Infotox

Bulletin de la Société de Toxicologie Clinique

Éditorial août 2001

L’accalmie du mois d’août nous donne l’occasion de faire le point sur l’année “ toxicologique ” écoulée. Deux congrès importants ont marqué avec fruit la période 2000-2001 : Bruxelles en décembre, La Clusaz en mars. Lors du premier, la STC accueillait la SFTA ; celle-ci lui rendait la pareille lors du second. Nous ne soulignerons jamais assez la bonne entente, particulièrement propice aux échanges scientifiques, qui existe entre Toxicologues analystes et Toxicologues cliniciens. Loin de représenter une perte de temps, les congrès nous rappellent combien il est important de réactiver et renforcer les liens existants et d’en créer de nouveaux dans la grande famille de la Toxicologie. Nos amis de la SFTA et nous-mêmes ne pouvons que nous réjouir de notre (nos) collaboration(s) et de notre (nos) complémentarité(s), à nouveau mises en évidence, et sur lesquelles règne un esprit à proprement parler confraternel.
Nous nous proposons donc de revenir sur les thèmes abordés lors de ces deux manifestations, thèmes qui nous concernent et nous préoccupent dans notre pratique quotidienne. La soumission chimique révèle de tristes exemples. Nous pouvons intervenir et apporter nos connaissances et nos compétences dans la prise en charge des victimes de ce phénomène de société qui se manifeste à une fréquence accrue. Les grands syndromes toxiques bénéficient d’un nouvel éclairage rendu possible par la recherche et la mise en commun des données.
Le congrès de Bruxelles nous a également permis une approche rationnelle des “ menaces ” sous-jacentes recelées dans l’alimentation, menaces souvent médiatisées à outrance. Vous retrouverez au fil des pages le programme de ces journées… 
De plus en plus, les toxicologues apparaissent comme les observateurs et acteurs d’une société aux prises avec la multiplication des substances nocives, souvent détournées de leur usage initial. Notre communauté constitue une autorité scientifique reconnue, que particuliers et praticiens issus d’autres disciplines, voire représentants de la justice, n’hésitent plus à consulter. Non seulement il nous incombe d’inciter à la vigilance, mais nous avons aussi notre mot à dire dans un monde où criminalité et ignorance forment parfois un mélange fatal… 
Insistons sur la nécessité d’informer à quelque niveau que ce soit et de partager les découvertes et les connaissances les plus récemment acquises et sur l’apport conjugué de la Toxicologie clinique et de la Toxicologie analytique, dont tout un chacun a pu ou pourra bénéficier.
Cette réflexion sur le rôle du Médecin toxicologue n’est pas la moins intéressante à aborder de par les perspectives qu’elle nous laisse entrevoir… 
Bonne rentrée ou bonne fin de vacances.

La Rédaction

Suite du bulletin n°13


[Menu Général CHU][InfoTox]