Libellé préféré : Troubles neurocognitifs;

Synonyme CISMeF : Psychoses traumatiques;

Synonyme MeSH : Troubles mentaux organiques; syndrome d'automatisme mental; syndrome d'écho de la pensée; syndrome de clérambault; syndrome encéphalique organique non psychotique;

Hyponyme MeSH : Troubles mentaux organiques psychotiques; Psychoses post-traumatiques; Syndrome de Kandinsky; Délire, démence, troubles mnésiques et cognitifs; Syndrome cérébral organique non psychotique;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N1-VALIDE
Quelles sont les options pour soutenir le proche aidant d'un aîné présentant des troubles cognitifs ?
http://www.decisionbox.ulaval.ca/index.php?id=1762&L=0
2018
false
false
false
Boîte à décision
Canada
français
prise de décision
information patient et grand public
information scientifique et technique
sujet âgé
Troubles neurocognitifs
aidants
soutien social

---
N1-SUPERVISEE
Mini Mental Score Examination
https://www.revmed.ch/Scores/SCORES-DIAGNOSTIQUES/PSYCHIATRIE/Mini-Mental-Score-Examination
https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2012-04/mmse.pdf
Les fonctions cognitives sont atteintes si le score est : 19 pour ceux qui ont eu 0-4 ans de scolarité 23 si 5-8 ans de scolarité 27 si 9-12 ans de scolarité 29 si obtention du baccalauréat ou équivalent...
2018
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
mini examen d'état mental
échelles d'évaluation en psychiatrie
Troubles neurocognitifs
questionnaire du mini examen d'état mental
outil clinique
Minimental test de Folstein

---
N1-VALIDE
Mini-COG
https://www.health.belgium.be/fr/mini-cog
Le Mini-COG est un test permettant une évaluation rapide des fonctions cognitives chez les personnes âgées. Le Mini-Gog a été développé pour distinguer les personnes démentes et non démentes dans une population âgée. Le Mini-Cog est une addition de la répétition des trois mots et du test de l’horloge. La réalisation du test prend environ 3 minutes (Woodford and George, 2007)...
2018
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
français
outil clinique
sujet âgé
évaluation des capacités cognitives
test et évaluation des fonctions cognitives
Mini-Cog
démence
Troubles neurocognitifs

---
N1-VALIDE
Usage optimal des antipsychotiques et la prise en charge non pharmacologique des symptômes comportementaux et psychologiques de la démence chez les personnes atteintes de troubles neurocognitifs majeurs qui résident en centre d’hébergement et de soins de longue durée
http://www.inesss.qc.ca/nc/publications/publications/publication/usage-optimal-des-antipsychotiques-et-la-prise-en-charge-non-pharmacologique-des-symptomes-comportem.html
Une proportion importante des ordonnances d'antipsychotiques sont faites en dehors des indications reconnues pour ces médicaments, notamment pour traiter différents symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SCPD). C’est dans ce contexte que le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec, dans le cadre du grand chantier de la pertinence clinique, a mandaté l’INESSS pour proposer des stratégies afin de favoriser l’usage optimal des antipsychotiques chez les personnes atteintes de TNC majeurs avec SCPD qui résident en CHSLD. Il s’agit ici pour l'INESSS d’élaborer une série de recommandations cliniques destinées aux équipes de soins qui travaillent en CHSLD. Ces recommandations devraient permettre : de mieux outiller les équipes des CHLSD pour prévenir et gérer, sans recourir aux antipsychotiques, les SCPD jugés perturbateurs, dérangeants ou dangereux; que les antipsychotiques, lorsqu’indiqués, soient utilisés de la façon la plus judicieuse possible en fonction des éléments recueillis sur la situation clinique de la personne, du type de SCPD observés et de l’analyse approfondie du ratio avantages-risques. Une diminution des doses ou un arrêt des antipsychotiques pourrait être appliqués dès lors que le traitement ne sera plus justifié...
2018
false
false
false
INESSS - Institut national d'excellence en santé et en services sociaux
Canada
français
neuroleptiques
utilisation hors indication
recommandation pour la pratique clinique
démence avec troubles comportementaux importants
sujet âgé
Troubles neurocognitifs
Troubles neurocognitifs
établissements de soins de long séjour
Québec
Déprescriptions
prescription inappropriée
recommandation de bon usage du médicament
N05A - antipsychotiques
démence

