAMSON J
10.1051/mbcb/2011127
Classiquement, la carence en vitamine B12 s'accompagne d'une anémie mégaloblastique, de manifestations neuropsychiatriques et d'une glossite de Hunter. En réalité, les manifestations sont protéiformes et chacune d'elles peut rester longtemps isolée. Les manifestations stomatologiques, souvent discrètes, peuvent précéder de plusieurs années les autres manifestations. Elles constituent parfois un signe d'appel pour le dépistage précoce de cette carence. Depuis une bonne dizaine d'années, la conception de la physiopathologie de la carence en vitamine B12 a beaucoup évolué: on a identifié le syndrome de non-dissociation de la vitamine B12 des protéines porteuses qui constitue maintenant la principale cause de carence en vitamine B12 et il a été démontré qu'on peut effectuer un traitement de la carence per os.
3
211-224
17
Anémie de Biermer; Article synthèse; Cyanocobalamine; Déficit; Etat nutritionnel; Métabolisme; Revue bibliographique; Stomatologie; Vitamine B
15
08
mbcb110027
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Anémies. Hémoglobinopathies
Autres maladies métaboliques liées à l'alimentation (malnutrition, carences alimentaires et vitaminiques...)

---
Pyoderma gangrenosum (2 sup ème /sup partie): manifestations buccales et présentation d'un cas
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24433737
CHARIATTE N
LYSITSA S
LOMBARDI T
SAMSON J
10.1051/mbcb/2011116
Le pyoderma gangrenosum (PG) est une affection rare, se traduisant par une ou plusieurs ulcérations douloureuses, aseptiques, à fond purulent, à bords surélevés et sous-minés, à extension rapide et évolution chronique. Les atteintes buccales du PG sont rares et, dans la majorité des cas, elles sont accompagnées par des lésions cutanées. En effectuant une revue de la littérature, on a retrouvé 21 cas de PG buccal publiés entre 1961 et 2010. Les lésions buccales sont constituées initialement par des plaques érythémato-pustuleuses qui se nécrosent en leur centre, donnant naissance à une ulcération profonde. Leur taille est variable et elles peuvent intéresser toute la muqueuse buccale. Enfin, on présente un cas où c'est l'atteinte buccale douloureuse qui a conduit au diagnostic de PG.
3
225-235
17
Cavité buccale; Etude cas; Homme; Pyodermite phagédénique; Revue bibliographique; Stomatologie; Traitement
15
08
mbcb110016
Texte intégral gratuit
Dermatoses diverses. Peau et pathologie générale. Généralités
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Granulome pyogénique palatin chez une femme enceinte
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24433738
TAMBA B
SOUKÈYE DIA TINE
DÉBÉ AMADOU NIANG P
GASSAMA-BARRY B
DIATTA M
DIALLO B
10.1051/mbcb/2011126
Le granulome pyogénique ou botriomycome est une tumeur bénigne vasculaire fréquente sur la muqueuse buccale. Sa localisation palatine est rare. Les variations hormonales liées à la grossesse constituent un facteur favorisant leur développement. Le diagnostic reste anatomopathologique. Nous rapportons un cas de granulome pyogénique chez une femme de 23 ans, enceinte de neuf mois. Elle présentait une tumeur bourgeonnante palatine, pédiculée, s'accompagnant de saignements spontanés. Elle a été excisée au bistouri électrique et aucune récidive n'a été observée après un an.
3
237-239
17
Botryomycome; Femme; Gestation; Palais; Stomatologie
15
08
mbcb110026
Texte intégral gratuit
Tumeur de la peau et des parties molles. Etats précancéreux
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Lésions périphériques à cellules géantes des maxillaires
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24433739
CHBICHEB S
BENNANI A
KARIMA EL HARTI
WAFAA EL WADY
10.1051/mbcb/2011124
Le granulome périphérique à cellules géantes et la tumeur brune périphérique de l'hyperparathyroïdie représentent des lésions à cellules géantes. L'aspect clinique, radiologique et histologique de ces lésions est univoque. Le diagnostic différentiel est biologique, basé sur le dosage sérique de la parathormone. Les auteurs présentent deux cas de lésions périphériques à cellules géantes. Le premier cas est constitué par un granulome périphérique à cellules géantes à localisation maxillaire apparu 1 mois auparavant chez un homme âgé de 46 ans. Le deuxième cas par une tumeur brune périphérique mandibulaire postérieure, apparue 10 mois auparavant après une extraction dentaire chez une femme âgée de 47 ans. Les lésions périphériques à cellules géantes se manifestent cliniquement par une masse sessile ou pédiculée, de couleur rouge foncé, indolore, qui saigne facilement. Ces lésions sont parfois associées à une ostéolyse superficielle ou une destruction de l'os alvéolaire. L'examen histologique montre une lésion comportant de nombreuses cellules géantes multinucléées. Le diagnostic différentiel entre le granulome à cellules géantes et la tumeur brune repose sur le dosage sérique de la parathormone.
3
241-243
17
Cellule géante; Granulome; Hyperparathyroïdie; Lésion; Maxillaire; Mâchoire; Stomatologie
15
08
mbcb110024
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Pathologie non tumorale. Résistance tissu cible. Tumeurs bénignes

---
Ostéome périphérique sur le procès alvéolaire maxillaire
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24433740
OMEZZINE M
OUALHA L
KHOCHTAL H
10.1051/mbcb/2011125
Les ostéomes sont des néoplasies bénignes, caractérisés par une prolifération de tissu osseux spongieux et/ou compact. Ils peuvent être solitaires ou multiples. Les ostéomes solitaires périphériques intéressent rarement les maxillaires, excepté le sinus. Seulement neuf cas d'ostéome du procès alvéolaire maxillaire ont été rapportés dans la littérature. Ils se manifestent comme une tuméfaction asymptomatique, ferme, sessile ou pédiculée. Limagerie oriente le diagnostic en montrant une image radio-opaque bien circonscrite. Nous rapportons le cas d'un ostéome volumineux pédiculé du procès alvéolaire maxillaire.
3
245-247
17
Alvéole dentaire; Maxillaire; Os; Ostéome; Stomatologie
15
08
mbcb110025
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Une technique de chirurgie imptantaire originale: la transfixation du greffon osseux par l'implant
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24433741
MOINARD M
ESQUENET T
CHAMPAGNE J
CHARBEL EL KHOURY
LIBERSA J
PENEL G
10.1051/mbcb/2011112
Dans le contexte d'une prise en charge implantaire, l'existence d'un déficit osseux augmente la durée du traitement car elle impose classiquement deux temps chirurgicaux: le premier concerne le traitement du défaut osseux et le second la pose de l'implant. Une technique moins conventionnelle permet d'effectuer la greffe et la mise en place de l'implant dans le même temps chirurgical. Le greffon, prélevé dans la cavité buccale, vient combler le déficit osseux. La préparation du logement de l'implant intéresse le greffon et l'os alvéolaire, et l'implant est utilisé pour solidariser le greffon avec l'os alvéolaire.
3
249-252
17
Chirurgie; Déficit; Greffe; Greffon; Implant; Os; Perte de substance osseuse; Réduction; Stomatologie; Technique; Traitement
15
08
mbcb110012
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
(Pseudo-) kyste salivaire sur Les glandes de Blandin-Nuhn
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=24433742
ELSIG F
HAUSER F
LOMBARDI T
SAMSON J
10.1051/mbcb/2011128
Comme la plupart des autres glandes salivaires accessoires, les glandes de Blandin-Nuhn donnent parfois naissance à des pseudo-kystes. Ils siègent sur la partie antérieure de la face ventrale de la langue et s'observent surtout chez l'enfant et l'adulte jeune. Les glandes, regroupées mais non encapsulées, sont situées assez profondément dans les muscles de la langue et une récidive peut survenir si l'exérése n'intéresse pas la totalité des glandes.
3
253-254
17
Glande; Langue; Mucocèle; Pseudokyste; Stomatologie
15
08
mbcb110028
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Cellulites périmaxillaires: aspects étiologiques et considérations anatomo-cliniques
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25262830
DEBE AMADOU NIANG P
TAMBA B
TAMBA-FALL A
DIA-TINE S
BA A
DIOP R
KOUNTA A
MAWABAH BOUASSLO K
CATHERINE GASSAMA-BARRY B
DIALLO B
L'objectif de cette étude rétrospective était de décrire les différentes étiologies observées dans une série de cellulites périmaxillaires et d'analyser la relation entre la dent causale et l'aspect clinique, mais également de comparer les résultats obtenus avec ceux retrouvés dans la littérature. Les dossiers de patients atteints de cellulites périmaxillaires et traités dans le service de Stomatologie du CHU Aristide Le Dantec de Dakar sur une période de 47 mois ont été revus: 349 cas de cellulites périmaxillaires ont été colligés. Les infections étaient odontogènes dans la plupart des cas (92,7 %). La carie était la principale cause dentaire (79,9%). Les molaires mandibulaires ont été responsables de 74,3 % des cellulites. Au maxillaire, les 1 sup ères /sup et les 2 sup èmes /sup molaires de 34 % des cellulites géniennes postérieures hautes. A la mandibule, les 1 sup ères /sup et les 3 sup èmes /sup molaires respectivement à l'origine de 41,2 % des cellulites géniennes basses et de 44,8 % des cellulites sous-mylohyoïdiennes. Les cellulites diffuses étaient d'origine molaire mandibulaire. Les cellulites ayant pour origine la 1 sup ère /sup ou la 2 sup ème /sup molaire mandibulaire avaient 2,5 fois plus de chance d'être vestibulaires que celles ayant pour origine la 3 sup ème /sup molaire (P 0,008 ; OR 2,5). Les dents causales des cellulites sous-mylohyoïdiennes étaient les 2 sup èmes /sup et les 3 sup èmes /sup molaires mandibulaires. Ces résultats concordent avec Les données de la littérature. Cependant, chaque forme topographique doit être en nombre statistiquement significatif pour étudier au mieux les relations avec les dents causales.
4
261-266
17
Cellulite; Etiologie; Stomatologie
Texte intégral gratuit
Dermatoses diverses. Peau et pathologie générale. Généralités
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Mélanomes de La cavité buccale: présentation de 3 cas
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25262832
HAÏTAMI S
YAHYA I
KINANI L
BADR L
10.1051/mbcb/2011131
Le mélanome est une tumeur qui se développe à partir des cellules pigmentaires dérivant des crêtes neurales. Les mélanomes buccaux constituent 0,4 à 8 % de l'ensemble des tumeurs mélaniques. Ils atteignent plus l'homme entre 50 et 60 ans, et se développent essentiellement sur la muqueuse palatine, la gencive, les lèvres. L'étiopathogénie demeure inconnue; il existerait cependant une prédisposition génétique mais aucun précurseur bien défini n'a été isolé. Les microtraumatismes répétés sur un naevus bénin pré-existant ont également été incriminés. L'évolution du mélanome se fait en 2 phases: d'abord horizontalement, puis verticalement. La très haute malignité, l'agressivité et le sombre pronostic de cette tumeur en font une entité dont le diagnostic précoce permet d'améliorer de façon importante le taux de survie des patients. Nous présentons 3 cas de mélanomes dont le diagnostic tardif a rendu la prise en charge difficile et le pronostic sombre.
4
271-277
17
Cavité buccale; Diagnostic; Etude cas; Homme; Mélanome malin; Pronostic; Stomatologie; Traitement; Voie orale
24
11
mbcb110031
Texte intégral gratuit
Tumeur de la peau et des parties molles. Etats précancéreux
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Ostéosarcome des maxillaires: présentation de deux cas
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25262833
HAJJI F
MEZIANE M
BOULAADAS M
BENHALIMA H
KZADRI M
10.1051/mbcb/2011140
L'ostéosarcome est une tumeur conjonctive maligne caractérisée par l'élaboration d'os ou de substance ostéoïde ayant un aspect tumoral malin. Il s'agit d'une tumeur maligne primitive qui touche rarement les maxillaires. L'ostéosarcome maxillo-mandibulaire est différent par ses aspects cliniques et histologiques. L'évolution est souvent grave en raison du potentiel agressif, du diagnostic souvent tardif et des difficultés rencontrées pour le traitement. La symptomatologie est comparable à celle des autres tumeurs. Radiologiquement, il se traduit par une image lytique, donnant parfois une image en feu d'herbes. L'aspect histologique n'est pas toujours spécifique. Le traitement est essentiellement chirurgical. Le pronostic de l'ostéosarcome reste sombre et dépend de plusieurs facteurs.
4
279-282
17
Etude cas; Homme; Maxillaire; Mâchoire; Os; Ostéosarcome; Radiologie; Sarcome; Stomatologie; Traitement
24
11
mbcb110040
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Tumeurs du muscle strié et du squelette

---
Résumé - Tumeur brune du palais comme première manifestation d'un hyperparathyroïdisme primaire. Présentation d'un cas. La tumeur brune représente une des lésions que l'on peut observer dans
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25262835
CHAMI B
BENRACHADI L
EL OMRI N
EL QATNI M
EL WADY W
EL MOHTARIM B
La tumeur brune représente une des lésions que l'on peut observer dans l'hyperparathyroïdisme. Elle touche les os, y compris ceux de la région maxillo-faciale. Le bilan biologique permet de diagnostiquer la plupart des cas d'hyperparathyroïdisme primaire à un stade précoce ; les formes évoluées asymptomatiques sont extrêmement rares. Cet article présente un cas d'hyperparathyroïdisme primaire, chez une femme de 43 ans, où la première manifestation était constituée par une tuméfaction palatine. Le diagnostic a été évoqué à l'examen histologique et confirmé par le bilan endocrinien.
4
287-291
17
Etude cas; Homme; Hyperparathyroïdie; Lésion; Palais; Stomatologie
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Pathologie non tumorale. Résistance tissu cible. Tumeurs bénignes

---
Angine bulleuse hémorragique après des soins dentaires: présentation d'un cas
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25262836
MILIN C
FOUCHE B
10.1051/mbcb/2011130
L'angine bulleuse hémorragique constitue une affection bulleuse bénigne et méconnue de la cavité buccale et de l'oropharynx. Après une durée de vie limitée, la bulle hémorragique laisse place à une ulcération non spécifique qui peut constituer une réelle difficulté diagnostique. L'histologie est peu contributive et l'immunofluorescence négative. Le diagnostic est principalement clinique. Son étiologie et sa son pathogénie restent largement incomprises. Le seul facteur favorisant connu concerne l'utilisation d'aérosols de corticoïdes au long cours. L'évolution est le plus souvent spontanément favorable mais un cas exceptionnel d'obstruction des voies aériennes supérieures a été décrit. Des récidives apparaissent fréquemment. Un cas survenu chez une femme de 66 ans après des soins dentaires est rapporté.
4
293-296
17
Cavité buccale; Dent; Etude cas; Homme; Soin; Stomatologie; Traitement; Ulcération
24
11
mbcb110030
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Carence en vitamine B12 (2 sup ème /sup partie): présentation de 13 cas découverts sur des manifestations buccales
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25262837
LOUP-LEUCIUC A
LOUP P
LOMBARDI T
SAMSON J
10.1051/mbcb/2011143
Les manifestations buccales d'une carence en vitamine B12 peuvent être isolées et constituer les premières manifestations de la carence. Initialement, elles sont discrètes, protéiformes, fugaces mais récidivantes. Il faut savoir les reconnaître à ce stade car la classique glossite de Hunter représente un stade évolutif tardif. Une meilleure connaissance de La symptomatologie stomatologique liée à cette carence permet d'effectuer un diagnostic précoce, sans attendre l'apparition des manifestations hématologiques et/ou neuropsychiatriques. Ce diagnostic précoce présente un intérêt majeur car certaines manifestations neuropsychiatriques sont rapidement irréversibles. Les manifestations stomatologiques précoces régressent en quelques jours sous traitement ; à un stade tardif, il existe une fibrose qui constitue un état cicatriciel.
4
297-313
17
Anémie de Biermer; Cavité buccale; Cyanocobalamine; Diagnostic; Déficit; Etat nutritionnel; Pathologie de la cavité buccale; Stomatologie; Vitamine B
24
11
mbcb110043
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Anémies. Hémoglobinopathies
Autres maladies métaboliques liées à l'alimentation (malnutrition, carences alimentaires et vitaminiques...)

---
Complications bucco-dentaires des intubations oro-trachéales prolongées: mise au point et présentation de deux cas cliniques
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25262838
HACQUARD A
ROGEZ F
DELAHAYE L
DOVERGNE A
LELIEVRE J
BOISRAME-GASTNN S
10.1051/mbcb/2011134
Les complications bucco-dentaires des intubations oro-trachéales sont fréquentes mais aucune étude importante n'a été conduite sur le sujet. Le but de cet article est de dresser une liste non exhaustive des complications pouvant survenir au décours d'une intubation tels que l'œdème lingual - souvent qualifié de macroglossie -, l'ulcération, la nécrose ou encore les morsures ainsi que les facteurs de risque morphophysiologiques, pathologiques ou techniques qui y sont associés. Le diagnostic différentiel de ces complications est également abordé. À travers deux cas cliniques, un de macroglossie et un de morsure linguale, les mesures de protection des tissus mous buccaux sont exposées. Les patients intubés et sédatés ne contrôlent plus leurs mouvements musculaires et ils peuvent effectuer des mouvements masticatoires anarchiques induisant de graves lésions linguales, voire labiales. Des protections dentaires siliconées peuvent être réalisées et mises en place, sans étape de laboratoire, directement au lit du malade pour protéger les tissus mous et ainsi faciliter la cicatrisation et les soins d'hygiène bucco-dentaire.
4
315-321
17
Complication; Dent; Etude cas; Homme; Intubation; Langue; Macroglossie; Nécrose; Revue bibliographique; Stomatologie; Symptomatologie; Trachée
24
11
mbcb110034
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Syndrome de Gougerot-Sjögren: manifestations buccales et prise en charge
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25262839
HAKKOU F
CHBICHEB S
EL WADY W
10.1051/mbcb/2011141
Le syndrome de Gougerot-Sjôgren (SGS) est une affection auto-immune touchant en premier lieu les glandes exocrines. Sa principale manifestation clinique est le syndrome sec salivaire et/ou oculaire par infiltration lymphocytaire des glandes salivaires et/ou lacrymales. Le médecin dentiste est surtout consulté pour les complications bucco-dentaires et l'inconfort buccal engendrés par les variations qualitatives et quantitatives de la salive. Il a un rôle important à jouer dans le dépistage et le diagnostic précoce de cette affection. Il participe à la prévention des complications en motivant le patient pour l'hygiène bucco-dentaire et en surveillant l'évolution de la pathologie. Le traitement a pour objectif essentiel d'améliorer le confort du malade.
4
323-330
17
Aptyalisme; Cavité buccale; Kératoconjonctivite sèche; Maladie de système; Pathologie de la cavité buccale; Stomatologie; Syndrome de Sjögren; Traitement
24
11
mbcb110041
Texte intégral gratuit
Sarcoidoses. Granulomatoses d'etiologie indeterminee. Maladies du tissu conjonctif. Maladies du tissu elastique. Vascularites
Pathologie de la cornée, segment antérieur et sclérotique
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Récidive tardive d'un myome mandibulaire ?
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25262840
MARTINELLI-KLÄY C
LOMBARDI T
SAMSON J
10.1051/mbcb/2011142
On utilise couramment le terme de myxome odontogène pour désigner le myxome des maxillaires, une tumeur bénigne rare qui récidive fréquemment car elle envahit les espaces médullaires. Les récidives, presque toujours dues à une exérèse incomplète, sont fréquentes et quelquefois tardives. Le myxome représente une tumeur ubiquitaire, probablement développée à partir des dérivés des crêtes neurales. Cela suffit-il à en faire une tumeur odontogène ?.
4
331-332
17
Mandibule; Maxillaire; Myxome odontogène; Récidive; Stomatologie; Tardif; Tumeur odontogène
24
11
mbcb110042
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Tumeurs

---
Prescription des antibiotiques en pratique bucco-dentaire
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25262841
LESCLOUS P
10.1051/mbcb/2011138
4
334-346
17
Antibiotique; Dent; Prescription; Stomatologie
24
11
mbcb110038
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Etude immunohistochimique des facteurs de La prolifération (Ki67, PCNA) et de l'apoptose (P53) sur 40 kératokystes odontogénes
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25567962
BELTAIEF A
OMEZZINE M
SRIHA B
CHELBI M
AYACHI S
MZIOU Z
BOUGUILA J
MOATEMRI R
KHOCHTALI H
10.1051/mbcb/2011145
Introduction: le kératokyste odontogéne (KKO) est une des tumeurs odontogènes les plus fréquentes. Plusieurs travaux se sont intéressés à l'étude de cette lésion depuis sa première description afin de pouvoir comprendre son comportement biologique. Matériel et méthode: il s'agit d'une étude rétrospective immunohistochimique des marqueurs PCNA, Ki67 et P53 chez 40 patients opérés pour un KKO. Résultats: ces marqueurs sont retrouvés dans les couches suprabasales de l'épithélium de la paroi kystique. Il n'y a pas de différence statistiquement significative dans l'expression de ces marqueurs entre les différentes formes cliniques (sporadique, récurrent et syndromique), et il n'existe pas de corrélation entre ces marqueurs et la survenue d'une récidive. Conclusion: PCNA, Ki67 et P53 ne sont pas des marqueurs pour l'histopronostic des KKO.
1
17-22
18
Apoptose; Immunohistochimie; Kyste odontogène; Récidive; Stomatologie
05
03
mbcb110045
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Revue systématique des facteurs de risque modifiables des cancers de la muqueuse buccale
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25567963
ARRIVE E
LIGIER K
TROUILLET M
MOUNKAILA HAROUNA A
DE LA REBERDIERE M
FRICAIN J
10.1051/mbcb/2012002
Les cancers de la cavité buccale (CCB) et des lèvres occupaient, en 2008, le 16 sup ème /sup rang des cancers dans le monde. Les principaux facteurs de risque connus de ces cancers sont le tabac et l'alcool mais il existe d'autres facteurs pouvant être ciblés dans le cadre d'une prévention primaire. L'objectif de cette étude était d'identifier les facteurs de risque évitables et les facteurs protecteurs des cancers de la muqueuse buccale à travers une revue systématique de la littérature scientifique récente. Les mots clés indexés dans le MeSH « risk factors » et « mouth neoplasms » ont été appliqués dans la base de données PubMed. Les articles publiés entre le 01/01/2005 et le 01/01/2011 en anglais et en français ont été retenus s'ils traitaient de CCB et d'un ou de plusieurs facteurs de risque. Les articles s'intéressant exclusivement aux cancers des glandes salivaires ou aux facteurs de risque génétiques, de même que les articles rapportant des études transversales ou de qualité insuffisante, ont été exclus. Sur 325 références, 32 ont été retenues: 19 études cas-témoins, 8 cohortes prospectives et 5 méta-analyses ; 2 études concernaient uniquement le cancer des lèvres. Les principaux facteurs de risque mis en évidence étaient la consommation d'alcool et de tabac et leur effet synergique. Des facteurs génétiques, comme le polymorphisme du gène codant pour l'alcool déshydrogénase ont été identifiés comme cofacteurs. Le HPV 16 impliqué dans la survenue du cancer du col de l'utérus pourrait avoir un rôle oncogène sur la muqueuse buccale. Des études ont identifié des facteurs locaux (traumatisme, mauvaise hygiéne...) mais elles ne sont pas apparues suffisamment fiables méthodologiquement pour pouvoir s'appuyer sur leurs conclusions. L'exposition aux ultra-violets a été mise en cause dans la survenue du cancer des lèvres, principalement chez les sujets transplantés. Une association entre CCB et exposition professionnelle importante aux pesticides et à certains solvants a également été retrouvée. Au contraire, une alimentation riche en fruits et légumes frais, la consommation de café et les visites régulières chez le chirurgien-dentiste étaient associées à une diminution du risque de CCB. Les CCB sont accessibles à une prévention primaire, axée aujourd'hui en France sur la lutte contre le tabagisme et la consommation d'alcool, qui s'intègre dans une démarche de santé publique plus globale car ces facteurs de risque sont communs à d'autres cancers et à d'autres maladies chroniques fréquentes. Dans cette logique, le programme de vaccination contre le HPV impliqué dans le cancer du col de l'utérus et le Programme National Nutrition Santé auront peut-être un effet favorable sur l'incidence des CCB. En ce qui concerne la prévention secondaire, le dépistage des lésions précancéreuses ou de lésions invasives à un stade précoce fait l'objet de mesures dans le Plan cancer gouvernemental 2009-2013.
1
25-37
18
Article synthèse; Cancer de la cavité buccale; Cavité buccale; Facteur risque; Muqueuse; Revue bibliographique; Stomatologie; Tumeur maligne
05
03
mbcb120002
Texte intégral gratuit
Tumeurs

---
Ulcération linguale avec dysphagie à l'origine du diagnostic d'une tuberculose pulmonaire
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25567964
D'ELBEE J
BERNARD N
VANDENHENDE M
LACOSTE D
BONNET F
MICHAUX C
MORLAT P
FRICAIN J
10.1051/mbcb/2011146
La tuberculose est une maladie contagieuse en recrudescence et sa prévalence est en France de 8,2 pour 100 000 habitants. Les manifestations buccales de la tuberculose sont rares (incidence de 1,4 %) et touchent le plus souvent la langue. Un nouveau cas d'atteinte linguale, entrainant une dysphagie à l'origine du diagnostic d'une tuberculose pulmonaire, est rapporté chez un patient de 48 ans. Les lésions buccales de tuberculose sont généralement secondaires à une localisation pulmonaire (environ 80 % des cas). L'aspect clinique le plus souvent décrit est une ulcération douloureuse avec des bords irréguliers, une base légèrement indurée et jaunâtre. Le diagnostic de tuberculose linguale doit être évoqué lorsqu'il existe une ulcération linguale dans un contexte de tuberculose déjà connue. Lorsque l'ulcération est isolée, le diagnostic de tuberculose repose sur la biopsie. Dans le cas clinique présenté, c'est le contexte général qui a orienté le diagnostic, la biopsie étant non spécifique.
1
39-43
18
Carcinome épidermoïde; Diagnostic; Dysphagie; Stomatologie; Tuberculose pulmonaire; Ulcération
05
03
mbcb110046
Texte intégral gratuit
Bactérioses de l'appareil respiratoire
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Autres maladies. Sémiologie

