Libellé préféré : antithrombiniques;

Synonyme CISMeF : antithrombine; inhibiteur direct de la thrombine;

Acronyme CISMeF : AT;

Synonyme MeSH : anti-thrombines; anti-thrombiniques; antithrombines; antithrombines directes; antithrombiniques directs; inhibiteurs directs de la thrombine;

action pharmacologique : O;

substance (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N1-VALIDE
Thromboclic
http://www.thromboclic.fr/
www.thromboclic.fr est issu d’une longue période de réflexion sur la place des différents anticoagulants depuis l’arrivée des AODs, puis de la synthèse de toute les recommandations et enfin d’une mise en page depuis la première maquette du site jusqu’à la version finale. Cet outil est destiné aux médecins afin de les aider à choisir un anticoagulant parmi les molécules actuellement disponibles en France et bénéficiant de l’AMM pour la prise en charge de la fibrillation atriale non valvulaire, de la thrombose veineuse profonde et de l’embolie pulmonaire ainsi que la prévention des récidive. Il permet également l’accompagnement des prescripteurs dans l’utilisation des nouveaux anticoagulants oraux en raison du risque de mésusage liés à leur simplicité d’utilisation afin d’éviter les accidents. Ces données sont basées sur les dernières recommandations des sociétés savantes d’experts françaises avec des mises à jours régulières. Il à été élaboré par un comité d’experts constitué de médecins vasculaire, de pharmacien, de cardiologues et de médecins généralistes en association avec l’URPS médecins Lorraine...
2018
false
false
false
false
France
français
anticoagulants
outil clinique
recommandation pour la pratique clinique
recommandation de bon usage du médicament
recommandation patients
vitamine K
administration par voie orale
systèmes d'aide à la décision clinique
antithrombiniques
Thrombose veineuse profonde
récidive
fibrillation auriculaire
embolie pulmonaire
thrombose veineuse

---
N1-VALIDE
Anticoagulants oraux directs versus warfarine pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux et les événements emboliques systémiques chez les patients atteints de maladie rénale chronique et présentant une fibrillation auriculaire
http://www.cochrane.org/fr/CD011373/anticoagulants-oraux-directs-versus-warfarine-pour-prevenir-les-accidents-vasculaires-cerebraux-et
Les patients atteints de maladie rénale chronique (MRC) sont à risque accru de fibrillation auriculaire (FA), ce qui peut conduire à un accident vasculaire cérébral (AVC) ou une embolie systémique. Le traitement conventionnel préventif de la FA est une dose ajustée de warfarine, mais cette dernière pouvant augmenter le risque de saignement, elle nécessite une surveillance thérapeutique étroite. Récemment, les anticoagulants oraux directs (AOD) ont été développés comme une alternative à la warfarine. Nous avons examiné les preuves des AOD par rapport à la warfarine pour la prévention des AVC et des événements emboliques systémiques chez les patients atteints de MRC et présentant une FA...
2018
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
anticoagulants
Recherche comparative sur l'efficacité
administration par voie orale
anticoagulant d'action directe (produit)
accident vasculaire cérébral
insuffisance rénale chronique
fibrillation auriculaire
B01AA03 - warfarine
embolie et thrombose
médecine factuelle
hémorragie
warfarine
antithrombiniques
résultat thérapeutique
B01AF - inhibiteurs directs du facteur Xa
B01AE - inhibiteurs directs de la thrombine

---
N3-AUTOINDEXEE
NOTE D'INFORMATION N DGOS/PF2/DSS/1C/2018/29 du 9 février 2018 relative à la prise en charge en sus des prestations d’hospitalisation, à titre dérogatoire et transitoire, de la spécialité ANTITHROMBINA III BAXALTA 1000 UI, polvere e solvente per soluzione per infusione (Antithrombine III humaine) du laboratoire SHIRE France dans un contexte de tensions d’approvisionnement de la spécialité équivalente.
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/index.php?action=afficherCirculaire&hit=1&r=43064
Cette note d’information précise les modalités de prise en charge en sus des prestations d’hospitalisation de la spécialité ANTITHROMBINA III BAXALTA 1000UI, polvere e solvente per soluzione per infusione, qui fait l’objet d’une autorisation d’importation accordée par l’ANSM au laboratoire SHIRE France en raison de tensions d’approvisionnement avec la spécialité habituellement commercialisée en France contenant de l’antithrombine III. En effet, cette dernière est inscrite, dans son indication, sur la liste mentionnée à l’article L.162-22-7 du code de la sécurité sociale dite « liste en sus » et bénéficie à ce titre d’une prise en charge en sus des prestations d’hospitalisation
2018
false
false
false
Circulaires.Gouv.Fr, Direction des Journaux Officiels, Site du Premier Ministre
France
français
texte législatif
laboratoires
Humains
France
gestion des soins aux patients
hospitalisation
français
hospitalisation
hypertension artérielle
antithrombine III humaine d'origine plasmatique
relatif
tension
périodiques comme sujet
transitoire
homo sapiens
antithrombine-III
antithrombiniques
endoscopie du pancréas
antithrombine iii
humains

