CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Titre : L’accessibilité potentielle aux services de santé mentale à Montréal : approche par les systèmes d’information géographique;

Année de publication : 2011;

URL : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21999903

URL : http://www.masson.fr/masson/S0398-7620(11)00380-4

Auteurs : Ngamini Ngui A; Apparicio P;

Lien DOI : 10.1016/j.respe.2011.05.004;

Résumé : abstract-sec section-title Position du problème /section-title simple-para La distribution spatiale inéquitable des ressources en santé est un problème majeur en santé publique puisqu’elle accentue les disparités spatiales d’accessibilité et d’utilisation des services de santé. Toutefois, les efforts visant à quantifier le problème et ses conséquences sur la santé des populations ont été entravés par un manque de mesures et de méthodes satisfaisantes. La présente étude cherche à examiner l’accessibilité spatiale potentielle aux services de santé mentale dans un milieu urbain très hétérogène et à évaluer les inégalités d’accès aux services sur les territoires défavorisés. /simple-para abstract-sec section-title Méthodes /section-title simple-para L’étude porte sur l’accessibilité spatiale aux services de santé mentale sur l’île de Montréal. À l’aide du logiciel ArcGis 9.3, tous les services de santé mentale ont été géocodés à partir du code postal à six caractères. L’accessibilité a été évaluée à l’aide de la méthode du italic two step floating catchment /italic area en utilisant le chemin le plus court à travers un réseau routier dénommé le plus souvent distance réticulaire. Cette méthode prend en compte la population totale comme étant la demande potentielle. /simple-para abstract-sec section-title Résultats /section-title simple-para De façon générale, l’accessibilité aux services en santé mentale semble élevée à Montréal. On constate qu’à une distance de 1 km, près de 90 % du territoire est accessible. Toutefois, on note aussi que les scores d’accessibilité diminuent beaucoup avec la distance. À 1 km, il existe 10,05 services pour 10 000 personnes et à 3 km, on n’a plus que 1,12 services pour 10 000 personnes. Plus de 50 % des territoires non accessibles sont concentrés dans le premier quartile de la « défavorisation » et moins de 10 % se retrouvent dans le quatrième quartile, ce qui traduit une bonne accessibilité dans les territoires très défavorisés. /simple-para abstract-sec section-title Conclusion /section-title simple-para L’accessibilité aux services de santé sera toujours la question dominante des débats en santé publique dans les pays développés et sous-développés au cours des prochaines décennies. Il est donc urgent de développer des outils techniques et méthodologiques pour étudier et anticiper les territoires susceptibles de faire face à une pénurie des services. /simple-para ;

Mois de publication : Dec;

Numéro : 6;

Volume : 59;

Pagination : 369-378;

PII : S0398-7620(11)00380-4;

Mot-clés auteurs : Accessibilité spatiale; Accessibilité potentielle; Disparités spatiales; Services de santé; Santé mentale; ; Montréal;

greenArrow Détails



Indexation :

Spécialité(s) : ****environnement et santé publique
****urgentologie
****informatique médicale
****sciences information
****environnement
***psychiatrie
***statistique

greenArrow Vous pouvez consulter :


Courriel
27/11/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.