---
Lésions buccales d'ecthyma gangrenosum: présentation d'un cas
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25567966
GASTON R
BORALEVI F
CAZANAVE C
FRICAIN J
10.1051/mbcb/2012003
L'ecthyma gangrenosum (EG) est une infection cutanée rare, souvent associée à une bactériémie à Pseudomonas aeruginosa (PA). Le terrain de survenue est celui des infections à PA: imunodéprimés, toxicomanes IV, patients hospitalisés... L'EG se traduit par l'apparition, dans un contexte septique systémique, de bulles hémorragiques multiples, indurées, de petite taille, entourées par un érythème marqué, qui évoluent rapidement vers des ulcérations nécrotiques avec un halo érythémateux. Dans le cas présenté, les hémocultures étant négatives, c'est l'aspect des lésions jugales et vulvaires, le contexte d'immunodépression et la présence de PA sur les prélèvements qui ont permis le diagnostic. Les lésions de l'EG doivent être connues des chirurgiens oraux afin de les traiter précocement avec une antibiothérapie adaptée et de rechercher une probable immunodéficience méconnue.
1
49-51
18
Cavité buccale; Ecthyma gangréneux; Etude cas; Homme; Lésion; Muqueuse; Stomatologie; Voie orale
05
03
mbcb120003
Texte intégral gratuit
Dermatoses bactériennes
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Herpès palatin récurrent
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25567968
ABI NAJM S
EL HAGE M
SAMSON J
L'herpés labial récurrent, communément appelé bouton de fièvre ou feux sauvages par nos confrères nord-américains, est dû à L'herpès simplex virus de type 1 (HSV1). Il correspond à une réactivation de virus persistant à l'état latent dans le ganglion de Gasser après la primo-infection ; cette réactivation, favorisée par différents facteurs, entraine une migration centrifuge du virus qui donne généralement une lésion labiale mais qui peut aussi aboutir à une excrétion asymptomatique de virus. Ce schéma classique ne correspond pas totalement à la réalité. Quelquefois, l'herpès récidivant peut intéresser la muqueuse buccale, en particulier celle la fibro-muqueuse palatine. Il est important de connaître ces formes car le diagnostic de l'herpès récidivant reste avant tout clinique.
1
57-58
18
Herpès; Lèvre; Palais; Récidive; Stomatologie
Texte intégral gratuit
Viroses avec lésions cutanées ou muqueuses et viroses oculaires
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Radioprotection: tomographie à faisceau conique pour la chirurgie orale et maxillo-faciale
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25567969
FORTIN T
10.1051/mbcb/2012001
1
60-77
18
Chirurgie; Maxillofacial; Radioprotection; Stomatologie; Tomographie; Traitement
05
03
mbcb120001
Texte intégral gratuit
Radioprotection
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Histoire naturelle et transformation maligne du lichen plan buccal. 1 sup ère /sup partie: mise au point
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25868465
SEINTOU A
GAYDAROV N
LOMBARDI T
SAMSON J
10.1051/mbcb/2012006
Le lichen plan est une maladie cutanéo-muqueuse inflammatoire chronique, dysimmunitaire. Le lichen plan buccal constitue une affection fréquente, évoluant par poussées, qui peut toucher toute la muqueuse buccale. Après plusieurs années d'évolution, la muqueuse devient (scléro-) atrophique. Cet état (scléro-) atrophique est associé à un risque de transformation maligne. Pour essayer de comprendre le processus de transformation maligne du lichen plan buccal, il est nécessaire de bien connaître les différents aspects cliniques et histopathologiques correspondant à son histoire naturelle. À la phase tardive (lichen plan atrophique et état post-lichénien), la muqueuse buccale modifiée présente un potentiel de transformation maligne mais cette évolution éventuelle a été longtemps controversée. La revue de la littérature permet de revoir les différentes hypothèses pathogéniques proposées mais l'inflammation chronique semble constituer le facteur déterminant.
2
89-107
18
Cavité buccale; Historique; Lichen plan; Revue bibliographique; Stomatologie; Transformation maligne
03
05
mbcb120006
Texte intégral gratuit
Psoriasis. Parapsoriasis. Lichen
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Allergènes en chirurgie bucco-dentaire
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25868466
KISSI L
YAHYA I
10.1051/mbcb/2012014
En chirurgie bucco-dentaire, le praticien, le personnel et les patients sont de plus en plus confrontés à des phénomènes d'allergie et d'intolérance. Ces phénomènes sont fréquents et leur prévalence a tendance à s'accroitre principalement à cause de La diversité et de la multiplication des produits allergisants qui sont manipulés. Les allergènes responsables ne sont pas toujours bien documentés. Parmi ces allergènes, le latex est le plus fréquemment cité dans la littérature et les réactions allergiques ont une prévalence variant entre 2,8 % à 16,9 % chez les professionnels de santé. Il serait responsable d'allergies cutanées et respiratoires de plus en plus fréquentes. Il est ainsi devenu une source de préoccupations pour les allergologues d'où l'intérêt de bien définir les allergènes responsables, les facteurs déclenchants, le pouvoir pathogène ainsi que les différentes expressions cliniques de cette allergie. Les matériaux prothétiques manipulés par le chirurgien dentiste et le prothésiste, notamment Les résines acryliques et certains matériaux d'empreinte ainsi que les métaux (nickel, cobalt, chrome, or) ont été également incriminés dans la survenue des manifestations allergiques. Le titane, métal considéré comme ayant une excellente biocompatibilité, a également fait l'objet de nombreuses publications, ces dernières années, montrant son rôle dans la survenue de réactions allergiques. Rarement, les antiseptiques utilisés en préopératoire ainsi que certains désinfectants peuvent être responsables d'intolérance ou de sensibilisation de contact. Enfin, les anesthésiques locaux sont incriminés, souvent de façon abusive, dans des manifestations considérées comme des réactions allergiques. Les réactions allergiques peuvent être banales à type d'érythème muqueux chez les patients ou à type d'urticaire, voire d'eczéma cutané chez les praticiens et Le personnel, mais elles peuvent prendre d'autres formes: oedéme de Quincke pour le latex, échec implantaire inexpliqué. La difficulté principale réside dans la recherche de l'étiologie de ces accidents allergiques. L'interrogatoire est d'une grande importance pour poser le diagnostic, pour dépister les patients à risque mais également pour mettre en œuvre les moyens de prévention ; toutes ces démarches doivent être effectuées en étroite collaboration avec l'allergologue.
2
109-118
18
Allergie; Allergène; Anesthésique local; Antiseptique; Chirurgie; Dent; Désinfectant; Latex; Métal; Prévention; Stomatologie; Titane; Traitement
03
05
mbcb120014
Texte intégral gratuit
Antiseptiques
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Hémostase locale en chirurgie orale. 1 sup ère /sup partie: physiologie de l'hémostase
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25868467
NIZAMALDIN Y
ABI NAJM S
EL HAGE M
SAMSON J
10.1051/mbcb/2012005
L'hémostase est un processus physiologique complexe. Il n'est pas nécessaire de connaître en détail tous les mécanismes intervenant dans l'arrêt du saignement mais il est souhaitable d'en comprendre les grands principes afin d'avoir une attitude cohérente et efficace dans la prise en charge des patients ayant un trouble de l'hémostase. C'est pourquoi une mise au point sur l'hémostase paraît nécessaire avant de présenter les techniques d'hémostase locale en chirurgie bucco-dentaire.
2
119-127
18
Cavité buccale; Chirurgie; Cicatrisation; Coagulation; Fibrinolyse; Hémostase; Physiologie; Stomatologie; Thrombus; Traitement; Vaisseau sanguin
03
05
mbcb120005
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Exostoses buccales: revue de la littérature
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25868468
TAMBA B
SOUKEYE DIA TINE
GASSAMA BARRY B
KOUNTA A
DEBE NIANG P
BA A
DIOP M
DIALLO B
10.1051/mbcb/2012013
Les exostoses buccales sont des tumeurs osseuses bénignes des maxillaires qui se manifestent par des excroissances osseuses exophytiques. L'objectif de cette étude était d'effectuer une revue de la littérature sur ce sujet. Les données épidémiologiques, remontant pour certaines à plus d'un siècle, révèlent de grandes disparités selon les populations et les auteurs. La fréquence et la répartition des exostoses buccales diffèrent d'une population à l'autre. La susceptibilité génétique, les forces masticatoires et les parafonctions seraient des facteurs importants dans leur apparition et leur croissance. Leur exérèse permet, si nécessaire, de rétablir la fonction manducatrice.
2
129-141
18
Cavité buccale; Exostose; Mandibule; Revue bibliographique; Stomatologie
03
05
mbcb120013
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Intérêt de l'utilisation de l'oxygénothérapie hyperbare en prévention de l'échec implantaire chez le patient irradié
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25868469
GUNEPIN M
DERACHE F
CATHELINAUD O
BLADE J
RISSO J
BLATTEAU J
BEDRUNE B
HUGON M
RIVIERE D
10.1051/mbcb/2012007
Les patients ayant été traités pour des cancers de la sphère ORL présentent souvent des pertes de substance (osseuse et/ou dentaire), conséquences des interventions de chirurgie d'exérèse tumorale et/ou des extractions dentaires réalisées en prévention de la survenue d'une ostéoradionécrose. L'implantologie, en permettant la restauration de l'esthétique et de la fonction (mastication, phonation, etc.), peut engendrer un gain considérable pour le patient en terme de qualité de vie. Cependant, lorsqu'une radiothérapie a été réalisée, les rayonnements ionisants vont entraîner des modifications du tissu osseux pouvant diminuer considérablement le taux de survie des implants. L'oxygénothérapie hyperbare ou OHB (administration d'oxygène pure à un patient à une pression supérieure à celle du niveau de la mer) a été utilisée de façon empirique avec succès par de nombreux auteurs pour améliorer le taux de survie des implants. Cependant le manque d'essais cliniques de fort niveau de preuve ne permet pas de conclure actuellement sur l'efficacité ou sur l'inefficacité de l'OHB en implantologie. Les praticiens doivent se forger une opinion sur la base des données actuelles de la science.
2
143-153
18
Dentisterie; Echec; Homme; Intérêt; Ostéointégration; Ostéonécrose; Oxygène hyperbare; Oxygénothérapie hyperbare; Prévention; Radiothérapie; Stomatologie; Traitement; Tumeur maligne
03
05
mbcb120007
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Chirurgie maxillofaciale. Chirurgie dentaire. Orthodontie
Perfusions. Cathétérismes. Oxygénothérapie hyperbare

---
Gestion des déficits osseux verticaux: apport de la distraction osseuse alvéolaire par rapport aux techniques conventionnelles
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25868470
SERRAND-OBRY F
MASSOT M
VERCELLOTTI T
BADER G
10.1051/mbcb/2012010
L'aménagement des tissus péri-implantaires garantit la pérennité d'une réhabilitation prothétique et implantaire. Différentes techniques d'aménagement des tissus durs s'offrent aux praticiens comme par exemple la régénération osseuse guidée et la greffe osseuse d'apposition. Cependant, ces techniques présentent des limites pour la reconstruction des défauts verticaux. La distraction osseuse alvéolaire trouve un intérêt dans la réhabilitation de ces défauts osseux verticaux et elle apparaît alors comme une bonne alternative. La distraction osseuse alvéolaire consiste en l'élévation localisée du rebord alvéolaire par déplacement contrôlé d'un segment d'os alvéolaire. L'objectif premier est la réparation structurale de la crête alvéolaire. Le principal avantage est la simultanéité de l'augmentation du volume des tissus mous et osseux. Ce travail illustre les indications, techniques de mise en œuvre et protocoles de la distraction osseuse alvéolaire au travers de différentes situations cliniques. La piézochirurgie et la miniaturisation des distracteurs devraient faciliter l'expansion de cette technique.
2
155-160
18
Déficit; Environnement; Os alvéolaire; Ostéogenèse; Perte de substance osseuse; Stomatologie; Technique; Traitement; Volume
03
05
mbcb120010
Texte intégral gratuit
Minéralisation, calcification
Squelette et articulations
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Myxome maxillaire géant: présentation d'un cas
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25868472
BENFADIL D
OUJILAL A
ELAYOUBI A
BOULICHE M
ESSAKALI L
KZADRI M
10.1051/mbcb/2012011
Le myxome des maxillaires est une tumeur odontogène bénigne rare. Un cas de myxome géant localisé au maxillaire droit est présenté. Les caractéristiques cliniques, radiologiques et histologiques de cette tumeur ont permis de poser le diagnostic de myxome du maxillaire. L'exérèse chirurgicale a été réalisée et l'évolution favorable sans signes de récidive ni séquelles fonctionnelles ou esthétiques. Le myxome du maxillaire se manifeste par une tuméfaction qui peut être associée à des signes de compression des organes de voisinage. L'examen tomodensitométrique permet d'évaluer l'extension, surtout osseuse, de la lésion tandis que l'imagerie par résonance magnétique permet plutôt d'évaluer l'extension globale. Le traitement est avant tout chirurgical. L'exérèse est en général conservatrice, à type d'énucléation ou de curetage.
2
167-169
18
Etude cas; Homme; Maxillaire; Myxome; Stomatologie; Tumeur odontogène
03
05
mbcb120011
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Pigmentation palatine due à la chloroquine persistant après plus de 50 ans ?
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25868473
MARTINELLI-KLAY C
LOMBARDI T
SAMSON J
10.1051/mbcb/2012016
Les antipaludéens de synthèse de référence - la chloroquine et l'hydroxychloroquine - ont vu leurs indications s'élargir après la découverte de leurs propriétés antiinflammatoires et immuno-modulatrices. Ils sont fréquemment utilisés pour le traitement de certaines affections dermatologiques et rhumatologiques. Ils sont le plus souvent bien tolérés mais ils comportent des effets indésirables, en particulier cutanéo-muqueux qui se traduisent principalement par une pigmentation gris bleuté ou noirâtre. Cette pigmentation peut intéresser la peau, le lit unguéal et la muqueuse buccale, le plus souvent la fibro-muqueuse palatine. Elle résulte d'une stimulation de la mélanogenèse et d'une accumulation de mélanine dans le derme ou le chorion, parfois associée à des dépôts d'hémosidérine. Normalement, la pigmentation régresse en quelques mois après l'arrêt du traitement. Nous rapportons un cas où la pigmentation palatine semble persister plus de 50 ans après l'arrêt du traitement.
2
171-172
18
Antipaludique; Antiparasitaire; Antirhumatismal; Chloroquine; Muqueuse; Palais; Pigmentation; Stomatologie
03
05
mbcb120016
Texte intégral gratuit
Os, articulations et tissu conjonctif. Antiinflammatoires
Antiparasitaires
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Diabète de type I chez l'enfant: gestion clinique des pathologies bucco-dentaires
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26305135
DE TOVE M
BAKAYOKO-LY R
KONE K
ARTHUR N'GUESSAN K
N'CHO-OKA E
BRUCE AHLONKO K
DOSSEH D
Le diabète type I résulte de la destruction des cellules β des îlots de Langerhans du pancréas. Il peut entre autres entrainer une diminution du flux salivaire. Cette étude avait pour but de préciser les pathologies buccales induites par cette modification de la salive chez des enfants ou des adolescents présentant un diabète de type I. IL s'agit d'une étude transversale comparative réalisée sur un échantillon de 150 enfants (75 enfants diabétiques et 75 enfants non diabétiques), âgés de 6 à 15 ans, sélectionnés dans une clinique privée et au centre hospitalo-universitaire de Lomé (Togo). Le débit salivaire, la prévalence de la carie dentaire, les dents cariées, absentes ou obturées (indice CAO), la fréquence du brossage dentaire et les conditions d'hygiène bucco-dentaire des enfants ont été évaluées. La majorité des enfants vivaient dans un milieu socio-économique moyen et se brossaient les dents une à trois fois par jour. 50 enfants diabétiques avaient une hygiène buccale insuffisante avec un OHIS de 33,3 % ; la différence est statistiquement significative (p 41 10 sup ―4 /sup ). L'indice CAO mixte (tranche d'âge de 6 à 9 ans) était de 5,41, l'indice CAO moyen (tranche d'âge de 10 à 15 ans) de 6,30. Les enfants diabétiques nécessitent donc une prise en charge interdisciplinaire comportant systématiquement des chirurgiens dentistes.
3
187-192
18
Anatomopathologie; Conduite à tenir; Dentisterie; Diabète de type 1; Enfant; Pathologie dentaire; Stomatologie; Voie orale
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Maladies non tumorales
Etiopathogénie. Dépistage. Explorations. Résistance tissu cible

---
Hémostase locale en Chirurgie orale. 2 sup ème /sup partie: efficacité de la colle de fibrine
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26305136
NIZAMALDIN Y
SAMSON J
10.1051/mbcb/2012028
Après un rappel des différentes techniques d'hémostase locale en Médecine bucco-dentaire, la présentation des nombreux agents hémostatiques commercialisés et la description de l'attitude thérapeutique à observer face à un trouble de l'hémostase, on présente la technique de prise en charge des troubles de l'hémostase telle qu'elle est faite dans la Division de Stomatologie et Chirurgie orale de la Faculté de Médecine de Genève depuis plus de 30 ans. En 1985, on a en grande partie abandonné les cyanacrylates pour utiliser principalement la colle de fibrine. Quelques milliers d'extractions dentaires chez des patients ayant un trouble de l'hémostatse ont été effectuées en utilisant la colle de fibrine. Une étude rétrospective a été réalisée sur une période de 11 ans (1998-2008) ; elle a permis d'analyser 1142 de ces extractions dentaires et de confirmer l'efficacité constante de cette technique d'hémostase locale.
3
193-210
18
Adhésif; Cavité buccale; Chirurgie; Efficacité; Fibrine; Hémostase; Hémostatique; Stomatologie; Traitement
05
09
mbcb120028
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Implants dentaires et valvulopathies: pour une évolution des recommandations
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26305137
MEURISSE H
MILLIEZ S
GUERET P
DRIDI S
GOGLY B
GAULTIER F
10.1051/mbcb/2012025
L'AFSSAPS a publié de nouvelles recommandations en septembre 2011 relatives à l'antibioprophylaxie en odontologie. Les patients appartenant à l'ancien groupe à risque modéré d'endocardite infectieuse (insuffisance mitrale, insuffisance aortique, rétrécissement aortique...) intègrent désormais le groupe de la population générale et devraient donc être, à ce titre, traités de façon identique. Cependant, au vu du risque de l'évolution de ces pathologies, il parait nécessaire de poser des limites au traitement implantaire afin de prévenir le risque infectieux.
3
211-213
18
Cardiopathie valvulaire; Dentisterie; Evolution; Pathologie dentaire; Recommandation; Santé bucco-dentaire; Stomatologie; Traitement
05
09
mbcb120025
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Maladies de l'endocarde et de l'appareil valvulaire
Chirurgie maxillofaciale. Chirurgie dentaire. Orthodontie

---
Syndrome LEOPARD et carcinome épidermoïde labial: présentation d'un cas
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26305138
FAÏZA TABETI-BENTAHAR C
BOUZOUINA F
NOURIA TABETI-HAMZA A
Le syndrome LEOPARD est une maladie héréditaire rare décrite pour la première fois par Zeisler et Becker en 1936. En 1969, Gorlin et al. ont proposé l'acronyme LEOPARD former à partir des différentes manifestations: L pour lentigines ou taches cutanées multiples ; E pour anomalies à l'électrocardiogramme ; 0 pour hypertélorisme oculaire ; P pour sténose de l'artère pulmonaire ; A pour anomalies de l'appareil génital ; R pour retard de croissance ; D pour surdité (deafness). Le cas rapporté concerne une adolescente âgée de 13 ans, présentant un syndrome LEOPARD, qui a développé un carcinome épidermoïde labial inférieur rapidement évolutif.
3
215-219
18
Carcinome épidermoïde de la cavité buccale; Carcinome épidermoïde; Etude cas; Homme; Lèvre; Stomatologie; Syndrome LEOPARD
Texte intégral gratuit
Tumeurs
Syndromes complexes

---
Améloblastome: prise en charge par le médecin dentiste
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26305139
MEDAGHRI ALAOUI O
EL BOUIHI R
YAHYA I
10.1051/mbcb/2012024
L'améloblastome est une tumeur odontogène bénigne développée à partir des débris épithéliaux de Malassez après régression de l'organe de l'émail. Il représente 30% des tumeurs bénignes de la mandibule. Cette tumeur est dite « bénigne à malignité locale » à cause de son potentiel évolutif important et de sa tendance aux récidives après traitement. Le médecin dentiste représente un maillon incontournable dans la prise en charge de ces patients. En effet, il peut intervenir à différents niveaux: d'abord pour le diagnostic de la lésion qui peut être fait de façon précoce, mais aussi pour le traitement des tumeurs de petite taille, sans omettre son rôle primordial dans la réhabilitation prothétique. La présentation de 3 cas traités récemment au Centre de consultations et de traitements dentaires de la Faculté de Médecine dentaire de Casablanca ou traités en collaboration avec le Service de Chirurgie maxillo-faciale du CHU Ibn Rochd de Casablanca, permet de préciser le rôle du médecin dentiste.
3
221-227
18
Adamantinome; Dentiste; Médecin; Stomatologie; Traitement; Tumeur bénigne; Tumeur odontogène
05
09
mbcb120024
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Tumeurs

---
Diastème maxillaire médian associé à une microdontie des incisives latérales supérieures: gestion pluridisciplinaire d'un cas
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26305140
DE TOVE M
BAKAYOKO-LY R
KONE K
KOFFI N'GUESSAN A
N'CHO-OKA E
DJAHA K
Un enfant de 12 ans présentant un diastème inter-incisif maxillaire médian associé à une microdontie des incisives latérales est rapporté dans cette présentation. Une freinectomie labiale supérieure et un traitement orthodontique ont permis d'obtenir la fermeture du diastème ; le résultat thérapeutique a été stabilisé par la réalisation de prothèses coronaires pour corriger la morphologie des incisives latérales. Cette présentation montre la nécessité d'une prise en charge pluridisciplinaire si l'on cherche à obtenir le meilleur résultat.
3
229-231
18
Chirurgie; Diastème; Enfant; Incisive; Maxillaire; Microdontie; Orthodontie; Prothèse; Stomatologie; Traitement
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Histoire naturelle et transformation maligne du lichen plan buccal. 2 sup ème /sup partie: présentation de 6 cas
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26305142
SEINTOU A
GAYDAROV N
LOMBARDI T
SAMSON J
10.1051/mbcb/2012019
Après la mise au point effectuée dans la 1ère partie de cet article, la présentation de 6 cas choisis permet de confirmer le potentiel de transformation maligne du lichen plan buccal et d'en préciser les particularités. La transformation maligne, probablement favorisée par l'inflammation chronique liée au lichen, s'observe chez un faible pourcentage de patients au stade tardif de l'évolution (lichen atrophique ou état post-lichénien). La prévalence est probablement sous-estimée car ces lésions sont souvent considérées comme des leucoplasies. Cliniquement, la transformation maligne se traduit par l'apparition de plusieurs foyers cancéreux (carcinome verruqueux ou carcinome épidermoïde), plus ou moins espacés dans le temps et souvent précédés par une OIN (oral intraepithelial neoplasia).
3
235-250
18
Cavité buccale; Etude cas; Historique; Homme; Lichen plan; Stomatologie; Transformation maligne; Voie orale
05
09
mbcb120019
Texte intégral gratuit
Psoriasis. Parapsoriasis. Lichen
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Prise en charge des foyers infectieux bucco―dentaires
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26305143
Société Française de Chirurgie Orale
3
251-314
18
Dent; Foyer infectieux; Stomatologie
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Une lésion blanche kératosique isolée de la muqueuse buccale
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26305144
LOMBARDI T
CARREL J
SAMSON J
10.1051/mbcb/2012031
Les lésions blanches kératosiques de la muqueuse buccale sont fréquentes et comportent de nombreuses étiologies. Les kératoses réactionnelles exogènes constituent le groupe le plus important et il existe de nombreuses substances chimiques pouvant entrainer une irritation de la muqueuse donnant naissance à une kératose réactionnelle. Cette irritation peut être secondaire à un médicament ou à une autre substance, parfois parce qu'il y a un mésusage. Dans le cas rapporté, la kératose était due au Sen-Sen, un produit à base de réglisse, vendu pour rafraîchir l'haleine.
3
315-316
18
Cavité buccale; Exogène; Hyperkératose; Irritation; Kératose; Lésion; Muqueuse; Stomatologie
05
09
mbcb120031
Texte intégral gratuit
Dyskératoses
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Corrélation entre l'anxiété et la douleur dentaire chez l'enfant: investigations faites au Centre de consultations et de traitements odonto-stomatologiques d'Abidjan (Côte d'Ivoire)
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26647364
MESSA SAVI DE TOVE M
BAKAYOKO-LY R
ARTHUR N'GUESSAN K
KOLOMDOU K
AFFIBA E
10.1051/mbcb/2012040
L'objectif de ce travail était d'apprécier chez des enfants la corrélation existant éventuellement entre l'anxiété et la douleur dentaire. Matériel et méthode: Cette étude a été réalisée au Centre de consultations et de traitements odonto-stomatologiques d'Abidjan (Côte d'Ivoire) sur 730 enfants des deux sexes, répartis en deux tranches d'âge: 6-9 ans et 10-15 ans. Ces enfants ont été recrutés en consultation d'Odonto-Stomatologie pédiatrique. Pour chaque enfant, l'état bucco-dentaire, le revenu familial, la douleur dentaire et le niveau d'anxiété ont été notés, puis les données obtenues ont été comparées statistiquement. Résultats: Tous les enfants vivaient dans des familles ayant un faible revenu. La prévalence de l'anxiété dentaire était de 78,3 % alors que celle de la douleur dentaire était de 86,9 % pour les enfants de 10-15 ans, et respectivement de 60 % et de 56 % pour les enfants de 6-9 ans. Il y avait une association significative (P 10 sup ―8 /sup ) entre le revenu familial, l'anxiété et la douleur dentaire. Conclusion: Ce travail suggère que le revenu familial, l'anxiété et la peur de la douleur représentent des éléments à prendre en considération, dans la pratique dentaire, en particulier en dentisterie pédiatrique.
4
333-337
18
Angoisse anxiété; Consultation; Coût; Dent; Douleur; Enfant; Stomatologie; Traitement
22
11
mbcb120040
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Le midazolam. 1 sup re /sup partie: pharmacologie
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26647365
DESCROIX V
ANDRE J
PONG S
10.1051/mbcb/2012029
Les benzodiazépines constituent une classe de médicaments qui regroupent un nombre important de molécules ayant des propriétés pharmacologiques communes (anxiolytiques, sédatives, hypnotiques, amnésiques, myorelaxantes et anticonvulsivantes). Il s'agit pour la plupart de molécules hautement lipophiles dont les indications thérapeutiques sont larges, allant de l'anxiolyse à l'anesthésiologie. Le midazolam, de part ses propriétés physicochimiques singulières, se démarque des autres benzodiazépines et représente à ce titre la molécule la plus étudiée et la plus utilisée en anesthésiologie, notamment pour la sédation quelle qu'en soit la profondeur. Avant d'envisager ses indications et son utilisation pour la sédation consciente en chirurgie orale, il convient de préciser ses différentes caractéristiques pharmacologiques.
4
339-345
18
Hypnotique; Midazolam; Pharmacologie; Psychotrope; Stomatologie; Sédatif; Sédation
22
11
mbcb120029
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Anesthésie générale. Techniques. Complications. Curarisation. Prémédication. Préparation à l'intervention. Sédation

---
La sialométaplasie nécrosante: revue systématique de la Littérature
2012
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=26647366
AUBIES-TROUILH S
FRICAIN J
10.1051/mbcb/2012037
Objectif: Répertorier les caractéristiques épidémiologiques, étiopathogéniques, cliniques, histologiques et thérapeutiques de la sialométaplasie nécrosante (SMN). Matériel et méthodes: 204 cas répertoriés à partir d'une revue systématique de la littérature. Résultats: La SMN est une affection bénigne et rare des glandes salivaires. Classiquement, elle se développe à partir des glandes salivaires du palais dur. Survenant essentiellement chez l'adulte, la SMN se révèle le plus souvent par une ulcération palatine cratériforme, bien limitée. D'étiopathogénie incertaine, elle évolue spontanément vers la guérison. Conclusion: L'intérêt de sa connaissance réside dans le risque de confusion clinique et histologique avec certaines lésions néoplasiques pouvant conduire à des traitements radicaux délabrants.
4
347-359
18
Accessoire; Article synthèse; Glande salivaire; Revue bibliographique; Stomatologie
22
11
mbcb120037
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
52 sup e /sup Congrès de la SFMBCB, Dijon, 18-20 octobre 2007 (Résumés des communications, 1 sup re /sup partie)
2007
10.1051/mbcb/2007024
4
223-234
13
29
03
mbcb200713p223
Texte intégral gratuit