---
N1-VALIDE
Anticoagulants oraux directs (ACOD) : une aide à la prescription dans la pratique quotidienne
In Rev Med Suisse 2016; volume 12. 2102-2112
https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-542/Anticoagulants-oraux-directs-ACOD-une-aide-a-la-prescription-dans-la-pratique-quotidienne
L’introduction des anticoagulants oraux directs (ACOD) à large échelle représente une avancée majeure dans la prise en charge des patients présentant une maladie thromboembolique veineuse ou une fibrillation auriculaire, accompagnée de nouveaux défis. Ceux-ci doivent être relevés en se basant sur les données scientifiques associées à des considérations pragmatiques. L’acquisition d’une connaissance croissante de ces médicaments et la possibilité d’avoir recours à des documents d’aide pratique permettent certainement d’augmenter la sécurité de prescription de ces médicaments pour les patients. Le but de cet article est de présenter des suggestions fondées sur les données scientifiques et les recommandations internationales pour la prescription des ACOD dans la pratique clinique, sur la base des questions fréquemment posées aux auteurs...
2016
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
thromboembolisme veineux
antithrombiniques
administration par voie orale
fibrillation auriculaire
médecine factuelle
recommandation de bon usage du médicament
récidive
thromboembolisme veineux
antithrombiniques
B01AF - inhibiteurs directs du facteur Xa
Inhibiteurs du facteur Xa
facteur IIa
B01AE07 - étexilate de dabigatran
Dabigatran
Rivaroxaban
apixaban
édoxaban
interactions médicamenteuses
continuité des soins
examens biologiques
tests de la fonction rénale
hémorragie
procédures de chirurgie opératoire
héparine
antivitamines K
sécurité des patients
facteur IIa
prothrombine
pyrazoles
pyridones
pyridines
thiazoles
indènes
acide benzotétronique
vitamine K
vitamine K

---
N1-SUPERVISEE
Hémorragies cérébrales non traumatiques et traitements antithrombotiques
http://pepite.univ-lille2.fr/notice/view/2015LIL2S064
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01344394
L’augmentation de la prévalence des hémorragies cérébrales (HC) sous traitement antithrombotique constitue un problème de Santé Publique à cause du mauvais pronostic vital et fonctionnel et du risque compétitif de récidive hémorragique ou ischémique chez les survivants, qui pose le problème d’une prévention secondaire adaptée. L’objectif de la thèse était d’étudier l’impact des traitements antithrombotiques sur le pronostic des HC
2015
false
true
false
PEPITE - Panorama des productions universitaires - Université Lille 2 Droit et Santé
HAL Archives ouvertes
France
français
thèse ou mémoire
antithrombiniques
hémorragie cérébrale

---
N1-VALIDE
Les nouveaux anticoagulants oraux pour le traitement de la thrombose veineuse profonde
http://www.cochrane.org/fr/CD010956/les-nouveaux-anticoagulants-oraux-pour-le-traitement-de-la-thrombose-veineuse-profonde
Objectifs : Évaluer l'efficacité d'un traitement par IDT par voie orale et des inhibiteurs du facteur Xa par voie orale pour le traitement de la TVP.
2015
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
thrombose veineuse
administration par voie orale
anticoagulants
Inhibiteurs du facteur Xa
antithrombiniques
résultat thérapeutique
récidive
revue de la littérature
anticoagulothérapie

---
N1-SUPERVISEE
Dabigatran versus warfarine pour le traitement des thromboembolies veineuses ?
http://www.minerva-ebm.be/fr/analyses-en-ligne/277
Dans cette étude randomisée contrôlée dont les résultats ont été groupés avec ceux d’une étude antérieure, comparant l’utilisation du dabigatran versus warfarine en post traitement initial d’une thromboembolie veineuse symptomatique avec une HBPM, il n’y a pas de différence statistiquement significative quant au taux de récidive de TEV entre les deux groupes.
2015
false
true
false
minerva-ebm.be
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
résumé ou synthèse en français
lecture critique d'article
Dabigatran
anticoagulants
antithrombiniques
thromboembolisme veineux
warfarine

