Recevez cette page chaque semaine par courrier électronique, cliquez ici. [894 inscrits au 12/02/2018]
Pour se désabonner, cliquez . Pour en savoir plus sur la description et l'indexation des ressources : CISMeF : pourquoi, comment.

Période du 08-12-2018 au 15-12-2018 rss - Archives - Actualités du site (Blogue) - Créer une alerte personnalisée

documents
  1. Adapter la mise en œuvre du projet d'établissement à l'accompagnement des personnes âgées atteintes d'une maladie neuro-dégénérative en Ehpad
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *recommandation professionnelle;

    L'augmentation de l’espérance de vie s’accompagne d’une prévalence des maladies neuro-dégénératives nécessitant de la part des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de s’adapter pour proposer un accompagnement de qualité. « La prévalence de plus d’un million de personnes malades en France et la gravité de l’impact de ces maladies sur la qualité de vie des personnes malades et de leurs aidants imposent une forte mobilisation. ».

    Voir l'indexation

  2. Évènements thrombo-emboliques après pose de prothèse totale de hanche - hors fracture - ou de genou - IQSS 2017 - ETE-ORTHO
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *information scientifique et technique;

    Le développement des indicateurs de qualité et sécurité des soins (IQSS) de type résultats, répond à une demande forte de la part des établissements de santé, des professionnels de santé, des tutelles et des usagers. Leur mesure à partir des bases médico-administratives représente actuellement la seule alternative possible en l’absence de registres cliniques nationaux. La HAS assure le pilotage opérationnel du développement et du déploiement national de ce type d’indicateurs calculés à partir du PMSI dans l’objectif d’améliorer le service rendu au patient. Ce développement est réalisé en partenariat avec l’agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH) et en lien avec des groupes de travail multidisciplinaire, regroupant les expertises cliniques, de l’information médicale, du patient et de l’usager.

    Voir l'indexation

  3. Nutrition parentérale en néonatologie
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *recommandation pour la pratique clinique;

    Les objectifs de cette recommandation sont : donner des critères d’orientation pour aider les professionnels à choisir le type de mélange de nutrition parentérale (avec autorisation de mise sur le marché [AMM], standardisé, individualisé dit « à la carte ») à donner en fonction de la pathologie ou de l’état de santé de l’enfant ; proposer un nombre limité de formules de mélanges de nutrition parentérale standardisés, en fonction de l’état clinique de l’enfant ; définir les critères justifiant les recours nécessaires à des préparations magistrales (individualisées) ; définir des critères pour passer à une nutrition entérale le plus précocement possible ; définir les modalités des supplémentations.

    Voir l'indexation

  4. Évaluation des complications de la cryolipolyse à visée esthétique - Rapport d'évaluation technologique
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *évaluation technologique;

    Objectif Il s’agit d’évaluer les complications de l’acte de cryolipolyse à visée esthétique, technique externe de lipolyse basée sur le froid, utilisée localement sur des zones d’accumulation en bourrelets de graisse sous-cutanée (abdomen, cuisses, flancs, bras, sous-menton, pectoraux). Cette évaluation est menée en vue de répondre à la Direction générale de la santé sur l’éventuelle dangerosité que pourrait présenter cette technique (selon l’article L.1151-3 du code de la santé publique)

    Voir l'indexation

  5. Organisation de la prise en charge précoce de l’accident vasculaire cérébral ischémique aigu par thrombectomie mécanique
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *évaluation technologique;

    L’objectif de ce travail est d’analyser les modifications engendrées par l’introduction de la thrombectomie mécanique (TM) au sein de la stratégie de prise en charge précoce de l’AVC ischémique et de décrire la mise en place d’un système organisationnel conformément à la demande de la DGOS

    Voir l'indexation

  6. La Commission de coordination gériatrique en Ehpad - Fiche repère
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *information scientifique et technique;

    Cette fiche-repère vise à préciser les objectifs, les modalités de mise en œuvre et le fonctionnement de la Commission de coordination gériatrique (CCG), instance chargée d’organiser l’intervention des professionnels, salariés et libéraux au sein des établissements. Cette instance - qui se réunit au minimum deux fois par an et a un rôle consultatif - a vocation à être un lieu d’échanges et de réflexions partagés entre les professionnels salariés et libéraux, dont le médecin traitant, au bénéfice de la qualité de l’accompagnement des résidents au sein de chaque établissement. Cet échange est d’autant plus indispensable au regard de l’évolution de la population accueillie en Ehpad, de plus en plus âgée et de plus en plus dépendante.

    Voir l'indexation

  7. Critères de qualité de la coloscopie
    SFED - Société Française d'Endoscopie Digestive 2018 France
    *information scientifique et technique; *recommandation professionnelle;

    La promotion de la qualité est une priorité pour notre discipline. Sous l'impulsion de la SFED, le CNP-HGE a mis en place une commission représentative de la profession chargée d'aboutir une position consensuelle sur les critères de qualité de la coloscopie. Le pilotage a été assuré par la SFED, qui a coordonné trois groupes de travail sur les critères de qualité de la coloscopie, le compte-rendu, la formation et l'amélioration des pratiques. Les indicateurs de qualité retenus par ces groupes de travail sont des éléments indispensables pour le suivi et le pilotage des démarches d'amélioration de la qualité des soins et pour mesurer l'impact des actions entreprises. L'objectif de ces recommandations est d'aider la profession à améliorer les performances de la coloscopie. Ces recommandations doivent être applicables en pratique quotidienne dans les meilleurs délais, notamment en ce qui concerne les critères majeurs de qualité. L'adhésion de la profession à ces recommandations et leur mise en application est une étape essentielle pour démontrer aux patients et aux pouvoirs publics que les Gastro-Entérologues sont engagés dans une démarche de qualité visant à proposer des coloscopies obéissant à un cahier des charges bien précis.

    Voir l'indexation

  8. Éducation thérapeutique du patient (ETP) : évaluation de l’efficacité et de l’efficience dans les maladies chroniques
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *revue de la littérature; résumé ou synthèse en français; *étude évaluation;

    En se fondant sur une actualisation de la littérature concernant l’ETP dans le champ des maladies chroniques les plus fréquentes (Asthme, BPCO, Diabète de type 1 et 2, Hypertension artérielle, Insuffisance cardiaque, Maladie rénale, Polyarthrite rhumatoïde, Polypathologie), la HAS propose, dix ans après les premiers rapports d’évaluation, des orientations pour la mise en œuvre des interventions éducatives les plus adaptées aux besoins des patients et des repères pour analyser ou mener des études d’efficacité et d’efficience...

    Voir l'indexation

  9. Utilisation du dialysat au citrate : Réunion des parties prenantes à l’ANSM sur une éventuelle surmortalité liée à l’utilisation du dialysat au citrate - Communiqué
    ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé 2018 France
    *information sur le médicament;

    L’ensemble des parties prenantes se sont réunies ce jour à l’ANSM pour partager les résultats de l’étude observationnelle du Dr Mercadal relative à l’utilisation du dialysat au citrate et définir des actions communes à destination des patients et des professionnels de santé...

    Voir l'indexation

  10. L’activité physique pendant et après un cancer
    Fondation contre le Cancer 2018 Belgique
    *information patient et grand public;

    L’activité physique est extrêmement importante dans le cadre de la prévention du cancer, mais aussi pendant le traitement et après la guérison. Elle peut améliorer l’efficacité des traitements, contribuer à atténuer les effets secondaires, réduire le risque de rechute ou d’apparition d’un nouveau cancer et augmenter les chances de survie.

    Voir l'indexation

  11. Cancer du sein : mythes et réalités
    Fondation contre le Cancer 2018 Belgique
    *information patient et grand public;

    Consommer du soja augmente le risque de cancer du sein FAUX. Des études ont clairement montré que la consommation de soja via l’alimentation n’augmente pas le risque de cancer du sein. Allaiter protège la maman du cancer du sein VRAI. Les femmes qui allaitent leur bébé pendant une période prolongée auront moins de risque de développer un cancer du sein que des femmes qui n’allaitent pas. Le cancer du sein n’a rien à voir avec l’alcool FAUX. On sait que l’alcool (éthanol) est une substance cancérigène capable d’altérer l’ADN. L’activité physique protège contre le cancer du sein VRAI… ET FAUX​. 20 % de risque en moins pour les femmes les plus actives La pilule augmente le risque de cancer du sein VRAI, MAIS…​ Une prise précoce (peu après le début de la puberté) et/ou prolongée de la pilule augmenterait légèrement le risque de cancer du sein. Etre en surpoids augmente le risque de cancer du sein VRAI ET FAUX​. Un poids correct, combiné à un régime alimentaire sain et équilibré ainsi qu’à la pratique régulière d’une activité physique peut faire baisser de 30% le risque de cancer. Pour éviter le cancer du sein, il faut faut manger des « superaliments » FAUX. Au lieu de se focaliser sur les ‘super-aliments’, il est préférable d’opter pour une alimentation saine et équilibrée, en variant au maximum l’apport en fruits et en légumes. . Mettre du déodorant augmente le risque de cancer du sein FAUX. Après vérification, il est apparu que ces affirmations ne reposaient pas sur des données scientifiques fiables. Avoir recours à une fécondation in vitro augmente le risque de cancer du sein FAUX​. Selon la plus vaste étude menée à ce jour sur le sujet, publiée dans le prestigieux Journal of the Amercian Medical Association (JAMA), les traitements utilisés pour la stimulation ovarienne nécessaire à la fécondation in vitro (FIV) n’induisent pas de risque plus élevé de cancer du sein. La mammographie est une méthode de prévention du cancer du sein FAUX​. Il s’agit d’une méthode de dépistage et non pas de prévention.

    Voir l'indexation

  12. Recommandations aux différents groupes de voyageurs se rendant dans des régions où sévit une transmission locale du virus Zika : état des lieux en février 2018
    SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement 2018 Belgique
    *recommandation patients;

    Dans cet avis scientifique sur la politique en matière de santé publique, le Conseil Supérieur de la Santé de Belgique émet, à l'intention des autorités sanitaires belges, des recommandations sur la prévention des infections à virus Zika chez les personnes se rendant en zone épidémique et sur la prise en charge au retour des voyageurs exposés. Cliquez ici pour le synthèse informative à l'attention du grand public :

    Voir l'indexation

  13. Recommandations pour le suivi de l’incidence de la rage chez les animaux en Belgique et la prévention de la transmission à l’homme
    SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement 2018 Belgique
    *recommandation de santé publique;

    Dans cet avis scientifique sur la politique en matière de santé publique, le Conseil Supérieur de la Santé de Belgique émet, à l'intention des autorités sanitaires belges, des recommandations précises pour le suivi de l’incidence de la rage chez les animaux et la prévention de sa transmission à l'être humain.

    Voir l'indexation

  14. Recommandations en matière d’hygiène des mains durant les soins
    SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement 2018 Belgique
    *recommandation professionnelle;

    Le Conseil Supérieur de la Santé a profondément révisé le contenu de ses précédentes recommandations en matière d’hygiène durant les soins. Une des nouveautés majeures par rapport à la version précédente est l’implication du patient (dite « empowerment ») dans la démarche.

    Voir l'indexation

  15. Besoins nutritionnels des patients au stade précoce de la maladie d'Alzheimer
    SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement 2018 Belgique
    *recommandation;

    Dans le présent avis en matière de politique de santé publique, le Conseil Supérieur de la Santé émet un avis d'expert relatif aux besoins nutritionnels des patients au stade précoce de la maladie d'Alzheimer.

    Voir l'indexation

  16. Vaccination contre la grippe saisonnière - Saison hivernale 2018-2019
    SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement 2018 Belgique
    *recommandation de santé publique;

    Cet avis porte sur la vaccination contre la grippe saisonnière et détermine quels groupes de la population devraient être vaccinés en priorité.

    Voir l'indexation

  17. Stimulation magnétique transcrânienne (TMS)
    SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement 2018 Belgique
    *recommandation professionnelle;

    Dans cet avis scientifique sur la politique en matière de santé publique, le Conseil Supérieur de la Santé de Belgique émet des recommandations sur l'efficacité et la sécurité de la stimulation magnétique transcrânienne. Cet avis vise à mettre à la disposition des chercheurs et des médecins des recommandations précises sur l'efficacité et la sécurité de la stimulation magnétique transcrânienne.

    Voir l'indexation

  18. Le TDAH chez les enfants et les adolescents, partie 1 : l’étiologie, le diagnostic et la comorbidité
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *recommandation professionnelle;

    Le trouble de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH) est un trouble neurodéveloppemental chronique. La Société canadienne de pédiatrie a préparé trois documents de principes après avoir effectué des analyses bibliographiques systématiques. Leurs objectifs s’établissent comme suit : 1) Résumer les données probantes cliniques à jour sur le TDAH. 2) Établir une norme pour les soins du TDAH. 3) Aider les cliniciens canadiens à prendre des décisions éclairées et fondées sur des données probantes pour rehausser la qualité des soins aux enfants et aux adolescents qui présentent cette affection. Les thèmes abordés dans la partie 1, qui est axée sur le diagnostic, incluent la prévalence, la génétique, la physiopathologie, le diagnostic différentiel, ainsi que les troubles psychiatriques et les troubles du développement comorbides. En plus des recherches dans les bases de données, les auteurs ont analysé les directives les plus récentes de l’American Academy of Pediatrics, de l’American Academy of Child and Adolescent Psychiatry, du National Institute for Health and Clinical Excellence, du Scottish Intercollegiate Guidelines Network et de l’Eunethydis European ADHD Guidelines Group. Puisque le TDAH est un trouble hétérogène, son évaluation médicale complète devrait toujours inclure une anamnèse fouillée, un examen physique et une évaluation approfondie du diagnostic différentiel et des comorbidités connexes. Les auteurs proposent des recommandations précises sur la récolte d’information, les tests à effectuer et les orientations vers divers services.

    Voir l'indexation

  19. Risques liés à la consommation d’alcool
    SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement 2018 Belgique
    *recommandation de santé publique;

    Cet avis vise à formuler des recommandations précises quant à la consommation d'alcool à faible risque à l'intention de la population générale.

    Voir l'indexation

  20. Faut-il associer l’annexectomie ou la salpingectomie lors d’une hystérectomie ?
    GGOLFB - Groupement des Gynécologues Obstétriciens de Langue Française de Belgique 2018 Belgique
    *recommandation professionnelle;

    Actuellement, se pose la question d’associer ou non l’annexectomie à l’hystérectomie en cas de pathologie utérine bénigne ? Faut-il laisser ou retirer les ovaires lors d’une hystérectomie pour pathologie utérine bénigne après 45 ans ? La question se pose principalement pour la population générale. Pour les femmes porteuses d’une mutation de type BRCA, l’annexectomie prophylactique est recommandée lorsque la patiente a procréé. Le risque d’induire une ménopause suite à une hystérectomie simple est présent mais peu fréquent. Une étude prospective effectuée chez plus de 500 femmes non ménopausées a montré que 5 ans après une hystérectomie simple, 20% sont ménopausées par rapport à 7% pour un groupe contrôle sans hystérectomie (p 0.0001). Le groupe de femmes ayant subi une hystérectomie était légèrement plus âgé que le groupe contrôle.

    Voir l'indexation

  21. Le TDAH chez les enfants et les adolescents, partie 2 : le traitement
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *recommandation pour la pratique clinique;

    Le trouble de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH) est un trouble neurodéveloppemental chronique. La Société canadienne de pédiatrie a préparé trois documents de principes après avoir effectué des analyses bibliographiques systématiques. Leurs objectifs s’établissent comme suit : 1) Résumer les données probantes cliniques à jour sur le TDAH. 2) Établir une norme pour les soins du TDAH. 3) Aider les cliniciens canadiens à prendre des décisions éclairées et fondées sur des données probantes pour rehausser la qualité des soins aux enfants et aux adolescents qui présentent cette affection. La partie 2, axée sur le traitement, porte sur les données probantes et le contexte entourant diverses approches cliniques, la combinaison des interventions comportementales et pharmacologiques pour assurer un traitement plus efficace, le rôle de la formation des parents et des enseignants (ou des autres personnes qui s’occupent de l’enfant), le recours aux stimulants et aux non-stimulants, leurs effets et leurs risques, leur posologie et les protocoles de surveillance. Les recommandations thérapeutiques reposent sur les lignes directrices à jour, les données probantes tirées de publications scientifiques et le consensus d’experts.

    Voir l'indexation

  22. Les blessures par piqûre d’aiguille dans un lieu public
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *recommandation professionnelle;

    Lorsqu’un enfant se blesse sur une aiguille abandonnée dans un lieu public, on craint qu’il ait été exposé à des virus à diffusion hématogène. Le risque d’infection est faible, mais il est impératif d’évaluer l’enfant blessé et d’offrir un accompagnement et un suivi. Le présent document de principes contient une analyse des publications sur les infections virales à diffusion hématogène après une blessure causée par une aiguille abandonnée dans un lieu public ainsi que des recommandations pour prévenir de tels incidents et les prendre en charge.

    Voir l'indexation

  23. Les politiques d’exclusion des écoles, des milieux de garde et des camps à cause de la varicelle : une approche rationnelle
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *recommandation professionnelle;

    La vaccination antivaricelleuse généralisée adoptée au Canada depuis 2007 a modifié l’épidémiologie de la maladie et favorisé une diminution importante des hospitalisations qui y sont liées. Cependant, il y aura toujours une population susceptible à la varicelle à cause de traitements ou d’affections responsables d’une immunodépression ou du refus vaccinal des parents. Le présent document actualise et remplace un document de principes publié en 1999 par la Société canadienne de pédiatrie. La position de la SCP sur les politiques d’exclusion des écoles et des milieux de garde n’a pas changé depuis la publication du document original, mais compte tenu de deux rapports d’éclosion de varicelle associée à la fréquentation d’un camp d’été parus depuis 1999, la présente révision contient de nouvelles recommandations afin d’atténuer le risque de transmission de la varicelle dans les camps d’été.

    Voir l'indexation

  24. Les infections à Salmonella chez les enfants canadiens
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *algorithme; *recommandation de santé publique;

    Les infections à Salmonella non typhiques (SNT) sont surtout transmises par des aliments ou de l’eau contaminés ou par contact avec des animaux porteurs (notamment des reptiles) et se manifestent par de la diarrhée. Les antibiotiques ne limitent ni la gravité ni la durée de la diarrhée et peuvent accroître l’incidence de portage de SNT. Ils ne doivent donc être utilisés qu’en cas de bactériémie ou d’infection invasive présumée ou démontrée. La fièvre typhoïde ou paratyphoïde se révèle par une bactériémie dans les 60 jours suivant un voyage vers des pays pauvres en ressources, accompagnée de fièvre et de divers troubles abdominaux. Ainsi, des hémocultures sont indiquées en cas de fièvre inexpliquée et d’histoire de voyage pertinente. Lorsque les hémocultures sont positives ou qu’on n’en a pas encore obtenu les résultats et que l’enfant est malade, la ceftriaxone est indiquée. Il est souvent possible de passer à des antibiotiques par voie orale (généralement de l’azithromycine) après que les hémocultures sont devenues négatives et que l’état de l’enfant s’est amélioré.

    Voir l'indexation

  25. Le vaccin contre le virus du papillome humain chez les enfants et les adolescents
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *recommandation de santé publique;

    On sait que le virus du papillome humain (VPH) cause des condylomes (des verrues génitales), le cancer du col de l’utérus, le cancer du pénis, le cancer anal et le cancer oropharyngé. En Amérique du Nord, l’incidence cumulative de l’infection par le VPH au cours de la vie est évaluée à plus de 70 % pour tous les types de VPH combinés. Un vaccin sécuritaire et efficace est offert contre neuf types de VPH. Le vaccin contre le VPH doit être administré systématiquement à l’ensemble des filles et des garçons âgés de neuf à 13 ans. Tous les jeunes qui n’ont pas été vaccinés dans le cadre d’un programme systématique devraient participer à un programme de rattrapage. Les médecins qui soignent des enfants et des adolescents devraient préconiser le financement et la mise en œuvre de programmes de vaccination universels contre le VPH.

    Voir l'indexation

  26. Des stratégies potentielles pour améliorer les taux de vaccination infantile au Canada
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *recommandation de santé publique;

    Les taux de vaccination sont sous-optimaux au Canada. Certains pays utilisent des stratégies comme des preuves de vaccination obligatoires pour entrer à la garderie ou à l’école et des incitations financières. D’autres stratégies pourraient fonctionner dans le contexte canadien, telles que la remise, à l’entrée à l’école, d’un dossier de tous les vaccins administrés, la création de registres de vaccination provinciaux ou territoriaux, l’information aux parents et aux enfants d’âge scolaire au sujet des maladies évitables par la vaccination et l’adoption de mesures afin que les parents puissent s’assurer plus facilement de la vaccination complète de leurs enfants.

    Voir l'indexation

  27. Le diagnostic et la prise en charge des infections ostéoarticulaires aiguës chez les enfants
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *recommandation professionnelle;

    L’ostéomyélite aiguë hématogène et l’arthrite septique aiguë ne sont pas rares chez les enfants, et il faut les envisager dans le cadre du diagnostic différentiel de douleurs aux membres et de pseudoparalysie. Chez les enfants, la plupart des infections osseuses sont causées par l’inoculation hématogène de bactéries dans les os. Le Staphylococcus aureus et le Kingella kingae sont les agents pathogènes les plus courants. Un chirurgien orthopédiste doit évaluer rapidement les enfants atteints d’arthrite septique pour l’aspiration et le débridement éventuel d’une ostéomyélite concomitante. Le traitement empirique optimal après des mises en culture appropriées continue d’être la céfazoline par voie intraveineuse. Dans la plupart des cas, il faut passer aux antimicrobiens par voie orale lorsque l’état clinique du patient s’est amélioré et que les marqueurs inflammatoires ont diminué. Dans la majorité des cas d’ostéomyélite sans complication, les recommandations actuelles consistent à administrer un traitement antimicrobien pendant trois à quatre semaines plutôt que pendant les six semaines préconisées auparavant.

    Voir l'indexation

  28. Les antiviraux contre la grippe : des conseils aux praticiens
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *algorithme; *recommandation pour la pratique clinique;

    Le présent point de pratique résume l’information relative à l’utilisation de médicaments antiviraux pour traiter la grippe chez les enfants et les adolescents. Les recommandations reposent sur celles qui ont déjà été publiées au Canada à l’intention des cliniciens au sujet de l’utilisation d’antiviraux pour prévenir et traiter la grippe. De l’information détaillée sur une chimioprophylaxie sélective figure dans le document original, qui fait également ressortir l’importance des infections bactériennes secondaires (Streptococcus pneumoniae, Staphylococcus aureus sensible à la méthicilline et S. aureus résistant à la méthicilline) dans les cas de grippe grave. Le présent document se veut une référence pour tous les cliniciens. Il présente les principes généraux et un algorithme facile à utiliser pour contribuer au processus décisionnel.

    Voir l'indexation

  29. La fièvre chez l’enfant voyageur de retour au pays : faits saillants pour les professionnels de la santé
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *recommandation professionnelle;

    Les loisirs, la mondialisation, la migration et les familles qui rendent visite à des amis et à des parents en pays étranger accroissent la fréquence des voyages internationaux et l’exposition potentielle à des maladies tropicales. Les cliniciens peuvent éprouver de la difficulté à poser un diagnostic chez les jeunes patients infectés à leur retour au Canada, qui peuvent en subir des conséquences importantes s’ils ne sont pas traités. Il existe des lignes directrices de qualité pour le dépistage et le diagnostic, mais les professionnels de la santé doivent savoir où les trouver. Le présent point de pratique fait ressortir les faits saillants relatifs à la prise en charge de la fièvre chez l’enfant voyageur de retour au pays et contient des liens vers des ressources détaillées sur le sujet.

    Voir l'indexation

  30. Les parents qui hésitent à faire vacciner leurs enfants : une mise à jour
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *recommandation de santé publique;

    La plupart des parents canadiens s’assurent que leurs enfants soient vaccinés aux moments prévus, mais les dispensateurs de soins rencontrent souvent des parents réticents face à la vaccination ou qui refusent les vaccins recommandés. Le présent point de pratique propose aux cliniciens des conseils fondés sur des données probantes afin de composer avec les parents qui hésitent à faire vacciner leur enfant. Les étapes s’établissent comme suit : 1) Comprendre le rôle essentiel du dispensateur de soins dans la prise de décision des parents et ne pas exclure de sa pratique ceux qui refusent la vaccination; 2) utiliser des techniques d’entrevue axées sur la présomption et la motivation pour cibler les inquiétudes précises à l’égard des vaccins; 3) dans une langue claire et concrète, présenter avec justesse et précision les données démontrant les risques des maladies et les avantages des vaccins; 4) soulager la douleur causée par la vaccination et 5) insister sur le fait que la « protection collective » n’est pas garante d’une protection individuelle. La vaccination est l’une des mesures de santé préventives les plus importantes, puisqu’elle a sauvé des millions de vies. Il est prioritaire de répondre aux inquiétudes des parents qui hésitent à faire vacciner leurs enfants.

    Voir l'indexation

  31. Les recommandations relatives aux vaccins antigrippaux administrés aux enfants et aux adolescents pour la saison 2018-2019
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *recommandation de santé publique;

    La Société canadienne de pédiatrie continue d’encourager la vaccination antigrippale annuelle de TOUS les enfants et les adolescents, dès l’âge de six mois. Les recommandations du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) pour la saison 2018-2019 n’ont pas subi de changements importants par rapport à la saison précédente. Le vaccin quadrivalent continue d’être recommandé chez les enfants âgés de six mois à 17 ans lorsqu’il est disponible. Tant le vaccin antigrippal inactivé que le vaccin vivant atténué peuvent être utilisés pour les enfants et les adolescents de deux à 17 ans qui ne sont pas immunodéprimés.

    Voir l'indexation

  32. Lignes directrices sur la prophylaxie à la vitamine K chez les nouveau-nés
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *recommandation professionnelle;

    Les nouveau-nés sont vulnérables à une hémorragie par carence en vitamine K (HCVK) en raison de réserves prénatales insuffisantes et d’un déficit de vitamine K dans le lait maternel. D’après une analyse systématique des données probantes jusqu’à présent, une injection unique de vitamine K par voie intramusculaire (IM) à la naissance prévient l’HCVK avec efficacité. Selon les données scientifiques actuelles, une dose unique ou des doses répétées de vitamine K par voie orale (PO) sont moins efficaces pour prévenir l’HCVK que la vitamine K IM. La Société canadienne de pédiatrie et Le Collège des médecins de famille du Canada recommandent l’administration IM systématique d’une dose unique de 0,5 mg à 1,0 mg de vitamine K à tous les nouveau-nés. L’administration de vitamine K PO (2,0 mg à la naissance, repris à l’âge de deux à quatre semaines et de six à huit semaines) doit être réservée aux nouveau-nés dont les parents refusent l’administration de vitamine K IM. Les dispensateurs de soins devraient expliquer aux parents que leur nouveau-né court un plus grand risque d’HCVK si cette posologie est privilégiée. Les données probantes actuelles sont insuffisantes pour recommander l’administration systématique de vitamine K par voie intraveineuse aux nouveau-nés prématurés en soins intensifs.

    Voir l'indexation

  33. Les avantages d’administrer le vaccin antigrippal pendant la grossesse pour le fœtus et le nourrisson de moins de six mois
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *recommandation de santé publique;

    La grippe est un grave problème pour les nourrissons de moins de six mois. Chez ces nourrissons, le taux d’hospitalisation attribuable à cette maladie et à des maladies connexes est comparable à celui des personnes âgées. Puisque les vaccins antigrippaux ne sont pas efficaces dans ce groupe d’âge, la stratégie optimale, fondée sur des données probantes, consiste à administrer les vaccins trivalents inactivés pendant la grossesse. L’administration de ces vaccins au cours des deuxième et troisième trimestres a fait l’objet d’études approfondies et est sécuritaire. Non seulement protège-t-elle la femme enceinte et son nourrisson de moins de six mois, mais elle est également bénéfique pour le fœtus. En effet, ce vaccin contribue à réduire le risque de faible poids à la naissance.

    Voir l'indexation

  34. Césarienne sur demande maternelle
    SOGC - Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada 2018 Canada
    *recommandation professionnelle; *résumé ou synthèse en français;

    Une demande maternelle de césarienne planifiée en l'absence d'indication maternelle ou fœtale peut amener un fournisseur de soins de santé à évaluer les risques et les avantages et à se poser des questions éthiques. Il est essentiel de bien conseiller la patiente quant aux risques et aux avantages de la CDM sans indication médicale. Les fournisseurs devraient être en mesure d'offrir une comparaison des risques et des avantages de cette intervention et de ceux qui sont associés à une tentative d'accouchement par voie vaginale, afin que la patiente puisse prendre une décision éclairée. L'autonomie de la patiente devrait être respectée, mais d'autres principes éthiques (bienfaisance, non-malfaisance et justice) doivent aussi être pris en considération durant le processus de conseil. Il n'existe pas d'études estimant les risques de la CDM pour la mère et le nouveau-né. Souvent, on utilise des études sur la césarienne avant le déclenchement du travail comme substitut pour déterminer les risques et les avantages. Si, après avoir exploré les raisons de sa demande et discuté des risques et des avantages avec le médecin, la patiente est ferme dans son choix, le médecin peut opter pour une des deux options suivantes : 1) accepter de faire la césarienne à 39   0 semaines de grossesse; ou 2) refuser et aiguiller la patiente pour un deuxième avis médical.

    Voir l'indexation

  35. L’hypothermie pour les nouveau-nés atteints d’encéphalopathie hypoxo-ischémique
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *recommandation professionnelle;

    L’hypothermie thérapeutique est une norme de soins pour les nouveau-nés de 36 semaines d’âge gestationnel (AG) ou plus qui sont atteints d’encéphalopathie hypoxo-ischémique modérée à grave. Puisque certaines études incluaient des nouveau-nés de 35 semaines d’AG, il faut envisager l’hypothermie s’ils satisfont aux autres critères. Le refroidissement des nouveau-nés de moins de 35 semaines d’AG n’est pas recommandé. Dans les hôpitaux communautaires, il faut amorcer le refroidissement passif rapidement, en consultation avec un néonatologiste d’un centre de soins tertiaires, tout en surveillant de près la température du nouveau-né. D’après les données exemplaires, la mesure optimale consiste à maintenir la température centrale entre 33 C et 34 C pendant 72 heures, puis à entamer une période de réchauffement de six à 12 heures. Il faut utiliser des antiépileptiques en présence de convulsions cliniques ou électrographiques. Le maintien des électrolytes et du glucose sériques dans les plages normales et l’évitement de l’hypocapnie, de l’hypercapnie et de l’hyperoxie sont d’importants traitements d’appoint. Il est conseillé de procéder à une imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau peu après le réchauffement et, lorsque les observations antérieures ne correspondent pas au portrait clinique, de reprendre l’IRM après l’âge de dix jours. Un suivi neurodéveloppemental multidisciplinaire est recommandé.