---
Urgences médicales au cabinet dentaire :une enquête française
2007
Calon B
Bildstein A
Samin J
Meyer A
Attard O
Rieger J
Boukari A
Féki A
10.1051/mbcb/2007002
p Objectif : Bien que rares, les urgences médicales survenant dans un cabinet dentaire ne doivent pas êtreméconnues. Cette enquête a été réalisée afin d’évaluer la fréquence de survenue et le devenir des urgencesvitales dans la pratique dentaire en France.Méthode : Cette enquête a été menée entre octobre 2004 et novembre 2005 auprès d’un échantillon de 711 chirurgiens-dentistes exerçant en France (sur un total de 34 563).Résultats : Le taux de réponse a été de 99 %, 704 sur 711 chirurgiens-dentistes cumulant 15223 années depratique odontologique (21,6 années en moyenne) ont répondu à ce questionnaire. Vingt praticiens avaientdû pratiquer une réanimation cardiopulmonaire (RCP) au cabinet au moins une fois au cours de leur carrière(1/35 praticiens ou 1/20 carrières actives). Paradoxalement, l’incidence des RCP était plus élevée en dehorsdu cabinet dentaire (27 RCP, c’est-à-dire 1/26 praticiens). Environ un quart (1/4,5) des praticiens avait fait appelau SAMU (c’est-à-dire 1/2,4 carrières). En ce qui concerne le niveau d’équipement du cabinet, 77% des praticiensdisposaient d’une source d’oxygène et 40 % d’un sphygmomanomètre.Conclusions : Bien que l’incidence des urgences vitales soit rare au cabinet dentaire, 5% des praticiens devrontpratiquer au moins une fois une RCP lors de leur carrière, avec succès dans 75 % des cas. Lors d’une carrièreactive, près d’un praticien sur deux fera appel au moins une fois au SAMU. Ces données permettent dejustifier l’obligation de formation des chirurgiens-dentistes aux gestes et soins d’urgence (Arrêté du 3 mars2006), d’autant plus qu’ils y sont également confrontés en dehors du cabinet dentaire. Med Buccale ChirBuccale 2007 ; 13 : 31-35. /p
1
31-35
13
emergencies; cardiopulmonary resuscitation; Antalgiques; Chirurgie buccale; Douleur; health survey; dental offices; enquête santé; réanimation cardiopulmonaire; urgences; cabinet dentaire
29
03
mbcb200713p31
Texte intégral gratuit

---
Ostéopétrose ou maladie des os de marbre - 3. Manifestations stomatologiques
2007
Germanier Y
Carrel J
Najm S
Samson J
10.1051/mbcb/2007003
p Les manifestations stomatologiques de l’ostéopétrose sont nombreuses. Elles intéressent la structure osseusedes maxillaires mais aussi l’organe dentaire : malformations diverses, troubles de l’éruption dentaire, et anomaliesdu ligament alvéolo-dentaire ; ces dernières sont probablement responsable de la chute prématuréedes dents.Les manifestations osseuses sont secondaires à l’hyperminéralisation osseuse et à l’hypovascularisationqu’elle induit. A côté de la fragilité bien connue de l’os, on retrouve un risque accru d’ostéomyélite des maxillairesdont la prise en charge se révèle souvent difficile. Une meilleure compréhension de la physiopathologiede l’ostéopétrose et l’identification des facteurs favorisants l’ostéomyélite devraient permettre de proposerdes mesures adéquates pour prévenir cette redoutable complication. Med Buccale Chir Buccale 2007 ; 13 : 37-48. /p
1
37-48
13
tongue ulcer; side effect; tooth disorders; toxicité médicamenteuse; osteoporosis; osteomyelitis; nicorandil; drug toxicity; drug accountability; pathological fracture; imputabilité médicamenteuse; effet indésirable; ulcération buccale; ostéopétrose; fracture pathologique; ostéomyélite; anomalies dentaires
29
03
mbcb200713p37
Texte intégral gratuit

---
4 sup e /sup Congrès Européen de l’EFOSS, Paris, 19 au 21 octobre 2006 (Résumés des communications, suite)
2007
10.1051/mbcb/2007004
1
49-69
13
29
03
mbcb200713p49
Texte intégral gratuit

---
Carcinoma cuniculatum de la cavité buccale :revue de la littérature
2007
Berthon J
Devoize L
Deschaumes C
Samson J
Baudet-Pommel M
10.1051/mbcb/2007005
p Le carcinoma cuniculatum, dont les caractères anatomocliniques ont été définis avec précision en 1954 parAird et coll., constitue une variété rare et méconnue du carcinome verruqueux, essentiellement localisée aupied. D’autres localisations, comme la cavité buccale, ont été rapportées. Il s’agit d’une lésion papillomateuse,volumineuse, bourgeonnante, à croissance endo- et/ou exophytique, d’évolution lente mais torpide, à malignitélocale, souvent accompagnée d’un écoulement chronique, creusée de cryptes ou de galeries d’où lapression peut faire sourdre un liquide puriforme, fétide, gras, contenant des débris de kératine. Il infiltre lestissus adjacents, y compris l’os, sans jamais donner de métastases ganglionnaires ou viscérales. L’examenhistopathologique montre une prolifération épidermoïde bien différenciée, sans atypies nucléocytoplasmiquesavec présence de galeries (cuniculi) proliférant en profondeur mais la membrane basale est toujours respectée; l’apparition de petites zones d’effraction marque la transformation en carcinome épidermoïde. Le traitementest exclusivement chirurgical, sans curage ganglionnaire de principe, et son pronostic est bon ; laradiothérapie est contre-indiquée car elle pourrait favoriser son passage à une forme anaplasique. Med BuccaleChir Buccale 2007 ; 13 : 5-18. /p
1
5-18
13
faute; cuniculatum carcinoma; implantologie; obligation; oral cavity; pathological anatomy; expertise; compétence; responsabilité; capacité; epidermoid carcinoma; anatomie pathologique; carcinome épidermoïde; cavité buccale; carcinoma cuniculatum
29
03
mbcb200713p5
Texte intégral gratuit

---
Compliance des patients irradiés pour le port des gouttièresde fluoration : incidence sur la carie dentaire
2007
Savignat M
Lartigau E
Vi S
Libersa P
10.1051/mbcb/2007008
p Lors de la radiothérapie des voies aérodigestives supérieures, l’irradiation des glandes salivaires entraîne unehyposialie qui génère, entre autres, des conditions cariogènes dans le milieu buccal. La prévention de cescomplications repose essentiellement sur le port, cinq à dix minutes chaque soir, de gouttières de fluorationthermoformées. Le but de l’étude était d’évaluer la compliance de 100 patients irradiés pour le port des gouttières,et d’étudier l’incidence de ce port sur la carie dentaire.Au total, 48 % des patients n’ont jamais porté leurs gouttières et l’augmentation de l’incidence des caries estliée de façon significative (chi-deux, p 10 sup -6 /sup ) au non-port des gouttières. L’étude montre à nouveau l’importanceindéniable de la fluorothérapie dans le cadre des complications liées à la radiothérapie. Cependant, il ya lieu de s’interroger sur les raisons du faible pourcentage de patients respectant le protocole de fluorothérapie,et donc d’améliorer la prise en charge des patients irradiés. Med Buccale Chir Buccale 2007 ; 13 : 77-81. /p
2
77-81
13
muqueuse buccale; Rendu-Osler-Weber disease; topical fluorine; maladie de Rendu-Ossler; radiation therapy; trays; télangiectasie; fluor topique; radiothérapie; gouttières
29
03
mbcb200713p77
Texte intégral gratuit

---
Tuberculose buccale : à propos d’un cas
2007
Elfahsi A
Elayoubi A
Boulaadas M
Nazih N
Essakali L
Kzadri M
10.1051/mbcb/2007009
p La tuberculose de la cavité buccale reste rare, son tableau clinique non spécifique. L’étude bactériologiqueet histopathologique tient un rôle important, permettant de préciser la nature tuberculeuse des lésions.L’évolution est favorable sous traitement médical, maintenant bien codifié.Un homme de 45 ans, traité pour tuberculose pulmonaire 6 ans auparavant, a présenté un processus ulcérobourgeonnantdans la région rétromolaire gauche. Un orthopantomogramme a objectivé une image lacunairesur la crête alvéolaire de l’extrémité distale de la branche horizontale gauche de la mandibule ; une biopsie aété réalisée et l’examen histopathologique orienté vers une tuberculose.L’intérêt de cette présentation est d’attirer l’attention sur la tuberculose que l’on peut retrouver de façon exceptionnelledans certaines localisations, comme la cavité buccale. Med Buccale Chir Buccale 2007 ; 13 : 83-86. /p
2
83-86
13
benign tumour; fibrome ossifiant; chirurgie orale; histologie; oral surgery; histology; tuberculosis; tumeur bénigne; oral cavity; ossifying fibroma; tuberculose; cavité buccale
29
03
mbcb200713p83
Texte intégral gratuit

---
Diagnostic d’un syndrome de Cowden à partir demanifestations cutanéo-muqueuses
2007
Huard C
Antoine L
Devoize L
Deschaumes C
Orliaguet T
Baudet-Pommel M
10.1051/mbcb/2007010
p Une femme de 34 ans a consulté pour des délabrements et des mobilités dentaires. L’examen clinique a misen évidence la présence de nombreuses lésions de la muqueuse linguale et d’une dizaine de lésions cutanées.Cette patiente avait été suivie pendant de nombreuses années pour des angiomes, des polypes gastro-intestinaux, des tumeurs ovariennes et thyroïdiennes, et des kystes multiples sans qu’un diagnostic n’aitété réellement posé, malgré des manifestations caractéristiques d’un syndrome de Cowden. Med BuccaleChir Buccale 2007 ; 13 : 87-91. /p
2
87-91
13
cultures 3D; 45S5 bioglass; ostéoblaste; Cowden; osteoblast; oncology; spheroid; hFOB 1.19; stone tongue; 3D culture; sphéroïdes; multiple hamartomas; bioverre 45S5; hamartomes multiples; cancers; Cowden; langue scrotale
29
03
mbcb200713p87
Texte intégral gratuit

---
Epithèse nasale implanto-portée en carcinologie :à propos d’un cas clinique
2007
Bodard A
Bémer J
Bugeaud C
Gourmet R
10.1051/mbcb/2007011
p Le cas d’une femme de 60 ans ayant bénéficié de l’exérèse carcinologique du seuil narinaire droit et du bordlibre de la cloison nasale est rapporté. Après la chirurgie reconstructrice, deux implants endo-osseux (Ankylos sup /sup EO 3.5 5 mm) ont été mis en place. Après ostéointégration, un épithèse définitive a été réalisée sur pilieraimanté.Le choix des implants endo-osseux se justifie par le volume osseux disponible et le recul clinique pour ce typed’implants. L’ancrage aimanté a été préféré pour son faible encombrement et sa simplicité. Les épithèsesimplanto-portées offrent une solution, tant fonctionnelle qu’esthétique, fiable et prédictible. Med Buccale ChirBuccale 2007 ; 13 : 93-96. /p
2
93-96
13
nose; Kystes et tumeurs linguaux; Kystes du tractus thyréoglosse; epithesis; extraoral implants; nez; épithèse; implants extra-oraux
29
03
mbcb200713p93
Texte intégral gratuit

---
Syndrome de Gorlin-Goltz : à propos d’un cas
2007
Ghailan M
Benhalima H
Rabeh G
Oujilal A
Benbouzid A
Bencheikh R
Essakali L
Boulaich M
Kzadri M
10.1051/mbcb/2007012
p Le syndrome de Gorlin et Goltz est une affection héréditaire, à transmission autosomique dominante, due àune mutation du gène PTCH ayant pour localisation chromosomique 9q 22.3-q31. C’est un syndrome rare quise caractérise par un spectre d’anomalies du développement et par une prédisposition à différents cancers.La complexité des signes cliniques a conduit à établir des critères spécifiques pour faciliter le diagnostic. Laprise en charge thérapeutique est symptomatique, avec une surveillance carcinologique rigoureuse. Nousrapportons une nouvelle observation de syndrome de Gorlin et Goltz chez un adolescent de 17 ans et, à traversune revue de littérature, nous discutons les principales caractéristiques de cette rare affection. MedBuccale Chir Buccale 2007 ; 13 : 97-101. /p
2
97-101
13
chirurgie orale; maxillary sinus; oral surgery; bovine bone xenograft; sinus floor elevation; odontogenic keratocyst; nevoid basal cell carcinoma; Gorlin-Goltz syndrome; xénogreffe bovine; implant dentaire; dental implant; sinus maxillaire; élévation du plancher sinusien; kératokyste odontogénique; syndrome de Gorlin-Goltz; nævomatose basocellulaire
29
03
mbcb200713p97
Texte intégral gratuit

---
Analyse des hypoplasies dentaires associées au syndromeAPECED : à propos de cinq cas
2008
Bensid J
Chauvé J
Polak M
Bennaceur S
Roche Y
Bailleul-Forestier I
10.1051/mbcb/2008010
p L’APECED (Autoimmune PolyEndocrinopathy-Candidiasis-Ectodermal Dystrophy) est une maladie héréditairemonogénique affectant les enfants en bas âge, à transmission autosomique récessive. Le gène, localisé surle chromosome 21q22.3, est appelé gène AIRE (Auto-Immune REgulator). Le syndrome APECED est caractérisépar une candidose cutanéo-muqueuse chronique, de multiples endocrinopathies autoimmunes (hypoparathyroïdie,insuffisance surrénalienne, diabète…) et des dystrophies ectodermiques (vitiligo, alopécie,hypoplasie de l’émail dentaire…). Le but de cette étude est de décrire le phénotype dentaire de cinq patientsatteints d’APECED et de rechercher une corrélation entre les signes bucco-dentaires de cette affection et sonétiopathogénie. Une évaluation clinique et radiologique ainsi qu’une compilation des anomalies endocrinienneset systémiques associées ont été réalisées. Une hypoplasie de l’émail des dents permanentes est fréquenteet elle peut même être un des premiers signes de la maladie, mettant en évidence le rôle de l’odontologiste.Med Buccale Chir Buccale 2008 ; 14 : 19-27. /p
1
19-27
14
dabigatran etexilate; fondaparinux; chirurgie orale; oral surgery; chronic cutaneomucous candidiasis; héparines; AIRE; polyendocrinopathy; rivaroxaban; hémorragie; heparins; anticoagulants; ectodermal dystrophy; enamel hypoplasia; APECED; hemorrhage; AIRE; dystrophie ectodermique; candidose cutanéo-muqueuse chronique; APECED; polyendocrinopathie; hypoplasie de l’émail dentaire
29
03
mbcb2008141p19
Texte intégral gratuit

---
Syndrome de Melkersson-Rosenthal à caractère familial :à propos d’un cas
2008
Hentati H
Hammami S
Oualha L
Mannaï I
Selmi J
10.1051/mbcb/2008011
p Un patient âgé de 18 ans consulte pour une macrochéilite supérieure évoluant par poussées sans que la lèvrereprenne son aspect normal entre les poussées. L’anamnèse révèle un antécédent de paralysie faciale périphériquegauche. L’examen endobuccal montre entre autres une langue plicaturée et un oedème gingival.Devant cette triade symptomatique, le diagnostic clinique du syndrome de Melkersson-Rosenthal a été établi.La récidive de l’oedème a soulevé des difficultés thérapeutiques. L’enquête auprès de la famille du patienta permis d’établir l’arbre généalogique permettant de retrouver ces atteintes chez certains membres de cettefamille. Med Buccale Chir Buccale 2008 ; 14 : 29-34. /p
1
29-34
14
facial palsy; granulomatosis; Melkersson Rosenthal syndrome; edema; élongation styloïdienne; stylalgie; syndrome d’Eagle; granulomatose; paralysie faciale; oedème; syndrome de Melkersson-Rosenthal
29
03
mbcb2008141p29
Texte intégral gratuit

---
Cellulites cervico-faciales : à propos de 41 cas
2008
Rakotoarison R
Ramarozatovo N
Rakoto F
Rakotovao F
10.1051/mbcb/2008012
p La cellulite cervico-faciale est une infection polymicrobienne du tissu cellulo-adipeux ayant une tendanceextensive. La médiastinite en constitue la complication la plus redoutée.Cette étude a pour objectifs de rappeler le risque lié à la négligence d’une carie dentaire, de mettre en gardecontre l’utilisation des anti-inflammatoires et de rappeler l’importance d’une prise en charge précoce et adaptée.Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur 41 cas pris en charge au Centre Hospitalier de Soavinandriana-Antananarivo (CENHOSOA) de 1997 à 2003.C’est une pathologie infectieuse dont la fréquence augmente chaque année. Un déficit immunitaire est souventsuspecté. Elle touche surtout le sujet jeune et le sexe masculin. La porte d’entrée la plus fréquente estune carie dentaire négligée. Le germe responsable est le plus souvent un anaérobie (staphylocoque aureus,streptocoques). L’utilisation isolée d’anti-inflammatoire semble être un facteur favorisant la prolifération et lavirulence des germes. Le traitement doit être précoce et il est basé sur la perfusion d’antibiotique adéquate,à forte dose. Une incision-drainage est nécessaire en cas de collection purulente. Le pronostic est généralementbon, mais l’affection peut être fatale en cas de négligence ou de traitement insuffisant par extensionrapide vers le médiastin. Med Buccale Chir Buccale 2008 ; 14 : 35-39. /p
1
35-39
14
antibiotherapy; tooth decay; anti-inflammatory drug; mediastinitis; kyste traumatique; traumatic bone cyst; solitary bone cyst; kyste essentiel; cellulitis; kyste osseux solitaire; traitement anti-inflammatoire; médiastinite; carie dentaire; cellulite; antibiothérapie
29
03
mbcb2008141p35
Texte intégral gratuit

---
Maladie de Sutton : difficultés thérapeutiques.A propos d’une observation clinique
2008
Bayi H
Taleb B
el Wady W
10.1051/mbcb/2008013
p La maladie de Sutton, appelée aussi periadenitis mucosa necrotica reccurens, représente approximativement10 % de l’ensemble des aphtoses buccales récidivantes. Les lésions mesurent plus de 1 cm de diamètre, évoluentpendant des semaines, laissent des cicatrices rétractiles.On rapporte un cas de maladie de Sutton où plusieurs traitements ont été essayés sans pouvoir prévenir lesrécidives. Néanmoins, en l’absence de traitement capable de prévenir la récidive des ulcérations, il existe plusieursmodalités thérapeutiques susceptibles de réduire la fréquence et la sévérité de ces lésions. Med BuccaleChir Buccale 2008 ; 14 : 41-45. /p
1
41-45
14
periadenitis of Sutton; treatment; Myoépithéliome; Sutton’s disease; tumeur des glandes salivaires; traitement; maladie de Sutton; périadénite de Sutton
29
03
mbcb2008141p41
Texte intégral gratuit

---
52 sup e /sup Congrès de la SFMBCB, Dijon, 18-20 octobre 2007 (Résumés des communications, 2 sup e /sup partie)
2008
10.1051/mbcb/2008014
1
47-54
14
29
03
mbcb2008141p47
Texte intégral gratuit

---
Ostéonécrose des maxillaires dues aux bisphosphonates :mise au point
2008
Najm S
Lesclous P
Lombardi T
Bouzouita I
Carrel J
Samson J
10.1051/mbcb/2008015
p Les bisphosphonates sont des analogues structuraux des pyrophosphates inorganiques, prescrits essentiellementpour diminuer la résorption osseuse, donc l’ostéopénie, liée à des affections comme l’ostéoporose, lamaladie de Paget, les dysplasies fibreuses ou les processus ostéolytiques rencontrés dans certaines affectionsmalignes, en particulier le myélome multiple ou les métastases osseuses de tumeurs malignes solides(sein, prostate...).Les premiers cas d’ostéonécroses des maxillaires associées à la prise de bisphosphonates ont été rapportésen 2003 par Marx et coll. Depuis des centaines de cas ont été publiés et ce sujet a fait l’objet d’environ 600 publications.La plupart de ces cas d’ostéonécrose sont survenus chez des patients traités pour des métastases osseusesde tumeurs solides ou pour un myélome multiple, avec le pamidronate ou le zolédronate administrés parvoie I.V. Quelques cas ont été observés lors d’un traitement per os pour l’ostéoporose avec l’alendronate oule risedronate mais l’évolution de l’ostéonécrose est bien différente. De multiples facteurs de risques peuventjouer un rôle dans le développement de ces ostéonécroses ce qui rend difficile l’évaluation de leur prévalenceet, de plus, leur fréquence augmente avec le temps.Il existe encore des divergences dans les propositions ou les recommandations pour le traitement de cesostéonécroses car on ne dispose pas encore de cohortes suffisantes avec un suivi prolongé. Med BuccaleChir Buccale 2008 ; 14 : 5-18. /p
1
5-18
14
antibiotique; osteonecrosis; bisphosphonates; abcès phoenix; hydroxyde de calcium; endodontie; ostéonécrose; bisphosphonates
29
03
mbcb2008141p5
Texte intégral gratuit

---
Arrêt des anticoagulants avant un acte de chirurgie buccale :mythes et réalités
2008
Tine S
Seck O
Kébé N
Dieng N
Cissé I
Kane A
Diallo B
10.1051/mbcb/2008016
p Il s’agit d’une étude transversale et descriptive portant sur une période de 9 mois (janvier à septembre 2005).Elle a eu pour cadre le service d’Odontologie d’un centre hospitalier public de la région de Dakar (Sénégal).Elle a concerné 32 patients référés au service d’Odontologie par le Service de Cardiologie. Ils présentaientune pathologie cardio-vasculaire ayant nécessité la prescription d’un anti-vitamine K et ils devaient subir unacte de chirurgie buccale.L’objectif du travail était de déterminer la valeur de l’INR (International Normalized Ratio) permettant de réaliserun acte de chirurgie buccale sans risque hémorragique.Nous avons exploité les paramètres suivants : identification du malade, état bucco-dentaire, type de soinsbucco-dentaires, type de cardiopathies, posologie des AVK, valeur de l’INR, moyens d’hémostase.81,25 % (26 sur 32) des patients étaient des femmes, soit un sexe ratio M/F de 0,23. La moyenne d’âge étaitde 53 ans, avec des extrêmes de 21 ans et 84 ans. 56,25 % des patients ont subi une seule extraction, 25 %des extractions multiples et 18,75 % ont bénéficié d’un détartrage-curetage.La valeur moyenne de l’INR est de 2,38 avec une variance de 0,07 et un écart type de 0,27.Grâce aux moyens d’hémostase instaurés, aucune complication hémorragique postopératoire n’est survenue.Il semble bien que le risque d’accident thromboembolique à l’arrêt du traitement est beaucoup plus préjudiciableque le risque hémorragique pour le patient. Med Buccale Chir Buccale 2008 ; 14 : 103-109. /p
2
103-109
14
implant dentaire; wound healing; oral surgery; PRF; haemostasis; cicatrisation; dental implant; anticoagulants; bone regeneration; régénération osseuse; cardiopathy; hemorrhagic risk; hémostase; cardiopathies; anticoagulants; chirurgie buccale; risque hémorragique
29
03
mbcb2008142p103
Texte intégral gratuit

---
53 sup e /sup Congrès de la SFMBCB, Marseille, 24-26 avril 2008 (Résumés des communications, 1 sup re /sup partie)
2008
10.1051/mbcb/2008017
2
111-122
14
29
03
mbcb2008142p111
Texte intégral gratuit

---
ERRATUM : 52 sup e /sup Congrès de la SFMBCB, Dijon, 18-20 octobre 2007 (Résumés des communications, 2 sup e /sup partie)
2008
10.1051/mbcb/2008018
2
61-62
14
29
03
mbcb2008142p61
Texte intégral gratuit

---
Ostéonécrose des maxillaires dues aux bisphosphonates(2 sup e /sup partie) : expérience genevoise
2008
Najm S
Lesclous P
Tommaso L
Bouzouita I
Carrel J
Samson J
10.1051/mbcb/2008019
p Il s'agit d'une étude rétrospective portant sur les 30 premiers cas d'ostéonécrose associée au traitement parBPs diagnostiqués dans la Division de Stomatologie, Chirurgie orale et Radiologie dento-maxillo-faciale del'Ecole de Médecine dentaire de l'Université de Genève. Les caractéristiques cliniques, radiologiques et histologiquesdes ostéonécroses sont précisées ainsi que leur évolution sous traitement.L'ostéonécrose des maxillaires représente le principal effet indésirable d'un traitement par aminoBPs mais ondoit distinguer les formes rencontrées en oncologie de celles survenant dans le traitement de l'ostéoporose.Dès le début, nous avons adopté une approche thérapeutique raisonnée et moins passive que celles conseilléepar l'ensemble des auteurs: dans les formes sévères, cette prise en charge a toujours permis au minimum deralentir l'évolution et de contrôler la symptomatologie assurant ainsi une qualité de vie correcte aux patients.Med Buccale Chir Buccale 2008 ; 14 : 63-84. /p
2
63-84
14
vitamine B12; deficiency; oral manifestations; carence; vitamin B12; osteonecrosis; bisphosphonates; manifestations buccales; ostéonécrose; bisphosphonates
29
03
mbcb2008142p63
Texte intégral gratuit

---
L’implantologie dans le champ juridique et déontologique - 1. Les obligations du chirurgien dentiste
2008
Romdane H
de Mello G
10.1051/mbcb/2008020
p Le chirurgien dentiste, dans sa relation avec les patients, est soumis non seulement aux règles morales élaboréespar la vie sociale mais il doit également respecter les lois en vigueur. Parmi celles-ci, il y en a une quile concerne directement : la responsabilité médicale. Les obligations liées à cette responsabilité connaissentune évolution importante.L’implantologie bucco-dentaire est une discipline directement concernée par cette évolution, parce qu’elle sesitue au carrefour de plusieurs disciplines. Elle fait appel à la fois à des connaissances en biologie, en parodontologie,en prothèse, en occlusion, en biomatériaux et même en informatique. Le praticien doit donc posséderune solide compétence dans ces domaines.C’est dans ce contexte pluridisciplinaire que sa responsabilité est mise en cause. Les expertises sont doncdevenues de plus en plus fréquentes en odonto-stomatologie, et en implantologie en particulier. Par ailleurs,outre ces obligations de moyens et de résultat, le praticien est tenu à l’information éclairée du patient, celuiciétant devenu un acteur actif dans le processus de traitement. Désormais, sa responsabilité est engagée àtous les niveaux du processus de soin. Med Buccale Chir Buccale 2008 ; 14 : 85-95. /p
2
85-95
14
implantology; préservation de crête; ridge preservation; facteur de croissance; obligations; acellular collagen sponge; expertise; résorption alvéolaire; tooth extraction; growth factor; alveolar bone loss; éponge de collagène; responsibility; skill; extraction dentaire; ability; malpractice; faute; implantologie; obligation; expertise; compétence; responsabilité; capacité
29
03
mbcb2008142p85
Texte intégral gratuit