---
N1-SUPERVISEE
Nouveaux anticoagulants (NACO) et risques associés
http://www.ameli.fr/l-assurance-maladie/statistiques-et-publications/etudes-en-sante-publique/etudes-pharmaco-epidemiologiques/nouveaux-anticoagulants-naco-et-risques-associes.php
L'objectif de cette étude, réalisée à la demande de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), était de comparer le risque d'hémorragie majeure entre les patients débutant un traitement par Naco (dabigatran et rivaroxaban) et ceux débutant un traitement par AVK.
2015
false
false
false
AMELI - Assurance Maladie En Ligne
France
français
rapport
antivitamines K
hémorragie
accident vasculaire cérébral
fibrillation auriculaire
antithrombiniques
anticoagulants
anticoagulothérapie
Dabigatran
Rivaroxaban

---
N1-VALIDE
Nouveaux anticoagulants oraux : données pharmacologiques à connaître pour la pratique clinique
Rev Med Suisse 2014;10:319-324
https://www.revmed.ch/RMS/2014/RMS-N-416/Nouveaux-anticoagulants-oraux-donnees-pharmacologiques-a-connaitre-pour-la-pratique-clinique
Les nouveaux anticoagulants oraux inhibent de façon spécifique et directe les facteurs de la coagulation activés, la thrombine pour le dabigatran, le facteur Xa pour les -xabans. Les améliorations pharmacologiques apportées par ces médicaments permettent une utilisation à dose fixe et sans suivi biologique. Au niveau pharmacocinétique, il faut souligner le rôle clé de la P-gp (glycoprotéine-P) dans le passage de toutes ces molécules et du CYP3A4 dans le métabolisme des -xabans. Il existe certaines situations cliniques nécessitant une adaptation posologique ou des précautions d’emploi, comme l’insuffisance rénale ou les interactions médicamenteuses. Ces molécules semblent prometteuses mais il faudra surveiller leur tolérance dans certaines populations (patients âgés, insuffisants rénaux et hépatiques, patients polymédiqués)...
2014
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
anticoagulants
administration par voie orale
antithrombiniques
facteur xa
apixaban
thromboembolie
thromboembolie
interactions médicamenteuses
insuffisance rénale
insuffisance hépatique
sujet âgé
obésité
anticoagulants
antithrombiniques
Inhibiteurs du facteur Xa
anticoagulothérapie
Rivaroxaban
Dabigatran
pyrazoles
pyridones

---
N1-VALIDE
Gestion péri-interventionnelle des «nouveaux» anticoagulants oraux directs
Rev Med Suisse 2014;10:338-342
https://www.revmed.ch/RMS/2014/RMS-N-416/Gestion-peri-interventionnelle-des-nouveaux-anticoagulants-oraux-directs
Les anticoagulants oraux directs, anti-Xa et anti-IIa sont indiqués en cas de fibrillation atriale ou de maladie thromboembolique veineuse. Par an, un patient anticoagulé sur dix nécessite une intervention chirurgicale programmée ou urgente. Les délais d’arrêt courts avant un geste invasif ne permettent pas l’élimination complète du médicament en cas d’insuffisance rénale ou de polymédication. Avant une intervention à risque hémorragique modéré ou élevé, un arrêt de cinq jours est proposé, le plus souvent sans relais par une héparine. Pour les interventions à faible risque hémorragique, un arrêt de 24 heures avant l’intervention est suffisant. En cas d’interventions urgentes, il faut si possible attendre une ou deux demi-vies au moins avant le geste invasif. L’utilisation préventive de produits procoagulants non spécifiques n’est pas recommandée...
2014
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
administration par voie orale
anticoagulants
facteur xa
soins périopératoires
hémorragie postopératoire
perte sanguine peropératoire
anticoagulants
apixaban
antithrombiniques
antithrombiniques
Inhibiteurs du facteur Xa
arrêt du traitement
anticoagulothérapie
Dabigatran
Rivaroxaban
pyrazoles
pyridones

