Titre : Coloscopie après polypectomie;

Sous-titre : Quelle stratégie?;

URL : http://www.mbpu-unaformec.net/unaformec/uploads/Publications/bibliomed/363_Coloscopie_polypectomie.pdf

Description : L’incidence du cancer colo-rectal (CCR) augmente régulièrement. Elle est passée dans notre pays de 25 000 cas en 1975 à 36 600 en 2000; les projections à 2020 prévoient 45 000 cas. Le CCR est responsable de 16 000 décès par an, avec des taux de survie à 5 ans actuellement aux environs de 50%. Plus de 95% de ces cancers se développent à partir des polypes adénomateux (ou adénomes) sporadiques, fréquents après 50 ans: 10 à 15% des quinquagénaires en sont porteurs, cette prévalence doublant ensuite tous les 10 ans. Sur 1000 adénomes, 100 dépasseront la taille de 1cm, dont 25 deviendront cancéreux en une douzaine d’années durant lesquelles l’ablation de l’adénome peut interrompre la carcinogenèse. Le dépistage du CCR a aussi cet objectif de prévention. Dans le schéma retenu en France, la coloscopie réalisée après Hémoccult positif (un peu moins de 3% des cas) diagnostique une fois sur 10, une lésion (polype ou cancer) qui nécessite un suivi. Dans ce contexte, l’augmentation prévisible du nombre de ces coloscopies suppose d’en peser soigneusement les indications. De nombreuses recommandations ont été proposées à ce sujet. Une récente étude américaine a montré combien il y a loin des guidelines aux pratiques.;

Année : 2004;

Exclure de QDN : false;

Détails


Type(s) de ressource(s) :

Indexation :

Spécialité(s) : ******chirurgie
******gastroentérologie
***diagnostic
***médecine fondée sur des faits
***pédagogie médicale
***étudiant

Vous pouvez consulter :


Courriel
20/04/2018


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.