CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : chlamydia trachomatis;

Définition du MeSH : Espèce restreinte, aux souches d'origine humaine du genre CHLAMYDIA, responsable d'infections oculaires et urogénitales. [Traduction effectuée avant 2008];

Synonyme CISMeF : C trachomatis;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :

Espèce restreinte, aux souches d'origine humaine du genre CHLAMYDIA, responsable d'infections oculaires et urogénitales. [Traduction effectuée avant 2008]

N1-SUPERVISEE
Infection à Chlamydia trachomatis
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/infection-a-chlamydia-trachomatis-cd5ea803a077893e85696ae3d93bb2c7.pdf
Epidémiologie, Clinique, Diagnostic, Traitement
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
chlamydia trachomatis
infections à chlamydia
signes et symptômes
infections à chlamydia

---
N1-SUPERVISEE
Orhiépididymite
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/orchiepididymite-e11608a96bbf138a1ce4045e283aa71a.pdf
Ce sont, en fait, des épididymites, souvent compliquées d'une atteinte testiculaire. Chez l'homme jeune Chlamydia trachomatis en est l'étiologie principale, plus rarement Neisseria gonorrhoeae ou des entérobactéries (à partir d'une infection urinaire ou après une pénétration anale insertive).
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
épididymite
épididymite
épididymite
orchite
chlamydia trachomatis
neisseria gonorrhoeae
escherichia coli
Mâle

---
N1-SUPERVISEE
Lymphogranulome vénérienne (Maladie de Nicolas Favre)
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/lymphogranulome-venerien-maladie-de-nicolas-favre-1d34056eed4de0eb0768b25f7b4e3517.pdf
Le lymphogranulome vénérien ou lymphogranulomatose vénérienne (LGV) ou maladie de Nicolas-Favre (en fait décrite par Durand, un élève de Nicolas et Favre) est une infection à point de départ génital mais au tropisme loco-régional, due au sérovar L1, L2 ou L3 de Chlamydia trachomatis.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
lymphogranulomatose vénérienne
lymphogranulomatose vénérienne
signes et symptômes
chlamydia trachomatis
lymphogranulomatose vénérienne

---
N2-AUTOINDEXEE
Protocole québécois pour le traitement d’une infection à Chlamydia trachomatis ou à Neisseria gonorrhoeae chez une personne asymptomatique
http://www.inesss.qc.ca/activites/ord-coll-et-prescription-infirmiere/prescription-infirmiere/infections-transmissibles-sexuellement-et-par-le-sang.html
Situations cliniques visées : Personne asymptomatique ayant eu un test pour la recherche de l’infection à Chlamydia trachomatis ou à Neisseria gonorrhoeae qui s’est avéré positif dans le cadre d’un dépistage; Personne asymptomatique identifiée comme partenaire sexuel d’une personne présentant l’une ou l’autre de ces infections.
2016
false
false
false
INESSS - Institut national d'excellence en santé et en services sociaux
Canada
français
recommandation pour la pratique clinique
chlamydia trachomatis
infection à chlamydia
personnes
chlamydia trachomatis
blennorragie
infections à chlamydia
thérapeutique
neisseria gonorrhoeae
absence de symptômes
personnes

---
N1-SUPERVISEE
Urétrite masculine
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/uretrite-masculine-61ed71f0cf1553f5b94bbb4214d5905e.pdf
L’urétrite est une inflammation de l’urètre le plus souvent d’origine infectieuse et sexuellement transmissible. Les 3 microorganismes les plus fréquemment responsables d’urétrite sont : Neisseria gonorrhoeae, Chlamydia trachomatis et Mycoplasma genitalium. Les urétrites mixtes représentent 10 à 50 % des urétrites.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
maladies de l'appareil génital mâle
Mâle
urétrite
urétrite
signes et symptômes
neisseria gonorrhoeae
chlamydia trachomatis
mycoplasma genitalium
urétrite

---
N1-SUPERVISEE
Cervicite muco-purulente
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/cervicite-muco-purulente-aa8c23d0b90fa191483668eafcb8660f.pdf
La cervicite muco-purulente est définie par une inflammation de l'endocol se traduisant à des degrés variables par : un écoulement purulent ou muco-purulent à l'orifice cervical; et/ou un col inflammatoire et saignant au contact; et/ou la présence de polynucléaires neutrophiles (PN) sur le frottis endocervical coloré au Gram ou au bleu de méthylène.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
chlamydia trachomatis
neisseria gonorrhoeae
Femelle
cervicite
cervicite
signes et symptômes
cervicite