---
N1-VALIDE
Pourquoi, quand et comment doser les nouveaux anticoagulants oraux ?
N 416 Articles thématiques : Angiologie-hémostase
https://www.revmed.ch/RMS/2014/RMS-N-416/Pourquoi-quand-et-comment-doser-les-nouveaux-anticoagulants-oraux
Plusieurs anticoagulants oraux directs (AOD) sont maintenant largement utilisés dans la prévention et le traitement de la maladie thromboembolique. Contrairement aux antagonistes de la vitamine K, les AOD possèdent une pharmacocinétique et une pharmacodynamique prédictibles. C’est pourquoi, ils sont administrés le plus souvent à dose fixe sans suivi de la coagulation en routine. Cependant, pour certaines sous-populations ou circonstances cliniques, la mesure de l’exposition au médicament peut être utile : suspicion de surdosage, patients présentant un événement hémorragique ou thrombotique en cours de traitement, patients en insuffisance rénale, ou ceux nécessitant une chirurgie urgente. Cet article fournit des lignes de conduite pratiques et résume l’influence des AOD sur les tests classiques de coagulation...
2014
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
thromboembolie
continuité des soins
surveillance pharmacologique
anticoagulants
administration par voie orale
B01AF01 - rivaroxaban
B01AF02 - apixaban
B01AE07 - étexilate de dabigatran
apixaban
facteurs de risque
tests de coagulation sanguine
défaillance rénale chronique
XARELTO
PRADAXA
ELIQUIS
facteur xa
antithrombiniques
Inhibiteurs du facteur Xa
Rivaroxaban
Dabigatran
pyrazoles
pyridones

---
N1-VALIDE
Approche à l’égard des nouveaux anticoagulants oraux en pratique familiale: 1re partie : Comparer les options
http://www.cfp.ca/content/60/11/e504.full
Objectif Comparer les caractéristiques principales des nouveaux anticoagulants oraux (NACO), soit le dabigatran, le rivaroxaban et l’apixaban, et répondre aux questions qui font surface lors de la comparaison de ces agents.
2014
false
false
false
Le Médecin de Famille Canadien
Canada
français
anticoagulants
article de périodique
antithrombiniques
apixaban
accident vasculaire cérébral
fibrillation auriculaire
thromboembolisme veineux
étude comparative
résultat thérapeutique
cas clinique
warfarine
anticoagulants
anticoagulothérapie
Rivaroxaban
Dabigatran
pyrazoles
pyridones

---
N1-VALIDE
Rapport sur les anticoagulants oraux directs (AOD) (antérieurement appelés « nouveaux anticoagulants oraux » ou NACO)
http://www.academie-medecine.fr/rapport-sur-les-anticoagulants-oraux-directs-aod-anterieurement-appeles-nouveaux-anticoagulants-oraux-ou-naco/
http://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2014/06/aod2805.pdf
Pendant des décennies, les traitements anticoagulants oraux n’ont comporté qu’une seule classe pharmacologique, celle des antagonistes de la vitamine K (AVK). C’est pourquoi, l’arrivée sur le marché, entre 2008 et 2013, de trois nouveaux anticoagulants oraux directs non AVK (AOD) de mêmes indications thérapeutiques que les AVK mais de mécanismes d’action plus spécifiques, a suscité l’espoir qu’à efficacité égale ou peut-être supérieure, ils pourraient induire moins de complications hémorragiques. Il s’agit d’un antithrombine, le dabigatran, et de deux anti Xa, le rivaroxaban et l’apixaban. Ces anticoagulants ne nécessitent pas de surveillance de leur activité anticoagulante, ce qui est une contrainte en moins par rapport aux AVK mais ce qui, en contrepartie, limite la possibilité d’adaptations posologiques individualisées. Par ailleurs, ils sont actuellement dépourvus d’antidote, un inconvénient non négligeable face aux situations d’urgence traumatique ou chirurgicale. S’ils présentent l’avantage, par rapport aux AVK, de ne pas entraîner d’interactions avec les aliments, ils ne sont pas dénués d’interactions médicamenteuses. Leurs données de pharmacovigilance n’autorisent pas, en l’état actuel, de comparaison avec les AVK mais permettent cependant de préciser les facteurs de risque, par exemple ceux des effets indésirables hémorragiques : âge, insuffisance rénale, poids corporel 50 kg, associations médicamenteuses, pathologies ou interventions à risque hémorragique. Les principaux effets indésirables concernent d’abord les accidents hémorragiques (surtout la sphère digestive et plutôt dans les indications médicales) puis thromboemboliques, plutôt au décours de la chirurgie. Un suivi à long terme s’avère nécessaire pour s’assurer, au-delà des résultats des essais cliniques et des premières données d’utilisation, de leur sécurité à long terme. En prévention de la maladie thromboembolique veineuse en chirurgie orthopédique, leurs avantages principaux versus le traitement héparinique auquel ils sont une alternative particulièrement bienvenue pour des sujets jeunes, sans insuffisance rénale ni hépatique, en l’absence de comorbidités, sont la possibilité d’un traitement oral et l’absence d’obligation de contrôles biologiques répétés. Dans l’indication de la prévention des accidents vasculaires cérébraux et des embolies systémiques chez les patients atteints de fibrillation atriale non valvulaire, il n’existe à l’heure actuelle aucun argument scientifique pour privilégier les nouveaux anticoagulants oraux par rapport aux AVK, à plus forte raison pour remplacer, chez un patient, un traitement AVK efficace et bien toléré par un anticoagulant oral direct, sans parler de la dangerosité inhérente au passage d’un AVK à un nouvel anticoagulant, quelles que soient les précautions prises.
2014
false
false
false
false
Académie Nationale de Médecine
France
français
anticoagulants
administration par voie orale
rapport
anticoagulants
interactions médicamenteuses
thromboembolie
anticoagulants
pyridines
apixaban
pyrazoles
pyridones
fibrillation auriculaire
antithrombiniques
thiazoles
édoxaban
syndrome coronarien aigu
anticoagulants
ELIQUIS
vitamine K
procédures orthopédiques
anticoagulothérapie
Dabigatran
Dabigatran
Rivaroxaban