    Voir l'indexation

  36. L’imagerie du cerveau du nouveau-né à terme
    SCP - Société Canadienne de Pédiatrie 2018 Canada
    *recommandation professionnelle;

    L’imagerie cérébrale est un élément important du diagnostic et de la prise en charge des nouveau-nés malades à terme. Même si l’échographie et la tomodensitométrie peuvent fournir de l’information, l’imagerie par résonance magnétique est devenue la modalité d’imagerie cérébrale privilégiée. En effet, c’est la technique la plus sensible pour déceler et quantifier des anomalies cérébrales sans exposer les nouveau-nés aux rayonnements. Le présent document de principes décrit les principes, les rôles et les limites de ces trois modalités d’imagerie ainsi que les recommandations pour les utiliser convenablement chez les nouveau-nés à terme. On met l’accent sur le cerveau des nouveau-nés à terme atteints d’encéphalopathie néonatale, dont bon nombre reçoivent un diagnostic d’encéphalopathie hypoxo-ischémique.

    Voir l'indexation

  37. Hystérectomie
    SOGC - Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada 2018 Canada
    *recommandation professionnelle; *résumé ou synthèse en français;

    Objectif Identifier les indications et l'évaluation préopératoire de l'hystérectomie et les différentes possibilités de traitement à envisager avant de pratiquer une hystérectomie. Les résultats rapportés par les patientes elles-mêmes, à propos de leur hystérectomie, révèlent un degré élevé de satisfaction. Une évaluation préopératoire attentive et une discussion des autres choix thérapeutiques peuvent grandement contribuer à cette satisfaction. Dans la plupart des cas, on pratique une hystérectomie pour soulager des symptômes et améliorer la qualité de vie. Les préférences de la patiente quant aux autres possibilités thérapeutiques doivent être élucidées avec soin.

    Voir l'indexation

  38. Effets biologiques et innocuité de l'échographie obstétricale
    SOGC - Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada 2018 Canada
    *recommandation professionnelle; *résumé ou synthèse en français;

    Objectif Évaluer les effets biologiques et l'innocuité de l'échographie obstétricale. Résultats Présenter les situations où la sûreté de l'échographie obstétricale peut être remise en question.

    Voir l'indexation

  39. Hystérectomie supracervicale
    SOGC - Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada https://doi.org/10.1016/j.jogc.2018.04.034 2018 Canada
    *recommandation professionnelle; *résumé ou synthèse en français;

    Objectif La présente directive clinique analyse les données portant sur les avantages potentiels de l'hystérectomie vaginale (HV) et de l'hystérectomie supracervicale (HSC), par comparaison avec l'hystérectomie abdominale totale (HAT), en ce qui concerne les fonctions sexuelles et urinaires postopératoires, ainsi que les complications périopératoires et postopératoires. Les options laparoscopiques ne sont pas incluses dans la présente directive clinique.

    Voir l'indexation

  40. Déclenchement de l'ovulation en présence d'un syndrome des ovaires polykystiques
    SOGC - Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada https://doi.org/10.1016/j.jogc.2018.05.013 2018 Canada
    *recommandation professionnelle; *résumé ou synthèse en français;

    Objectif Évaluer les options pharmacologiques et non pharmacologiques actuellement offertes pour le déclenchement de l'ovulation chez les femmes atteintes d'un syndrome des ovaires polykystiques (SOPK).

    Voir l'indexation

  41. Évaluation de l'incontinence d'urine à l'effort en vue d'une intervention chirurgicale primaire
    SOGC - Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada 2018 Canada
    *recommandation professionnelle; *résumé ou synthèse en français;

    Objectif Énoncer des directives cliniques pour I'évaluation des femmes atteintes d'incontinence urinaire à I'effort avant de pratiquer une intervention chirurgicale primaire visant à corriger cette incontinence. Options L'éventail des modalités d'évaluation s'étend du simple examen du pelvis au recours à des analyses d'appoint, notamment I'échographie et Ie bilan urodynamique.

    Voir l'indexation

  42. Fondements physiologiques de la douleur pendant le travail et l'accouchement: approche de soulagement basée sur les données probantes
    SOGC - Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada 2018 Canada
    *recommandation professionnelle; *résumé ou synthèse en français;

    Objectif Évaluer les données relatives aux approches non pharmacologiques de soulagement de la douleur durant le travail et l'accouchement, et formuler des recommandations sur l'utilisation de ces approches.

    Voir l'indexation

  43. Infection à cytomégalovirus pendant la grossesse
    SOGC - Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada 2018 Canada
    *recommandation professionnelle; *résumé ou synthèse en français;

    Objectifs Analyser les principes du diagnostic prénatal de l'infection congénitale à cytomégalovirus (CMV) et décrire les issues des grossesses affectées.

    Voir l'indexation

  44. Prise en charge de la bactériurie à streptocoques du groupe B pendant la grossesse
    SOGC - Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada 2018 Canada
    *recommandation professionnelle; *résumé ou synthèse en français;

    Objectif Fournir des renseignements au sujet de la prise en charge de la bactériurie à streptocoques du groupe B (SGB) aux sagesfemmes, aux infirmières et aux médecins qui offrent des soins obstétricaux.

    Voir l'indexation

  45. Alopécie androgénétique
    Forum Médical Suisse https://doi.org/10.4414/fms.2018.03396 2018 Suisse
    *article de périodique;

    Le diagnostic de l’alopécie androgénétique est simple à poser car toujours correct, car il s’agit d’un processus de vieillissement physiologique. Un traitement est uniquement nécessaire en cas d’intensité excessive par rapport à l’âge. Il est alors essentiel de reconnaître les simulateurs de l’alopécie androgénétique, qui accélèrent la raréfaction des cheveux au-delà de la prédisposition génétique ou imitent une alopécie androgénétique constitutionnelle, requérant des approches thérapeutiques totalement différentes.

    Voir l'indexation

  46. Maternité tardive et report de la fondation d’une famille
    Forum Médical Suisse https://doi.org/10.4414/fms.2018.03388 2018 Suisse
    *article de périodique;

    La tendance à devenir mère de plus en plus tard ne cesse d’augmenter. Plus le désir d’enfant débute tardivement, plus il aura tendance à ne pas se concrétiser et ce, même avec l’aide des technologies de procréation médicalement assistée. Le recours au diagnostic préimplantatoire dans le cadre de techniques de procréation médicalement assistée et le «social freezing» en tant que réserve de fertilité élective constituent des possibilités pour combler le désir d’enfant plus tard dans la vie.

    Voir l'indexation

  47. Enfants et adolescents avec variations du développement sexuel
    Forum Médical Suisse https://doi.org/10.4414/fms.2018.03378 2018 Suisse
    *article de périodique; *recommandation;

    Comment les enfants de sexe indéterminé sont-ils aujourd’hui pris en charge en Suisse? Cette question et des questions similaires préoccupent non seulement les spécialistes et les personnes touchées, mais également la société en général. En 2012, la Commission nationale d’éthique dans le domaine de la médecine humaine a élaboré des recommandations relatives à l’attitude à adopter à l’égard des personnes avec variations du développement sexuel.

    Voir l'indexation

  48. Joueurs excessifs: est-il possible de prédire et de prévenir les passages à l’acte suicidaire? - Indicateurs et moyens d’action
    Forum Médical Suisse https://doi.org/10.4414/fms.2018.03398 2018 Suisse
    *article de périodique;

    Aujourd’hui, que savons-nous sur le profil des joueurs excessifs ayant des comportements suicidaires? Sur quels indicateurs pouvons-nous nous appuyer, et quels moyens d’actions avons-nous pour détecter et prévenir un comportement suicidaire chez ces personnes?

    Voir l'indexation

  49. Méthémoglobinémie sous dapsone - Actualités des centres régionaux de pharmacovigilance et de Tox Info Suisse
    Forum Médical Suisse https://doi.org/10.4414/fms.2018.03401 2018 Suisse
    *article de périodique; *cas clinique;

    La patiente âgée de 17 ans (poids corporel de 60 kg) s’est présentée à l’hôpital en raison d’une coloration bleue des lèvres, des doigts et des orteils, ainsi que de céphalées, de vertiges et d’une forte fatigue.

    Voir l'indexation

  50. Fiche d’information «Bien utiliser les antibiotiques»
    Forum Médical Suisse https://doi.org/10.4414/fms.2018.03430 2018 Suisse
    *article de périodique; *recommandation patients;

    Dans le cadre de la Stratégie nationale Antibiorésistance (StAR), des actions sont prévues pour améliorer la culture sanitaire des patients en les sensibilisant à l’utilisation adéquate des antibiotiques. Pour soutenir cet effort, la Société suisse des pharmaciens pharmaSuisse, la Fédération des médecins suisses FMH, la Société suisse des médecins-dentistes SSO et l’Office fédéral de la santé publique OFSP ont élaboré du matériel d’information avec d’autres partenaires.

    Voir l'indexation

  51. Recommandations 2018 pour la prévention de l’athérosclérose: mise à jour du GSLA
    Forum Médical Suisse https://doi.org/10.4414/fms.2018.03407 2018 Suisse
    *article de périodique; *recommandation;

    Au début de l’année 2018, le Groupe de travail Suisse Lipides et Athérosclérose (GSLA), un groupe de travail de la Société Suisse de Cardiologie (SSC) et un membre de l’«International Atherosclerosis Society» (IAS), a actualisé ses recommandations pour la prévention de l’athérosclérose et publié une nouvelle version du guide de poche GSLA du même nom.

    Voir l'indexation

  52. Evolution actuelle des résistances aux antibiotiques en Suisse
    Forum Médical Suisse https://doi.org/10.4414/fms.2018.03404 2018 Suisse
    *article de périodique;

    La mortalité et la morbidité consécutives à des infections par des germes multirésistants sont en augmentation et ne se limitent plus uniquement aux groupes de population à risque. Par ailleurs, la colonisation de patients asymptomatiques par des germes multirésistants représente un autre problème pertinent.

    Voir l'indexation

  53. Hirsutisme - Complexité du diagnostic différentiel et du traitement
    Forum Médical Suisse https://doi.org/10.4414/fms.2018.03424 2018 Suisse
    *article de périodique;

    L’hirsutisme, défini comme une pilosité de type masculin chez la femme, représente l’un des troubles endocriniens les plus fréquents chez la gent féminine. Il a un impact considérable sur la qualité de vie et le psychisme des patientes touchées. Etant donné qu’une affection grave peut dans de rares cas aussi en être à l’origine, un bilan approfondi s’avère indispensable...

    Voir l'indexation

  54. Tachycardies supraventriculaires - Mécanismes, diagnostic et traitement
    Forum Médical Suisse https://doi.org/10.4414/fms.2018.03438 2018 Suisse
    *article de périodique;

    Les tachycardies supraventriculaires sont fréquemment rencontrées dans la pratique clinique quotidienne. Le spectre des symptômes associés s’étend de formes asymptomatiques à des formes totalement invalidantes. Selon le mécanisme de la tachycardie, des manœuvres vagales, des médicaments ou, très rarement, une cardioversion électrique peuvent être nécessaires dans le cadre du traitement aigu. Grâce à l’électrophysiologie moderne, la majorité des tachycardies supraventriculaires peuvent être traitées avec succès au long cours.

    Voir l'indexation

  55. HIFU: les ultrasons thérapeutiques
    Forum Médical Suisse https://doi.org/10.4414/fms.2018.03412 2018 Suisse
    *article de périodique;

    Les ultrasons, lorsqu’ils sont focalisés et de haute intensité, peuvent être utilisés à visées thérapeutiques. Il s’agit d’une thérapie récente qui est non ionisante et non invasive et qui s’appliquent à de nombreuses pathologies. L’application clinique la plus connue est le cancer de prostate. De nombreuses perspectives de recherche laissent entrevoir son application à de nombreuses pathologies bénignes et malignes.

    Voir l'indexation

  56. La maladie de Waldenström - Approche diagnostique et thérapeutique actuelle
    Forum Médical Suisse https://doi.org/10.4414/fms.2018.03428 2018 Suisse
    *article de périodique;

    Cette revue discute de l’importance de la découverte de nouveaux marqueurs biologiques pour le diagnostic et le traitement de la maladie de Waldenström et propose une révision des recommandations thérapeutiques récentes.

    Voir l'indexation

  57. Anticoagulation orale et prophylaxie des thromboses chez les patients obèses et bariatriques
    Forum Médical Suisse 2018 Suisse
    *article de périodique;

    L’obésité est associée à de nombreuses comorbidités dans le cadre desquelles l’anticoagulation est indiquée. Toutefois, la prophylaxie des thromboses et l’anticoagulation orale chez les patients présentant une obésité sévère et ayant subi une opération bariatrique n’ont été que peu étudiées et s’avèrent critiques à de nombreux égards. Cet article met en lumière les particularités de l’emploi des anticoagulants oraux et de la prophylaxie des thromboses en cas d’obésité et après une chirurgie bariatrique.

    Voir l'indexation

  58. Nouvel outil décisionnel dans le traitement de la maladie de Basedow - Le score GREAT pour l’estimation du risque
    Forum Médical Suisse https://doi.org/10.4414/fms.2018.03425 2018 Suisse
    *article de périodique;

    Malgré les progrès globalement considérables accomplis dans d’autres maladies auto-immunes, le traitement de la maladie de Basedow a peu évolué au cours des dernières années. Le traitement de première ligne repose toujours sur le traitement médicamenteux thyréostatique, bien que le taux de récidive soit élevé après l’arrêt du traitement. Une nouvelle approche «personnalisée» fait appel à l’évaluation initiale du risque de récidive. L’administration supplémentaire de médicaments immunomodulateurs doit en outre pouvoir réduire le risque de récidive.

    Voir l'indexation

  59. Quels sont les effets de l’utilisation et du rayonnement des téléphones mobiles sur les jeunes?
    Primary and Hospital Care https://doi.org/10.4414/phc-f.2018.01852 2018 Suisse
    *article de périodique;

    Pratiquement tous les jeunes utilisent un téléphone mobile quotidiennement. L’étude HERMES avait pour objectif de déterminer si l’utilisation d’appareils de communication sans fil et le rayonnement de ces appareils ont un impact sur la qualité de vie associée à la santé, sur le comportement et sur les capacités cognitives des jeunes.

    Voir l'indexation

  60. Fiche d’information à l’intention des médecins - Fiche n 6: Cigarette électronique
    Primary and Hospital Care https://doi.org/10.4414/phc-f.2018.01812 2018 Suisse
    *article de périodique;

    La tabacologie s’intéresse aux différentes formes de consommation de tabac, à leur traitement de sevrage et à leur prévention. Les maladies liées à la consommation de tabac concernent l’ensemble des disciplines médicales, raison pour laquelle des connaissances de base dans ce domaine sont essentielles dans la pratique quotidienne. Dans une série de six articles, des fiches d’information issues du domaine de la tabacologie sont publiées afin de faire connaître les formes typiques de consommation, les effets sur la santé, les cadres légaux et les stratégies thérapeutiques. Les fiches d’information «Cannabis» (PHC 20/2016), «Cigarette» (PHC 07/2017), «Pipe à eau/narguilé» (PHC 02/2018) et «Cigares et cigarillos» (PHC 04/2018) et snus/tabac (PHC 13/2018) ont déjà été publiées.

    Voir l'indexation

  61. RIFADINE - Modifications du RCP, notamment suite à un signalement du PRAC sur le risque de survenue de syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse avec éosinophiles et manifestations systémiques (DRESS)
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    La Commission prend acte de ces modifications qui ne sont pas de nature à modifier sa précédente évaluation.

    Voir l'indexation

  62. VERAPAMIL MYLAN
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 Important France
    *avis de la commission de transparence;

    Avis favorable au remboursement dans le traitement de l’angor stable. Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par VERAPAMIL MYLAN LP 120 mg est important dans le traitement de l’angor stable. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) VERAPAMIL MYLAN LP 120 mg n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) dans la prise en charge de l’angor stable.

    Voir l'indexation

  63. NICOTINELL - Mise à disposition en ville de substituts nicotiniques déjà agréés aux collectivités.
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 Important France
    *avis de la commission de transparence;

    Le service médical rendu de ces spécialités est important. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Ces spécialités n’apportent pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport aux spécialités à base de nicotine déjà disponibles.

    Voir l'indexation

  64. NANOCOLL - Modification du libellé de l’indication qui précise l’utilisation dans « la détection du ganglion sentinelle par lymphoscintigraphie et détection peropératoire en vue d’une biopsie radioguidée dans des tumeurs malignes telles que le mélanome, le cancer du sein, de la prostate, du pénis, de la tête et du cou, les cancers pelviens chez la femme (col de l’utérus et vulve) ».
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 Important France
    *avis de la commission de transparence;

    Service Médical Rendu (SMR) Important le service médical rendu par NANOCOLL est important dans le nouveau libellé de l’indication de l’AMM. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Prenant en compte : - La confirmation des performances diagnostiques dans chacune des indications établie sur la base d’une revue de la littérature, - l’impact sur la morbi-mortalité et la qualité de vie en évitant un curage ganglionnaire, comme les autres spécialités radiopharmaceutiques, - l’absence de données comparatives robustes versus les autres médicaments radiopharmaceutiques, - le besoin médical à disposer d’alternatives et l’usage bien établi des nanocolloïdes dans la détection du ganglion sentinelle, NANOCOLL n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V), par rapport aux autres médicaments radiopharmaceutiques indiqués dans la détection du ganglion sentinelle.

    Voir l'indexation

  65. Arrêt de commercialisation de la lotion anti-poux Prioderm à la suite du renforcement de ses conditions de prescription - Point d'information
    ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé 2018 France
    *information sur le médicament;

    Le médicament Prioderm est indiqué pour le traitement des poux du cuir chevelu. A l’occasion d’une révision de son Autorisation de mise sur le marché (AMM), l’ANSM a décidé de restreindre son utilisation, en rendant la prescription médicale obligatoire , et de renforcer les contre-indications et précautions d’emploi en raison de ses effets indésirables parfois préoccupants. Suite à cette décision, les laboratoires Mylan ont décidé d’arrêter la commercialisation du médicament, qui ne sera donc plus disponible après écoulement des stocks restants. Dans l’attente, Prioderm ne peut plus être délivré en automédication à compter du 6 décembre 2018 et de nouvelles contre-indications et précautions d’emploi sont ajoutées aux documents d’information (RCP et notice). Des alternatives à Prioderm, qui ont une action mécanique, peuvent être utilisées en première intention. Les usagers peuvent demander conseil à un professionnel de santé...

    Voir l'indexation

  66. Phosphoneuros : recommandations de bon usage pour éviter une erreur médicamenteuse - Lettre aux professionnels de santé - Informations destinées aux pédiatres et aux pharmaciens de ville et hospitaliers
    ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé 2018 France
    *avis de pharmacovigilance; *recommandation de bon usage du médicament;

    Des modifications de la posologie et de la pipette graduée pour administration orale ont été apportées à la spécialité PHOSPHONEUROS, solution buvable en gouttes (flacon de 120 ml). Ces changements font suite à des signalements d’erreurs médicamenteuses du PHOSPHONEUROS chez des nouveaux-nés, qui ont conduit à des surdosages parfois graves, voire d’évolution fatale...

    Voir l'indexation

  67. Résumé de l'examen de l'innocuité - Inhibiteurs de la tyrosine kinase du récepteur du facteur de croissance de l'endothélium vasculaire - Santé Canada - Évaluation du risque potentiel de changements structurels anormaux aux parois artérielles y compris la rupture (dissections artérielles et anévrismes artériels)
    Santé Canada 2018 Canada
    *avis de pharmacovigilance;

    Les inhibiteurs de la tyrosine kinase du récepteur du facteur de croissance de l'endothélium vasculaire (ITK du récepteur du FCEV) sont des médicaments sur ordonnance dont la vente est autorisée au Canada pour le traitement de divers types de cancers, dont le cancer du rein et du foie ainsi que le sarcome des tissus mous. Santé Canada a examiné le risque potentiel de 2 types de changements structuraux anormaux des parois artérielles (dissections artérielles et anévrismes artériels) associés à l'utilisation des ITK du récepteur du FCEV. Cet examen fait suite à la déclaration d'un cas, au Canada, de dissection artérielle liée à l'utilisation du médicament Sutent1, un ITK du récepteur du FCEV. L'examen des renseignements disponibles, réalisé par Santé Canada, a révélé qu'il pourrait y avoir un lien entre l'utilisation des ITK du récepteur du FCEV et le risque de dissections artérielles et d'anévrismes artériels (y compris la rupture) chez les personnes présentant ou non une pression artérielle élevée (hypertension). Santé Canada travaille en collaboration avec les fabricants pour mettre à jour les renseignements sur l'innocuité de tous les ITK du récepteur du FCEV afin d'informer la population canadienne et les professionnels de la santé de ce risque...

    Voir l'indexation

  68. Protocole national pour le traitement d'une infection à Clamydia trachomatis ou à Neisseria gonorrhoeae chez une personne asymptomatique
    INESSS - Institut national d'excellence en santé et en services sociaux 2018 Canada
    algorithme; *recommandation pour la pratique clinique;

    Ce protocole national est reconnu comme norme de pratique professionnelle par l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) et le Collège des médecins du Québec (CMQ). Il a été réalisé en collaboration avec un groupe d'experts dans le domaine des infections transmissibles sexuellement et par le sang...

    Voir l'indexation

  69. Bactériurie asymptomatique au cours de la grossesse
    CMFC - Collège des Médecins de Famille du Canada 2018 Canada
    *recommandation professionnelle; *résumé ou synthèse en français;

    Les recommandations étaient fondées sur l'équilibre global entre les avantages possibles et les inconvénients du dépistage, en évaluant les avantages potentiels par rapport à tout inconvénient. Dans l'ensemble, des données probantes de très faible qualité provenant de quatre études de cohorte (n 7 611) ont été trouvées pour les avantages et les inconvénients du dépistage de la bactériurie asymptomatique pendant la grossesse. Il y a eu peu d'événements, les estimations des effets étaient très imprécises et nous ne sommes pas certains des avantages et des inconvénients du dépistage. La preuve liée au dépistage qui tient compte de l'efficacité du traitement antibiotique chez les femmes dépistées était également de piètre qualité et a suggéré que le traitement réduit modestement l'incidence de la pyélonéphrite et le nombre de nourrissons de faible poids de naissance.

    Voir l'indexation

  70. Le comportement sédentaire au travail : de quoi parle-t-on ?
    INRS - Institut National de Recherche et de Sécurité 2018 France
    *article de périodique;

    Le comportement sédentaire nuit à la santé : pathologies cardiovasculaires, diabète de type 2, cancers... Or, de plus en plus de salariés travaillent assis, notamment devant un écran. Ces derniers pourraient alors être exposés à des risques importants pour la santé. Informer les salariés, quantifier l'exposition et proposer des interruptions fréquentes de la posture assise, sont les premiers éléments à considérer, dans des approches aussi collectives que possible, pour prévenir ce risque professionnel déjà ancien, mais que les spécialistes commencent à mieux connaître et à mieux savoir prévenir.

    Voir l'indexation

  71. Les risques biologiques au travail
    INRS - Institut National de Recherche et de Sécurité 2018 France
    *article de périodique;

    Les agents biologiques, qui regroupent les bactéries, les champignons microscopiques, les virus et les parasites, sont présents dans de nombreux secteurs d'activité. Au contact des travailleurs, certains de ces agents peuvent être à l'origine de maladies. Après avoir présenté les connaissances actuelles sur les risques biologiques au travail et les mesures de prévention à mettre en oeuvre, ce dossier aborde la question des risques infectieux dans le secteur de l'aide et du soin à domicile. Il présente ensuite les méthodes disponibles pour mesurer les expositions des travailleurs aux bioaérosols, ainsi que les outils de formation à la prévention de ces risques, et fait un point complet sur la réglementation actuelle. Il expose également un retour d'expérience sur une campagne de mesures des bioaérosols dans les centres de tri des ordures ménagères.

    Voir l'indexation

  72. Évaluation de l’efficacité et de la sécurité de l'étiopathie
    INSERM - Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale 2018 France
    *rapport;

    L’étiopathie est une pratique exclusivement manuelle s’inspirant historiquement du reboutement. Créée et développée en France par Christian Trédaniel dans les années 1960, son postulat thérapeutique est de « prioriser la détermination de la cause d’une pathologie plutôt que s’en supprimer directement les effets ». Les indications revendiquées sont les pathologies fonctionnelles principalement ostéoarticulaires ainsi que de nombreux troubles d’ordre digestifs, génitaux, urinaires et ORL.

    Voir l'indexation

  73. Cardiomyopathie hypertrophique - Bonnes pratiques en cas d’urgence
    Orphanet 2018 France
    *recommandation professionnelle;

    La cardiomyopathie hypertrophique (CMH) se définit par une hypertrophie du ventricule gauche (VG) en l’absence de conditions de charge suffisante pour l’expliquer (comme l’hypertension artérielle ou le rétrécissement aortique). Un tiers des patients présentent au repos une obstruction sous aortique.

    Voir l'indexation

  74. Time is gut ! Mon patient a-t-il une ischémie irréversible du grêle ?
    SRLF - Société de Réanimation de Langue Française 2018 France
    *information scientifique et technique;

    Quels sont les critères prédictifs d’un infarctus transmural de l’intestin grêle chez les patients présentant une ischémie mésentérique aigue (IMA) ?

    Voir l'indexation

  75. Nutrition et Alzheimer: les polyphénols et les caroténoïdes ont-ils un effet sur le développement de la maladie d'Alzheimer ?: travail de Bachelor
    RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale 2018 Suisse
    *thèse ou mémoire;

    La maladie d’Alzheimer est la maladie neurodégénérative la plus fréquente mondialement. Cette maladie se manifeste par un déclin progressif des fonctions cognitives et de l’autonomie. Les médicaments existants ne permettent pas de guérir ou de freiner son évolution, mais ils visent à l’amélioration de la qualité de vie des personnes touchées en atténuant leurs symptômes. Le but de notre revue de la littérature est de constater si les polyphénols et les caroténoïdes ont un effet sur le développement de la maladie d’Alzheimer, notamment sur le stress oxydatif par le biais de leur pouvoir antioxydant. Nous souhaitons également vérifier si l’apport des doses supplémentées en polyphénols et caroténoïdes par les chercheurs est possible par l’alimentation, en nous basant sur les habitudes alimentaires de la population suisse. Notre travail consiste en une revue de la littérature sur les polyphénols, les caroténoïdes et le développement de la maladie d’Alzheimer. Comme la majorité des essais cliniques sont menés sur des modèles animaux, nous les avons inclus à notre recherche. Nous tenterons dès lors de dégager les résultats de ces phytomicronutriments sur le stress oxydatif, l’influx nerveux, la fonction cognitive et les marqueurs de la maladie d'Alzheimer (bêta-amyloïde et protéine Tau). De notre recherche, nous avons extrait douze essais cliniques, dont deux ont été réalisés sur l’être humain. Les expérimentations sur les modèles animaux ont démontré que certains flavonoïdes, ainsi que le lycopène, ont une action protectrice sur leur mémoire et permettent de réduire le stress oxydatif qui avait été engendré chez eux. Les deux études menées sur les humains ont démontré que les isoflavones et les caroténoïdes (lutéine et zéaxanthine) n’ont pas eu d’incidence sur le stress oxydatif et sur la fonction cognitive des malades d’Alzheimer à un stade léger. Les polyphénols et les caroténoïdes pourraient avoir un effet sur le développement de la maladie d’Alzheimer. Seulement, les études que nous avons dégagées sur les humains n’ont pas été concluantes. D’autres recherches sont nécessaires pour affirmer que ces phytomicronutriments ont une action thérapeutique sur maladie d’Alzheimer. De plus, les doses supplémentées dans les études que nous avons analysées ne peuvent pas être apportées par l’alimentation. Or, le pouvoir antioxydant des polyphénols et des caroténoïdes aurait un rôle à jouer avant l’apparition des premiers symptômes pour lutter contre le stress oxydatif. C’est pourquoi des études supplémentaires sur l’être humain doivent être réalisées, surtout en prévention où les polyphénols et les caroténoïdes semblent avoir l’avenir le plus prometteur

    Voir l'indexation

  76. Dépistage des troubles du comportement alimentaire chez les athlètes: travail de Bachelor
    RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale 2018 Suisse
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : Les troubles du comportement alimentaire (TCA) font partie des pathologies psychiatriques. Ils sont caractérisés par des perturbations alimentaires en lien avec une focalisation par rapport à l’image corporelle. Les facteurs de risque des TCA sont multiples. Chez les athlètes, la volonté d’augmenter la performance est la principale cause du développement d’un TCA. La survenue des TCA dépend également de facteurs spécifiques au milieu sportif. A long terme, les TCA sont néfastes pour la santé et pour la performance sportive. L’imprécision des données sur la prévalence des TCA chez les athlètes relève une complexité au niveau du dépistage. Actuellement, plusieurs outils de dépistage existent mais aucune revue systématique exhaustive n’a été réalisée. But : Notre travail a pour but de répertorier les outils de dépistage des TCA spécifiques aux athlètes et d’analyser les qualités psychométriques de ces outils afin de déterminer leur efficacité pour la pratique et suggérer des pistes d’amélioration. Méthode : Nous avons effectué une revue quasi-systématique de toutes les études présentes dans les bases de données PubMed, CINAHL et PsychINFO. Les concepts que nous avons utilisés pour conduire notre recherche de littérature étaient : « troubles du comportement alimentaire », « athlètes », « outils de dépistage », et « qualités psychométriques ». Résultats : Nous avons analysé 9 études considérant les qualités psychométriques des outils de dépistage des TCA chez les athlètes. L’analyse des qualités psychométriques était variable selon les études. Il existait trois différentes méthodes de dépistage des TCA chez les athlètes : évaluation du comportement alimentaire, évaluation des signes et symptômes et évaluation de l’attitude envers l’activité physique. Les outils qui évaluent les signes et symptômes, tels que le PST et le LEAF-Q, ont obtenus des qualités psychométriques complètes. Dans les outils de dépistage spécifiques aux athlètes, le perfectionnisme et la recherche de minceur en lien avec la recherche de performance étaient des items significatifs pour cette population. Conclusion : Les outils de dépistage des TCA qui ont été validés pour la population des athlètes sont ceux qui ont été développés spécifiquement pour cette population. Cela relève l’importance d’avoir un dépistage spécifique et approprié au contexte sportif