---
Syndrome d’Eagle : à propos d’un casavec calcifications multiples
2008
Sudrat Y
Teitelbaum J
Antoine L
Mondié J
Baudet-Pommel M
10.1051/mbcb/2008021
p Le syndrome d’Eagle est un ensemble de signes cliniques et radiologiques en rapport avec une calcificationdu ligament stylo-hyoïdien. Les auteurs rapportent un cas de syndrome d’Eagle stylo-hyoïdien ayant la particularitéd’être associé à une calcification thyro-hyoïdienne. L’intérêt de la radiographie panoramique est rappelé: dans ce cas, il a permis d’orienter rapidement le diagnostic dans un tableau algique non spécifique carles calcifications stylo-hyoïdiennes étaient facilement décelables sur ce type cliché, utilisé en première intentionen pratique clinique. Med Buccale Chir Buccale 2008 ; 14 : 97-102. /p
2
97-102
14
dental prosthesis; sclérodermie systémique; dental treatment; syndrome sec; stylalgia; elongated styloïd process; sicca syndrome; systemic sclerosis; Eagle’s syndrome; microstomie; prothèse dentaire; traitement dentaire; microstomia; élongation styloïdienne; stylalgie; syndrome d’Eagle
29
03
mbcb2008142p97
Texte intégral gratuit

---
Rôle potentiel d'un RGTA dans le recrutementdes précurseurs d'ostéoclastes sur un modèlede résorption osseuse synchronisée
2008
Simon-Termini J
Doucet P
Lesclous P
Saffar J
10.1051/mbcb/2008007
p bold Objectif : /bold Les RGTA (ReGenraTing Agents), mimétiques des héparanes sulfates, ont d'importantes propriétésanti-inflammatoires. Ils réduisent le recrutement des précurseurs des cellules effectrices de la résorptionosseuse, les ostéoclastes. L'objectif de cette étude est de caractériser, sur un modèle animal de remaniementosseux synchronisé, l'action d'un RGTA sur la sortie vasculaire des leucocytes et des cellules de la lignéemonocytaire dont sont issus les précurseurs des ostéoclastes. bold Méthode : /bold 33 rats males Wistar ont subi l'extraction de leurs molaires maxillaires droites entraînant une vaguede remaniement osseux synchronisé dans le secteur mandibulaire antagoniste. Une injection intra-péritonéaled'un RGTA a été pratiquée 10 heures, puis 11 heures après l'induction du modèle. Les leucocytes ont étéquantifiés à l'aide d'une coloration au bleu de toluidine et les cellules monocytaires grâce à leur activité ED1 en immunohistochimie. bold Résultats : /bold Le nombre des monocytes ED1 , recrutés par le site inflammatoire, diminue de moitié chez lesanimaux traités au RGTA à 10 heures et à 11 heures (p 0.02 et p 0.01). En revanche, le nombre des leucocytestotaux recrutés ne se trouve pas diminué de façon significative par le traitement. bold Conclusion : /bold Le recrutement des futurs préostéoclastes est diminué de façon significative par l'action duRGTA. Cette diminution est plus marquée quand l'injection a lieu 10 heures après l'induction du modèle. Lerecrutement de ces cellules démarre donc rapidement après la dégranulation des mastocytes qui a lieu 9 heuresaprès les extractions.(Med Buccale Chir Buccale 2008; 14 : 161-166) /p
3
161-166
14
leucémie aiguë myéloïde; RGTA; acute myeloid leukaemia; leucocyte; bone resorption; manifestations orales; monocyte; neutropenic ulcer; osteoclast; ulcération neutropénique; oral manifestation; RGTA; leucocyte; monocyte; ostéoclaste; résorption osseuse
29
03
mbcb2008143p161
Texte intégral gratuit

---
L'implantologie dans le champ juridique et déontologique - 2. La responsablité en implantologie et les conditionsde mise en oeuvre
2008
Romdane H
de Mello G
10.1051/mbcb/2008008
3
167-173
14
29
03
mbcb2008143p167
Texte intégral gratuit

---
53 sup e /sup Congrès de la SFMBCB, Marseille, 24-26 avril 2008 (Résumés des communications, 2 sup e /sup partie)
2008
10.1051/mbcb/2008009
3
175-188
14
29
03
mbcb2008143p175
Texte intégral gratuit

---
Indications d'avulsion des dents de sagesse mandibulairesdans le cadre militaire
2008
Gunepin M
Derache F
Bedrune B
Fronty Y
10.1051/mbcb/2008001
p La décision d'extraire ou non des dents de sagesse mandibulaires, notamment asymptomatiques, est souventmal comprise par les personnels militaires. Cet acte chirurgical est perçu comme systématique et allantà l'encontre des recommandations des praticiens civils.L'objectif de ce travail est de mettre en exergue le fait que les décisions des praticiens militaires se prennentconformément aux recommandations de bonnes pratiques civiles avec une évaluation du rapport bénéfices/risques de l'intervention pour les patients. Cependant, les services de santé des armées, français et étrangers,doivent impérativement prendre en considération certains paramètres inhérents aux conditions de viedes militaires, notamment au cours des opérations extérieures, afin d'orienter les choix thérapeutiques dans lebut de maintenir la capacité opérationnelle des Forces. (Med Buccale Chir Buccale 2008 ; 14 : 193-208). /p
4
193-208
14
army; ostéonécrose des maxillaires; removal; wisdom teeth; hyperbaric oxygen therapy; bisphosphonates; cancer; ostéoporose; osteoporosis; oxygénothérapie hyperbare; osteonecrosis of the jaws; avulsion; armée; dent de sagesse
29
03
mbcb2008144p193
Texte intégral gratuit

---
Traitement des lésions blanches non détachablesde la muqueuse buccale par laser CO sub 2 /sub :études rétrospective et prospective
2008
de Nuncques M
Deparcy D
Nawrocki L
Helliot C
Langlois J
Libersa J
10.1051/mbcb/2008002
p Une lésion blanche non détachable de la muqueuse buccale correspond le plus souvent à une kératose desurface. Pour ces lésions à risque de transformation, le traitement reste controversé.Pour évaluer l'efficacité du laser CO sub 2 /sub , deux études ont été menées. La première, rétrospective, a porté sur61 patients présentant 64 lésions traitées sur une période de 17 ans ; la seconde, prospective, a concerné12 patients présentant 13 lésions, pendant un an.L'âge, le sexe, le praticien référent, le type et le site de la lésion, la présence de dysplasie, un facteur favorisant,la survenue d'une récidive ou d'une transformation maligne ont été recherchés. Le lichen plan touchedavantage la femme, tandis que les lésions papillomateuses ou verruqueuses prédominent chez l'homme.Les lésions se situent préférentiellement sur la face interne des joues. Des facteurs favorisants ont été retrouvés(terrain dépressif, tabac, traumatisme, éléments métalliques). Le taux de récidive a été de 26,6 % dansl'étude rétrospective, celui de transformation maligne de 7,8 %. Dans l'étude prospective, ils ont été respectivementde 33,3 % et de 0% (pour la période d'observation).Compte-tenu de ces résultats et des facilités opératoires, et sous couvert d'une biopsie pré-opératoire, l'utilisationdu laser CO sub 2 /sub semble être une alternative intéressante aux autres techniques chirurgicales (excision,électrocoagulation, cryothérapie) pour le traitement des lésions superficielles, non dysplasiques. Dans tousles cas, une surveillance régulière et à long terme s'impose. (Med Buccale Chir Buccale 2008 ; 14: 209-219). /p
4
209-219
14
leukemia; chronique BCR-ABL positive; antineoplastic agent; oral mucosa; mélanose; leucémie myéloïde; palate; hard; melanosis; keratosis; laser therapy; pigmentation; BCR-ABL positive; myelogenous; palais; preneoplastic conditions; antinéoplasique; chronic; muqueuse buccale; kératose; lésion pré-cancéreuse; laser CO2
29
03
mbcb2008144p209
Texte intégral gratuit

---
Tumeur odontogène adénomatoïde : à propos d'un cas àlocalisation mandibulaire associé à une prémolaire incluse
2008
Hentati H
Oualha L
Njim L
Kallel I
Selmi J
10.1051/mbcb/2008003
p Une patiente âgée de 20 ans consulte pour une tuméfaction parasymphysaire gauche évoluant depuis quelquesmois. L'examen clinique montre une tuméfaction dure et indolore avec, à l'examen endobuccal, un comblementdu vestibule allant de la 33 à la 36 avec absence de la 34. Les dents de voisinage sont vivantes. L'examenradiologique révèle une image radioclaire uniloculaire en rapport avec la couronne de la 34 qui est incluse.L'aspect est évocateur d'un kyste péricoronaire. L'étude histologique de la pièce opératoire conclut qu'il s'agitd'une tumeur odontogène adénomatoïde. (Med Buccale Chir Buccale 2008 ; 14 : 221-225). /p
4
221-225
14
métastases osseuses; osteonecrosis of the jaw; bone metastasis; ostéonécrose des maxillaires; unerupted tooth; dentigerous cyst; bisphosphonates; cancer; adenomatoid odontogenic tumor; kyste dentigère; tumeur odontogène adénomatoïde; dent incluse
29
03
mbcb2008144p221
Texte intégral gratuit

---
Syndrome de Marfan et chirurgie implantaire
2008
Taisse S
el Bouhairi M
el Omari F
Benyahya I
10.1051/mbcb/2008004
p Le syndrome de Marfan (SM) est une affection rare, à transmission autosomique dominante. Les manifestationscliniques sont principalement cardiovasculaires et musculosquelettiques.Un patient consulte au CCTD pour le remplacement de la 11 par une couronne sur implant. L'anamnèse révèlequ'il est atteint d'un SM. Un bilan global doit donc être réalisé et, pour informer correctement le patient, ondoit répondre aux questions suivantes : /p p – Une intervention de chirurgie implantaire est-elle compatible avec l'état général du sujet ? /p p – L'ostéointégration va-t-elle s'effectuer correctement ? /p p – L'analyse de ces différents éléments permet-elle de répondre favorablement au patient ? /p p (Med Buccale ChirBuccale 2008 ; 14 : 227-231). /p
4
227-231
14
choristome; choristoma; floor of the mouth; oral cavity; plancher buccal; teratoma; implant; tératome; Marfan syndrome; cavité buccale; syndrome de Marfan; implant
29
03
mbcb2008144p227
Texte intégral gratuit

---
Hyperplasie épithéliale focale et syndrome de Waldmann.Présentation d'un cas
2008
el Hage M
Najm S
Lombardi T
Samson J
10.1051/mbcb/2008005
p L'hyperplasie épithéliale focale (HEF) ou maladie de Heck est une affection virale tumorale bénigne qui touchela muqueuse buccale chez les enfants et les adultes jeunes. Elle est due à un VPH (virus des papillomeshumains) de types 13 ou 32. Un cas d'HEF a été observé chez une patiente de 20 ans atteinte d'une lymphangiectasieintestinale, ou syndrome de Waldmann, et d'un lymphome MALT duodénal. Le déficit immunitaireinduit par le syndrome de Waldmann a sans doute favorisé le développement du lymphome MALT et del'HEF. Ceci expliquerait leur évolution synchrone. (Med Buccale Chir Buccale 2008 ; 14: 233-238). /p
4
233-238
14
avulsion dentaire; MALT lymphoma; intestinal lymphangiectasia; bleeding risk; papillomavirus; hémorragie; Glanzmann’s thrombasthenia; dental avulsion; focal epithelial hyperplasia; thrombasthénie de Glanzmann; hyperplasie épithéliale focale; papillomavirus; lymphome MALT; lymphangiectasie intestinale
29
03
mbcb2008144p233
Texte intégral gratuit

---
Sarcome myofibroblastique de bas grade :encore un cas sur la langue
2008
Alno N
de Mello G
Clipet F
Rondi P
Lombardi T
Samson J
10.1051/mbcb/2008006
p Le sarcome myofibroblastique est une tumeur maligne mésenchymateuse extrêmement rare, de descriptionrécente, qui peut se développer dans tous les tissus, mais le plus souvent dans les tissus mous de la tête etdu cou. Cette tumeur, qui a une évolution relativement asymptomatique, récidive souvent et peut donner tardivementdes métastases.Une femme de 51 ans a consulté en 1997 pour un nodule du bord gauche de langue non douloureux, qu'ellea découvert deux mois auparavant. L'aspect clinique ne présentait aucun signe spécifique ; le diagnostic aété réalisé grâce à l'analyse histopathologique et immunohistochimique de la pièce d'exérèse (positivité forteet diffuse pour la desmine, négativité pour l' italic α /italic -smooth muscle actin, la laminine, la cytokératine, le HHF-35 etla protéine S100). Ces éléments ont permis de conclure qu'il s'agissait d'un sarcome myofibroblastique debas grade. La patiente a été contrôlée régulièrement pendant huit ans : il n'y a pas eu de récidive ni de métastase.(Med Buccale Chir Buccale 2008 ; 14: 239-244). /p
4
239-244
14
parodontite apicale; Acinetobacter baumannii; sarcoma; myofibroblast; tongue; Apical Periodontitis; Toto-resistance; totorésistance; cellulite; Cellulitis; langue; sarcome; myofibroblaste
29
03
mbcb2008144p239
Texte intégral gratuit

---
Etude du rapport coût/sécurite lors de la prise en chargedes patients sous antivitamines K en chirurgie buccale
2009
Conan M
Massot M
Clipet F
Alno N
Lejeune S
de Mello G
10.1051/mbcb/2009021
p Avant un acte de chirurgie buccale, trois attitudes cliniques sont possibles face aux patients hypocoaguléspar antivitamines K (AVK) : maintenir le traitement, l'arrêter ou réaliser un relais héparinique. Quelques moisaprès la publication par la Société Francophone de Médecine Buccale et de Chirurgie Buccale (SFMBCB) enaccord avec la Société Française de Cardiologie (SFC) de recommandations pour la prise en charge de patientssous AVK en chirurgie buccale, cette étude évalue ces recommandations en terme de rapport coût/sécurité.La simulation des coûts globaux de la prise en charge des patients sous AVK pour l'extraction d'une dentincluse réalisée dans ce travail semble montrer une différence entre les attitudes cliniques publiées dans lalittérature. Il semble plus coûteux de traiter des patients à risque hémorragique important que des patients àrisque hémorragique plus faible. Intervenir sans modification du traitement, attitude la plus sûre pour le patient,semble également la moins onéreuse. Lors de la réalisation d'un relais aux héparines, le protocole le plus économiqueest d'utiliser des héparines de bas poids moléculaire administrées par une infirmière à domicile.L'hospitalisation pour un relais avec des héparines non-fractionnées administrées par voie intraveineuse continuechez le patient à risque thrombotique très important semble être l'attitude la plus onéreuse. L'interruptiondu traitement AVK expose le patient à des risques d'accidents thromboemboliques potentiellement gravissimes; cette attitude clinique n'est pas la moins coûteuse.Ainsi, le rapport coût/sécurité de « l'absence de modification du traitement » est largement positif tandis quecelui de « l'interruption du traitement » est largement négatif. (Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 17-30). /p
1
17-30
15
automédication; oral surgery; dental extraction; Burkina Faso; Oral diseases; cost; Ouagadougou; safety; oral anticoagulant treatment; Self-medication; affections bucco-dentaires; chirurgie buccale; extraction dentaire; coût; sécurité; antivitamine K
29
03
mbcb2009151p17
Texte intégral gratuit

---
Manifestations buccales de l'infection virale C chronique
2009
Hakkou F
Chbicheb S
el Wadi W
10.1051/mbcb/2009022
p Depuis sa découverte en 1989 et la mise au point de techniques de dépistage de l'infection en 1990, le virusde l'hépatite C (VHC) a pris une place très importante en hépato-gastro-entérologie, – il est à l'origine de laplupart des hépatopathies chroniques – mais aussi dans la plupart des spécialités médicales car l'infectionchronique par le VHC peut s'accompagner de très nombreuses atteintes extrahépatiques. Parmi ces dernières,beaucoup ne sont que des cas rapportés ou ne sont pas étayés par des preuves suffisantes. D'autres,en revanche, semblent clairement associés au VHC même si les mécanismes physiopathologiques ne sontpas tous élucidés. Ce travail rapporte les manifestations extrahépatiques, liées au VHC, les plus fréquemmentrapportés dans la littérature et qui impliquent principalement ou exclusivement la région buccale. (Med BuccaleChir Buccale 2009 ; 15 : 31-37). /p
1
31-37
15
antivitamines K; autoimmune thrombopenia pupura; étude épidémiologique; hepatitis C; chirurgie buccale; extraction dentaire; hémorragie; oral lichen planus; Sjögren syndrome; lichen plan buccal; syndrome de Gougerot-Sjögren; hépatite C; purpura thrombopénique autoimmun
29
03
mbcb2009151p31
Texte intégral gratuit

---
Ostéonécrose avasculaire des maxillaires après traitementd'un myélome multiple par bisphosphonates.A propos d'un cas
2009
Bennani A
Oujilal A
Chbicheb S
Taleb B
el Wady W
10.1051/mbcb/2009023
p L'ostéonécrose avasculaire des maxillaires sous bisphosphonates est assez souvent rapportée lors du traitementdu myélome multiple. Actuellement, le nombre des cas d'ostéonécroses décrites dans la littératureavoisine 1500.Monsieur A.L, âgé de 62 ans, est traité pour un myélome multiple à IgG de stade IIIa par bisphosphonates intraveineuxassociés à une chimiothérapie et à une corticothérapie. Ce patient a développé une ostéonécrosemaxillo-mandibulaire droite, après des extractions dentaires. Le bilan radiologique a découvert une ostéolyseétendue dans la région postérieure droite de la branche horizontale, de l'angle et du ramus mandibulaires. Cepatient a bénéficié d'une ablation, sous anesthésie générale, des esquilles et des séquestres osseux maxillairesmobiles associés à un traitement antiseptique et antibiotique et à une oxygénothérapie hyperbare.L'ostéonécrose des maxillaires sous bisphosphonates touche les patients âgés de 61 ans en moyenne, derace blanche, et siège avec prédilection dans la région mandibulaire postérieure. Les traitements avec le pamidronateou l'acide zolédronique, l'extraction dentaire antérieure, l'âge avancé du patient, la posologie et ladurée d'exposition aux bisphosphonates concourent au développement des ostéonécroses. Actuellement,le traitement préconisé pour ces ostéonécroses est essentiellement symptomatique et conservateur. Le traitementpréventif consiste en une mise en état bucco-dentaire avant le début du traitement par les bisphosphonates.(Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 39-44). /p
1
39-44
15
récession gingivale; jaw; ingénierie tissulaire; tissue engineering; multiple myeloma; gingival recession; osteonecrosis; bioimpression; bioprinting; printing; three-dimensional; hydrogel; impression 3D; bisphosphonates; myélome multiple; ostéonécrose; bisphosphonates; mâchoire
29
03
mbcb2009151p39
Texte intégral gratuit

---
Inclusion ectopique d'une dent de sagesse mandibulaire.A propos d'une observation
2009
Belghuith A
Dhouib M
Chamli H
Ben Khoud N
Maalej M
Hablani H
Karray F
Abdelmoula A
10.1051/mbcb/2009024
p L'inclusion des dents de sagesse représente une pathologie fréquente en stomatologie et chirurgie maxillofaciale.Cependant, l'inclusion en position ectopique est rare.Nous rapportons le cas d'une ectopie de la dent de sagesse inférieure gauche dans la branche montante,proche de l'échancrure sigmoïde.Il s'agit d'un patient âgé de 42 ans qui a été adressé pour une cellulite de la région parotidienne gauche. Lesexplorations radiologiques ont montré une dent de sagesse inférieure gauche siégeant au niveau de l'échancruresigmoïde avec un kyste péricoronaire. L'état local s'est amélioré par une antibiothérapie pendant 15jours. Un mois après, l'extraction de la dent a été pratiquée par voie endobuccale.La conduite thérapeutique devant une dent de sagesse mandibulaire ectopique nécessite une bonne réflexion.Le choix de la voie d'abord dépend du siège de la dent et de l'expérience du chirurgien. Pour les cas asymptomatiques,l'abstention chirurgicale est conditionnée par une surveillance régulière. (Med Buccale ChirBuccale 2009 ; 15 : 45-48). /p
1
45-48
15
éoplasme à cellules plasmocytaires; plasmocytome; myélome multiple; multiple myeloma; lénalidomide; plasma cell neoplasm; oral cavity; cavité orale; lenalidomide; plasmocytoma; ectopic tooth; third molar; dent ectopique; dent de sagesse
29
03
mbcb2009151p45
Texte intégral gratuit

---
Séquestration osseuse sur l'extrémité distalede la ligne mylo-hyoïdienne : à propos de huit cas
2009
Bouzouita I
Abi Najm S
Lombardi T
Samson J
10.1051/mbcb/2009025
p Il s'agit d'une présentation de huit cas de séquestre osseux développé sur l'extrémité distale de la ligne mylohyoïdienne,examinés dans la Division de Stomatologie, Chirurgie orale et Radiologie dento-maxillo-facialede l'Ecole de Médecine dentaire de l'Université de Genève.L'extrémité distale de la ligne mylo-hyoïdienne comporte un relief osseux constitué d'os compact, peu vascularisé,qui peut parfois se nécroser spontanément.La présentation de huit cas permet de préciser les signes cliniques, radiologiques et histologiques de cetteaffection dont l'étiopathogénie n'est pas totalement élucidée. Il semble toutefois qu'il s'agit d'une nécroseosseuse ischémique, secondaire à un épisode inflammatoire. (Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 49-57). /p
1
49-57
15
macrolides; imadazolés; drug interactions; bisphosphonates; mylohyoid line; bone sequestration; interaction médicamenteuse; imidazoles; ischemia; ligne mylo-hyoïdienne; ischémie; bisphosphonates; séquestre osseux
29
03
mbcb2009151p49
Texte intégral gratuit

---
Etude épidémiologique sur les extractions dentaires chez lespatients sous AVK en Ille-et-Vilaine
2009
Massot M
Clipet F
Alno N
Garnier J
Köhler B
de Mello G
10.1051/mbcb/2009026
p La Société Française de Médecine Buccale et de Chirurgie Buccale (SFMBCB) et la Société Française deCardiologie (SFC) ont rédigé en 2006 des recommandations relatives à la prise en charge des patients sousanticoagulants oraux. Désormais, lors de la prise en charge dans une pratique de ville, le traitement AVK nedoit plus être modifié avant des extractions dentaires, si l'INR est stable et inférieur ou égal à 3. Bien entendudans ce cas, une hémostase locale de qualité, se composant de la mise en place d'un comblement intraalvéolaireavec un biomatériau hémostatique résorbable, de sutures en points séparés et de la prescriptionde compressions intermittentes, doit être réalisée. Un contrôle postopératoire à 72 heures est préconisé.L'étude épidémiologique menée auprès des chirurgiens dentistes d'Ille-et-Vilaine en 2007 a pour objectif d'évaluerl'application de ces pratiques.Le bilan pré-opératoire, la technique d'hémostase mise en oeuvre et les contrôles postopératoires ont été comparésaux recommandations de la SFMBCB et de la SFC. (Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 5-15). /p
1
5-15
15
epidemiological study; oral surgery; dental extraction; anémie falciforme; pseudo-kyste; os; infarctus osseux; mandibule; nécrose avasculaire; oral anticoagulant treatment; kyste anévrismal; hemorrhage; antivitamines K; étude épidémiologique; chirurgie buccale; extraction dentaire; hémorragie
29
03
mbcb2009151p5
Texte intégral gratuit

---
Cas historique d'améloblastome mandibulaire géant
2009
Benhammou A
Boulaadas M
Hajji F
Essakali L
Kzadri M
10.1051/mbcb/2009015
p L'améloblastome est une tumeur bénigne odontogène, atteignant le plus souvent la mandibule. Le diagnosticest généralement fait à l'occasion de manifestations dentaires ou devant l'apparition d'une tuméfactionmandibulaire. Son traitement est chirurgical, et l'exérèse complète ne dispense pas d'une surveillance régulièreen raison du risque de récidive.Les auteurs rapportent un cas historique d'améloblastome mandibulaire géant, diagnostiqué à un stade avancédu fait de la consultation tardive, ayant bénéficié d'une exérèse complète et d'une reconstruction secondairepar un lambeau libre micro-anastomosé de péroné. (Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 101-105). /p
2
101-105
15
muqueuse buccale; kératose; lésion pré-cancéreuse; recontsruction; ameloblastoma; mandible; free flaps; laser CO2; surgery; lambeaux libres; améloblastome; mandibule; chirurgie; reconstruction
29
03
mbcb2009152p101
Texte intégral gratuit

---
54 sup e /sup Congrès de la SFMBCB, Bordeaux, 14-16 mai 2009 (Résumés des communications, 1 sup re /sup partie)
2009
10.1051/mbcb/2009016
2
107-114
15
29
03
mbcb2009152p107
Texte intégral gratuit

---
Avulsions dentaires chez les patients cardiaques traitéspar anticoagulants : résultats d'un essai thérapeutiqueacénocoumarol versus héparine calcique
2009
Daïmellah F
Issad M
Boukaïs H
Zerrouki W
Berkane M
Lehachi S
Bennoui Z
Khellil S
Hannoun D
Abrouk S
10.1051/mbcb/2009017
p bold Background /bold - En chirurgie buccale, la prise en charge des cardiaques sous anticoagulants est controversée. bold Objectif /bold - Comparer l'incidence des complications hémorragiques des avulsions dentaires sous acénocoumarolavec un International Normalized Ratio la veille de l'acte entre 2.00 - 4.50, versus le relais par l'héparinecalcique, en utilisant dans tous les cas des mesures locales d'hémostase. bold Matériel et méthodes /bold - Essai thérapeutique randomisé, contrôlé, en aveugle, monocentrique, réalisé entre avril2002 et mars 2005. Les patients ont été hospitalisés en cardiologie au moins 48 heures avant les extractionsdentaires. L'analyse a porté sur 135 patients dans le groupe acénocoumarol, 133 dans le groupe héparine. bold Critère de jugement /bold - Incidence des saignements post-opératoires nécessitant l'application de mesuresd'hémostase locale, et de l'hématome buccal. bold Résultats /bold - Dans chacun des groupes acénocoumarol et héparine calcique, le nombre des séances d'extractionsétait respectivement de 229 et 208, le nombre de dents extraites / malade / séance étant respectivementde 1.96 0.23 et 1.92 0.22 (p 0.80). Le jour de l'acte, l'International Normalized Ratio était de3.40 0.16 dans le groupe acénocoumarol, le rapport temps de Céphaline Activé malade / temps de CéphalineActivé témoin de 1.45 0.10 dans le groupe héparine. L'incidence du saignement a été plus élevée après lerelais par l'héparine : 15.8 % contre 6.7 %, p 0.02, avec un risque relatif de 2.40. Le saignement est survenuentre J0 - J6. Tous les cas d'hémorragie ont été traités uniquement par les mesures locales d'hémostase. bold Conclusion /bold - Les résultats de ce premier essai thérapeutique comparant la poursuite de l'acénocoumarol aurelais par l'héparine calcique en chirurgie dentaire ont des conséquences cliniques et économiques très importantes.Ils montrent que le rapport bénéfice-risque est plutôt en faveur de la poursuite de l'acénocoumarol etla réalisation des avulsions dentaires avec un International Normalized Ratio pré-opératoire italic /italic 4.50. (MedBuccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 63-74). /p
2
63-74
15
antivitamin K; heparin; tumeur fibro-osseuse; dental extraction; postoperative bleeding in oral surgery; diagnostic histopathologique; diagnostic radiologique; anticoagulants; fibrome cémento-ossifiant; local hemostasis in oral surgery; héparine; hémorragie post-opératoire en chirurgie bucco-dentaire; hémostase locale en chirurgie buccodentaire; anticoagulants; extraction dentaire; antivitamine K
29
03
mbcb2009152p63
Texte intégral gratuit