---
N1-SUPERVISEE
Les inhibiteurs directs de la thrombine par rapport aux antagonistes de la vitamine K chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire pour prévenir l'accident vasculaire cérébral (AVC)
http://www.cochrane.org/fr/CD009893/les-inhibiteurs-directs-de-la-thrombine-par-rapport-aux-antagonistes-de-la-vitamine-k-chez-les-patients-souffrant-de-fibrillation-auriculaire-pour-prevenir-laccident-vasculaire-cerebral-avc
Objectifs : Évaluer (1) l'efficacité des traitements anticoagulants de longue durée utilisant des IDT par rapport à ceux utilisant des AVK, ceci au niveau des décès d'origine vasculaire et des évènements ischémiques chez les patients souffrant de FA non valvulaire, et (2) l'innocuité des traitements chroniques par anticoagulants utilisant des IDT par rapport à ceux utilisant des AVK, ceci au niveau (a) des événements hémorragiques majeurs mortels et non mortels, y compris les AVC hémorragiques, (b) des effets indésirables autres que les saignements et les événements ischémiques conduisant à un arrêt du traitement et (c) de la mortalité toutes causes confondues chez les patients souffrant de FA non valvulaire.
2014
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
méta-analyse
fibrillation auriculaire
vitamine K
accident vasculaire cérébral
résultat thérapeutique
résumé ou synthèse en français
antithrombiniques
antithrombiniques
anticoagulants
anticoagulothérapie

---
N1-VALIDE
Nouveaux anticoagulants oraux chez les patients atteints de fibrillation atriale, comment éviter les accidents ?
Open Access
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0755498214002590
Cette mise au point passe en revue les situations à risque d’accident, aux deux extrémités du spectre de la fenêtre thérapeutique afin d’éviter les hémorragies graves et les accidents thromboemboliques sous traitement. Les trois nouvelles molécules actuellement disponibles en France et en Europe – dabigatran, rivaroxaban et apixaban – seront étudiées en profondeur, avec un complément d’information pour l’edoxaban, qui n’a pas encore obtenu l’autorisation de mise sur le marché à ce jour dans cette indication.
2014
false
false
false
Elsevier
France
français
fibrillation auriculaire
anticoagulants
administration par voie orale
anticoagulants
interactions médicamenteuses
article de périodique
B01AE07 - étexilate de dabigatran
B01AF01 - rivaroxaban
apixaban
B01AF02 - apixaban
édoxaban
warfarine
facteur xa
antithrombiniques
PRADAXA
XARELTO
ELIQUIS
résultat thérapeutique
insuffisance rénale
facteurs de l'âge
cardioversion électrique
infarctus du myocarde
procédures de chirurgie opératoire
Inhibiteurs du facteur Xa
anticoagulothérapie
Dabigatran
Rivaroxaban
pyridines
pyrazoles
pyridones
thiazoles

---
N3-TITRE
Antithrombine, déficit congénital en
http://www.orpha.net/consor/cgi-bin/OC_Exp.php?Lng=FR&Expert=82
false
true
false
Orphanet
France
information scientifique et technique
antithrombiniques
antithrombine-III