    Voir l'indexation

  77. La stigmatisation de l'excès pondéral par les diététicien-ne-s: est-ce que les actions de sensibilisation permettent de diminuer les comportements potentiellement stigmatisants ? Lesquelles ont le plus d'impacts: travail de Bachelor
    RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale 2018 Suisse
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : L’excès pondéral, qui regroupe le surpoids et l’obésité, atteint de plus en plus de personnes dans le monde. Selon l’OMS, en 2016, plus de 39% des adultes sont en surpoids alors que 13% souffrent d’obésité. La prévalence ne cesse d’augmenter depuis ces dernières décennies et les comorbidités engendrées par cette maladie non transmissible sont nombreuses. Cette population est sans arrêt affublée de préjugés et subit une discrimination au quotidien, même par les professionnels de santé. La stigmatisation (implicite et/ou explicite) de ces personnes est aussi présente auprès des diététicien-n-es. Les conséquences de celle-ci ne sont pas des moindres avec une baisse de l’estime de soi, une augmentation de l’anxiété et de la dépression qui tendent à maintenir l’excès de poids. Afin d’en limiter les impacts, divers programmes de sensibilisation sont érigés. But : Le but principal de ce travail est de diminuer les comportements stigmatisants des diététiciennes diplômé-es lors de la prise en charge de personnes adultes souffrant d’excès pondéral. Pour ce faire, nous avons observé les programmes de sensibilisation sur la stigmatisation concernant l’excès pondéral mis en place auprès de diététicien-n-es en vue d’en évaluer l’effet sur la stigmatisation. Puis, nous avons effectué une analyse des composantes les plus efficaces afin d’établir des propositions concrètes pour la pratique professionnelle. Méthode : Nous avons effectué une revue systématique de la littérature sur les bases de données Pubmed, Cinhal, Banque de Données en Santé Publique (BDSP), Google Scholar et Cochrane. Les mots-clés ainsi que la sélection des articles selon les critères d’inclusion et d’exclusion ont été prédéfinis à l’avance. La qualité a été évaluée selon les critères déterminés par les grilles de qualité de la Haute Ecole de Santé. Les données et différents résultats ont été résumés dans des tableaux récapitulatifs. Résultats : Notre revue incluait cinq études, dont deux essais cliniques randomisés, deux non randomisés et une étude expérimentale non contrôlée. L’analyse de la qualité a révélé que deux articles étaient de qualité positive, deux neutres et un plutôt négatif. Aucune ne regroupait une population unique de diététicien-ne-s mais plusieurs professionnels de santé ou étudiants en santé. Au total, huit questionnaires d’évaluation de la stigmatisation ont été utilisés. La majorité des interventions se déroulaient sous forme de cours multidimensionnels, une seule était sous forme de film. Toutes ont eu un effet positif sur la réduction de la stigmatisation, principalement l’explicite par rapport à l’implicite. Le maintien des résultats dans le temps n’a été évalué que dans une étude et, après 6 semaines, le taux se rapproche de celui de départ. Six questionnaires ont démontré un résultat significatif quant aux taux de stigmatisation de la population étudiée. Conclusion : Des interventions auprès des professionnels de santé, dont les diététicien-ne-s, sont nécessaires pour diminuer la stigmatisation de l’excès pondéral. Il est primordial qu’ils soient sensibilisés à cette problématique pour améliorer leur prise en charge. De plus, les actions devraient être plus soutenues (théorie, mise en situation, exercice, témoignages, durée et intervenants) afin de pouvoir diminuer les deux types de stigmatisation et les maintenir dans le temps. De nouvelles études sur le sujet permettraient de compléter les données actuelles

    Voir l'indexation

  78. Expériences des patients atteints d'obésité dans les services de santé: quel est l'impact de la stigmatisation interne des patients atteints d'obésité sur leurs recours aux soins ?: travail de Bachelor
    RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale 2018 Suisse
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : L’obésité a plus que doublé ces deux dernières décennies. Les personnes atteintes d’obésité ont plus de risque de développer des co-morbidités comme les maladies cardiovasculaires qui est la première cause de décès depuis 2012. Pour diminuer ces risques, les personnes atteintes d’obésité doivent être prise en charge médicalement dans le but de prévenir ou de traiter l’obésité. En 2013, l’American Medical Association (AMA) classe l’obésité comme une maladie chronique. Cette classification permettrait de réduire la stigmatisation de l’obésité des professionnels de santé. Cependant, cette stigmatisation reste présente dans les services de santé. La stigmatisation de l’obésité des professionnels de santé entraîne la stigmatisation du patient envers lui-même. Cette dernière, appelée la stigmatisation interne, a des conséquences sur les recours aux soins du patient. But : Le but du travail est d’observer l’évolution de l’impact de la stigmatisation de l’obésité du point de vue du patient sur les recours aux soins. L’objectif est d’étudier les expériences des patients souffrant d’obésité dans les services de santé afin de révéler l’impact de la stigmatisation interne sur leurs recours aux soins et leurs attentes quant aux services de santé. Méthode : Cette revue systématique a été réalisée, en partant d’une méta-analyse : “Patients’ and professionals’ experiences and perspectives of obesity in health-care settings : a synthesis of current research” datant de 2011. Cette revue a été réalisée dans le prolongement de la méta-analyse en effectuant des recherches de 2011 à 2018. Les résultats des articles sélectionnés ont été comparés à ceux de la méta-analyse dans le but d’apporter des données plus récentes sur la problématique des personnes atteints d’obésité et leurs recours aux soins. La recherche systématique d’articles a été faite dans les bases de données PubMed et Cinahl. Résultats : 7 articles ont été inclus. Trois thèmes ressortent de l’analyse de données : la stigmatisation interne de l’obésité du point de vue des patients, l’impact sur le recours aux soins et les attentes des patients. La stigmatisation interne a un impact sur le recours aux soins. Elle peut avoir un impact sur la confiance du patient, la communication patient-professionnel de santé et l’engagement aux soins du patient mais aussi sur les rendez-vous et l’importance accordée à la santé. Les patients ont des attentes par rapport à la relation avec leur professionnel de santé. Conclusion : La stigmatisation interne de l’obésité a un impact sur le recours aux soins

    Voir l'indexation

  79. Rôle du/de la diététicien-ne dans la prise en charge du cancer du sein: travail de Bachelor
    RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale 2018 Suisse
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : Les diététicien-ne-s ont plusieurs rôles dans la prise en charge nutritionnelle de femmes atteintes d’un cancer du sein. Ce dernier est un cadre particulier, avec une prise de poids fréquente dans un contexte oncologique, qui requiert une expertise spécifique. Cependant, peu de recommandations sont consacrées précisément au cancer du sein et les diététicien-ne-s y sont peu cité-e-s comme personnes de référence. Nous nous sommes donc intéressées à des études d’interventions dans le but de les comparer avec les recommandations afin de mieux pouvoir définir la place du/de la diététicien-ne dans la prise en charge de ces femmes. Méthode : Pour ce travail, nous avons mené deux recherches en parallèle. La première sur les interventions de prises en charges nutritionnelles décrites dans la littérature. La deuxième recherche a été faite dans le but de recenser les recommandations de prises en charges nutritionnelles de femmes atteintes d’un cancer du sein. Nous avons ensuite procédé à une comparaison entre les recommandations et les interventions. Résultats : Nous avons retenu 22 articles dans les descriptions d’interventions. Une large majorité d’articles (19/22) avaient pour but une perte de poids, souvent par l’introduction d’un régime hypocalorique basé sur une restriction des lipides et/ou glucides. Il ressort que les articles respectent les recommandations sur certains points, comme la restriction calorique, le régime hypolipidique ou certains conseils alimentaires. Cependant, d’autres aspects des recommandations ne sont que peu traités dans les articles, tels que le maintien et la gestion du poids. Dans l’ensemble, il était difficile de comparer les recommandations avec les interventions car ces dernières étaient peu décrites dans les articles. Conclusion : Les interventions nutritionnelles dans le cadre du cancer du sein sont peu détaillées dans la littérature. La comparaison des programmes mis en place avec les recommandations reste difficile à faire de façon précise au vu des informations manquantes lors de la description des interventions. Ce travail nous a tout de même permis d'avoir une idée plus précise de la place et des rôles du/de la diététicien-ne dans la prise en charge nutritionnelle de femmes atteintes de cancer du sein et pourrait être complété par une analyse des pratiques professionnelles des diététiciennes dans la prise en charge du cancer du sein en Suisse

    Voir l'indexation

  80. Quelle est l'importance du sommeil dans la prise en charge des patients diabétiques de type 2 et quelles recommandations pour la pratique clinique d'un diététicien ? travail de Bachelor
    RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale 2018 Suisse
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : Le diabète de type 2 est une maladie non transmissible touchant près de 360’000 individus en Suisse. Les troubles du sommeil touchent près d’un quart de la population suisse. L’American Diabetes Association recommande que l’évaluation du sommeil fasse partie intégrante de l’anamnèse du patient diabétique de type 2. But : Le but de ce travail de Bachelor est de déterminer quelle est l’importance du sommeil dans la prise en charge des patients diabétiques de type 2 et, le cas échéant, d’en tirer des recommandations de pratique clinique pour un diététicien. Nous avons choisi 5 axes de recherche : influence du sommeil sur le développement du diabète de type 2, influence du sommeil sur le contrôle glycémique du diabétique de type 2, influence des glycémies sur le sommeil, influence du sommeil sur le poids et influence de l’alimentation sur le sommeil. Méthode : Nous avons procédé à une recherche d’articles dans les bases de données Medline via PubMed, CINAHL Complete, The Cochrane Library Cochrane via 4 équations de mots-clés, reprenant nos 5 axes. Nous avons retenu uniquement les revues de littérature, datant de moins de 10 ans, traitant des populations adultes. Nous avons sélectionné individuellement les articles avant de confronter nos résultats. Nous avons ensuite extrait individuellement les résultats dans un tableau d’extraction de données prédéfini avant de confronter nos résultats. Nous avons analysé individuellement la qualité des articles, puis avons confronté leurs résultats. A chaque étape, les divergences ont été résolues par consensus. Nous avons procédé à une revue des publications des sociétés savantes. Nous avons recherché ensemble les publications des savantes, puis analysé ensemble la pertinence des publications afin de décider de leur inclusion ou non. Les auteures ont extrait individuellement les données, puis ont confronté leurs résultats. Résultats : Trois méta-analyses concluent qu’une mauvaise qualité et quantité de sommeil sont des facteurs de risque de développer un diabète de type 2. Une méta-analyse conclut que la qualité et la quantité de sommeil influencent le contrôle glycémique du diabétique de type 2. Deux méta-analyses traitant de l’influence du sommeil sur les composants de la balance énergétique aboutissent à des résultats mitigés. Une revue traitant de l’influence de la composition en macronutriments de l’alimentation sur le sommeil ne montre pas de résultat significatif. Une revue traitant des stratégies nutritionnelles de prévention des hypoglycémies nocturnes ne montre pas de résultats significatifs. Conclusion : Le sommeil joue un rôle dans le développement et la gestion du diabète de type 2. Le rôle des diététiciens dans cet axe de prise en charge est cependant limité

    Voir l'indexation

  81. L'influence du milieu socio-économique sur le comportement alimentaire des adolescents européens âgés de 12 à 18 ans: travail de Bachelor
    RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale 2018 Suisse
    *thèse ou mémoire;

    La santé individuelle est définie par des facteurs génétiques, le niveau d’éducation, l’occupation professionnelle, le milieu socio-économique (MSE) ainsi que par les comportements liés à la santé. Les personnes vivant dans un MSE défavorisé ont davantages de risques d’être en mauvaise santé que les personnes issues d’un MSE élevé. Le comportement alimentaire peut influencer l’état de santé et être à l’origine de maladies chroniques tels que l’obésité, les maladies cardiovasculaires et le diabète. Il est démontré que le MSE impacte directement sur le comportement alimentaire. Néanmoins, il reste à déterminer les aspects du comportement alimentaire modifiés en fonction du niveau socioéconomique chez les adolescents. Ces aspects sont l’équilibre alimentaire, le choix de la provenance des aliments, le contexte de la prise alimentaire, le rythme des repas, l’importance donnée à l’alimentation et l’éducation alimentaire. L’adolescence représente une période de transition critique dans la vie et elle se caractérise par un rythme important de croissance et de changements. Il existe une différence entre les besoins de l’organisme et les besoins des adolescents. Les facteurs environnementaux, cognitifs, psychologiques et socio-économiques influencent directement le comportement alimentaire durant la période de l'adolescence. Ceci est expliqué par l’acquisition de l’indépendance, un changement des modes relationnels, l’apparition de comportements exploratoires, un changement du mode de pensée et la construction d’une identité. Pour cette raison, une revue systématique de la littérature dont l’objectif est d’élaborer une synthèse des connaissances actuelles concernant l’influence du MSE sur le comportement alimentaire sera effectuée. La question de recherche qui en découle est “quelle est l’influence du milieu socio-économique sur le comportement alimentaire sur les adolescents âgés entre 12 et 18 ans ?”. Nos recherches littéraires sont basées sur trois concepts : adolescents, milieu socioéconomique et comportement alimentaire. Pour chaque concept une liste de mots clés utilisés dans la base de données Cinhal a été établie. Les mots clés ont été traduits dans le logiciel Hetop afin de les utiliser dans la base de données Medline (Pubmed). Le critère “zone européenne” a été défini en termes de critère préférentiel pour la base de données Cinhal et en MeSH term pour la base de données Medline. Dans un premier temps, une recherche avec nos trois concepts sera effectuée dans les deux bases de données. Ensuite un premier tri sera effectué selon le titre des articles. Ce premier choix permettra d’évaluer l’article correspondant à notre thème. Parmi les titres pertinents, un deuxième tri sera réalisé d’après le contenu de l’abstract. Cette seconde sélection sera plus précise et permettra d’évaluer la concordance avec nos critères. Une lecture complète des articles sera effectuée et ceux correspondant à la question de recherche seront inclus. Ils seront classés en deux catégories : ceux ayant une qualité suffisante et des résultats fiables et ceux insuffisant avec des résultats peu fiables. Tous les résultats seront alors conservés. L’objectif de ce travail est de mettre en évidence les particularités du comportement alimentaire chez les adolescents en fonction de leur MSE afin de cibler la prise en charge nutritionnelle tant individuelle que publique par les experts en nutrition

    Voir l'indexation

  82. Les facteurs et les stratégies influençant la rétention des infirmières seniors en milieu de soins
    RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale 2018 Suisse
    *thèse ou mémoire;

    Actuellement, les institutions de soins suisses sont dans une situation délicate puisqu’une pénurie est annoncée. Les effets de celle-ci auront des impacts sur la sécurité des patients, la qualité des soins, ainsi que les infirmières1 elles-mêmes. L’Office fédéral de la santé publique (2016), propose plusieurs axes pour faire face à cette pénurie annoncée tels que la rémunération, le soutien des collègues, les horaires flexibles et les opportunités de bénéficier de formation. Ceci dans le but de former davantage et de retenir le personnel en place, notamment les infirmières seniors qui constituent une population à risque de partir en raison de leur durée de vie professionnelle liée au vieillissement. Celle-ci se situe entre 13 et 15 ans

    Voir l'indexation

  83. Intégration des pairs-aidant afin de favoriser le rétablissement en santé mentale: revue de littérature des obstacles
    RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale 2018 Suisse
    *thèse ou mémoire;

    L’intégration des pairs-aidant (PA) est une thématique récente dans les sciences infirmières. La problématique soulevée par les auteures de cette revue est la difficulté d’intégration des PA au sein de la collaboration interprofessionnelle. En effet, c’est un problème fréquemment recensé dans les études. Pourtant, les sciences infirmières tendent à prouver l’efficacité des PA sur le rétablissement des usagers en psychiatrie

    Voir l'indexation

  84. Interventions non-pharmacologiques pour améliorer le sommeil de patients hospitalisés durant un séjour en soins aigus: revue de littérature
    RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale 2018 Suisse
    *thèse ou mémoire;

    Les patients déclarent avoir un sommeil significativement moins bon en milieu hospitalier qu’à domicile. En effet, les patients dorment en moyenne cinq heures trente dans un milieu hospitalier contre sept heures à domicile. La perturbation du sommeil, en milieu hospitalier, peut entraîner diverses complications au niveau physique et psychologique

    Voir l'indexation

  85. Quelles sont les barrières limitant une offre en soins palliatifs pour les personnes atteintes de maladies chroniques ? une revue de littérature sur la perception des soignants
    RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale 2018 Suisse
    *thèse ou mémoire;

    Les patients atteints de maladies chroniques devraient pouvoir bénéficier de soins palliatifs. Toutefois, l'accès à ces soins pour les patients souffrants de maladies non-cancéreuses est réduit, notamment à cause d'une vision restreinte de la part des soignants

    Voir l'indexation

  86. Atténuer les symptômes moteurs et améliorer la qualité de vie des patients atteints de la maladie de Parlinson âgés de 65 à 79 ans: une revue de littérature des interventions mobilisables par les infirmières
    RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale 2018 Suisse
    *thèse ou mémoire;

    En Suisse, plus de 15’000 personnes sont touchées par la maladie de Parkinson (Parkinson Suisse, 2017). Selon Defebvre (2007), cette dernière débute chez des personnes âgées entre 58 et 62 ans. Cette pathologie chronique provoque des déficiences motrices qui induisent une diminution de la qualité de vie (Rafferty et al., 2017). Ces troubles moteurs ont également de nombreux impacts sur les personnes dans leur vie quotidienne au domicile et leurs nombreuses conséquences négatives pourraient favoriser l’institutionnalisation, une finalité redoutée par la personne âgée (Barthe, Clément & Drulhe, 1990). Dès lors, pouvoir atténuer les symptômes négatifs de la maladie de Parkinson, retarder une quelconque institutionnalisation et ainsi promouvoir la meilleure qualité de vie possible pour ces patients sont des objectifs essentiels. Différentes interventions centrées sur le patient telles que la thérapie aquatique, l’exercice au tapis roulant ainsi que la danse peuvent leur être proposés pour atténuer les troubles moteurs et ainsi améliorer leur qualité de vie

    Voir l'indexation

  87. La théorie de gestion des symptômes comme outils pour la mise en place de moyens de gestion de la douleur induite chez les patients souffrant de maladies chroniques en milieu hospitalier: revue de littérature
    RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale 2018 Suisse
    *thèse ou mémoire;

    La douleur a toujours fait partie du rôle des soignants. Elle peut apparaître après un traumatisme, une opération, un geste soignant ou provenir d'une affection pathologique. La prévention et le soulagement de la douleur sont des préoccupations majeures dans le domaine des soins, d'autant plus lorsque cette douleur découle d'un soin nécessaire au rétablissement du patient ou à la stabilisation de sa maladie dans un contexte de chronicité

    Voir l'indexation

  88. Évaluation multiparamétrique du pronostic des patients insuffisants cardiaques chroniques par un score incluant un test d'effort cardio-pulmonaire complet
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Objectif : L'insuffisance cardiaque chronique demeure un problème de santé publique, et identifier les patients les plus sévères est déterminant. Les recommandations proposent des scores combinés pour estimer le pronostic mais peu d'entre eux combinent le test d'effort cardio-pulmonaire (TECP) et des variables cliniques. Le but de notre étude était d'établir un score pronostique précis et facilement utilisable en pratique clinique pour identifier les patients les plus sévères en combinant ces deux outils. Méthodes : Nous avons inclus rétrospectivement des patients avec une FEVG 50 % ayant réalisé un TECP complet incluant la mesure du pic de VO2, VE/VCO2, du premier seuil ventilatoire (SV-1), la présence d'oscillations ventilatoires (OV) et la puissance maximale (PM) développée. Le critère principal composite était la mortalité toutes causes, ou la nécessité d'une transplantation cardiaque ou d'une assistance mono-ventriculaire gauche. Le PROBE SCORE était calculé pour chaque patient à partir du TECP. Résultats : 188 patients ont été analysés pendant une période de suivi de 45 mois. Il y a eu 57 événements au cours du suivi. En analyse multivariée, le pic de VO2 et la VO2 Wassermann étaient les variables les plus significatives du test d'effort (p 0.001). L'ajout d'autres variables du TECP : VE/VCO2, OV, PM, SV-1 ne permettait pas d'améliorer significativement la prédiction. Les aires sous la courbe (AUC) de prédiction d'événement étaient de 0.62 pour le PROBE SCORE et de 0.60 pour le pic VO2. Il n'y avait pas de différence significative entre le pic VO2 et le PROBE SCORE. L'AUC du modèle combinant FEVG, âge, BNP, antécédent d'hypertension et pic VO2 était de 0.78, statistiquement supérieure au pic VO2 et au PROBE SCORE (p 0.042). Conclusion : Le modèle multiparamétrique combinant TECP et variables cliniques était supérieur au pic de VO2 ou au PROBE SCORE seuls pour prédire le risque d'événements. Le PROBE SCORE n'était pas supérieur au pic de VO2.

    Voir l'indexation

  89. Motivations et motifs des patients consultant aux urgences du CHU de Lille sans contact médical au préalable
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Contexte : Le nombre de passages aux urgences ne cesse d'augmenter d'année en année. En revanche le taux d'hospitalisation à l'issue du passage aux urgences reste stable selon les années. Les patients auto-référés aux urgences sont majoritaires. L'objectif de cette étude était de connaître les motifs et de comprendre les motivations des patients non adressés par un médecin à consulter aux urgences. Méthode : Il s'agissait d'une étude prospective, observationnelle, mono-centrique menée au sein des urgences du Centre Hospitalier Universitaire de Lille. Le recrutement a été réalisé à l'aide d'un questionnaire distribué aux heures habituelles d'ouverture des cabinets médicaux pendant 5 jours consécutifs. Le questionnaire portait sur les motifs et les motivations de consultation aux urgences pour la population auto référée, ainsi que sur les données socio-démographiques et le parcours de soins de l'ensemble des patients consultant sur cette période. Résultats : 319 patients ont été inclus, dont 216 patients auto-référés (AR) (68%) et 103 patients adressés par un médecin (32%). Le principal motif de consultation aux urgences pour la population AR était la douleur, sans différence significative entre les deux populations. 68% des patients AR n'avaient pas tenté de joindre leur généraliste. Les raisons principales de consulter aux urgences dans la population AR étaient la sensation de gravité (45%), 37% des patients voulaient que le problème soit réglé rapidement, 28% voulaient avoir l'avis d'un spécialiste d'organes, et 25% voulaient des examens complémentaires. 45% de la population adressée par un médecin était hospitalisée contre 19% des patients AR (p 0,001). Conclusion : Moins d'un patient AR sur deux consultait pour sensation de gravité, les patients AR recherchaient un mode de soin rapide, complet avec accès aux examens complémentaires et avis de spécialistes d'organes. La douleur était le premier motif de consultation.

    Voir l'indexation

  90. La peur de l'homme violent est-elle un frein à la prise en charge des femmes victimes de violences conjugales par le médecin généraliste ?
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : Le médecin généraliste exerce un rôle primordial dans la prise en charge de la femme victime de violences conjugales. Néanmoins, de nombreux freins existent. L'objectif de cette étude est de rechercher, au travers de leur ressenti et de leurs représentations, si la peur de l'homme violent peut constituer un frein à la prise en charge de la femme victime de violences conjugales par les médecins généralistes. Méthode : Étude qualitative par 10 entretiens semi-directifs, réalisés auprès de médecins généralistes. Analyse thématique manuelle et triangulation des données afin de minimiser le biais d'interprétation. Résultats : Certains médecins expriment une peur de l'homme violent. Cependant, celle-ci ne constitue pas un frein à la prise en charge de la femme victime de violences qui est décrite comme leur priorité. La question de la prise en charge de l'homme violent a été abordée spontanément et place les médecins dans une situation de conflit interne entre le désir de l'aider et le rejet ressenti envers celui-ci. Conclusion : Dans notre étude la peur de l'homme violent n'apparaît pas comme un frein à la prise en charge de la femme victime de violences conjugales. Il serait intéressant d'approfondir ce sentiment de peur en confrontant les médecins à une situation de rédaction du certificat médical de coups et blessures afin d'observer si des changements surviennent dans le discours. Les médecins généralistes sont désireux de prendre en charge l'homme violent mais le manque de structures spécialisées existantes constitue une limite.

    Voir l'indexation

  91. Facteurs prédictifs d’aggravation chez les patients infectés par le virus de la grippe au service d’accueil des urgences
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction. La grippe est une maladie infectieuse respiratoire aiguë d’origine virale, qui sévit chaque année, habituellement entre novembre et avril dans l’hémisphère nord. Elle a été responsable, depuis le début du XXéme siècle, de plusieurs pandémies faisant des millions de morts. Depuis l'apparition du virus type H1N1 en 2009, il a été remarqué une atteinte croissante des adultes de moins de 65 ans et sans comorbidité, population jusqu’alors non concernée par les campagnes vaccinales. Matériel et méthodes. Nous avons réalisé une étude cas-témoins observationnelle, rétrospective au CHU de Limoges, du 1er Décembre 2017 au 30 Avril 2018, à la recherche de facteurs prédictifs d’aggravation, cliniques ou biologiques, chez les patients atteints de grippe dont le diagnostic était confirmé par un test PCR multiplex après prélèvement naso-pharyngé aux urgences. 134 malades ont donc été inclus et répartis en 2 groupes, les patients traités à domicile ou en hospitalisation conventionnelle appartenaient au groupe « guérison » et ceux nécessitant une prise en charge en soins intensifs ou réanimation ou décédés à 28 jours constituaient le groupe « aggravation ». Résultats. 19% des patients se sont aggravés après le passage au SAU et les principaux critères précoces identifiés étaient un score qSOFA positif, une hyperlactatémie, l’hypoxémie gazométrique et la désaturation clinique en oxygène. Conclusion. Notre étude a permis de mettre en évidence des facteurs clinico-biologiques prédictifs d’aggravation significatifs. Leur suivi lors des prochaines épidémies pourrait permettre d’améliorer la prise en charge des patients atteints par cette maladie et en diminuer sa morbidité.

    Voir l'indexation

  92. Frottis cervico-utérin en médecine générale: comment les patientes perçoivent-elles la façon dont leur médecin généraliste aborde le sujet ?
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Le cancer du col de l'utérus est le 10ième cancer le plus fréquent en France. Son dépistage consiste à réaliser tous les 3 ans un frottis cervico-utérin à toutes les femmes entre 25 et 65 ans pour détecter des lésions précancéreuses et les traiter avant une transformation maligne. Selon les études, près de 40% des femmes ciblées par la recommandation de la Haute Autorité de Santé ne font par leur frottis cervico-utérin de façon régulière. Pour y remédier, le plan cancer 2014-2019 prévoit de généraliser le dépistage par un dépistage organisé et de renforcer le rôle du médecin généraliste. Qu'en est-il des attentes des patientes ? Comment les femmes perçoivent elles la place du médecin généraliste sur le sujet du frottis cervico-utérin ? Il s'agit d'une étude quantitative observationnelle par auto-questionnaire rempli par les patientes. L'objectif de l'étude est de décrire la façon dont est abordé le sujet du FCU par le médecin généraliste en interrogeant les patientes ; et secondairement d'identifier, du point de vue de la femme, ce qui permettrait d'accéder à sa réalisation. L'étude a inclus 253 patientes. Près d'une patiente sur 2 déclare ne pas avoir le souvenir d'avoir abordé le sujet du frottis cervico-utérin avec son médecin généraliste. Dans 70% des cas, le sujet a été abordé lors d'une consultation à visée gynécologique. La plupart des médecins généraliste demande à cette occasion la date de réalisation de leur dernier frottis cervico-utérin (80%) et explique la fréquence recommandée de réalisation (63%). Concernant leurs ressentis, 81% des femmes expriment qu'elles ont aimé que leur médecin généraliste parle avec elle du frottis cervico-utérin. 78% des patientes déclarent de pas avoir été mal à l'aise lorsque leur médecin a abordé le sujet. Enfin, les femmes trouvent que leur médecin généraliste est à l'aise avec le sujet dans 90.5%. Lorsque la réalisation du frottis cervico-utérin n'est pas à jour, 69% des médecins généralistes proposent à la patiente de le réaliser. Cette proposition est acceptée dans 91% des cas par la patiente et dans presque la moitié des cas, le frottis cervico-utérin est réalisé au cours de cette même consultation. Nous avons également identifié que du point de vue des femmes, le fait que leur médecin généraliste parle du frottis cervico-utérin avec elle et propose de le réaliser, permet le plus d'accéder à la réalisation du frottis cervico-utérin. Le frottis cervico-utérin est donc trop peu abordé en médecine générale. Les patientes sont demandeuses d'informations sur le sujet. Il faut donc sensibiliser les médecins généralistes pour l'intégrer dans la pratique courante d'un plus grand nombre.