---
N1-VALIDE
Rapport sur la mise à jour des indications de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang
https://www.inspq.qc.ca/publications/1934
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1934_Rapport_Indications_Depistage_ITSS.pdf
Ce rapport présente la synthèse de la littérature sur les facteurs de risque et les indications de dépistage pour chaque infection transmissible sexuellement et par le sang (ITSS). Il s'adresse aux professionnels de la santé concernés par le dépistage des ITSS. Le contenu de ce rapport a soutenu la mise à jour 2014 des indications de dépistage du Guide québécois de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang. Il présente donc une révision des indications de dépistage des ITSS pour le Québec ainsi que le rationnel scientifique derrière les indications de dépistage du Guide, soit l'état des connaissances en date du 20 mars 2013.
2015
false
false
true
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
pathogènes transmissibles par le sang
transmission de maladie infectieuse
rapport
facteurs de risque
dépistage systématique
infections à chlamydia
chlamydia trachomatis
gonorrhée
syphilis
infections à VIH
hépatite B
hépatite C

---
N2-AUTOINDEXEE
Prise en compte des infections sexuellement transmissibles à Chlamydia trachomatis en médecine générale
http://www.exercer.fr/numero/102/page/119/
Dans les pays industrialisés, l’infection urogénitale à Chlamydia trachomatis (CT) est la première cause d’infections sexuellement transmissibles (IST) d’origine bactérienne chez la femme1. Le plus souvent asymptomatique, elle peut, en l’absence de traitement, être à l’origine de complications graves : douleurs chroniques, grossesse extra-utérine et infertilité tubaire. Le traitement par l’azithromycine en prise unique est efficace dans les formes non compliquées2. Le caractère asymptomatique de cette pathologie accentue sa dissémination, sa chronicité, ses risques de complications et rend difficile l’estimation de sa prévalence. En France, celle-ci est estimée à 3 % de la population générale et serait supérieure chez les moins de 25 ans sexuellement actifs.
2015
false
false
false
France
français
chlamydia trachomatis
infection à chlamydia
généralisé
chlamydia trachomatis
médecine générale
infections à chlamydia

---
N1-VALIDE
Urétrites et cervicites non compliquées : stratégie diagnostique et thérapeutique de prise en charge
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2038472/fr/uretrites-et-cervicites-non-compliquees-strategie-diagnostique-et-therapeutique-de-prise-en-charge
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2569695/fr/uretrites-et-cervicites-non-compliquees-strategie-diagnostique-et-therapeutique-de-prise-en-charge-fiche-memo
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2571229/fr/uretrites-et-cervicites-non-compliquees-strategie-diagnostique-et-therapeutique-de-prise-en-charge-rapport-d-elaboration
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2038949/fr/traitement-des-uretrites-et-cervicites-non-compliquees-note-de-cadrage
Dans le contexte d’une recrudescence des gonococcies dans le monde et en France, et d’une augmentation de la résistance aux antibiotiques, l’objectif de cette fiche est de mettre à disposition des médecins des recommandations pour une juste prescription des antibiotiques dans les urétrites et cervicites non compliquées.
2015
false
false
true
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
information scientifique et technique
urétrite
cervicite
résistance bactérienne aux médicaments
antibactériens
urétrite
cervicite
ceftriaxone
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
azithromycine
neisseria gonorrhoeae
chlamydia trachomatis
urétrite
cervicite
urétrite
cervicite
antibiothérapie

---
N3-AUTOINDEXEE
Bactériologie - Réactif kit artus C. trachomatis Plus - Qiagen - Information de sécurité
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Autres-mesures-de-securite/Bacteriologie-Reactif-kit-artus-C.-trachomatis-Plus-Qiagen-Information-de-securite
2015
false
true
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
avis de matériovigilance
indicateurs et réactifs
bactériologiste
sécurité
bactériologique
réactif
Réactifs
chlamydia trachomatis
bactériologie

---
N1-VALIDE
Chlamydia : du dépistage de la population au dépistage individuel répété
http://www.revmed.ch/rms/2014/RMS-N-445/Chlamydia-du-depistage-de-la-population-au-depistage-individuel-repete
La chlamydiose, une infection sexuellement transmissible fréquente, affecte surtout les personnes jeunes. Ses complications peuvent compromettre, chez les femmes, l’avenir procréatif. Malgré un test fiable et un traitement peu coûteux et efficace à disposition, son contrôle présente plusieurs défis : les infections asymptomatiques, la longue durée de l’infection non traitée, les réinfections et le traitement des partenaires. La personne infectée est à haut risque de réinfection et le dépistage répété permettrait de baisser son risque de complications. Les médecins de premier recours, gynécologues et consultations de santé sexuelle pourraient participer au dépistage d’infections asymptomatiques. En Suisse, le coût du test, fixé par le tarif OFAS, est élevé. Il est prohibitif pour certains et nécessite une adaptation.
2014
false
false
false
Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
infections à chlamydia
chlamydia trachomatis
infections à chlamydia
Suisse
Europe
infections à chlamydia
dépistage systématique