---
N1-VALIDE
Anticoagulation de la fibrillation atriale par les nouveaux anticoagulants chez la personne âgée : les limites de « l'Evidence-Based Medicine »
Médecine thérapeutique. Volume 20, Numéro 1, 3-14, Janvier-Février-Mars 2014, Revue
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/met/e-docs/00/04/99/39/resume.phtml
Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) secondaires à la fibrillation atriale (FA) sont prévenus par la prescription d'un traitement anticoagulant dès que le score de CHA 2DS 2-VAS c est 1, selon les dernières recommandations de l'European Society of Cardiology (ESC). Les antivitamines K (AVK) ont été pendant des décennies les molécules de référence, avec un bénéfice net démontré même après 75 ans. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACO) ont permis de s'affranchir des contraintes inhérentes à la surveillance biologique des AVK en offrant une action pharmacologique plus stable et en limitant les interactions médicamenteuses. Ces nouvelles molécules n'ont été évaluées à large échelle que chez des sujets d'âge moyen et chez des jeunes seniors, avec peu de données chez les sujets très âgés. Dans cette mise au point, nous allons revoir les indications et les rapports bénéfices/risques du traitement anticoagulant chez le sujet âgé en FA, avec une attention toute particulière sur les NACO et leurs prescriptions chez les sujets âgés.
2014
false
false
false
John Libbey Eurotext
France
français
fibrillation auriculaire
anticoagulants
article de périodique
thrombose
vitamine K
interactions médicamenteuses
recommandation pour la pratique clinique
sujet âgé
évaluation des risques
apixaban
édoxaban
pyridines
thiazoles
pyrazoles
pyridones
antithrombiniques
anticoagulothérapie
Rivaroxaban
Dabigatran
antivitamines K
indènes
acide benzotétronique

---
N1-VALIDE
Les nouveaux anticoagulants oraux dans la prise en charge des patients atteints de fibrillation auriculaire : des illusions perdues ?
http://www.exercer.fr/numero/103/page/177/
http://www.exercer.fr/numero/103/page/177/pdf/
Les nouveaux anticoagulants oraux indiqués dans la prévention des accidents vasculaires cérébraux et des embolies systémiques chez les patients atteints de fibrillation auriculaire offrent une commodité d'emploi intéressante. Cependant, cette caractéristique pratique ne doit pas occulter l'évaluation de leurs balances bénéfice/risque, ni leur comparaison avec celle de la warfarine qui est le traitement de référence. Trois grands essais de bonne qualité méthodologique ont testé les nouveaux anticoagulants dans cette indication. Leurs résultats sont contrastés et n'emportent pas la conviction sur le bien-fondé de les prescrire préférentiellement sous prétexte que leur posologie est fixe et qu'ils ne nécessitent pas de contrôle de l'hémostase. La balance bénéfice/risque du dabigatran et du rivaroxaban n'est pas plus favorable que celle de la warfarine. Celle de l'apixaban n'est pas encore complètement évaluée. La prescription de ces nouveaux anticoagulants nécessite une surveillance attentive chez les patients âgés de plus de 75 ans et chez ceux atteints d'insuffisance rénale modérée.
2012
false
false
false
Exercer - La revue française de médecine générale
France
français
anticoagulants
fibrillation auriculaire
article de périodique
antithrombiniques
anticoagulants
apixaban
résultat thérapeutique
pyrazoles
pyridones
anticoagulothérapie
Rivaroxaban
Dabigatran

---
N1-SUPERVISEE
Utilisation d'inhibiteurs directs de la thrombine versus des antagonistes de la vitamine K ou de l'héparine de bas poids moléculaire pour prévenir la thromboembolie veineuse suite à une arthroplastie totale de la hanche ou du genou
http://www.cochrane.org/fr/CD005981
Les patients qui ont subi une arthroplastie totale de la hanche ou du genou (ATH, ATG) présentent un risque élevé de développer une thromboembolie veineuse (TEV) suite à une chirurgie, malgré l'administration d'un traitement approprié par anticoagulants, tel que la warfarine ou l'héparine de bas poids moléculaire (HBPM). Actuellement, de nouveaux anticoagulants sont à l'étude.
2011
false
true
false
Centre Cochrane Français
France
arthroplastie
résultat thérapeutique
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
antithrombiniques
vitamine K
thromboembolisme veineux
héparine bas poids moléculaire

---
Courriel
19/05/2018


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.