    Voir l'indexation

  93. Interrogations et représentations de la population générale sur le papillomavirus humain: enquête qualitative via les forums internet
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Le papillomavirus humain est l'infection sexuellement transmissible la plus fréquente. Il reste mal connu de la population générale. Les patients n'osent pas toujours poser leurs questions à leur médecin traitant. Les forums internet sont des lieux d'expression libre notamment dans la recherche d'informations en santé. L'objectif de notre étude était de déterminer les interrogations et représentations à propos du papillomavirus via les forums internet. Une étude qualitative descriptive a été conduite sur quatre forums français, Atoute, Doctissimo, Santé-médecine et Onmeda, avec les mots clés « papillomavirus », « HPV », « maladie », « transmission ». Les fils de discussion datés de janvier 2007 à décembre 2017 ont été recueillis via l'application Ncapture du logiciel Nvivo . Les données ont été catégorisées grâce à ce logiciel en codage ouvert. Nous avons retrouvé de nombreuses interrogations concernant l'épidémiologie, la pathogénicité, les moyens diagnostiques ou de prévention, le dépistage par frottis du col de l'utérus, et les traitements de l'HPV. Le sujet le plus fréquemment abordé était les modes de transmission. Il existait de nombreuses fausses croyances. L'infection par le papillomavirus était responsable d'anxiété, de peur ou de colère. Les informations données par les soignants étaient jugées insuffisantes, peu claires ou discordantes. Une différenciation homme-femme était souvent faite concernant l'infection par le virus. Les modes de transmission nombreux du papillomavirus entrainent une incompréhension de cette infection sexuellement transmissible. Les informations délivrées par les soignants sur le HPV pourraient être améliorées, tant dans la population masculine que féminine. Il serait intéressant d'évaluer à quels moments ces informations pourraient être données, notamment chez les adolescent-e-s, pour être comprises du plus grand nombre

    Voir l'indexation

  94. L'humilité, quelle place dans la pratique du médecin généraliste ?: une étude qualitative
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Ce travail, issu d'une réflexion personnelle, est une recherche sur les représentations de l'humilité par le médecin dans la pratique de son activité de médecin généraliste. L'humilité est une vertu ancienne de part l'histoire des idées mais aussi moderne comme en témoigne la fréquence de son usage aujourd'hui. Toutefois, explicitement absente du corpus hippocratique, elle est peu souvent nommée en médecine. Cette absence lexicale ne reflète pas une présence implicite. Des recherches bibliographiques nous ont permis de remarquer que l'humilité pouvait s'inscrire dans différents champs de la pratique du médecin généraliste. Dans la relation entre le médecin et le patient, l'humilité est une condition des principes éthiques de respect de l'autonomie du patient, de bienfaisance et de justice. Dans son rapport aux autres membres d'une équipe de soins, le médecin utilise l'humilité dans ses relations humaines mais aussi dans l'organisation de l'équipe. Enfin, confronté à une science en perpétuelle évolution et à un champ d'expertise aussi vaste, le médecin généraliste perçoit l'humilité dans la connaissance de ses capacités et de ses limites, ce qui l'invite à une volonté de progression et permet, par la remise en cause, de faire de lui quelqu'un de meilleur. Notre étude a souligné une représentation positive de l'humilité dans la pratique des généralistes. L'humilité dans la relation médecin-malade est ainsi associée à la patience, l'écoute et la disponibilité, source de respect et de reconnaissance du patient qui permettent de construire une relation plus humaine. Les aspects limitant l'humilité sont surtout dus au médecin lui-même et à sa compréhension du malade. Dans le domaine du travail en équipe, l'humilité est perçue dans le partage du pouvoir et l'ouverture à d'autres connaissances en replaçant le patient au centre des préoccupations des soignants. Enfin dans le domaine cognitif, l'humilité est associée à une reconnaissance de ses limites, une volonté de progression et de persévérance et une meilleure connaissance de soi-même à la fois en tant que médecin et en tant qu'Homme.

    Voir l'indexation

  95. Opinion des spécialistes du cancer sur la prise en charge conjointe ville-hôpital: une étude qualitative
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Voir l'indexation

  96. Étude de faisabilité: évaluer la capacité des médecins urgentistes à réaliser une coupe échographie par voie sous xyphoïdienne pour mesurer le TAcc au niveau de l'artère pulmonaire chez des sujets sains
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Contexte : L'échographie clinique en médecine d'urgence (ECMU), en plein essor, devient le prolongement de l'examen clinique. Le temps d'accélération des flux dans l'artère pulmonaire (TAcc), mesuré à l'aide d'une coupe échographique parasternale, diminue en cas d'hypertension artérielle pulmonaire et donc possiblement en cas d'embolie pulmonaire. Cet outil est à ce jour utilisé par les cardiologues comme critère pronostic de l'embolie pulmonaire à risque intermédiaire. Avant son évaluation dans les services d'urgence, il convient d'évaluer la faisabilité de sa mesure par voie sous xyphoïdienne, d'avantage utilisée par les médecins urgentistes. Le but de ce travail est d'évaluer la capacité des médecins urgentistes à réaliser une coupe échographique par voie sous xyphoïdienne pour mesurer le TAcc au niveau de l'artère pulmonaire chez des sujets sains après une formation courte. Méthode : Sur une période de 4 mois entre le 8 mars et le 5 juillet 2018, une formation courte de 2 heures a été prodiguée à 26 médecins du pôle des urgences du CHU de Nantes par un expert en échographie. Ils ont par la suite bénéficié de séances d'entrainement, au cours desquelles ils enregistraient un extrait vidéo de la coupe échographique ainsi que la mesure de TAcc. La qualité de ces enregistrements a été évaluée par deux experts en échographie n'ayant pas participé au processus de formation. Résultats : 19 internes, 5 assistants et 2 praticiens hospitaliers ont participé à cette étude. Sur les 26 médecins, 5 n'avaient aucune formation en échographie, 15 suivaient une formation intégrée à l'enseignement du DES MU (diplôme d'étude spécialisée en médecine d'urgence) et 6 avaient effectué une formation spécifique USLS (initiation à l'échographie d'urgence), HD2 (hémodynamique basic level 2), TUSAR (diplôme inter universitaire Techniques UltraSoniques en Anesthesie Réanimation)). Ils ont réalisé en médiane 3 échographies par personne (minimum 1 ; maximum 10). Dans 95% des cas, le TAcc a pu être mesuré. Ces mesures ont été considérées comme fiables dans plus de 75% des cas par les deux experts. L'expérience et les formations ne semblaient pas influencer d'une manière majeure la fiabilité de la mesure du TAcc d'après les 2 experts (p 0,19 pour l'expert 1 et p 0,62 pour l'expert 2). En médiane la qualité des coupes enregistrées était considérée comme « exploitable avec réserve », mais la concordance entre les experts était faible avec un coefficient kappa compris entre 0,2 et 0,4 selon le critère évalué. Conclusion : Après une formation courte, la mesure échographique du TAcc par voie sous xyphoïdienne semble réalisable par des médecins urgentistes sur des sujets sains. Il serait utile d'évaluer cette mesure sur une population plus hétérogène comme celle rencontrée dans un service d'urgence avant de pouvoir étudier l'apport éventuel du TAcc dans le schéma de prise en charge de l'embolie pulmonaire.

    Voir l'indexation

  97. Évaluation d'une formation sur la crise suicidaire: étude qualitative auprès de médecins généralistes installés en maison de santé
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Contexte : 60 à 70% des suicidants ont consulté un médecin généraliste dans le mois précédent une tentative de suicide. Proposer aux médecins généralistes une formation, sur la crise suicidaire, adaptée à leur quotidien pourrait participer à l'amélioration du repérage de la crise suicidaire. L'objectif de cette étude était d'évaluer une formation sur la crise suicidaire par les médecins participants via le recueil de leurs attentes puis de leur avis sur celle-ci. Méthode : Cette étude qualitative, a été effectuée en deux temps : des entretiens individuels semi-dirigés avant la formation sur la crise suicidaire puis un focus-group après la formation. L'analyse des résultats a été effectuée via une analyse de contenu. Résultats : Les attentes des médecins généralistes étaient que la formation leur apporte un rappel théorique tout en ayant un impact clinique immédiat dans leur pratique quotidienne, être rassurés sur leurs compétences, et pouvoir échanger avec le réseau local de psychiatrie. La formation sur la crise suicidaire avait répondu à leurs attentes. L'échange entre pairs, dans un temps court et dans le cadre d'une formation indépendante de l'industrie pharmaceutique ont été trois points appréciés par les médecins formés. Conclusion : Une formation sur la crise suicidaire adaptée aux besoins et au mode de pratique des médecins généralistes, même dans un temps court paraît avoir un impact sur leur pratique clinique. Ces résultats pourraient être complétés par l'étude de l'impact clinique pour les patients.

    Voir l'indexation

  98. Le contenu d’une consultation de médecine générale en Italie: une étude comparative avec la France
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Contexte : L’harmonisation de l’exercice de la médecine générale en Europe garantirait la mobilité des médecins généralistes d’un pays à l’autre. La France et l’Italie sont deux pays voisins ayant des systèmes de santé similaires. Dans ce contexte, il est intéressant de comparer leur contenu de la consultation de médecine générale, afin d’identifier d’éventuelles différences de pratique, susceptibles de limiter la mobilité professionnelle des médecins généralistes. Objectif : Comparer le contenu d’une consultation de médecine générale en France et en Italie au niveau des actes et du suivi du patient au cabinet. Méthode : Une étude descriptive et comparative a été réalisée. Un total de 300 questionnaires a été envoyé par courrier à des médecins généralistes italiens les 22 Mars et 27 Avril 2018. Pour la France, les données et le questionnaire d’une étude pilote réalisée en 2014, comparant la France à l’Allemagne, ont été réutilisés : 150 questionnaires avaient été envoyés par courrier à des médecins généralistes français du 05 Avril au 05 Juin 2014. Résultats : Le taux de réponse était de 66.66% en France et de 40.66% en Italie. Les hommes étaient majoritaires en France (72%), comme en Italie (69%). L’âge moyen des médecins était de 52,32 ans en France et de 60,91 ans en Italie. Les médecins italiens étaient en moyenne installés depuis plus longtemps (26,90 ans) que les français (21,48 ans). La majorité des médecins français et italiens exerçait en milieu urbain. L’exercice en groupe était majoritaire en France (53%), comme en Italie (64%). La moyenne du temps de travail par jour était de 9,91 heures en France et de 8,14 heures en Italie. La majorité des médecins français réalisait des gardes (69%), contrairement aux italiens (9%). En Italie, 48% des médecins pratiquaient un exercice particulier, contre 28% en France. Les médecins français suivaient plus d’enfants et réalisaient plus de soins addictologiques, qu’en Italie. En France, 72% des médecins réalisaient un test de diagnostic rapide du streptocoque pour l’angine, contre 6% en Italie. Les médecins italiens pratiquaient plus l’échographie (27 à 39%) que les français (0 à 2%). Conclusion : Ce travail permet de constater les différences, mais également les similitudes, qui existent entre la France et l’Italie en consultation de médecine générale. Les résultats de cette étude, confrontés à ceux d’autres pays européens, peuvent déboucher sur une réflexion visant à harmoniser l’exercice de la médecine générale en Europe.

    Voir l'indexation

  99. Les outils de dépistage des troubles cognitifs en addictologie: revue systématique de la littérature
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Contexte : La prévalence des troubles cognitifs liés au trouble de l'usage de substances (TUS) varie, entre 30 et 80%, selon les études. Ils constituent un facteur de risque de la rechute et réduisent l'efficacité des traitements proposés. Parfois difficile à diagnostiquer, il est important de les dépister précocement. Ceci permet d'adapter les soins au profil neurocognitif du patient. Méthode : Nous avons réalisé une revue systématique de la littérature à partir des bases de données PubMed, Psychinfo et Science direct selon l'algorithme suivant: (alcohol use disorder OR alcohol use disorders OR alcohol dependence OR cannabis” OR “marijuana” OR cocaïne” OR “amphetamine” OR “psychostimulant” OR “opioid” OR “opiate” OR “heroin” or “stimulant” ) AND (“screening” OR “identification”) AND (“cognitive” OR “neurocognitive” OR “neuropsychological”). Nous avons ensuite sélectionné les articles selon des critères prédéfinis. Résultats : Dix tests de dépistage ont été évalués à travers les 18 articles pertinents obtenus. Le MoCA est l'outil le plus étudié à travers ces différentes publications. Le MoCA, la FAB, le BEARNI et le TEDCA, sont disponibles gratuitement et ne nécessitent pas de formation spécifique. Les deux premiers ont été évalués dans une population souffrant d'un TUS, les deux derniers ont été développés dans le cadre des troubles cognitifs liés à l'alcool (TCLA). Différentes indications à ces tests ont été établies: utilisation hospitalière, ambulatoire, lors d'une évaluation initiale ou au cours du suivi. Conclusion : Différents tests de dépistage sont à disposition du praticien. Ces différents tests sont complémentaires et peuvent être utilisés dans différentes indications. Il est préférable d'utiliser le MoCA en première intention au cours des sevrages ou dans le cadre des TUS autres que l'alcool, le BEARNI possède une meilleure indication dans le dépistage ambulatoire des TCLA. Ce dépistage permet l'orientation vers une exploration neuropsychologique complémentaire.

    Voir l'indexation

  100. Evaluation des connaissances qu’ont les patients de plus de 65 ans de la dénutrition en médecine de ville d’Ille et Vilaine: enquête quantitative par auto-questionnaires individuels
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    La dénutrition protéine-énergétique est une pathologie fréquente chez les personnes âgées. La prévalence est voisine de 3% pour les patients de plus de 65 ans vivant à domicile, sûrement plus après 80 ans, des recommandations professionnelles sont disponibles. Mais qu'en est-il du point de vue des patients, ont-ils suffisamment de connaissance vis à vis de ce syndrome au combien important, tant au niveau morbi-mortalité, durée d'hospitalisation, ainsi que du coût de santé. C'est dans ce cadre que s'inscrit notre étude : descriptive, observationnelle et transversale par le moyen d'un questionnaire auto-administré auprès des patients de 65 ans et plus, consultant leur médecin généraliste, dans le département de l'Ille et Vilaine. La cohorte globale comprenait 164 patients, répartis de la façon suivante : 99 femmes, pour 64 hommes ; 103 personnes issues du milieu urbain, contre 59 rural. Pour ce qui est de la question essentielle de cette étude, les patients ont répondu qu'ils connaissaient le terme de dénutrition à hauteur de 82,9%, soit 136 d'entre eux. En revanche, nous retrouvons un écart entre les populations rurales et urbaines avec respectivement 45 patients (76,2%), contre 90 (87,3%) (p 0,032). De même, nous notons des disparités majeures quant aux différents éléments questionnés (facteurs prédisposant, complications et traitements). Il ressort ainsi de cette étude, de multiples questions en suspens : comment pourrions-nous (généraliste, IDE, Diététicien .. ) modifier notre discours et favoriser l'éducation des patients, et ainsi mettre au mieux le patient au coeur de sa prise en charge ?

    Voir l'indexation

  101. Freins et attentes des adolescents sur le repérage et la prise en charge de leurs consommations de substances psychoactives par leur médecin généraliste
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Contexte : Les consommations des substances psychoactives (SPA) chez les adolescents, peu abordées par les médecins généralistes (MG), débutent de plus en plus précocement avec des consommations en excès et des conduites à risque aux conséquences néfastes. L'objectif principal de notre étude était d'identifier les freins et les attentes des adolescents concernant le repérage et la prise en charge de leur consommation de SPA par leur MG. Méthode : Nous avons réalisé une étude épidémiologique auprès d'adolescents de 12-17ans révolus consultant en cabinet de médecine générale dans le Puy-de-Dôme, à l'aide d'un questionnaire anonyme s'appuyant sur la grille de dépistage validée, DEP ADO. Résultats : Nous avons récupéré 277 questionnaires dans 28 cabinets de MG sur une période de 2 mois. Les adolescents, d'âge moyen de 14,5ans 1,7, avaient expérimenté l'alcool pour 38,6%(107) d'entre eux, 16,6%(46) le tabac, 10,8%(30) le cannabis, et moins de 2% les autres SPA illicites. Les consommations régulières et quotidiennes étaient moins fréquentes. Nous avons observé que 51,4%(55) avaient déjà eu une alcoolisation ponctuelle importante dans l'année. La majorité des adolescents de notre étude, estimaient avoir une bonne relation avec leur MG. Cependant, uniquement 9,2%(25) des adolescents souhaitaient parler des consommations de SPA à leur MG. Nous avons analysé les résultats parmi les adolescents avec une consommation à risque évidente (score total DEP ADO 20) et émergente (DEP ADO entre 14-19 ) : 44,4%(4) des adolescents avec un score DEP ADO entre 14-19 avaient peur que leur MG en parle à leur parent (p 0,05) ; et 42,9%(3) des consommateurs avec un score DEP ADO 20 se sentaient jugés par leur MG (p 0,002), ne se sentaient pas à l'aise (p 0,04) et pensaient que leur MG était incompétent. Il est important de promouvoir le repérage et la prise en charge des consommations des SPA chez les adolescents par le MG.

    Voir l'indexation

  102. La représentation des patients alcoolodépendants chez les médecins généralistes
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Le mésusage d'alcool est responsable de 49 000 morts par an en France et moins de 50% des patients ayant un problème d'alcool sont identifiés en tant que tels par les médecins généralistes. Notre hypothèse est que les médecins généralistes ont des difficultés à prendre en charge les patients alcoolodépendants. Cette étude a pour but d'explorer le vécu des médecins généralistes face à ce type de patients et de déterminer leurs difficultés afin d'identifier leurs besoin pour améliorer leur prise en charge. Nous avons réalisé une étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de 11 médecins généralistes libéraux en région Auvergne-Rhône-Alpes. Nous avons pu déterminer que, pour les médecins généralistes, leur rôle était dans la prévention et le dépistage dans la prise en charge de l'alcoolodépendance. Les jeunes consommateurs et les femmes alcoolodépendants sont des populations particulièrement vulnérables. Nous avons observé que le vécu des médecins généralistes face aux patients alcoolodépendants était difficile voire douloureux car l'alcoolodépendance est considérée comme une pathologie incurable sans traitements efficaces. L'attitude paternaliste du médecin infantilisant le patient renforce ce vécu négatif. Le positionnement du patient comme acteur du soin et le médecin comme accompagnant, favorisé par l'expérience acquise du praticien, permet un vécu positif et une amélioration de la prise en charge. Au-delà de ce que propose la littérature pour améliorer les pratiques en alcoologie : la lutte contre l'isolement des médecins, l'amélioration de la formation en alcoologie et la revalorisation de la consultation dans cette discipline, nous proposons d'aider les médecins généralistes à s'enrichir de cette expérience auprès du patient alcoolodépendant et à prendre du recul sur le vécu de cette prise en charge afin d'établir une alliance thérapeutique satisfaisante essentielle à la prise en charge

    Voir l'indexation

  103. Les facteurs de satisfaction professionnelle favorisant le maintien dans la profession des médecins généralistes libéraux français: revue systématique de la littérature
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : Le contexte actuel de crise des Soins premiers, combiné aux nouvelles aspirations et responsabilités familiales des praticiens, sont à l'origine d'une pénurie en acteurs des soins de premier recours. Pour solutionner cette problématique, une nouvelle dynamique tend à s'intéresser aux aspects positifs de la Médecine générale. Objectif : Identifier les facteurs de satisfaction professionnelle des médecins généralistes libéraux français, favorisant leur maintien dans la profession. Matériel et méthodes : Revue systématique de la littérature des dix dernières années, réalisée de janvier à avril 2018, à partir des bases de données : Pubmed et Web of Science, et des moteurs de recherche : BDSP, Cairn.info, Sudoc et Google Scholar. Résultats : 20 études ont été inclues. 2 sont issues de travaux de la DREES. Les études qualitatives ont permis de recueillir près d'une centaine d'items. Les études descriptives transversales ont confirmé des liens significatifs entre certains facteurs de pratique et une satisfaction professionnelle majorée : l'exercice en groupe et l'informatisation du cabinet. D'après ces études épidémiologiques, la pratique uniquement du Sur rendez-vous , une charge de travail revue à la baisse et une vie personnelle épanouie, pourraient également favoriser le maintien dans la profession. Enfin, une étude semi-quantitative de type Delphi a fait valider, par 27 MSU, 31 facteurs comme étant important pour le bien-être du praticien . Conclusion : Dans le contexte étriqué des Soins premiers, il paraît plus que jamais nécessaire de réfléchir sa pratique. Si certains facteurs organisationnels font déjà consensus, d'autres doivent être validés par de nouvelles études.

    Voir l'indexation

  104. Couverture vaccinale antigrippale chez les patients traités par anti TNF alpha, étude de cohorte nationale
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : Les patients traités par anti TNF alpha ont un risque infectieux plus important que la population générale. Le vaccin de la grippe, bien toléré, permet de diminuer la gravité et la fréquence de la grippe dans cette population. Objectif : Evaluer la couverture vaccinale antigrippale nationale chez les patients sous anti TNF alpha et étudier les facteurs associés à une meilleure couverture vaccinale. Méthode : Etude épidémiologique de cohorte rétrospective utilisant l'échantillon généraliste des bénéficiaires (EGB) incluant les sujets traités par anti TNF alpha, âgés de 15 à 60 ans entre 2009 et 2016. Résultats : 713 sujets ont été inclus, la population vaccinée selon les recommandations était de 5,3%. 80,5% n'ont reçu aucun vaccin antigrippal. Conclusion : La couverture vaccinale antigrippale des patients sous anti TNF alpha en France est très faible. La systématisation de l'information par l'envoie de bon par la CPAM pourrait permettre d'améliorer la couverture vaccinale chez ces patients.

    Voir l'indexation

  105. Activités thérapeutiques à médiation en psychiatrie infanto-juvénile: aspects théoriques et cliniques
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Les activités thérapeutiques à médiation constituent une modalité de soin actuellement très répandue en psychiatrie infanto-juvénile. Ce terme recouvre des pratiques hétérogènes en terme de référentiel théorique comme de cadre-dispositif, et l’utilisation d’un médiateur est insuffisante pour définir un soin à médiation à valence psychothérapeutique. Dans une activité bien menée avec un cadredispositif adapté, le médiateur peut remplir différentes fonctions, rattachables à des étapes du développement psycho-affectif de l’enfant. Le jeu, activité principale de l’enfant, est un des tout premiers médiateurs à avoir été utilisé en pratique clinique en pédopsychiatrie, mais le jeu structuré en particulier a été relativement peu étudié. C’est avec un double objectif que nous présentons une expérience clinique d’activité « jeux de société » auprès d’un groupe d’adolescents : nous cherchons à dégager les conditions pour qu’une activité à médiation en groupe puisse être thérapeutique, ainsi que les propriétés de ce médiateur particulier qu’est le jeu structuré.

    Voir l'indexation

  106. Prise en charge des insuffisances respiratoires aiguës aux urgences: quelle place pour l’oxygénothérapie nasale à haut débit ?
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    INTRODUCTION : L’Oxygénothérapie nasale à haut débit (ONHD) est une nouvelle thérapeutique dans la prise en charge des insuffisances respiratoires aiguës (IRA) hypoxémiques. Les études montrent sa non-infériorité par rapport à la ventilation non invasive en terme de recours à l’intubation, de mortalité, et d’amélioration clinique. Elle présente l’avantage d’être mieux tolérée. Alors que son utilisation reste peu répandue, l’objectif de ce travail est d’analyser la place de l’ONHD aux urgences si on la considère comme traitement de 1ère intention dans les IRA hypoxémiques. Les objectifs secondaires sont de déterminer si l’utilisation de l’ONHD a une incidence sur l’orientation du patient, sa durée d’hospitalisation, la survenue du décès à 30 jours. MÉTHODE : Les patients inclus ont été hospitalisés pour IRA entre septembre 2017 et juillet 2018, les critères d’exclusion sont l’existence d’une hypercapnie, la nécessité d’intubation endotrachéale, leur non passage par les urgences ou l’absence d’hypoxémie aux urgences. Nous avions défini l’indication de l’ONHD par la persistance d’une SpO2 90% et/ou PaO2 60 mmHg malgré une oxygénothérapie 9 l/min. RÉSULTATS : Sur les 284 patients hospitalisés pour IRA, 173 ont été exclus. L’ONHD est indiquée chez 10,8% des patients, seulement 1,8% l’ont reçue. Ces patients étaient plus hypoxémiques mais pas de façon significative. Dans le groupe sous oxygène initialement on note une SpO2 à 88,3% vs 92,1% avec une différence significative p 0,015. Il n’existait pas de différence significative en terme d’oxygéno-requérance initiale pour l’orientation du patient, la durée d’hospitalisation et le décès à 30 jours. Les patients hospitalisés en USC/ réanimation avaient majoritairement reçu la VNI ou le MHC. Enfin 10 patients ont reçu l’ONHD au cours de l’hospitalisation, parmi lesquels 3 seulement avaient l’indication aux urgences. DISCUSSION et CONCLUSION: Les critères d’utilisation de l’ONHD ne sont pas définis chez des patients arrivant en air ambiant ou avec un débit 9 l/min mais présentant une hypoxémie sévère ou des signes de gravité. Ainsi 11 patients supplémentaires semblent avoir un profil intéressant pour l’ONHD étendant son utilisation de 11 à 21% dans la prise en charge des IRA hypoxémiques, ces critères restent à définir. Le contraste entre la possibilité d’utilisation aux urgences de l’ONHD et son utilisation peu répandue interroge sur la place de cette méthode dans « l’arsenal thérapeutique »à disposition.

    Voir l'indexation

  107. Etude PANORAMA: Procédures endovasculaires avec AssistaNce par ORdinateur dans l’Artériopathie oblitérante des Membres inférieurs A l’étage fémoropoplité
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction. Les nouvelles modalités d’imagerie interventionnelle permettent de sécuriser et améliorer le geste endovasculaire mais ne sont accessibles qu’à travers les salles hybrides. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficience d’un logiciel d’assistance à la navigation endovasculaire, dans les procédures de revascularisation fémoro-poplité avec un arceau mobile. Matériel et méthode. De Mai à Décembre 2017, 41 patients nécessitant une revascularisation endovasculaire fémoro-poplité ont été inclus. Les interventions étaient réalisées dans un bloc opératoire conventionnel équipé d’un capteur plan mobile (Cios Alpha, Siemens). Le flux vidéo numérique était transmis à une station d’angionavigation (EndoNaut (EN), Therenva). Le logiciel avait pour but de créer un panorama osseux (fluoroscopique) et artériel (angiographique) du membre traité, à partir des artériographies réalisées en début de procédure. A chaque déplacement de table, le logiciel relocalisait l’image courante sur le panorama osseux, par un recalage 2D-2D, et fusionnait le masque du panorama artériel. Les taux de succès de création de panorama osseux et artériel et celui de réussite de relocalisation ont été évalués. Les données concernant l’irradiation et le PC ont été comparées à un groupe contrôle opéré avec le même capteur plan et sans ce logiciel d’assistance. Résultats. Sur les 41 procédures, les panoramas osseux ont pu être crées automatiquement à chaque fois dont 33 (80,5%) sans ajustement manuel et 100% des panorama artériels ont pu être créés automatiquement. 35 relocalisations basées sur un recalage 2D-2D ont pu être réalisées sur les 41 procédures, soit un taux de succès de 85%. Les causes d’échec étaient représentées par un changement de hauteur de table ou d’angulation de l’arceau. Il n’y avait pas de différences sur les paramètres d’irradiation (temps de fluoroscopie, kerma d’air, produit dose-surface) entre les groupes. Il y avait moins de produit de contraste injecté dans le groupe avec la station pour les lésions de TASC A et B (43,3 vs 72,4 ml, p 0,01). Conclusion. Cette étude préliminaire montre qu’il est possible d’optimiser l’imagerie des arceaux mobiles pour les procédures endovasculaires femoropoplité sans équipement lourd. Ces outils d’imagerie apportent un confort aux opérateurs non quantifiable. Les bénéfices cliniques doivent être évalués par une méthodologie rigoureuse. L’amélioration de l’imagerie interventionnelle fera peut-être évoluer à terme les pratiques et réduira le nombres d’explorations irradiantes préopératoires.

    Voir l'indexation

  108. Recherche d'une corrélation entre la mesure de l'état de fatigue des sportifs par auto-questionnaires et la survenue de blessures
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Objectif : l’hypothèse selon laquelle la perception de son état de fatigue par le sportif pouvait permettre de prédire la survenue de blessures, et par conséquent de les prévenir, a été à l’origine de cette étude. L’objectif de l'étude était la recherche d’une corrélation entre la mesure de l’état de fatigue des sportifs par deux auto-questionnaires validés et la survenue de blessures. Méthode : il s’agit d’une étude prospective menée durant la campagne des championnats d’Europe auprès de 132 joueurs des équipes de France de jeunes de basket-ball. Ces sportifs devaient répondre à 2 auto-questionnaires référencés – l’échelle de Borg et le test d’Owen-Anderson - deux fois par semaine. Conjointement, la survenue de blessures a été recherchée et répertoriée. Résultats : pour l’échelle de Borg, il y avait un total de 298 réponses pour 93 joueurs. 32 questionnaires ont été complétés par des futurs blessés. L'analyse statistique permet d'établir un lien entre le ressenti de l'effort perçu selon la cotation de l'échelle de Borg et la survenue d’une blessure (p 0.047). Pour le test d’Owen-Anderson, il y avait un total de 376 réponses pour 94 sportifs. 44 auto-questionnaires ont été complétés par des joueurs qui se sont blessés dans les cinq jours suivants. L'analyse interférentielle n'a pas permis de mettre en évidence de lien entre la survenue d'une blessure et chacun des sous-groupes du questionnaire (p 0.05) mais il se dessine toutefois un « profil type » de joueurs à risque plus élevé de blessures. Conclusion : ces questionnaires représentent un outil intéressant pour l’entraîneur comme pour le médecin du sport permettant en particulier de faire émerger des corrélations pour certaines significatives entre états de fatigue et survenue de blessures.

    Voir l'indexation

  109. Recueil informatisé de données issues des logiciels métiers: l'expérience d'une étude pilote dans sept cabinets de médecine générale de Loire-Atlantique et Vendée
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    En France, il est difficile de produire et collecter des données de soins primaires, contrairement aux autres pays européens. Le recueil et l'exploitation des données deviennent un enjeu majeur pour la recherche et la qualité des soins. Nous souhaitions réaliser un recueil informatisé de données issues des systèmes d'information des médecins généralistes. Nous avons tenté de calculer le risque cardiovasculaire global des patients suivis en médecine générale. Sept sites de soins primaires ont été recrutés via le réseau informel du Département de Médecine Générale. Quatre logiciels professionnels étaient concernés. Deux extractions informatiques étaient prévues, afin de calculer le score clinique de Framingham, et de répéter ce calcul à six mois. Les données à recueillir étaient : âge, sexe, IMC, tension artérielle systolique, statut tabagique, existence d'un traitement antihypertenseur, diabète. Les éditeurs logiciels étaient en charge des extractions. Après douze mois de travail, une seule extraction a pu être réalisée seulement pour deux sites. Les données de 15 014 et 5 656 patients ont été respectivement incluses. Les proportions de patients pour lesquels l'information était identifiée étaient très variables selon le site analysé, et selon qu'il s'agissait de l'IMC (23,7% et 48,5%), de la tension artérielle (68,2% et 65,5%), du statut tabagique (0,7% et 38,3%). La prévalence du traitement antihypertenseur était respectivement de 4,8% et 12,4%. La prévalence du diabète était respectivement de 0,7% et 2%. Le score de Framingham était calculable dans 0,4% et 16,5% des cas. Extraire des données de consultation est un processus long et complexe. De nombreuses données sont absentes des dossiers. Mieux structurer et mieux requêter dans les logiciels métiers reste indispensable.