---
N3-AUTOINDEXEE
Chlamydia trachomatis : études de prévalence dans des structures de médecine à vocation préventive - Numéro thématique
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2006/37_38/index.htm
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
études transversales
médecine préventive
chlamydia trachomatis

---
N3-AUTOINDEXEE
Analyse des cas déclarés d'infection génitale à Chlamydia trachomatis, d'infection gonococcique et de syphilis au Québec par année civile : 1994-2009 (et données préliminaires 2010)
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1261_CasChlamydiaGonoSyphilisQc1994-2009et2010.pdf
2012
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
rapport
syphilis
infections à chlamydia
chlamydia trachomatis
Québec
gonorrhée

---
N3-AUTOINDEXEE
Analyse des cas déclarés d'infection génitale à Chlamydia trachomatis, d'infection gonococcique et de syphilis au Québec par année civile 1993-2008 (et projections 2009)
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1041_CasChlamydiaGonoSyphilisQc1993-2008et2009.pdf
2012
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
rapport
syphilis
gonorrhée
Québec
infections à chlamydia
chlamydia trachomatis

---
N1-VALIDE
Enquête sur les lieux de consultation et les caractéristiques des personnes prélevées pour recherche de Chlamydia trachomatis
dans les laboratoires appartenant au réseau Renachla
http://invs.santepubliquefrance.fr/publications/2003/chlamydia_trachomatis/index.html
http://invs.santepubliquefrance.fr/publications/2003/chlamydia_trachomatis/chlamydia.pdf
matériel et méthodes, résultats, secteur libéral, secteur public, jeunes de moins de 25 ans, discussion, conclusion
false
N
InVS - Institut de Veille Sanitaire
Paris
France
français
chlamydia trachomatis
infections à chlamydia
infections à chlamydia
répartition par âge
répartition par sexe
enquêtes de santé
dépistage systématique
France
consultation médicale
enquête santé

---
N3-AUTOINDEXEE
Analyse des cas déclarés d'infection génitale à Chlamydia trachomatis, de gonorrhée et de syphilis au Québec par année civile, 2001-2006
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/710_itss.pdf
2012
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
rapports et études
infections à chlamydia
gonorrhée
Québec
syphilis
chlamydia trachomatis

---
N1-SUPERVISEE
Interventions pour traiter l'infection génitale à Chlamydia trachomatis pendant la grossesse
http://www.cochrane.org/fr/CD000054
L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets des antibiotiques dans le traitement de l'infection génitale à Chlamydia trachomatis au cours de la grossesse sur la morbidité néonatale et maternelle.
2012
false
N
Centre Cochrane Français
France
français
antibiothérapie
revue de la littérature
grossesse
complications de la grossesse et maladies infectieuses
chlamydia trachomatis
infections à chlamydia
résultat thérapeutique
antibactériens
transmission verticale de maladie infectieuse
résumé ou synthèse en français

---
N1-VALIDE
Comment les médecins généralistes prennent-ils en compte les infections sexuellement transmissibles à chlamydiae trachomatis? Entretiens semi directif
Thèse du mois - Angers
http://theseimg.fr/1/node/51
L'infection urogénitale à Chlamydia trachomatis est la première cause d'IST d'origine bactérienne dans les pays industrialisés et peut entraîner une stérilité chez la femme. Cette étude a pour but de connaître les pratiques des médecins généralistes concernant cette IST
2011
false
N
Thèse IMG - Banque de thèses de Médecine Générale
Nice
France
français
médecine générale
médecins généralistes
chlamydia trachomatis
infections à chlamydia
thèse ou mémoire
enquête santé