---
Influence de l'élastolyse dans la physiopathologie gingivale
2009
Cozlin-Martel A
Barthelemi S
Antonicelli F
Garnotel R
Decarme M
Guillaume C
Kaplan H
Laurent-Maquin D
Hornebeck W
Lorimier S
10.1051/mbcb/2009018
p Les peptides d'élastine (kE) augmentent l'expression des MMP3 et MMP1 dans les fibroblastes gingivauxhumains cultivés en 2D sur plastique alors qu'ils n'ont aucune influence sur la production d'uPA, des MMPs2,13, 14 et des TIMPs1 et 2. L'effet de kE sur la production de MMP3 dépend du récepteur membranaire S-Galtandis qu'il est inhibé par le lactose et reproduit par des peptides contenant la séquence VGVAPG capable dese fixer sur S-Gal. Afin d'évaluer l'implication des peptides d'élastine dans la collagénolyse, des cultures cellulairesen 3D ou lattis de collagène attaché sont utilisés : kE ou le plasminogène (Plgn) seuls n'induisent pasde façon significative une collagénolyse des lattis de collagène. Toutefois, kE, en présence de Plgn, augmentede façon synergique la dégradation du collagène et l'activation des MMPs. Au sein des lattis en présence depeptides d'élastine, la collagénolyse serait dépendante d'une sur-expression de la cascade protéolytiqueMMP3/MMP1 par les fibroblastes gingivaux humains, associée à une sous-expression des TIMP1 et de TIMP2. (Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 75-85). /p
2
75-85
15
immediate temporisation; gingival fibroblasts; attached collagen lattices; guided bone regeneration; collagenolysis; elastolysis; immediate implant placement; aesthetic integration; temporisation immédiate; eElastin derived peptides; matrix metalloproteinases; intégration esthétique; implantation immédiate; régénération osseuse guidée; fibroblastes gingivaux; métalloprotéinases matricielles; collagénolyse; peptides d'élastine; élastolyse; lattis de collagène attaché
29
03
mbcb2009152p75
Texte intégral gratuit

---
Les urgences médicales dans les pôles et servicesd'odontologie des centres hospitaliers universitaires français
2009
Laurent F
Augustin P
Segal N
Nabet C
Lesclous P
Maman L
10.1051/mbcb/2009019
p Objectif : Cette enquête a pour but de recenser les urgences médicales survenant dans les services d'odontologieet de faire l'état des moyens, de la formation et des protocoles mis en oeuvre pour y faire face.Méthode : Elle a été menée de décembre 2007 à juin 2008 auprès des pôles et services d'odontologie descentres hospitaliers universitaires français. Un questionnaire portant sur le matériel d'urgence disponible, laformation des praticiens, les procédures d'urgence et la survenue des urgences médicales sur une périodede un an a été envoyé à tous les chefs de services.Résultats : Sur les 32 pôles et services contactés, 28 ont répondu au questionnaire. Le matériel d'urgence disponibleest très variable selon les services. La majorité d'entre eux ne dispose pas des médicaments recommandésni du matériel spécialisé nécessaire tel qu'un défibrillateur. Concernant la formation des praticiens,75 % d'entre eux n'ont eu aucune formation particulière pour la gestion des urgences médicales. Dans prèsde la moitié des services, il n'y a pas de procédure définie pour faire appel à des moyens de secours extérieursau service. On relève une moyenne de 20 urgences médicales par an et par service. La majorité d'entreelles sont des malaises vagaux mais on retrouve également des accidents plus graves qui peuvent mettre enjeu le pronostic vital du patient.Conclusion : Même si l'incidence des urgences médicales semble faible dans les services hospitaliers d'odontologie,il est nécessaire que les praticiens disposent du matériel et soient formés à leur prise en charge. (MedBuccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 87-92). /p
2
87-92
15
dental teaching center; medical emergencies; ostéonécrose; bisphosphonates; defibrillator; dentist; AFGSU; urgence médicale; service d'odontologie; dentiste; défibrillateur
29
03
mbcb2009152p87
Texte intégral gratuit

---
Améloblastome : diagnostic et traitement. A propos de 26 cas
2009
Nitassi S
Boulaadass M
Tobi I
Essakali L
Kzadri M
10.1051/mbcb/2009020
p L'améloblastome est une tumeur épithéliale odontogène histologiquement bénigne mais ayant un comportementmalin par son pouvoir invasif et déformant local.Ce travail porte sur une série de 26 cas colligés dans le service d'ORL et de Chirurgie maxillo-faciale de l'Hôpitaldes Spécialités de Rabat, entre janvier 2000 et février 2007.L'âge moyen des patients était de 30 ans avec un sex ratio de 1. La majorité des patients n'ont consulté qu'austade de la tuméfaction. La localisation la plus fréquente était la mandibule avec 23 cas (88,4 %). Sur le planthérapeutique : 4 ont bénéficié d'un traitement conservateur et 22 d'un traitement radical. On a noté un tauxde récidive de 23 % (6/26 cas) ce qui correspond aux données de la littérature.Ce sujet a fortement suscité notre intérêt du fait de sa fréquence relativement élevée dans notre pays comparéeaux données de la littérature, de la difficulté de prise en charge thérapeutique en raison du pouvoir récidivantet mutilant de ces tumeurs, et également du rôle du chirurgien dentiste dans le dépistage précoce.(Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 93-100). /p
2
93-100
15
treatment; ameloblastoma; primary hyperparathyroidism; diagnostic; palatal swelling; tumeur brune; tuméfaction palatine; brown tumor; hyperparathyroïdisme primaire; traitement; améloblastome; diagnostic
29
03
mbcb2009152p93
Texte intégral gratuit

---
Cellulite d’origine dentaire engageant le pronostic vital :à propos d’un cas
2009
Dubernard C
Bellanger S
Chambon G
Léon H
Torres J
Lozza J
10.1051/mbcb/2009010
p L’extension au médiastin des cellulites diffuses d’origine dentaire constitue une complication rare mais extrêmementgrave. Le cas rapporté est celui d’un patient de 25 ans ayant développé une cellulite cervico-facialeà partir d’une troisième molaire mandibulaire. Il a présenté un choc septique avec syndrome de détresse respiratoireaiguë. L’examen tomodensitométrique a montré un emphysème cervico-scapulo-médiastinal.Paradoxalement, le sujet était resté apyrétique, et le bilan biologique a retrouvé un taux de leucocytes normalà un stade avancé de l’infection, ce qui fait évoquer la notion d’un terrain prédisposant.Le patient a bénéficié d’une prise en charge lourde faisant intervenir de nombreuses techniques médicales etchirurgicales, pour suppléer d’une part les défaillances multi-viscérales et d’autre part, traiter l’infection parantibiothérapie et drainage (cervicotomie et thoracotomie).Après 3 mois de coma, le patient conservait principalement des séquelles fonctionnelles bucco-faciales et descicatrices cutanées dues au drainage cervical et thoracique. (Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 119-125). /p
3
119-125
15
intensive care; sommeil; mediastinitis; thérapeutiques; bruxisme; neurochimie; diagnostic; cellulitis; médiastinite; réanimation; cellulite
29
03
mbcb2009153p119
Texte intégral gratuit

---
Cellulites cervico-faciales diffuses d’origine dentaire :à propos de 60 cas
2009
el Ayoubi A
el Ayoubi F
Mas E
Guertite A
Boulaïch M
Essakalli L
Benbouzid A
Kzadri M
10.1051/mbcb/2009011
p bold Objectif : /bold Les cellulites cervico-faciales diffuses restent des affections encore très graves, seule une prise encharge précoce et multidisciplinaire permet d’espérer un bon pronostic. L’objectif de notre étude rétrospectiveest d’étudier les différents aspects épidémiologiques, cliniques, paracliniques, thérapeutiques, évolutifset préventifs de ces pathologies, tout en comparant nos résultats aux données de la littérature. bold Patients et méthodes : /bold Notre étude porte sur 60 cas de cellulites cervico-faciales d’origine dentaire hospitalisésdans le service d’ORL et de Chirurgie maxillofaciale de l’Hôpital des Spécialités de Rabat sur une périodede 4 ans, entre janvier 2005 et décembre 2008. Les facteurs favorisants ont été étudié et analysé statistiquementpar la méthode analyse de la variance. bold Résultats : /bold L’analyse de nos dossiers a trouvé que cette pathologie touche les hommes plus que les femmes,avec une moyenne d’âge de 29 ans. Les facteurs favorisants ont été étudié et analysé statistiquement par laméthode analyse de la variance, qui a permis de les classer en trois niveaux selon leur importance : la prised’anti-inflammatoires non stéroïdiens et la mauvaise hygiène bucco-dentaire en 1er niveau, ensuite le diabèteen 2e niveau, et au 3e niveau l’extraction dentaire ainsi que la tentative d’extraction dentaire. Les dents les plussouvent en cause étaient des molaires mandibulaires avec un taux de 85,7 %. La prise en charge thérapeutiquea permis une évolution favorable dans 98,3 % des cas mais, dans un cas, l’évolution a été marquée parla survenue de complications ayant entraîné le décès. bold Conclusion : /bold La précocité du diagnostic et de la prise en charge thérapeutique doit être pluridisciplinaire(médecine, chirurgie et parfois réanimation) pour permettre d’espérer une guérison sans complications ouséquelles. (Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 127-135). /p
3
127-135
15
antiinflammatory agents; diffuse cellulitis; abcès dentaire; traitements en urgence; promoting factors; cellulite; cellulitis; emergency treatment; tooth; dental abcess; anti-inflammatoires; cellulite diffuse; dent; facteurs favorisants
29
03
mbcb2009153p127
Texte intégral gratuit

---
Fractures de la mandibule en pratique odontologique :à propos de 103 cas
2009
Dia Tine S
Tamba B
Niang P
Gassama Barry C
Fatou Kébé N
Fatou Guèye N
Guèye I
Diallo B
10.1051/mbcb/2009012
p La fracture mandibulaire constitue un motif fréquent de consultation en Odontologie à Dakar. Elle peut êtreconsidérée comme une urgence médicale de par l’hémorragie, mais aussi par les troubles respiratoires quipeuvent en découler.Nous nous sommes fixés comme objectif d’étudier les aspects socio-démographiques, cliniques et thérapeutiquesdes fractures mandibulaires dans notre pratique.Matériel et méthode : Il s’agit d’une étude transversale et descriptive qui s’est déroulée de février 2003 àdécembre 2006 et a concerné 103 patients ayant une fracture mandibulaire. Elle a eu pour cadre le serviced’Odontologie de l’Hôpital général de Grand Yoff. Nous avons exploité le registre des patients et les fichesindividuelles d’examen des patientsRésultats : L’âge moyen était de 27,6 ans avec des extrêmes allant de 3 ans et 73 ans. Le sex-ratio était de3,9. Les délais de consultation varient de 0 à 40 jours. Le plus souvent les fractures mandibulaires sont duesà des accidents de la voie publique (46 cas, 44,70 %) et dans 57 cas (55,30 %) la fracture siège dans la régionsymphysaire. Le traitement consiste à faire une prescription médicamenteuse avant tout acte, avec réductionsuivie d’une contention orthopédique ou chirurgicale. (Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 137-145). /p
3
137-145
15
activité motrice; jaw; muscle contraction; mandibular fractures; motivation; reflex; motor activity; clinical aspect; contraction musculaire; générateurs centraux de rythme; réflexe; mâchoire; central pattern generators; therapy aspect; aspect thérapeutique; fracture mandibulaire; aspect clinique
29
03
mbcb2009153p137
Texte intégral gratuit

---
Traitement des alvéolites post-extractionnelles.Données actuelles et expérience du centre de consultations etde traitements odonto-stomatologiques (CCTOS) d’Abidjan
2009
Souaga K
Attobgain Kouame P
Aka-Adouko J
Jonas Adou A
Adou A
Angoh Y
10.1051/mbcb/2009013
p Les alvéolites post-extractionnelles sont les complications les plus fréquentes des extractions dentaires. Ellessont ubiquitaires. Leur étiopathogénie n’est pas totalement élucidée et leur traitement diffère selon les auteurs.Cet article comporte, dans une première partie, une revue de la littérature axée sur les aspects étio-pathogénique,symptomatologique et thérapeutique de ces complications post-extractionnelles. Dans une deuxièmepartie, les auteurs font part de leur expérience dans le traitement de ces affections. Ils utilisent deux protocoles: le premier repose sur l’emploi d’une pâte extemporanée préparée à partir d’une association antibiotique(bacitracine néomycine) et d’eugénol, le second est basé sur l’utilisation en pansements intra-alvéolairesde ciprofloxacine sous sa présentation de gouttes auriculaires.En raison de la facilité de leur mise en oeuvre et des résultats obtenus, les auteurs recommandent l’utilisationde ces protocoles en cas d’alvéolites post-extractionnelles. (Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 147-151). /p
3
147-151
15
dental extraction; head and neck carcinomas; TEP-TDM; PET-CT; alveolitis; neomycin; carcinomes des voies aérodigestives supérieures; bacitracin; ciprofloxacin; ciprofloxacine; bacitracine; néomycine; extraction dentaire; alvéolite
29
03
mbcb2009153p147
Texte intégral gratuit

---
54 sup e /sup Congrès de la SFMBCB, Bordeaux, 14-16 mai 2009 (Résumés des communications, 2 sup e /sup partie)
2009
10.1051/mbcb/2009014
3
153-172
15
29
03
mbcb2009153p153
Texte intégral gratuit

---
Lettres à la rédaction
2009
10.1051/mbcb/2009999
4
209-212
15
22
07
mbcb2009154lettres
Texte intégral gratuit

---
Utilisation d’un calque dans le cadre des autotransplantationsdentaires : à propos d’un cas
2009
Lerici S
Devillard R
Fricain J
10.1051/mbcb/2009029
p Les autotransplantations sont utilisées de préférence chez l’adolescent. Elles présentent un taux d’échecmajoré dans les cas de dents matures chez l’adulte. L’absence de contraintes mécaniques et de traumatismesdesmodontaux précoces est un facteur favorable à l’obtention d’une cicatrisation parodontale et endodontiquepourrait être une solution appropriée pour améliorer la cicatrisation endo-parodontale. L’intérêt potentieldu calque pour évaluer la morphologie de la dent à remplacer et choisir le transplant le plus adapté sembleévident. L’utilisation du calque est illustré au travers d’un cas de réinnervation d’une dent de sagesse maturetransplantée chez un adulte. (Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 177-181). /p
4
177-181
15
buccal; replica; cancer; autotransplantation; reinnervation; mature third molar; kinésithérapie; dent mature; autotransplantation; calque; réinnervation
23
12
mbcb2009154p177
Texte intégral gratuit

---
Manifestations buccales de la maladie de Behçet.A propos de 12 cas au Sénégal
2009
Niang P
Dia Tine S
Ba A
Diop R
Tamba B
Gassama B
Binta C
Oumou Niang S
Diallo B
10.1051/mbcb/2009030
p La maladie de Behçet est une affection rare, systémique, d’étiologie inconnue et d’allure polymorphe.L’objectif de cette étude est de décrire les aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques de la maladiede Behçet au Sénégal mais aussi de préciser le rôle de l’odontologiste dans le diagnostic et la prise encharge de cette affection.Les dossiers de patients ont été sélectionnés selon les critères diagnostiques du Groupe International d’Etudede la Maladie de Behçet, dans le service de Dermatologie du CHU Aristide Le Dantec de Dakar, entre décembre1997 et mars 2006.12 cas (8 hommes, 4 femmes) de maladie de Behçet, chez des sujets de race noire, âgés de 18 à 54 ans, ontété colligés. Les aphtes buccaux, sans caractères particuliers, étaient constants ; ils réalisaient une aphtosebipolaire dans 11 cas. Ces lésions buccales pouvaient avoir un caractère inaugural (n 2) et contribuer à motiverla consultation (n 10). Les principales manifestations systémiques étaient oculaires (n 8), articulaires etcutanées (n 6 pour chacune des localisations).La maladie de Behçet chez les patients sénégalais est classique : elle se caractérise par la présence constantedes aphtes buccaux, souvent associés à des aphtes génitaux (aphtose bipolaire) et à une uvéite antérieure.(Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 183-188). /p
4
183-188
15
étiologie; epidemiology; recurrent aphtous stomatitis; face; aetiology; épidémiologie; Behçet’s disease; fracture; maladie de Behçet; aphtes buccaux récurrents
23
12
mbcb2009154p183
Texte intégral gratuit

---
Syndrome de Papillon-Lefèvre : à propos d’un cas
2009
El Alloussi M
Bennazza D
Rahmani E
Toufiki L
10.1051/mbcb/2009031
p Ce cas concerne une jeune fille âgée de 3 ans qui présente un syndrome de Papillon-Lefèvre et dont le diagnosticest basé sur les données cliniques. Elle présentait des hyperkératoses plantaires dès la premièreconsultation avec une parodontite sévère et des dents mobiles ; les lésions palmaires ne sont apparues quequelques mois après la première consultation.Le traitement initial a comporté la réalisation d’un traitement parodontal avec extractions des dents non conservables,puis la réalisation d’une prothèse dentaire pédiatrique. (Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 189-194). /p
4
189-194
15
kyste paradentaire; mandibular; periodontal treatment; paradental cyst; hyperkeratosis; Papillon-Lefèvre syndrome; kyste bilatéral; children; mandibule; bilateral; periodontitis; cyst; enfant; parodontite; traitement parodontal; hyperkératose; syndrome de Papillon-Lefèvre
23
12
mbcb2009154p189
Texte intégral gratuit

---
Schwannome de la langue : à propos d’un cas et revuede la littérature
2009
Lachère A
Kerrary S
Chaine A
Bouvier S
Rigolet A
Bertolus C
10.1051/mbcb/2009032
p Les schwannomes ou neurilemmomes sont des tumeurs bénignes encapsulées, le plus souvent solitaires,issues des cellules de Schwann des gaines nerveuses. Dans la région cervico-faciale, 1 % des schwannomessont retrouvés dans la cavité buccale et surtout sur la langue.Les auteurs rapportent le cas d’un schwannome localisé sur le bord latéral gauche de la langue. Une exérèsechirurgicale complète a été réalisée, et l’examen histopathologique de la pièce opératoire était en faveur d’unschwannome. Les suites ont été simples, et après 4 ans de recul, le patient ne présente pas de récidive.Le diagnostic positif repose sur l’examen histopathologique. Le traitement consiste en une exérèse chirurgicalecomplète, les récidives sont exceptionnelles. (Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 195-198). /p
4
195-198
15
angiolipome; lipome; tongue; neurilemmoma; cou; neurogenic tumours; schwannoma; schwannome; langue; neurilemmome; tumeurs nerveuses
23
12
mbcb2009154p195
Texte intégral gratuit

---
Implantation immédiate après extraction dentaire.A propos de trois cas cliniques colligés à Dakar
2009
Dia Tine S
Seck T
Tamba B
Niang P
Binta C
Gassama B
Diouf A
Farhat Y
Diallo B
10.1051/mbcb/2009033
p La technique standard de pose d’implant dentaire préconise de différer l’acte de quelques mois par rapportà l’extraction dentaire. Outre l’allongement excessif de la durée du traitement, cette attente favorise la résorptionosseuse. Par contre la mise en place immédiate d’un implant après extraction dentaire permet de limiterla perte osseuse, de préserver l’esthétique par la conservation de la table osseuse vestibulaire, de profiter del’intense vascularisation créée par l’extraction et de réduire le temps du traitement.L’objectif de ce travail est de rapporter trois cas cliniques d’implantation immédiate traités à Dakar et d’’étudierles aspects cliniques et les modalités techniques de l’implantation immédiate dans notre pratique. Lesindications d’extraction dentaire ont été : un faux canal, une fracture corono-radiculaire, et une fracture radiculaire.Les implants ont été posés au maxillaire (incisive latérale et 2e prémolaire).Le bilan radiographie a comporté pour chaque cas un orthopantomogramme et des radiographies rétro-alvéolaires.Des implants cylindro-coniques et vissés du système TBR ont été utilisés. Leurs longueurs étaient supérieuresà 13 mm avec des diamètres de 3,5 et 4 mm. En effet il fallait tenir compte du diamètre de la racine extraite,de sa longueur et de sa rétention dans la région apicale.Les membranes en titane (Biotane sup /sup ) non résorbables ont été utilisées pour le traitement des défauts osseuxpéri-implantaires, favorisant ainsi une bonne régénération. Après deux ans de mise en fonction le résultat fonctionnelet esthétique était satisfaisant.La demande en thérapeutique implantaire est toujours limitée au Sénégal car le coût du traitement reste encoreélevé. Promouvoir l’implantologie en pratique hospitalo-universitaire permettrait une meilleure accessibilitéaux patients de ce type de traitement. (Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 199-208). /p
4
199-208
15
cardiopathies ischémiques; hypertension artérielle; effets indésirables; immediate implantation; β -blockers; troubles du rythme cardiaque; vasoconstrictors; adrenaline; noradrénaline; noradrenaline; adrénaline; oral surgery; ischemic cardiopathy; β-bloquants; guided bone regeneration; valvulopathy; valvulopathies; osseointegration; vasoconstricteurs; arterial hypertension; dental extraction; anesthésie locale; local anesthesia in dentistry; dental implant; adverse effects; chirurgie buccale; cardiac arrhythmias; implant dentaire; ostéointégration; extraction dentaire; implantation immédiate; régénération osseuse guidée
23
12
mbcb2009154p199
Texte intégral gratuit

---
Pseudo-kyste anévrysmal mandibulaire associéà l’anémie falciforme
2009
Amer-Ouali F
Boivin Y
Ghannoum J
10.1051/mbcb/2009034
p L’anémie falciforme (drépanocytose) est une maladie héréditaire chronique qui s’accompagne souvent decrises aiguës vaso-occlusives et hémolytiques. Elle peut comporter plusieurs manifestations buccales, lesplus fréquentes étant constituées par des paresthésies, des nécroses pulpaires ou une ostéomyélite. Quelquescas d’ostéolyse induite par une prolifération médullaires et de cavités pseudo-kystiques ont été rapportésdans les maxillaires. Une observation de pseudo-kyste anévrysmal mandibulaire chez une patiente atteinted’anémie falciforme est présentée dans cet article. (Med Buccale Chir Buccale 2009 ; 15 : 209-212). /p
4
209-212
15
pseudo-cyst; dent ectopique; sickle-cell anemia; dent de sagesse; mandible; aneurysmal bone cyst; bone; bone infarct; avascular necrosis; anémie falciforme; pseudo-kyste; os; infarctus osseux; mandibule; nécrose avasculaire; kyste anévrismal
23
12
mbcb2009154p209
Texte intégral gratuit

---
Imagerie par résonance magnétique dans les myocardites
2017
https://sfcardio.fr/sites/default/files/pdf/Revues/263_dec_p_gueret.pdf
Guéret P
Dubourg B
10.1016/j.amcp.2017.10.004
263
12-15
2017
December
S1261-694X(17)30235-3
Texte intégral gratuit

---
Diagnostic, pronostic et traitements des troubles de la conscience
2017
https://orbi.uliege.be/handle/2268/218223
Cassol H
Aubinet C
Thibaut A
Wannez S
Martial C
Martens G
Laureys S
10.1016/j.npg.2017.04.001
abstract-sec simple-para Les progrès de la médecine et des soins intensifs ont conduit à une augmentation du nombre de patients survivant à une lésion cérébrale sévère. Bien que certains patients récupèrent rapidement, d’autres demeurent dans un état de conscience altérée (ECA). Ces derniers peuvent évoluer du coma vers un état végétatif/syndrome d’éveil non répondant (EV/ENR), puis vers un état de conscience minimale (ECM). Dans cette revue, nous proposons tout d’abord de décrire les différentes méthodes, comportementales et de neuro-imagerie, utilisées dans le diagnostic des patients en ECA. Nous décrirons ensuite les facteurs susceptibles d’influencer le pronostic et la récupération de ces patients, ainsi que les traitements et la prise en charge qui peuvent être proposés dans le but d’améliorer leur état de conscience. Enfin, nous clôturerons cette revue avec une réflexion sur les considérations éthiques et les questions de fin de vie. /simple-para
Conscience; Lésion cérébrale; Diagnostic; Pronostic; Traitement; États de conscience altérée; Coma; État végétatif; Éveil non répondant; État de conscience minimale; ; Neuro-imagerie; Tomographie par émission de positons; Coma Recovery Scale-Revised; Imagerie par résonance magnétique; Électroencéphalographie; Stimulation magnétique transcrânienne
21
4
S1627-4830(17)30066-1
Texte intégral gratuit
revue de la littérature

---
Les familles de malades atteints de maladie d'Alzheimer et leur réticence par rapport à l'aide professionnelle
2005
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=18020011
http://www.jle.com/fr/revues/sss/e-docs/les_familles_de_malades_atteints_de_maladie_dalzheimer_et_leur_reticence_par_rapport_a_laide_professionnelle__267746/article.phtml
COUDIN G
Un meilleur accompagnement et un meilleur soutien aux aidants familiaux font partie du plan 2004-2007 relatif à la maladie d'Alzheimer. C'est un bon point tant les membres de la famille qui s'occupent d'une personne âgée, souffrant d'incapacités physiques et cognitives, peuvent être eux aussi en réel danger. Cependant, on sait que les intéressés ne font pas toujours appel aux services qui leur sont proposés. En quoi ces services ne conviennent-ils pas aux aidants ? Quel type d'aide ces proches attendent-ils ? C'est ce à quoi s'intéresse Geneviève Coudin.
3
95-104
Démence Alzheimer
Texte intégral gratuit
Divers

---
Étude des anomalies dentaires associées aux fentes labiopalatines: à propos d'une série de 85 cas
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=23902035
RAKOTOARISON R
RAKOTOARIVONY A
FANJA LIANTSOA RALAIARIMANANA
ANDRIAMBOLOLO-NIVO R
FEKI A
10.1051/mbcb/2011002
Les fentes labiopalatines (FLP) sont des dysmorphoses buccales de cause inconnue. Elles sont associées, même dans les formes mineures, à des anomalies dentaires plus ou moins marquées. Objectif: Cette étude a pour objectif d'évaluer l'importance et la nature des anomalies dentaires associées aux FLP. Patients et méthode: 85 patients porteurs de FLP ont été inclus dans cette étude. Il s'agit de patients recrutés entre 2007 et 2009 au cours des campagnes de chirurgie réparatrice au CHU d'Ampefiloha Antananarivo (Madagascar). Pour chaque patient, une fiche d'observation clinique et des photographies intrabuccales ont été réalisées. Les patients âgés de plus de 3 ans ont bénéficié d'un orthopantomogramme (OPT). Résultats: Les incisives maxillaires sont les plus touchées. La fréquence est de 71,8 % (p 0,001) pour les anomalies de position, 34,1 % (p 0,01) pour les anomalies de forme, 30,6 % pour les anomalies de structure (dysplasie), 17,6 % (p 0,01) pour les retards d'éruption et 10,6 % (p 0,05) pour les anomalies de nombre. Il n'y a pas de différence significative pour la dysplasie de l'émail. Les versions dentaires sont surtout observées dans les FLP unilatérales (p 0,001). Conclusion: Ces résultats sont, dans l'ensemble, similaires aux données de la littérature. Des études sur une population plus large sont nécessaires, à Madagascar afin d'obtenir des résultats plus significatifs.
1
7-14
17
Anomalie; Bec de lièvre; Dent; Fente palatine; Fissure congénitale; Stomatologie
21
02
mbcb100047
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie
Maladies non tumorales