---
N1-SUPERVISEE
La prise en soin de la fin de vie des patients atteints de troubles neurocognitifs sévères par les médecins généralistes : une enquête auprès des médecins généralistes du Finistère
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01451507
Introduction : les maladies neurodégénératives comme la Maladie d'Alzheimer (MA) sont actuellement incurables et évoluent vers la dépendance. Avec le vieillissement de la population, le médecin généraliste va être amené à prendre en soin des situations de fin de vie pour ces patients. Nous avons recherché comment les médecins généralistes envisagent la prise en soin de ces patients.
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
soins palliatifs
malades en phase terminale
soins terminaux
médecins généralistes
Troubles neurocognitifs

---
N1-VALIDE
Les troubles neurocognitifs
http://lemedecinduquebec.org/archives/2017/1/
1. Ça y est ! Mon mari perd la tête ! - l’anamnèse 3. De démence à trouble neurocognitif - réapprendre à classifier 2. Ça y est ! Mon mari perd la tête ! - examen physique et bilans paracliniques 4. Docteur ! J’ai lu qu’il y a un traitement pour les troubles de mémoire 5. Le traitement pharmacologique des troubles neurocognitifs - un contrat à vie ?
2017
false
false
true
Le Médecin du Québec
Canada
français
article de périodique
Troubles neurocognitifs
Troubles neurocognitifs
signes et symptômes
cas clinique
Troubles neurocognitifs
questions réponses
Troubles neurocognitifs
anticholinestérasiques
abstention thérapeutique

---
N1-VALIDE
Quelles sont les options pour assurer la qualité de vie et le confort des aînés qui présentent des troubles cognitifs ?
http://www.decisionbox.ulaval.ca/index.php?id=1765&L=0
2017
false
false
false
Boîte à décision
Canada
français
prise de décision
information patient et grand public
information scientifique et technique
sujet âgé
Troubles neurocognitifs
qualité de vie
Confort du patient

---
N2-AUTOINDEXEE
Troubles du sommeil des patients atteints de pathologies neurocognitives : intérêt de l’exposition à un jardin thérapeutique en unité cognitivo-comportementale
http://www.sudoc.fr/219422524
Introduction : Les troubles du sommeil sont fréquents lors de l’évolution des pathologies neurocognitives, avec des répercussions sur la qualité de vie et l’état de santé du patient et de son aidant. L’utilisation de psychotropes sédatifs est souvent inefficace et entraîne des effets indésirables. Une prise en charge non médicamenteuse apparaît pertinente, et les jardins thérapeutiques se prêtent particulièrement à ce type d’approche écopsychosociale. Objectif : Evaluer l’effet de l’exposition à un jardin thérapeutique sur l’amélioration de la qualité du sommeil au cours du séjour de patients atteints de MAMA en Unité Cognitivo-Comportementale (UCC)
2017
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
exposition à
trouble du sommeil
maladie
Jardins
Thérapeutique
Troubles neurocognitifs
a comme patient
expositions
comportement
atteint
pathologique
Troubles du sommeil
patients
comportement
Trouble veille sommeil
thérapeutique
expositions