---
N1-VALIDE
Prévalence des infections uro-génitales à Chlamydia trachomatis, en cabinet de médecine générale
Thèse du mois - Grenoble
http://theseimg.fr/1/node/12
http://theseimg.fr/1/sites/default/files/th%C3%A8se%20Chlamydia%20trachomatis.pdf
Contexte. L'infection urogénitale basse à Chlamydia trachomatis, Infection Sexuellement Transmissible d'origine bactérienne la plus fréquente dans les pays industrialisés, est le plus souvent asymptomatique. Elle peut causer, chez la femme, des complications chroniques urogénitales hautes, avec séquelles importantes. Néanmoins, des moyens diagnostiques et thérapeutiques performants de cette IST existent. Objectifs. Estimer la prévalence de l'infection en cabinet de médecine générale et évaluer l'acceptabilité / faisabilité d'un éventuel dépistage.
2011
false
N
Thèse IMG - Banque de thèses de Médecine Générale
Nice
France
français
médecine générale
médecins généralistes
chlamydia trachomatis
infections à chlamydia
thèse ou mémoire
enquête santé
infections urinaires
maladies urogénitales de la femme
maladies de l'appareil génital mâle

---
N1-SUPERVISEE
Papillomavirus humains et chlamydies urogénitaux
http://www.medicalforum.ch/docs/smf/archiv/fr/2010/2010-12/2010-12-285.pdf
La contamination de femmes en bonne santé par des types à haut risque de Papillomavirus humains (HR-HPV) se situe entre 8 et 12% avec un pic à 15% entre 21 et 30 ans, et celle par Chlamydia trachomatis est de 2,6%. Le génotype à haut risque le plus fréquent (HR-HPV) chez les femmes en bonne santé en Suisse est le 16, suivi des 31, 45, 51, 52, 58 et 59.
2010
false
true
false
Forum Médical Suisse
Suisse
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
vaccins antipapillomavirus
test de papanicolaou
chlamydia trachomatis
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Quel dépistage pour les IST à Chlamydia trachomatis ?
http://www.mbpu-unaformec.net/unaformec/uploads/Publications/bibliomed/592_Quel_depistage_pour_les_IST_a_Chamydia_trachomatis.pdf
Le dépistage opportuniste des infections uro-génitales à Chlamydia trachomatis (CT) est justifié par leur très grande prévalence dans les populations à risque et la gravité potentielle de leurs complications (Bibliomed 291), notamment des atteintes inflammatoires pelviennes (AIP). L’ANAES suggérait en 2003 trois options de dépistage : 1/ isolément chez toutes les femmes de moins de 25 ans, 2/ chez les femmes de moins de 25 ans et les hommes de moins de 30 ans (pour diminuer le portage de CT dans la population), 3/ chez toute personne ayant eu plus d’un partenaire sexuel l’année précédente.
2010
false
true
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
infections à chlamydia
infections à chlamydia
article de périodique
maladies sexuellement transmissibles
chlamydia trachomatis
dépistage systématique

---
N1-VALIDE
Diagnostic biologique de l'infection à Chlamydia trachomatis - Document d'avis
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_995548/diagnostic-biologique-de-l-infection-a-chlamydia-trachomatis-document-d-avis
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_995542/diagnostic-biologique-de-l-infection-a-chlamydia-trachomatis-document-d-avis
Ce document comporte des avis de la Haute Autorité de Santé sur le service attendu des actes du diagnostic biologique de l'infection à Chlamydia trachomatis. Il répond à la demande de l'Union Nationale des Caisses d'Assurance Maladie pour l'actualisation de la Nomenclature d'Actes de Biologie Médicale.
2010
false
true
false
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
158. Infections sexuellement transmissibles (IST) : gonococcies, chlamydioses, syphilis, papillomavirus humain (HPV), trichomonose
français
chlamydia trachomatis
infections à chlamydia
évaluation des actes professionnels
algorithme

---
N3-AUTOINDEXEE
Diagnostic d'une infection uro-génitale à Chlamydia trachomatis. Apport des techniques d'amplification génique
http://www.urofrance.org/fileadmin/documents/data/PU/2005/PU-2005-00150598/TEXF-PU-2005-00150598.PDF
2010
Urofrance - Association Française d'Urologie
France
article de périodique
diagnostic
chlamydia trachomatis
amplification de gène
infections à chlamydia

---
N1-VALIDE
Détection d'infections à chlamydia trachomatis par test urinaire rapide
http://www.etsad.fr/etsad/index.php?module=dmi&action=recap&p1=591
* Présentation * Littérature disponible * Fournisseurs * Commentaires
2010
false
N
ETSAD - Evaluation des Technologies de Santé pour l'Aide à la Décision
France
français
chlamydia trachomatis
trousses de réactifs pour diagnostic
infections à chlamydia
évaluation technologique