---
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=23902036
LAURENT F
SEGAL N
MAMAN L
AUGUSTIN P
Des urgences médicales peuvent survenir lors de l'activité pratique en Médecine bucco-dentaire: les chirurgiens-dentistes doivent être capables de les prendre en charge efficacement. L'utilisation de La voie intraveineuse est depuis Longtemps proposée aux chirurgiens-dentistes en cas d'urgence médicale. Depuis 2006, les recommandations du Conseil britannique sur la Réanimation tendent à déconseiller l'utilisation de cette voie d'administration, en urgence, pour les chirurgiens-dentistes. En France, il n'existe pas de consensus sur ce sujet et la plupart des facultés dentaires françaises continuent à enseigner la voie intraveineuse pour les urgences médicales. Nous avons revu la littérature internationale sur les urgences médicales au cabinet dentaire à partir de 2006 et identifié les articles traitant de l'accès par voie intraveineuse. La moitié des publications suggèrent ou encouragent l'utilisation de cette voie. Néanmoins, la plupart des chirurgiens-dentistes ne se sentent pas suffisamment préparées pour réaliser une injection intraveineuse en urgence. En effet, cette technique nécessite une phase intensive d'apprentissage et une pratique régulière pour être réalisée efficacement et en toute sécurité. Comme cette technique est difficile à réaliser dans un contexte de stress - surtout s'il y a un manque d'entraînement -, les chirurgiens-dentistes devraient se familiariser avec les autres voies d'administration (voies intramusculaire, inhalée, sublinguale, buccale et orale) pour gérer les urgences médicales rencontrées au cabinet dentaire. Néanmoins, il serait bon d'arriver à un consensus européen sur ce sujet afin de standardiser la gestion des urgences médicales au cabinet dentaire.
1
15-18
17
Chirurgie; Dent; Dentiste; Etudiant; Injection; Pratique professionnelle; Stomatologie; Traitement; Urgence; Voie intraveineuse
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Syndrome de Cowden: mise au point (1 sup ère /sup partie)
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=23902037
HAUSER-CASAMENTI S
HAUSER F
LOMBARDI T
SAMSON J
10.1051/mbcb/2011003
Le syndrome de Cowden est une affection rare, héréditaire, à transmission autosomique dominante. Il est caractérisé par l'apparition d'hamartomes multiples principalement sur le revêtement cutaneomuqueux, dans les seins, la glande thyroïde, le tractus gastro-intestinal, l'endomètre et le cerveau. Certaines lésions ont un potentiel de transformation maligne. Ce syndrome est dû à des mutations du gène PTEN. Faute de traitement curatif, la prise en charge comprend le traitement de manifestations cliniques et surtout la surveillance pour le dépistage de toute transformation maligne. En raison de la multiplicité des organes atteints, la prise en charge doit être pluridisciplinaire. L'aspect typique des lésions buccales permet au médecin-dentiste d'aider au diagnostic précoce et de s'intégrer dans l'équipe pluridisciplinaire. Les 7 cas présentés dans ce travail ont été retrouvés dans 2 familles genevoises, ils sont suivis dans la division de Stomatologie et Chirurgie orale de l'Ecole de Médecine Dentaire de Genève.
1
19-27
17
Gène PTEN; Hamartome; Revue bibliographique; Stomatologie; Syndrome de Cowden; Transformation
21
02
mbcb100048
Texte intégral gratuit
Maladies cutanées héréditaires. Maladies cutanées congénitales. Angiomes de la peau, des muqueuses et des parties molles
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Hémangiome de la fosse infra-temporale: à propos d'un cas
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=23902038
BOUSLAMA S
MZIOU Z
OMEZZINE M
KHOCHTALI H
10.1051/mbcb/2010044
L'hémangiome caverneux touche la région cervico-faciale dans 20 % des cas. Néanmoins, la localisation infra-temporale reste rare. Les auteurs discutent les difficultés diagnostiques et thérapeutiques à travers un cas d'hémangiome caverneux de la fosse infra-temporale gauche, d'évolution progressive, chez un homme de 31 ans. Le diagnostic de malformation vasculaire a été évoqué sur l'IRM. Le traitement a consisté, après abord de la fosse infra-temporale gauche, à réaliser l'exérèse tumorale complète après ligature vasculaire. L'histologie a confirmé le diagnostic. L'abord de la fosse infra- temporale reste laborieux malgré la diversité des voies d'abord proposées dans la littérature.
1
29-32
17
Angiome; Chirurgie; Etude cas; Fosse ptérygomaxillaire; Homme; Stomatologie; Traitement
21
02
mbcb100041
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Utilisation d'un implant pour la fermeture d'une communication bucco-sinusienne
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=23902039
BOUAZIZ F
CORCOS M
EJEIL A
10.1051/mbcb/2010048
L'avulsion d'une dent maxillaire antrale aboutit parfois, malgré toutes les précautions prises, à la formation d'une communication entre le sinus maxillaire et la cavité buccale. De nombreuses techniques ont été proposées pour fermer les communications bucco-sinusiennes. Les implants larges peuvent constituer une solution dans le cas d'une communication bucco-sinusienne de faible étendue associée à un édentement unitaire. Cette technique est simple à réaliser et permet d'anticiper la réhabilitation prothétique. Avant d'opter pour cette solution, on doit nécessairement prendre l'avis du médecin ORL.
1
33-37
17
Communication; Fermeture; Fistule; Implant; Stomatologie; Traitement
21
02
mbcb100044
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Fistule cutanée d'origine dentaire: recherche de la dent causale
2011
http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=23902040
OUALHA L
BAGGA S
DOUKI N
FATEN BEN AMOR
SELMI J
10.1051/mbcb/2010043
Les fistules cutanées d'origine dentaire peuvent constituer un défi diagnostique. En l'absence de signes endobuccaux, l'origine dentaire n'est pas toujours évoquée d'emblée. Dans quelques cas, les examens clinique et radiologique ne permettent pas de déterminer l'étiologie et la dent causale. Faute de diagnostic correct, on est amené à réaliser un traitement inapproprié et inefficace. Les auteurs présentent un cas de fistule cutanée génienne basse, secondaire à une nécrose pulpaire de la première molaire et/ou à une péricoronarite sur la dent de sagesse. Cette double étiologie probable a prolongé le traitement et retardé la guérison. Lorsque la fistule cutanée d'origine dentaire n'est pas accompagnée de symptômes dentaires évidents et qu'il existe plusieurs dents causales éventuelles, il est parfois difficile d'identifier la dent responsable. La persistance de la fistule après le traitement initial a conduit à rechercher une autre dent causale.
1
39-43
17
Dent; Diagnostic; Face; Peau; Stomatologie
21
02
mbcb100042
Texte intégral gratuit
Voies aérodigestives supérieures, sinus de la face, glandes salivaires: maladies, sémiologie

---
Orientation diagnostique devant les anomalies du temps de saignement, du temps de céphaline activé, du temps de Quick et de l’international normalized ratio
2003
Hafian H
Furon V
Mauprivez C
10.1051/mbcb/2003015
3
185-190
9
16
03
mbcb20033p185
Texte intégral gratuit

---
Flore associée aux péricoronarites des troisièmes molaires mandibulaires. Composition et sensibilité aux antibiotiques
2004
Sixou J
Magaud C
Jolivet-Gougeon A
Bonnaure-Mallet M
Cormier M
10.1051/mbcb/2004001
p Cette étude a eu pour objectif d’évaluer par culture la composition de la flore associée aux péricoronarites destroisièmes molaires mandibulaires et d’étudier sa sensibilité aux antibiotiques le plus souvent prescrits en France.Résultats : la flore isolée était hétérogène, le plus souvent polymicrobienne et mixte aérobie/anaérobie. Laflore anaérobie était prédominante dans la plupart des cas. Les anaérobies stricts ont été retrouvés dans 53des 61 échantillons. Les bactéries le plus souvent isolées ont été les streptocoques viridans (58/61), puis desgenres anaérobies (Prevotella, Veillonella) ou à croissance préférentielle en anaérobie (Actinomyces,Capnocytophaga). L’amoxicilline est l’antibiotique le plus actif sur la flore totale et notamment les germes aérobies,mais peut favoriser la sélection de microorganismes résistants, en particulier ceux producteurs de bêtalactamases.Le métronidazole seul ou en association à la spiramycine a été le plus efficace sur les bactériesanaérobies strictes et le moins agressif pour la flore normale de la cavité buccale. Son utilisation est intéressantedans les cas de péricoronarites avec une flore mixte aérobie/anaérobie bien documentée. (Med BuccaleChir Buccale 2004; 10: 11-20) /p
1
11-20
10
amoxicillin; pericoronitis; bêta-thalassémie; microbiology; maladie du greffon contre l’hôte; metronidazole; antibiotics; greffe de cellules souches hématopoïétiques; spiramycin; péricoronarite; métronidazole; microbiologie; amoxicilline; antibiotique; spiramycine
16
03
mbcb20041p11
Texte intégral gratuit

---
Fibrome cémento-ossifiant du maxillaire : difficultés pour le diagnostic différentiel et la classification
2004
Courtois B
Madrid C
Durand D
Labadie M
10.1051/mbcb/2004002
p Le fibrome cémento-ossifiant est une tumeur fibro-osseuse des maxillaires qui trouve son origine dans uneanomalie de développement du ligament desmodontal. Il se caractérise par un mode d’évolution lent et asymptomatique.La lésion prédomine chez la femme, avec une localisation mandibulaire préférentielle dans la régionprémolo-molaire. Le traitement, exclusivement chirurgical, consiste à cliver la masse calcifiée dont la surfaceest lisse. La récidive est rare après exérèse. Cette observation concerne une femme de 43 ans, qui présenteune tuméfaction ligneuse de la cavité buccale, intéressant le maxillaire droit, de la tubérosité à la région centro-palatine. La formation est sessile et semble faire corps avec l’os. On retrouve au pôle caudal de la lésionune ulcération en regard de la molaire mandibulaire antagoniste, le reste de la muqueuse est d’aspect normal.Le bilan radiologique révèle une image ostéolytique, circonscrite par un liseré d'ostéocondensation bienmarqué et parsemée de fines radio-opacités ayant une disposition radiaire à la TDM. La lésion est appendueà la crête maxillaire édentée, à l’exception d’un reste radiculaire de 18. Le diagnostic de fibrome cémentoossifianta été retenu. L’examen histopathologique de la pièce opératoire a confirmé ce diagnostic. Au stadeinitial, l'aspect histopathologique du fibrome cémento-ossifiant n’est guère différent de celui de la dysplasieostéo-cémentaire péri-apicale et de celui de la dysplasie fibreuse des os, ce qui complique le diagnostic différentielau stade initial. Son diagnostic repose donc sur des critères épidémiologiques, cliniques et surtoutradiologiques concordants. La place du fibrome cémento-ossifiant dans la classification des tumeurs odontogéniquesest à repenser dans le cadre d’une refonte de la classification des lésions fibro-osseuses dites àpoint de départ desmodontal. (Med Buccale Chir Buccale 2004; 10: 21-30) /p
1
21-30
10
maladies bucco-dentaires; risk factors; oral diseases; maladies non transmissibles; cementoossifying fibroma; microscopic diagnosis; non-communicable diseases; facteurs de risque; radiologic diagnosis; fibroosseous tumour; tumeur fibro-osseuse; diagnostic histopathologique; diagnostic radiologique; fibrome cémento-ossifiant
16
03
mbcb20041p21
Texte intégral gratuit

---
Lymphome non hodgkinien localisé au sinus maxillaire.A propos d’une observation
2004
Hafian H
Mauviprez C
Furon V
Mérol J
Pluot M
Lefèvre B
10.1051/mbcb/2004003
p Le cas d’un lymphome non hodgkinien chez un homme de 65 ans est rapporté. Ce cas illustre les difficultésrencontrées pour le diagnostic de cette entité anatomo-clinique en raison de son aspect clinique et radiologiqueet, plus particulièrement, de son mode d’évolution. En effet, l’importante réaction inflammatoire réactionnellepéritumorale accentue le caractère difficilement accessible de la lésion tumorale et rend la biopsiepar voie endo-buccale non significative. Le profil immunohistochimique diffus à grandes cellules B et le caractèreprimitif localisé au sinus maxillaire sont des facteurs de bon pronostic. Dans le cas présenté, le traitementpar chimiothérapie et radiothérapie externe a permis d'obtenir une rémission complète à trois ans. (MedBuccale Chir Buccale 2004; 10: 31-36) /p
1
31-36
10
maxillary sinus; fibroblastes gingivaux; métalloprotéinases matricielles; collagénolyse; peptides d'élastine; élastolyse; diagnosis; lattis de collagène attaché; Lymphoma; non hodgkin; Lymphome; sinus maxillaires; diagnostic; non hodgkinien
16
03
mbcb20041p31
Texte intégral gratuit

---
46e Journées Scientifiques de la SFMBCB Nantes 9-10-11 octobre 2003 (résumés des communications)
2004
10.1051/mbcb/2004004
1
37-57
10
16
03
mbcb20041p37
Texte intégral gratuit

---
Névralgie trigéminale essentielle
2004
10.1051/mbcb/2004005
p L'article « Névralgie trigéminale essentielle. Etude rétrospective de 35 cas » (Méd Buccale Chir Buccale, 2001; 7: 89-100) a suscité quelques commentaires. La plupart se trouvent exposés dans la lettre suivante adressée à la Rédaction. C'est pourquoi il semblait bon de la publier dans son intégralité. Les remarques peuvent être regroupées en deux chapitres concernant la méthologie d’une part et la discussion d’autre part. /p
1
7-10
10
16
03
mbcb20041p7
Texte intégral gratuit

---
Thrombocytopénie immunologique sévère liée à l’infectionVIH : intérêt des immunoglobulines polyvalentes intraveineuses avant chirurgie buccale. À propos d’un cas.
2004
Mauviprez C
Furon V
Dufour T
Rouger C
Lefèvre B
10.1051/mbcb/2004006
p La thrombocytopénie est une manifestation biologique relativement fréquente de l’infection par le VIH.L’apparition d’un purpura chez un patient VIH positif ayant une thrombocytopénie sévère ( 20 G.l-1) s’inscritle plus souvent dans le cadre d’un purpura thrombopénique immunologique (PTI). Le mécanisme évoqué estune hyperdestruction splénique des plaquettes du fait de l’existence d’autoanticorps antiplaquettes. Un casd’utilisation d’immunoglobulines humaines polyvalentes par voie intraveineuse (IgIV) dans le contrôle durisque hémorragique lié au PTI en vue d’extractions dentaires est rapporté. (Med Buccale Chir Buccale2004; 10: 71-76) /p
2
71-76
10
Thrombocytopenia; implant dentaire; ostéointégration; extraction dentaire; implantation immédiate; régénération osseuse guidée; HIV Infection; Intravenous polyvalent immunoglobulins; Oral surgery; Chirurgie buccale; Immunoglobulines polyvalentes intraveineuses; Infection VIH; Thrombocypénie
16
03
mbcb20042p71
Texte intégral gratuit

---
Tuméfaction maxillaire révélatrice d’une dysplasie fibreuse. A propos d’un cas
2004
Gangloff P
Polo A
Moizan H
Froment N
Gerard E
10.1051/mbcb/2004007
p La dysplasie fibreuse correspond à un défaut de développement structurel et fonctionnel du mésenchymeostéoformateur. La structure histologique est proche de celle du fibrome ossifiant : de nombreuses travéesosseuses, à contour irrégulier, sont enchâssées dans un tissu conjonctif riche en fibroblastes. Elle peut se présentersous 2 formes : une forme monostotique, localisée à un seul os, et une forme polyostotique. Au seindes maxillaires, la dysplasie fibreuse se présente presque exclusivement dans sa forme monostotique. Laplastie modelante est effectuée lorsqu'on veut corriger une asymétrie invalidante. Une surveillance étroites’impose de toute manière en raison du risque de récidive et de transformation sarcomateuse. (Med BuccaleChir Buccale 2004; 10: 77-81) /p
2
77-81
10
imagerie; myélome multiple; mandibule; bone diseases; fibrous dysplasia; buccal surgery; dysplasie fibreuse des os; pathologies osseuses; chirurgie buccale
16
03
mbcb20042p77
Texte intégral gratuit

---
Sarcoïdose jugale : à propos d'un cas
2004
Jacquemart P
Bajer B
Laedrich J
Duffet M
10.1051/mbcb/2004008
p La sarcoïdose est une granulomatose multisystémique, de localisation buccale rare. On rapporte un cas oùla découverte d'une lésion labio-jugale chez un homme de 44 ans a ensuite permis la prise en charge globalel'affection. En l'absence de spécificité clinique de la lésion buccale, le diagnostic a été évoqué sur l'examenanatomopathologique. Les examens complémentaires ont confirmé le diagnostic et révélé d'autres localisations.Le traitement général, efficace, a donné lieu à des effets secondaires, en particulier un diabète corticoinduit.(Med Buccale Chir Buccale 2004; 10: 83-89) /p
2
83-89
10
complication; kératokyste odontogénique; Sarcoidosis; granulomatosis lesion; syndrome de Gorlin-Goltz; nævomatose basocellulaire; Sarcoïdose; granulomatose; complication
16
03
mbcb20042p83
Texte intégral gratuit

---
47e Journées Scientifiques de la SFMBCB Montpellier 20, 21 et 22 mai 2004 (résumés des communications)
2004
10.1051/mbcb/2004009
2
90-120
10
16
03
mbcb20042p90
Texte intégral gratuit

---
Réhabilitation prothétique implanto-prothétique sur un greffonde fibula après exérèse carcinologique chez un enfant. A propos d’un cas
2005
Léon H
Lozza J
Vernières J
Delestan C
Montoya P
Lapeyrie P
10.1051/mbcb/2005001
p Cet article présente le cas d’un enfant âgé de dix ans, traité pour un synovialosarcome biphasique mandibulaireet ayant subi une hémimandibulectomie gauche. La reconstruction de l’arc mandibulaire est réalisée àl’aide d’une greffe microvascularisée de fibula. La solution implantaire est choisie pour permettre la réhabilitationesthétique et fonctionnelle. Le pronostic est favorable et le jeune patient a totalement retrouvé l’intégritéde son système manducateur. (Med Buccale Chir Buccale 2005 ; 11 : 17- 22). /p
1
17-22
11
produits de comblement; complications; children; Restylane ; acide hyaluronique; fibula bone graft; Dental implants; Perlane ; synovialosarcoma; dermal fillers; hyaluronic acid; greffe osseuse; pédiatrie; Implants; synovialosarcome
16
03
mbcb20051p17
Texte intégral gratuit

---
À propos d’un myxome du maxillaire : difficultés diagnostiques et conduite à tenir
2005
Escolle F
Gass M
Barriere P
Warter A
Feki A
10.1051/mbcb/2005002
p Le myxome odontogène ou ostéogène est une tumeur bénigne des maxillaires d’origine mésodermique. C’estune lésion rare dont toutes les caractéristiques ne sont pas encore parfaitement définies. La découverte decette lésion est le plus souvent fortuite car son évolution est lente et asymptomatique. Son diagnostic clinique,radiologique et histologique pose différents problèmes qui sont abordés après la présentation d’une volumineuselésion de l’hémi-maxillaire droit, d’aspect multiloculaire, ayant entraîné une déformation faciale. Le traitementest chirurgical. Le taux de récidive étant peu documenté, un suivi clinique et radiologique à long terme estrecommandé. (Med Buccale Chir Buccale 2005; 11: 23-29). /p
1
23-29
11
sarcome myéloïde; chlorome; Benign tumor; Chloroma; osteogenic myxoma; myeloid sarcoma; odontogenic myxoma; Tumeur bénigne; myxome ostéogène; myxome odontogène
16
03
mbcb20051p23
Texte intégral gratuit

---
Kyste nasopalatin associé à une dent surnuméraire incluse :à propos d’un cas
2005
Chami B
El Wady W
10.1051/mbcb/2005003
p Dans la classification de l’OMS de 1992, le kyste naso-palatin fait partie des kystes malformatifs non odontogènesdes maxillaires. Il représente la variété la plus fréquente de ces kystes. Son étiopathogénie est incertaine.Son diagnostic positif repose sur des signes cliniques habituellement discrets et sur des signesradiographiques le plus souvent révélateurs du kyste qui se traduit par une image radiotransparente en formede coeur de carte à jouer, et parfois par une divergence des racines des incisives centrales. Le diagnostic estconfirmé par l’examen histopathologique. La difficulté soulevée par le cas rapporté est celle du diagnostic différentielà partir des seules données cliniques et radiographiques, soulignant ainsi l’intérêt de l’examen histopathologique.(Med Buccale Chir Buccale 2005; 11: 31-37). /p
1
31-37
11
chirurgie orale; oral surgery; supernumerary teeth; gestes opératoires; Nasopalatine duct cyst; oral operative procedures; viral recurrence; récurrence virale; herpes virus; nonodontogenic cyst; kystes non odontogènes; Kyste nasopalatin; dent surnuméraire
16
03
mbcb20051p31
Texte intégral gratuit

---
3e Congrès de l’EFOSS, Barcelone, 30 septembre au 2 octobre 2004, Communications présentées par la SFMBCB (Résumés des communications)
2005
10.1051/mbcb/2005004
1
38-43
11
16
03
mbcb20051p38
Texte intégral gratuit

---
Arguments microbiologiques pour optimiser l’antibiothérapieempirique des cellulites cervico-faciales
2005
Dubreuil L
Neut C
10.1051/mbcb/2005005
p Le traitement des cellulites vise à éradiquer streptocoques et anaérobies stricts. Lors de traumatismes oudans les cellulites cutanées, il faudra prendre en compte les staphylocoques. Dans les infections plus sévères,le rôle des entérobactéries est discuté et souvent considéré comme acquis. Dans des situations extrêmes,sur documentation bactériologique, on peut être confronté à la présence de Pseudomonas aeruginosa ou deStaphylococcus aureus méthicilline-résistant.L’évolution de la résistance des anaérobies stricts à l’amoxicilline (production de ß-lactamase) ou à la clindamycinedoit être régulièrement suspectée. Dans les infections sévères des associations, notamment avec lesaminoglycosides, sont préconisées. Dans les cellulites circonscrites d’origine dentaire, les associations amoxicilline métronidazole ou spiramycine métronidazole sont envisageables. Pour les cellulites cutanées d’extensionmodérée, on peut utiliser oxacilline métronidazole, clindamycine métronidazole, amoxicilline acideclavulanique. Lorsque la cellulite est sévère amoxicilline acide clavulanique, pipéracilline tazobactam,céfotaxime ou ceftriaxone métronidazole sont souvent associés aux aminoglycosides. S’il y a un risque pourle pronostic vital, c’est l’association imipénème aminoglycoside qui sera retenue. Les cas particuliers etrares, avec des staphylocoques méthicilline-résistants ou de Pseudomonas aeruginosa, sont évoqués. (MedBuccale Chir Buccale 2005; 11: 7-15). /p
1
7-15
11
cellulites; Anaerobes; antibiotic combination; granulome pyogénique; grossesse; hard palate; pregnancy; pyogenic granuloma; dental infections; palais dur; infections dentaires; cellulites; Anaérobies; association d’antibiotiques
16
03
mbcb20051p7
Texte intégral gratuit

---
Porphyries hépatiques et chirurgie buccale. A propos d’un cas
2005
Noel L
Furon V
Lefevre B
Mauprivez C
10.1051/mbcb/2005006
p Les porphyries sont des anomalies, héréditaires ou acquises, touchant certaines enzymes spécifiques de lavoie de la biosynthèse de l’hème. Ces pathologies sont classées en deux groupes, hépatiques ou érythropoïétiques,en fonction du tissu dans lequel prédomine le trouble métabolique. Le cas présenté rapporte laprise en charge en chirurgie buccale d’une patiente atteinte d’une porphyrie aiguë intermittente. L’existenceou la persistance d’un foyer infectieux et/ou inflammatoire, l’utilisation d’anesthésiques locaux de type amide,la prescription de médicaments dits « porphyrinogéniques » sont des facteurs susceptibles de déclencher unecrise aiguë potentiellement grave. ( /p
2
103-110
11
hepatic porphyrias; oral surgery; dental management; buccal exostose; exostose palatine; drugs; palatal torus; exostose buccale; torus palatin; palatal exostose; torus mandibulaire; mandibular torus; patient à risque; porphyries hépatiques; odontologie; chirurgie buccale; médicaments
16
03
mbcb20052p103
Texte intégral gratuit

---
Détection des plaques d’athérome carotidien sur les téléradiographiesde profil. Enquête dans une population de patientsprésentant des troubles respiratoires lors du sommeil
2005
Bacon W
Magoariec A
Meyer N
Beaujeux R
Krieger J
Féki A
10.1051/mbcb/2005007
p La téléradiographie est une investigation radiologique courante en odontologie. Cet examen peut fortuitementrévéler l’existence de pathologies qui ne sont pas toujours du ressort de l’odontologiste. C’est le cas pour lesdépôts d’athérome de la bifurcation carotidienne qui, si leur état de calcification est suffisant, peuvent apparaîtresur le cliché céphalométrique. Cette lésion siège en général au niveau de la quatrième vertèbre cervicale,en dessous de la corne hyoïdienne. Elle est de forme diffuse, peu contrastée, souvent un peu allongéeavec des contours flous. L’objectif de ce travail a été d’évaluer la prévalence de ces images dans une populationdéterminée.Une étude rétrospective a été menée sur les téléradiographies de 1980 individus présentant des troubles respiratoireslors du sommeil, population réputée pour avoir un risque vasculaire. Tous les individus de l’étudeavaient été examinés et traités dans le même Service d’Exploration du Sommeil. Les documents céphalométriquesont été soumis à une triple lecture. Il ressort de cette étude que 4,5 % des patients présentaientdes images nettes de dépôts d’athérome suffisamment calcifiés pour être observables sur une téléradiographiede profil. L’âge moyen de ces patients était de 58 ans, pour un indice de masse corporelle de 32.L’odontologiste doit être attentif à l’existence de ce type de lésions sur les clichés radiographiques qu’il estamené à examiner, en particulier s’il s’agit d’un patient à risque. Il peut être le premier acteur de santé à détecterune telle lésion et il pourra ainsi favoriser une prise en charge rapide et appropriée du malade. /p
2
77-86
11
atherosclerosis; bistouri électrique; pseudodysplasia; pathology; laser; electrotome; artefact; pathologie; cephalogram; artefacts; pseudodysplasie; téléradiographie; athérome
16
03
mbcb20052p77
Texte intégral gratuit