    Voir l'indexation

  110. L' alimentation de l'enfant de 4 à 36 mois: étude transversale des pratiques des parents
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Objectif : Les recommandations en matière de diversification et d'alimentation de l'enfant moins de 36 mois ont beaucoup évoluées ces dernières décennies. Le but de ce travail était d'étudier les pratiques de la diversification et de l'alimentation par les parents d'enfants de 4 à 36 mois. Méthode : Nous avons réalisé une enquête transversale observationnelle multicentrique de février à mars 2018 par questionnaire auprès de parents d'enfants de 4 à 36 mois. Résultats : Sur les 7 lieux d'étude, 142 parents ont répondus. La diversification démarre principalement à 4, 5 ou 6 mois par les légumes et les fruits. La viande, le poisson et les œufs sont introduits après 6 voire 7 mois. Les féculents sont introduits à 6 ou 7 mois. Le lait de vache prédomine à partir de 24 mois. Les apports calciques sont conformes aux recommandations. Seuls 30 % des parents supplémentent les plats salés en matières grasses. Discussion : Le taux d'allaitement maternel reste inférieur aux recommandations. L'usage du lait de croissance jusqu'à 3 ans reste insuffisant. Le rythme d'introduction des aliments lors de la diversification est plus lent que celui du calendrier actuel. Les apports lipidiques sont trop faibles. Les apports protéiques semblent trop élevés.

    Voir l'indexation

  111. Prise en charge du larmoiement chronique du nourrisson en médecine générale en Midi-Pyrénées: une étude descriptive observationnelle sur la prise en charge du larmoiement chronique du nourrisson par 161 praticiens de premier recours en Midi-Pyrénées de janvier 2018 à mars 2018
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : Le larmoiement chronique du nourrisson atteint 5% des nourrissons, bilatéral dans 20% des cas. L'étiologie la plus fréquente est l'imperforation du canal lacrymal. Le taux de guérison spontané est de 90% à 1 an. La pathologie est source d'inquiétude et d'antibiothérapie lors des complications infectieuses. Nous souhaitions connaitre la prise en charge proposée par les médecins de premier recours pour comprendre leurs besoins concernant cette pathologie. Méthode : Nous avons réalisé une étude observationnelle descriptive comparative basée sur une distribution par mail auprès des médecins généralistes libéraux inscrits à l'URPS et les médecins de PMI de la région Midi-Pyrénées. Résultats : 3,7% des médecins sollicités ont répondu. Le lavage oculaire et le massage du cul de sac oculaire interne sont les deux traitements proposés en première intention. La physiopathologie et la technique de massage sont expliquées via différents médias (vidéos, orales, démonstration au cours de l'examen). L'avis de l'ophtalmologue est demandé entre 6 et 12 mois pour les nourrissons. Les médecins sont demandeurs de formation concernant cette pathologie. Conclusion : Les propositions thérapeutiques des médecins sont adaptées malgré un mésusage d'antibiotique dans certains cas. Des recommandations claires et une intensification de la formation des médecins de premier recours permettraient d'améliorer la prise en charge de cette pathologie.

    Voir l'indexation

  112. Morbidité materno-foetale associée au diabète de type 2 diagnostiqué en début de grossesse
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Contexte : À mesure que la proportion de patients atteints de DT2 inconnu augmente, une nouvelle catégorie de troubles du glucose a été définie dans les recommandations de l'Association internationale d’étude de la grossesse et du diabète (IADPSG). Les patientes sont considérées comme ayant un diabète pendant la grossesse (« Diabete In Pregnancy » ou « DIP ») si leur glycémie dépasse les seuils de définition du DT2 en dehors de la grossesse. Ainsi, le but de cette étude était d'évaluer le taux de complications materno-foetales dans une population atteinte de « DIP » par rapport à un groupe de femmes atteintes d’un DT2 préexistant connu (« pregestational T2DM ») dans une grande cohorte traitée. Méthode : Les résultats de 342 grossesses suivies dans un service universitaire spécialisé de diabétologie et soins anténataux entre 1997 et 2017 ont été examinés. Toutes ont été traitées pour atteindre des cibles glycémiques standardisées. Les femmes ont été séparées en 2 groupes : en « pregestational T2DM» (n 241) ou en « DIP » (n 101). Le « DIP » a été défini par un test biologique au premier trimestre montrant une glycémie à jeun supérieure ou égale à 1,26 g/l et/ou une HbA1c supérieure ou égale à 6,5%. Un critère composite de complication a été défini par l'association de prééclampsie, HELPP syndrome, transfert maternel ou néonatal en réanimation, embolie pulmonaire, hémorragie sévère de la délivrance, macrosomie, et score APGAR à 5 minutes inférieur à 7. Résultats : Les femmes « DIP » étaient significativement plus jeunes (33,1 5,6 vs 34,7 5,3, p 0,015) et avaient plus fréquemment des antécédents de diabète gestationnel (p 0,005) que les femmes « pregestational T2DM». L'IMC n'était pas significativement différent entre les 2 groupes. Les femmes « DIP » présentaient un taux d'HbA1c aux 1er et 2ème trimestres, un gain de poids pendant la grossesse et un ratio d'insuline en début et en fin de grossesse significativement plus bas (p 0,001). L’hypertension artérielle gestationnelle, les accouchements prématurés, la césarienne, le poids important pour le terme (LGA), l'admission en réanimation néonatale et le score APGAR inférieur à 7 à 5 minutes étaient comparables aux taux observés dans le groupe « pregestational T2DM ». Il y avait une tendance à un taux plus faible de prééclampsie dans le groupe « DIP » (4% vs 10,4% p 0,052). Le taux de complication materno-foetale selon notre critère composite était significativement plus faible dans le groupe « DIP » que dans le groupe « pregestational T2DM » (33.7% vs 45.6%, p 0,04). Conclusion : Malgré un dépistage précoce et un traitement optimal, les femmes porteuses de « DIP » gardent des complications obstétricales et néonatales plus importantes que dans la population générale. Nos résultats démontrent un sur-risque de complications selon le moment de diagnostic du diabète.

    Voir l'indexation

  113. Facteurs de risque de constipation des patients cancéreux en phase palliative
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Résumé : le cancer est une affection touchant une grande partie de la population française, avec une fragilité accrue de cette sous-population, notamment en phase palliative . La constipation y représente un symptôme fréquent et souvent négligé, malgré de lourdes conséquences physiques, psychiques et sociales, avec de nombreux facteurs de risque identifiés. L’objectif de notre étude était de mettre en évidence ceux présentant, de manière isolée ou sommés, une force d’association avec la constipation comparable à celle des antalgiques opioïdes, et qui justifieraient donc d’une prophylaxie médicamenteuse systématique. 41 patients suivis en hôpital de jour de soins de support du centre de lutte contre le cancer Paul Strauss ont été séparés en deux groupes (constipé et non-constipé), sans retrouver de facteur de risque significatif en dehors des antalgiques opioïdes. Ces résultats infirment l’hypothèse initiale, mais incitent à une vigilance accrue dans l’emploi de ces derniers, et ne remettent pas en question la nécessité d’une réévaluation thérapeutique et hygiéno-diététique complète dans la prévention de la constipation, ce d’autant que la moitié des patients sous antalgiques opioïdes ne bénéficiaient pas de co-prescription de laxatifs. Des travaux complémentaires sur une population plus importante pourraient permettre de valider l’hypothèse initiale et de dégager un score de risque de constipation.

    Voir l'indexation

  114. Prise en charge de l'hyperkaliémie aiguë aux urgences: revue de la littérature et état des lieux des pratiques
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction. L'hyperkaliémie est un trouble hydro-électrolytique fréquemment rencontré aux urgences et potentiellement létal du fait du risque de trouble du rythme cardiaque et notamment de fibrillation ventriculaire. Les différents traitements utilisés en pratique courante et répertoriés à travers une revue de littérature dans ce travail reposent sur un faible niveau de preuve. Matériel et méthodes. Nous avons réalisé un état des lieux des pratiques sur la prise en charge de l'hyperkaliémie aux urgences. Nous avons diffusé entre janvier et avril 2018, par l'intermédiaire de la SFMU et des différents collèges régionaux de médecine d'urgence, un questionnaire standardisé à l'aide de la plateforme Google Forms. Résultats. Trois cent quatre vingt dix neuf urgentistes français ont répondu à notre questionnaire. Cinquante-quatre pourcent d'entre eux débutaient un traitement en urgence pour une kaliémie inférieure à 6 mmol/L. Soixante-et-onze pourcent d'entre eux utilisaient l'insuline/glucose en première intention, 45 % le kayexalate et seulement 3,5% le salbutamol. Pour une kaliémie inférieure à 6 mmol/L, 81% proposait d'utiliser du kayexalate. Pour une kaliémie supérieure à 6 mmol/L, 25 % choisissait l'association insuline/ß2agoniste seule. Conclusion. La prise en charge de l'hyperkaliémie est hétérogène et manque de recommandations claires. Des essais randomisés sont nécessaires pour fournir ces recommandations.

    Voir l'indexation

  115. Rôles et pratiques d'autosoins: une différence liée au sexe ? : approche qualitative à partir d'entretiens et de journaux personnels de santé dans une population de Loire-Atlantique et de Vendée
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : Les femmes tiennent un rôle historique de gestion de la santé familiale. Les données statistiques montrent que les femmes ont une consommation de soins et de médicaments plus importante que les hommes alors même que leur espérance de vie plus élevée parait les avantager. Cette recherche vise à explorer les représentations, rôles et pratiques des hommes et des femmes en matière de santé. Méthodes : Cette étude effectue une analyse qualitative secondaire d'un matériel d'étude constitué de 44 entretiens (initial et final) et journaux de santé, recueillis dans le cadre du projet de recherche AUTOMED, portant sur les pratiques d'automédication et d'autosoins. Résultats : Les femmes ont une vision de la santé plus large que les hommes, multifactorielle, avec un intérêt pour la prévention, l'équilibre de vie, les facteurs psychologiques en lien avec la santé. Ces représentations peuvent être mises en parallèle avec les stéréotypes de genre fabriquant les identités masculines et féminines. Les thérapies alternatives semblent répondre à ces attentes en matière de santé globale. Au sein du couple et de la famille, les femmes gardent le rôle de gestion du médicament, de prise de décisions, d'orientation dans le système de soins conventionnel ou plus alternatif. Les échanges d'informations entre femmes (cercle familial, amical, transmission des pratiques entre générations) tiennent une place centrale dans cette gestion du soin et l'acquisition de connaissances profanes. Ce rôle de gestion de la santé répond à une fonction attendue des femmes dans la société et participe à leur pénalisation socio-économique vis-à-vis des hommes. Conclusion : Les femmes tiennent une place centrale dans la production familiale de soins. Ce rôle historique de gestion des soins reste encore un modèle d'actualité. La plus grande proximité des femmes avec le système de soins peut s'expliquer à la fois par leur savoir profane et par les stéréotypes de genre qui construisent la préoccupation pour la santé comme une composante de l'identité féminine. Ces présupposés liés au genre sont également présents dans la réponse apportée par les professionnels de santé et il apparait important que ceux-ci y soient sensibilisés.

    Voir l'indexation

  116. Imputabilité médicamenteuse des évènements thromboemboliques veineux: Analyse rétrospective des déclarations de pharmacovigilance d’un service de médecine vasculaire entre 2001 et 2017
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : la pharmacovigilance recense les effets indésirables médicamenteux (EIM) notifiés par les médecins, les patients ou l’industrie pharmaceutique. Certains médicaments ont des effets pro-thrombogènes et sont responsables d’événements thromboemboliques veineux (ETEV). L’objectif de ce travail a été de répertorier l’ensemble des déclarations d’un ETEV d’origine médicamenteuse présumée, émanant d’un service hospitalier de médecine vasculaire sur une période de 16 ans. Matériel et méthodes : Les notifications d’EIM effectuées entre 2001 et 2017 par le Service HTA et maladies vasculaires du CHU de Strasbourg auprès du Centre Régional de Pharmacovigilance Alsace, ont été colligées de manière rétrospective. L’imputabilité médicamenteuse pour l’effet indésirable a été calculée selon la méthodologie établie par le système français de pharmacovigilance (méthode Bégaud) et par la méthode OMS. Les caractéristiques démographiques et les facteurs de risque thromboembolique veineux (FDR-TEV) ont été également répertoriés. Résultats et discussion : Sur les 177 déclarations d’un ETEV, effectuées durant la période spécifiée, toutes molécules confondues, 76% étaient en lien avec un traitement hormonal (dont contraception orale : 61%), 9% en lien avec un traitement antinéoplasique et 4% avec un traitement anticoagulant. Une seule molécule était imputée dans 87% des cas, 2 dans 11% des cas et 3 dans 2% des cas. Le délai de survenue de l’ETEV était de 180 (Q1-Q3 : 14-730). L’imputabilité selon Bégaud montrait une causalité plausible dans 68% des cas, vraisemblable dans 30% des cas et très vraisemblable dans 2% des cas. Parmi les EIM notifiés, 71% étaient des embolies pulmonaires, 28% des thromboses veineuses profondes isolées et 1% des thromboses veineuses superficielles La médiane des âges était de 39 ans (Q-Q3 : 29-51). Les patients étaient majoritairement de sexe féminin (88%) et seule une minorité d’entre eux (11%) avait un antécédent d’ETEV. Ils avaient en moyenne 2,1 1,2 FDR-TEV avec uniquement 13% des événements jugés comme « provoqués ». Les patients avec une imputabilité vraisemblable ou très vraisemblable selon Bégaud étaient plus jeunes, à moindre risque cardiovasculaire, avaient moins souvent un cancer actif ou une thrombophilie. Conclusion : Ce travail apporte une nouvelle perspective sur le bilan étiologique à entreprendre face à un ETEV, l’origine médicamenteuse devant être toujours envisagée et, le cas échéant, une enquête d’imputabilité réalisée. Lorsqu’une origine médicamenteuse est retenue, l’incidence thérapeutique est immédiate allant de l’interruption du traitement incriminé, son remplacement par une molécule alternative ou la poursuite de l’anticoagulation pendant la durée du traitement à effet pro-thrombotique.

    Voir l'indexation

  117. Le jeûne thérapeutique, une nouvelle thérapie ?
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    La pratique du jeûne est connue et utilisée depuis des décennies dans le monde notamment en Russie, aux Etats-Unis et en Allemagne. En France cette méthode est peu connue et non pratiquée par le corps médical, ce dernier étant de plus en plus amené à s'intéresser et à s'interroger aux potentiels bienfaits du jeûne devant un nombre grandissant de patients demandeurs d'informations. Des modèles animaux ont montré que les méthodes de jeûne améliorent la longévité et diminuent le risque de maladies cardiovasculaires à long terme. Trois phases de jeûne ont été mis en évidence dans le règne animal et les études à l'échelle humaine ont commencé et méritent d'être poursuivies et approfondies quant aux bienfaits du jeûne dans certaines thérapies. L'objectif de cette étude est de faire un état des lieux de la recherche scientifique afin d'étudier les effets bénéfiques et les contre-indications du jeûne en se basant sur ce qui a été mis en évidence dans le règne animal et d'ouvrir des perspectives d'études chez l'homme pour confirmer les résultats trouvés et permettre l'élaboration future de recommandations, voire d'un véritable guide thérapeutique pour les médecins, toutes spécialités confondues. Il s'agit d'une revue de la littérature. La recherche bibliographie a débuté en hiver 2016 et s'est achevée le 01 juin 2018. L'étude du jeûne à visée politique, religieux et pré-thérapeutique a été exclue de la recherche bibliographique. Les trois phases du jeûne ont été mis en évidence dans le règne animal mais cela n'a pas été complètement étudié chez l'homme. Les résultats montrent une épargne protéique pendant la phase 2 du jeûne grâce à un mécanisme d'adaptation métabolique du corps et convergent vers une diminution des marqueurs de risques cardiovasculaires, notamment chez des patients obèses, que ce soit pour le jeûne intermittent ou prolongé. Par ailleurs, un effet synergique du jeûne et de la chimiothérapie montre une amélioration de la survie des animaux, la diminution des effets indésirables et une réduction de la masse tumorale. Le bénéfice le plus pertinent du jeûne prolongé apparaît être la réduction du risque cardiovasculaire. Il a été montré sur des modèles animaux une épargne protéique proportionnelle aux réserves lipidiques. On la retrouve chez l'homme. Un meilleur suivi de la composition corporelle est particulièrement important pour évaluer l'intérêt potentiel de l'effet thérapeutique adjuvant du jeûne en association avec les thérapies existantes telles que la chimiothérapie et la radiothérapie, ou en prévention après les traitements anticancéreux comme le jeûne nocturne, ainsi que son intérêt potentiel pour réduire leurs effets indésirables, plus particulièrement chez ces patients à risque de cachexie. Une des priorités scientifiques est de poursuivre les recherches visant à déterminer dans quelle mesure le jeûne pourrait avoir un effet protecteur sur les cellules saines au cours d'une chimiothérapie. Enfin, les médecins doivent mettre en garde les patients contre les risques que le jeûne fait encourir en cas de cachexie

    Voir l'indexation

  118. Reflux gastro-oesophagien du nourrisson: ressenti des parents dans la prise en charge en soins primaires ambulatoires : étude qualitative par entretiens auprès des parents de nourrissons concernés
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : Le reflux gastro-oesophagien (RGO) du nourrisson est un motif de consultation quotidien en cabinet de médecine générale et de pédiatrie. Les médecins sont confrontés à une complexité diagnostique et thérapeutique, associée à des inquiétudes parentales marquées. L’objectif de cette étude est d’analyser le ressenti des parents dans la prise en charge du RGO pathologique en soins primaires ambulatoires. Méthode : L’étude était qualitative par théorisation ancrée. Les critères d’inclusion étaient représentés par des parents de nourrissons souffrant de RGO pathologique, ou en ayant souffert au maximum dans les quatre dernières années. Des entretiens individuels semi-dirigés ont été réalisés entre décembre 2017 et avril 2018. Les entretiens étaient retranscrits puis analysés grâce au logiciel de codage NVivo QSR 11. La réalisation de quatorze entretiens a permis d’atteindre la saturation des données. Résultats : Les parents ressentent globalement une inquiétude rapide, par précocité des symptômes dès les premières semaines de vie. Le sentiment d’incompréhension est amplifié par une erreur fréquente de diagnostic initial, avec impression de banalisation des professionnels de santé. Paradoxalement, le délai de consultation médicale est souvent retardé, par complexité parentale à cerner les plaintes chez les nourrissons, et intrication de signes qu’ils jugent sans gravité. Concernant le recours médical, leurs attentes englobent une attitude empathique avec écoute et explications, une disponibilité et une réactivité des praticiens. Le recours aux médecines alternatives et complémentaires s’explique par nécessité de trouver des solutions pour apaiser l’inconfort du nourrisson. Par besoin de communication et de soutien, la place de l’entourage est essentielle, et une documentation personnelle est souvent entreprise. Le retentissement parental associe épuisement physique et moral, altération de la qualité de vie, et une forte culpabilité avec sentiment d’impuissance. Poser le diagnostic et trouver le traitement permettant d’obtenir le bien-être du nourrisson représente leur critère principal de soulagement. Conclusion : Evoquer plus précocement le diagnostic de RGO pathologique du nourrisson permettrait de diminuer la surconsommation de soins engendrée. Recadrer sa prise en charge exclusivement en ambulatoire pourrait diminuer le passage aux urgences pédiatriques, grâce à une relation de confiance médecin-parents primordiale pour leur réassurance.

    Voir l'indexation

  119. Comment aborder l’orientation sexuelle des patients consultant en médecine générale: étude qualitative réalisée dans les Hauts-de-France
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Contexte : Les minorités sexuelles regroupées sous l’acronyme LGBTQ représentent une population vulnérable sur le plan bio-psycho-social. Il semble important que le médecin généraliste (MG) connaisse l’orientation sexuelle (OS) des personnes qu’il suit afin de garantir un accompagnement centré sur la personne, tout au long du parcours de vie, de santé et de soins. Cette étude a pour objectif de comprendre les stratégies mises en place par les MG pour parler d’OS avec les personnes suivies en soins primaires. Méthode : Étude qualitative par entretiens semi structurés établis autour d’un guide d’entretien, réalisée auprès de MG dans la région des Hauts de France. Les informations ont été recueillies jusqu’à l’obtention d’une suffisance des données. Une analyse thématique de verbatims a été effectuée avec le logiciel NVivo11. Résultats : Onze MG ont participé à l’étude. Les questions autour de l’OS ont une importance reconnue auprès des MG. Ils profitent en général des motifs de consultation pour aborder ce sujet. Ils préfèrent utiliser des questions ouvertes ou avec propositions de réponses « un, une, ou des » pour obtenir une réponse précise. Ils rapportent de nombreux freins : le manque de temps, leurs craintes et représentations vis-à-vis des patients et de leurs attentes, et leurs expériences de formation et d’exercice. Ils proposent alors différentes stratégies de communications mises en jeu dans la relation qu’ils développent avec les patients, pour faciliter l’abord de la question dans le respect de l’intimité. Conclusion : Il existe une hétérogénéité d’accompagnement des personnes LGBTQ par les MG, résultants de nombreux déterminants intervenant dans la rencontre entre le MG et le patient.

    Voir l'indexation

  120. Vécu, évaluation et évolution des représentations de la maladie chez des patients diabétiques de type 2 après un an d'éducation thérapeutique et de suivi avec l'association Maladies Chroniques 44
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    L'éducation thérapeutique (ETP) fait partie intégrante de la prise en charge globale du patient diabétique de type 2 et permet, entre autres, de modifier certains facteurs agissant sur l'évolution de cette prise en charge, comme les représentations de la maladie. Cette étude est un travail de recherche qualitative analysant 16 entretiens semi-dirigés chez des patients diabétiques de type 2 réalisés après un an d'ETP et de suivi avec l'association Maladies Chroniques 44. Nous observons des vécus et des représentations de la maladie très différents selon les patients. L'annonce du diagnostic est déterminante dans le vécu et le processus d'acceptation de la maladie. L'accompagnement du patient avec l'association MC44 a permis une dynamique dans les représentations après un an de suivi. Certaines représentations perdurent comme celles attachées à l'hypoglycémie par exemple. Le bilan éducatif partagé a une place d'évaluation primordiale et pourrait être complété par 3 axes de questionnement afin d'investiguer plus précisément certaines représentations. De plus, l'investissement du médecin généraliste dans le travail d'éducation thérapeutique est souhaité par les patients, que ce soit en consultation mais également dans la coordination avec les réseaux de soins.

    Voir l'indexation

  121. Chambres d'isolement en psychiatrie: vécu des patients et modalités de mise en oeuvre
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Résumé : le recours à la chambre d’isolement en psychiatrie est hétérogène en France malgré des recommandations de bonnes pratiques qui évoluent depuis 1998. L’objectif de ce travail est de faire le point sur la pratique de l’isolement, sur les modalités de mise en œuvre ainsi que sur le vécu de ces patients isolés puis d’envisager les alternatives possibles. Matériel et méthodes : Les dossiers de tous les patients placés en isolement dans un service de psychiatrie de l’hôpital de Mulhouse entre le 13/11/2016 et le 01/08/2017 ont été étudiés. Les critères examinés étaient : le vécu du patient, les caractéristiques des patients isolés ainsi que les conditions d’isolement. Les données de la littérature ont été exploitées afin de compléter ce travail. Résultats : les patients faisant l’objet d’une mesure d’isolement sont majoritairement des hommes, âgés d’environ 40 ans présentant pour la plupart un état d’agitation et d’agressivité et dont plus de la moitié souffre de troubles psychotiques et en particulier de schizophrénie. L’isolement est vécu difficilement par une majorité de patients bien que certains y voient un apaisement. Discussion : les patients concernés par l’isolement s’inscrivent souvent dans des soins chroniques, il est donc important de limiter ce vécu difficile de leur prise en charge afin de maintenir une alliance thérapeutique entre le patient et l’équipe de soins. L’amélioration des pratiques passe par la mise en place de mesures alternatives et par la prévention de l’agressivité et de la violence en amont. Ces mesures pourront être pensées en équipe et en concertation avec le patient. Conclusion : La limitation du recours à l’isolement, qui est considéré comme une atteinte aux libertés d’aller et venir, passe par un aménagement de la prise en charge des patients tant sur le plan administratif, institutionnel que médical. La mise à disposition des services de psychiatrie de moyens humains et matériels suffisants est une priorité.

    Voir l'indexation

  122. Evaluation de l’impact d’une information diffusée par vidéo sur les connaissances des parents quant à la fièvre de l’enfant
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    INTRODUCTION : La fièvre de l’enfant est un des motifs les plus fréquents de consultation aux urgences pédiatriques et en cabinet de ville. Malgré les recommandations de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) de 2005, les connaissances des parents restent largement insuffisantes comme l’ont montré de nombreuses études. L’accent doit donc être mis sur la pédagogie et le support audiovisuel semble, de nos jours, adapté pour faire passer un message au plus grand nombre. MATERIEL ET METHODE : Nous avons réalisé une analyse descriptive des connaissances des parents avant la diffusion de la vidéo puis, une analyse comparative appariée des connaissances avant/après la vidéo. Un questionnaire composé de 2 parties a été distribué aux parents consultant aux urgences pédiatriques de l’hôpital de Lens, quelque fût l’âge de leur enfant et le motif de consultation. La vidéo a été montrée de manière individuelle à chaque participant par l’investigateur lui-même. Au total, 79 questionnaires ont été remplis, tous exploités et analysés. RESULTATS : Le symptôme « fièvre » représentait 63,3% des motifs de consultation. Avant de voir la vidéo, les parents ont présenté de nombreuses lacunes, y compris sur les connaissances fondamentales comme le seuil de 38 C définissant la fièvre : 40,5% des parents ignoraient ce chiffre. La vidéo a permis d’améliorer les réponses de manière significative. Après la vidéo, 100% des parents déclaraient qu’à l’avenir ils prendraient la température avec un thermomètre (vs 91% ; p 0,002), 96% connaissaient le seuil de 38 C (vs 59% ; p 10-3). Quant aux mesures physiques, 97% penseraient à découvrir leur enfant (vs 76% ; p 10-3) et 97% l’hydrateraient plus fréquemment (vs 73% ; p 10-3). Le taux de parents qui donnerait un bain tiède diminuait de 42% à 13% (p 10-3). Un traitement antipyrétique en cas de fièvre bien tolérée serait donné systématiquement par 29% (vs 56% ; p 10-3) et le paracétamol serait donné en première intention par 100% de parents (vs 87% ; p 0,004). 95% donneraient ce traitement en sirop (vs 81% ; p 0,001) et 99% laisseraient un délai de 6h entre les prises (vs 80% ; p 10-3). En cas de fièvre bien tolérée, le délai de consultation de 48h serait respecté par 58% (vs 29% ; p 0,002). Enfin, le critère d’urgence de la fièvre chez l’enfant de moins de 3 mois était connu de 99% (vs 76% ; p 10-3). CONCLUSION : Les messages transmis par la vidéo sont donc globalement clairs et ont un impact significatif sur la mémoire immédiate des parents.

    Voir l'indexation

  123. Vaccination antigrippale chez les professionnels de santé libéraux en Vendée: étude quantitative des déterminants influençant la vaccination et la non-vaccination
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Contexte. La grippe est un problème de santé publique majeur, à l'origine de complications et de décès dans les populations à haut risque. La vaccination antigrippale est le meilleur moyen de s'en prévenir, et est à ce titre recommandée pour tous les professionnels de santé, chez qui la couverture vaccinale reste néanmoins insuffisante et variable d'une profession à l'autre. Des déterminants de la vaccination antigrippale ont été mis en évidence dans plusieurs études. Objectif. Etudier l'importance des déterminants de la vaccination et de la non-vaccination chez les professionnels de santé libéraux en Vendée. Méthodologie. Etude observationnelle transversale descriptive par questionnaire auto-administré auprès de 6 catégories professionnelles en Vendée. Résultats. 226 réponses ont été analysées, avec un taux de réponse de 64,8%. Le taux de couverture vaccinale antigrippale global était de 39% en 2017-2018. Les médecins étaient les mieux vaccinés (91,5%) et les kinésithérapeutes les moins vaccinés (14,3%). Les déterminants principaux de la vaccination étaient la protection de soi (98%), de l'entourage (95%) et des patients (93%) ; tandis que les déterminants principaux de la non-vaccination étaient les craintes vis-à-vis de la composition du vaccin (80%), l'utilisation d'autres moyens de prévention validés (78%) et la crainte des effets secondaires (68%). Conclusion. Des améliorations sont possibles pour augmenter le taux de vaccination chez les professionnels de santé libéraux, et nos résultats permettent d'ouvrir plusieurs pistes en ce sens.

