CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : anesthésie hypnotique;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :


N1-SUPERVISEE
Hypnose et perception de la douleur
http://www.rmlg.ulg.ac.be/aboel.php?num_id=1764&langue=FR
L'effet analgésique de l'hypnose est aujourd'hui étudié depuis plusieurs années. Grâce à l'amélioration des techniques de neuroimagerie fonctionnelle, nous parvenons mieux comprendre les mécanismes cérébraux sous-jacents de l'hypnose. Ces études ont démontré que les cortex cingulaire antérieur et préfrontal étaient impliqués dans les processus de modulation de la douleur. Ces études, démontrant objectivement l'effet de l'hypnose sur la perception de la douleur, soulignent l'intérêt de cette technique dans la pratique clinique. L'hypnosédation, c'est-à-dire l'hypnose associée à une sédation consciente et à une anesthésie locale lors d'intervention chirurgicale, présente de nombreux avantages tant pour le patient que pour le corps médical.
2008
false
N
Revue Médicale de Liège
Belgique
français
article de périodique
anesthésie hypnotique
hypnose
perception de la douleur
neuroimagerie
gestion de la douleur

---
N1-SUPERVISEE
L'hypnose. Mécanismes neuro-physiologiques
http://www.rmlg.ulg.ac.be/aboel.php?num_id=1522&langue=FR
L'hypnose est une expérience subjective par excellence. Elle est utilisée comme technique anesthésique dans notre département en associant hypnose sédation intra-veineuse consciente et anesthésie locale (appelée hypnosédation). Depuis 1992, plus de 5.350 patients ont bénéficié de cette technique anesthésique en cours de chirurgie. La recherche sur les indicateurs neurophysiologiques de l'hypnose nous a permis d'observer que le processus hypnotique s'accompagne de modifications de débit sanguin cérébral des régions corticales et sous-corticales traduisant une imagerie visuelle, motrice et kinesthésique différente de l'éveil en conscience habituelle. Le processus hypnotique permet également un recrutement des régions corticales et sous-corticales critiques à la douleur en modulant un réseau neuronal complexe impliqué dans l'expérience nociceptive. L'étude en IRM fonctionnelle montre qu'une stimulation douloureuse avec un laser thulium YAG chez des volontaires active significativement moins le réseau cortical et sous-cortical de la douleur en hypnose qu'en conscience habituelle.
2007
false
N
Revue Médicale de Liège
Belgique
français
nociception
anesthésie hypnotique
douleur
neurophysiologie
article de périodique

---
Courriel
06/12/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.