Titre : Particules atmosphériques: composition chimique et effets sanitaires;

Sous-titre : Revue d'analyses critiques de publications internationales;

URL : http://invs.santepubliquefrance.fr/publications/extrapol/35/extrapol35.htm

Description : Tant en Europe qu’en Amérique du Nord, la surveillance réglementaire des particules atmosphériques repose sur la mesure de leur concentration massique. Cette mesure ne renseigne donc pas sur la composition chimique des particules. L’observation dans les études épidémiologiques de liens significatifs entre les niveaux de particules en masse et différents effets sanitaires a amené à poser la question du rôle respectif des différents constituants des particules dans ces effets. En termes de gestion, cette question présente un intérêt majeur, dans la mesure où l’identification des composants et donc des sources principalement responsables de la toxicité des particules permettrait de mieux cibler les actions de réduction des émissions. La difficulté majeure à laquelle se heurtent les études épidémiologiques sur ce sujet est liée à la relative rareté des données concernant la composition chimique des particules adaptées pour l’évaluation des expositions dans le cadre d’études épidémiologiques. En effet, ces mesures, lorsqu’elles existent, sont fréquemment réalisées au cours des périodes très courtes, ou sur très peu de sites de mesure, alors que la variabilité spatio-temporelle de la composition chimique des particules peut être importante. De plus, la multiplicité des méthodes d’analyse et d’expression de la composition des particules peut représenter une source de difficultés supplémentaires. Ainsi, il n’existe que peu d’études épidémiologiques consacrées à ce sujet. Leurs résultats sont assez variables. Seuls les liens entre composante carbonée des particules et effets sur la santé sont observés de façon relativement convergente, sans toutefois qu’un composé carboné spécifique puisse être identifié. Concernant les autres composants des particules (fraction inorganique secondaire, métaux, éléments terrigènes), les résultats sont soit par trop incohérents d’une étude à l’autre, soit disponibles en trop faible nombre pour permettre de conclure.;

Année : 2008;

Exclure de QDN : false;

UNF3S : false;

Détails


Type(s) de ressource(s) :

Indexation :

Spécialité(s) : ***environnement et santé publique
***enseignement et éducation
***médecine fondée sur des faits
***sciences de l'information
***étudiant
***environnement

Vous pouvez consulter :


Courriel
23/01/2018


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.