    Voir l'indexation

  124. Etude descriptive d’une journée de prévention contre l’inactivité physique par auto questionnaire IPAQ en cabinet de médecine générale: étude JPAP 2018-A00399-46
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Objectif : L’inactivité physique est le principal fléau sanitaire de notre société. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact d’un questionnaire sur l’activité physique chez des patients sédentaires, par le calcul du pourcentage de patients parvenant aux chiffres des recommandations de l’Organisation Mondial de la Santé (OMS) en matière d’activité physique, dans le cadre de leur consultation de suivi habituel à 1 mois. Méthodes : Etude observationnelle monocentrique, prospective et descriptive évaluée par questionnaire, sur une cohorte de patients âgés de 18 à 74 ans physiquement inactifs, venant consulter consécutivement leur praticien généraliste. Nous avons évalué le pourcentage de patients parvenant aux chiffres des recommandations de l’OMS en matière d’activité physique (soit score IPAQ 2*) évalué lors de leur consultation de suivi à 1 mois. (* International Physical Activity Questionnaire : score 600 Equivalent Métaboliques minutes par semaine, soit 30 minutes par jour d’activité d’intensité modérée à élevée sur au moins cinq jours de la semaine). Résultats :Du 3 avril au 31 mai 2018, 150 patients inactifs ont été inclus. Parmi les 135 patients revus et analysés à un mois de suivi, 53 patients (39,26%) ont augmenté leur activité physique au-dessus du seuil recommandé [Intervalle de Confiance 95% : 0,31 et 0,47]. Conclusion : Ces données suggèrent que l’administration du questionnaire permet la promotion de l’activité physique chez des patients initialement inactifs, en mettant une évidence une augmentation de leur activité physique, à un mois de suivi

    Voir l'indexation

  125. Evaluation des tâches non médicales des médecins généralistes en Occitanie: étude transversale par auto-questionnaire
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : Dans un contexte d’évolution de la démographie médicale, redonner du temps médical à l’activité des médecins libéraux activité est l’une des priorités. L’objectif principal de cette étude était de déterminer quelles étaient les tâches non médicales effectuées par les médecins généralistes libéraux et quelle charge de travail elles représentaient pour ceux-ci. Matériels et méthode : Une étude quantitative descriptive transversale a été réalisée entre novembre et décembre 2017. Le recueil des données a été effectué par questionnaires auto-administrés envoyés par courriels aux médecins généralistes libéraux enregistrés au registre de l’URPS Occitanie. Une analyse des données a été effectués de manière descriptive et quantitative par test de Student et une analyse de variance avec pour seuil de significativité de p 0,05. Résultats : 121 réponses au questionnaire ont été analysées. Le taux de réponse était de 9,4%. L’ensemble des tâches non médicales représentaient en moyenne 13 heures et 6 minutes par semaine. Les tâches administratives étaient les principales tâches non médicales en terme de durée (6 heures et 36 minutes). Il existait une différence statistiquement significative entre les praticiens exerçant en groupe (705,1 minutes) et les praticiens exerçant seul (893,4 minutes) avec p 0,04. Le genre ou la présence d’une secrétaire physique au cabinet ne montraient pas de différence statistiquement significative (p 0,85 et p 0,21). Conclusion : Les tâches non médicales représentent un fort impact sur la charge de travail des médecins généralistes libéraux. Ces tâches facilement délégables à du personnel non médical occupent une part importante de l’activité des praticiens libéraux

    Voir l'indexation

  126. Déterminants dans la pratique sédative à domicile chez le patient en fin de vie ?
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    La sédation est encadrée par la loi Léonetti-Claeys du 2 février 2016. C’est une pratique complexe et lourde de sens du fait qu’elle prive le patient en fin de vie de ses capacités relationnelles et de son autonomie. Elle est source de souffrance pour l’entourage mais aussi pour les équipes médicales et paramédicales qui accompagnent cette demande, d’autant plus lorsqu’elle est pratiquée au domicile. Cette étude observationnelle multicentrique de type cas-témoins s’adresse aux médecins de l’ex région du Languedoc-Roussillon exerçant en réseau de soins palliatifs, en équipe mobile de soins palliatifs et en équipe d’hospitalisation à domicile par un questionnaire personnalisé en ligne. L’objectif principal est de connaître les déterminants de la mise en place d’une sédation à domicile chez le patient en fin de vie. L’objectif secondaire est l’analyse des pratiques sédatives. Vingt patients ont été inclus sur trois mois, onze cas et neuf témoins. L’anxiété a été retrouvée comme un facteur déterminant de la sédation dans 81,8 % des cas (soit 9 cas sur 11) contre 22,2 % des témoins (soit 2 témoins sur 9) avec un p significatif à 0,0216. La dyspnée, l’insomnie, les douleurs, les symptômes psychiques et les enjeux relationnels avec le médecin traitant n’avaient pas un p significatif et ne permettaient pas de conclure. Le MIDAZOLAM a été utilisée dans 90,9 % des cas, le TRANXENE dans 18,2 %, une utilisation concomitante des 2 molécules dans 9,1 % des cas. 5 des sédations sur 11 ont été débutées par titration. Un débit continu sur 24 h est prescrit dans 9 cas et en débit discontinu de type jour-nuit dans 2 cas. En plus du débit continu ou discontinu, des bolus ont été réalisés uniquement dans 3 cas. 5 des sédations ont débuté suite à l’application de prescriptions anticipées. Le dépistage et le traitement précoce de l’anxiété par le médecin généraliste permettrait d’améliorer la qualité d’accompagnement du patient en fin de vie et de son entourage et peut-être de réduire le nombre de sédations

    Voir l'indexation

  127. La représentation des patients alcoolodépendants chez les médecins généralistes
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Le mésusage d'alcool est responsable de 49 000 morts par an en France et moins de 50% des patients ayant un problème d'alcool sont identifiés en tant que tels par les médecins généralistes. Notre hypothèse est que les médecins généralistes ont des difficultés à prendre en charge les patients alcoolodépendants. Cette étude a pour but d'explorer le vécu des médecins généralistes face à ce type de patients et de déterminer leurs difficultés afin d'identifier leurs besoin pour améliorer leur prise en charge. Nous avons réalisé une étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de 11 médecins généralistes libéraux en région Auvergne-Rhône-Alpes. Nous avons pu déterminer que, pour les médecins généralistes, leur rôle était dans la prévention et le dépistage dans la prise en charge de l'alcoolodépendance. Les jeunes consommateurs et les femmes alcoolodépendants sont des populations particulièrement vulnérables. Nous avons observé que le vécu des médecins généralistes face aux patients alcoolodépendants était difficile voire douloureux car l'alcoolodépendance est considérée comme une pathologie incurable sans traitements efficaces. L'attitude paternaliste du médecin infantilisant le patient renforce ce vécu négatif. Le positionnement du patient comme acteur du soin et le médecin comme accompagnant, favorisé par l'expérience acquise du praticien, permet un vécu positif et une amélioration de la prise en charge. Au-delà de ce que propose la littérature pour améliorer les pratiques en alcoologie : la lutte contre l'isolement des médecins, l'amélioration de la formation en alcoologie et la revalorisation de la consultation dans cette discipline, nous proposons d'aider les médecins généralistes à s'enrichir de cette expérience auprès du patient alcoolodépendant et à prendre du recul sur le vécu de cette prise en charge afin d'établir une alliance thérapeutique satisfaisante essentielle à la prise en charge

    Voir l'indexation

  128. Prise en charge des soins non programmés en médecine générale: enquête auprès de 445 médecins généralistes en Alsace
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Résumé : l’augmentation de la fréquentation des Services d’Urgences (SU), véritable problème de santé publique, est souvent attribuée à des consultations dites « inappropriées », ne relevant pas de l’urgence. L’idée sous-jacente est l’existence d’une insuffisance d’offre de soins en libéral pour répondre à la demande actuelle de Soins Non Programmés (SNP). Matériel et Méthodes : En collaboration avec l’ARS Grand Est, nous avons mené une étude transversale descriptive, basée sur une enquête téléphonique, réalisée auprès de 445 médecins généralistes alsaciens. L’objectif principal de notre travail était d’analyser la prise en charge des SNP dans les cabinets de médecine générale et ses modalités. Dans un second temps, nous avons cherché à étudier l’impact éventuel du profil des praticiens et de leur modalité d’exercice sur cette prise en charge. Résultats : Les médecins généralistes interrogés ont déclaré accepter les SNP à hauteur de 97,8%, et 81,1% affirmaient ne jamais en refuser. Ils en prenaient en charge en moyenne 1 à 5 par jour. La solution privilégiée en cas d’impossibilité de prise en charge était la réorientation vers un confrère pour 45,2% des médecins. Seulement 20,2% d’entre eux réorientaient les patients vers le SU. Aucune caractéristique étudiée des praticiens interrogés n’a influencé de manière significative la prise en charge des SNP. La modalité d’exercice consistant à travailler sur rendez-vous exclusifs a par contre été associée à un taux de refus systématique plus important (p 0,02%). Un travail se faisant à flux tendu était un frein à la prise en charge pour 69% des médecins. L’appui financier a été évoqué comme la solution première à envisager pour améliorer la prise en charge des SNP pour 43,3% des médecins. Conclusion : La médecine générale confirme son rôle primordial dans le système de prise en charge des SNP. Cette discipline est par ailleurs à un tournant de son évolution en terme de profil des professionnels et des aspirations de ces derniers

    Voir l'indexation

  129. Hypotension permissive chez le traumatisé grave: évaluation des pratiques en pré-hospitalier
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : Depuis l'apparition du concept du Damage Control Resuscitation, il a été observé une tendance à la diminution du volume de remplissage pré-hospitalier. Les dernières recommandations françaises datant de février 2015 recommandent une hypotension permissive chez les patients traumatisés grave en l'absence de traumatisme crânien avec un objectif de PAS entre 80 et 90 mmHg et de PAM entre 60 et 65 mmHg. Mais à ce jour aucune étude n'a évalué la pratique de cette hypotension permissive en pré-hospitalier. Notre objectif était d'évaluer les pratiques concernant l'hypotension permissive et le Damage Control en pré-hospitalier au SAMU de Nantes. Méthode : Il s'agit d'une étude rétrospective incluant tous les patients traumatisés graves présentant au moins un épisode hypotensif 90 mmHg et pris en charge par le SMUR de Nantes entre février 2015 et avril 2018. Les patients présentant un traumatisme crânien ou médullaire étaient exclus. Résultats : Soixante-seize patients ont été inclus sur 39 mois. Le temps médian de prise en charge sur place était de 37 minutes. Le score ISS médian était de 19. L'objectif tensionnel à l'admission à l'hôpital était atteint chez 13% des patients. Le remplissage respectait les cibles tensionnelles chez 21% des patients permettant une diminution significative du volume administré en pré-hospitalier de 500ml. La dose d'entretien en vasopresseurs était diminuée chez 27% des patients lorsque la PAS était supérieure aux objectifs. L'hypotension permissive n'était pas davantage respectée au fils des années. Le score ISS, l'expérience du médecin, le type ou le temps de transport n'était pas significativement associés au respect de l'hypotension permissive. La mortalité à 24 heures et 30 jours était respectivement de 3% et 7%. Seul l'index de choc 0.9 et le score ISS 15 augmentaient significativement le risque transfusionnel. Conclusion : Nos pratiques actuelles respectent peu l'hypotension permissive. La réalisation d'un protocole local avec un remplissage à faible volume permettrait de favoriser l'adhésion aux recommandations. L'installation d'un registre des traumatisés graves permettrait de suivre l'évolution des pratiques dans le temps.

    Voir l'indexation

  130. La proximité affective dans la relation médecin-patient: de la médecine de famille à la spécialité médecine générale
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    La médecine générale a subi de profonds bouleversements ces cinquante dernières années, renouvelant les bases de la relation médecin-patient. Réfléchissant sur l'impact de la proximité affective dans cette relation sur l'exercice de la médecine générale, dans une société en évolution permanente, nous avons fini par nous interroger sur l'existence du médecin de famille, dont le rôle est décrit par la WONCA de 2002, en France aujourd'hui. Matériels et méthode : Nous avons mené une étude quantitative, par l'envoi d'un questionnaire, et qualitative, par le biais d'entretiens semi-dirigés, auprès des médecins généralistes installés en Charente-Maritime en 2017. Notre but était de recueillir les impressions, les expériences et avis des médecins généralistes sur la question posée par ce travail. Résultats : 142 médecins ont répondu au questionnaire et sept entretiens ont été menés. Tous les médecins participants ont été un jour exposés aux demandes de soins de membres de leurs familles. L'accès à ces sollicitations s'intègre dans le cadre d'un sentiment d'obligation, de responsabilité et d'une crainte du conflit de la part du médecin généraliste vis-à-vis de ses proches. Les jeunes installés semblent plus méfiants des répercussions de ces demandes, que leurs ainés. Selon les médecins généralistes, la notion de médecin de famille existe toujours aujourd'hui. Elle n'est cependant qu'une branche de la pratique de la spécialité médecine générale. Ces différents rôles sont, par ailleurs, imposés au médecin par le patient. Conclusion : L'exposition aux demandes de soins de ses proches est une chose inévitable pour un médecin généraliste. Il se doit d'avoir une pleine conscience de la spécificité de cette prise en charge, du fait de la proximité affective, pour se prémunir du retentissement qu'elles peuvent avoir. Il en va de même pour le proche patient pour lequel le médecin généraliste peut avoir figure de médecin de famille ou de médecin spécialiste en médecine générale.

    Voir l'indexation

  131. Traumatologie du footballeur professionnel en France: étude rétrospective sur les saisons 2016/2017 et 2017/2018 à propos de 17 clubs de ligue 1 et ligue 2
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Le risque traumatique dans le football professionnel est élevé. L’objectif était de déterminer le risque et la nature de survenue des blessures traumatologiques ainsi que l’incidence des traumatismes en matchs et aux entrainements. Une étude rétrospective sur les saisons 16/17 et 17/18 a été réalisé en incluant 17 clubs de ligue 1 et ligue 2. Les blessures 3j ont été prise en compte. A l’échelle de la LFP, il y avait 11,2 fois plus de risque de se blesser en match qu’à l’entrainement (17,2/1000h vs 1,53/1000h). La localisation principale était au niveau de la cuisse (40%) avec une blessure sur 2 d’origine musculaire surtout aux ischio-jambiers. Un joueur risquait 0,7 blessure musculaire 3j sur une saison. La compétition engendre plus de blessures qu’à l’entrainement, d'allure musculaire à la cuisse et surtout aux ischio-jambiers.

    Voir l'indexation

  132. Le médecin généraliste et l’arrêt du tabac: enquête auprès de 2506 médecins généralistes français sur leur expérience tabagique personnelle et leur pratique professionnelle
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Résumé : Le tabac représente la première cause mondiale de décès évitables. En 2017, il était responsable de plus de 7 millions de décès dans le monde. Le médecin généraliste, par sa mission de prévention, se retrouve au premier plan dans la lutte contre le tabagisme. Cette étude de type quantitative descriptive transversale a été réalisée auprès des médecins généralistes français via un questionnaire s’intéressant à leur statut tabagique personnel ainsi qu’à leur pratique professionnelle habituelle en terme de prise en charge de patients tabagiques. Au total 2506 médecins généralistes français ont participé à cette étude, avec une moyenne d’âge de 50,8 ans. Les résultats confirment la baisse du pourcentage de fumeurs chez les médecins généralistes puisque 86,8 % des médecins sont soit non-fumeurs soit anciens fumeurs. Une nette majorité des médecins ayant un parcours de fumeur jugent que leur tabagisme influence leur pratique professionnelle (71,3 %). Concernant la prise en charge de patients tabagiques, alors que la majorité des médecins disent connaître les recommandations actuelles (73,6 %) et que les médecins fumeurs n’ont pas fait appel à ce genre de méthodes non reconnues par l’Haute Autorité de Santé, un peu plus de 40 % des médecins recommandent l’acupuncture, l’hypnose ou l’homéopathie. Si les substituts nicotiniques sont proposés par une très grande majorité des médecins (83 %), la Varénicline ne l’est que dans 15,7 % des cas. La cigarette électronique est proposée en revanche par 36,7 % des médecins et de façon plus importante par les médecins étant eux-mêmes en cours de sevrage ou fumeurs occasionnels. L’abord systématique de la question du tabac est en baisse par rapport aux études menées précédemment (36 %). La mission de prévention du médecin généraliste, médecin de premier recours en terme de lutte contre le tabagisme et de repérage de l’usage de cannabis peut encore être améliorée. Ainsi une revalorisation du rôle préventif, notamment en terme de lutte contre le tabagisme semble être nécessaire.

    Voir l'indexation

  133. Prise en charge de la douleur aigüe par l'Infirmier Organisateur de l'Accueil du Service d'Accueil des Urgences du CHU de Nantes: évaluation des prescriptions anticipées d'antalgiques sur protocole
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Objectif : Evaluer la prise en charge de la douleur aigue par l'IOA au SAU. Le critère de jugement principal étant le respect des prescriptions anticipées d'antalgiques conformément au protocole. Méthode : Il s'agit d'une étude observationnelle, rétrospective, monocentrique, réalisée au CHU de Nantes sur une période de 4 mois (du 1er décembre 2017 au 1er avril 2018). 330 patients consultants aux Urgences adultes pour un motif médical ou traumatique ont étés randomisés par tirage au sort. Sont exclus les patients ne passant pas par la zone d'accueil, ceux orientés vers un autre service, ceux présentant des critères d'urgence immédiate, ceux ne présentant pas de douleur après évaluation par l'IOA et ceux dont l'évaluation initiale de la douleur n'a pas été réalisée par l'IOA. Résultats : Cent six patients ont été inclus. Les prescriptions anticipées d'antalgiques sont conformes au protocole pour 12.3% des patients. En incluant les patients n'ayant pas de douleur à l'accueil des Urgences (après son évaluation par l'IOA) le respect du protocole est de 40.1%. La prévalence de la douleur est de 66.7%. La douleur n'a pas été évaluée chez 40.7% des patients. Le délai moyen entre l'admission au SAU et l'évaluation de l'EN est de 23.9 minutes [18.2-29.7]. Le délai moyen entre l'admission au SAU et le premier antalgique est de 37 minutes [26.7-47.3]. Dans le groupe où les prescriptions anticipées sur protocole ont été respectées, les délais moyens sont respectivement de 20.8 minutes [9.4-32.3] et de 31.6 minutes [14-49.3]. Une réévaluation à 45 minutes est réalisée chez 18.9% des patients, et chez 38.5% des patients en cas de respect des prescriptions anticipées. La douleur à la sortie des urgences est évaluée chez 49.1% des patients, parmi ces patients, la moitié sont toujours douloureux à la sortie et une douleur sévère (EN 6) est retrouvée chez 9.6%. Environ trois quarts des patients n'ont pas bénéficiés d'antalgiques dès l'admission. Conclusion : Le protocole de prescription anticipée d'antalgiques au SAU est sous-utilisé. Pour faire face à ce phénomène d'oligoanalgésie, des mesures d'amélioration pourraient être nécessaires, notamment concernant l'accès et la connaissance du protocole.

    Voir l'indexation

  134. Intérêt, conditions nécessaires au déploiement et impact de l’échographie clinique en médecine d’urgence.
    theses.fr 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    L’échographie clinique en médecine d’urgence (ECMU) devient une pratique intégrée à l’exercice de la spécialité. En France, son utilisation va se généraliser grâce à la formation de tous les nouveaux internes de médecine d’urgence. La pratique de l’ECMU demande l’existence de preuves scientifiques sur la pertinence diagnostique des techniques utilisées, la disponibilité d’un échographe adapté, la compétence de la pratiquer et l’objectivation de son impact clinique. Après avoir définit l’ECMU, ce texte décrit et analyse l’état d’avancement de ces quatre étapes. Les articles inclus dans ce texte s’intègrent dans chacune d’entre elles. Ils ont pour objectif de participer à trouver les solutions permettant le déploiement et l’évolution de l’ECMU. Enfin, des perspectives d’évolutions de l’ECMU sont proposées.

    Voir l'indexation

  135. La participation du patient insuffisant rénal chronique aux processus de décisions thérapeutiques
    theses.fr 2017 France
    *thèse ou mémoire;

    La loi du 04 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité et à la qualité du système de santé et la loi HPST (Hôpital, Patients, Santé et Territoires) de 2009 qui accorde un cadre légal à l’éducation thérapeutique ont promu l’autonomie du patient en favorisant sa participation aux décisions médicales. L’autogestion de la maladie chronique voulue par les pouvoirs publics en fournissant ces outils juridiques pour améliorer la qualité de soins, a suscité notre intérêt pour programme d’éducation thérapeutique destiné à des patients insuffisants rénaux en pré-dialyse. L’un des objectifs est de favoriser la liberté des patients à choisir une méthode de dialyse. Dans notre travail de thèse, nous avons voulu montrer comment les déterminants sociaux des décisions médicales et ceux liés aux choix d’une méthode de dialyse sont construits. Si en France, les patients semblent davantage se tourner vers une prise en charge à l’hôpital, dans certains pays, c’est le pluralisme médical qui est de mise. L’exercice de l’auto-analyse a montré le poids de l’économique, de la culture, de la famille dans les choix de santé.Par ailleurs, la place de l’éducation thérapeutique dans le processus décisionnel n’est pas figée : l’éducation thérapeutique peut être complémentaire à la pratique médicale, être un outil d’aide à la décision pour certains patients insuffisants rénaux ou être utilisée par les médecins pour favoriser l’observance décisionnelle des patients. Nous avons montré que les patients et les médecins se basent sur plusieurs facteurs qui peuvent influencer la nature de la délibération.Cette étude a montré que le choix est réseauté et que les décisions sont construites car elles sont basées sur des interactions et des stratégies médicales. Ces déterminants permettent également de comprendre comment la confiance est construite dans le processus décisionnel. Tantôt distribuée, tantôt déplacée, la confiance est explicative du type d’information que le patient priorise. Le choix réseauté du patient amène finalement à la relativisation du modèle de décision médicale partagée qui semble de plus en plus avoir un caractère normatif dans la relation entre professionnels de santé et patients.

    Voir l'indexation

  136. Impact d'une formation en ligne pour les médecins des urgences sur la pertinence des ECBU
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Contexte : Entre 2002 et 2014, la prescription d'examens cytobactériologique des urines (ECBU) a augmenté aux urgences du CHU de Nantes. Par ailleurs, 44% des ECBU réalisés aux urgences n'étaient pas justifiés ceux-ci peuvent être source de prescription inappropriée d'antibiotiques. Une formation en ligne a été proposée aux médecins de juillet à septembre 2016 sur les infections urinaires. Objectif: évaluer l'impact de cette formation en ligne sur la pertinence de la prescription des ECBU par les médecins des urgences du CHU de Nantes. Méthodes: Il s'agit d'une étude mono-centrique, rétrospective évaluant la pertinence des ECBU avant la formation (novembre 2015 à juin 2016) et après (novembre 2016 à juin 2017). Les critères d'inclusion étaient un ECBU prélevé aux urgences, les critères d'exclusion étaient sonde urinaire à demeure, neutropénie et ECBU prélevé après 48h. Résultats: La pertinence de la prescription des ECBU est passée de 73%, IC95%( [63%-81%] à 82% IC95% [70%-87%] après formation avec l'absence de différence significative p 0,30. Le taux de bactériurie asymptomatique était de 31% IC95%(20 %-47%). Des facteurs de risques d'ECBU non justifiés ont été identifiés notamment l'absence de signes fonctionnels urinaires (p 0,0001), une bandelette urinaire positive sans signes urinaires (p 0,0001) ou encore l'absence d'hypothèses diagnostiques mentionnées (p 0,0001). Conclusion: La proportion d’ECBU justifiés réalisés a augmenté passant de 73 % à 82 %, mais de manière non significative. Les perspectives d'amélioration seraient: la prescription médicale des bandelettes urinaires, le rappel à chaque prescription des indications de l'ECBU ou enrichir la formation liée aux indications des ECBU.

    Voir l'indexation

  137. Prescription de baclofène dans la prise en charge de l'alcoolodépendance en médecine générale en Charente-Maritime
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : L'alcoolodépendance est un problème de santé publique majeur. La médiatisation d'une auto-étude de cas sur l'utilisation du baclofène dans cette indication s'est suivie de la rédaction d'une RTU. L'objectif de l'étude est l'évaluation de la proportion de prescripteurs de baclofène, complété par l'identification des motivations, craintes et circonstances de prescription ou de non prescription. Matériel et méthode : Une étude observationnelle descriptive de la pratique des médecins généralistes a été réalisée en Charente-Maritime dans le cadre du mésusage d'alcool par diffusion d'un questionnaire en ligne du 8 janvier au 8 mars 2018. Résultats : Sur les 695 médecins généralistes inscrits au Conseil de l'Ordre des Médecins en Charente-Maritime, 88 (12,7%) ont répondu au questionnaire. Presque la moitié des médecins généralistes (48,9%) était prescripteur de baclofène dans le cadre de la prise en charge de l'alcoolodépendance (8,0% régulièrement, 40,9% occasionnellement). On en dénombrait proportionnellement plus en fin qu'en début de carrière (p 0,024). Ce qui motivait la prescription chez les prescripteurs de baclofène, était en premier lieu l'efficacité d'après leur propre expérience ou celle de leurs confrères (53,5%) puis le peu d'efficacité des autres traitements addictolytiques (42,2%) et la demande du patient (41,9%). Les craintes majeures étaient : l'importance des effets indésirables (76,1%), suivie par l'absence d'AMM (56,8%). Dans une moindre mesure (33,0%), l'insuffisance de preuves scientifiques de l'efficacité de ce traitement était citée. Conclusion : Malgré l'absence d'AMM dans le cadre de l'alcoolodépendance, le baclofène était prescrit par près de la moitié des médecins généralistes. Les publications de deux études majeures (Bacloville et Alpadir), qui sont toujours en attente, apporteront peut-être des réponses quant à l'efficacité et la tolérance du baclofène. Une AMM est attendue dans le courant de l'année.

    Voir l'indexation

  138. L' enseignement et la pratique médicale de l'Ancien Régime à la Révolution Française
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    L'enseignement de la médecine évolue peu durant les cinq siècles précédant la Révolution Française. La formation universitaire et le Doctorat sont réservés aux médecins. Les chirurgiens, travailleurs manuels, sont formés par apprentissage. Dans les campagnes, les soins sont entre les mains de nombreux empiriques. A l'exception des Hôtels-Dieu, les établissements hospitaliers sont peu médicalisés et servent d'hospices ou de prisons. L'Ancien Régime est marqué par de nombreuses querelles entre les différentes professions médicales. Réformer l'enseignement médical décadent apparaît comme une nécessité au XVIIIe siècle mais il faut attendre la fin du siècle pour que de réels changements se mettent en place. La Révolution Française réduit à néant l'organisation officielle de l'enseignement de la médecine. Pendant plus de dix ans, n'importe qui peut, sous réserve d'acquérir une patente, prodiguer des soins et se proclamer médecin. Les trois Écoles de Santé forment à partir de 1795 des praticiens destinés aux armées mais ce n'est qu'en 1803 que la pratique médicale est réorganisée avec la création de deux catégories de praticiens de rangs distincts, les médecins et officiers de santé. Porté par les brillants esprits de l'époque, le XIXe siècle médical voit l'essor de l'École de Paris et de la médecine anatomo-clinique. Les hôpitaux deviennent des lieux de recherche et d'enseignement. Les progrès médicaux dans de nombreux domaines favorisent à partir de 1870 l'émergence des spécialités. La Révolution Française instaure un enseignement médical rénové, jetant ainsi les bases d'une médecine moderne dont l'évolution se poursuit de nos jours.

    Voir l'indexation

  139. Analyse des pratiques des professionnels de santé autour du déroulement de l'entretien pré-interruption volontaire de grossesse
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Un état des lieux des pratiques professionnelles de l’entretien pré-IVG. Cela nous a permis d’obtenir un avis des professionnels de santé sur leur ressenti, sur leur prise en charge et leur encadrement au travers des formations. Méthode : Une étude transversale à partir d’un questionnaire auprès de 174 professionnels de santé confronté aux demandes d’IVG, dans le département de la Seine-Maritime. br Résultats et discussion : br Nous recensons que 40% des professionnels de notre étude estiment être moyennement préparés au versant psycho-social et 45% que la formation initiale est moyennement satisfaisante. À contrario, 63% d’entre eux ne souhaitent pas réaliser de DPC. L’entretien pré-IVG reste une activité régulière puisque 48% de notre population reçoivent une à trois demandes d’IVG par mois. Conclusion : L’entretien pré-IVG nécessite une formation initiale et un DPC adapté aux nouvelles normes sociales ainsi qu’à la nouvelle génération « numérique ».

    Voir l'indexation

  140. Rééducation fonctionnelle et troubles musculo-squelettiques orofaciaux : thérapeutiques actuelles et étude d’un échantillon de patients à l’hôpital Charles Foix
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    L’objectif de ce travail est de faire une analyse de la littérature sur les protocoles et techniques de rééducation fonctionnelle des muscles orofaciaux et proposer des thérapeutiques peu invasives fiables. La prévalence des troubles musculo-squelettiques orofaciaux varie entre 25 et 75 % selon les études récentes, engendrant des dépenses de santé notamment en terme de nomadisme médical, d’absentéisme au travail et de coût de prise en charge, ce qui justifie que l’on s’y intéresse. Une des composantes de ces troubles est une altération de la fonction motrice mandibulaire. Cette altération peut être mise en rapport avec, entre autres, une hypofonction, des contractures musculaires et des douleurs d’origine inflammatoire et/ou traumatique. L’ancienneté de l’état dysfonctionnel et/ou douloureux du patient a une incidence sur la dimension psychologique, évaluée par l’axe II de la classification des critères diagnostics concernant les troubles temporomandibulaires. C’est pourquoi le dépistage et une prise en charge précoce de ces troubles fonctionnels ont pour objectif d’améliorer la qualité de vie du patient de façon durable. Nous traitons en première partie de la physiopathologie des muscles ; dans un deuxième temps nous décrivons les stratégies motrices mises en œuvre en réponse à ces situations. L’état actuel des connaissances en terme de rééducation fonctionnelle dans le domaine médical et l’intérêt d’aborder la thérapeutique avec une vision pluridisciplinaire sont illustrés par les pratiques appliquées dans le service d’odontologie de l’hôpital Charles Foix à la consultation spécialisée « douleur oro-faciale et troubles fonctionnels ».

    Voir l'indexation

  141. Évaluer les difficultés des médecins généralistes dans la prise en charge des aidants des personnes démentes et dans la réalisation de la consultation dédiée
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : La maladie d’Alzheimer et les démences apparentées sont un véritable enjeu de santé publique, du fait du vieillissement de la population et par conséquent, l’accroissement du nombre de patients déments et de leurs aidants. La position d’aidant entraîne une augmentation de la morbi-mortalité de cette population. Le médecin généraliste, premier interlocuteur est alors au centre de leur prise en charge, laquelle n’est pas aisée. Nous tentons de comprendre les difficultés rencontrées par ces médecins. Matériel et méthode : Etude observationnelle quantitative avec réalisation d'un questionnaire informatisé envoyé aux médecins généralistes. Analyse statistique descriptive et comparative grâce au test du Chi 2. Résultats : Il existe un défaut de communication entre le médecin de l’aidant et celui du dément. Les praticiens qui ne contactent pas leur confrère sont ceux qui trouvent la prise en charge des aidants décourageante et ont tendance à ne pas renseigner le dossier médical concernant le statut d’aidant. Les médecins généralistes tracent très peu l’identité de l’aidant, ou le statut d’aidant de leur patient dans le dossier médical. L’aidant est d’abord considéré aux yeux des praticiens comme un partenaire de soins avant d’être un patient. La communication est l’élément principal ressenti comme une source de difficulté pour la prise en charge de l’aidant. Enfin, dans la grande majorité, des cas le praticien ne réalise jamais la consultation dédiée. Discussion : Des efforts sont à faire dès le début du diagnostic de la pathologie démentielle, via une consultation d’annonce. Celle-ci permettrait de bien identifier l’aidant et de commencer à construire un lien de confiance avec lui en le préparant au mieux à l’avenir. La communication entre confrères semble essentielle, afin de ne pas perdre de vue certains aidants fragiles. La perception de l’aidant comme partenaire de soins reste un frein à la prise en charge mais peut évoluer. Une meilleure formation des médecins permettrait une plus grande pratique de la consultation dédiée.