---
Evaluation comparative de l’anxiété induite par un actechirurgical odontologique et dermatologique
2005
Galle C
Faivre T
Robin O
10.1051/mbcb/2005008
p La plupart des auteurs s’accordent pour souligner le caractère particulièrement anxiogène des soins dentaires,notamment des extractions. Cependant, l’odontologie n’est pas la seule discipline médicale à réaliserdes interventions chirurgicales sous anesthésie locale.Objectif : Effectuer une comparaison de l’anxiété préopératoire liée à un acte chirurgical dentaire à celle liéeà une intervention chirurgicale, la plus proche possible sur le plan de la technique opératoire.Méthodes : Cette étude compare sur une population de 63 patients l’anxiété induite par une extraction dentairesimple effectuée dans un service hospitalier d’odontologie et par l’exérèse d’une lésion cutanée bénigne,au sein d’un service hospitalier de dermatologie. Le niveau d’anxiété est évalué à l’aide d’un questionnairecomportant différentes échelles : une échelle d’évaluation de l’anxiété-état et de l’anxiété-trait (STAI) ; uneéchelle évaluant les manifestations physiologiques de l’anxiété et les facteurs anxiogènes (la DFSm) ; uneéchelle visuelle analogique de l’anxiété (EVA).Résultats : Ils montrent que la perspective d’une extraction dentaire simple engendre une anxiété relativementfaible, pas plus importante que celle précédant un acte chirurgical cutané bénin. Les femmes se révèlent plusanxieuses que les hommes à la perspective d’une chirurgie cutanée, alors qu’il n’y a pas de différence significative,selon le sexe, pour l’extraction dentaire.Conclusion : Les résultats de cette étude remettent en cause certaines notions concernant l’anxiété préopératoireliée aux extractions dentaires qui semblerait davantage conditionnée par le caractère anxieux des sujetsque par la symbolique particulière des soins dentaires. /p
2
87-96
11
calcifications; Dermatology; Assessment scales; épulis fibreuse calcifiée; gingival lesion; Anxiety; fibrome cémento-ossifiant périphérique; lésion gingivale; peripheral cemento-ossifying fibroma; calcified fibrous epulide; Oral surgery; Odontologie chirurgicale; Dermatologie; Anxiété; Echelles d’évaluation
16
03
mbcb20052p87
Texte intégral gratuit

---
Avulsions dentaires et kystectomies chez les patients présentant un déficit constitutionnel en facteurs de l'hémostase : conduite à tenir
2005
Alantar A
Ginisty D
Hassin M
Lafuma A
Princ G
Stieltjes N
Baralle M
Blanc J
Chambost H
Commissionnat Y
de Mello G
Ferri J
Gauzeran D
Genet P
Gérard E
Goudot P
Laborie V
Luftman D
Malka G
Maman L
Perrin D
Pernice L
Poidatz E
Predine-Hug F
Ragot J
Roche Y
Samama M
Samson J
Wang C
10.1051/mbcb/2005011
p Contexte : L’existence de nombreux protocoles d’hémostase pour les avulsions dentaires chez les patients adultes ayant un déficit en facteur de l’hémostase(FH) a conduit le Service de Stomatologieet de Chirurgie Maxillo-faciale et le Centre de Traitement des Hémophiles du Groupe hospitalier Cochin-Saint-Vincent-de-Paul-La-Roche-Guyon(Paris) à proposer des recommandations pour leur prise en charge.Objectif : Etablir des recommandations pour les avulsions dentaires et les kystectomies chez les patients atteints d’un déficit congénital (mineur, modéré ou sévère) en FH revient à définir le protocole d’hémostase visant à réduire le recours aux concentrés de facteurs de l’hémostase (CFH), tout en assurant la sécurité et le confort pour le patient.Méthodologie : La méthodologie d’élaboration des recommandations repose sur une revue et une analyse critique des données de la littérature scientifique par un Groupe de travail permettant de définir, sur la base du niveau de preuves scientifiques (NdP 1-2-3-4) et du jugement argumenté du groupe de travail, des recommandations(Grades A-B-C). Les recommandations ainsi élaborées sont validées par un groupe de lecture indépendant.Matériel : Les données sources pour l’élaboration des recommandations sont issues :1) d’une recherche automatisée sur la banque de données Medline couvrant la période 1966-2003 ;2) d’une recherche manuelle dans les quintessences des 23 et 24e congrès de la World Federation of Hemophilia (WFH) ;3) la lecture de six ouvrages français et anglais de pathologie et de chirurgie buccales.Résultats : La lecture de 279 articles, de 13 résumés de congrès et de 6 ouvrages ont permis d’établir les recommandations générales suivantes :1) approche pluridisciplinaire associant un hématologue et un stomatologiste ou un odontologiste ;2) protocole d’hémostase adapté au type et à la sévérité du déficit en FH, ou au type de chirurgie – dent(s) sur l’arcade, dent(s) incluse(s), avulsions multiples… – tout en tenant compte d...
3
121-143
11
16
03
mbcb20053p121
Texte intégral gratuit

---
Cadre réglementaire pour les médicaments dérivés du sang. Utilisation en Odontologie et en Chirurgie BuccaleEtude descriptive de 46 interventions sur la période 2003 à 2004
2005
Garnier J
Frachon X
Mézière X
Clipet F
Quero J
Guillet B
Guéret P
De Mello G
10.1051/mbcb/2005012
p L’objectif de ce travail est de présenter les médicaments dérivés du sang (MDS), de leur origine à leur applicationclinique en odontologie et en chirurgie buccale.Dans une première partie nous abordons le cadre réglementaire et la pharmacovigilance spécifique pour lesMDS. La deuxième partie aborde la sécurité virale et les diff é rents moyens de production des MDS. La derni è re partie montre les applications des MDS en odontologie et en chirurgie buccale dans notre service, illustréespar une étude descriptive.Nous retiendrons que la législation des MDS a bien évolué depuis 1993. (Med Buccale Chir Buccale 2005 ; 11 : 145-58 ). /p
3
145-158
11
antiplatelet agent; cavité buccale; oral cavity; fibrine glue; regulation scope; anticoagulant; teratoma; tératome; tooth extraction; antihemophilic factor; facteur antihémophilique; colle biologique; extraction dentaire; anticoagulant; cadre réglementaire; antiagrégant plaquettaire
16
03
mbcb20053p145
Texte intégral gratuit

---
Histiocytose à cellules de Langerhans : suivi à long terme de deux cas à localisation faciale traités par chirurgie exclusive
2005
Devoize L
Baudet-Pommel M
Huard C
Gouby H
Mondié J
10.1051/mbcb/2005013
p L’histiocytose X, ainsi dénommée par Lichtenstein en 1953 [1], est maintenant désignée sous le terme d’histiocytoselangerhansienne [2,3]. C’est une affection du groupe des réticuloses. Elle est caractérisée par unep rolifération localisée ou disséminée de cellules dendritiques, issues des phagocytes mononucléés de lamoelle osseuse (cellules ayant le phénotype de la cellule de Langerhans caractérisée, entre autres, par la présencede granules de Birbeck). Elles sont dénuées de caractères cytologiques de malignité et touchent essentiellementles organes riches en tissu réticulo-endothélial. Ces cellules, présentatrices de l’antigène au mêmetitre que les macrophages, sont également retrouvées dans d’autres tissus périphériques comme la peau, lamuqueuse vaginale, la muqueuse buccale, la trachée, le thymus, les vaisseaux sanguins et les ganglions lymphatiques.Les histiocytoses à cellules de Langerhans ont des expressions cliniques très diff é rentes et desévolutions très variables. On distingue ainsi le granulome éosinophile (forme à localisation osseuse solitaireou multiple), la maladie de Hand-Schüller-Christian (forme chronique et disséminée associant lésions osseuseset viscérales) et la maladie de Abt-Letterer-Siwe (forme aiguë disséminée maligne). Ces trois formes s’inscriventdans un même cadre nosologique et, surtout, se caractérisent par un substratum histologique commun.Le traitement repose sur l’exérèse et le curetage chirurgical des lésions osseuses bien localisées. En présencede lésions plus étendues, multiples et/ou inaccessibles, le traitement varie selon les auteurs.Nous présentons deux cas cliniques, l’un correspondant à un granulome éosinophile multifocal, l’autre à unemaladie de Hand-Schüller-Christian. Ces deux cas ont été diagnostiqués, traités et suivis dans le service deStomatologie et de Chirurgie Maxillo-Faciale de Clermont-Ferrand, sur une période de 10 ans. (Med BuccaleChir Buccale 2005 ; 11 : 159-173) /p
3
159-173
11
traitement; Hand-Schüller-Christian disease; treatment; améloblastome; Langerhans’ cell histiocytosis; eosinophilic granuloma; diagnostic; Abt-Letterer-Siwe disease; histiocytosis X; surgery; traitement; maladie de Abt-Letterer-Siwe; histiocytose à cellules de Langerhans; chirurgie; histiocytose X; granulome éosinophile; maladie de Hand-Schüller-Christian
16
03
mbcb20053p159
Texte intégral gratuit

---
Abcès cérébraux d’origine dentaire, une porte d’entréeà ne pas méconnaître : à propos d’un cas
2005
Boisrame-Gastrin S
Legens M
Predine-Hug F
10.1051/mbcb/2005014
p Les foyers infectieux bucco-dentaires peuvent donner des infections à distance comme les abcès cérébraux.Le pronostic de ces derniers a été amélioré grâce à l’antibiothérapie et à la chirurgie ; la mortalité reste cependantestimée à 10 % [1]. Même si statistiquement la morbidité reste peu importante, on observe parfois desévères complications. Tout comme pour l’endocardite bactérienne, la prévention impose le dépistage et l’éradicationdes foyers infectieux bucco-dentaires. (Med Buccale Chir Buccale 2005 ; 11 : 175-180) /p
3
175-180
11
lichen plan; carcinome épidermoïde; focal dental infection; réaction du greffon contre hôte; oral medecine; brain abcess; médecine buccale; infection dentaire focale; abcès cérébral
16
03
mbcb20053p175
Texte intégral gratuit

---
Pelade et évolution d’une dent de sagesse mandibulaire : présentation d’un cas clinique
2005
Taisse S
Chajri S
Riahi H
Benyahya I
10.1051/mbcb/2005015
p Les accidents réflexes dus à l’évolution d’une dent de sagesse mandibulaire surviennent dans une région richementvascularisée et innervée, ce qui expliquerait le développement éventuel de troubles trophiques peladiques.Ce cas concerne un sujet ayant développé une pelade sans aucune cause dentaire apparente, ne répondantpas au traitement dermatologique. Cependant, l’extraction de la dent de sagesse mandibulaire homolatérale,enclavée, a permis la repousse des cheveux. Avec ce cas, on constate comme d’autres auteurs, qu’on nere t rouve pas toujours la concordance entre la dent causale et la topographie de la pelade proposée par Rousseau.Par conséquent, tout patient avec une pelade circonscrite doit faire l’objet d’un examen odontostomatologique approfondi à la recherche d’une éventuelle étiologie dentaire. (Med Buccale Chir Buccale 2005 ; 11 : 181-188). /p
3
181-188
11
traitement; treatment; mélanome; melanoma; diagnosis; pilo-sebaccous follicle; prognosis; third molar; cavité buccale; pronostic; oral cavity; diagnostic; alopecia areata; follicule pilo-sébacé; dent de sagesse; pelade
16
03
mbcb20053p181
Texte intégral gratuit

---
Editorial
2005
Feki A
10.1051/mbcb/2005016
4
189-189
11
16
03
mbcb20054p189
Texte intégral gratuit

---
Affections buccales classantes dans l’infection à VIH :analyse rétrospective de 62 patients sur 4 ans
2005
Lazare S
Devoize L
Jacomet C
Cormerais L
Orliaguet T
Baudet-Pommel M
10.1051/mbcb/2005017
p L’infection à VIH non traitée efficacement conduit inexorablement à un déficit de l’immunité cellulaire et favorisel’apparition d’une multitude de manifestations dont une grande partie touchent la cavité buccale, et dontla gravité est très variable allant des infections opportunistes aux tumeurs malignes.L’objectif de ce travail était double. D’une part, tenter d’identifier les caractéristiques buccales des patientsVIH consultant dans le service de Maladies Infectieuses du CHU de Clermont-Ferrand lors de la survenued’affections mineures ou majeures marquant le passage à un stade symptomatique de la maladie (stades Bet/ou C, selon la classification CDC, cf. tableau 1). D’autre part, rechercher l’existence de corrélations entrela chronologie d’apparition des différentes lésions buccales observées lors des changements des stades liésà l’évolution de l’infection VIH, et les variations biologiques de l’immunité (lymphocytes CD4 et charge virale).La présentation de ces résultats confirme l’importance de l’examen de la cavité buccale dans le dépistage etle diagnostic précoce des lésions liées à l’immunodéficience. (Med Buccale Chir Buccale 2005 ; 11 : 195-204). /p
4
195-204
11
Beckwith-Wiedemann syndrome; screening; syndrome de Beckwith-Wiedemann; partial glossectomy; HIV; oral lesions; glossectomie partielle; macroglossie; macroglossia; evolution; VIH; évolution; manifestations buccales; dépistage
16
03
mbcb20054p195
Texte intégral gratuit

---
Le torus palatin. Etude réalisée sur 723 crânes humainset comparaison avec les données de la littérature
2005
Hiss J
Taddei C
Wolfram-Gabel R
Féki A
10.1051/mbcb/2005018
p Le torus palatin est une « tumeur bénigne » constituant une élévation de la ligne médiane du palais. Décrite en1814, cette particularité anatomique est actuellement classée selon quatre types : torus plat, fusiforme, nodulaireet lobulaire. Cette exostose du maxillaire, rare avant l’âge de dix ans, croît jusqu’à l’âge de 30 ou 40 anspour atteindre un plateau, généralement suivi par une légère phase de décroissance. L’apparition du toruspalatin résulterait de l’action combinée de facteurs génétiques et environnementaux. Selon cette théorie, lefranchissement d’un seuil se révèle nécessaire pour que ces deux facteurs conduisent à la formation d’untorus.La fréquence du torus palatin est variable selon les études. Une étude basée sur l’observation de 723 crânes,d’origines ethniques diverses, appartenant à la collection d’ostéologie de l’Institut d’Anatomie Normale deStrasbourg, donne des résultats similaires aux données de la littérature. Une fréquence relativement importantedu torus palatin est cependant retrouvée dans la population d’origine rhénane. (Med Buccale ChirBuccale 2005 ; 11 : 205-213). /p
4
205-213
11
epidemiological study; tongue; anatomy; jeune femme; chronic ulcération; ulcération persistante; carcinome; langue; épidermoïde; young woman; torus palatinus; squamous cell carcinoma; étude épidémiologique; anatomie; torus palatin
16
03
mbcb20054p205
Texte intégral gratuit

---
Réhabilitation sur implants après reconstruction mandibulairepar greffon de fibula microanastomose : une série de 10 cas
2005
Bodard A
Gourmet R
10.1051/mbcb/2005019
p Objectifs : L’utilisation du greffon de fibula microanastomosé a transformé les possibilités de réhabilitationprothétique après mandibulectomie interruptrice. Son volume, sa faible résorption et ses taux de succès permettentd’envisager la mise en place d’implants dentaires supportant une prothèse adjointe ou conjointe. /p p Méthode : Cette série comporte 10 patients ayant bénéficié d’une reconstruction mandibulaire par lambeaude fibula microanastomosé, puis de la mise en place d’implants, et enfin d’une réhabilitation prothétique. /p p Résultats : Sur les 10 patients, 8 ont été traités pour un carcinome épidermoïde des voies aéro-digestivessupérieures, 1 pour une histiocytose X et 1 pour un granulome à cellules géantes. 29 implants ont été mis enplace ; 1 a été perdu. 2 patients ont été réhabilités par prothèse conjointe, les 8 autres par prothèse adjointe.Le recul clinique varie de 9 à 61 mois. /p p Discussion : Le délai entre la greffe et la mise en place des implants est de 11 à 21 mois ; selon les auteurs ledélai recommandé varie de 4 à 24 mois.L’épaisseur des tissus mous oblige à choisir des piliers très longs ; une prolifération tissulaire autour des piliersimplantaires peut être observée. /p p Conclusion : Cette série constitue une approche positive des possibilités de réhabilitation supra-implantairesur lambeau de fibula microanastomosé, permettant le rétablissement des fonctions buccales et l’esthétiquefaciale, constituant une étape essentielle pour améliorer la qualité de vie des patients. (Med Buccale ChirBuccale 2005 ; 11 : 215-221). /p
4
215-215
11
prosthetic rehabilitation; héparine; hémorragie post-opératoire en chirurgie bucco-dentaire; hémostase locale en chirurgie buccodentaire; mandibular reconstruction; anticoagulants; microvascular fibula graft; extraction dentaire; Dental implants; antivitamine K; lambeau de fibula microanastomosé; reconstruction mandibulaire; Implants dentaires; réhabilitationprothétique
16
03
mbcb20054p215
Texte intégral gratuit

---
Deuxième molaire incluse : apports de la reconstructiontridimensionnelle pour le diagnostic et le traitement
2005
Hassen A
Trunde F
Filippi R
Huet A
Bossard D
Coudert J
10.1051/mbcb/2005020
p La rétention de la seconde molaire en arrière de la première molaire est une situation rare que l’orthodontistepeut être amené à rencontrer.Les trois cas présentés dans cette étude ont été examinés et traités à l’aide d’un logiciel de reconstruction tridimensionnelleà partir des coupes numériques obtenues avec scanner à rayons X.Son utilisation a permis de porter un diagnostic précis et d’établir un plan de traitement détaillé et adapté àchaque cas. (Med Buccale Chir Buccale 2005 ; 11 : 223-231). /p
4
223-231
11
STAT3 gene; impacted teeth; second molar; hyperimmunoglobulinémie E; hyperimmunoglobulinemia E; oral manifestations; segmentation; three dimensional reconstruction; manifestations buccales; reconstruction tridimensionnelle; segmentation; deuxième molaire; dent incluse
16
03
mbcb20054p223
Texte intégral gratuit

---
49 sup e /sup Congrès de la SFMBCB, Clermont-Ferrand, 15, 16 et 17 septembre 2005 (Résumés des communications)
2005
10.1051/mbcb/2005021
4
232-259
11
16
03
mbcb20054p232
Texte intégral gratuit

---
Tumeur odontogène adénomatoïde : une nouvelle observation
2005
Lahlou M
Benhalima H
Tadlaoui N
Lazrak A
Kzadri M
10.1051/mbcb/2005010
p Une volumineuse tumeur odontogène adénomatoïde, chez une patiente de 16 ans, est rapportée. Le siègemaxillaire de la tuméfaction, l’évolution lente sur 3 ans et l’association avec une dent incluse, a fait évoquerinitialement un kyste dentigère. C’est l’examen histologique de la pièce d’énucléation qui a redressé le diagnostic.L’accent est mis sur les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, évolutives et thérapeutiquesde la tumeur odontogène adénomatoïde et sur la nécessité d’un diagnostic précoce pour éviter des sacrificesosseux et dentaires comme en témoigne cette observation. /p
2
97-101
11
manifestations; vitamine B12; métabolisme; deficiency; adenomatoid odontogenic tumour; dentigerous cyst; carence; vitamin B12; metabolism; impacted tooth; kyste dentigère; tumeur odontogène adénomatoïde; dent incluse
16
03
mbcb2005p97
Texte intégral gratuit

---
Ulcération chronique dans le cadre d’une atteintemyélomateuse : à propos d’un cas
2006
Cousty S
Duran D
10.1051/mbcb/2006004
p Une patiente, atteinte d’un myélome multiple, présente une ulcération palatine chronique. Le diagnostic deséquestre osseux en voie d’élimination est retenu.L’atteinte osseuse, au cours du myélome multiple, est l’une des principales causes de morbidité. La physiopathologiedes lésions osseuses est complexe et repose sur le système RANK/RANKL/OPG.Les bisphosphonates sont utilisées dans la prise en charge des lésions osseuses. Leur principe d’action n’estpas totalement connu mais ils pourraient être à l’origine de nécroses osseuses maxillaires. (Med Buccale ChirBuccale 2006 ; 12 : 15-19). /p
1
15-19
12
infection; multiple myeloma; actinomycose; actinomycosis; ostéomyélite; osteitis; osteomyelitis; ulceration; mandibule; mandible; bisphosphonates; ostéite; osteolysis; myélome multiple; ulcération; bisphosphonates; ostéolyse
16
03
mbcb20061p15
Texte intégral gratuit

---
Lymphome non hodgkinien à localisation mandibulaire :à propos de deux observations
2006
Ahossi V
Boisramé-Gastrin S
Perrot G
Tazi M
Larras P
Perrin D
10.1051/mbcb/2006005
p Les lymphomes sont des proliférations malignes intéressant le tissu lymphoïde, représentés principalementpar le lymphomes non hodgkiniens (LNH). Le tube digestif avec la cavité buccale constitue le principal sitedes lymphomes non hodgkiniens extra-ganglionnaires (LNHE) [14]. De part leur fréquence et leur gravité, lesLNH constituent toujours, malgré d’importants progrès thérapeutiques récents, un défi pour les onco-hématologistes.Deux cas de LNH à grandes cellules B, se présentant comme des tuméfactions gingivales isolées, sont rapportés.Ils illustrent le polymorphisme de l’aspect clinique des LNH dans la cavité buccale, simulant respectivementun processus infectieux d’origine odontogène et une tumeur odontogène bénigne. (Med BuccaleChir Buccale 2006 ; 12 : 21-29). /p
1
21-29
12
lymphoma; associated mucosa; soft tissue myxoma; gingiva; myxome des tissus mous; lymphoid tissue; oral cavity; gingival tumour; myxome odontogénique; the practice of general dentistry; gencive; malignant lymphoma; odontogenic myxoma; tumeur gingivale; lymphome; cavité buccale; tissu lymphoïde associé muqueuse; pratique générale dentisterie; lymphome malin
16
03
mbcb20061p21
Texte intégral gratuit

---
Consultation conjointe médico-psychologique (CCMP) : étudepréliminaire de follow-up auprès de 13 patientes souffrant deparesthésies buccales médicalement inexpliquées
2006
Sartori M
Rosset C
Degive C
Haynal V
Cunier-Drocco C
10.1051/mbcb/2006006
p La consultation conjointe médico-psychologique (CCMP) constitue un mode de prise en charge des patientessouffrant de paresthésies buccales médicalement inexpliquées. Une étude préliminaire de follow-up a été réaliséedans le but de déterminer les variables à mesurer pour évaluer l’efficacité de cette technique de priseen charge.L’analyse des résultats suggère de poursuivre le recueil des auto-évaluations et des hétéro-évaluations aprèsles CCMP, et d’investiguer l’état somatique, l’état psychique, les acquisitions faites pendant les CCMP, l’utilitédes CCMP et l’évolution de la consommation médicale des patientes. Mais aussi de donner plus de poidsà la fonction de rassurer et d’expliquer. (Med Buccale Chir Buccale 2006 ; 12 : 31-38). /p
1
31-38
12
pyoderma gangrenosum; joint medical and psychological consultation; efficacity; syndrome; pathologies associées; dermatoses neutrophiliques; associated pathologies; burning mouth; preliminary follow-up study; neutrophilic dermatoses; paresthésies buccales médicalement inexpliquées; efficacité; étude préliminaire de follow-up; consultation conjointe médico-psychologique
16
03
mbcb20061p31
Texte intégral gratuit

---
Névralgie essentielle du trijumeau : aspects cliniques
2006
Amine M
Taisse S
Lakhdar A
Benyahya I
10.1051/mbcb/2006007
p La névralgie essentielle du trijumeau est une affection du sujet âgé. Elle est caractérisée par quatre élémentssémiologiques : le type, la topographie et les conditions de déclenchement de la douleur, et la négativité del’examen neurologique.Le diagnostic positif repose sur des données cliniques : il nécessite la collaboration des différents spécialistesde la face.Le diagnostic différentiel se pose avec les névralgies faciales non trijéminales, les névralgies symptomatiques,les algies faciales non névralgiques et les algies faciales psychogènes.La névralgie essentielle du trijumeau évolue souvent vers la stabilisation, parfois vers l’aggravation. (MedBuccale Chir Buccale 2006 ; 12 : 39-46). /p
1
39-46
12
hyperparathyroïdie; granuloma; cellules géantes; granulome; hyperparathyroidism; giant cell; essential neuralgia; trijumeau; facial pain; névralgie essentielle; algies faciales; trijumeau
16
03
mbcb20061p39
Texte intégral gratuit

---
Le lichen plan dans la réaction du greffon contre l’hôte
2006
Boisramé-Gastrin S
Pascal F
Gluckmann E
Deboise A
Berthou C
Predine-Hug F
10.1051/mbcb/2006008
p La réaction du greffon contre l’hôte (GVHD pour Graft-versus-Host Disease) touche de nombreux tissus ouorganes. Cette maladie intéresse la sphère bucco-dentaire et comporte des manifestations muqueuses, salivaireset dentaires. Une étude préliminaire réalisée conjointement avec les équipes médicales de l’hôpitalSaint Louis (Paris) et de l’hôpital Morvan (Brest) a permis d’étudier le lichen plan buccal dans la GVHD chez36 patients. La transformation maligne du lichen dans la GVHD est contestée dans la littérature, mais elle estbien présente et elle survient longtemps après l’allogreffe de moelle osseuse. Une prise en charge odontostomatologiquepermet de suivre l’évolution des lésions lichéniennes, de réduire les effets secondaires del’hyposialie et de dépister les éventuelles transformations malignes tardives. (Med Buccale Chir Buccale2006 ; 12 : 47-56). /p
1
47-56
12
graft-versus host disease; enquête santé; réanimation cardiopulmonaire; urgences; lichen planus; cabinet dentaire; squamous cell carcinoma; lichen plan; carcinome épidermoïde; réaction du greffon contre hôte
16
03
mbcb20061p47
Texte intégral gratuit

---
Phosphore et bisphosphonates : ou quand on oublieles leçons du passé !
2006
Carrel J
Abi Najm S
Lysitsa S
Lesclous P
Lombardi T
Samson J
10.1051/mbcb/2006009
p La nécrose osseuse des maxillaires, qui se développe chez des patients ayant été traités par des bisphosphonates,constitue une complication tardive rapportée pour la première fois en 2003. L’imputabilité des bisphosphonatesa été difficile à établir pour deux raisons principales : l’étiopathogénie des lésions n’est pastotalement élucidée et l’industrie pharmaceutique a tardé à admettre l’origine de cette complication, l’attribuantà la chimiothérapie anticancéreuse et/ou à des actes de chirurgie buccale. Une affection similaire a étédécrite il y a presque deux siècles chez des travailleurs de l’industrie des allumettes exposés au phosphoreblanc. L’étiopathogénie de ces ostéonécroses appelées « phossy jaw » n’a jamais été totalement élucidée,mais l’imputabilité du phosphore ne faisait aucun doute, malgré le délai parfois important entre l’expositionau phosphore et l’apparition des lésions. La prise en considération de ces données aurait sans doute incité àplus de prudence avant la mise sur le marché des bisphosphonates et à mieux préciser la posologie et lesindications. (Med Buccale Chir Buccale 2006 ; 12 : 7-14) /p
1
7-14
12
tuberculose; cavité buccale; phossy jaw; phosphate; bisphosphonates; osteonecrosis; phosphorus; ostéonécrose; phosphates; phossy jaw; phosphore; bisphosphonates
16
03
mbcb20061p7
Texte intégral gratuit