---
N2-AUTOINDEXEE
Approches soignantes lors de troubles du sommeil associés aux troubles neurocognitifs chez l'aîné institutionnalisé : revue de la littérature
http://doc.rero.ch/record/305381?ln=fr
La prévalence des troubles du sommeil chez l’aîné ne cesse d’augmenter. Ces troubles se péjorent avec l’institutionnalisation et risquent de s’aggraver lorsqu’ils sont associés à des troubles neurocognitifs. Cependant, les troubles du sommeil peuvent passer inaperçus en regard de la modification normale de l’architecture du sommeil chez les aînés. Ainsi, ils ne sont ni diagnostiqués, ni traités. Le but de cette revue de la littérature est de déterminer quels pourraient être les moyens non pharmacologiques utiles et efficaces pour traiter ces troubles pour ainsi réinstaurer une qualité de sommeil chez les résidents tout en réduisant l’utilisation de benzodiazépines
2017
false
false
false
RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale
Suisse
français
thèse ou mémoire
sujet âgé
Trouble veille sommeil
institutionnalisation
revue de la littérature
Troubles du sommeil
aine
littérature de revue
région inguinale, sai
Troubles neurocognitifs
aîné
a comme soignant
littérature de revue comme sujet
trouble du sommeil
aidants
revue de la littérature

---
N1-VALIDE
Préparer ou non un mandat de protection en prévision de l’inaptitude ? Et quelles sont les autres options de régime de protection ?
http://www.decisionbox.ulaval.ca/index.php?id=1759&L=0
2017
false
false
false
Boîte à décision
Canada
français
prise de décision
information patient et grand public
information scientifique et technique
Troubles neurocognitifs
tuteurs légaux
autonomie personnelle
capacité mentale

---
N2-AUTOINDEXEE
La prise en soin de la fin de vie des patients atteints de troubles neurocognitifs sévères par les médecins généralistes : une enquête auprès des médecins généralistes du Finistère
http://www.sudoc.fr/201706040
Introduction : les maladies neurodégénératives comme la Maladie d'Alzheimer (MA) sont actuellement incurables et évoluent vers la dépendance. Avec le vieillissement de la population, le médecin généraliste va être amené à prendre en soin des situations de fin de vie pour ces patients. Nous avons recherché comment les médecins généralistes envisagent la prise en soin de ces patients
2016
false
true
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
soins terminaux
collecte de données
sévère
fin
Troubles neurocognitifs
trouble
Soins aux patients
malades en phase terminale
généralisé
Vie
atteint
médecins généralistes
a comme patient
enquêteur
Médecins
soins aux patients
vie

---
N1-VALIDE
Questionnaire sur les activités fonctionnelles (QAF)
http://infocom.ca/eval/pers.agees/tests-evaluation-personne-agee/mesurer-autonomie-activites-quotidiennes/questionnaire-activites-fonctionnelles-qaf/
Le Questionnaire sur les activités fonctionnelles a été conçu pour évaluer les capacités d’une personne âgée à effectuer ses activités de la vie domestique (AVD), soit les capacités qui demandent un plus haut niveau de fonctionnement cognitif comme se faire à manger, gérer ses finances, etc. Le QAF permet ainsi d’identifier les personnes vivant des difficultés cognitives qui entravent l’exécution des activités domestiques. Cette perspective est intéressante alors que les personnes ayant une atteinte neurocognitive plus légère peuvent être autonomes lorsqu’elles accomplissent des activités quotidiennes plus simples, mais vivre des difficultés lorsqu’elles exécutent des activités plus complexes. En ce sens, le QAF peut devenir un outil intéressant dans la démarche diagnostique des atteintes neurocognitives (Bezdicek, Stepankova, Martinec Novakova et Kopecek, 2015; Oliveira, Jonas Jardim, Marcella Guimarães Assis, Edgar et Leandro, 2014)...
2015
false
true
false
Évaluation des personnes âgées
Canada
français
évaluation gériatrique
outil clinique
activités de la vie quotidienne
Troubles neurocognitifs
évaluation de l'incapacité
Enquêtes et questionnaires
sujet âgé