    Voir l'indexation

  142. La mort dans l'âme : approche en phénoménologie expérientielle des expériences de mort imminente
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : durant les dernières décennies, les expériences de mort imminente ont fait l’objet d’un grand nombre de publications scientifiques dont les résultats, fréquemment contradictoires, remettent en question non seulement la méthodologie actuelle de la recherche sur les états modifiés de conscience, mais questionne aussi la validité du paradigme actuel en physique comme en neurosciences. Méthodologie : dans l’objectif de conduire une recherche en première personne portant sur les expériences de mort imminente, nous avons conduit une série d’entretiens de phénoménologie expérientielle chez des personnes ayant vécu une expérience de mort imminente. Nous avons ensuite pratiqué une herméneutique des verbatim, une herméneutique du phénomène de la rencontre avec le témoin et, enfin, une tentative de rapprochement avec la phénoménologie de Sein und Zeit chez Heidegger. Résultats : la méthode des entretiens de phénoménologie expérientielle a considérablement enrichi notre travail d’une dimension humaine, singulière, renforçant positivement les hypothèses de départ sur la complémentarité des écrits de M. Heidegger avec une herméneutique des récits de nos témoins. Conclusion : nous pensons que notre approche des expériences de mort imminente apporte un regard nouveau sur ce qui pourrait bien être un véritable fait anthropologique, et nos résultats encouragent le développement de futures études en première personne, suivant ou non la méthode phénoménologique.

    Voir l'indexation

  143. Adhésion du patient adolescent au traitement orthodontique : quelles perspectives ?
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    En orthodontie, l’adhésion du patient est un enjeu important. La coopération du patient comprend le maintien d’une hygiène orale compatible avec le traitement, l’application des consignes dispensées par le praticien, le respect des rendez-vous et le bon entretien des appareillages. Il est donc important de connaître les facteurs qui permettent de prédire la coopération chez l’adolescent, et cela grâce à différents facteurs prédictifs. Plusieurs tests psychologiques, facilement applicables en clinique ont été développés pour estimer le taux de coopération de l’adolescent. En fonction de ces résultats de nombreuses techniques de motivation sont mentionnées pour obtenir un niveau de coopération suffisant, comme la motivation verbale et les entretiens motivationnels, l’enregistrement du temps de port, les systèmes de récompense ou encore la mise en place de rappels actifs. Grâce au développement des nouvelles technologies et de la télémédecine, de nouveaux moyens de communication avec les patients sont apparus, d’autant plus à destination d’une génération d’adolescents hyper-connectés. L’utilisation d’applications de suivi à distance des patients devient donc une solution de motivation.

    Voir l'indexation

  144. Les médecines alternatives et complémentaires dans la prise en charge des douleurs chroniques oro-faciales
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    La prise en charge du patient douloureux chronique est à la fois complexe et multifactorielle. Le chirurgien-dentiste est confronté régulièrement à ce type de patient lors de sa pratique quotidienne. Cette médecine spécialisée montre ses faiblesses dans ce contexte où elle ne répond pas toujours suffisamment aux problèmes étiologiques et thérapeutiques. L’objectif de ce travail est de faire un recueil de ces pathologies après avoir étudié le modèle biopsychosocial de la douleur chronique. Nous verrons que ses différents facteurs constituent de nombreuses variables pour identifier les patients se chronicisant et deviennent incontournables pour un plan de traitement personnalisé. En rappelant les principes et objectifs des médecines alternatives complémentaires (l'ostéopathie, l'hypnose et l'acupuncture), nous illustrons leurs actions sur ces facteurs biopsychosociaux. Ces types de thérapies mises en place montrent une approche rassurante, une écoute active et une ouverture au point de vue du patient qui rendent les attentes plus optimistes et obtiennent de meilleurs résultats thérapeutiques. Le patient est alors au cœur de sa prise en charge qui ne peut se déployer sans sa collaboration. Il est indispensable de proposer une orientation complémentaire à ces patients et d'échanger librement avec ces praticiens dans une nouvelle pluridisciplinarité de compétence.

    Voir l'indexation

  145. Interception et prise en charge orthodontique d’un patient atteint de trisomie 21
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2017 France
    *thèse ou mémoire;

    La trisomie 21 représente l'affection chromosomique la plus fréquente, elle concerne près de 1/2000 à 1/1500 naissances en France ou dans le monde. Elle est, de ce fait, la plus étudiée. Les pathologies associées à cette affection sont très nombreuses, leur expression clinique variée et elles présentent souvent des répercussions au niveau de la cavité buccale. En effet, la trisomie 21 est associée à un tableau clinique particulier, qui associe des anomalies cardiaques, gastro-intestinales et neurologiques à des altérations du développement de la sphère oro-faciale et donc des bases osseuses et de la denture. Par ailleurs, l’étiologie principale de ce syndrome est l’âge maternel. Cet âge moyen en France étant passé ces quarante dernières années de 26 ans à 30 ans, le risque de grossesse présentant une telle aberration chromosomique est devenu plus élevé. De ce fait il est important pour le chirurgien-dentiste d’envisager et savoir adapter sa prise en charge à la fois globale mais également orthodontique. La prise en charge répond aux mêmes traitements mais doit prendre en compte l’ensemble des spécificités et pathologies associées. La prise en charge orthodontique est celle des patients en classe III, mais si l’on se limite à la correction de la classe III le risque de récidive est systématique en raison de son étiologie dysfonctionnelle. Ainsi la mise en œuvre d’une nouvelle approche d’interception précoce mettant en jeux des plaques palatines chez le nourrisson est aujourd’hui l’approche la plus pertinente.

    Voir l'indexation

  146. Le sport : quand les règles s’en mêlent
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    À l’heure d’une prise de conscience collective concernant la place de la femme dans notre société, les mentalités dans le monde sportif ont encore beaucoup de mal à évoluer. Le tabou qui entoure la place des menstruations dans le sport féminin est un symptome criant de l’omerta qui existe de nos jours à ce sujet. br L’objectif de cette étude est de mettre des mots sur un phénomène naturel inhérent à chaque femme, mais qui, lorsqu’il intervient dans le contexte de la pratique sportive, peut alors entraîner gêne et appréhension. Nous avons recueillis le témoignage de 144 d’entre elles afin d’évaluer le lien et les interactions existants entre la pratique sportive et les cycles menstruels. Nous avons également cherché à savoir si la sportive adapte sa contraception en fonction de sa pratique, notamment par le biais de l’utilisation de la pilule oestro-progestative en continu. br Nous n’avons pas retrouvé de lien significatif entre un nombre d’heures de pratique sportive importantes et l’apparition de troubles du cycle menstruel. Cependant, une activité sportive conséquente semble être en lien avec une apparition plus marquante de syndrome pré-menstruel. Une majorité des sportives font état d’une anxiété au moment de l’apparition de leurs menstruations. Enfin, la prise de pilule oestro-progestative n’est pas encore une méthode de référence pour les sportives afin de limiter l’apparition de leurs règles. br Ce travail a donc été effectué afin de mettre en lumière un phénomène passé sous silence, et de donner des pistes dans le but que les sportives puissent vivre plus sereinement l’apparition de leurs règles.

    Voir l'indexation

  147. L'allaitement maternel prolongé : témoignages de vingt femmes sur cette pratique
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Malgré les recommandations de l’OMS, seule une femme sur cinq ayant fait le choix d’allaiter, nourrit encore son enfant à six mois. En effet, l’allaitement maternel comporte des difficultés dans son initiation, sa prolongation et son arrêt car l’influence de l’environnement est très présente. Pour autant, une femme sur cinq franchit ces difficultés et perdure son allaitement maternel pour une durée qui, la plupart du temps, est indéterminée. br Nous nous sommes interrogés : Pourquoi certaines femmes font-elles le choix de prolonger leur allaitement au-delà de six mois et comment vivent-elles cette expérience ? Grâce à dix témoignages de femmes ayant allaité plus de six mois et dix ayant allaité plus de deux ans, nous avons pu conclure qu’elles font ce choix afin de faire perdurer les bienfaits nutritifs et surtout relationnels de l’allaitement maternel. Mais elles sont confrontées à des difficultés d’ordre anatomique, pédiatrique et principalement d’ordre social auprès de : leur conjoint, leur entourage, leurs collègues de travail, des professionnels de santé et d’inconnus. br Cette étude nous a permis notamment de découvrir comment les femmes ont su surmonter les difficultés qu’elles ont rencontrées. Cette expérience permettra aux sages-femmes et aux autres professionnels de santé, d’accompagner au mieux les femmes souhaitant allaiter, en leur apportant des conseils adaptés sur la prise en charge et la durée de l’allaitement maternel.

    Voir l'indexation

  148. La vaccination contre la coqueluche : « La stratégie du cocooning »
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    L’objectif de ce travail est de s’intéresser aux connaissances des femmes sur la prévention de la coqueluche dans le cadre de la stratégie du cocooning. Secondairement, l’intérêt est de trouver des axes à améliorer afin de mieux informer les patientes et d’obtenir une couverture vaccinale plus large dans l’entourage proche des nouveau-nés et nourrissons. br Matériel et méthodes : Cette étude multicentrique et descriptive a été réalisée auprès de 173 accouchées à l’aide d’un questionnaire anonyme. L’enquête a eu lieu dans deux maternités de niveau trois de Haute-Normandie : le CHU de Rouen ainsi que l’hôpital Jacques Monod du Havre. br Résultats : La plupart des patientes n’ont pas reçu d’information sur la prévention de la coqueluche chez leur nouveau-né que ce soit en santé ou en post-natal. En effet, seules 36% de ces dernières affirment avoir été informées. Nous avons pu constater que la couverture vaccinale chez les femmes nouvellement accouchées est actuellement insuffisante en France puisque seules 32% des patientes interrogées était à jour de leur vaccination anti-coqueluche au moment de l’enquête. Les patientes ayant été informées par un professionnel de santé sont sensiblement plus vaccinées que les autres, d’où la nécessité d’une information de qualité aux patientes au sujet de la prévention de la coqueluche. br Conclusion : L’information d’un maximum de patientes au sujet de la prévention de la maladie et des risques pour l’enfant s’il la contracte nous permettrait donc d’obtenir une couverture vaccinale plus large.

    Voir l'indexation

  149. Périnatalité en milieu carcéral : quelle place pour la sage-femme ?
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    À l’heure actuelle, les femmes représentent 3,8% de la population écrouée. Parmi elles, une soixantaine donnera naissance à un enfant. Cet événement marginal, nécessite toute l’attention des professionnels afin que les effets négatifs de la détention soient compensés par le bénéfice de ne pas séparer l’enfant de sa mère alors privée de liberté. br Notre étude s’intéresse donc à la prise en charge de cette dyade mère-enfant à travers la maison d’arrêt de Rouen. Nous nous sommes alors demandé : en quoi le milieu carcéral ne respecte pas la spécificité du lien mère-enfant ? br Pour ce faire, nous avons mené une étude prospective multicentrique et descriptive au moyen de dix entretiens semi-directifs auprès de professionnels gravitant autour de cette dyade. br Il nous est apparu que le réseau multidisciplinaire qui se met en place lors de l’arrivée d’un enfant est complexe, du fait du lieu dans lequel il évolue mais aussi par le fait de problèmes de communication. Il apparaît également que, même si les professionnels ont conscience de la fragilité de cette situation, la prise en charge psycho-somatique de la femme se révèle très souvent mise au second plan. Notre axe principal d’amélioration réside donc dans l’instauration de la sage-femme dans ce milieu carcéral qui lui est jusqu’alors fermé.

    Voir l'indexation

  150. Maltraitance infantile : signes cliniques devant alerter l’odontologiste
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    La face est une zone fréquemment touchée dans les actes de maltraitance infantile. Toute agression située au niveau de l’extrémité céphalique et du massif facial peut engendrer des lésions neurologiques graves se rajoutant aux traumatismes psychologiques. De par sa consultation spécialisée, le chirurgien-dentiste peut avoir un rôle de dépistage. Cependant, il existe un manque de formation des chirurgiens-dentistes sur le sujet entraînant des lacunes dans le signalement. Durant toutes les étapes d’une consultation dentaire, des signes peuvent orienter vers une suspicion de maltraitance : lors de l’interrogatoire médical (récit incohérent, consultation tardive, multiplication des visites…), de l’examen exobuccal (forme, localisation, multiplicité des lésions, difficulté à les dater) ou de l’examen endobuccal (négligences, lésions tissulaires associées à des traumatismes dentaires, manifestations de maltraitance sexuelle…) Le secret professionnel n’exclut pas la possibilité d’un signalement. Sans émettre un jugement de valeur, la rédaction d’une information préoccupante, avec la rédaction d’un certificat médical initial, ou un signalement au procureur peuvent permettre de protéger l’enfant.

    Voir l'indexation

  151. Prévention en sécurité routière chez les femmes enceintes et les enfants : évaluation du niveau de connaissance et d’information des professionnels de santé et des parents
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : la sécurité routière est un problème de santé publique. Les recherches actuelles permettent de mettre en place des dispositifs de sécurité visant à réduire les conséquences des accidents de la route. Chez les usagers vulnérables que sont les femmes enceintes et les enfants, une information est nécessaire à la connaissance et au bon usage des dispositifs existants, permettant ainsi une prévention optimale. Objectif : l’objectif de l’étude était d’apprécier le niveau de connaissance des parents, pédiatres, sages-femmes et gynécologues-obstétriciens concernant la sécurité routière chez les femmes enceintes et les enfants, ainsi que les démarches mises en place par les professionnels de santé pour la prévention en sécurité routière. Matériel et méthode : trois questionnaires contenant des questions relatives à la sécurité routière chez les femmes enceintes et les enfants ont été envoyés respectivement aux sages-femmes et gynécologues-obstétriciens, aux pédiatres et aux parents exerçant ou habitant à Marseille. Résultats : le nombre de questionnaires retournés a été de 38 sages-femmes et gynécologues, 51 parents et 26 pédiatres. L’étude a mis en évidence une bonne connaissance générale mais des informations spécifiques à la réglementation sont encore méconnues. Conclusion : en ce qui concerne les professionnels de santé, un manque de connaissances est ressorti de cette étude, avec des lacunes ressenties dans la formation initiale sur le thème de la sécurité routière. Ceci pourrait expliquer le faible taux de réponses recueillies : du fait d’un manque de sensibilisation, peu de professionnels se sentent concernés par la prévention en sécurité routière. Les parents ont quant à eux ressenti un manque d’information de la part des professionnels de santé. Les réponses à leurs questions proviennent majoritairement d’internet ou de leur entourage, ce qui les amène à faire des erreurs lors de l’utilisation des dispositifs de sécurité. La prévention en sécurité routière joue un rôle majeur sur les conséquences des accidents de la route : une explication claire des différents dispositifs de sécurité par les professionnels de santé ainsi qu’une bonne application par les usagers permettrait de réduire la gravité des accidents de la route

    Voir l'indexation

  152. Évaluation de la perception des facteurs de stress prénatal chez les femmes enceintes consultant au Gynépôle de Marseille Comparaison entre primipares et multipares
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : la grossesse est une période de vulnérabilité et de remaniements psychologiques qui peut entrainer un accroissement du stress. D’après de nombreuses études il a été prouvé que le stress avait des effets néfastes sur le fœtus, nouveau-né et futur adulte et provoquait des risques accrus de dépression du post-partum. Peu d’études s’attardent cependant sur le niveau de stress réel perçu par les femmes enceintes ainsi que son origine. Objectifs : évaluer le niveau de perception des facteurs de stress prénatal chez les femmes enceintes consultant au Gynépôle de Marseille. Les sous objectifs étant de comparer le niveau de perception des facteurs de stress prénatal entre les primipares et les multipares, d’identifier la différence de niveau de perception des facteurs entre les trois trimestres de la grossesse et d’évaluer la corrélation des facteurs entre eux. Matériels et méthode : une étude descriptive, comparative a été menée par questionnaire utilisant l’échelle de stress, perçu pour les femmes enceintes, Antenatal Perceived Stress Inventory (APSI) (Razurel et al. 2013). Les deux groupes étudiés étaient les femmes enceintes primipares et multipares consultant au Gynépôle de Marseille. Résultats : l’étude a montré un niveau de stress important pour les facteurs concernant la santé du bébé et les problèmes médicaux et obstétricaux pouvant survenir pendant la grossesse, ainsi que sur les évènements liés à l’accouchement (péridurale, épisiotomie, date d’accouchement). Il a également été montré que les primipares sont plus stressées de manière significative (p 0.001) pour chaque item. Les items sont tous corrélés de façon très significative pour les primipares et multipares confondues. Conclusion : la grossesse génère un stress important chez les primipares comme chez les multipares, mais ce stress est accentué chez les primipares du fait de la nouveauté de l’évènement. Les résultats sont en faveurs d’une mise en place d’un accompagnement plus adéquat des femmes enceintes sur le plan émotionnel, par l’instauration de séances de Préparation à la Naissance et à la Parentalité (PNP) dès le premier trimestre de la grossesse sur le Gynépôle de Marseille, ainsi qu’une planification individuelle du suivi de grossesse chez les femmes les plus stressés selon l’échelle APSI.

    Voir l'indexation

  153. Adhésion médicamenteuse des patients sous antidépresseurs : quels freins ? Quels leviers ? Analyse sur un échantillon de 117 patients en médecine de ville
    DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance 2017 France
    *thèse ou mémoire;

    Objectif : Le but de cette étude était de proposer un état des lieux de l'adhésion médicamenteuse aux antidépresseurs en médecine de vile et de tester l'utilisation d'un outil de mesure de l'adhésion des patients (le questionnaire QUILAM). Méthode : 117 Sujets âgés de 18 à 91 ans et ayant eu une délivrance d'antidépresseur entre le 01/09/16 et le 31/01/17 ont rempli un questionnaire permettant l'évaluation quantitative (échelle de Morisky-Green) et qualitative (questionnaire QUILAM) de l'adhésion médicamenteuse. Résultats : La majorité des patients interrogés étaient des femmes (69%) âgées de 55 ans en moyenne avec une délivrance d'un antidépresseur ISRS (71%). Dans 74% des cas la prescription provenait d'un médecin généraliste. L'utilisation du questionnaire de Morisky-Green a montré qu'environ 60% (63%) des patients présentaient un défaut d'observance. L'utilisation du questionnaire QUILAM a montré que 42% des patients ont été identifiés à risque de défaut d'adhésion pour au moins une dimension de l'adhésion médicamenteuse. Le défaut d'adhésion portait principalement sur la relation patient/système de soins (54%) et sur la représentation générale des traitements (28%). La corrélation entre les scores des deux questionnaires a été testée et évaluée à 53%. Conclusion : L'adhésion des patients aux antidépresseurs en médecine de ville est à ce jour loin d'être optimale. Une intervention à de multiples niveaux permettrait d'améliorer l'adhésion des patients aux soins. Le questionnaire QUILAM est un outil prometteur dans l'identification des freins à l'adhésion médicamenteuse.

    Voir l'indexation

  154. Attente prolongée dans la salle d'attente du médecin généraliste: impact du retard sur la qualité des soins primaires
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Contexte : Un retard avant un rendez-vous programmé ou des temps d'attente longs avant la consultation chez le médecin généraliste sont à l'origine d'un stress bien connu pour les patients et d'une baisse de leur satisfaction. Cependant, les médecins généralistes n'ont jamais été interrogés sur les conséquences de ce retard sur leur pratique. Objectif : il s'agit principalement de quantifier l'impact du retard sur la qualité des soins des médecins généralistes. Il s'agit secondairement d'en quantifier l'impact sur le vécu de leur pratique et sur leur qualité de vie privée. Méthode : étude épidémiologique descriptive transversale basée sur un auto-questionnaire distribué par mail, SMS et voie postale entre février et mars 2018 à 203 médecins généralistes libéraux de l'ex-région Midi-Pyrénées. Analyse des données de façon descriptive puis comparative. Résultats : 107 questionnaires ont été exploités, le taux de réponse était de 53 %. L'impact du retard sur le déroulement des consultations suivantes a été reconnu par 87% des médecins (Intervalle de confiance à 95% [80 ; 93]). Les principaux critères de qualité des soins touchés par le retard étaient la résolution des problèmes sociaux et administratifs (88%), la disponibilité pour répondre au téléphone (59%), le temps de parole accordé aux patients (45%), la prévention (44%), et la durée des consultations suivantes écourtées (43%). Les analyses secondaires suggéraient un vécu négatif des situations de retard avec un stress généré pour 68% des médecins. La ponctualité était considérée comme importante pour 93% des médecins. D'après 76% des médecins de l'étude, leur qualité de vie était altérée par le retard. Conclusion : le retard apparait comme un facteur prédictif négatif de la qualité de soins. Travailler sur la ponctualité contribuerait donc non seulement à une amélioration de la prise en charge de des patients mais aussi une amélioration du bien-être des médecins dans leur vie professionnelle et privée. La faculté de médecine de Toulouse pourrait être pionnière en la matière en créant une formation sur la gestion de l'agenda médical et la gestion du stress engendré par le retard.

    Voir l'indexation

  155. Réalité du suivi ophtalmologique des patients en EHPAD par les médecins généralistes en Midi-Pyrénées
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : Les pathologies oculaires (cataracte, DMLA, glaucome et rétinopathie diabétique) sont les premières causes de diminution de l'acuité visuelle chez la personne âgée en France. Elles sont responsables d'une perte d'autonomie progressive et sont un facteur significatif prédictif de dépendance. Pourtant, ces pathologies oculaires restent sous-estimées en EHPAD par rapport à la population hors institution dans la même tranche d'âge. Objectifs : Estimer la fréquence du suivi ophtalmologique des patients en EHPAD par les médecins généralistes en région Midi-Pyrénées (toutes pathologies confondues) et tenter d'en comprendre les freins et voir quels moyens pourraient être mis en œuvre pour optimiser un tel suivi. Méthode : Nous avons réalisé une étude observationnelle descriptive de type transversal à l'aide d'un questionnaire adressé par mail. Résultats : Le taux moyen de patients en EHPAD est de 4,5% avec un taux de pathologies ophtalmologiques chez ces patients de 38% au sein d'une patientèle de médecin généralistes d'environ 866 patients. Les patients en EHPAD porteurs d'un diabète étaient dans notre étude, adressés deux fois plus souvent chez l'ophtalmologiste que ceux qui n'ont pas de diabète (36,4% contre 17,6%). Seuls 4,5% des patients en EHPAD sont adressés en consultation au décours d'une chute. Et moins de 10% des patients d'EHPAD bénéficient d'une évaluation à l'entrée en institution. Le principal frein au suivi ophtalmologique des patients d'EHPAD évoqué par les généralistes est la polypathologie (87,5%), juste avant les troubles cognitifs (80,6%), et la difficulté du transport de ces patients (72,2%). Tandis que le moyen d'y remédier le plus souvent proposé est la formation des personnels soignants en EHPAD (40,7%). Conclusion : Le suivi ophtalmologique des patients institutionnalisés en EHPAD est insuffisant. Il semble nécessaire de développer des moyens pour optimiser ce suivi pour un meilleur dépistage des pathologies ophtalmologiques des patients d'EHPAD afin d'améliorer la qualité de vie et d'éviter le glissement vers une dépendance de plus en plus profonde.

    Voir l'indexation

  156. La prise en charge des infections urinaires chez l'enfant en médecine générale: enquête de pratiques auprès de 98 médecins généralistes de Midi Pyrénées
    SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation 2018 France
    *thèse ou mémoire;

    Introduction : L'infection urinaire est une infection bactérienne fréquente en pédiatrie. De nombreuses recommandations ont été publiées ces dernières années, en raison de l'émergence préoccupante de bactéries résistantes et afin de diminuer les divergences de prise en charge. Néanmoins, l'application de ces recommandations en médecine générale est parfois complexe bien qu'elles favorisent désormais la prise en charge ambulatoire dès l'âge de 3 mois. L'objectif principal de cette étude était d'évaluer la pratique des médecins généralistes concernant la prise en charge de ces infections chez l'enfant en 2017. Méthodes : Enquête de pratiques, descriptive, prospective réalisée à l'aide d'un questionnaire envoyé à 240 médecins généralistes de Midi-Pyrénées, de façon aléatoire, de Septembre 2017 à Décembre 2017 inclus. Résultats : 98 questionnaires ont été inclus : 57 femmes, 41 hommes, installés en semi-rural dans 43% des cas. La pédiatrie représente 22% en moyenne des consultations en médecine générale. La BU est sous utilisée avec comme obstacle principal le recueil des urines chez les enfants non continents. A contrario, l'ECBU est utilisé dans 94% des suspicions d'IU chez l'enfant. Il est prescrit de façon excessive dans 55% des cas après le traitement d'une PNA. Malgré l'absence de recommandation sur l'imagerie et le bilan biologique, la prescription semble homogène au sein des médecins généralistes. L'antibiothérapie est respectée dans l'ensemble mais il persiste des prescriptions inadaptées d'antibiotiques : 55% des médecins prescrivent l'amoxicilline dans la cystite et 51% l'amoxicilline-acide clavulanique dans la PNA. Seulement 27% des médecins utilisent l'antibiothérapie injectable par voie IM chez l'enfant. 42% des médecins hospitalisent systématiquement un enfant en cas de PNA. Discussions : Les infections urinaires sont probablement sous diagnostiquées en médecine générale chez l'enfant. Les difficultés de recueil des urines chez le nourrisson limitent la pratique de la BU en cabinet. Compte tenu de la diminution des pédiatres, les médecins généralistes, qui sont en première ligne, doivent être sensibilisés à ces problèmes infectieux chez l'enfant et continuer à se former. Une élaboration conjointe avec les médecins généralistes des prochaines recommandations permettrait une amélioration probable des pratiques en ambulatoire.

    Voir l'indexation

  157. Sexual health info
    Suisse
    *information patient et grand public;

    Informations actuelles et médicalement vérifiées dans plusieurs langues sur des thèmes relatifs à la santé sexuelle. Des conseils personnels confidentiels vous seront donnés par votre médecin ou dans les centres de consultation en santé sexuelle.

    Voir l'indexation

  158. Maladie Rénale Chronique (MRC) de l’enfant - Protocole national de diagnostic et de soins
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *recommandation pour la pratique clinique;

    Ce protocole national de diagnostic et de soins (PNDS) explicite aux professionnels concernés la prise en charge diagnostique et thérapeutique optimale et le parcours de soins d’un enfant atteint de maladie rénale chronique. Il a été élaboré par les Centres de Références des Maladies Rénales rares Sous l’égide de la filière ORKiD à l’aide d’une méthodologie proposée par la HAS. Il n’a pas fait l’objet d’une validation par la HAS qui n’a pas participé à son élaboration.

    Voir l'indexation

  159. Gestion du patient diabétique en péri-opératoire - Fiches pratiques
    SFAR - Société Française d'Anesthésie et de Réanimation 2018 France
    *algorithme; *recommandation professionnelle;

    Principaux diabètes à connaître - Spécificités de la consultation d’anesthésie - Dépistage préopératoire d’un diabète méconnu - Particularités du diabète en pédiatrie - Traitement du diabète : médicaments non insuliniques - Traitement du diabète : insulines - Diabétique de type 1 – Chirurgie majeure ou mineure - Diabétique de type 1 – Patient sous pompe à insuline - Diabétique de type 1 – Pédiatrie - Diabétique de type 2 sans insuline – - Chirurgie majeure ou mineure - Diabétique de type 2 sous ADO avec insuline – - Chirurgie majeure ou mineure - Diabétique de type 1 ou 2 – Chirurgie ambulatoire - Diabétique de type 1 ou 2 – Chirurgie en urgence - Diabète et grossesse - Protocole d’insulinothérapie IVSE - Passage insuline IVSE / insuline SC - Schéma général basal-bolus - Ordonnances types - Conduite à tenir devant une hypoglycémie - Conduite à tenir devant une hyperglycémie à l’hôpital

    Voir l'indexation

  160. Point de situation sur la sécurisation de l’accès aux médicaments dérivés du sang pour les patients dans un contexte de difficultés d’approvisionnement - Point d'Information
    ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé 2018 France
    *information sur le médicament;

    Compte tenu des difficultés d’approvisionnement rencontrées avec plusieurs médicaments dérivés du sang produits par LFB Biomédicaments à la suite d’une coupure générale de leur fournisseur d’électricité, l’ANSM souhaite informer les patients et les professionnels de santé concernés de la couverture des besoins en certains médicaments dérivés du sang au niveau national pour les semaines à venir. Des tensions d’approvisionnement et des ruptures de stock sont attendues pour les médicaments listés ci-dessous. Cette situation perdurera jusque début janvier 2019 pour certains d’entre eux...

    Voir l'indexation

  161. YESCARTA axicabtagene ciloleucel - Inscription
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    le service médical rendu par YESCARTA est important dans les indications de l’AMM : « YESCARTA est indiqué pour le traitement des patients adultes atteints de lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB) et de lymphome médiastinal primitif à grandes cellules B (LMPGCB) réfractaire ou en rechute, après au moins deux lignes de traitement systémique. »...

    Voir l'indexation

  162. Synthèse - Conduites à tenir initiales devant des patientes atteintes d'un cancer épithélial de l'ovaire
    INCa - Institut National du Cancer 2018 Niv preuve France
    algorithme; *recommandation pour la pratique clinique; *résumé ou synthèse en français;

    Ces recommandations du groupe FRANCOGYN (Groupe français de recherche en chirurgie oncologique et gynécologique), sous l’égide du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), en partenariat avec la SFOG (Société française d’oncologie gynécologique), avec ARCAGYGINECO, labellisées par l’Institut national du cancer (INCa), sont destinées à tous les professionnels de santé impliqués dans le diagnostic, le traitement initial et le suivi des patientes atteintes d’un cancer épithélial de l’ovaire. Ces recommandations concernent les cancers épithéliaux de l’ovaire de tous types, de tous stades et atteignant des patientes adultes (avec un focus spécial sur les patientes jeunes concernant la préservation de la fertilité et sur les patientes âgées). Les tumeurs frontières (borderline) de l’ovaire, les cancers de l’ovaire non épithéliaux ou encore la récidive du cancer de l’ovaire n’entrent pas dans le champ de ce projet et en sont donc exclus. Ce document synthétise les principales conclusions issues des éléments développés dans le thésaurus. Le lecteur trouvera dans ce thésaurus l’ensemble des argumentaires soutenant ces conclusions.