---
Place de la kinésithérapie dans le traitement des troublescinématiques après résection mandibulaire interruptrice sans reconstruction
2006
Deschaumes C
Huard C
Foucaud C
Devoize L
Siou P
Baudet-Pommel M
10.1051/mbcb/2006010
p Le traitement des tumeurs pelvi-linguales qui présentent un envahissement osseux nécessite souvent unerésection mandibulaire interruptrice, sans possibilité de reconstruction osseuse dans certains cas. La solutionde continuité de l’arc mandibulaire provoque une déviation de sa posture et de sa cinématique vers lecôté réséqué, ce qui compromet les fonctions de déglutition, mastication et phonation. Cette déviation estmajorée par la fibrose musculaire liée à la radiothérapie cervico-faciale adjuvante.Une rééducation précoce, combinant mécanothérapie et exercices spécifiques de kinésithérapie, est nécessairepour limiter, voire prévenir, ces troubles fonctionnels.Les exercices réalisés avec un kinésithérapeute – en collaboration avec l’odontologiste – et par le patient luimêmevisent à retrouver un degré d’ouverture compatible avec l’alimentation solide. Ils visent également àpermettre au patient d’acquérir un contrôle volontaire, puis réflexe de la latérodéviation de sa mandibule, permettantainsi son recentrage, notamment en occlusion. (Med Buccale Chir Buccale 2006; 12: 101-107). /p
2
101-107
12
labial herpes; herpès récurrent; physiotherapy; HSV1; cancer; oral; herpès labial; recurrent herpes; herpès palatin; palatal herpes; buccal; cancer; kinésithérapie
16
03
mbcb20062p101
Texte intégral gratuit

---
Etude de l’activité chirurgicaledes praticiens libéraux en Auvergne
2006
Devoize L
Durand A
Tubert-Jeannin S
Deschaumes C
Huard C
Machat-Pegon E
Orliaguet T
Baudet-Pommel M
10.1051/mbcb/2006011
p Les conditions pour la pratique de la chirurgie buccale sont dans une phase d’évolution : développement del’implantologie, nécessité d’un plateau technique aux normes… Tous ces paramètres ont motivé la réalisationd’une enquête par questionnaire auprès des 830 chirurgiens dentistes auvergnats afin d’identifier lescaractéristiques de la pratique chirurgicale dans cette région et de mettre en évidence les freins à cette pratique.Le taux de participation est de 41,5 %. Il apparaît que les praticiens réalisent les avulsions des dentssur l’arcade et assurent la prise en charge des patients pour les pathologies médicales courantes. De nombreuxpraticiens adressent leurs patients à un référent pour les actes de chirurgie buccale plus complexes etpour les patients à haut risque médical. La prise en charge de ces actes varie selon les caractéristiques despraticiens (âge, sexe, conditions d’exercice) mais ces derniers expriment quelques réticences à la pratiquede la chirurgie buccale. Ils signalent des lacunes dans la formation, craignent le risque médico-légal et se plaignentde la faible rémunération de certains actes. Ces informations sont utiles pour définir d’éventuels aménagementsde la formation initiale, ainsi que pour organiser la formation continue dans ce domaine. Il apparaîtaussi souhaitable de permettre la qualification de praticiens exclusifs en chirurgie buccale afin d’assurer laprise en charge des besoins de la population. (Med Buccale Chir Buccale 2006 ; 12 : 63-72) /p
2
63-72
12
oral surgery; Nerf alvéolaire inférieur; epidemiological inquiry; Suture nerveuse; Lapin; chirurgie buccale; enquête épidémiologique
16
03
mbcb20062p63
Texte intégral gratuit

---
Rôle du muscle ptérygoidien médial dans les dysfonctionscranio-mandibulaires
2006
Gambade S
Marteau J
Caix P
10.1051/mbcb/2006012
p Dans les dysfonctions crânio-mandibulaires, le rôle du muscle ptérygoïdien latéral est bien connu : il intervientnotamment, par son insertion sur le vrai-faux disque articulaire de l’ATM. L’implication des muscles masséteret temporal dans l’origine de ces troubles est également bien connue. Il existe peu de données quant à la responsabilitédu muscle ptérygoïdien médial dans les désordres crânio-mandibulaires. Ce muscle était initialementadducteur de la mandibule. Comme il a conservé sa spécificité, c’est dans les dysfonctions de la latéralitéet de la propulsion que le ptérygoïdien médial intervient.Les insertions anatomiques du muscle ptérygoïdien médial – de ce fait, la dynamique qu’il exerce sur la mandibuleet donc sur l’ATM – amènent à retracer les grandes étapes de l’embryogénèse et de la morphogénèsede ces trois entités anatomiques (ptérygoïdien médial, ATM et mandibule) pour mieux comprendre commentce muscle intervient dans les dysfonctions cranio-mandibulaires.L’imagerie des ATM traduit le fait qu’une pathologie musculaire telle l’atteinte du muscle ptérygoïdien médialpeut aboutir à une pathologie intra-articulaire. Dans la perte du calage postérieur, le système musculaire estatteint le premier. C’est le ptérygoïdien médial qui va subir des tensions excessives. La souffrance de ce muscleamène la mandibule dans une position anormale. La modification de posture mandibulaire va être à l’origined’une souffrance des autres muscles élévateurs qui conduira à une modification de la position discale. (MedBuccale Chir Buccale 2006; 12: 73-82). /p
2
73-82
12
Tumeur neurogène; laterality; propulsion; Mandibule; anatomy; temporo mandibular joint; masticatory and elevatory muscles; Schwannome; pterygoid muscles; posterior shock; embryogenesis; morphogenesis; cranio-mandibular disorders; Neurilemmome; muscles masticateurs et élévateurs; ptérygoïdien médial; dysfonctions cranio-mandibulaires; anatomie; embryologie; propulsion; ATM; calage postérieure; latéralité; morphogénèse
16
03
mbcb20062p73
Texte intégral gratuit

---
Manifestations crâniofaciales et dentairesde la pseudohypoparathyroïdie : une observation exceptionnelle
2006
Wémeau F
Vlaeminck-Guillem V
10.1051/mbcb/2006013
p La pseudohypoparathyroïdie est une affection héréditaire rare, caractérisée par des résistances hormonalesmultiples. L’examen clinique et radiologique d’une patiente de 26 ans, atteinte d’une pseudohypoparathyroïdie,montre un sujet brachycéphale, euryprosope (du grec : eurus, large et prosopsis, visage) et transfrontal,avec un étage moyen de la face diminué, des arcades dentaires larges, des diastèmes, des dents hypoplasiquesavec des racines courtes et des pulpes larges ainsi qu’un prognathisme (classe III squelettique) majorépar une propulsion spontanée due à l’absence de calage postérieur bilatéral. La mandibule est courte, arquée,ancrée postérieurement, avec un champ mandibulaire développé, associée à une brachymaxillie ; les corticalesdes os du crâne sont denses, la pneumatisation des sinus importante.Une image radioclaire, peu dense et large, située entre les deux incisives centrales maxillaires fait évoquer unkyste de la papille palatine. (Med Buccale Chir Buccale 2006; 12: 83-88). /p
2
83-88
12
hamartomas; pseudohypoparathyroidism; radiograph; syndrome de Cowden; hamartomes; malignant transformation; PTH; PTEN gene; PTHrP; Cowden syndrome; transformation maligne; teeth; gène PTEN; radiographie; pseudohypoparathyroïdie; PTH; PTHrP; dents
16
03
mbcb20062p83
Texte intégral gratuit

---
La calciphylaxie et ses manifestations stomatologiques
2006
Zagury-Chappuis T
Carrel J
Abi Najim S
Samson J
10.1051/mbcb/2006014
p L’anamnèse et l’examen clinique permettent parfois de découvrir des affections locales ou systémiques interférantavec le traitement envisagé. Quelquefois, le praticien se trouve confronté directement à une affectionmédicale. Dans tous les cas, il ne doit pas se limiter à un examen buccal sommaire mais s’efforcer de réaliserune prise en charge holistique. La calciphylaxie constitue un exemple caricatural, mais démonstratif pour illustrercette démarche car les manifestations stomatologiques sont exceptionnelles. Cette maladie rare, multifactorielle,potentiellement fatale, est surtout rencontrée chez des patients atteints d’une insuffisance rénalechronique. Elle se caractérise par une calcification des artères avec apparition de nécroses ischémiques périphériques.Une meilleure connaissance des différentes hypothèses étiopathogéniques, des troubles métaboliquesobservés et des facteurs de risque permettraient de la dépister plus précocement et de proposeraux patients un traitement préventif adéquat.La présentation d’un cas de calciphylaxie avec des manifestations stomatologiques initiales montre clairementque le diagnostic aurait pu être évoqué plus précocement si on avait transposé, à la région cervicofaciale,les manifestations de la calciphylaxie observées habituellement aux extrémités. (Med Buccale ChirBuccale 2006; 12: 89-99). /p
2
89-99
12
stomatological lesions; maladie de Creutzfeldt-Jakob; calciphylaxis; prévention; hygiene; Creutzfeldt-Jakob disease; chronic renal insufficiency; hygiène; prevention; manifestations stomatologiques; calciphylaxie; insuffisance rénale chronique
16
03
mbcb20062p89
Texte intégral gratuit

---
Ostéopétrose ou maladie des os de marbre – 1. Revue de la littérature
2006
Germanier Y
Carrel J
Abi Najm S
Samson J
10.1051/mbcb/2006015
p L’ostéopétrose est une maladie osseuse rare, due principalement à un dysfonctionnement des ostéoclastes,qui sont des cellules d’origine hématopoïétique, de la lignée macrophagique. Il existe différentes formes d’ostéopétrosequi ont une évolution variable allant du décès in utero à la forme restant totalement asymptomatique.L’ostéopétrose résulte d’un défaut du remodelage qui aboutit à une hyperminéralisation du squelette entraînantune fragilité osseuse (fractures pathologiques souvent multiples), la compression des nerfs crâniens (atrophieoptique…), des ostéomyélites des maxillaires et un étouffement de la moelle hématopoïétique pouvantévoluer vers une pancytopénie.Il n’y a pas de traitement satisfaisant pour l’ostéopétrose. Dans la forme maligne, la transplantation de moelleosseuse permet dans les cas favorables, de stopper l’évolution et de rétablir un remodelage osseux fonctionnel.(Med Buccale Chir Buccale 2006 ; 12 : 135-45) /p
3
135-145
12
osteomyelitis; neurofibromatose; maladie de Von Recklinghausen; osteopetrosis; Von Recklinghausen disease; manifestation buccale; pathological fracture; neurofibromatosis; nerve compression; panacytopenia; oral manifestation; ostéopétrose; fracture pathologique; pancytopénie; ostéomyélites; compression nerveuse
16
03
mbcb20063p135
Texte intégral gratuit

---
Ostéopétrose ou maladie des os de marbre –2. Pathogénie et traitement
2006
Germanier Y
Carrel J
Abi Najm S
Samson J
10.1051/mbcb/2006016
p Le remodelage osseux joue un rôle important dans la formation, la croissance, l’adaptation, la conservationet la réparation du squelette. Ce remodelage s’effectue sous l’action coordonnée des ostéoblastes et ostéoclastes.L’activité des ostéoclastes dépend de celle des ostéoblastes mais aussi de bien d’autres facteurs.L’expérimentation animale a déjà permis d’identifier plusieurs d’entre eux.Dans l’ostéopétrose, l’activité des ostéoclastes est perturbée et on dispose de peu de moyens pour leur redonnerune fonction normale. Dans l’ostéopétrose maligne, seul l’apport de nouveaux ostéoclastes par transplantationde moelle osseuse permet de stopper ou de ralentir l’évolution. (Med Buccale Chir Buccale 2006 ;12 : 149-57). /p
3
149-157
12
métastase; bone remodelling; osteopetrosis; metastasis; mandibule; osteoclasts; mandible; follicular carcinoma; thyroïde; thyroid gland; carcinome folliculaire; bone marrow transplantation; transplantation de moelle osseuse; ostéopétrose; ostéoclastes; remodelage osseux
16
03
mbcb20063p149
Texte intégral gratuit

---
Epulis géante pédiculée : à propos d’un cas
2006
Bengondo Messanga C
Onana J
Sando Z
Ebolo X
Bengono G
10.1051/mbcb/2006017
p Les auteurs rapportent le cas rare d’une épulis géante, de 12 x 10 cm, observée chez une patiente de 23 ans.La tumeur qui prenait son origine dans les alvéoles déshabitées de 36 et 37, était responsable d’une disgrâcephysique. Longtemps traitée en milieu traditionnel, la patiente est arrivée tardivement à l’hôpital, avec unevolumineuse tumeur de consistance élastique encombrant la cavité buccale, occasionnant une gêne fonctionnelleet faisant craindre un risque d’obstruction pharyngée à moyen terme. Pour des raisons économiques,l’intervention a été effectuée sous anesthésie loco-régionale ; elle a été longue et difficile du fait de l’encombrementbuccal et du saignement. Elle a consisté à réaliser une section du pédicule de l’épulis, une dénudationde l’os, une révision des alvéoles, puis un débridement étendu des tissus périphériques pathologiques.Les suites ont été simples, permettant à la patiente de retrouver la joie de vivre. L’analyse histopathologiquela pièce opératoire a conclu qu’il s’agissait d’une épulis, sans aucun signe de transformation maligne. (MedBuccale Chir Buccale 2006 ; 12 : 159-62). /p
3
159-162
12
benign tumour; tradipractitioner; lichen plan; malignant transformation; histoire naturelle; cavité buccale; transformation maligne; epulis; oral cavity; lichen planus; natural history; surgery; épulis; tradipraticien; chirurgie; tumeur bénigne
16
03
mbcb20063p159
Texte intégral gratuit

---
Manifestations dento-maxillo-faciales chez un enfant atteintd’une ß-thalassémie majeure traitée par greffe de cellulessouches hématopoïétiques. A propos d’un cas
2006
Jung S
Garret-Bernardin A
Grollemund B
Cojean N
Lutz P
Manière M
Féki A
10.1051/mbcb/2006018
p Cet article présente le cas d’un garçon de 8 ans atteint de ß-thalassémie majeure, affection qui représenteune forme d’anémie héréditaire grave. Le traitement initial par transfusions répétées a entraîné le développementd’une hémochromatose sévère mettant en jeu le pronostic vital. Le patient a bénéficié d’une greffe allogéniquede cellules souches hématopoïétiques, seul traitement curatif de la thalassémie majeure, mais il arapidement développé une maladie du greffon contre l’hôte.Une prise en charge globale du patient a été réalisée dans le Département d’Odontologie Pédiatrique en raisondes complications maxillo-faciales et bucco-dentaires importantes liées à ces deux affections. (MedBuccale Chir Buccale 2006 ; 12 : 163-70). /p
3
163-170
12
traitement; treatment; tumeur glomique; diagnosis; glomus tumor; diagnostic; graft versus-host disease; soft palate; beta-thalassemia; haematopoietic stem cell transplantation; palais mou; bêta-thalassémie; maladie du greffon contre l’hôte; greffe de cellules souches hématopoïétiques
16
03
mbcb20063p163
Texte intégral gratuit

---
L’angiolipome cervical. A propos d’un cas
2006
Mesbah A
Oujilal A
Boulaich M
Kzadri M
10.1051/mbcb/2006019
p Présenteration d’un cas documenté d'un angiolipome de la région submandibulaire et des données récentesde la littérature sur ce sujet.Il s’agit d’un patient âgé de 22 ans avec une tuméfaction évoluant depuis 8 ans dans la région submandibulairegauche qui s’est révélée, à l’examen anatomopathologique, après exérèse chirurgicale complète, être unangiolipome.Après trois ans de recul, il n’y a aucun signe de récidive tumorale.L'angiolipome de la région cervicale, en particulier de la région submandibulaire est extrêmement rare. Letableau clinique peut faire évoquer une pathologie de la glande submandibulaire. L’origine extra-glandulairede la lésion est en général facilement précisée par les données de l’imagerie. L’exérèse chirurgicale est parfoisdifficile car il existe une forme infiltrante d’angiolipome. (Med Buccale Chir Buccale 2006 ; 12 : 171-174). /p
3
171-174
12
améloblastome; benign tumors; angiolipoma; ameloblastoma; lipoma; cervical; tumeurs bénignes; neck; odontogenic tumors; tumeurs odontogénes; angiolipome; lipome; cou
16
03
mbcb20063p171
Texte intégral gratuit

---
Un cas de kyste épidermoïde du plancher buccal
2006
Elfahsi A
Oujilal A
Lahlou M
Boulaich M
Kzadri M
10.1051/mbcb/2006020
p Le kyste épidermoïde du plancher buccal est une tumeur bénigne et rare. Histologiquement, la paroi kystiqueest constituée par un épithélium malpighien pluristratifié, kératinisant, et le contenu de la cavité est composépar des squames de kératine. L’aspect histologique est bien différent de celui des autres kystes de type dermoïdeou tératoïde.C’est un patient âgé de 23 ans qui présentait une tuméfaction du plancher buccal et de la région sus-hyoïdienne.D’évolution lente, cette tuméfaction était à l’origine de troubles de l’élocution et de la mastication.L’échographie, complétée par l’examen tomodensitométrique, a mis en évidence une masse kystique, échogèneet bien limitée. Le traitement a consisté en une exérèse chirurgicale par voie endobuccale ; l’aspectmacroscopique et l’examen histologique ont permis de préciser qu’il s’agissait d’un kyste épidermoide.Les différents caractères de ce cas sont identiques à ceux retrouvés dans la littérature. (Med Buccale ChirBuccale 2006 ; 12 : 175-8). /p
3
175-178
12
epidermoid cyst; dermoid cyst; maladie de Behçet; oral floor; aphtes buccaux récurrents; kyste dermoïde; plancher buccal; kyste épidermoïde
16
03
mbcb20063p175
Texte intégral gratuit

---
La maladie de Rendu-Osler : manifestations bucco-facialeset attitude thérapeutique en odontologie
2006
Chami B
Cherkaoui A
Sahnoun I
El Wady W
10.1051/mbcb/2006001
p La maladie de Rendu-Osler est une affection vasculaire héréditaire rare. A travers cet article, les auteurs rappellentles manifestations bucco-faciales de cette affection, qui lorsqu’elles sont associées à d’autres signescliniques, sont suffisamment caractéristiques pour permettre à l’odontologiste d’évoquer le diagnostic. Laprise en charge bucco-dentaire des patients atteints de cette affection requiert des précautions particulièresparce qu’il existe deux risques importants : un risque hémorragique et un risque infectieux (Med Buccale ChirBuccale 2006 ; 12 : 213-219). /p
4
213-219
12
distraction osseuse alvéolaire; Rendu-Osler-Weber disease; peri-implant environment; bone volume; piézochirurgie; osteogenesis; hereditary hemorrhagic telangiectasia; Telangiectasia; volume osseux; alveolar bone distraction; environnement péri-implantaire; ostéogenèse; piezosurgery; maladie de Rendu-Osler-Weber; Télangiectasies; télangiectasie hémorragique héréditaire
16
03
mbcb20064p213
Texte intégral gratuit

---
Habitudes d’hygiène bucco-dentairechez des écoliers au Cameroun
2006
Majoli S
Stoll B
Manga E
Rougemont A
Samson J
10.1051/mbcb/2006002
p Dans le district de Santé de Mfou, la prévalence de la carie a augmenté de façon significative en quelquesannées. Une enquête a été menée pour rechercher les causes de cette augmentation. L’abandon de la brindille,une technique et une fréquence de brossage des dents insuffisantes, et l’abandon de l’alimentation traditionnellepour une alimentation trop riche en sucres constituent les éléments principaux de cette netteaugmentation de la prévalence de la carie. (Med Buccale Chir Buccale 2006 ; 12 : 221-226). /p
4
221-226
12
anatomie pathologique; carcinome épidermoïde; cavité buccale; tooth brush; carcinoma cuniculatum; stick; caries; carie; brindille; brossage des dents
16
03
mbcb20064p221
Texte intégral gratuit

---
4 sup e /sup Congrès Européen de l’EFOSS, Paris, 19 au 21 octobre 2006 (Résumés des communications)
2006
10.1051/mbcb/2006003
4
227-236
12
16
03
mbcb20064p227
Texte intégral gratuit

---
Etude électrophysiologique préliminaire sur la régénérationdu nerf mentonnier après écrasement chez le rat
2007
Savignat M
Lavalle P
Libersa P
10.1051/mbcb/2007006
p La régénération du nerf mentonnier après écrasement et pose d’une membrane, constituée de polyélectrolyteset fonctionnalisée par le Nerve Growth Factor (NGF), est évaluée chez le rat à l’aide d’enregistrementsélectrophysiologiques. Le NGF semble faciliter la régénération. Med Buccale Chir Buccale 2007 ; 13 : 103-106. /p
2
103-106
13
Tumeurs calcifiées; regeneration; nerve growth factor; Tomodensitométrie; mental nerve; Tumeurs odontogéniques; facteur de croissance nerveux; régénération; nerf mentonnier
29
03
mbcb200713p103
Texte intégral gratuit

---
51 sup e /sup Congrès de la SFMBCB, Genève, 26-27 avril 2007 (Résumés des communications, 1 sup re /sup partie)
2007
10.1051/mbcb/2007007
2
107-122
13
29
03
mbcb200713p107
Texte intégral gratuit

---
Mécanismes physiologiques et neurochimiquesimpliqués dans le bruxisme du sommeil
2007
Reyhana O
Cugy D
Delbos Y
10.1051/mbcb/2007013
p Bien que l’aspect multifactoriel du bruxisme ne soit pas remis en cause, l’hypothèse du rôle des neuromédiateursdu système nerveux central dans l’initiation du bruxisme est actuellement explorée. Lorsqu’il se manifesteau cours du sommeil, le bruxisme est associé au phénomène d’éveil et correspond à une activité rythmiquedes muscles masticateurs se manifestant par des bruits occlusaux de type grincements de dents et des activitésaccrues sur l’EEG, l’ECG et l’EMG. Il peut coexister avec d’autres pathologies du sommeil et avoir desconséquences sur l’état général du patient. Le diagnostic du bruxisme du sommeil par l’odontologiste va s’appuyer,d’une part sur des éléments rapportés par le patient et d’autre part, sur des signes observés lors del’examen clinique. Cela va permettre au praticien d’orienter le patient vers un spécialiste adéquat en cas debesoin. L’examen polysomnographique permet de préciser le type de bruxisme et les pathologies associées.La prise en charge de la parafonction comporte une approche psychocomportementale, la physiothérapie etle port d’un appareil orthopédique, complétés par des thérapeutiques restauratrices médicamenteuses, sinécessaire. Med Buccale Chir Buccale 2007 ; 13 : 129-138. /p
3
129-138
13
sleep; tumeur; bruxism; kératokyste odontogène; odontogenic keratocyst; management; tumor; diagnosis; tomodensitométrie; neurochimestry; computerized tomography; sommeil; thérapeutiques; bruxisme; neurochimie; diagnostic
29
03
mbcb200713p129
Texte intégral gratuit

---
Le kyste osseux anévrysmal de la mandibule :à propos de deux cas
2007
Slama A
Farhat N
Bouzaiène M
Yacoubi T
Khochtali H
10.1051/mbcb/2007014
p Le kyste osseux anévrysmal des maxillaires est exceptionnel et sa symptomatologie n’est pas spécifique.Les auteurs rapportent 2 cas de kyste anévrysmal de la mandibule.La première observation concerne une jeune fille, âgée de 6 ans, qui a consulté pour une asymétrie faciale enrapport avec une masse latéro-mandibulaire droite ; l’aspect radiologique était celui d’une image radiotransparentemultiloculaire. La deuxième observation concerne un garçon, âgé de 11 ans, qui présentait une tuméfactionosseuse pré-auriculaire gauche ; l’examen radiologique montrait une image kystique uniloculaire dansle condyle. L’examen anatomopathologique de la pièce de curetage a conclu au diagnostic de kyste anévrysmaldans les 2 cas. L’évolution a été marquée par une récidive dans le premier cas, qui a nécessité unereprise chirurgicale. Med Buccale Chir Buccale 2007 ; 13 : 139-142. /p
3
139-142
13
kyste dentigère; mandible; aneurysmal cyst; tumeur odontogène adénomatoïde; dent incluse; mandibule; kyste anévrysmal
29
03
mbcb200713p139
Texte intégral gratuit

---
Syndrome de Melkersson-Rosenthal.À propos de deux observations
2007
Chbicheb S
Cherkaoui A
El Wady W
10.1051/mbcb/2007015
p Le syndrome de Melkersson-Rosenthal (SMR) est une pathologie rare caractérisée dans sa forme complètepar l’association d’un oedème récidivant de la face, d’une paralysie faciale périphérique et d’une langue plicaturée.L’étiologie et la pathogénie de ce syndrome restent encore inconnues mais plusieurs théories ont étéproposées : immuno-allergiques, infectieuses (bactérienne ou virale) ou génétiques.La symptomatologie est le plus souvent incomplète. La macrochéilie de Miescher est considérée par la plupartdes auteurs comme une forme monosymptomatique de ce syndrome. Le diagnostic est basé sur l’histologiequi met en évidence des granulomes lympho-épithéloïdes, parfois giganto-cellulaires sans nécrose caséeuse.Le traitement n’est pas bien codifié : il est avant tout symptomatique, médical parfois chirurgical. Med BuccaleChir Buccale 2007 ; 13 : 143-151. /p
3
143-151
13
treatment; hamartomes multiples; Melkersson-Rosenthal syndrome; cancers; diagnosis; Cowden; langue scrotale; traitement; syndrome de Melkersson-Rosenthal; diagnostic
29
03
mbcb200713p143
Texte intégral gratuit

---
Evolution de l’ostéonécrose des maxillaires chez les patientssous bisphosphonates : à propos d’un cas
2007
Rondot G
Ejeil A
10.1051/mbcb/2007016
p Les indications médicales d’un traitement par bisphosphonates sont nombreuses, en particulier pour le traitementdes lésions osseuses de la maladie de Kahler. Cependant il existe des effets secondaires bucco-faciauxde ces médicaments. Le plus largement décrit est l’ostéonécrose des maxillaires.Le cas présenté est celui d’un patient âgé de 92 ans, atteint d’un myélome multiple de stade III. Il consulte initialementpour une gêne causée par le port de son stellite mandibulaire. L’examen endo-buccal révèle la présenced’une érosion muqueuse en « V » sur le versant vestibulaire de la crête alvéolaire mandibulaire antérieureédentée ainsi qu’une ulcération avec exposition osseuse maxillaire postérieure droite. Le patient est traitédepuis plus de un an par des cures mensuelles de zolédronate. Ce tableau clinique fait évoquer une ostéonécroseliée à l’administration de bisphosphonates.Compte-tenu de l’âge du patient, du contexte médical, et de l’absence de gêne fonctionnelle, une interventionchirurgicale n’est pas proposée. Une antibiothérapie est mise en place, associée à une antisepsie locale.La prothèse mandibulaire est ajustée. L’ostéonécrose progresse néanmoins rapidement, aussi bien au maxillairequ’à la mandibule.La prise en charge de ces complications demeure problématique et le traitement chirurgical difficile tant lerésultat est incertain. L’accent doit donc être mis sur les mesures préventives et conservatrices pour l’ensembledes patients traités par bisphosphonates, car leur efficacité thérapeutique semble incontestable. MedBuccale Chir Buccale 2007 ; 13 : 153-159. /p
3
153-159
13
multiple myeloma; gène PTHR-1; primary failure of eruption; PTHR-1 mutation; path of eruption; pathologie de l’éruption; osteonecrosis; bisphosphonates; défaut primaire d’éruption; rensile failure; myélome multiple; ostéonécrose; bisphosphonates
29
03
mbcb200713p153
Texte intégral gratuit

---
Courriel
22/02/2018


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.