---
N1-SUPERVISEE
Item 95 - Maladies sexuellement transmissibles : infections urogénitales à gonocoque et Chlamydia trachomatis (en dehors de la maladie de Nicolas-Favre)
http://www.em-consulte.com/article/187836
Objectifs pédagogiques : Diagnostiquer une gonococcie, une infection à Chlamydia trachomatis. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.
2008
false
N
EMconsulte
Paris
France
français
gonorrhée
gonorrhée
infections à chlamydia
infections à chlamydia
maladies sexuellement transmissibles
maladies sexuellement transmissibles
chlamydia trachomatis
épreuves classantes nationales

---
N1-SUPERVISEE
Prise en charge d'une infection pelvienne à Chlamydia trachomatis
http://www.rmlg.ulg.ac.be/aboel.php?num_id=1434&langue=FR
L'infection par Chlamydia trachomatis est une affection grave, qui affecte le tractus génital masculin et féminin, et qui induit des complications graves, chroniques et insidieuses du type infertilité et grossesse extrautérine. Le traitement antibiotique requis doit obligatoirement atteindre le milieu intracellulaire afin d'être suffisamment efficace pour éradiquer l'infection. ...
2006
false
N
Revue Médicale de Liège
Belgique
français
infections à chlamydia
chlamydia trachomatis
infections à chlamydia
gestion des soins aux patients
article de périodique

---
N1-VALIDE
Lymphogranuloma venereum (LGV) au Canada : recommandations pour son diagnostic et son traitement, protocole de surveillance accrue à l'échelle nationale
Lymphogranuloma venereum (LGV) in Canada : Recommendations for Diagnosis and Treatment and Protocol for National Enhanced Surveillance
http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/lgv/pdf/lgv-rdt_f.pdf
http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/lgv/index-fra.php
http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/lgv/index-eng.php
Indication du niveau de preuve, épidémiologie, tableau clinique et critères diagnostics, traitement, déclaration de cas et notification aux partenaires, suivi, prise en considération d'autres MST ; 13 pages
2005
false
O
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
anglais
français
lymphogranulomatose vénérienne
lymphogranulomatose vénérienne
lymphogranulomatose vénérienne
signes et symptômes
chlamydia trachomatis
lymphogranulomatose vénérienne
maladies sexuellement transmissibles
surveillance de la population
médecine factuelle
recommandation pour la pratique clinique
questionnaire

---
N1-VALIDE
Évaluation du dépistage des infections uro-génitales basses à Chlamydia trachomatis en France
http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id=c_272247
http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id=c_464119
données cliniques (physiopathologie, histoire naturelle, symptomatologie et complication), coût des complications chez la femme (coûts des grossesses extra-utérines, atteintes inflammatoires pelviennes, salpingites, stérilité tubaire et fécondation in vitro), traitement et épidémiologie, diagnostic, recommandations existantes en matière de dépistage des infections uro-génitales à C-trachomatis , évaluation de l'efficacité des programmes, évaluation économique des stratégies de dépistage, stratégies de dépistage, faisabilité et taux de participation, présentation d'un modèle français de dépistage, conclusion générale ; 95 pages
2003
false
N
Haute Autorité de santé
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
chlamydia trachomatis
infections à chlamydia
infections à chlamydia
infections à chlamydia
sélection de patients
chlamydia trachomatis
infections à chlamydia
France
infections à chlamydia
infections à chlamydia
coût de la maladie
grossesse extra-utérine
salpingite
infertilité féminine
infections à chlamydia
prévalence
infections à chlamydia
examens biologiques
coûts et analyse des coûts
infections à chlamydia
dépistage systématique
Canada
écosse
Grande-Bretagne
États-Unis d'Amérique
dépistage systématique
incidence
infection pelvienne
grossesse extra-utérine
évaluation de programme
grossesse
comorbidité
dépistage systématique
répartition par sexe
répartition par âge
adolescent
Participation du patient
dépistage systématique
analyse coût-bénéfice
sensibilité et spécificité
signes et symptômes
bibliographie médicale
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
maladies urogénitales de l'homme
maladies urogénitales de la femme
évaluation technologique
évaluation économique
lecture critique d'article
étude comparative
résultat thérapeutique

---
N1-VALIDE
Chlamydia trachomatis
fiches techniques santé/sécurité
http://www.phac-aspc.gc.ca/msds-ftss/msds32f-fra.php
description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers
2001
false
N
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
chlamydia trachomatis
chlamydia trachomatis
infections à chlamydia
infections à chlamydia
infections à chlamydia
désinfectants
infections à chlamydia
Personnel de laboratoire d'analyses médicales
exposition professionnelle
vêtements de protection
réservoirs d'agents pathogènes
infections à chlamydia
période d'incubation de maladie infectieuse
recommandation

---
Courriel
09/12/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.