    Voir l'indexation

  163. Tensions d’approvisionnement des spécialités à base d’héparine sodique : Information pour les professionnels de santé - Point d'Information
    ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé 2018 France
    *information sur le médicament;

    L’ANSM a été informée fin novembre 2018, d’un arrêt temporaire des lignes de production d’héparine sodique du fabricant du laboratoire Panpharma, suite à l’identification d’un risque de non-conformité des produits fabriqués nécessitant la mise en place de mesures correctives adaptées.Cet arrêt temporaire de production entraine des ruptures d’approvisionnement des spécialités Héparine sodique Panpharma 5000 UI/ml (flacons de 5 ml et ampoules de 1 ml) dès le mois de décembre 2018, pour une durée de 4 mois. Des tensions d’approvisionnement des spécialités Héparines Choay 5000 UI/1 ml et 25000 UI/5 ml du laboratoire Sanofi, pourraient intervenir en cas de report vers ces spécialités...

    Voir l'indexation

  164. Le tétanos en France entre 2012 et 2017
    InVS - Institut de Veille Sanitaire 2018 France
    *article de périodique;

    Introduction – Toxi-infection aiguë grave, souvent mortelle, le tétanos peut-être prévenu par la vaccination. Les cas notifiés en France entre 2012 et 2017 sont présentés ici. Méthodes – En France, seuls les cas de tétanos généralisés sont à déclaration obligatoire (DO) et doivent être notifiés par les médecins aux Agences régionales de santé. Résultats – Au cours des années 2012 à 2017, un total de 35 cas de tétanos a été déclaré, parmi lesquels 8 sont décédés, soit une létalité de 23%. La distribution des cas est la suivante : 5 en 2012, 10 en 2013, 3 en 2014, 9 en 2015, 4 en 2016 et 4 en 2017, correspondant à une incidence des cas déclarés comprise entre 0,05 cas et 0,15 cas par million d’habitants. Les cas concernent principalement des personnes âgées (71% avaient 70 ans ou plus) et des femmes (63%). Bien que la vaccination contre le tétanos soit obligatoire en France avant l’âge de 18 mois depuis 1940, 3 cas avaient moins de 10 ans. L’incidence annuelle par sexe est comprise entre et 0,03 et 0,21 cas par million pour les femmes et entre 0,03 et 0,10 cas pour les hommes. En ce qui concerne la porte d’entrée, il s’agissait de blessures (77% des cas) et de plaies chroniques (20%). Dans 3% des cas, la porte d’entrée n’a pas été identifiée. Tous les cas dont le statut vaccinal a pu être documenté étaient non ou mal vaccinés. Discussion – L’ensemble de ces cas et décès auraient pu être évités par une meilleure application du calendrier de vaccination antitétanique et, en cas de plaie, par la vaccination et l’administration d’immunoglobulines spécifiques humaines selon le protocole recommandé.

    Voir l'indexation

  165. Code d’éthique et de professionnalisme de l'AMC
    AMC - Association Médicale Canadienne 2018 Canada
    *information scientifique et technique;

    Le Code d’éthique et de professionnalisme de l’AMC énonce les engagements et les responsabilités éthiques et professionnels inhérents à la profession médicale. Il fixe des normes d’exercice conformes à l’éthique qui guident les médecins dans l’exécution de leur obligation de respect des normes de soins les plus élevées, et renforcent la confiance des patients et du public envers les médecins et la profession. Il reflète et affirme également les valeurs et les engagements fondamentaux de la profession, et décrit les responsabilités associées à l’exercice contemporain de la profession médicale.

    Voir l'indexation

  166. Suppléments d’oméga-3 contre la sécheresse oculaire
    Le Médecin de Famille Canadien 2018 Canada
    *article de périodique;

    Question clinique Est-ce que la supplémentation orale d’oméga-3 soulage les symptômes de sécheresse oculaire? Ce qu’il faut savoir Les données probantes en matière d’oméga-3 varient. L’étude randomisée contrôlée de la meilleure qualité a révélé que la supplémentation en oméga-3 ne soulage pas les symptômes de sécheresse oculaire ni la fonction oculaire. Des études randomisées contrôlées de moindre envergure ont laissé croire à des bienfaits statistiquement significatifs sur les scores des symptômes qui ne sont pas toujours pertinents sur le plan clinique. Au mieux, les oméga-3 soulagent les symptômes d’environ 3,9 points de plus que le placebo sur une échelle des symptômes en 18 points.

    Voir l'indexation

  167. Ressources humaines pour les activités non programmées en gynécologie obstétrique
    CNGOF - Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français 2018 France
    *recommandation professionnelle;

    Objectif - Déterminer un seuil minimal de ressources humaines (sages-femmes, médecins gynécologues-obstétriciens, anesthésistes-réanimateurs, pédiatres) pour assurer la sécurité et la qualité des activités non programmées en gynécologie-obstétrique. Matériel et méthodes - Consultation de la base de données MedLine, de la Cochrane Library et des recommandations des sociétés savantes. Réunions de membres représentatifs dans différents modes d’exercice (universitaire, hospitalier, libéral) sous l’égide de et appartenant au Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), à la Société française d’anesthésie et de réanimation (SFAR), la Société française de néonatalogie (SFN), la Société française de médecine périnatale (SFMP), le Collège national des sages-femmes de France (CNSF), la Fédération française des réseaux de soins en périnatalité (FFRSP), avec élaboration d’un texte relu par des experts extérieurs, en particulier par les membres des conseils d’administration de ces sociétés savantes et du Club d'anesthésie-réanimation en obstétrique (CARO). Résultats - Différents seuils minimaux pour chaque catégorie de soignants ont été proposés en fonction du nombre de naissances/an. Ces seuils minimaux proposés peuvent être modulés à la hausse en fonction des types (niveau I, IIA, IIB ou III) ou de l’activité (existence d’un service d’accueil des urgences, activité materno-foetale et/ou chirurgicale de recours ou de référence) des centres. Du fait de pics d’activité et de la possibilité de concomitance non prévisible d’actes médicaux urgents, il est nécessaire que les organisations prévoient de pouvoir faire appel à des personnes-ressources. Le taux d’occupation des lits cible d’une maternité doit être de 85 %. Conclusion - Ces seuils minimaux proposés visent à aider les soignants assurant des soins non programmés en périnatalité et en gynécologie-obstétrique à faire valoir auprès des organismes institutionnels la pertinence des ressources humaines qui leur sont allouées pour en assurer la sécurité et la qualité.

    Voir l'indexation

  168. Exposition à la fumée secondaire de cannabis : questions et réponses
    ASSTSAS - Association pour la Santé et la Sécurité du Travail, Secteur Affaires Sociales 2018 Canada
    *article de périodique;

    L’entrée en vigueur de la Loi C-45 qui légalise l’usage du cannabis à des fins récréatives suscite des questionnements de la part des travailleurs de la santé. Dans certaines situations, ceux-ci peuvent être exposés à la fumée secondaire de cannabis. C’est, notamment, le cas des soignants qui effectuent des soins à domicile.

    Voir l'indexation

  169. Arrêt cardiaque suite à l'administration accidentelle d'amphotéricine B sous forme désoxycholate
    Forum Médical Suisse 2018 Suisse
    *article de périodique;

    Les transplantés pulmonaires sont à haut risque de développer des infections fongiques invasives pulmonaires. Par conséquent, une prophylaxie antifongique postopératoire systémique est généralement introduite au cours de la première année suivant la transplantation et permet de diminuer considérablement, sans annuler complètement, l’incidence de telles infections. Les principaux facteurs de risque sont l’intensité de l’immunosuppression, la fréquence des procédures invasives au niveau des voies respiratoires, l’exposition à des antibactériens ou la survenue d’infections virales intercurrentes.

    Voir l'indexation

  170. Hypertension résistante
    Forum Médical Suisse 2018 Suisse
    *article de périodique;

    La fréquence de l’hypertension artérielle augmente fortement au-delà de 60 ans et atteint plus de 80% à un âge avancé. Pourtant, seuls près de 50% des patients hypertendus présentent des valeurs normales de pression artérielle régulée par des médicaments. Si la pression artérielle n’est pas normalisée malgré un traitement optimal incluant trois antihypertenseurs différents, il est question de résistance au traitement.

    Voir l'indexation

  171. IN.PACT ADMIRAL - ballonnet à élution de paclitaxel
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *évaluation technologique;

    Service attendu Suffisant en raison de : - l’intérêt thérapeutique du ballonnet à élution de paclitaxel IN.PACT ADMIRAL dans le Artériopathie oblitérante des membres inférieurs, symptomatique au stade ischémie critique ou claudication intermittente imputable à une resténose intra-stent de l’artère fémoro-poplitée au-dessus du genou ayant un diamètre de référence compris entre 4 et 7 mm nécessitant une revascularisation de l’artère. - l’intérêt de santé publique du ballonnet à élution de paclitaxel IN.PACT ADMIRAL dans le traitement de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs symptomatique, compte tenu du caractère de gravité de cette pathologie Amélioration du service attendu III (modérée) par rapport au Ballon nu

    Voir l'indexation

  172. NATPAR
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Service Médical Rendu (SMR) Faible le service médical rendu par NATPAR est faible dans l’indication de l’AMM. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Prenant en compte : - la démonstration de la supériorité de NATPAR par rapport au placebo, en addition à un traitement conventionnel (supplémentation en calcium et vitamine D), sur un critère de jugement composite incluant l’obtention d’une calcémie normalisée tout en permettant une diminution des posologies de calcium et vitamine D, dans une population plus large que celle définie par l’AMM et à court terme (24 semaines), - l’analyse post-hoc non concluante dans le sous-groupe d’intérêt à savoir les patients non contrôlés par le traitement conventionnel (faible effectif, faible qualité méthodologique) ne permettant pas d’apprécier la quantité d’effet de NATPAR pour ces patients, - l’absence de démonstration robuste sur la qualité de vie et la prévention des complications rénales, - les incertitudes sur le schéma posologique optimal de NATPAR compte tenu des fluctuations de calcémie observées et de sa demi-vie courte, - les risques importants identifiés à court terme (hypocalcémie et hypercalcémie) et les incertitudes sur la tolérance à long terme, - le besoin médical identifié chez les patients réfractaires au traitement conventionnel en l’absence de parathormone disposant d’une AMM dans cette indication, - les études en cours prévues dans le cadre du plan de gestion de risques et de l’AMM conditionnelle la Commission considère que la spécialité NATPAR, en association à un traitement conventionnel (analogue de la vitamine D et calcium), n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) dans la stratégie thérapeutique de prise en charge de l’hypoparathyroidie chronique de l’adulte non contrôlée par le traitement conventionnel.

    Voir l'indexation

  173. FLUCONAZOLE MACOPHARMA
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Mise à disposition de présentations de boite de 50 poches de 50 mL, de boites de 40 poches de 100 mL et de boites de 20 poches de 200 mL, en complément des boites de 1 déjà disponibles. Service Médical Rendu (SMR) Important le service médical rendu par FLUCONAZOLE MACOPHARMA 2 mg/ml, solution pour perfusion est important dans les indications de l’AMM. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Ces présentations sont des compléments de gamme qui n’apportent pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport aux présentations déjà inscrites.

    Voir l'indexation

  174. CORTANCYL
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Maintien du remboursement dans les mêmes conditions. Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par CORTANCYL reste important dans les indications de l’AMM.

    Voir l'indexation

  175. ZYKADIA
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Remplacement de la posologie à 750 mg/jour à jeun par 450 mg/jour avec de la nourriture. Service Médical Rendu (SMR) Commentaires La Commission prend acte de ces modifications qui ne sont pas de nature à modifier ses précédentes évaluations. La Commission souligne l’importance de la bonne information des professionnels de santé et des patients concernant la modification de la posologie et du mode d’administration de ZYKADIA.

    Voir l'indexation

  176. TRUVADA
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Service Médical Rendu (SMR) Important le service médical rendu par TRUVADA est important exclusivement chez les adolescents à haut risque de contamination âgés de 15 ans et plus, et en complément d’une stratégie globale de prévention. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Tenant compte de l’efficacité démontrée chez l’adulte en termes de diminution de l’incidence de l’infection par le VIH chez des sujets à haut risque de contamination, mais considérant que : - TRUVADA assure une protection partielle contre le VIH fortement dépendante de l’observance, sans effet préventif sur les autres infections sexuellement transmissibles (IST), - les difficultés d’observance chez l’adolescent sont plus fréquentes que chez l’adulte, - la toxicité, notamment rénale et osseuse, est particulièrement préoccupante dans cette population en croissance, - le préservatif reste l’outil de prévention le plus efficace contre l’infection par le VIH et les autres IST, la Commission considère, comme chez l’adulte, que TRUVADA n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) chez les adolescents à haut risque de contamination âgés de 15 ans et plus, dans la stratégie globale de prévention du VIH dont l’outil central doit rester le préservatif.

    Voir l'indexation

  177. PELGRAZ - Inscription : Mise à disposition d'un biosimilaire de Neulasta
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Mise à disposition d'un biosimilaire de Neulasta. Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par PELGRAZ est identique à celui de NEULASTA dans l’indication de l’AMM, à savoir important dans la « réduction de la durée des neutropénies et de l’incidence des neutropénies fébriles chez les patients adultes traités par une chimiothérapie cytotoxique pour une pathologie maligne (à l’exception des leucémies myéloïdes chroniques et des syndromes myélodysplasiques). Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) En tant que médicament biosimilaire, PELGRAZ n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport au médicament biologique de référence, NEULASTA 6 mg solution injectable.

    Voir l'indexation

  178. SENTRY 1200 ST - matelas à air motorisé automatique, à pression constante et/ou dynamique de plus de 15 cm d’épaisseur d’air
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *évaluation technologique;

    Service attendu Suffisant en raison de : - l’intérêt thérapeutique dans l’aide à la prévention et au traitement des escarres dans les indications retenues. - l’intérêt de santé publique compte tenu des risques d’apparition d’un handicap et d’une dégradation de la qualité de vie. Amélioration du service attendu V (absence) par rapport aux autres matelas à air motorisé automatique, à pression constante ou dynamique ou mixte ou à perte d’air de plus de 15 cm d’épaisseur d’air.

    Voir l'indexation

  179. SIALANAR - Inscription
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Service Médical Rendu (SMR) Modéré le service médical rendu par SIALANAR est modéré en deuxième intention après échec de la rééducation dans le traitement de la sialorrhée sévère de l’enfant à partir de 3 ans et de l’adolescent. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Compte tenu de : - des limites méthodologiques identifiées dans les études versus placebo, - de la difficulté de transposer les données obtenues à la pratique, - des incertitudes sur la tolérance avec des données limitées à court terme et sans donnée à long terme, - l’absence de démonstration d’amélioration de la qualité de vie, - mais du besoin médical en l’absence de médicaments disposant d’une AMM dans cette indication, en particulier en cas d’échec de la rééducation, la Commission de la transparence considère que SIALANAR n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) dans la prise en charge de la sialorrhée sévère de l’enfant à partir de 3 ans et l’adolescent.

    Voir l'indexation

  180. LYMPHOSEEK - Inscription
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Service Médical Rendu (SMR) Important le service médical rendu par LYMPHOSEEK est important dans les indications de l’AMM : « Ce médicament est uniquement à usage diagnostique. LYMPHOSEEK radiomarqué est indiqué pour l'imagerie et la détection peropératoire des ganglions sentinelles drainant une tumeur primaire chez des patients adultes atteints d'un cancer du sein, d'un mélanome ou d'un carcinome épidermoïde de la cavité buccale. L'imagerie externe et l'évaluation peropératoire peuvent être effectuées à l'aide d'un appareil de détection des rayonnements gamma. »...

    Voir l'indexation

  181. Rupture prématurée des membranes avant terme - Recommandations pour la pratique clinique
    CNGOF - Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français 2018 Niv preuve France
    *recommandation pour la pratique clinique;

    Objectif - Déterminer la prise en charge des patientes avec rupture prématurée des membranes avant 37 semaines d’aménorrhée (SA). Méthodes - Synthèse de la littérature à partir des bases de données PubMed et Cochrane et des recommandations des sociétés et collèges français et étrangers...

    Voir l'indexation

  182. VOLTARENOPHTABAK
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Service Médical Rendu (SMR) Important le service médical rendu par VOLTARENOPHTABAK 1 mg/ml, collyre en solution, reste important dans les indications de l’AMM.

    Voir l'indexation

  183. Le rôle des CHU dans l’offre de soins
    Cour des comptes 2018 France
    *rapport;

    À la demande du Sénat, la Cour a analysé le rôle des centres hospitaliers universitaires (CHU) de 2011 à 2017 en matière d’offre de soins, du point de vue de la satisfaction des besoins de santé comme de la bonne utilisation de leurs moyens. Les 30 CHU représentent près de 38 % des séjours de l’hospitalisation publique. Leur mission de soins est exercée de manière hétérogène, en termes de volume, d’activité ou de types d’actes, et ne distingue pas toujours les CHU des autres établissements. Fragile et déséquilibrée depuis plusieurs années, leur situation financière se caractérise par une régulation insuffisante de leurs charges et des dépenses externes en augmentation. Des marges de progrès existent en matière de qualité des actes. Une structuration des CHU en une dizaine de réseaux sur tout le territoire apparaît nécessaire pour améliorer la recherche, l’offre de soins, et approfondir les relations avec les autres établissements de soins de leur ressort. La Cour formule au total huit recommandations.

    Voir l'indexation

  184. NEOSYNEPHRINE FAURE
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Maintien du remboursement dans les mêmes conditions. Service Médical Rendu (SMR) Important le service médical rendu par les spécialités NEOSYNEPHRINE 5 % et 10 % FAURE reste important dans les indications de l’AMM.

    Voir l'indexation

  185. NAABAK - NAAXIA - NAAXIAFREE
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Maintien du remboursement dans les mêmes conditions. Service Médical Rendu (SMR) Modéré le service médical rendu par ces spécialités reste modéré dans les indications de l’AMM.

    Voir l'indexation

  186. RESPREEZA
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Mise à disposition de deux nouveaux dosages à 4000 mg et 5000 mg en complément du dosage à 1000 mg. Service Médical Rendu (SMR) Faible le service médical rendu par RESPREEZA 4000 mg et 5000 mg, poudre et solvant pour solution injectable/perfusion est faible dans l’indication de l’AMM. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Ces spécialités sont des compléments de gamme qui n’apportent pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport à la spécialité déjà inscrite.

    Voir l'indexation

  187. LIDOCAINE KABI
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Mise à disposition d'un générique de Xylocaïne. Service Médical Rendu (SMR) Important le service médical rendu par LIDOCAINE KABI 10 mg/ml et 20 mg/ml, solution injectable est important dans les indications de l’AMM. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Ces spécialités sont des génériques qui n’apportent pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport aux autres spécialités à base de lidocaïne déjà inscrites.

    Voir l'indexation

  188. ORKAMBI
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Service Médical Rendu (SMR) Important le service médical rendu par ORKAMBI est important dans l’indication de l’AMM. Amélioration du service médical rendu (ASMR) IV (mineur) Compte tenu : - de la démonstration de l’efficacité d’ORKAMBI reposant uniquement sur un critère intermédiaire, à savoir l’amélioration de l’indice de clairance pulmonaire, évalué à court terme (24 semaines), par rapport au placebo, - de l’absence d’impact démontré sur la qualité de vie, - de son profil de tolérance similaire à celui observé chez l’adolescent et l’adulte, sans mise en évidence de nouveau signal chez l’enfant de 6 à 11 ans, - du besoin médical non couvert chez les patients âgés de 6 à 11 ans atteints de mucoviscidose avec mutation F508del du gène CFTR, mutation la plus fréquemment observée et exposant à une forme relativement sévère de mucoviscidose, ORKAMBI (ivacaftor/lumacaftor) apporte une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) dans la prise en charge thérapeutique de la mucoviscidose, reposant sur des traitements symptomatiques, chez les patients avec mucoviscidose âgés de 6 ans et plus et homozygotes pour la mutation F508del du gène CFTR.

    Voir l'indexation

  189. CISATRACURIUM MYLAN
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Mise à disposition d'un nouveau conditionnement en boîte de 5 flacons en complément de la présentation en boîte de 1 flacon déjà disponible. Service Médical Rendu (SMR) Important le service médical rendu par CISATRACURIUM MYLAN 5 mg/mL est important dans les indications de l’AMM. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Cette présentation est un complément de gamme qui n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport aux présentations déjà inscrites.

    Voir l'indexation

  190. XARELTO
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Service Médical Rendu (SMR) Important le service médical rendu par XARELTO 10 mg est important lorsqu’une prévention prolongée des récidives de TVP et d’EP est indiquée à l’issue d’un traitement initial d’au moins 6 mois. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Compte-tenu : - de la démonstration de la supériorité de rivaroxaban 10 mg versus aspirine 100 mg sur l’incidence des récidives symptomatiques de TVP ou d’EP, fatales ou non, sans augmentation du risque d’hémorragies majeures, dans une population hétérogène, - de l’absence d’étude clinique ayant comparé XARELTO 10 mg aux comparateurs cliniquement pertinents que sont les autres anticoagulants oraux pouvant être prescrits dans cette indication (dont XARELTO 20 mg), - de l’absence de données cliniques au-delà de 12 mois de prolongation de l’anticoagulation, durée courte au regard d’une indication théorique au long cours potentiellement sans date d’arrêt définie, - des interrogations sur l’identification des patients pouvant bénéficier d’une prolongation de l’anticoagulation et sur la durée optimale de traitement, auxquelles l’étude EINSTEIN-CHOICE ne permet pas de répondre, La Commission considère que XARELTO 10 mg n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) dans la stratégie de prévention prolongée des récidives de TVP et d’EP à l’issue d’un traitement initial d’au moins 6 mois.

    Voir l'indexation

  191. TASIGNA
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *avis de la commission de transparence;

    Maintien du remboursement dans les mêmes conditions. Service Médical Rendu (SMR) Important le service médical rendu par TASIGNA reste important dans : - le traitement des patients adultes atteints de leucémie myéloïde chronique (LMC) chromosome Philadelphie positive (Ph ) en phase chronique nouvellement diagnostiquée, - le traitement des patients adultes atteints de LMC Ph en phase chronique ou en phase accélérée, résistants ou intolérants à un traitement antérieur incluant l’imatinib, - le traitement des patients pédiatriques atteints de LMC Ph en phase chronique résistants ou intolérants à un traitement antérieur incluant l’imatinib.

    Voir l'indexation

  192. GLASSBONE INJECTABLE PUTTY
    HAS - Haute Autorité de Santé 2018 France
    *évaluation technologique;

    Service attendu Insuffisant Les données disponibles ne permettent pas d’établir l’intérêt de GLASSBONE INJECTABLE PUTTY.

    Voir l'indexation

  193. Mesures de prévention et de contrôle des virus respiratoires, incluant l’influenza, dans les milieux de soins : caractéristiques des agents infectieux
    INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec 2018 Canada
    *rapport;

    L'orientation prise par le Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) pour la réalisation de ce document, est d’émettre des recommandations pour certains virus respiratoires pouvant avoir un impact dans les milieux de soins incluant l'influenza. Une révision complète des documents existants ainsi qu’une revue de la littérature scientifique actuellement disponible ont permis la mise à jour et l’émission de recommandations afin de répondre à une demande accrue d’informations concernant les mesures requises en présence de différents virus respiratoires. Les nouvelles publications démontrent bien l’impact de ces autres virus en milieu de soins ainsi que leur rôle lors d’éclosions. Puisque les connaissances sur ces agents pathogènes peuvent évoluer constamment, les membres du CINQ assureront un suivi des informations à ce sujet et pourront émettre une mise à jour de ces recommandations si des changements importants sont publiés. Certaines recommandations découlent d’un consensus des experts du CINQ puisqu’aucune recommandation officielle ou application explicite n’était abordée dans les documents consultés.

    Voir l'indexation

  194. Critères de qualité du compte-rendu de coloscopie.
    SFED - Société Française d'Endoscopie Digestive 2018 France
    *information scientifique et technique;

    Voir l'indexation

  195. Obésité et vieillissement en santé : bien-être social, fonctionnel et mental chez les personnes âgées au Canada
    Gouvernement du Canada 2018 Canada
    *article de périodique;

    Introduction. Si les Canadiens vivent plus longtemps qu’avant, bon nombre d’entre eux souffrent cependant d’obésité. Cette étude vise à décrire, par un examen de mesures du bien-être social, fonctionnel et mental, le vieillissement des personnes âgées souffrant d’obésité ayant participé à l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ELCV). Méthodologie. Nous avons extrait des données du premier cycle de l’ELCV portant sur les personnes de 55 à 85 ans. Nous avons utilisé des statistiques descriptives pour caractériser cette population et ajusté des modèles logistiques généralisés pour comparer les mesures du bien-être social, fonctionnel et mental chez les participants souffrant d'obésité (indice de masse corporelle de 30 kg/m2 et plus) et chez les participants n'en souffrant pas. Nos résultats sont présentés en fonction du sexe. Résultats. Plus de la moitié des participants ont déclaré avoir un revenu personnel relativement faible (moins de 50 000

    Voir l'indexation

  196. Dépistage, prévention et prise en charge de l’ostéoporose chez les adultes canadiens
    Gouvernement du Canada 2018 Canada
    *article de périodique;

    Introduction. Cette étude constitue une référence pour l’emploi à l’échelle nationale des stratégies de dépistage, de prévention et de prise en charge de l’ostéoporose chez les Canadiens de 40 ans et plus. Elle repose sur des données recueillies un an avant la publication des dernières Lignes directrices de pratique clinique (2010) d’Ostéoporose Canada. Méthodologie. Les données proviennent de la composante Réponse rapide sur l’ostéoporose de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2009. L’échantillon de l’étude (n 5704) a été divisé en quatre sous-groupes de risque : 1) diagnostic d’ostéoporose et fracture majeure, 2) diagnostic d’ostéoporose seulement, 3) fracture majeure seulement et 4) aucun diagnostic d’ostéoporose et aucune fracture majeure. Nous avons calculé des statistiques descriptives et effectué des analyses de régression logistique multinomiale multivariée pour déterminer les facteurs indépendants associés aux stratégies de dépistage, de prévention et de prise en charge de l’ostéoporose. Les estimations ont été pondérées afin d'être représentatives de la population des ménages canadiens de 40 ans et plus vivant dans les dix provinces. Résultats. Environ 10,1 % de la population, soit 1,5 million de Canadiens de 40 ans et plus, ont déclaré avoir reçu un diagnostic d’ostéoporose. La majorité d’entre eux ont déclaré avoir pris des suppléments de vitamine D ou de calcium et avoir reçu une ordonnance de médicaments pour l’ostéoporose, mais moins de 40 % ont déclaré faire de l’activité physique régulière. Parmi les personnes sans diagnostic d’ostéoporose, environ 6,7 % (1 million) ont déclaré avoir subi une fracture majeure. Sur ce nombre, le tiers a déclaré avoir passé une densitométrie osseuse et moins de la moitié a déclaré avoir pris des suppléments de vitamine D ou de calcium ou faire de l’activité physique régulière. Les antécédents de fracture majeure n’ont pas été associés aux examens de densitométrie osseuse ni à la consommation de médicaments contre l’ostéoporose. Conclusion. Une grande partie des Canadiens qui risquent de souffrir d’ostéoporose – ceux ayant des antécédents de fracture majeure – ne passent pas de densitométrie osseuse et n’adoptent pas de mode de vie favorable à la santé osseuse. Cette étude fournit les données de référence dans le temps nécessaires pour évaluer si les dernières lignes directrices de pratique clinique vont avoir eu une incidence sur les soins liés à l’ostéoporose au Canada.

    Voir l'indexation

  197. Nombreux kystes dermiques asymptomatiques
    Le Médecin de Famille Canadien 2018 Canada
    *article de périodique;

    Les stéatocystomes multiples sont un trouble bénin des unités pilosébacées se manifestant par de nombreux kystes dermiques asymptomatiques. Bien qu’elle se présente le plus souvent de manière sporadique, on pense que la maladie aurait un profil héréditaire autosomique dominant faisant intervenir une mutation du gène de la kératine 171. La description de cas et les options thérapeutiques présentées ci-dessous se veulent un outil d’apprentissage pour reconnaître, diagnostiquer et prendre en charge les stéatocystomes multiples. Le dépistage précoce de la maladie et l’éducation du patient sont essentiels pour alléger le fardeau psychologique associé à cette maladie.

    Voir l'indexation

  198. Avis sur les enjeux éthiques et déontologiques de la gestion et du partage des données issues de la recherche
    Société Française de Nutrition 2018 France
    *information scientifique et technique;

    Le partage des données de la recherche désigne la mise à disposition sur le réseau informatique mondial (Internet), d’enregistrements factuels sous forme numérique (selon le contexte : résultats d’expériences, observations de terrain, résultats d’enquêtes, images, etc.), collectés pour être analysés dans le cadre d’un travail de recherche. Cette initiative a pour objectif premier d’accroître la transparence de la démarche scientifique, un mouvement dénommé « science ouverte ». Cette évolution s’intègre dans un dessein plus vaste, dont l’ambition est de faciliter l’accès des citoyens aux diverses informations produites par les gouvernements et les administrations publiques, car ces informations constituent, de fait, un « bien commun ».

    Voir l'indexation

  199. La Prévention dans le système de Soins à partir de l’exemple de l’Obésité
    Société Française de Nutrition 2018 France
    *information scientifique et technique;

    Le HCAAM (Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie) vient de publier un avis relatif à « La prévention dans le système de soins : organisation, territoires et financement – à partir de l’exemple de l’obésité ». Des propositions intéressantes et innovantes … La société Française de Nutrition, comme de nombreux acteurs, avait été consultée dans le cadre de cette réflexion.

    Voir l'indexation

Courriel
14/12/2018


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.