---
N1-SUPERVISEE
Mini-Mental State Examination (MMSE)
Examen de Folstein sur l’état mental
http://infocom.ca/eval/pers.agees/tests-evaluation-personne-agee/mesurer-etat-cognitif/mini-mental-state-examination-mmse/
Le MMSE (Folstein, Folstein et McHugh, 1975) a été développé pour dépister les personnes souffrant d’une atteinte neurocognitive majeure (démence). Il a ensuite été traduit dans diverses langues. Puis, diverses études ont conduit à la création de versions modifiées et à l’élaboration de directives pour la passation et la cotation. D’autres études ont permis d’examiner le potentiel de l’outil à être utilisé dans d’autres contextes, par exemple la mesure du changement. Maintenant, le MMSE sert également à assurer les suivis de l’état cognitif des personnes et à mesurer le déclin des fonctions cognitives chez les personnes qui souffrent d’atteintes neurocognitives...
2015
false
true
false
Évaluation des personnes âgées
Canada
français
évaluation gériatrique
outil clinique
dépistage systématique
démence
Troubles neurocognitifs
sujet âgé
Minimental test de Folstein

---
N1-VALIDE
Montreal Cognitive Assessment (MoCA)
http://infocom.ca/eval/pers.agees/tests-evaluation-personne-agee/mesurer-etat-cognitif/montreal-cognitive-assessment-moca/
Le MoCA (Nasreddine et al., 2005) a pour objectif essentiel le dépistage des personnes qui vivent une atteinte neurocognitive de légère à sévère. Il a été conçu, entre autres, pour contrôler l’effet plafond observé avec le MMSE (difficulté à dépister les personnes ayant une atteinte plus légère). On en compte maintenant 75 versions couvrant environ 50 langues...
2015
false
true
false
Évaluation des personnes âgées
Canada
français
évaluation gériatrique
évaluation des capacités cognitives
sujet âgé
outil clinique
dépistage systématique
tests neuropsychologiques
Troubles neurocognitifs
Troubles de la cognition

---
N1-VALIDE
Les troubles mentaux liés à des lésions cérébrales dans le DSM-5 à la lumière des versions précédentes
Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement. Volume 11, Numéro 4, 403-15, Décembre 2013, Synthèse. Psychologie et neuropsychiatrie
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/gpn/e-docs/00/04/8F/C3/resume.phtml?type=text.html
La catégorie des troubles cognitifs dus à des lésions cérébrales a été profondément modifiée dans le DSM-5. L'évolution de la classification des troubles mentaux liés à des lésions cérébrales dans les DSM est retracée depuis le DSM-I. Le DSM-III a constitué une rupture par rapport aux deux premières versions en substituant une approche syndromique à l'approche étiologique antérieure et en définissant une catégorie Démence avec des critères opératoires inspirés de la symptomatologie de la maladie d'Alzheimer, qui n'ont été que peu modifiés par le DSM-IV. Le DSM-5 représente une seconde rupture en substituant à la catégorie démence, le Trouble neurocognitif majeur et introduisant une catégorie intermédiaire, le Trouble neurocognitif mineur, en même temps qu'une définition plus précise des déficits cognitifs. Au plan étiologique, de nouvelles catégories sont définies comme la dégénérescence fronto-temporale et la maladie à corps de Lewy. Ces avancées, incontestables, s'accompagnent toutefois d‘un renforcement d'une conception essentiellement cognitive et biologique qui présente le risque d'une approche réductionniste, doléable pour les patients et les familles si elle n'est pas complétée par une approche psychologique et environnementale.
2013
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
diagnostic and stastistical manual of mental disorders (USA)
article de périodique
Troubles neurocognitifs
vocabulaire contrôlé

---
N1-SUPERVISEE
Comment reconnaître le délire, la démence et la dépression
http://rnao.ca/sites/rnao-ca/files/Comment_reconnaitre_le_delire_la_demence_et_la_depression.pdf
Beaucoup de personnes âgées sont atteintes de délire, de démence ou de dépression. Il s'agit d'états distincts qui ne font pas partie du processus naturel du vieillissement. Toutefois, il est difficile de distinguer ces états chez les personnes âgées, car de nombreux symptômes et comportements peuvent survenir simultanément. Il est important de savoir que vous pouvez obtenir de l'aide pour reconnaître ces différences et obtenir des suggestions en matière de soins.
2004
false
N
RNAO - Association des infirmières et infirmiers autorisés de l'Ontario / Registered Nurses' Association of Ontario
Canada
français
Troubles neurocognitifs
brochure pédagogique pour les patients

---
Courriel
22/04/2018


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.